Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Chef des Veilleurs

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Chien 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

La rencontre de deux ordres [PV Sinestra Azura]

le Mer 20 Sep - 23:17
Le 1er juin de l'an 1762, en un début de journée ensoleillé...


Pour un long voyage, c'était un long voyage. Björn avait pris la tête d'un groupe de Veilleurs composé de onze personnes, ramenait à douze en comptant le nordique, ils venaient de Caladon et se dirigeaient dans les terres, ils comptaient rejoindre leur campement principal qui se trouvait plus au centre de l'île de Calastin.
Ils se déplaçaient à l'aide de chevaux, et chacun portait sa part d'équipement, mis à part le Glacernois, tous portaient des armures similaires composaient de plaques d'acier, de cuir et de mailles, tous portaient un brassard bleu nuit, symbole des Veilleurs, et certains, dont le Montagnard, portaient une grande cape bleu nuit sur laquelle se dessinait le symbole de leur ordre. Un bouclier dessiné en blanc derrière lequel se croisaient une épée et une torche enflammée, les deux en blanc également...

Les compagnons commençaient à avoir besoin de se ravitailler en provisions, et c'est pour cette raison qu'ils décidèrent de s'arrêter au prochain village qu'ils croiseraient, ils avaient emporté de l'argent dans ce but, après tout !
Finalement, ils arrivèrent enfin à l'entrée d'un village, et pour ne pas effrayer les gens qui le peuplaient, seuls deux Veilleurs entrèrent dans le village... Leur chef, Björn Haraldsson, et l'homme qui commandait l'escouade en tant normal, le capitaine Liam Valdis, un homme au teint basané, à la chevelure brune  de corpulence moyenne, maniant une épée courte accrochée au côté gauche de son ceinturon ainsi qu'une masse à une main également accrochée à son ceinturon, il portait un léger bouc et avait un cache-œil à l'endroit où aurait dû se situer son œil gauche.

Les deux hommes mirent pied à terre, et avancèrent dans la bourgade tout en tenant leurs chevaux pas les rênes, ils frappèrent à de nombreuses portes, espérant qu'une personne accepterait de leur vendre une partie de ses provisions, mais hélas, personne n'accepta...
Les deux hommes restèrent alors au centre du village, hésitants sur la marche à suivre ; devaient-ils persévérer dans ce village ? Ou alors quitter les lieux au risque de ne pas croiser un autre village avant un moment ?
Il leur restait encore du chemin à parcourir avant d'atteindre leur campement, et sans provisions, ils auraient bien du mal à poursuivre leur route...

- Et maintenant, que devons-nous faire, général ? Devons-nous continuer notre route ?

- Continuer ainsi sans provisions pourrait s'avérer dangereux....

La providence allait-elle les aider ? Ou devraient-ils faire sans ? Une chose était sûre, ils ne pourraient pas rester dans ce village indéfiniment...


Dernière édition par Björn Haraldsson le Sam 23 Sep - 22:35, édité 1 fois
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La rencontre de deux ordres [PV Sinestra Azura]

le Ven 22 Sep - 0:43
Il était encore très tôt, l'aube venait à peine de se lever et l'air était chargé de l'humidité nocturne, si bien que respirer était presque désagréable, mais elle y parvenait lentement, le froid l'avait prise et elle était plutôt blême, mais elle ne semblait pas en souffrir, bien qu'elle ait œuvré toute la nuit, elle n'avait ni souffert de cette dernière ni de la fatigue ou du moins avait-elle la décence de ne pas s'en plaindre et c'était louable.

Le village était surtout tenu par des femmes, les hommes étant mort ou pire, ces terres étaient encore sauvages et indomptées, elle avait connu chaque vie de ce petit hameau perdu au milieu de nulle part, le village avait été récemment mis à sac par des bandits, il n'y avait plus que les femmes pour défendre cet endroit, son travail avait commencer à ce moment-là, soigner les vivants, les survivants, soulager ceux qui étaient à l'agonie, et s'occuper du dernier repos des morts. Cela avait pris quelques jours et encore elle avait l'impression que l'odeur de la chair brûlée se répandait dans l'air.


Blanc ou noir ?
Rien n'est tout noir ni tout blanc, c'est le gris qui gagne. Tu es d'un joli gris comme nous tous.


Le serpent parfois se posait des questions existentielles, il observait depuis maintenant trois ans les agissements de bipèdes et devant la réponse de son humaine il se sentit plutôt flatté et même elle pouvait s'en rendre compte.

La silhouette encapuchonnée arrêtait sa monture au niveau des deux cavaliers, elle était sur un destrier elfique à la robe blanche et lumineuse comme la lune, un entier, qui ronflait joyeusement en apercevant d'autres membres de son espèce, il allait même jusqu'à pousser un hennissement joyeux. On voyait difficilement l'apparence du cavalier à cause de sa pèlerine qui cachait son corps et son visage ne dévoilant que quelques mèches noires aux reflets bleutés et gris, le tissu couvrant la croupe de l'animal. Ils n'avait même pas fini de brûler les corps que déjà des étrangers se présentaient.

- Personne ne vous ouvrira, le village à subit une attaque de bandit, il y a eu beaucoup de victimes. Et elle finissait par conclure tout simplement et avec le calme qui était à présent le sien : Les villageois se méfient des étrangers. Que voulez-vous ?

Il n'avait pas l'habitude de se formaliser pour si peu, mais la manière de parler de son humaine l'interloquait. Dans sa bouche, il n'y avait plus de Rose, de Hortense ou de Garance, pourtant elle aussi les appelaient ainsi jadis, il l'avait lui-même entendu, elles avaient été des amies, des femmes à qui elle avait apporté des soins, de l'aide, et du réconfort. Elle disait dorénavant les victimes, comme si la mort en plus d'ôter la vie enlevait aussi les jolis noms de fleur.

L'humaine dont il était question avait appris à se détacher, il n'y avait que ça qui lui permettait de continuer à avancer, oublier les noms, les liens, les attachements, ne vivre que dans le présent sans se préoccuper du passé ou de l'avenir, c'était ça sa clé pour être heureuse. Abandonner le futile pour se concentrer sur l'essentiel. La vie lui avait appris qu'il n'y avait ni blanc, ni noir, seul le gris gagne, tous les êtres étaient gris et chaque jugement porté sur un acte était personnel.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
avatar
Chef des Veilleurs

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Chien 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La rencontre de deux ordres [PV Sinestra Azura]

le Dim 24 Sep - 20:46
Les deux hommes, alors plongés dans une profonde réflexion quant à la façon dont ils allaient gérer ce manque de provisions, furent interrompus par un cavalier portant une grande pèlerine lui cachant le corps et le visage, chevauchant un magnifique destrier à la robe blanche et lumineuse comme la lune, lorsqu'il fut assez proche d'eux, l'individu parla d'une voix calme et aiguë, il s'agissait en réalité d'une jeune femme, et tout en leur demandant la raison de leur présence, elle leur précisa ce qu'il s'était passé au village, quelque temps auparavant, ce qui expliqua pourquoi personne ne souhaiter leur vendre des provisions.

Les deux hommes se regardèrent d'un air grave avant de se tourner vers la jeune femme, le nordique prit alors la parole...

- Je vois... Nous sommes désolé de l'apprendre, mes hommes et moi étions venu dans ce village afin d'acheter des provisions pour notre voyage... Mais dites-moi, savez-vous où se trouvent les bandits qui ont attaqués ce village ?

Mieux valait s'occuper d'eux sans tarder, s'ils pouvaient tranquillement attaquer des villages, alors ils risquaient de gagner en confiance et de choisir des cibles plus importantes, qui plus est, l'ordre avait justement était créer pour venir en aide à ceux qui en avait besoin.

Ils arrivaient trop tard pour ce village, mais ils pouvaient éviter qu'une telle chose se reproduise en s'occupant de ces bandits, bien entendu, si les bandits refusaient de se rendre aux Veilleurs, ce qui était plus que sûr, alors Björn et ses hommes ne feraient pas de quartier, ou plutôt, ils laisseraient un survivant s'enfuir afin de raconter son histoire, et ainsi décourager d'autres bandits éventuels...

- J'y pense ! Nous ne nous sommes pas encore présentés ! Je me nomme Björn Haraldsson, et je suis le général des Veilleurs, et voici le capitaine Liam Valdis.
Dit alors l'ancien mercenaire sur un ton plutôt engageant.

- Mademoiselle...
Le capitaine, quant à lui, se contenta d'un seul mot, le calme de la jeune femme vis-vis de l'attaque des bandits lui paraissait étrange...

- Notre ordre a été créer dans le but de protéger tous ceux qui ne peuvent se défendre, peu importe leur race, malheureusement, nous ne sommes pas encore suffisamment nombreux pour venir en aide à tous ceux qui en ont besoin... Mais si vous nous indiquez où se trouve ces bandits, et si possible, leur nombre approximatif, alors nous nous occuperons d'eux !

Le Glacernois espérait que la cavalière se montrerait coopérative et accepterait de leur dire ce qu'elle savait sur ces bandits, après tout, la vie d'innocents étaient en jeu...


L'Union fait la Force !
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La rencontre de deux ordres [PV Sinestra Azura]

le Mer 27 Sep - 23:49
Devant leur insistance elle ne pouvait dire grand chose, mais elle était jeune et ne savait pas forcément bien gérer ce genre interrogatoire forcé.

- Je n'en sais rien, je ne suis qu'une simple prêtresse de la rose ardente, destinée à accueillir la vie de ses débuts à sa fin, quand nous sommes arrivés les corps étaient déjà froids. Elle ne pouvait rien dire de plus en guise de défense devant l'empressement de l'homme pour savoir où étaient les bandits. Et ils ont frappé en pleine nuit, personne ici ne saura vous informer d'avantage.

À quel point elle se moquait de ses bandits évanouis dans la nature alors qu'elle avait plus d'une dizaine de personne bien réelles et bien vivantes à s'occuper, elle ne comprenait pas l'empressement qu'avaient les hommes à se jeter les uns contre les autres, semant leur lot d'orphelins, de veuves, et de morts. Elle ignorait les dessins du Feu concernant ces agissements, mais nul doute qu'il ne l'approuvait pas. Le feu était certes moins pacifiste que l'ordre Baptistrel, mais il n'en restant pas moins fondamentalement contre la guerre, la mort et les maladies qu'elle apportait.

- Il n'y a ici que des femmes et des enfants, un simple petit groupe aurait pu suffire, les blessures et les corps étaient tout à fait normaux. Il n'y avait donc pas de possibilité de créatures sauvages ou surnaturelles. Je peux vous conduire au temple vous pourrez vous ravitailler et peut-être en apprendre plus sur cet événement, libre à vous de me suivre où de continuer votre chemin.

Elle avait encore de nombreuses choses à faire, elle refrénait un frémissement en sentant les écailles du serpent glisser sur sa peau - il semblait se méfier des hommes, sans doute à raison -, mais elle ne perdait pas de vue son objectif, elle devait rentrer et aider à présent au temple. Alors immédiatement, elle faisait faire demi-tour à sa monture, et le lançait au trot, la bête en avait assez d'être immobile et paradait un peu, encolure arrondie, queue en panache et pieds légers, il dansait en quelque sorte. Les destriers elfiques étaient devenus rares et ils avaient ce petit quelque chose en plus que les autres montures n'avaient pas.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Contenu sponsorisé

Re: La rencontre de deux ordres [PV Sinestra Azura]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum