Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Modératrice
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Qui découvre qui ?

le Mar 29 Aoû - 12:43
29 Aout de l'an 9

La journée était bien avancé en ce nouveau sur dans les Archipels. Le soleil avait entamé sa seconde moitié de cycle diurne depuis quelques heures déjà, mais restait bien chaud en dispensant de ses rayons estivaux. Un bref geyser brisa la quiétude de la surface marine et une tête triangulaire de couleur améthyste fit surface... Un grincement de crocs résonna à la surface des flots. Etait-ce un monstre marin qui terminait de digérer une prise de bipèdes ? Non, c'était juste Cynoë qui terminait de se nettoyer les crocs en mâchant des coquilles d'huîtres, pour que les morceaux broyés passent là où ses griffes ne pouvaient se rendre pour enlever les résidus de chair ou autres déchets qui gâchaient autant son haleine que la splendeur de ses ivoires tranchantes.

Quand il eut terminé, il regarda au loin. Quelques voiles se perdaient déjà dans l'horizon. Voiles humaines, elfiques ou vampiriques ? Il ne saurait le dire. Il nageait non loin du continent humain, fraîchement attribué par le traité que les trois races avaient réussi à conclure. Une bonne chose, estimait le dragon. Il avait redouté que les bipèdes ne s'entre-déchirent une fois encore pour le partage de ces nouvelles terres. Ce besoin de territoire était vital pour ces espèces marchantes.... Mais heureusement, la raison l'avait emportée sur la folie. Après de longues discussions, chaque continent principal aurait sa race..... restait à voir comment cela évoluerait. Bien des choses restaient encore à faire, et bien d'autres à maîtriser. Et toutes ces nouveautés qu'apportaient les archipels qu'il fallait comprendre et maîtriser également. Comme cette étrange espèce de bipèdes poilues que le dragon avait entendu parler et qu'il avait vu de loin....

Il souffla dans l'eau et regarda autour de lui. Son instinct le poussait à explorer les environs, à devenir maître de ces nouvelles étendues pour en faire son territoire. Après tout, bien qu'il était du ciel, la mer était un domaine à découvrir et à dompter. N'était-il pas un dragon ? A connaître ces milieux aquatiques, il n'en serait que plus averti et donc plus à même d'être d'un bon conseil pour les humains, trop occupés à rebâtir qu'à tout explorer... Il plongea donc, pour visiter ces fonds vierges. Autant emplir son esprit de tout ce qu'il pouvait apprendre non ?
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Dim 3 Sep - 15:14
La mer était calme. Les quelques vagues qui ondulaient à l'horizon ballotaient des bateaux près des côtes humaines. Tranquillement.  On entendait seulement le bruit des quelques mouettes qui avaient osé s'aventurer sur les flots malgré la chaleur meurtrière, le grincement douloureux des grands navires de pêche qui se laissaient porter par le courant et le bruit de leurs voiles qui battaient au vent comme si elles voulaient s'échapper avec lui. Il faisait chaud. Trop chaud pour être heureux de devoir s'agiter dans cette lourdeur. Les filets des pêcheurs remontaient à la surface avec lenteur, remplis de leurs prises qui consumaient vainement leurs dernières forces à tenter de s'extraire de leur dernière prison. Les hommes travaillaient au ralenti sur les ponts. Ils n'avaient sûrement qu'une seule hâte : rentrer chez eux se mettre au frais. Pauvres petites créatures.

Je les observais des profondeurs de la mer. Mon ombre azurée était totalement invisible dans le bleu de l'eau alors que j'ondulais tranquillement dans les fonds marins en formant des cercles autour des bateaux. Les filets étaient enfin arrivés sur le pont d'un des bateaux et les poissons ayant eu la malchance de tomber entre leurs griffes rendaient leurs derniers soupires. Tous les marins de ce navire s'affairaient à tout ranger pour regagner les côtes de Calastin. Malheureusement, ils n'en auraient pas le temps. En quelques coups de queue puissants, je parcourais la distance entre les profondeurs où je me cachais et la surface. Après avoir fait quelques ronds juste sous la surface de l'eau autour du bateau que je comptais attaquer, je replongeai sous l'eau d'un coup. Puis, je heurtais violemment la coque du bateau par-dessous de mon dos. Je n'étais pas extrêmement grande par rappport à ce dernier mais ce n'était qu'un bateau de pêche après tout, et j'avais pris une bonne orientation et une impulsion assez forte pour pouvoir le retourner. Tout ce qui se trouvait sur le pont fut projeté dans l'eau. Les humains. Le matériel. Les poissons empaquetés dans les filets.

C'était ces derniers qui m'intéressaient. Je sortis mon immense tête, ce qui provoqua de grands remous, puis j'engloutis tous les paquets de poissons qui se trouvaient autour de moi avec rapidité. Certains bipèdes se noyaient presque dans les vagues que j'avais crées en sortant le museau de l'eau. Tant pis. Je replongeai sans me soucier d'eux. J'avais encore et toujours faim. Je ne comptais pas m'arrêter là alors que j'avais d'autres bateaux de pêche juste à côté, à disposition. L'un d'entre eux était d'ailleurs en train de remonter ses prises à toute allure pensant pouvoir partir et m'échapper. Ça n'allait certainement pas se passer comme ça... Je me propulsai en partie hors de l'eau puis, d'un coup d'aile puissant, je me sortis entièrement de la mer, dominant le navire et équipage. Je trouvais ça vraiment marrant d'attaquer ces horreurs de bois. J'agrippai mes griffes au mât, en me penchant vers le bord du bateau pour replonger en emportant toute la structure. Pendant quelques secondes, le navire réussit à rester en équilibre mais finalement, son flan claqua contre la surface de l'eau. J'en profitai pour attraper les cages remplies de crabes qui commençaient à replonger. Je ne m'embêtais pas à trier et comme pour les poissons, je croquais le tout.

Après avoir tout englouti, je laissais les autres voiles s'éloigner. Lâches, ils laissaient leurs congénères entre mes griffes. La plupart me regardaient avec effroi, agrippés à de plus ou moins gros bout de bois détachés des deux bateaux retournés. Seuls mes yeux dépassaient de l'eau. Je les observais de mes deux yeux argentés. Je ne comptais pas les aider, non. Mais entendre leurs coeurs s'affoler alors qu'ils se sentaient menacés était la partie la plus amusante de la chasse.


Dernière édition par Nynsith le Dim 17 Sep - 16:02, édité 1 fois


avatar
Modératrice
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Mar 5 Sep - 14:51
Une ombre commença à prendre forme entre les naufragés et la dragonne . Une forme longiligne et soudainement, un long écailleux et violine fit surface. Une tête triangulaire de la même couleur offrait un regard ambré plissé et froid, croisant ceux de la dragonne. Un autre dragon venait de faire surface et faisait barrière avec les malheureux bipèdes qui avaient eu à subir l'attaque de la saurienne. Un grondement vrombissait dans la gorge de ce membre de l'espèce draconique qui venait de faire surface. A comparer les deux créatures reptiliennes, on jugeait rapidement que les opposés était l'un en face de l'autre ; des opposés physiques. Là où Nynsith était massive et toute d'épines, comme taillé pour être une montagne, Cynoë était plus long et plus serpentin. Malgré le fait que sa congénère était plus âgée que lui de quelques années et bien plus massif, il ne paraissait pas plus impressionné que cela par sa cnsoeur d'espèce. Au contraire, il dardait un regard glacial... A se demander ce que faisait Cynoë ici.

Il pêchait non loin de là et l'avantage d'être sous l'eau était de pouvoir capter les sons qui se propageaient plus rapidement dans l'eau que dans les airs. Quand il avait entendu du bois craquer, il avait pensé à des navires qui pêchaient sereinement dans les parages. Sauf quand dans ces craquements se rajoutaient d'autres bruits qui rendirent la situation totalement différente... Il avait donc cessé sa nage pour se rendre en vitesse vers les lieux d'où émanait la source de cette perturbation. Et il eut tôt fait de comprendre les raisons.

Maintenant, il se tenait face à la saurienne, Nynsith, fille de Verith. A croire que cette Fille-Dragon était tout le portrait de son père écarlate. Doucement, avec l'aide de sa longue queue écailleuse, il provoqua un remous qui poussa les humains accrochés aux débris de leurs bateaux plus loin. Il agissait par précaution. Et surtout, pour les ramener vers les leurs, qui pourraient revenir pour venir les chercher. Cynoë était très reconnaissable parmi tous les dragons : il était le seul a être aussi violet que la pierre précieuse qui lui donnait le surnom.

°Drôle de jeu pour une dragonne capable de chasser sans les bipèdes.... La mer n'est pas vide de proie pourtant pour que tu te passes largement du travail des bipèdes pour te servir.... Sauf si tu es trop fatiguée ou.... incapable de chasser toute seule.... °

Il était entré dans le vif du sujet, directement et sans aucune tournure de politesse ou autre. Nynsith avait deux ans de plus que lui, mais l'âge physique ne faisait pas tout aux yeux de l'Améthyste.

°Hormis prendre la proie des filets de ces bipèdes, quel intérêt avais-tu de détruire leurs embarcations ? °
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Jeu 7 Sep - 20:43
Alors que j'observai ces petites choses s'agiter dans l'eau, je sentis quelque chose se rapprocher dangereusement de moi. Je ne me sentais pas spécialement menacée, pourtant, et je restais donc dans la même position. J'étais une dragonne, et qui plus est une dragonne extrêmement forte, je n'avais pas à me sentir menacé par qui que ce soit. Après quelques secondes, une créature aux reflets violets vint s'interposer entre moi et les petits animaux parlants. C'était un dragon. Il était extrêmement fin et long si on devait le comparer à moi. Il portait fièrement deux cornes au sommet de son crâne. Je ne voyais que sa tête et le haut de son dos dépasser des vagues. Je n'avais même pas à aller effleurer son esprit pour comprendre qu'il était un dragon lié. Un dragon totalement sain d'esprit ne s'interposerait pas entre un prédateur et ses proies. Son regard se fit agressif. Comment osait-il ? Savait-il qui lui faisait face ? Bien évidemment. Pourtant, il osait me déranger alors que je m'amusais et en plus faisait preuve de dédain à mon égard. Ça n'allait pas bien se passer pour lui.

Le dragon violin poussa les humains d'un remous provoqué par sa queue. Que croyait-il faire là ? Si j'avais voulu manger ces vermines, elles seraient déjà rongées par l'acide de mon estomac. Et de toute manière, je pouvais bien faire ce que je voulais d'eux. Ils n'étaient que des bêtes inférieures et inutiles. Je sentis l'esprit de mon congénère effleurer le mien et il s'adressa à moi.
« Drôle de jeu pour une dragonne capable de chasser sans les bipèdes... La mer n'est pas vide de proie pourtant pour que tu te passes largement du travail des bipèdes pour te servir... Sauf si tu es trop fatiguée ou... incapable de chasser toute seule... »
Drôle de réflexion pour un dragon de me traiter de faible alors que lui-même se rabaissait à jouer l'animal de compagnie à ces proies si inférieures. Il n'avait aucune leçon à me donner, lui qui avait littéralement offert sa liberté, l'un des plus beaux trésors des dragons.

« Hormis prendre la proie des filets de ces bipèdes, quel intérêt avais-tu de détruire leurs embarcations ? »
C'était bien une habitude de bestioles à deux pattes ça : penser qu'il fallait forcément avoir des intérêts pour faire quelque chose. Non. Si je voulais faire quelque chose, j'avais le droit de le faire. Je n'avais de compte à rendre à personne. Surtout pas à mes proies. Et je trouvais ça divertissant en plus. Je leur donnais juste une leçon d'humilité, ils pensaient qu'en se cachant dans leurs constructions disproportionnées pour leur taille, ils étaient plus forts mais ils ne pouvaient pas tenter de se frotter aux plus grands alors qu'ils n'étaient que de frêles créatures.

La seule réponse à laquelle il eut le droit, fut une vague de dédain bouillant qui traversa la trame pour aller ronger son esprit. Je lui faisais comprendre à quel point je me moquais de son opinion d'imbécile, en lui partageant mes sentiments négatifs à son égard. Puis, pour en rajouter, je lui grognais dessus avec puissance. Mes narines se dilataient avant que je pousse un long souffle d'exaspération, qui faisait trembler la surface de l'eau. Crains-moi, semblaient dire mes yeux qui brillaient tels deux lames affutées. Lentement, mon corps se mit en branle, alors que je contournai le dragon impertinent par la droite en formant un arc de cercle. Tu voulais te frotter à moi petit prince idiot ? Tu allais être servi. Je fis claquer mes dents dans sa direction. Allez ! Attaque s'il te reste un semblant de courage, je n'attends que ça pour t'écraser. Je suis la reine des océans, ce n'est sûrement pas dans cet élément que tu peux avoir un semblant de chance.


Dernière édition par Nynsith le Dim 17 Sep - 16:10, édité 1 fois
avatar
Modératrice
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Dim 10 Sep - 20:07
L'Améthyste se contenta de grimacer en sentant l'impulsion dédaigneuse de l'autre dragonne. Si on pouvait imaginer pire que Verith, il pourrait dire qu'il l'avait trouvé et là, en face de lui, sur l'instant. Même s'il était un dragon qui avait éclos en se liant directement; il ne comprenait pas la mentalité des dragons libres. Cette bestialité, ce besoin de faire le mal pour exprimer ce qu'on était. Un dragon n'avait pas besoin d'user de force pour démontrer qu'il était une Force de la nature, le régnant de la chaîne alimentaire ! A croire que ce besoin d'exprimer cela par la violence et par des actes de destruction était inscrit d''office dans le sang de son espèce et que seul le Lien permettait de le refréner et donc de mieux appréhender le monde....

La dragonne grognait sur lui, et exprimait tout l'agacement qu'il représentait à ses yeux. Le dragon violine ne la quittait pas des yeux quand elle se mit en mouvement, cherchant à le contourner. Pas une seule fois il détourna son regard ambré. Le moindre instant d'inattention pourrait lui être fatal si elle décidait de l'attaquer. Ses muscles frémissaient de la détente à donner pour esquiver toute attaque à son égard. Lui aussi poussa un grondement sourd pour répondre à la bravade de sa congénère. Et voilà qu'elle claquait des dents. D'un mouvement ample de la queue, il repoussa les bipèdes en détresse hors de sa portée, faisant front de son long corps serpentin. Et il resta là à darder un regard impavide, nullement impressionné par les attitudes provocatrices de la dragonne libre. Si elle espérait le pousser à l'offensive, elle se trompait. Il y avait de toute manière d'autres façons de combattre que des assauts physiques ;  à coups de griffes et de crocs

°Ne crois pas que je vais te laisser les massacrer pour ton simple plaisir de répondre à tes soifs de violence, dragonne...°

Il n'était peut être pas le roi des océans, mais il savait nager dans lamer et même dans ses profondeurs. Sa silhouette était idéale même pour nager sans gros effort, car assez hydrodynamique. resterait à voir s'il aurait la puissance de nager pour fuir la dragonne en cas de besoin vu qu'elle était tout en muscles celle-ci. La puissance pourrait l'emporter sur l'agilité. Mais à côté de cela, il ne la craignait pas, si elle pensait qu'il aurait peur d'elle. Aucune émanation de peur ne sortait de son corps d'ailleurs. La seule qu'on sentait était celle émise parles humains.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Ven 15 Sep - 22:02
Il ne réagit pas. À aucun moment il ne passa à l'offensive malgré mon évidente invitation au combat. Soit il était faible et il savait pertinemment qu'il n'avait aucune chance face à moi. Soit il n'avait aucun amour-propre. J'optais plutôt pour la deuxième hypothèse, il était trop stupide pour se rendre compte que j'étais largement la plus forte. La preuve était qu'il avait fait preuve de ce qu'il prenait sûrement pour du courage en s'interposant. Il devait n'avoir aucun amour-propre, après tout, il était un dragon ayant connu le Lien. Il se mit lui aussi à grogner mais je pouvais sentir sa méfiance. Eh bien, au moins il n'était pas complètement inconscient. Alors que j'allais de nouveau me retrouver face au groupe de vermine à deux pattes, le petit violet repoussa de nouveau mes jouets au loin. Et se remettait entre eux et moi. De nouveau. Je gardais mes babines retroussées sur mes dents affûtées en grondant fortement. Il commençait à sérieusement me faire perdre mon temps à rester planté là sans rien faire. Son regard était braqué sur moi, rempli d'une sorte de force inexplicable. Je me détournai de ma trajectoire pour placer mon flanc gauche face à lui. Puis je m'immobilisai, le fusillant du coin de l'oeil, toujours la gueule entrouverte sur mes dents. Il n'était pas quelqu'un que je devais respecter, je n'avais pas à lui faire face et le regarder droit dans les yeux lorsqu'il communiquait avec moi.

«Ne crois pas que je vais te laisser les massacrer pour ton simple plaisir de répondre à tes soifs de violence, dragonne... »
Comme si j'étais du genre à attendre qu'on me donne gentiment les choses que je convoitais. J'étais une dragonne, et en plus de ça une dragonne libre. Je prenais ce que je voulais. Et il aurait beau essayer de protéger ces bestioles autant qu'il voudrait, si je voulais jouer avec, je le ferai, et même si je décidai de les tuer, je le ferai. C'était comme ça. Ce n'était pas de la violence, juste de la bestialité, parce que nous étions des prédateurs. Les plus forts qu'il puisse exister. Pas des toutous qui assuraient la protection de quelques individus de troupeaux de proies. Je faisais claquer de nouveau mes dents, en lui partageant cette fois mon envie d'enfoncer mes crocs dans sa petite gorge écailleuse. Nous étions des forces de la nature alors oui, nous n'avions rien de doux et apaisant parfois, mais c'était notre droit le plus légitime : massacrer. Massacrer jusqu'à ce que notre faim soit rassasiée.

D'un coup, je sortis un peu au-dessus de la surface de l'eau en donant un grand battement d'aile, puis je plongeais mon corps immense dans l'eau. La violence de l'impact provoqua de grands remous. J'imaginais bien que certains humains étaient probablement en train de peiner à rester à la surface de l'eau et l'idée de les voir se débattre pour ne pas se noyer m'amusait beaucoup. Une fois immergée en dessus du dragon violet, j'aurais pu tenter de l'attraper. Mais à défaut de sembler puissant, il semblait habile, et je n'allais pas passer mon temps à lui courir après. Je préférais qu'il vienne lui-même à moi. Et je savais précisément comment je pouvais tenter de le manipuler pour arriver à mon but. Je n'avais qu'à croquer un ou deux de ses précieux bipèdes. Initialement, je contais seulement jouer avec et les laisser là mais j'avais changé d'avis avec l'interruption de ce dragon. S'il ne venait pas se confronter à moi, je les tuerais tous. Et il ne resterait plus aucune de ces immondes bestioles dans les environs. Je passais sous l'ombre du violet mais sans me précipiter. J'avais tout mon temps. Si il ne m'arrêtait pas, je ferais un excellent repas en plus de ça.


avatar
Modératrice
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Dim 1 Oct - 15:35
Le dragon violine s'était contenté de la suivre, restant toujours sur le qui-vive. Ses yeux ambrés étaient braqué sur la dangereuse saurienne ailé, pendant que ses oreilles continuaient de capter les cris de détresse des bipèdes en lutte dans l'eau. Nynsith ne soufflait toujours aucun mot, aucune pensée. A croire que sa bestialité était la seule chose qu'elle savait exprimer. Son corps était un moyen de communiquer, tout comme ses grognements et ses crocs dévoilés.... Si être un dragon totalement libre de naissance signifiait être aussi monstrueux, alors Cynoë s'estimait fier d'être plus civilisé et plus ouvert que cette reptile au caractère monstrueux.

A nouveau les mâchoires de la reptile claquèrent. Cynoë y répondit avec la même violence, poussant par la suite un bref rugissement. Si elle ne savait pas communiquer autrement, alors il agirait comme un dragon courroucé. Puis soudain, Nynsith décolla de l'eau pour ensuite y replonger, usant de son corps immense pour imposer des tumultes à la mer et ainsi provoqué des remous difficiles à contrer pour des humains, surtout s'ils n'avaient rien pour s'accrocher. L'Améthyste qui faisait barrage entre elle et les bipèdes étendit au maximum ses ailes pour encaisser une partie des vagues nés du remous provoqué par Nynsith. Il gronda sous la pression qui étira le cuir de ses ailes..... Cela réduisait à peine les effets, mais c'était mieux que rien. Et la dragonne se laissait couler pour ensuite nager sous le violine. Mais à quoi jouait-elle ? Cynoë n'allait pas rester sans rien faire de toute façon.

Ne cherchant pas à savoir le fond des pensées de la dragonne sauvage, le dragon fit une culbute et plongea à nouveau, non pas pour fondre sur Nynsith qui paraissait l'attendre, mais pour nager vers les humains.

Il se laissa couler et remonta juste assez pour que la plupart de ses épines dorsales fassent surface. Il intima aux hommes de s'y accrocher s'ils voulaient vivre et de s'y tenir de toutes leurs forces. Ils le firent tous et dardant un dernier regard vers la grosse dragonne, le dragon déploya ses ailes, nagea vivement et jaillit dans les airs. Là, donnant des battements vigoureux de ses ailes, il vola vers la plage et soudain, fit un tonneau à basse altitude pour larguer ses malheureux passagers. Heureusement, l'eau était suffisamment profonde pour ne pas subir le choc de l'atterrissage et de rejoindre la côte assez aisément. Et là, il fit demi tour et tournoya autour de la silhouette engloutie de la dragonne, poussant un grondement de provocation assez intense pour qu'elle l'entende sous l'eau.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Lun 23 Oct - 11:39
Évidemment. Je m'étais attendu à ce qu'il me passe devant et m'empêche à nouveau de m'en prendre aux humains au prix de sa propre sécurité. Complètement stupide. Mais ce n'était même plus surprenant de la part d'un dragon de compagnie. Ils avaient tous une certaine capacité pour l'autodestruction. Il fila à tout allure vers les petites bestioles à deux pattes lorsqu'il comprit que je comptais m'approcher de nouveau de ses stupides petits protégés. Il était beaucoup plus dégourdi et vif que moi alors en un instant il était auprès d'eux. Il laissa son dos dépasser légèrement de l'eau afin de faire comprendre aux bipèdes de grimper sur lui. Ces derniers s'accrochèrent désespérément aux écailles du dragon violin comme de misérables bestioles s'accrochent à leur vie. Berk ! C'était vraiment immonde. Qui inviterait des parasites à poser leurs immondes pattes sur ses écailles ? Je ne comprenais vraiment rien à la manière de penser de ces dragons. Ils avaient vraiment perdu tout amour propre pour plier l'échine devant leurs proies. Le dragon décolla en vitesse, avant que je puisse m'approcher plus. Eh bien tant pis. Il y avait un vilage  humaine sur les côtés tout près. Les bateaux de pêche qui m'avaient échappés s'y étaient sûrement réfugiés. J'avais donc de quoi me faire un excellent repas là bas. Je continuais donc ma lente progression vers Calastin. Je sentais le dragon violet au dessus de moi. Ils décrivaient de grands cercles au dessus de ma position. Soit. Qu'ils fasse ainsi. Sa surveillance ne me dérangeait en rien. Je comprenais qu'on veuille admirer mes magnifiques écailles. Il gronda vivement. Quoi ? Il voulait que je vienne au conflit maintenant que je n'avais plus aucun intérêt à me battre avec lui ? J'aimais beaucoup le défi certe mais je n'en voyais aucun en sa personne. Il n'avait aucune chance face à moi.

J'accélérai brutalement pour parcourir la distance qui me séparait des côtes. Le vilage que j'atteins n'était pas une grande ville. C'était une bourgade modeste avec seulement une dizaine de petits navires qui ballottaient sur les vagues de son port. Mon corps commençai à emerger de l'eau alors que mes pattes atteignaient enfin la terre ferme. Le bruit insupportable des cris des humains surpris par ma présences me tapais sur les nerfs. Tout en continuant d'avancer, je humai l'aire. Où mettaient-ils leurs fichus poissons ? L'odeur de ceux-ci me parvint par dessus l'odeur de toutes ce troupeau d'humain. Sur mon passage, j'entendais le craquement sinistre du bois de cetrains bateau que j'écrasait négligemment. Ils n'avaient pas qu'à laisser leurs horribles création sur mon passage. C'était tant pis pour eux. Les poissons semblaient être stockés dans un grand bâtiment à moitié couvert que les humains avaient l'habitude de nommer marché. Eh bien autant pour moi, j'allais me rendre au "marché". J'avais à peine conscience de la panique que je provoquais sous mes pas. Dans mon avancée, je détruisais quelques bâtiments qui n'étaient même pas assez grand pour me déranger. Elles étaient quand même assez envahissantes ces bestioles, même un ours ne prenait pas autant de place à lui seule pour à maison. Et pourtant c'était plus grand un ours. Quand j'arrivais enfin devant l'amas de bois qui contenait les précieux poissons, je me stoppa net.je m'allonge au au sol pour avoir les yeux au niveau de la porte, tout en restant sur mes gardes. Le dragon de compagnie n'allait certainement pas me laisser faire.


avatar
Modératrice
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Jeu 26 Oct - 9:14
Le dragon violine grondait intérieurement aux dégâts que provoquaient la dragonne sur son passage. En même temps, quand on se rapprochait d'un village humaine, la taille qu'elle possédait n'aidait en rien à rester délicate et à veiller où poser ses griffes. Mais elle se comportait sciemment, et peu lui importait la vie des bipèdes et de leurs biens. En même temps, on ne pouvait pas faire entendre raison à une dragonne sauvage de l'importance pour les bipèdes d'avoir des barques pour aller pêcher en mer. Ce fut presque dans une atroce et désespérante incapacité que l'Améthyste assistait au désastre et quand il regarda la dragonne s'allonger près d'une petite grange pour lorgner à l'intérieur.... Elle avait faim, au point de piller les réserves des bipèdes. N'avait-elle dont aucun scrupule ? Elle méprisait les bipèdes, mais se préparait à se délecter du fruit de leurs labeurs... Encore une attitude déplaisante de la part d'un dragon prétendu libre.

Cynoë tournoyait encore autour de la dragonne et observa la fuite des bipèdes. Bien, ils s'éloignaient de plus en plus. Il voulait éviter des dommages collatéraux chez eux. Il poussa un long rugissement menaçant, autant pour les pousser à courir plus vite que de provoquer une fois encore la femelle dragon. Ainsi, elle voulait se repaître de leurs nourritures pêchées. Soit.... L'idée qui lui venait pour montrer qu'elle ne pouvait pas faire ce qu'elle voulait quand elle le voulait n'était pas plaisante pour le saurien. Mais il composerait cela plus tard, en payant à sa façon les dégâts qu'il allait provoquer. Lui aussi avait senti l'odeur des poissons en train de sécher.

Il stoppa son rond aérien et vola en surplace, au dessus du hangar. Il ouvrit grand la gueule et exhala une grande langue de feu, qui embrasa le hangar. Une odeur de bois, de résine et de poissons grillés monta rapidement dans les airs. Resta à voir si la dragonne appréciera de manger du poisson cuit comme le font les bipèdes. Et il était certain qu'elle n'allait pas du tout apprécier
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Jeu 2 Nov - 18:50
Alors que je m'apprêtais à bondir sur le frêle bâtiment en bois, pour le réduire en charpie et avaler les précieux poisons à l'intérieur, une salve de feu le fit à ma place. Le bois se mot à brûler sous le regard effarés des bipèdes. Certains hurlaient alors qu'ils sortaient en courrant pour sauver leur misérable peau. Je restée immobile, allongée au sol. Le dragon violet avait incendié le hangar juste sous mes yeux. Bon sang, pour un animal de compagnie, il n'était pas tellement indulgent avec ses maîtres à deux pattes. Je commençait à bien l'apprécier. Ou alors il ne s'était pas douté qu'il y avait des humains dans le marché, mais dans ce cas, je le trouvais juste con. Parce qu'un marché, c'était quand même un endroit qui grouillait de deux pattes. Il devait avoir fait autant voir plus de dégâts que moi.

En tout cas, il venait de carboniser mes poissons. Et ça, c'était le pire crime qu'il puisse commettre. Je le haïssais. S'il voulait jouer aux idiots tant mieux pour lui. Moi je n'acceptais pas qu'on gâche de la nourriture. En plus j'avais faim. Il allait payer. Alors, tandis que les bestioles à deux pattes fuyaient, je profitais du fait d'être en face d'une des portes pour en saisir trois entre mes dents affutées. L'humain était moins bon que le poisson mais quand même meilleur que le vampire. Je me relevai difficilement tandis que je sentais mes prises se débattre vainement entre mes crocs. Ça ne servait à rien à part se faire encore plus mal de gigoter de la sorte. Mais bon, c'était leur vie, pas la mienne. Je ne comptais pas les achever et les manger tout de suite de toute manière. Je préférais savourer le goût de leur peur avant. Je trouvais que ce sentiment raffermissait la chaire. Je sentais couler entre mes dents leur sang. Je me dressais sur mes deux pattes arrières et jetai un coup d'œil au ciel. Au dessus de moi, le dragon violet tournait inlassablement. Il n'avait pas l'intention de m'attaquer apparemment.

Eh bien s'il ne le faisait pas, c'était moi qui allait lancer les hostilités. Je n'allais pas laisser mon repas partir pour autant. Je laissais retomber le haut de mon corps sur un bâtiment qui me semblait assez résistant pour supporter mon poids. Puis je grimpais dessus. Le bois grinça fortement alors que j'étendais mes ailes pour prendre mon envol. Les humains capturés dans la gueule faiblissaient mais lorsqu'ils comprirent que je comptais m'envoler, ils furent pris de panique. Pourtant on m'avait assuré que beaucoup de bipèdes rêvaient de voler avec un dragon. Je décollais dans un grand battement d'aile qui achevait de detruire le bâtiment sur lequel je m'étais réfugiée. Lorsque je fus dans les airs, je me jetai sur mon adversaire. J'étais trop énervée pour vouloir l'attaquer avec stratégie. Je voulais juste le détruire. Le faire ramper à mes pattes.


avatar
Modératrice
Dragon affranchi


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Qui découvre qui ?

le Lun 13 Nov - 12:08
Cynoë aurait pu avoir la satisfaction d'avoir provoqué le courroux de la dragonne. Mais cette joie ne se présenta pas. Car Nynsith était passé à une autre action qu'il n'avait pas du tout prévu : prendre des humains entre ses crocs. Il entendait leurs cris d'effroi à l'intérieur de ses mâchoires. Elle n'allait pas les dévorer quand même ! N'est ce pas ? Le doute naquit et il fut un peu désemparé. Un dragon libre ne signifiait pas de manger les bipèdes. Ce serait plus que monstrueux et démontrerait la barbarie des dragons qui naissaient dans la nature, prétendument libres. Et là, dans cette situation, il ne pouvait pas attaquer, au risque de provoquer un réel dommage collatéral. La mort des bipèdes n'était pas l'objectif visé. Un hangar à poisson pouvait être rebâti, Pas un bipède avalé par un monstrueux dragon, tel que Nynsith. Mais la saurienne ne tenait pas à en rester là

Cynoë la regarda prendre appui sur un autre bâtiment en bois, qui fut réduit en tas de bois détruit quand elle en décolla. Elle devait besoin bien sa masse pour devoir prendre un point d'appui pour prendre son envol. En tout cas, il ne savait pas si avec ces humains, elle faisait cela par simple vengeance ou pour se protéger des possibles attaques du dragon violine. Il était déjà difficile de cerner une possible intelligence dans ce regard de prédatrice sanguinaire et sans scrupule. Et le temps qu'il réfléchisse, il ne comprit que trop tard sa manoeuvre. C'était elle qui lançait les hostilités ! Là, il n'avait pas le temps de réfléchir à une stratégie ! C'était elle ou lui ! Son instinct prit le pas sur son esprit, le temps de l'ouverture de cette confrontation.

Il dirigea rapidement son corps serpentin vers Nynsith et poussa un grognement strident, de défi. et il percuta la grosse dragonne. Il n'avait pas sa force ni sa masse, mais il avait l'agilité et sa rapidité. Et déjà, il cherchait à la mordre à un point de son encolure accessible pour ses crocs, tout en la poussant avec sa force des ailes vers le sol. Elle voulait se battre ? Soit ! Qu'elle découvre ce que s'écraser voulait dire. Avec de la chance, s'il arrivait à la mettre à bas sur terre, les bipèdes pourront s'échapper de ses crocs. Mais rien n'était joué et le combat ne faisait que commencer, au grand d'âme des malheureux villageois.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum