De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Co-fonda
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

La dame au teint immaculé

le Mer 11 Juil - 18:05
7 décembre de l'an 1762

La journée débutait d’une façon des plus normales. Les rayons du soleil caressait déjà les eaux de Néthéril lorsque Kälyna jeta l’ancre de son navire loin du rivage. Elle ne s’était pas arrêtée à un port pour accoster. Elle ne prit pas non plus une barque pour parcourir la distance qui la séparait de la plage. Tout simplement, elle descendit pour rejoindre les eaux et fit appel à sa magie à temps pour ne pas couler. Elle contrôlait l’eau. Dans l’ancien continent, jamais elle n’aurait pensé que cela aurait été pu lui être si pratique et avantageux. Mais ici, dans ces terres entourées d’eau et en tant que batelière, c’était merveilleux. Se laissant glisser sur l’eau, elle atteignit la terre ferme en quelques minutes. Ensuite, elle traversa la savane de Stymphale. Elle n’en eut pas trop long à faire avant d’apercevoir sa destination : le domaine baptistral.

C’était devenu une habitude de sa part de rendre visite aux Baptistrels aux quelques mois. Ces derniers ne devaient plus être surpris de voir le visage de la terrible dame apparaître. Terrible…? Elle n’était plus aussi terrible que cela désormais, quelque peu oubliée par les peuples, et elle n’avait jamais été méchante envers les Chanteurs. Le domaine baptristral était en quelque sorte sa deuxième maison même si elle n’oserait l’avouer à voix haute. C’était un endroit tranquille où elle pouvait aller sans que le chaos ne s’y installe et où personne ne voudrait la tuer pour lui décrocher la tête de ses épaules. De plus, la juridiction humaine, elfique ou vampirique ne s’appliquait pas. Peu importait qu’elle soit une hors-la-loi tant qu’elle suivait les règles du domaine. Toutefois, Sombréclat gardait les interactions à cet endroit au minimum. Lorsqu’elle y allait, c’était pour s’assurer qu’Aranwë Nalwë, son petit-fils, allait bien et qu’il n’avait besoin de rien. Elle n’avait pas pu se résoudre à l’abandonner et à tout simplement l’oublier après l’avoir confié en adoption. Cependant, elle savait qu’il était préférable pour son avenir de ne pas avoir de lien étroit avec elle.  

Il était déjà la fin de l’après-midi lorsque Kälyna termina sa visite et comptait quitter. Comment était-il possible de faire s’y chaud ici? Elle retira sa cape de ses épaules. Elle avait des gouttelettes qui perlaient sur son visage tant elle ressentait son sang bouillir dans ses veines. Les Baptistrels avaient été découvert qu’ils avaient emménagé dans un volcan finalement? Toutefois, les quelques enwr qu’elle croisa dans les tunnels étaient bien emmitouflés, tout ce qu’il y a de plus normal en décembre. Elle commença à comprendre que c’était elle qui était anormale.

Ses pas la menèrent jusqu’au grand lac souterrain où elle s’y agenouilla pour rafraîchir son visage. La détresse commençait à la gagner en son coeur, bien qu’à l’extérieur elle gardait son éternelle expression imperturbable. Que lui arrivait-il? La paranoïa commençait également à prendre le dessus. Était-ce l’effet d’un poison? Allait-elle mourir? Les Baptristrels avaient-ils décidé de rendre justice au nom des autres peuples malgré leurs principes? Quand avait-elle baissé sa garde? Elle ne savait plus trop quoi penser. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle ne se sentait pas bien.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Mar 14 Aoû - 23:13
Le mois de décembre venait de débuter sur l’ile de Néthéril recouvrant d’un agréable voile de fraicheur la savane où se situait le domaine Baptistral. Ce matin-là, tandis que les rayons du soleil caressaient délicatement sa peau ambrée ; Ilyanth ne put s’empêcher de se remémorer la rigueur des hivers qui se déroulaient dans les cimes Elfiques, sur Ambarhùna, où les maitres Baptistrels avaient trouvé refuge après la destruction du premier domaine par les perles de Néant. La jungle luxuriante de Néthéril était tellement différente des forêts du premier Royaume Elfique et des montagnes enneigées d’Ambarhùna. A cette pensée, parfois, la nostalgie l’étreignait et il gardait précieusement ses souvenirs en mémoire, chérissant ses derniers vestiges d’un passé désormais révolu.

Peu à peu, l’elfe solaire commençait à s’accoutumer à ce nouvel environnement si singulier et tentait d’en apprendre davantage sur les mystères qui peuplaient l’archipel de Tiamaranta. Un jour peut-être partirait-il en exploration pour visiter ces contrées inconnues et imprégnées d’une puissante magie qui ne devait rien à la présence des dragons. Le chanteur se questionnait souvent à ce sujet et espérait qu’un jour il obtiendrait les réponses à toutes les questions que cet étrange phénomène soulevait. Même les vibrations du monde semblaient plus intenses que sur leur continent d’origine et formaient une magnifique symphonie que ce dernier ne se lassait jamais d’écouter, sentant son âme vibrer à leur diapason.

Ses pas le menèrent jusqu’au puits flamboyant, le sanctuaire dédié au feu et il pénétra à l’intérieur, désireux de se ressourcer en puisant dans la chaleur de cet élément et d’y méditer en paix. En tant que Chantefeu, l’elfe possédait un lien privilégié avec le feu et s’était lié à lui lors de la cérémonie initiatique qui avait de lui un maitre-Baptistrel. Depuis lors, celui-ci sentait que les flammes imprégnaient son âme et qu’elles lui conféraient leur pouvoir et le protégeait contre leurs manifestations. Aussi pouvait-il supporter la chaleur torride qui régnait au sein de ce sanctuaire sacré sans en être incommodé le moins du monde, que du contraire, le chanteur à la voix ardente se sentait parfaitement à l’aise au cœur de cette fournaise, y puisant sa force et son énergie. A l’image du brasier d’un volcan, l’elfe flamboyant possédait un tempérament passionné et était prêt à lutter avec acharnement, jusqu’à se consumer s’il le fallait, pour défendre ses convictions et ses idéaux.

Une fois sa méditation achevée, le Cawr décida de quitter le sanctuaire du feu et se rendit dans l’un des bâtiments afin de vaquer à ses occupations habituelles. Soudain, celui-ci ressentit à travers les vibrations du monde une profonde détresse et un sentiment de douleur jaillit dans son propre cœur. Tout près de là, une personne ressentait un grand mal-être et le seul désir du maître Baptistrel était de la retrouver au plus vite pour la soulager voire de la délivrer de cet état.

Courant à toute vitesse à travers les couloirs du bâtiment, guidé par les vibrations qui émanaient d’elle, l’elfe se mit à sa recherche. En arrivant près du lac intérieur, ce dernier vit une elfette, agenouillé sur le sol et remarqua le masque immaculé qui recouvrait son visage, reconnaissable entre mille. La jeune femme qui se trouvait face à lui n’était autre que Kalyna Vallael, l’ancienne prêtresse du tyran blanc. Cette dernière se rendait régulièrement au domaine Baptistrel, sans doute car elle trouvait en ce lieu sacré un havre de paix afin de reposer son âme tourmentée et où celle-ci ne se sentait pas jugée pour ses crimes passés comme au sein du monde extérieur.

- Kalyna Vallael ! s’écria Ilyanth en s’approchant d’elle, ressentant encore plus vivement son état de détresse. Que lui arrivait-il ? Les vibrations lui transmettaient la souffrance de l’elfette et le Baptistrel sentait qu’une profonde transformation était en train de s’opérer en elle, quelque chose d’intense et d’effrayant à la fois, comme si un feu magique la dévorait de l’intérieur. Mais pour l’heure avant de s’interroger sur ce mystérieux phénomène, celui-ci devait tenter de la rassurer et d’apaiser la peur qui l’habitait.

- Ne vous inquiétez-pas ! Vous n’êtes pas seule, quoiqu’il arrive je ne vous abandonnerais pas ! Je ferais l’impossible pour vous soulager, mais si j’étais impuissant à le faire et qu’il vous faille affronter cette épreuve alors nous le ferons ensemble. Je serais présent à vos côtés jusqu’à ce que vous endurez soit terminé.

Il s’agenouilla près d’elle et soutint le corps de celle qu’on surnommait autrefois la dame blanche et qui désormais semblait si frêle, si fragile, comme livrée à la merci d’un phénomène qui la dépassait. Même l’or de ses prunelles, dont l’éclat acéré faisaient trembler jadis ceux qui tentaient de s’opposait à elle, semblait à présent terni. Malgré les terribles crimes dont on accusait l’ancienne prêtresse, le Chantefeu ne l’avait jamais jugé à ce sujet, considérant qu’il s’agissait d’une âme en peine, blessée en raison de son amour impossible pour un dragon au cœur cruel.

En la voyant ainsi en proie à la détresse, Ilyanth éprouva de la peine et décida d’user de son esprit-lié d’oiseau du paradis dans l’espoir de lui prodiguer un semblant d’apaisement.  

Il décida également d’entonner l’un de ses chants de magie Baptistrale, faisant s’élever sa voix aux sonorités envoutantes qui lui avait valu le surnom de voix ardente par Kalyna.
Spoiler:
Chant d'apaisement
Un chant subtile et discret mais doux, qui apaise l'esprit et le coeur de tous, des êtres bipèdes aux animaux. Différent en fonction de chaque Baptistrel

Note et élément en fonction du chanteur
avatar
Co-fonda
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Mer 29 Aoû - 19:00
Le coeur de Kälyna continuait de battre la chamade. L’angoisse avait pris possession de chaque pore de sa peau. Ce n’était pas normal pour elle, la prêtresse qui était toujours prête à toutes éventualités. Elle ne comprenait pas ce qui se passait et malgré toutes ses réflexions, elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur le moment auquel elle avait été empoisonné. Était-ce réellement cela? Elle ne voyait pas d’autres options. Peut-être un mauvais sort… Mais elle l’aurait ressenti, non? Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle n’était pas bien et que la mort l’attendait non loin. Elle se sentait si désemparée. Juste ce sentiment faisait en sorte qu’elle était encore plus troublée. À quand remontait la dernière fois? À la mort du Tyran Blanc…

Ne pas savoir quoi faire, ce n’était pas elle… Mais ses forces quittaient son être. Sombréclat se trouvait là, accroupie, près de l’étendue d’eau. Son sang bouillait dans ses veines. Elle avait essayé de se redresser, mais jamais ses jambes voulurent lui obéir. Dans toute sa frustration, ses lèvres noires lâchèrent un hurlement. Ses oreilles captèrent facilement le bruit de pas venant dans sa direction. Venait-on l’achever maintenant qu’elle n’était plus bonne à rien?

C’est un regard terne qui accueillit Ilyanth. Ce dernier l’avait reconnu et s’approchait d’elle. L’elfette à la peau blanche ne tenta pas de l’en dissuader. Non pas parce que les forces lui manquaient, mais bien parce qu’elle lui accordait une certaine estime. Elle n’avait rien d’une terrible dame en ce moment, mais la colère brûlait dans ses prunelles. Elle posa un bras contre lui pour s’opposer lorsqu’il voulu la prendre.

« Ceux qui m’ont fait ça le payeront! On m’a menti. Il n’y a pas d’endroits sécuritaires pour moi, même chez les Bapistrels. Je ne veux pas de ta pitié. »

Kälyna avait parlé d’une voix colérique. Elle se sentait trahie, croyant avoir été empoisonnée dans un endroit qu’elle avait considéré comme un refuge. Il n’y avait aucune dignité à mourir de cette façon et cette idée l’affectait beaucoup. Le flot de rage se calma doucement lorsque les effets de l’oiseau du paradis l’atteignit. Elle ramena son bras et permet à Ilyanth d’offrir le support qu’il désirait.

La voix du Baptistrel était envoûtante. Le chant calmait son âme. Elle ferma momentanément les yeux et posa sa tête contre lui.

«Je ne veux pas mourir. »

C’était un murmure qu’elle avait laissé échappé. Une vérité qui l’effrayait. Elle ne voulait pas mourir, elle voulait vivre encore. Autant elle voudrait revoir sa fille que cette idée la rebutait.

«Voix ardente... Reste avec moi.»

Kälyna croyait réellement que c'était la fin. Si elle était pour lâcher son dernier souffle, elle ne voulait pas que ce soit seule, laissée à elle-même. Au moins, mourir en bonne compagnie formait un meilleur trépas, n'est-ce pas?
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Jeu 25 Oct - 10:14
Ilyanth sentait la peur qui habitait la dame au teint immaculé, une peur viscérale, profonde qui provenait des tréfonds de son âme et qui se répercutait à l’intérieur de ses vibrations. Cette angoisse, il la ressentait aussi fort que si c’était la sienne et à cet instant le chanteur n’éprouvait qu’un seul désir, celui de faire cesser cette souffrance. Mais comment ? Quelque chose lui échappait. Cette Elfette était atteinte d’un mal inédit, inconnu et stupéfiant qui semblait se dérober à la science et aux connaissances des maitres Baptistrels. Le Chantefeu avait entendu d’étranges rumeurs concernant la transformation d’elfes et de vampires…en quelque chose d’autre, une nouvelle race énigmatique. Et pour l’instant, nul ne connaissait la cause et l’origine de ce nouveau phénomène car l’Archipel de Tiamaranta recelait encore d’innombrables secrets et les rescapés d’Ambarhùna n’avaient guère le temps d’en explorer les moindres recoins.

La femme-Elfe posa son regard sur son vis-à-vis et son éclat semblait éteint, comme terni par une voile d’obscurité. Tout d’un coup, la colère embrasa les prunelles d’or et elle posa un bras sur lui pour le repousser avant de lui reprocher d’un ton cinglant ce qu’elle croyait être une trahison.
Dérouté, Ilyanth secoua la tête en signe de dénégation et répondit toujours de sa voix douce.

- Kalyna Vallael ! Les maitres Baptistrels ne vous ont pas trahi, nous serions incapables de commettre un tel méfait. Ce qui vous arrive n’est pas de notre fait et ce qui me guide vers vous n’est pas de la pitié mais de la compassion…et de…

Qu’allait-il ajouter ? Qu’il éprouvait de l’affection ? De l’intérêt pour elle ? Les sentiments que ce dernier ressentait à l’égard de l’ancienne prêtresse se révélaient étranges et ambivalents ; suite à ces crimes, la plupart des gens rejetaient Kalyna ou la craignaient, certains voulaient même la capturer car sa tête était mise à prix ou la tuer afin de venger leur famille ou leurs amis morts de sa main à l’époque où elle servait le Tyran Blanc.
Ilyanth connaissait ses errances passés, les ignominies qu’elle avait commises au nom de l’Amour, car en réalité, jadis la dame blanche n’était rien d’autre qu’une femme éperdument amoureuse et terriblement seule. Désormais abandonnée de tous, elle errait au sein de ce nouvel univers en quête d’un avenir et d’une impossible rédemption. Au fond, son histoire s’avérait profondément tragique.

Les joues de l’elfe se colorèrent d’un léger rose lorsqu’il ajouta avec une pointe de timidité dans la voix :

- Je me soucie de votre personne et je vous apprécie vraiment.

Soudain, Kalyna le ramena à elle, l’autorisant à lui apporter son soutien et posa sa tête contre lui en fermant ses paupières. Dans cette posture la terrible prêtresse qu’on surnommait la dame blanche ressemblait à une enfant apeurée à la recherche d’affection et d’apaisement. L’elfe solaire poursuivit son chant envoûtant et instinctivement, celui-ci caressa les cheveux soyeux d’un noir de jais de l’ancienne Théocrate.  D’un ton balbutiant, elle murmura :

« Je ne veux pas mourir ».

Ces mots étaient poignants et même si Ilyanth ne pouvait pas lui promettre avec certitude que le trépas n’allait pas l’emporter, ce dernier souhaitait lui prodiguer des paroles rassurantes :

- Je ferai tout pour vous protéger, je me battrais pour que vous demeuriez en vie.

Son cœur se mit à battre plus fort en disant cela et il sentit que désormais quelque chose d’intense le liait à Kalyna, même si celui-ci ne savait pas encore quoi exactement. Des frissons l’envahirent en entendant le surnom « voix ardente » que lui avait donné Sombréclat lors de leur précédent combat contre les chimères.

- Je resterais avec toi, quoiqu’il advienne je ne t’abandonnerai pas Kalyna. Je tiens à toi...

La prêtresse lunaire paraissait apaisée à la fois par son chant, sa présence ainsi que les effets de son esprit lié. Tout d’un coup, le maître barde aperçut des filaments lumineux, ressemblant à des veinures, affleurer à la surface de la peau des mains de l’elfette. Ses mires aigue-marine les contemplèrent  avec fascination et il dit dans un souffle :

- D’étranges veinures commencent à apparaître sur ta peau, tu es en train de te transformer...
avatar
Co-fonda
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Jeu 8 Nov - 4:10
Le feu de l’immaculation consumait Kälyna comme jamais elle ne l’avait ressentie. La sueur perlait sur son visage. Son sang était devenu de la lave et pourtant, l’elfette ténébreuse frissonnait dans les bras d’Ilyanth. La douleur s’insinuait dans chaque parcelle de sa peau. Son cœur battait la chamade. C’était un mal terrifiant. Encore plus pour la Dame Blanche qui analysait constamment tout ce qui l’entourait et prévoyait chaque éventualité à en être paranoïaque. Or, ceci allait à l’encontre de tout ce qu’elle avait prévu. Elle avait beau chercher dans son esprit, elle n’arrivait pas à comprendre comment on avait réussi à lui faire du tort. Comment quelqu’un avait-il réussi à passer toutes ses barrières? Allait-elle mourir? Cette pensée la terrifiait. Elle avait peur. Elle détestait ce sentiment. La peur d’avoir peur, ça résumait bien la hors-la-loi qu’elle était. Ce n’était pas certainement dans ses habitudes de montrer cette facette d’elle.

Le brasier de sa colère s’éteignait doucement sous l’effet de l’esprit-lié d’Ilyanth, mais aussi de son chant. Sa présence était synonyme de réconfort. Elle se permit de fermer ses paupières blanches et de se laisser bercer. Avait-elle droit à autant de douceur? Elle voulait le croire lorsqu’il disait que son mal n’était pas causé par les gens de son Ordre. Avait-elle droit à sa compassion? Le Cawr devait avoir oublié qu’elle était Kälyna Vallaël, ancienne prêtresse du Tyran Blanc, instigatrice du chaos, de la guerre et de la souffrance en son nom. Se soucier d’elle et l’apprécier… Si seulement ça pouvait être vrai. Ilyanth avait même poursuivi en disant qu’il ferait tout pour la protéger, qu’il resterait à ses côtés et qu’il ne l’abandonnerait pas. Il tenait à elle.

« Vous mentez… »


Elle avait murmuré ces mots. Combien de fois dans sa vie de maître-baptistrel Ilyanth s’était-il fait dire qu’il mentait? Sombréclat savait pourtant pertinemment qu’il ne pouvait pas mentir. Mais c’était impossible de concevoir que quelqu’un puisse réellement l’apprécier. En vérité, elle l’appréciait aussi. Elle ne saurait l’admettre haut et fort. Entre autre car elle se refusait ce sentiment et que le prononcer tout haut risquait de créer une autre fissure sur son masque.

Mais si Kälyna n’avait pas repoussé Ilyanth… Si elle lui permettait de caresser sa chevelure de jais sans broncher et qu’elle lui permettait de la voir dans cet état… Si elle lui avait confié ses peurs, c’est qu’elle l’appréciait également. Ne lui avait-elle pas donné un joli surnom?

« Me transformer?! »


Kälyna avait vivement réagi. Son or était devenu grand et il fixait ses propres mains. On pouvait voir se dessiner derrière le blanc de son maquillage quelques délicates arabesques. Elle grimaça de douleur tandis qu’elle tenta de se redresser sur ses jambes. Elle soupira en réalisant qu’elle n’arrivait même pas à se concentrer pour faire briller sa magie.

« Aidez-moi à m’approcher de l’eau, voulez-vous, Voix Ardente? »

Le ton était doux à son attention, mais l’anxiété dans sa voix était palpable. La dame au teint immaculé ne pouvait se résoudre à le tutoyer, même si elle avait noté le changement dans ses paroles à lui. Devenir plus intime, c’était risquer de tout perdre, n’est-ce pas?

« Argh! »

La douleur était insoutenable. Il lui coupait le souffle. L’elfette se déplaça avec l’aide du baptistrel. Avec l’eau du lac et un produit de son sac, elle frotta ses mains et ses avant-bras. Le blanc disparaissait pour révéler à la place une couleur rosée. Sur la couleur naturelle de sa peau, on pouvait alors voir clairement les veinules cuivrées.

« Non. Non. Non. Non. Non! »

L’effroi se logeait dans ses mots. Elle avait posé ses paumes contre son visage. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle était touchée par cette fameuse malédiction. C’était un cauchemar. Ou était-ce une bénédiction? Ne pas savoir, c’était le pire!
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La dame au teint immaculé

le Lun 26 Nov - 22:53
Serrant la dame au teint d’albâtre et aux prunelles ambrées tout contre lui, Ilyanth pouvait ressentir à travers ses vibrations le feu dévorant qui la consumait, transformant son sang en lave incandescente et la peur, toujours plus grande, qui s’insinuait en elle. Soudain, cette terrible prêtresse qui autrefois captivait les foules, clamant son adoration pour le Tyran blanc, apparaissait si fragile, si démunie, comme à la merci de n’importe qui et c’était peut-être ce sentiment qui l’effrayait par-dessus-tout, elle qui avait connu les affres de la dépendance, le deuil d’un amour impossible et la perte de son inséparable.  

Et cette étrange métamorphose qui s’opérait contre son gré la faisait se sentir si vulnérable, comme une enfant terrifiée…Derrière sa dureté et le masque immaculé qui recouvrait la beauté de ses traits, Kalyna cachait une âme blessée, meurtrie, une femme abandonnée et désormais haie pour ses crimes passés.

Malgré la chute du Tyran blanc et l’exil d’une grande partie de la population Ambarhunéenne vers ses nouvelles contrées, certains esprits demeuraient marqués par les horribles exactions commises par les partisans du dragon albinos sous la Théocratie et la colère ainsi que le désir de vengeance grondait dans leurs cœurs. Cela devait expliquer, du moins en partie, l’angoisse qui tenaillait Kalyna de se retrouver à la merci de ses ennemis et de succomber à une main vengeresse.

A cet instant, tous deux partageait le même ressenti, la même douleur, unis grâce à ce pouvoir que possédaient les maîtres Baptistrels d'écouter les chants-noms, leur permettant de communier avec les êtres par le biais de leurs vibrations et du partage d’émotions.

Le brasier intérieur qui se répandait à travers le corps de la femme-elfe était inhabituel.  Le Chantefeu n’en avait jamais connu de semblable et ce phénomène demeurait à ses yeux des plus mystérieux en dépit de son lien privilégié avec le feu. Même durant la cérémonie initiatique, prélude à son élévation au rang de Cawr et la transe mystique où il avait découvert son élément de prédilection le feu et sentit ses flammes lécher son âme, le jeune elfe n’avait pas ressenti une chaleur pareille à celle qui émanait du corps tremblotant de la dame blanche. Et ce phénomène inconnu revêtait un aspect effrayant mais Ilyanth ne voulait pas céder à la peur et devait conserver son calme pour la rassurer. Heureusement, ce dernier pouvait s’appuyer sur la magie apaisante répandue par son esprit-lié d’oiseau du paradis.

Des gouttes de sueur perlaient sur le front de Kalyna et d’une voix murmurante, elle répondit aux paroles du Baptistrel « Vous mentez ».
L’elfe solaire secoua la tête en signe de dénégation . Comment pourrait-il proférer le moindre mensonge lui qui était un maitre Baptistrel et pour qui mentir représentait une souillure de l’âme et une brisure de l’harmonie, au même titre qu' ôter la vie à un autre être ?

- Non Kalyna, je te dis la vérité, répondit-il dans un souffle.

Ces mots étaient criants de sincérité mais l’ancienne prêtresse pourrait-elle seulement les entendre, les comprendre ? Elle qui n’avait pratiquement connu que la trahison et le rejet et s’était vu abandonné par les êtres chers, jusqu’à la perte de sa propre fille, peut-être l’une des seules personnes au monde qui l’ait réellement aimé.

Aussi étrange que cela puisse paraitre, le Chantefeu se sentait lié à cette Elfette qu’il n’avait pourtant rencontré qu’à de rares reprises par le passé. Était-ce à cause de l’indicible tristesse qui se lisait dans ses mires d’or pur, en dépit de la blancheur marmoréenne dissimulant son visage aux regards méprisants ou haineux de la plupart des gens, qu’il désirait à ce point veiller sur elle et la protéger ?

A se retrouver si proche d’elle, le cœur d’Ilyanth s’était mis à battre plus fort car sa perception des vibrations qui émanaient de l’ancienne prêtresse lui faisant ressentir ses émotions, comme s’il vivait les affres de sa transformation par procuration.

« Me transformer ??? ».

Les mots avaient jailli de la bouche de la dame au teint immaculé, empreint à la fois de peur et de perplexité. Dans le même temps, ses prunelles dorées s’étaient agrandies et la femme-elfe grimaça de douleur avant de tenter de se relever en dépit de ses jambes chancelantes.  Et sans l'appui du Cawr, celle-ci serait probablement tombée sur le sol.

Le Chantefeu lui-même se sentait démuni et en proie à des questionnements sur la nature d’un tel phénomène. Toutefois, avec prudence, ce dernier se hasarda à formuler une ébauche de réponse.

- J’ai entendu certaines rumeurs et témoignages concernant un mystérieux phénomène qui frapperaient les elfes et les vampires. Certains disent avoir été saisi d’un mal inconnu, comme si un feu intérieur dévorait leurs entrailles et ont vu leur derme se couvrirent de veinures…Mais c’est la première fois que j’ai l’occasion d’assister…à une telle transformation.

Régulièrement des visiteurs, ayant subi cette singulière métamorphose, affluaient au domaine en quête de réponses. Dans leurs yeux, le lié du feu lisait presque toujours le même désarroi et la même lueur d’interrogative. Hélas, ce dernier n’avait aucune réponse à leur donner, tout au plus des hypothèses au sujet de la puissante magie qui régnait au sein de Tiamaranta et ses effets sur les rescapés d’Ambarhùna. Sans doute était-elle la cause de ce phénomène et de tant d’autres, comme le regain de fertilité des Elfes constaté peu après leur arrivée sur l’archipel.

«  Aidez-moi à m’approcher de l’eau, voulez-vous, Voix Ardente? »

A son attention, le ton s’était enrobé de douceur malgré l’anxiété qui l’imprégnait et l’elfe solaire sentit son cœur s’accélérer en l’entendant prononcer le surnom qu’elle lui avait donné jadis, « Voix Ardente ». Depuis lors, le Chantefeu était devenu célèbre à Néthéril sous ce titre, mais il n’oubliait jamais que Kalyna avait été la première à le nommer ainsi.

La douleur arracha des gémissements de douleur à l’Elfette tandis qu’elle tentait d’avancer, soutenue par le Baptistrel jusqu’au lac. Une fois là-bas, celle-ci utilisa l’eau et un produit sorti de son sac et frotta ses mains et ses avant-bras pour en ôter le maquillage blanchâtre, révélant plus clairement les veinures qui parsemaient son derme.

En les voyant Kalyna poussa un cri de désespoir qui fendit l’âme du maitre-barde. Elle était si terrifiée à l’idée de subir une transformation et de perdre tout contrôle sur son propre corps. Pour l’ancienne prêtresse une telle situation était si insoutenable qu’en percevant ses vibrations Ilyanth ressentit un profond chagrin l’envahir et ses prunelles aigue-marine s’embuèrent de larmes. A cet instant, il avait l’impression que leurs vibrations s’entremêlaient créant un sentiment de fusion des émotions.

- Kalyna, dit-il avec douceur en s’approchant d’elle et en la serrant à nouveau contre lui, tout en usant de son esprit-lié d’oiseau du paradis dans l’espoir de calmer cette crise d’hystérie et de panique. Je resterais près de toi jusqu’à ce que cette transformation s’achève…Quoiqu’il arrive je ne t’abandonnerais pas. Tu n'es plus seule je suis là...

Sa voix était tremblante d'émotion en prononçant ses mots. Puis, il resta silencieux un bref instant avant de reprendre :

- Ce phénomène est mystérieux et j’ignore si mes pouvoirs de Baptistrel pourront l’endiguer mais je te fais la promesse de faire de mon mieux pour soulager ta douleur et de faire en sorte que nul mal ne t’atteigne. Le feu est mon allié, je vais tenter d’apaiser celui qui te dévore de l’intérieur avec l’aide de mon chant.

Le Chantefeu ferma les yeux, priant intérieurement pour que le feu, son élément lié, lui vienne en aide pour la protéger et la soulager.  Ensuite la Voix Ardente entonna un magnifique chant empli de ferveur et vibrant de sentiments. Une certitude s’imposait à son esprit, il ne voulait pas la perdre…

Spoiler:
Le chant du feu
Il réchauffe le lieu où se trouve le chanteur, il permet de renforcer la volonté, de réconforter les êtres et de purifier du mal, associé en général au dragon rouge.
Lorsqu'on utilise le nom du feu pendant le chant, celui-ci peut devenir une arme de grande puissance.

-Renforcée par la note Ys, elle permet au chanteur de participer à une bataille sans être affecté
-Avec Alea le chant est capable de calmer les peurs les plus terribles
-Avec Ela il permet de créer une flamme qui ne s'éteint jamais (le sortilège jadis était utilisé par l'un des premiers Baptistrels pour enchanter la chandelle de Crynella, une flamme enfermée dans un globe d'eau symbole de l'amour éternel)
-Grâce à la note Oen, le chant permet de créer un bucher funéraire saint.  
Contenu sponsorisé

Re: La dame au teint immaculé

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum