Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Un avenir ici ? [Pv : Sighild Arnbjorn]

le Ven 22 Sep - 2:53
=>  7 Mars de l’an 1761

Il se devait d’être fort. Il avait survécu à l’assaut de Dureroc par les chimères, à cette interminable traverser de l’océan… Ce n’était pas pour voir ses efforts réduits à néant par un simple problème de partage des territoires. Bien qu’en vérité, ce n’était pas une affaire banale, beaucoup de paramètres rentraient en jeux, et ils différaient selon les points de vue. Cette nouvelle terre ne pourrait pas indéfiniment accueillir tout le monde, les humains allaient se multiplier rapidement comme à leur habitude, leur natalité posait bien plus problème que celle des elfes qui restaient minime et des vampires qui étaient facilement contrôlable.

Cependant, la source de ses inquiétudes concernait majoritairement son peuple, car leurs positions étaient bien plus sensibles que celle des autres races. En effet les vampires se sont toujours vu affublé d’une réputation dès plus sombre, et cela était totalement justifié, leur histoire était parsemé de sang, de violence et fourberie en tout genre, sans compter que leur manière de survie, consommer le sang des humains, n’était pas ce qu’il avait de plus attrayant. Il était donc clair que pour son peuple, la seule race qui posait problème était les elfes, qui ne représentaient aucun intérêt pour eux, mais pour les autres races, le raisonnement était bien différent.

Il érigeait les avantages et désavantages que pourrait représenter le sien, d’un point de vue objectif bien sûr. Les vampires avaient pour atouts d’être très économique, non seulement, ils étaient bien moins nombreux que les autres races, mais leur consommation ne se basant que sur le sang humain, ils n’entraient pas en compétition pour le partage des ressources et cela n’était pas négligeable. Cependant, leur réputation les desservaient énormément, comme dit précédemment, ils avaient apportés violence, mort, peur et insécurité dans l’histoire des peuples… ils suscitaient la crainte et à juste titre. On leur faisait difficilement confiance et leur existence était vu beaucoup comme une menace et d’un point de vu simpliste, leur existence n’apportait rien de positif.

Toryné imaginait donc tous les différents scénarios possibles et tous n’impliquaient pas la survie du royaume vampire. Après tout, les vampires n’avaient pas toujours été un peuple unie, pendant longtemps ils étaient dispersés, beaucoup vivant dans de petits groupes, c’est ce qui appelait ironiquement l’ère des parasites, les vampires étaient partout, insaisissable, à cette époque, c’était le meilleur moyen de survie de la race, puis ensuite l’ère du royaume et de l’unité était venu, regroupant la majorité des vampires. Peut-être que la seule chance pour son peuple était de régresser à l’état de parasite éparpillé, le royaume cesserait d’exister, mais leur race continuerait, elle, de survivre. Ce n’était qu’une vision possible du futur bien entendu, dans le cas où les choses dégénéreraient pour son peuple, il y avait un nombre incroyable de possibilité après tout.

Mais cela attisait sa méfiance, l’espionnage prenait une toute nouvelle dimension, l’importance du savoir, cela garantissait des chances accrues de survie.

Il ne pouvait compter que sur lui-même, véritable paranoïaque, la seule personne en qui sa confiance pouvait se porter était sa fille, mais comme à son habitude elle était introuvable, dans un moment pareille, il aurait bien eu besoin de ses talents, ainsi que le soutien psychologique qu’elle aurait pu lui apporter.

Le conseiller sortis de sa tente, logement de fortune dans le campement, s’il avait bien entendu installé plus confortablement dû à son rang, son goût luxe le rendait nostalgique de ses anciens appartements de la tour blanche. Ce soir, encore d’autres pourparlers s’entameraient, peut-être même, qui sait, qu’ils finiraient tous par s’égorger, au moins n’aurait-il plus besoin de se démener ainsi. Il n’avait pas encore de nouvelle de ses informateurs, alors autant chercher quelconque forme de délassement pour passer le temps, n’est-ce pas ? Vêtu, de son habituelle robe noire et de ses bijoux de tous les jours, gambader le donnerait sûrement de quoi l'occuper.


Objets portés :
Amulette de protection :  Une amulette en argent et en pierre d'agate blanche, qui offre une protection telle un bouclier contre des sortilèges de mages puissants. Elle offre aussi une protection bénéfique en apportant confiance. Il faut passer son doigt sur la pierre pour l'activer et se matérialise devant lui sous la forme d’un bouclier invisible. Il a une surface ovale de un mètre. Cela demande de l'énergie et d'autant plus si on cherche à le maintenant plus longtemps (plus de cinq minutes viderait de toute énergie).  Glyphe 1 : Espoir – soutien.
Glyphe 2 : Bouclier magique – soutien.

Tentacules ombrés : Un bracelet fait d'une bande d'argent gravé et enchâssé d'un rubis. Son porteur peut faire apparaître des tentacules d'ombre qui se jettent sur la cible pour l'assaillir. Glyphe : Ombre tentaculaire – soutien

Éloge à la tentation : Dégage, sur volonté du porteur, une aura qui encouragera ceux interagissant avec le porteur du vêtement à céder à sa beauté (cet enchantement ne sert que si l'on est beau), en inhibant plus ou moins les pensées de la victime qui ne concernent pas l’apparence physique ou la beauté du possesseur du vêtement. (l'efficacité dépend de la force mentale de la victime et du Charisme du porteur du vêtement. Si la force mentale de la victime est supérieure à celle du porteur, ça ne marche plus. L'aura est limité à trois mètres pour 3 victimes.


avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un avenir ici ? [Pv : Sighild Arnbjorn]

le Mar 3 Oct - 14:38
Quelques mois étaient passés depuis le débarquement et les premiers camps érigés pour permettre à tous les exilés d'avoir de quoi s'abriter le temps que la situation soit plus stable quand à l'avenir qui les guettait désormais sur ces nouvelles terres. Ces terres inconnues, qui demandaient qu'à être explorées, à être habitées.... Mais qui apportaient leur lot de dangers et d'autres choses méconnues encore pour ces nouveaux venus qui étaient des colons définitifs en ces lieux. Il n'y avait plus de retour possible. Il fallait réussir à s'établir ou périr.

De ce fait, beaucoup ne s'était pas résigné à ne rien faire. Mais tout était difficile. reconstruire des communautés, refaire des relations, renouer des contacts et la promiscuité n'aidait guère, car les trois peuples se côtoyaient régulièrement... des fois trop souvent aux murmures de quelques  coléreux qui marmonnaient plus dans leur coin qui n'agissaient. Le traité de paix établi sur leur continent perdu avait commencé à changer les mentalités, mais après la défaite contre les Chimères, l'exil et maintenant cette nouvelle existence qui s'offrait pour tous.... Oh il y avait bien des occupations pour éviter que la tension ne s'aggrave.... des missions d'explorations, de navigation et surtout... de l'établissement des futures nations des races... L'archipel offrait des terres pour les Hommes, les Elfes et les Vampires. En somme, on exigeait encore de la patience pour que chaque espèce puisse jouir dans les prochaines semaines, voir prochains mois de ces terres qu'ils attendaient tous... Et ainsi éviter qu'une guerre générale n'éclate. D'aucun ne voulait de cela... mais les vieilles rancoeurs restaient encore profondément ancrés

Sighild était loin de tout cela pour le moment. Non pas qu'elle s'impliquait, elle ne se mêlait pas avec intensité des soucis d'ordre raciale ou politique, au risque de se retrouver pris entre deux feux. Elle était assise non loin du grand campement, regardant la mer au loin. Huit long mois de voyage lui avaient été pénible... Et après que le mal de terre fut passé quelques semaines après le débarquement, elle avait du trouver de quoi se rendre utile. Au début, ses services d'éclaireuse et de chasseuse avaient été très utile. Mais maintenant que les trois peuples s'impatientaient de partir chacun de leur côté, elle s'était un peu mise à l'écart, pour ne pas se retrouver pris dans la tourmente des tensions. Elle était bien assez agitée dans son recoin et dans ses soucis pour avoir à se rajouter une couche de pression en plus.

Elle repensait à ce voyage. Cela faisait la seconde fois qu'elle découvrait l'exil. Après la perte de Glacern, voilà qu'elle avait quitté ses terres natales.... Et son propre peuple s'était étiolée petit à petit... Soit en mourant dans les derniers conflits, soit en acceptant de devenir des hommes de l'ancienne aldaria ou de l'ancienne Gloria, pour réussir à mieux s'intégrer. Petit à petit, le souffle de son propre sang s'essoufflait. Peut être que cela devait se faire ainsi. Mais elle, elle ne l'acceptait pas comme cela. Elle ferma les yeux et soupira. Les temps prochains seront durs. Mais elle acceptait tout cela. Après tout, la liberté ne se gagnait pas à la simple simplicité des choses n'est ce pas ? Elle savait qu'elle avait progressé depuis l'embarquement, mais le chemin n'était jamais vraiment terminé.

Elle soupira et se leva. Peut être qu'il était temps de s'occuper un peu. Elle avait son arc en travers de son dos, et portait son armure de cuir. Elle leva les yeux vers les cieux. Son épervier n'était pas encore revenu. En même temps quoi de plus normal quand il y avait tant de territoires à explorer. Elle espérait que 'Cha ne se ferait pas attaquer par un monstre du coin. La faune et la flore restait encore difficile à cerner. Elle contribuait à connaître leurs habitudes et leur mode de vie... enfin, en partie.

Elle décida donc de voir vers le campement si elle trouverait de quoi s'occuper et là elle fit une haute silhouette à la prestance imposante se déplacer non loin d'elle. Elle plissa les yeux. Elle l'avait déjà vu dans les premiers jours du débarquement, du moins, le pensait-elle. Comment en être certain ? Autant s'en assurer en se dirigeant vers lui non ?
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un avenir ici ? [Pv : Sighild Arnbjorn]

le Sam 14 Oct - 1:07
Le problème lorsque l’on est tous confrontés à pareille situation, c’est qu’il n’y a guère la place pour quelconque divertissement, tout le monde est bien trop occupé à craindre l’avenir incertain qui s’offrait à eux. Cela avait quelque chose de presque ironique pour le vampire, beaucoup devait se penser acteur majeur de ce qui allait se produire, les insignifiants avaient le don de s’accorder bien plus d’importance qu’ils en avaient, mais la masse ferait ce que l’élite lui ordonnerait de faire, guerre ou paix, peut importait ceux qui ne dissimulait par leurs rancœurs pour telle ou telle race ou même ceux qui n’hésitaient à dire tout haut ce qu’ils pensaient, eux aussi se rangeraient devant la décision des grands.

Cependant, le « grand » qu’il était avait besoin de réjouissance, le bas peuple ne se rendait pas compte de ce que l’insignifiance de leur vie leur offrait, bien sûr pour rien au monde Toryné aurait voulu échanger sa place, même pour un bref instant, jamais son orgueil n’aurait pu concevoir cette simple idée. Après tout, les privilèges, les opportunités, tout cela en valait amplement la peine, mais le vampire n’était jamais satisfait et n’aimait pas les compromis, lorsqu’il désirait quelque chose, il devait l’obtenir.

Il ne savait pas encore quoi, mais il trouverait de quoi satisfaire son caractère capricieux, pour ainsi dire un rien pourrait le satisfaire, étonnamment sur ce domaine le conseiller n’était pas très pointilleux, la seule chose qui l’importait était qu’on lui procure de l’attention, mais également quelque chose de quelque peu nouveau.

Peut-être que son besoin allait être exaucé, il ne marcha guère longtemps avant de remarquer qu’une personne se déplaçait en sa direction. Une femme, une humaine de ce qu’il pouvait voir, mais cela n’avait que peu d’importance, ce qui l’intéressait d’avantage était le physique de cette inconnue. Une femme relativement belle pensa-t-il, bien que pour lui, dont le soin des apparences était un art qu’il enrichissait en permanence, elle ne semblait utiliser son potentiel à son maximum. On pouvait aisément remarquer qu’il s’agissait d’une femme forte, peut-être une guerrière ou quelconque fonction nécessitant une bonne condition physique. Il en fallait bien après tout, mais pourquoi ne pas laisser ce genre de fonction aux êtres laids et repoussant ? Après tout, il ne manquerait aux yeux de personne. Cependant, il garda son amour de la beauté pour lui, du moins pour l’instant, pour le moment, il laissa simplement l’individu s’approcher de lui.

Il ne bougea, attendant que l’humaine s’approche d’elle-même, cependant son regard de la quittait pas un seul instant. Le vampire attendit qu’elle soit suffisamment proche avant de lui gratifier un charmant sourire de bienvenue.

-En quoi puis-je vous aider ma jeune amie ? Il estima pouvoir se permettre cette appellation, dû à son âge avoisinant les trois siècles, de toute manière, le conseiller prenait toujours ses aises de manière arbitraire. Avons-nous affaire ? Ou peut-être justement désirez avoir affaire avec ma personne ?

Il ne s’était pas présenté et n’avait pas non plus demandé l’identité de son interlocutrice, cela n’était pas un manque de savoir vivre de sa part, il agissait plutôt dans une certaine logique. Car après tout, si cette femme venait s’adresser à lui, c’était soi elle avait, comme il venait de le suggérer, affaire avec lui et dans ce cas elle connaissait son identité et elle se présenterait d’elle-même. Soi, cela était pour une tout autre raison et dans tous les cas, elle viendrait à se présenter et à ce moment-là il en ferait de même, et puis, rien ne servait de précipiter la conversation après tout.


avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un avenir ici ? [Pv : Sighild Arnbjorn]

Hier à 8:41
Leurs regards ne s'étaient pas quitté une seule fois durant l'approche de la Nordienne vers le conseiller. L'un l'observait simplement et l'autre le regardait tout en cherchant à mettre un nom sur ce visage. Maintenant Sighild en était certaine : elle l'avait déjà vue, mais à bord des bateaux emplies de vampires. Et à voir sa posture digne et sa tenue qui laissait entièrement la place à sa position au sein des castes, elle ne doutait plus que celui-ci occupait une place importante au sein des entités politiques qui se reformaient et se reconstruisaient, sous l'égide du Traité de paix qui avait réussi à survivre à la traversée. et qui se maintenait de façon précaire sur ces nouvelles terres. Les tensions montaient doucement entre les espèces, à cause de la promiscuité de chacune. Mais ce n'était pas là le sujet qui intéressait la jeune humaine pour le moment.

Elle s'approchait toujours de l'individu et quand elle arriva à sa hauteur, elle stoppa. La distance qui les séparait était respectueuse et se voulait sans aucune hostilité. Sighild n'était pas trop au fait des codes qui régissaient la politesse et d'autres choses chez les nobles, mais elle ferait au mieux. Elle ne s'était pas attendue à se faire accueillir par un sourire, ce qui la perturba un peu. La traversée avait été rude et durant cette dernière, elle avait repris quelques vieilles habitudes propres à son peuple, à savoir d'être assez distant avec ceux qui n'avaient rien à voir avec ceux de son sang. Mais une fois à terre, elle avait été bien décidée à changer cela. Elle ne pouvait pas rester taciturne alors qu'il y avait tant de choses à reconstruire, à refaire et à reforger.

Alors que de mieux que de profiter de ce que le destin offrait ? A savoir cette personne haut placée dont elle peinait toujours à mettre un nom sur ce visage qui avec ce sourire se faisait charmant ? Elle se détendit un peu et afficha à son tour un petit sourire.

L'individu avait ensuite posé quelques questions. Visiblement, il ne s'était pas attendu à se faire aborder. Peut être le dérangeait-elle durant une de ses petites balades....

''Je vous prie de m'excuser de vous importuner. Nous n'avons pas vraiment affaire vous et moi, mais disons que.... C'est un peu bête ce que je vais énoncer, mais disons que c'est la curiosité qui m'a poussé à venir vous voir. Je cherchais juste à me changer les idées et je vus ai aperçu''

Elle se sentit stupide sur le coup. Elle venait de comprendre qu'elle était face à un vampire et qui devait avoir dix fois son âge si ce n'était pas plus. Et elle, elle répondait comme s'il était n'était qu'un petit bourgeois, voir un roturier un peu fortuné. Bon, elle devait rattraper le coup sans trop s'enfoncer encore.

''Disons que dans un sens, je souhaiterai avoir affaire avec vous. Je me nomme Sighild Arnbjorn et malheureusement, vous allez trouver cela idiot, mais je peine à mettre un nom à votre visage. Je sais seulement que vous occupez une place importante au sein des gouvernances et je me suis dis... que je pourrais un peu apprendre par vous ce qui se passait chez nos conseillers et dirigeants. Tout est branlant encore, que tout reste encore à renforcer et à stabiliser, mais la curiosité m'a piqué l'esprit..... Après je comprendrai que vous soyez trop occupé ou que je vous importune pour des choses qui sont futiles....''

Au moins se mettait-elle dans une position où elle laissait l'initiative au conseiller de disposer ou non de sa présence. Après s'il refusait, elle comprendrait sans prendre ombrage.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum