De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Sam 4 Aoû - 14:07
Octobre 1762


Sighild regardait fixement le port, observant les navires qui flottaient amarrés au port, en plus des quelques uns qui entraient ou sortaient. Puis, elle lâcha un soupir. Décidément, elle n'était pas certaine d'avoir fait le bon choix. Elle était venue à Délimar pour essayer de trouver un nouveau contrat de mercenaire mas pour l'instant, il semblait que les équipages qui étaient de passage, qu'elle avait abordés, avaient déjà son lot de guerriers engagés. Voilà que c'était une perte de temps. Dire qu'elle était venue ici en bateau, comme passagère et qu'elle espérait se retrouver dans un équipage le temps de se faire un peu de blé en temps qu'archère, idéal pourtant pour tirer à distance. Mais non, elle ne trouvait pas de capitaine désireux d'avoir une guerrière comme elle à bord. En même temps, elle avait de quoi impressionner avec sa taille qui trahissait ses origines nordiques et en plus, elle était une femme. Fichus non-délimariens... Ils ne savaient pas ce qu'ils rataient. En même temps, elle avait fait le choix de voir que des capitaines et des marins qui ne faisaient que passer. Elle avait vu d'abord avec eux pour essayer de varier un peu ses missions et de continuer à jouer les mercenaires nomades. Mais non, elles tombaient sur des têtes de mules de superstitieux !

*Fichues superstitions que voilà. Tout cela parce que cela porte la poisse que disent ces marins. Tu parles.... tout cela parce que ce sont des gugusses incapables de gérer leur entrejambes dès qu'ils passent plus de trois jours en mer oui ! *

Et puis forcément, elle s'était vite faite connaître de quelques marins qui n'étaient pas de Délimar qui avaient tenté une approche, pensant qu'elle serait facile à aborder. C'était mal connaître les filles de Glacern. Et on connaissait la suite, avec le tempérament de la jeune femme. Bien que ses traits étaient plus adoucies que les femmes pure souche de son peuple, son demi-sang ne l'empêchait pas demeurer une véritable Glacern. Alors, forcément, par effet de bouches à oreilles, on évitait de songer à bord, si c'était pour remettre à leur place des hommes un peu trop libidineux.

Elle soupira encore et décida d'aller prendre un verre d'hydromel à la taverne du port. Au moins, peut être que là-bas, elle aurait quelque chose de plus concret comme boulot proposé....et peut être qu'elle devrait viser des équipages réellement locaux.


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Jeu 23 Aoû - 10:19
La colline joyeuse était décidément un repère douteux. N’importe quel lieu constitué principalement de clientèle étrangère était forcément douteux, puisqu’ils n’avaient pas la même discipline que les Délimariens. Mais ce lieu ci était plus problématique encore et son nom revenait souvent dans les plaintes et les altercations que la Garde devait gérer. Quand cela devenait aussi récurrent, elle préférait vérifier par elle-même de quoi il retournait, aussi était-elle venue là sans insigne, sans armure, juste avec une épée d’emprunt et un surcot de cuir renforcé, passant ainsi pour n’importe quelle femme nordique de la ville qui n’était pas en fonction. Installée dans un coin avec une choppe de bière, elle observait l’activité de la taverne en essayant de garder un air nonchalant. Parmi les étrangers, il y avait aussi quelques citoyens mais ils ne semblaient pas se formaliser de la savoir là, donc par extension, elle estimait qu’ils n’étaient coupables de rien. S’encanailler un peu, tout le monde le faisait, c’était un crime d’excès qu’elle cherchait à constater. Sans doute aurait-elle eu plus de chance le soir, mais il lui était plus difficile de se déplacer le soir, puisqu’elle avait énormément à faire et qu’elle désirait pouvoir passer également un peu de temps avec son fils malgré tout. Mais il fallait bien commencer par quelque chose non ? La porte s’ouvrit de nouveau, et elle se redressa légèrement, puis complètement devant le visage qui se présenta soudain.

Se relevant, elle quitta sa table pour vérifier, puis fut bien forcée de constater de qui il s’agissait. L’Intendante eut un sourire rapide, puis vint accoler la métisse avec chaleur, la serrant d’un bras puissant et ferme et lui embrassant la tempe avant de reculer légèrement.

« Sighild ! Cela faisait très longtemps que je ne t’avais pas vu »

En vérité, cela faisait effectivement très longtemps. Sans doute depuis la guerre contre les Almaréens ? Presque cinq ans, si ce n’était pas plus encore. L’archère n’était pas restée auprès de son peuple, elle avait vécu ses propres expériences et aventures, semblait-il. Elle faisait partie de ceux que les siens avaient pleurés, pensant qu’elle était décédée. De toute évidence, pourtant, elle ne l’était pas, puisque les morts ne revenaient pas dans leurs vies précédentes. Fronçant un instant les sourcils, elle l’observa de bas en haut avec critique, puis s’adoucit quelque peu.

« Bienvenu à la maison… »

C’était sincère. Elle aimait à revoir une sœur d’arme, même si la vie avait fini par séparer sa route de la sienne. Et Sighild était de son sang, elle aurait toujours une place à Délimar. Se détournant quelques instants, elle observa la taverne, grimaça, et plus bas, invita l’archère à partager sa table, puisqu’elles ne s’étaient pas vues depuis longtemps. Une fois la bière payée, et la taverne quittée, Tryghild guida cette impromptue compagne à pieds depuis le port vers le quartier résidentiel afin de rejoindre la maison des Svenn. Sur le chemin, elle lui expliqua un peu pourquoi elle ne préférait pas rester dans le bouge où elle l’avait attrapée, un lieu mal famé et mal entretenu qui provoquait régulièrement des esclandres.

« Et toi, quelles affaires t’ont ramenée vers Délimar ? De quelles côtes reviens-tu ? Puis-je t’aider en quoi que ce soit ? »

Après tout, c’était bien normal, pour une sœur, non ? Sighild avait beau être métisse, elle était des leurs, elle avait appris avec eux et combattue avec eux. Toutes deux avaient presque le même âge, avaient vécues les mêmes évènements… Il était autant de son devoir d’Intendante que celui de parente de lui faire aussi bon accueil que possible. Mais il ne s’agissait pas juste de devoir, elle était réellement contente de la revoir.




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Mer 29 Aoû - 16:37
Quand on entre dans une taverne, il y avait toujours des têtes qui se tournaient pour voir qui venait entrer dans l'établissement. On pourrait penser que c'était pour voir qui osait déranger les clients de leurs conversations et de leurs avalages de boissons. Sighild avait l'habitude, largement même. Une femme comme elle avait que faire des regards des hommes qui la fixaient, car c'était majoritairement des hommes qui fréquentaient ce genre de taverne. Car mine de rien, elle ne pouvait qu'attirer le regard. En plus d'être une femme, elle était grande, même si elle n'était qu'une sang-mêlé, à moitié nordienne. Et elle n'était pas si mal bâtie sur le plan féminin. Mais quelque chose attira son attention : quelqu'un venait de se lever, et une femme en plus. Elle haussa un sourcil. Elle semblait la reconnaître. Mais oui, c'était Trygild.

Elle lui sourit, tout en sentant son coeur se gonfler de joie. Elle appréciait toujours revoir des amies, qu'elle avait perdu de vue (forcément, comme elle ne s'était jamais vraiment fixé quelque part). Elle lui rendit l'accolade.

''Trygild ! Oh que oui, cela fait trop longtemps. ''

Et oui, cela a été depuis la guerre contre les Almaréens, car par après, avec l'arrivée du Tyran, cela avait été la destruction de Glacern... Et là, elle avait été comme bon nombre de ses frères et soeurs une apatride..Mais c'était le passé, dans une autre vie.

La descendante des Svenn regarda des pieds à la tête la jeune archère, pour voir si elle était entière et surtout, si c'était bien elle. A voir son visage s'adoucir, elle sut qu'elle était rassurée de voir que c'était bien elle, Sighild et surtout, qu'elle était entière. Et après le bienvenue, elle la remercia chaleureusement. Après tout, Délimar était devenue un peu la patrie des glacernois survivants. Cela ne valait pas la vraie patrie montagneuse de son peuple, mais c'était mieux que de pas avoir de pays du tout. Pour Sighild, cela ne sera jamais sa véritable maison.

Après avoir partagé sa table et but une bière, Sighild n'avait pas du tour rechigner à quitter les lieux. Les clients locaux n'avaient rien à savoir de leur vie et de leurs discussions. Surtout que deux femmes comme elle finiraient malheureusement à attirer les poivrots qui se croyaient être de vrais tombeurs auprès de la gente féminine. Et puis, avec les explications apportées par Trygild, c'était doublement une raison de ne pas rester dans les parages.

''Y avait pas grand chose à faire du côté de Caladon en ce moment.... et encore moins dans les autres territoires. Je m'étais dit qu'en passant par Délimar, je trouverais de quoi travailler un peu, en tant qu'archère... et en même temps, je commençais à me demander si je ne devrais pas cesser de vadrouiller ici et là... de me fixer véritablement, de renouer avec notre peuple. Je sais que j'ai été longtemps absente, mais nous n'avons jamais été des nomades. Nous avons toujours vécu en communauté. Je crois... que j'ai commencé à oublier... Peut être m'aider à renouer avec les nôtres serait-il un bon début avant de trouver un boulot ? ''

En fait, le fait de revoir Trygild lui avait rappelé ce fait là, et donc, lui avait donné l'idée subite de revenir vers les siens... Elle était une errante et ce, depuis trop longtemps. Il était temps de s'établir. Et dire qu'elle était venue à Délimar pour trouver un genre de contrat de mercenaire embarqué... comme quoi le hasard présentait bien de drôles de situations, qu'il fallait savoir saisir au vol sans trop perdre de temps à réfléchir. Peut être que c'était une occasion qui se présentait et qu'elle n'avait que cette chance à saisir.


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Jeu 30 Aoû - 12:27
Une expression presque permissive s’inscrivit sur les traits longs et graves de la nordique. Bien qu’elle fût curieuse, elle ne désirait pas interroger Sighild de sorte qu’elle se sentit décortiquée. Certes il lui semblait étrange que Caladon ne regorge pas d’activité diverses nécessitant les services d’une mercenaire, mais peut-être n’était-ce simplement pas au goût de sa sœur d’arme. En un sens elle avait bien raison, de simples marchands ne pourraient pas apprécier ses compétences à leur juste valeur. Outre cela, il y avait ce que Sighild exprimait de son désir de se poser enfin quelque part. Elle ne pouvait que se réjouir et encourager cela, bien sûr, car elle avait été pétrie de l’esprit communautaire de leur peuple et aimait à être auprès de lui. Vagabonder n’était pas dans sa nature, l’idée même la chagrinait bien qu’elle n’imposa pas sa façon de voir les choses à qui que ce soit. Lorsqu’ils avaient perdu Sighild de vue, elle avait manqué à leur cœur, car les loups étaient une seule entité par l’esprit. Elle comprenait, du moins elle le pensait, ce que l’archère lui contait, les sens émoussés par les voyages. Après un bref instant de silence qu’elle passa à pondérer la situation de sa sœur d’armes pendant qu’elles remontaient toutes deux la rue pavée, l’Intendante s’exprima enfin.

« Les deux peuvent aller de pair si tu le désir. Tu as toujours eu ta place auprès de nous, et tu l’as encore. Tu peux la prendre si tu veux, et la construire comme tu le veux. La ville grouille d’activité, je suis certaine que n’importe quel frère ou n’importe quelle sœur sera ravi de recevoir ton assistance »

La rue était large, strictement pavée et nettement entretenue. Les façades des demeures étaient hautes et blanches, parfois gravées mais souvent lisses. Les portails étaient de fer forgé, des gardes patrouillaient les périmètres. Tout le quartier respirait la sécurité inébranlable instaurée par la discipline d’acier des purs, et les strictes directives de la citadelle. Tryghild était satisfaite, heureuse même de voir leur efficacité. Tout cela venait de leur détermination commune, de leur dévouement. C’était tous ensemble qu’ils feraient de ce lieu leur nouvelle patrie, une maison, un lieu de repos, et de sécurité. C’était ensemble que Délimar deviendrait la nouvelle Glacern et qu’ils feraient le deuil de ce qu’ils avaient perdus. Le soleil tiède du début d’automne rayonnait sur elles deux, rependant encore de la chaleur et une certaine douceur, se répercutant sur la haute muraille brillante qui protégeait la ville du monde extérieur. Chacun d’eux portait de l’amour à cette ville qui rassemblait tant de leurs espoirs, de leurs rêves. Délimar avait une très puissante symbolique. Voilà ce qui la différenciait énormément des autres cités libres, ou même des autres royautés. Ici, la cité avait une existence et une vie propre.

« J’ai personnellement besoin de personnes de confiance, mais tu pourrais également t’enrôler dans la flotte d’acier. Mon grand-père a toujours de la place pour des archers de talent à bord de nos navires. Cela te permettrait de faire un premier entre-deux si tu veux conserver un peu de voyages dans ta vie ? Nous envoyons de nombreux bâtiments en exploration et en patrouilles en mer. Les pirates sont une plaie dont il faut s’occuper »

Elles arrivaient à présent chez elle. L’énorme demeure accueillait toute la famille Svenn, mais puisqu’elle en était le seigneur, c’était elle qui était considérée comme maître de maison. Devant la grande porte de bois, elle s’arrêta un instant, puis la poussa toute seule comme une grande avant d’inviter Sighild à l’intérieur. Le hall était un peu plus frais que l’extérieur, ombré mais moucheté de lumière au travers d’une fenêtre juste au-dessus de l’ouverture à présent refermée. Là, alors qu’elle se délestait de ses armes, la fille du nord poursuivit tranquillement, semblant moins gauche en ce lieu qui était sien, moins méfiante. Sighild put se soulager de son poids également si elle le désirait avant qu’elles ne s’avancent à l’intérieur de la demeure. Un grand cloître s’étendait au-delà de l’entrée, parcourut par quatre chemins qui se joignaient en une croix. Celui qu’elles prirent allait vers le grand salon, dont l’immense cheminée ne portait aucune trace de feu récent. Des fauteuils étaient installés devant, avec une petite table de bois simple. La guerrière s’installa dans l’un d’eux.

« Tu peux également décider de descendre dans le quartier des artisans si tu veux changer d’occupation. Discuter avec tout le monde. Nous avons tant de projets en cours ! Il y a beaucoup à faire, et bien des années devrons s’écouler avant que Délimar ne devienne une patrie digne de ce nom, cependant chacun peut y poser sa pierre… c’est une nouvelle chance… »

Tryghild eut un sourire, invitant sa compagne inattendue à s’installer à son aise. Un page attaché à la demeure vint les saluer en leur proposant une collation légère et de quoi se désaltérer. Lorsqu’elles furent seules, l’Intendante se fendit d’une expression plus amicale et ouverte et se prit à interroger sa sœur.

« Qu’as-tu vu du reste du monde pendant toutes ces années Sighild ? Bien que je sois ravie de ton retour, j’espère tout de même que tu as pu trouver, au cours de tes voyages, de quoi conforter ton cœur ? Me ferais-tu part de ce que tu as vu et expérimenté ? »




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Jeu 6 Sep - 18:05
Lier son désir de s'installer à celui de continuer ses activités d'archère, rôdeuse ou d'autres trucs de mercenaire... voilà qui était tentant et qui était même réalisable. Elle parut hésiter, comme si cela était trop beau pour être vrai.

*Et oui, c'est vrai, je reste méfiante alors que je ne le devrais pas. J'ai vécu décidément trop longtemps seule pour avoir ce sentiment. Il est vraiment temps que je cesse de jouer les nomades. *

Oui, elle prit cette résolution, là, maintenant, et comme Tryghild venait de le préciser, elle pourra aisément trouver de quoi s'occuper au sein de la cité. Il était certain qu'elle devra renouer avant tous avec bon nombre des siens avant de s'imposer comme "chercheuse d'emploi" Après tout, sa longue absence avait fait penser à sa mort. Il faudra un peu de temps pour se faire un peu voir de ses frères et soeurs avant de trouver une occupation à temps plein. Mais après tout, elle avait le temps pour cela désormais, vu qu'elle avait pris une décision !

Pendant qu'elle suivait Tryghild, elle observait les lieux. Elle ressentait une certaine forme d'oppression sur ses épaules. Elle savait d'où cela venait : le manque d'espace, le fait de se retrouver dans une ville. Là aussi, elle avait une explication simple. Elle avait passé trop de temps hors d'un environnement urbanisé, même si les lieux qu'elle parcourait avait des similitudes certaines avec l'ancienne Glacern. Enfin, elle crut voir des similitudes. est ce que cela ne venait pas du fait qu'elle avait fait un choix décisif et qu'elle entrevoyait des choses avec espoir désormais ? Longtemps, elle avait cru que son peuple serait perdu à jamais, s'étiolant génération après génération et là, Délimar devenait l'écrin d'une nouvelle patrie. Tourt se bousculait dans son esprit au point qu'elle manquait d'en avoir le vertige. Elle souffla lentement. Tout se bousculait car tout se précipitait d'un coup, au point qu'elle manquait de pas entendre les paroles de la descendante des Svenn et elle fut surprise de voir qu'elles étaient arrivées devant la demeure de celle-ci.

''Euh, oui pardon.... Je suis entièrement disponible pour te servir d'archère à bord de tes équipages si tu as besoin de gens comme moi, et de confiance. C'était justement pour ce genre de travail que je cherchais un navire sur lequel me faire embaucher. Et contribuer à créer des trous dans les rangs de ces malfrats des mers. ''

Ainsi, elle pourrait glaner des informations sur ces forbans des mers, qui pourrait intéresser un jour prochain son Protecteur.

Une fois entrée dans la demeure, Sighild ne marqua aucune hésitation à se défaire de son arme, marquant ainsi la confiance qu'elle portait à son hôte. Garder ses armes aurait été un signe de méfiance évident à son égard. Puis, elle observa les lieux, ressentant moins cette impression d'oppression. Elle réussissait à prendre sur elle, elle était fière. Et une fois dans le grand salon, elle s'installa à son tour dans le grand fauteuil, même si elle était un poil mal à l'aise. Elle n'avait guère l'habitude de se retrouver dans des demeures de ce genre.

''Je pense que de descendre dans ce quartier sera une bonne chose, ne serait-ce pour retrouver le contact avec les nôtres. ''

Puis un page se présenta avec des collations. Une fois qu'elles furent seules, Tryghild

''De ce que j'ai vu du monde, d'avant et après l'exode demanderait une nuitée entière. Mais je vais essayer de te résumer les faits ''

Elle narra un peu ce qu'elle avait connu comme vie et expérience depusi l'arrivée du Tyran blanc, narrant sa participation à sa chute puis de comment elle avait appris à côtoyer les autres peuples comme les vampires ou encore les almaréens. Elle ne cacha pas sa relation avec Seamon, le Corbeau, n'apportant pas les détails privées, puis avec un vampire, avant de combattre les Chimères et d'embarquer sur un navire, comme les autres exilés. Elle partagea encore ce qu'elle avait appris depuis son arrivée, autant dans les cités libres que les royaumes. Et un peu des Graah.

Il y a une chose qu'elle ne parla pas : elle n'évoqua pas Verith.


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Lun 10 Sep - 17:18
Mentalement, sans rien lui dire, Sighild avait déjà sa place. Leur sang commun lui aurait de toute façon offert l’opportunité d’un emploi en ville, mais pas immédiatement au sein de la marine. Si l’idée lui plaisait, néanmoins, elle pourrait toucher deux mots à son grand-père pour qu’il éprouve l’archère. L’Intendante ne doutait pas qu’elle parvienne sans mal à passer les épreuves de sélections et mérite donc une place à bord. Souriant à la bonne volonté de sa sœur d’arme, la Svenn hocha la tête pour accompagner sa motivation à renouer avec les autres. Puis fut le temps des histoires et Tryghild se tint silencieuse et attentive pendant tout le récit qu’on lui fit et ce sans jamais rien montrer de ses propres sentiments, quand bien même avait-elle la nausée à l’idée de pouvoir aimer un cadavre animé par malédiction. Lorsqu’elle eut fini, la soldate fronçait les sourcils, pensive, tenant la coupe entre ses mains serrées. Il s’écoula quelques minutes, pendant lesquelles elle resta coite, puis elle releva le visage vers son interlocutrice, son grave visage plus paisible qu’elle n’aurait pu l’attendre.

« Tu as beaucoup vécu »

C’était plus qu’une constatation, mais une reconnaissance de son cheminement, et de ses épreuves personnelles, de ses souffrances, et de ses achèvements. De nouveau, il y eut un léger blanc, tandis qu’on leur amenait quelque chose à se mettre sous la dent. Tandis que le page déposait les bols, elle reprit la parole, avec un petit quelque chose de curieux dans la voix et le regard.

« Que penses-tu des Graarhs ? »

Après tout, elle avait approché cette race, comme elle l’avait indiqué, mais dans un autre contexte. Il y avait des Graarhs, à Délimar, des esclaves, pas des êtres libres. Mais de ce qu’elle en avait vu, elle se questionnait sur eux, sur leur place dans ce monde et leur avancée sociétale. Ils étaient moins bestiaux et stupides que les marchands d’exclaves pouvaient parfois le faire sentir.

« Je ne possède aucun esclave de ce peuple. Mais le commerce est florissant. Lorsque nous sommes arrivés en ces terres, ils ont été jugés comme des inférieurs, tout juste bons à nous servir de main d’œuvre. Ce n’est pas un point de vue que je favorise… Je ne les connais pas assez, mais si véritablement ils sont nos égaux, j’aimerais pouvoir présenter un projet de loi visant à interdire l’esclavagisme à Délimar »

Elle eut un léger geste de la main.

« Qu’en penses-tu, toi ? »




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Mer 19 Sep - 18:30
Elle avait compris où Tryghild voulait en venir. Elle avait même l'impression d'avoir trop vécu, d'avoir fait plus que son existence ne lui proposait d'en supporter. Mais elle était encore jeune et comme bon nombre de ses frères et soeurs, elle avait subi bon nombre d'épreuves que peu d'autres des autres peuples pouvaient comprendre. Les Glacernois avaient perdu leur patrie, leurs familles dans l'explosion des montagnes à l'arrivée du Tyran Blanc.. Il y avait eu la paix entre les races, où le fier peuple montagnard perdait ses montagnes, qu'ils ne pouvaient réclamer une fois arrivés sur les nouvelles terres, car étaient relégués parmi les Hommes. Mais avec Délimar, les choses allaient changer.

''Tous nos frères et soeurs ont beaucoup vécu. Je sis certaine que même toi, tu as des exploits à narrer ''

Elle ne tenait pas à avoir la part belle dans son existence. Beaucoup des siens avaient contribuais à leurs manières à préserver la paix, à se battre contre les Chimères et maintenant, pour Délimar. Redonner une patrie aux Nordiques n'étaient pas rien et Sighild ne doutait pas que Trygild comprendrait en partie cela à travers sa propre réplique. Puis une fois le léger blanc passé, Trygild lui demanda son avis sur les Gräahs. Elle savait déjà vu des hommes félins esclaves et voir qu'on autorisait l'esclavage actuellement la rebutait un peu. Mais elle ne pouvait pour le moment guère s'exprimer sur ce sujet là. Elle venait à peine de prendre la décision de rester au sein de Délimar et des siens.

''Ils sont différents de nous physiquement et forcément, cela se répercute sur leur manière de vivre et de s'exprimer. Surtout de s'exprimer, comme ils ont un aspect félin. Mais ils ne sont pas si différent de nous, même s'ils sont moins développé sur bien des domaines. Ils vivent simplement, tout en voulant et désirant respecter la nature. Ils ont des places sociales qui impliquent d'être utile et compétent pour les posséder, à ce que j'ai pu en comprendre. Il faut être fort chez eux pour aider le reste du groupe, pour l'aider à survivre. C'est là leur manière pour eux d'être soudé, d'avoir une cohésion. Au final, ils ne sont pas si différents de nous sur certains faits. Il y a juste... Que nous ne les connaissons pas encore assez pour connaître toute leur culture. On les juge inférieurs, car ils chassent de manière rustique et qu'ils ne paraissent pas ouvrir aux progrès que les autres peuples humains veulent leur proposer. Je pense qu'il y a moyen de vivre en communauté avec eux, mais il faut apprendre à les respecter. Il n'y a pas si longtemps, on nous considérait comme des barbares. Et interdire l'esclavage sera déjà une bonne marque de volonté de notre part de vouloir faire un pas avec une relation de respect mutuel. Cela ne sera pas du goût des marchands d'esclaves, c'est certain, mais il en va de la paix avec ces habitants félins qui étaient là avant nous....''


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Mer 26 Sep - 13:11
Elle se fendit d’un simple haussement d’épaules, peu convaincue par l’idée d’avoir des exploits à conter. Même si elle entretenait encore certaines fantaisies, il n’en restait pas moins que celle-ci ne s’accrochait plus à elle depuis qu’elle était petite fille. Non, elle n’avait pas vraiment d’exploits dont elle pouvait être fière, mais cela ne l’empêchait pas d’avancer en faisant son devoir. Ce n’était pas une agression, à laquelle Sighild la soumettait, aussi ne se vexait-elle pas et n’y accordait-elle qu’une attention passa-gère. C’était plus de l’ordre du point de vue sans aucun doute. Offrir une patrie aux siens était son devoir mais elle n’arrivait pas à le voir comme un fait digne de contes… Oui, définitivement, cela tenait d’une différence de points de vue, il ne pouvait en être autrement. Il y avait plus intéressant, comme sujet de discussion, et la réponse de l’archère l’intéressait au plus haut point. Elle écoutait attentivement, le regard rivé sur son vis-à-vis, hochant parfois un peu la tête.

« On nous considère encore comme des barbares »

Tryghild se fendit d’un sourire, à cela, pas le moins du monde affectée par cet état de fait. Ceux qui refusaient de voir la vérité en face y perdait et c’était tout, elle n’avait pas forcément besoin d’être reconnue par le monde entier comme ce qu’elle était, et son peuple, qui avait tendance à se montrer méfiant des étrangers, n’y voyait sans doute pas plus de problèmes. Néanmoins, cela voulait aussi dire que l’on n’atteignait jamais l’illumination et la compréhension mutuelle totale… peut-être était-ce également un bien, de toujours avoir de la place pour s’améliorer. C’était la même chose avec les Graarhs, peut-être ne parviendraient-ils ja-mais à être d’accord et à s’apprécier mutuellement, mais il y avait toujours moyens d’essayer. Peut-être que les félins seraient justement plus objectifs que le reste des étrangers ? Il y avait beaucoup de peut-être mais comme à chaque fois, elle en viendrait certainement à suivre ce que son instinct percevait comme étant la bonne chose à faire.

« De ce que tu m’en dis, ils semblent en effet avoir des similarités avec nous. Et je suis d’accord quant à dire qu’il ne peut être question de respect mutuel ou d’échange si l’esclavagisme perdure au sein de la cité, mais j’aborde ce problème sous un angle plus général également… La liberté est quelque chose à laquelle nous tenons beaucoup, la retirer au Graarh ne rend pas justice à nos propres valeurs. De plus, pour beaucoup, les marchands d’esclaves viennent d’Athgalan ou y sont liés d’une façon ou d’une autre. Cela nous aidera à mettre fin à la piraterie que de voir le commerce des esclaves péricliter. Nous sommes un des derniers bastions à l’accepter comme légal »

Elle s’arrêta quelques instants, pensive. Puis releva le regard vers sa sœur d’arme.

« Souhaiterais-tu m’aider à travailler sur cette question si tu le pouvais ? Tu sais comment se passent nos prises de décisions im-portantes : le peuple vote. Il faudra leur présenter tous les éléments de façon juste et objective, avec tous les tenants et les abou-tissants. J’ai déjà des idées, mais honnêtement, je suis très occupée et je ne peux pas tout faire seule, surtout en ce moment… »




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Jeu 4 Oct - 17:48
Sighild ne pouvait que hocher de la tête quand au fait qu'on considérait les Nordiens comme des barbares, même encore aujourd'hui. Il suffisait de voir comment on regardait encore la jeune femme quand elle se baladait à Sélénia ou dans d'autres cités à majorité humaine. Pourtant, lorsqu'elle était aux côtés des rebelles lors de la lutte contre le Tyran Blanc, on avait été loin de ce genre de considération de différence. En même temps, à ce moment là, les esprits étaient bien trop occupés et préoccupés à la fois pour laisser les a-priori raciaux émerger en tête de ligne. Maintenant que tous vivaient plus ou moins dans une paix toute relative, les vieilles habitudes avaient fait surface... et c'était bien dommage. Mais en même temps, comment ne pas considérer les Glacernois pour des barbares alors qu'eux même avaient eu des pensées bien arrêtées sur tous les autres peuples humains différents d'eux ? Avaient-il été si différents des autres humains quand on voyait ce qui se passait avec les Gräah ?

Tryghild paraissait avoir été convaincue de l'opinion de sa jeune Soeur Montagnard et et orienta la conversation vers une autre voie, tout en restant parallèle à l'idée principale qu'était de supprimer l'esclavage des Gräahs une bonne fois pour toute. La jeune archère eut le regard brillant de pouvoir se rendre utile alors qu'elle venait à peine de remettre un pied au sein des siens ; enfin, un premier pas en fait.

"Si je peux t'apporter de l'aide ? Mais bien entendu ! "On entendait dans son ton un grand enthousiasme dans l'idée d'apporter son aide. "Je sais que ce ne sera pas évident de faire changer les mentalités et de réussir à convaincre ceux et celles qui ne sont pas de notre peuple, d'apporter si possible des preuves que les Gräah ne sont pas des animaux sauvages. Mais je m'emballe un peu trop on dirait. Je pense déjà à des débuts de cheminements, alors que tu as toi-même des idées. Je devrais les entendre pour voir comment t'apporter mon aide et mon soutien pour ne plus voir l'esclavage à Délimar"

Il était vrai qu'en arrivant à prendre un rythme de vie en solitaire au sein des îles, vivant de chasse et de mission en tant que simple mercenaire, elle ne s'était jamais vraiment posée la question sur l'esclavage des Gräah - et il n'y avait pas que les hommes-félins qui finissaient en esclave.... Et maintenant qu'elle se fixait chez les siens, pour ne plus être une vagabonde, elle se sentait un peu coupable de pas s'être intéressée à cette cause bien plus tôt. Peut être que l'influence passée du Corbeau avait ancré chez elle de suivre que sa propre liberté, au détriment de celles des autres. Et maintenant, il n'y avait pas que sa liberté, il y avait celles des Gräahs opprimés... Elle devait voler de ses propres ailes, se rappelait-elle. Voler de ses propres ailes ne signifiait pas ne se retrouver seule à vivre son existence. Elle pouvait agir pour le bien des autres.


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Ven 12 Oct - 11:27
Son enthousiasme faisait plaisir à voir, et la confortait dans l’idée qu’elle ne faisait sans doute pas fausse route, en pensant à interdire l’esclavage des natifs de l’archipel au sein de la ville. Ce n’était pas un jeu, mais ce n’était pas ce qu’elle voyait de la détermination de Sighild. C’était plutôt le bienfait qu’une telle fraîcheur, une telle franchise pouvaient apporter à cette cause et un poids à sa voix. Bien qu’ils soient militaires, les Délimariens savaient accorder un pouvoir réel aux sentiments et ils savaient reconnaître la vérité instinctivement en eux. Cette vérité pouvait être odieuse à regarder ou au contraire, belle. Elle pouvait aussi être ni l’un ni l’autre. C’était difficile, tout comme ce qu’elles contemplaient à présent, mais Tryghild ne désirait pas le juger une menace. Hochant la tête devant les paroles de l’archère, l’Intendante reprit la parole, sans se presser, malgré son caractère nerveux et brutal.

« Certes, ce ne sera pas aisé. Mais rien de ce que nous avons fait ne l’était, ne penses-tu pas ? »

Ils avaient fait beaucoup de choses difficiles, après tout. Traverser l’océan jusqu’à ces nouvelles terres, combattre les chimères et le tyran blanc, survivre… Aujourd’hui, ils jouissaient d’une certaine sécurité, bien qu’elle ne soit pas totale et probablement compromise, mais il était temps de se tourner vers l’extérieur afin de remettre certaines choses à leurs justes places. Ce qu'il y avait de positif pour elles néanmoins, c'était que leur peuple n'avait rien de mesquin ou de faux et savait reconnaître ses torts. Leur fierté ne servait pas à couvrir leurs erreurs mais à en apprendre, elles ne seraient donc en but qu'à un public majoritairement désireux de comprendre plutôt que de couvrir de possibles manquements. Jamais elle n'aurait réussi à garder son calme face à des Séléniens ou des Caladoniens par exemple, où elle savait que la vision du profit corrompait tout.

« Je serais aussi intéressée d'entendre tes idées, mais les miennes sont relativement simples je crois. Je veux en apprendre le plus possible sur les Graarh, afin de pouvoir montrer aux nôtres qu'ils sont comme nous, des êtres qui ne sont pas des animaux. Pour cela il faut des témoignages. Il y a les Graarh qui se trouvent déjà à Délimar, pour un début, j'aurais donc aimé que tu les retrouve et que tu convainc leurs... »

Elle fit la grimace, n'aimant déjà pas le terme à employer même s'il était pour l'instant véridique, de façon sinistrement pragmatique.

« Propriétaires actuels… mais je pensais également, tu as dis avoir rencontré des Graarhs, durant tes voyages. Penses-tu qu'ils accepteraient de nous parler ? Pourrais-tu les contacter ou me donner leurs noms ? »

S'interrompant un moment, pour remettre en ordre ses idées, Tryghild en profitant pour humecter sa gorge d'un peu d'eau. Puis elle reprit, un peu plus tranquillement.

« Ce que je voudrais, à terme, c'est que nous parlions devant le conseil de la cité. Que nous présentions les faits, combien de Graarh sont entre nos murs, depuis combien de temps, à quelles fins, qui les a vendu et à qui profite l'argent… Puis, que nous présentions les raisons pour lesquelles l'esclavage des natifs devrait être supprimé, et enfin j'aimerais présenter le plan que je voudrais voir appliquer afin que cette mesure entre en vigueur mais également qu'elle vienne corriger ce qui existe déjà. Il faudra prévoir la libération des Graarh, leur transport s'ils veulent partir, savoir si la citadelle remboursera les propriétaires citoyens ou non. Il faudra penser à arrêter les marchands établis chez nous… Pour faire tout cela, il faut des informations sur lesquelles se baser. Je ne peux pas toutes les obtenir seule... »

D'une main, elle désigna sa sœur d'arme.

« C'est pour cela que j'ai besoin de personnes comme toi, prêtes à s'engager »




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Mar 16 Oct - 19:40
Sighild ne pouvait qu'acquiescer au fait que rien n'avait été facile pour les Glacernois. Trysighd prêchait que la vérité. Depuis que le souverain Kohan était venu à eux, rien n'avait été facile depuis sa venue... dire que ce souverain avait fait sortir Glacern de l'oubli... Cela avait été un bien comme un mal... un mal car les Glacernois ont eu un lourd tribut à payer, tout comme les autres peuples, dans la guerre contre les Almaréens, puis contre les servants du Tyran Blanc et plus tard par les Chimères. Mais cela a été un bien, car le peuple nordique n'avait pas entièrement péri dans l'explosion des montagnes, quand les lieux de vinrent Morneflamme.

''Rien n'a été facile en effet, depuis Glacern est revenue aux souvenirs des Hommes. Nous avons affronté beaucoup d'épreuves et de combats, pleurer bien des nôtres, mais les nôtres en sont ressortis que plus fort, car maintenant, il y a Délimar"

Bon, elle avait conscience qu'il y avait beaucoup à faire. Trygild l'avait précisé avec ses prorpres mots et comme elle était prise dans ses importants fonctions d'intendant, elle ne pouvait pas se retrouver partout et sur le terrain pour voir comment aborder le sujet épineux de l'esclavage et de comment faire comprendre aux gens que les Gräah méritaient d'être considérés comme leurs égaux.

" je peux commencer par réunir ces témoignages, de ces gräahs... détenues, voir comment ils se sentent ici, malgré leurs situations et voir quels sont leurs inspirations, outre d'être libres. Car à vivre parmi nous, certains ont forcément développer des compétences qu'ils n'auraient pas réellement eu au sein de leur clan. Pour les quelques Gräahs que j'ai rencontré, il faut que je vois si je peux les revoir, car les individus qui sont encore bien ancrés dans leurs clans, ne se trouvent pas à notre bon vouloir. Peut être un parmi eux accepterait de nous parler, si je le retrouve. Après, il faut savoir qu'il ne parlera pas au nom de tous les siens et de tous les clans. Quand à donner leur nom, je préfère attendre d'avoir leur aval, par respect envers eux, si cela ne te dérange pas"

Elle aussi avait fait une brève pause, le temps de rassembler ses songes. Il y avait tellement à faire.

''Comme je ne suis qu'une simple... guerrière, on ne prêtera pas attention à mes investigations. Après tout, je débarque, je ne connais pas vraiment Délimar au delà du quartier du port. Je peux essayer de voir combien de Gräah sont dans nos murs. Ceux qui sont enfermés pour des travaux dans l'ombre ne seront pas évidents à dénombrer, sans compter ceux qui ont été vendus à l'extérieur. Je serai dans l'idée de convaincre un propriétaire de me ''céder'' un de ses esclaves. Mais pour te rassurer, je verrai comment le faire de manière légal, cela va de soi. Tout cela demandera pas mal de temps. Mais je m'y engage. Quand au témoignage d'un Gräah libre, cela sera largement plus dur, bien plus dur. ''

Elle avait affirmé cela avec un air sérieux. Il fallait bien se douter que les Gräahs libres connaissaient Délimar, comme une source d'ennui et d'emprisonnement. En faire venir un de libre, c'était courir le risque qu'il se fasse kidnapper pour être mis sur le marché des esclaves. A moins de l'escorter du bout de son museau jusqu'à ses coussinets.

''Cela demandera du temps, mais je veillerai à m'y consacrer du maximum que je pourrai. Maintenant, je peux te dire ce que je sais des Gräah''

Elle narra son expérience de rencontre avec Purendu, un gräah plus civilisé que les siens, mais qui avait gardé bien des habitudes de ses pairs. Elle narra comment ils avaient conversé ensemble, se parlant comme deux individus normaux. Puis, elle évoqua sa rencontre avec un gräah, qui chassait pour sa tribu, et de comment cela s'était déroulé, après que la barrière de la méfiance mutuelle était tombée... En somme, les Gräah avaient beaucoup de traditions, avaient des places hiérarchiques assez complexes, un respect important envers leur environnement et leur manière de vie. En somme, elle narra les points communs qu'ils avaient avec les Glacernois.

''Bien entendu, je ne connais pas tous leur us et coutumes, mais le respect à avoir a une place importante chez eux. La position sociale a une certaine importance aussi, comme chez nous. Il me reste encore beaucoup à apprendre sur eux, malheureusement. Le mieux serait d'intégrer un clan le temps d'un bon mois pour mieux cerner ce qu'ils sont. Après tout, il a bien falu du temps pour que moi, j'arrive à cerner les non-Glacernois quand j'ai eu à quitter notre cité rocheuse. ""


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Dim 28 Oct - 18:12
C'était bien qu'elle se sente impliquée et s'approprie ses idées, car c'était elle qui allait parcourir la ville et même Calastin pour réunir ce qu'il leur fallait pour présenter un cas complet au sénat de la ville. Il était très sain qu'elle puisse prendre pour elle tout cela et le développe selon ce qu'elle savait de ses propres capacités et de comment elle agirait, car ainsi elle serait bien plus efficace qu'en suivant à la lettre des ordres donnés. Et Sighild avait besoin de sa dose de liberté, pensait-elle également. Même si elle revenait vers eux, elle n'allait pas accepter de rentrer dans un moule fermé, peut-être jamais, en tout cas certainement pas d'un seul coup, et c'était normal et compréhensible. Et puisqu'elle pouvait accommoder cela autant le faire, non ? Elle-même n'aurait pas aimé qu'on la force contre sa nature. Elle se forçait elle-même au quotidien, et c'était déjà bien difficile alors même que cela venait de sa propre volonté. Elle hocha la tête aux paroles de sa sœur d'arme, agréant aisément avec sa vision des choses.

« Bien sur que cela ne me dérange pas, tu as parfaitement raison d'agir ainsi. Je laisse à ta discrétion d'arranger cela »

L'entendre affirmer qu'elle était une simple guerrière, avec ce que cela sous entendait, la fit s'adoucir, bien qu'elle ne fit aucun commentaire. Certaines personnes la verrait certainement comme une simple guerrière, mais sans doute pas au sein de Délimar. Cependant, elle doutait sincèrement que beaucoup de citoyens s'opposent à sa démarche, aussi n'y avait-il rien à relever. Elle appréciait l'humilité de Sighild qui lui manquait parfois quand elle côtoyait la famille de son époux décédé. Les Sarawyn n'étaient pas les individus les plus humbles du monde, parfois, même s'ils avaient bien d'autres qualités.

« Puisque la vente d'esclave est encore acceptée à l'heure présente et si tu en ressens le besoin, tu peux tout à fait dire que la citadelle cherche à faire un achat pour ses travaux. Cela ne sera même pas mentir. Je te fournirais les fonds, évidemment »

De toute façon, tous les fonds nécessaires à leur entreprise seraient pris en charge par la Citadelle, c'était normal. Et elle faisait confiance à Sighild pour agir avec raison. Sa sœur saurait se débrouiller, et viendrait si elle avait besoin d'une aide quelconque de sa part. Réfléchissant, elle pesa le pour et le contre à l'idée de lui adjoindre quelques aides pour lui faciliter les choses, des personnes qui, comme elles deux, verraient le fondement de leur projet et pourrait apporter une contribution tout en étant loyaux. Oui, cela pourrait certainement être une bonne idée, comme ça, leur petite équipe serait complétée.

Elle écouta le récit de l'archère avec une grande attention, penchée légèrement vers l'avant dans son assise, sourcils froncés, cillant à peine tant elle la fixait avec intensité. Parfois, elle hochait un peu la tête, mais sans plus. Lorsque Sighild s'arrêta, elle soupira.

« C'est vrai. Même ici, nous apprenons encore à nous comprendre. Nous avons un passé différent. Vivre auprès d'eux serait certainement le meilleur moyen d'apprendre à les connaître davantage. Mais est-ce possible ? D'intégrer un clan ainsi ? Si comme nous, ils sont protecteurs de leurs cercles, peut-être verront-il cela d'un mauvais œil ? Tu les connais mieux que moi. Penses-tu que je devrais t'accompagner, si c'est envisageable ? »

Après un instant, elle décida de lui parler de ce qu'elle avait envisagé.

« Je pensais te présenter une ou deux autres personnes qui pourraient également nous aider. Et qui pourraient t'assister avec leurs connaissances de la ville si je ne le peux pas »

Puis, après un instant, elle eut un léger sourire.

« Je t'offre mon toit comme étant le tien, pour ton retour, si tu acceptes et ce jusqu'à ce que tu en décides autrement, ma sœur. Tu n'auras pas à t'inquiéter de cela en tout cas »




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Mer 7 Nov - 13:41
Sighild était heureuse d'entendre cela de la bouche de sa consœur. Elle n'était absolument pas dérangée du fait que l'archère préfèrait taire les noms des Gräah qu'elle avait pu croisés avant sa venue à Délimar. Ne pas vouloir les noms dans l'immédiat était un une preuve supplémentaire du désir profond de l'Intendante à abolir l'esclavage des hommes-félins une bonne fois pour toutes. Ne pas les réclamer était se mettre à leur portée et comprendre leur position et donc les mettre à un pied d'égalité avec elle. C'était très encourageant et cela enthousiasmait encore plus le coeur de la jeune Glacernoise. Tryghild savait dans quoi elle mettait les pieds sans trop connaître les Gräah. Certes, ils étaient différents physiquement des humains et avaient des coutumes assez simples et obsolètes, mais ils restaient des êtres pensants, doués d'intelligence et capable de comprendre leur milieu de vie. Et cela Tryghild le savait. Avant même de connaître plus en profondeur ce peuple, natif des Archipels, elle leur donnait de l'importance. Les choses ne pourront qu'avancer avec efficacité.

Mais avant toute chose, il fallait une base et Tryghild lui en proposa une, en apportant ses fonds pour acheter un esclave. C'était plus direct et Sighild sera sûre de pouvoir prendre un esclave, mais elle, acheter un être vivant lui donna un étrange goût amer dans la gorge. Depuis qu'elle était arrivée, comme ses frères et soeurs glacernois sur ces terres et qu'on avait découvert l'existence des Gräah, au point d'en user comme des bêtes de somme à l'esclavage, elle s'était promis de pas contribuer à ce genre de commerce. Mais pour avancer dans le projet de l'Intendante, il fallait prendre sur soi. Sa moue était donc vite passer.

''Comme c'est le seul moyen dit légal d'avoir un esclave, alors je passerai par là. J'essaierai de ne pas te ruiner''

Elle avait fait une petite mine contrite, car oui, acheter un être vivant comme un Gräah, c'était perturbant ! Mais elle réussit à passer ce malaise. C'était pour la bonne cause , voilà de ce qu'elle devait se convaincre. Et une fois qu'elle aura trouver le bon candidat pour ses investigations, elle pourra l'affranchir. Mais elle devra s'assurer qu'il reste pour défendre la cause des siens. Là, ce point de tâche sera le plus délicat. Mais rien n'était impossible si elle tombait sur un Gräah désireux de sauver les siens de l'esclavage.

''C'est une très bonne question que tu poses et je n'ai pas encore de réponses à ce sujet. Les Gräah n'ont jamais eu à croiser des peaux lisses, comme ils se plaisaient à nous surnommer. Je pense qu'entre eux, il est possible de quitter un clan pour en rejoindre un nôtre, un peu comme pour notre peuple. Nous tolérions les étrangers, mais jamais ils n'étaient comme faisant partie intégrante de notre communauté. Peut-être qu'il sera impossible d'être considéré comme un Gräah rien que par le nom, à cause de nos différences physiques, mais aussi par ce que nous avons osé commettre auprès d'eux depuis que nous avons tous débarqué sur les îles. Nous le saurons finalement quand nous aurons notre adjoint à cette entreprise... Quand je l'aurai ''acheté''...Là nous saurons. Quand à m'accompagner, pourquoi pas, mais seule, j'aurai plus l'opportunité de tomber sur des esclaves adéquates. Si tu viens, le marchand pourrait te proposer que des individus de premier ordre, comme il dira dans son jargon et donc pas forcément sur des critères que je me fais d'un Gräah idéal pour aider à l'abolition future de l'esclavagisme. ''

Pour connaître un peu les marchands, elle redoutait qu'un de ceux ces vendeurs de ''chair vivante'' ne propose que des Gräah totalement soumis à être esclave toute leur vie. Elle avait besoin d'un Gräah qui aurait encore les moyens de réfléchir, non abruti et détruit par les coups de fouet ou autre méthode barbare d'asservissement. Elle verra bien quand elle se mettra en quête de ça.

"Me présenter des personnes qui pourraient contribuer à ton projet ? Volontiers ! Et comme tu le dis si bien, je pourrais profiter de leurs connaissances citadines pour me répérer au sein de Délimar. Et je te remercie d'offrir ton toit pour m'héberger''

Elle s'était inclinée avec respect pour la remercier, comme cela se faisait du temps de Glacern. Cela lui gonflait le coeur, car il y avait longtemps qu'elle n'avait pas eu à utiliser quelques gestes propres à son peuple. Ensuite, elle se redressa, toute heureuse.

''Comment se nomment tes connaissances ? Peut-être que je les connais. On ne sait jamais. Le monde est bien vaste, mais il est petit à la fois. ''


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Mar 13 Nov - 22:45
D'abord inquiète de la réaction de Sighild, la louve finit par additionner deux et deux et s'adoucit, une pointe de tristesse et de compréhension dans ses yeux bleus et francs. L'archère avait un bon cœur, honnête et droit, et elle avait d'autant plus de respect pour ses convictions en la voyant se tenir à leur décision. Elle ne lui fit pas l'insulte de tenter de la rassurer ou de lui donner bonne conscience, d'abord parce qu'elle pouvait toujours se tromper sur les sentiments de sa sœur d'arme, ensuite tout simplement parce que même si elle ne se trompait pas, aucun mot ne serait juste ou légitime à venir apaiser de tels sentiments. Parfois, il fallait les vivre pleinement, souffrir pleinement, pour une cause juste, mais aussi pour sa propre intégrité. Tryghild voulait que sa sœur puisse bénéficier de tout cela, et si elle ne venait pas l'apaiser, elle était là pour partager son sentiment et la soutenir. Et elle espérait de tout cœur qu'une action d'apparence négative viendrait produire des résultats très positifs pour eux tous. Elle ne se pardonnerait sans doute pas d'avoir acheté une vie, mais elle pourrait néanmoins affirmer avoir aidé à rétablir une forme de justice pour les natifs de l'archipel. Le visage grave, elle hocha un instant la tête aux dires de l'archère, et néanmoins, Sighild ne l'avait pas tout à fait comprise.

«  En fait, je ne parlais pas de t'accompagner acheter un Graarh. Je suis du même avis que toi, on essaiera de me vendre de la… marchandise de qualité, que Loup me pardonne de les appeler ainsi. Je voulais dire… dans la tribu, si tu parviens à en approcher une, à vivre parmi eux… je me dis… je devrais peut-être le faire aussi. Pour leur prouver que nous voulons vraiment faire le chemin vers eux. Pour apprendre à les connaître. Je pourrais laisser le rôle d'Intendant pendant un mois ou deux, j'ai des adjoints parfaitement compétents pour ça »

Et un fiancé qui risquait de faire une drôle de tête en apprenant qu'elle envisageait pareille chose. Sigvald se mettrait-il en travers de son chemin ? Non… en fin de compte il serait frustré de ne pouvoir l'accompagner, probablement, mais il ne s'opposerait pas à sa volonté. Il avait trop d'honneur pour ça. Néanmoins, elle ne comptait pas impliquer son champion pour le moment. Cette affaire avait besoin de leur vision à elles et de leur façon de faire à elles. Le domaine de son compagnon était la guerre et il était pareil à un esprit sur le champ de bataille, mais si elle aimait aussi se battre, si elle évoluait dans le monde de l'acier avec aisance, de par sa naissance, mais surtout de par ses capacités, elle avait été éduquée à penser comme un chef de meute. Au-delà des armes. Et aujourd'hui, elle pouvait aussi compter sur l'aide de Sighild, qui avait vu l'extérieur de leur monde à eux, et qui n'en était pas complètement changée pour autant, pas… pas corrompue. Et il y aurait également Ilhan qu'elle comptait mettre sur l'affaire. Sa sœur d'arme pourrait grandement bénéficier des talents de son responsable en diplomatie, elle n'en doutait pas un seul instant. Au salut et à l'enthousiasme de sa sœur, elle répondit d'un poing sur le cœur, le regard chaleureux.

«  Peut-être en effet. Il se nomme Ilhan Avente. Ici, il est mon conseiller et… mon professeur en art diplomatique. Un homme à la patience digne d'un Esprit, donc »

Se relevant d'un mouvement souple, elle eut un geste d'invitation de la main.

«  Vient, allons le trouver. Il doit être à la Citadelle à cette heure-ci »

Ensemble, elles quittèrent la demeure à pied et se dirigèrent vers la Citadelle, le cœur décisionnaire de la ville. Les gardes en faction à l'entrée saluèrent leur passage, et quelques personnes, à l'intérieur, firent de même. Mais dans l'ensemble ? Tous étaient occupés à remplir leurs fonctions. Le hall principal était immense, remplit de l'écho de pas militaires, les escaliers de pierre menaient à une succession d'étages supérieurs occupés par les diverses affiliations de l'armée et de la cité. Grimpant les marches, elles rejoignirent l'étage où se trouvait le bureau de l'Althaïen et Tryghild fit entrer l'archère après elle, après avoir frappé sèchement une première fois pour annoncer leur venue. Se plantant face au bureau, poings sur les hanches, la nordique toisa son diplomate en chef pendant quelques instants avant de faire un geste en direction de Sighild, se plaçant de côté pour que l'homme puisse la voir.

«  Ilhan, voici Sighild. Je viens de lui demander de m'aider à obtenir des informations pour un projet de loi visant à l'interdiction de l'esclavage Graarh à Délimar. Vous lui servirez d'assistant »

Très sérieux, elle laissa s'écouler quelques instants, que son lettré comprenne ce qu'elle venait de lui dire, puis ajouta.

«  Avez-vous des questions ? Sinon, je suis certaine que vous aurez tous deux beaucoup à échanger »




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Dauphin, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Ven 16 Nov - 22:29
Des parchemins, des parchemins et encore des parchemins. Ilhan était entouré d’une pile qui menaçait sérieusement de tomber. Il devrait songer à les faire partir. Mais pour tout avouer…

Il s’économisait les trajets. D’une part parce que monter et descendre ces maudits escaliers aux marches hautes lui usait les rotules, même s’il n’était qu’au premier étage. Il n’avait que quarante années mais en cette cité de géants il avait l’impression d’en avoir quatre-vingts. Tout était trop haut, trop grand, trop loin, trop… trop. Juste trop. D’autre part certains de ces courriers nécessitaient d’être protégés, et la magie lui semblait encore, tant que les délimariens n’auraient rien trouvé de mieux, la protection la plus efficace. Ce qui signifiait sortir pour lancer ses sortilèges… ou payer. Il n’était peut-être pas pingre mais au train où il écrivait et envoyait ses correspondances cryptées, il serait ruiné avant la fin de l’année.

Et même s’il avait un petit apprenti délimarien, à mi-temps, le garçon, aussi robuste et aussi dévoué fut-il, serait incapable de lancer quelque sort que ce soit à sa place pour crypter ses parchemins.

Non, autant finir, il en était à sa dernière lettre. Il descendrait ensuite…

Enfin, si on lui en laissait le temps, songea-t-il en sursautant, alors qu’un coup sec et péremptoire résonnait contre le bois de sa porte.

Sans même attende qu’il donne une quelconque autorisation, la porte s’ouvrit et la haute silhouette de Tryghild s’y dessina. Il n’y avait bien qu’elle pour ne pas attendre. Et Sigvald. Mais Sigvald c’était une autre histoire… Ilhan avait accordé entrée libre à Tryghild, même dans ses quartiers privés. Même dans l’antre de l’araignée, la Reine avait un droit d’accès illimité, sans devoir montrer patte blanche et pouvait entrer comme chez elle. Une prérogative qu’Ilhan ne donnait pas à n’importe qui.

Ma Reine, offrit-il en guise de salut, un fin sourire taquin sur les lèvres.

Il aimait beaucoup l’appeler ainsi, même s’il savait que cela devait agacer la fière Louve. Mais pour lui, au fond de son coeur, elle serait toujours sa reine, celle que finalement ses vieux jours avaient choisie.

L’Althaïen leva les yeux sur l’Intendante, sa plume à la main se figeant un instant, et l’observa avec un calme dolphinesque se poster devant son bureau, dans une posture digne des plus grands empereurs. Ilhan lui accorda un rare et franc sourire, quand cette image s’imposa à lui. Puis, avisant d’une goutte d’encre malencontreuse qui pendait de sa plume, il essuya cette dernière in extrémis sur le bord de son pot d’encre et préféra poser son précieux outil.

«  Ilhan, voici Sighild. Je viens de lui demander de m'aider à obtenir des informations pour un projet de loi visant à l'interdiction de l'esclavage Graarh à Délimar. Vous lui servirez d'assistant »

Ilhan se figea, soudain circonspect, un brin interdit, peu sûr d’avoir bien entendu. Un projet d’abolition de l’esclavage ? Rien que ça ? Et… Tryghild le lui annonçait ainsi, sans préambule, de but en blanc, comme s’il s’agissait des premières neiges de l’hiver ?

Ilhan soupira silencieusement et se massa l’arrête du nez, se permettant un petit temps de réflexion. Il releva les yeux sur la deuxième personne qui était entrée en compagnie de sa Reine. Sighild… Hum, ce nom lui évoquait quelque chose. Sighild. Nordique vu la carrure. Ah oui il avait eu un rapport sur une Nordique revenue depuis peu. Sighild… Comme…

Sighild… Arnbjorn ? La Flèche Nordienne ? fit-il en langue du Nord.

Tryghild avait eu la délicatesse de parler en langue commune. Mais ils étaient à Délimar ici, parmi un peuple du Nord. Autant parler leur langue. Au-delà de leur rendre hommage, c'était aussi une volonté réelle d'intégration de sa part. Même si ses accents sudistes d'althaïen qu'il n'était pas parvenu à chasser le trahissaient encore.

Il haussa un sourcil, ses yeux s’illuminant plus encore d’une vive curiosité. Il offrit à la jeune femme son éternel sourire énigmatique, avant de reporter toute son attention sur l’Intendante.

Puis il se leva souplement, même s’il dut presque sauter de son siège, et contourna son bureau pour se poster devant Tryghild. Il n’était peut-être pas à la Cour et n’avait pas de révérence à lui offrir, mais il ne pouvait décemment pas rester assis quand sa reine était debout. Certaines habitudes avaient la vie dure.

Des questions ? Mais Ma Reine, vous savez que j’en ai toujours mille et plus. D’autant plus quand on m’annonce un projet d’une telle envergure.

Avait-elle seulement idée de l’ampleur de la tâche ? Oui… certainement. Sinon elle n’engagerait pas deux personnes dans cette folie. Oh oui folie. Mais quelle belle folie. Intérieurement, Ilhan trépignait déjà rien qu’à l’idée. Son fin sourire reprit des plis plus sincères et ses yeux sombres pétillèrent plus encore.

Projet fort intéressant ma foi. Je serai curieux de savoir comment vous en est venue l’idée.

Ses yeux sombres balayèrent un court instant la haute silhouette de Sighild avant de venir se planter, tout droit, dans ceux de Tryghild.

Il est même étonnant que l’idée ne vous soit pas venue plus tôt. Mais je ne vais pas vous retenir, si vous avez d’autres obligations. Je pense que notre… amie… saura satisfaire toute ma curiosité.








Langue Commune : #40d4e9
Langue Nordique : #46adea
Langue Elfique : #8a75ac
avatar
Modo
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Lun 26 Nov - 17:41
Sighild marqué un oh de la bouche, comprenant qu'elle s'était mal exprimée et manqua de rougir d'embarras. Heureusement, Tryghild était une femme intelligente et avait rattrapé la petite incompréhension de sa jeune soeur juste à temps, rattrapant la conversation dans le sens de base. Sighild comprit mieux et ne put qu'approuver l'idée.

"Si j'arrive à avoir la confiance d'une tribu, le temps de bien me faire connaître et d'apprendre à connaître cette dernière, tu seras la première que je suggérais alors pour apporter expérience et désir d'apprendre leurs coutumes, leur histoire, leur passé, leur but. Après tout, les Gräah seront un jour prochain ton désir de libérer les leurs qui sont esclaves chez nous et dans d'autres ports, donc ne pourront que voir en toi une humaine totalement différente des autres. Dès que cette opportunité se présente, je te contacterai le plus rapidement possible. "

Restait avant de réussir à trouver une tribu assez convaincue d'accepter de faire un pas vers les Hommes, alors que ces derniers étaient arrivés tels des conquérants sur leurs terres et les îles, les chassant, les emprisonnant et en les forçant à devenirs leurs esclaves. Cela demandera beaucoup de travail et de discussions. Mais ce n'était que le début d'un long processus, d'aucune ne devait se décourager. Puis vint l'évocation du nom de la personne de contact de l'Intendante. Sighild ne put s'empêcher de sourire en voyant le geste posé sur le coeur de sa consoeur, tout en entendant le changement de ton de sa voix. Elle comprenait le lien qu'ils partageaient, avant même de voir la personne nommée.

"Ce nom m'évoque rien, ou alors je l'ai sans doute entendu sans y accorder de l'importance. Je le regrette, car je vais passer pour une ignorante. "

Elle gardait le sourire, marquant bien là qu'elle n'était pas vraiment affectée par ses propres mots. Puis, elles partirent toutes les deux en direction de la Citadelle, centre quasi névralgique de la ville. C'était même un nœud d'importance. Et une fois à l'intérieur, Sighild se retenait d'avoir le regard trop curieux et insistant sur les gens qui saluaient leur passage ou qui vaquaient à leurs occupations. Sighild se demandait encore comment ces gens là arrivaient à accepter un tel rythme de fourmis. Puis une fois à l'étage, elles arrivèrent devant l'entrée d'un bureau. Et une fois à l'intérieur, à voir l'attitude des deux ''tourtereaux'', la jeune archère retenait un sourire. Autant rester polie et surtout, discrète.

Le dénommé Ilhan, après s'être frotté l'arête de son nom, porta son regard sur la jeune Nordienne et s'interrogea sur son nom, tout en parlant dans la langue du Nord, avec un léger accent. Sighild ne put s'empêcher de légèrement s'empourprer quand à l'évocation de son surnom.

"Euh oui.... c'est bien moi "

Le préambule fait, Sighild allait bientôt se retrouver seul avec ''l'âme soeur'' de l'Intendante, pour évoquer le projet de l'abolition de l'esclavage et de voir comment mener ce projet en posant de bonnes bases de départ. Nul doute que l'homme aura mille et une question à lui poser et elle était prête à y répondre, du mieux qu'elle pourra.


avatar
Intendante de Délimar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Loup, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

le Ven 7 Déc - 21:51
Oh que oui, il en avait des questions, des tas, tant et plus ! Toujours ! Mais c'était en partie son travail que d'avoir des questions. S'il avait nié, elle l'aurait cru malade, ou entrain de comploter dans son dos. Ce n'était simplement pas normal, un Ilhan sans questions. Cela étant dit, elle n'était pas forcée non plus d'apprécier le fait qu'il lui pose toujours beaucoup de questions. Elle qui n'aimait pas parler mais qui en reconnaissait bon gré mal gré l'utilité, elle oscillait souvent entre l'envie de le remercier et de lui apprendre à voler depuis le haut des murailles. Ultimement cette fois-ci elle se contenta de le foudroyer d'un regard sombre en carrant sa puissante stature davantage sur place. Et bien quoi projet d'envergure ? C'était pour ça qu'elle le payait non ? C'était là qu'il pouvait être le plus utile, à un projet d'envergure qui n'avait rien de militaire mais qui ferait grandir leur culture et leurs liens diplomatiques. Et qui tenait de la justice. Qu'il ne vienne pas lui affirmer qu'il n'aimait pas l'idée, elle ne le croirait pas un seul instant et en prendrait même fortement ombrage.

« J'y pense depuis longtemps. Sighild m'a néanmoins apporté ce qui me manquait»

Elle quitta enfin sa pose et eut un geste de la main pour désigner Sighild. Le geste était sec, mais mesuré.

« Elle n'est pas une amie, mais une sœur d'arme. Nous avons toutes deux prêtée le serment de la montagne et payer le prix du sang. Vous pouvez avoir confiance en elle comme vous avez confiance en moi, car c'est ce que je ferais »

Avec une inspiration, elle se dirigea vers la porte avec la ferme intention de les laisser en tête à tête. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas prendre davantage part à tout cela. Elle n'attendait que cela. Elle brûlait de mettre les mains dans la boue des mœurs marchandes. Mais elle avait énormément de choses à faire et pour le moment, elle encombrerait plus qu'elle n'aiderait. Lorsque Ilhan et Sighild auraient fait des avancées, elle pourrait se rendre plus utile et se rattraperait à ce moment là. Cependant, avant de prendre congés définitivement, elle tourna la tête pour observer une dernière fois vers son conseiller. Il y avait tout de même quelque chose qu'elle avait retenu qui méritait qu'on s'y attarde un peu plus, et comme elle n'était pas si mauvaise élève qu'elle ne se souvienne pas un peu des leçons qu'il lui donnait régulièrement, elle se fendit d'un léger sourire.

« Quand nous aurons un moment pour discuter, vous pourrez peut-être m'expliquer ce que ça veut dire 'Il est même étonnant que l'idée ne vous soit pas venue plus tôt' ... »

Et là dessus, elle quitta la pièce.



HRP : Si cela vous va de rouvrir un rp, comme ça je peux classer celui-ci ^^




Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC
Contenu sponsorisé

Re: A la recherche d'un nouveau contrat [PV Tryghild Svenn]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum