De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Retrouvailles guère espérée

le Lun 3 Juil - 13:35
Mi décembre de l'an 7

Vétéran maugréait. Il faisait nuit quand il arriva en ville et il était si tard qu'il n'avait pas envie de se prendre la tête avec des taverniers récalcitrants. Il pourrait chercher un endroit où dormir dans des lieux comme certains établissements ouverts la nuit, mais qui possèdait une faune peu recommandables en terme de clientèle. Là aussi, il n'avait guère envie de devoir s'imposer ou encore de répondre à des provocations s'il venait à entrer là-dedans. Son air peu avenant suffisait parfois à pousser des gens totalement ivres à chercher les noises pour démontrer une force inexistante.

Il était donc là, indécis, non loin d'un carrefour dans un des quartiers qui environnaient la partie pas trop insalubres de la vie. D'ordinaire, il se serait fiché de faire de l'esclandre. Mais ce soir, il ne désirait qu'une chose : avoir la paix. Ses recherches ne menaient à rien et pour le peu qu'il pensait arriver à suivre une piste, il tombait sur des non sens ou des hypothèses totalement loufoques. Il faut dire qu'il n'apportait rien comme détails susceptibles de l'aider. Il ne tenait pas à se faire découvrir, vu qu'il ne connaissait même pas sa position.

Il y avait bien eu cette armure ambulante, mais au vu du caractère du type...

Il se décida et avança promptement, regardant un peu autour de lui pour se repérer et soudain, il buta contre quelqu'un. Il manqua de trébucher et grommela bassement dans sa barbe.

''Pouvez pas faire attention non ? ''

Et quand il découvrit que la personne qui lui était rentrée dedans -ou l'inverse ?- était toute petite et vêtue d'une drôle de façon, il eut aussitôt le réflexe de porter une main à sa bourse. Elle était toujours là. BOn sang ! Il venait de rentrer dans un gosse.

''Fais attention gamin. Tu pourrais tomber sur bien pire comme soudard en cette sombre nuit''
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mer 19 Juil - 16:27
Gloria, ça pue.

C'était peut-être pas très classe ni bien intimidant comme façon de parler, mais c'était tout ce qui passait à l'esprit du nain à ce moment là. Enfin il pouvait détailler le pourquoi du comment évidemment, ce n'était pas bien compliqué. Au début il la trouvait géniale cette ville, il y avait fait ses premiers pas dans la vie adulte il y a quelques années déjà, évidemment ça s'était mal passé. Mais présemment il en avait fait une sorte de repaire, c'est là ou il trainait tout le temps. C'était crasseux, et il n'y avait que des ivrognes et des mercenaires, du moins dans ce coin là, mais c'était un peu son chez lui. Il y avait dégoté une gamine bien utile et un mercenaire dévoué, que rêver de mieux ?

Seulement voilà, Gloria ça pue. Parce que les gens étaient des abrutis finis qui ne réfléchissaient pas, parce qu'on se moquait encore et toujours de lui malgré ses brutales représailles, parce qu'il se faisait un nom dans le coin, mais que personne n'était capable de le reconnaître – Ben oui, le « puissant magicien » dont ils parlaient ne collait pas avec son apparence et s'en était fort frustrant – jusqu'au point ou il avait été refusé à la cour des miracles. Et puis ce n'était pas parce qu'on était petit et machiavélique qu'on aimait traîner dans des porcheries pareilles. Autre raison, sa tête était de nouveau mise à prix. Il avait engagé un mercenaire pour ça mais il semblait qu'il avait été aperçut lors des braquages qu'il avait pu faire sur les boutiques du coin avec Björn, et ça en devenait dangereux.

Il était donc temps de partir, pour aller ou ? Il ne savait pas encore, mais il avait ronger la ville jusqu'à la moelle et il se devait de chercher ses atouts ailleurs, tant pis s'il en perdait quelques uns au passage, si Alyssa ne voulait pas quitter ce trou qu'elle y reste, il aura au moins eu la satisfaction de lui avoir transmit ses ambitions. Ambitions qui ne faisaient que croître depuis sa rencontre avec le violine. L'autre mérite qu'il attribuait à Gloria, c'était bien les affrontements qu'elle lui avait proposé, jusqu'à un dragon c'était quand même mémorable… Et au rythme de ses ambitions grandissaient ses pouvoirs, il espérait bien faire un round 2 un jour.

Le refus stupide de la gamine quand à le suivre l'énervait cependant, il partirait sans elle mais même s'ils conservaient un lien, c'était une véritable perte. Il hésitait même à simplement la neutraliser voir la tuer pour s'emparer de son artefact, partir sans c'était un gâchis de puissance, puisqu'elle s'entêtait à gâcher son potentiel.

La tête prise par ses réflexions, sa mauvaise humeur alors qu'il perdait ses alliés, il ressentait une véritable perte de contrôle de la situation, comme si tout ce à quoi il avait œuvré ces dernières semaines n'avait servit strictement à rien. Ce qui titillait chez lui son besoin de tout contrôler, de tout soumettre, faisait bouillir son sang d'une rage dont il ne voyait même pas l'origine, l'obligeant à avancer dans les rues sombres la tête baissée, d'un pas décidé. Il ne savait même pas ou il allait, il avançait au feeling, cherchant inconsciemment un moyen d'extérioriser sa rage. Une nuée de pensées noires l'habitant, tournicotant dans sa petite caboche, ça évoluait presque au stade d'une de ses crises de démence lorsqu'il percuta enfin quelqu'un.

Il ne vit rien venir, son chapeau lui obstruait peut-être un peu trop la vue. Mais son épaule buta contre quelqu'un, et sous le choc il fit volte face et tituba maladroitement avant de reprendre son équilibre, peut-être pas pour l'autre mais pour lui le choc avait été assez violent, il était plutôt content de ne pas s'être retrouvé par terre.

Et il était autrement très content de trouver quelqu'un sur qui décharger sa colère, oh s'il se montrait aimable et soumit il n'en ferait rien mais...

« Gamin ? »

Le mot vint se mélanger à la fumée noire qui brouillait ses pensées, s'écoula dans ses veines en faisant bouillir son sang, son cœur s'accéléra, ses mains se crispèrent. Et une voix rocailleuse émergea de sa gorge, une voix aiguë mais rauque qui ne laissait aucunement penser qu'elle venait d'un être aussi petit.

L'inconnu qui l'avait bousculé pu voir sous le grand chapeau se dévoiler un visage enfantin déformé, plié, étiré arborant des formes extrêmes, de grands yeux méprisants et un sourire inquiétant. Une main à son defendo, il était de suite prêt à en découdre.


« En revanche toi, tu ne pouvais pas tomber sur pire »

Fit-il en découvrant ses dents blanches
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mar 8 Aoû - 8:47
La voix qui sortit de la bouche du prétendu gamin était loin d'être infantile. Vétéran avait sourcillé en entendant le ton de roc qui raclait contre d'autres, avec une pointe de mépris au timbre aigu. Il avait pris ce nain pour un gosse et maintenant que celui-ci serrait son bâton dans ses mains, il comprit qu'il s'était trompé. En même temps, croiser des nains était rares.... Et Vétéran ne pensait pas en avoir déjà rencontré. Pourtant, les sourcils toujours froncé, le ton et ce bonhomme paraissait lui rappeler vaguement quelque chose. Mais dans l'incertitude, il préférait ne pas chercher à se creuser plus l'esprit. Il avait envie de s'enfouir sous une chaude couverture et de s'endormir profondément de tout son soûl. D'avoir rencontré ce drôle de personnage lui faisait perdre son temps.

Il aurait pu hausser les épaules et se détourner pour reprendre sa marche maugréante en plein milieu de la nuit. Mais la réplique du petit bonhomme n'était guère bienveillante. Et à cela se rajoutait un sourire denté brillant presque d'une blancheur provocatrice. L'obscurité ne paraissait pas réussir à les rendre indistincte. Vétéranserra les dents. Lui qui voulait éviter de tomber sur des individus désireux de se confronter à lui pour montrer leurs forces ou autre chose... A croire qu'il les attirait comme des mouches sur un pot de miel. Par les Dieux, mais était-ce en raison de son visage ou de son allure imposante qui laissait largement deviner qu'il n'était pas un homme qui se laissait faire ?

Si Vétéran avait été moins sûr de lui quand à ce qu'il pensait être, ou qu'il avait été plus incertain de sa ligne de caractère, il se serait écrasé devant cet homme qui était tout du moucheron qui se pavanait devant un insecte plus dangereux que lui. Mais l'humain avait appris à ne pas se fier aux apparences comme il n'acceptait guère de se laisser marcher sur les pieds.

''Je ne pouvais pas tomber sur pire ? Je me demande bien en quoi.... Laisse moi devenu l'ami.... tu vas chercher à démontrer que malgré ta petite taille, tu peux me rosser pour corriger de l'humiliation que je t'ai gratifiée par accident ? ''

Il grommela dans sa barbe. Pourquoi se prenait-il donc la tête ? Il n'avait rien à prouver lui. Et il voulait trouver un endroit où dormir, même s'il finirait par opter pour une écurie, tant qu'il était au sec et au chaud.

''Je perds mon temps et toi aussi. Sans te vexer, y a de quoi de prendre pour un gosse, à cause de ta taille. Maintenant, restons en là veux tu ? Ce n'était qu'un accident et rien de plus. ''

Il fit un bref geste de la main comme pour conclure la fin de la conversation et se prépara à se retourner pour repartir, tout en se demandant en quoi ce petit bonhomme pouvait être la pire de ses rencontres.
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Dim 20 Aoû - 18:31
Parce que déjà de base, si on est respectueux, éduqué, poli, on fait attention aux mecs plus petits, et on prend la faute sur soit quand on les percute, c'est aux grands cons de faire attention à ce qui les entoure. Mais pas à Gloria, ni nul part en ce monde, les plus petits on leur marche dessus et on leur rejette la faute parce qu'on les voit pas, et qu'ils n'ont qu'à être plus grands, et les pauvres se soumettent parce que sinon ils se font rosser. Manque de bol, Arakjörn marchait pas comme ça, lui, c'est le petit que tu fais pas chier, c'est le petit qui marche sur les grands et qui a même tendance à le faire gratuitement sans vraiment se retenir, donc de base on l'évite parce que ça peut partir à tout moments, mais si en plus on lui donne une raison de s'énerver...

Il laissa de coté sa pose maléfico-démoniaque pour des sourcils froncés et un regard surpris, la main sur le menton et un sourire tordu. Il leva les yeux vers le ciel un bref instant, semblant entrer dans de profondes réflexions. Il était tout simplement surpris de la précision avec laquelle il avait résumé la situation, et replongeant ses yeux fluorescents de mauvaises attentions dans ceux du guerrier, il répondit en toute franchise

« Ouais, c'est à peu près ça  »

Comme s'il assumait totalement cette situation qui, sous le point de vue de son adversaire et avec ses mots, paraissait profondément immature et stupide, et même un peu ridicule. Trop ridicule sans doutes pour que le gaillard la prenne au sérieux, le bonhomme était visiblement un homme d'affaire extrêmement pressé et avait sans doutes un important rendez-vous avec la piquette du coin pour sombrer dans les vapeurs de Gloria et se réveiller dans la rue dehors sans sa bourse et son équipement, peut-être même la gorge tranchée, si on traîne vraiment dans le mauvais quartier.

Arakjörn, légèrement surpris par le non consentement de son adversaire à régler ça avec les poings, et irrité du manque de respect à son égard – le comportement type du gars qui parle beaucoup mais n'agit pas, le genre de gus qu'il était lui même il y a quelques mois encore – planta son defendo entre deux dalles dans le sol et s'y appuya comme l'on s'adosse à un mur, les mains dans les poches. là il repris son petit sourire arrogant, et sa petite voix agaçante :

« Roh, Monsieur n'est pas d'humeur ? Ça m'étonne tiens, d'habitude dans ce coins là, les gens sont assez coopératifs pour ce qui est de tabasser un gosse. Mais puisque tu continues d'être insolent, ça n'a plus rien d'un accident et j'ai tout les droits pour m'amuser. Et ça tombe bien parce que j'ai besoin de me passer les nerfs sur quelque chose  »

Oh oui, il y en avait des choses qui l'énervait, entre Alyssa et Eleonora, et ce gus là, ça allait sans doutes lui faire du bien, de montrer un peu qui c'est le patron dans le milieux. Sans prévenir et avec une rapidité et une maîtrise irréprochable, il dégaina sa main comme un elfe sa rapière et sembla donner un coup de poing dans le vide, projetant une redoutable onde de choc qui vint percuter de plein fouet le malheureux qui avait manqué de s'excuser.

« Tinquiètes pas mon vieux, je vais te stimuler un peu, à moins que se faire humilier par un nabot soit l'un de tes délires, mais moi à ta place, j'en serais pas très friand. »
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Lun 28 Aoû - 14:01
Vétéran avait fait à peine quelques pas pour entamer son chemin de départ que la voix raillante du nabot résonna dans les airs ténébreux. L'humain tourna alors la tête, les sourcils froncés pour jeter un regard glacial à son vis à vis. A voir son sourire, sa posture.... Non, mais c'était une farce de sa part ou quoi ? Il paraissait sérieux dans ses paroles. Qu'espérait-il réellement ? A croire que d'en rester là ne suffisait pas pour cet homme. On pouvait comprendre qu'il avait dû en baver régulièrement à cause de sa taille. Mais il devrait être heureux de voir qu'un homme comme Vétéran ne cherchait pas à se moquer ou à s'amuser à ses dépens en raison de sa taille ingrate. Mais à voir la lueur qui paraissait poindre dans l'ombre de son chapeau, là où se tenaient ses yeux et à sa manière de tenir son bâton.... Non, il n'allait pas en rester là. Comme si Vétéran se présentait au bon moment pour avoir la vengeance de tout ce qu'il avait pu subir.

Le guerrier allait d'ailleurs répliquer quand il vit le petit humain dégainer sa rapière. Par automatisme, Vétéran fit de même. Même s'il n'avait pas encore recouvert la mémoire, les gestes acquis dans son passé nébuleux agissaient d'eux-même. Sa main se posait sur la poignée de son sable. Mais le nain n'avait pas fini d'exécuter son geste. L'onde de choc qui se créa par magie frappa soudainement Vétéran. Il en eut le souffle coupé et percuta lourdement le sol. Il y resta allongé sur le dos, à demi étourdi par le choc, à plusieurs mètres de là où s'était tenu quelques secondes avant.

*Qu'est ce qui vient de se passer par le Sang ! *

Il grimaça en cherchant déjà à se redresser en roulant lentement sur le côté. Son esprit souffla quelque chose qu'il connaissait; cette chose avait un nom et même amnésique, il en connaissait la teneur : la magie ! Vétéran grimaçait encore quand il réussit à se redresser sur un coude. ce nain était un mage.... et il avait besoin de se défouler de la sorte alors qu'il ne lui cherchait pas de noises. Que tout n'était qu'accidentel depuis le début. Mais qu'est ce qu'il voulait celui-là donc ! Les mages pouvaient être d'une arrogance sans borne....

Une main toujours posée sur la poignée de son sabre, sans pour autant le dégainer, il se remit debout, toujours avec un rictus douloureux aux lèvres, et fusilla le mage de son regard glacial. Son dos souffrait le martyr d'un tel atterrissage et il dut cligner plusieurs fois les paupières pour chasser la vision rendue flou par l'étourdissement du choc qui persistait.

''Pousser à la provocation les personnes sur lesquels tu veux te défouler n'est pas une bonne idée.... Voilà, tu as eu ce que tu voulais maintenant non ? ''

Le mage petit de taille n'était pas un adversaire à prendre à la légère... Et Vétéran n'avait aucune envie de se battre contre ce genre d'énergumène bouffi d'un égo de puissance à soulager. Et Arakjörn pourrait voir dans l'attitude du guerrier qui s'était relevé ne posture d'un homme qui avait vu bien des batailles, droit et fier. Il arborait une posture fière et dangereuse, même s'il ne paraissait pas s'en rendre compte.

''Maintenant, j'ai autre chose à faire que de jouer les souffre-douleurs.... désolé pour toi si tu as eu à le subir... Je m'excuse de t'avoir bousculé. Et je vais me répéter, restons en là. ''

Il se retourna cette fois et fut bien décider à marcher avec une plus grande foulée pour s'éloigner de ce fou....


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Sam 7 Oct - 12:16
Dans la vie, s'il y avait deux choses qui étaient capables de donner le sourire au nabot enchapeauté, c'était la douce sensation de la trame qui se pliait à sa volonté, venait circuler dans son corps, naviguer dans le creux de ses veines pour en ressortir en une vague de puissance qui détruisait tout sur son passage, cette sensation, et celle de voir ses ennemis tomber sous ses coups. Tout comme lors de leur dernière rencontre, le vétéran prit le choc de plein fouet et décolla du sol pour venir percuter le sol de tout son poids. Voilà qui devrait te faire comprendre que je suis un adversaire à ta hauteur, gros prétentieux, pensait Arakjörn, un sourire bel et bien présent au coin des lèvres.

Pourtant, le guerrier écrasé au sol ne mit pas long à se relever, sans se presser, il semblait prendre son temps pour analyser la situation, comprendre ce qu'il venait de se prendre dans la tronche. Mais dans la tête d'Arakjörn cela s'apparentait plutôt à une quelconque envie de se la péter, dans son regard et sa posture, il lisait très bien « cap de m'en balancer un autre ? J'encaisse facile. » Et c'était peut-être vrai, il n'était pas aisé de se remettre sur pieds aussi facilement après avoir pris un sort de choc en plein dans la face. Arakjörn plissait les yeux et ravala son sourire une fois que l'homme s'était remit debout en face de lui. Non mais pour qui il se prenait celui là ? S'il avait eu ce qu'il voulait ? Le grand guerrier se tenait debout, parfaitement droit, sûr de lui, fier, et aux paroles nobles. Qui sous entendaient soit qu'il n'était pas un adversaire de son niveau, soit qu'il était de ces crétins qui prétendaient se battre pour la paix. Ce genre de craignos qui clamaient haut et fort être des hérauts de la paix et ne se battre que pour l'accord unanime, qu'à coté de ça, ils le faisaient surtout pour la renommée et le fric, l'honneur, les … femmes.


« Sale péteux »

Marmonna Nygdmer dans sa barbe invisible. Si la plupart des autres racailles de Gloria l'auraient écouté et en seraient restées là, ce ne pouvait être le cas pour Arakjörn. Parce que monsieur muscle a de la dégaine ! Il veut le convaincre lui et se convaincre lui même d'être au dessus de ces histoires d'égo, et le tout bien sûr avec classe hein, même s'il n'y a personne pour regarder ! Arakjörn se jurait à lui même de lui faire bouffer son épée alors que ce crétin se retourna, ne semblant pas le considérer comme une menace quand bien même sa petite démonstration de magie.

Lui?! Arakjörn Nygdmer ? Un souffre douleur ? Lui ? Une petite victime ?! Lui pas une MENACE ?! Lui abaissé à des actes entre guillemets stupides pour satisfaire son égo ? Son égo non ! Il se frayait un chemin vers le sommet, ça n'avait rien à voir, et s'il fallait éclater des vermines dans le genre pour y arriver alors il le ferait avec plaisir ! Fou de rage quant à l'affront que lui faisais le guerrier, Arakjörn sorti de suite sa carte maître. D'un ton plein de haine, de dégoût, et finissant sur un ricanement aigu qui n'avait rien de joyeux, Arakjörn repris d'une voix monstrueuse :

« PERSONNE ne me tourne le dos sans en subir les conséquences ! »

D'une main tendue, il fit s'écraser sur les épaules du péteux une masse de trois fois son poid, l'air se troubla tout autour de lui et la poussière s'envola sous la puissance du choc, violemment chassée des dalles affectées par le sort gravitationnel. Et de cela !? S'en remettrait-il ? Aha !

sort utilisé:
Description rapide : La zone d’action du sort évolue dans un champ autour du porteur dont la portée évolue selon la puissance de ce dernier. On distingue ladite zone par l’air trouble et flou qui y règne.

La puissance ainsi déployée est capable manipuler la gravité, pouvant soit :

- La renforcer de telle manière que les victimes du sort seraient immobilisées, car clouer au sol par la gravité décuplée dans la zone. (Par effet de la pression exercée et de leur poids).

- L’affaiblir au point de l’annuler de telle manière que les victimes se rentrouvraient plus légères et même léviteraient dans l’air. (Exemple concret, gravité zéro de l’espace ou affaiblit de la lune IRL).

- Ou l’inverser de telle sorte que le haut soit le bas et que le bas soit le haut.

En utilisant ce même principe, l’utilisateur est capable de modifier sa propre gravité afin d’exercer une force d’attraction ou de répulsion à l’encontre d’un ou plusieurs individus situer à sa portée.

Distance exprimé en rayon
Très puissant : 6 mètre
Maître : 12 mètre
Grand maître : 25 mètre

La durée et l'énergie requise dépend du nombre de personnes affectées

Geste clef : Une, ou deux mains dont la paume est tournée selon l'orientation du sort, faire un mouvement dans le sens de cette orientation. ( exemple : main paume vers le bas, avec un mouvement de haut en bas pour invoquer une force dans le même sens ). La puissance est contrôlée en fonction de la vitesse et la taille du mouvement ( un léger et lent mouvement invoquera une faible pression et vice-versa )
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Dim 8 Oct - 17:41
D'entendre la réaction forte et tonitruante, Vétéran ne put s'empêcher de cesser de marcher et de se retourner vers le nain qui avait presque hurler sa réplique dans un ton lourd de menaces et de danger. Et avant cela, il avait eu un tel rire de dément... L'humain eut à peine le temps de sourciller et se préparait à répliquer sèchement que soudain, il eut l'impression que le monde entier venait de lui tomber dessus.

Quelque chose d'énorme et d'invisible venait de s'écraser sur ses épaules et le contraignirent violemment à tomber à terre. Sa chute fut comme s'il venait de tomber d'un toit, violente et brutale. Il en fut à moitié assommé et peina grandement à respirer, tellement ce poids invisible l'écrasait contre le sol, qui lui aussi portait les stigmates de ce qui l'avait pris à partie. Les dalles avaient un peu bougés et la poussière avait été soufflée, laissant les joints d'une propreté presque irréprochables, comme après un bon gros déluge.

C'était insupportable de se sentir aussi impuissant, réduit à supporter quelque chose qui vous bloque et rend votre respiration difficile. Vétéran comprit que la magie était en oeuvre ; sinon quoi d'autres ? Il tenta de ramener ses bras à hauteur de poitrine pour se redresser et grinça des dents en sentant qu'il lui faudra user de toutes ses forces pour essayer de se redresser.... Il tenta bien, serrant les dents au point d'en avoir mais, les bras tremblants devant l'effort énorme qu'il exigeait d'eux. Autant chercher à soulever un cheval. Ses bras cédèrent et il retomba tout aussi brutalement sur le sol. Il était totalement à la merci de l'autre cinglé. Et avec pareille force qui le coinçait violemment au sol, il ne pouvait même pas espérer attendre sa dague et la lancer à ce fou furieux... Et sa magie... magie... Mais oui la magie !

Il en usait qu'en dernier recours et vu ses capacités... Mais il n'allait pas rester là à attendre tel un mouton qu'on allait égorger pour le plaisir.
Il réussit à glisser sa main vers Arakjörn et le toisa de moitié avec une froideur qu'il ne se connaissait pas ; où qu'il avait oublié.

''On se demande... ce que tu as à y gagner... Hormis de répondre à une certaine satisfaction personnelle...

Il se retint de l'insulter. L'idée ne lui manquait pourtant pas. Maintenant, il fallait tenter de lui échapper. Se battre avec un mage aussi déséquilibré ne serait que pur suicide. Il réussit à mettre sa paume vers sa cible, espéra que le sortilège qu'il userait suffirait à le déstabiliser et à lui faire lâcher prise sur son sort.

Il libéra alors une boule de feu vers le nain humain.

Spoiler:
[Offensif] Boule de feu
Création d'une boule de feu qui peut causer de graves brûlures à l'adversaire

Geste clé : Paume ouverte vers l'adversaire


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mar 31 Oct - 18:57
Aha ! Ce sort avait certes été mit en échec il y a peu, mais cette nouveauté que lui offrait le savoir de ses ancêtres ne manquait pas de puissance, cette fois la cible n'était pas un dragon, et cela se voyait bien ! Son insulte, sa provocation fut punie par la chute de roches invisibles sur sa poire qui le clouèrent quasi-instantanément au sol. Le pauvre bougre n'eu pas même le temps de préparer sa réception et de résister convenablement : pour cela il aurait fallu le voir venir et ne pas lui tourner le dos ! La puissance à l'oeuvre, une puissance brute, brouillait maintenant le champs de vision de tout ce qui se trouvait dans la zone d'action, mais Arakjörn pouvait encore savourer sa domination totale et incontestable sur cet homme qui tentait pitoyablement de se relever et de repousser le sortilège.


“C'est ça ! Essaye de te relever ! Ahaha ! Même un dragon adulte n'en a pas été capable !”

Evidemment, saligo qu'il était, il déformait bien quelques propos, quelques histoires par-ci par là, les plus curieux ne pouvaient au fond que le croire car il n'aurait pas du sortir vivant de son combat épique contre Cynoë sans cela. Est-ce que ce vieux mercenaire le croyait ? Il n'en avait cure, il était même probable qu'il ne l'écoutait même pas, trop concentré à tenter de garder une respiration normale... Car oui, la tâche n'était pas si facile.

“Mwahaha ! T'es pathétique ! Tu te la pètes avec tes grands airs, mais t'as juste la trouille parce que tu as contemplé l'étendue de mes pouvoirs ! Tu crois que je suis un salaud de magico qui profane des menaces à tout va ? Nooon.. Je suis bien plus que ça ! Je suis le chaos ! Je suis la destruction ! Je suis Ar...”  

Perdu dans son discours qu'il avait déjà fait et refait, recraché à toute les sauces, perfectionné comme il le pouvait pour qu'il fasse pleurer de terreur et non pas de rire, il sous estima également son adversaire, et ne vit pas arriver la jolie boule de feu qui le ramena à la raison en faisant crépiter ses cheveux qui émirent de jolies étincelles, et sa peau, un chouette parfum de bacon grillé. Sous la puissance du choc, Arakjörn vacilla et comme la tapette qu'il était se retrouva vite les fesses au sol. Son visage le brûlait, et  il plaqua bien vite ses mains sur sa peau comme pour l'empêcher de prendre feu, mais heureusement il semblait que le gros chapeau avait absorbé la majeure partie de l'impact, a défaut, il avait sans faire attention levé son sort.

“Toi...”

Une voix monstrueuse s'éleva du ridicule petit nuage de cendre, une voix qui n'appartenait pas aux vivants, une voix venue d'un autre monde, ou le feu et la haine dévorait tout sur leur passage, la voix d'un vértiable fléau des enfers émergea pour punir ce lâche ! Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à l'interrompre dans ses discours de méchants ? Crissolorio devrait instaurer une LOI pour empêcher les crétins dans le genre de profiter de ces moments épiques pour ou bien se casser et donc le laisser parler tout seul ou bien lui faire ce genre de ridicule attaque surprise. Arakjörn se releva le visage pointé vers le sol, donc entièrement caché pour son chapeau – qui commençait à prendre feu, alors il interompa rapidement la scène pour tapoter la flamme de sa main et l'éteindre – tandis que la voix émettait toujours, dirigée vers le mercenaire qui se relevait.

“Tu Crois pouvoir..m'humilier... sur mon propre terrain ?”  

Malgré le comique de la scène, le magicien, enfin s'il était seulement humain, la main plaquée sur son visage qui semblait régénérer ses tissus brûlé par un sort de soin laissait entrevoir un oeil vert brillant de démence et de haine, droit viré vers le mercenaire armé. Une boule de feu ! Une stupide boule de feu ! Il croyait vraiment faire le poid en magie ? S'il avait été plus attentif, il la lui aurait renvoyé directement dans la face. Là, Arakjörn avait eu sa dose, entre ses divers problèmes et ce mercenaire qui lui résistait, il ne se contrôlait plus : La seule chose dont il était certain c'est qu'il ne sera plus en vie quand il en aura fini avec lui. Trop de démence coulait dans ses veines pour qu'il reste à le fixer là sans rien faire. Dès que son visage le fit moins souffrir il allait pourvoir montrer que lui aussi était capable d'user de force physique. Le bâton, Arkadana, levé, il se précipita vers sa cible en hurlant d'une voix dont on peinait maintenant à reconnaître l'origine infantile. Il aurait été stupide d'attaquer un vétéran de guerre de front sans avoir une petite astuce venant de son sac à malice : Juste avant d'être à portée, sans se soucier de savoir si le guerrier avait eu le temps de se préparer, le magicien cligna des yeux pour se retrouver instantanément dans son dos, se retournant de lui même dans le but de lui assener un terrible coup sur le haut du crâne.
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Lun 13 Nov - 9:12
Vétéran avait été loin de croire à la réussite de sa boule de feu créée. Visiblement, en plus d'avoir réussi, le sort lancé avait provoqué un courrou x sans nom chez le nabot. Au moins, Vétéran put mieux respirer et fut heureux de ne pas avoir eu les côtes fracturés avec ce poids invisible qui l'avait écrasé contre le sol. Cette pression qui était issue de la magie même.

Encore tremblant, il charchait déjà à trouver un moyen de se débarrasser une bonne fois pour toute de ce fou furieux. Il était plus puissant que lui en magie. Peut être que l'usage des armes plus conventionnelles pourraient résoudre le problème. Mais tuer ainsi, de sang-froid, le gênait. Pourtant, il devrait bien faire quelque chose, sinon l'autre fou allait le pourfendre. et tout cela pour des futilités d'égo !

Mais assez tergiverser ! Il devait agir et vite. A peine commença-t-il à se redresser sur ses bras tremblants qu'il sentit un poids lui tomber dessus. Le nain des plus énervés venait de lui tomber dessus et dans le dos. Forcément, par réaction, Vétéran se retrouva à plat ventre, le souffle coupé. Du coin de l'oeil,il vit le bâton de son adversaire fondre vers lui. Il eut à peine le temps d'écarquiller les yeux quand au résultat que cela allait provoquer.

Il s'était attendu au choc, mais même quand on s'y prépare, cela fait toujours mal, très mal. Un éclair blanc lui avait d'abord envahi la vision avant qu'une brume noire ne vienne l'engloutir, étouffant tout son ou toute sensation... Mais pourtant, il ne laissa pas aller à l'évanouissement. Là où un autre coup allait probablement voler, il sut en laissant son instinct prendre le dessus, rouler sur le côté, emportant sans doute l'autre haineux de le mouvement. Il cligna plusieurs fois des yeux pour fixer le bâton. Maintenant, ce bâton lui disait quelque chose... Il avait déjà vu ce bâton.

Sa main avait saisi son poignard, Croc de dragon. Toujours sur le dos, prêt à se défendre même s'il savait la balance en sa défaveur, il jeta à la face de son adversaire :

''Ce bâton ! Je le connais ! Où l'as tu eu ? Et qui es-tu ! ''

Son arme en main, il faisait pâle figure en comparaison de son ennemi qui le dominait. Mais ce bâton était un fragment de ses propres souvenirs oubliés. Même s'il doutait que l'autre lui répondrait, il devait tenter. En tout cas, il se tenait prêt à lancer sa courte lame si le besoin vital s'en faisait ressentir. Il était hors de question de crever pour un dangereux et fou furieux comme lui, tout cela parce qu'il l'avait froissé !


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Dim 17 Déc - 3:22
C'était un mouvement risqué, en s'attaquant ainsi à son adversaire Arakjörn lui avait cruellement manqué de respect, pourtant, était-ce la chance ou l'expertise qui le poussa à agir ? Sans doutes un peu des deux, car son soudain déplacement instantané sembla étoudrir le guerrier le temps qu'il lui tombe dessus, et, une fois à terre, les pieds bien enfoncés dans le dos du combattant, il eu tout le loisir de lui donner un solide coup de bâton dans la tronche, faisant bien attention à frapper avec la pointe du bout de cristal de saphir, lequel brilla d'un éclair d'énergie magique au passage.

“Mwahaha! Ce que tu peux être lent ! Comment peux-tu te prétendre guerrier ? Retourne à ta cuisinière et laisse ta femme porter l'épée !”

A vrai dire, c'était rare qu'il s'acharnait autant sur les pauvres bougres sur lequel il pouvait tomber, lors de mauvais moments à passer, ou simplement parce qu'on l'avait un peu trop taquiné. Mais disons que celui là avait vraiment une bonne tronche de guerrier solitaire et mystérieux, le genre qu'il ne faut pas chercher, et par ses paroles il ne se montrait pas plus respectueux. Le genre favoris du nabot Ouaip, il l'a bien cherché ! Se disait Arakjörn. Il se prépara à lui porter un autre coup pour lui broyer le crâne, ça n'aurait sans doutes pas marché, mais de toutes manières il ne pu lui porter un second coup. Le grand dadet repris soudainement des forces et roula sur le coté, manquant de faire tomber Arakjörn au passage. Bien vite il se refirent face. L'un le baton à la main, l'autre le couteau. Un bien bel outil... Mais Arakjörn n'en était pas intimidé, son sourire mauvais arpentait toujours son vicieux petit visage. Allait-il passer aux choses sérieuses ?

Pas vraiment au lieu d'agir il baratina... mais quelle ne fut pas la surprise d'Arakjörn lorsqu'il reconnut son arme, qu'il avait baptisé Arakdana, s'étaient-ils déjà rencontrés ? Mais pourquoi lui ne se souvenait-il pas de lui ? Son adversaire semblait tout autant en quête de réponses que lui, si ce n'était plus. Il s'autorisa une petite seconde de répit dans ce modeste combat pour y réfléchir... Oh.

“Mais... tu ne serais pas... C'est à toi que je l'ai piqué c'est ça ?”


Une espèce de joie sadique envahit son coeur et son expression faciale. Alors ça ! Ça c'était fort ! Mais oui c'était lui ! Du moins de visage, il reconnaissait bien le blaireau qu'il avait arnaqué pour obtenir le défendo, ce fichu almaréen, mais oui ! Pourtant il semblait plus jeune... Avait-il.. rajeuni ? Ou alors peut-être s'était-il teint les, cheveux ? Arakjörn ne comprenait pas tout à fait, mais qu'importe, sa mémoire ne lui faisait jamais défaut. Il pris un air parfaitement comique et tapant du poing dans sa main ouverte, tout content dans sa découverte. En souvenir du bon vieux temps, il l'humilia comme il l'avait humilié autrefois, en un salut théâtral de révérence.

“Arakjörn Nygdmer pour vous servir, aussi connu sous le nom de chapeau pointu. Comment vas-t-u depuis le temps, Alauwyr Iskuvar ?”


Autrefois déjà, alors qu'il était jeune et curieux il l'avait envoyé baladé avec son arrogance de guerrier, et aujourd'huis comme hier, il allait lui faire ravaler sa fierté.
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Ven 22 Déc - 8:40
La durée de flottement interrogative avait de quoi tendre l'atmosphère. Le nain humain paraissait réfléchir à ce que venait de révéler le guerrier. Vétéran resserra sa prise sur Croc de Dragon, sentant les articulations de ses phalanges devenir douloureuses. Mais la colère qui se distillait dans son esprit l'empêchait d'en ressentir les désagréments ; pour le moment. Et la réponse ne tarda pas à venir. Et l'autre se donna joyeusement et maléfiquement en spectacle. Mais ce ne fut pas cela qui troubla l'humain. Ce qui le perturba vu l'évocation du nom, qui vibra dans le tréfonds de son esprit. Il manqua de reculer d'un pas, un poil moins sûr de lui cette fois. Mais il sut se ressaisir. Voilà pourquoi il se rappelait de ce bâton... .Ou alors l'avait-il vu dans la main de cet homme qu'on appelait Iskuvar. Décidément, ce nom le poursuivait toujours.

Quand l'autre eut fini de se présenter avec une petite courbette moqueuse, Alauwyr avait plus sourcillé, toujours sa lame courte en main. Il n'avait aucune chose sur le plan magique de remporter une quelconque victoire, mais il avait encore de quoi tenir contre lui.Voir même de quoi réagir contre lui. Mais il n'allait pas user de ses capacités ouvertement. Face à un être comme cela, la sagesse conseillerait la fuite. Mais Vétéran n'était un lâche à prendre ses jambes à son cou.

''Je ne porte pas ce nom. Je suis Vétéran. Et je ne crois pas t'avoir déjà rencontré, au contraire du bâton, que j'ai pu avoir vu dans les mains de quelqu'un d'autres. En attendant....''

Par Néant, qu'il détestait se retrouver dans une situation qui donnait l'impression d'être sans issue. Il risquait d'y laisser la peau et il ne tenait pas à mourir pour l'égo blessé d'un sale mage prétentieux et imbu de sa personne. Pourtant, il ne put s'empêcher d'afficher un très léger sourire provocateur.

''En attendant, peut être que tu ne me considères plus comme un homme plus faible qu'une femme guerrière, mais tu marques que j'ai malgré tout une utilité. Je n'ai pas besoin de magie pour apporter quelque chose, même des plus simples. Et toi, sans magie, de quoi es-tu capable ? Es-tu seulement de jouer comme moi les cuisinières, sans l'aide de ta magie et sans l'aide d'une tierce personne ? Jouer les fanfarons quand on n'use que de la puissance pour justifier ses actes n'apporte pas plus de supériorité sur un autre. T'as été capable de démonstration physique avec ton bâton... Sauras-tu poursuivre ainsi ou auras-tu recours à la magie pour garder une certaine forme de dominance sur les autres ? As-tu peur d'être à un pied d'égalité qu'un être moins puissant que toi ? As-tu cette crainte de toujours devoir penser que tu te dois d'être supérieur aux autres ? ''

Il lâcha un bref ricanement. Au point où il en était...

''La force, la magie.... tout cela ne sont que des artifices quand on redoute des émotions qu'on ne sait pas contrôler. ''


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mer 7 Mar - 21:36
Fier d'avoir un nouveau moyen d'humilier celui qui avait oser lui manquer de respect, Arakjörn avait rejoué une scène qui aurait dû rappeler au malappris des souvenirs peu plaisants pour son égo. Parce que le mystérieux ( tellement qu'il en oubliait son nom ) ultra-ténébreux mercenaire pouvait maugréer autant qu'il voulait qu'il était au dessus de ça, il se prêtait bien au jeu, hmm ? Les discours de fanfarons, expliquant que si on perd, c'est juste parce qu'on est désavantagé, expliquant que l'adversaire est nul, c'est pas pour soigner l'égo ça ? Et en plus, ça façon de faire.. c'était vraiment celle d'une...

“Tapette... Pfah.. ça non plus ça ne te rappelle rien ?”

Encore une fois, le mécréant le déçut. Le magicien redressa vivement la tête. Les éclairs de reproches de jetait son regard étaient tout juste visibles sous le bord de son chapeau. Etait-ce donc la seule stratégie que cet incapable avait trouvé pour ne pas avoir à affronter la honte ? Le déni ? C'était ridicule ! Il devait assumer ce qu'il avait fait ! Il devait comprendre et admettre qu'il était face à quelqu'un qui lui avait déjà prouvé qu'il lui était supérieur, alors que tout autre esprit bien formé n'aurait pas même eu besoin de preuves ! En plus, son raisonnement n'était pas même logique: se rappeler d'Arakdana sans se rappeler du génie qui le lui avait dérobé ? Cet amnésique avait la mémoire sélective, ou le prenait pour un idiot. Difficile de définir quelle solution était la pire. Aucune n'aurait suffit à apaiser la rage grandissante d'Arakjörn. Pour l'instant, il ne la laissait pas éclater, ayant plus important à faire: lui démontrer qu'il avait tort.

"Impossible, ses deux seuls possesseurs furent toi, et moi, tu ne veux quand même pas me faire croire que tu as oublié jusqu'à ton nom pour prendre celui d'un simple nom commun ? As-tu seulement une identité l'ami ? Autre que l'incarnation"

Voilà qu'Alauwyr commençait à déblatérer. Son terrible adversaire n'en crut pas ses oreilles. Essayait-il de lui tenir tête, là ? Pire: il donnait clairement l'impression de vouloir lui faire la leçon, et de ne pas le craindre, de ne pas même avoir compris qui d'eux deux avait le pouvoir ici. A chaque mot qu'il prononçait, la fureur d'Arakjörn bouillonnait davantage en lui, comme un magma qui n'attendait que l'éruption. Il en avait plus qu'assez de ce pseudo-amnésique qui le prenait pour un gamin ignare et incapable. N'avait-il pas suffisamment fait preuve de ses capacités ? En voulait-il encore ? Oh oui il allait en avoir encore ! La magie lui ferait regretter ce qu'il avait pu dire sur elle, et sur celui qui la maitrisait. Comment avait-il osé parler ainsi, lui qui n'avait ni force, ni magie, et pas une once de pouvoir ? Comment avait-il osé, dès le départ, ne pas être honoré d'avoir croisé la route d'un aussi glorieux personnage ? Comment ne s'écrasait-il pas à ses pieds ? Il allait y remédier de ce pas ! Il éclatait, ses yeux verdoyants fou de mégalomanie :

"Je n'ai aucune crainte ! Je suis supérieur aux autres ! Toi et toute cette vermine qu'abrite cette cité, vous n'êtes que des pantins qui vous font marcher dessus par les hommes qui s'assoient sur votre honneur et tirent les ficelles depuis leurs trônes. Je suis de ceux-là et je n'ai pas besoin d'épée et de magie pour vous agenouiller sans que vous en ayez même conscience, simplement d'une cervelle qui fonctionne mieux qu'un amnésique qui ne se souvient plus de ses ennemis, et de son propre nom. Maintenant, tu peux critiquer mon physique et mes manières, mais je me demande de quoi toi, tu serais capable si je te dissèque et te prive de tes muscles dont tu es si fier, hmm ? Comment brandir ta dague si tu n'as plus de bras ? Tu veux qu'on essaye ? Mwahaha !"

D'un geste, le magicien désigna le bras en question, un sourire cruel soulignant son regard joueur. Arracher le bras de l'almaréen aurait été trop simple. Voir l'almaréen s'arracher le bras serait bien plus drôle. Son sort allait répandre une vive douleur dans ce fameux bras armé, si vive qu'elle allait lui donner l'impression que chaque fragment de chair, de sang, de peau qui le constituait, n'était qu'un acide qui le rongeait, le brûlait. La douleur allait être terrible ! Elle serait à la hauteur de l'affront, et s'achèverait... A son bon vouloir. Voilà ce qu'était la magie, et la puissance ! Cet Alauwyr aurait dû s'en méfier plutôt. Mais les almaréens sont trop confiants en leurs muscles, dommage, n'est-ce pas ? Un rire on ne peut plus machiavélique agita les épaules du nain.

"Quant à mes émotions, ce n'est pas que je ne sais pas les contrôler, c'est que je ne veux pas les contrôler !”

Sa réplique s'acheva dans son rire aïgu et complètement fou, sadique, et tellement, tellement heureux de la souffrance qu'il infligeait en tendant le bras vers lui.


- Haine -

.Thème actuel :

Code couleur :ff6600
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mar 20 Mar - 12:21
Le doute était aux portes de l'esprit de l'épéiste. Il y avait trop de ressemblances, trop de détails pour qu'il soit réellement une autre personne que celle qu'évoquait ce fou furieux. Et cela manqua de le déstabiliser. Il tenta de garder prise sur ses émotions, mais une des rares fois, il peina à les garder. Il ne put s'empêcher de reculer d'un pas, même de deux, devant cet homme qui était pourtant plus petit que lui. Mais la situation était telle que c'était le plus petit qui commençait à prendre le pas sur le plus grand. Pour l'une des premières fois de sa vie, Vétéran ressentait quelque chose qu'il n'avait jamais cru possible. Même au sein de son esprit qui peinait à reconstituer la mémoire qu'il avait perdu, il n'avait jamais eu à ressentir cela aussi profondément. Et c'était d'autant effrayant que de le sentir : il avait peur. Cette émotion qu'il avait toujours su repousser durant des années, avant même de devenir Vétéran par de dramatiques circonstances. Et là, désormais, il la sentait. Elle prenait tripes et coeur. Ce n'était pas agréable du tout. Mais ce n'était pas pour autant qu'il prit ses jambes à son cou. Il avait peut être reculé de quelques pas, mais il était encore en face de cet homme, avorton à ses yeux. Un terrible avorton. Il dressa sa dague, se préparant à la lancer pour lui faire payer la souffrance émotionnelle qu'il provoquait chez lui.

Mais la magie était toujours une ennemie vicieuse et déloyale, plus encore quand on n'en usait pas de la même manière qu'Arakjörn. Vétéran n'avait pas la puissance magique de son adversaire et quand celui-ci tendit son bras dans sa direction, après avoir proféré des menaces qu'il mit en exécution, il fut trop tard. La magie agit.

La douleur le prit donc au bras. Il n'eut pas d'autres choix que de lâcher sa dague qui tomba sur le sol. La douleur progressait rapidement, remonta chaque fibre qui composait le membre. Vétéran s'était pris le bras, mû plus par une réaction instinctive que pour s'en protéger. Il grimaça dans cette souffrance qui ne faisait que progresser, encore, toujours plus à chaque seconde qui passait. La douleur, il l'a toujours connu. C'était le lot des guerriers tels que lui. Mais même lui, malgré toute la volonté du monde, les limites ne pouvaient pas être repoussées, une fois qu'elles étaient atteintes. Et elles furent atteintes.

Le magicien riait, pris dans une folie avide de voir la souffrance éclater chez sa cible. Vétéran était tombé à genoux, se tenant le bras comme si le feu le dévorait de l'intérieur. Cela devenait insupportable. Son cri couvrit à peine le rire dément d'Arakjörn.

'.... Va... Va à Néant ! ''

Et sur les mots qu'il avait réussi à prononcer, il ne put qu'hurler à nouveau, la souffrance devenant insupportable.


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Lun 16 Avr - 0:30
Il n'y avait pas de sentiment plus jouissif que celui qu'on ressent, après avoir subit les affronts des plus forts, lorsque l'on renverse la balance à son profit, et que l'on écrase son bourreau. Dans la scène qui se déroulait dans les étroites rues de Gloria, l'amnésique avait en rien été le bourreau du nain, d'ailleurs, il avait déjà été victime de son machiavélisme par le passé, mais aux yeux d'Arakjörn il était tout comme. Mystérieux et arrogant, ou du moins pour le nabot, il incarnait très bien l'archétype du guerrier imbus de lui même auquel il s'était déjà frotté par le passé. Il avait un viscéral besoin de vengeance, se rapatrier sur quelque chose à blesser, à faire saigner. Et Vétéran n'était semblait-il pas capable de l'en empêcher... Mais comment le pourrait il ? Si un être aussi obnubilé et sadique qu' Arakjörn acquérait autant de puissance, s'il se spécialisait en la désintégration de cet irréel archétype, comment pouvait-il lui faire face ?

« Pas de répartie, cris de souffrance sans retenue... Pas de riposte...»


Arakjörn le jubilant s'approchait en se dandinant de sa proie, les lèvres dénuées de toutes expressions, la tête droite et les yeux vides braqués sur lui, comme si le dégoût qu'il éprouvait pour la faiblesse dont faisait preuve le malheureux lui ôtait toute joie ou expression. Ironiquement, quand bien même l'homme était à genoux, en se tenant le bras, lui n'avait pas besoin de s'agenouiller pour arriver à son niveau, même dans ces conditions il était à peine plus grand que lui.

A sa hauteur et à quelques pas de lui, il donna un coup de pied dans sa dague pour l'envoyer hors de sa portée. Puis il contempla un peu plus l'homme qu'il torturait avant de continuer.
« on dirait bien que tu es arrivé au bout de tes limites... elles n'allaient pas bien loin mon pauvre. »


Il était maîtrisé, alors qu'il tente quelque chose ou pas, Arakjörn le verrait venir et riposterai, de toute façon il ne devait plus être capable de grand chose maintenant. Lui même se la pétait, mais s'il subissait ce qu'il lui faisait subir, il le supporterai sans aucun doutes beaucoup moins bien. Heureusement « vétéran » n'avait pas ce pouvoir là, lui si.

Il prit un peu son temps, puis d'un coup de bâton maîtrisé et calculé, quoi que manquant un peu de précision et de force, il dégomma la mâchoire de sa victime et le fit rouler sur le dos, en arrière. Arkadana, le dit bâton, n'était certes pas un bâton conçu pour l'attaque, mais il était adapté au combat et les piques de bois qui entouraient les racines enserrant le cristal de defendo le rendait réellement douloureux à l'impact.

Avec la même lenteur que précédemment, il fit le tour du presque cadavre au sol. Tout en maintenant son sort de magie noire, ses réserves de magies commençaient à s'épuiser et il fallait qu'il en finisse vite. Alors il se positionna face à lui, ses pieds à sa tête, marchant presque sur ses cheveux et se pencha sur lui, lui offrant une magnifique vue sur les bâtiments pointant vers le ciel obscur, et le grand chapeau autour d'une tête d'avortons dont les yeux fous brûlaient son esprit. Avec des cheveux en pagaille et tout son visage froissé par des plis de toute part, sa bouche tordue par la haine. Des deux mains il leva haut son bâton, prêt à l'abattre comme une véritable massue sur le pauvre homme.

« Allez, excuse toi, ou je t'achève. »



- Haine -

.Thème actuel :

Code couleur :ff6600
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mer 9 Mai - 8:11
La souffrance était intense et lui dévorait le bras. Ce n'était qu'une sensation provoquée par la magie, il se savait, mais comment contrecarrer l'effet d'un sort qui dépassait ses compétences ? Il avait déjà eu à souffrir dans le passé et récemment même, mais jamais à un tel niveau d'intensité et surtout en étant incapable de faire quoi que ce soit. Ce n'était pas les désirs de répliquer qui lui manquaient mais la douleur lui sapait toutes ses forces et ce fut un jeu d'enfant pour Arakjorn de lui retirer sa dague, d'un simple coup de pied. Au fond de l'esprit de Vétéran, la colère palpitait. Mais la douleur repoussaient toute les émotions, restant la dominante et imposant la soumission contrainte et la neutralisation. De cela, l'humain en avait conscience, et s'y refusait. Mais il ne pouvait pas lutter. Se rendre ? Il en était hors de question. Mais même avec la meilleure volonté du monde, la magie vainquait ses forces et son désir de répliquer offensivement.

Il était peut être et réellement arrivé au bout de ses propres limites, comme disait l'autre ricanant fou, alors qu'il savait qu'il avait pu toujours les repousser. Etait-ce la fin ?

Il reçut un violent coup de bâton à la mâchoire, l'assommant à moitié. Au moins, cela lui offrit un bref instant de répit, acculant l'intense douleur dans un coin. Mais ce court laps de temps qui aurait pu être une saveur sans nom pour le torturé ne lui servit guère. Même si la volonté de se battre, de se défendre était présent dans son esprit, le corps lui, refusait de réagir. Dans la brume de la demi-conscience qui s'estompait doucement, Vétéran aperçut le flou de la silhouette de son tortionnaire, qui dévoilait une vision débordant de folie et de malveillance. La douleur revint en même temps que la conscience, redevenant lentement insupportable. Le bâton était levé, prêt à s'abattre. La souffrance redevenait intense, la magie retrouvant son cours à travers son corps de nouveau éveillé. Et Vétéran croisa le regard du nain, qui le dominait de toute sa taille. Quelle ironie....et dans tout cela, il n'y avait que deux choix possibles pour lui, qui aboutiront toutes les deux à la fin de l'horreur, à la fin de la souffrance : il devait s'excuser ou se préparer à son trépas.

Mourir dans un combat sans honneur ou vivre avec l'humiliation ? C'était là un choix cartésien. Mais l'humain ne perdit guère de temps pour réfléchir. Ce n'était pas l'envie de s'excuser qui lui manquait, mais au plus profond de son être, une voix s'élevait. Jamais il ne se rendait ! Il l'avait fait qu'une seule fois dans toute son existence, pour rattraper une erreur innommable, assumant toutes ses responsabilités et les conséquences de ses actes. Mais là, pour un homme de la taille avortonne qui jouait de folie des grandeurs....

Malgré la souffrance qui déformait ses traits et qui le faisait gémir, puisqu'il tentait de pas hurler, il réussit à sortir :

''Alors.... Achève moi ! ''


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Capitaine des Pirates

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coccinelle 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Jeu 5 Juil - 18:40
Un choix cartésien en effet, Arakjörn pouvait le deviner dans son regard et être celui qui en était la cause fondamentalement directe le criblait de bonheur. L'homme se tordait de douleur alors qu'il lui imposait ce choix qui déterminerait ici et maintenant comment l'amnésique allait vivre ou bien les dernières secondes de sa vie ou bien les maudites années dont ses propres supplices hanteraient les nuits. Toute la force de l'homme résidait dans son ultime choix : Se relever comme il le pouvait, se battre contre la douleur, contre lui, faire face à son destin, au garnement enchapeauté, et lui hurler du peu de voix qui lui restait, mais pourtant dans un cri plein de puissance qu'il préférait crever que de lui donner satisfaction. Arakjörn toujours vibrant de haine haussa un sourcil. Soit, il allait crever par terre sous les coups de bâtons d'un gosse. Bien joué.

“Tapette”

Lâcha-t-il, froidement, le bâton toujours en main, dressé au dessus de sa tête. D'un air glacial et avec des yeux vides, effrayants, psychotiques. Il aurait plutôt pensé “crétin” en fait, il en avait pas réellement voulu venir à de telles extrétmités mais le comportement stupide et plein d'arrogance de sa victime, la force qu'il pensait avoir dans ses bras, l'égo surdimentionné qui le prenait et la folie furieuse qui le dévorait lui avaient fait totalement perdre prise au point ou il s'en retrouvait à brandir son bâton au dessus de sa tête pour tuer un simple passant qui l'avait mal calculé. C'était une véritable drogue, une addiction et c'était comme s'il était bourré, par l'alcool, il ne se sentait plus. En bon psychopathe, presque déçus d'en finir si vite il prenait un malin plaisir à l'insulter comme il l'avait insulté autrefois, dans l'espoir de suciter chez lui une bribe de souvenirs qui le concernaient, pour que, peut être, cet homme ait quelque chose à voir défiler sous ses yeux, qui en plus flatteraient légo de l'enchapeauté.

Sur cet unique mot il fracassa le cristal pointu de son bâton de toutes ses forces contre le crâne de l'amnésique. Dans un grand mouvement en arc de cercle, le clouant ainsi définitivement au sol. Quand ce fut fait, il contempla son oeuvre, l'homme abattu était immobile et étendu au sol, un filet de sang s'écoulait sur les dalles crasseuses des rues sales de Gloria. Il avait été plus honorable que n'importe lesquelles de ses victimes précédentes. Cela n'aidait pas Arakjörn à se sentir mieux, quelque part, il savait que c'était du gâchis. Il fallait au moins rentabiliser un peu ce meurtre. Le nabot se pencha au dessus de l'homme qui l'avait tué, et s'assurant toujours que personne ne traînait autour de lui ou l'espionnait, il lui fit les poches. Grapillant quelques piécettes, à part quelques dagues et quelques épées, le défunt ne portait rien d'intéréssant sur lui. C'était un maigre butin, mais c'était toujours ça, c'est ce qu'il fallait se dire.

Il tourna des pieds et s'en alla maladroitement. Il se retourna une fois, voir la flaque de sang sous la tête fracassée de l'homme, il contempla ses mains, s'il y avait peut être des marques de sang sur ses vêtements, peut être, on sait jamais. Il se regarda lui même... Ce qu'il avait fait. Et il repris sa route, s'en allant il ne savait ou, le chapeau bas pour qu'on ne puisse voir les larmes qui dégoulinaient de son visage, alors qu'il se rendait compte qu'il avait tué un innocent et que surtout, surtout, cela faisait de lui un enfant encore plus seul.

Ps : Je pense que ce sera une conclusion pour moi ^^ évidemment, Alauwyr n'est pas mort, Arak n'a que très faible en physique hein, il tape pas si fort même avec une massue. Il se réveillera sans doutes 5 minutes après avec une grosse bosse sur le front.


- Haine -

.Thème actuel :

Code couleur :ff6600
avatar
Modo
Général d'Armée de Sélénia

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles guère espérée

le Mar 17 Juil - 19:25
Forcément, quand on sait qu'on allait mourir, on aurait été en droit de fermer les yeux. Pas Vétéran. Il affrontait la fin de son existence, même si elle était pathétique, droit dans les yeux de son exécuteur. Il avait un rictus haineux aux coins de ses lèvres, retenant mille insultes à son égard. Cela ne servait à rien d'injurier ce lâche de magicien dans la mesure où il allait crever. Il guettait l'ultime fin, et elle vint. Le bâton du magicien se fracassa sur le crâne du guerrier étalé sur le sol, le poussant à rejoindre des abysses ténébreuses. Etait-ce la fin ? Le sang coulait dans les jointures des quelques dalles où reposaient la tête inerte et sanguinolente de la cible du vengeur magicien ; plutôt le petit magicien avide de vengeance pour répondre à un égo de violence démesuré inassouvie

L'agresseur vengeur finit par délaisser le corps apparemment sans vie du guerrier. Le partant était-il satisfait ? Qui sait... Savait-il que sa maigre force n'avait pas achevé sa proie ? car en partant, il paraissant clair que le frappé respirait encore. Certes, faiblement, mais il respirait. Il était donc encore en vie. Malgré tout, le bâton avait provoqué une belle entaille à la tête de celui-ci. Il ne fallut qu'un court moment pour que le faux mort finisse par gémir en portant une main tremblante à sa tête meurtrie. Le sang coulait encore doucement et chaudement de la blessure ouverte par le cristal frappeur. Vétéran s'assit, grommelant et serrant les dents. Un instant, il se demanda ce qui venait de se passer, avant de sentir une chaleur humide couler le long de son visage. Il y porta la main et reconnut du sang. Il palpa la source sanquinolente et se tendit en sentant la souffrance qu'il provoquait en touchant le point d'impact. Il finit par se redresser, manquant de tourner de l'oeil sous la céphalée qui s'installait.

''Fichu magicien... ''

Il réussit à ne pas sombrer à nouveau et donc à garder son équilibre. Il était bon pour aller voir un guérisseur pour se faire recoudre s'il ne voulait pas terminer de tâcher ses effets. Il lorgna les environs et ne trouva plus trace de la présence de son agresseur. Qu'il aille à Néant ce nabot !

*il ne paie rien pour attendre s'il tente encore un sale coup de ce genre. Rhaa, par Néant, que cela fait mal ! Il paiera les frais de soins !*

Il remit sa capuche, partant à la quête d'un guérisseur qui serait réticent à se lever pour soigner un homme tel que lui.


Couleur parole : [color=#660000]
Contenu sponsorisé

Re: Retrouvailles guère espérée

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum