Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

[intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 21 Oct - 0:02

Les morts ne racontent pas d’histoire



Une rumeur s’élève dans l’archipel de Tiamaranta, des voyageurs répondant au dragon rouge parcourent terre et mer à la recherche d’un capitaine et d’un équipage pour entreprendre un voyage. Quelle est la destination ? Seuls ceux ayant accepté sont mis dans la confidence et ceux qui se débinent sont alors tués sur-le-champ ou voient leur mémoire effacé. Une unique phrase demeure parmi tout ce mystère, se colportant telle la peste de navire en navire, île en île, de ville en ville : Les morts ne racontent pas d’histoire. Sombre présage d’un futur incertain un appel de l’au-delà résonne au creux de la patte d’un grand cracheur de feu… un appel à l’aide.

Intrigue : Les morts ne racontent pas d’histoire. 25 Juillet an 1762 du troisième âge.

Les joueurs disposent d'un délai de 3 jours pour poster à compter de la réception des directives. Nous vous encouragerons même à poster plus vite encore si vous le pouvez (l’intrigue n’en sera que plus développée).  Les RP d’intrigue sont prioritaires sur tous les autres rp normaux.


  • Soreïn Dobern
  • Sighild Arnbjorn
  • Aurore Lapsida
  • Kälyna Vallaël
  • Keetech


L'ordre pourrait changer à tout moment. Verith n'a pas d'ordre prédéfini et peut poster à tout moment si cela s'avère nécessaire.



Spoiler:


Petite explication sur le mode de jet de dés. Il s’agit d’un dé allant de 0 à 100

Niveau pour les compétences physique, mentale et combat:

Aucun niveau : 1-5
Catastrophique : 1-15
Très faible : 1-25
Faible : 1-35
Moyen : 1-45
Bon : 1-55
Très bon : 1-65
Maître : 1-75
Grand maître : 1-85
Exceptionnel : 1-95

Niveau pour la magie:

Mage très faible : 1-25
Mage faible : 1-35
Mage correct : 1-45
Mage puissant : 1-55
Mage très puissant : 1-65
Maître-mage : 1-75
Grand-maître-mage : 1-85
Mage exceptionnel : 1-95

Explication : il faut donc faire un score compris entre ces deux valeurs pour réussir l’action. Si le score le dépasse, alors l’action n’est pas réussie.

Les réussites critiques sont comprises entre 1 et 5.
Les échecs critiques sont compris entre 96 et 100.

La réussite critique entraine une conséquence positive (comme un bonus ou une attaque plus puissante suivant la situation) l’échec critique entraine une conséquence négative (comme un malus où une blessure suivant la situation).

L’environnement et les événements extérieurs peuvent influer sur le score à atteindre, en bon comme en mauvais (Ex : état physique, climat, nombre d’ennemi ou d’allié, l'action à faire, ect…), au travers d'un bonus ou d'un malus.


Dernière édition par Le conteur le Mar 2 Jan - 20:55, édité 1 fois
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 21 Oct - 0:03
¤ Le rassemblement ¤

L’heure est venue. Celle de répondre à l’appel à l’aide de son frère … et paradoxalement à celui du Tarenth. Verith n’était, et de très loin, pas enthousiaste du tout à l’idée de devoir à nouveau collaborer avec ce menteur. Malheureusement, il n’avait pas trop le choix. Même si c’est Cymbor qui s’adressait à lui depuis l’autre côté du miroir, le colérique savait pertinemment que le banni parlait à travers lui. L’idée d’une proximité entre son défunt frère et son défunt ennemi l’enrageait au plus haut point. Nul doute qu’il serait d’une humeur massacrante durant l’entreprise qu’il allait mettre en œuvre. L’arrivée en Tiamaranta, l’éloignement vis-à-vis des Chimères et le détournement d’attention des bipèdes bien trop occuper à se reconstruire, lui laissant tout le loisir de travailler sur ce projet. Quand bien même l’enfant de l’orage aurait préféré concentrer son énergie sur un moyen de vaincre définitivement cet ennemi spectral. Quoi qu’il en soit, en suivant les conseils des décédés, le rouge fut en mesure de trouver un moyen d’ouvrir la porte menant au royaume des morts. Malheureusement, d’après ce qu’il crut comprendre, cela ne serait pas aussi simple. Et surtout, le concours des bipèdes allait une fois de plus être nécessaire. Ce voyage s’annonçait particulièrement pénible.

Cependant, la tâche était bien trop importante et urgente pour que le rouge ait le luxe de rechigner. Il fallait agir et vite, sans quoi les conséquences pourraient s’avérer gravissimes. L’enfant de l’orage se rendit ainsi auprès des Baptistrel, au sein de leur nouveau domaine sur l’île de Néthéril. De tous les bipèdes qui ne faisaient pas partie de ses protégés, ils étaient sans doute les moins pernicieux. De plus, il avait déjà eu affaire avec eux par le passé. Guérir sa patte blessée par Feu. Faire face aux chimères au sein des bois sombres et aux dangers du plan astral. Ces derniers exécutaient bien les ordres, il n’y avait pas à se plaindre sur ce fait. Mais le concours des Baptistrel ne serait pas suffisant. Le rouge allait avoir besoin d’autres bipèdes. Des bipèdes qu’il ne possédait malheureusement pas dans le cercle de ses protégés. D’après Cymbor, il aurait besoin d’un bipède sachant manœuvrer un navire, ainsi qu’un équipage pour l’assister. L’idée de devoir s’entourer de plus de bipède et de devoir reposer sur leur compétence ne l’enchantait ni ne le rassurait du tout. Quoi qu’il en soit, l’enfant de l’orage ne semblait avoir d’autres choix que de faire appel à eux. À moins d’apprendre à piloter lui-même un navire, mais ceci était proscrit. Verith alla donc rassembler ses protégés, leur ordonnant de trouver un équipage et un capitaine. Le tout avant le vingt-cinquième jour du mois de juillet.

Ces derniers semblèrent parvenir à remplir leur mission avant la date échue. Le rouge leur donna alors rendez-vous au sein du domaine baptistral, car c’est là-bas que le voyage vers l’au-delà débuterait. En plus de tout ce beau monde, en échange de la collaboration des musiciens, le rouge avait accepté d’emporter dans sa quête un représentant. Le chantefeu ne serait pas de la partie, mais celui-ci avait cédé sa place à l’une de ses apprenties. Un bipède ou un autre, pour ce que ça change.  Le dragon de l’ire demanda également à Sombréclat ainsi qu’à l’Épervier de l’accompagner. Alford était sur autre chose et le Corbeau sur une autre mission. Toutes deux étaient conscientes du danger, et pourtant, toutes deux avaient répondu à l’appel.

Il en est enfin une, dont Verith allait avoir particulièrement besoin de son aide. Keetech, sa douce, sa bien-aimée. Il ne lui avait rien dit encore, hormis qu’il allait avoir besoin de son aide pour une tâche très importante et que sans elle pour le surveiller, il pourrait faire de gros dégâts. Il lui avait donc donné rendez-vous, à elle comme aux autres, à l’entrée du domaine baptistral. La plupart étaient déjà sur place, d’autres venants de plus loin devraient arriver dans l’après-midi. Soit sous peu.
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 21 Oct - 15:50
Il est des appels qu'un marin ne saurait repousser. Celui de la Mer, celui d'un voyage. Mais ce jour là, celui qui avait résonné à l'oreille du vieux Soreïn, c'était l'appel de l'inconnu. Alors qu'il se trouvait dans la Citée des Pirates, à Athgalan, il avait pu voir un petit brin de femme venir lui remettre un courrier. La petite humaine ne payait pas de mine et c'était présenté sous le nom Sighild Arnbjorn, une messagère pour un dragon rouge en particulier. Hors, Soreïn ne connaissait qu'un seul et unique dragon rouge. Verith. La légende de l'animal le précédait souvent. Et Aile de Mort n'usurpait guère sa réputation de haine envers les peuples.
Toutefois, la proposition que la jeune femme lui présenta eut le don de titiller la curiosité du Capitaine. Un lieu mystérieux à découvrir et des récompense à la clé. Mais pareil promesse est souvent accompagnée de son lot de dangers. Cela, Soreïn le savait d'expérience. Combien de fois il avait échappé à un sort peu envieux à cause de mauvaises expériences.
Mais cette fois, il était tenté de se laisser aller à voir le bout de l'aventure.
Il avait alors rapidement rassemblé son état major et leur avait présenté la situation.


-Mes amis. L'on vient de me faire une offre difficilement refusable. Mais il n'en demeure pas moins qu'elle demeure dangereuse, de mon point vue en tout cas. je voudrais donc votre avis.

Il déroula alors le parchemin de la missive sur la table et les laissa lire.

-Est-on sûr que ce n'est pas un piège? Demanda Mestrea, toute dubitative qu'elle été en comprenant qui était le commanditaire de cette missive.
-Nous n'avons pas provoqué l'ire de ce dragon. Et même si il n'est pas connu pour être le plus grand diplomate, je ne le vois pas essayer de se donner la peine de tendre pareil piège pour des personnes qui ne représentent, au mieux, qu'un grain de poussière sur le bord de sa mer. Tous le monde acquiesça à la remarque du Capitaine. Bien. Si nous sommes tous d'accord pour tenter l'aventure, on va pouvoir recruter du monde pour cette épopée.
Fol'vue. On est combien à bord aujourd'hui?

-De l'équipage régulier? je dirais cinquante trois, Cap'taine.
-Bien. Donc il va falloir tripler ce nombre. Je ne me lance pas à l'aventure sans un équipage complet, comme ci c'était pour une Chasse Partie classique. On va rédiger le contrat habituel pour les marins qui se joignent à nous pendant cette "traversée". Et on ne monte pas à deux cent, car, si le commanditaire est bien le Rouge, alors il va falloir que l'on garde de la place pour un dragon, voir plus. On montera le chapiteau sur la plate forme pour offrir aux sauriens un abris en cas de grain.
Josh', voit avec le cuistot pour prévoir des gros morceaux de viande pour nos invités. Plongé dans du sel, comme d'habitude. Enfin, il connait son travail. Je pense que je n'ai pas à lui dire comment s'y prendre.
Mestrea, pour ta part, chaque jour de la traversé, tu te concentrera pour former chaque matelot de disponible. je veux les meilleurs des meilleurs. Hors de question que l'on puisse venir me dire que mon équipage, c'est de la mauvaise graine et qu'ils ne sont pas foutu de se battre convenablement.
Bien, Messieurs, Dames... Je crois que nous avons quelque chose de mémorable qui nous attend.


Ainsi, les officiers se répartir les différentes tâches pour la préparation de ce voyage au long court, vers l'inconnu. Pour sa part, Soreïn, avec l'aide de son pilote et des observations qu'ils avaient pu faire ou obtenir du climat en cette période de l'année, à proximité des côtes des différentes îles, traça un premier itinéraire jusqu'aux portes du Domaine Baptistral, avec les prévision météo qu'il dressait chaque jour pour les secteurs qu'il allait visiter.
Ainsi, durant les jours qui précédèrent l'appareillage, il observa le vent, les nuages, la marais, la Lune et le Soleil. Chaque éléments entrant en ligne de compte pour le trajet à venir.
Puis vint le jour de l'appareillage. Fol'Vue vint alors le voir, un large "sourire" sur les lèvres. Enfin, on parlait de sourire, mais pour beaucoup, cela pouvait aisément passer pour une grimace, au vue de la tronche complètement bouffit de énergumène. Mais Soreïn l'aimait ainsi, son Quartier Maître. Casse couille lorsqu'il le faut, mais toujours présent pour sa Famille.


-On peut partir quand vous voulez, 'ptaine. Tout le monde est à bord et la fillotte ne demande qu'à larguer les amarres.

L'ordre fut alors donner et bientôt, la nef s'élança depuis les frêles pontons en bois vers les eaux tant attendues. Le Capitaine mit alors la barre en pleine est, profitant des vent de terre pour propulser au mieux son navire. Si bien qu'en moins d'une semaine, ils arrivèrent en vue de la jetée permettant de s'amarrer pour aller au Domaine.
L'expérience fit que la manœuvre fut rondement menée, et moins de dix minutes plus tard, Soreïn débarqua et prit la route du Domaine, accompagné de son second, Joshua, de sa Maîtresse d'Abordage, Mestrea, du Maître Artilleur, Homère Gallaps et le bidou, Jonjon. Le reste des officiers et de l'équipage étant resté à bord pour préparer la suite du voyage et recevoir ceux qui devraient les accompagner.


-Ainsi donc, qu'avons nous là. Demanda d'une voix calme et posée, mais pourtant portante au loin, lorsqu'ils arrivèrent au point de rendez vous.
avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Lun 23 Oct - 8:06
Cela faisait déjà plusieurs jours que la Nordique avait rejoint ces terres. Elle attendait que le temps fasse son oeuvre pour qu'arrive le début de la mission confiée par celui qui lui avait confié l'écaille rouge qu'elle portait sur elle, et qu'elle tenait dans sa paume fermée. Elle avait l'impression de sentir une chaleur qui émanait encore de ce morceau écailleux, comme s'il avait sa vie propre. Offert par Verith pour qu'elle réponde un jour à sa demande, elle avait répondu sans hésiter au frémissement de l'écaille écarlate, il y a de cela quelques semaines.

Elle s'était toujours demandée quand le grand Rouge ferait appel à elle, depuis la grande traversée. Mais la patience était quelque chose qu'elle avait et puis, il y avait eu pas mal à faire depuis le débarquement... Et là, elle guettait l'horizon, s'attendant à voir le navire désirée par Verith. Un navire.... Elle se demandait si elle n'aurait pas dû prendre une orientation maritime dans sa vie actuelle. Mais elle était née montagnarde et le demeurerait.... Puis au fil des heures où elles contemplait la mer et ses environs, elle aperçut une voile apparaître dans le lointain. Serait-ce le navire quémandé par l'Ecarlate ? Dire qu'elle était venue avec une petite goélette qui faisait une petite liaison commerciale avec le Domaine...

Le vaisseau qui arrivait dévoilait petit à petit sa taille et sa puissance : une imposante frégate. Sighild sourcillait. Au moins, elle serait certaine d'être avec un équipage nombreux. Restait à voir qui serait le capitaine. Si jamais le gaillard ne supportait pas les femmes.... Elle se leva quand le navire arrivait pour accoster. Il était temps de venir accueillir l'autre appelé de Verith. Et ce fut sur la route du domaine qu'elle aperçut un petit groupe approché. Elle sut qui était le capitaine d'emblée, rien que par sa taille et par sa façon de se déplacer. D'ailleurs, dans sa démarche, elle avait l'impression que quelque chose clochait.... Un léger doute la prit.... bah, elle verrait bien. Même si c'était un vampire, elle avait appris à cohabiter avec certains d'entre eux et même plus, si affinité. Celui là, à voir sa taille, aurait pu rivaliser avec quelques Glacernois de sa connaissance. Peut être qu'il penserait la même chose d'elle, vu qu'elle atteignait les deux mètres ; une taille étonnante aux yeux des femmes non Nordiques.

Elle entendit la réplique du nouveau venu, bien avant qu'il n'arrive à sa hauteur, lui et son groupe. Elle se tenait droite, les bras croisés et les observait approcher. Une fois à sa hauteur donc, avec un léger sourire de bienvenue, elle répondit :

''Vous avez là une femme qui a été appelée par le Grand Rouge. Je présume que vous aussi, vu l'imposant navire qui vous a débarqué ici ? Je suis Sighild Arnbjorn. ''

''Directives''
Spoiler:
Voici quelques semaines, l’écaille de Verith en possession de Sighild se mit à vibrer. L’humaine qui attendait que le dragon fasse enfin appel à elle vit en ce jour l’avènement de ce moment. La requête du colérique était pour le moins singulière : il lui ordonna de trouver un capitaine chevronné ainsi qu’un équipage dans le but de manœuvrer un navire. Enfin, le rouge lui fit également part de sa volonté : qu’elle soit présente, en même temps que ledit équipage, le 25 Juillet à l’entrée du domaine baptistral. Celle qui avait autrefois blessé le Tyran Blanc, allait à nouveau devoir fait montre de son courage. Le colérique avait besoin de la présence de sa protégée pour mener à bien une quête où la présence des vivants n’est pas la bienvenue …
avatar
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Phoque 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 24 Oct - 21:54
J’étais rentrée depuis peu au Domaine Baptistrel. Les possibilités de ce nouveau monde était immense, et il y avait encore beaucoup de gens dans le besoin et les maladies étaient nombreuse à vouloir éclore en épidémie. Mes talents de guérisseuses, bien qu’étant qu’une goutte d’eau dans l’océan des rescapés, permirent au moins à quelques pauvres âmes à se sentir mieux. Le monde neuf qui s’était ouvert à nous était immense et extraordinaire. Toutefois, il avait fallu que je rentre au Domaine, remplir mes devoirs, sans avoir eu le temps de tout connaitre, mais il en avait été de même pour Amburhana. Le voyage ne faisait que commencer, et ce n’était qu’une pause avant de repartir. Une pause que je comptais bien rendre prolifique en connaissance et en sympathisant avec mes frères et sœurs. Je n’avais pas passé assez de temps avec eux, en dehors du temps de guerre, et je ne pourrai pas correctement m’intégrer et apprendre si personne n’est là pour partager avec nos connaissances respectives.

Et puis pendant le voyage, il y avait eu Seö. Les retrouvailles avec l’elfe s’était faites sous la pluie, alors que je voyageai avec une caravane sous bonne escorte. Je l’ai tout de suite reconnu, alors qu’il avait bien changé. Enfin, je l’ai tout de suite reconnu certes, mais ce fut le Renard qui le remarqua le premier. Lui aussi était content de revoir l’elfe, mais pas autant que moi. Je ne sais pas d’où vient ce sentiment, ni cette certitude, mais lui aussi était heureux de me revoir. Il accepta de voyager à mes côtés immédiatement, et ce fut une période merveilleuse. Bien plus qu’avec un autre, je me suis senti toujours en sécurité à ses côtés, surtout depuis la tragédie, où nous nous sommes sauvés la vie réciproquement. Je ne sais pas bien ce que je ressens pour lui, mais il me manque terriblement, sans savoir pourquoi. Son odeur, son aura, sa présence, tout son être, a créé un manque. C’est étrange comme sensation.

Depuis notre voyage, je sais que j’ai changé. Je m’en suis bien rendue compte. La jeune fille sans défense s’en est allée depuis cette nuit terrible. J’ai trop longtemps compté sur les autres pour assurer ma protection, mais je me suis prouvée que je pouvais et devais me défendre moi-même. Cette certitude m’e légèrement transformée. Je suis toujours aussi douce et naïve je pense, mais je me sais beaucoup plus dangereuse et cela m’effraie un peu. J’ai recommencé à me balancer dans les arbres comme quand j’étais petite, comme papa m’a montré. J’ai recommencé à me déplacer de branche en branche avec une grande agilité, la forêt est redevenue mon terrain de jeu et cela fut une libération. Je me suis de nouveau senti moi, pleine d’assurance et de bonheur. Que demander de plus ? Seö et de la forêt, la liberté et de la connaissance. Voilà tout ce dont j’avais besoin.

Toutefois mon voyage devait se terminer et mon retour au domaine fut un léger brise cœur, mais aussi une grande joie. L’endroit était merveilleux, plein de mystères et de secret. Un d’ailleurs m’a surpris depuis plus d’une semaine. Les Cawrs ont changé légèrement d’attitude, donnant moins d’enseignement, travaillant d’arrache-pied à un projet secret. Pourtant, ils ne sont pas très discrets et je pouvais sentir les flux magiques du domaine osciller. J’ai eu beau poser des questions, je n’ai eu que des demies vérités. La curiosité est un vilain défaut, mais je l’assume complètement. Puis un beau jour, j’ai été mis dans la confidence et l’horreur m’a pris. Les âmes étaient prisonnières de notre monde et c’était terrible. On m’a demandé de l’aide, je n’ai pas hésité, ni rechigné à la tâche. De mes faibles moyens j’ai aidé à canaliser les flux magique pour ouvrir un portail.

Le jour J, approche, et je porte ma dernière acquisition, un corset qui sent bon la mer et l’océan, me rappelant ce temps en bateau et l’étendue d’eau que j’aime tant. Mais sacoche de voyage bah toujours mon flanc, pleine de médicament et de l’ouvrage de ma mère, modifié avec la Conscienta. J’aide aux derniers préparatifs, lorsque deux Cawrs viennent me voir et me demande les suivre. L’heure du départ est proche et c’est en me trouvant devant le dragon rouge que je comprends l’ampleur de ce que je vais entreprendre aux côtés des autres. Un groupe hétéroclite approche au loin, et une légère inquiétude s’empare de moi. Et si je n’étais pas de taille. Par réflexe, je porte la main à mon pendentif, en forme de phoque. Sa présence me rassure et raffermi ma détermination. Je suis prête.


Merci Vertih pour la signature


avatar
Administratrice
Guerrière libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mer 25 Oct - 23:27
Il y a des requêtes qu’on ne peut pas éviter, notamment celle provenant d’un dragon rouge. Il serait malvenu de ne pas accepter la demande de celui qu’on surnomme « Aile de mort », n’est-ce pas? L’idée de le décevoir ou de le frustrer peut facilement apporter la chair de poule, un grand désarroi et de terribles cauchemars. Pourtant, la réaction en est tout autrement pour la dame à la chair immaculée et aux lèvres noires qui fournissaient un sourire face à l’écaille écarlate qui vibrait entre ses mains. Nul besoin de le faire attendre davantage, elle cacha l’or et se concentra à insuffler sa magie dans l’objet draconique.

Il suffisait d’attendre désormais. Difficile d’être patiente tandis qu’elle ressentait l’empressement gagner ses veines. D’autant plus qu’elle savait les raisons qui poussaient le Feu de l’Ire à prendre contact et que c’était toute une aventure qui s’annonçait. Qui d’autre l’accompagnerait? Il y avait peu de gens en qui le Colérique avait confiance ou qui s’avéraient suffisamment dignes.

Le soleil finit par disparaître, non pas par des nuages ou l’arrivée de la nuit, mais par l’ombre de Verith. Les discussions étaient inutiles et le temps étant précieux, Sombréclat trouva rapidement confort entre les pattes du dragon libre. La direction était simple : Néthéril. En peu de temps, merci aux battements des ailes, ils arrivèrent près du domaine baptistral.

Attendre, il fallait patienter encore. Le 25 juillet s’annonçait être la journée où les élus se réuniraient pour dissiper les chaînes de la mort. Réussiraient-ils? Quelle importance cela avait-il? Notamment pour Kälyna qui ne se voulait pas d’attaches. Engendrer la mort et le chaos étaient deux éléments que l’ancienne prêtresse maîtrisait admirablement… Mais il s’avérait qu’elle n’avait pas la capacité de l’en empêcher.

Ce n’est pas en ce jour que Sombréclat visiterait l’enfant de la Petite Rose qu’elle n’avait su sauver. Aranwë serait une distraction pour l’heure. Non, elle aida plutôt Verith avec les préparatifs en attendant que les Élus les rejoignent.

Le premier apparut comme étant un maître des flots. En effet, un habile navigateur était apprécié pour cette quête. Le deuxième était une géante, si on pouvait qualifier la Nordique ainsi. Sighild avait déjà su démontrer sa valeur. La troisième était une jeune Enwr. La représentante de l’Ordre était-elle prête à affronter cette périlleuse aventure? Enfin, la quatrième approcha sous la forme d’une ombre géante…


Spoiler:
Kälyna a été mise au fait des plans de dragon depuis longtemps. Celui-ci a été repoussé en raison des évènements ayant contraint à quitter Ambarhùna, mais le jour de le mettre en œuvre est enfin venue. Verith a demandé expressément à Sombréclat de participer, l’entrainant une fois de plus dans une aventure sans nul doute périlleuse. En même temps, aurait-elle accepté de ne pas être présente ? Venir en aide au mort, voilà bien la dernière chose qu’elle pourrait accomplir pour sa fille décédée il y a peu.

L’heure du rendez-vous avant, le départ a été fixé le 25 Juillet dans l’après-midi. Kälyna était-elle déjà présente au domaine, aidant Verith dans les préparatifs et profitant de sa présence chez les baptistrel pour rendre visite à l’enfant de sa fille. Ou à l’inverse arrive-t-elle plus tard ?

Sur place, tout le monde est déjà, ou vient tout juste d’arriver. Pourtant, le colérique semble encore attendre une personne. À l’horizon, une ombre géante commence à se former.


avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 28 Oct - 14:26
Tiamantara, archipel plein de mystères, aux îles luxuriantes et aux eaux d’un bleu profond. Keetech avait tout abandonné, laissant son passé derrière elle, pour suivre son mâle jusqu’à ces nouvelles contrées. Toutefois, cet univers singulier, aux terres intrigantes et peuplées de délicieuses créatures à chasser, n’en demeurait pas moins une terre d’accueil, un asile provisoire, loin du continent qui l’avait vu naître. Ressentait-elle de la tristesse à l’idée d’avoir tout quitté pour voler vers l’inconnu ? Parfois. Cependant, la dragonne de Quartz n’éprouvait aucun regret et si c’était à refaire, celle-ci agirait de la même façon, sans l’ombre d’une hésitation.

Elle et Verith étaient à présent réunis et les longues années de séparation n’avaient guère atténué la force de leur amour. Pourtant, depuis quelques temps, le comportement du Rouge semblait étrange…

Ce dernier paraissait préoccupé, l’esprit ailleurs et s’absentait des heures durant sans fournir la moindre explication. Lorsque la reptilienne tentait de lui arracher des réponses, le colérique se murait dans le silence ou répondait de manière évasive.

N’y tenant plus et dévorée par le désir de savoir, la fille des tempêtes décida de le suivre, dans le plus grand secret, lors de l’une de ses escapades solitaires. Le dragon de l’ire se rendit sur l’ile de Néthéril et se posa dans un lieu empli de bipèdes.

Mais loin de satisfaire la curiosité de l’écailleuse, cette découverte ne fit qu’accroitre ses doutes et ses questionnements. Pourquoi son mâle s’était-il rendu en cachette dans un endroit dédié aux deux-pattes ? Voilà qui était curieux. Après tout, ne lui avait-il pas répété maintes et maintes fois de prendre garde à leur perfidie et de ne jamais accordé sa confiance à l’un des leurs ? Et surtout, pourquoi ne lui avait-il rien confié à ce sujet ?
Keetech s’interrogea longuement. Se pouvait-il que l’écarlate ne lui fasse pas confiance et garde des choses secrètes ? A elle qui était pourtant sa compagne et prête à combattre à ses côtés, jusqu’à la mort s’il le fallait. Cette pensée eut l’effet d’un coup de poignard dans son cœur et elle décida d’élucider cette affaire, coûte que coûte, bien que cette tâche lui apparaisse quasi-impossible tant que le Rouge ne la mettrait pas dans la confidence.
La reine des nuées était toujours en proie à ces questionnements, quand la voix télépathique de Verith résonna, lui demandant de se rendre jusqu’à l’ile de Néthéril. Sa présence était indispensable pour une affaire en rapport avec le miroir des âmes.

Son ton était empreint de gravité, de calme et ne comportait aucune trace d’inquiétude, mais plutôt quelque chose qui ressemblait à de la sagesse.
L’orageuse décida de se rendre sur le champ au lieu convenu, espérant que cette fois-ci son bien-aimé répondrait à ses légitimes questions et lui fournirait une explication quant à son changement de comportement.

Son envolée la mena jusqu’au domaine Baptistral et, en le survolant, la reine des nuées sentit l’intensité de la magie qui régnait en ce lieu et qui vibrait tout autour d’elle.

La dragonne de Quartz se posa sur le sol et aperçut un groupe de bipèdes dont les yeux étaient rivés sur sa silhouette majestueuse, aux écailles brillantes et bicolores, mélange de nacre doré et de suie, de lumière et d’obscurité.
La reptilienne darda un bref instant son regard céruléen sur eux. Ils étaient quatre, un mâle et trois femelles, du moins d’après ce qu’elle pouvait en juger.

Puis rapidement, son attention se porta sur l’écarlate.
- Verith me voici, j’ai répondu à ton appel. Mais peux-tu m’en dire plus sur la raison de ma présence et qui sont ces bipèdes ?
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Dim 29 Oct - 18:18
¤ Explication ¤

Un à un les bipèdes arrivaient. Sombréclat, elfe malmenée par la vie, ayant par la faute d’un esprit-lié été contrainte de suivre une voie emplie de tourment. Liée par une autre sorte de magie infâme à la pire créature qui soit, avant d’être libérée et d’accepter la proposition tendue par l’ire personnifiée. L’Épervier, humaine proche du Corbeau, mais qui pourtant ne pouvait s’emparer de son cœur. L’oiseau de proie condamné à ne plus voler avec le charognard. Jusqu’à ce qu’elle aussi accepte la proposition de l’avatar de flamme. S’orientant alors sur une voie nouvelle qui un jour peut-être lui ferait partager un nouveau vol avec le héraut du dragon rouge. Une apprentie baptistrel, clause dans le contrat que l’enfant de l’orage ne pouvait refuser sans aller à l’encontre de ses propres actes et paroles. Serviteur des dieux ayant accepté de défaire ce que l’un de leurs maitres avait fait, chassant du corps de dragon l’injuste marque de la brulure de Feu. Et enfin les autres, de toutes sortes, bagages obligatoires et même indispensables de cette aventure. L’équipe réunie par le dragon rouge était presque au complet, il ne manquait plus qu’une seule personne, sans doute la plus importante. Lentement, le rouge tourna son museau en sa direction en la sentant approcher.

Il n’avait pas été très juste avec elle dernièrement, il en avait conscience, aussi devrait-il s’expliquer. Et il le ferait, sans détour cette fois-ci. L’enfant de l’orage voulait s’assurer que son aventure soit possible avant d’impliquer Keetech là-dedans. Attendant qu’elle se pose, il jeta un coup d’œil aux bipèdes avant de porter à nouveau son regard sur sa compagne.

« Pardonne-moi d’avoir été aussi secret ces derniers temps. »

Le rouge bougea sa patte droite pour la portée à son plastron, détachant de son armure, carcan de du Tyran Blanc, l’objet prit dans le palais de Mort. Baissant sa patte au niveau du sol avant de l’ouvrir, le fragment de miroir commença à l’éviter, prenant de la hauteur de sorte à être visible par tous.

« Avant le départ d’Ambarhùna, je me suis rendu sur le plan d’existence des Dieux et des Chimères. Là-bas, dans le Palais de la Déesse de la Mort, je me suis emparé de ceci. Le miroir quelque j’ai arraché ce fragment m’a permis de parler avec quelqu’un. Cymbor, mon frère, mort il y a un petit peu plus de dix ans. C’est la première fois que j’ai pu lui parler. Il m’a dit qu’avec la disparition de la Déesse de la Mort, les âmes de défunt ne sont désormais plus capables de rejoindre l’autre monde, mais également que la réincarnation des âmes n’a plus lieu. Ceux qui sont morts depuis la bataille de Sandur, qui a vu la chute du Tyran Blanc et la mort des Déesses, n’ont jamais pu trouver la paix. Si nous venions à mourir nous aussi, alors nous ne rejoindrions jamais l’au-delà. Mais ne nous ne pourrions aussi jamais revenir ici sous une nouvelle enveloppe. »

Le rouge marqua une courte pause après son exposé de la situation, avant de continuer.

« Si je vous ai réuni aujourd’hui, c’est pour répondre à la demande de mon frère : les choses doivent être arrangées. Nous allons nous rendre dans l’au-delà pour réparer les erreurs des dieux, morts sans avoir une fois de plus pris la peine de s’assurer que leurs actes ne causeraient pas du tort à leurs créations. »

Sur cette critique à peine voiler de l’irresponsabilité effarante des grandes puissances, le colérique poursuivi.

« Épervier, le Corbeau a autrefois renié ses convictions pour embrasser les miennes. Il est devenu un destructeur. Tu prendras sa place aujourd’hui, lui qui est sur une autre affaire. Tu détruiras l’erreur de la Déesse de la Mort à sa place en aidant le cycle de la mort et de la réincarnation à renaitre. Sois digne de lui.

Sombréclat. Tu as servi l’être le plus infâme qui soit et tu as été condamné à mort par les tiens pour cela. Mais moi, j’ai vu l’injustice dont tu as été victime, j’ai vu que ta dévotion avait été mise de force au service du Tyran Blanc par une magie semblable au lien. Cette dévotion, tu l’as aujourd’hui mise volontairement à mon service. Tu as aidé à empêcher le retour de cette créature dans le désert d’Esfelia. Tu es allé au front face aux Chimères. Tu vas aujourd’hui aider les âmes des dragons défunts et des futurs dragons défunts à rejoindre l’au-delà en participant à la réparation des erreurs des dieux. »


Le regard du colérique se détourna de ses deux protégées pour venir sur la baptistrel puis du pirate.

« Chanteuse, les tiens servaient les Déesses. Tes maîtres ont réparé l’injustice de Feu à mon égard. Aujourd’hui, au travers de toi, les servants de déités vont aider à réparer une autre de leurs erreurs.

Quant à toi. Navigateur. Mon frère m’a signifié qu’un capitaine et qu’un équipage seraient nécessaires pour se rendre dans l’autre monde. Tu vas donc aider en nous conduisant jusqu’à l’erreur des déesses. »


Le museau de Verith se tourna ensuite vers Keetech. Il lui parla mentalement et uniquement à elle.

¤ Keetech, avant de t’impliquer là-dedans, je devais m’assurer que cela fonctionnerait. Je ne pouvais pas te demander de l’aide sans avoir certaines garanties quant à la façon de se rendre là-bas. Malheureusement, l’aide des bipèdes s’avérait indispensable. Cymbor m’a dit que la mort nous concerne tous, que nous allons tous au même aux endroits, alors pour nous y rendre nous devons être tous ensemble.

Aujourd’hui j’ai donc besoin de leur concours. Mais j’ai surtout besoin du tien. Si le voyage est une réussite. Si nous parvenons jusqu’au plan des défunts. Alors j’aurais besoin de toi pour me contrôler. Là-bas, je retrouverais mon frère. Peut-être même ma sœur et ma mère. Je voudrais peut-être essayer de les ramener avec moi.

Mais ce n’est pas le plus à craindre. De l’autre côté de trouve un homme. Je t’ai dit avoir trahi ma colère à un seul instant … l’être que j’ai épargné se trouve déjà de l’autre côté. Je pourrais essayer de trouver un moyen de le détruire une fois de l’autre côté et ma colère ne me fera pas voir les conséquences que cela pourrait entrainer. Empêche-m’en, s’il te plait. ¤


L’enfant de l’orage s’apprêta à reprendre la parole quand il se souvint qu’il n’avait pas encore répondu à un certain point qui risquerait de se faire poser des questions à sa moitié.

¤ Lorsque nous nous sommes retrouvés tu m’as dit que la stratégie la plus appropriée était le calme, la patience, la détermination, apprendre à connaitre les bipèdes pour découvrir leur point faible. Je ne t’ai pas attendu pour cela. Il existe dans ce monde quatre bipèdes que j’ai pris sous mon aile. Tous ont été trahis ou ont souffert d’une façon ou d’une autre.  J’ai toujours eu un faible pour les choses brisées. Je les ai alors mis sur une voie, la mienne. Je ne leur fais pas confiance, mais ils ont su, d’une certaine façon, et même s’ils restent des bipèdes, honorer les dragons comme il se doit.

Le lien a permis aux bipèdes de diviser les dragons en deux camps, les liés et les libres. Alors je ferais de même, je diviserais les bipèdes. La division est leur plus grande faiblesse. Les créateurs les ont faits ainsi et ceux chargés de corriger cette tare ne sont plus. ¤


Gardant le lien mental avec la dragonne d’orage pour lui répondre à l’avenir, le rouge s’adressa à présent à la totalité du groupe.

« Tout le monde est là, alors il est temps. Nous allons utiliser ce fragment comme clé pour ouvrir un portail entre les mondes. Les Baptistrel vont diriger toute leur magie vers lui. Si un portail s’ouvre, gardez à l’esprit que nous ne savons pas pour combien de temps il restera ouvert. Alors, ne perdez pas de temps ! »
avatar
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Phoque 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Dim 29 Oct - 20:49
Les autres membres de notre groupe arrivent rapidement. Un capitaine farouche et son équipage, une guerrière solide venu du Nord, une elfe à la peau blanche et au passé trouble et une dragonne de cristal. La description sommaire mais épique de notre équipe devait me rassurer. Ce n’est pas réussi. L’appel de l’inconnu m’excite et m’inquiète. On ne sait pas vraiment ce qui nous attends de l’autre côté, et je ne suis pas une guerrière. Bien sûr, je maîtrise la magie, mais je n’en suis pas maître. Ma seule vraie compétence est le soin, mais est-ce suffisant pour représenter l’ordre ? Pour réparer les erreurs passées ? Les responsabilités qui m’incombent m’accablent et m’acculent à une dichotomie de sentiments. Curiosité et soif de découvrir d’un côté, et appréhension et peur de l’au-delà d’un autre. Ce mélange en fait une sensation unique.

Le grand dragon se met à nous parler. Il nous expose une situation que je connais, que les Maîtres Baptistrels ont pris soin de m’expliquer pour que j’accepte en état de cause la mission. D’un autre côté, fuir après les avoir reçues aurait été très impoli, puisque j’ai fortement insisté et mené l’enquête pour connaitre la vérité. Ma curiosité ayant été la plus forte, reculer me semble impossible.

La voix du dragon résonne dans mon esprit et son regard plan de colère me fait frémir. Je combats la peur qui enserre mon cœur et qui me hurle de fuir ce monstre d’écaille. Je suis à la toucher et surprise par la manière dont il me nomme. Chanteuse ? Je n’en suis pas encore là. Peut-être un jour je pourrais prétendre au titre de Chanteuse ou Maître Chanteuse, mais pour le moment, je n’ai pas l’habitude à être nommer ainsi. Toutefois, l’effroi reste le plus fort et je ne tiens que grâce à mes dernières résolutions, celles de faire face et de ne plus être victime de la peur, afin que ceux qui m’entoure ne risque pas de payer les conséquences de mes faiblesses.

Les explications données le portail est activé. L’espace se consume de magie, je peux sentir la puissance de là où je suis et je resserre mon étreinte sur ma sacoche. Ce n’est vraiment pas une bonne idée, on ne sait pas ce qu’il y a derrière ce portail. Le paysage se précise, une plage et du vide. Je déglutis fortement. Bon, il faut y aller maintenant avant que le portail ne se referme. Me tournant vers les Maîtres Baptistrels. A bientôt. Je passe d’un pas rapide le portail.

Directives:
Les explications du dragon rouge sont tombées, Aurore les connaissait déjà ayant été mise au courant de la situation par les Baptistrel eux-mêmes. Le groupe d’elfes, d’humains, de vampires et de dragons va donc se rendre, ou du moins tenter, dans un autre plan : celui des morts. C’est un saut dans l’inconnu, nul ne sait quels dangers se dresseront lors du voyage. Une chose est sûre, il est désormais trop tard pour faire marche arrière.

Une puissante impulsion magique se fait ressentir dans tout le domaine. Les protections du lieu tombent une à une. Puis en provenance de toutes les directions, des filins d’énergies magiques apparaissent et convergent vers le fragment flottant au-dessus de la paume du dragon rouge. L’artefact divin semble se charger en énergie, l’air devient lourd. Plus qu’une perception des sens, cette densité de l’air devient physique. Toute la magie du domaine baptistral est rassemblée en un seul et même point.

Un bruit de déchirement, semblable à celui produit par du papier se fait alors entendre. Tel un écho, partout et nul par à la fois. Puis tout à coup, au niveau de l’arche menant à l’intérieur de l’enceinte du territoire baptistrel, quelque chose se produit.

En un point, la réalité se consume. Des flammes magiques d’une couleur inconnue apparaissent et s’étendent dans l’air formant une faille. De l’autre côté du portail, un paysage se dessine très lentement : Une plage et … le vide.


Merci Vertih pour la signature


avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Lun 30 Oct - 21:38
Comme l'avait soupçonné l'état major de la frégate, le commanditaire était bien le Rouge. De toutes les possibilités, s'était la pire qui s'était présenté à eux. Soreïn ne l'énoncerait pas à voix haute, mais il n'en pensait pas moins. Et il savait parfaitement qu'il n'était pas le seul à le penser.
Ils furent bientôt rejoint par un éventail d'individus pour le moins surprenant. La première surprise fut de voir se joindre à eux un deuxième dragon. Soreïn s'y attendait, mais cela restait déjà rare d'en croiser un. Alors en voir deux en même temps... Cela avait quand même de quoi le laisser inquiet. Et cette inquiétude augmenta encore d'un crans lorsqu'il entendit sa Maîtresse d'Armes porter la mains à ses lames. Celle ci venait de reconnaître l'elfe qui se joignait à eux. Mais le vieux Vampire posa une main douce et calme sur celle de son elfe. Il n'était pas le moment de provoquer des bains de sang inutile. Si le Rouge avait demandé à cette elfe de venir, c'est qu'il devait y avoir une raison. Il était ertes connu pour sa haine envers les autres peuples, mais certainement pas pour sa stupidité.
Le vieux Capitaine reconnut immédiatement celle qui lui avait apporté la missive du Rouge, la saluant de la tête. Puis il reporta son attention sur le dragon de la Colère tandis que celui ci expliquait les choses. Un voyage vers l'inconnu pour réparer les erreurs du passé. Oui, c'est int....


- QUOI????? UN VOYAGE DANS LE MONDE DE MORT???? S'exclama le vampire tandis que le portail s'ouvrait et dévoiler le paysage de l'autre côté et que se dessinait par la même l'image d'un brick à la construction pour le moins étrange. Là on passe sur un tout autre voyage, Sir Verith. Et bien que je sois intrigué par ce que vous me dites, je ne puis obliger mes hommes à me suivre dans pareil voyage contre leur gré. Que nous parcourions les mers, c'est une chose que je peux leur demander sans problème. Mais là, vous leur demander d'embarquer sur un navire dont personne ne connait rien et surtout pas les réaction ni l'âme.
Alors, je vais devoir vous demander le temps de leur demander si ils veulent toujours venir ou pas. Ceux qui ne seront pas de l'aventure resteront à garder mon propre navire, mais je veux que ceux qui viennent le fasse en comprenant que ce n'est pas juste un petit voyage "classique". Et cela va de mon matelot à mon second.


Déjà, Jonjon était parti en courant vers le navire, un large sourire sur les lèvres. Il ne lui fallut que quelques instant pour rejoindre la nef et quelques seconde plus tard, l'équipage au grand complet descendait sur le quai et tous se précipitaient pour rejoindre leur Capitaine. Certains jetaient un regard nerveux à l'immense portail derrière l'attroupement.

-Bien. Les gars, je vais faire rapide, car nous n'avons pas beaucoup de temps. Le voyage prend une tournure totalement imprévu. On se rend chez une des Déesses. Donc notre bonne vieille Espérance ne peut assurément pas nous suivre là bas. Certains seront peut être hésitant. Aussi, je ne veux que des volontaires. Les autres seront payé sur ma cagnotte personnelle à la fin. En attendant, j'ai besoin de cent dix personnes pour nous accompagner. Les autres resteront sur notre maison et la garderont. Les volontaires, traversaient de suite le portail gentillement ouvert par le Baptistrel qui vous attend de l'autre côté.

Il n'en fallut pas plus pour voir cent vingt neuf marin traverser le portail. Ce qui, évidemment, ne manqua pas de faire hausser un sourcil au Capitaine tandis que tout son commandement de trouvait de l'autre côté.

-Il y a vraiment des jours, j'ai l'impression que l'on ne m'entend pas ou que l'on fait peu de cas de mon opinion... Déclara-t-il en se frottant la tignasse de cheveux qu'il cachait jusque là sous son tricorne, tout en traversant lui même le portail.

Il ne l'avait pas dit et cherchait à le cacher, mais dès qu'il avait porté le regard sur le navire de l'autre côté, c'était comme ci quelque chose en lui s'était mis à vibrer, à l'unisson avec la nef. Son regard était maintenant uniquement porté sur la majestueuse esquif qui trônait sur l'étendue d'eau. Majestueuse et souveraine. Pourtant, le navire semblait ne pas avoir été conçu par des bipèdes. Quelque chose dans sa conception perturbait le vieux marin qu'il était. Il se trouvait face à une anomalie et ne parvenait à comprendre, pour le moment, pourquoi. Il s'avança donc en tête de cortège vers cet enfant qui lui tendait les bras et qui semblait l'appeler de tout son être.
En faite, il n'accepterait pas que qui que se soit pose le pied en premier sur cette nef avant lui.
Il se tourna vers son équipage et les invités du Rouge, le regard profond et sérieux comme il ne l'a jamais été jusque là.


-Personne ne pose le pied sur cette nef tant que je ne l'ai pas dis. Je veux d'abord m'assurer de l'âme de ce navire et je ne pourrais le faire si l'un d'entre vous s'aventure dessus. Celui qui ose me défier là dessus sera immédiatement débarquer et nous regardera partir depuis la plage. Me suis-je bien fait comprendre?

[i]Comment ça il se moquait de froisser les sentiments des gens autour de lui? En effet. Mais il ne laisserait personne monter tant qu'il ne se serait pas assuré de ne pas avoir à faire à un navire capricieux. Les histoires de navire hantés étaient peut être une légende pour beaucoup, mais pour lui, c'était une réalité à laquelle il croyait profondément. Chaque navire à son âme. Et là, on lui demander de prendre la barre d'un navire qu'il ne connaissait pas. Alors les convenances des autres, il s'en moquait éperdument.

Directives:
Les explications du dragon rouge sont tombées, le capitaine vampirique découvre alors leur destination. Le groupe d’elfes, d’humains, de vampires et de dragons va donc se rendre, ou du moins tenter, dans un autre plan : celui des morts. C’est un saut dans l’inconnu, nul ne sait quels dangers se dresseront lors du voyage.

Quelle est la réaction de du capitaine et de son équipage à cette annonce ?

Une chose est toutefois sûre, il est désormais trop tard pour faire marche arrière. Toute la magie du domaine baptistral est rassemblée en un seul et même point. Un bruit de déchirement, semblable à celui produit par du papier se fait alors entendre. Tel un écho, partout et nul par à la fois. Puis tout à coup, au niveau de l’arche menant à l’intérieur de l’enceinte du territoire baptistrel, quelque chose se produit. En un point, la réalité se consume. Des flammes magiques d’une couleur inconnue apparaissent et s’étendent dans l’air formant une faille. De l’autre côté du portail, un paysage se dessine très lentement : Une plage et … le vide. Soreïn croit même distinguer une forme ressemblant vaguement à un navire.

La faille qui vient de se former fait trois fois la taille d’un homme. La jeune humaine Enwr ne semble pas attendre une seconde et se précipite pour sauter dans le passage.

Que fait Soreïn ?
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mer 1 Nov - 21:05
Répondant à l’appel du dragon de l’ire, l’orageuse s’était rendue jusqu’à ce lieu que les bipèdes nommaient le domaine Baptistral. A présent, celle-ci était avide d’explication concernant les motifs du comportement étrange et secret du Rouge ainsi que la raison de la présence de ces deux-pattes.
La dragonne de Quartz connaissait suffisamment son mâle pour savoir que faire de tels mystère ne lui ressemblait guère. Sans oublier, la répugnance dont ce dernier faisait preuve à l’égard de ces créatures à deux-pattes. Cependant, elle était curieuse de connaitre ses arguments, d’autant plus que son silence et son attitude distante de ces derniers temps l’avaient troublé voire blessé.

Désireuse d’en apprendre davantage, Keetech s’adressa à lui au moyen de sa voix télépathique afin de le questionner à ce sujet. Verith prit alors la parole et donna des explications à toutes les personnes présentes.

Pendant ce temps-là, l’écailleuse demeura silencieuse, l’écoutant avec attention. Comme elle le soupçonnait si son bien-aimé avait choisi de s’allier avec ces bipèdes, c’était uniquement car la gravité de la situation l’imposait. Soudain, ce dernier sortit de son armure un étrange objet que la dragonne reconnut dès le premier coup d’œil. Il s’agissait du miroir donnant accès à l’autre monde, celui que l’écarlate lui avait montré lors de leurs retrouvailles sur Ambarhùna. A l’époque elle avait déjà pressenti l’espoir que cet objet représentait pour eux.

Lorsque l’enfant de l’orage eut terminé de présenter les bipèdes et de signaler le motif de leur présence, il s’adressa à elle seule au moyen de sa voix télépathique.

- Ainsi c’est donc cela la raison de ton silence et de toutes cachotteries que tu me faisais depuis une semaine. Je comprends mieux à présent pourquoi tu prenais toutes ces précautions. Cependant, même si je peux comprendre ton choix et que je le respecte j’aurais préféré que tu m’en parles, car cela m’aurait évité de m’inquiéter et de me faire toutes sortes d’idées à cause de ton brusque changement de comportement. En raison de ton attitude secrète et du faite que tu évitais systématiquement mes questions, j’en étais même venue à me demander si tu ne me faisais pas suffisamment confiance pour me mettre dans la confidence.

Keetech demeura silencieuse un bref instant avant de poursuivre :

- Le miroir que tu gardes si précieusement depuis tout ce temps possède le pouvoir de nous conduire dans cet autre monde, là où se trouvent les âmes des défunts. Effectivement, tu fais bien de me demander de te suivre car nous ignorons ce qui se trouve là-bas et comment les choses se passeront lorsque tu reverras les êtres chers disparus. Toutefois, comme toi je pense qu’il faut saisir cette opportunité. Deux précautions valent mieux qu’une et il est préférable que je sois à tes cotés pour te contenir si la colère s’emparait de toi et te faisais perdre la raison. Quant à cet homme que tu as eu laissé en vie, la plus grande prudence s’impose et nous devons garder la tête froide. Tu peux compter sur moi pour cela, je serais à tes cotés et prête à faire le nécessaire !

Ensuite la dragonne de Quartz poussa un soupir :

- Espérons que nous n’aurons pas à regretter l’intervention de ces bipèdes et qu’ils sauront se montrer loyaux et ne nous poignardons pas dans le dos à la moindre occasion. Je préfère aussi faire preuve de prudence et garder un œil attentif sur eux, mais s’ils sont là c’est parce que nous n’avons pas la possibilité de nous passer de leur aide, même si cela ne nous enchante guère. Après tout la fin justifie les moyens et il faut savoir diviser pour régner. Les bipèdes sont faibles, mais nombreux et si nous les divisons nous leur retirerons leur seul avantage. C’est pour nous le meilleur moyen de protéger les nôtres.

Durant leur conversation, les deux-pattes avaient commencé à s’activer et Keetech surveillait leurs mouvements du coin de l’œil. Qu’allait-il se passer à présent et comment se déroulerait la suite des opérations ?

Soudain, toute la magie alentour parut se concentrer et en un seul point, augmentant l’intensité des flux magiques. Un bruit strident, ressemblant au son d’un déchirement retentit et son écho se répercuta à travers tout le domaine Baptistral, partout et nulle part à la fois. Quelques secondes plus tard, des flammes d’une singulière couleur, telle que l’écailleuse n’en avait jamais vu, embrasèrent l’air au niveau de l’arche qui menait à l’enceinte des Baptistrels.
Ce mystérieux brasier consuma la réalité et fit naitre une faille de la taille faisant trois fois la taille d’un homme, ce qui était bien trop petit pour laisser passer les dragons. De l’autre côté, l’orageuse discerna les contours de ce qui ressemblait à une plage, du vide et un navire.
Les bipèdes commencèrent à se diriger un par un en direction de la faille et passèrent de l’autre côté. Désormais, restait le problème du passage des dragons, mais apparemment le colérique avait déjà envisagé une alternative.

Deux Baptistrels s’avancèrent dans leur direction et l’un d’entre eux ne proposa rien de moins que de les rétrécir à l’aide de sa magie Baptistrale. En entendant cela, les prunelles bleutées de la reine des nuées s’agrandirent et elle se mit à grogner. Verith, quant à lui, bien que guère enchanté par cette odieuse perspective était prêt à consentir à un tel sacrifice pour son frère. Celui-ci donna donc une partie de son énergie au maître-barde pour que ce dernier soit en mesure de le rétrécir, lui donnant la taille d’un dragonnet d’un mètre. Keetech observa la scène et accepta ensuite, à contrecœur, de subir l’opération de rétrécissement, en donnant son énergie au chanteur qui ensuite s’effondra d’épuisement.

La petite dragonne de Quartz voltigea furieusement autour de son mâle et lui dis d’une voix teintée de colère.

- Verith ! Tu as vraiment de la chance que je sois capable d’un tel sacrifice par amour pour toi ! Regarde moi j’ai la taille d’un dragonnet ! un dragonnet moi qui fête mes 203 ans cette année et qui suis surnommée la reine des nuées ! Tu as intérêt à la fin de cette expédition de trouver le moyen de te faire pardonner. Par exemple en me lustrant les écailles pendant 1 mois ou en m’offrant mes proies préférées ! Mais trêve de bavardages nous réglerons nos comptes lorsque cette aventure sera finie !

Puis la fille des tempêtes, version miniature, se dirigea vers la faille et s’y engouffra.
Spoiler:
Keetech vient d’arriver au sein du domaine baptistral et Verith se décide enfin à tout raconter et à tout lui raconter. Comment la dragonne d’orage réagit-elle à cela ?

Pendant ce temps les bipèdes commencent à s’activer. Toute la magie du domaine baptistral se rassemble en un seul et même point. Un bruit de déchirement, semblable à celui produit par du papier se fait alors entendre. Tel un écho, partout et nul par à la fois. Puis tout à coup, au niveau de l’arche menant à l’intérieur de l’enceinte du territoire baptistrel, quelque chose se produit. En un point, la réalité se consume. Des flammes magiques d’une couleur inconnue apparaissent et s’étendent dans l’air formant une faille. De l’autre côté du portail, un paysage se dessine très lentement : Une plage, le vide, un navire.

Les bipèdes commencent à passer de l’autre côté de la faille et déjà un premier problème se pose. Le portail qui vient de se former fait trois fois la taille d’un homme, il est trop petit pour permettre à un dragon de passer.

Les deux baptistrel présents se tournent alors vers le couple de dragons. Apparemment, ce problème a déjà été envisagé par le rouge et les bipèdes du domaine, aussi une proposition est lancée. Sans doute ne ravira-t-elle pas plus Keetech que le colérique. Les Baptistrel proposent aux dragons d’user de leur magie afin de les rétrécir. Comment la dragonne d’orage réagit-elle à cela ?

Le colérique n’est guère enchanté par cela, mais semble prêt à faire un sacrifice pour mener à bien la mission de son frère. Le rouge partage alors son énergie avec l’un des chanteurs qui commence à chanter. Verith rétréci jusqu’à là taille d’un jeune dragon de six mois (un mètre de haut). Le baptistrel s’affaisse, vider de toute énergie. Puis vient le tour de Keetech. La dragonne d’orage partage alors son énergie avec le baptistrel et atteint elle aussi la taille d’un jeune dragon de six mois (un mètre de haut). Elle peut désormais passer au travers de la faille
avatar
Administratrice
Guerrière libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 10 Nov - 0:08
L’ombre dévoila finalement la présence de Keetech, la dragonne de Quartz. Voilà qu’avec elle, les aventuriers dont l’objectif était invraisemblable étaient réunis et complets. Entrer dans le monde des Morts, les libérer ensuite de leur latence, pour ensuite en ressortir vivants, qui croiraient seulement cette histoire inconcevable? Pourtant, l’Autre Monde venait d’apparaitre sous les yeux étonnés du petit groupe suite à l’utilisation du Miroir. L’or n’était pas déçu d’être présent. Le spectacle d’ouverture avait été d’une extravagance incroyable et la magicienne d’exception avait ressenti les impulsions magiques caresser sa peau blanche. C’était enivrant.

Bien sûr que non, ce n’était pas Kälyna qui avait traversé le passage en premier et elle avait laissé volontiers cette place à l’Enwr à la chevelure de blé. Le pirate et quelques membres de son équipage avait suivi. Puis vint le tour du couple de dragons miniatures. Aucun commentaire ni rictus, car leur dire qu’ils étaient mignons ainsi serait de se faire arracher la tête. Et la ténébreuse y tenait fortement.

S’avançant vers la faille, la dame blanche s’arrêta subitement. Son expression neutre avait changé pour arborer des traits troublés. Elle se retourna… Mais rien. Étrange. Était-ce ses sens magiques qui avaient su capter quelque chose ou était-elle en train de perdre la tête? Elle avait pu jurer qu’elle avait entendu quelque chose dans son dos, une voix, pour être plus précise. Non, pas celle des chanteurs épuisés ni celle des navigateurs. Autre chose. Une présence… Son attention est immédiatement attirée par des rugissements et un vent glacial provenant de l’ouverture. Est-elle la seule à subir cet étrange phénomène? Son regard doré suivit trois lumières qui franchirent le portail en sa direction puis qui s’élevèrent vers le ciel. Elles se dispersèrent ensuite, l’une vers le nord-ouest, l’autre vers le l’est et la dernière vers le nord-est. Puis, plus rien, à l’exception des nombreuses questions qui étaient nées soudainement en son esprit.

L’impatience des gens la ramena sur Elysion et Sombréclat termina les quelques pas qui la séparait de l’Autre Monde. Le froid la saisit sans pourtant la faire frissonner. C’était froid, mais confortable. Que d’étrangetés. Le paysage était à s’en décrocher la mâchoire tant il apparaissait irréel. Le groupe était sur une rive flottante au milieu du vide. Le sol avait une superficie relativement restreinte. Le vide était omniprésent, vide dans lequel scintillaient des lumières comme s’il s’agissait d’un ciel nocturne et étoilé. À côté de la rive, un fleuve s’étendait à perte de vue et était suspendu dans le vide. De chaque côté du fleuve, des chutes d’eau à l’apparence irréelle semblaient disparaitre comme si elle n’avait pas de fin. L’idée de s’y engouffrer n’était pas plaisante.

« Ne perdons pas de temps. »

N’attendant pas davantage, la prêtresse blanche s’avança sur le ponton semblable au verre puis monta à bord du navire fait du même matériel étrange. L’or caressa l’eau. Qu’était-ce en réalité? Elle avança sa main vers celle-ci dans l’espoir de l’animer.

Spoiler:

Ascendance aqueuse
Je suis la marée
Destinée à chercher ma voie, hors de portée
Mais l'océan est changeant, comme mon coeur...


Création : Gourmande en énergie magique. Sous cet aspect, Kälyna crée magiquement de l’eau. Elle peut également faire pleuvoir sur une zone restreinte. Plus l’eau générée est importante, plus le coût magique le sera.

Contrôle : Moyenne consommation en énergie magique. Sous cet aspect, Kälyna peut prendre le contrôle d’eau naturelle ou magique. Elle peut également y marcher et y respirer. Sous limite de la quantité de cette dernière.

Solidification : Faible consommation en énergie magique. Sous cet aspect, Kälyna peut donner à l’eau un état solide, donc la transformer en glace. Sous limite de la quantité de cette dernière.

Assimilation : Gourmande en énergie magique. Sous cet aspect, Kälyna concentre l’eau présente dans son corps pour se liquéfier. Il lui est ainsi possible de se prémunir des attaques physiques mais pas magiques.

Les aspects Création, Solidification et Assimilation ne peuvent pas être utilisés de manière simultanée. L’aspect Contrôle est le seul pouvant être utilisé simultanément avec les autres l’aspect.
 


Spoiler:
Tout le monde est désormais présent et le dragon rouge explique alors le but du voyage.

La réalité se déchire pour laisser apparaitre une faille menant vers un autre plan, mais celui-ci n’est pas le royaume des morts, il ne s’agit que de la première étape d’un voyage inédit.

Alors que Kälyna s’apprête à franchir la faille, elle sent une présence juste derrière et entend une voix, mais ne comprend pas ce qu’elle dit. Au moment où elle se retourne pour voir, il n’y a personne. À ce moment-là, un vent glacial suivi de rugissements sont expulsés de la faille. Trois lumières franchissent le portail, mais vers le plan physique, s’élèvent dans les cieux puis se dispersent. Une vers le nord-ouest, une vers le nord-est et une vers l’est. Le calme revient alors.

L’autre côté est … singulier. Le froid domine, mais il n’est pourtant pas inconfortable. Non ce qui est surtout inconfortable et même étourdissant c’est le paysage.

Le groupe se trouve désormais sur une rive flottant au milieu du vide. Il y a un sol d’une superficie relativement restreinte, un ponton et un grand bateau qui semble fait en verre. Tout le reste n’est que vide dans lequel scintillent des lumières. C’est comme si l’endroit flottait dans un ciel nocturne et étoilé.

Une autre chose est encore plus troublante, c’est l’horizon. À côté de la rive se trouve un fleuve. Un fleuve qui s’étend à perte de vue et qui est lui aussi suspendu dans le vide. De chaque côté du fleuve, il y a des chutes d’eau qui semble disparaitre, comme si elle n’avait pas de fin. La moindre faute de navigation semble signifier une chute éternelle.


avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Dim 12 Nov - 18:38
¤ En route mauvaise troupe ! ¤

Tout était en place, ou du moins presque. Une nouvelle aventure allait débuter. Verith ne la voyait tout de fois pas ainsi, quand bien même il s’agissait d’une requête émanant directement de son frère ce n’était ni plus ni moins qu’un interlude dangereux. L’enfant de l’orage avait encore nombre d’ennemis dont il devait s’occuper et il n’appréciait guère de devoir remettre une énième fois à plus tard ses plans. Le rouge avait néanmoins l’habitude depuis son arrivée en Ambarhùna, une habitude qui s’était imposée à lui, de quoi l’agacer encore plus. Le colérique expliqua aux bipèdes le sens de leur mission, mais il ne prit pas le temps de relever leur remarque. Il n’en avait que faire à vrai dire. Aussi consacra-t-il ce temps à sa dragonne qui elle méritait son temps. Elle n’était pas en colère contre lui pour ses cachoteries, et il en était heureux. Peut-être était-il resté trop longtemps coupé d’elle, seul contre tous. Ses douloureuses années sur la terre natale de la race draconique l’avaient sans doute changé plus que ce qu’il ne pensait.

« Navigateur. Je n’ai nul temps à perdre avec des considérations de bipèdes. Ton équipage n’est-il pas sous tes ordres ? Laisse donc les pleutres là où ils sont et que les braves s’avancent. L’aventure a un prix. S’ils ne sont pas prêts à le payer, qu’ils s’en retournent chez eux à attendre la mort. Elles pourraient les prendre bien plutôt qu’on ne le pense. »

Le rouge ouvrit le portail sans attendre plus longtemps et laissa les bipèdes passer en premier après avoir vu la petitesse du passage. Un problème se dressait déjà sur leur chemin. C’était à prévoir. Mais au moins pouvait-on s’estimer heureux que la porte vers l’au-delà se soit ouverte. À présent il fallait trouver comment abattre ce premier obstacle. La solution était évidente et elle ne plaisait guère au colérique, déjà évoquer avec les chanteurs plutôt lors de leur investigation. Un rétrécissement. Cela ne plaisait pas Verith de perdre, même momentanément, sa grandeur. Et faire subir cet état à sa douce lui était encore plus insupportable. Cependant, si Verith avait bien appris une chose lors de ces dernières années, c’est qu’avancer dans une quête nécessite par moments des écarts. Il restait simplement à juger si ces écarts étaient tolérables.

L’enfant de l’orage lança un regard à la fois désoler et déterminer à Keetech qui finit par accepter cet état de fait. En peu de temps, ils retrouvèrent tous deux leurs tailles d’antan. Verith se regarda, au moins avait-il seulement retrouvé la taille et non l’apparence de lorsqu’il était un dragonnet.

« Oh mais je suis certain que cet état n’enlève rien à ta puissance, Keetech. Comme je suis certain qu’il n’enlève rien à ta beauté. Mais tu as raison. Je n’aurais jamais dû te demander pareil sacrifice, je saurais me faire pardonner. Tu as ma parole. À présent, hâtons-nous de traverser. »

Le rouge s’engouffra à son tour dans la faille après que tout le monde soit passé. Aussitôt, cette dernière se referma derrière lui. L’autre côté était … étrange. Oui c’était le mot. Le rouge souffla et vit son haleine devenir blanche. L’endroit était froid, même lui pouvait le ressentir malgré sa cuirasse d’écailles. Était-ce cela le monde des morts ? Verith tourna la tête à droite, puis à gauche. Non, ce n’était pas encore là. Ce n’était encore que le début.

Observa autour de lui, le paysage se dévoila à lui. Un morceau de roche, flottant dans le vide, dans l’espace, auquel était adjoint un fleuve sinueux qui semblait s’étendre à perte de vue. Était-ce sur ce genre de serpent aqueux que le groupe allait devoir voguer. Cela n’était pas très rassurant, encore moins quand on voyait la suite. Encore moins quand on savait que c’était un bipède qui allait devoir naviguer dessus. Lentement le rouge s’approcha de l’embarcation sans que son regard ne quitte le fleuve. Ce dernier flottait lui aussi dans ce grand vide noir au sein duquel scintillaient des lumières. Était-ce des étoiles ? Était-ce le néant ? Étrange que tout ceci, mais le dragon rouge était sur d’une chose. Ce lieu n’était point le plan astral.

Lentement, le rouge s’approcha de l’apprentie chanteuse, Aurore.

« Les vôtres, les chanteurs, ont guéri par le passer la blessure que j’ai subie de Feu. J’ai alors promis qu’ils étaient épargnés de ma colère … tant qu’une nouvelle faute n’était pas commise par eux, bien entendu. Je n’ai, de plus, fait aucune promesse de protection à tes maitres. Mais comme cet exploit est le fruit d’une entreprise commune. Il serait regrettable que leur représentant perde la vie. Je ne le dirais donc qu’une seule fois. Ne fait rien d’idiot, bipède chantant. »

Sans attendre, le rouge continua à avancer jusqu’au navire, le navigateur s’exprimant.

« Personne ne pose le pied sur cette nef tant que je ne l'ai pas dit. Je veux d'abord m'assurer de l'âme de ce navire et je ne pourrais le faire si l'un d'entre vous s'aventure dessus. Celui qui ose me défier là dessus sera immédiatement débarqué et nous regardera partir depuis la plage. Me suis-je bien fait comprendre? »

« Même si cela serait fort intéressant, nous ne sommes pas ici pour étudier l’œuvre de Mort, navigateur. Et quand bien même nous le serions, il vous faudrait plus d’une vie pour y parvenir. Rien n’émane de ce navire hormis une puissante magie. Aucune conscience, aucune vie, aucune âme. Quand bien même il en aurait eu une, je doute qu’elle ait survécu à la disparition de son créateur. »

Arrivant à son niveau, le rouge pointa du bout de la griffe l’horizon et les cascades qui bordaient chaque flanc du fleuve, formé du fait de l’absence de rive et qui semblaient chuter dans le vide qui les entourait jusqu’à l’infini.

« Vous feriez mieux de vous inquiéter de cela, navigateur. Vous êtes ici pour voguer, pas pour commander cette expédition. Ne commettez pas l’erreur de me comparer à un dragon lié. Je ne reçois d’ordre d’aucun bipède. »

L’enfant de l’orage bondit pour rejoindre la passerelle et grimper à bord de l’embarcation de verre, s’arrêtant en arrivant à hauteur de Sombréclat qui semblait vouloir agir sur l’eau sans pour autant y arriver.

« Sombréclat, les règles ici sont sans doute différentes. Sans quoi ton seul pouvoir aurait été suffisant. Nous sommes dans un plan appartenant aux dieux. Restons vigilant, qui sait sur quel genre de monstruosité on va bien pouvoir tomber ici. »
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mer 15 Nov - 17:50
Visiblement, le Rouge prenait pour acquit que les gens accompliraient la moindre de ses demandes sans broncher. Soreïn avait serrer les dents lorsque le dragon avait parlé de pleutre dans son équipage. Le vieux vampire n'aimait pas que l'on se moque ainsi de son équipage, mais le rouge était le commanditaire de la mission. Donc, il se montrait patient. Du moins, tant qu'il le pouvait. Et franchement, il n'était pas sûr que cela durerait bien longtemps.
D'autant que le Capitaine avait bien vu l'Enfant de la Colère minauder avec l'autre dragon. Visiblement sa chère et tendre. Voila qui avait encore plus le don d'agacer le Vampire en lui. Qu'on lui ordonne de faire au plus vite, c'est une chose, mais que l'on prenne le temps de faire ce que l'on refuse aux autres, s'en été une autre, même par télépathie. Car, le vieux loup de mer n'avait pas besoin d'entendre les voix pour voir que les regards que s'échangeaient les deux tourtereaux n'étaient pas des simples "Je t'aime! Moi aussi"
Mais une fois encore encore, il serra les dents, prenant sur lui. Il s'agissait d'une espèce différente, donc des mœurs différentes. Cela, même lui pouvait le comprendre.
L'équipage suivait donc son Capitaine dans cet autre monde et pas un ne manqua de ressentir ce froid si particulier. Même Soreïn, pourtant un mort marchand, le ressentit au plus profond de ses chaires. Le tout en découvrant l'horreur et le vide des lieux ou ils étaient arrivé.
Ils s'étaient rapidement dirigés vers le navire qu'ils avaient vu au loin. Une sorte de brick qui semblait être fait de verre noir ou de cristal. Comme ça, le vieux loup de mer n'aurait sût dire. Et pour cela, il avait demandé à ce que personne ne monte tant qu'il n'avait pu jeter un œil à cette nef de plus prêt. Et malheureusement, certains avaient décidé de faire fit de ce qu'il avait demandé. L'elfe au visage blanc et le Rouge avaient tout deux décidés d'embarqué, après, bien évidemment que l'orgueil du Rouge le pousse à faire son petit chef, essayant de rabaisser le vampire. Et le tout en insistant largement sur le fait qu'il n'était pas un dragon lié, contrairement à d'autre dragon.
Voyant le peu de cas que faisait certains membres de cette expédition de sa position de marin et de Capitaine de navire, Soreïn s'assit sur un rocher et fit signe à ses hommes de faire de même.


-Sortez donc la boisson les gars. Il semble que certains nous prenne pour des chiens et nous demande de ne pas les considérer, eux même, comme des chiens. Donc nous avons tout notre temps.

Il passait sous silence le fait que l'elfe n'avait pas tenue compte de sa demande. Mais le Rouge avait poussé le bouchon trop loin ce coup ci. Soreïn en avait assez de se faire marcher dessus de la sorte. Surtout devant son propre équipage.
Joshua s'approcha de son commandant immédiatement, prenant soin de bien choisir ses propres mots car il le sentait prêt à exploser sous la colère.


-Ce n'est peut être pas une bonne idée de faire attendre le Rouge ainsi, Capitaine.
-On ne bougera que lorsque l'on nous accordera le respect et que l'on arrêtera de nous prendre soit pour des demeurés soit pour des chiens ou des larbins. Je ne dois rien à personne. Je nous ai fait venir par curiosité et par respect. Ce que l'on ne nous a aucunement retourné depuis que cette rencontre a commencé. Donc, que la personne en face soit un elfe, un humain, un vampire ou même un imposant dragon de cinquante brasses de long pour dix de haut, j'attends un minimum lorsque nous répondons à un appel d'une personne que l'on n'a encore jamais rencontré. Surtout lorsque cette personne essaye ensuite d'insister sur le respect que les gens sont censés lui devoir.
-Mais, Cap...
-Cesses, Joshua. Et puis, le fait de boire un coup fera du bien à tous le monde. Ca réchauffera un peu avant que nous ne prenions la "mer".

Lui même attrapa une fiole de sang et commença à en boire une lampée

Directives:
La porte en direction de l’au-delà vient de s’ouvrir et tout le monde passe au travers. Le portail ne tardant pas à se refermer derrière eux.

De l’autre côté, l’environnement est vertigineux. Un froid ambiant y règne, le capitaine peut même le ressentir en dépit de son état de vampire. Le sol sur lequel le groupe se trouve n’est en réalité qu’un morceau de roche flottant dans le vide, au milieu de l’obscurité éclairée par des lumières lointaines. Pourtant, l’endroit où vous vous trouvez offre une luminosité parfaitement acceptable, il n’y a aucune difficulté à voir en dépit de l’obscurité du vide qui vous entoure.

Face au groupe se tient un navire ressemblant à un Brick, entièrement noir et fait d’une matière semblable à du verre, ou peut-être du cristal. Quoi qu’il en soit, le bâtiment semble en tout point parfait pour capitaine qu’est Soreïn.

L’avertissement du vampire ne semble pas être considéré par la Kälyna, et encore moins par Verith qui préfère lui rappeler sa présence ici tout en lui pointant l’horizon. Le fleuve sur lequel Soreïn va devoir diriger le navire flotte dans le vide. Il n’a pas la moindre rive pour venir le border, si bien que ses flancs se finissent en une gigantesque cascade chutant indéfiniment dans le vide. La moindre erreur de la part du capitaine risquerait d’être fatale.

Que fait Soreïn ?
avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 16 Nov - 8:48
Avant que Soreïn n'ait pu répondre, d'autres personnes arrivèrent. Sighild avait observé leur approche, reconnaissant de vue certains et certaines des protégées du Grand Rouge. Pour qu'il ait fait appel à tous ces bipèdes, c'était qu'il avait quelque chose de très important, qu'il ne pouvait faire seul. Et cela se confirma plus encore par l'arrivée d'un second dragon. Comme sans doute les autres, Sighild riva son regard sur elle, dès qu'elle aperçut son imposante silhouette. Elle était la dragonne Keetech, la partenaire de vie de Verith.... La Nordienne comprit que leur tâche à venir, qu'elle ne connaissait pas encore, allait se montrer périlleux si deux dragons étaient présents en plus d'eux les simples bipèdes. Puis vint l'explications de la raison de leur présence à tous.

Sighild écoutait avec attention et elle n'avait pas manqué d'écarquiller les yeux, tout en sentant son coeur se serrer en comprenant l'évocation de Saemon dans les paroles pensées du Rouge. Allait-elle reculer avant même que ne commençait leur mission ? De leur tâche à venir, dès que le fameux portail s'ouvrirait.... Elle sentait déjà le point des responsabilités qui lui incombaient par les pensées du Rouge.... Son coeur battait. Non ! Elle ne reculerait pas. Elle avait promis de venir dès l'appel du Rouge et c'est ce qu'elle avait fait, quand il avait fait appel à elle. Elle n'allait pas reculer. La peur de l'inconnu était naturelle, mais elle n'était pas une lâche. Elle était une fille de Glacern, de la Montagne ! Par contre, le capitaine vampire ne parut pas très enthousiaste à l'idée de partir dans le monde des Morts. Et le portail fut ouvert par les Baptistrels. Il était déjà impressionnant de voir comment la magie réduisait la taille des deux dragons pour les rendre petits, mais de voir ce qui se tramait de l'autre côté, dans cet autre monde.... Une plage, un navire aussi étrange qu'il était sordidement magnifique... et le vide... Un vide qui donnait le vertige à la Glacernoise.

Son attention se reporta sur le capitaine vampire, qui ne paraissait guère dans une bonne mentalité pour suivre ceux qui faisaient déjà le premier pas pour franchir le portail et donc rejoindre cet étrange vaisseau. Sighild observa son remue ménage et elle fut surprise de voir l'engouement de son propre équipage à le suivre, malgré l'inconnu, malgré le danger possible. C'était un signe que Soreïn était un excellent meneur d'hommes pour avoir des volontaires aussi promptement et pour une mission qui sortait totalement de leur ordinaire. Mais rapidement, celui-ci marqua son refus de voir la moindre personne embarquer sur ce navire.

Sighild regarda les premiers protégés de Verith franchir le portail. Puis elle regarda Soreïn. Verith ne choisissait pas n'importe quel bipède pour ce qu'il désirait entre temps. Elle se mordit les lèvres et décida de tenter quelque chose. Les autres avaient besoin de ce capitaine.

''Capitaine ? ''

Elle avait entendu les paroles du vampire quand il s'était adressé à ses volontaires, avant de faire monter la boisson. Le regard des marins s'était d'ailleurs posé sur elle, mais elle les ignora. Ils paraissaient attendre de voir comment les choses allaient évoluer. En même temps, voir une donzelle de la taille de Sighild avait de quoi pousser à une autre forme d'interrogation.

''Les paroles de Verith peuvent être très vexantes et blessantes. Mais n'omettez pas que c'est un dragon, un dragon libre de surcroît, qui se considère tout au sommet du monde vivant. Et puis, qui peut savoir comment pense un dragon ? Je sais que vous avez très mal pris son manque de considération, mais le Grand Rouge a sa façon bien à lui de s'exprimer envers nous, comme un dragon.... Je ne peux guère cacher qu'il déteste le genre bipède, qu'il soit elfe, vampire ou humaine. Attendez avant de répondre à cela, s'il vous plait. Voyez nous tous.... Humains, elfes et vampire. Nous sommes là, pourtant, malgré ce que je viens de vous dire.... Même si le dragon ne l'exprimera jamais de sa propre volonté, il a attaché à chacun de nous une certaine forme de respect.... mais à une définition différente ce que nous connaissons. Les dragons ne pensent pas comme nous. Certes, Vous pensez que Verith ne vous considère que comme un larbin, mais ce n'est pas cela. ''

Expliquer à un inconnu comment il fallait appréhender Verith n'était pas une mince affaire. Et elle espérait pourtant y réussir.

''Il vous a choisi, vous, Capitaine. Et pourtant, il y a d'autres capitaines sur ces mers qui auraient pu être choisi. Mais Verith vous a choisi, et vous seul, vous et votre équipage. Car il sait de quel trempe vous êtes, ce que vous valez. En résumé, il a pris le meilleur des capitaines, le meilleur navigateur, le meilleur des équipages pour faire cette mission, qui est vitale ; vous avez du le comprendre. En somme, par son choix, Verith vous accorde une forme de respect particulier, mais qui ne s''exprime pas de la même manière que chez nous...''

Elle se permit un petit sourire.

''Et puis, n'est ce pas là un défi à remporter ? Un vaisseau inconnu sur des eaux étranges ? Vos hommes vous suivent déjà malgré ces inconnus, car ils ont confiance en vous, et connaissent votre valeur et vos compétences de capitaine. Vous, le seul choisi par un dragon, pour naviguer dans un monde où d'aucun autre capitaine ne pourra s'y rendre. Voyez cela comme un défi à prendre en main, pour dépasser ce que vous savez déjà faire. ''


Directives :
Spoiler:
Tout le monde est désormais présent et le dragon rouge explique alors le but du voyage. Sighild découvre alors quelle sera la destination : le monde des morts. L’infante du nord acceptera-t-elle se suivre Verith même jusque dans l’au-delà ? D’après le dragon, Saemon l’aurait fait.

La réalité se déchire pour laisser apparaitre une faille menant vers un autre plan, mais celui-ci n’est pas le royaume des morts, il ne s’agit que de la première étape d’un voyage inédit.

De l’autre côté, l’environnement est vertigineux. Un froid ambiant y règne. Le sol sur lequel le groupe se trouve n’est en réalité qu’un morceau de roche flottant dans le vide, au milieu de l’obscurité éclairée par des lumières lointaines. Pourtant, l’endroit où vous vous trouvez offre une luminosité parfaitement acceptable, il n’y a aucune difficulté à voir en dépit de l’obscurité du vide qui vous entoure.

Face au groupe se tient un navire ressemblant à un Brick, entièrement noir et fait d’une matière semblable à du verre, ou peut-être du cristal.

Alors que le capitaine vampirique fait remarquer qu’il ne faut pas embarquer sans son accord, Kälyna avance, suivi de peu par le dragon rouge qui se permet de rappeler sa place au vampire.

Le capitaine débauché par Sighild semble le prendre particulièrement, son mécontentement était visible. Ce dernier décide alors d’immobiliser son équipage et refuse de prendre le large tant que l’affront dont il a été victime ne sera pas réparé.

Sighild assiste à cela. Que fait-elle face à ce conflit imprévu qui éclate alors que l’aventure vient à peine de démarrer ? Essaye-t-elle d’arranger les choses, ou au contraire met-elle de l’huile sur le feu ? Ou à l’inverse, fait-elle autre chose ?


avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 16 Nov - 14:35
Aurore Lapsida

Compétence utilisée : Perception niveau Faible. Taux de réussite 35.

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 35 ou moins réussite.
- 36 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 16 Nov - 14:35
Le membre 'Verith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 58

Echec
avatar
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Phoque 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 18 Nov - 22:39
L’autre côté du miroir est impressionnant. La première chose qui me saisit et le froid ambiant, un froid que je connais pour l’avoir vu prendre le corps de nombreux hommes, pour l’avoir touché. C’est le froid de la mort. Malgré mes vêtements, je ne peux empêcher un frisson se répandre dans mon corps et mes poils se hérissent. Un froid que s’accorde parfaitement à l’obscurité ambiante. Ce n’est pas le noir d’une salle sans fenêtre, mais plutôt celui d’une nuit sans lune, marquant les contours du paysage. Notre nouvel environnement flotte dans cette obscurité féroce, les terres étant illuminées par elles-mêmes. C’est étrange comme monde, mais il est clair que nous avons quitté celui des vivants.

L’immense dragon rouge vient me voir et me parlait. Comme à chaque fois, une crainte instinctive me prend lorsqu’il me parle, car son ton de voix laisse transparaitre des sentiments à mon égard que je n’apprécie pas. Je n’arrive pas à déterminer ce que je ressens à ses paroles. Pendant qu’il s’éloigne pour s’adresser aux autres. Bipède chantant. Pourquoi tant de mépris dans ce terme ? Nous ne l’appelons pas lézard à aile. Je ne comprends pas sa façon d’être. Jusqu’à ce qu’une nouvelle faute soit commise. Se pensait-il tellement puissant pour juger tous les actes et estimer que notre comportement justifie ou non de la mansuétude de sa part ? Je ne lui fais pas de reproches, mais comme il vient de me le dire, les baptistrels l’ont soigné par le passé, pour ne recevoir que le droit de ne pas subir sa colère. Quelle étrange vision du monde. Comme si tout ne devait dépendre que de sa volonté. Quant à ne rien faire d’idiot, ma présence ici est déjà une idiotie en soi. Je ne suis pas une guerrière, je ne suis pas une grande magicienne, je ne suis qu’une guérisseuse.

Il semble que le dragon ne se rende même pas compte de ce que ses paroles soulèvent chez le capitaine vampire. L’écarlate est tellement prétentieux qu’il n’arrive pas à imaginer qu’on puisse décider de ne pas l’aider. Ce n’est pas mon cas, car malgré son caractère, je l’aiderai, mais tout le monde n’a pas mon caractère. L’autre dragon semble plus dans la mesure.
Je regarde l’horizon, pendant que le capitaine décide d’immobiliser son équipage en attendant que le dragon cesse de se comporter comme un enfant capricieux. Oui, c’est l’image juste. Verith se comporte comme ces enfants issus de la haute noblesse, qui passent leur temps à faire des caprices et qui attendent que tout le monde s’exécute sans question.
La femme guerrière essaye de raisonner le capitane. Pour ma part, je m’apprête à les rejoindre lorsqu’un point dans le vide attire mon attention. L’obscurité est tellement complète en dehors des îlots et l’eau tombant en cascade ne faisait miroiter aucune lumière. C’était étrange. Puis une main se pose sur mon épaule.
L’horreur m’envahit avec un froid plus intense. Je me retourne lentement pour voir de quoi il retourne. Mon cœur rate un battement. Un homme se tient derrière moi, les cheveux plaqués sur la tête, la gueule cassée. Un autre se trouve derrière lui, en armure. Les épreuves que j’ai connues récemment permettent à mon esprit de réfléchir dans la surprise. Ce sont des guerriers, morts, humains, des âmes perdues.

Je recule précipitamment et appelle le premier nom qui me vient à l’esprit et que je connais. Verith !

Directives:
Aurore est passée de l’autre côté du portail qui se referme une fois tout le monde l’eut franchi. Ce nouvel environnement est vertigineux. Un froid ambiant y règne. Le sol sur lequel le groupe se trouve n’est en réalité qu’un morceau de roche flottant dans le vide, au milieu de l’obscurité éclairée par des lumières lointaines. Pourtant, l’endroit où vous vous trouvez offre une luminosité parfaitement acceptable, il n’y a aucune difficulté à voir en dépit de l’obscurité du vide qui vous entoure.

Verith s’avance vers l’apprentie Baptistrel pour s’adresser à elle, puis s’en va communiquer avec le capitaine vampirique. Ce dernier échange semblant entrainer son mécontentement et un premier incident. Le vampire décide alors d’immobiliser son équipage et refuse de prendre le large tant que l’affront dont il a été victime ne sera pas réparé.

Alors que l’une des membres du groupe tente d’apaiser les tensions, l’attention d’Aurore est détournée du fleuve et du bateau. Peut-être observe tel le vide qui les entoure, ou la dispute qui a lieu.

Quoi qu’il en soit, l’humaine finit par sentir une main se poser sur son épaule et un froid intense l’envahir. Dans son dos, elle sent la présence de la mort. Derrière elle se tient un homme de grande taille, aux cheveux plaqués contre le visage dont la bouche est explosée. L’être derrière semble être en armure et se tenir dans une position quelque peu contorsionnée.

Que fait Aurore ?


Merci Vertih pour la signature


avatar
Administratrice
Guerrière libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 21 Nov - 4:00
Quelle étrangeté! Kälyna ressentait la magie parcourir son corps jusqu’aux bouts de ses doigts qui pointaient cette eau ô combien différente de celle qu’elle connaissait. La frustration peignit son visage un instant puis elle laissa tomber. Elle avait fait cela pour assouvir sa curiosité, pas pour réellement manipuler l’eau des Morts et elle avait obtenu la réponse qu’elle cherchait. La magie était possible, mais les règles qui régissaient ce monde étaient soumises à d’autres lois. Son expérience terminée, elle se retourna nonchalamment vers Verith qui montait lui aussi à bord du navire de verre et lui expliquait ce qu’elle savait déjà. Tout de même, elle acquiesça poliment d’un signe de tête.

L’or fut ensuite attirée par de l’agitation sur la plateforme. Impassible, elle regarda ce capitaine de navire s’énerver. Qu’avait-il? Il semblait avoir dit de ne pas monter à bord du bateau et maintenant il en faisait tout un plat. Pourquoi avait-il été choisi pour faire partie de la mission? De bons navigateurs, ça ne devait certainement pas être si difficile à trouver. Elle échangea un regard blasé avec Verith. Le Feu de l’Ire devait avoir ses raisons. Mais n’empêche qu’en cet instant, l’idée qu’il soit balancé à l’eau était plaisante. La dame blanche resterait toutefois silencieuse, pianotant son impatience sur le rebord du navire. Se connaissant, si elle intervenait, ce ne serait que d’ajouter de l’huile sur le feu. Heureusement, Sighild prit sur elle afin d’apaiser la situation, Elle avait toutes les qualités d’un bon leader. Ce n’est pas pour rien qu’elle était une protégée du Rouge, elle-même reconnaissait sa valeur.

Toutefois, la situation prit une tournure différente lorsqu’un cri retentit. C’était que deux êtres se tenaient derrière l’apprenti-baptistrelle. Ils n’étaient pas humains ou en tout cas, ils ne l’étaient plus. Leur corps était abimé : le premier n’avait plus de bras tandis qu’il manquait une jambe au deuxième. L’or capta d’autres créatures du même genre émaner de l’eau : c’était des êtres humanoïdes, certains d’entre eux étaient en armures ou armés. Ils étaient dans un état lamentable et pourtant, ils avançaient sans problème. Ça n’annonçait rien de bon.

« Vous êtes vraiment certains que vous préférez rester là? »

Oui, c’était à l’attention de Soreïn et de son équipage, ces derniers qui semblaient préférer perdre leur temps et rester bornés à boire. Qu’ils restent sur la rive et se fassent ramasser par ces gens de l’au-delà, si c’est ce qu’ils veulent! Toutefois, il y avait une jeune blonde qui ne méritait pas ce sort. Oui, Kälyna comptait aider Aurone. Mais non, Sombréclat n’est pas si vilaine que ça!

Cherchant l’énergie de son esprit-lié, elle se téléporta à ses côtés.

« Viens, Lueur du Soleil. »

Entourant les épaules d’Aurore de sa main blanche, Kälyna l’emporterait avec elle jusqu’au navire.

Sauterelle:
Spirite pouvant passer à travers les êtres vivants, cause de vives douleurs et des blessures (non mortelles) aux individus ainsi "transpercés". Peut emporter un passager dans ses téléportations.

Spoiler:
Kälyna se trouve à bord du navire et tente d'exercer un contrôle sur les eaux du fleuve. Elle n'y arrive pas ... non, ce n'est pas qu'elle n'y arrive pas, c'est autre chose. Elle pressent qu'elle peut y arriver, mais cela risque de lui demander beaucoup, beaucoup beaucoup plus d'énergie qu'à l'accoutumer. Mieux vaut peut-être garder cette option en cas de crise.

Une première dispute éclate au sein du groupe. Kälyna a ignoré l'avertissement du capitaine vampirique et Verith semble ... bah semble avoir fait son Verith. Soreïn immobilise alors son équipage et refuse de prendre le large tant que l’affront dont il a été victime ne sera pas réparé.

Alors que la nordienne tente de calmer les choses, un cris émane de l'apprentie baptistrelle. Derrière elle se tient deux êtres, semblable à des hommes, mais qui ne font pas parti du groupe. Par ailleurs, en observant un peu, Kälyna peut remarquer des créatures semblables sont en train de sortir de l'eau, montant sur la rive. Un mauvais présentiment saisit l'elfette. Certains sont en armure, d'autres non, certains sont armés, d'autres non. Pour certains ils manquent un bras ou une jambe, ou sont tellement abimés qu'on se demande comment ils tiennent debout.

Si rien n'est fait, ils encercleront vite l'équipage et le navire. Mais en attendant, Aurore est la plus directement menacer par ces derniers. Cependant, encore faut-il savoir ce que sont ces choses et ce qu'elles veulent. Des simples gémissements damnés étant émis par certains d'entre eux.


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 21 Nov - 14:44
Alors que Kälyna apparaît au côté d'Aurore et la téléporte, un mort essaye d'agripper Kälyna pour être transporté avec elles. Kälyna Vallaël est-elle plus rapide que lui dans sa manœuvre?

Compétence utilisée : Agilité niveau Très bon . Taux de réussite 65.

Modificateur :

Race : Elfe = +5
Bonus : Equipement "Bottes de chasse" +1 en agilité = +10

Total taux de réussite : 80

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 80 ou moins réussite.
- 81 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 21 Nov - 14:44
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 40

Réussite : La main du morts se referme dans le vide. Kälyna et Aurore réapparaisse à bord du navire.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 23 Nov - 21:12
Keetech avait rapetissé et affichait l’aspect d’un dragonnet et dire que ce nouvel état ne l’enchantait guère serait un euphémisme. Certes, Verith l’avait rassuré sur sa puissance et sa beauté, sans compter que ce dernier comptait se faire pardonner à la fin de leur périple. Tant mieux, la dragonne de Quartz n’en attendait pas moins de son mâle.

Grâce à sa nouvelle taille, la reine des nuées parvint à se faufiler de l’autre côté du portail qui se referma après le passage des aventuriers. Devant elle s’étendait une immensité glacée et un frisson parcourut son corps malgré la protection que formaient ses écailles. Même les plus rigoureux hivers du continent sauvage ne parvenaient pas à égaler cette froideur intense. C’est alors que l’écailleuse remarqua que le groupe se tenait sur un morceau de roche suspendu dans le vide et entouré par une obscurité opaque, que seules éclairaient des lumières lointaines.

Lorsque ses prunelles bleutées se furent accoutumées à l’atmosphère nocturne de ce nouvel environnement, la fille des tempêtes parvint à discerner sans peine ce qui se trouvait autour d’elle. Dès après leur arrivée dans ce lieu singulier, une altercation éclata entre l’Ecarlate et le capitaine vampirique.

Ce dernier refusait de prendre le large tant que l’affront qui venait de lui être fait ne serait pas lavé. Keetech observait la scène, mi- perplexe, mi- agacée, sans se départir de son apparence impassible et de sa neutralité habituelle. Toutefois, l’heure n’était guère à de telles querelles et mieux valait régler ce différend à leur retour plutôt que de s’éterniser à cet endroit. Décidément, ces bipèdes manquaient cruellement de sens pratique. Une bipède tenta malgré tout d’apaiser les tensions lorsque tout d’un coup, un cri strident retentit.

C’est alors que l’écailleuse remarqua deux bipèdes inconnus, à l’allure valétudinaire, et aux corps horriblement mutilés. Plusieurs d’entre eux avançaient en direction de cette jeune fille, à la chevelure dorée et prénommée Aurore. Et cela ne semblait être que le commencement car d’autres bipèdes du même acabit sortaient des eaux et grimpaient sur la rive.

La puissante magicienne, au masque d’albâtre, utilisa ses sortilèges pour secourir la chanteuse, mais le problème n’était pas réglé pour autant. La dragonne de Quartz sentit un mauvais pressentiment emplir son cœur et son instinct lui disait que ces créatures représentaient un terrible danger.
Certaines d’entre-elles portaient des armures rouillées tandis que d’autres entièrement nues laissaient apparaître leurs chairs putrescentes. La plupart étaient armées et d’une démarche chancelante cette armée de bipèdes cadavérique encerclait le navire.

La fille de l’orage analysa rapidement la situation et décida d’agir le plus rapidement possible, pour freiner cette invasion. Elle se tourna vers le Rouge.

- Verith, je vais tenter d’ériger une barrière d’éclairs protectrice autour du vaisseau, le temps que nous trouvions une stratégie adaptée pour nous débarrasser de ces choses immondes.

Nom du sort : Rugissement d'éclairs

Histoire rapide : Keetech possède le don de l'orage, un don héréditaire qui lui permet de déclencher des tempêtes magiques. Elle a développé un sort qui permet aussi de rugir parfois des éclairs plutôt que de cracher des flammes.

Description : Il s’agit d’un sort conscient.

En poussant un rugissement semblable à celui poussé lors d’un craché de flamme, Keetech est capable de jaillir des éclairs ou, lorsqu’elle les concentre, des sphères d’électricité de sa gueule. Les projectiles ou le souffle de foudre venant frapper la ou les cibles sur son chemin.

Suivant le dosage de puissance employé lors du rugissement, la foudre ainsi libérée peut tuer, blesser ou seulement étourdir la victime.

De la même manière que les flammes, l’électricité ainsi libérée demeure à la surface qu’elle touche jusqu’à « s’éteindre », formant des arcs électriques aux sols et s’élevant à un mètre environ. À la manière des flammes, l’électricité peut se répandre au sol, mais contrairement à ces premières la propagation ne s’effectue que d’un élément conducteur à un autre (ex : vers les armures, les armes et tous autres éléments contenant un matériau susceptible d’attirer ou conduire l’électricité).

En usant de son don de l’orage, Keetech est capable de contrôler plus librement l’électricité libérée lors de son rugissement que l’élément dit d’apparition « naturelle » (Ex : orage). La dragonne peut ainsi diriger la foudre de son rugissement (Ex : l’amener à encercler un périmètre, ou s’élever pour former une barrière magique liée à l’élément électrique).

Si un jet de dés doit être effectué pour la réalisation de ce sort, il se basera sur la caractéristique : cracher le feu.

Spoiler:
Keetech est passée de l’autre côté du portail qui se referme une fois que tout le monde l’eut franchi. Ce nouvel environnement est vertigineux. Un froid ambiant y règne, elle peut le ressentir en dépit de ses épaisses écailles. Le sol sur lequel le groupe se trouve n’est en réalité qu’un morceau de roche flottant dans le vide, au milieu de l’obscurité éclairée par des lumières lointaines. Pourtant, l’endroit où vous vous trouvez offre une luminosité parfaitement acceptable, il n’y a aucune difficulté à voir en dépit de l’obscurité du vide qui vous entoure.

À peine l’aventure débutée qu’une dispute éclate entre le capitaine vampirique et Verith. Le vampire immobilise ses hommes et refuse de prendre le large tant que l’affront dont il a été victime ne sera pas réparé.

Alors qu’une bipède tente d’atténuer les tensions, un cri retentit. Deux bipèdes, ne faisant pas partie du groupe et dont le corps est abîmé, s’approchent d’Aurore. Keetech peut remarquer que des créatures semblables sont en train de sortir de l'eau, montant sur la rive.

L’elfette du groupe vient en aide à l’humaine en détresse, mais le problème de ces créatures n’est pas réglé pour autant. Un mauvais pressentiment saisit la dragonne. Certains sont en armure, d'autres non, certains sont armés, d'autres non. Pour certains ils manquent un bras ou une jambe, ou sont tellement abimés qu'on se demande comment ils tiennent debout. Quoi qu’il en soit si rien n’est fait ils vont finir par encercler le navire ainsi que le groupe.

Que fait Keetech ?

avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 28 Nov - 18:16
Le coup de gueule était légitime, pour le vieux Soreïn en tout cas. Que l'on demande son aide était une chose tout à fait honorable. Cela faisait preuve d'un certains niveau d'intelligence que de reconnaître que l'on ne peux tout faire tout seul. Par contre, se montrer condescendant envers ceux que l'on appelle, même si il s'agit de membres d'une autre espèce que la sienne, cela avait clairement le don de faire sortir le Capitaine de ses gonds. Aussi regarda-t-il tranquillement ses hommes s'assoir et commencer à se détendre, après qu'il ai ordonné une pause. Lui même se régalait du sang qu'il avait emporté dans sa fiole. un petit plaisir qu'il pouvait désormais se permettre, maintenant que le Commerce Ecarlate était en vigueur. Il ne se privait donc plus lorsqu'il le pouvait.
La jeune femme qui lui avait remit l'invitation s'approcha de lui et commença à essayer de lui expliquer qu'il fallait qu'il se montre patient avec Verith, mais également que le fait qu'il ai demandé à Soreïn d'être de la partie était déjà une forme de reconnaissance de la part du Dragon libre qu'il était.
Le vieille adressa un sourire à la jeune femme et s'apprêtait à répondre lorsqu'il entendit un cri retentir, évoquant le nom de Verith.
Bondissant, le Cap'taine porta son regard autour de lui et ne tarda pas à comprendre la raison de ce cris. En effet, des corps en pleine décomposition s'approchait lentement du groupe, essayant de les encercler après être sorti des "eaux" obscures de cette mer de vide.
Soreïn n'était pas resté capitaine si longtemps sans avoir apprit à donner des ordres dans l'instant. A réagir justement sans avoir besoin de passer trois plombe à réfléchir à ce qui l'entourait. Cela aurait été bien souvent suicidaire lorsque l'on commande un navire de la taille de l'Espérance.
D'un bras il désigna le navire inconnu et de sa voix, il porta son ordre de toute la force de ses poumons, tandis que de sa main libre, il dégainait son sabre, prêt à repousser ceux qui s'approcheraient de trop prêt de lui.


-Tous le monde à bord. On largue les amarres immédiatement. Et attrapez de quoi repousser cette engeance.

Ses officiers s'occupaient déjà d'aiguiller les hommes et femmes de l'équipage tandis que lui se retirait en dernier, refusant de laisser qui que se soit derrière. C'était lui qui avait ordonner la pause. C'est donc lui qui monterait en dernier sur ce maudit navire.
Et puis, il s'assurerait également que la jeune Sighild monterait également en toute sécurité. Elle avait eu la bonté d'essayer de calmer sa colère. Il lui devait bien cela.
Si l'on pouvait comprendre, par ses gestes et son comportement qu'il accomplirait la mission, on lisait également sur son visage qu'il n'était pas vampire à accepter de se laisser marcher dessus. En effet, sa colère ne s'était pas atténuer le moindre du monde. Et cet évènement de marcheurs mort n'était pas fait pour l’apaiser pour autant. Loin de là.

Il entendit bientôt  crépiter autour de lui. Aventurant un regard curieux sur les environs, il remarqua que l'autre dragon avait craché un jet, non pas de flamme, mais de foudre, créant un sorte de barrière contre laquelle les corps pourris venait griller en essayant de passer.
Une fois le pied sur le pont du navire, Soreïn se précipita à la barre du vaisseau et dès qu'il eu confirmation que les amarres étaient largué, il donna un grand mouvement pour faire s'éloigner le navire de cette "côte".
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 28 Nov - 20:18
Soreïn Dobern

Compétence utilisée : Mystère (Force mental à Bon + Navigation à Très Bon /2). Taux de réussite 60

Modificateur :

Race : Vampire = +5

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 28 Nov - 20:18
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 23

Réussite

Alors que les cadavres se pressent contre la barrière d’éclair, les membres du groupe encore à terre se hâtent de monter à bord. L’équipage montant sur le ponton se retrouve face à quelques morts ayant réussi à se trouver là avant la levée de la frontière électrique. Néanmoins plus nombreux, les ennemis sont repoussés sans la moindre difficulté, tombant du ponton et s’étalant au sol de tout leur long.

Soreïn se précipite jusqu’à la barre du vaisseau pour dégager de là. Cependant, à la poupe du bâtiment nul gouvernail ne s’élève. En tout et pour tout se dresse un piédestal sur lequel repose un orbe d’une blancheur aussi fascinante qu’éclatante. Le capitaine vampirique pose la main dessus et donne un grand mouvement vers la gauche pour s’éloigner de la côte.

L’entièreté du navire se met alors à grincer, la matière cristalline qui le compose vient être parcourue de filins dorés. L’embarcation commence lentement à glisser sur la gauche sans toutefois avancer. Dans le même temps, un cri terrible échappe des lèvres de Soreïn.
Contenu sponsorisé

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum