Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Assassin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Furet 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Le repos de l'assassin

le Mer 9 Aoû - 14:36
Date: 25 janvier 1763
Aellio, aujourd'hui âgé de 325 ans, vivait dans la forteresse vampirique, menant une petite vie bien tranquille, s'étant offert une pause bien méritée. Il venait à peine de terminer un nouveau contrat et avait laissé au barman deux petites jarres pleine du sang de son contrat avec la même instruction qu'à chaque fois, le sang dans ces jarres est donné aux vampires les plus démunis. Aellio passait une journée normale, et se reposait tranquillement assis au fond de la taverne. Il aimait bien cette taverne, pour lui c'était un endroit chaleureux, peut être était-ce dû a l'âtre qui produisait de la chaleur, ou alors aux clients qui étaient assez aimables. Et un endroit chaud dans le monde des vampires c'est quelque chose de très rare, ce monde est ravagé par un froid glacial. Mais le jeune Aellio s'en fichait, il se sentait bien dans cet endroit. Cette taverne était simplement meublé, quelques tables et leurs chaises. 6 petites chandelles sur les murs, un lustres au centre et un âtre long de 2m sous ce même lustre. Cette taverne faites de bois. Aellio était bien ici, il avait, ce qui est rare chez lui, un sourire sur les lèvres. Il ne portait ni son masque ni sa capuche, ses sabres posés à sa droite, son arc et son carquois à sa gauche, une bière posé devant lui, il regardait les flammes danser devant ses yeux. Il pensait à son passé, les images lui revenait en tête. Son père et sa mère, ses anciens compagnons esclaves, son père adoptif, son maître d'arme... Tout ces gens qu'il avait connu et qui était mort... Celà le rendait triste, et il se sentait seul,  toujours aussi seul. Mais il préférais rester seul, que de s'attacher à nouveau à quelqu'un et de le perdre. Il prit sa bière et en avala deux ou trois gorgés et son sourire revint. Tout cela était le passé, aujourd'hui tout était fini, une nouvelle vie avait commencé pour lui.


Dernière édition par Aellio Singaris le Jeu 10 Aoû - 20:26, édité 1 fois


Ce qui vit dans le sang périra dans le sang !
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1 et Serpent 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Mer 9 Aoû - 22:59
Froid. Il faisait beaucoup trop froid. Pourtant j'étais habituée à dormir dehors en plein hivers lorsque je vivais à Gloria. La neige avait envahie la forteresse vampirique depuis l'arrivée des premiers froids. Déjà que cette île était couverte de neige, si en plus les villes aussi... J'adorais la neige pourtant, et le froid aussi d'ailleurs, et c'est pour cette raison que j'avais insisté pour que l'on m'amène sur Nyn-tiamat, mais disons qu'à la longue j'allais finir par y prendre un membre. Je trouvais cette mousse blanche très amusante et jolie ! Et étrangement voire la neige et y évoluer avait quelque chose d'apaisant pour moi. Bon par contre je n'allais pas rester éternellement ici, sinon je finirai par être aussi livide que le blanc qui recouvrais les arbres. En somme j'allais mourir. Et ce n'était pas aisé de fuir lorsque nos pieds peinaient à se mouvoir, engourdis par le froid et alourdis par la poudre blanche. Ça tombait mal parce que c'était exactement ce que j'étais en train de faire : fuir.

Je fuyais un inconnu qui voulais probablement me faire la peau. Bon il avait une bonne excuse : je l'avais comme qui dirait vaguement provoqué... Rien de bien méchant, juste quelques insultes par ici par là, mais bon, les gens d'ici avaient l'aire particulièrement susceptible. Et il avait failli me bousculer aussi ! On ne bouscule pas Cendres, bon sang. Cette offense méritait vengeance. Je bondissais comme un petit renard pour tenter d'évoluer le plus rapidement possible. J'entendais mon poursuivant à mes trousses. Les vampires étaient rapides, mais je l'étais aussi. Mon manteau me cachais entieremnt de ses yeux, il n'avait d'ailleurs pas pu voir mon visage, ce qui fait qu'il ne serai pas capable de me reconnaître sans, mais mon long habit me restreignait dans mes mouvements. Au moins j'étais un peu plus au chaud avec même si ce n'était pas ma priorité immédiate. Il allait me rattraper. Il fallait que je me cache. Alors que dès que je fus plus dans son champ de vision un court instant, je bifurquai d'un coup dans un bâtiment qui me semblait ouvert.

La température grimpa soudainement quand je fus à l'intérieur. Je jetai un rapide coup d'oeil alors que je m'éloignais de l'entrée le plus rapidement et discrètement possible. J'étais dans une taverne, me semblait-il. J'ôtai mon manteau de mes épaules. Je ne pouvais pas le garder, le vampire me reconnaîtrai directement s'il me voyait avec. Je m'assis en hâte sur une table au hasard et posai mon manteau au sol, à mes pieds. Assise là, à ne rien faire du tout et rester stoïque, il se douterai de quelque chose et s'approcherai. Mon attitude était trop étrange... Il y avait une autre personne sur la table que j'avais choisie et alors que j'entendais quelqu'un rentrer, je me tournai vers la personne en question. C'était un elfe, ce fut tout ce que j'eus le temps de discerner dans la précipitation.

Avec un grand sourir qui se voulait amicale, je m'adressai à lui :
"- Salut. Moi, c'est Cendres, mais tu peux m'appeler l'Être Supérieur, je ne punis pas la franchise..."
Je sentis le regard scrutateur de mon poursuivant passer sur moi. Je ne voulais, mais, vraiment pas, encore me faire tabasser. Je continuai un peu plus fort afin que le vampire puisse entendre :
"- Voilà, vu qu'on est amis depuis super longtemps, je voulais te confier quelque chose."
Je me penchai au dessus de la table pour m'approcher de lui et lui chuchoter à l'oreille. Berk! Berk! Berk! Je détestais la proximité des autres. Là, il était clairement dans ma zone de sécurité ! En plus, je ne le connaissais même pas, mais bon, le vampire était encore dans la salle et son attention était encore focalisée sur moi. Je murmurai :
"- J'ai horreur des vos oreilles à vous, les elfes..."
C'était la seule idée qui m'était venue à l'esprit. Le vampire du penser que je n'étais pas la personne qu'il cherchait car son regarde dévia. J'émit un petit rire à l'adresse de l'elfe étant donné que celui qui me traquait était toujours à l'intérieur. Mais voyant qu'aucune autre personne n'avait la petite taille de la personne qu'il poursuivait, il du conclure que je n'étais pas venue ici et il reparti. Heureusement que tout sentais l'humidité ici, sinon il aurait-il reconnu mon odeur de pluie. Je soufflai un long coup tout en m'écartant le plus possible de cet étranger, qui pouvais potentiellement être un dangereux psychopathe.


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar
Assassin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Furet 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Mer 9 Aoû - 23:25
Aellio sortit son carnet noir, il se mit à griffonner quelque chose, sa bière devant lui, et l'âtre se reflétant dans ses yeux aussi bleu que la glace. Il était heureux, oui c'est le mot, pour la première depuis... La dernière fois c'était quand il avait son échoppe d'herbe, de potions et poisons... Avant les chimères, d'ailleurs c'est ce qu'il se mit à dessiner, rapidement certes, mais c'était une des ces chimères qu'il avait jurer d'éliminer.
Le temps passait et son dessin arrivait à sa fin lorsqu'une personne entra, elle portait un long manteau avec une capuche, le jeune Assassin eut un léger rictus, on dirait lui la première fois qu'il était venu. La personne enleva son long manteau et une jeune femme apparu, une... Et merde c'était une humaine, Aellio décida de ne pas s'en occuper et commencer un autre dessin. Il se mit à dessiner un dragon, ces légendaires créatures ailés, il rêvait d'en voir un jour, mais il savait qu'il avait plus de chance de se faire piétiner, cramer ou bouffer.
Il sentit un mouvement près de lui, il jeta un léger coup d'œil, la jeune femme s'était assis près de lui... Bordel qu'est ce qu'elle lui voulait... Un contrat ? Y'a plus d'assassin dans ce peuple pourri des humains ?... Il retourna a son dessin. Tandis que la jeune femme s'approchait de lui et commençait à lui parler lui dessinais et écoutais vaguement cette jeune prétentieuse s'appeler être supérieur. Il releva un instant la tête car un vampire venait d'entrer. Un vampire en chasse, une jeune fille essoufflé à ses côtés... Aellio comprit, il n'était peut être pas le plus intelligent du royaume mais il savait quand il y avait une aura de meurtre. Il fit mine de s'approcher un peu de la jeune humaine tout en sortant de quelques millimètre sa dague. Elle était humaine, certes, mais c'était une dame. Son sens de l'honneur lui disait de l'aider.
Aellio regardait droit devant lui, le vampire scrutait les clients avant de repartir. La jeune femme venait de dire quoi. Ha oui elle n'aime pas les oreilles pointu. Il se retourna vers elle rangeant sa dague et lui dit:
- Moi non plus si tu veux savoir, pas plus que je n'aime les humains d'ailleurs.
Il se remit à son dessin et à sa bière.


Ce qui vit dans le sang périra dans le sang !
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1 et Serpent 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Jeu 10 Aoû - 9:52
Alors que j'allais seulement laisser cet inconnu finir sa vie sans ma présence lumineuse et resplendissante, il fit un commentaire à la remarque que je lui avais chuchoté à l'oreille. Il n'aimait pas les humains ? J'avais sûrement tors de penser comme ça mais je le prenais de manière très très personnelle. De quel droit il pensait qu'il pouvait ne pas aimer les humains ? Qu'il pouvais ne pas m'aimer MOI ? Il était seulement jaloux, je ne voyais que ça... Mon égo surdimensionné m'interdisais de partir sans avoir eu le dernier mot. Alors, en me penchant en arrière sur mon siège dans une attitude faussement détendue, je pris la voix la plus hautaine que je pus et je lui dis simplement :
"- Mais le fait est que même en faisant parti de ces humains que tu semble tant haïr, je serai toujours moins pitoyable que le misérable elfe que tu es, se plongeant dans l'alcool pour oublier le fait que toi, il n'y a personne pour t'aimer, pas même toi."

Mais alors que j'attendais une réponse presque immédiate, je ne l'entendis pas répondre. Il devait gravement manquer de repartie cet imbécile. Je jettai un coup d'œil dans sa direction pour l'observer. C'était un elfe vraiment étrange, au teint gris immonde, comme si il venait de se rouler dans un marécage. Ses cheveux quant à eux étaient d'un blanc fade et triste et ses yeux d'un bleu profond. Le tout donnait un résultat assez dégueulasse avec toute l'objectivité dont j'étais capable... Il portait une armure noire et cape rouge qui semblait plus faite pour pavaner que pour se battre. Et il était en train de tranquillement dessiner... Attendez ! Il faisait sa vie alors que j'avais pris le temps de lui parler ? Qu'es qu'il faisait là ?? Il m'ignorait MOI ? Je pense qu'il n'avait pas conscience de la personne à qui il s'adressait cet imbécile heureux.


Mes doigts serraient le bois de la table et mon corps était tendu comme un arc. Oui, j'étais légèrement énervée mais je n'étais pas réputée pour mon sang froid aussi. Il ne semblait pas capter ma crispation, et continuais à dessiner. Je ne pouvais pas laisser passer cet affront... C'était impensable que je laisse ce petit impertinent tranquille maintenant, j'allais lui apprendre le respect moi ! D'un coup, je saisit la table de mes deux mains, et d'un coup, je soulevai mon côté de toutes mes forces et poussai celle-ci vers lui. La table en bois qui était vraiment légère bascula complètement et retomba sur l'elfe qui était en plein atelier coloriage. Bon, il évita facilement le meuble que je venais littéralement de lui balancer dessus. Il était vraiment vif ! Mais son dessin et sa bière eux... Ils avaient souffert. Tout ce qui était sur la table était maintenant étalé par terre.

Tous les regards étaient tournés vers nous, attirés par le bruit. Ça ne me dérangeais pas, j'avais l'habitude de me donner en spectacle et j'avais appris à ne plus me soucier du regard des autres. Bon, c'était vrai que ma réaction avait peut-être été un peu excessive, mais ça me paraissait tout à fait proportionnel. Il m'avait ignorée quand même. Personne n'ignore Cendres. Je pris l'attitude la plus innocente que je pus et regarda la salle avec mes grands yeux de chouette. Puis je dis une moue faussement embarrassée et dis seulement :
"- Oups, il y a eu un coup de vent..."
Et à l'abris des regards et des oreilles des autres, j'adressai un regard moqueur et hautain à l'elfe avant d'ajouter plus bas amusée :
"- J'espère que je ne t'ai pas interrompu dans ton gribouillage... Ça m'embêterai de savoir que je t'ai involontairement dérangé..."


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Jeu 10 Aoû - 23:36, édité 1 fois
avatar
Assassin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Furet 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Jeu 10 Aoû - 10:28
Aellio n'en avait rien à faire de cette jeune humaine, elle était odieuse et hautaine... Comme un vieil elfe de plus de 500ans... D'habitude ceux qui avaient ce genre de personnalité étaient de vieux elfes riches qui pensaient que l'argent achetais tout dans le monde, aussi bien l'attention que les choses plus importantes. Bon d'un certains côté c'était grâce à ces gens qu'il travaillait le plus. Mais qu'il avait horreur de ces gens là.
Le jeune assassin continuait donc tranquillement son dessin tout en ignorant cette petite pimbeche. Il releva la tête un petit instant regardant un peu les flammes qui dansaient devant lui. Il prit sa bière dans sa main et en avala deux ou trois gorgés, en pensant à son dessin. Était il fini ? Oui ou non ? Il avait l'impression qu'il manquait quelque chose. Il bu tranquillement tout en fermant son carnet noir. Il regardait les flammes et les autres clients tout en ignorant royalement cette humaine. Que venait elle de dire d'ailleurs, qu'elle valait mieux que lui ? La narcisse de cette personne était très très importante. Il continua de l'ignorer tout en buvant sa bière et réfléchissant à tout et rien. Il reprit son carnet car il savait ce qu'il manquait, le dragonnier. Il commença à dessiner son dragonnier chevauchant sa création de graphène. Il savait que la jeune femme commençait à s'énerver vu qu'il l'ignorait, cela l'amusais. Malheureusement il sentit la table tremblé avant de se renverser vers lui. Il bascula avec sa chaise vers l'arrière tout en rabattant sa capuche, tout les regards était braqué vers cette humaine. Il activa le glyphe des ombres de sa cape, sortant ses deux dagues et passant derrière l'humaine et posa sa dague sur son dos et la seconde contre la gorge. Avant de s' apercevoir que son carnet et la fin de sa bière étaient au sol.
- désolé Cendres, dit il d'un ton qui trahissait sa colère, ici tu es chez moi. Tu vois toutes ces personnes je les aide à vivre alors si tu t'en prends à moi malheureusement, tu ne m'auras pas que moi, le vilain elfe aux grandes oreilles. Mais tu auras aussi le tenancier de cette taverne, et chacun de ces clients.


Ce qui vit dans le sang périra dans le sang !
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1 et Serpent 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Jeu 10 Aoû - 23:28
Un instant plus tôt, l'elfe se tenait en face de moi. L'instant d'après, il était derrière moi, une lame collée entre mes deux omoplates et une autre menaçant ma gorge. Eh bien, rapide le petit. Et je devais admettre qu'il savait se servir d'une dague. Mais pas aussi bien que moi bien sûr, mon maniement était plus souple et assuré. Je n'étais pas du tout surprise de sa réaction, j'espérais bien provoquer quelque chose du genre, même si je m'attendais à mieux. J'étais un peu déçue, j'avais l'habitude de recevoir une bonne correction lorsque je provoquais quelqu'un et pas... Eh bien en ce moment, on pouvais plus qualifier son action de menace, si ça n'était pas ça, je serai déjà morte. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me tue, non plus, ça aurait été une réponse bien trop excessive par rapport à ma provocation. Mais bon, peut-être qu'un jour, à force de provoquer les gens, je finirai par tomber sur la mauvaise personne. J'espérais que non, je tenais quand même à ma vie même si je ne faisais pas souvent le nécessaire pour la garder. En tout cas, les menaces ne valaient rien pour moi alors si il comptait m'impressionner comme ça, c'était complètement raté. J'avais rencontré des gens qui m'avaient tabassé quand je les avais cherché alors ce n'était pas une lale sous la gorge qui allait m'effrayer. Il n'aurait pas le cran de tuer une jeune fille, aussi chiant je puisse être.

Lorsqu'il prit la parole, je pus entendre la colère vibrer en lui. Oh non, il commençait à me raconter sa vie inintéressante de monsieur le guerrier au service de plus faibles, des pauvres et des manants. Mais j'en avais rien à faire loi bon sang, je voulais juste l'énerver et c'était chose faite. Alors comme ça il était chez lui ? À ce que je pouvais remarquer il n'était pas le propriétaire de l'établissement, sinon il me l'aurai fait remarquer, alors il était autant chez lui ici, que moi j'étais chez moi ici. Le seul point positif pour l'instant c'était qu'il s'était souvenu de mon nom, donc il m'avait écouté finalement. Il avait beau ne pas être seul et avoir des alliés de qualité dans cette taverne, moi je savais que ce n'était pas le nombre de ses alliés qui comptais mais la force de chacun. Et je ne pensais pas que ces vampires allaient se mettre à me maltraiter simplement parce que je m'étais légèrement emportée sur une table. Je n'avais pas essayé de le tuer non plus...

Il devait attendre une réponse de ma part alors toujours sur un ton hautain, j'émit un rire franc. Ridicule. Tout les regards étaient encore braqués dans notre direction, alors je n'allais pas baisser la tête et ne rien dire, mon orgueil m'en empêchait. Je ne tentai pas de partir, ni de me défendre. Ça n'en vallait pas la peine. Je restai détendue dans une attitude désinvolte, comme si je ne me souciais pas de sa menace. Comme si sa lame ne pressait pas ma gorge. Puis je tournai la tête pour l'observer du coin de l'oeil noir de malice et dit d'un ton mi-menaçant, mi-moqueur :
"- Alors petit elfe idiot, tu as besoin de tout tes amis pour maîtriser une simple gamine des rues ? Je t'impressionne autant que ça pour que tu te sente dans l'obligation de me menacer ? Sache qu'à defaut de me faire peur, tu me flatte beaucoup, et pour ça, je serai peut-être indulgente..."
avatar
Assassin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Furet 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Ven 11 Aoû - 0:17
Un des hommes ramassa le carnet et vint vers le jeune Aellio et lui te dit son carnet.
- Messire Singaris. Tenez votre carnet, vous dessinez toujours aussi bien.
- merci Ragnor, répondit le jeune homme en esquissant un sourire et rangeant ses lames. Bon désolé pour le dérangement Minarg.
Le tenancier fit un signe de tête en direction du jeune assassin qui était parti remettre la table. Il reposa son carnet sur la table et se rassis. Il entendit la jeune femme se remettre à parler alors qu'il était assis il l'écoutait en soutenance son regard. Elle le provoquait mais lui n'en avait rien à faire d'elle. Mais il voulait la faire taire. Elle débattait un nombre de conneries à la minute c'était impressionnant. Il savait comment la faire taire, du moins, il avait une idée si ça ne fonctionnait pas. Rien ne pourrait faire taire cette peste. Il fit mine de détourné son attention d'elle attendant qu'elle recommence ses discours à la con et qu'elle essaie d'attirer à nouveau toute l'attention à sa petite personne. Au dernier moment Il sortit son arc et une flèche qu'il avait préparé, il décocha et la flèche vint vrombir aux oreilles de la jeune humaine en taillant la joue, une seconde vint se ficher juste devant son pied droit, une autre devant son pied gauche, une troisième vint lui déchirer la manche et entailler un peu le bras gauche.
- Je suis sur qu'Arator sera heureux de savoir que la jeune humaine a l'odeur de pluie qu'il pourchassait se trouve ici en ce moment, d'ailleurs je suis sur qu'avec ces deux gouttes de sang il sait déjà que tu es la. Alors mademoiselle grande gueule ? On a encore quelque chose à dire ? Alors maintenant écoute moi bien, ton numéro te petite pimbeche humaine hautaine ne m'impressionne absolument pas, je peux te tuer d'un seul mouvement, tu ne sais pas qui je suis ou ce dont je suis capable. Je suis l'ombre mortelle de Gloria celui qui s'est joué du gouvernement du tyran blanc lui même. Ne joue pas à la plus fine avec moi, Elektra te déchiqueter aisément en trente secondes, dit il en montrant ses sabres avant de ranger son arc et de se rassoir. Arator ne devrait pas tarder alors fais ton choix.


Ce qui vit dans le sang périra dans le sang !
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1 et Serpent 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Sam 12 Aoû - 21:19
L'elfe s'affaira à remettre les choses en place alors que je lui parlais. Il pouvais bien, j'avais eu ce que je voulais mais alors que je comptais simplement sans demander mon reste, il décocha une flèche qui vint me frôler le visage assez près pour me l'entailler. Mon magnifique visage ! Il n'avait pas honte ? Déjà je le voyais se saisir d'une autre flèche. J'étais rapide, j'aurai pu m'abriter de celle ci en me baissant sous la table, j'aurai largement eu le temps. Mais je n'en fis rien, parce que premièrement, si il ne m'avait pas tuée avec sa dague, ni avec Sa flèche, alors il n'oserait pas le faire. Et deuxièmement, je n'allais pas me mettre à terre, ça m'aurait sali bon sang ! J'attendais donc qu'il ait terminé son petit numéro de guerrier, en restant la plus immobile possible afin de ne pas me prendre une flèche en me décalant dessus. Les deux suivantes vinrent se ficher devant mes pieds et la dernière rasa mon bras de très près. Heureusement pour lui qu'il n'avait pas abîmé mon manteau. Je demanderai sûrement à un membre de l'équipage si il pourrait me recoudre mon haut, parce que je n'avais pas non plus beaucoup de vêtements. Il prit finalement la parole. C'était mieux que ce que j'avais espéré. Finalement personne n'avait une patience qui pouvait me résister. Il me fit remarquer que le vampire qui me pourchassait, qu'il semblait connaitre d'ailleurs bien que ça ne m'importait guère, avait sûrement déjà retrouvé ma trace avec ses bêtises.

Je me retournai du côté de la porte. Hum. Je n'étais vraiment pas déterminée à repartir dehors dans le froid pour courir. Surtout que maintenant que je saignais et que j'avais du sang sur mes vêtements, il pourrait me suivre partout et je n'étais pas assez endurante pour courir jusqu'à l'éternité. Il y avait une limite à ma supériorité quand même. Et mon poursuivant étant un vampire, me rattraperai forcément. Au final, j'allais être embêté dans les deux cas. Mon regard explora la pièce. Il y avait beaucoup de vampires ici, et tous étaient retournés vaquer à leurs occupations en voyant que la situation c'était plus ou moins aplanie. Si je devais me faire corriger, autant que ce soit dans un lieu où il y avait du monde plutôt que dans une rue sombre où personne ne pourrais me retrouver. Alors que l'elfe couleur plâtre était en train de vaguement parler de... En fait je n'en savais rien ! J'entendis un mot sortir du lot. Gloria. Mon ancienne maison. Mon ancien chez moi. Entendre son nom après tant de temps, me plongea dans une sorte de mélancolie heureuse. Le bourdonnement incessant de la voix de l'elfe se tut et je fermai les yeux. J'y étais. Dans ces rues sales du quartier Ouest de Gloria, à me faufiler dans ces rues que je connaissais par coeur. Misérable parmi les plus misérables et pourtant si heureuse. Et ensuite le noir. Je n'avais plus de souvenirs de mon existence là bas à part celui de ma rencontre avec le capitaine, je ne me souvenais plus de cette nuit horrible au cours de laquelle ma vie s'est effondrée puis reconstruite. Un des avantages de l'amnésie sûrement. Je sortis de ma rêverie.

L'elfe me regardai comme si il attendait une réponse. Je ne savais même pas ce qu'il m'avait dit en fait, je ne l'avais absolument pas écouté.  Je répondis donc d'un grand sourire :
"- Oui d'accord !"
Puis je m'assit de nouveau face à lui et dit toute heureuse et d'un ton légèrement enfantin, provoqués par ce bout de souvenir :
"- Je pense que je vais attendre le méchant vampire ici. Autant mourir assise au chaud que dehors à courir dans le froid !"
Puis je ris franchement et lui prit sa chope de bière pour en boire une petite gorgée. Je n'étais pas habituée à l'alcool et le liquide me réchauffa la gorge.


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Jeu 24 Aoû - 9:06, édité 1 fois


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar
Assassin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Furet 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Dim 13 Aoû - 18:45
Le jeune assassin parlait avec le vampire qui venait de lui rendre son carnet, un des vampires à qui il donnait du sang lorsqu'il parvenait à en récolter durant ses contrats. Il savait que l'humaine s'était rassise à ses côtés, mais il n'en avait rien à faire. Il savait que bientôt son sourire disparaîtrait lorsque son chasseur viendrait récupérer sa proie, il en souriait d'avance.
Le vampire lui racontait comment les livraisons de sang gratuit lui avait redonner vie, et comment toute sa famille en était reconnaissante à Aellio. Ce dernier répondit calmement:
- Vous savez, je ne fais pas ça pour la reconnaissance ou de l'argent, les gens en ont besoin et je peux leur apporter, alors je le fais, ce ne n'est que des actions citoyennes vous savez.
Leur discussion finit par tourner autour de comment améliorer la vie dans la cité d'Aërthia, ils en vinrent à la conclusion qu'installer un système chauffant pour les rues ne serait pas du luxe.
Aellio en avait même oublié la présence de cette atroce humaine, il prit sa chope et remarqua qu'elle n'était plus à sa place, il l'a chercha du regard et la vit devant l'humaine. Qui lui faisait encore son sourire. Mais qu'elle pétasse. Il regarda le vampire complètement désabusé, et commanda une nouvelle bière. Elle pouvait faire ce qu'elle voulait il aurait sa vengeance dans peu de temps, il savait que le traqueur viendrait bientôt. D'ailleurs à ses pensées se combinèrent à un acte, la porte s'ouvrit avec un grand fraqua, venant claqué contre le mur. Le vent glacial s'engouffra avec un énorme bruit dans la pièce faisant vaciller les flammes et voler des braises. Arator venait d'entrer dans la taverne et il se rua sur l'humaine en hurlant sa rage et son envie de meurtre avant de se faire arrêter par une lame qui crepitait avec des arcs électriques, juste sur son cou.
- Rappel toi de la loi Arator, pas de meurtre. Dit le jeune assassin en rengainant. Son sabre et se rassayant. Et pas trop de salle non plus.


Ce qui vit dans le sang périra dans le sang !
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1 et Serpent 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Ven 18 Aoû - 14:09
Lorsque l'elfe se rendit compte que je venais de prendre sa chope, ça ne sembla pas vraiment lui plaire. Pourtant il ne dit rien et en commanda juste une autre. C'était malin ça, moi je voulais juste goûter, je ne lui avait pas fini non plus. Qu'es que j'allais faire de ce qu'il restait ? Je bus un peu plus. J'avais l'impression que mon corps tout entier se réchauffait. Je ne devais vraiment pas tenir l'alcool... Discrètement j'écoutais la conversation à côté de moi. Rien d'assez intéressant pour rester focalisée dessus en fait. Je me détournai de la conversation en soufflant d'exaspération. Mon poursuivant ne devais plus être bien loin à présent. Ça mettrai un peu d'action au moins même si je serai la seule à en payer les frais. Il avait de la chance, j'étais de bonne humeur, je me laisserai peut-être faire. Tant mieux pour lui. Je profitait de ce petit temps de répit pour soigner mes plaies superficielles grâce à un glyphe. Pour le sang sur ma manche, il avait déjà séché. Il faudrait que je lave ça plus tard... Ou que je le fasse laver, ça demanderai moins d'efforts de ma part. Enfin, d'abord faudrait-il que j'arrive à rentrer en un seul morceau...

D'un coup, la porte s'ouvrit ce qui provoqua chez moi un léger sursaut. Pas que je sois surprise ou effrayée, mais la violence utilisée n'augurait rien de bon. J'allais sûrement passer un plus mauvais quart d'heure que ce que j'avais pensé. Tant pis, j'étais patiente, et j'avais l'habitude de me faire taper dessus. Mais si la moindre occasion se présentait, j'en profiterait pour m'esquiver. Je sentis un courant d'air froid me caresser le visage. Alors qu'il était à peine rentré, le vampire se ruait déja vers moi à tout allure. Le plus rapidement possible, je me baissais pour récupérer mon manteau que je jetai sur mes épaules. Autant ne pas éparpiller ses affaires et être bien habillée quand on se faisait frapper. Frapper ou même pire. Et j'attendais les yeux fermés qu'il me saisisse. Mais alors la créature devait déjà être sur moi, je ne sentis rien. Je me tournai brusquement vers la porte et vis que l'elfe s'était interposé dans sa course. Il menaçait la gorge du vampire avec une sorte d'épée qui émettait des crépitements. Drôle d'objet, encore une fantaisie elfique sûrement... Et apparemment il avait un faible pour les menaces d'égorgement celui-là. Ça faisait deux fois en une soirée même si c'était avec des personnes et des armes différentes. Je ne réfléchis presque pas et je profitais de cet obstacle pour tenter de m'enfuir, si j'avais une chance de partir maintenant, je n'allais pas continuer à faire la tête de mule. C'était mon occasion de m'en sortir indemne. Je me baissais sous la table en souplesse. Il n'allait pas m'avoir aussi facilement lui, finalement. Nous étions dans une auberge bien remplie, je savais me déplacer avec habileté dans une foule dense alors, ici, j'avais l'avantage. J'actionai le glyphe de mon manteau pour me fondre dans les ombres des meubles. J'entendis la lame de l'elfe se ranger dans son fourreau et j'en conclut qu'il ne comptait pas vraiment l'arrêter, et juste le mettre en gardes. Tant pis. Mes pas étaient les plus discrets possibles et je serpentais entre les tables un peu au hasard. Les autres clients ne me remarquaient même pas passer a leurs pieds. Où j'allais ? Nulle part en fait, je ne comptais pas repartir dans le froid hivernal tout de suite, ce serait du suicide. J'attendais juste qu'il s'en aille. Je sortis ma dague, prête à m'en servir. D'un coup, j'entendis ses pas juste à côté, et je n'hésitais pas une seule seconde... Je me blotis en boule sous les tables en fermant les yeux et me drapant au mieux des ombres. Ma main fermement serrée sur le manche de mon arme. Je priais qu'il ne me trouve pas vainement et lorsqu'il me saisit le poignet, je sus que je ne sortirai pas d'ici indemne.


Dernière édition par Alyssa Mayzoll le Jeu 24 Aoû - 9:08, édité 1 fois


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar
Assassin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Furet 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le repos de l'assassin

le Ven 18 Aoû - 15:56
Aellio savait qu'il n'avait plus rien à faire ici, le vampire était arrivé et l'humaine semblait avoir disparu. Il s'en fichait, il savait que comme les requins le vampire traquerais sa proie à l'odeur du sang sur elle et ses vêtements. Ayant ranger son sabre il regarda le barman et se dirigea vers la porte. Il sortit tranquillement. Il se mit à regarder les étoiles. Elles n'étaient pas les mêmes que dans son ancienne demeure. Gloria était peut être malfamé mais c'était chez lui, sa petite boutique lui manquait tout comme cultivé ses plantes, il aimait bien faire ses potions poisons et décoctions. Il reprit sa marche doucement et très posément. Cette humaine l'avait fais chier durant une belle soirée de repos, maintenant elle allait recevoir ce qu'elle méritait. Malgré ça... Elle avait eu raison sur un point, Aellio était seul, aucun compagnon de route, personne ne s'occupait de lui, il 'avait aucun vrai lien avec ce monde, ou cette cité, ou les autres cités de ce nouveau continent.
Le jeune assassin marchait tranquillement vers la petite maison qu' il occupait. La nuit était déjà bien avancé, lorsqu'il arriva chez lui, il prit 4 ou 5 bûches qui étaient posé devant sa porte et entra en posant 2 bûches dans l'âtre de sa petite maison et il posa une théière en laissant doucement chauffer l'eau. Il s'assit tranquillement en regardant les flammes. Lorsque l'eau fut prête il la versa dans une seconde théière dans laquelle il mit le thé. Il refit chauffer le tout et filtrage avant de se servir le tout dans une petite tasse. Il dégusta son breuvage en réfléchissant, qu'allait il faire de sa vie, l'assassinat c'était bien beau, mais il risquait sa vie à chaque fois, et même lorsqu'il ne travaillais pas il risquait de mourir, la justice pouvait le rattraper à chaque instant. Mais que savait il faire d'autre...


Ce qui vit dans le sang périra dans le sang !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum