De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Qui me reflète, sinon toi-même. » - Toryné.

le Dim 16 Sep - 15:03
Le cygne blanc était bien moins mécontent que son alter ego noir. Sa soirée avait été sous les havres de la concupiscence et il n'allait guère s'en plaindre, bien au contraire. En revanche, il pouvait comprendre la colère de sa fille, après tout, par caprice, il avait outre passé une prétendu autorité dont elle s'était affublé sur ses partenaires d'une nuit. Il serait mentir que de dire que Toryné regrettait son choix, pour ainsi dire, il s'en moquait, comme dit précédemment, cela n'avait été qu'un simple caprice de sa part.

-Toutes vies appartiennent à ceux qui ont assez d'audace pour s'en autoproclamer les maîtres, Sintharia. Tu devrais le savoir... Après tout n'était-ce pas ce que faisait tout vampire faisait en transformant un mortel en créature de la nuit ? Ce que lui-même avait fait avec elle et Farianthe, ce qu'elle également avait fait avec ceux et celles qui auraient du être ses frères et sœurs. D'autant plus qu'avec tes capacités, si tu le désires, tu n'auras aucun mal à retrouver nos charmantes amies, à moins que ton nouveau statut de vivant ne t'es retiré ton goût pour la chasse, ou tes talents inégalables.

Il n'en rajouta pas davantage, pour lui ce sujet n'avait aucune importance, toujours nu, le vampire se leva, s'approchant d'une commode, posé à l'opposé du miroir. L'androgyne y récupéra certains flacons et petites boîtes lui appartenant, contenant différents produits de beauté, tous de sa confection. En plus de cela, Toryné sorti un petit miroir, admirant son reflet parfait dans la petite glace, ne se lassant jamais de contempler ce sublime visage, fruit d'année de travail et de passion narcissique.

-En effet, il y aura du beau monde à ce congrès... enchaîna-t-il directement sur les paroles de son amante, tout en parlant, le vampire ouvrait l'une de ses petites boîtes, contenant une étrange patte rouge très marquée, du bout de ses doigts il en prit une petite quantité et le porta à ses lèvres, étalant délicatement le produit sur ses lèvres. "Aldaron sera sûrement là, en tant que bourgmestre de Caladon et grande figure de l'alliance des cités libres, il n'aura guère le choix... peut-être que l'empereur Kohan viendra-t-il également, cette pensée le fit sourire, as-tu déjà aperçu le jeune Nolan Kohan, ma chérie ? Il est d'une beauté éclatante, de quoi rendre vert de jalousie de nombreux elfes, j'aimerais être de la cours Sélénienne juste pour avoir la chance de le courtiser, c'est dire. Effectivement, l'empereur de Sélénia avait fait une forte impression auprès de l'hédoniste, malgré son jeune âge, mais après tout, Toryné les aimaient jeunes.

Continuant de colorer ses lèvres avec une dextérité impressionnante, l'esprit du vampire imaginait déjà la robe qu'il allait porter, comment il s'occuperait de ses paupières, cils, de ses joues et de sa chevelure, pourtant le congrès l'intéressait pour bien d'autre raison. "En mercenaire ? Classique et commun, ou bien en marin, Cordont est une ville proche de la mer, tu te fonderais facilement dans la masse... Quant à notre "ami"... un sourire coquin se laissa voir sur les lèvres du vampire. Je ne suis pas allé le voir depuis que j'ai pris possession des lieux pour ainsi dire... Comment s'appelle-t-il déjà ? Rien de surprenant à ce qu'un être tel que lui n'accorde qu'aussi peut d'importance à ce qu'il considérait tout juste comme des outils, alors même qu'il occupait la demeure de ce dernier. N'est-ce pas ? Certains ont une endurance qu'on ne soupçonnerait pas chez eux, le désir de vivre est si fort chez les mortels, alors même qu'ils sont éphémères... même leurs amours-propres passe après leur survie, sûrement viendra-t-il se vautrer à mes genoux pour le supplier de le pardonner, alors même qu'il ne doit même pas savoir ce que je lui reproche, par moment, je plains sincèrement les humains, ce sont eux les créatures maudites en fin de compte.

Le sublime androgyne se tourna légèrement, regardant sa fille également s'occuper de son propre corps, remarquant évidemment les cicatrices qui la ternissait. C'étaient les risques du métier, regrettable certes, mais nécessaires. Ironiquement, lui, qui avait été militaire par le passé, ne semblait présente de son côté aucune cicatrice, chance insolente ou usage de la magie ? Il n'en parlait guère, la seule chose qui importait était que son corps était absolument parfait, une teinte blanche uniforme sans aucun défaut et une peau douce.

-Puis-je te poser une question ? Sais-tu pourquoi je désire me rendre à ce congrès ? Il revenait sur ce sujet, car après tout, n'était-ce pas pour cela qu'il l'avait convié ici ? Certain point devait être abordé, ce qu'ils ne les empêcheraient pas de déborder sur bien d'autres sujets au cours de la discussion bien entendue.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Qui me reflète, sinon toi-même. » - Toryné.

le Mer 31 Oct - 13:19
Il se doutait bien qu’il ne fût pas seulement question d’argent, c’était quelque chose de bien plus symbolique qui peinait sa fille dans ses actes. Sintharia semblait las et il n’aimait pas cela, comme elle-même lui avait fait remarquer, tout deux avaient de moins en moins de temps à se consacrer l’un à l’autre ces derniers temps, alors il ne voulait que son petit caprice vienne ternir la conclusion de cette soirée.

Il s’approcha doucement, marchant délicatement sur la pointe de ses pieds et vint enlacer sa première-née, se collant à son dos. Pour une fois, il n’y avait rien de particulièrement sensuelle dans cette étreinte, du mois pour un Dalis, c’était de là de l’affection et du réconfort qu’il y avait dans son geste “Ne crois pas que je n'ai pas apprécié ton cadeau, mais ne te ruine pas pour moi ma tendre, tu sais très bien qu’avec toi, il m’en faut très peu pour être comblé”. Un léger baiser dans le cou de sa fille avant de se décoller de cette dernière, posant ses deux mains sur son épaule, il garda une certaine proximité en se mettant à côté d’elle, admirant leurs deux reflets dans le miroir.

-Il est vrai qu’il ne vaut pas notre beauté, il est bien né, voilà tout… Les deux Dalis aussi étaient bien nés, mais eux ne s’étaient pas contenté de ce que la nature leur avait donné, leur beauté était semblable au travail d’un orfèvre, d’un produit brut en ressortait deux joyaux dont la beauté était inégalable. Je n’ai fait qu’une brève apparition à la cours Sélénienne et je pense avoir fait mon “petit” effet, il avait insisté d’un ton moqueur sur le mot petit, soulignant parfaitement la psyché narcissique de l’androgyne sur son charisme, la noblesse vieillit certes, mais une nouvelle génération la suivra, et même sur leur poussiéreuse conviction d'hypocrite vertueux, se cache toute une parcelle d’affamer qui n’attende qu’une chose… un esprit sans chaîne pour leur éclairer la voie.

Le vampire avait une vision plus optimiste et méliorative de l'Empire Humain, cela jouait sûrement l’impression que lui avait laisser Sélénia, le joyau de cet Empire. Une ville pleine de couleur et de vie, bien loin de cette grisâtre et monotone Aerthia qui était à l’image de son peuple. Bien entendu, lui-même restait un Aerthien et un conseiller du royaume vampirique, il avait bien trop d'intérêt et d’influence là-bas pour tout abandonner et cette fois aucun caprice ne pourrait l’influencer.

-Pour tout dire, je ne pense même pas pavaner là-bas, c’est un congrès magique et scientifique, ce sont plus les esprits que les apparences qui se rencontreront là-bas. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je désire qu’on s’y rende. Premièrement, la raison déguisée, il est de mon devoir de représenter au mieux le royaume et le peuple vampirique là-bas, nous faisons partie du monde désormais, notre image s’améliore petit à petit et nous devons continuer ainsi. C’était l’une des luttes principales du vampire dans sa position de conseiller, améliorer l’image du peuple de la nuit, bien entendu, les intentions dernières ce combat n’était pas aussi noble que ce qu’il proclamait de vive voix. Deuxièmement, pour acquérir plus de savoir, aussi bien par pur plaisir intellectuel que par utilité… et enfin pour jauger des tensions entre l’alliance et l’empire…

L’un des point majeur de la géopolitique actuelle, la division des Hommes et en tant que politicien, Toryné ne pouvait guère s’abstenir d’acquérir le plus d’information sur la situation. Ironiquement, les vampires se devaient de regarder avec insistance l’état des royaumes humains, ils étaient leur nourriture et leur moyen de proliférer, une certaine dépendance obscure les liaient au destin des hommes, même si la question de l’immaculation pourrait changer à l’avenir ce rapport entre Hommes et Buveurs de sang.

-Je serais ravi d’entrer dans les détails de toutes ces thématiques si cela t’intéresse, elle qui estimait devoir être à ses côtés, il lui proposait de rentrer d’avantage dans ce monde qu’était la macro-politique. Cependant, nous avions commencé à en parler, mais notre attention s’en est encore déviée, mais qu’allons, nous faire de notre ami à la cave ? J’ai déjà mes petites idées, mais toi, aurais-tu quelque chose à suggérer ?
Contenu sponsorisé

Re: « Qui me reflète, sinon toi-même. » - Toryné.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum