Connexion

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
1 Décembre 1762

Une douce bruine tombait sur le village, vestiges des violentes moussons. Toute la Légion regagnait peu à peu une bonne ambiance et les humeurs de chacuns se faisaient plus légères. Beaucoups de Nayaak avaient théorisé sur l’aversion de la plupart des Graärh pour l’eau mais nuls n’avait été en mesure de faire un rapprochement probant avec leur cousins smilodons. Toujours était-il que Sa’Hila non plus n’était pas fâchée que la pluie eût enfin cessé de déverser des litres d’eau liquide. Si bien sûr ce n’était pas un problème chez le peuple des savanes, depuis des générations qu’ils savaient s’en accommoder, c’était sans aucun doutes un vrai plaie pour l’entretien du pelage. Ce mélange de chaleur et d’humidité…

#Kamda ?#

La voix surpris Sa’Hila, paresseusement accoudée à une petite lucarne. Occupée à battre le tambour, sous la supervision professionnellement endormie de Bahvika, elle profitait de la sieste quotidienne du village pour revoir ses accords. Elle ne s’attendait pas à être interrompue, surtout par une Geai sentinelle. Une ombre d’inquiétude pointa néanmoins son nez, ce moyen de communication étant généralement utilisé pour les urgences.

#Oui Janaan ? Que se passe-t-il ?#
#Pardon de vous déranger, mais une patrouille est de retour… avec un sans-poils. J’ai pensé que vous voudriez lui parler en première…#
#Tu as bien fait, ramenez-le moi.#

Pour l’Aaleeshaan, la pause était finie, le devoir l'appelait. Délaissant son instrument, elle se leva avec grâce et élégance féline et se dirigea vers son mannequin, où reposait son armure. Elle ne craignait surement rien au sein de sa propre Légion, aussi elle ferait office d’outil d’intimidation. L’armure de nymiastal accentuait parfaitement les courbes guerrières de la graarh et sublimait sa prestance sauvage. Alors qu’elle finissait ses deniers ajustement, la panthère noire redressa ses oreilles et se tendit d’un coup. Quelqu’un arrivait. Sa’Hila sourit. Son familier était peut-être vieux, mais pas encore sénile. D’une gratouille entre les oreilles, elle calma le noiraud et se dirigea vers le hall principal. Elle prit place sur son tas de cousins finement décorés, Bahvika venant poser sa tête sur ses jambes croisées. De part et d’autre du panneau en bois massif dans son dos, sculpté au blason de la Légion, Par’Vati et Par’Mani, les Jumelles Guerrières montaient déjà la garde, prêtes à défendre leur Aaleeshaan, et soeur, de toute tentatives d’agressions. Épée et lance au clair, rien ne semblait pouvoir menacer d’aucune sorte Sa’Hila.

Un instant plus tard, une demi-douzaine de graarhs armés pénétraient dans la salle, escortant un homme, seul et désarmé. Saluant leur cheffe d’un signe de tête, ils s’alignèrent le long des murs, délaissant l’humain. Ne sachant si l’étranger connaissait leur coutumes, Sa’Hila initia le dialogue, comme son rang et sa position le lui permettait.

-Je suis Sa’Hila, Kamda Aaleeshaan de la Légion Vat’Aan’Ruda. Se promener seul dans la savane est très risqué, même pour les plus talentueux d’entre nous. Cependant, j’aimerai savoir ce qui a retenu le bras de mes guerriers de te faire rejoindre tes ancêtres.

Bien qu’assise bien droite, son tas de cousins étant surélevé sur un petit talus, elle dominait l’humain aisément. Au milieu de la pièce, crépitait doucement un feu et un arc de cercle de coussins faisait face à l’Aaleehaan. Elle se doutait qu’il ne s’agissait pas d’un pirate, auquel cas les gueriers l’auraient réduits en charpie avant même de penser à le ramener à elle. Cependant, elle voulait l’entendre dire et lui laisser une chance de s’expliquer. Toujours en le fixant droit dans les yeux, elle poursuivit donc:

-Tu n’es pas sans savoir que nous n’acceptons pas les étrangers, surtout les pirates, dit-elle en crachant presque le dernier mot. Alors dis-moi, étranger, qui es-tu et que viens-tu faire sur nos terres ?

Sa’Hila avait passé des semaines à apprendre la langue des sans-poils auprès de nombreuses Pies, au cas où une telle occasion se présenterait. L’exercice lui avait donné mal au crâne, à cause du babillage incessant des liés, mais elle était satisfaite de pouvoir s’exprimer assez fidèlement dans ce dialecte si particulier. Bien sûr, elle parlait avec un fort accent ronronnant, que toute une vie ne saurait effacer, et que de toute façon elle ne voudrait pour rien au monde s’en débarrasser.


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Un splendide endroit que cette savane, un lieu très dangereux sans aucun doute, mais assez agréable à regarder, même s'il se doutait évidemment que ça n'avait pas été sa décision la plus prudente en vérité que de se balader dans les environs… Enfin, la prudence était un terme relatif au final, il était mercenaire après tout et il préférait voyager un peu quitte à prendre des risques que de continuer à croupir dans un ennui morose au risque de finir par péter un câble d'une manière ou d'une autre. Quoique péter un câble ce n'était pas son genre, par contre finir par croupir et pourrir dans un ennui stagnant ça l'était déjà bien plus et cette excursion dans la savane était une occasion justement de changer d'air.

Même si et en vérité il avait prévu cela, il avait finit par se faire repérer par les habitants du crû qui étaient rien d'autres que cette peuplade féline bipède que certains voyaient comme des animaux, alors pour sa part c'était surtout des gens très poilus et probablement vexés de la manière dont beaucoup de monde les traitaient. Enfin quoiqu'il en soit il n'était pas là pour chercher l'ennui et obtempéra sans faire preuve de la moindre agressivité. On le désarma donc et le mena à un camp, ces êtres sans doute assez surpris de voir un humain se balader seul ici pour avoir décidé de ne pas spécialement le brusquer en dehors de la prudence élémentaire.

On le ramena donc à un grand village qu'il observa un peu du regard en passant ce jusqu'à le mener à une demeure qui devait être celle de leur chef. Hum, eh bien il allait directement tombé sur l'équivalent de la noblesse dirigeante chez-eux… Bien, même s'il ne savait pas si ce serait ou non une bonne chose…

Il arriva donc dans l'habitation et… Bon il y aurait de quoi être impressionné sans doute et il prit un air humble en voyant cela et alla même jusqu'à s'incliner pour démontrer un certain respect, mais on distinguait aussi à son regard morne que ça ne le choquait pas spécialement, il ne semblait pas d'ailleurs craintif ou intimidé même s'il n'avait pas non plus l'air fier… En faîte il donnait un peu l'impression d'être d'humeur un peu égale ou bien d'être comment dire. Du genre à accepter ce qui allait se passer selon ce qu'il allait dire de bien ou de mal et donc ne pas spécialement se faire de bile à ce sujet…

Bon, bon, en tout cas il écouta la féline silencieusement. On voyait bien que c'était une chef pensa t-il, sans doute une grande guerrière faîte pour régné et probablement plus qu'appréciée par les guerriers et guerrières sous ses ordres… En somme quelqu'un de plus important et remarquable que lui, alors autant ne pas faire le fier pensa t-il quand elle l'autorisa à parler après s'être bien fait comprendre.

« Pour ma part je suis Castin, Bégonia Castin, humble mercenaire anonyme sans terre et sans foyer. » Il espérait bien qu'elle ne savait pas ce qu'était un Bégonia et donc que son prénom était celui d'une fleur, normalement il ne le donnait même pas, mais au moins il n'aurait pas l'air cachottier, et oui il n'avait pas caché qu'il n'était pas une sommité. Il ne manqua pas en tout cas d'ajouter calme, mais visiblement avec ironie.

« Je n'aurais qu'une chose à dire pour expliquer que vos guerriers ne m'aient pas occis, ais-je l'air menaçant ou dangereux ? Regardez moi, ils sont 6, je suis seul et je n'arriverai sans doute pas à tenir plus de 10 secondes face à un seul d'entre-eux en duel. Ensuite, j'ai eu la bonne foi de supposer en venant ici que votre peuple contrairement à ce que disent certains n'est pas composé de bêtes sauvages tuant à vue tout le monde sans poser de question. Après si vous tenez tout de même à me tuer finalement, je demanderai juste à avoir le droit à un duel honorable, pas que j'ai une chance de la gagner, mais au moins je mourrais avec un petit peu de dignité. » Il parlait calmement en disant cela et il la regardait elle et eux comme il regarderait n'importe quel humain ou vampire ou elfe dans une telle situation, la dose de respect en plus vu qu'ils ne lui avaient rien fait pour le moment. On voyait bien qu'il leur parlait comme s'il faisait face à des semblables donc, probablement parce qu'il n'était pas très concerné par ces préjugés qui circulaient beaucoup, probablement parce qu'il n'aimait pas se compliquer la vie avec. Quoiqu'il en soit il finit par ajouter franc.

« Pourquoi je suis venu ici ? Pour voir tout simplement comment c'était, comment vous étiez. J'ai beaucoup voyagé au cours de ma vie, comme tous les humains je viens d'un continent lointain que nous avons perdu comme vous le savez. Et pour tout vous avouer, même si je suis mercenaire, j'ai depuis longtemps pris mes distances avec ces idées de conflits entres peuples ou royaumes, car franchement. » D'un geste de la main il se désigna lui, puis tout ceux l'entourant.

« C'est toujours la même histoire, on a toujours une excuse pour finir par se battre ou bien par être en désaccord. Et c'est pas forcément parce qu'on se haït à la base, mais parce qu'on a besoins de ressources et territoires et qu'il faut bien justifier de le prendre aux autres sans avoir mauvaise conscience, ou bien on le fait pour se protéger car l'on a peur entres autres. Vous en êtes victimes vous comme beaucoup d'humains, elfes ou vampires… Au final la haine qu'on peut avoir pour ceux que l'on ne connaît pas vraiment est souvent plus une excuse qu'autre chose de piller leurs ressources à notre profit ou bien de justifier la peur que nous avons possiblement d'eux, et ce n'est pas là un défaut purement humain malheureusement, regardez les vampires. » Il haussa alors les épaules, puis conclut.

« Enfin, en somme je suis venu ici pour apprendre à vous connaître et je demande humblement votre hospitalité, mais si vous le désirez je peux aussi repartir sans demander mon reste. » Tout ça était au final assez audacieux de sa part pensa t-il car ce n'est pas tous les jours qu'un excentrique devait se ramener ici avec ce genre d'excuse, mais on verrait bien si ça plairait ou non.

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Les coudes sur les genoux, le menton sur les mains jointes, Sa’Hila regardait le dénommé Bégonia comme si elle cherchait à percer les secrets de son âme. On lui avait dit que les sans-poils avaient des expressions faciales plus fortes que les leurs, tandis que leur propre langage du corps était plus développé. Si tel était le cas, alors elle devait être tombé sur l'exception qui confirmait la règle. Elle ne décelait chez cette homme qu’une impression de neutralité exacerbée. C’était intriguant. Soit elle avait en face d’elle un excellent comédien qui cachait bien ses émotions, soit quelqu’un qui était effectivement aussi désabusé qu’il se prétendait être. Toujours en l’observant, elle prit le temps de peser le poids de chacun de ses mots. Devait-elle le croire sur parole ? Faire appelle à un Hibou ? Mais en même temps, quel avantage avait-il à mentir ici, entouré de guerriers ? Finalement, il ne représentait pas vraiment un danger, seul, au sein même de la Légion. C’est pourquoi elle décida de lui laisser une chance de montrer patte blanche. Se redressant, elle avisa les guerriers acollés aux murs.

-Vous pouvez prendre votre journée pour aujourd’hui. Déposez ses armes dans l'armurerie. Et faites apporter un peu de thé.

D’un mouvement uniforme de têtes, il saluèrent leur cheffe et prirent congés. Ceci fait, elle désigna un coussin au mercenaire.

-Prends place si tu le désires Bégonia Castin. Je suis ravie de rencontrer quelqu’un qui ne cherche pas à nous causer du tort. Mais accordons-nous tout de suite, je ne t’accordes pas ma confiance pour autant. Même si tu as l’air sincère, seul le temps et tes actions sauront me montrer ton honnêteté. Et il en va de même pour tous les Graärh. Malheureusement, et je pense que tu es assez intelligent pour le comprendre, la situation actuelle nous oblige à de telles mesures.

Son ton, bien que ronronnant, était ferme et autoritaire. L’on pouvait sentir l’habitude de commander dans chacun de ses mots.

-Quant à ce qui est de l’hospitalité, tout dépendra de ce que tu peux apporter à la Légion. Dans notre culture, tout individu doit être utile au sein de la communauté. Un fainéant et un profiteur ne saurait être toléré. Tu dis avoir voyagé beaucoup, tu dois donc connaître beaucoup des coutumes des autres Peaux-Nues. Si tel est le cas et que tu es prêt à partager ton savoir, alors tu pourras rester parmi nous. Saches cependant que tu resteras désarmé tout au long de ton séjour.

Le temps qu’elle énonçait ses conditions, un jeune graärh apporta un plateau supportant une théière en fer blanc, un gobelet en terre cuite et de petits biscuits secs. D’un mouvement de tête, Sa’Hila lui indiqua son hôte.

-Si cela te convient, alors je serai heureuse de discuter avec toi. J’avoue être curieuse moi aussi de votre espèce.

L’humain paraissait s’ennuyer de sa situation. Sûrement que les graärh apporteraient son lot de nouveauté pour lui. Dans tous les cas, tout deux profiteraient des enseignements de l’autre à n’en pas douter.


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Les guerriers sortirent de la tente par ordre de leur chef et… Castin finit presque seul, enfin pas vraiment en compagnie de celle-ci qui lui désigna un coussin. Et évidemment comme il n'était pas idiot et n'allait pas provoquer quelqu'un qui pourrait le faire tuer d'un grognement il allait s'asseoir sur celui-ci. Et écouta attentivement ce qu'elle avait à dire en se disant que la franchise était un bon moyen d'avoir ce qu'on voulait souvent, du moins quand on voulait éviter certaines problèmes inutiles…

« C'est normal, vous seriez sots de ne pas être prudents à ce sujet. » Se contenta t-il donc de glisser affirmatif quand elle l'informa qu'ils acceptaient sa présence, mais qu'ils ne lui faisaient pas encore confiance. Oui c'était normal et attendu, ils étaient déjà bien sympathiques après tout de le tolérer, il aurait sans doute même souligné la chose s'ils avaient eut l'imprudence de lui faire confiance tout de suite, pas que cela ne l'arrangeait pas, mais disons qu'il y avait des choses qu'il valait mieux souligner par simple décence humaine…

« Cela me va, vous voulez que je vous parle des cultures que j'ai fréquenté et j'ai juste à rester désarmé chez vous en somme. Pas comme si être armé changeait grand-chose par ici pour moi... » Dit-il sinon de l'air de celui qui n'avait aucun problème avec cela, il prit sinon du thé et des biscuits en remerciant le petit jeune et ajouta pensif.

« Posez toutes les questions que vous désirez, je tâcherai d'y répondre de mon mieux… J'aimerai juste que nous fassions un petit marché à ce sujet si vous êtes d'accord. Pour chaque question que vous posez, je vous en poserai une en retour, pas que vous êtes obligée d'y répondre, mais comme cela il y aura une sorte de réciprocité. Cela vous va ? » Il attendit alors sa réponse, puis se permit de conclure avec sérieux.

« Sinon, si vous voulez que je vous rende service d'une manière ou d'une autre en dehors des informations que je pourrais vous donner, il faudra me dire comment... Pas que je doute pouvoir être utile car je sais m'adapter et apprendre vite, mais comme je ne connais pas encore très bien votre culture et que vous avez techniquement une sacrée supériorité physique par rapport aux humains, les services que je peux vous rendre ne me sautent pas forcément aux yeux. Sauf si pour vous me concernant c'est l'intention qui compte... » Ceci dit, il arrêta alors de parler et laissa la féline le faire.

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Décidément, si tous les sans-poils pensaient comme lui, il y a bien longtemps que les Graärh se seraient déjà ouvert à l’éventualité de s’ouvrir aux nouveaux venus. Hélas, les choses n’étant jamais si simple, il leur fallait s’acquitter de ses circonstances tendues. De ses fentes azurées, elle ne laissa passer qu’un regard sérieux mais néanmoins curieux.
L’humain semblait vraiment sincère et avait bien prit conscience de sa situation. Il lui paraissait de moins en moins dangereux. Ecoutant son instinct, elle décida de baisser un peu sa garde et s’enfonça lascivement dans ses coussins.

Ainsi, il demandait une réciprocité sur l’échange d’informations ? Pourquoi pas après tout. Mis à part quelques sujets tabous qu’elle saurait faire taire, elle n’avait aucune objections à faire découvrir leur culture.

-Ton marché est correct. Je répondrai avec plaisir à tes questions, dans la limite du divulgable bien sûr, bien que nous n’avons pas tant de secrets que ça finalement.

Puis il proposa de leur rendre quelque service. L’Aaleeshaan avait bien une idée précise mais le moment était trop prématuré et elle la garda précieusement au fond de sa mémoire. Elle devait d’abord apprendre à mieux le connaître.

-Chaque chose en son temps. Pour le moment, tes connaissances et ton expérience sont les choses les plus utiles que tu puisse nous apporter. S’il est vrai que nous privilégions la force physique dans notre culture, je pense que le savoir est tout aussi important. Ici, sur notre belle île de Néthéril, j’ai été choisie non pas pour mes capacités au combat comme la plupart des Aaleeshaan, mais pour ma connaissance de mon peuple. Alors tu vois, chacun peut être utile à sa manière.

Tendant la main vers le plateau de biscuit, elle en saisit un et avant de croquer dedans, elle demanda tout simplement.

-De ce que l’on m’a dit, vous êtes ici parce que vous avez fui votre ancienne terre. Pourquoi donc ?

Maintenant qu’elle avait un sans-poil décidé à parler, elle était déterminé à en extraire toutes les informations qu’elle pourrait. Commencer par le commencement était logique après tout.


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
De toute manière se dit Castin dans sa tête sans le dire pour autant à voix haute, il n'avait pas spécialement envie d'en savoir plus qu'il ne devrait sur ces êtres. Pas qu'il n'était pas curieux à leur sujet, au contraire, mais il savait aussi que quelqu'un qui avait appris des informations sensibles pouvait devenir gênant ou quelqu'un dont il était préférable de se débarrasser, alors autant ne pas se mettre dans cette position inconfortable, surtout s'il n'était pas quelqu'un d'assez utile ou indispensable pour que personne ne puisse envisager une chose aussi radicale à son égard…

« D'accord, c'est sympathique de votre part. » Se contenta t-il en tout cas de dire avec réflexion au sujet du fait que de toute manière ils lui trouveraient bien une utilité au pire, puis au passage il attrapa non pas un biscuit mais plusieurs, il ne les mangeas pas tout de suite par contre, mais visiblement il prévoyait de le faire. Et on sentait bien qu'il ne devait pas être habitué d'ailleurs à manger souvent des sucreries car il les fixa un court instant après les avoir attrapées comme pour les détailler du regard. Ce sans évidemment détourner son attention de son interlocutrice à laquelle il répondit franchement.

« On en a été chassés, par les chimères, des créatures éthérées et magiques qui peuvent prendre possession d'un corps si la volonté faiblit face à elles. Elles étaient visiblement décidées à prendre possession des nôtres plus que de voler nos terres, autant dire qu'on a bien essayé de les repousser, mais malheureusement l'on y es pas arrivé et on se retrouve donc ici. Je suppose ma foi que ça doit être un sort pire que la mort que de se voir voler son être et d'être spectateur inconscient de cela… Enfin, en somme voilà pourquoi nous avons dû fuir, c'était soit cela, soit accepter ce destin là. » Il ne semblait pas spécialement triste en disant cela, comme si ses terres natales ne lui manquaient pas forcément, et il ne manqua pas en tout cas de demander pensif.

« Je vous avouerai que je ne suis pas quelqu'un de très spirituel en soit même si je ne nie pas l'intérêt de la chose, mais je suis tout de même curieux à ce sujet. En quoi consiste les pratiques religieuses de votre peuple ? Vous vénérez la nature je suppose ? Un peu comme nous, mais différemment ? Les totems ont une importance centrale à ce sujet par exemple ? Vous savez ces esprits qui veillent sur nous, pour ma part j'ai été choisis par la baleine par exemple... » Il avouait sans gêne ou pudeur son esprit totem donc, en même temps celui-ci n'était pas de ceux dont on avait honte, c'était un esprit de ce qu'il avait apprit qui choisissait ceux un peu malins et avec une mémoire infaillible…

Et sur ce le lié de la baleine, enfourna donc deux biscuits dans sa bouche et mâcha avec une légère curiosité alors qu'il écoutait la réponse éventuelle de son interlocutrice.

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Intéressant, très intéressant. Bégonia narrait les raisons de leur départ avec un certain détachement émotionnel, mais pour Sa'Hila, sa curiosité avait été piqué au vif. Ces "chimères" semblaient être des créatures terribles. Obliger plusieur peuples à quitter leur continent était très révélateur de leur puissance. Cependant, la Graärh ne pu s'empêcher de penser que même si le risque de se faire posséder était grand, les Ambarhuniens auraient du se battre, au lieu de fuir. Cela lui rappella leur propre situation. L'esclavagisme était une forme de possession en soi. Et cette pensée la fit grincer des dents. En somme, il reproduisaient ce qu'ils avait fuit. Les Sans-Poils n'apprenaient-ils donc pas de leur erreurs ? Gardant cette pensée pour elle, elle de contenta d'écouter sa question. Elle ne voulait pas le braquer alors qu'il semblait si enclin à divulguer tout son savoir.

-Je ne mentirai pas en disant que je suis aussi curieuse de vos croyances. Effectivement nous vénérons les Esprits-Liés quotidiennement, des premères lueurs de notre vie à notre trépas. Dans l'air, la terre ou l'eau, partout s'exprime leur bénédiction et nous devons nous montrer dignes de ce cadeau.

Elle observa un moment Begonia. La Baleine hein ? L'Esprit de la sagesse et de la mémoire. L'humain se disait banal et sans réel talent, et pourtant il devait bien dégager quelque chose d'unique pour avoir été choisi par la Baleine.

-Toutes nos coutumes, notre mode de vie, notre magie, sont basés sur la vénération des Esprits, et en retour, ils nous offrent leur bienfaits. Connaitre les Esprits d'un graärh en dit long sur sa personne, et renier ses Esprits, c'est renier son identité.

En tant que Kamda Aaleeshaan, en étroite collaboration avec la Maitresse des Cérémonies, Sa'Hila endossait également un rôle de chef spirituel. Ses paroles faisaient lois.

-Le Geai Moqueur m'a choisi pour mes qualités de cheffe et je le remercie tout les jours de son don de communication. Le Cheval, quand à lui, m'a ouvert le dialogue avec le reste du monde animal. Utiliser ces pouvoirs, les intégrer dans notre vie, voilà la façon qu'ont les graärh de célébrer les Esprits. Alors dis-moi, comment célébrez-vous les Esprits ? Ou alors, croyez-vous en autre chose ? Après tout, il y n'y a pas que des humains parmis les sans-poils n'est-ce pas ?

Les totems de Sa'Hila étaient de notoriété public, aussi en parler aussi ouvertement ne la dérangeait pas le moins du monde. Et puis, au moins comprendrait-il comment elle arrivait à calmer son imposante panthère sans effort.


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
« Nous vénérions aussi les esprits pour notre part, mais surtout les 7 déesses, 7 entités ayant créés le monde et ayant une réelle influence sur celui-ci qui sont mortes il y a quelques années de cela suite à une guerre cataclysmique contre un dragon usurpateur qui aurait volé le pouvoir de leur frère Néant et a tenté de voler le leur. Cette guerre a finalement vu la mort de ce dragon cruel, mais les 7 déesses ont fait le choix de décider de se suicider ensuite pour laisser les peuples mortels avoir leur destinée en main plutôt que de sans cesse nous superviser. Soit disant que c'était un truc prévu depuis longtemps entre-elles, j'avouerai ne pas trop savoir… Mais j’avouerai avoir aussi n'avoir jamais été très religieux et l'être encore moins depuis qu'elle sont mortes. J'ai du respect pour les esprits totems et mon totem, mais je le vois comme un compagnon de vie invisible plus qu'autre chose. Ces 7 déesses encadraient des aspects majeur de l'existence, la vie, la mort, le feu, et l'eau, la terre et le vent, mais aussi les végétaux... » Il sembla alors réfléchir, puis ajouta pensif.

« Mais je vous avouerai qu'en somme les esprits étaient d'une certaine manières estimés voir vénérés, mais moins que les esprits supérieurs ayant crées le monde et qui n'avaient pour leur part rien en rapport avec le monde mortel. Imaginez des sortes d'entités supérieures par delà ce monde et ayant les pouvoirs pour changer ce dernier selon leur désir, vous aurez alors une idée de ce qu'étaient les esprits supérieurs pour nous... » Il sembla alors pensif, puis demanda.

« Mais quand j'y pense, vous aussi vous n'avez qu'une seule fois l’occasion de voir et parler à votre esprit gardien je suppose ? Lors du rituel qui permet de le découvrir et se lier à lui ? Mais comment vous faîtes sinon pour être liés à plusieurs esprits à la fois ? » Après tout de ce qu'il savait ce n'était pas courant ou bien habituel chez les humains d'être lié à plusieurs esprits en même temps, il avait grandit pour sa part disons dans une société ou être lié à un seul esprit était la norme...

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Si elle ne commençait pas à le prendre au sérieux, Sa'Hila aurait sûrement exploser de rire. Cette histoire paraissait tellement invraisemblable pour elle ! Comment imaginer qu'il puisse exister des esprits supérieur aux Esprit-Liés ? C'était... Et pourquoi pas finalement ? Avec un peu de recul, elle se fit la réflexion que jamais elle n'avait imaginé qu'il existait des créatures plus puissantes que le Kirin jusqu'à récemment. Et pourtant, avec les sans-poils étaient arrivés les "dragons" , à la puissance démesurée. Elle n'avait pas eu l'occasion d'en rencontrer un encore mais du peu d'informations dont elle disposait, nul doute que la chaîne alimentaire de l'Archipel venait d'être bouleversée...
Malgré les multiples question qu'impliquaient la considération d'admettre que de telles divinités puissent exister, elle décida de conserver l'information dans un coin de sa mémoire. Après tout, cela faisait parti de leur croyance, et preuves du contraire, elle pouvait ne pas être fondée. A n'en pas douter, les légendes de l'origine des graärh ne seraient pas prise au sérieux non plus.

« Mais quand j'y pense, vous aussi vous n'avez qu'une seule fois l’occasion de voir et parler à votre esprit gardien je suppose ? Lors du rituel qui permet de le découvrir et se lier à lui ? Mais comment vous faîtes sinon pour être liés à plusieurs esprits à la fois ? »

La Kamda souris. En effet la question méritait d'être posée.

-Je me suis également posé cette question quand j'ai appris que les sans-poils n'étaient liés qu'à un seul Esprits. C'est vraiment étrange n'est-ce pas ? Mais d'après ce que tu m'as raconté, j'ai peut-être une petite idée. Peut-être... Peut-être que vos "déesses" étaient trop importantes ou votre foi trop puissante pour vous permettre de vous ouvrir à plus d'un Esprit ? Peut-être est-ce culturel ? Physiologique ? Peut-être les Esprits préfèrent-ils notre terre ? Je ne peux hélas que te donner mes propres suppositions.

Bhavika s’étira de tout son long et avisant Sa’Hila, il trotta tranquillement vers la sortie. La discussion commençait sérieusement à l’ennuyer et il décida donc d’aller chasser. Sa’Hila ne put réprimer une petite pensée émue pour son familier. Tout était plus simple pour lui…
Reprenant l’attention de Bégonia qui regardait également la grande panthère sortir, elle posa à son tour sa question.

- Parle-moi des dirigeants de vos tribus. Ou de ce qui se rapproche d’une tribu. Je connais si peu de chose sur votre système social.

Sans les connaître personnellement, l’humain devait bien savoir qui gouvernait chacun des différents sans-poils qui étaient venus sur leur Archipel.


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
« Dans les légendes du passé que mes parents me racontaient quand je les supportais encore, alors que la magie était faible à cause de l'absence des dragons, ils me disaient que les humains sur leurs terres d'origines étaient liés à plusieurs esprits eux aussi. Ils me parlaient de la légendaire terre natale des hommes dont mes ancêtres, comme celui de tous les humains que vous trouverez ici, en tant que pirates ont dû fuir pour échapper à la justice. Sincèrement, l'humanité que vous trouverez en Tiamaranta ne sont mêmes pas originaires de la terre précédente sur laquelle nous étions, nous ne représentons même pas l'ensemble de l'humanité, juste d'anciens repris de justice qu'il y a plus d'un millénaire sont partis de leur terre natale, il faut croire que l'exode est dans notre sang. » Il sembla réfléchir, puis ajouta.

« Nos dirigeants sont divers, mais je dirais que notre système politique se base souvent sur la monarchie. En somme, un homme détiens les plus grands pouvoirs, qu'il partage éventuellement avec des conseillers ou ministres et il transmet ses pouvoirs de pères en fils souvent. Et il est considéré comme une sorte d'être supérieur aux aitres hommes qui ne sont pas de son sang, notre société dîtes vous est profondément inégalitaire. Celles des elfes et vampires le sont aussi, même si celle des elfes a l'air plus douce. En somme, selon où vous êtes né, vous n'avez pas les mêmes droits et privilèges que d'autres, même si éventuellement cela peut changer, même si ne rêvons pas c'est rare. Tout le monde ne devient pas noble, le rang social le mieux considéré au sein des royaumes humains... » Il sembla alors pensif, puis pas une nouvelle question à son tour.

« Mais dîtes-moi, soyons sincères, vous allez avoir du mal dorénavant à chasser nos peuples, mais visiblement la cohabitation a encore du mal a passée, que pensez-vous donc pouvoir faire pour que les choses finissent par se tasser à terme ? Du moins y contribuer ? Après tout je suppose qu'il y a des gens raisonnables partout, même si actuellement ce sont les crétins qui imposent leur loi. » Oui, après tout tout les humains n'étaient pas esclavagiste, pour sa part d'ailleurs il avouerait qu'il ne se risquerait pas d'avoir un esclave de ce peuple là… Ils étaient tellement fort qu'il aurait peur de se faire briser le cou le jour où le dit esclave se révolterait après tout.

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Sa'Hila grimaça. Depuis le temps, Bégonia lui avait prouvé qu'il ne mentait pas. Le spirite de la Baleine avait cet espèce de détachement naturel qui lui faisait ouvrir les yeux sur le monde.  Seulement, ce qu'elle entendait ne lui plaisait pas.  Ses dires ne faisaient que tout simplement confirmer les craintes et méfiances des graärh vis-à-vis des envahisseurs.  Pourquoi donc s'entêter à vouloir rapprocher leur peuples si finalement ça n'en valait pas la peine ? Sa'Hila avait toujours eu cette vision optimiste de la vie, mais ses convictions étaient quelque peu mise à rude épreuves en ce moment.  Mais… Mais comme il le soulignait, et heureusement, il ne fallait pas mettre tout le monde dans le même panier. Condamner les actions d’un peuple ne voulait pas dire que tous les individus correspondaient et encourageaient ses méfaits. Même si les sans-poils et les graärh étaient très différents, presque incompatibles, la cohabitation était possible, elle en était certaine. Cependant, ce n’était pas aux graärh de faire pencher la balance. Après tout, ce n’était pas eux qui avait versé le premier sang et mit le premier collier !

-Il est vrai que nous ne sommes plus capable de vous chasser, commença-t-elle en se levant et en tournant le dos à Begonia. Son regard se perdait par la fenêtre, où l’on pouvait apercevoir le village en bas de la petite colline de l’Aaleeshaan. Et selon toute vraisemblance, la cohabitation… ne sera pas possible avant très longtemps. De cela, je ne peux, hélas,rien y faire. Tant que les pirates viendront nous attaquer et que vos nations cautionneront cet odieux “commerce”, nul rapprochement ni concessions ne pourront être faits. Nous sommes un peuple fier, intègre et nous vivons simplement. Nous ne sommes pas de vulgaires animaux qu’on l’on capture pour son bon plaisir. Elle se retourna, un éclair de colère brillant dans le regard. Nous n’avons rien à prouver. Ce n’est pas à nous de faire des efforts pour apaiser la situation !

Elle ferma les yeux et inspira. Rares étaient les moments où elle perdait son sang-froid. Mais la situation n’avait que trop longtemps duré et sa patience commençait à être sévèrement entamée.

-Ne le prends pas pour toi évidemment, tu as déjà montré patte blanche, reprit-elle plus calmement. C’est une situation complexe qu’aucun graärh n’a été déjà confronté. Seul l’avenir nous dira si les décisions de chacun ont été les bonnes ou les pires…Pour ma part, je compte défendre les intérêts de mon peuple en priorité, comme je l’ai fait et le ferai toujours. Ce qui me fait penser… Que penses-tu des … Baptistrels ? Je compte prendre contact avec eux. Nous nous sommes ignoré pour l’instant mais j’aimerai avoir ton avis.

Les graärh se méfiaient de la passivité des chanteurs. Qu’en était-il des sans-poils ?


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
« Vous n'avez rien à prouver, mais ce sont trois peuples qui vous posent problèmes et trois peuples qui ne sont pas chacun mû par une vision commune. » Finit par dire Castin avant d'ajouter pensif.

« Les humains sont divers, mais ils n'ont pas tous la même vision de la vie où les mêmes objectifs. Sélénia est plus modérée que les cités libres concernant l'esclavage, ces dernières sont plus libérales, les pirates quant à eux se fichent bien des lois des nations humaines ou non humaines. Ce n'est pas parce que vous convainquez l'un des acteurs donc que vous convaincrez les autres car ils sont indépendants les uns des autres et mêmes rivaux. Néanmoins, si vous en mettez un de votre côté, il vous aidera pour vaincre ceux qui posent problèmes. Ensuite il y a les elfes, peuple moins problématique pour vous mais plus passif et assez renfermé. Un possible allié là aussi, mais qui n'aime pas les combats. Quant aux vampires, sans dire qu'ils sont tous mauvais, ils sont par nature prédateurs et dominateurs… Si vous voulez vraiment leur imposer quelque chose, il va falloir se montrer assez fort. » Il sembla réfléchir, puis précisa.

« C'est donc un problème non pas de peuples, mais d'acteurs politiques. Peut-être voudrez vous privilégier une vision politique des autres peuples qui vous arrange par exemple ? » Ce avant de sembler réfléchir et d'ajouter pensif au sujet des baptistrels.

« C'est un ordre compliqué, bienveillant, mais voulant rester neutre politiquement. Ils vous aideront sans doute et de bon cœur, mais leur armes sont la diplomatie. S'ils vous seront donc utiles, ne comptez pas que sur eux. Vous êtes un peuple après tout, trouvez vous des alliés, ne généralisez pas concernant les autres et peut-être que vous montrerez aux autres ce que vous êtes vraiment. Je pense qu'une démonstration de force serait nécessaire à mon avis, mais il faut bien choisir votre cible. Attaquer les elfes ou Séléna pourrait par exemple empirer les choses, tandis que les pirates… Vous montrerez ce qu'il en coûte de s'en prendre à vous sans qu'on puisse critiquer votre politique vu que personne ne les aimes. » Et sur ce, il la laissa donc réfléchir à cette possibilité. Il n'était pas un expert en géopolitique après tout, mais savait un peu comment les choses fonctionnaient, donc autant être de bon conseil si possible.

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Hmmm. Cet humain avait décidément une vision bien plus globale qu'elle. Et ce n'était pas un mal finalement, il faisait honneur à la Baleine. Il serait bien idiot de mettre tous les dirigeants dans le même panier.  Les Graärh non plus n'étaient pas tous mû par la même volonté finalement...

-Tu as de la chance d'être venu sur Néthéril et non sur Paadshail, que vous appelez Nyn-Tiamat.  Nos cousins du nord sont encore moins tolérants qu'ici, surtout depuis que c'est Kamda Illidim qui est au pouvoir. Sa'Hila secoua la tête. Elle désapprouvait totalement les méthodes de son homologue. Si j'essaye de rester ouverte à vos cultures pour essayer de mieux vous comprendre, ceux de la Légion Vat'Em'Medonis ne répondent eux que par la violence et le rejet. Ils n'ont pas forcément tort en agissant ainsi, cela montre que les graärh ne se laissent pas faire... Mais je persiste à croire que nous devrions continuer à chercher à nous comprendre.

Sa’Hila soupira. L’arrivée des Peaux-Lisses avait rendu les choses si compliquées ! Elle n’était pas naïve au point de croire que tout était blanc ou noir… mais il fallait dire que les ambahruniens étaient si … difficile à cerner et leur mode de fonctionnement différait tellement du leur…

-Ceci dit je…

Un graärh entra dans son champs de vision.

-Pardon de te déranger Kamda, mais nous avons besoin de toi. ça concerne euh, jetant un regard à l’humain, ne sachant trop s’il pouvait parler librement, tu sais quoi.
-Mmh, j’arrive.

Le graärh fit un petit signe de tête et attendit à l’extérieur. La Kamda reporta son attention sur Bégonia.

-Désolé, le devoir m’appelle. Par’Mani, ma soeur, t’accompagnera le temps que l’on te trouve un guide pour ton séjour ici. Je repasserai plus tard pour que nous continuons cette discussion. Encore une fois, bienvenue à la Légion, Bégonia.


Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Separa10
Dialecte Graärh: #993300
Langue commune: Gold
#Télépathie#
Les dirigeants n'existent que par leurs actes.
Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] Flamme10

descriptionUne fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila] EmptyRe: Une fleur dans la savane [Bégonia x Sa'Hila]

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum