De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Autres ordres, guildes ou groupes

le Ven 22 Sep - 17:28

   

Autres ordres, guildes ou groupes


   
Ici se trouvent quelques ordres, guildes ou groupes se trouvant sur Elysion, créés par des joueurs du forum  


La meute


   
Un monde nouveau ne demande qu’à être exploré par la curiosité insatiable des hommes. Fatigué de la guerre, et poussé par la recherche d’un trésor dont on ignore tout, le Loup Solitaire décide de reformer la Meute, son ancienne compagnie. Accompagné la dizaine d’hommes qui l’ont suivi au cours des batailles et des fuites d’Ambarhùna et qui lui ont juré fidélité, il décide, non pas d’en faire une compagnie de vulgaires mercenaires, mais une unité d’élite, spécialisée dans l’exploration et la cartographie, ainsi que la protection et l’escorte.

Toutefois, onze hommes ce n’est pas suffisant pour mener à bien l’exploration d’un territoire dont tout reste à découvrir et où rien n’est sûr. Alors le mot est passé. On recrute des hommes et des femmes, prêts à tout perdre ou tout gagner afin de découvrir le monde et vivre une aventure en territoire hostile. La réaction est rapide et le message se propage loin. Le Loup Solitaire ne s’attendit pas à un tel succès. De partout et de tous âges, des hommes et des femmes vinrent se présenter à la Meute. La veuve et le veuf, l’orphelin, ceux qui ont tout perdu, ceux qui sont sans famille, les riches benjamins en quête de gloire, des guerriers expérimentés aux notables étourdis. Ceux qui vinrent n’étaient qu’une faible proportion de la population exilée, mais pour le Loup Solitaire, ils étaient une immensité.

Il fut alors décidé de faire plus qu’une compagnie, plus qu’un bataillon. Ces hommes et ces femmes allaient s’organiser et profiter de ce vent qui pousser les certains hommes vers l’inconnu d’autres à s’établir. Ainsi n’acquit la Guilde d’Exploration.

Cette guilde fut organisée en branche diverse remplissant chacune une mission précise en priorité. Il y eut donc les Aigles, les Chiens, les Renards et les Loups.

Les Aigles sont la compagnie spécialisée dans l’exploration et de cartographie. Ils sont formés comme des éclaireurs et botanistes en plus d’apprendre à lire et écrire des cartes. On leur apprend aussi à se battre dans les bois et la guérilla. Elle se compose d’environ cinquante hommes et femmes, aptes au combat.

Les Chiens ont été créés pour permettre une rentrée d’argent régulière à la guilde. Combattants mercenaires aguerris, ils s’occupent de missions d’escortes de colons vers les lieux de nouveaux villages ou des marchands cherchant une nouvelle route commerciale, ou passant par des voies encore trop peu connues. Ils servent aussi de gardes pour la maison de la guilde. Forts de cent hommes, ils se divisent souvent en phalange pour remplir plusieurs missions de protection.

Les Renards sont ceux qui gèrent la guilde d’un point de vue administratif et matériel. Comptable, marchand et artisans, ils fournissent nourriture, équipement, argent et mission aux autres corps. En général, ce sont eux que l’on contacte pour demander l’aide de la Meute. Ils sont une vingtaine à travailler aux rouages de cette guilde.

Enfin les Loups à proprement parler. Élite parmi l’élite, elle est la seule unité réellement combattante de la guilde. Trente Loups capables de remplir la mission des trois autres corps de la guilde. Trente Loups généralement appelés pour des histoires de bandes de brigands importantes, comme renfort dans des zones à risques ou pour les missions d’exploration qui s’avèrent particulièrement périlleuses. Tous aptes au commandement, il n’est pas rare que l’un d’entre eux soit détaché pour mener un groupe de Chiens ou d’Aigles sur le terrain ou bien servir d’intermédiaire diplomatique.

La Guilde d’exploration a tenu à rester neutre lors des conflits qui ont secoué l’humanité.

Individu à contacter : @Erdrak Geflorth
   


L'Ordre de la Rose Ardente


   


" Les disciples de la Rose Ardente croient au Feu, originellement le feu créer par un dragon qui en aucun cas ne doit s'éteindre, il est alimenté en permanence par les prêtres, il représente à la fois la lumière dans les ténèbres, l'avancée de la civilisation sur la nature, pour certains il illumine la voie, pour d'autres il apporte la mort. La rose au centre du blason de l'ordre symbolise la vie ainsi que le renouveau.

Existant depuis plusieurs siècles, dans un relatif secret, le culte était originellement de simple petites communauté en autarcie, lors de l'invasion almaréenne ils furent mis à mal, il n'en restait plus grand chose, c'est après cette période qu'ils construisirent un unique temple. Lors de l'avènement du Tyran blanc le culte fut encore plus secoué, même si la flamme originelle avait survécu.

Les temples sont généralement d'apparence pauvre, en simple pierre, à leur centre trône le Feu, les murs sont généralement tendus d'étoffes noires, on trouve aussi les pièces de vie à l'écart ainsi que le dortoir. Le temple possède aussi généralement un moulin, un lavoir, ainsi qu'un four à pain.

Les prêtres de l'ordre s’occupent des fidèles et des temples, dans lesquels une flamme brûle en permanence, toujours allumée par un dragon - qui représente la même symbolique que le Feu. Majoritairement composés de guérisseurs, de prêcheurs et de sages-femmes, ils accompagnent la vie de ses début à sa fin, et se chargent de bruler les morts, hors de leurs missions ils vivent entre eux en autarcie se considérant comme des frères et soeurs.

Le dur labeur et la prière sont ainsi les clés de l'ordre, chacun y trouve rapidement sa place et tous s'entraident et aident les gens dans le besoin, le silence est généralement appliqué dans les enceintes du temple ( pour l'heure un seul à été reconstruit ).

Majoritairement composés de pacifistes œuvrant de pair avec les baptistrels, ils tiennent la pureté et l'entraide en honneur et méprisent la magie vampirique qui est prohibée dans leurs rangs, les vampires sont toutefois tolérés bien que contraints aux plus basses tâches. La plupart sont des mages avec des connaissances moyennes pour guérir les blessures. Ils possèdent néanmoins un petit groupe de soldats armés pour se protéger durant les trajets.

Leur tenue est composée d'une longue robe blanche accompagnée d'une pèlerine de la même couleur, ils portent une ceinture de corde rouge pour rappeler leur lien au feu, les acolytes ont une tenue entièrement noire, dans les deux cas l'écusson de l'Ordre est cousu sur leur pèlerine dans le dos. Leur tenue est généralement pauvre et dépourvu de tout apparat hormis les prêtres les plus gradés qui obtiennent ce titre au nombre de vies sauvées. La tenue est surtout valable pour les prêcheurs et pour les reconnaître facilement les prêtres sur le champ de bataille.

La Rose Ardente accepte qui est prêt à rejoindre ses rangs et a renoncer à son ancienne vie, une vie de pauvreté, puisque les disciples travaillent bénévolement et vivent de ce qu'on leur offre, souvent plus méprisés que les baptistrels à cause de leur vie et de leur aspect plus sectaire.  Ils pratiquent le jeune, trois jours par semaine et non-obligatoirement le cilice dont la douleur leur rappelle leur attachement à la terre ainsi qu'à la vie. Ils prient généralement quatre fois par jour, le matin au lever pour Vie, au zenith pour Feu, le crépuscule pour Mort et à minuit pour que le Feu Éternel ne s'éteigne pas durant la nuit. "

Individu à contacter : @Sinestra Azura
   

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Autres ordres, guildes ou groupes

le Mar 3 Juil - 1:47

 

Le Marché Noir



 
Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, le Marché Noir n'est pas spécialisé dans la vente de marchandises illégales, qui est d'avantage du ressort du marché d'Athgalan. Fondé par la Triade pour soutenir la rébellion de Korentin Korentin contre l'usurpateur du trône, c'est son existence même qui est illégale aux yeux, jadis, de Gloria, puis du Tyran Blanc. Il a gardé son nom, même s'il ne semble plus rien dire, excepté pour souligner la renommée et la capacité qui en découlent.
En effet, il est reconnu pour avoir été le remarquable cordon de survie de la Rébellion et du Protectorat, drainant l'économie de ses adversaires pour nourrir son protégé. Car c'est ainsi que fonctionne le Marché Noir : sur le principe des vases communicants. Il n'a jamais cherché à s'enrichir pour lui-même ou pour ses trois têtes directrices, il a été le support dans l'ombre des organisations que la Triade avait choisi pour juste, pompant les richesses d'autrui.
Après les batailles contre le Tyran Blanc, le Marché Noir s'est rangé aux côtés de la Caste des dragonniers, puisant dans l'économie globale pour reconstruire un monde ravagé par la guerre, telle une œuvre caritative. Il est dès lors devenu invisible, c'était à peine si l'on savait encore que la Triade était en vie. Progressivement, l'organisation est tombée dans l'oubli et le trépas de deux de ses têtes sonna le glas de son existence. Aux yeux de tous, le Marché Noir est mort.

Mais aux yeux de son dernier dirigeant, c'est une duperie qu'il n'est pas prêt de démentir tant cela lui profite, gardant jalousement les rênes de l'économie de Tiamaranta. Sa nouvelle proie ? L'Empire Selenien. La moitié de l'effectif du Marché Noir est infiltré dans l'Empire Kohan, le reste couvre tout l'archipel, principalement sur l'île de Calastin. Sabotages, falsifications de comptes, détournements, espionnage et vol de talents sont un pain quotidien dévoré dans l'ombre et leur maîtrise des lois du marché les rend marionnettiste de l'économie. Et pour les tâches ingrates ? Il n'est pas impossible que quelques plans de voyage des navires de l'Empire soient vendus à la Confrérie "par mégarde".
Les bénéfices servent à financer les navires marchands de Caladon pour que les productions de l'Alliance soient vendues dans tout l'archipel et accroissent la renommée du marché de la ville. Le reste des recettes est insufflé secrètement dans les caisses de la cité libre : le trésorier de Caladon travaille pour le Marché Noir et est très doué pour rendre cela invisible. Si l'organisation se veut être un secret pour ses ennemis, elle veut également demeurer invisible pour ses bénéficiaires, et ce, afin de préserver son caractère insaisissable.

La Triade a élevé le marchandage au rang d'art et la discrétion au titre de remarquable, en faisant là ses lettres de noblesse. Qu'il s'agisse de la Confrérie, de Selénia, de Délimar, des elfes ou des vampires, nul ne sait qu'il est en train de faire affaire avec le Marché Noir. Au fond... Ce ne sont que de simples Séléniens, de simples Caladonniens.... Non ? Et vous ? Êtes vous bien certain de ne pas travailler pour le Marché Noir.... Sans le savoir ?



 

Moeurs


 
Faire partie du Marché Noir, c'est avant tout un état d'esprit. C'est consentir à participer à cette machination immense, accepter d'être le pion posé sur une table d'échec et d'être convaincu d'agir pour une œuvre plus grande. Une secte ? Presque car Aldaron, meneur charismatique, semble lui-même adepte de ce propre bien. L'histoire du Marché Noir n'a fait que montrer combien il a été un œuvre caritative au service du peuple. Jamais la Triade ne s'est servi sur les bénéfices. La fortune du Marché Noir est constamment investie dans des projets et dans la ligne de conduite que suit Aldaron depuis sa sortie de Morneflamme.

Faire partie du Marché Noir, c'est comprendre que l'or est une arme, un moyen pour atteindre une fin. Beaucoup des membres qui savent appartenir à l'organisation ont croisé la route d'Aldaron et ont été convaincu par sa volonté d'agir pour l'humanité et surtout par sa poigne de fer et sa détermination qui ne font pas passer ses promesses pour de vains mots. Faire partie du Marché Noir, c'est tolérer les différentes races de l'archipel comme son propre frère, c'est se rallier dans un but commun et avoir l'opportunité d'agir, à son échelle.

Chacun étant unique, au demeurant, il n'y a pas de profil type pour faire partie du Marché Noir. En fonction du rôle qu'on y joue, les qualités recherchées sont différentes. Mais ce qu'on attend surtout, c'est une discrétion remarquable pour que le Marché Noir reste invisible.
 


Hiérarchie


 
La Triade (Aldaron Leweïnra) : Un vampire, une humaine et un elfe troquant leur nom de naissance pour celui de leur Fratrie. Cercëe, Corinne et Aldaron avaient fait le pari de la tolérance et de la vie en communauté, bien avant que les peuples aient besoin de s'unir face à un danger commun. Véritable famille multiethnique, les trois étaient des marchands redoutables capables bien des mensonges pour une affaire juteuse. Leur union étaient d'une solidité à toute épreuve... Exceptée celle de la mort. Des trois dirigeants du Marché Noir, il n'en reste plus qu'un et si Aldaron a repris son nom de naissance, il répond encore au nom de Triade. Son rôle est de coordonner les différentes branches de l'organisation secrète tout en participant à chacune d'entre elles. Il définit la ligne de conduite et les objectifs du Marché : son bénéficiaire et sa victime. L'histoire a prouvé qu'ils pouvaient changer. Beaucoup de ceux qui œuvrent dans cette grande toile d'araignée lui voue loyauté ou intérêt.

La Lame Blanche (Achroma Seithvelj) : Titre tenu secret, même au sein de l'organisation, la Lame Blanche est davantage connue pour être le Second, nouvellement promu, de la Triade. Conseiller dévoué et acteur de premier choix, il se dit qu'il serait prêt à tout pour satisfaire les intérêts de son dirigeant. Si son appellation était célèbre, beaucoup crieraient à la provocation envers l'Empire Kohan. Il fallait croire que l'idée plaisait beaucoup au dernier roi du Marché Noir pour désigner son bras droit. Achroma Seithvelj est le bouclier-lige d'Aldaron, son champion protecteur et son crédit. Le dirigeant a d'ailleurs choisi le blanc en son honneur, et non uniquement pour l'ironie de la dualité avec les anciennes lames noires ou celles écarlates. Le blanc est la couleur de la neige de Glacern, l'Oubliée et de Nyn-Tiamat.

Les Dix : Maîtres de branches spécifiques du Marché Noir, les Dix sont des hommes et des femmes dont la loyauté envers la Triade est très forte. Ce sont de talentueux stratèges et des meneurs d'hommes qui œuvrent avec une discrétion remarquable. Ils ont la confiance d'Aldaron et ont très souvent très souvent marché à ses côtés au cours de l'histoire de l'organisation. Ils n'ont toutefois pas toujours été Dix. Initialement quatre à l'ère du Tyran Blanc, la Caste des Dragonniers a nécessité une plus grande ampleur et l'arrivée sur Tiamaranta l'a contraint à s'adapter au nouvel environnement. (10 places disponibles)
 


L'art des Dix


L'art du Maître des Mines : Il est celui qui gère l'infiltration. Sous l'ère du Tyran Blanc, ce rôle était tenu par Melilla qui s'occupait, depuis Caladon, des va-et-vients entre le Protectorat et la Théocratie, avant qu'elle ne trépasse sous le joug des chimères. Aujourd'hui, le maître des mines coordonne l'ensemble des cellules séléniennes infiltrées. Celles-ci fonctionnement par fratrie ayant chacune une mission spécifique et n'ayant pas les noms des personnes œuvrant dans les autres fratries, afin d'éviter la chute de toutes les cellules si l'une d'elle était démasquée. Chaque fratrie a un meneur, un agent mobile destiné à faire le lien entre le maître des mines et la cellule infiltrée. Si les membres de la fratrie sont recrutés pour leur efficacité marchande et leur discrétion, le meneur est, lui, choisi pour sa remarquable langue de plomb. Il donnera toujours de fausses informations pour ne pas trahir le maître des mines. Outre les fratries, le Maîtres des Mines a en charge l'infiltration progressive des hommes du Marché noir (appelé 'Délégués aux Arts') dans les hautes instances de l'archipel. Ayant principalement fait son œuvre au sein de Caladon, son objectif est d'étendre la toile d’araignée au sein des autres nations.
Maître des Mines : Disponible
Fratrie & Meneur : Il y en a beaucoup, créez-en ou greffez-vous !
Délégués aux Arts : Autone Falkire, infiltrée au Conseil de Caladon par le Marché Noir
Eleonnora Ostiz, membre du Conseil de Caladon, soutenue et protégée par le Marché Noir (l'ignore partiellement)
(Disponible)

L'art du Maître des Orfèvres : Il est celui qui gère les investissements. Il recherche les bonnes affaires, les marchés porteurs et détermine ceux qui sont décadents. Véritable spécialiste de l'économie, il est l'élève qui a su dépasser le maître : la Triade lui a tout appris et l'apprenti est devenu meilleur encore dans son domaine qu'Aldaron lui-même. L'elfe a confiance en son flair et entretien avec lui une excellente relation à base de pièces d'or et de pièces d'or. Il ne dirige aucun homme mais bénéficie des informations remontées par les Dagues de Verre du Maître des Archives.
Maître des Orfèvres : Disponible

L’art de l’éventail Blanc : Il est celui qui s'occupe des stocks et de la contrebande. As de la falsification et de la trésorerie, il calcule plus vite que son ombre et est très organisé. C'est lui qui tient les comptes de la Cité Libre de Caladon et qui insuffle l'or dans les caisses de la ville de manière invisible.
Éventail Blanc : Disponible (trésorier de la ville)
Contrebandiers : Libres

L'art du Grand Mécène : Il a en charge les recrutements pour le compte du Marché Noir. C'est lui qui débusque, avec ses 'Critiques Artistiques' (des chasseurs de têtes), les personnalités capables de convenir à la façon d'agir de l'organisation et les enrôle. Véritable père, c'est un homme (ou une femme) dont la finesse psychologique lui permet de discerner les véritables postulants des tentatives d'intrusion destructrices. Outre les membres du Marché Noir, le Grand Mécène recherche les talents à voler aux autres nations, en particulier à Selenia : des artistes, des mages, des guerriers... Ont forcément mieux leur place à Caladon qu'ailleurs.
Grand Mécène : Disponible
Critiques Artistiques : Libres (chasseurs de tête)

L'art du Maître des Archives : Initialement, ce rôle n'existait pas puisque la Triade avait pu profiter de l'ancien réseau d'espions d'Achroma Seithvelj, au service de la Caste des Dragonniers. A la mort d'une partie des Anciens, cette fonction a été créée à leur arrivée sur Tiamaranta. Le Maître des Archives est celui qui gère le flot d'informations et a sous sa responsabilité des Dagues de Verre, des spécialistes de l'espionnage disséminés au quatre coins de l'archipel.
Maître des Archives : Disponible
Dagues de Verre : Libres (espions)

L'art du Maître des Corporations : Véritable agent immobilier, le Maître des Corporations achète, avec ses prospecteurs, pour le compte d'Aldaron des terres et des bâtiments. Homme aux mille noms, il n'y a pas une acquisition qui semble avoir été achetée par la même personne et ce, pour dissimuler le patrimoine immense du Marché Noir. Loué par la suite ou offert à autrui en guide de paiement, le travail du Maître des Corporations est d'une importance cruciale pour gagner du terrain sur Selenia.
Maître des Corporations : Disponible
Prospecteurs : Libres (rentiers pour le compte du Marché Noir)

L'art du Maître des Arsenaux : Il incarne son lien avec la Confrérie des Pirates, tant pour participer aux échanges commerciaux avec le Marché d'Athgalan que pour vendre, dans une sombre taverne, les plans de voyage d'un navire sélénien à un pirate peu scrupuleux.
Maître des Arsenaux : Disponible
Pirates infiltrés : Libres

L'art du Maître des Murs : Suppléant la garde de Caladon, le Maître des Murs veille à la sécurité de Caladon. Il dirige une milice interne qui intervient lorsque la garde est inefficace. Son œuvre est de réduire le crime dans la Cité pour la rendre plus prospère et attractive.
Maître des Murs : Disponible
Miliciens : Libres

L'art du Maître des Écus : Homme très connu dans le monde du mercenariat, il est le spécialiste des relations, capable de mobiliser une armée et des forces spéciales pour le compte du Marché Noir lui-même. En temps de guerre, Caladon pourrait s'appuyer sur ce remarquable réseau, mais c'est surtout pour le Marché Noir que les Maître des Écus travaille... Notamment pour assurer la sécurité de ses membres en dehors de Caladon et plus particulièrement à Selenia. Les Cellules infiltrés se sont pas livrées à elle-même.
Maître des Écus : Disponible
Mercenaires : Libres

L'art du Magistrat : Demeurant à Caladon, le Magistrat est celui qui supplée le Bourgmestre dans ses tâches quotidiennes. En effet, diriger une Cité et diriger le Marché Noir n'est pas de tout repos et il faudrait plus de 24 heures dans une journée à Aldaron pour venir à bout de tout ce qu'il a à faire. Membre du Conseil de Caladon, il veille sur la ville en l'absence du Bourgmestre. Lors de la catastrophe de Cordont, il mène, dans le dos d'Eleonnora Ostiz, un véritable travail de fourmi visant à la protéger et à contenter le reste du Conseil.
Le Magistrat : Disponible (Prédéfini Aaron Denrys)


 

Hors des Arts


 
Certains fonctions ne sont pas sous la tutelle de l'un des Dix, mais sous celles d'Aldaron et sa Lame Blanche.

Les juges : Directement sous la tutelle d'Aldaron, les quatre juges sont apparus à l'ère du Tyran Blanc pour dénicher les traîtres et épurer l'organisation. Leur rôle est de régler les embrouilles qui peuvent naître en interne et empêcher l'arbre de gangrener. Très loyaux envers leur leader charismatique, ils prêchent souvent sa bonne parole pour rappeler à l'ordre les déviants. Doté d'un grand sens de la relation humaine, ils n'en demeurent pas moins intransigeants.
Membres : Disponible

Les Soldats de Plomb : Section sous la tutelle des juges, de la Lame Blanche et d'Aldaron, les soldats de plomb sont chargés d'appliquer les sentences sur les cibles désignées et de nettoyer les lieux une fois l'office achevée. Ils assurent également la protection personnelle de la Triade contre les tentatives d'assassinat qu'il peut subir. Si certains sont des mercenaires payés par le Marché Noir, d'autres occupent ce poste pour l'amitié et la loyauté qu'ils entretiennent avec Aldaron.
Membres : Sintharia Dalis (l'ignore)
Disponible

Les artistes : Ce sont les protégés d'Aldaron. Souvent recrutés par le Grand Mécène pour leur talents, Aldaron leur offre une place, une protection et la tutelle pour apprendre et développer leurs talents respectifs. Il me peut s'agir d'artistes, de mages singuliers, de personnalités infiltrées dans les organisations de Caladon ou encore des diamants à l'état brut qu'Aldaron aime à voir évoluer.
Membres : Eloi Mc Gealach (l'ignore),
Eleonnora Ostiz (l'ignore partiellement)
Purnendu Chikitsak (l'ignore)
Valmys Neolenn (l'ignore)
Disponibles


avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Autres ordres, guildes ou groupes

le Mer 29 Aoû - 15:04

 

L’ordre des brises-sorts

 

Voilà plus de deux milles ans, pendant les anciennes guerres contre les vampires, l’ordre des brises-sorts représentait une cellule vitale de l’armée glacernoise, spécialisée dans la traque des mages les plus puissants et leur suppression des rangs ennemis. Leurs proies principales étaient alors les mages de guerre, spécialisés dans la destruction à grande échelle et les ravages au sein des rangs d’une armée ennemie. Sur le champ de bataille, les brises-sorts repéraient et tuaient ces individus avant qu’ils ne puissent mettre à mal les rangs nordiques vulnérables à la magie. Pour cela, ils s’entraînaient nuits et jours, et construisaient des armes toujours plus efficaces et dangereuses. Cependant, leurs usages se perdirent progressivement avec le délitement de la magie, et la retraite des vampires dans les souterrains. Ils vinrent finalement à disparaître, bien que les nordiques en conservassent le souvenir, au profit d’un grossissement des rangs des tueurs de vampires et des veilleurs.

Avec les évènements des dix dernières années, néanmoins, l’idée que l’ordre des brises-sorts soit de nouveau utile a fait son chemin. Les prémices de sa résurrection ont été visibles dès le traité injuste, après l’union entre nordiques et almaréens, mais c’est à Délimar que la renaissance fut officiellement proclamée. Favorisés par l’intendante et les maisons nobles, l’Ordre a immédiatement trouvé sa voix auprès de la population majoritairement militariste. De nombreux guerriers se sont enrôlés pour devenirs les futurs membres de cette unité d’élite rattachée à l’armée. Son baptême du feu ne tarda d’ailleurs pas, puisque les premiers brises-sorts participèrent aux batailles contre Sélénia avec une terrifiante efficacité, bénéficiant amplement de l’union avec les almaréens dont ils utilisaient la technologie avancée. Aujourd’hui, ils mettent la trêve à profit pour se préparer davantage, accumulant des informations sur les mages des autres nations, et affûtant leurs armes et leurs corps.  


Mentalité

Les membres de cet Ordre sont entièrement dédiés à leur objectif, une vocation et un devoir presque sacré. Ils mettent énormément de cœur à l’ouvrage, qu’il s’agisse de se battre ou d’espionner efficacement leurs cibles. La paix les sert autant que la guerre et ils ne perdent jamais leur temps ou leur énergie. Entrer dans l’ordre, c’est une réalisation, un adoubement, et on ne peut le quitter que les pieds devant. Malgré leur zèle, ils ne sont pas inapprochables, partageant les valeurs Délimariennes d’honneur, d’entraide et de communauté. Bien évidemment, seuls les humains peuvent devenir des brises-sorts puisque les autres races sont rattachées à la magie de façon vitale, pour autant ils ne font pas du racisme un trait particulier à l’Ordre lui-même et certains de ses membres peuvent même parfois user de glyphes s’ils sont destinés à nullifier ou affaiblir la magie. Chez eux, il n’est pas question de moyens termes, les membres reconnus sont parmi les meilleurs guerriers, informateurs et artisans de Délimar et sans doute de Calastin.


Localisation & Zone d’influence

L’Ordre est établi à Délimar, et y possède une caserne entière, aménagée pour ses besoins spécifiques. Il fait partie de l’armée et se trouve donc sous la tutelle du général en temps de guerre. En temps de paix, il veille mais peut éventuellement être mandaté par un commanditaire pour une tâche spécifique directement en lien avec la raison de son existence. Ses espions et informateurs se trouvent éparpillés sur tout Calastin, et parfois même poussent jusque chez les vampires ou Athalgan.


Célébrité

Au sein de Délimar, l’Ordre est connu, néanmoins ce n’est pas le cas en dehors de la ville. Le nom existe, mais leurs buts et méthodes exactes restent obscures. De plus, les individus appartenant à l’Ordre ne portent aucune marque ou signe de représentation, ils se fondent complètement dans la masse des soldats et guerriers divers, et agissent exactement de la même façon qu’eux. Il s’agit là d’une de leurs forces, puisqu’en temps de guerre, ils sont mêlés aux sections de combat et peuvent apparaître n’importe quand pour frapper.  


Prérequis

En fonction du domaine principal d’activité, avoir un maître à la compétence pour les membres confirmés (pour illustrer hrp le degré d’expertise)
En fonction du domaine principal d’activité, avoir un bon ou très bon à la compétence pour les recrues (pour illustrer le potentiel)
Etre humain ou être un immaculé précédemment humain
Magie faible ou inexistante
Loyauté et dévouement sans failles
Avoir passé une série d’épreuves et de jugements observées par ses pairs et avoir effectué la cérémonie d’intronisation


Membres

Un maître de l’ordre (qui répond au général délimarien)
Trois commandants de sections
Des soldats de l’ordre
Des espions de l’ordre
Des artisans dédiés à l’ordre pour les recherches sur l’armement et les améliorations potentielles


Salaires

Unité d’élite par excellence, ils gagnent 70 PO/mois. C’est un Ordre communautaire adhérant complètement aux idéaux de Délimar, d’où le fait qu’ils gagnent tous la même sommes chaque mois pour leurs dépenses.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Autres ordres, guildes ou groupes

le Mer 3 Oct - 0:32

 

La toile

 

Qu’est-ce que la Toile


La Toile est une organisation secrète d’araignées au service du Tisseur, afin de tisser avec lui la Grande Oeuvre.

Des mots obscures pour décrire une réalité tout aussi sombre : le réel pouvoir se tisse dans l’ombre. Telle est la première leçon que le Tisseur apprend à ses Araignées.

Organisation secrète ne signifie pas pour autant qu’elle est totalement méconnue. Son nom se murmure souvent, du moins dans certaines sphères, ainsi que ses actions potentielles, mais pour le reste… Un peu comme le Marché Noir : beaucoup connaissent son existence mais peu en font partie et peu peuvent prétendre en connaître vraiment  les méandres. La Toile est devenue comme un mythe, que l’on conte parfois au coin du feu, ou autour d’une table de jeu, une légende que l’on souhaiterait peut-être intégrer, mais qui vous file entre les doigts pour mieux se cacher.

Intégrer l’organisation est peut-être plus difficile que pour le Marché Noir d’ailleurs. Ce n’est pas vous qui choisissez la Toile mais c’est la Toile qui vous choisit.

Elle a été conçue par Ilhan Avente, nommé le Tisseur, lorsqu’il a commencé à constituer un réseau d’informateurs de plus en plus nombreux, qu’il appelait alors ses araignées. De cette appellation, à l’origine anodine, lui est venue l’idée du nom du réseau dans son ensemble. Et de toute la trame qui s’en suivit.

Leur Grand Oeuvre consiste à tisser une trame de pouvoir forte, un réseau de talents divers et variés, pour hisser le peuple humain au sommet et le mener à une nouvelle ère de gloire. Qu’importent les princes et qu’importent les rois, tantôt marionnettistes tantôt pantins de bois, la Toile rêve d’un temps où la grandeur sera pour toute l’humanité, pas seulement pour une poignée.   


Histoire


La Toile a été créée par Ilhan dans les années 1750 lorsqu’il s’est installé à Gloria. Il était tout juste âgé de 24 ans quand il en a fondé les prémisses.

Tout commença par la création d’un réseau d’informateurs en tout genre, qui peu à peu pris une certaine ampleur. Il les appela ses araignées, tel un nom de code. Faisant le parallèle avec ceux qu’il avait nommé les papillons, ces personnages de Cour qu’il manipulait pour colporter certaines rumeurs ou nouvelles et contrôler un minima l’information circulant. Ses araignées quant à elles le renseignaient dans les alcôves impériales ou les bas-fonds de Gloria.

Ses mêmes araignées en vinrent à lui donner un nom de code à lui aussi. Et ainsi fut-il baptisé le Tisseur, même si ce nom n’était chuchoté que dans l’ombre. Il ne renia jamais ce nom et nomma alors son réseau la Toile. Il en tissa les ficelles, une à une avec une patience infinie.

De 1752 jusque 1758, les événements se précipitèrent et la Toile dévoila son plein potentiel. Elle fut mise à rude épreuve et agit à plein régime. Ce fut d’abord pour espionner Fabius puis les almaréens, ses informateurs l’aidant à obtenir de précieuses informations et à les faire parvenir aux rebelles ou à aiguiser son travail de sape dans l’ombre en faveur des rebelles, et à organiser quelques coups de sabotage. Il dut prendre toutefois de plus en plus de risques lui-même, et perdit de nombreux agents. La Toile frémit de peur à de nombreuses reprises. Dès qu’un fil tombait, tous craignaient que l’on remonte jusqu’au centre et au Grand Tisseur alors en face même de l’ennemi. Ses araignées mirent tout en œuvre pour lui éviter de tomber et d’être inquiété, n’hésitant pas parfois à se sacrifier elles-mêmes pour le sauver lui.

Cette étrange solidarité au sein de cette Toile parfois cosmopolite l’étonna et le toucha plus qu’il n’aurait su le dire. Pour eux, il tint bon alors qu’il fut parfois tenté de se retirer. Ensemble ils parvinrent à monter un coup de maitre que jamais pourtant la toile ou le tisseur ne revendiquèrent. Personne ne se demanda comment ni pourquoi, lors de cette terrible bataille nommée Aube Rouge, les impériaux se retournèrent contre les Almaréens.

Quand le Tyran Blanc arriva, Ilhan hésita longuement. Il avait envie de continuer à oeuvrer pour la sauvegarde de son peuple contre cette nouvelle apocalypse. Mais toutes les araignées murmurèrent en choeur, faisant résonner les mots danger et mort sur l’immense toile. Ilhan se devait de partir, la Toile ne voulait pas risquer de voir son tisseur se perdre dans des filets plus inextricables que les siens. Ilhan partit donc. Peut-être un peu tard, car sa garde personnelle, alors composée entièrement d’araignées volontaires, fut décimée lors de leur fuite effrénée.  

La Toile continua d’oeuvrer toutefois, grâce à quelques araignées folles restées en pleines eaux troubles. Elle oeuvra, encore et encore, même si parfois à la limite de se rompre. Même quand le Tyran blanc tomba. Même quand les miasmes se répandirent. Même quand les chimères arrivèrent.

Certains échecs furent cuisants. D’autres amers et frustrants. Comme cette nuit mystérieuse du 25 juillet 1759, où eut lieu une étrange tentative d’effraction de soldats de Gloria, sous le prétexte de voler le sceau royal d’Aldaria. Aucune de ses araignées ne put obtenir d’informations à ce sujet, aucune piste pouvant expliquer ce geste. Mais ils eurent quelques moments de gloire inestimables, même si eux seuls en ont le savoir. Des moments d’espoir qui les gardèrent soudés jusqu’au bout.

Quand l’exil vint et qu’ils arrivèrent sur l’archipel, Ilhan décida toutefois de mettre la toile en veille, en attendant qu’une araignée se décide à prendre son relais et devienne un Grand Tisseur à sa place. Aucune ne voulut. Mais aucune ne rompit vraiment le contact. Toutes attendaient… Quoi ? Ilhan l’ignorait. Jusqu’à ce que, à 40 ans, il fut appelé par Délimar. Et accepte la proposition contre toute attente. Quand il consulta la toile, toutes les araignées répondirent vouloir le suivre, le servir et oeuvrer pour cette nouvelle cause s’il la jugeait digne.

C’est ainsi qu’il reprit son rôle de tisseur. Et pour Délimar, pour l’avenir du peuple humain, il tissera autant qu’il le pourra, et fera tout pour que cette nouvelle toile devienne la trame d’un grand destin. De leur grand destin.  


Organisation et Composition


La Toile s’organise en cercle concentrique, à l’exacte image d’une toile d’araignées.

Le Tisseur se situe au centre entouré de personnes de confiance. Seules ces personnes connaissent sa véritable identité et son visage.

Ces personnes sont ensuite liées à une poignée d’autres, qu’elles dirigent, puis cette poignée à un plus grand nombre encore… et ainsi de suite tissant une grande trame sur tout l’archipel. Chaque araignée mère tisse ainsi ses fils vers d’autres araignées filles et ainsi de suite.

On parle de mère, pour l’araignée immédiatement supérieure, d’araignées filles pour celles immédiatement inférieures, de cousines pour les araignées de même rang sur la même ligne de toile.

Il n’y a pas de distinctions de sexe, tous sont des araignées sur la toile, et leur proie ou leur cibles sont des insectes ou des moucherons. Elles parlent parfois aussi de papillons, insectes un peu particuliers, acteurs de Cour souvent, ou taverniers réputés pour leur langue pendue, qui leur servent à colporter des rumeurs contrôlées.

On monte en grade en montant dans la toile et en se rapprochant du centre… ou en tissant d’autres ramifications de fils.  


Intégration


Pour intégrer la Toile, peu importe la noblesse du sang, seul compte la noblesse d’âme. Les recrues sont choisies selon certains critères :
- être humain ou pro-humain
- posséder un talent en un domaine particulier et convoité, ou avoir accompli des actions notables et remarquables qui démontrent des qualités intéressantes
- faire montre d’un réel désir d’agir pour le bien de tous et pas seulement pour son bien personnel, vouloir agir pour une cause commune et pas une cause cupide et avide.
- vouloir oeuvrer pour la gloire du peuple humain et non pas seulement pour celle de ses dirigeants

Quand un possible membre au potentiel intéressant est remarqué, le Tisseur contacte lui-même la personne concernée, sous une fausse apparence bien entendu et avec maintes précautions. La personne est emmenée, parfois kidnappée, en un lieu sûr par des araignées triées sur le volet pour que le Tisseur puisse lui parler en tout sécurité, grâce à divers objets magiques de communication à distance.

Si la personne se révèle intéressée et accepte d’intégrer la Toile, ce qui est souvent le cas, elle est soumise alors à une véritable inquisition, ainsi qu’à divers tests. Puis lui est attitré un guide, une araignée mère, qui lui montrera comment tisser avec eux pour la Grande Oeuvre.

Si la personne refuse l’intégration et préfère retourner à son ancienne vie, tout est fait pour lui effacer les souvenirs de cet entretien, ou le secret de l’échange est scellé sous serment magique. Mais cette extrémité n’a été que rarement nécessaire.
 


Divers rôles


Il existe divers rôles. Tout talent est bienvenu à vrai dire. Mais voici les rôles les plus répandus au sein de la Toile :

- Informateurs : ils sont les yeux et les oreilles de la Toile et du Tisseur. Ce sont les araignées les plus nombreuses.

- Messagers : il s’agit souvent d’agents proches de certaines araignées particulières, qui portent sur eux un anneau des murmures en lien direct avec le Tisseur ou une pierre de communication. Ces messagers sont un verrou de sécurité, un moyen de communication supplémentaire, pour pallier tout imprévu, tout manquement dans leur système de communication habituel. Le Tisseur est un peu paranoïaque sur ce point-là et aime multiplier les systèmes de communication sécurisés.

Lui-même a auprès de lui, à Délimar, deux messagers, une araignée pleinement intégrée à la Toile portant l’anneau des murmures, et un jeune délimarien qu’il a engagé auprès de lui comme apprenti à temps partiel et qui a accepté de porter une pierre de communication. Ces deux moyens lui permettent notamment de rester en contact avec Tryghild quand il en est éloigné, même s’il privilégie la pierre de communication pour ne pas trop la braquer.

- Assassins : sinistres réalités, mais parfois certaines extrémités sont nécessaires. Des assassins ont été intégrés à la Toile après l’accession au pouvoir de Fabius. Ils ont permis à Ilhan d’éviter un funeste sort et de se faire démasquer parfois… Certains sont d’anciennes lames rouges.

- Mécènes : car il faut bien financer les frais, même si aucun membre sur la Toile ne tire profit de ses actions au sein de la Grande Oeuvre. Leur but n’est pas l’or, mais la gloire. Les Mécènes sont des araignées souvent trop âgées pour vraiment agir, anciens informateurs reconvertis en un sens, et qui permettent de fournir en or la Toile.

- Espions : informateurs particuliers qui tentent d’infiltrer d’autres réseaux ou des milieux plus difficiles d’accès au commun des mortels. Tels la Cour de Sélénia, ou le Marché Noir qu’Ilhan rêve d’infiltrer.


Moyens de communications


- L’anneau maitre et le Regis Omnia : Ilhan possède un anneau particulier, un anneau des murmures porteur du glyphe Regis Omnia. Par ce glyphe unique, il est lié non pas à un seul anneau des murmures mais à plusieurs. Cet anneau est appelé anneau maître. Seul cet anneau a cette faculté d'être lié à plusieurs autres.

Les autres anneaux ne sont liés qu'à lui et uniquement à lui. Le porteur de l'anneau maitre, actuellement Ilhan, doit penser le nom de l'autre porteur pour le contacter. Ilhan a créé cet anneau pour les besoins de sa "Toile". "Un anneau pour les gouverner tous", comme disent certaines araignées.

Les araignées mères peuvent avoir des anneaux des murmures classiques avec certaines de leurs araignées filles.

- Des pierres de communication : autre moyen de communication très prisé. Chaque araignée en porte une liée à son araignée mère souvent.

- Parchemins secrets, sortilèges de protection, pigeons voyageurs uniquement destinés à la Toile, sortilège de téléportation pour les mages aguerris, sont autant de moyens de communication utilisés par les araignées.

Toutefois, tout message écrit est crypté, sécurisé, afin que seul son destinataire puisse le lire. Tout échange direct est soumis à de nombreuses précautions.


Quelques personnages remarquables  



- Roland : un soi disant simple d’esprit, ancien serviteur à Gloria et serviteur maintenant à Sélénia. Il est dit simple d’esprit car il ne parle pas. Non pas parce qu’il ne sait pas parler, mais parce qu’il a fait vœu de silence… vœu qu’il ne rompt que pour parler à la Toile et à Ilhan auquel il est lié par un anneau. Il n’a pas un esprit vif, mais a une capacité de mémoire importante, il sait répéter toute une conversation très fidèlement (esprit de la baleine). Il a un bon sens de l’observation et décrit les scènes fidèlement.
Ilhan l’a connu du temps où il servait à Gloria. Il a sauvé ce serviteur d’un sort funeste il y a longtemps, alors qu’il tentait de voler les restes de nourriture du noble qu’il servait alors. Il l’a acheté et l’a pris à son service à Gloria pour lui éviter de subir une stupide mutilation. Dès lors, Roland mourrait plutôt que de trahir Ilhan.

Roland a été intégré à la Toile quand son esprit-lié s’est révélé. Un atout majeur et un informateur hors paire, lui qui, serviteur invisible et déconsidéré, peut tout écouter. Tout répéter. Quand Ilhan a dû fuir, Roland a choisi de rester auprès des théocrates et de jouer les informateurs. Sa condition de « simple d’esprit » lui a permis d’éviter tout serment… et de servir Ilhan indûment.
Il est maintenant à Sélénia. Même si certains semblent se méfier de lui, ne serait-ce que parce qu’il a été un ancien serviteur d’Ilhan. Il n’a pas réussi pour l’instant à vraiment s’approcher de l’empereur à cause de cet ancien lien.

- Robert, appelé aussi Robby : du moins de son nom prétendu. Un espion redoutable. Esprit-lié du serpent, il sévit au besoin dans n’importe quelle ville, tantôt Caladon, tantôt Sélénia, prenant l’apparence d’anciens disparus ou de certains personnages de Cour, afin de ravir certaines informations à ses interlocuteurs. Il aime aussi semer la zizanie dans son sillage avant son départ, semer la confusion… ou jouer les faux papillons pour disséminer une rumeur. Méfiez-vous de vos proches au comportement étrange, peut-être Robby se cache-t-il sous ses traits...

- Rififi de son surnom : personne ne connaît son véritable nom, si ce n’est les araignées de première ligne. Rififi tel qu’il est nommé sur la Toile est un esprit-lié du hibou. Il s’agit du détecteur de mensonges attitré d’Ilhan pour ses nouvelles recrues de la Toile.

- Vladimir : assassin agile, de l’esprit-lié du serval de niveau 3. Il est au service d’Ilhan à Délimar et est son porteur d’anneau là-bas pour communiquer avec Tryghild en cas d’extrême urgence et si son apprenti délimarien porteur de la pierre de communication n’est pas là.
Il est le « serval » d’Ilhan, et quand Ilhan est à Délimar est tel un protecteur dans l’ombre. On ne le voit jamais vraiment mais il rôde toujours non loin d’Ilhan dès qu’il le peut. Même s’il n’a pas eu de raison d’agir jusque-là dans la cité de l’honneur. Ilhan l’a connu du temps de Gloria, après une tentative manqué d’assassinat sur sa propre personne, du temps de Fabius. Vladimir avait été engagé pour tuer le tisseur. Il a refusé de donner le nom de son commanditaire. Ce fait, bien qu’agaçant et dangereux pour llhan, a plu aussi au tisseur qui a vu là une certaine force d’âme et une belle loyauté. Ilhan est parvenu toutefois à trouver le nom dudit commanditaire par d’autres informateurs et à éliminer la menace qui allait le démasquer. Il a appris aussi les projets du commanditaire concernant Vladimir et sa famille une fois la mission accomplie, à savoir une élimination pure et simple de ces détenteurs d’un lourd secret.

Ilhan est donc revenu auprès de Vladimir dans les géôles de Gloria, et lui a révélé la vérité, le sinistre jeu du commanditaire qui avait prévu de le tuer lui et sa famille une fois le méfait accompli… et lui offre alors de servir pour lui, auprès de lui, lui et sa famille. Et surtout de mettre sa famille en sécurité, dans un lieu choisi par le serval lui-même, inconnu d’Ilhan s’il le désirait. De là Ilhan a acquis la loyauté de Vladimir. Devenu grand-père depuis, le serval est devenu plus possessif encore vis à vis du tisseur et de sa sécurité...

Contenu sponsorisé

Re: Autres ordres, guildes ou groupes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum