De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Mar 19 Juin - 23:54
Début Novembre 1762, Cordont

Keetech survolait une vaste plaine grisâtre longeant l’océan, aux abords de la frontière qui séparait les deux états rivaux qu’on nommait le Royaume Sélénien et l’Alliance des Cités libres. La Saurienne possédait une connaissance lapidaire de la politique humaine, cependant elle la comprenait suffisamment pour savoir que de vives tensions existaient entre ces deux camps adverses.

Et cette impression se confirma lorsqu’en passant à proximité d’une modeste bourgade nommée Cordont, désormais réduite à un champ de ruines qui ne laissait apparaitre qu’un immense trou béant ; elle aperçut un attroupement inhabituel de soldats bipèdes. Que se passait-il pour qu’ils se soient réunis près de ce qui restait de cette cité détruite ? Il s’agissait certainement des prémices d’un futur conflit car l’atmosphère semblait en effervescence et chargée d’animosité.

La reine des nuées ne put s’empêcher de soupirer en songeant que ces créatures éphémères étaient incapables d’apprendre de leurs erreurs. Jadis, leurs luttes de pouvoir perpétuelles avaient conduit son peuple à quitter Ambarhùna, leur terre originelle, et à s’exiler dans une autre contrée, située par-delà les mers et nommée le continent sauvage. Et apparemment, malgré leur exode forcé suite à l’invasion des chimères, les humains reproduisaient leurs anciennes querelles sur ce nouvel archipel.

La dragonne de l’orage avait pris le parti de demeurer neutre vis-à-vis de leurs guerres, estimant n’être guère concernée. Après tout, n’était-elle pas un dragon libre et originaire d’un autre continent que celui qui les abritait autrefois ? Par ailleurs, elle et son époux Verith s’étaient jurés mutuellement de tout mettre en œuvre afin de détruire le lien et de libérer leurs congénères de cette fusion d’âme qui les asservissaient et en faisaient les esclaves des bipèdes.

Pourtant Keetech n’éprouvait aucune haine envers ceux qu’elle nommait « les deux-pattes », contrairement au Rouge, qui se laissait souvent submergé par sa colère et son ressentiment à leur égard.

Certes, cette dernière éprouvait une légitime méfiance ainsi qu’une certaine ambivalence, faite de répulsion et de curiosité mêlée voire même d’instinct protecteur, car l’écailleuse avait pris Sinestra, une jeune prêtresse damnée sous sa protection.

Quartzécaille se posa sur le sol et replia ses longues ailes avant de se figer dans une posture hiératique qui la faisait ressembler à une impressionnante masse rocheuse. La lumière du soleil automnal faisait briller ses écailles, aussi bien celles d’un noir de jais qui recouvrait le haut de son corps que celles d'ivoire et d’ocre de son poitrail.

Les cristaux de Quartz d’un bleu céladon qui décoraient le sommet de son crâne, semblaient eux-mêmes resplendirent sous la caresse des rayons solaire et diffuser une lueur bleutée. Tandis que la fille des tempêtes savourait l'agréable chaleur de l'air et en profitait pour se prélasser, elle aperçut la forme d’un jeune dragon aux prunelles dorées, dont les écailles couleur de nacre étincelaient comme des perles au lustre velouté.

Ce dernier possédait une taille bien moins imposante que celle de la Saurienne qui paraissait titanesque, en comparaison, à cause de son âge plus avancé. Celle-ci posa sur lui un regard bienveillant et presque maternel.

Peut-être auraient-ils tous deux la possibilité de bavarder un peu, ce qui lui permettrait de se changer agréablement les idées. En effet, depuis son arrivée sur Tiamaranta l’écailleuse avait rarement l’occasion de dialoguer avec d’autres dragons que son époux Verith et sa fille Nynsith.

La fille des tempêtes songea avec une pointe de regret qu’à l’époque où elle vivait parmi les siens, celle-ci jouait un rôle important au sein de la nuée qui consistait à veiller sur les jeunes dragons en leur prodiguant des conseils avisés ou à régler les divers conflits qui éclataient inévitablement.

Au sein de son groupe de congénères, Quartzécaille était réputée pour sa sagesse, son impartialité, son esprit aiguisé ainsi que sa grande maîtrise des lois draconique. Aussi nombre de dragons se tournait vers elle afin de quérir ses conseils lorsqu’il s’agissait de résoudre un litige ou un différend. Keetech se montrait souvent sévère mais elle était juste et veillait à ce qu’aucune des parties ne soit lésée ou ne puisse obtenir réparation suite à un tort causé par autrui.

- Bonjour jeune dragon. Comment te nommes-tu ? Pour ma part, mon nom est Keetech et on me surnomme la dragonne de l’orage, dit-elle en guise de présentation.



avatar
Co-fonda
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Sam 30 Juin - 4:36
Les rumeurs étaient arrivées jusqu’aux oreilles draconiques du Nacré. Suite à la destruction de la petite ville nommée Cordont, les tensions entre les deux états Humains s’étaient soudainement aggravées. Les deux armées se faisaient face, la main à la garde de l’épée, et se regardaient en chiens de faïence.
Comme attiré par la lumière tel un papillon de nuit, Kaalys s’était envolé pour le lieu du face-à-face. Sans aucun doute, n’était-il pas le seul dragon à se présenter sur les lieux. Le voyage s’était fait rapidement, sans problème, et bientôt le jeune dragon survola les côtes de l’île nommée Calastin. Son ombre gigantesque obscurcissait la terre et faisait se lever les yeux des bipèdes. Chacun de ses battements d’ailes était comme le tonnerre et le vent sifflait entre les piques de sa cuirasse.

Lorsque Kaalys arriva au-dessus de Cordont, son coeur se serra. Par l’esprit, il était en mesure de sentir, de toucher du bout de ses griffes la douleur des bipèdes. L’odeur du sang emplissait l’air jusque haut dans le ciel et des nuages de poussière étaient charriés par le vent.
Puis, tandis qu’il survolait les ruines, le Nacré découvrit les éclats de jade et de cuivre, mais aussi d’améthyste de Cynoë qu’il avait déjà rencontré.

Et, plus loin, la silhouette impressionnante d’un dragon qu’il crut, pendant un instant, être Verith. En effet, face au soleil, il ne vit pas immédiatement la couleur des écailles – crème et noir – de Keetech ni même les étonnants cristaux qui poussaient sur son corps.
Kaalys bifurqua pour ne plus être face au soleil et se rendit compte de l’éclat céladon des cristaux, un bleu magnifique qui n’était pas sans rappeler le feu qu’il crachait. Il connaissait le nom de la dragonne mais ne l’avait jamais vu de près et lui avait encore moins déjà adressé la parole.

Aussi fut-il étonné lorsque Quartzécaille s’adressa à lui. Kaalys fut étonné par la douceur de ses paroles qu’il avait imaginé plus dur.

Doucement, le jeune dragon se posa à son tour. Il n’était rien par rapport à l’imposante dragonne et leva évidemment la tête dans l’espoir d’apercevoir ses yeux, sans réel succès. La mère de Nynsith était imposante sous tous les aspects et Kaalys la salua avec tout le respect qu’il devait à la femelle.

— Bonjour, dragonne de l’orage. Je suis Kaalys et l’on me surnomme Éclat de Nacre, se présenta Blanchécaille. Es-tu, toi aussi, venu observer les bipèdes ? s’enquit t-il en tendant le cou dans la direction de Cordont.



Voix de Kaalys | Couleur de RP : gold


avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Mar 14 Aoû - 17:48
Le jeune dragon aux écailles couleur de nacre se posa doucement à côté de Keetech et s’adressa à elle avec la politesse due à son âge vénérable et à son statut de femelle. La Saurienne apprécia cette marque de courtoisie qui lui était adressée et cette attitude respectueuse la mit dans d’excellentes dispositions d’esprit à l’égard du nouvel arrivant. Sans doute, en profiterait-elle de leur discussion pour en apprendre davantage à son sujet, partager son savoir ancestral ou lui octroyer l’un de ses judicieux conseils. Ce dernier se nommait Kaalys et portait le surnom poétique d’éclat de nacre et après s’être présenté, il s’enquit de la présence de la reine des nuées en ces lieux. Tout en s’adressant à son interlocutrice, le nacré tendit son cou en direction de Cordont.

Quartzécaille darda ses prunelles oblongues, couleur céladon, en direction des ruines de la cité détruite et mira les campements de bipèdes agglutinés autour des ruines. Elle ignorait les raisons exactes pour lesquelles les humains se déchiraient mais cette dernière pouvait ressentir les vives tensions qui existaient entre les deux camps et son instinct lui disait qu’il s’agissait d’une énième lutte de pouvoir. Depuis la nuit des temps, le peuple des Hommes paraissait obsédé à l’idée d’assouvir sa soif de puissance et de s’approprier les multiples ressources qui se trouvaient prisonnières des entrailles de la terre. En survolant ces campements de soldats et à la vue de cet énorme cratère, si profond qu’elle n’en apercevait pas le fond, l’écailleuse avait deviné qu’il s’agissait de l’enjeu de ce conflit. Nul étonnement ne naquit dans son esprit tant elle connaissait la nature belliqueuse de ce peuple ; après tout, n’était-ce pas la raison qui avait conduit ses congénères à l’exode vers le continent sauvage ?

D’un ton calme mais néanmoins empreint d’une certaine gravité, elle répondit à la question du jeune dragon.

- Je survolais l’ile de Calastin lorsque j’ai aperçu ces hordes de bipèdes attroupés autour de cet énorme trou. J’ai décidé de m’arrêter ici quelques heures pour me reposer avant de reprendre mon vol, mais même si j’ignore les raisons exactes de leurs différends, je subodore que les bipèdes cherchent à s’approprier le pouvoir et les ressources qui sommeillent à l’intérieur de ce cratère. Je peux aussi ressentir la tension qui imprègne l’atmosphère et qui est semblable à l’électricité qui charge l’air juste avant l’éclatement de l’orage. J’ignore s’ils parviendront à éviter de faire se déchaîner la tempête et déferler les éclairs sur leurs propres têtes.

Si elle en croyait la parole des dragons ancestraux et les images oniriques qui imprégnaient sa mémoire draconique, les guerres bipèdiques étaient inéluctables et la seule alternative souhaitable pour les siens consistaient à les abandonner à leur funeste destin. Et depuis son arrivée sur Ambarhùna et sur Tiamaranta, Keetech constatait que les anciens ne l’avait guère trompé sur le comportement des bipèdes, même si elle attendait encore de rencontrer ceux qui démentirait cette conviction, car en dépit sa défiance à leur égard son esprit restait suffisamment ouvert pour concéder qu’il devait existait des exceptions au sein de cette race.

- Et toi jeune Kaalys éprouve tu de l’intérêt ou de l'inquiétude pour le sort de ces créatures ?


avatar
Co-fonda
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Dim 19 Aoû - 4:01
Kaalys se sentait petit. Lui qui avait grandit si soudainement et atteint la taille d'un dragon adulte âgé de dix ans n'était qu'un insecte par rapport à Keetech. Cette dernière, d'un simple revers de la patte, pouvait briser le corps de l'Éclat de Nacre aussi certainement qu'une puissante vague pouvait briser la roche et moduler les rives de cet archipel.
Pourtant, la Reine des Nuées n'était pas belliqueuse. Kaalys savait qu'elle formait un couple avec le terrible Verith et fut donc très étonné lorsqu'elle lui répondit poliment. Comment une telle dragonne pouvait-elle accepter le terrible dragon rouge et son caractère si enflammé, si dur ? Ne craignait t-elle pas l'ire du grenat en discutant ainsi avec un ancien dragon lié ?
Le jeune dragon secoua la tête de gauche à droite. Il n'était pas temps de songer au terrible prédateur qu'était le compagnon de Keetech. Cette dernière lui avait répondu en toute sincérité puis posé une question. Il s'agissait du genre d’interrogation dont Kaalys raffolaient, car il pouvait alors défendre les bipèdes. Le Nacré avait bien conscience de la nature belliqueuse des Humains, mais il savait aussi que ces derniers pouvaient faire preuve d'un comportement exemplaire, d'honneur et d'attention vis à vis des autres bipèdes et de leur environnement.

Son regard se tourna donc vers Keetech. Son cou se tordit vers le haut pour, une seconde fois, tenter d'apercevoir ses yeux. Hélas, il n'en décelait que l'éclat céladon. Tant pis.

— Oui, répondit Kaalys de but en blanc. Par la mémoire ancestrale qui nous lie tous, nous autres dragons, je sais que ces créatures sont capables du pire... comme du meilleur. Aujourd'hui, deux forces s'opposent là-bas, mais j'ai ressentis leur désir de paix lorsque je me suis approché. Ils ne veulent pas se battre - pas la majorité en tout cas - mais seulement se protéger de leurs rivaux, de ceux en qui ils n'ont pas confiance. Ils sont comme une mère voulant protéger son petit et étant prêt à tout pour cela. C'est un comportement commun à toutes les créatures pensantes.

Et Keetech, qui était mère, était bien placée pour le savoir. La Reine des Nuées n'était t-elle pas prêt à tout pour sa progéniture ? Kaalys, lui, n'avait jamais connu cela - et quelque part cela lui manquait - mais s'il devait être père un jour, il agirait sans doute de la même façon que ces bipèdes si sa progéniture était menacée. Montrer les crocs, hérisser ses écailles, bomber le poitrail...

— Je pense aussi que les Bipèdes sont comme des enfants et qu'ils ont besoin d'être guidé. Je pense que nous, Dragons, sommes dépositaires de ce devoir. Afin que les horreurs du passé ne soient plus jamais perpétrées et que la terre de cet archipel ne soit pas gorgée de sang. Hélas, rajouta Kaalys, tous les dragons ne pensent pas ainsi... l'image d'un dragon rouge se profilait dans son esprit, vite chassé d'un clignement d'yeux. Et toi, penses tu que tout espoir est perdu ? Que penses tu de cette idée là ?



Voix de Kaalys | Couleur de RP : gold


avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Mar 11 Sep - 18:32
Keetech observait avec attention ce jeune dragon aux écailles couleur de nacre qui par certains aspects lui rappelait irrésistiblement sa fille Nynsith, la dragonne de la faim. Pourtant, ces deux écailleux semblaient n’avoir, a priori, aucun point commun et la placidité qui émanait de Kaalys tranchait avec le tempérament belliqueux de sa progéniture. Même la couleur de leur corps différait et si Nynsith arborait le bleu abyssal des profondeurs marines, le nacré, quant à lui, possédait la blancheur opalescente de magnifiques perles. Mais peut-être que leur point commun résidait dans leur jeunesse, car à en juger par sa taille Kaalys devait être âgé d’environ dix ans, tout comme sa fille.

La dragonne de Quartz eut une pensée émue à l’idée que quelques années auparavant celle-ci n’était encore qu’un dragonnet. Désormais, il s’agissait d’une jeune adulte qui prenait progressivement son indépendance et explorait ce nouvel archipel par ses propres moyens ; toutefois, cette autonomie n’avait en rien  amoindri la force de leur lien mère-fille. Nynsith savait qu’elle pouvait toujours compter sur le soutien et l’amour inconditionnel que lui vouait sa mère, même si celle-ci se montrait souvent sévère envers elle et lui faisait moult remontrances visant à tempérer ses instincts prédateurs.

En observant Kaalys, la reine des nuées songea que ce dernier avait probablement grandi sans ses parents, comme la majorité des dragons-liés et qu’il ne connaissait pour seul univers que celui des bipèdes, contrairement aux dragons sauvages élevés en liberté. Que pouvait ressentir un jeune dragon dans une telle situation ? Se sentait-il écarteler mentalement entre deux mondes et incapable de s’identifier complètement à chacun d’entre eux ? Voilà qui éveillé sa curiosité et suscitait en elle bien des questionnements.

Sans compter que les paroles du jeune dragon concernant le désir de paix et de protection qui animaient les bipèdes, semblable à l’instinct maternel qui conduit une mère à protéger ses petits, même au péril de sa propre vie, avait touché une corde sensible et éveillé la compassion de la Saurienne.
A ses pieds, Keetech voyait le nacré se tordre le cou dans l’espoir de capter son regard céruléen, ce qui semblait peine perdue en raison de leur différence de taille ; mais cette attitude pleine de spontanéité, presque enfantine, fit naître en elle une pointe d’attendrissement et celle-ci lui répondit d’un ton paisible :

- Oui, répondit la Saurienne. Les créatures pensantes sont animées par un instinct de survie et d’autoconservation et c’est ce qui pousse une mère à se battre pour protéger sa progéniture car sans cela son espèce s’éteindrait. La force vitale habite tous les êtres et c’est ce qui leur permet de se mettre en action ou de combattre pour leur survie, en soi elle n’est ni bonne ni mauvaise et joue même un rôle dans la croissance et la perpétuation des espèces. Ce qui pose problème c’est lorsque ces pulsions vitales ne sont pas canalisées voire perverties, conduisant à l’agressivité ou à des guerres insensées.

La fille des tempêtes darda à nouveau ses mires d’un bleu de givre sur les campements humain dont la forme se devinait dans le lointain. En entendant les paroles suivantes du dragon lactescent, un voile pensif obscurcit son regard. Les dragons en raison de leur sagesse devaient-ils guider les bipèdes afin de leur éviter de se déchirer ? Autrefois, certains de ses congénères nourrissaient un tel but et désiraient protéger les bipèdes envers et contre tout, y compris leur propre folie. Cependant, Kaalys ne se trompait guère en disant que tous les dragons ne pensaient pas ainsi car la plupart estimait que les deux-pattes devaient régler leurs conflits par eux même ; c’était l’une des raisons qui avaient conduit son peuple à un exode massif jusqu’au continent sauvage.

Elle poussa un profond soupir avant de répondre :

- Autrefois, Ambarhùna appartenait aux dragons sauvages, nous y vivons en paix et heureux puis un jour les bipèdes sont arrivés et tout a commencé à changer. Rapidement, ils se sont emparés des terres, proliférant et les ravageant par des guerres perpétuelles. C’est la raison pour laquelle après avoir tenté de cohabiter avec eux durant des siècles les dragons sont un jour partis vers la mer en quête d’une nouvelle terre d’asile. Aujourd’hui, je constate que rien n’a changé et que les bipèdes n’ont toujours pas assimilé les leçons du passé puisque la menace de la guerre plane toujours sur eux. Pourtant, une chance immense leur a été laissé par certains dragons qui croyaient encore en eux et ont abandonné leurs œufs sur l'ancien continent dans l'espoir qu'ils en fasse bon usage.

Keetech demeura silencieuse et ses mires azurées se couvrir d’une ombre pensive. Est-ce que tout espoir était perdu pour les bipèdes ? Son époux le dragon de l’Ire estimait que c’était le cas et qu’il fallait se tenir à l’écart des bipèdes ainsi que du lien considéré à ses yeux comme une hérésie ainsi qu’un véritable fléau pour le peuple Draconique.

- Pour l’instant, je ne fais pas vraiment confiance aux bipèdes et je préfère demeurée à l’écart de leurs conflits car la plupart d’entre eux ont déçu mon peuple et de nombreux dragons ont péri en raison de leur loyauté à leur égard, dit-elle calmement. Mais je pense que tout espoir n’est pas perdu, du moins pour certains d’entre eux. J’attends de voir comment les évènements vont se dérouler avant d’émettre un avis définitif car pour l’instant il est difficile de se prononcer quant au sort de ses bipèdes et de déterminer s’ils se battront ou non. Et toi, désires tu les guider et les aider à surmonter leurs conflits ?


avatar
Co-fonda
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Sam 29 Sep - 22:11
La voix de la saurienne, douce et paisible, caressa l'esprit du jeune dragon telle une main maternelle. Il émanait d'elle un étrange sentiment de réconfort que Kaalys ne parvenait pas totalement à identifier. Keetech lui semblait loin, pour son grand plaisir, de l'idée préconçue qu'il s'en était faite en apprenant son lien avec le Rouge ou avec Nynsith. De plus, de part son âge, la saurienne pouvait apporter moult réponses au jeune Nacré, qui dardait sur elle un regard emplit d'espoir.

Le court récit de Keetech prit ainsi vit sous les paupières closes de Kaalys, qui s'imagina l'ancien continent lorsqu'il appartenait encore au dragon. Des contrées sauvages à perte de vue ainsi que les silhouettes de centaines de dragons naquirent au creux de son esprit. Ce doux tableau fut, ensuite, troublé par l'arrivée de bipèdes que le saurien imaginait tels des nouveaux nés, ridicule face aux plus grands de sa propre espèce. Hélas, attendris, les dragons acceptèrent bien trop de choses de la part des bipèdes, jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

Les paupières écailleuses aux reflets de nacre se relevèrent, dévoilant de nouveau des prunelles d'or pur. Pensif quant à la question de la dragonne, Kaalys ne répondit pas immédiatement. Son désir était de voir la paix perdurer, pour son peuple comme pour les bipèdes, mais cet objectif semblait utopique à entendre Keetech.

— Il est difficile de ne pas se mêler des affaires des bipèdes. Nous partageons tous le même monde. Si, comme tu le pense, nous les laissions à leur guerre, ils finiraient par détruire notre terre à nous aussi. Les exterminer, comme le souhaite Verith de l'Ire, nous conduirai également vers un combat qui mettrait ce monde en feu, voir le détruirait. Les dragons aussi se batte entre eux, non ? Comment cela se passe t-il sur le continent sauvage ? Demanda soudainement l'ancien Lié.

Les combats, par ailleurs, n'étaient pas obligatoirement une mauvaise chose. Telle une roue invisible et immense, il était et sera toujours nécessaire de détruire pour bâtir, comme un agriculteur brûle parfois la terre pour mieux la fertiliser.

— Le devoir de protection, la tâche de guide revient aux Liés. Utilisé à des fins de paix et d’harmonie le Lien n'est pas une mauvaise chose. Si tous les Liés bipèdes étaient du même côté, je pense que ce but pourrait être atteint en oeuvrant ensemble. Sinon...

Son regard se posa sur le lointain, où se trouvait Cordont. Il lui venait une idée.

— Sinon, si nous voulions tuer le conflit dans l'oeuf, qu'est-ce qui nous empêcherait de nous poser prêt de cet immense fausse et la déclarer sous protection draconique ? questionna le jeune dragon, sans se douter un instant que ce genre d'idées étaient les prémices d'une dictature.



Voix de Kaalys | Couleur de RP : gold


avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

le Mer 10 Oct - 23:37
Le jeune Kaalys l’écoutait, semblant boire ses paroles avec cette ferveur innocente que ressentaient généralement les jeunes sauriens face à leurs ainés. Keetech elle-même avait souvent quêté les conseils avisés des dragons ancestraux, vieux de plusieurs millénaires, et dont la sagesse était reconnue par l’ensemble de la communauté. Aussi loin qu’elle se souvienne et dès sa prime jeunesse cette dernière avait recherché des informations concernant les règles qui régissaient les duels entre dragons et le meilleur moyen de solutionner les litiges, octroyant à chacun ce qui lui était dû, tout en sanctionnant tout manquement à l’ordre. A travers le regard émerveillé du nacré, la reine des nuées retrouvait une part de son enfance et se revoyait face à sa mère, la matriarche de sa nuée, qui lui contait les anciennes légendes draconiques et les exploits de ses ancêtres. C’est ainsi qu’elle avait débuté son apprentissage de jeune dragonne et ressenti la fierté d’appartenir à une race aussi illustre. Le jeune écailleux, ressentait-il à son instar ce sens aigu de la justice et ce désir de changer le monde afin d’y imprimer sa marque aussi infime soit-elle au regard de l’univers ? Cet élan animait Verith, celui-ci qui s’était battu sur le continent sauvage dans le but d’évincer ses rivaux et d’accéder à la prospérité. Ce dernier avait également lutté pour gagner son cœur en lui prouvant sa valeur…et son amour.

- En effet, il est difficile de ne pas se mêler des affaires des bipèdes lorsqu’on partage la même terre, et cela explique l’exode massif des dragons vers le continent sauvage, une contrée vierge de bipèdes où ils pourraient vivre en paix sans être dérangés par des sempiternels conflits et voir leur terre originelle mise à feu et à sang.

Jadis Ambarhùna était la terre des dragons et l’arrivée des bipèdes avaient modifié leur paisible existence, les obligeant à se départir de leur neutralité et à s’intéresser même de manière indirecte aux affaires bipédiques ; à partir du moment où leurs deux espèces partageaient le même continent, prôner une politique non interventionniste, du moins de manière radicale, n’aurait plus fait sens en raison de l’influence des actions des bipèdes sur l’environnement et le mode de vie des dragons.

-     A l’époque où les dragons et les bipèdes se côtoyaient sur Ambarhùna, les dragons étaient impactés par leurs conflits et obligés d’intervenir, même de manière indirecte, pour préserver ce qui leur était cher et leur continent. Se voiler la face à ce sujet serait assimilable à une politique de l’autruche. Les dragons qui étaient excédés par les guerres des bipèdes et avaient perdu tout espoir de les arrêter ont choisi une solution radicale, à savoir s’envoler vers l’océan et partir en quête d’un nouveau continent où ils pourraient vivre en paix et recommencer à zéro. Ces dragons qui constituaient la grande majorité ont donc fait le choix de se détourner des bipèdes mais certains ont continué à leur accorder une part de confiance en laissant quelques œufs sur le continent en signe d'espoir.

C’était le choix qu’avait fait Skade, la matriarche de l’orage, et la mère de Verith. Le cœur déchiré, elle s’était envolé vers la mer en direction du continent sauvage, abandonnant l’œuf qui contenait son fils Cymbor, afin de laisser une deuxième chance aux bipèdes mais privant le dragon de l’Ire d’un frère.

Les bipèdes également avaient fui Ambarhùna suite à l’invasion des chimères et découvert ce nouvel archipel où ils espéraient vivre en paix, sans la présence de ces horribles créatures…mais pour combien de temps ? Keetech ressentait un mauvais pressentiment à ce sujet et savait combien la paix et la sécurité pouvaient se révéler éphémères et illusoires.

- Tu n’as pas tout à fait tort jeune Kaalys, quand les dragons et les bipèdes partagent la même terre, le non interventionnisme total est un leurre. Cette position n’est défendable que si les deux espèces vivent sur des continents séparés, sans contact possible. Malgré mon désir de demeurer neutre et à l’écart de leurs guerres, j’ai déjà été amenée à intervenir dans leurs affaires. A mon arrivée sur Ambarhùna, en volant vers le nord en quête de mon époux, je suis arrivée près d’une ville nommée Estelin et j’ai vu les elfes en train de lutter contre les chimères afin de défendre leur Royaume assiégé. En voyant ces fragiles créatures combattre avec l’énergie du désespoir et en ressentant l’aura malfaisante qui émanait des chimères, j’ai déchaîné la puissance de mes éclairs et fait déferler la tempête pour les chasser. Et ma fille Nynsith a repoussé les chimères qui attaquaient la capitale des vampires.

La dragonne de l’orage se remémora le jour de cette bataille et le combat qu’elle avait mené contre ces créatures maudites. A l’époque, elle pensait que ce qui l’avait poussé à agir et à prendre parti pour les elfes était le dégoût que les chimères lui inspiraient, mais peut-être ressentait-elle également une part de compassion envers les bipèdes, même si elle peinait à se l’avouer.

- Sur le continent sauvage, les dragons se battent en duel pour régler leurs conflits ou pour éprouver leur force mais les combats à mort sont très rares. De plus, à ma connaissance il n’existe pas de guerre en les nuées de dragons, même chez celles qui sont rivales.

La sagesse issue de la mémoire ancestral leur avait appris que la guerre était une mauvaise chose et ne pouvait conduire qu’à l’extinction de leur race s’ils n’y prenaient pas garde ; toutefois, même le peuple des dragons comptait ses bannis et ses renégats et certains d’entre eux méprisaient les lois ou les traditions draconiques.

- J’ignore si tous les liés accepteraient ce devoir de guide et de protection. Est-ce que cela ne dépend pas également de la personnalité et des objectifs du lié en question ? demanda la saurienne en mirant le nacré de ses immenses prunelles bleutés. Peut-être même que certains liés sont animés d’un désir de faire la guerre et entraînent leur dragon-lié dans leurs conflits.

C’était justement l’un des points que le Rouge reprochait aux bipèdes et pour lequel ce dernier ressentait une telle haine à leur égard, lui qui avait perdu sa mère Skade, son frère Cymbor et sa sœur adoptive Estelen.

Les paroles suivantes de Kaalys amusèrent la reine des nuées qui le couva d’un regard maternel et répondit calmement :

- En vérité, si tu étais plus grand et plus fort tu pourrais te dresser face aux bipèdes et t’emparer de ce lieu, le décrétant comme ton territoire. Certains dragons puissants pourraient agir de la sorte et s’accaparer un endroit qu’il serait difficile, voire impossible, de leur reprendre à moins d’user de la force. Au fond, la frontière est sans doute mince entre le désir de s’approprier un lieu afin de le protéger et celui de le posséder pour y asseoir sa domination.

Les dragons pouvaient être animés de motivations ambiguës et parfois les intentions les plus pures et les cœurs les plus attentionnés pouvaient faire naitre des tyrans, enfermés dans leurs certitudes, et persuadés d’œuvrer pour le bien alors qu’ils engendraient le malheur autour d’eux.


Contenu sponsorisé

Re: Guerre et Paix (PV Kaalys)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum