De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Jeu 14 Juin - 14:46
-> 13 Novembre de l'an 1762

L’astre lunaire commençait à laisser place timidement à son alter ego solaire, les premiers rayons de soleil illuminait la route qu’il parcourait déjà depuis plusieurs jour. Toryné marchait inlassablement, de par sa nature de vampire, il n’avait guère besoin de dormir et il fatiguait bien moins vite que les mortels. Le seul problème qu’aurait pu rencontre l’androgyne au cours de son voyage aurait été la faim, le conseiller, pris d’une pulsion avait quitté Cordont sans avertir qui que ce soit de son départ et surtout sans se préparer.

Par conséquent, pas de sang pour se sustenter, cependant Toryné avait réglé le problème avec cette prêtresse dont la route avait croisé la sienne. Cette dernière avait su le sustenter sous bien des aspects, lui permettant de continuer d’avancer vers Sélénia. Bien entendu cela avait coûté la vie de l’humaine, presque entièrement vidé de son sang et privé de ses vêtements, ses chances de survie étaient maigre. En effet, ne se contentant pas de la vidé du précieux fluide de la vie et de la violer, Toryné avait également dépouillé la jeune femme de tous ses biens, ses vêtements simple lui permettait de mieux cacher ses attributs de noble et donc d’éviter d’attirer l’attention, préférant qu’on ne remarque pas sa présence à Sélénia. En plus de cela, le vampire avait récupéré un énigmatique bâton, il n’avait pas encore pris le temps d’analyser l’objet, mais il s’y attelerait dès qu’il en aurait le temps. Comble de l’horreur, le vampire avait aussi récolter le sang de sa victime pour son cristal de métamorphose, ce qui lui permettrait à l’avenir que d’user de l’apparence de la défunte au maximum trois fois.

Et pourtant, l’acte ignoble qu’il avait commis était déjà lointain pour lui, aucune once de remord n’était présent dans son esprit, cela ne représentait pour lui qu’un événement mineur dans sa longue vie, du moins c’est ce qu’il pensait.

Alors qu’il était perdu dans ses pensées, pensant à la marche qu’il devrait suivre une fois qu’il serait arrivé à Sélénia qu’un lourd bruit de battement vint l’alerter. Il n’eût guère le temps de lever les yeux au ciel qu’une ombre imposante passa au dessus de lui. Le vampire qui habituellement ne céda pas à la panique, mais plutôt à une forme de prudence instinctive, fut cette fois-ci véritablement effrayé, pure réflexe de conservation face à quelque chose de plus grand que ce soi sûrement.

Cependant ce ne fut que lorsque la créature lui fit face que Toryné réalisa véritablement le danger. Un dragon, déséquilibrer par les bourrasques d’airs créées par les ailes de ce dernier, par réflexe, le vampire planta le bâton aussi solidement qu’il le put dans le sol, s’accrochant à ce dernier afin d’éviter de tomber. Sa capuche se rabattit en arrière, dévoilant le visage de l’androgyne.

Toryné n’avait jamais vu de dragon d’aussi près, pour ainsi dire, la seule fois où il avait été relativement proche des imposants reptiles fut lorsque la dragonne Nynsith arriva pendant la bataille de Dureroc, mais la taille des deux créatures n’avaient rien de comparable. L’androgyne fut littéralement tétanisé, incapable d'émettre le moindre son. Sa première pensée réflexe fut de s'interroger sur la raison de la présence du dragon, hélas la réponse lui vint très vite à l’esprit. Toryné se souvint alors des paroles qu’il avait adressé à cette prêtresse vénérant les dragons, “Où sont tes dragons maintenant ?”, mais le lézard était-il vraiment là pour elle, une misérable ? Mais surtout, comment avait-il été retrouvé ? Comment pouvait-on le relier aux crimes qu’il avait commis ? Il n’y avait pas eu de témoin… à moins que la prêtresse ai survécu ? Quoiqu’il en soi, Toryné ne savait pas à quoi s’attendre, il était dos au mur et il n’aimait pas ça.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Lun 18 Juin - 22:46
Keetech fendait les cieux à toute vitesse, pourfendant les nuages cotonneux de ses ailes immenses telle une divinité des nuées. Autour d’elle s’étendait le voile moiré du firmament nocturne et sa couleur était aussi noire que les pensées de la Saurienne. Plusieurs heures s’étaient écoulées depuis qu’elle avait retrouvé la dépouille de sa jeune protégée, pourtant la créature mythique ne parvenait pas à oublier son visage marmoréen, désormais aussi glacial qu’une pierre tombal ni le temple de son corps souillé par les pires outrages. La colère grondait en son sein et elle songea que celui qui avait osé tuer et abusé de la jeune prêtresse devrait bientôt assumer les conséquences de ses actes.

Jamais la fille des tempêtes ne renoncerait à retrouver sa trace, même si pour cela il lui fallait parcourir tout l’archipel de Tiamaranta et en fouiller les moindres recoins. Par ailleurs, les précieux indices qu’elle possédait et le fragment de cristal dérobé par le meurtrier de Sinestra la mènerait à coup sûr jusqu’à ce dernier. La reine des nuées se remémora l’étrange odeur corporelle qui flottait autour du cadavre de l’adoratrice de la rose ardente et qui n’avait rien à voir avec celle d’un corps en putréfaction ; le parfum capiteux qui flottait dans l’air devait être celui de l’assassin.

Par ailleurs, la petite vampiresse lui avait transmis d’importantes informations, telles que le nom et le visage du triste sire auquel appartenait cet entêtant parfum. Ce dernier se nommait Toryné Dalis et il s’agissait d’un conseiller du Royaume Vampirique, un statut social qui aurait impressionné certains mais guère l’écailleuse. Keetech n’accordait aucune importance à ces rangs surfaits que dans leur grande vanité les bipèdes s’attribuaient et qui ne revêtaient aucune valeur à ses yeux. Pour elle, seules comptaient les lois et les traditions du peuple draconique et visiblement à en juger par le meurtre éhonté perpétré sur une enfant innocente, ce fameux Toryné semblait dénué du moindre scrupule et dépourvu d’un quelconque sens de l’honneur. Peut-être même était-ce un instinct de prédateur qui l’avait guidé et poussé à vider l’adolescente de son sang pour assouvir sa soif…Les questions se bousculaient dans l’esprit de la dragonne de l’orage tandis qu’elle ruminait sa hargne et bien malgré elle le souvenir de Sinestra s’imposait à elle, faisait naître un douloureux sentiment de culpabilité. Si seulement elle était arrivée à temps, si seulement la prêtresse avait survécu quelques heures de plus…

La reine des nuées poussa un profond soupir et tenta de chasser cette idée de ses pensées. A quoi bon ressasser sempiternellement les mêmes regrets ? A présent, la jeune fille aux cheveux de nuit avait rejoint le royaume des défunts et nul ne pouvait l’y arrachée, pas même une créature aussi puissante que la dragonne de Quartz. Le passé était immuable et si elle ne pouvait remonter le temps, il lui restait la satisfaction de pouvoir écrire le présent et changer le futur. Quartzécaille possédait la possibilité de venger la mort de l’adolescente et c’était désormais la seule chose qui importait.
Absorbée par ses pensées, celle-ci remarqua à peine que le ciel se colorait de la pâleur éburnéenne de l’aurore et que le soleil se levait doucement à l’horizon. Soudain, l’écailleuse ressentit la présence toute proche du morceau de cristal de Quartz enchanté qu’elle avait remis à sa protégée afin qu’elle puisse l’appeler à l’aide si besoin. Hélas, cette fois-ci la fière dragonne avait failli à son rôle de protectrice et l’amertume l’envahit.

Keetech poursuivit son vol, scrutant la terre ferme de ses prunelles céruléennes à la recherche d’une forme ressemblant un tant soit peu à celle d’un vampire et tous ses sens demeuraient aux aguets. C’est alors qu’elle aperçut une silhouette à l’aspect androgyne, vêtue d’une robe en étoffe grossière, et aux longs cheveux d’un blanc opalescent.

Sans plus atteindre, Quartzécaille posa sa masse imposante, stupéfiant mélange de grâce et de puissance, sur le sol non loin de l’endroit où se trouvait le bipède, lui barrant la route telle une montagne indestructible. Les rayons du soleil levant faisaient briller ses écailles bicolores et les cristaux d’azur qui ornaient le sommet de son crâne et ses épaules, la rendant encore plus majestueuse et effrayante.

Dardant ses mires d’un bleu de givre sur le vampire, dévoilant par la même occasion ses crocs bleutés, Keetech lui dis en faisant résonner sa voix télépathique :

- Bonjour bipède, je suis Keetech la dragonne de Quartz. Es-tu bien celui qu’on nomme Toryné Dalis, le conseil du Royaume Vampirique ?

Le ton sévère et le regard de glace qu’elle lui lançait indiquait à ce dernier qu’il n’avait guère intérêt à s’aviser de lui mentir.


avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Lun 25 Juin - 23:03
Il avait beau fouiller dans les méandres de sa mémoire, Toryné n’avait guère le souvenir d’être dans une situation aussi désespérée que celle qui vivait actuellement. Ni même les champs de bataille ni les intrigues de cour pourraient rivaliser à la dragonne qui lui faisait face, surtout, étant donné la raison de sa présence.

En effet, Toryné n’en doutait pas une seconde, cette dragonne lui faisait face par rapport à ses actes de la veille, c’était là la seule raison plausible qu’il lui venait à l’esprit. Comment était-ce seulement possible ? Cette misérable prêtresse, aveugle qui plus est, avait véritable les faveurs d’un dragon ? Pourquoi, l’humaine n’avait rien de particulier, elle n’avait que pour elle un certain charme dont Toryné avait amplement profité, mais rien d’autre, du moins en apparence.

Alors que la dragonne s’adressait à lui, lui demandant d’un ton impérieux de confirmer son identité, l’esprit vif du vampire récolta le plus d’information que la situation lui permettait d’avoir. Cependant, il n’avait aucune réponse satisfaisante, rien qui puisse l’aider… Comment cette Keetech connaissait son nom ? Sa profession ? D’où pouvait-elle tenir ses informations ? En si peu de temps surtout, cela n’aggrava que la panique de l’androgyne, cette menace sortie de nulle part avait quelque chose de presque surnaturelle pour lui, comme un châtiment pour ses crimes. Cependant, il fit tout pour ne pas laisser sa peur apparaître aux yeux de la dragonne, s’il avait une moindre chance de s’en sortir, alors il devait garder son calme. Osant affronter le regarde de l’imposante créature, il prit la parole d’une voix forte et assuré : ”C’est effectivement moi, Toryné Dalis, Conseiller d’Aerthia” Il ne chercha pas à mentir, le reptile savait déjà son identité et le regard qu’il lui lançait était lourd d’avertissement sur quelconques mensonges.

Toryné devait faire attention aux paroles qu’il emploierait, il devait réussir à récupérer le plus d'information sur ce que savait la créature sur lui. Il pouvait déjà estimer qu’elle le soupçonne de la mort de la prêtresse, comment encore une fois était un pur mystère, mais il devait le deviner. Cependant, quelque chose le trahissait, il portait les vêtements et le bâton de la défunte et cela jouait parfaitement en sa défaveur, pouvait-il prétendre n’avoir que dépouiller le cadavre et n’avoir rien avoir avec les autres sévices de la jeune humaine ? Mais alors comment justifierait-il qu’un noble d’Aerthia puisse avoir eu le besoin de dépouiller un cadavre ? Non, il ne pourrait mentir sur ses actes, il ne restait que la négociation.

-Vous êtes là pour la dénommer Sinestra, votre prêtresse si je ne m’abuse pas ? Ou bien est-ce pour ce bâton ? Dit-il tout en levant le bâton en direction de la dragonne de Quartz. En effet, le vampire espérait que la dragonne ne soit pas attaché de quelconque manière à sa victime, un dieu se soucierait-il de la perte d’un adepte ? Il demanderait réparation, ou bien de récupérer son bien, l’esprit du Dalis ne pouvant accepter que la misérable, dont il avait pris la vie et bien plus, puisse être la protéger d’une dragonne. En revanche, elle devait avoir un minimum d’importance pour avoir reçu un artefact de cette dernière, car pour Toryné n’avait pas de doute là dessus, le bâton était lié à ce dragon, peut-être même était-ce qui avait permis à l’imposante de le retrouver.

-Je vous le rends volontiers si cela vous appartient, il prit une légère pause, pouvait-il proposer une compensation pour la prêtresse décédée ? Cela présentait beaucoup de risque si la dragonne venait à mal prendre son offre et il pourrait finir en cendre en clin d’œil. Je ne peux hélas pas vous rendre votre servante, Dragonne de Quartz. Son ton était calme et neutre, si cela montrait un certain détachement du vampire envers ses actes, on pouvait également y voir une certaine prudence, le ton suave qu’il aimait tant user pourrait énerver Keetech, ce qu’il préférait éviter. Cependant, les mots lui manquaient, pour une fois dans sa longue vie, l’androgyne était sans voix, peur, incompréhension, frustration, tout cela scellait ses lèvres, attendant impuissant la réaction de son terrifiant interlocuteur.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Jeu 5 Juil - 16:11
La dragonne de Quartz se tenait face à l’androgyne, dissimulant en partie la lumière du soleil en raison de sa stature titanesque, et la sévérité de ses traits la faisaient ressembler à la manifestation vivante d’une justice immanente. Keetech pouvait lire la peur et l’incompréhension qui transparaissaient dans les mires du conseiller en dépit de ses efforts pour les dissimuler à son interlocutrice. Et comment pourrait-il en être autrement ? Les charges accumulées à son encontre étaient accablantes et les preuves trop manifestes pour que subsiste le moindre doute dans l’esprit de celle-ci et que le vampire puisse bénéficier de la présomption d’innocence.

L’écailleuse reconnut immédiatement le parfum capiteux qui imprégnait le cadavre de Sinestra et qui n’appartenait nullement à la jeune fille mais à son assassin présumé. Par ailleurs, le vampire à la chevelure couleur de neige portait la robe de bure de la prêtresse ainsi que le bâton surmonté du cristal de Quartz qu’elle lui avait offert en gage de protection. En effet, le fragment de cristal ensorcelé par ses soins permettait à Keetech de localiser, peu importe le lieu, sa protégée et que de recevoir un éventuel appel à l’aide de sa part. Que ces deux objets se trouvent en la possession de ce bipède ne faisaient que renforcer sa conviction qu’il s’agissait du coupable. Néanmoins, après s’être présenté, celle-ci lui demanda de confirmer son identité, tout en lui faisant comprendre au moyen de son regard de glace et de sa voix austère qu’elle ne tolérerait aucun mensonge.
La reine des nuées n’était pas de ceux qu’on pouvait facilement berner et si le conseiller Dalis pensait se jouer d’elle, alors il connaîtrait rapidement son malheur en subissant le juste châtiment qui s’imposait.

Fort heureusement, le ténébreux androgyne, se sentant acculé par les évidences rassemblées contre lui, eut la présence d’esprit de dire la vérité en confirmant son identité et en avouant connaitre Sinestra. A en juger par son ton prudent et suave, ce dernier cherchait à amadouer son interlocutrice et à négocier afin d’échapper à son courroux.

- Fort bien, puisque tu es le conseiller Toryné Dalis tu es celui que je cherchais. Et tu présumes juste, je suis là en raison de l'assassinat de Sinestra mais également pour récupérer cet objet que tu détiens illégalement car tu l’as dérobé sur son cadavre. Rend le moi immédiatement !

Au viol et au meurtre de la jeune fille, l’androgyne avait ajouté le crime sordide de piller sa dépouille. Décidément, à moins d’une solide argumentation, ce dernier aurait bien du mal à échapper à sa sentence car Keetech ne comptait pas laisser de tels actes impunis. Cependant, son vis-à-vis semblait faire preuve de bonne volonté en lui restituant le bâton de l’adolescente, même s’il était dans l’incapacité de ramener cette dernière à la vie.  

- En effet, tu es incapable de me rendre ma servante et sa mort demande réparation. Cette prêtresse de la rose ardente bénéficiait de ma protection et s’en prendre à elle constituait une offense envers moi. Comme tu t’en doutes, manquer de respect à un dragon est un crime très grave qui inspire peu de pitié. Toutefois, comme je suis magnanime je vais te laisser la chance de défendre ta vie et d’échapper à la sentence de mort.

Keetech se tut un instant avant de poursuivre avec graver tout en gardant ses prunelles d’azur dardées sur le meurtrier de Sinestra.

- Toryné Dalis, conseiller d’Aerthia. Je suis ici pour rendre justice et je t’informe que tu es accusé du meurtre, du viol de Sinestra Azura, et prêtresse de la rose ardente chargée de prêcher sa parole, ainsi que du vol d’objets lui appartenant. Ces actes constituent des crimes envers elle et une grave offense envers ma personne car j’étais sa protectrice. Que désires-tu plaider ? Et au moyen de quelles armes comptes-tu organiser ta défense ? Duel au corps à corps ? Duel de magie et craché de feu ? Négociations et plaidoirie ?

Certes, la dragonne de l'orage se doutait que le bipède déclinerait les premières propositions car guère armé pour combattre selon les règles qui régissaient les duels dragoniques. A moins qu'il n'ait la sottise de se croire capable de rivaliser en combat singulier avec l'un de ses puissants sauriens. Toutefois, elle lui laissait la liberté de décider avec quel procédé il comptait se défendre et avoir une chance de remporter son procès.


avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Mar 10 Juil - 10:42
La situation prenait une tournure des plus inattendus, Keetech semblait vouloir accorder un jugement avec une certaine équité. En effet, la dragonne lui donnait la possibilité de choisir son moyen de défense, enfin “choisir” était un bien grand mot, le vampire n’avait guère, véritablement le choix, un duel de magie ou un affrontement au corps-à-corps étaient amplement en la faveur de l’imposant reptile, amusante conception de la justice pensa-t-il.

Un seul choix s’offrait donc à lui, la parole, la négociation et la plaidoirie était bel et bien sa seule chance de s’en sortir. Il allait devoir se montrer suffisamment convaincant pour que la créature de Quartz estime que sa survie lui serait profitable, car le vampire n’était pas assez crédule pour imaginer s’en sortir sans devoir payer d’une quelconque façon et hélas, l’or et le luxe ne serait pas d’une grande aide. Il serait compliqué que de trouver les désirs de la dragonne, Toryné n’avait que très peu de connaissance sur ce que pouvait convoiter ces créatures, surtout l’être de Quartz qui lui semblait encore plus singulière que ses congénères.

Il laissa donc toutes émotions négatives qui pourrait l’entraver, Toryné revêtit le masque du négociateur, celui qui n’hésitait pas à promettre la lune pour obtenir ce qu’il désirait, un être dont seule la réussite était source de motivation, rien ne serait trop pour rester en vie, absolument rien. Sa voix resterait gracieuse, mais emprunt à une neutralité défensive, tout comme le serait son visage, il ne laisserait pas son orgueil habituel le perdre.

Méthodique, avant même d’énoncer la moindre parole, l’androgyne s’approchait de la dragonne, d’un pas lent, mais assuré, ni agressivité ni peur. Il posa le bâton, objet qui l’avait intrigué et mis dans cette si délicate situation, devant Keetech, avant de reprendre sa place initiale. Parmi tous ses crimes, il pouvait réparer celui-ci, gage de son simulacre de bonne foi dans cette affaire. En revanche, un doute persistait, celui que son juge ne fasse que semblant de lui donner une chance de s’en sortir, que la saurienne ne cherche qu’à se jouer de celui qui lui avait prit une de ses fidèles, ce qui serait une bien cinglante vengeance, ce qu'aurait sûrement fait un être aussi sournois que lui dans pareille circonstance.

-C’est la négociation et la plaidoirie que je choisis Dragonne de Quartz, finit il par annoncer à son interlocutrice. Je ne pense pas que l’on puisse régler quelconque crime par la violence, tel qu’elle soit, cela reviendrait à dire que je suis innocent, car je me suis montré plus puissant que votre prêtresse en lui ôtant la vie, or, je pense que ni vous ni moi ne pensons cela. Argumenté sur son choix pouvait sembler inutile, voir même stupide, cependant Toryné avait des raisons bien précise derrière ce choix. En effet, tout d’abord, il écartait le fait que son juge le prenne pour un lâche, ce qui ne jouerait sûrement pas en sa faveur, personne n’aimait les lâches, Toryné était déjà un violeur et indirectement un meurtrier, son image était suffisamment négative pour laisser d’autre tâche venir la ternir d’avantage. Ensuite, indirectement, le vampire se rapprochait de la dragonne en affirmant ses crimes, il se plaçait dans un point de vue qu’elle pouvait partager, la mort de Sinestra était injuste et par conséquent, il était important de rétablir cette justice. Cela comportait un risque bien entendu, celui que Keetech veuille le tuer pour justement venger Sinestra, mais c’était pour le monstre affamé, un risque qu’il fallait prendre.

-Sinestra était donc votre protégé, une prêtresse de l’ordre que l’on nomme rose ardente, Toryné avait vaguement entendu parlé de cet ordre, il n’avait pas vraiment pris pleine conscience de cette information lorsque la défunte prêtresse lui en avait parlé. La rose ardente était un ordre de religieux bien humble, vivant pauvrement et de manière assez rustique. Il semblait s’agir d’un ordre de soignant et de sage-femme en majorité, vivant principalement de la charité, il y avait un temple établi sur Nyn-Tiamat, mais les vampires l’avaient en grande majorité plutôt ignorée, seule la très faible population non-vampirique d’Aerthia pouvant profiter de ce que l’ordre avait à offrir. De ce que ma dit votre prêcheuse, cet ordre vénère les dragons, ils vivent humblement et dans la charité, arrêtée moi bien évidemment si je me trompe dans mes affirmations. Plusieurs temples existent dans l’archipel et ces derniers apportent divers services autours du soin à la population locale. Le vampire marqua une très légère pause, était-ce là un argument de négociation ? Financer certain de ses temples ? Peut-être cependant, il ne pouvait l'énoncer ainsi et surtout pas immédiatement, si la proposition venait de la dragonne elle-même cela lui serait plus profitable, mais surtout, il avait besoin de davantage d’information sur le lien qu’entretenaient Sinestra et Keetech. Puis-je me permettre une question afin d’aider à ma défense ? Une question à laquelle Toryné n’attendit pas de réponse. Pourquoi la prêtresse Sinestra était-elle votre protégé en particulier ? Avait-elle accompli quelque chose pour l’ordre ? Pa ailleurs quel rapport entretenez-vous avec l’ordre de la rose ardente, faite-vous office de chef spirituel ? En êtes-vous également la protectrice au même titre que vous l’étiez pour Sinestra ?

Toutes ces questions, s’il en obtenait les réponses, lui permettrait de clarifier ce que pourrait exiger la dragonne à son égard, ce qui le mènerait à sa survie. Il avait trop lutté tout au long de sa vie pour non seulement rester en vie, mais également pour arriver à la place qu’il occupait aujourd’hui, alors oui, il refusait de penser que cette simple erreur vienne arrêter sa somptueuse existence. Il y avait bien trop à faire dans ce monde pour que Toryné puisse l’accepter.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Lun 23 Juil - 0:36
Keetech avait énoncé les règles présidant au déroulement du jugement et laissé au vampire son libre arbitre quant au choix des armes utilisées lors de son procès. En effet, la fille des tempêtes habituée à régler les litiges au sein de son peuple ainsi qu’à jouer le rôle d’arbitre afin de trancher lors d’un conflit maitrisait parfaitement les traditions dragoniques et les formalités indispensables au bon déroulement des duels, du moins chez les membres de son peuple. Mais face à un bipède ces coutumes séculaires seraient-elles encore d’application ? Qu’à cela ne tienne, cette dernière s’adapterait à la condition de cette créature éphémère et dans sa mansuétude lui laissait même le choix de combattre comme un dragon s’il le désirait. Toutefois, cette dernière demeurait dubitative quant à la possibilité que le conseiller manifeste une telle volonté, bien que choisir de mener le duel avec une arme de dragon lui aurait permis de mourir dans l’honneur et de racheter sa faute aux yeux de l’écailleuse voire peut-être de remonter dans son estime.

Sans surprise, Toryné Dalis opta pour la plaidoirie et la négociation et la dragonne de Quartz acquiesça d’un signe de tête avant d’ajouter d’un ton sévère :

- Fort bien, puisque tu préfères combattre à l’aide de tes mots plutôt que de m’affronter au corps à corps ou à l’aide de la magie, ce qui aurait été un manque de clairvoyance de ta part, je te laisse la parole. Tâche de te montrer convainquant et de me fournir de solides arguments pour plaider ta cause car sache qu’en cas d’échec de ta plaidoirie je n’hésiterais pas à appliquer la sentence, quand bien même tu écoperais de la peine capitale.

Etant donné la situation, la dragonne de l’orage n’avait guère d’autre choix que de s’improviser à la fois juge et bourreau. Elle était simultanément celle qui rendait les jugements, veillait au respect des lois ainsi qu’à leur application concrète.

Cette dernière écouta les paroles du vampire et la justification d’un tel choix, sans toutefois adhérer totalement à son argument qui stipulait qu’un crime ne pouvait se régler par la violence.

- Tout dépend du point de vue selon lequel on se place. Pour certains, un meurtre ne peut se régler que par un autre meurtre, la perte d’une vie ne peut se rembourser que par la prise d’une autre vie. Et celui qui fait couler le sang doit être prêt à en payer le prix en versant le sien. C’est la doctrine de l’œil pour l’œil, de la dent pour dent. Mais si j’appliquais cette manière de faire stricto sensum tu aurais déjà péri dans mes flammes sans autre forme de procès et le fait que j’accepte de te laisser le choix des armes lors de ce duel signifie que tu as la possibilité de sauver ta vie en cas de succès.

Pour l’heure, Keetech n’avait aucune raison de duper le conseiller vampirique et en dépit de sa stature titanesque qui lui permettait de le terrasser d’un simple coup de patte et de la colère qui grondait en elle ; cette dernière était prête à lui permettre d’user de son pouvoir de persuasion et de la force de son argumentation afin de la convaincre de lui laisser la vie sauve. Pourquoi agissait-elle de la sorte ? Après l’être aux cheveux lactescents et à l’allure androgyne qui lui faisait face était un meurtrier de la pire espèce, qui non content d’avoir violenté une jeune fille sans défense, faisant preuve d’une grande bassesse, s’était gorgé de son sang jusqu’à ce que mort s’en suive. Un crime aussi ignominieux inspirait bien peu de pitié et si la saurienne s’était laissée aller à son légitime ressentiment elle l’aurait occis sans l’ombre d’un regret.

Après tout l’âme de la défunte Sinestra ne réclamait-elle pas vengeance pour les outrages subis et sa mort injuste à l’aube de sa jeune existence ?
Pourtant, aussi courroucée soit-elle la reine des nuées conservait sa tempérance et son sens de l’honneur hérité des traditions du peuple des dragons. En dépit de leur incommensurable puissance, ces fières créatures obéissaient pour la plupart à certaines règles et principes moraux destinés à mettre une limite à leur bestialité et à leur soif de destruction. Seuls les dragons sauvages et dépourvu du moindre sens moral se seraient laissé à leurs instincts primaires, incapables de contenir leur haine et Keetech n’éprouvait aucun désir de connaitre un tel abaissement. De la même façon, sa fierté lui interdisait d’employer la perfidie ou le mensonge pour duper son adversaire.
Au moins ce vampire avait la présence d’esprit de reconnaitre ses fautes et de ne pas chercher à plaider l’innocence ou la folie, ce qui jeté le discrédit sur sa plaidoirie et l’opprobre sur sa personne car l’écailleuse méprisait les lâches.

- Tu ne te trompes pas, tes informations sont exactes. La rose ardente vénère les dragons car c’est la flamme d’un dragon qui est à l’origine de sa fondation. Les membres de cet ordre ont fait vœu de pauvreté et officient un peu partout sur l’archipel en apportant leurs soins aux déshérités.

La fille des tempêtes gardait ses orbes céladon dardés sur le conseiller vampirique qui pour l’instant faisait preuve d’une salvatrice prudence en cherchant à vérifier l’exactitude des informations dont il disposait et tentait d’en récolter de nouvelles à travers les réponses fournies par son interlocutrice.

- Sinestra était ma protégée à cause d’une malédiction qui l’a rendue aveugle et dont je suis la cause, c’est pourquoi j’ai décidé de la prendre sous ma protection. De plus, ayant découvert la lumière intérieure en raison de sa cécité et de mes sages conseils elle a décidé de parcourir le monde en prêchant la religion de l’anti-lien.

En effet, la rencontre de la jeune prêtresse et de Quartzécaille lors de cette terrible nuit d’orage avait bouleversé à jamais le cours de sa destinée. Quant aux rapports qu’entretenaient désormais l’écailleuse avec la Rose Ardente ceux-ci étaient d'une nature complexe, toutefois, elle tenterait de les expliciter afin de répondre aux questions du vampire :

- L’ordre de la rose ardente prône la doctrine de l’anti-lien et dès lors celui-ci sert la cause des dragons libres dont je fais partie. Nombre de ces membres me vénère à l’instar d’une divinité et j’en suis également la protectrice comme je l’étais pour Sinestra.

Keetech était déterminée à reporter sur l’Ordre de la rose ardente la protection qu’elle ne pouvait plus octroyer à la jeune fille ; sans compter  que ces religieuses, en raison de leur vénération des dragons, et du fait qu’elles s’opposaient au lien, considérant que ce dernier asservissait ces créatures mythiques, représentaient ses plus ferventes alliées dans sa lutte pour l’annihiler.


avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Ven 27 Juil - 18:54
La dragonne répondit à ses interrogations, bien il avait vu juste pour le moment et avait même gagné de précieux renseignement. C’était quelque part ironique que la dragonne puisse avoir été la protectrice de celle qu’elle avait elle-même maudite, bien qu’il n’imaginait pas que la dragonne l’ai fait intentionnellement ou alors cette dernière avait par la suite regretter son choix pour une quelconque raison, mais cela, il s’en moquait.

Toryné avait eu ses réponses, désormais, il devait les manier avec ruse et prudence, il devait commencer dès maintenant à proposer du concret à Keetech, car cette dernière dans sa position de juge et bourreau, ne supporterait pas éternellement que le vampire l'interroge alors qu’il était celui qui était jugé pour ses crimes. Qu’avait-il appris ? Keetech était visiblement véritablement déifié par les membres de la rose ardente, ainsi que les autres dragons, Toryné trouvait cela ridicule, mais il pouvait le comprendre, les dragons avaient toujours fait l’objet d’admiration, de crainte, voir même de convoitise pour certain. Ce qui intéressa le plus le vampire en revanche, fut cette notion d’anti-lien, certes il avait entendu parlé du dragon Verith et de son opposition au lien qui subsistait entre dragonnier et dragon, mais il ne pensait que tout un culte ait pu se former autour.

-Votre ordre vivant de charité, peut-être déjà pourrais-je contribuer à leur essor et donc par la même occasion à celui du culte de l’anti-lien ? Loin d’être naïf, le vampire savait que cela ne serait pas suffisant pour réparer ses crimes aux yeux de la dragonne de l’orage, mais il fallait bien commencer par quelque chose et prouver sa “bonne foi” dans cette affaire. Je pourrais également jouer de mon influence pour donner une meilleure visibilité à l’ordre afin que leurs paroles et idéaux soit mieux entendu à travers l’archipel.

La famille Dalis était loin d’être pauvre, apportée une aide financière à la rose ardente ne représenterait donc pas un problème pour le conseiller, bien qu’il s’agissait d’un investissement, qui certes lui permettrait peut-être de survivre, mais dont aucun autre bénéfice s’observerait. En revanche, comme dit précédemment, Toryné ne voyait pas cette compensation financière comme suffisant pour se racheter aux yeux de la dragonne, il fallait qu’il apporte quelque chose d’autre à la protectrice de la rose ardente.

-Une autre question me vient, Dame Dragonne, de quelle manière luttez-vous contre le lien ? Je veux bien croire que la Rose Ardente agisse activement pour partager votre idéologie concernant le lien, mais je doute en revanche que des prêtres et prêtresses pourraient faire entendre raison aux dragonniers et dragons les accompagnants. Effectivement, Toryné voyait mal ces manants faire bouger les choses d’une quelconque façon. Ma question est donc la suivante, quelles actions concrètes entreprenez-vous contre le lien, j’ai proposé mon aide quant au financement de votre ordre, mais je peux bien vous aider de bien d’autre manière Keetech. Une idée qui plaisait d’avantage au vampire, car cette fois-ci, il était certain qu’il pourrait en tirer bien plus qu’un simple soutien financier. Par ailleurs, le vampire se plaçait d'or et déjà d'une certaine manière du côté de l'idéologie de l'anti-lien, affirmant dans ses paroles que les dragonniers devaient entendre raison et ceux s'opposant au lien. Une remarque légère, mais qui serait une porte ouverte vers d'autres outils pour le dédiaboliser.

Toryné n’en rajouta pas plus, laissant la dragonne de quartz réfléchir à ses propositions, afin de voir si dans un premier temps, cette dernière approuverait ses idées, mais également pour que cette dernière puisse émettre des propositions découlant des siennes. Si bien entendu Keetech avait le contrôle de la situation, Toryné devait préserver une image de soumission, mais surtout d'assistance, rôle principal qu’occupait le conseiller aujourd’hui. Il restait certes un criminel et un meurtrier aux yeux du géant reptile, mais il devait œuvrer petit à petit pour sortir de cette image qui le desservait. La situation pouvait prendre une tournure inattendue, aussi bien de manière néfaste que bénéfique pour le vampire et quelque part cela l’excitait presque.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Mer 15 Aoû - 23:12
Keetech observait son interlocuteur à l’allure androgyne et la prudence dont ce dernier faisait preuve à son égard ainsi que les nombreuses questions qu’il lui posait, dans le but de recueillir des renseignements concernant ses attentes, n’échappèrent pas à la Saurienne. Ce vampire paraissait prêt à tout pour sauver sa misérable vie et la dragonne de l’orage se demandait si l’épargner ne pourrait pas lui être profitable, à condition que cet énergumène lui prouve à l’aide d’arguments pertinents sa valeur intrinsèque.

L’écailleuse écouta avec attention la proposition que lui faisait le conseiller Dalis de contribuer à l’essor de l’Ordre de la Rose ardente en lui fournissant son appui financier et celle-ci ne suscita en elle qu’un intérêt fort limité. Si ce fils de la nuit comptait s’en tirer à si bon compte, et laver l’offense faite à la reine des nuées à l’aide d’un peu d’or de la même façon qu’il s’acquitterait d’une dette ou payerait une amende, il se trompait lourdement. Cependant cette dernière ne pouvait pas nier qu’en faisant une telle proposition celui-ci faisait preuve de bonne volonté en tentant de racheter son crime.

- Conseiller Dalis, l’or ne fait pas tout et je constate que vous les bipèdes avaient tendance à en surestimer la valeur et à croire qu’il peut tout acheter, laver tous les crimes et même racheter une vie ôtée.

Ce n’était rien de moins que cela que cette créature aux cheveux d’argent tentait de négocier, réparer une grave offense envers une dragonne et la mort d’une jeune fille innocente à l’aide de quelques piécettes sonnantes et trébuchantes. Certes, elle connaissait l’intérêt, parfois démesuré, que les bipèdes accordaient à ces vulgaires morceaux de métal de forme ronde mais une telle proposition lui paraissait presque risible et s’avérait insuffisante à compenser la perte de sa jeune protégée.

- L’or ne m’intéresse pas même si je concède qu’il possède une certaine utilité au sein des sociétés bipèdiques. Je doute que ton appui financier puisse tellement contribuer à l’essor de l’Ordre de la Rose ardent quand on sait que ses adeptes ont fait vœu de pauvreté et entretienne un mode de vie communautaire et frugal. Leur vraie force réside davantage dans leur esprit de solidarité et l’ardeur qu’ils mettent à prêcher leur foi et leur vision idéologique plutôt que dans leurs richesses. Quant à user de ton influence pour faire connaitre cet ordre, j’ignore si cela représenterait un réel bénéfice dans la mesure où ses membres s’occupent déjà de sillonner les villes et les villages, de faire connaitre leur philosophie et de prêcher l’anti-lien.

Le conseiller possédait certainement une certaine influence au sein des hautes-sphères de la société mais la plupart des prêtres de la Rose Ardente étaient issus du petit peuple et des gens de terrain étaient sans doute plus à même de recruter des nouveaux adeptes pour cet ordre.  

Par la suite, Toryné Dalis la questionna sur la manière dont elle luttait contre le lien et la dragonne de Quartz demeura silencieuse un bref instant avant de répondre d’un ton empreint de gravité :

- Lutter contre le lien est une tâche de longue haleine et mon époux Verith se bat depuis des années sans parvenir à l’éradiquer. Il a tenté de faire entendre raison aux dragons liés; en vain tant cette idéologie du lien est enraciné au sein de leurs esprits. Tu as raison en disant que l’Ordre de la Rose ardente est insuffisant à vaincre le lien et celui-ci ne représente qu’une première étape car son rôle ne vise qu’à propager l’anti-lien au sein du petit peuple grâce à leur travail de prêtres et de soigneurs. Une autre étape serait de gagner également en influence dans les autres sphères de la société et de recruter de nouveaux membres, notamment parmi les puissants de ce monde en les convainquant de soutenir la cause de l’anti-lien. Quant aux dragons déjà liés et aux dragonniers, malheureusement puisqu’il est impossible de leur faire entendre raison, nous devrons trouver un moyen radical de détruire la magie du lien qui a été créé par le Tarenth et qui a pour conséquence l’asservissement des dragons…

Quand le vampire androgyne ajouta pouvoir lui être utile d’une autre manière, les mires couleur céladon de l’écailleuse se dardèrent sur son interlocuteur et le fixèrent avec intensité comme si elle cherchait à sonder les tréfonds de son être:

- Parle, je t’écoute mais je te préviens, c'est ta dernière chance de me convaincre et si ta proposition me déplaît, il est fort probable que je tu subisse mon courroux car ma patience est limitée.

Keetech avait déjà perdu assez de temps à discuter avec ce conseiller vampirique et ni son or ni sa prétendue influence ne pourrait le sauver s’il ne parvenait pas à la convaincre de l'utilité de l'épargner.


avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Dim 16 Sep - 16:54
Ecoutant attentivement les paroles de la dragonne, le conseiller commençait à se dire que son approche humble ne le menerait nulle part. En effet, bipède et lézard était très différent et principalement dans leur mode de pensée, ce qui faisait que tout deux, ne se comprenait pas.

Quelque part, cela agaça Toryné, pour lui dont chaque parole était annonciatrice d'un texte sous-jacent amenant à la construction de son discours, tout était clair, la richesse n'était pas la seule chose qu'il proposait à la dragonne, loin de là. Cependant, ce maudit reptile ne comprenait rien, préférant se braquer dans sa position hautaine, qui n'était dû qu'à l'absurdité de sa taille et non à une prétendu noblesse de la race draconique. Le conseiller était habitué aux courbettes et la soumission déguisé, cet ainsi qu'il avait forgé son influence dans ses débuts, cependant là... Cela pouvait sembler fou, voir même complètement stupide, mais il allait se montrer bien plus ferme et vindicatif avec Keetech.

-Écoutez-moi bien Dragonne, commença-t-il. Je pense que vous vous méprenez sur votre situation, lourdement même... Il écarta grand les bras. Tuez-moi donc ! Allez-y Dragonne ! Qu'allez-vous y gagner ? Oh ! Mais oui, vous allez vengez votre protégé ? Grand bien lui face, mais elle est morte, votre rôle était de la garder en vie et non de la venger ! Il avait prit une voix plus forte, moins féminine qu'à son habitude, mais gardant tout de même son ambigüité. Me tuer ne va rien vous importer, à part la maigre satisfaction d'avoir vengé votre prêcheuse, et donc ? Vous n'y gagnerez rien, répéta-t-il, alors qu'en vie, je peux vous apporter bien plus ! L'ordre de la Rose Ardente ne représente rien, si vous pensez que leur parole apporte à quelconque écho dans ce monde, alors vous vous leurrez ! Qui va écouter la basse populace ? Leur charismatique dirigeant ? Ou alors des prêtres et prêtresses miséreux dont l'existence doit même être ignorée de certain ? Votre lutte de l'anti-lien piétine et piétinera, alors qu'allez vous faire ? Brûler des villages et terroriser les populations ? Parler avec les détracteurs du lien ?

Étrangement, plus le vampire parlait et affichait ses émotions violentes, plus son dos le démangeait d'une manière bien singulière, cela en étant presque douloureux. Il ignora cette sensation, gardant en tête la situation dans laquelle il se trouvait.

-Vous avez une force écrasante, je n'en doute point, vous pourriez m'anéantir en un instant, j'imagine... mais moi, j'ai une influence que vous n'avez guère et je ne parle pas de l'or que vous sous-estimez tant ! J'ai l'intelligence et les moyens de faire de votre lutte contre le lien une véritable menace et non la vaste blague qu'elle est actuellement. La rose ardente acceptera mon or, car comme vous l'avez dit elle vit de donation, je réunirais et recruterais ceux prêt à se battre pour votre cause ! Je jouerais de mon influence afin de sensibiliser le plus de personne à la cause ! Elle était votre protégé, imaginé si moi, je l'étais... Téméraire de sa part, lui qui était jugé pour ses crimes, voilà qui proposait un étrange marché à la dragonne. Je suis un violeur, oui, un meurtrier, aussi. Je reconnais ses crimes et voici comment je peux les réparer, en travaillant pour vous et avec vous. Je suis conseiller du royaume vampirique, ce poste me donne une certaine puissance, mais il est possible d'en gagner encore plus. Il n'en dit pas d'avantage, ne voulant pas exprimer tout de suite ses plans, pour le moment, il devait déjà voir si enfin la dragonne de quartz était réceptives à ses paroles.

-Réfléchissez y bien Keetech, avec moi dans votre camp, vos désirs tiendraient plus d'un projet réel que d'un simple rêve. J'ai les connaissances du mode de fonctionnement des mortels, je l'ai étudié pendant toute ma vie, près de 300 ans d'existence ! Mais vous pouvez certes me tuer pour venger la malheureuse Sinestra, si vous estimez que sa vengeance vaut davantage que la libération de votre peuple du joug du lien, c'est votre choix, n'est-ce pas ?
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Mer 17 Oct - 22:53
Depuis le début de leur conversation, le conseiller vampirique tentait de convaincre Keetech en lui présentant divers arguments qui ne faisaient aucun sens pour elle car son esprit de dragonne libre demeurait hermétique à certaines valeurs qui prédominaient au sein des sociétés Bipédiques. En effet, la fière écailleuse avait grandi sur le continent sauvage, une immense contrée dominée par ses congénères et vierge de la présence des bipèdes et cette dernière n’obéissait qu’au code moral et aux traditions Draconiques, aussi les courbettes et les flagorneries de cet androgyne aux cheveux laiteux la laissait perplexe quant à ses capacités de persuasion.

Jamais aucun dragon digne de ce nom ne se serait rabaissé à négocier de la sorte et celle-ci darda sur lui ses prunelles céladon en le mirant d’un air sévère. Qu’allait-il plaider désormais afin de se soustraire au châtiment mérité qui l’attendait ?

C’est alors que rompant avec l’attitude pleine d’humilité qu’il affectait jusqu’à présent et qui ressemblait plus à l’habile mascarade d’un acteur aguerri qu’à un acte de contrition, le nocturne s’adressa à la reine des nuées d’un ton qui se voulait ferme, lui intimidant de l’écouter. Une dernière fois, celui-ci tenta une nouvelle « plaidoirie » visant à persuader Keetech du bien fondé de ses arguments, n’hésitant pas à critiquer ses précédentes paroles, au risque de faire preuve d’une rare grossièreté et de commettre un affront envers la dragonne justicière.

Cette dernière l’écouta parler sans l’interrompre, mais ses iris bleutés se mirent à luire avec intensité et le firmament d’un bleu limpide jusqu’à présent commença à s’emplir de nuages noirs, laissant augurer un violent orage. Ce changement météorologique aussi soudain qu’inhabituel ne pouvait avoir qu’une origine magique et la dragonne de l’orage en était la cause grâce à son don qui lui permettait de contrôler les tempêtes.

En entendant les paroles pleines de morgue de Toryné Dalis, Quartzécaille sentit la colère l’envahir, non point semblable au brasier de l’Ire qui consumait le palpitant de Verith l’écarlate, son époux bien-aimé, mais une colère froide, aussi glacée que le cœur d’un glacier. Tuerait-elle ce vampire trop présomptueux qui avait osé attiser son courroux une première fois en assassinant sa protégée, Sinestra Azzura et qui, au lieu de faire amende honorable afin de laver le premier affront, récidivait en commettant une nouvelle offense vis-à-vis de celle qui s’était donnée pour mission de rendre la justice au nom de la jeune fille martyr. Que de vociférations nauséabondes dans la bouche de cette créature qui osait s’adresser à elle avec un irrespect manifeste, sans doute destiné à la provoquer.

L’écailleuse demeura silencieuse, gardant ses mires azurées rivées sur le meurtrier de Sinestra tandis que les nuages continuaient à s’amonceler au-dessus d’eux, dissimulant la lumière du soleil et plongeant le lieu dans l’obscurité comme lors d’une éclipse de lune. Dès après, le vent se mit à gronder et des éclairs zébrèrent le firmament, sinistres annonciateurs de la survenue d’une tempête magique. Ce phénomène était l’incarnation du courroux de la dragonne et exprimait les émotions suscitées par les paroles insultantes de Toryné Dalis. Ce dernier aurait été foudroyé sur place si elle s’était avérer incapable de se maitriser, à l’instar de son époux. Cependant, Keetech décida de lutter contre son ressentiment et tenta d’apaiser les sentiments belliqueux qui grondaient en elle. Au terme d’un combat intérieur visant à recouvrir un semblant de calme, cette dernière s’adressa à son vis-à-vis d’une voix glaciale :

- Toryné Dalis ! A qui donc crois parler ? Quelle outrecuidance et quelle arrogance dans tes paroles ! Ce n’est pas à toi de me dicter ce que je dois faire ni de m’imposer tes valeurs comme si elles étaient universelles. Tu as tenté de m’amadouer et d’obtenir ta rédemption à l’aide de ton or et en me parlant de ton pouvoir d’influence et je t’ai expliqué que ces pièces de métal que tu vénères tellement n’ont que peu de valeur à mes yeux et toi au lieu de remettre en question la toute-puissance de l’or et de présenter d’autres arguments susceptibles de me convaincre tu en viens à m’offenser en prétendant que je commets une erreur de jugement uniquement car je n’adhère pas à ta vision étriquée de Bipède !

Le tonnerre se mit à gronder formant un bruit assourdissant et Saurienne retroussa ses babines dévoilant ses crocs couleur cyan semblables aux cristaux qui ornaient son crâne, son menton et ses épaules. En temps ordinaire, Keetech ressemblait à une créature majestueuse, d’une taille gigantesque et dotée d’une singulière beauté en raison de son physique atypique mais face à Toryné, elle revêtait soudain les traits d’une apparition terrifiante, l’incarnation d’une justice froide et implacable.

- Toryné Dalis, Conseiller d’Aerthia ! J’ai décidé de rendre mon jugement te concernant et d’utiliser contre toi la puissance du feu destructeur en guise de sentence !

Dès après, la Saurienne ouvrit grande sa gueule d’où s’échappèrent des flammes, mais au lieu de consumer le vampire, elle les dirigea de manière à former un cercle et une barrière de feu infranchissable sous peine d’être calciné. Grâce à son niveau grand maitre en craché de feu, Keetech pouvait contrôler son jet de flamme de manière très précise.

- Voici ton châtiment et l’expression de mon courroux pour l’assassinat de Sinestra, ma prêcheuse et prêtresse de la Rose ardente. Cette prison de feu te retiendra captif et les flammes se rapprocheront peu à peu de toi jusqu’à ce que ton corps de bipède soit brûlé et entièrement réduit en cendres. Apprends que c’est là ma justice pour avoir occis et ma protégée et m’avoir offensé par-dessus le marché.

Après cela, elle se tut un bref instant avant de reprendre du même ton impérieux :

- Cependant, je suis également capable de me montrer clémente et magnanime en épargnant ta misérable existence à condition que tu faire preuve d’un repenti sincère et d’une profonde humilité face à moi et non point ce masque d’hypocrisie dont ton visage est recouvert. Si tu veux obtenir que ta peine de mort soit commuée en servitude alors tu devras aussi accepter d’ouvrir ton esprit à la sagesse Draconique et de te départir de nombres de tes préjugés Bipèdiques. Au bout d’une heure les flammes qui t’encerclent t’atteindront mais si tu désires conserver la vie sauve, avant la fin de ce délai, il te faudra t’emparer du bâton de prêcheur afin de m’appeler à tes cotés et te prosterner sur le sol, face contre terre, en signe de soumission. Dans ma grande mansuétude, je te laisse le choix entre la mort et la servitude, à toi de décider.  A présent, je vais partir et te laisser réfléchir à ma proposition durant le laps de temps qui t’es imparti.

Ayant achevé sa phrase, la reine des nuées prit son envol et s’éloigna dans le firmament orageux, laissant Toryné prisonnier du piège de feu qui le détruirait une fois que l’heure de réflexion concédée par Keetech se serait achevée.


avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Lun 29 Oct - 14:32
Le vampire ne put effacer le sourire de satisfaction sur ses lèvres, la dragonne semblait mordre à sa ruse, là voilà désormais énervée et elle perdait son sang-froid. Bien entendu, joué ainsi avec la tempérance de la saurienne n’était pas sans risque, il ne tenait qu’à elle de réduire sa sublime existence en un tas de cendres, mais il pressentait une fierté bien trop grande chez la dragonne de quartz pour se contenter d’une simple mise à mort.

Exprimant sa colère vis-à-vis de ses paroles, il ne vit dans ce discours que la matérialisation de l’égocentrisme draconique. Ces derniers se pensaient au-dessus de ceux qu’ils appelaient bipèdes, ils n’avaient soi-disant rien à apprendre d’eux. Elle ne voulait pas qu’on lui impose d’autres valeurs que les siennes, car elle les avait érigées au rang de parangon de sagesse immuable, les paroles de l’androgyne ne pouvaient la ramener à la raison, mais cela, il s’en moquait bien. Pire que cela, Keetech se leurrait même, l’accusant de vénérer l’or, comme les misérables de la Rose Ardente vénérait les dragons, la seule chose que vénérait Toryné était sa beauté et sa famille, l’or n’est un qu’un outil, outil que les lézards ne pouvaient guère comprendre.

Cependant, le vampire ne chercha pas à répondre aux accusations qu’on lui faisait, comme dit précédemment, il s’en moquait, seule la suite l’intéressait.

En revanche, à mesure que la colère de son imposante interlocutrice les éléments autour de lui se déchaînaient. Le ciel bleuté laissait place aux ténèbres, mais elle n’avait rien à voir avec celle dans laquelle la créature de la nuit se complaisait. Le vent gronda un animal avertissement que la limite allait être franchi, mais il était trop tard pour faire marche arrière, la foudre elle-même tombait du ciel pour l’accabler de ses crimes. Et devant lui, un véritable monstre gargantuesque, de croc et de colère, une véritable bête sauvage hors de tout contrôle… Oui, désormais, il avait véritablement peur, il réalisait son erreur bien tardivement, avait-il sous-estimé la colère de la saurienne ou au contraire, surestimer le calme de cette dernière ? La réponse importait peu, car il semblait bel et bien qu’il ne pourrait en tirer un quelconque enseignement, aucune connaissance ne le suivrait au royaume des morts.

Cette sensation de mort imminente était la chose la plus insupportable qu’il n’ai jamais ressentie après l’abandon de sa mère. Était-ce ainsi que sa sublime présence allait être éradiqué de ce monde ? Il ne pouvait l’accepter et pourtant, il n’y avait guère d’échappatoire, il allait mourir pour avoir attaqué la mauvaise personne, une manante que la folie d’une dragonne avait placé sur un piédestal. À la peur, se mêla la honte, pas celle d’avoir agressé, violé et laissé pour morte une parfaite inconnu, mais celle d’avoir cédé à un instinct aussi primaire et d’en mourir en conséquence. Toryné s’était toujours placé au-dessus de ces congénères, car il estimait contrairement à eux, qu’il ne gâchait pas le cadeau de l’immortalité dont était bénie les vampires. Il avait renoncé aux armes et enrichi son esprit, il était devenu une créature cultivé, parlant la majorité des langues connus, comprenant les rouages de la politique et de ses intrigues, il était même un véritable puits de connaissance. Il avait fait de sa longue longévité quelque chose de plus glorieux qu’une simple existence de violence, le plus souvent courte dans sa finalité. Cependant aujourd’hui, il venait de prouver que lui aussi pouvait céder à ses pulsions, la violence de son peuple était toujours en lui et il se prenait cette réalité de la plus violente des manières.

De cela, il en vint à maudire ses prises de décision, il avait renoncé à son passé de militaire, et avait négligé sa pratique de la magie, résultat, ces seules armes étaient sa beauté et son savoir, mais aujourd’hui toutes deux avaient échoués… s’il avait été plus fort, peut-être aurait-il pu changer le cours de son destin… Encercler par la flamme, le sublime androgyne ne pouvait que se maudire en attendant sa mort, après avoir survécu à Cordont, c’étaient finalement les flammes qui auraient raison de lui.

Cela était sans compter la miséricorde de l’écailleuse, lui laissant une ultime chance contre un prix cher à payer pour le vampire. Servir la dragonne et s’ouvrir à ce qu’elle appelait la sagesse draconique… Si sa fierté n’appréciait guère un tel sacrifice, son instinct de conservation ne lui laisserait pas le choix, d’autant plus que sa malice, déjà, se mettait en œuvre. En effet, cet asservissement pourrait s’avérer avoir ses avantages, plusieurs portes s’ouvraient et ses dernières lui permettraient de gagner en puissance, la voix de sa fille lui revint à l’esprit “c’est parce que tu n’as jamais appris à t’agenouiller, ni à y prendre du plaisir. Il est parfois bon de laisser l’autre penser qu’il nous domine, n’est-ce pas ?”, finalement, elle n’avait pas eu tort ce jour là…

Toryné s’empara du bâton de prêcheur et pensa fort à la dragonne de quartz, il supposait que c’était ainsi qu’il fallait procéder pour l’appeler. Immédiatement après cela, il s’agenouilla, ventre contre terre, attendant que sa nouvelle “maîtresse” ne se montre. Une fois cette dernière de retour d’une voix forte et assuré, il déclara :

-Je m’incline Dame de Quartz, je reconnais mes crimes et supplie à genoux le pardon, j’offre mon existence en servitude pour votre cause aussi longtemps que vous en jugerez utile… Vos guerres seront les miennes, vos ennemis, je pourfendrais, vos alliés, je protégerais…

Le vampire était parfaitement honnête dans ses paroles, mais même l'honnêteté peut être corrompue par les ténèbres les plus insidieuses...
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Jeu 15 Nov - 23:43
Les paroles pleines d’insolence du vampire firent sourdre la colère dans le palpitant de la Saurienne. Non content d’avoir assassiné lâchement la malheureuse Sinestra, ce sinistre individu n’hésitait pas à multiplier les offenses et les bévues, semblant oublieux du respect et de la révérence que les bipèdes devaient affecter en présence d’un dragon. Pensait-il sincèrement l’impressionner en empruntant un ton présomptueux et lui faire perdre tout contrôle d’elle-même ?

Si tel était le cas, ce dernier se trompait. Néanmoins, l’écailleuse possédait ses propres limites et celui qui jouait avec le feu finissait par se brûler. Aussi, Toryné devait-il s’attendre à un retour de flamme de son interlocutrice Draconique…

Comme faisant écho avec les émotions de la Reine des nuées, le firmament jusqu’à présent dégagé s’emplit de nuages sombres et le vent se mit à souffler de manière menaçante, tandis que résonnait le grondement du tonnerre. Il s’agissait de la manifestation de la colère de Keetech qui s’exprimait à travers son don de l’orage et son pouvoir de contrôler la tempête; pourtant aussi fière soit-elle, celle-ci n’allait pas infliger au vampire la peine capitale sans autre forme de procès,  même si à bien y songer la mort constituerait une fin très douce en regard de ses crimes.

Aussi dans un dernier geste de bonté, la dragonne de Quartz décida de lui faire subir le jugement du feu et de le laisser Toryné décider de sa destinée. Souhaitait-il vivre, même si cela signifiait la servitude ou préférait il voir son corps réduit à un vulgaire tas de cendres ? Si ce dernier décidait de vivre et de se soumettre à la demande de l’écailleuse, il la servirait jusqu’à ce que ses actes rachètent son crime et que son esprit s’imprègne de la sagesse Draconique. Tel était le principe de la justice réparatrice. Toutefois, avant cela le conseiller devait prouver qu’il se montrerait digne d’une telle faveur et possédait l’humilité nécessaire pour accepter de la servir et d’embrasser sa cause.

Utilisant son pouvoir de cracher le feu, Keetech créa un cercle de flammes encerclant le conseiller et qui se rétrécissait peu à peu, menaçant de le consumer si ce dernier ne prenait pas sa décision à temps. Dès après, la dragonne prit son envol, gardant son esprit fermement connecté à celui du bipède afin d’être en mesure de percevoir son appel mental si celui-ci décidait de s’emparer du bâton de prêcheur en signe de soumission.

Elle ne s’était guère beaucoup éloigné du lieu où elle avait abandonné le condamné à son jugement que cette dernière sentit au sein de son esprit Draconique que Toryné venait de s’emparer du bâton de Sinestra et cherchait à la contacter par la pensée.

Rapidement, celle-ci rebroussa chemin et se posa sur le sol juste devant le cercle de feu à l’intérieur duquel le conseiller Vampirique se trouvait, prosterné comme elle l’avait exigeait et qui balbutiait des paroles destinées à s’attirer sa miséricorde.

La Saurienne pouvait sentir la peur viscérale que l’enfant de la nuit ressentait et son désir de vivre, même si cela signifiait enchaîner son existence à celle de la dragonne de l’orage. Ainsi par un curieux caprice du destin, deux êtres aussi dissociables l’un que l’autre se retrouvaient liés et entraînés dans une curieuse collaboration.

Le combat que menait Verith, le dragon écarlate contre le lien mobilisait tout son temps et son énergie et son épouse était déterminée à l’aider dans cette entreprise, mais leurs forces seules seraient probablement insuffisantes pour triompher. C’était la raison pour laquelle, ils étaient contraints de s’associer à des bipèdes et de se faire des alliés parmi eux. Keetech ne comprenait pas encore bien le monde des Hommes et réfléchissait au moyen de parfaire ses connaissances à propos de leurs sociétés même si elle les jugeait encore souvent avec sévérité. Mais peut-être que ce Toryné Dalis, si versé dans l’art des intrigues et qui possédait tant d’or pourrait réellement lui être utile et l’aider à avancer dans sa cause de l’anti-lien.

Quartzécaille darda ses prunelles azurées sur cet être recroquevillé sur le sol et qui implorait sa clémence et décida alors d’éteindre les flammes à l’aide d’une de ses ailes gigantesque avant de prendre la parole d’une voix calme mais sévère.

- Toryné Dalis, j’accepte ton acte de repentance et de soumission. Désormais et afin de racheter ton crime, tu m’appartiendras et deviendras mon serviteur de l’orage afin d’œuvrer à la cause des dragons libres et de l'anti-lien jusque ce que je décide de la fin de ta servitude.

Keetech ignorait combien de temps durerait cette singulière relation et aussi si Toryné saurait se montrer à la hauteur de ses attentes. Mais puisqu’il avait survécu à la première épreuve ordalique, elle était curieuse de voir comment ce dernier se débrouillerait par la suite et ferait la preuve des talents qu’il prétendait posséder. L’écailleuse n’était pas dupe de la fourberie qui se tapissait dans le cœur du Vampire mais au moins son désir de vivre semblait sincère ainsi que sa capacité de servitude. Du reste, si ce dernier cherchait à la duper, il devrait encourir une nouvelle fois son courroux sans espoir de miséricorde car celle-ci ne lui pardonnerais pas une deuxième fois.

- Bien, à présent, lève-toi et rapporte moi le bâton de prêcheur. Il appartenait à Sinestra et par respect pour sa mémoire je le reprendrais et te donnerais de quoi fabriquer un autre objet qui te permettra de m’appeler à tes côtés si besoin est et qui sera sans doute plus approprié à ta personnalité qu’un bâton de prêcheur.

En effet, la Reine des nuées imaginait mal un être aussi narcissique que Toryné se promener avec le bâton de pèlerin qui servait également de canne à une malheureuse jeune fille aveugle. Peut-être qu’un bijou siérait mieux à la coquetterie de cet énigmatique androgyne qui n’avait probablement pas fini de la surprendre, en bien ou en mal…


avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

le Mar 4 Déc - 16:41
Il ne fallut pas longtemps à la saurienne pour revenir auprès du vampire, d’un puissant battement d’aile, Keetech éloigna le feu de celui qui était maintenant son serviteur. La dragonne acceptait donc son repenti, Toryné vivrait, certes sous le joug de la dragonne de quartz, mais il vivrait. Combien de temps vivrait-il dans cette singulière collaboration ? Qui de l’efficacité du vampire où de sa fourberie, auraient raison de cette alliance en premier ? Quoiqu’il en soit, pour le moment, Toryné serait le serviteur de l’orage, il userait de son influence et de sa malice pour renforcer la cause de l’anti-lien. Il n’avait rien à y perdre, il n’était pas un dragonnier et ne le serrait très certainement jamais et il n’avait aucune sympathie quelconque pour ces derniers. Bien au contraire, les dragonniers étaient des atouts majeurs pour la nation les accueillant, le royaume vampirique n’avait aucun dragonnier contrairement à l’empire elfique et l’empire Sélénien qui en avait même deux… Indirectement lutter contre le lien lutterait contre la puissance de potentielle ennemi, de plus, Toryné profiterait d’un tout nouveau réseau d’allier non-négligeable.

Pour le moment, cette servitude n’était donc pas un problème et s’il agissait de manière à plaire à Keetech, peut-être aurait-il même ses faveurs, quelque chose d’encore une fois non-négligeable.

Pour cela, il devrait jouer sa partition à la perfection, aucune fausse note ne lui serait permise. Ainsi tel un serviteur dévoué, il attendit que sa maîtresse de quartz l’invite à se relever pour se redresser. Comme elle lui ordonna, il lui ramena le bâton du prêcheur, ancienne possession de la victime l’ayant conduit ici. Elle lui indiqua qu’il aurait de quoi fabriquer un nouvel objet, quelque chose qui lui serait propre, le vampire pensa immédiatement à un collier. Un sublime bijou, finement décoré, bien plus noble que la vulgaire canne dont s’affublait Sinestra. Il voyait déjà cette pierre d’un bleuté orageux, incrusté dans un imposant pendentif d’un or étincelant, un cygne en or, les ailes écartées, le cou en S, la tête tournée vers la pierre, un ouvrage qui rendrait grâce à sa beauté et dont le symbolisme serait puissant. Du moins, était-ce la première idée qui lui était venu à l’esprit.

-Vous m'honorerez avec un tel présent Dame de Quartz… Répondit-il en inclinant le haut de son corps, il n’embêterait pas la dragonne avec les descriptions de l’ouvrage qu’il venait tout juste d’imaginer. Avez-vous d’autre serviteur dont je devrais m’enquérir de connaître au plus vite, maîtresse ? Où en est votre cause pour l’heure actuelle ?

Très vite, il devait s'imprégner de cette nouvelle allégeance, afin d’être non seulement efficace, mais aussi pour prouver sa bonne foi dans la cause. Pour cela, il devait se faire une idée globale ce qui était fait et de ce qui devait être fait, hiérarchisé les missions par ordre d’importance et voir qui pourrait lui être utile. Il avait accepté de s’ouvrir à la prétendu sagesse draconique, mais le conseiller se demandait si cette ouverture serait également réciproque avec la dragonne, s’ouvrirait-elle à la sagesse des bipèdes ? Et surtout la sienne ? Après tout, leur relation n’était pas une alliance d’égal à égal, rien ne forçait sa maîtresse à s’ouvrir à sa manière de penser, mais elle semblait suffisamment curieuse des bipèdes pour cela, l’avenir le lui dirait.

-Dame Keetech puis-je me permettre d’or et déjà de vous… conseiller sur un certain point ? Se risqua-t-il à demander. Je ne suis pas encore une personnalité immensément connu dans l’archipel, mais l’avenir risque de changer cela, bientôt mon nom sera connu du plus grand nombre, cela je peux vous l’assurer… Par conséquent, je préconiserais mon statut de serviteur de l’orage, comme secret pour le moment. La raison étant la discrétion, si les regards sont braqués sur moi comme opposant au lien entre dragonnier et dragon, alors j’attirerais la méfiance, voir des réactions plus virulentes de la part de nos ennemis. Cependant, dans l’ombre, ma marge d’action sera plus grande et il me sera bien plus facile de vous servir... Pour finalement relever mon allégeance au moment le plus adéquate, mais cette décision vous revient et je m’en remettrais à votre jugement éclairé, maîtresse.

La connaissance est une arme, savoir la contenir pour éviter qu’elle ne soit transmise est donc très important, cela Toryné l’avait compris durant toutes ses années de vie, mais une créature tel qu’un dragon, dont les valeurs et existence étaient foncièrement différentes, pourrait-il le comprendre ?
Contenu sponsorisé

Re: Le courroux de la dragonne [PV : Keetech]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum