Title
banniere

Alkhytis, Dragon de Cuivre

Physique et mental

» Physique :

Au départ, il n’y avait qu’un œuf : grand, aux formes irrégulières, et d’une couleur qui rappelle les cendres.

Puis, une fois sa prison détruite, de grands yeux brillants et ambrés se posèrent sur sa liée. Le petit dragonnet aux écailles cuivrées était enfin libre! Cependant, dans son empressement à découvrir le monde, il était né avec une aile droite un peu plus chétive que la gauche et légèrement mal formée. Son aile atrophiée ne fut jamais un frein à sa bonne humeur et à sa volonté de découvrir le monde.

Enfin, bien des années plus tard, Alkhytis n’a pas perdu sa finesse, mais a gagné en hauteur et en longueur. Il se révèle être un grand dragon aux magnifiques écailles cuivrées et dont la queue est très longue. Deux grandes cornes trônent fièrement sur l’arrière de sa tête ainsi que de nombreuses plus petites à l’arrière de son cou. Ses ailes aux membranes plus pâles peuvent désormais le transporter dans le ciel, bien que le vol ne soit toujours pas son point fort. En effet, son aile atrophiée ne l’est plus grâce aux bons soins des Baptistrels, mais elle reste un peu plus chétive et malformée pour quiconque prend la peine de s’y attarder. Alkhytis est fier de ce qu’il est et cela se transpose dans son allure et ses gestes.

» Mental :

Au départ, il n’y avait que de la noirceur et un grand silence. Les questionnements effleuraient son esprit ensommeillé tandis qu’il passait de mains en mains et qu’on déposait son œuf en sécurité dans le domaine baptistral d’Ambarhùna. Il grouillait déjà d’une grande énergie et d’impatience, mais il ne trouvait pas la force de venir à bout de sa prison… Jusqu’au jour où une radieuse lumière l’extirpa de sa torpeur. Il frappa contre sa coquille qui se rompit et il put enfin rejoindre sa Liée-Dorée. Il était si pressé de rencontrer Luna et ce nouveau monde qu’il était né avec une aile atrophiée. Ce n’est certainement pas ce qui arrêterait Alkhytis d’étancher sa curiosité dévorante!

Les années qui ont passé n’ont pas su assombrir sa personnalité. Il est un dragon optimiste, énergique, toujours joyeux et dont il sait toujours trouver le bonheur dans tout, même dans les petites choses insignifiantes pour les autres. Aussi fier que têtu, Alkhytis n’est néanmoins pas envieux des autres; il est en paix avec lui-même et il est heureux avec ce que la vie lui a offert… Quoiqu’il éprouve le besoin d’accumuler tout plein d’objets, pas nécessairement de grandes valeurs, mais des choses qui lui rappellent des souvenirs ou bien qui brillent!

Alkhytis ne supporte pas l’ennui et a du mal à rester tranquille. Il trouve toujours moyen de s’occuper l’esprit ou les pattes, mais étant taquin et maladroit, cela explique ses nombreuses bêtises, gaffes et tours qu’il joue. Il est loin d’avoir un fond mauvais et il ne se montre jamais hostile sans raison. Cependant, il sera prêt à défendre farouchement ce qui lui tient à cœur, notamment sa Liée pour qui il donnerait sans hésiter sa vie, si cela devenait nécessaire.

Un flot intarissable de questions tourbillonnent constamment dans sa tête et alimentent sa curiosité. Les bipèdes l’intriguent et il n’a pas peur d’aller à leur rencontre, parfois en simple observateur, mais plus souvent excessivement bavard. C'est son côté insouciant qui fait de lui un être peu méfiant, et s'il se rend compte qu'on l'a trompé, il s'empresse alors de corriger cette faille par une agressivité aussi soudaine que violente, où il ne maîtrise pas toujours ses mots et ses gestes.

Histoire

Automne 1758 : Par l’union de Trissi et Cynoë, un œuf cendré à la forme irrégulière est conçu. Il s'agit de l'oeuf d'Alkhytis.

8 janvier 1759 : Au domaine baptistral, au contact des mains de Luna, la cage d’Alkhytis se brise et un Lien puissant se crée entre le dragon et sa Liée où jamais ils ne voudront être séparés. Il naîtra cependant avec une aile atrophiée, mais cela n’affectera pas l'incroyable curiosité qu'il éprouve envers ce nouvel univers, et il n'attendra pas pour s'en enivrer !

Janvier à Mars 1759 : Pour Alkhytis, chaque journée est faite pour s’amuser ou explorer le monde ! Le dragonnet s'éveille à son entourage auprès des baptistrels et des elfes. Il fera de merveilleuses rencontres et de grands amis. Il rencontrera notamment son père et sa mère, Cynoë et Trissi, ainsi que d'autres membres de son espèce, dont le puissant Verith, son ami Kaalys et l'insupportable Aïasil. Il assistera également, impuissant, au tragique mariage de l'empereur elfe, qui se soldera par l'empoisonnement et finalement la mort de Korentin Kohan, le souverrain d'Aldaria.

Mars à Juillet 1759 : Aldaria privée de souverain en âge de gouverner, c'est la liée dorée d’Alkhytis, Luna, qui est finalement promue au rang de régente du royaume. Alkhytis y vit donc avec elle abrité par son somptueux palais. Bien qu'Alkhytis ne comprenne pas réellement le nouveau rôle de sa liée, et s'inquiète de la voir toujours aussi occupée, ils trouvent toujours quelques moments pour s'échapper et passer du temps ensemble, s'aimer de tout leur cœur. Luna s'est également liée à une jeune elfe qui lui sert de garde du corps, Enetari Terendul, cela ne le dérangerait pas si elle n'était pas la liée de cette chipie d'Aïasil ! Les deux dragonnets étant portés par une rivalité réciproque, ils grandissent ensemble en passant leurs temps à se chamailler.

10 juillet 1759 : Des rumeurs concernant des enlèvements dans le Royaume Glorien font écho dans tout le continent. Suivant l'alliance des royaumes humains, Luna décide de partir elle-même enquêter et son Lié de cuivre l'accompagne bien évidemment. Là-bas, ils font d'effroyables découvertes et affrontent pour la première fois les terribles chimères. Le combat tourne au drame lorsque la puissante Wargen tue l'amante de Luna, Enetari. Aïasil, également présente et mortellement blessée par la mort de sa liée, crie de douleur et retourne à l'état d’œuf. La souffrance de la dragonne résonnant dans l'esprit d'Alkhytis tout autant que les lamentations de sa liée.

Août 1759 : Après avoir fait la rencontre d'Orfraie, nouvelle dragonnière et du nouveau né Firindal, Alkhytis, sa liée et ces deux là vivent ensemble, en famille et en harmonie. Après un long mois d’inactivité, l’œuf d'obsidienne, celui d'Aïasil, qui était précieusement conservé à Aldaria, éclot de nouveau. La dragonne semble s'être liée à nouveau, mais souffre toujours de la mort d'Enetari. Là ou la rivalité empêchait autrefois les deux dragons de s'apprécier, Alkhytis prend pitié de sa congénère et, même s'il ne le montre pas, tente de renouer un lien amical pour la soutenir. À compter de ce jour, ils sont les meilleurs compagnons de jeu du monde.

Début septembre 1759 : Aïasil s'en va voyager, dans une quête obscure avec sa nouvelle liée. De son coté Alkhytis se rend dans les montagnes elfiques, les Baptistrels emploient leur puissante magie afin de corriger son aile atrophiée. Il ne sera probablement jamais le meilleur en vol, mais il pourra néanmoins voler.

27 octobre 1759 : La menace des chimères est bien réelle, et une grande bataille se forme à l’orée des terres désolées dans le but de repousser les Chimères. Alkhytis se joint à sa Liée et aux nombreux combattants de toutes races. Ils auraient perdu la bataille si ce n’était de l’intervention du Dragon-Esprit pour repousser les Chimères et rétablir la trame, mais cela implique le sacrifice de Trissi. Sa Mère-Dragonne disparaît dans une pluie de paillettes. Ses derniers mots furent pour Alkhytis : « Alkhytis, mon fils, maman s'en va. Sois fort, prends soin de ton père, de ta liée et de mon lié que je laisse derrière moi. Vis pour nos ancêtres. » Laissant le jeune dragon dans une tristesse qu'il aura du mal à surmonter.

17 Novembre 1759 : La guerre contre les chimères fait rage et le Dragon-Esprit confie une mission à Alkhytis, ainsi qu'aux autres dragons : pour sauver le continent, il retrouve son père, Kaalys et Aïasil pour partir à la recherche du sable des âges. Une quête qui n'est pas sans danger : il faut plonger jusqu'au fond de la mer et affronter ses périls. Là-bas il affronte ses peurs les plus profondes, et dans une terreur dont il se souviendra longtemps, sauve Aïasil in extremis des danger des profondeurs. C'est à compter de ce jour qu'il réalise à quel point il tient à elle.

Novembre 1759 - Juillet 1760 : Les efforts conjugués des dragons, des hommes, des elfes et des vampires, même tous unis, ne suffirent pas à repousser les terribles chimères, qui, plus puissantes que jamais, ravagent les cités des trois peuples les unes après les autres. Alkhytis bataille aux cotés de sa liée, mais après la bataille des trois royaumes, chacun dut se rendre à l’évidence, Ambarhunà était perdue.

1760-1761 : Les trois peuples quittent finalement Ambarhunà pour l’infini océan grâce à une flotte de différents navires, pour Alkhytis comme pour beaucoup d’autres, c’est la fin d’un temps, d’une vie, mais à contrario, pour lui, c’en est aussi une toute nouvelle qui commence. Même au cours de cette année en mer, le dragon ne perd pas espoir : il a sa liée et ses amis avec lui, ensemble ils forment une grande famille, il retrouve et joue à nouveau avec Aïasil. Ensemble, ils appréhendent leur croissance, leur corp et leur esprit, deviennent adultes, grands et forts. Ils volent aussi, c’est beaucoup plus difficile pour Alkhytis que pour les autres, encore plus aux cotés d'Aïasil, mais elle lui apprend comment faire et cela finit par les rapprocher plus qu’ils n’auraient dû. Effrayée par ces nouveaux sentiments, Aïasil prend ses distances avec Alkhytis, laissant le dragon de cuivre dans l’incompréhension.

1762 : Terre en vue ! Après le grand exil d'Ambarhunà vers l'inconnu, les hommes, les elfes, les vampires et les dragons qui ont survécu obtiennent enfin récompense pour leurs efforts. Une nouvelle terre, de nouvelles ressources, de nouveaux abris. Mais ce monde n'est pas sans dangers et il faudra encore fournir beaucoup de force et de courage pour s'y faire une place. Alkhytis est bien décidé à explorer et découvrir tous les secrets que l'archipel a à offrir, mais l'heure n'est qu'au commencement, il faut d'abord reconstruire. Grâce à sa liée et la force des hommes, il participe à la construction de la nouvelle capitale de l'empire humain. Sélénia. Mais il le fait parfois le cœur lourd, car il a perdu quelque chose de précieux, cette nouvelle terre n'aura pas apporté que des bonnes choses :

Aïasil, pour qui son amour n'a jamais fait que croître, a à nouveau perdu sa liée, emportée par la détresse et la maladie. Il n'a pas été là pour elles, et on raconte que la dragonne noire aurait sombré dans la folie avant de mourir. Il l'a cherchée, longtemps, et la cherche encore, mais tant qu'il n'aura pas retrouvé son corps, il ne croira pas à sa mort.

Désormais, il voyage aux cotés de sa liée, l'accompagnant dans ses périples aux cotés d'Orfraie, dans la joie de découvrir toujours plus de choses uniques, et dans l'espoir, de peut être, retrouver un jour Aïasil.

Liens

Luna Kohan ou « liée dorée » : Luna est la Liée d’Alkhytis et est affectueusement surnommée “Liée-Dorée” par le dragon. Elle est ce qu'il a de plus cher au monde et sans elle son âme ne pourrait être complète. Il supporte mal d'en être séparée et essaye constamment de l'entraîner dans ses bêtises. Ils ont vécu la coupure du Lien lors de leur première rencontre avec les Chimères le 10 juillet 1759 et jamais plus ils ne veulent revivre cela. .

Aïasil, dragonne d'obsidienne, ou “Chipie-d'Onyx” : Cette chipie ne manque jamais une seule occasion de le taquiner, mais malgré leurs disputes, il tient énormément à elle. D'abord ennemis jurés, ils grandirent ensemble et après l'avoir vu disparaître à la mort d'Enetari, sa liée, il s'est promis de la protéger. Par la suite, la dragonne et lui se sont de plus en plus rapprochés, mais ce lien a effrayé Aïasil qui l'a fui avant de disparaître à leur arrivée sur Tiaramanta. On raconte qu'elle est morte, mais Alkhytis n'y croit pas et est déterminé à la retrouver un jour.

Cynoë, dragon d'améthyste ou “Père-dragon” : Ils s'entendent à merveille et il a encore beaucoup de choses à lui apprendre sur le monde. Alkhytis aime énormément passer du temps en sa compagnie.

Trissi, dragonne d'argent ou “Mère-dragonne” : Il a toujours été très fier d'être le fils de la dragonne d'argent, mais ils n'ont pas eu la chance de passer beaucoup de temps ensemble. Sa mort a été un déchirement pour lui. .

Kaalys, dragon de nâcre ou “Ecailles-de-Lune” : Le caractère pacifique des deux dragons les a poussés très vite à bien s'entendre. Alkhytis le considère comme un frère.

Orfraie Ataliel ou “Feu-des-étoiles” : Alkhytis n'est pas prêt d'oublier l'elfe à la chevelure flamboyante. Il l’estime et l’apprécie beaucoup. Épouse de Luna, il ne ressent pourtant aucune jalousie à son égard car Il apprécie notamment qu'elle puisse rendre sa Liée heureuse, à condition qu'elle ne lui accapare pas tout son temps ! Il lui fait confiance et compte sur elle pour l'aider à protéger sa Luna, quoi qu'il arrive.

Firindal ou “Eclat-de-Jade” : Jeune dragon de sa génération, Alkhytis a l'occasion de passer du temps en sa compagnie puisqu'ils vivent au même endroit. Ils s'entendent plutôt bien et Alkhytis aime autant veiller sur lui que lui apprendre de nouvelles choses.

Arakjörn Nygdmer ou “Chapeau-Pointu” : Ce drôle de petit bipède a immédiatement fasciné le jeune cuivré, à moins que ce soit l'étrange chapeau qu'il porte sur la tête. Alkhytis apprécie bien sa compagnie et a découvert en lui un très bon compagnon de jeu.

Verith ou “Brasier-écarlate” : Alkhytis aimerait lui faire comprendre que le lien n'est pas forcément néfaste et que dragons liés comme dragons libres peuvent vivre ensemble, mais ils n'ont pas eu l'occasion de se revoir depuis leur première rencontre.