De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Co-fonda
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

La dame au teint immaculé

le Mer 11 Juil - 18:05
7 décembre de l'an 1762

La journée débutait d’une façon des plus normales. Les rayons du soleil caressait déjà les eaux de Néthéril lorsque Kälyna jeta l’ancre de son navire loin du rivage. Elle ne s’était pas arrêtée à un port pour accoster. Elle ne prit pas non plus une barque pour parcourir la distance qui la séparait de la plage. Tout simplement, elle descendit pour rejoindre les eaux et fit appel à sa magie à temps pour ne pas couler. Elle contrôlait l’eau. Dans l’ancien continent, jamais elle n’aurait pensé que cela aurait été pu lui être si pratique et avantageux. Mais ici, dans ces terres entourées d’eau et en tant que batelière, c’était merveilleux. Se laissant glisser sur l’eau, elle atteignit la terre ferme en quelques minutes. Ensuite, elle traversa la savane de Stymphale. Elle n’en eut pas trop long à faire avant d’apercevoir sa destination : le domaine baptistral.

C’était devenu une habitude de sa part de rendre visite aux Baptistrels aux quelques mois. Ces derniers ne devaient plus être surpris de voir le visage de la terrible dame apparaître. Terrible…? Elle n’était plus aussi terrible que cela désormais, quelque peu oubliée par les peuples, et elle n’avait jamais été méchante envers les Chanteurs. Le domaine baptristral était en quelque sorte sa deuxième maison même si elle n’oserait l’avouer à voix haute. C’était un endroit tranquille où elle pouvait aller sans que le chaos ne s’y installe et où personne ne voudrait la tuer pour lui décrocher la tête de ses épaules. De plus, la juridiction humaine, elfique ou vampirique ne s’appliquait pas. Peu importait qu’elle soit une hors-la-loi tant qu’elle suivait les règles du domaine. Toutefois, Sombréclat gardait les interactions à cet endroit au minimum. Lorsqu’elle y allait, c’était pour s’assurer qu’Aranwë Nalwë, son petit-fils, allait bien et qu’il n’avait besoin de rien. Elle n’avait pas pu se résoudre à l’abandonner et à tout simplement l’oublier après l’avoir confié en adoption. Cependant, elle savait qu’il était préférable pour son avenir de ne pas avoir de lien étroit avec elle.  

Il était déjà la fin de l’après-midi lorsque Kälyna termina sa visite et comptait quitter. Comment était-il possible de faire s’y chaud ici? Elle retira sa cape de ses épaules. Elle avait des gouttelettes qui perlaient sur son visage tant elle ressentait son sang bouillir dans ses veines. Les Baptistrels avaient été découvert qu’ils avaient emménagé dans un volcan finalement? Toutefois, les quelques enwr qu’elle croisa dans les tunnels étaient bien emmitouflés, tout ce qu’il y a de plus normal en décembre. Elle commença à comprendre que c’était elle qui était anormale.

Ses pas la menèrent jusqu’au grand lac souterrain où elle s’y agenouilla pour rafraîchir son visage. La détresse commençait à la gagner en son coeur, bien qu’à l’extérieur elle gardait son éternelle expression imperturbable. Que lui arrivait-il? La paranoïa commençait également à prendre le dessus. Était-ce l’effet d’un poison? Allait-elle mourir? Les Baptristrels avaient-ils décidé de rendre justice au nom des autres peuples malgré leurs principes? Quand avait-elle baissé sa garde? Elle ne savait plus trop quoi penser. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle ne se sentait pas bien.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Mar 14 Aoû - 23:13
Le mois de décembre venait de débuter sur l’ile de Néthéril recouvrant d’un agréable voile de fraicheur la savane où se situait le domaine Baptistral. Ce matin-là, tandis que les rayons du soleil caressaient délicatement sa peau ambrée ; Ilyanth ne put s’empêcher de se remémorer la rigueur des hivers qui se déroulaient dans les cimes Elfiques, sur Ambarhùna, où les maitres Baptistrels avaient trouvé refuge après la destruction du premier domaine par les perles de Néant. La jungle luxuriante de Néthéril était tellement différente des forêts du premier Royaume Elfique et des montagnes enneigées d’Ambarhùna. A cette pensée, parfois, la nostalgie l’étreignait et il gardait précieusement ses souvenirs en mémoire, chérissant ses derniers vestiges d’un passé désormais révolu.

Peu à peu, l’elfe solaire commençait à s’accoutumer à ce nouvel environnement si singulier et tentait d’en apprendre davantage sur les mystères qui peuplaient l’archipel de Tiamaranta. Un jour peut-être partirait-il en exploration pour visiter ces contrées inconnues et imprégnées d’une puissante magie qui ne devait rien à la présence des dragons. Le chanteur se questionnait souvent à ce sujet et espérait qu’un jour il obtiendrait les réponses à toutes les questions que cet étrange phénomène soulevait. Même les vibrations du monde semblaient plus intenses que sur leur continent d’origine et formaient une magnifique symphonie que ce dernier ne se lassait jamais d’écouter, sentant son âme vibrer à leur diapason.

Ses pas le menèrent jusqu’au puits flamboyant, le sanctuaire dédié au feu et il pénétra à l’intérieur, désireux de se ressourcer en puisant dans la chaleur de cet élément et d’y méditer en paix. En tant que Chantefeu, l’elfe possédait un lien privilégié avec le feu et s’était lié à lui lors de la cérémonie initiatique qui avait de lui un maitre-Baptistrel. Depuis lors, celui-ci sentait que les flammes imprégnaient son âme et qu’elles lui conféraient leur pouvoir et le protégeait contre leurs manifestations. Aussi pouvait-il supporter la chaleur torride qui régnait au sein de ce sanctuaire sacré sans en être incommodé le moins du monde, que du contraire, le chanteur à la voix ardente se sentait parfaitement à l’aise au cœur de cette fournaise, y puisant sa force et son énergie. A l’image du brasier d’un volcan, l’elfe flamboyant possédait un tempérament passionné et était prêt à lutter avec acharnement, jusqu’à se consumer s’il le fallait, pour défendre ses convictions et ses idéaux.

Une fois sa méditation achevée, le Cawr décida de quitter le sanctuaire du feu et se rendit dans l’un des bâtiments afin de vaquer à ses occupations habituelles. Soudain, celui-ci ressentit à travers les vibrations du monde une profonde détresse et un sentiment de douleur jaillit dans son propre cœur. Tout près de là, une personne ressentait un grand mal-être et le seul désir du maître Baptistrel était de la retrouver au plus vite pour la soulager voire de la délivrer de cet état.

Courant à toute vitesse à travers les couloirs du bâtiment, guidé par les vibrations qui émanaient d’elle, l’elfe se mit à sa recherche. En arrivant près du lac intérieur, ce dernier vit une elfette, agenouillé sur le sol et remarqua le masque immaculé qui recouvrait son visage, reconnaissable entre mille. La jeune femme qui se trouvait face à lui n’était autre que Kalyna Vallael, l’ancienne prêtresse du tyran blanc. Cette dernière se rendait régulièrement au domaine Baptistrel, sans doute car elle trouvait en ce lieu sacré un havre de paix afin de reposer son âme tourmentée et où celle-ci ne se sentait pas jugée pour ses crimes passés comme au sein du monde extérieur.

- Kalyna Vallael ! s’écria Ilyanth en s’approchant d’elle, ressentant encore plus vivement son état de détresse. Que lui arrivait-il ? Les vibrations lui transmettaient la souffrance de l’elfette et le Baptistrel sentait qu’une profonde transformation était en train de s’opérer en elle, quelque chose d’intense et d’effrayant à la fois, comme si un feu magique la dévorait de l’intérieur. Mais pour l’heure avant de s’interroger sur ce mystérieux phénomène, celui-ci devait tenter de la rassurer et d’apaiser la peur qui l’habitait.

- Ne vous inquiétez-pas ! Vous n’êtes pas seule, quoiqu’il arrive je ne vous abandonnerais pas ! Je ferais l’impossible pour vous soulager, mais si j’étais impuissant à le faire et qu’il vous faille affronter cette épreuve alors nous le ferons ensemble. Je serais présent à vos côtés jusqu’à ce que vous endurez soit terminé.

Il s’agenouilla près d’elle et soutint le corps de celle qu’on surnommait autrefois la dame blanche et qui désormais semblait si frêle, si fragile, comme livrée à la merci d’un phénomène qui la dépassait. Même l’or de ses prunelles, dont l’éclat acéré faisaient trembler jadis ceux qui tentaient de s’opposait à elle, semblait à présent terni. Malgré les terribles crimes dont on accusait l’ancienne prêtresse, le Chantefeu ne l’avait jamais jugé à ce sujet, considérant qu’il s’agissait d’une âme en peine, blessée en raison de son amour impossible pour un dragon au cœur cruel.

En la voyant ainsi en proie à la détresse, Ilyanth éprouva de la peine et décida d’user de son esprit-lié d’oiseau du paradis dans l’espoir de lui prodiguer un semblant d’apaisement.  

Il décida également d’entonner l’un de ses chants de magie Baptistrale, faisant s’élever sa voix aux sonorités envoutantes qui lui avait valu le surnom de voix ardente par Kalyna.
Spoiler:
Chant d'apaisement
Un chant subtile et discret mais doux, qui apaise l'esprit et le coeur de tous, des êtres bipèdes aux animaux. Différent en fonction de chaque Baptistrel

Note et élément en fonction du chanteur
avatar
Co-fonda
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Mer 29 Aoû - 19:00
Le coeur de Kälyna continuait de battre la chamade. L’angoisse avait pris possession de chaque pore de sa peau. Ce n’était pas normal pour elle, la prêtresse qui était toujours prête à toutes éventualités. Elle ne comprenait pas ce qui se passait et malgré toutes ses réflexions, elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur le moment auquel elle avait été empoisonné. Était-ce réellement cela? Elle ne voyait pas d’autres options. Peut-être un mauvais sort… Mais elle l’aurait ressenti, non? Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle n’était pas bien et que la mort l’attendait non loin. Elle se sentait si désemparée. Juste ce sentiment faisait en sorte qu’elle était encore plus troublée. À quand remontait la dernière fois? À la mort du Tyran Blanc…

Ne pas savoir quoi faire, ce n’était pas elle… Mais ses forces quittaient son être. Sombréclat se trouvait là, accroupie, près de l’étendue d’eau. Son sang bouillait dans ses veines. Elle avait essayé de se redresser, mais jamais ses jambes voulurent lui obéir. Dans toute sa frustration, ses lèvres noires lâchèrent un hurlement. Ses oreilles captèrent facilement le bruit de pas venant dans sa direction. Venait-on l’achever maintenant qu’elle n’était plus bonne à rien?

C’est un regard terne qui accueillit Ilyanth. Ce dernier l’avait reconnu et s’approchait d’elle. L’elfette à la peau blanche ne tenta pas de l’en dissuader. Non pas parce que les forces lui manquaient, mais bien parce qu’elle lui accordait une certaine estime. Elle n’avait rien d’une terrible dame en ce moment, mais la colère brûlait dans ses prunelles. Elle posa un bras contre lui pour s’opposer lorsqu’il voulu la prendre.

« Ceux qui m’ont fait ça le payeront! On m’a menti. Il n’y a pas d’endroits sécuritaires pour moi, même chez les Bapistrels. Je ne veux pas de ta pitié. »

Kälyna avait parlé d’une voix colérique. Elle se sentait trahie, croyant avoir été empoisonnée dans un endroit qu’elle avait considéré comme un refuge. Il n’y avait aucune dignité à mourir de cette façon et cette idée l’affectait beaucoup. Le flot de rage se calma doucement lorsque les effets de l’oiseau du paradis l’atteignit. Elle ramena son bras et permet à Ilyanth d’offrir le support qu’il désirait.

La voix du Baptistrel était envoûtante. Le chant calmait son âme. Elle ferma momentanément les yeux et posa sa tête contre lui.

«Je ne veux pas mourir. »

C’était un murmure qu’elle avait laissé échappé. Une vérité qui l’effrayait. Elle ne voulait pas mourir, elle voulait vivre encore. Autant elle voudrait revoir sa fille que cette idée la rebutait.

«Voix ardente... Reste avec moi.»

Kälyna croyait réellement que c'était la fin. Si elle était pour lâcher son dernier souffle, elle ne voulait pas que ce soit seule, laissée à elle-même. Au moins, mourir en bonne compagnie formait un meilleur trépas, n'est-ce pas?
Contenu sponsorisé

Re: La dame au teint immaculé

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum