De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

[Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Sam 30 Juin - 18:42

La quête Tiamarantienne



Keet-Tiamat et plus particulièrement la jungle en son cœur n’a pas révélé tous ses secrets. Lors de la précédente expédition, un évènement important s’est produit conduisant à un phénomène magique sans précédent. Elfes et vampires subissent ce que certains nomment une évolution, une mutation ou encore une abomination. S’interrogeant sur le fondement de la magie, une jeune elfe pense tenir une piste avec ce phénomène de l’immaculation. Ainsi Harthea Thaidforodren prend la décision de retourner au sein du temple au cœur de la terrible jungle du cratère de Keet-Ishorot. Elle l’ignore encore, mais sa quête la mènera sans doute plus loin qu’elle ne le pense. Cependant, elle ne peut y aller seule, cette quête étant bien trop périlleuse.

Intrigue : La quête Tiamarantienne. Débute le 1 Janvier et fini le 30 Février an 1763 du troisième âge.

Les joueurs disposent d'un délai de 3 jours pour poster à compter de la réception des directives. Nous vous encouragerons même à poster plus vite encore si vous le pouvez (l’intrigue n’en sera que plus développée).  Les RP d’intrigue sont prioritaires sur tous les autres rp normaux.


  • Harthea Thaidforodren / Firindal
  • Orfraie Ataliel
  • Valmys Neolenn Leweïnra
  • Aramis Thredë


L'ordre pourrait changer à tout moment.



Spoiler:


Petite explication sur le mode de jet de dés. Il s’agit d’un dé allant de 0 à 100

Niveau pour les compétences physique, mentale et combat:

Aucun niveau : 1-5
Catastrophique : 1-15
Très faible : 1-25
Faible : 1-35
Moyen : 1-45
Bon : 1-55
Très bon : 1-65
Maître : 1-75
Grand maître : 1-85
Exceptionnel : 1-95

Niveau pour la magie:

Mage très faible : 1-25
Mage faible : 1-35
Mage correct : 1-45
Mage puissant : 1-55
Mage très puissant : 1-65
Maître-mage : 1-75
Grand-maître-mage : 1-85
Mage exceptionnel : 1-95

Explication : il faut donc faire un score compris entre ces deux valeurs pour réussir l’action. Si le score le dépasse, alors l’action n’est pas réussie.

Les réussites critiques sont comprises entre 1 et 5.
Les échecs critiques sont compris entre 96 et 100.

La réussite critique entraine une conséquence positive (comme un bonus ou une attaque plus puissante suivant la situation) l’échec critique entraine une conséquence négative (comme un malus où une blessure suivant la situation).

L’environnement et les événements extérieurs peuvent influer sur le score à atteindre, en bon comme en mauvais (Ex : état physique, climat, nombre d’ennemi ou d’allié, l'action à faire, ect…), au travers d'un bonus ou d'un malus.
avatar
Commandant de la Garde Royale

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cheval 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Mar 3 Juil - 18:44
La cavalière avançait sur la nouvelle Voie Royale, laissant derrière elle la cité d'Endëaerumë. Mais ce n'était pas la seule chose qu'Harthea laissait derrière elle. Elle laissait là ses enfants, ses parents, mais aussi des nuits entières hantées par les secrets que renferment le Temple et le Cratère. Depuis qu'elle était revenu de la première expédition, l'Heryn megil ne parvenait plus à sortir ce qu'elle avait vécu de son esprit. Entre la découverte d'un temple d'une ou plusieurs déesses, le danger qui y rôde, mais également la transformation qu'elle avait subit. Elle sentait qu'elle avait désormais l'éternité devant elle. Et bien des sages elfes s'étaient penchés sur son cas pour comprendre ce qui ce passait en elle. Mais ce fut pour juste découvrir que la même chose arrivait chez d'autres individus, elfe ou vampire, sans aucune distinction.
Harthea s'en sentait plus forte et pouvait envisager une lueur d'avenir, mais le doute persistait dans son esprit. Quel était le prix à payer pour une telle transformation? Quel serait l'avenir de son peuple avec une telle transformation? Ces questions tournoyaient dans son esprit tandis qu'elle voyait ses propres enfants subir la même transformation que leur mère. Du moins pour les deux enfants elfes de la famille. Elle avait alors veillé sur leur sommeil tandis que la fièvre les emportait dans son sillage de fatigue et changement, tenant leur mains dans les siennes.

Aujourd'hui, elle avait confié ses enfants a ses propres parents, les quittant au petit matin avant de prendre la route. Ils l'avaient regardé partir vers son destin. Un destin que la mère s'était choisit lorsqu'elle avait envoyé sa missive à l'Empereur des Elfes, demandant de pouvoir repartir vers ce lieu de mystères et de secrets.
L'Amazone arrivait désormais en vue de la cité portuaire elfique de Mithírbann ou l'attendait le début de l'expédition ainsi que la goélette qui devait conduire l'équipée dans ces terres encore sauvage. Harthea se présenta prestement au capitaine du navire afin de déposer rapidement ses affaires à bord au plus tôt. Elle ne put s'empêcher de sourire en se souvenant du jour ou elle avait rencontrer cet elfe masqué au pied de la coupée du vaisseau de l'Amiral. Un elfe qui avait particulièrement marqué l'esprit de la Capitaine de la Garde Royale. Elle se souvenait également du baptistrel qui l'avait alors accompagné. Un être souffrant visiblement d'un mal des transports. A moins que ce ne soit le mal de mer. Harthea n'aurait sût trop dire.
L'elfe avait parlé de ce voyage à deux de ses amies, évoquant avec elles ce qui avait motivé ce désir d'y retourner à Aramis et à Orfraie. Et comme elle s'y était attendu, elle avait obtenue de leur part les encouragements qu'elle pensait recevoir de leur part. Aramis avait, en effet, trouvée le navire, tandis que la dragonnière l'avait aidé à préparer le voyage.

La journée se terminait tranquillement, ainsi que le chargement du vaisseau lorsque de l'agitation commença à se faire entendre au bout du quai. En effet, une procession approchait, aux couleurs de la Famille Impériale, ce qui ne manqua pas d'intriguer la jeune femme qui fronça les sourcil un court instant. Puis elle décida de descendre pour voir ce qui se passait et qui venait ainsi. L'Empereur ne ferait quand même pas le déplacement, juste pour le caprice de la Capitaine de sa Garde. Aramis? Non. Quand même pas! Quoi que...
En s'approchant, la Première Immaculée ne tarda à reconnaître son amie et souveraine qui approchait. Etait-elle venu dire au revoir à l'expédition? Harthea n'aurait sût le dire, mais si c'était le cas, l'attention touchait le coeur de la jeune Magol Lilthan, qui ne put s'empêcher de sourir à l'approche de l'Impératrice, malgré le souvenir persistant du jour ou la jeune officier avait été possédé par une chimère et avait alors blessée son amie et mentor.


-Qu'est ce qui vous conduit ici, Aramis? Le voyage fut-il agréable jusqu'au port?

Directives:
Keet-Tiamat … son cratère … sa jungle … le sanctuaire en son sein … l’eau qui a jailli après avoir retiré la griffe … l’immaculation. Harthea n’a de cesse d’y penser, de jour comme de nuit. La nuit elle revoit Aeglos, l’elfe masqué, en train de retirer cette énorme griffe d’une paroi de pierre. Le jour elle ressent un frétillement au bout de ces doigts lorsque les premières gouttes de cette eau la touchèrent et qu’elle usa de son sort. Cela la hante.

Il y a là-bas un secret. Quelque chose d’important, quelque chose de grand … peut-être même plus qu’elle ne le pense. Très bientôt, l’elfette ne peut plus tenir en place. Elle doit y retourner, il le faut. Aussi ne tarde-t-elle pas à faire une demande auprès des autorités du royaume elfique afin d’y retourner. Dans sa démarche, Harthea obtient le soutien d’Aramis l’impératrice qui l’aide même à contacter l’ordre de la rhapsodie. S’il y a mystère là-bas, il faut l’élucider, ou tout du moins essayer.

Néanmoins, l’endroit est particulièrement dangereux. On n’entre pas dans le cratère de Keet-Ishorot comme dans un moulin. L’endroit est très bien gardé, aussi décide-t-elle de demander de l’aide à une dragonnière, qui répond favorablement à sa demande.

Le royaume elfique fait préparer une petite goélette pour l’occasion afin de permettre à cette nouvelle expédition de remonter le fleuve. Celle-ci est amarrée à Mithírbann, lieu de départ de l’expédition.

Alors que le chargement du navire se finit, une procession impériale vient rompre le calme du port en cette chaude journée. Aramis Thredë est à la tête de cette dernière. Que vient-elle faire là ? Peut-être souhaiter bonne chance et bon voyage à l’expédition ?

Que fait Harthea?




Mélancolie

Paroles =#9999FF
Pensées =#6600FF
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Jeu 5 Juil - 19:45
Aramis était au courant de ce qu'il se passait avec cet étrange phénomène qui transformait les elfes et les vampires en de nouvelles créatures. S'en inquiétait-elle ? Pas vraiment pour tout avouer car d'instinct elle pensait que ce n'était pas une mauvaise chose, mais ce n'est pas parce que le phénomène ne l'inquiétait pas dans les faits qu'elle ne pouvait être curieuse. Tout comme son amie Harthea, la première des immaculée dont elle soutint le désir de partir en expédition pleinement. Allant même jusqu'à vouloir y participer elle-même finalement, après tout Aramis avait prit du repos pendant bien trop longtemps pour s'occuper de ses enfants et maintenant il était temps qu'elle aussi entreprenne de grandes actions pour le bien du royaume elfique et des autres peuples !

Elle était donc elle aussi venue à la cité portuaire accompagnée d'une procession comptant notamment Valmys un enwr et 3 membres de sa garde personnelle qui étaient également ses disciples, après tout en tant que guerrière, même baptistrelle, Aramis ne se privait pas d'apprendre certaines choses à ceux chargés de protéger sa vie, que ce soit pour sa sécurité à elle ou bien la leur.

Dans tous les cas c'est aussi elle qui vint à la rencontre d'Harthea qui se trouvait non loin du bateau qu'elle allait emprunter elle aussi, et dans les faits Aramis répondit avec amusement à son amie qui lui demandait ce qu'elle faisait ici et si le voyage avait été agréable jusqu'au port.

« En effet il a été agréable, et j'espère que ce voyage jusqu'à notre destination future où nous mènera cette magnifique goélette le sera aussi. » Elle s'approcha de son ami sans doute surprise et dis à cette dernière avec amitié et aussi assurance.

« Tu me connais très chère, je suppose que ça ne t'étonnes qu'à moitié de savoir que je veux venir, mais tu sais aussi que si je désire venir, mon choix est fait et rien ne m'en détourneras. N'est-ce pas ? Sur ce quand partons nous ? » Cela elle le conclut avec un certain enthousiasme teinté par un amusement aux teintes légèrement maternelles dirons-nous, elle avait en effet hâte de voir ce qui les attendrais par la suite, même si évidemment elle ne prenait pas tout ceci à la légère, ce n'était pas son genre après tout.







Directives :

Spoiler:
Voilà plusieurs mois maintenant que le phénomène que l’on nomme « l’immaculation » frappe les elfes, mais également les vampires. Une singularité que les plus grands savants commencent à peine à comprendre. Il demeure bien trop de zones d’ombre. Néanmoins, il est bien une chose dont on est certain : l’origine de tout ceci n’est ni plus ni moins que l’eau. Tout a commencé par là.

Après avoir lu les rapports, aussi bien des dernières expéditions que des érudits, les eaux du Tampocuilë ont un lien direct. Et ceci depuis la première expédition, depuis qu’une mystérieuse source a été libérée et c’est jeté dans le fleuve.

Est-ce une bonne chose ? Est-ce une mauvaise chose ? Aegnor pense qu’il s’agit là d’une chance bien qu’il reste inquiet sur le prix que les peuples pourraient bien avoir à payer. Aramis, sa femme, qu’en pense-t-elle ?

Quoi qu’elle en puisse en penser, une chose demeure, la curiosité. Une curiosité qui, elle le sait, dévore la commandante de garde royale : Harthea Thaidforodren, première immaculée et témoin de l’évènement. Celle-ci lui a fait part de son désir de retourner là-bas et Aramis l’a appuyé dans cette démarche. Si bien que très rapidement une expédition a été montée et s’apprête dorénavant à partir.

Cependant, l’impératrice a pris une décision, l’expédition ne partirait pas sans elle. La chantebrise irait également avec la commandante de la garde. Mais elle n’ira pas seule, elle serait accompagnée de trois membres de sa garde qui s’avère également être ses disciples. Une autre personne va l’accompagner, et celle-ci n’est nulle autre que Valmys Neolenn, un Enwr, mais aussi une des membres de la première expédition.

Ainsi, alors que la goélette s’apprête à lever l’ancre dans l’heure qui suit, Aramis arrive à Mithírbann suivi d’une procession, Valmys Neolenn se trouvant non loin derrière elle.

En arrivant à bord de la goélette, elle est reçue par Harthea.

Que fait Aramis ?
avatar
Modo
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Hermine 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Ven 6 Juil - 17:27
Ce n'était clairement pas une question d'élément. Valmys avait côtoyé Amaury, et ce dernier avait été loin de lui faire effet. Non, c'était plutôt une question de caractère. Là où le Cawr aux yeux pâles était la brise, Aramis était la tempête. Là où le sans-images était douceur, Aramis était assurance. L'Enwr avait peu eu l'occasion de faire connaissance avec l'impératrice elfique, et un étrange blocage l'en empêchait, comme la conviction qu'ils ne se comprendraient pas. Aramis avait porté les armes jadis. Elle était une femme de pouvoir. Elle état une maître dont la voix portait. Valmys avait connu la crasse du petit peuple, et peinait encore à se composer de la confiance en lui. Il ne pouvait pas tout de suite se sentir proche d'elle, il n'en avait pas les ressources.

Ils ne venaient pas pour faire ami-ami et coiffer les poneys, de toutes façons. C'était d'ailleurs au nom de cela que la jument de Valmys était resté loin de son ami. Sa présence manquait au bipède. Elle était une de ses rares proches avec laquelle il ne pouvait user de pierre de communication. Lesdites pierres, ainsi que quelques autres bien précieux, avaient été laissés par ces soins à une connaissance, en ville, qui prendrait soin de les lui remettre, s'il revenait de son périple.

Explorer, fouiller, découvrir, prendre des notes et les rappatrier... Valmys avait passé son enfance, et une partie de sa jeunesse, à cela. Avec son ancien maître, ils avaient dépoussiéré des sanctuaires enfouis, déniché des merveilles tant naturelles que de mains bipèdes, et chacune de leurs découvertes avait rejoint l'immense mémoire qu'était la bibliothèque du Domaine. Désormais seul, il n'avait pu vraiment reprendre de telles explorations. Les temps étaient différents: au lieu de terres connues à travers lesquelles on cherchait les secrets, les terres entières étaient désormais des secrets à découvrir. Les cartes se traçaient à peine, se peaufinaient. L'Enwr avait tâté le terrain de l'archipel comme on pose la pointe de son pied dans l'eau avant de s'y laisser glisser.

Ces derniers mois lui avaient beaucoup apporté, l'avaient aidé à se reconstruire, lui avaient même apporté des pierres qui avaient toujours manqué à son édifice. Seulement, il était temps pour lui, désormais, de reprendre ce pour quoi il avait toujours été préparé. Contre son flanc pendait sa besace, où du matériel d'écriture, désormais protégé contre l'eau, attendait son heure, aux côtés d'autres ustensiles divers et variés qui trouveraient sans doute leur utilité là où la magie ne sauriat être utilisé. Son psaltérion ne l'accompagnait pas. Seul une petite flûte traînait dans ses affaires, presque par erreur. Il ne pouvait s'encombrer. Ses habits n'avaient aucun luxe, étaient tous justes pratiques et confortables. Si le tissu n'avait pas été de Keet-Tiamat, la facture et la sobriété de son accoutrement auraient pu le faire passer pour un humain. Un humain avec une aura magique spécifique, et avec des veinules cuivrées qui courraient sur son corps comme l'ombre des branchages d'un arbre.

Il était petit, et discret, aux côtés de l'impératrice. Dans son ombre, il passait à peine pour un serviteur, écuyer ou domestique, plus que pour un Enwr. Cela lui convenait parfaitement. Il salua ses aînées selon le protocole elfique, et ne prit la parole sans qu'on l'y invitât. Bien trop occupé avec les pensées et émotions qui assaillaient son esprit, il doutait être d'une compagnie plaisante en ce jour. Son regard passa autour d'eux: il ne vit pas l'humaine qui les avait conduit en bâteau la dernière fois. Il ne l'aimait pas trop.
Le bâteau lui paraissait moins effrayant que la dernière fois. Il avait pris l'habitude, à nouveau, et avec à nouveau fait l'expérience de la puissance de sa propre magie. L'anxiété et l'énervemetn qui maintenaient ses nerfs à vif tenaient plus de l'instinct, encore présent, que d'une réelle pensée construite. Son regard ne cessait de se promener, comme s'il s'attendait à voir le sanctuaire surgir alors qu'ils étaient à peine partis. S'il avait hâte ? Un peu. Beaucoup. Enormément. Rester immobile était un supplice. Il avait l'impression d'avoir douze ans à nouveau. Il savait où ils allaient. Il savait qu'ils allaient, ensemble, découvrir des choses que nul autre n'aurait vu. Qui n'aurait pas été impatient ? Il avait été choisi pour embarquer à nouveau, quand ses précédents exploits auraient pu le tenir éloigné loin du cratère. C'était un honneur, et une chance qu'il comptait honorer comme il se devait.

Le voyage avait laissé le temps à Valmys de tout conter à Aramis, autant de fois qu'elle l'avait souhaité, quant à leur précédente expédition. Le voyage, le gardien, les salles étranges, les présences, la griffe dans le mur, le courant d'eau... Faire un lien entre cette eau et les veinules qui apparaissaient sur les elfes et vampires aurait été aisé. Valmys n'aimait pas affirmer des conjectures qu'il ne pouvait vérifier. Ce qu'il espérait découvrir ? Il voulait savoir comment, il voulait savoir pourquoi... Et il voulait garder une trace. Il était déjà très regrettable qu'ils n'aient pu en conserver davantage du temple avant leur "saccage". L'enwr avait l'occasion de rattraper ses erreurs.

Les deux grandes femmes qu'étaient Hartea et Aramis lui parurent partir d'une conversation teintée d'amitié. Il ne les dérangea pas. Les voiles s'étendaient comme les ailes d'un oiseau, les marins s'activèrent auprès de divers cordages et mécanismes que Valmys n'avait jamais réussi à comprendre. Le navire s'avança sur les flots. Valmys faisait le tour du ponton, plusieurs fois, observant autant le bateau et ses occupants que le paysage qui défilait beaucoup trop lentement. Ses grands yeux d'ambre paraissaient avides, affamés, prêts à dévorer la moindre information nouvelle.

Il lui vint bien à l'esprit qu'il manquait quelqu'un. Kaalys, sans doute... Il se souvenait qu'il avait été question de dragon pour l'expédition. Ou de dragonnier. Mais allaient-ils vraiment l'un sans l'autre ? Puisqu'ils partaient, l'Enwr ne s'inquiéta pas. Des gens plus responsables que lui avaient dû être touchés par l'esprit d'un dragon, leur indiquant de commencer le voyage. Ledit dragon n'allait pas tarder. Si son côté raisonnable voulait rester de marbre face à cette information, une autre partie de lui, celle qui faisait brûler ses pieds s'ils restaient contre la même surface du sol plus de trois secondes, exultait déjà à l'idée de revoir un fils du ciel et de la magie. Son regard commença également à chercher au-dessus d'eux.

Sans surprise, il ne tarda pas à gêner les marins, ou au moins les agacer. L'un d'eux, sans doute de patience sculpté, l'en avertit avec fort peu de délicatesse. Soit. Valmys trouva un caisson sur lequel se jucher. Portant sa flûte à ses lèvres, il entâma un air très enjoué. Après un instant, il lui apparut que nul ne l'en empêcha. Si qui que ce soit estimait que c'était là un danger pour eux, ou quelque son parasite agaçant, nul n'en fit part. C'était parfait. Cela lui permettait de se défouler d'une façon, alors. Il ne voyait pas ce qu'il aurait fait autrement. Dessiner ou sculpter aurait demander une patience qu'il n'avait pas.
Non-loin de la proue, il jouait donc, ses jambes se balançant nerveusement contre le caisson, son regard cherchant toujours autour d'eux le moinde souvenir qui aurait pu reprendre vie.

Spoiler:
L’immaculation, Valmys l’a vécue comme une petite fraction du peuple elfique et vampirique. Ce phénomène aussi magique qu’étrange trouve son origine dans la première expédition menée au sein du cratère de Keet-Tiamat. L’apprenti faisait partie de cette dernière, il a pu voir le cœur de la jungle qui couvre le cratère. Il a pu voir l’antique sanctuaire inconnu, la transformation d’Harthea peu de temps après l’ouverture d’une porte, dans laquelle était enfoncée une griffe, qui libéra un torrent d’eau.

Oui, l’eau semble être à l’origine de l’immaculation, cette eau que l’ancien elfe et ses compagnons ont libérée. Malheureusement, après avoir accompli cette … cette quoi d’ailleurs ? Action ? Découverte ? Catastrophe ? Cela dépend pour beaucoup des points de vue. Les membres de l’expédition ont dû quitter le cratère sans pouvoir en savoir davantage.

Ce fait semble avoir laissé un goût amer dans la bouche d’Harthea qui a donc entrepris de monter une nouvelle expédition. Expédition à laquelle le domaine baptistral va une fois de plus apporter son soutien, au travers de Valmys, mais également d’Aramis que le jeune apprenti accompagne.

Ainsi donc, l’immaculé se retrouve au port de Mithírbann, accompagnant la chantrebrise dans sa procession, annonçant une fois auprès d’Harthea sa participation.

Après quelques discussions, le chargement de la goélette est enfin terminé. Les membres de l’expédition montent à son bord et les voiles de l’embarcation sont déployées. Ainsi, lentement, le groupe commence son voyage.

Néanmoins, une personne manque à l’appel. Le jeune chanteur a ouï dire qu’une certaine dragonnière devait participer, hors nulle trace d’elle.

Comment Valmys réagit-il à tout cela ? Que fait-il ?


#bc8f5e
avatar
Co-fonda
Dragonnière
Générale des Rôdeurs Elfique

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre, niveau 2
Esprit-lié n°2: Inséparable, niveau 2
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Mar 10 Juil - 0:19
Elle en avait entendu des rumeurs, Harthea lui en avait parlé, mais Orfraie était loin de s'imaginer tout cela en songeant au cratère de Keet-Tiamat. Tout était une source de méfiance, de la plus petite roche au plus grand arbre en passant par les lianes et autres mousses. Ce décors qui n'était pas sans lui rappeler sa forêt d'origine n'avait rien d'hospitalier et l'Ataliel avait fait plusieurs mauvaises rencontres au cours de son « séjour ».

Fort heureusement, la guerrière pouvait compter sur la présence de Firindal à ses côtés. Le couple de Liés se trouvait sur les lieux depuis environ une semaine lorsque la goélette quitta le port avec son précieux équipage. Pendant ces sept jours, Orfraie et ses Rôdeurs avaient étudié les environs du cratères ainsi que ses gardiens, assurant au reste de la petite compagnie un chemin sûr jusqu'à un endroit propice où jeter l'ancre.

Mais pour assurer un débarquement sans heurt, encore fallait-il éloigner les Fiellon de la zone. Ces étranges gardiens étaient fortement attirés par deux choses : le pollen et la viande, formant par ailleurs une étrange contradiction qu'Orfraie expliquait par leur nature mi animal, mi végétal.

— Général? Notre guet signal l'arrivée de la goélette.

— Parfait. Capitaine, occupez vous de la diversion est comme prévue. Firindal et moi-même nous occupons de l'ouest. Nous nous rejoignons ensuite au point de rendez-vous avec la goélette. Soyez prudent.

Grâce aux ailes de Firindal, Orfraie eut tôt fait de se retrouver de l'autre côté de l'entrée, là où le petit navire devait normalement jeter l'ancre, le fleuve ne permettant pas de naviguer en amont de ce point. La diversion choisie était celle des barils de pollen. Bien qu'elle ne permettait pas d'attirer tous les Fiellon, la Générale préférait en trouver quelques-uns sur sa route plutôt que d'en créer des nouveaux, au risque de tous les voir leur tomber dessus plus tard. L'Ataliel avait confiance en ses Rôdeurs, en Firindal, en elle-même ainsi que dans les personnes à venir pour se frayer un chemin jusqu'au coeur du cratère puis en revenir en un morceau.

Il yeu une première détonation lorsque la goélette fut visible depuis les berges. Ses Rôdeurs venaient de passer à l'action.

# À nous de jouer mon beau Firindal.

D'un geste mille fois répété, Orfraie saisit délicatement une flèche dans son carquois rempli, l'encocha sur la corde de Palantir puis bonda l'arc. La munition qu'elle utilisait était, évidemment, explosive, mais la Générale ne craignait rien puisqu'elle était à plusieurs dizaines de mètres de hauteur, en sécurité sur le dos de son Lié. Bois et pollen furent projeter dans les airs lors de la détonation.

# Pas de départ de feu, tout va bien. Allons rejoindre les autres, il n'y a pas de temps à perdre.

Son arc autour de son torse, Orfraie agrippa fermement à la selle afin de ne pas être désarçonné par la rapide accélération du Jade, qui rejoignit la goélette en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Les cheveux au vent, elle fit honneur à son surnom tandis que le couple survolait le petit navire. De la lisière de la jungle, les Rôdeurs sortirent peu après et la Générale et son Lié se posèrent, les grandes ailes de l'empereur des cieux projetant de fortes bourrasques alentour. Les mires améthystes se posèrent alors sur l'équipage mettant pied-à-terre, qu'Orfraie rejoignit après s'être laissé glisser du dos de Firindal.

— Harthea, Aramis, mes amies ! Je suis heureuse de vous voir. Nous avons éloigné les gardiens - ou du moins une partie - avec du pollen. Peut-être avez vous entendu les détonations. Toutefois, il n'y a pas de temps à perdre, commença la Générale sitôt qu'elle fut aux côtés des deux femmes. Son regard se posa ensuite sur l'homme qui les accompagnait, qu'elle n'avait pas vue au premier abord. Je crois que nous ne nous connaissons pas, reprit t-elle en langue commune en direction de Valmys. Je suis Orfraie Ataliel et voici mon Lié, Firindal, présenta t-elle sobrement.

Spoiler:
On n’entre pas dans le cratère de Keet-Ishorot comme dans un moulin. Ça, les précédentes expéditions qui se sont approchées et les rares qui ont pu y rentrer l’ont bien compris. Jamais de mémoire d’elfe on n’a vu territoire si hostile. Les plantes y sont agressives et les gardiens qui veillent aux entrées du cratère le sont tout autant.

Néanmoins, tout problème a une solution et c’est pour cette raison que le dragonnière Orfraie Ataliel et son lié Firindal sont déjà sur place. Une semaine plus tôt, un groupe d’elfe est parti en prévision de l’expédition. Non pas pour rentrer et rejoindre le sanctuaire, mais pour leur assurer que la voie soit libre. Ainsi, durant une semaine, les éclaireurs ont observé le comportement de ces gardiens que l’on nomme Fiellon. Si leur garde est particulièrement ordonnée, il est cependant facile de les distraire en les attirant ailleurs. Mais encore faut-il trouver une diversion efficace.

Durant cette semaine, deux méthodes ont été trouvées. La première, partiellement efficace, consiste à faire faire exploser des barils remplis de pollen de fleurs. Lors de la première tentative, la moitié des Fiellon sous surveillance s’y étaient dirigés, probablement une réaction résultant du fait que ses créatures sont à moitié des végétaux. La deuxième terriblement efficace consiste à exposer des carcasses d’animaux enduits de sève en provenance des arbres de la jungle de Keet-Ishorot, la même utilisée pour faire les runes. Lors de l’expérience, tous les Fiellon sous surveillance s’y étaient dirigés. Mais cela a eu un contrecoup, la chair des carcasses donna des naissances à de nouveaux Fiellon.

Nous sommes le 8 janvier de l’an 1763 du troisième âge, Orfraie est sur place depuis une semaine à diriger les opérations d’observation et de test. Dans une heure ou deux, la Goélette de l’expédition devrait arriver pour pénétrer au sein de la jungle. Il est temps de mettre en place la diversion à l’Est et à l’Ouest de l’entrée, chose que seule Orfraie et Firindal peuvent faire en raison de leur rapidité du fait de leur moyen de déplacement.

Cependant, Orfraie n’a pas encore fait son choix quant à la méthode à employer pour la diversion :

- Les barils de pollen ? (Attirera au moins la moitié des Fiellon, réduit de la possibilité de tomber dessus sans pour autant l’exclure).
- Les carcasses enduites de sève ? (Exclura la possibilité de tomber sur des Fiellon, mais en donnera naissance à des nouveaux).

Quel est le choix de la dragonnière avant de prendre son envol ?

(Une fois la diversion mise en place, elle retournera directement à l’entrée où se trouveront la Goélette et les membres de l’expédition.)


Orfraie's voice


— Dialogue en langue commune : #00cc99
— Dialogue en Elfique : #00cc99
Pensées en italique
# Télépathie
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Mer 11 Juil - 19:12
Jet de rencontre. Des ennemis se trouvent-ils sur le chemin des aventuriers?

Taux de réussite 70

Modificateur =>

Les barils de pollen = Malus (divise pas deux le taux de réussite) :  -35

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 35 ou moins réussite.
- 36 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Mer 11 Juil - 19:12
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 8
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Dim 15 Juil - 11:02


Harthea n'a pas répondu dans les délais. Saut du tour.

L’équipage de la goélette débarque après être arrivé au niveau d’un petit campement installé par les rôdeurs du royaume elfique. Là-bas, la dragonnière Orfraie Ataliel et le dragon Firindal les rejoignent une fois leur mission accomplie. Les rôdeurs sortent des barques préparées à l’avance, ces dernières sont couvertes de végétation et devraient, d’après leur dire, leur permettre d’augmenter leurs chances de passer inaperçu auprès de la flore locale particulièrement hostile.

Les membres de l’expédition prennent donc place à bord des chaloupes et pénètrent le cratère de Keet-Ishorot par sa rivière. Tout se passe bien pendant à peu près cinq minutes avant que deux fielons n’apparaissent, un de chaque côté du lit de la rivière.

L’un d’eux décide de s’approcher des intrus et charge, entrant dans l’eau, provoquant d’importants remous. Les barques sont secouées, Harthea perd l’équilibre et tombe à l’eau.


avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 16 Juil - 14:51
Après quelques discussions diverses, tout ceux qui devaient embarquer pour l'expédition embarquèrent et leur trajet sur le fleuve débuta. Un trajet qui fut assez calme jusqu'au cratère, ce qui en soit était de bon augure car ainsi tout le monde restait en forme et ils purent rejoindre l'équipe de rôdeur qui était partit en éclaireur pour s'installer non loin du cratère à la bordure du fleuve qu'avait emprunté la goélette.

Suite à quelques menus détails réglés, Orfraie qui devait mener une diversion dans les environs vint alors les rejoindre et évidemment c'était là une bonne chose, même si loin d'être une surprise pour Aramis. Après tout ils auraient toujours besoin de bon guerriers pour mener leur expédition à bien. Ils repartirent suite à cela dans la forêt qu'ils devaient traverser sur des barques, ce évidemment pour moins attirer l'attention de la faune hostile ce qui n'était pas plus mal. Aramis trouvait quand même curieux que les bêtes vivants sur ces îles soient ô combien plus dangereuses que celles vivant sur leur ancien continent, mais soit. Elle supposait que c'était presque normal dans les faits étant donné qu'il n'y avait eut aucune civilisation massive implantée pour réguler la chose depuis un bon moment...

Et alors qu'ils commencèrent donc à avancer au sein de la jungle, finalement les ennuis vinrent, des ennuis qu'ils remarquèrent sous la forme d'une odeur pestilentielle, puis de deux formes, dont l'une entra dans la rivière, celles de fielons… Comble du malheur l'un des deux fielons en chargeant une embarcation fit tomber Harthea à l'eau. Aramis voyant cela, mais aussi que son embarcation à elle dérive vers un fielon resté sur la terre ferme, fit ce que feraient la plupart des baptistrels dans une telle situation..

Elle entonna alors le chant du vent, teinté de la note Dia, ce pour imposer une trêve à ces fielons qu'ils ne pourraient briser et ainsi faire taire le problème avant qu'il ne soit vraiment préoccupant ou puisse provoquer des morts et des blessés. Ceci fait il serait un jeu d'enfant de sortir Harthea de l'eau et de reprendre leur voyage, du moins si Aramis arrivait à mener son chant à bien.




Sort utilisé :

Spoiler:
Le chant du vent
Il donne la liberté et le souffle, il permet de rendre la paix à l'esprit et d'être entendu même de loin, de rechercher des êtres et de soutenir l'imagination, il est le messager de l'amour et le porteur de nouvelle et de victoire.
En utilisant le nom du vent, il déchaine des tempêtes et peut déchirer la chair

-Avec Ela son pouvoir est doublé et permet de flotter légèrement au dessus du sol
-Avec Alya il permet de guérir les maladies et d'améliorer le chant
-Avec Oen il est une part du chant des morts
-Avec Ys il est annonciateur de batailles
-Avec Dia il impose une trêve que l'on ne peut briser.

Directives :

Spoiler:
Après quelques discussions et dernières préparations, l’équipage embarque et le navire se met en route. Sept jours de voyage les attendent avant de rejoindre l’entrée du cratère. Le fleuve est calme, aussi le trajet se passe-t-il sans encombre.

Finalement, les falaises du cratère font leur apparition, ainsi qu’un petit campement en bordure du fleuve. Comme convenu une équipe de rôdeurs est partie en avance afin de trouver un moyen de faciliter l’entrée en détournant la vigilance des gardiens. La goélette jette alors l’ancre au niveau du campement où on vint leur expliquer la situation. Orfraie Ataliel est partie il y a quelque temps pour déclencher une diversion mise au point et serait de retour sous peu.

En attendant que cette dernière ne revienne, des barques sont mises à l’eau par les rôdeurs et le matériel nécessaire pour la suite est embarqué à bord. Finalement, l’ombre du dragon fait son apparition à la fin des préparatifs.

Après des retrouvailles avec la dragonnière, l’équipe se remet en route à bord des barques prévues par les rôdeurs. Elles auraient été préparées par ces derniers de sorte que les membres de l’expédition attirent moins l’intention de la flore hostile une fois dans la jungle.

Alors que le calme règne, alors que le groupe pénètre dans le cratère et commence à remonter la rivière au sein de la jungle. Du bruit se fait entendre et une odeur pestilentielle se fait sentir. Sortant de la jungle, de chaque côté du lit de la rivière, deux fielons apparaissent.

L’un d’eux charge et entrant dans le lit de la rivière, provoquant des vagues. Harthea, distraite, perd l’équilibre et tombe à l’eau, les embarcations sont dispersées, celle où se trouve Aramis s’approcha du gardien de chair et de végétaux rester à terre.

Comment réagit Aramis à tout cela ? Que fait-elle face à tout cela ? 
avatar
Modo
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Hermine 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Mar 17 Juil - 22:11
La musique de Valmys avait cessée à l'arrivée du dragon de jade. Toujours tout d'impatience constitué, il avait commencé un manège de grand enfant, à essayer d'admirer le dragon, puis à se cacher pour rester discret, et ne point offenser les Liés. Ces créatures étaient toujours aussi incroyables à observer. Un frisson particulier chatouillait ses vertèbres et son ventre, comme un ressenti de la puissance et de la magie qui composaient Firindal. C'était... Assez attirant. Suffisamment attrayant pour l'inquiéter, et le pousser à contenir cette envie, quand bien même il ne la comprenait pas.

Ainsi, presque involontairement, il entendit le plan mis en place par les Rôdeurs. Oh. Pertinent, et incroyablement risqué à la fois. Valmys avait relativement confiance en la réputation des Rôdeurs, mais le gabarit des Gardiens et les mystères contenus en cet endroit le poussaient à s'inquiéter tout de même pour eux, à espérer que les capacités qu'on leur vantaient seraient suffisantes. Leur ennemi n'était ni un bipède, ni une simple créature. Sans savoir exactement ce qu'il en était de la nature de ceux qu'ils avaient nommés "fielons", Valmys le devinait.

Savamment occupé à faire mine d'être plus intéressé par les poissons sous l'eau, appuyé à la balustrade, l'Enwr fut surpris de voir la Générale venir à lui. Oh. C'était un honneur: il n'était pas plus important que les marins, et moins utile pour l'heure que ces derniers. Aramis l'avait-elle présenté ? D'Orfraie Ataliel, Valmys n'avait que quelques bribes d'informations. Il la savait ancienne Cawr, liée au coeur de Luna Kohan. Ses savoirs s'arrêtaient plus ou moins ici. Il avait également le sentiment qu'elle était liée plus que ce qui pourrait être attendu d'un vampire à son passé. Sans doute Dawan lui avait-il soufflé un mot à ce sujet. Il peinait à s'en rappeler.
Tandis qu'il se présentait ("Valmys Neolenn Leweïnra, Enwr. J'accompagne Cawr Aramis"), il nota quelque chose, un petit détail très discret qui aurait pu totalement lui échapper. Désignant son propre cou, il fit remarquer: "oh... Vous aussi !" Avec un léger sourire amusé, et un peu plus à l'aise, comme s'il découvrait un atome crochu entre eux, un lien qu'on leur aurait caché. L'immaculation les avait communément frappés. Etait-ce au nom de cela qu'Orfraie avait pu rejoindre les elfes ? Pourquoi ? Elle était la première vampire immaculée que Valmys rencontrait.

Le bateau commença à avancer, mais cette fois l'apprenti baptistrel avait véritablement de quoi occuper son énergie: il questionna avec grand intérêt la rôdeuse sur sa propre immaculation: quand avait-elle commencé ? Quels en avaient été les premiers effets ? Comment cela avait-il impacté sa vie ? Cela l'occupa, un peu. Il prit même le temps d'attraper son carnet de notes pour hâtivement y noter tout cela, avant que la nécessité de prendre diverses embarcations ne les sépare. Orfraie devait pouvoir le sentir: son jeune consort était une boule de nerfs et d'énergie tout juste contenue. L'impatience de la découverte était savamment entretenue par tous ces indices, ces semblants de déjà-vu autour d'eux. S'il ne pouvait partager cela, il ne se réjouissait pas moins chaque fois qu'il reconnaissait un élément sur le trajet une pierre spéciale, un arbre, un virage du fleuve, une odeur pestilenti... Oh, une odeur pestilentielle.

Valmys avait beau être aux aguets, l'odeur se rapprocha trop vite pour qu'il puisse avertir qui que ce soit. Au moins eut-il accès à cette demi-seconde un peu magique qui permit à son instinct de s'occuper de tout. Accroché, cramponné, prêt à jouer de son poids, l'Enwr eut un instant de panique, se disant que son poids ainsi posé risquait de faire pencher la barque. Etrangement, ce ne fut pas le cas. Quelque autre camarade dut avoir l'esprit de se positionner correctement. Les yeux fermement clos pour ne point recevoir d'eau (futile ! Les remous l'avaient bien trempé), il entendit tout de même la voix d'Aramis. Reconnaissable entre mille non par son timbre, mais par sa portée qui traversait les corps, et la chair de poule qu'elle créait sur la peau du jeune chanteur. Arriver à produire des sons qui touchaient à ce point les êtres... C'était bien l'oeuvre d'une de ses maîtres.

Par chance ce langage-là s'entendait de tous. Papillonnant des yeux pour en dissiper le flou, Valmys leva un petit regard hagard vers le fielon qui avait chargé vers eux, désormais pacifique. Un instant, il se demanda à quel point Aramis pouvait le comprendre et être comprise. Un instant après, son esprit s'excitait à l'idée de ce que la Cawr devait pouvoir obtenir comme informations par écoute du chant-nom du fielon. Etait-il plurimillénaire ? Qu'avait-il vu ? Qu'est-ce qui le composait ? Le jeune immaculé s'apprêtait à se tourner vers la Cawr, le regard pétillant de questions, lorsqu'il vit et comprit pourquoi son embarcation lui semblait répondre différemment aux mouvements de son poids.
Il était tout seul dedans, et Hartea barbotait un peu plus loin, au gré du courant, à portée d'un fielon si le chant d'Aramis venait à se dissiper.
Un peu paniqué, sans attendre et sans plus réfléchir, Valmys tendit la main vers la malheureuse, pour l'aider à s'extirper des eaux, et revenir dans la barque sans les faire chavirer tous les deux. Que son geste puisse être pris pour une offense ne lui traversa pas l'esprit, tant il s'inquiétait. L'idée qu'une Hartea flottant dans l'air comme un chaton pris par le cou puisse apparaître en la défaveur de cette dernière lui passa totalement au-dessus de la tête.

"- Rien de cassé ?" demanda-t-il hâtivement. Il laissa à Hartea le soin d'indiquer si blessures il y avait, confiant, tandis qu'il vérifiait d'un regard alentour si nul autre n'était tombé de son embarcation. "A-t-on tout le monde ?" Si tel était le cas, ils devaient pouvoir repartir, et espérer que le fielon ne les prendrait pas en chasse. Valmys aurait volontiers proposé de discuter, de rappeler que la dernière fois ils n'avaient rien fait de mal. Mais de ce dernier point, il n'était pas sûr.


Spoiler:
Après quelques discussions et dernières préparations, l’équipage embarque et le navire se met en route. Sept jours de voyage les attendent avant de rejoindre l’entrée du cratère. Le fleuve est calme, aussi le trajet se passe-t-il sans encombre.

Finalement, les falaises du cratère font leur apparition, ainsi qu’un petit campement en bordure du fleuve. Comme convenu une équipe de rôdeurs est partie en avance afin de trouver un moyen de faciliter l’entrée en détournant la vigilance des gardiens. La goélette jette alors l’ancre au niveau du campement où on vint leur expliquer la situation. Orfraie Ataliel est partie il y a quelque temps pour déclencher une diversion mise au point et serait de retour sous peu.

En attendant que cette dernière ne revienne, des barques sont mises à l’eau par les rôdeurs et le matériel nécessaire pour la suite est embarqué à bord. Finalement, l’ombre du dragon fait son apparition à la fin des préparatifs.

Après des retrouvailles avec la dragonnière, l’équipe se remet en route à bord des barques prévues par les rôdeurs. Elles auraient été préparées par ces derniers de sorte que les membres de l’expédition attirent moins l’intention de la flore hostile une fois dans la jungle.

Alors que le calme règne, alors que le groupe pénètre dans le cratère et commence à remonter la rivière au sein de la jungle. Du bruit se fait entendre et une odeur pestilentielle se fait sentir. Sortant de la jungle, de chaque côté du lit de la rivière, deux fielons apparaissent.

L’un d’eux charge et entrant dans le lit de la rivière, provoquant des vagues. Harthea, distraite, perd l’équilibre et tombe à l’eau, Valmys se trouvait à bord de la même embarcation que cette dernière, mais a réussi à se cramponner pour ne pas tomber à l’eau.

Aramis intervient et parvient à imposer la paix à l’aide de son chant. La situation est sous contrôle, mais il faut venir en aide à Harthea.

Que fait Valmys ?

Spoiler:
[Contrôle] Télékinésie
Permet de faire bouger un objet sans le toucher, à n'utiliser que sur de petits objets. Un mage très puissant peut éventuellement en bouger de plus gros.

Geste clé : Paume vers le haut tendre la main vers l'objet.


#bc8f5e
avatar
Co-fonda
Dragonnière
Générale des Rôdeurs Elfique

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre, niveau 2
Esprit-lié n°2: Inséparable, niveau 2
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Jeu 19 Juil - 0:43
Tandis que la générale des Rôdeurs saluait les nouveaux arrivants, ses guerriers s’activèrent et mirent à l’eau plusieurs barques enchantées de sorte à faire naître sur leur coque suffisamment de végétation pour offrir un bon camouflage. Cette technique n’était pas infaillible mais offrait tout de même plus de chance de passer inaperçue auprès de la faune locale pour la moins dangereuse. Plusieurs de ses hommes portaient encore les stigmates de ces tests.
Orfraie, pour sa part, se trouvait encore auprès de Valmys. Cet homme lui rappelait beaucoup un petit elfe qu’elle avait peu connu et qui, malheureusement, se trouvait aujourd’hui au royaume de mort. Elle était loin de se douter que l’apprenti barde avait été le disciple de Dawan.

— En effet, répondit Orfraie en désignant son cou, souriant elle aussi. Les traces de l’immaculation s’étendaient jusque sur son bras mais n’était pas visible à cause de l’armure de la guerrière.

La Liée quitta la compagnie du jeune Enwr et rejoignit sa moitié. Ses doigts se posèrent sur les écailles de Firindal et elle en caressa les flancs tout en se déplaçant jusqu’à sa tête, qu’elle prit entre ses mains. Orfraie paraissait bien petite aux côtés du Jade mais il y avait dans cette façon de tenir son crâne quelque chose de profondément protecteur. La conversation entre les deux Liés n’appartenait qu’à eux seuls et dura un bref instant. Elle se termina par un baiser de la Liée de Feu sur le museau de Firindal, puis cette dernière rejoignit la première barque et grimpa à bord, acceptant la main d’un de ses soldats pour ne pas glisser.

Firindal se glissa dans l’eau à la suite des barques, provoquant un très léger remous malgré sa taille. Les liés avaient décidé de miser sur la prudence pour la remontée du fleuve. En effet, nager attirait moins l’attention que survoler la jungle. De plus, Firindal semblait plutôt à l’aise dans l’élément aqueux. La rivière était profonde et l’eau le recouvrait presque totalement. Seule une petite partie de son dos ainsi que sa tête dépassaient des profondeurs ce qui signifiait que le saurien touchait le fond.

Après une courte mésaventure avec Harthea, les barques continuèrent de remonter le fleuve dont les berges se couvraient de plus en plus de végétation. Sachant que la flore pouvait représenter un danger aussi grand que la faune, Orfraie décida d’utiliser l’enchantement principal de son corset en os de baleine afin de sécurisé l’avancée du groupe, Aramis ayant cessé de chanter. La douce voix de la Chantebrise fut remplacée par le chant des cétacés. Suite à cela, la Liée étendit doucement son esprit alentour afin de débusquer un éventuel danger.

Spoiler:
La goélette de l’expédition est arrivée au point de rendez-vous. Là-bas, Orfraie retrouve le reste de l’équipe une fois celle-ci de retour de sa mission. Après de brèves retrouvailles, le groupe se met en route à bord des barques prévues par les rôdeurs.

Ces dernières ont été enchantées de sorte à faire naitre une végétation dessus, l’objectif étant de se rendre invisible au sens de la flore hostile de la jungle du cratère. Les précédents tests effectués par les rôdeurs avec cette technique n’ont pas tous été couronnés de succès, mais force est de constater qu’elles augmentent tout de même les chances de ne pas être détecté.

Malheureusement, une telle méthode ne fonctionne pas pour un dragon. Aussi quelle tactique le couple de lié ont-ils décidé d’adopter ?

- Remonteront-ils la rivière à la nage avec le reste du groupe au risque d’augmenter le risque de se faire repérer ? (Peut-être ont-ils eu une idée pour minimiser ce risque)
- Où décident-ils de remonter par la voie des airs en survolant la jungle pour atterrir une fois arriver à destination ? (De précédents tests ont montré que l’approche aérienne a de fortes probabilités d’attirer l’attention de la flore et déclencher une réaction hostile).

Quelle que soit la méthode choisie par Orfraie, les embarcations remontent le cours d’eau en dépit d’une courte mésaventure avec les fielons. Ceux-ci ayant fini par tourner les talons après quelques mètres dans la jungle pour disparaitre, ne pouvant attaquer en raison du sort d’Aramis qui cesse de faire effet peu de temps après. Harthea étant remonté grâce à Valmys.

À mesure que les barques progressent, les rives de la rivière se couvrent de buisson de plus en plus florissant.

objet utilisé:



               
Corset en os de baleine

               
Objet rare

               
Corset
                   existant autant pour femme que pour homme. Fait d’une seule épaisseur
                   de coutil, fait d’une toile tissée à partir tissu parfumé. Par-dessus ce
                   coutil sont cousues, avec des fils faits de tissu gemmé, des pièces de
                   cuir de baleine, connu pour sa souplesse particulière, et teintée en
                   couleur bleu lagon. Cette pièce est particulièrement souple ce qui
                   permet à son porteur de respirer aisément et ne pas se sentir trop
                   opprimé. La deuxième pièce composant le corset, le busc, est fait d’os
                   de baleine et maintient une rigclassité parfaite et offrant une résistance
                   particulièrement solclasse sur le devant du vêtement. Le troisième élément
                   composant le corset, les baleines, sont faits de vrais fanons de
                   baleine. Enfin le laçage est fait également de tissu parfumé et les
                   œillets renforcés en rysine. L’odeur entêtante s’en dégageant semble
                   rappeler les effluves de l’océan, apaisant les indivclassus autour du
                   porteur.
               

               
→ glyphe 1 : Chant des
                   cétacés - permets d’émettre un chant semblable à celui des baleines à
                   bosse qui interdit la violence à toutes personnes de force mentale
                   inférieure à celle du porteur autour de lui. S’annule si le porteur fait
                   preuve d’agressivité.

→ glyphe 2 : Vol - Apposé sur une
                   armure ou un vêtement, permet au porteur de flotter dans les airs
                   pendant un court laps de temps (quelques minutes maximum).

           




Orfraie's voice


— Dialogue en langue commune : #00cc99
— Dialogue en Elfique : #00cc99
Pensées en italique
# Télépathie
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Ven 20 Juil - 22:01
L’expédition est parvenue à entrer à l’intérieur du cratère malgré un petit incident avec les Fielons. Une fois débarrassés de ceux-ci, les barques progressent sur la rivière. Toutefois, s’ils sont parvenus à passer outre les gardiens du cratère, le groupe est désormais exposé à la flore hostile. Seront-ils assez discrets pour ne pas la réveiller ?

Compétence utilisée : Taux de réussite 50

Modificateur =>

Barques camouflées = Bonus : + 10
Présence de Firindal = Malus : - 20

Taux de réussite totale : 40

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 40 ou moins réussite.
- 41 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Ven 20 Juil - 22:01
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 85

Echec

Les précautions et stratagèmes mis en place par l’expédition n’ont pas suffi. L’expédition progresse lentement sur la rivière, petit à petit, les rives de celle-ci se couvrent de buissons de plus en plus fournis et parsemés de fleurs. S’il ne se passe rien au début, très bientôt un mouvement se produit au sein des buissons. Les fleurs se mettent à bouger. Elles s’élèvent quelque peu avant de se tourner en direction la rivière. En un spectacle floral unique, elles s’ouvrent petit à petit, venant révéler en leur cœur une sorte de visage. Lentement celles-ci s’agitent, leurs mouvements sont semblables à une danse étrange et envoutante. En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, une brume ocre s’abat sur la rivière.

Est-ce vraiment de la brume ? L’odeur est forte et agréable … tel un parfum.
avatar
Commandant de la Garde Royale

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cheval 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Dim 22 Juil - 21:18

@Firindal a écrit:
Le soleil arborait toujours son éternel manteau de chaleur au dessus des vastes étendues désertiques de l'île. Et une fois n'est pas coutume, Firindal avait accompagné sa Liée de Feu dans les tréfonds de l'île pour une mission un peu étrange. Il semblait qu'il fallait attirer des créatures quelques part, mais pas pour les chasser. Non. Il fallait les attirer pour pouvoir passer ailleurs. Une chose que le grand saurien ne comprenait que moyennement. D'habitude, il attirait les créatures pour mieux les manger ensuite. Mais là, ce n'était pas le but recherché.
Orfraie lui avait bien expliqué que c'était pour qu'un groupe puisse s'aventurer dans le cœur de l'île, à la recherche d'un temple qui se trouverait dans les parages. Si il n'y avait que cela, Firindal avait alors proposé de déposer la combattante directement là bas, mais là encore, Orfraie avait dû lui expliquer que cela été impossible, car un groupe conséquent devait s'y rendre. Alors, à moins qu'il fasse de multiples aller et retour pour transporter tous le monde, il fallait procéder autrement.
Évidemment, l'idée de transporter quelqu'un d'autre que sa Liée avait littéralement rebuté le dragon qui, en dehors d'une urgence absolue refusait même d'envisager cela. Il avait donc sagement attendu le reste du groupe tandis que les Rôdeurs d'Orfraie s'attelaient à préparer le piège pour ces fameuses créature. Il s'aventura même à demander si il pourrait en manger une, histoire de goûter. Mais cette pensée fut seulement adressée à Orfraie. Cela sur un ton mi amusé mi sérieux.

Finalement, le piège fut enclenché et les troupes sous le commandement de l'Immaculée ne tardèrent à partir en courant en direction de l'unique cours d'eau qui parcourait ces vastes étendues de sable, laissant derrière eux ce qui avait été leur campement pendant de nombreux jours. Bon, Firindal devait bien reconnaître que l'inactivité n'était pas son fort et qu'il était bien content d'enfin pouvoir bouger un peu. Orfraie grimpa sur son dos et ensemble, il partir en direction de l'eau ou une fine esquif se dessinait à l'horizon. Ce qui ne manqua, bien sûr, de faire aussi un sourcil au dragon qui regarda la chose l'air quelque peu dubitatif. Il vint alors se poser sur les berges ou les deux groupes ne tardèrent nullement à se retrouver. Et parmi les nouveaux venus, le saurien reconnu immédiatement deux d'entre eux. La première n'était autre qu'une très vieille amie d'Orfraie, qui lui était resté fidèle, même avec sa transformation en vampire. L'une des rares personnes à ne pas avoir changé à son égard. Il s'agissait bien sûr de l'Impératrice des elfes que le dragon salua de la tête tandis que les groupes se préparaient pour la suite de l'expédition.
La seconde était aussi une amie d'Orfraie depuis plusieurs années, mais elle était bien plus jeune que les deux femmes. Après tout, pour les elfes, elle sortait à peine de l'adolescence. Mais elle avait pour elle le chemin qu'elle avait parcourut et la reconnaissance d'être la Première Immaculée. Enfin, pour ce que cela apportait à Harthea, ce dernier titre ne l'intéressait que relativement peu, de ce qu'avait comprit le jeune dragon. L'Intrépide la salua également avant de s'intéresser au reste du groupe



@Harthea Thaidforodren a écrit:
Le trajet avait été paisible et Harthea avait apprécié ce temps au calme. Mais elle l'avait essentiellement passé entre la préparation pour ce qui allait venir et son étude. En effet, elle avait emmené son exemplaire du Conscientia afin de pouvoir étudier un peu plus ce qu'elle découvrirait dans les ruines. Elle y avait également ajouter les note du marin qui avait fait la traduction la première fois, afin de ne plus avoir à dépendre de quelqu'un d'autre. Elle lui avait acheté une copie de ses notes, moyennant une paye substantielle pour ce service. Et comme elle s'y était attendu, elle avait reçu cela rapidement. Elle passait donc pas mal de temps dans la cabine à relire ses propres notes, celle du marin et ce qu'elle parvenait à trouver dans l'imposant grimoire. Et lorsqu'elle ne se plongeait pas dans son étude, elle venait se mêler à Aramis, Orfraie et même Valmys, le baptistrel qui l'avait déjà accompagné sur la première expédition vers la source du fleuve. Elle était avec eux, mais toutefois, sans vraiment y être, songeant surtout à tout ces mystères qui les attendaient sur les murs de ce temple qu'elle espérait retrouver et pouvoir explorer plus en profondeur. Mais y arriverait-elle? Elle l'ignorait. Mais elle comptait prendre le temps pour réussir.
Harthea mangeait peu, dormait à peine, et regardait sans voir, obnubilée qu'elle était parce ces ruines, preuve irréfutable du passage des Dieux sur ce monde, et qui hantait désormais la moindre de ses pensées

Vint finalement le moment ou le navire accosta les berge du désert, un peu avant d'arriver à l'entrée du cratère. Là, elle retrouva Orfraie avec son compagnon d'arme. Et tous deux, elle les salua, l'esprit légèrement ailleurs. C'est donc le regard au loin qu'elle assista à la mise à l'eau des embarcations censées les emmenés dans les profondeurs du cratère, et qu'elle monta à bord.
Et tandis que les frêles nefs s'avançaient sur ce cours d'eau, presque sans qu'elle n'y prête attention, elle laissa la magie prendre son être pour lancer un sort qu'elle avait mis au point. Le Toucher du Monde. Un sort qui lui permettait d'appréhender les choses autour d'elle. Pourtant, cela ne lui permit nullement de réagir lorsque, presque surgit de nul part, un fielon commença à s'avancer dans l'eau, faisant balancer le canot dans lequel la Capitaine se trouvait. Et ce qui devait arriver arriva, elle tomba à l'eau, revenant pleinement à la réalité.
Cela fut comme un gifle dans le visage de la jeune mère qui sembla se réveiller d'un rêve, tandis qu'elle sentait une magie et une main tendue l'aider à remonter tandis que le chant d'Aramis tenait à distance les deux fielons qui suivent malgré tout le groupe pendant quelques minutes tandis qu'ils avancent plus profondément sous la canopée étranges des arbres vivant au cœur de l'île.



@Firindal a écrit:
Il avait été décidé que, vu la taille de Firindal, il suivrait le groupe de barque à la nage. Ce qui, en soit, ne dérangeait guère le saurien qui aimait bien évoluer dans l'élément liquide. Et puis, ça lui permettait de manger un peu en route au passage. Cependant, à mesure que le groupe avançait, le cours d'eau se fit de moins en moins profond et bientôt, il put même avancer en marchand. Ce qui n'était pas franchement son moyen de transport préféré. Mais il avait été demandé à ce qu'il reste discret. Donc il essayait de se fondre dans l'eau comme il pouvait, sans réellement de succès car il laissait derrière lui un sillon trouble dans l'eau.
Il n'eut pas le temps de réagir lorsqu'il comprit que l'une des passagers tombait à l'eau que déjà la magie d'un baptistrel venait doucement cueillir la malheureuse pour la faire remonter, tandis que la Maîtresse des Elfes entonnait un chant pour éloigner les êtres possiblement hostile. Firindal, lui, plus curieux qu'autre chose, tendit son esprit autour de lui, fredonnant un petit chant avec pour thème une simple idée.


"Nous ne voulons pas de mal"

Il continuait le chant, comme il avait apprit à le faire par le passé avec Orfraie, lors d'une nuit sur l'ancien continent, alors qu'ils avaient tous deux rencontré un baptistrel au bord d'un lac et que les deux bipèdes avaient enseigné à Firindal comment chanter.
Il écoutait attentivement ce qui se passait autour de lui, guettant de nouveau assaillants. Toutefois, la forêt semblait demeurer parfaitement calme. Presque silencieuse, si l'on omettait les quelques cris d'oiseaux que l'on pouvait entendre au loin. Rien n'apparaissait à l'attention du jeune saurien qui suivait le groupe de barque afin de ne pas les faire chavirer.
Cependant, il devait avouer que cela ne le mettait pas à l'aise. Quelque chose clochait avec cette forêt mais il n'arrivait pas à déterminer quoi. Et encore moins ou ce trouvait le danger réellement. Du moins, jusqu'à ce qu'un cri raisonne sous la voûte végétale. Alors le dragon se redressa de tout son long, en poussant un rugissement, accompagné d'une pensée.


"Cesses tes menaces, Gardien...
"



@Harthea Thaidforodren a écrit:
Le groupe avait reprit son avancée malgré la petite mésaventure de la chute dans le fleuve. Cependant, un petit rire caché attira rapidement l'attention d'Harthea sur une caisse qui se trouvait sur sa barque. Intriguée, elle haussa un sourcil avant de soulever la couverture qui recouvrait celle ci. Et ce qu'elle y découvrit n'était pas pour la rendre particulièrement heureuse. Elle leva un regard vers l'elfe qui conduisait la barque qui dévia immédiatement le regard, l'air faussement innocent.
Harthea revint sur la caisse et son contenu. Ou plutôt, la passagère clandestine qui s'y trouvait. En effet, ce n'était personne d'autre que Priscilla qui se tenait là, regarda sa mère adoptive, un sourire à moitié contrit sur les lèvres.
Harthea poussa un soupir.


-Qu'est ce que tu n'as pas comprit quand je vous ai confié, ton frère, ta sœur et toi à mes chers parents?
-Je dirais juste que je ne fais qu'appliquer ce que tu m'as enseigné, mère. A toujours être curieuse et à toujours chercher plus loin que ce que je vois. Hors, j'ai bien vu que tu avais la tête ailleurs ces derniers temps. je veux voir pourquoi. Et puis, tu nous as tellement parlé de ces ruines que je ne pouvais pas manquer de venir moi même.

Harthea porta sa main sur son front en secouant légèrement la tête.

-Est ce que tu te rends compte que ce n'est pas une partie de plaisir que nous faisons. Il y a du danger partout autour de nous.
-Est-ce plus dangereux que les loups vampiriques?

D'accord. Un partout, balle au centre comme disent les humains. Harthea devait reconnaître que sa fille n'avait pas la langue dans sa poche. Elle lui retournait ses arguments dans le visage. Et puis, de toute façon, il était trop tard pour faire demi tour. La mère fit signe à sa fille de s'assoir hors de la caisse et de rester à l'écart, le temps que la jeune elfe sèche un peu. Elle ne voulait pas que sa fille attrape froid parce qu'elle se serait mouillée en se tenant à côté de sa mère.
Le trajet se poursuivait et bientôt, Harthea remarqua que les bords du fleuve se paraient de fleurs et autres plantes. Puis elle remarqua qu'une fine brume brunâtre s'été formée sur le fleuve. Et tandis que sa barque s'avançait dedans, elle ressentit comme un vertige, puis sa vision commença, tout doucement à se brouillée, comme prit d'une terrible fatigue.
L'elfe pesta alors contre elle même. La forêt défendait son territoire contre les intrus. Elle se retourna alors vers le reste du groupe et hurla.


-C'EST EMPOISONNE. TOUS LE MONDE A L'EAU.

La dessus, elle entama un chant ancien, en elfique dont les sonorités remontaient à bien longtemps afin de purger son corps des traces toxiques de son corps. Elle entreprit de le maintenir, le temps de traverser le nuage, tout en luttant contre l'effet du poison déjà présent en elle. C'était un paris désespéré, mais elle ne voyait d'autre possibilité pour le moment. Elle espérait juste que sa fille ne serait pas infecté également par le poison




@Firindal a écrit:
"Cesses tes menaces, Gardien... Nous ne voulons te nuire. Laisses nous passer car nous ne voulons te détruire."

Le cri télépathique du dragon avait été lancé autour de lui sans savoir si il atteindrait quelqu'un. Il avait entendu parlé de la rencontre étrange que la Capitaine de la Garde avait fait la première fois qu'ils étaient venu en ces lieux. Et il espérait que ce fameux gardien saurait garder les lieux calme si il savait que nul ne voulait de mal à la forêt ni à ses habitants.
Le saurien se dirigea ensuite vers la berge pour en émerger de l'eau et regarder autour de lui. Il n'était plus temps de se cacher, mais bien de se montrer. Quelqu'un ou quelque chose venait de mettre en danger ce qu'il s'était promis de protéger et ça le mettait sur les nerfs. Mais jusque là, il avait toujours chercher d'abord la paix. Il ne changerait pas la dessus. Mais si cette forêt persistait, il était prêt à la faire brûler pour protéger sa douce Orfraie. Et il fallait que les créatures le sache. Alors il bomba son torse et poussa un autre hurlement toujours accompagnée de sa pensée.


"Il n'appartient qu'à vous que je reste sage et que je ne commence pas à déverser ma colère en ces lieux. Soyez donc très prudent sur ce que vous allez faire ensuite, Gardiens, fielons et autres créatures de la forêt. Ce sont là des enfants d'une autre forêt, certes. Mais ils ont était touchés par la bénédiction de ces lieux, ils sont donc vos frères. Si vous vous entêtez à leur vouloir du mal, alors c'est moi que vous rencontrerez."

Firindal n'était pas un dragon qui aimait imposer sa parole de la sorte. Mais lorsque l'on touche ou menace ceux qu'il aime, alors il serait prêt à aller extrêmement loin et à punir ceux qui le contrarient d'une manière ou d'une autre. Et cela incluait les gardiens, quel-qu’ils soient. Il ne pardonnerait à personne de, ne serait-ce que, blesser ou toucher un cheveux à sa Liée de Feu. Et il la défendrait par tout les moyens possible et envisageable.



Directives:
Le début de l’aventure fut pour le moins mouvementé. À peine entrés dans le cratère, deux Fielons font leur apparition. La rencontre ne se passe pas comme lors de la première expédition. L’un d’entre eux charge, provoquant des remous. La barque est malmenée par les vagues et Harthea perd l’équilibre, tombant à l’eau.

Fort heureusement, elle est rapidement aidée par Valmys qui use de la magie pour la faire sortie de l’eau. En dehors de ça, l’incident se clôt très rapidement grâce à l’intervention d’Aramis. Si les Fielons vous suivent quelques minutes, ils finissent par s’en aller, abandonnant.

Le calme retombe, de même que la tension. Le groupe poursuit sa route au travers de la jungle, à bord de leur barque. Mais les ennuis ne font que commencer. Les rives de la rivière se recouvrent de buissons floraux qui ne tardent pas à bouger. Les fleurs semblent se réveiller et se mettre à danser. Une brume ocre venant encercler les embarcations.

Il ne faut guère longtemps pour qu’Harthea comprenne la situation et devine que cette brume n’est rien de plus que pollen, probablement empoisonner, car sa vision se trouble lentement.

Que fait Harthea ? Que fait Firindal (tu peux les PNJISER)

Sort utilisé par Harthea:
   [Soin] Annulation
Peut soigner une malédiction et/ou guérir du poison.

Geste clé : Chant elfique.

Sort utilisé par Firindal:
[Conscient]Télépathie

Tous les dragons ont la capacité de parler par télépathie. Il y a une limite de distance assez faible, sauf avec le dragonnier (très grande distance, en particulier si leur lien est fort)




Mélancolie

Paroles =#9999FF
Pensées =#6600FF
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 23 Juil - 23:51
Firindal tente quelque chose, sera-t-il entendu?

Compétence utilisée :  Prestance/charisme niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>

Race = dragon : +10

Total taux de réussite : 75

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 75 ou moins réussite.
- 76 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 23 Juil - 23:51
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 47

Réussite
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Jeu 26 Juil - 18:23
Finalement, ils arrivèrent à repousser la menace des fiélons, ce qui ne fut plus pas mal, car cela leur permit de poursuivre leur route sans connaître de véritables pertes tragiques… Ce jusqu'à ce qu'un nouvel événement désagréable finisse par arriver. Suite à l’apparition de buissons floraux sur les rives du fleuve, ceux-ci se mirent soudainement à bouger et les fleurs dont ils étaient garnis dansèrent. Une brume se leva alors et commença à encercler les embarcations. Aramis qui par réflexe évita de trop respirer en voyant cela, ne put s'empêcher malgré tout d'en prendre une bouffée avant de le remarquer, ce qui commença à avoir d'étranges effets sur elle, autant dire que l'avertissement d'Harthea qui tomba pic pour presque tout le monde ne fait alors que confirmer une impression qu'elle avait déjà… Cette brume est empoisonnée et il fallait se mettre à l'abri !

L'impératrice qui avait rapidement décidée alors d'entonner un chant malgré le risque que ça représente pour elle pour chasser la brume à l'aide du vent, constata avec une pointe soulagement que celle-ci finit par se dissiper avant après une intervention télépathique du lié d'Orfraie qu'elle même ressentit. Le dragon a été sans doute entendu, par quoi ? Difficile à dire exactement, néanmoins ça n'empêcha pas la cawr par la suite de sentir qu'elle était observée, mais aussi l'ancienneté des bois l'entourant et les chants noms de ceux-ci qui témoignaient d'une certaine puissance. Ils n'étaient pas n'importe où cela se sentait, mais ça indiquait aussi qu'ils approchaient de leur objectif et à cette idée la chantebrise ressentait une pointe de détermination.

Au final, il n'y eut pas d'autres accidents au cours de ce voyage nautique, ils finirent alors par arriver dans un bassin où il devint rapidement impossible de continuer le voyage par la voie nautique. Maintenant il fallait y aller à pied pensa Aramis qui s'intéressa après avoir posée pied à terre au sanctuaire en ruine qui se dressait derrière le bassin même qu'ils devaient traverser…

Curieuse de à ce sujet, mais remarquant aussi les vibrations extrêmement puissantes émanant du sanctuaire et de la difficulté que cela représenterait d'analyser les chants noms en liens avec celui-ci à cause de cela, la chantebrise décida rapidement qu'y aller à l'ancienne ne serait pas plus mal. Vérifiant qu'on la suivrait et ayant sa lance fétiche en main et enchantée pour ne pas causer la mort quand elle se battait avec, elle s'avança donc d'un pas prudent vers ce sanctuaire… Déterminée à découvrir les secrets que devait receler ce dernier, mais se doutant aussi que ce ne serait pas là chose facile...







Directives :

Spoiler:
Après avoir fait fuir les gardiens de la frontière du cratère en les empêchant d’accomplir leur mission, ces derniers ont décidé de rebrousser chemin laissant le groupe expéditionnaire poursuivre leur route.

Mais les ennuis ne font que commencer. Alors que le calme retombe, de même que la tension, les rives de la rivière se recouvrent de buissons floraux. Ceux-ci qui ne tardent pas à bouger. Les fleurs semblent se réveiller et se mettre à danser. Une brume ocre venant encercler les embarcations.

La vision d’Aramis se trouble lentement et l’avertissement d’Hathea tombe. Comment réagit le chantebrise ?

Durant cette réaction, la trame vibre et la voix télépathique de Firindal s’élève, raisonnant dans la jungle. Les fleurs cessent de bouger et s’en retournent dans les buissons, le calme revenant et la brume ocre se dissipant lentement.

Il semblerait que Firindal ait été écouté. Pourtant, Aramis éprouve la désagréable sensation d’être observé. Les chants-noms qui émanent de cette jungle sont puissants et anciens.

Les barques progressent sans encombre, jusqu’à ce que le lit de la rivière se fasse de moins en moins profond. L’expédition finit par arriver dans une sorte de bassin où il devient impossible de progresser via les embarcations. Derrière ledit bassin se tient un édifice en ruine et recouvert par la végétation. 

Une très puissante et très pure magie s’échappe de ce lieu. Les vibrations qui en émanent sont tellement fortes que cela en devient presque douloureux. Saisir les chants-noms s’avère extrêmement compliqué tellement il y en a qui s’entrechoque en une sorte de cacophonie. (À partir de ce moment, si Aramis veut écouter un chant-nom, elle devra entièrement se concentrer dessus et ne pourra rien faire d’autre à côté).

Un sanctuaire ancien se dresse devant le groupe.

Que fait Aramis ?
avatar
Modo
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Hermine 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 30 Juil - 18:49
A l'eau ? Mais pourquoi à l'eau ? Respireraient-ils mieux sous l'eau ? La logique échappa à Valmys. En revanche, la panique était communicative, et son esprit ne tarda pas à ressembler à un tourbillon de pensées qui voulaient chacune avoir le dessus. Il voulait protéger les siens, il voulait se protéger, il voulait comprendre pourquoi l'eau. Ce dernier point maintint sa forme interrogative, alors que quelques hommes suivaient les consignes de Dame Thaidforoden, et que d'autres, comme la Cawr qu'il suivait, restaient sur les barques. Le second point fut résolu rapidement, de doigts autour de ses narines autant pour empêcher l'air de passer que pour user de ce sort qui aidait à tenir son souffle. Jamais, en vingt ans, il n'avait eu à affronter telle situation: la solution du premier point peina à se trouver. Il y réfléchissait encore quand le monde commença à lui paraitre plus lointain. Il y avait des chants, des couleurs floues. Délirait-il ? Que devait-il faire ? Il lui vint automatiquement à l'idée que c'était là une réaction normale de la forêt, face à ceux qui l'avaient déjà molestée. Le papa-à-plantes en Valmys lui murmura que cette forêt avait besoin d'un gros câlin, et d'être rassurée.

La voix mentale de Firindal résonna trop clairement pour que tout soit un délire. Valmys eut une grimace, peu certain que des menaces seraient vraiment en faveur sur le long terme. Peut-être pourrait-il tenter de prendre un instant seul à seul avec la forêt, après tout cela. C'était risqué... Et sans doute moins efficace que si c'était un dragon qui s'en chargeait. Mais il n'allait tout de même pas laisser une forêt entière bouder son peuple, alors qu'ils vivaient côte à côte ! Du coin de l'oeil, il perçut des mouvements, entendit des inspirations. Visiblement l'autorisation était donnée de respirer à nouveau. L'Enwr le fit, prudemment, avec un regard inquiet autour de lui. Il n'était qu'une tête parmi les diverses identités qui traversaient ce fleuve, et ne pourrait être épargné. Néanmoins, il pouvait penser ses excuses, et les ressentir. De ses perceptions il ne distingua rien de plus que les plantes qui s'écartaient à nouveau pour eux. Lui aussi n'était pas confiant, et son coeur faisait du bruit dans sa poitrine.

Le chemin reprit, plus paisible. Valmys se montra plus discret encore qu'à son habitude, enfoncé dans la barque, se permettant de sortir brièvement son carnet pour y griffonner quelques notes sur l'altercation, avant de soigneusement l'enfoncer à nouveau dans sa besace. Aramis était trop loin et trop préoccupée pour qu'il la questionna sur d'éventuelles informations que ses perceptions particulières auraient pu apporter ses sens baptistraux. C'était dommage, mais c'était également un des enjeux de l'existence que ces risques. L'apprenti acheva cette partie du trajet en économisant ses forces.
Le voyage pouvait presque paraitre enchanteur, la forêt calmée. Si l'on oubliait qu'elle était vivante et grouillante de danger, ce pouvait être un agréable lui de balade. Le nez en l'air, Valmys profita des diverses odeurs de fleurs, des jeux d'ombres et de lumière des feuillages et des mouvements de l'eau. Du vert, du turquoise, de beaux éclats dorés. De l'impression que chaque végétal portait des yeux qui les jaugeaient. Le fond de l'eau fut bientôt de plus en plus visible, avec ses pierres, sa faune et sa flore. L'apprenti, qui n'était jamais plus qu'un grand enfant, se pencha sur le bord de la barque pour mieux admirer tout cela.

Il cessa, et se montra le plus arrangeant possible, lorsqu'il fallut débarquer. S'installant dans un coin, il reprit aussitôt son office, prenant le plus de notes graphiques possibles sur ce qu'il voyait, et les différences qu'il constatait.
Au milieu d'un bassin d'eau très peu profonde, baigné de végétation et de soleil, les pierres se dressaient, des ruines abîmées, couvertes d'humidité, potentiellement de symboles que la mousse rongeait. Plissant le nez, comme si une odeur le troublait, le scribe chercha le sens en lui qui portait ces questionnements. Magie. L'endroit pulsait toujours autant de magie. Mais il y avait autre chose aussi. De la betterave ? ...Mais, absolument pas ! Déjà, la betterave ne touchait pas les mêmes sens que la magie. Nan, là c'était quelque chose dans l'air, comme une seconde trame, en plus pesant. Entre ceci, et l'impression que la forêt entière les observait, l'ambiance qui berçait le temple était lourde, comme des menaces. Ils n'étaient pas les bienvenus, ici.

Valmys considéra sérieusement l'option de s'arrêter et rebrousser chemin. Après tout, quel meilleur piège pouvait trouver la forêt que celui de les enfermer dans de la pierre ? Etrangement, le reste des troupes, qui avait pris la peinede venir jusqu'ici, paraissait prêt à continuer. L'Enwr avait l'impression que, s'il rebroussait chemin, il ne serait écouté. Un doux chant émana de sa gorge, tandis qu'il se dirigeait vers Aramis, pour marcher sur ses talons. Rien de magique, qu'une intention qu'il souhaitait partager avec qui voulait l'entendre: la volonté d'être pardonné, et de sceller une amitié.
Il avait songé à d'abord explorer l'extérieur du sanctuaire avec la Cawr, afin d'en tirer le plus d'informations possibles. De la démarche volontaire de la baptistrelle, il déduisit qu'elle partait plutôt vers les lieux qu'il lui avait contés, et indiqua donc les premières directions à prendre, selon ses souvenirs, usant de télékinésie pour activer le graphite contre le vélin. Les symboles, la configuration des lieux, des notes hâtives, qui suivaient leur rythme, et le rythme qui battait entre les côtes de l'apprenti. Il était impatient, et, il devait l'admettre, un peu craintif. Sa propre magie pulsait en lui dans un réflexe étrange, celui de se charger, pour être prête à le défendre. Sur le ton de la confidence, il demanda à mi-voix, à Aramis:

"- Tout va bien ? ...Entendez-vous quelque chose en particulier ?"

C'était autant pour ses notes que pour se rassurer, lui. Il n'était pas question des sons normaux, bien sûr. Le timbre de voix, calme mais tendu, de l'apprenti, devait pouvoir éclairer la Cawr aussi clairement qu'un chant-nom sur la véracité de la crainte dont il allait lui faire part.

"- J'ai la sensation que ces lieux nous sont hostiles. Pensez-vous pouvoir chanter, pour leur signifier nos voeux paix ?"

Ou en tout cas, ses voeux de paix. Et si tout cela était dans sa tête, tant pis, Valmys aurait l'air stupide. Ce ne serait certainement pas la première fois que cela lui arrivait, et certainement pas la dernière. En attendant, il avait besoin, lui, d'une voix réconfortante, en laquelle il avait confiance.
Ayant obtenu sa réponse, le petit immaculé trottina vers Hartea. Avec un sourire qui se voulait aussi aimable que poli, il présenta son carnet, où se dessinait la première ébauche de ce qu'il savait sur l'agencement des lieux.

"- Excusez-moi de vous déranger, je voulais vous proposer quelque chose..." Ses doigts passèrent par-dessus des chemins. "Nous entrons par ici. Selon mes souvenirs, les chemins bifurquent à cet endroit. Nous étions passé par ici, et la salle dans laquelle je me souviens que nous ayons libéré les eaux était cette dernière." Voyait-elle où il souhaitait en venir ? "Peut-être pourrions-nous... Former des groupes ? Afin que tout soit visité ? Sans quoi, il me semble que passer par l'endroit où nous aurions déversé les eaux pourrait être une bonne piste pour remonter cette dernière, et nous guider jusqu'à la source. Qu'en dites-vous ?"

Valmys ne pouvait diriger les troupes, mais il pouvait les aider à prendre les décisions qui leur semblaient juste. Lui, il avait l'habitude des expéditions menées à deux personnes. Dans ces cas, la prise de décisions avait une toute autre allure, et d'autres implications.
Pour sa part, il savait déjà où il allait aller, que le groupe soit divisé ou non. Il ne pouvait jouer les liens entre un groupe et un autre, n'étant pas maître, et avait tout intérêt à rester auprès de la Cawr qu'il accompagnait. Et tous les deux avaient davantage intérêt à aller par là, vers cette salle que lui connaissait, et dont l'apparence devait bien avoir changé.

Les nerfs de Valmys le tenaient mieux encore debout que ses muscles. En prenant naïvement la tête pour faire le guide, il soulageait une part de l'énergie de ses inquiétudes, une part de sa hâte de revenir, et entendre la baptistrelle disserter sur la nature de ce qui vivait là. Sa magie était toujours contenue, mais prête à dresser quelque bouclier entre lui et ceux qui l'accompagnait. Un chant, toujours le même, sans magie, émanait de sa gorge. Il s'en servait pour se rassurer un peu, mais également signifier à ses craintes que ce n'étaient pas des intrus qui venaient là, mais des visiteurs. Son regard passait frénétiquement autour de lui. Il se souvenait très bien avoir, ici, vu une ombre se mouvoir.

Se retournant brièvement, il demanda à ceux qui avançaient derrière lui de ne pas s'inquiéter, et lui faire confiance. Il pressa le pas jusqu'à les distancer, afin de pouvoir entrer en premier dans la salle. Il voulait dire quelque chose, et préférait le faire seul, au cas où. Son pas se ralentit juste avant de pénétrer en ces lieux qu'il savait être les bons. Là, il reprit à nouveau ce chant sans paroles qui voulait porter des intonations amicales. Si nulle ombre ne venait lui indiquer de reculer, il ferait signe aux autres qu'ils pouvaient, eux aussi, entrer.

Spoiler:
Après avoir fait fuir les gardiens de la frontière du cratère en les empêchant d’accomplir leur mission, ces derniers ont décidé de rebrousser chemin laissant le groupe expéditionnaire poursuivre leur route.

Mais les ennuis ne font que commencer. Alors que le calme retombe, de même que la tension, les rives de la rivière se recouvrent de buissons floraux. Ceux-ci qui ne tardent pas à bouger. Les fleurs semblent se réveiller et se mettre à danser. Une brume ocre venant encercler les embarcations.

La vision de Valmys se trouble lentement et l’avertissement d’Hathea tombe. Comment réagit l’apprenti chanteur ?

Durant cette réaction, la trame vibre et la voix télépathique de Firindal s’élève, raisonnant dans la jungle. Les fleurs cessent de bouger et s’en retournent dans les buissons, le calme revenant et la brume ocre se dissipant lentement.

Il semblerait que Firindal ait été écouté. Pourtant, Valmys éprouve la désagréable sensation d’être observé, sans savoir d’où cela peut provenir.

Les barques progressent sans encombre, jusqu’à ce que le lit de la rivière se fasse de moins en moins profond. L’expédition finit par arriver dans une sorte de bassin où il devient impossible de progresser via les embarcations. Derrière ledit bassin se tient un édifice en ruine et recouvert par la végétation.

Une très puissante et très pure magie s’échappe de ce lieu, Valmys le ressent. C’est une sensation très singulière, il y a peut-être même plus que de la magie, comme si l’atmosphère était un peu plus lourde. À quoi cela peut-il être dû ?

Un sanctuaire ancien se dresse devant le groupe. Ce sanctuaire Valmys l’a déjà vu, même si l’extérieur a un peu changé depuis la dernière fois (surement à cause de la libération des eaux).

Que fait Valmys ?

- Reste-t-il aux abords du sanctuaire pour l’explorer ? (L’extérieur a changé depuis que l’eau a été libérée lors de la précédente expédition).
- Entre-t-il à l’intérieur du sanctuaire essayer de se rendre là où la précédente expédition avait libéré les eaux ?
- Entre-t-il à l’intérieur du sanctuaire pour commencer à explorer les autres salles que la précédente expédition n’avait pas explorés ?


#bc8f5e
avatar
Co-fonda
Dragonnière
Générale des Rôdeurs Elfique

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre, niveau 2
Esprit-lié n°2: Inséparable, niveau 2
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Ven 3 Aoû - 3:05
Malgré quelques péripéties, l’expédition progresse au sein de la jungle de Keet-Tiamat et parvient, non sans mal, au sanctuaire en ruine. Pour Orfraie, c’est la première fois que son regard améthyste se pose sur la construction, ses nombreux survols de la végétation trop dense ne lui ayant jamais permis d’apercevoir le temple en ruine. Le lieu est d’une grande beauté malgré l’usure du temps, l’architecture ne lui rappelant rien de connu. Les nombreux glyphes que la dragonnière est en mesure d’apercevoir attisent sa curiosité et la pousse à s’approcher, toujours sur ses gardes. En effet, sa main n’est pas très loin de la poignée de Laurelin, la lame chantante ayant appartenu autrefois à Elrond, le dragonier de Saphir.
De ces lieux anciens s’échappe une puissance magie que la dragonnière est parfaitement en mesure de sentir. Son corps tout entier réagit à cette aura d’une pureté sans pareil, faisait frisonnes la guerrière. Via son lien avec Firindal, elle se rend compte que lui aussi y est sensible et tout deux se questionnent sur la provenance d’une telle sensation.
Lorsque la petite voix de Valmys retentit, le regard de la princesse se détourne un instant des ruines pour se poser sur Aramis et le jeune apprenti. Son amie, bien plus au fait des vibrations du monde, sentirait-elle quelque chose de plus? Qu’elle seule est en mesure de percevoir? Orfraie finie par se rapprocher du duo d’un pas rapide tandis que le jeune homme fait part de ses craintes à la Chantebrise, puis elle suit ce dernier auprès d’Harthea.

— Je vais vous accompagner.

Cela semblait indiscutable. Quelques minutes plus tard, l’expédition se scindait en deux. Firindal était trop grand pour pénétrer à l’intérieur du temple par le chemin qu’Orfraie emprunta, ce dernier accompagna donc l’autre groupe aussi loin que possible. La dragonnière prit avec elle la moitié de ses guerriers et laissa l’autre moitié accompagner le second groupe.

L’intérieur du temple était, lui aussi, couvert de symboles. La Liée était dans l’incapacité de les déchiffrer mais cela ne semblait pas l’empêcher d’essayer d’en comprendre le sens, sans réel succès hélas. Cet objectif fut définitivement abandonné par la dragonnière lorsque les gravures devinrent complètement illisibles, soit à cause de l’érosion naturelle, soit à cause de l’eau que la précédente expédition avait libérée. Devant elle, le petit chanteur ouvrait la marche et il s’échapper d’entre ses lèvres un chant sans paroles et sans magie. L’écho de sa voix s’enfonçait dans les ténèbres du temple tandis que le courant devenait de plus en plus fort, forçant le groupe à redoubler se prudence, jusqu’à faire face à un cul-de-sac.

Plutôt que de se laisser abattre ou jeter l’opprobre sur Valmys, Orfraie se rapprocha de ce dernier.

— Le courant est trop fort pour que la voie soit bloquée ou encombrée, c’est au moins cela.

Une petite phalène apparue doucement aux côtés de l’Ataliel, éclairant soudainement les lieux. Bien que l’obscurité ne soit pas un problème pour les Immaculés, la présence de l’invocation avait le mérite de diffuser une lumière rassurante et réconfortante tout en aidant les troupes de la générale à y voir plus clair. Cette dernière profita de la halte pour sortir son grappin-griffe de sa sacoche magique. L’objet serait utile si elle venait à être emporté par le courant.

— Je suggère de continuer. Ouvrir un passage dans les murs risquerait d’inonder ce tunnel, on entend l’eau de l’autre côté.

En revanche, Orfraie tenait à savoir à quoi s’attendre. Elle étendit donc doucement son esprit alentour, rampant à ras le sol, s’étendant bien au-delà de son enveloppe physique telle la brume recouvrant la vallée. Ce lieu regorgeait de magie, peut être pourrait-elle y déceler quelque chose pouvant les aider à attendre leur but.

Spoiler:

                       
Grappin griffe

                       
Gant unique, fait de cuir de python qui recouvre non seulement
                           la main, mais également
                           l'avant-bras jusqu'au coude, cousu avec des fils de mousseline pour s'assurer de sa
                           résistance. Quatre sangles se trouvent sur la partie de l'avant-bras, servant à bien
                           attacher le gant au bras afin de ne pas prendre le risque que celui-ci puisse se retirer en
                           raison de l'utilisation qui peut en être faite. En effet, en plus d'arme de pugilat, les
                           griffes au niveau des phalanges du gant peuvent-être utilisées comme grappin. Les griffes
                           sont au nombre de trois, en forme de pique et faites de diamant.
                       

                       
→ Chaîne grappin : les griffes sont projetées vers
                           l'endroit visé et relié au gant par des chaînes magiques ne pouvant être détruites que par
                           une arme magique. Elles peuvent supporter le poids de deux hommes.
                       

                   

notes:
Lien vers la magie draconique et la télépathie
→ Les caract d'Orfraie sont ICI

Directives:
Le groupe expéditionnaire progresse au sein de la jungle du cratère jusqu’à atteindre un sanctuaire en ruine. La dragonnière pose ses yeux pour la première fois dessus. Une très puissante et très pure magie s’échappe de ce lieu, Orfraie le ressent. C’est une sensation très singulière, il y a peut-être même plus que de la magie, comme si l’atmosphère était un peu plus lourde. À quoi cela peut-il être dû ?

Très rapidement, le jeune Enwr Valmys propose que l’expédition se divise en groupe. La liée du feu décide de suivre l’apprenti chanteur afin de se rendre là où la première expédition avait libéré les eaux. L’intérieur de l’édifice est couvert de symboles et de gravures étranges fortement détériorés. À mesure que les deux immaculés progressent, l’état des gravures empire, rendant toute lecture impossible.

Valmys et Orfraie marchent pendant de longues minutes, le petit chanteur guidant leurs pas. Pourtant, plusieurs fois il fait rebrousser chemin pour emprunter un autre couloir. Très vite, on pourrait s’imaginer qu’il s’est perdu. La vérité est tout autre. Des couloirs ont été détruits et de nombreux autres sont inondés. De plus, dans cette partie du sanctuaire, le courant de l’eau est très fort.

Cette décision de tenter de rejoindre l’origine des eaux à l’air d’être un cul-de-sac. Cependant, il y a peut-être quelque chose à faire ?

- Peut-être Orfraie peut-elle essayer de remonter le courant ?
- Peut-être Orfraie peut-elle procéder à une analyse magique des zones inondées et du courant ? (Un pressentiment peut avoir attiré son attention).

- Peut-être Orfraie peut-elle essayer de dégager les parties effondrées des couloirs (Il y a toutefois du bruit d’eau de l’autre côté).
- Ou faire toutes autres choses non précitées ?

(Info : Firindal est trop grand pour rentrer dans le temple).


Orfraie's voice


— Dialogue en langue commune : #00cc99
— Dialogue en Elfique : #00cc99
Pensées en italique
# Télépathie
avatar
Commandant de la Garde Royale

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cheval 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 6 Aoû - 23:58

Le bâtiment se tenait là, majestueux et couvert en partie de son vert manteau, tissé au fils des années voir des millénaires. Un ensemble révélant la majesté du lieu autant qu'il la cachait. Un étrange mélange que Harthea ne pouvait s'empêcher de contempler dans toute sa grandeur. Une nouvelle fois, elle se tenait là, face à cet édifice si ancien que nul mémoire n'avait gardé la date de sa construction. Le temple avait-il était construit par des mains mortelles ou était-ce le fruit du labeur des Déesses elle même? Nul ne le savait et ne le saurait probablement jamais.
Mais il est une chose que Harthea sait. Elle le sait car elle le ressent au plus profond d'elle même. En ce lieux, la magie semble provenir de la trame elle même, sans jamais avoir été raffiner par qui que ce soit ou quoi que ce soit. Elle est d'une pureté comme peu de personne ont pu le voir jusque là. Mais pour la jeune elfe, c'était la deuxième fois qu'elle pouvait contempler cela.
Elle avait envie d'étreindre cette magie, de la goûter du bout de ses lèvres et même du bout de ses doigts. Cela était, en cet instant, comme une drogue qui l'appelait, qui lui tendait les bras pour l'envelopper de sa douce sensation de plénitude et d'oubli. Mais elle savait que cela pouvait être dangereux voir inconsidéré. Alors elle choisit de faire l'une des rares choses censées à laquelle elle pouvait penser en cet instant. Elle allait prendre son temps avant d'essayer quoi que ce soit.

Elle prit un profonde inspiration, se passa de l'eau fraîche sur le visage et se redressa, voyant l'apprenti Baptistrel se diriger vers elle, ainsi qu'Orfraie qui l'accompagnait.


-Cher Valmys! Que puis-je pour vous? Demanda-t-elle avant qu'il ne lui présente les plans qu'il avait du lieu et qu'il ne commence à lui expliquer l'idée de partager la délégation en petits groupes pour explorer ce qui n'a pu l'être pour le moment. Une idée qui ne manquait de plaire à la cavalière. Cependant, la Capitaine de la Garde avait un avis moins tranché sur la chose. Elle prit donc un instant pour réfléchir. Mais Orfraie fit une proposition qui la rassura immédiatement sur la possibilité de réaliser l'idée de l'Enwr. Elle allait l'accompagner dans l'édifice. Harthea hocha de la tête. Elle laisserait à leur groupe le soin de vérifier l'état du passage précédemment emprunté. Pour sa part, elle allait essayer de trouver d'autre passages et, qui sait, peut être trouver d'autres choses au cœur du Temple. Mais avant cela, il fallait trouver les passages qui étaient encore dissimuler. Alors, elle se tourna vers les personnes restantes et leur adressa un sourire presque absent qui n'échappa aucunement à Priscilla qui regardait sa mère d'un regard inquiet.
La petite fille s'approcha alors de l'Impératrice et lui tira doucement la manche.


-Marraine? J'ai une question pour vous? Puis-je? Le regard qu'elle lui adressa était sincèrement inquiet. Est-ce que vous savez ce qui arrive à ma mère? J'ai presque l'impression de voir une sans-âme quand je la regarde en ce moment. Avez vous une idée de pourquoi?

Pendant ce temps, Harthea observait le bâtiment au travers du prisme de son "Toucher du Monde" afin d'essayer de comprendre comment les choses fonctionnaient ici.


Le saurien avait manifesté sa colère, mais dans le même temps, il pouvait comprendre que l'on veuille protéger son territoire. Alors, une fois que tous le monde eu rejoint la berge et pendant qu'ils s'affairaient à décharger leurs barques pour la suite de l'expédition, il tendit doucement son esprit vers la foret, s'ouvrant à elle complètement. Il voulait lui montrait qu'il ne voulait aucun mal aux habitants des lieux, mais qu'il espérait sincèrement qu'ils leur retourne la pareil.

"Observez donc ces créatures avant de les punir, je vous pris. Regardez les, apprenez d'elles, et alors, vous pourrez les juger. Mais pour le moment, je vous pries de  les laisser tranquille. Je ne veux pas entrer en conflit avec vous. Nous sommes les enfants des mêmes Mères. Alors avant de nous battre, apprenons à nous connaître. D'autant que vous avez là des êtres qui cherchent à communier avec vous et à être en paix avec le monde. Si vous avez quelque chose à leur dire, ceux ci sauront vous écouter. Vous pouvez même m'utiliser comme moyen pour leur dire vos paroles."

Il se voulait calme et appaisant, émissaire de la paix avant d'être un guerrier protecteur. Alors il faisait de ses mots des propos doux et sereins, cherchant à restreindre l'animosité des lieux envers les intrus.
Ce faisant, le dragon s'approcha à son tour de la bâtisse. Il sentait cette magie si pure s'en dégager. Cela en était même enivrant, même pour le dragon qu'il était. Pourtant, quelque chose le troublait. Non pas que cette magie n'avait rien à faire là, mais une telle manifestation sortait de la normal. Il était d'ailleurs étonnant qu'aucun dragon n'y ai fait attention jusque là.
Le Jade se lécha un instant les babines avant de réaliser que sa liée allait s'enfoncer dans le temple et qu'il ne pourrait pas la suivre... Il eu alors envie d'hurler de rage. Mais cela aurait été une mauvaise idée que de laisser libre cours à sa fureur. Surtout en présence d'une telle source de magie. Il commença alors à chercher à faire le tour du bâtiment pour trouver un passage ou il pourrait s'aventurer. Enfin il l'espérait. Et qui sait, peut être trouverait-il un passage par ou il pourrait rejoindre sa Liée de Feu. Il hésitait toutefois à prendre son envol, de peur de se blesser et de blesser la forêt par un geste maladroit sous la voûte forestière.



Directives:
Le groupe expéditionnaire progresse au sein de la jungle du cratère jusqu’à atteindre un sanctuaire en ruine. La Commandante de la Garde Royale pose ses yeux pour la deuxième fois dessus. Une très puissante et très pure magie s’échappe de ce lieu, elle le ressent. C’est une sensation très singulière, il y a peut-être même plus que de la magie, comme si l’atmosphère était un peu plus lourde. À quoi cela peut-il être dû ?

Très rapidement, le jeune Enwr Valmys propose que l’expédition se divise en groupe. Orfraie et Valmys décident d’entrer à l’intérieur du sanctuaire pour essayer se rendre là où la précédente expédition avait libéré les eaux.

Pendant ce temps-là, que choisis de faire Harthea ?

- Reste-t-elle aux abords du sanctuaire pour l’explorer ? (L’extérieur a changé depuis que l’eau a été libérée lors de la précédente expédition).
- Entre-t-elle à l’intérieur du sanctuaire pour commencer à explorer les autres salles que la précédente expédition n’avait pas explorées ? (Valable pour Harthea et Firindal si celui ci peut également, malgré sa taille, même si c'est des chemin différent. Sachant qu'il ne songe pas à demander à quelqu'un de le suivre)




Mélancolie

Paroles =#9999FF
Pensées =#6600FF
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Sam 11 Aoû - 18:29
« Je vais bien ne vous inquiétez pas, et j’avouerai que les vibrations en ce lieu m'ont l'air étranges... » Répondit Aramis avec calme à l'enwr Valmys, ce avant d'ajouter pensive. « Je vais attendre de voir ce qui nous attend dans les environs avant d'entreprendre quoi que ce soit, car s'il y a une présence en ces lieux, elle pourrait prendre pour une agression ce que nous désirons faire passer pour un désir de paix... » Puis sur ce, il fallait donc choisir quoi faire. Aramis qui sentait que la magie résidant en ses lieux était si puissante que les vibrations en émanant étaient presque douloureuse, choisit tout naturellement de suivre son ancienne apprentie…

Mais entrer dans ce grand bâtiment était très difficile pour elle, tant qu'elle se disait qu'elle avait de la chance d'avoir de l'expérience en tant que baptistrelle et une volonté de fer, sinon elle n'aurait sans doute pas tenu très longtemps. L'impératrice pouvait en tout cas constater plusieurs choses intéressantes malgré cela sinon, les ruine étaient anciennes et surtout malgré leur état délabré, elles étaient bien empreintes de magie. Serait-ce un vestige de l'ancienne civilisation des Graärhs ?

Cette dernière théorie se confirma quand ils arrivèrent finalement dans une grande salle rectangulaire remplie à ras bords de fresques et symboles d'origines Graärh visiblement. Aramis qui devinait qu'il allait être compliqué de les déchiffrer malgré les notes qu'ils avaient sur eux, décida donc d'user de sa magie pour cela. Comment ? Elle se concentrait pleinement sur les vibrations l'entourant et essaye de capter celles qui pourraient l'aider à comprendre le sens de ces gravures et fresques. Car dans la richesse de tout ces chants noms, il y avait sans doute les informations qu'ils recherchaient et ce à coup sûr… Par contre, pour cela il allait lui fallait pleinement se concentrer dessus, c'est pour cela qu'après avoir prévenu ses camarades d'expédition la chantebrise s'était plongée en pleine méditation rhapsodienne pour cela.







Directives :

Spoiler:
Une très pure et très puissante magie s’échappe du sanctuaire. Les vibrations qui en émanent sont tellement fortes que cela en devient presque douloureux. Malgré cela, lorsque l’idée de se séparer est proposée, Aramis choisit d’accompagner Harthea à l’intérieur de l’édifice pour visiter les endroits que la précédente expédition n’avait pas visités.

Rester au sein du bâtiment est très difficile pour la chantebrise et cela empire à chaque fois qu’elle fait un pas supplémentaire pour s’y enfoncer. Si elle n’avait été une baptistrel expérimentée, elle aurait déjà perdu connaissance.

L’endroit est assez délabré et envahi par la végétation.  L’intérieur de l’édifice est couvert de symboles et de gravures étranges fortement détériorés. À mesure que l’impératrice et sa garde progressent, l’état des gravures s’améliore.

Après quelques minutes de marche, Aramis, Harthea et quelques membres du groupe vous ayant accompagné, arrivent dans une grande salle rectangulaire. Sur les murs se trouvent de grandes fresques et une multitude de symboles. En dépit de certaines détériorations, de tout ce que vous avez pu voir avant d’arriver dans cette pièce, il n’y a rien de plus lisible qu’ici … 

Malheureusement l’équipe ne compte aucun graärh et vos connaissances sur ces derniers sont particulièrement limitées. L’expédition dispose néanmoins de certaines notes concernant les caractères d’écritures graärh (elles sont néanmoins très précaires, mais cela peut toujours servir).

Que fait Aramis ?( Soit précis)
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 13 Aoû - 19:34
Harthea Thaidforodren

Compétence utilisée : Intelligence  niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Modificateur =>

Dialecte inconnue => Malus = - 20

Total taux de réussite : 25

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 25 ou moins réussite.
- 26 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

Condition de modification de jet : Une réussite d'Aramis donne un bonus de +10. Une réussite critique d'Aramis donne un bonus de +20.



Aramis Thredë

Compétence utilisée : Magie niveau Très bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>

Cacophonie de note : Malus : -35
Cacophonie de note : Malus : +16 à l'échec critique

Total taux de réussite : 30
Total taux d'échec critique : 80 ou plus

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 30 ou moins réussite.
- 31 ou plus échec.
- 80 ou plus échec critique.

Condition de modification de jet : Une réussite d'Harthea donne un bonus de +10. Une réussite critique d'Harthea donne un bonus de +20.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Lun 13 Aoû - 19:34
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 13, 14

Réussite : au bout de plusieurs longues minutes d'intense concentration, Harthea et Aramis parviennent à déchiffrer une partie des fresques. Puis un tremblement secoue le sanctuaire.
avatar
Co-fonda
Dragonnière
Générale des Rôdeurs Elfique

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre, niveau 2
Esprit-lié n°2: Inséparable, niveau 2
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Ven 17 Aoû - 4:58
Directives:
Puisque tous les couloirs permettant d’avancer sont inondés, Orfraie décide de continuer à la nage. Néanmoins, avant de s’immerger, elle prend la peine d’analyser magiquement l’eau. Elle ne repère rien de particulier à l’exception que l’eau est gorgée de magie comme une éponge serait gorgée d’eau.

L’immaculée décide de se jeter à l’eau, suivie par Valmys. Ils remarquent un passage effondré qui leur permettrait de progresser. Le courant est fort, mais ils parviennent à le remonter, en effet, pour une raison obscure Orfraie se sent bien, même plus que bien, elle est en pleine forme, elle a de l’énergie à revendre … peut-être un peu trop.

Ce n’est que plus tard, alors qu’elle progresse dans un couloir totalement immergé envahi par une végétation sous-marine, qu’elle remarque les veinules de Valmys être en surbrillance. Les siennes aussi d’ailleurs. Le corps d’Orfraie commence alors à lui faire mal, comme si elle était prise de violentes courbatures, elle a l’impression qu’on compresse son torse.

Lutter contre le courant devient plus difficile et les deux compères se font repousser par ce dernier, venant s’embourber dans la végétation. Cette dernière se met alors à bouger, deux racines sortent du sol pour venir s’enrouler autour des deux immaculés. L’édifice tremble, les murs s’effritent avant de se briser et aussi bien Orfraie que Valmys sont secoués dans tous les sens.

Lorsque la situation se calme un peu, les deux immaculés sont projetés contre un mur qui éclate alors. Orfraie et Valmys sont dans une autre salle, tenue en l’air par une racine. En contrebas ils peuvent remarquer Harthea et Aramis et le reste de l’équipe d’expédition (à l’exception de Firindal qui est toujours dehors).

Les racines commencent à se resserrer tandis qu’un bruissement terrible résonne dans le temple. Quelque chose approche.

Que fait Orfraie ? Cherche-t-elle à se libérer ?

L’eau était gorgée de magie à la façon d’une éponge, retenant en son sein une puissance colossale que l’Ataliel n’eut aucun mal à déceler. Ne ressentant là aucun danger, la troupe poursuivit son avancée dans le tunnel jusqu’à ce que le niveau de l’eau soit trop important pour continuer à pied. Nager n’était certainement pas ce que la guerrière souhaitait, mais il s’agissait de l’unique choix qui s’offrait à eux à moins de vouloir rebrousser chemin.
L’immaculée fut la première à se jeter à l’eau tandis que la petite phalène éclairait la voix pour chaque membre de l’expédition. Malgré le fort courant, Orfraie ne ressentait pas la brûlure caractéristique des muscles en plein effort. Au contraire, elle se sentait en pleine forme, en possession d’une énergie colossale sans qu'elle eut fait quoi que ce soit pour l’obtenir. Sans aucun doute était-ce dû à la magie présente dans l’eau et dans laquelle ils beignaient tous.
La progression du groupe se poursuivit sans trop de problèmes. La lueur dégageait par l’invocation permettait à Orfraie d’observer facilement les murs du couloir inondé ainsi que les éventuelles inscriptions qui y figuraient, sans qu’elle en comprenne le sens toutefois. Ce n’est que plus tard qu’elle se rendit compte d’un étrange phénomène.

En effet, l’Ataliel tourna son regard vers Valmys afin de s’assurer de sa capacité à la suivre et elle se rendit compte que les veinules qui ornaient sa peau luisaient faiblement. Loin d’être apeurée – elle était encore en vie après tout – Orfraie était toutefois curieuse vis-à-vis de cette étrange réaction et l’un de ses guerriers lui fit comprendre que ses veinules brillaient également. C’est alors que la douleur naquit en son sein, d’abord légère, inconfortable, avant de se muer en une vraie gêne qui l’empêchait de continuer, comme si sa poitrine était soudainement placée dans un étau qu’une main invisible prenait plaisir à resserrer. La guerrière pensa défaillir lorsque le courant eut raison d’eux et les poussèrent dans la végétation qui se referma sur les deux immaculés.

Les paupières closes, Orfraie tenta de réprimer la nausée qui la prit soudainement à la gorge, formant une boule désagréable. Être ainsi malmené lui donnait mal au coeur. En revanche, elle ne céda aucunement à la panique et fit le vide dans son esprit, attendant le moment propice pour se dégager de ce pétrin. Son dos rencontra un mur qui s’effondra aussitôt, comme s’il ne tenait qu’à un fil, projetant ses briques au sein d’une autre salle bien plus grande et, surtout, sèche. Le retour à l’air libre fit prendre conscience à Orfraie de la soudaine hauteur à laquelle elle se trouvait et, rouvrant les yeux, elle se figea un instant en voyant Harthea, Aramis et le reste de l’expédition en contrebas.

Les racines tenaient fermement son propre corps ainsi que celui de Valmys à plusieurs mètres du sol. Le jeune enwr ne semblait pas blesser mais sans doute n’en menait t-il pas large. Réfléchissant à toute vitesse, Orfraie cherchait une solution à ce problème de mauvaise herbe lorsqu’elle entendit un terrible bruissement venant des profondeurs du temple. Cela ne lui disait rien qui vaille et des extraits du rapport d’Harthea lui revint en mémoire. N’avaient-ils pas rencontré une sorte de plante carnivore géante la première fois? Retenant un juron, l’Ataliel se décida à agir pour sa propre libération avant de songer à celle de Valmys. Ce dernier aurait peut-être une idée brillante, par ailleurs.

Tenue fermement par la taille, il lui était impossible de saisir son épée et encore moins son arc. De toute façon, elle se voyait mal trancher la racine et encore moins lui tirer une flèche. Il ne restait que le feu. S’il s’agissait bien d’un végétal, une petite flambée devrait sans aucun doute lui faire lâcher prise… ou broyer Orfraie comme une vulgaire noix. Celle-ci prit une profonde inspiration, sentant l’écaille de jade palpiter contre son plexus solaire. Elle n’avait pas dix options et devait agir.

Le feu naquit de ses mains *, brûlant, et se propagea sur la racine qui la maintenait en l’air. Elle n’en craignait pas la chaleur, ni la brûlure, et s’en nimba entièrement. Elle portait, sans aucun doute possible, parfaitement son surnom de Liée de Feu. Et lorsqu’elle serait enfin libre, ses bottes de chasse et le glyphe coussin d’air ** lui permettrait de se réceptionner sans blessure supplémentaires plusieurs mètres plus bas.




* Voir sort unique
** Voir inventaire, section "pieds"


Orfraie's voice


— Dialogue en langue commune : #00cc99
— Dialogue en Elfique : #00cc99
Pensées en italique
# Télépathie
avatar
Modo
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Hermine 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

le Mar 21 Aoû - 22:17
Ah, il y aurait eu tant de notes à prendre. Des notes à prendre sur le lieu, sur ce qui en émanait, les présences, la structure... Les chemins par lesquels l'eau les faisait passer. Cependant, prendre des notes en nageant n'était chose aisée. Aussi le carnet de Valmys s'arrêtait à la mention de vibrations étranges. Les onze autres maîtres allaient sans doute le regarder avec perplexité lorsqu'il rendrait son carnet. Tant pis. Visiblement Aramis préférait garder les informations pour elle; elle avait sans doute ses raisons. Au nom de ces mêmes raisons, peut-être, avait-elle trouvé pertinent d'être séparée de l'apprenti qui était venu pour ancrer ses ressentis. Il regrettait de ne pouvoir découvrir autant qu'elle, connaître ce mystère si dangereux à partager. Il acceptait, néanmoins, au nom d'une sagesse qui voulait que chaque apprentissage nécessitât son heure.

La nage aurait dû le fatiguer. Déjà, avant l'apparition des veinules, elle aurait peut-être été impossible, avec la force du courant. Là, avec le temps qu'ils passaient sous l'eau, à nager, il aurait dû, même avec son immaculation, peiner un minimum, ou au moins avoir hâte que cela cesse. Au lieu de cela, il avait envie de nager plus encore, pour faire circuler et se libérer de ce trop-plein d'énergie qui circulait dans ses veines, ses muscles, et même son crâne. C'était assez jouissif. L'apprenti baptistrel avait la sensation qu'ils se rapprochaient de leur objectif, que cette énergie était comme un appel de ses veinules à leur origine. Comme pour le confirmer, un fragment de lumière lui vint. Les veinules d'Orfraie... Cela confirmait son hypothèse. Il observa ses propres mains, constata le même effet. Eh ! Cela lui allait plutôt bien !
L'euphorie du trop-plein d'énergie, de la découverte, des questions, se vit apaisée par de la douleur. Il n'avait rien fait, rien demandé, et soudain il lui semblait qu'il encaissait les courbatures que toute sa nage aurait dû lui amener, s'il avait été dans son état normal. Par les Huit ! Même son torse le faisait souffrir comme si l'air à l'intérieur y manquait depuis beaucoup trop longtemps. Il se stoppa dans son élan, avec une grimace de douleur, incapable d'user normalement de son corps, sa réflexion s'arrêtant à "j'ai mal".

Le courant emporta le petit être sans qu'il puisse se défendre, et avant qu'il comprenne ce qu'il se passait. Si jadis il avait pu s'orienter, et dresser mentalement le plan des lieux, c'était désormais impossible. Son corps avait fait des vrilles et des virages en nombre incalculable. Et lui, tout ce qu'il trouvait à penser, dans ce genre d'instant, était qu'ils n'étaient pas les bienvenus, et que le temple avait peur d'eux.
Ce qui était logique. Surtout après leurs précédentes menaces. Peut-être pouvaient-ils désormais montrer un peu plus patte blanche ?

Après un moment, Valmys comprit qu'il n'y avait pas que le courant qui le manipulait. Quelque chose s'était enroulé autour de lui. Quelque chose de végétal... Mais d'une telle forme, l'Enwr avait un affreux souvenir. Il paniqua. Frénétiquement, il chercha à se débattre, malgré la pression de l'eau, tendit que des images revenaient à sa mémoire. Des grondements et vibrations lui indiquèrent vaguement qu'autour de lui, le temple entier s'agitait. Peu importait, dans son esprit effrayé. L'environnement ne reprit de l'importance que lorsque, dans un fracas, un mur éclata derrière eux. Le jeune immaculé put reprendre une grande bouffée d'air. Etrangement, cette dernière calma une partie de sa panique, comme si l'eau en avait été un facteur important.
Il put observer autour de lui. Il vit Hartea et Aramis, il vit Orfraie dans la même situation que lui. Ses perceptions lui indiquèrent quelque chose qui approchait. Il songea immédiatement à cette ombre qu'il avait entrevue lors de leur premier passage. Avec un peu de chance, la présence d'Aramis allait les aider. Ils allaient pouvoir communiquer avec la créature et, enfin, leur faire part de leurs réelles intentions.

Enfin... Valmys avait cru un instant qu'ils partageaient tous les mêmes intentions, avant de sentir la magie, comme un sixième sens, s'emballer. Comme si une utilisation intense en était faite, juste à côté de lui. Son regard, ébahi, se tourna vers Orfraie. Non... Elle n'y pensait pas ? Ah si si, elle y pensait. Par tous les esprits-liés, n'avait-elle pas compris, à l'énergie qui les avait parcouru, où son plan risquait de les amener ? Ils allaient tous crever ! Et Valmys n'avait pas les membres assez libre pour un geste-clef de protection. Brièvement, il songea à ce qu'il aurait aimé connaître avant de mourir, et au fait que si Aldaron apprenait comment il était mort, des oreilles allaient virer au rouge, mortes ou non.
Il ferma les yeux, très fort, alors que la lumière éclata, et que la chaleur montait. Adieu monde cruel !

Bon, le monde ne devait pas être si cruel que cela. Ou alors, la mort ressemblait beaucoup à la vie. Avec un "aïe !" venu du fond du coeur, Valmys se réceptionna sur son séant. Urgh. Son coccyx allait encore être douloureux un moment. Se redressant difficilement, il put constater sur lui, et autour de lui, les marques de l'idée d' Orfraie: des cendres, beaucoup de cendres, un reste de chaleur, sa peau rosie par la brûlure et, au-dessus d'eux, un trou béant, où les pierres finissaient de fondre. Par terre, le corps inanimé de la dragonnière.
Se rendant immédiatement à son chevet, et vérifiant son état, Valmys commença à s'inquiéter quant à leur mission. Avaient-ils tous reçu les mêmes instructions, indications, et objectifs ? Si le maître/la maitresse des lieux n'avait pas été offensé jusqu'alors, ce devait désormais être le cas. Allez,la pauvre Orfraie avait sans doute paniqué... Mais clairement, s'ils continuaient ainsi, ils risquaient de faire plus de mal à cette île, et peut-être à eux-mêmes, qu'ils ne feraient de découvertes. Lorsqu'il fut certain qu'Orfraie était sauve, le petit immaculé se redressa. Son visage n'affichait aucune expression -ce qui était assez rare, pour lui. Il réfléchissait. Utiliser la magie lui paraissait dangereux, il ignorait les conséquences qu'aurait pu avoir un simple sort de soin, dans leur état. En tout cas, s'il fallait en user, il laissait cela à Aramis. Non-immaculée, elle avait peut-être davantage de chances qu'eux. Lui, il allait... Eh bien...

Pour une fois, écouter son instinct lui semblait être une option tout à fait valable. Dans sa mémoire, un chanteciel opinait vigoureusement du chef à cette idée. Le lieu aurait dû avoir un lien presque paternel envers eux. Leur affrontement n'avait rien de bon. Il voulait agir à sa propre manière, montrer par lui-même à ce lieu qui lui valait ses jolies veinules ce qu'il en pensait. Discrètement, Valmys guetta l'instant où on ferait le moins attention à lui, après qu'il ait assuré à qui s'inquiétait qu'il allait très bien. Très discrètement, il fit entendre qu'il allait observer quelque chose. Plus discrètement encore, il s'aventura vers ce trou béant dans le mur, celui qu'ils avaient traversé, comme s'il voulait à nouveau remonter l'eau. Là, il se chercha un coin à l'abri des regards, et s'y terra. Recroquevillé, il affichait toujours son expression neutre, et son regard suivait l'origine du courant. Il allait attendre que la douleur passe, d'elle-même, comme un signal d'autorisation, comme il aurait sagement attendu qu'un carnivore cesse de lui montrer les crocs et l'accepte sur son territoire.
Après, seulement, il avancerait... Si rien ne venait à eux.

Spoiler:
Puisque tous les couloirs permettant d’avancer sont inondés, Orfraie propose de continuer à la nage. Valmys décide de se jeter à l’eau, suivant par Orfraie. Ils remarquent un passage effondré qui leur permettrait de progresser. Le courant est fort, mais ils parviennent à le remonter, en effet, pour une raison obscure Valmys se sent bien, même plus que bien, il est en pleine forme, il a de l’énergie à revendre … peut-être un peu trop.

Ce n’est que plus tard, alors qu’il progresse dans un couloir totalement immergé envahi par une végétation sous-marine, qu’il remarque les veinules d’Orfraie être en surbrillance. Les siennes aussi d’ailleurs. Le corps de Valmys commence alors à lui faire mal, comme s’il était pris de violentes courbatures, il a l’impression qu’on compresse son torse.

Lutter contre le courant devient plus difficile et les deux compères se font repousser par ce dernier, venant s’embourber dans la végétation. Cette dernière se met alors à bouger, deux racines sortent du sol pour venir s’enrouler autour des deux immaculés. L’édifice tremble, les murs s’effritent avant de se briser et aussi bien Valmys qu’Orfraie sont secoués dans tous les sens.

Lorsque la situation se calme un peu, les deux immaculés sont projetés contre un mur qui éclate alors. Valmys et Orfraie sont dans une autre salle, tenue en l’air par une racine. En contrebas ils peuvent remarquer Harthea et Aramis et le reste de l’équipe d’expédition (à l’exception de Firindal qui est toujours dehors).

Les racines commencent à se resserrer tandis qu’un bruissement terrible résonne dans le temple. Quelque chose approche.

Soudainement, le jeune apprenti chanteur sent la magie s’emballer, quelque chose ne va pas. Il note alors que la dragonnière lève une main, tentant de manipuler la magie.

Un violent flash de lumière se produit juste après, aveuglant Valmys, suivit d’une terrible chaleur, du crépitement des flammes et d’un grondement effroyable.

Lorsque la vue revient au jeune immaculé, il est au sol, étant tombé sur les fesses. Il est recouvert de suifs noirs et un petit peu rosi par les flammes. Les racines qu’il avait pu voir ne sont plus que cendre. D’ailleurs il peut voir le ciel … un énorme trou s’est formé dans le toit dont les rebords sont encore rougeâtres et fondants.

Tout le monde semble aller bien, à l’exception d’Orfraie qui est allongée au sol et de Valmys qui ressent toujours la même douleur que tout à l’heure, même si un peu plus faible.

Que fait Valmys ?


#bc8f5e
Contenu sponsorisé

Re: [Intrigue] La quête Tiamarantienne

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum