De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Ordre baptistral

le Jeu 31 Aoû - 0:54

Les Baptistrels

Les baptistrels sont des puissants mages, dont la magie s'appuie sur le chant et les vibrations musicales du monde. Ce sont des maîtres bardes qui peuvent être issus des races elfiques, humaines et graärh, mais pas vampires. Les baptistrels sont très portés sur l'harmonie du monde, et font tout pour le préserver. Ils ne peuvent être que d'inclinaison bénéfique et ne peuvent faire le mal intentionnellement.

Il s'agit véritablement d'une puissante communauté à part entière, soudée, et régie par ses propres règles, indépendante des lois régissant les autres peuples même si elle tente de les respecter. Cette communauté n'en est pas pour autant repliée sur elle-même, au contraire même, et reste très liée à tous les autres peuples de Tiamaranta sans exception. Vous trouverez ici tout ce qu'il faut savoir sur eux, de leur magie, à leurs particularités, en passant par leur organisation et leur histoire.

Les baptistrels sont un bon choix pour une personne souhaitant un personnage puissant et sage, très bénéfique, dont la vie est entièrement guidée par l'altruisme et l'ouverture au monde et aux autres. Leur magie est toutefois très particulière et très complexe, les liant à jamais à celle-ci par un serment de vérité, et leurs particularités peuvent être contraignantes : si ce serment est rompu, le baptistrel perd ses pouvoirs !


Attention donc : réfléchissez bien avant de vous lancer dans cette aventure !
Les bapstitrels sont puissants mais ont de lourdes responsabilités !
Votre personnage ne pourra absolument plus mentir et aura l'obligation d'être pacifique
sous peine de perdre tous ses pouvoirs aussitôt (la team y veille !)



Pour tout savoir sur les Baptistrels:
1) Qu'est-ce qu'un baptistrel
2) La magie baptistrale
3) Les baptistrels et la magie des éléments
4) Qui peut devenir baptitsrel et comment
5) Organisation et fonctionnement
6) Histoire
7) Livre de magie baptistrale (topic à part)


avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Ordre baptistral

le Jeu 31 Aoû - 0:55

Qu'est-ce qu'un Baptistrel

Si l'on devait résumer en quelques mots la réponse à cette question, nous pourrions dire qu'il s'agit de maîtres bardes. Le mot barde signifiant ici à la fois maîtres de la musique et de l'harmonie, alors puissantes magies traversant les âges, et gardiens ancestraux de la connaissance et de l'harmonie du monde.

Des Maîtres Bardes


Les Baptistrels sont des mages du chant, dits aussi maîtres bardes. Ils ont acquis un niveau de maîtrise en de nombreux arts du chant et de la musique, qu'ils ont liés à une forme de magie unique et singulière, leur permettant de ressentir l'harmonie et les chants innés du monde. Ces chants innés sont plus précisément les chants naturels des êtres de toute race, que les bardes peuvent entendre dès la naissance ou la création de ces êtres.

A l'origine, les baptistrels sont des êtres spéciaux, possédant une affinité naturelle pour la musique, et disposant de la capacité de percevoir le monde entier au travers des ondes émises par chaque chose. Au fils des siècles, ils ont développé ces capacités, et ont pu alors utiliser ces vibrations naturelles afin d'influer sur les corps, les objets, et la nature.

De plus en plus nombreux, et leur enseignement se propageant peu à peu, c'est toute une école de magie qui est née grâce à eux. Les baptistrels ne sont pas que des elfes, contrairement à la croyance commune. Ce peut être aussi des humains et les Graärh eux semblent pouvoir y accéder. Seuls les vampires, êtres morts, ne peuvent accéder à cette magie, car ils ne perçoivent pas les ondes.


Les gardiens de la connaissance et de l'harmonie du monde


Les baptistrels sont des êtres profondément pacifistes et altruistes, portés sur l'amour de l'harmonie, la paix, le partage et l'entraide. En effet, la guerre, la mort et la souffrance troublent les vibrations du monde auxquelles ils sont extrêmement liés et les affectent profondément. Ils ne peuvent donc pas tuer, pas intentionnellement du moins, sous aucun prétexte, pas plus que torturer qui que ce soit et ce même si l'individu le mérite.

De même, les vibrations de leur magie sont sensibles au mensonge, ce dernier troublant encore et toujours l'harmonie du monde. Leur art est alors profondément lié à la vérité, les maitres se liant définitivement à elle en prêtant serment de vérité. Tout mensonge représentera donc un grand danger pour un baptistrel, qu'il en soit l'origine ou le simple témoin : ainsi un baptistrel ne peut mentir sous peine de perdre ses pouvoirs une fois le serment de vérité prêté, mais entendre un mensonge et en être simple témoin fera aussi grandement souffrir un baptistrel même si cette fois-ci ses pouvoirs ne seront nullement menacés.

Connaissant cela, il est aisé de comprendre la place des baptistrels en Tiamaranta. Les baptistrels jouent en effet de multiples rôles, pas forcément clairement définis d'ailleurs, seule leur amour de l'harmonie et de la paix leur dictant leur ligne de conduite à travers le monde, et envers toute race, quelqu'elle soit. Car oui, contrairement à ce que l'on pourrait croire, les baptistrels ne sont pas reclus en leur domaine, loin de là. Nombre d'entre eux ne cessent de voyager dans tout Tiamaranta.


Jouant de multiples rôles en Tiamaranta


L'un des rôles les plus connus des baptistrels est celui de guérisseur ou d'aide-soigneur : il ne sera pas rare de croiser un baptistrel prodiguant ses soins, et ce gratuitement, à quiconque en aura besoin, quelque soit sa race, sans discrimination aucune. Certains ne cessent de voyager en offrant leur service dans ce but, d'autres s'installent en un endroit créant une sorte de centre de soins. L'aide à leur prochain, sous quelque forme qu'elle soit, est leur credo. Et ne s'arrête pas qu'aux soins en outre : cela peut aller aussi jusqu'à aider à faire pousser une récolte ravagée par les guerres ou une intempérie grave menaçant un peuple de famine, cela peut aller jusqu'à aider à concocter diverses potions...

Un autre rôle crucial des baptistrels est également celui de gardiens de la connaissance et du savoir, un rôle de partage de cette connaissance, un rôle d'éducation et de professeur, les maitres bardes qu'ils sont tentant de répandre cette connaissance à travers le monde, luttant contre l'ignorance, et l'intolérance qui pourrait en naître. Cela passe par de multiples tâches : le "simple" recopiage d'ouvrages anciens menaçant de se détruire sous les affres du temps, la traduction d'anciens ouvrages écrits dans un langage si ancien qu'il en devient difficilement déchiffrable, un travail d'études et de décryptage de ces connaissances parfois presque perdues, un travail de conservation, de classement, dans leurs riches bibliothèques, mais aussi la formation de quiconque le souhaite à toutes ces connaissances, l'aide à la culture des peuples et des individus...

Les baptistrels ont un nouveau rôle diplomatique majeur, en tant qu'intermédiaires neutres entre les peuples, qui se déchiraient dans des guerres sans fin.

Il serait impossible de citer tous les rôles possibles des baptistrels en ce monde. Mais là où la paix est menacée, là où la paix et l'harmonie sont à construire, vous trouverez un baptistrel. Là où il peut se rendre utile, un baptistrel ira sans hésitation. Demandez lui de l'aide et si cela est en son pouvoir, si cela lui semble juste et harmonieux, il vous aidera.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Ordre baptistral

le Jeu 31 Aoû - 0:55

La magie Baptistrale

La magie baptistrale est intimement liée à la musique et aux vibrations du monde. Seuls les maîtres baptistrels, c'est à dire les Cawr, peuvent utiliser cette magie.

Généralités


La magie baptistrale n'est pas tant liée à l'énergie magique de Tiamaranta qu'aux vibrations du monde et à leur serment de vérité : ils sont ainsi moins affectés par la perte de puissance de la magie Tiamarantienne. Cependant, cette sécurité est contrebalancée par le nombre extrêmement réduit de maitres baptistrels : il n'existe que douze maîtres baptistrels, formant un conseil particulier appelé la Rhapsodie qui dirige les bardes de tout Tiamaranta. Jamais ce nombre ne change, et ce en toutes circonstances, quoi qu'il arrive (le nombre d'apprentis par contre n'est pas limité). Il est donc extrêmement difficile d’accéder à ce conseil restreint dit Rhapsodie.

La magie baptistrale requiert d'être capable d'entrer en symbiose avec les vibrations naturelles pour l'utiliser. Cette symbiose est appelée le Diapason. Il faut également qu'ils puissent émettre des sons puisqu'ils s'agit d'une magie chantée. Le maître doit pouvoir appeler les notes majeures de la vérité (détaillées plus loin) afin d'appeler la magie Baptistrale. Il doit enfin posséder un instrument.


Le Diapason


Il s'agit d'un état de semi transe, ou transe consciente, pendant laquelle le baptistrel s'immerge dans les vibrations du monde afin de trouver l'énergie et la paix pour utiliser son art.

Il peut s'agir d'une transe complète, ou Odhr, pendant laquelle le musicien chante ou joue en boucle son air et multiplie son pouvoir par deux voire, pour les plus forts, par trois. Mais si la transe est brisée de l'extérieur c'est la mort pour le chanteur.

Il existe également une transe consciente, ou Holys, qui permet de ressentir les vibrations environnantes, tout en continuant à agir en être pensant. Elle peut être très facilement brisée, mais cette rupture n'aura pour effet que d'étourdir le chanteur.


Le Chant


La magie du baptistrel est surtout composée de chants et de sons. Aucun geste clé n'est requis. Quasiment chaque sort de la magie baptistrale est composé d'une note particulière qui donnera le ton du chant associé au sort. Généralement ce chant contient au moins une note majeure, voire deux ou trois pour les sorts les plus complexes. Chaque note majeure a une signification particulière, porte en elle un symbole, une force...

Il existe ensuite deux autres formes à part de chant baptistral : les chants formés des notes mineures et le ton baptistral.



Les notes Majeures, ou notes d'espoir

 
Elles sont au nombre de six et sont l'état premier de toute chose en Tiamaranta. Tout être et tout objet possède à sa naissance ou sa création une note de la gamme majeur, et avec le temps il gagne d'autres notes : majeures si l'être ou l'objet subit un grave changement (par exemple en devenant dragonnier) ou mineures s'il s'agit d'aléas de la vie (une blessure particulière, une croyance, un coup de foudre…). Cet ensemble de notes forme les chants-noms que les Baptistrels peuvent apprendre ou, dans le cas des notes majeures, chanter seul pour obtenir l'appui de leur force individuelle.

Voici les note majeures :

  • Ela, la note aux cinq vents, le symbole de la liberté et de la libre pensée qui jamais ne se soumet
  • Alya, la note du bienfait et du renouveau, de la vie et des sentiments qui protègent
  • Oen, la note des changements et des esprits, la note de la mort et des épreuves qui font plier les hommes, la note de l'étoile déchue
  • Ys, la note des passions et du sang, des batailles et du courage
  • Alea, soeur d'Ela, la note de la loyauté et de l'esprit de groupe, de l'entraide et de la force commune
  • Dia, la note d'intervention, du savoir et de l'avis tiers, des conseils et de la diplomatie, du lien entre les êtres






Les notes mineures, ou notes de vie

 
Il en existe des centaines : chaque être et chaque chose au monde ayant une note mineure particulière (voire plusieurs dans le cas de certains êtres comme les anciens dragons). Elles apparaissent dans les vibrations des êtres, lorsqu'un événement important, mais non majeur, se produit, et elles forment le chant-nom en étant tissées avec les notes majeures de celui-ci.  





Le ton Baptistral

 
Il s'agit d'un ton de voix spécial : le Baptistrel convoque l'autorité qu'il possède, et l'allie à son serment de vérité, pour prononcer une phrase (ou un discours) qui force les autres à reconnaître en celui-ci la vérité et donc à l'écouter et à le croire.

Cependant ce ton ne permet pas d'erreur et ne peut être maintenu très longtemps.






Les Instruments

Chaque baptistrel se doit bien entendu de posséder un instrument au minimum, et d'en maîtriser l'usage.

Voici les instruments les plus courants :

Le Luth, le plus commun et pourtant le moins utilisé, il dégage des sons chauds et doux, et est très apprécié des maitres spécialisés dans les chants élémentaires. Il est généralement créé dans un bois de frêne ou de chêne, voire de houx ou de mallorne, et protégé par des sorts afin de ne pas se détériorer.

La Harpe, d'argent ou d'or, elle possède un son clair et pur qui convient mieux au chant du cœur, elle n'est en générale pas protégée car résistante et elle est très répandue.

L'Higen, un instrument très spécial, rassemblant à une mandoline à ventre bombé et à sept cordes de fibres végétales, il tire des sons graves et profonds et est utilisé pour les chants-noms. Protégé au maximum, car très rare et très difficile à manipuler, il est l'instrument des maitres les plus sages et les plus vieux.

Il existe d'autres instruments, tels que la mandoline, la flute d'alouette, l'orgue, et les flutes du vent, mais ils sont moins utilisés et sont surtout le fait de maitres ayant l'esprit à la nouveauté.

Rappelez-vous une chose primordiale concernant la magie baptistrale :
La magie baptistrale est liée à la vérité : Devenir baptistrel vous engage alors à ne jamais mentir sous peine de perdre vos pouvoirs.
De même un baptistral ne peut qu'être pacifiste ! Vous avez le droit de vous défendre mais pas d'agresser, et surtout vous n'avez en aucun cas le droit de tuer sous peine encore une fois de perdre vos pouvoirs.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Ordre baptistral

le Jeu 31 Aoû - 0:56

Les baptistrels et la magie des éléments

Lorsqu'un Baptistrel prononce le serment de vérité il est lié à l'harmonie, à la justesse, à la vie et à son rôle jusqu'à sa mort, ou jusqu'à ce qu'il brise le serment. Ce serment lui apporte la capacité à utiliser la magie baptistrale, la puissance des vibrations qu'il a appris à manipuler au cours de son apprentissage. A travers ces vibrations, le maitre baptistrel perçoit alors tout lien, tout chainon de la vie, il voit ce qui constitue les fondements de l'harmonie du monde, la base de toute chose, de tout atome de vie : les éléments. En développant cette capacité, cette magie toute particulière et ces chants harmoniques, le maître baptistrel voit alors se créer en son propre cœur un lien très particulier, une harmonie indicible, avec l'un des éléments du monde : L'eau, l'air, le feu, la terre et l'éther.

Son âme se lie à l'élément qui lui correspond le mieux et possède alors une part d'élémentalité : c'est ce que l'on nomme l'union. Elle amplifie la force du chanteur lorsque celui-ci a recourt à son élément. Elle agit parfois sur son apparence et protège de certains aspects de sa facette élémentale...

Le baptistrel ne choisit pas cet élément, le monde choisit pour lui. Et dès lors qu'il est lié à un élément, il se doit de l'honorer et de l'écouter, car celui-ci possède un attrait sur l'esprit du chanteur, que nul ne peut véritablement décrire, et qui poussera celui-ci à rechercher la proximité de l'élément en question sous toutes ses formes. Un Baptistrel dans son environnement de prédilection est bien mieux protégé que n'importe où ailleurs...

L'élément de L'Eau


L'eau est un élément instable et puissant, mais à la portée limitée. Il est à la fois la liberté du rêve et la force qui fait sombrer les âmes.

Les baptistrels qui lui sont liés sont de redoutables orateurs, capables de soulager une foule de son angoisse la plus profonde, mais également de provoquer celle-ci. Ils sont, comme leur élément, à la fois extrêmement calmes et terrifiants, lorsqu'ils se mettent en colère.

Ils sont également les guérisseurs et les artistes de la chair, et leurs capacités de soins font l'admiration de tous. Ils maitrisent toutes les techniques de soins, tant physiques que morales. Ils peuvent également purifier des points d'eaux et trouver le précieux liquide même en plein désert.

Ils ne sont pas atteints par cet élément et n'ont rien à en craindre, que ce soit tempête, neige, grêle ou pluie, et sont capables de respirer sous l'eau pendant de courts laps de temps.

Enfin, ils veillent sur le sanctuaire de l'eau, la fontaine vif argent, se trouvant dans la cour du domaine de la Rhapsodie.


L'élément de L'Air


L'élément de l'air est impalpable et se retrouve partout, sa force est très grande, mais le fait qu'il soit omniprésent le limite sur certains plans.

Les baptistrels qui y sont liés sont des indépendants et des voyageurs épris de liberté, qui ne rendent de compte à rien ni à personne. Ils sont très asociaux. Ils ont horreur des lieux fermés, mais lorsqu'ils sont dans leur domaine de prédilection, il est très difficile d'en venir à bout, ils sont vifs et rapides, plus que de raison, et vous filent entre les doigts sans que vous compreniez pourquoi ni comment. Ils peuvent également être décrits comme ayant la tête dans les nuages, souvent perdus dans leurs pensées.

Ils peuvent communiquer grâce aux vents et ils peuvent recevoir grâce aux murmures du vent des informations, que les autres ne possèdent pas. Ils sont également capable de contrôler le vent dans une certaine mesure.

Ils sont également capables de rendre le souffle à une personne en état d'asphyxie, ou s'étant noyée.

Ils ne craignent rien des tempêtes ou des vents trop forts, ne perdent pas leur souffle même après une course de plusieurs heures.. Ils sont capables de voir au loin grâce au vent dans une certaine mesure.

Enfin, ils veillent sur le sanctuaire du vent, le dolmen des vents, qui se trouve à l'ouest dans le domaine de la Rhapsodie.


L'élément du Feu


L'élément le plus indiscipliné, il est fort et ponctuel mais redoutable, il est passion, sentiment, instinct et rage, mais se consume lui-même et doit toujours trouver de nouvelles sources pour continuer de bruler..

Les baptistrels liés à cet élément sont des êtres qui ne suivent que leurs sentiments et qui n'ont pas froid aux yeux. Ils croquent la vie à pleines dents et passent d'un état à l'autre au grès des changements du monde, comme si rien d'autre n'avait d'importance.

Ils sont très protecteurs de ce qu'ils aiment et ne se laissent pas facilement démonter lorsqu'ils ont quelque chose en tête. Ils sont même prêts à lutter pour cela s'il le faut. Ne leur parlez pas de la mort, ils n'en ont que faire, ils ne pensent vraiment à leur fin que lorsque leur source de passion se tarit, et dans ce cas ils en cherchent fébrilement une autre pour ne pas dépérir.

Ils s'adaptent à leur environnement très facilement. Ils réchauffent les lieux où ils se trouvent.

Ils ne sont jamais incommodés par la chaleur ou toute autre manifestation du feu, mais sont vulnérables face au vent qui éteint leurs flammes.

Enfin, ils veillent sur le sanctuaire du feu, le puits flamboyant, se trouvant dans l'est du domaine de la Rhapsodie.


L'élément de la Terre


L'élément le plus stable et le plus endurant, il est la roche et le sol, il est les champs nourriciers et les avalanches de pierre.

Les baptistrels liés à lui sont de véritables rochers dans une tempête, ils sont d'un calme à toute épreuve et très protecteurs mais peu portés sur les changements.

Ils aiment le monde entier et tout ce qui l'habite, et ne vivent que pour la protection de l'équilibre. Ils sont les arbitres des peuples et les porteurs de paix, la vision de l'un d'eux est toujours signe d'ordre et de restauration. Ils servent souvent de terrain neutre pour les décisions en temps troubles.

Leur puissance est grande mais ils l'utilisent avec parcimonie car ils ne la contrôlent que difficilement. Tout comme les représentations de leur mère la terre, ils peuvent façonner de petits morceaux de paysage, purifier un lieu ou encore apporter le repos aux morts les plus infâmes.

Il possède une étincelle de ce que le chant de la terre connait du monde, pouvant apprendre l'histoire d'un lieu simplement en touchant le sol sous eux.

Ils ne sont pas inquiétés par les manifestations terrestres et trouvent toujours une route sûre...

Enfin, ils veillent sur le sanctuaire de la terre, la clairière de la grande mère.


L'élément des Etoiles


L'élément le plus pure et le moins représenté, il est puissance à l'état brute, mais également tendresse, vie et mort, esprit et âme. Il est celui qui contient tout le reste.

Les baptistrels assez chanceux pour être liés à lui sont des puits de sagesse et de douceur, qui n'usent de leur force que pour préserver la vie et pour rendre la paix et le calme. Personne ne lève une arme contre eux et les êtres d'alignement négatifs ressentent en général une très grande gêne auprès d'eux. Ils sont des porte-paix.

Ils sont capables de calmer tous les autres éléments mais également les foules et les armées...

Ils ont acquis une telle maitrise de leur art, que presque rien ne peut les troubler.

Ils ne font rien d'autre que de protéger leur sanctuaire et d'offrir aide et conseil aux voyageurs. Ils veillent sur le sanctuaire des étoiles, l'observatoire céleste.


La fusion élémentaire


La fusion d'un baptistrel avec son élément est extrêmement rare, l'individu devant non seulement entrer en un état de parfaite symbiose avec lui, mais également accomplir un rituel magique d'une complexité rare, puisqu'il s'agit d'incorporer l'élément dans le chant-nom jusqu'au noyau vital.

Cette fusion avec l'élément lie inextricablement le baptistrel, exaltant toutes les caractéristiques qui découlent de son lien avec l'élément, et liant le noyau le plus profond de son âme. Il n'est pas rare qu'une fusion élémentaire exalte certains traits de caractères déjà virulents, en fonction de l'élément.

Cependant un tel acte est extrêmement dangereux, car il peut également effacer complètement la personnalité du chanteur, au profit de l'élément qui le constitue : certains de ceux qui s'y sont essayés en sont morts.

Avant que vous ne posiez la question, la fusion ne se joue pas en rp, étant à l'heure actuelle trop délicate à jouer.
Ceci ne donnera lieu à aucune discussion. Merci de votre compréhension


avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Ordre baptistral

le Jeu 31 Aoû - 0:56

Devenir baptistrel

Si elfe, humain ou graärh peut devenir baptistrel et si quiconque souhaitant apprendre l'art baptistral est le bienvenu, tout le monde n'est pas apte pour autant à pleinement devenir baptistrel à part entière. En effet, les baptistrels sont altruistes, défenseurs de Tiamaranta et de tout un chacun. Ils sont profondément pacifiques et bénéfiques et il ne peut en être autrement. En outre, les aspirants baptistrels doivent être capables de percevoir les ondes émises par le monde et les êtres, la magie baptistrale y étant intimement liée. Ainsi, les vampires, êtres morts, ne peuvent accéder à cette magie, car ils ne perçoivent pas les ondes.

La Formation baptistrale


L'aspirant au titre de baptistrel doit se faire accepter d'un maître (Cawr) et devenir son élève (Enwr). Chaque maître peut avoir plus d'un élève. Le nombre d'élèves n'est en effet jamais limité, puisque les baptistrels offrent souvent gratuitement leurs leçons, que l'on désire devenir membre de leur ordre ou non d'ailleurs.

Une fois accepté, l'Enwr doit étudier de très longues années pour obtenir le niveau requis à la cérémonie d'intronisation. Ils doivent non seulement se former à de très nombreux domaines de maîtrise, mais également saisir pleinement ce qu'implique le titre de Cawr. Un humain ayant de nombreuses prédispositions pour l'art baptistral ne mettra pas moins de vingt longues années à se former, tandis que les elfes les moins prédisposés peuvent parfois atteindre les trois cents ans d'apprentissages.

Lors de son apprentissage, l'Enwr découvrira alors de nombreux domaines, dont les domaines de base de l'apprentissage sont : la magie baptistral, le chant, la maitrise des instruments, l'art de la guérison, l'art élémentaire, l'art de conservation du savoir (remise en état des manuscrits par exemple) et la philosophie. Ils pourront également pousser leur curiosité dans d'autres domaines secondaires tels la connaissance des esprits, l'histoire, les sciences diverses, la poésie, la peinture, les autres arts, la rhétorique....

Inutile de préciser qu'il est délicat de maitriser tous les domaines d'études, qui sont aussi vastes que le monde de Tiamaranta au final. Bien souvent, l'Enwr n'apprendra pas qu'aux côtés de son maître, mais se verra attribuer de nombreux autres tuteurs dans les domaines qu'il aura choisi, chaque maître se voyant alors souvent participer à la formation de chaque Enwr. En fait, devenir baptistrel est un apprentissage constant...


Devenir maitre baptistrel


Il faut avant toute chose se souvenir qu'il n'existe, et n'existera, que douze maitres baptistrels en tout et pour tout, et ce en tout temps, formant alors le Conseil de leur ordre nommé Rhapsodie. Ainsi l'intronisation d'un Enwr comme maître baptistrel n'advient que lorsqu'une place se libère parmi les douze disponibles, et c'est alors aux maîtres restants de choisir l'élève qui aura l'honneur d'effectuer sa cérémonie. Il n'est donc pas rare qu'un apprenti achève sa vie sans avoir atteint la maîtrise, restant Enwr toute sa vie durant....


Afin de devenir maître, l'apprenti ainsi choisi doit prononcer le serment de vérité, qui le lie au monde et aux esprits. Il doit donc, au travers de lui, énoncer les conditions qui présideront sa fonction, qui peuvent tenir en deux termes majeurs :
- les baptistrels sont des pacifistes : la guerre, la mort et la souffrance troublent les vibrations du monde auquel ils sont extrêmement liés. Ils ne peuvent pas tuer, sous aucun prétexte, pas plus que torturer qui que ce soit et ce même si l'individu le mérite. Sous peine de perdre leur pouvoir.
- de même, ils n'ont pas le droit de mentir. Leur art est soutenu par la vérité : les mensonges, jeux de mots, la déformation du langage le souille et font perdre immédiatement tous ses pouvoirs au maître qui ne pourra jamais les retrouver.


Le Serment de Vérité


Lorsqu'un aspirant termine sa formation auprès d'un maitre baptistrel, il est convié à une cérémonie particulière et secrète au cœur du domaine de la Rhapsodie. En présence des maitres, il doit prononcer le serment de vérité, c'est à dire adresser son premier chant Baptistral au Dracos Honoris et au « panthéon » des puissances de la Nature, selon la tradition des musiciens, en utilisant les noms musicaux desdites puissances :


  • Terreanfor, La Terre Mère, la grande reine
  • Abbat Mythlinis, L'eau bienfaitrice, la dame de brume
  • Ryles Cedenlian, Le souffle vital, le coureur des nuées
  • Vrackna, Le feu purificateur, la princesse des flammes infinies
  • Lianta'ar, La vie éthérée, l'étincelle de création


Ce serment a pour but de lier définitivement la conscience de l'être et son art, purifiant son corps et le plaçant sous le regard des étoiles et des puissances, de sorte que jamais il ne devra le rompre, c'est à dire mentir. Car cette action romprait le lien, et l'être serait définitivement perdu et condamné à errer comme une âme en peine pour le reste de ses jours en cherchant ce qu'il a perdu. Ce serment sépare aussi les vrais maîtres baptistrels et les aspirants.



Pour incarner un Cawr :
Vous avez le choix entre créer directement un Cawr (fiche de présentation) dans la limite des quotas disponibles. (1 cawr accepté pour 15 membres sur le forum) ou bien devenir cawr. Pour cette dernière option, vous devez être Enwr depuis au moins 20 ans. Merci de vous arranger avec le joueur, qui incarne votre Cawr pour préparer la cérémonie en RP. Attention le staff se réserve le droit de refuser cette évolution, s'il estime que vous n'avez pas fait assez de rps ou bien pas assez fait évoluer votre personnage.

Pour incarner un Enwr :
Vous devez vous trouver un Cawr. Si vous êtes déjà membre du forum, renseignez-vous auprès du staff ou des autres membres pour savoir si l'un d'entre eux est disponible puis joignez-le par mp pour lui demander de vous prendre sous son aile. S'il refuse, il sera inutile d'insister.
Si vous n'êtes pas membre du forum, contactez un administrateur qui se chargera de vous trouver un Cawr dans la mesure où ce sera possible.


avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Ordre baptistral

le Jeu 31 Aoû - 0:57

Organisation et Fonctionnement de l'ordre

Les baptistrels sont un ordre à part entière, avec ses règles et un fonctionnement propre très particulier. Ils forment réellement une communauté soudée indépendante, qui n'est liée à aucun peuple en particulier, leur communauté étant formée d'ailleurs d'humains ou d'elfes sans restriction aucune. Ils possèdent leur propre institution et ne sont sous le joug d'aucun seigneur ou souverain : ils n'obéissent qu'à leurs propres lois, celles de la vérité, du pacifisme, de l'altruisme et du partage, même s'ils tentent de toujours respecter au mieux les lois des autres peuples, tant qu'elles ne vont pas à l'encontre de leurs propres préceptes.

Organisation


Cet ordre baptistral est formé, comme déjà mentionné précédemment de trois groupes de personnes : les aspirants, dits Enwr, les maitres baptistrels au nombre de douze, nommés Cawr, et un gardien.


Les Enwr, ou aspirants au titre de Baptistrel, sont placés sous la garde d'un maitre, auprès duquel ils étudient l'art baptistral durant plusieurs dizaines d'années (une vingtaine d'années minimum pour les plus doués). Ils maitrisent la théorie de la puissance de vérité, mais sans avoir les capacités de l'utiliser, n'ayant pas encore passé le serment de vérité des maitres baptistrels. Ils sont nombreux, leur nombre étant d'ailleurs illimité.

Leur rôle au sein de l'ordre est donc de seconder en tout leur maître, avant toute chose, et de faire honneur à l'ordre en prêtant main forte et aide à quiconque en a besoin. Ils se doivent d'honorer le credo de l'ordre, à savoir altruisme et partage, en toute circonstance, en tout lieu et envers toute personne, même vampire. Les plus anciens, ceux qui ont acquis la maitrise de leur art sans être parvenu encore au rang de maitre, peuvent être envoyés en mission de par le monde, comme messager, comme diplomate, comme soigneur et guérisseur, comme enseignant, ou pour toute autre chose encore, les missions de l'ordre baptistral étant vastes et infinies.



Les Cawr sont les maitres ayant prêté serment (et ne l'ayant pas rompu) : ils ont le pouvoir de toucher le cœur de n'importe quel auditoire avec leurs chants et sont, outre des compositeurs de génies, des puits de sciences et des guides pacifiques tendant la main à toute personne dans le besoin et se tenant à l'écoute de leur maitresse la Terre. Toujours dans ce sens de l'altruisme, ils ne vendent pas leur chant contre de l'argent, mais l'offrent à ceux qui en ont besoin, ou de leur propre chef au monde entier. Grâce à leurs chants, ils peuvent enchanter les êtres, charmer les éléments ou apporter paix et réconfort à ceux qui souffrent. Eux-mêmes sont très vulnérables, car ils souffrent le martyre si on ment en leur présence.

Ils sont au nombre de douze et constituent le Conseil de l'ordre baptistral, la Rhapsodie. Les maitres sont nommés à vie, seule la mort ou la perte de leur pouvoir par rupture de serment peut les délivrer de leurs obligations de maître. Ce conseil est destiné à prendre toutes les décisions majeures concernant l'ordre, notamment en matière de politique, ou de relation avec les peuples de Tiamaranta. Le rôle des douze maitres et de ce conseil est donc de guider l'ordre et ses membres, et de donner à l'ordre sa grande ligne conductrice, notamment en temps de guerre ou de litiges inter-raciaux.

Ce conseil se réunit très souvent au moins une fois par mois, pour faire un point sur les soucis rencontrés avec les aspirants, ou au sein de l'ordre, ou dans le monde au cours de leur mission, pour faire le point sur le fonctionnement basique du quotidien aussi, questions certes triviales mais malheureusement indispensables, ou pour faire le point sur l'avenir qu'ils leur semblent se profiler et sur les mesures à prendre... Il peut, et c'est d'ailleurs souvent le cas, se réunir aussi de façon exceptionnelle quand la situation l'exige, ou quand une décision majeure est à prendre concernant l'ordre (nomination d'un nouveau maitre quand l'un d'eux décède ou perd ses pouvoirs, guerre, conflits majeurs...). Les décisions sont souvent prises à la majorité absolue.


Enfin ce conseil est dirigé par un Gardien, lui-même maitre parmi les douze. Il est choisi par son prédécesseur, qui le forme et le guide dans les premiers temps, avec l'appui des autres membres du Conseil. Il est rare que le Conseil ait à s'opposer à ce choix, celui-ci considérant souvent que le gardien en titre est le seul assez sage pour savoir qui serait à même de prendre sa place.

Ce Gardien, qui était à l'origine le fondateur de l'ordre, est censé donné le ton au conseil. Il est aussi le gardien des trésors de l'ordre, notamment l'observatoire céleste et ses savoirs ancestraux et si mystérieux. Il est le gardien de la sagesse baptistrale, de leur magie, de leur pouvoir et de leur savoir. Il est le gardien du domaine dans son entier, le protégeant par sa magie et empêchant quiconque n'y est pas invité ou autorisé d'y entrer. Certains endroits du domaine sont ainsi inaccessibles qu'à son bon vouloir, même pour d'autres baptistrels.


Fonctionnement


Les baptistrels fonctionnent sur le principe de la vérité et du partage... des questions les plus importantes, jusque dans leur quotidien le plus trivial.

En effet, les baptistrels ne possèdent, et ne possèderont jamais, de serviteurs. Cette notion même est contre leur principe. Ainsi ils fonctionnent sur le principe de partage des tâches pour le boire le manger et tout autre question du quotidien. Il est vrai toutefois que ces tâches sont surtout assurées par les Enwr, qui sont moins accaparés par la gestion politique ou extérieure, et qui sont surtout bien plus nombreux. Le dévouement des Enwr allant de toute façon dans une réelle volonté de vouloir décharger leur maitre au maximum et de le soutenir dans l'accomplissement de ses devoirs. Il arrive d'ailleurs souvent de voir un Enwr se fâcher de voir un de ses maîtres perdre du temps à des tâches ménagères... Les Enwr aiment être au petit soin pour leur maître et chouchouter ceux-ci est pour eux un véritable honneur.

Les maitres baptistrels sont effectivement particulièrement surchargés par ailleurs, et s'occupent donc moins de ce genre de tâches, mais il n'est quand même pas rare de les voir mettre la main à la patte pour aider quand ils en ont le temps.

Il est impossible de décrire ensuite comment les baptistrels se partagent l'ensemble des tâches ménagères et quotidiennes, ma foi fort nombreuses, allant de l'entretien du domaine, des maigres cultures, des jardins, ou de l'entretien ménager du château, du rangement, de l'élaboration des repas, colossaux, pour une si grande communauté... Il semble qu'eux-mêmes soient incapables de vous expliquer comment ils parviennent à se partager tant de tâches sans à coups et sans oubli, mais cela semble se faire naturellement, comme une symbiose parfaite au sein de la communauté, chacun semblant savoir ce qu'il reste à faire...


Domaine des baptistrels


Le domaine des baptistrels se situe sur l’île de Néthéril au sein de la savane de Stymphale.

Seule la puissante magie qui protège ses frontières vous alertent de leur proximité. Ces protections ne vous laisseront entrer que si vous avez l'autorisation du Gardien du domaine.

En ce domaine, cinq sanctuaires, des cinq éléments si chers au cœur des baptistrels : le dolmen des vents, sanctuaire de l'Air, la fontaine au vif-argent, sanctuaire de l'Eau, le puits flamboyant, sanctuaire du Feu, la Clairière de la grande mère, sanctuaire de la Terre et enfin l'Observatoire céleste, sanctuaire des Etoiles.

Vous pourrez trouver une description plus détaillée de ce sanctuaire : ici

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Les Chevaliers Baptistraux

le Dim 4 Mar - 23:11

   

L'ordre des Chevaliers Baptistraux : Origine


L’Ordre des Chevaliers-baptistraux est issu de longues délibérations entre les membres du conseil de la Rhapsodie et ceux qui devinrent les premiers Chevaliers, dont @Seö Wënmimeril. Suite à l’attaque, quelques années auparavant, des chimères sur le domaine baptistral, il est venu une question essentielle aux oreilles d’un petit groupe de personnes : Comment, si la magie est inefficace, et que le domaine est attaqué, protéger les membres de l’ordre. Bien sûr, il était parfaitement exclu d’engager des mercenaires, ou encore de mettre en place un corps armé géré par le domaine. Les Baptistrels n’étaient, ne sont, et ne seront jamais des guerriers. Pourtant, laisser courir un tel risque était impossible. Les Bardes étaient trop précieux pour ne pas être protégés.

Il fut finalement décidé, au bout de plusieurs jours de débats au sein de la Rhapsodie, de créer un ordre au sein même du domaine, où seraient choisis, entraînés, testés, puis liés, douze chevaliers distincts, qui formeraient le bouclier de l’ordre face à d’éventuels ennemis. Une fois cette décision prise, toutes les modalités de cette organisation nouvelle furent passées au crible. Les chevaliers devaient être l’image même des Baptistrels, à ceci près que, contrairement à leurs futurs protégés, ils seraient, eux, des combattants.

Ainsi naquis l’ordre des Chevaliers baptistraux , une idée commune entre les bardes et ceux souhaitant à tout prix les protéger.


Organisation


   

L’organisation des Chevaliers n’est pas très complexe, au vu de leur faible nombre. Ils ne sont pas à proprement parler une organisation militaire, bien que leur valeur martiale reste très forte. Les chevaliers sont au nombre de douze au maximum, et ils sont directement dirigés par le conseil de la Rhapsodie. Dans le cas où leur nombre dépasse la dizaine, l’un d’entre eux est désigné par le conseil pour prendre temporairement la tête de ses confrères en temps de guerre, même si cette situation reste exceptionnelle.

Il n’y a pas de liens hiérarchiques à proprement parler des Chevaliers sur les autres membres de l’ordre, à part celui qui les unis à leur Cawr. En effet, lors de l’intronisation d’un Chevalier, le conseil peut décider de lui désigner un maitre attitré. Cette désignation se vote à la majorité, et passe bien sur par l’acceptation de ce dernier, au vu des responsabilités que lui incombe d’avoir un chevalier-lié. Ainsi, si un Chevalier a le devoir de protéger chacun des membres de l’ordre sans distinction, il sera tout de même associé à un seul Maitre à la fois, pour des raisons bien précises, que nous verrons dans un autre chapitre.
   



   

Son rôle


   
Si beaucoup visualisent encore les chevaliers comme les bras armés des Baptistrels, c’est une erreur énorme. Une image beaucoup plus proche de ce qu’est un chevalier pour un maitre barde serait celle d’un bouclier. Le chevalier partage les valeurs de l’ordre Baptistral dont il fait partie et, même si ces dernières ne le lient pas magiquement comme pour un mage baptistrel, il n’en est en rien exempt. Aussi, sa mission ne consiste pas en une force offensive, mais plutôt exclusivement défensive. La vie et l’existence des membres de l’ordre sont sa première priorité, et il ne saurait blesser sciemment un autre baptistel en mentant, blessant, ou tuant si la situation ne l’exige en rien.

Dans les situations exceptionnelles ou son Cawr, un Cawr, ou un Enwr est en danger, il se doit de mesurer la situation et de rester en retrait jusqu’au moment fatidique où son intervention deviendra la seule option encore viable pour la protection des membres de l’ordre. Il doit être sûr que toutes les solutions diplomatiques, ou magiques, ont été tentées avant d’employer la force de son bras. Dans ce cas, et dans ce cas là seulement, le Chevalier sera autorisé à user de sa force pour protéger l’Ordre. Contrairement à ce que peut laisser penser leur lien, un Chevalier pourra parfaitement prendre une décision contraire à celle d’un Enwr, ou même d’un Cawr, s’il juge que la situation l’exige. Après son intronisation, l’ordre voue une totale confiance dans les facultés de discernement d’un chevalier, puisque ce dernier aura été entrainé et testé pour ces dernières.

Pour ce qui est du reste de ses missions, un Chevalier peut également être amené à accomplir des visites diplomatiques, accompagné ou non d’un Baptistrel. Il n’est pas tenu de leur servir en permanence d’escorte, sauf s’il est de la volonté d’un Enwr ou d’un Cawr d’être accompagné pour une raison valable. Les Chevaliers sont donc des personnages publics, et respectés au même titre que leurs confrères chanteurs.

   



   

Les contraintes des Chevaliers


   
l est assez facile d’imaginer quelles peuvent être les différentes contraintes auxquelles doivent se soumettre les chevaliers-baptistraux . Mais quelques-unes de ces contraintes sont également imputables aux Baptistrels qu’ils protègent.

Dans un premier temps, et il s’agit là de l’une des règles les plus importantes pour les Chevaliers, ces derniers doivent totalement partager les mêmes valeurs que les Baptistrels, bien qu’ils ne soient pas directement impactés par les conséquences magiques que le serment implique pour les Chanteurs. Ils doivent garder un chant-nom le plus pur possible. Il est donc fortement déconseiller de mentir ou blesser. Tuer, en revanche, est formellement interdit. Ils en font le serment, un serment qui les lie magiquement (chant du serment) aux Baptistrels et à leur frères Chevaliers. Leur rôle est de protéger les Baptistrels, aussi, la souffrance qu’ils pourraient leur causer en ne respectant pas leur adage suffit à justifier cette règle.

Dans un second temps, s’il s’avère que la vie d’un Baptistrel est effectivement en danger direct, et qu’aucune autre solution existe pour la préserver, le choix du chevalier prédomine sur celui du Baptistrel en question, quel que soit son rang. Il est alors autorisé à défendre martialement son protégé, tout en respectant le plus possible ses principes. Toutefois, n’étant pas impactés par une quelconque nature magique, ils sont autorisés, si leur discernement reste impartial, à blesser un assaillant si tout le reste a échoué. Le meurtre teste formellement interdit quelque soit la situation. Dans tout ces cas précis, après la fin de l’affrontement, les Chevaliers devront rentrer au domaine pour que leurs actes, leur discernement et leur âme soit passée au crible par le conseil. Si ce dernier juge que le Chevalier a fait preuve d’un zèle déplacé, ou a commis une erreur de jugement, le conseil peut décider, selon la gravité du manquement au serment, de le destituer si cette destitution est votée à l’unanimité.

Dans le cas où un chevalier serait lié à un maitre Baptistrel bien précis, alors ce dernier devra respecter son serment et faire appel à un Chevalier pour toutes les situations qui exigeraient son intervention. Encore une fois, ces consignes visent à protéger de la meilleure manière possible les Baptistrels, et à permettre aux chevaliers de remplir leur rôle dans les meilleures conditions.

Pour ce qui est du reste de leurs engagement, les Chevaliers sont parfaitement libres d’aller et venir comme bon leur semble, tant qu’ils gardent sur eux des pierres de communications et une pierre de transports des aînés pour pouvoir venir en aide à un Baptistrel en détresse le plus rapidement possible.
   



   

La voie


   
Il n’est pas aisé de devenir un Chevalier Bapsitral. S’il serait légèrement exagéré de parler de destinée, il faut noter que très peu de guerriers sont éligibles en tant que chevaliers, et ce pour quelques raisons bien précises.

Premièrement, le Chevalier doit avoir un chant-nom le plus pur possible. Il doit ensuite jurer de protéger les Baptistrels. Il est donc nécessairement que le chant du postulant soit pur et inaltérable, et que, comme les Baptistrels, son être tout entier soit voué à faire le bien autour de lui. Cette condition est obligatoire, il ne peut y avoir d’exceptions. Ainsi, beaucoup parlent de vocation pour cette seule condition, qui n’est absolument pas suffisante pour qu’un postulant soit accepté.

Deuxièmement, le Chevalier doit témoigner de compétences martiales particulièrement avantageuses. Il aura entre ses mains la vie de Baptistrels, et ne peut donc pas se permettre de n’être qu’un guerrier en formation, quand bien même son âme aurait la pureté requise. Le style de combat n’a pas d’importance, tant que le postulant témoigne de compétences martiales non-magiques. Un maitre magicien se verrait plutôt conseiller de rejoindre directement l’ordre en tant qu’Enwr, s’il trouve un Cawr prêt à le former. De la même manière, la logique ne conseille pas vraiment à un combattant furtif, même très doué, de devenir chevalier. Ces derniers sont des personnages entièrement publics, et leurs compétences ne pourraient donc pas être exploitées à leur paroxysme. Mais ces compétences martiales ne sont pas suffisantes, car il faut également que le Chevalier fasse preuve d’une force mentale exceptionnelle, qui sera mise à rude épreuve par le rituel.

Troisièmement, le postulant doit attendre qu’une place vacante se libère, s’il y a déjà douze chevaliers en faction. Il ne peut y en avoir plus, aussi, le poste étant valable à vie, l’attente peut être particulièrement longue pour rejoindre les rangs de cet ordre.

Si ces trois conditions sont remplies, alors le postulant est jugé comme recevable par l’ordre. Il doit alors rencontrer le Gardien en faction qui usera de ses pouvoirs pour sonder les moindres parcelles de l’âme et des souvenirs du futur chevalier, afin d’en apprécier l’authenticité. Les chevaliers ne doivent avoir aucun secret pour le conseil de la Rhapsodie, afin que leur candidature puisse être débattue de la manière la plus pertinente possible. Si le Gardien juge le futur Chevalier éligible au titre, alors il le présente au conseil de la Rhapsodie, réunit pour l’occasion au complet.

Ces derniers ont également le droit de sonder le chant-nom du futur postulant à leur tour, et de se forger une opinion à son sujet. Ils débattent ensuite des divers points qu’ils ont décelés chez le futur Chevalier. Cette délibération peut prendre du temps, et le postulant n’est en rien invité à quitter le conseil, ni à intervenir, pendant toute la durée des débats. En effet, cette postulation doit être acceptée à l’unanimité par la Rhapsodie, et le postulant est soumis à son choix, qui est définitif. Un postulant ne peut retenter sa chance deux fois, c’est une règle inaltérable.

Dans le cas de l’acceptation du conseil, le Candidat est alors confié au Gardien, qui se rend à ses côtés dans le sanctuaire associé aux chevaliers, situé dans les profondeurs du Domaine Baptistral. Seul le Gardien, et les chevaliers, ont le droit d’y avoir accès. Il s’ensuit alors un rituel long, difficile, et dangereux. Du moins, il en va de sa réputation, car personne, mis à part les Chevaliers et le Gardien, n’en connaît vraiment le contenu.

Dans la réalité, il s’agit surtout de mettre à l’épreuve le chant-nom du postulant plutôt que ses compétences martiales, déjà appréciées lors des étapes précédentes. Chaque recoin de l’esprit du postulant est sondé par le Gardien qui chante son chant-nom. Par la suite, le postulant est mentalement confronté à ses pires peurs, ou encore à des scénarios d’une complexité incomparable, pour aiguiser ses capacités à réagir. Ce test se fait par l’intermédiaire d’un objet pourvu d’un complexe enchantement.

Puisque ce rituel reste, à l’extérieur, parfaitement inconnu des Baptistrels, mis à part le Gardien, beaucoup de rumeurs tournent à son sujet. Il est nommé, assez paradoxalement, le rituel innommé, et ne porte pas de nom à proprement parler. Sa durée est variable, car seul l’abandon ou la réussite permettent d’y mettre fin. Ceux qui échouent sont ramenés dans leur royaume d’origine, et, ainsi, ne sont jamais revus par les autres Baptistrels, ce qui alimente beaucoup tout ce qui peut se dire au sujet de ce passage.

Si le postulant réussit à vaincre le rituel, alors il est presque officiellement considéré comme un chevalier. Sa réussite est fêtée par les Baptistrels à l’occasion de son adoubement, où le chant du serment est prononcé. Pendant cette célébration, devant les douze Cawr, il peut se voir attribuer un Maitre-lié, même si ce n’est pas une obligation immédiate. Il est en effet possible que le Chevalier se lie avec un Baptistrel même des années après son intronisation, à condition que ce soit avec un Cawr, et sous réserve de majorité par le conseil de la Rhapsodie, et de l’acceptation de ce dernier.

Durant cet adoubement, il se voit attribué une marque particulière, qui prend une forme différente quelque soit le Chevalier, ou quel que soit l’époque. Il ne peut pas arriver, même sur un temps infini, que deux chevaliers se retrouvent avec une marque identique. Leur armure est alors teinte dans une couleur blanchie, quelque soit sa nature, et frappée de l’emblème de l’ordre Baptistral, accompagné du symbole de leur marque. Il est ensuite officiellement un Chevalier-Baptistral, et devient l’égal de ses pairs.
   



   

La vie au domaine


   
Leur vie au domaine n’est pas vraiment différente de celles des autres membres de l’ordre. Ils se voient attribuer une chambre s’ils le désirent, et possèdent une grande liberté. Toutefois, la plupart des salles de savoir seulement accessibles aux Cawr ne leur sont pas accessibles. Le seul espace qui leur est réservé est leur sanctuaire, dans les profondeurs du domaine. Ils doivent toutefois s’affranchir de certaines règles qui visent à améliorer leur cohabitation avec leurs protégés.

La première a une visée purement diplomatique. Les Chevaliers-baptistraux doivent se rendre disponibles pour tous les conseils de la Rhapsodie dans la mesure du possible. Durant ses derniers, ils siègent debout derrière les Cawr, et ne sont en rien autorisés à intervenir dans une demande explicite du conseil. Il n’est toutefois pas grave qu’un Chevalier en déplacement ne participe pas à ce conseil, sa présence est seulement souhaitée.

La deuxième a une visée plus pratique. Les Chevaliers-baptistraux ne sont en rien autorisés à performer des entrainements martiaux sur le domaine, sauf dans le sanctuaire qui leur est alloué. Seul l’entrainement purement physique est toléré. Il y a une raison très simple à cette obligation : Les Chevaliers qui s’entrainent entre eux peuvent être amenés à se blesser, et il est préférable de limiter les perturbations liées à ce genre de performance pour les autres Baptistrels du domaine.

En dehors de ces règles, les Chevaliers n’ont aucune obligation ni préconisation concernant les liens qu’ils entretiennent avec les autres membres de l’ordre, tant que ces dernières n’interfèrent pas dans leur mission principale.
   


   

Magie liée


   

En aucun cas, les Chevaliers ne peuvent manier la magie baptistrale. La raison est très simple, ils n’y sont pas sensibles, car telle n’est pas leur vocation première. Pourtant il existe deux sorts qui leurs sont liés, selon des conditions très particulières.

La Marque : Signe le plus distinctif des Chevaliers, car elle les unifie autant qu’elle les discrimine. En effet, son apparence est différente pour chacun des chevaliers, et leur est apposée par le Gardien lors de leur adoubement. L’origine de sa forme est difficilement définissable, mais elle s’accorde à l’âme de son porteur. La forme qu’elle revêt et tout ce qui la distingue des marques des autres chevaliers, car elles ont toutes la même fonction, et sont toutes apposées sur le dos de la main droite.

Cette marque permet d’appeler les chevaliers de manières plus efficace. En effet, elle s’illumine avec plus ou moins d’intensité selon l’urgence de la situation. Cependant, elle s’accompagne également d’une sensation qui envahit son porteur, qui sait alors que la marque l’appelle. Comme pour la luminosité, la sensation qui l’accompagne est proportionnelle à l’urgence de l’appel. Cette marque permet aussi au Chevalier-Lié et à son Cawr de communiquer plus facilement, seulement, ce lien ce limite au Cawr lié, et n’est pas utilisable par un autre Cawr.
   

Contenu sponsorisé

Re: Ordre baptistral

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum