Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Chat 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

« Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Sam 16 Sep - 18:35
Le 5 juillet, de l'an 9.

Cela faisait plusieurs jours qu'elle errait comme ça, dans un état à peu près second, elle avait ses raisons, mais ça commençait à faire du bruit dans la ville de voir une commandante se promener dans un état aussi lamentable, et puisque personne n'osait lui faire la remarque comment aurait-elle pu s'en rendre compte, d'autant plus que nul ne savait comment la soldate pouvait réagir dans cet état, ses colères étant légendaires. Mais tout le monde semblait ignorer la raison qui la poussait dans cette pente.

Alors elle se retrouvait comme tous les autres soirs, au fond d'une taverne assez miteuse pour se gaver de sang mélangé à de l'alcool, depuis l'arrivée sur ces nouvelles îles elle ne semblait plus vraiment être la même, mais à présent elle avait véritablement toucher le fond, son envie de se battre s'était muée en une colère qu'elle ne parvenait pas à calmer, et en quelques jours, c'était devenu pire que tout.

Il pouvait y avoir quelque chose de choquant à voir une gamine ayant en apparence douze ans se soûler au fond d'une taverne, mais elle était une vampire et ici, il n'y avait pas ce genre de tabou, d'autant plus que tout le monde ici la connaissait comme le Fléau Rouge, redoutable sur les champs de bataille, mais à présent son titre ne sonnait plus vraiment glorieusement, et encore moins au fin fond d'une taverne.

Qu'est-ce qui avait pu changer dans sa vie pour qu'elle en arrive à adopter ce comportement ? Elle avait tout perdu, tout était parti en une fraction de seconde, son avenir, ses promesses, ses espoirs, son amour.. Et à présent elle ne voyait plus que les ténèbres autour d'elle. Elle ne voyait plus ce qu'elle pouvait devenir.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Dim 17 Sep - 15:26
Il était sous bonne escorte, trois grades solidement armés et prêts à défendre le conseiller aux périls de leur vie. Avançant d’un pas ferme et déterminé, attirant le regard des passants, en faisant même s’éloigner la plupart. Tous avaient reconnu le conseiller Dalis, aujourd’hui vêtu de sa robe rouge, parsemée d’anneaux bleutés aux airs si particuliers. Le vampire ne sortait cette robe enchanté que pour des occasions où il estimait qu’un risque potentielle pouvait se présenter. Avec lui, il avait également son arsenal habituel, son amulette et son bracelet, désormais accessoire de tous les jours.

Que pouvait justifier un tel déplacement, avec autant de moyens déployé ? Des bruits qui cours, des craintes, une vieille connaissance… Cela faisait un certain moment qu’il entendait parler d’elle et si au départ il avait plus ou moins ignorer cela, il avait finalement décidé d’intervenir, de peur que la situation ne dégénère et ne prenne trop d’ampleur.

C’est donc, non sans une certaine pression, que Toryné et son escorte se dirigeait vers la taverne où se trouvait la raison de ce qu’on pourrait appeler une certaine angoisse.

Le conseiller ne fit qu’un seul pas dans l’établissement qu’on le reconnut immédiatement, rien d’étonnant à cela, ses attraits atypiques lui permettait de se démarquer au sien des siens et surtout du conseil, même sans avoir vu le conseiller Dalis, les simples rumeurs à son sujet suffisait pour le reconnaître.

Si l’ambiance semblait déjà pesante avant qu’il n’arrive, sa simple présence suffit à amplifier cela, encore une fois, il n’y avait rien d’étonnant à cela, la présence d’un membre du gouvernement vampirique qui faisait le déplacement dans un lieu aussi miteux que celui-ci, ce n’était pas rien, sa prestance, sa beauté, c’était comme si un tel être n’avait rien à faire dans un endroit comme celui-ci, c’était d’ailleurs le cas et, si la situation ne l’y avait pas légèrement forcé, jamais il n’y aurait posé un seul pied.

Pour la plupart, la raison de sa présence était évidente, il était là pour elle, et beaucoup craignait ce qu’il allait bien pouvoir se passer durant cette confrontation, mais personne n’osait bouger, la plupart se contentait de baisser les yeux. Le dirigeant de la taverne prit cependant l’initiative de se diriger vers lui, mais il ne put dire la moindre parole, d’un geste sec de la main, Toryné lui indiqua de ne pas prononcer un mot, son regard amplifiait ce côté autoritaire.

-Nous sommes ici pour la commandante. Dit l’un des gardes de son escorte.

-Au fond. Répondit le tavernier tout en pointant du doigt la direction ou se trouvait le problème, avant d’incliner légèrement la tête, en signe de respect et de retourner de l’autre côté de son bar.

À ses paroles, les quatre vampires se dirigèrent dans cette direction, une fois arriver à une distance respectable d’environ trois mètres, Toryné fit s’arrêter son escorte et s’avança d’avantage, restant à deux mètres de la table ou se trouvait celle pour qui, il avait fait le déplacement.

-Commandante, sa voix semblait ne retranscrire aucune émotion, je vous cherchais ma chère, permettez-vous à une vieille connaissance de s’asseoir avec vous ? Une approche diplomatique, il ne l’agressait pas et ne la blâmait malgré son état plus que lamentable, si le vampire n’avait pas été un grand-maître de l’hypocrisie et du mensonge, il n’aurait certainement pour cacher son dégoût. Il lui avait également rappelé son titre, avant tout comme marque de respect que pour la rappeler à l’ordre. Il espérait sincèrement que la situation n’allait pas dégénérer, mais il connaissait bien celle qui fut un jour son capitaine dans l’armée, celle connus sous le nom de fléau rouge, après cette escorte et cette robe n’étaient pas là pour la décoration…


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Chat 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Dim 17 Sep - 16:15
La vampire était épuisée, épuisée depuis plusieurs années, elle avait souffert, elle s'était battue sans rien obtenir en retour, elle avait tout sacrifier, mais la mort de celui qu'elle aimait avait été ce qui avait tout détruit, comme un incendie ravageant tout sur son passage. Elle ne parvenait plus à voir clair et sans doute aurait-elle besoin des lumières d'une personne extérieure même si elle-même rêvait de mourir, mais personne n'était assez digne pour mettre fin aux jours du Fléau Rouge.

Elle levait les yeux au ciel en voyant le tavernier la vendre aussi facilement aux gardes qui entraient à sa haine s'ajoutait un sentiment de trahison et d'insécurité, mais la personne qui les suivait était bien plus intéressante, mais elle savait que ce n'était pas en sa qualité d'ami qu'il se présentait, le message était très clair et inconsciemment ça ne faisait qu'augmenter sa colère qui était déjà aveugle et exagérée. Elle agissait comme un animal acculé qui agissait avec agressivité comme seule solution, alors qu'elle avait fait tant de pas en avant depuis le temps, et elle seule savait la raison de ce retour en arrière.

Pathétique, c'était le terme, elle s'était mise dans un sale état, elle observait avec une certaine attention, les personnes qui rentraient dans la taverne, d'un œil terne, ça sentait mauvais pour elle, elle glissait une de ses mains sur son arme, elle ne réprimait pas un grognement tout à fait audible pour des vampires, elle était facilement reconnaissable dans son uniforme, elle ne portait juste pas son heaume, ainsi que son manteau des brumes, elle ne se laisserait pas attraper de manière aussi aisée et elle n'hésiterait pas à se battre, c'était bien tout ce qu'il lui restait.

- Dégage-toi et tes hommes. Le ton avait été aussi glacial que la toundra, ses yeux à l'éclat de l'acier passait de son verre à l'homme, elle était furieuse elle n'avait pas besoin de le dire, toute son attitude transpirait ce fait, elle avait une manière de se redresser toute particulière et quiconque la connaissait était en mesure de sentir l'attaque qui se préparait. Approche et je t'ouvre en deux avec mon épée !

Elle était un adversaire des plus honorable même dans son état et pire encore l'alcool la rendait particulièrement imprévisible, surtout qu'elle était très rapide même pour une vampire, toute sa force de frappe se basait là-dessus, elle s'était préparée à l'attaque avant même d'avoir proféré sa menace, elle avait déjà porté la main à la garde de son épée, et au moment où elle la prononçait elle bondissait, c'était le schéma classique, s'il n'était pas stupide il le savait et n'aurait aucun mal à se protéger contre cette attaque éclair d'autant plus qu'elle aurait besoin de mettre de la distance pour ne pas se faire coincer..



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Dim 17 Sep - 19:20
Comme il le craignait, les choses ne se passèrent pas du tout comme il l’avait espéré. L’alcool devait sûrement augmenter son agressivité se dit il, même au fond la vampire n’avait en aucun besoin d’une quelconque substance pour se montrer violente.

Cependant, cette attaque manquait en effet de surprise et surtout en réflexion, il n’aurait eu aucun mal à esquiver une agression aussi maladroite que celle-là, cependant, il n’eut pas à bouger, il avait cette robe bien précise avec lui. Portant le nom de robe pieuvre, ce n’était pas rien qu’il portait cette tenue s’il présentait que sa vie ou son intégrité physique était en danger.

Immédiatement, la robe enchantée s’activa, sentant le danger qui pesait sur son hôte, des tentacules de tissu rouge se déployèrent et se ruèrent en direction de l’attaquante, saisissant tout ce qui pouvait être saisi. Au même moment les gardes qui l’accompagnaient dégainèrent leur arme, mais d’un autre geste, semblable à celui fait précédemment, il les arrêta. Aphaïa pouvait représenter un atout et il n’allait pas risquer de le perdre en cédant à la facilité de cette manière, ses gardes n’interviendraient qu’en dernier recours.

-Ne soyez pas stupide Commandante ! C’est en ami que je viens vous voir ! Reposer votre arme !

Tentative, peut-être vaine, de réveiller le peu de raison qui restait à la vampire au corps d’enfant. Il ne savait pas ce qu’il l’avait poussé dans cet état, mais il allait devoir faire quelque chose à ce propos. Même s’il l’avait connu comme étant quelqu’un de plutôt agressive, elle savait aussi respecter sa hiérarchie.

Cette agitation attira bien évidemment l’attention de ceux présent dans la taverne, personne n’oserait agir, surtout si les gardes avec lui eux-mêmes n’agissait, mais cela attisait leur curiosité. Pour un peuple, pour qui la plupart des conflits, tels qu’il soit, ce règle par la violence, notamment par les duels, alors forcément ce qui était en train de se dérouler ne pouvait qu’éveiller en eux un fort intérêt (et peut-être un certain sentiment de peur).

Mais cela inquiétait également le conseiller, à la vue de tous, la réputation de la commandante s’en trouvait terni et s’il était tournée en ridicule, la sienne également. L’enjeu était donc primordial, il devait faire bonne figure et redorer le blason de cette vampire éméchée, de quoi aurait l’air le pouvoir vampirique en donnant le poste de commandante à un tel être ? Cela non plus, il ne pouvait le permettre, ou plutôt ne pas y remédier. L’ordre dans le royaume vampirique dépendant d’un gouvernement imposant une prestance et une force incontestable, garant d’une situation d’équilibre de paix avec les autres peuples, cela même garant du fonctionnement du marcher écarlate, donc d’une survie garantie pour son peuple, ce raisonnement pouvait sembler partir bien loin… mais c’est ainsi que Toryné régnait, en faisait des prévisions, en prévoyant tous les scénarios possibles, c’était toujours ainsi qu’il avait survécue, et c’est également ainsi qu’il s’était issu à son rang.

De plus, en continuant ce raisonnement par prévisions, il savait très bien qu’avoir le fléau rouge, en pleine possession de ses moyens, en tant qu’allier n’était pas à prendre la légère, la ramener sur “le droit chemin” permettait donc potentiellement d’éviter les pires scénarios, mais également d’en assurer des alléchants. Opportuniste qu’il était, le conseiller refusait de laisser passer cette chance.


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Chat 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Dim 17 Sep - 20:46
Elle n'avait pas imaginé une seule seconde que l'homme avait en sa possession un moyen de stopper de manière aussi nette, la tristesse l'aveuglait totalement, bien entendu qu'ils ne seraient pas venus sans aucune manière de la contrer, elle était réputée pour être colérique et incontrôlable, le bain de sang avait été éviter de peu, mais sa colère ne s'était pas éteinte pour autant, elle était furieuse et se débâtait farouchement et ça pouvait durer un très long moment, se sentir piégée augmentait son envie de se tirer de ce mauvais pas.

Elle n'avait pas imaginé une seule seconde que l'homme avait en sa possession un moyen de stopper de manière aussi nette, la tristesse l'aveuglait totalement, bien entendu qu'ils ne seraient pas venus sans aucune manière de la contrer, elle était réputée pour être colérique et incontrôlable, le bain de sang avait été éviter de peu, mais sa colère ne s'était pas éteinte pour autant, elle était furieuse et se débâtait farouchement et ça pouvait durer un très long moment, se sentir piégée augmentait son envie de se tirer de ce mauvais pas.

- Laisse-moi, tu ne sais rien. La voix de la petite vampire n'était plus qu'un souffle, il y avait encore une once de menace, mais elle serait déjà plus facile à maîtriser. Ou alors tue moi..

Elle se laissait totalement bouffer par sa haine, c'était quelque chose de particulièrement risqué pour un vampire, les plus mauvais passaient souvent par cette phase avant de plonger à corps perdus dans les ténèbres. Et c'était comme ça qu'était créer ce que les vampires créaient de pire.

Tout ce qu'elle souhaitait pour l'heure, c'était uniquement noyer son chagrin comme elle pouvait, peut-être pas la meilleure chose à faire face à un drame pareil, mais peut-être qu'elle avait juste besoin de temps et que les jours suffiront à apaiser un peu sa peine, mais en tout cas elle ne pouvait pas rester ici à attirer autant l'attention sur elle, l'instinct de groupe était quelque chose d'important chez les vampires.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Lun 18 Sep - 11:43
La situation était encore loin de s’être apaisée, la tension restait palpable et chaque personne présente dans la taverne en avait parfaitement confiance. Toryné ne savait pas s’il devait commander à sa robe de relâcher la commandante ou non, d’un côté, il préférait amplement l’avoir sous contrôle, mais de l’autre cela n’était pas la position la confortable pour qu’elle accepte de l’écouter, surtout la connaissant.

Cependant, les paroles qu’il entendait le surprenaient, fortement même. Elle demandait presque à être tué, pour conseiller cela était bien entendu hors de question, sauf en dernier recours s’il s’avérait qu’Aphaïa ne serait plus d’aucune utilité pour le royaume, alors là, sa mort serait envisageable. Mais il n’allait pas abandonner si facilement, la persévérance lui avait toujours permis d’obtenir ce qu’il désirait, cela faisait parti du jeu.

-Je suis enclin à vous libérer et par cela, j’entends bien de ma robe, affirmant le fait qu’il n’allait pas la tuer, mais cela à une condition, je veux que vous lâchiez votre arme et que vous acceptez de me suivre en dehors de ce lamentable établissement.

Il valait mieux s’éloigner de ses vampires de sous-rang, un public n’apporterait rien de positif dans la situation actuelle, bien au contraire, il fallait régler cette affaire dans un cadre plus privé.

-Vous savez que j’ai toujours été une oreille attentive ma chère, effectivement le conseiller avait toujours une oreille qui traînait, ho bien sûr ce n’était pas dans le sens qu’il laissait entendre, loin de là... Souvenez-vous… il y a trois ans… vous pouvez me faire confiance.

Il faisait référence à ce moment où elle avait déserté, il l’avait couvert à cette époque… Mais il avait également récolté une information durant cette journée, à cette époque son ancienne capitaine avait quelqu’un, ou du moins fréquentait quelqu’un. Il n’avait eu d’information sur cet énergumène et pour ainsi dire, il n’avait pas vraiment eu le temps de chercher. Mais cela avait-il un lien, selon lui non, il avait du mal à concevoir que le fléau rouge puisse être dans un état aussi lamentable pour une simple histoire de cœur, mais il gardait tout de même cette hypothèse, après tout, le simple fait qu’une vampire comme elle puisse avoir eu un amant lui paraissait déjà inconcevable, alors tout était possible. Quant au sujet de la confiance, non, on ne pouvait pas raisonnablement faire confiance au conseiller Dalis, il était bien ici pour s’assurer que la vampire puisse de nouveau être opérationnels et non par courtoisie.

-Vous pensez vraiment que j’aurais fait le déplacement dans endroit… Il jeta un bref coup d’œil autour, non sans un rictus de dégoût, répugnant, cracha-t-il finalement, si je n’avais pas un minimum d’égard pour votre personne ?

Il jeta un bref coup d’œil autour, non sans un rictus de dégoût, répugnant… Autre raison qui l’incitait d’ailleurs à quitter ces lieux par ailleurs.


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Chat 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Lun 18 Sep - 14:47
Elle lâchait un grondement frustré devant son refus, pourquoi tous étaient incapables de lui offrir ce qu'elle désirait depuis de longues années, elle se sentait comme un objet qu'on gardait précieusement - en vie - prêt à être utilisé. Mais l'heure elle était bien incapable de réfléchir et ne parvenait à comprendre pourquoi l'homme lui refusait la mort qu'elle réclamait, si elle ne faisait pas d'erreur.

- Je ne poserais PLUS jamais mon épée et je tuerais quiconque me demandera de le faire. Elle n'en avait que faire de la méthode douce, elle ne laissait pas vraiment le choix. Elle avait beau fatiguer physiquement son esprit restait des plus combatifs et ce n'était pas vraiment un désavantage, elle avait toujours été assez docile face au pouvoir mis en place. Je prends en témoins tout ceux ici présents.

Les années avaient fait d'elle chien docile, qui n'hésitait pas à retourner à la chaîne si on savait la convaincre, elle était finalement plus une arme de choix dans l'armée qu'un véritable être vivant doué de conscience, et c'était ainsi depuis son entrée dans l'armée. Mais cette fois-ci cette colère était tellement aveugle qu'elle ne parvenait juste pas à la diriger dans la bonne direction, prouvant une nouvelle fois la bestialité d'on pouvait faire preuve les vampires. Et maintenant il n'y avait même plus besoin de venir la chercher pour la remettre au piquet elle y retournait toute seule, elle semblait avoir définitivement la mémoire bien courte pour immortelle. Mais parfois, il y avait besoin de rappeler au chien qui était le maître.

Bien entendu qu'elle n'avait pas oublié le service qu'il lui avait rendu il y a de ça trois ans, mais pour l'heure elle n'était pas vraiment en état de réfléchir à quoi que ce soit, elle avait surtout besoin de décuver avant de faire quoi que ce soit. Elle était triste mais sa nature la rendait incapable de pleurer, alors cette frustration se transformait en une haine pure et incontrôlable.

- Tu es comme tous les autres, vous vous planquez derrière les soldats et vous nous regardez nous faire massacre sans lever le petit doigt. Bon, ce n'était pas la chose la plus agréable à entendre, mais elle dévoilait un peu plus ce qu'il s'était passé, après tout son état dépressif coïncidait étrangement avec un retour de mission.



Pacifique :Narration : #A2B5BF | Dialogues : #375D81 / P.Dial : #183152 | Pensées : #ABC8E2
Belliqueuse :Narration : #9E8479 | Dialogues : #B9121B / P.Dial : #895959 | Pensées : #E70739
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ce(ux) que nous avons perdu. » - Toryné.

le Mar 19 Sep - 21:23
Bon, on ne pourrait dire qu’il n’avait pas donné de sa personne pour que les choses se passent calmement. La commandante n’était nullement encline à baisser son arme, de plus elle osa l’insulter, et cela, en publique, continuer de cette manière ne lui donnerait que l’image d’un faible qui peine à se faire respecter et cela le desservirait.

Il ordonna à ses gardes de saisir la vampire pendant que sa robe exerçait toujours son étreinte, pendant que deux gardes lui tenaient fermement les bras, le troisième coupa les partis de la robe qui tenait encore Aphaïa, sachant pertinemment que la robe repoussera d’elle-même. Les bouts, détacher de leur source magique, gardèrent un petit la pression qu’il exerçait sur la vampire avant de finalement tomber au sol, redevant de simples morceaux de tissu.

Toryné les guida jusqu’à l’extérieur de la taverne, quelque peu heureux d’être sorti de cet endroit indigne de sa personne, mais tout de même irrité du comportement de sa congénère. Il avait fait le déplacement, il avait accepté de s’afficher dans un endroit aussi pitoyable, mais tout ce qu’il avait en retour ce n’était qu’une ivrogne s’apitoyant sur son sort et proférant certaines vérités qui n’était pas forcément bonne à entendre.

Il attendit que tous les 5 soient parfaitement isolés, dans une ruelle, entre deux bâtisses quelconque, avant de ne donner un ordre…

-Frapper là…

Les gardes le regardèrent, même sous leurs heaumes, Toryné pouvait sentir leur incompréhension. Certes, la violence était fortement récurrente dans la société vampirique, sûrement trop d’ailleurs et un tel ordre ne les auraient sûrement pas dérangé s’il avait été question d’une autre personne. Mais là, il s’agissait du fléau rouge, une figure crainte et respecté, surtout dans l’armée, même dans cet état, c’était toujours elle quelque part.

-Ceci est un ordre direct de votre conseiller ! Sa voix était semblable à un rugissement, il n’aimait qu’on discute ses ordres. Il est de temps de lui remettre les idées en place ! Mais ne faites rien d’irréversible, sinon vous serez les prochains !

Ils n’hésitèrent plus, ils jetèrent Aphaïa contre le mur et exécutèrent les ordres. Combien de temps cela dura ? Peu lui importait, Toryné regarda intégralement la scène sans sourciller. Ironiquement, cela rappelait ce qu’avait dit Aphaïa, il restait derrière ses mêmes, regardant les autres se faire massacrer… et il s’en moquait complètement.


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum