De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !
Curieux de connaître les dernières nouvelles de l'archipel ? Le topic des nouvelles elysiennes est là pour ça ! Mais attention, rumeurs et ragots peuvent se mélanger à la vérité...

Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal Empty Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal

le Jeu 6 Sep - 1:14
11 novembre, savane.

L’entier almaréen ronflait sous l’effort, les cordes reliées à sa selle se tendait, il était rare que sa propriétaire lui demande un pareil travail, néanmoins l’équidé travaillait avec un effort remarquable, poussant sans mal sur ses postérieurs, encolure arrondie, chanfrein vertical. Il ne semblait ni souffrir de l’effort ni de la chaleur. Il ne peinait pas à avancer dans le sable humide de la berge et son œil était vif. Au bord du fleuve l'humidité et la chaleur aurait pu faire suffoquer le plus brave des hommes.

Il parvenait sans mal à trainer l’imposant corps du smilodon que l’elfe avait tué quelque temps auparavant non loin de la rivière, l’affrontement avait opposé deux montagnes de volonté, une lutte pour la survie, dont elle en était sortie vainqueur au prix de quelques blessures, un maigre coût pour survivre quelques jours de plus, un prix facile à payer. Quelques griffures plus ou moins profondes. Elle plantait son épée dans le sable humide, une lame aux couleurs d’or et d’argent, facture elfique, ancienne de plusieurs siècles, peut-être même d’avantage, une arme imposante et destructrice pour qui saurait la manier.

L’âme azurée ne parvenait pas à rester plus de quelques jours avant d’aller se perdre dans la savane, elle avait besoin de sa solitude, des étendues antoréennes l’animal redressait la tête quand ils s'arrêtèrent à quelques mètres de l’eau. Elle détachait rapidement les cordes et traînait l’animal aux poils couleur sable jusqu’au plus près de l’eau, elle attrapait une dague et l’éventrait sans mal, plongeant sans aucun dégoût ses bras dans la carcasse jetant les abats de la bête à l’eau, les poissons s’en nourriraient et s'il n'y avait pas de poisson, ça nourrira la terre ou une étendue d'eau plus grande.

L’elfe entreprenait ensuite de décoller soigneusement la peau de l’ours des chairs, elle avait des gestes précis, de chasseuse, néanmoins elle était parfaitement délicate pour ne rien abîmer, juste qu’elle savait exactement ce qu’elle faisait. Des années de survie dans la nature avait optimisé chacun de ses gestes.

Ithrinn était un animal domestique redevenu sauvage, méfiant, difficile à attraper même pour le meilleur traqueur, elle connaissait les pièges que l’Homme pouvait lui tendre, elle savait dissimuler ses traces et éliminer une cible qu’on lui collait sur le dos, à la manière de n’importe quel survivant. Plus jamais elle n’avait envie d’être faible et désemparée, son tempérament serait celui d’une survivante, et elle continuait à se comporter comme un animal qui ne pouvait plus être domestiqué. Elle fuyait les siens autant que la civilisation, le plus souvent possible.

Elle avait ce genre de comportement prédateur surprenant pour une elfe, sa manière de faire s’approchait de plus en plus des créatures qu’elle détestait au plus haut point. Armada hennissait en entendant un bruit, elle n’aurait qu’à tendre le bras et attraper son épée pour faire fuir la menace, impitoyable et imprévisible qu'elle était.
Anonymous
Invité
Invité

Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal Empty Re: Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal

le Dim 9 Sep - 22:35
"Abruti de chien ! Viens par là crétin de corniaud !"
"Empoisonne toi avec la charogne que tu viens de trouver et que la peste t'emporte stupide animal."
"C'est ça regarde moi avec tes yeux tombants de peau de chagrin. T'as pas l'air bien fineau avec autant de babines qui ballote sous ta grande gueule..."
"Mais oui c'est ça, remue ta queue fais la fretiller, tu n'es bon qu'à ça, comme les maitres d'équipage d'Athgalan. Tu en as l'intelligence d'ailleurs !"
"Ah bah le voilà qui me ramène quelque chose... qu'est ce que c'est que cette mer... Bons dieux mais c'est des foutus asticots que je vois remuer là dedans ?! Recrache moi ça tu vas te verroler les entrailles bougre de cabot enragé !"
"Non pas dans la flotte ! Tu vas mettre une éternité à te secher espèce de gros tas de poils ! Et tu vas m'empuanter les narines pour tout le reste de la journée. Bons dieux de bons dieux mais qu'est ce qui m'a pris de prendre un résidu de crachat de chimères comme celui-là ?!"


Le chien:
Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal Moloss11

Le début du dressage d'un chien pouvait poser problème et Archibald en faisait les frais. D'autant que son chien récemment acquis, s'il n'avait pas mauvais caractère, était tellement enthousiaste à l'idée d'aller enfin se ballader qu'il se révélait incapable de suivre le moindre ordre.
Lui il aimait les chevaux. C'était bien les chevaux. C'était calme et docile, ça restait près de vous par peur des prédateurs et ça suivait les ordres qu'on donnait avec des rênes ou avec une longe. Et en plus on pouvait monter dessus pour aller plus vite ou lui faire porter des choses. De beaux animaux auxquels il était habitué depuis son adolescence.
Mais en ce qui concernait les chiens...

Et bien ça ne se passait pas tout à fait bien. En tout cas pour Archibald. Le chien, lui, passait un moment très agréable de communion avec la nature et d'exercice physique champetre. Il courait à s'en faire balloter les babines et la moitié du visage, à travers les herbes hautes de la savane, en s'ennivrant des centaines d'odeurs différentes des excréments des autres créatures locales et venant régulièrement apporter sa contribution légitime au bouquet de parfums. Il se sentait bien, il n'écoutait pas les baragouinements incessants de ce qui lui servait de nouveau maitre et se contentait de s'asseoir et donner la patte pour recevoir à manger et à boire de temps en temps. Il avait un semblant d'éducation tout de même et savait qu'aussi bête et inutile soit il, c'était celui qui donnait à manger le maître. Et il préférait celui là aux chats géants qui lui feulaient dessus quand il les confondait avec des proies. Il puait moins.

Alors qu'il se roulait dans la vase de la rivière une pointe de goût et de fumet exquis vint lui chatouiller les sens. Le canidé se releva tout dégoulinant et se plaça en position attentive, une patte relevée. Sa truffe le poussa à remonter sur la berge et à remonter le courant, suivant attentivement les remous pour trouver l'origine du goût de viande qui coulait en amont. Ah et son maitre fut forcé de le suivre de loin, sa détermination à voir son achat animalier rentabilisé de plus en plus mince.
La vision monochrome du chien ne put l'avertir du changement de couleur de l'eau mais Archibald vit des reflets rougeâtre apparaitre dans le cours d'eau tranquille. C'était du sang.

"Waouf ! Waouf !"
Un gros cheval, un maitre inconnu et une carcasse de grosse bestiole. Il n'y avait qu'une seule solution à ce flot d'informations
"Waouf, waouf ! Waouuuu aou aouuuuu !"
Abboyer de loin en attendant qu'il se passe quelque chose !

"Excusez le ! *huff* Je ne l'ai pas depuis *puff* longtemps et il ne m'écoute pas *huff* du tout !*puff*" héla le troubadour à l'intention de la personne en train de travailler sur la carcasse. En arrivant auprès de son animal, il s'agenouilla à ses côtés et lui intima de se taire tant bien que mal. Après l'avoir calmé et fait asseoir, il se releva et s'adressa à l'étrangère qu'il détailla de son oeil avisé. Une... sauvageonne ? Une humaine perdue qui chassait le smilodon avec un espadon elfique qui la dépassait en hauteur ? Qu.. quoi ?
"P...pardon, c'est le sang qui l'a attiré. Il n'en fait qu'à sa tête..." dit-il d'un ton peu serein. Il était intimidé. La... créature... semblait féminine d'après la morphologie et les quelques traits qu'on pouvait distinguer sous la crasse et surtout les taches de sang. Il appréciait la gente féminine dans un certain cadre et la chasse sauvage en savane ne collait pas du tout à son idée.
"V...vous n'avez pas l'air d'en avoir besoin mais vous voulez de l'aide ?"
Archibald espérait qu'elle dirait non car il avait déjà décarcassé plusieurs stymphalis les dernières semaines et ne tenait pas à s'exercer sur le smilodon. Pas en compagnie aussi étrange.
Mais son chien en décida autrement et se proposa de faire le lien pour eux.
"Hé mais donner de si délicieux morceaux à la poiscaille c'est du gâchis !" pensa-t-il avec indignation en se jetant à l'eau pour récupérer la délicieuse viande.
Anonymous
Invité
Invité

Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal Empty Re: Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal

le Mer 26 Sep - 2:33
L'entier almaréen enroulait son encolure, pinçant ses naseaux, dans une attitude agacée face à cette arrivée en trombe, instinctivement, il plaquait ses oreilles en arrière prêt à mordre si l'animal ou l'homme étrange passait à sa portée, il avait déjà rué quand le chien avait débarqué de nulle part, et il semblait définitivement fâcher. Ithrinn elle, arborait son calme olympien, pliant la peau, et la plaçant dans une des sacoches de sa selle, ignorant un instant l'homme le temps de finir ce qu'elle avait commencé. L'homme n'était pas vraiment une menace, alors elle reprenait son arme et la rattachait à sa selle, elle n'aurait aucun soucis à se battre seulement à l'aide de sa magie.

Pourquoi garder un animal que vous ne pouvez maîtriser ? La voix brisée de l'elfe avait une pointe de questionnement, sans rien enlever à son sang-froid habituel, il n'y avait pas non plus ni moquerie ni même dédain, c'était là une simple constatation. Peut-être portée par la froideur de ses quatre siècles d'existence. Une chance que cette brave bête n'a pas l'air spécialement méchante. Bien entendue, elle ne croyait pas spécialement en la notion du mal chez l'animal, mais un animal restait ce qu'il était, un animal, et pouvait mordre par peur ou par d'autres raisons bien obscures pour l'Homme. Et non, je n'ai pas spécialement besoin d'aide.

Néanmoins, elle retournait rapidement à la carcasse du smilodon, pour le débiter, mettant rapidement la chair de l'animal dans du tissu puis des sacoches. Il faisait chaud aujourd'hui et elle s'essayait rapidement le front avec le dos de sa main. Et ce n'est qu'une fois qu'elle eut réellement fini qu'elle portait son attention sur l'homme, nullement préoccupée par son état. Mais avant elle entreprenait de se débarbouillait rapidement, et ce fut exactement à ce moment-là que l'imposant chien décida de se jeter dans la rivière, alors qu'il y avait encore pas mal d'intestin dans l'eau. Elle gardait le silence de longue seconde avant de lâcher dans un rire :

Merci pour le bain sale bête, j'en avais justement besoin. Il avait bien fait la moitié du travail, et bien qu'elle n'appréciait pas forcément les animaux, ce cheval n'était qu'un cadeau qui n'était lié à aucun souvenir particulier, si ce n'est qu'elle se souvenait de ce destrier caracolant sur un champ de bataille une fois le conflit terminé, et qu'un prétendant avait trouvé de bon ton de capturer l'animal pour le lui offrir.
Contenu sponsorisé

Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal Empty Re: Ces chiens qui ont perdu leurs colliers. - Archibal

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum