De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Invité
Invité

Re: « Les vents contraires. » - Aellio.

le Dim 13 Aoû - 15:58
Depuis la réception de la lettre, qui commençait par l'énonciation de ses titres et de son nom, et qui lui demandait de venir récupérer une partie de l'héritage de sa famille qui avait pu être sauvé durant la fuite. Le jeune assassin n'en avait pas spécialement quelque chose d'avoir été retrouvé, mais qu'on lui demande de venir dans cité des elfes. Que pouvait contenir cet héritage pour avoir été conserver durant. Il fit un rapide calcul, cela faisait 245 ans que cet héritage était conservé, que contenait-il ? Si c'était de l'or cela pourrait lui permettre de peut être se créé un petit commerce comme il avait près de Gloria, ils pourraient bien faire pousser quelque plante sous une serre. Sinon Bha il verrait bien en arrivant là-bas. Oui il allait y aller, non pas pour renouer avec son "peuple" mais par curiosité, il venait faisait acte de présence, récupérer ce qu'il avait à récupérer et repartir. Il n'avait pas trop envie de quitter ces terres gelées.
3 jours après il était sur le départ, il avait son masque sur le visage, sa capuche rabattue, et ses armes sur lui. Il monta sur un bateau et fit la traversée, dans la cale, il avait encore décidément encore peur des fonds marins. Tentant le plus possible de ne pas penser au roulis et aux tanguages du bateaux qui lu donneraient sûrement le mal de mer.
Une fois arrivé sur des flots plus calme et moins profond, il sortit sa tête de la cale et se mit sur le pont à regarder le ciel ou les paysages, dessinant sur son carnet ou chantonnant tranquillement.
En tout le voyage dura à peu près une semaine, avant qu'aellio ne débarque au port. Il ne savait pas à proprement parler où il était, si c'était déjà la cité où il avait été appelé ou si c'était un simple avant post comme il connaissait déjà. Il remarque deux choses, il faisait plus chaud que dans le royaume vampirique, bien plus chaud. Et les elfes avaient toujours leur goût pour la sculpture assez... Comment dire... Bha tout simplement elfique. Il décida de marcher un peu, cherchant une petite auberge où une taverne ou il pourrait s'arrêter et se désaltérer.
Après avoir bu un peu et avoir pris une gourde d'eau pour la route, ayant appris que la cité se trouvait à quelques heures du port dans lequel il avait débarqué. Il se dit que marcher sous cette chaleur n'allait pas être simple, mais il avait une certaine, prestance, à tenir. Au bout de 4h de marche il arriva devant les portes de la cité elfique. Cet endroit était vraiment différent des contrées auquel il était habitué. Il était donc enfin arrivé chez son peuple. Il regarda les portes et les gardes entra d'un pads ferme et décidé.
Il décida de "visiter" cette ville qui s'offrait à lui, ce n'est pas parce qu'il était chez les elfes qu'il ne fallait pas regarder ce qui était beau. Il se mit à marcher dans les rues, il se retrouva rapidement dans les quartiers d'habitation de la ville haute. Il devait reconnaître que ces égocentriques millénaires faisaient de belles choses, il regardait le bâtiments ne prêtant aucune attention aux gens qui le regardaient de travers avec son armure et sa tenue rouge et noire, il ne prêtait tellement pas attention à ce qui l'entourait qu'il ne remarqua pas la jeune elfe devant lui et lui rentra dedans.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Invité
Invité

Re: « Les vents contraires. » - Aellio.

le Dim 10 Sep - 15:52
Aellio regarda la jeune personne qu'il venait de percuter, il s'excusa et continua a regarder l'architecture des bâtiments. La personne qu'il venait de percuter vérifia si sa bourse ne manquait pas avant de partir. il remarqua alors quelque chose, quelque chose dont il n'avait aucun souvenir chez son peuple, les elfes étaient gracieux, mais réellement. Lui passait pour un fermier malgré sa haute stature et le fait qu'il se tienne droit. il n'avait pas vraiment les manières exagérées de son peuple, comme aurait dit son père adoptif, ils ont balais dans le cul.

Aellio souris en repensant au fermier qui l'avait recueilli et soigné. Alors qu'il continuait a regarder les bâtiments tout en sortant son carnet et son crayon. S'adossant sur le mur et repliant sa jambe et l'appuyant sur le même mur. Regardant le bâtiment face a lui, faisant un croquis du bâtiment, il pourrait surement se servir de ce croquis pour un prochain dessin.

Le jeune assassin sentit quelqu'un approché, il leva les yeux vers le nouveau personnage. C'était une elfe, armée et engoncée dans une armure, qui ressemblait a celle des gardes, il y avait apparemment des femmes gardes chez les elfes. Il savait que les femmes pouvait être d'aussi bonne voire de meilleure guerrière que bon nombres d'hommes. Mais il ne savait pas que les elfes acceptait ce fait.
il détailla la jeune femme, elle avait des yeux verts perçants, elle était assez belle, mais il avait l'impression que son épée était un peu disproportionné pour elle. Elle lui dit d'un ton calme, qu'elle avait eu pour ordre de l'accueillir et que maintenant il pouvait la suivre. Il regarda la garde elfique se retourner et partir.

Aellio prit une seconde, allait-il la suivre ou pas, la suivre cela pouvait signifier régler toute cette histoire rapidement, mais cela pouvait aussi signifier des soucis et la rencontrent avec d'autres elfes... Ha et aussi cela pouvait signifier la fin de sa visite.
en réfléchissant à tout cela il marchait derrière la garde. elle ne parlait pas beaucoup. Il décida donc pour le moment de la suivre, il pourrait toujours s'éclipser au détour d'une rue.
Cette décision prise, il prit la parole avec une voix cristalline qui faisait un choc au vue de la stature du jeune assassin:
_ Est ce que je peux savoir au moins le nom de la personne qui m'escorte?

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Invité
Invité

Re: « Les vents contraires. » - Aellio.

le Sam 16 Sep - 12:15
Ithrinn, ce nom évoquait quelque chose au jeune assassin mais il n'arrivait pas à mettre le doigts dessus. Cela n'était surement pas grand chose sinon il s'en souviendrait mieux. Aellio marchait derrière la garde royale. D'ailleurs le fait qu'elle se soit présenté comme simple garde royal lui avait arraché un léger sourire il se disait bien qu'on aurait pas envoyer un grader ou autres a sa rencontre, mais il avait penser avoir a faire à un simple garde de la cité. Il suivait donc cette garde à travers les rues de la ville plus ou moins bondées mais le fait d'être précédé par un garde royal ouvrait facilement la voie, le prestige de l'uniforme. Les gardes étaient respectés ici, les gens les laissaient passé sans encombres, lui qui était assassin et dont la tenue était assez charismatique faisait un effet similaire lorsqu'il parcourait les rues, mais ce n'était pas le respect que son "uniforme" faisait comme impression mais plus de la crainte ou du dégout.

il se dirigeait vers ce qui semblait être un quartier d'entrepôt cela faisait bien un quart d'heure qu'ils marchaient dans les rues, et Aellio remarquait que les elfes prenait vraiment soin de leur ville, elle était propre et soignée. Les bâtiments même des plus simples entrepôts étaient peut être dans un style plus épurés que les habitations mais ils possédaient tout de même la grâce de l'architecture elfique. Durant la visite il remarqua que la garde, Ithrinn était très silencieuse, quelqu'un de surement très réservé, ou simplement c'était peut être l'apanage des gardes royaux.

Ils marchèrent encore 5 minute avant d'arriver devant un petit entrepôt et l'elfe s'arrêtât devant la porte et l'ouvrit, avant de dire que c'était là ou était entreposé la "vie" elfique d'Aellio, du moins ce qu'il en restait. Il décida d'entrer. Il vit quelque caisse, surement des livres ou des affaires de sa famille sans grands intérêts. Quelques meubles. il se mit a réfléchir a ce qu'il allait faire de tous cela. il décida de rester quelques temps chez les elfes afin d'inspecter ces trouvailles, vendre ce qui ne l'intéressait pas, cela lui permettrait d'agrandir un peu sa bourse. il demanda donc naturellement a la garde sans se retourné et donc sans savoir si elle était encore là:
-Y'a t il un endroit ou je pourrais loger le temps de tout inspecter et vendre ce que je ne ramènerait pas chez moi?

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Invité
Invité

Re: « Les vents contraires. » - Aellio.

le Jeu 28 Sep - 12:02
La garde lui répondit qu'elle pouvait l'heberger quelques temps, cela lui convenait parfaitement. Ainsi il n'aurait pas à débourser trop de sous.
- C'est très aimable merci.
Le jeune assassin ccepta sa proposition et continua à regarder les effets qui avaient été sauver. Il pourrait peut être comme celà augmenter le contenu de sa bourse sans avoir à éliminer quelqu'un pour une fois. Cette penser à son "métier" le fit sourire légerement.
il sortit de l'entrepôt. Il en avait vu assez pour aujoourd'hui, il se demandait ce qu'il allait se passer ensuite. Il pourrait peut être aller visiter la ville et trouver des revendeurs pour les affaires qu'il ne garderait pas. Il n'avait vu qu'une partie des affaires familiales car il y avait beaucouop de caisses dans tous ce bazar, et la lumière n'était pas assez importante a l'intèrieur de l'entrepôt pour qu'il ouvre et puisse voir convenablement ce qu'il y avait à l'intèrieur.
Aéllio regardait la ville qui était devant lui, il n'y avait pas l'air d'y avoir de pauvreté chez les Elfes, c'était une ville calme, pas de bagarre intempestive dans les rues, pas de vols, il y avait par contre surement des "pourris" que nombres d'habitant souhaitait voir disparaitre d'une certaine manière, il s'amuserait peut être un peu durant son séjour, comme on dit la mort n'attend pas.
Il s'addressa à nouveau à Ithrinn:
_ Que se passe-t-il ensuite? Vous avez surement fini votre travail vu que vous m'avez accompagnez à l'entrepôt.
Il s'attendait à ce qu'effectivement elle lui dise qu'elle avit terminé et que c'était tout pour aujourd'hui, ainsi Aellio pourrait vaquer à ses occupations.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Invité
Invité

Re: « Les vents contraires. » - Aellio.

le Lun 2 Oct - 15:27
- Bien, je vous laisse donc rentrer chez vous, je trouverais surement votre emblême à la fin de ma "promenade", merci encore de me permettre de rester.

Aellio fit un salut amical de la main avant de partir faire sa ballade, il allait essayer de découvrir la ville et si possible, des habitants mécontents de petits despotes corrompu, il verrait bien. Non pas qu'il aimait tué, mais il avait passé sa vie dans la haine et le sang, à cause, entre autre des elfes et des humains. Le jeune assassin marchait tranquilement dans les rues, attirant les regards craintifs des petites gens qui n'ont pas l'habitude de ceux de son "espèce", les tueurs. Aellio était un tueur, cela ne se voyait peut être pas à ses traits, a son visage ou sa voix, mais il en était un, il inspirait une crainte aux gens qui le voyait dans son "bleu de travail", il exhalait du jeune elfe une aura, non pas maléfique, mais malfaisante, noire et sombre, non pas démoniaque mais effrayante, comme si Aellio n'avait pas de coeur.
Tout en pensant a ces regards qui pesaient constament sur lui, il continuait de marcher ne laissant rien paraitre. Il était seul, et cela le détruisait de plus en plus, et plus il était seul et plus il devenait froid et "sans coeur". Malgré cela il vivait, dans la vie qui lui avait été donné, il se dit que tout aurait été bien différent s'ils avaient pu prendre ce bateau pour rentrer ses parents et lui, il aurait appris bien des choses, sa magie se serait développé, il aurait appris le maniement des armes, il n'aurait manqué de rien. Mais sa vie "elfique" s'était arreté le jour ou ses parents sont mort. Depuis ce jour, une haine montait en lui, une soif de sang, cherchant et appelant la vengeance, une vengeance qu'il n'avait jamis eu. Son métier et les contracts qu'il acceptait étaient purement et simplement des catharsis pour lui, prenant les contract de ceux cherchant vengeance mais n'ayant pas les compétence ou le courage pour le faire.
Tout en pensant il n'avait pas arreté de marcher dans les rues, cherchant une taverne ou un revendeur d'objets anciens, il ne savait même pas l'heure qu'il était. Mais il s'en fichait, il avait trouvé une taverne, il entra et alla s'assoir dna sune table du fond en commandant une bière, il détailla la taverne, tout était vraiment mieux tenu que là ou il vivait. Lorsque sa bière arriva il remercia et paya, avant d'enlever son masque et son capuchon.
Contenu sponsorisé

Re: « Les vents contraires. » - Aellio.

Revenir en haut
Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum