De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

La petite voleuse et le guerrier du nord (PV Alyssa Mayzoll)

le Mar 19 Sep - 12:18
Le 20 décembre de l'an 1761, en un beau début de soirée.

En ce début de soirée, Björn marchait d'un bon pas, le sourire aux lèvres, il était venu à Sélénia avec quelques-uns de ses hommes pour se ravitailler en fournitures et en provisions avant de repartir pour Caladon, et il avait profité de sa venue en ville pour recruter de nouveaux compagnons d'armes.

Une fois les fournitures et les provisions achetées, il avait laissé quartier libre à ses hommes ainsi qu'à ses nouvelles recrues, et il était parti visiter la ville de son côté... Au final, il déboucha dans la Ville Basse, et plutôt que de faire demi-tour, il décida de s'y enfoncer.
Peut-être espérait-il trouver quelque chose de divertissant ? Après tout, il avait entendu dire que la zone grouillait de crapules en tous genres...
Du mercenaire cherchant du travail au voleur cupide, en passant par l'assassin sans foi ni loi, selon les dires, il y en avait pour tout les goûts.

À force de marcher, il arriva devant ce qui aurait pu passer pour une auberge des bas-fonds de l'ancienne Gloria, elle y ressemblait par l'apparence, mais aussi, et surtout, par l'odeur, une odeur entêtante de nourriture grasse, de bière frelatée et d'urine.
Cela rappela des souvenirs au Montagnard, il n'aurait plus manqué qu'un nabot au chapeau pointu ainsi qu'une pluie battante pour que tout soit comme dans ses souvenirs...

Après quelques instants d'hésitation, le géant entra dans l'auberge, bien qu'il dut se baisser pour pouvoir passer la porte, et lorsqu'il entra, il remarqua alors quelque chose de terrible...L'odeur était encore plus forte à l'intérieur qu'à l'extérieur, et il régnait dans cet établissement un certain brouhaha, du moins jusqu'à ce que le nordique s'avance, car après avoir fait quelques pas dans cet étrange bouge, tous se turent en le voyant passer, il fallait dire qu'il en imposait avec son armure complète composée de plaques et de mailles, sa grande cape bleu nuit portant le symbole de son ordre, un bouclier blanc derrière lequel se croisaient une épée et une torche enflammée, et son espadon, dont la poignée dépassée d'entre ses épaules, et pour tous ceux qui étaient dotés d'un grand sens de l'observation, l'on pouvait également voir un grande griffe de bataille usée accrochée à la ceinture sur le côté gauche, tandis qu'une corne de bataille et une petite fiole rougeâtre étaient accrochées au côté droit....Avec un tel accoutrement, il ne risquait pas de passer inaperçu, à vrai dire, il faisait tâche dans un tel endroit...

Il s'approcha du comptoir, et commanda un tonnelet de bière accompagné d'une chope d'une voix forte, après avoir était servi et après avoir payé l'aubergiste, il se dirigea vers une table se trouvant au fond de l'auberge, dans un coin sombre, en le voyant s'éloigner, les gens présents reprirent leurs conversations...

Quant à l'ex-mercenaire, après s'être confortablement installé, il entreprit de boire son tonnelet, avant de remarquer que cette bière n'avait pas très bon goût, il s'en doutait bien sûr, et ne fut donc pas déçu, il comptait attendre ici une bonne partie de la nuit, en espérant que quelque chose se passe afin d'égayer sa soirée... N'empêche, la bière de son cousin avait bien meilleur goût !
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1
Esprit-lié n°2: Serpent 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La petite voleuse et le guerrier du nord (PV Alyssa Mayzoll)

le Dim 24 Sep - 22:25
Le froid devenait de plus en plus entreprenant. Il enlaçait avec lentement mais avec toujours plus d'assurance Sélénia. Ses doigts fins et gelés s'immisçaient entre les rues et entre la foule qui devenait de moins en moins dense. L'hivers était déjà bien avancé sur la petite île croisant. La soirée aussi. Le soleil fuyait paresseusement la voute céleste pour aller s'évanouir dans l'horizon en brûlant une dernière fois le ciel du lueurs rose-orangées. La lune commençaient déjà à miroiter au fond de mon regard alors que j'observais immobile son apparition timide. Une brise fraîche me carressa le visage en entraînant dans sa lancée quelques-unes de mes mèches brune. Je m'emmitouflais de plus belle de mon vieus manteau noir. Depuis combien de temps, j'étais figée ici, appuyée contre le mur de cette maison miteuse à me laisser bercer par le bruit des pas des passants ? Je ne savais le dire. J'avais l'impression que ça faisait une éternité mais elle était passée à toute allure. La basse ville de Sélénia était horrible, elle faisait un étrange contraste avec le reste de la ville, pourtant, elle avait quelque chose de honnête. J'étais dans cette ville depuis seulement quelques jours, mais j'avais remarqué le côté superficiel de la cité des que j'avais posé le pied sur le port. Tout y était trop grand, comme si ces immenses et magnifiques bâtisses étaient là pour nous écraser et nous humilier. Mais ici, tout semblait plus mesuré.

Je fis quelques pas en avant. Je n'allais pas rester là toute ma vie quand même. Des picotements familliers fourmillèrent dans mes jambes. Je m'eccroupis deux fois de suite pour détendre mes muscles engourdis. Où pouvais-je bien aller ? Je ne me voyais clairement pas rentrer tout de suite. Un grondement mécontentement secoua mon ventre et me fit tout à coup prendre conscience de ma faim. Mon regard balaya les alentours à la recher d'un endroit où je pourrais manger. Sur un bâtiment tout de bois , bien vite, je repérai une enseigne branlante qui peinait à résister aux intempéries. À pas extrêmement lent, je m'approchais. Des sons se firent entendre, venant probablement du petit bâtiment vers lequel je me dirigeais. Sur le panneau suspendu à sa face, on pouvait voir le mot auberge à la peinture rouge qui commençait déjà à s'effriter. Je pourrais probablement trouver quelque chose à grignoter ici. Et à boire. Je poussais de toutes mes forces sur la porte moisie, qui émit un grincement désagréable. D'un coup, mes sens furent agressés. D'une part par le vacarme qu'il y avait malgré l'heure peu avancée, et d'autre part par une forte odeur de transpiration. La température semblait avoir monté de plusieurs degrés par rapport à l'extérieur, ce qui était probablement du au fait que toute la basse ville semblait s'être entassée ici. La porte claqua dans mon dos et je m'autorisa à avancer dans cette foule. Personne ne semblait s'occuper de moi. Et tant mieux.

Je jouai des coudes pour me frayer un chemin jusqu'au comptoire. Le bruit était assourdissant. J'entendais trop de tout, tout en entendant rien de concret. Une sorte d'euphorie incontrôlable me saisit. Arrivée au bar, je pris une petite minute à tenter de grimper sur un des grands tabourets sans tomber en arrière. L'aubergiste s'approcha en vitesse de moi pour me demander ce que je prendrais. Il portait les cheveux courts et une barbe grisonnante. Un vieux t-shirt marron un peu trop large et un pantalon blanc troué lui faisaient office de tenue de travail. Il devait avoir la trentaine et semblait extrêmement pressé. Étant indécise, je lui demanda juste de quoi boire et manger pour pas trop cher. Cette fois-ci, j'avais la générosité de payer ce que j'allais consommer mais je n'allais pas non plus me ruiner. Je donnai quelques pièces à l'homme qui reparti à toute allure dans une pièce attenante derrière lui. Je m'accoudai avec désinvolture sur le bar en jetant quelques coups d'oeil sur les gens derrière moi. La plupart semblaient intrigués par quelqu'un à ma droite. Je tournai don mon regard dans cette direction. L'homme portait les cheveux bruns, assez banal en effet, je ne pouvais pas détailler son visage de là où j'étais mais je pouvais voir dans son expression une sorte de dureté. Il portait une grosse armure composée de plusieurs plaques. Les hommes en armures... Je trouvais ca Vraiment ridicule. Ils se prennent pour de grands combattants alors qu'ils se cachent derrière leurs coquilles renforcées. Comme j'avais l'habitude de le dire, grosse armure, petites c... Enfin, bref, ce n'était pas la question.

Je remarquai aussi que l'homme avait une cape bleu océan avec un symbole. Encore un fanatique. Enfin, il appartenait sûrement à un ordre mais bon, je ne voyais pas bien la différence entre un ordre et une secte. Ça revenait au même. Des gens perdus qui s'alliaient à d'autres gens encore plus perdus. Mon regard était fixé sur lui. Ça ne me dérangeait pas vraiment de dévisager des inconnus... J'avais bien le droit de regarder de manière insistée qui j'avais envie non ? Il devait d'ailleurs s'en être rendu compte, je n'étais pas extrêmement discrète. Entre ses deux épaules, dépassait le manche d'une arme. Qui mettait une arme à cet endroit ? C'était pas vraiment à portée de main ! Et quand il serait vieux et frippé, comment il fera quand il ne sera plus assez souple pour atteindre son arme ? Il demandera à son adversaire de la lui sortir ? En plus, il finirait par s'esquinter le dos à devoir se tordre en deux pour prendre son arme. Pourqu'oi il ne l'avait pas mis à... Boum ! Un coup sec sur la table devant moi me pris de court. J'avouais que ce n'était pas très glorieux mais je sentis mon corps basculer en arrière sous l'effet de mon sursaut de surprise. La chose que je pensa alors que je tombais fut bien « Mais bon sang, pour une fois je me balançait même pas ! ». La chute ne fut pas aussi douloureuse que je l'aurai pensé. Mais beaucoup plus humide. Avec une odeur d'alcool. Quand j'ouvris enfin les yeux, je remarquai je je m'étais rattrapée sur la table située un peu dériere moi. Elle n'avait pas cillé mis ma main avait quand même embarqué la choppe de bière d'un client qui commençait à râler. J'étais trempée de sa bière, c'était à moi de râler. Je compris que le bruit que m'avait surprise était mon repas que l'aubergiste avait posé devant moi. L'odeur de l'alcool était tellement forte qu'elle me faisait tourner la tête. Sur le coup, je fis la chose la moins conseillée sur le moment. Je partis en fou rire.


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar
Invité
Invité

Re: La petite voleuse et le guerrier du nord (PV Alyssa Mayzoll)

le Lun 25 Sep - 22:37
La bière que lui avait servie l'aubergiste avait vraiment un drôle de goût ! Et le nordique se demandait également si la chope dans laquelle il buvait avait été laver avant de lui être donné, il l’espérait en tout cas...

Tout en buvant son verre, Björn observa le reste de la salle, l'établissement avait l'air de se remplir, petit à petit, et mis à part deux ou trois poivrots situés sur sa gauche ainsi que quelques personnes louches à l'autre bout de la salle, il n'y avait pas vraiment grand chose à voir, néanmoins, le Montagnard avait l'impression d'être comme observé par quelqu'un, et du coin de l’œil, il remarqua qu'une jeune fille le regardait avec insistance, elle le dévisageait, même.
Peut-être avait-elle reconnu le symbole qu'il portait ? Peu de chances que cela arrive, l'ordre n'était pas encore très connu... L'armure alors ? Il était vrai qu'il n'était pas du genre discret, et à part la jeune fille, il avait remarqué que d'autres le regardaient...

Soudainement, alors que le Glacernois commencé juste à se perdre dans ses pensées, il entendit un bruit sourd venant de sa gauche, suivi d'un fou rire et de râles de protestations, et lorsqu'il regarda ce qu'il s'était passé, il vit la fameuse jeune fille au sol, son tabouret renversé, elle était sûrement tombée en se balançant, ou alors elle avait fait un mouvement brusque ?
Dans tous les cas, l'un des clients se leva d'un bond, enfin façon de parler, car il manqua de s'effondrer, il avait visiblement trop bu ! Il se leva donc d'un bond, avant d'attraper la jeune fille par un bras avant de la relever d'un coup sec, il semblait énervé et pointé la chope se trouvant au sol, visiblement, elle avait dû l'entraîner dans sa chute, le Montagnard ne pouvait que le supposer, après tout, il n'avait pas vu ladite chute, par contre, le type commençait à vouloir tirer la fille vers la sortie....

- Excusez moi...
L'ancien mercenaire s'était avancé rapidement, il avait posé sa main gantée sur l'épaule de l'ivrogne pour le retenir, l'homme au taux d'alcool dans le sang plus que déraisonnable poussa la petite, avant de se retourner plutôt rapidement pour une barrique sur pattes, tout en envoyant un coup-de-poing à hauteur de visage d'un homme normal...
Un homme normal, pas un Glacernois... Björn mesurait plus de deux mètres, le coup lui arriva dans le ventre, en plein sur l'une des plaques de son armure, le poivrot hurla un grand coup quant à la vive douleur que provoqua la rencontre de son point avec l'armure du géant, quant au nordique, il leva son poing et l’abattit sur le crâne de l'homme, tel un marteau, il s'effondra sur le coup.

Le silence avait remplacé le brouhaha en un rien de temps, tous regardaient l'homme en armure d'une drôle de façon, pour éviter tout risque d'une possible bagarre, le Veilleur fit signe à la jeune fille de le suivre, avant de se diriger vers le comptoir, il demanda une deuxième chope au tenancier avant de retourner s'asseoir à sa table, attendant que sa nouvelle "amie" se décide à le rejoindre, il remplit alors les deux chopes avec la bière frelatée de son tonnelet avant de placer l'un des deux verres à la place se trouvant en face de lui...
Ils pourraient peut-être discuter autour d'un verre ? Mieux valait boire à plusieurs que tout seul après tout...
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1
Esprit-lié n°2: Serpent 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La petite voleuse et le guerrier du nord (PV Alyssa Mayzoll)

le Sam 7 Oct - 14:23
Apparemment, l'homme dont j'avais renversé la choppe de bière n'avait définitivement pas le même sens de l'humour que moi. En bref il n'était pas très amusant. Il se leva brusquement et me saisit brusquement par le bras pour me relever. En tout cas la manière dont il le fit me laissa supposer que ce n'était certainement pas par galanterie. La force qu'il employait dans sa poigne aussi d'ailleurs. Eh bien dis donc, ce n'était pas une manière de traiter une jolie jeune femme innocente. Et qu'est-ce qui lui avait permis de poser son ingrate main sur ma divine personne ? L'ivrogne, parce ce que clairement, il avait plus d'alcool que de sang qui devait couler dans ses veines, commença à me hurler dessus des choses dont je me fichais :
«Gamine, t'as renversé... Tu vas m'la rembourser... Hein ? Sinon... Hein ? »
Finalement ce n'était pas seulement les effets de l'alcool, je soupçonnais qu'il soit vraiment con en fait. Moi ? Le rembourser ? Mais il était complètement taré. Je n'avais absolument aucune raison de le rembourser, et de toute manière j'étais radine alors même si il y en avait eu une, jamais je ne lui aurait confié rien qu'une seule pièce de mon précieux trésor. Surtout que il étaient assez dure de prendre ses menaces au sérieux. Même en me tenant, il arriverait à me louper en voulant me donner un coup tellement il était saoul. En tout cas, la seule chose qu'il y avait à retenir c'était qu'il parlait assez près de mon visage et que son horrible haleine était en train de me faire perdre le sens de l'odorat. Voyant que je ne répondais pas, il commença à m'entraîner sûrement vers la sortie. Eh non ! J'avais même pas commencé mon repas, c'était pas sympa ça. En plus je l'avais payé. Je résistais du mieux que je pus en m'aggripant au bord d'une table en pestant. Ce qui ne fut pas d'une grande utilité étant donné ma force assez inexistante.

« Excusez moi... »
L'homme de la secte qui était assis à côté de moi venait de s'interposer et tenait l'ivrogne par l'épaule. Eh bien, j'ai failli croire que personne ne me viendrait en aide et que je devrais m'occuper de cet homme toute seule. Parce que la situation était totalement sous mon contrôle mais j'étais trop noble pour pouvoir m'occuper de la sale besogne.
« Ah ! C'était pas trop tôt... »
Je ne pus pas terminer ma phrase que je me retrouvai de nouveau projettée au sol. Mais ? Comment ça ? Personne n'avait le droit de me traiter de cette manière. Je retournai mon regard au moment où l'homme donnait un coup dans l'armure du géant à la cape qui m'était venu en aide. Mais quel imbécile ! Son cris de douleur me tira un demi sourire de contentement. Il semblait souffrir énormément. Bien fait pour lui. Son adversaire leva son poing ganté et se contenta de lui donner un violent coup au crâne. L'ivrogne tomba comme un chiffon. Ah... Eh bien, il avait l'art de savoir se donner en spectacle lui aussi apparemment. Il semblait ne pas se soucier du silence qui planait alors que tout le monde le dévisageait. Il me fit un signe de la main et se dirigeait de nouveau vers le bar. Je me relevai et époussetai ma grande cape. Bon sang, j'étais trempée et mes vêtements me collaient à la peau. C'était immonde. Mon sauveur improvisé demanda à l'aubergiste une seconde choppe et il retourna s'assoir à sa table. Es que je devais aller le rejoindre ? Il ne m'inspirait vraiment pas confiance mais il m'avait aidée alors j'allais essayer de faire preuve d'un peu de civilité.

Je pris l'assiette que l'aubergiste avait déposé pour moi. J'avais terriblement faim aussi. Puis je me dirigeai vers la table où l'homme s'était assis.  En passant vers l'homme allongé que certains tentaient de sortir de l'inconscience, je ne pus m'empêcher de donner un coup de pied dans ses côtes. Oui, ça ne me dérangeait absolument pas de frapper un homme à terre. Et au moins il ne risquait pas de s'en prendre à moi en l'état où il était. Je rejoins finalement le géant sectaire à sa table pour me placer face à lui et je posais avec négligence mon assiette devant la choppe qu'il avait rempli pour moi. Boire n'était sûrement pas une très bonne idée... Surtout en vu du fait que je ne tenais absolument pas à l'alcool et que lorsque j'étais ivre, je faisais beaucoup de bêtises. Mais bon, si c'était offert, c'était impossible de refuser. Je bus quelques gorgées tout en inspectant le contenu de mon assiette. Il y avait plusieurs sorte de légumes et un bout de pain. Je piquais un aliment de mon assiette au hasard et levait la fourchette au niveau de mes yeux. Berk. Du choux fleur. Je détestais ça. Je grimaçait toujours en fixant le légume. Vu la proximité à laquelle je le tenía pour l'étudier, je devais sûrement loucher. Je ne savais pas ce que pouvais bien faire l'homme, j'étais trop concentrée sur mon repas. Après quelques instants, je tendis ma fourchette avec le choux fleur empalé dessus en direction du géant en armure et je pris finalement la parole
« Tu veux mon choux fleur ? C'est vraiment dégeulasse. »


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
Contenu sponsorisé

Re: La petite voleuse et le guerrier du nord (PV Alyssa Mayzoll)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum