Connexion

descriptionQuand deux sommités viennent à se parler.  EmptyQuand deux sommités viennent à se parler.

more_horiz
Janvier 1763

Que l'air était doucement frais et agréable. Cynoë était dans les grands jardins du palais, au plus loin de celui-ci pour que les bipèdes qui composaient la cour impériale ne viennent pas l'importuner. Hormis un ou deux conseillers qui venaient parler avec lui de certaines petites affaires pour éclairer les interrogations de l'Améthyste ; restant prudent quand à leurs dires et veillant à ne pas tomber dans les travers propres aux bipèdes qui se plaisent à intriguer et à jouer d'influence, peu osaient se rapprocher de lui. Lié à l'Empereur Kohan, il était membre impérial à part entière, moitié d'âme du jeune souverain sélénien. Par le Lien, tout ce qu'il entendait ou voyait, Nolan le pouvait aussi. Donc, forcément, avec un tel avantage à la disposition du jeune homme, les courtisons, les nobles et autres membres de la Cour se gardaient bien d'être à portée d'oreilles du dragon.

Mais pour Cynoë, ce n'était pas ce semblant de capacité qui poussaient les bipèdes à se tenir à distance de lui. Il y avait le respect qui lui était obligatoirement dû, car il était dragon et cette espèce était toute puissance. Et sa taille jouait grandement. Bien qu'il ne pourra jamais rivaliser avec les dragons sauvages qui volaient et vivaient dans l'archipel, il était déjà d'une bonne taille malgré sa jeunesse effective. Il avait de quoi gober un humain sans le couper en deux... Quand à l'affaire du Lien, si le saurien le désirait réellement, il n'aurait qu'à briser les barrières mentales

Quand le jeune saurien avait entendu la venue officielle de Tryghild, celui-ci avait senti quelque chose qu'il n'avait pas ressenti depuis bien longtemps : Une certaine forme de curiosité. C'était une impression qu'il connaissait, mais cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas pris le temps de s'intéresser à un sujet propre. Et là, que de mieux que de parfaire son savoir sur un des peuples qu'il méconnaissait le plus chez l'espèce humaine. Et l'aubaine était de taille, vu que c'était Tryghild en personne qui venait à la capitale même. Que de mieux que d'en profiter. Mais par le Lien, le dragon savait la raison de sa venue : elle venait voir Nolan, pour parler des soucis aux abords de Cordont, avec l'apparition de ces étranges et dangereuses plantes qu'on nommait Ékinoppyres. Ca et pour d'autres choses que les bipèdes discuteraient entre eux.

Il bailla un instant, tout en s'étirant une aile. Il devait bien choisir son moment pour inviter la Nordique à venir le rejoindre. Elle dirigeait les siens après tout et elle avait fort à faire. Il était peut être un dragon, qu'on ne pourrait pas lui reprocher ses agissements, mais il n'omettait pas que certains bipèdes aimaient qu'on se tienne au protocole.  De plus, agir comme un sauvage serait donner une image négative de la mentalité sélénienne, déjà bien mis à mal depuis que les cités livres formaient une alliance. Dragon certes, mais il était lié à Nolan. Tous les deux agissaient au nom de Sélénia.

Il appela alors un scribe, pour lui dicter une missive, que celui-ci transmettra alors à la guerrière glacernoise quand elle aura fini son entretien avec son lié. Puis, quand le bipède écrivain eut fini s'écrire les songes du saurien sur le papier, il s'inclina et alla s'acquitter de la tâche. Entretemps, le violine se demandait par quelles questions poser dès que la cheftaine des Nordiques sera présente. Le sujet était tellement large et il aborderait peut être quelques points plus délicats. Mais, il n'en était pas encore là et usa de son ''autorité draconique'', pour demander à ce qu'on prépare de quoi boire pour son invitée future, à savoir de l'hydromel.

descriptionQuand deux sommités viennent à se parler.  EmptyRe: Quand deux sommités viennent à se parler.

more_horiz
Autrefois, aux jours de la guerre contre les Almaréens, son père lui avait écrit une missive, relatant son entrevue avec Fabius Kohan, et l'impression d'isolement, d'étrangeté et de déséquilibre que la cour sudiste avait induite en son cœur pendant son séjour. Elle se souvenait de chacun de ses mots, car par un heureux destin, la missive avait été épargnée par la destruction, froissée et tâchée mais encore entière, gardée contre son cœur sous le surcot de cuir contre lequel elle avait troqué son armure au sein de ce lieu. Et ils n'avaient jamais semblé plus vrai que depuis qu'elle avait posé le pied dans le palais de Sélénia. La toute première impression, la toute première sensation qu'elle avait eut en marchant dans ces halls était à la fois simple et sans appel : elle n'était pas faite pour cet endroit, elle n'avait rien à faire dans cet endroit. Mais elle était forcée de répondre à l'appel du devoir et de supporter ce lieu toxique aussi longtemps qu'il le faudrait afin de prévenir l'Empereur Sélénien de façon correcte de ce qui se passait. Elle était venue par voie de mer, à bord d'une frégate dirigée par un membre de la maison Syrène, accompagnée d'une garde réduite mais d'élite. Elle ne craignait pas réellement une attaque, cependant, elle craignait davantage d'être confrontée à une joute verbale avec un membre de cette cour des vices. Sans réellement éviter qui que ce soit, elle ne s'était aventurée à nouer de lien ou à faire réellement connaissance. Qu'avait-elle à leur dire après tout ? Leurs discussions ne l'intéressait guère pour la majorité, pour le reste, Nolan Kohan était son interlocuteur.

Ils avaient eut l'occasion de discuter des progrès de l'excavation, mais la majorité de leur entrevue était consacrée aux Ekinoppyres. Ces plantes causaient déjà des inquiétudes et Sigvald désirait monter une équipe dédiée à la gestion de ce problème majeur. Tout cela, elle devait l'expliquer à Nolan afin qu'il puisse agir de son côté et prendre les mesures nécessaires pour aider à l'effort de contention. Néanmoins, ce n'était qu'un avertissement, ils n'avaient pas encore de solution toute fait à proposer. Il faudrait travailler en coopération tous ensemble afin de parvenir à comprendre et stopper l'avancée de la plante. A la sortie d'une de ces conversations, la nordique reçu une missive de la part d'un scribe, qu'elle lu rapidement pour prendre connaissance du contenu. L'invitation la laissait extrêmement mitigée et elle resta un long moment à pondérer la chose. Devait-elle refuser ? Elle n'avait personnellement rien à dire à cette créature et n'était pas bien certaine de ce qu'elle voulait. Néanmoins, elle n'avait rien de mieux à faire et avait un infime chance qu'un dragon soit moins enclin à jouer les vipères, comparé aux courtisans et habitants du palais. Elle ne désirait pas forcément sortir dans la ville, ne sachant pas comment la sécurité était réellement traitée et à quel point la population était au courant des affaires de Cordont. En fin de compte, cela l'empêcherait peut-être de devenir folle, de discuter avec ce dragon. Remerciant le scribe, elle s'excusa et lui demanda le chemin pour rejoindre son hôte.

Ayant déjà affronté Verith de très près, la vision du dragon violet ne l'étonna pas grandement mais elle n'en resta pas moins méfiante. Une part d'elle-même n'était toujours pas prête à faire confiance aux Séléniens. Qui pouvait dire si le dragon n'allait pas la dévorer et mettre ça sur le compte de leur soit-disant toute puissance draconique ? Mais non, aucune attaque ne venait, aussi consentit-elle à le saluer courtoisement, n'ayant pas été élevée par des sauvages contrairement à ce que beaucoup de sudistes pensaient. Quelque peu expectative, elle s'assit dans un coin, en espérant réussir à tenir sans trop bouger pendant encore un moment avant d'exploser. Après un instant de silence, ne sachant pas si son interlocuteur comptait parler immédiatement, elle lança simplement dans l'air ambiant une invitation sans extravagances.


Quand deux sommités viennent à se parler.  Signat12

Langage commun #D298FC
Langage nordique #A398FC

descriptionQuand deux sommités viennent à se parler.  EmptyRe: Quand deux sommités viennent à se parler.

more_horiz
RP annulé



Langage commun #4084E1
Langage nordique #88E1E8
Langage elfique #ADFC98
Langage Graarh #FFB1AD

descriptionQuand deux sommités viennent à se parler.  EmptyRe: Quand deux sommités viennent à se parler.

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum