Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 1 Déc - 10:49
Sighild ne saura sans doute jamais si son intervention aura fait penché la décision du capitaine ou non. Le vampire avait souri, avait entrepris d'ouvrir la bouche pour répondre quand un cri d'horreur retenti. La Nordique avait déjà tourné la tête vers l'origine et manqua d'écarquiller des yeux en voyant l'homme-cadavre se tenant vers Aurore. Et quand aux restes... Elle n'était pas superstitieuse, mais voir des corps dans un sale état être debout et dotés comme s'ils partaient à la guerre avait de quoi perturber un peu la raison. Pourtant, elle ne perdit pas de temps à attraper son arc et déjà, elle encocha une flèche. Mais Kalyna était déjà passée à l'action, apparaissant à côté de la jeune humaine et l'emmenant directement en lieu sûr. La nordique restait déjà sur l'idée de lâcher un trait, reculant déjà pour rejoindre l'étrange navire. Elle le fit d'ailleurs, mais ne chercha pas à savoir si sa flèche toucha son but et faisait effet ou pas. L'immense embarcation commença à grincer et prit comme vie, obéissant au geste de son nouveau maître, à savoir de glisser sur la gauche. C'était un mouvement étrange, comme s'il glissait au lieu de suivre une courbe comme le ferait tout navire normal. Mais celui-là n'était pas dans la normalité des choses.

Soreïn hurla ses ordres. Sighild ne se le fit pas dire deux fois. Même si elle n'était pas un membre d'équipage, elle tenait à ne pas rester là pour périr stupidement. Et puis, elle comprenait parfaitement que le capitaine vampire donna l'ordre d'embarquer sur le navire étrange. Il n'était plus question de se poser des questions. Il en allait de la vie de ses hommes, en tout premier lieu. Elle ne doutait pas qu'il avisera par la suite, une fois les sur le pont de ce navire qui ne lui disait rien hormis une grande appréhension ; selon elle.

Passant son arc en travers de sa poitrine, elle se mit à rejoindre le plus vite possible le passage. Elle sentit l'air devenir électrique et qu'elle ne fut pas sa surprise de voir la dragonne réduite à une taille ridicule pour un dragon de son âge et de sa prestance lâcher des éclairs. Les effrayants adversaires connurent une fin brûlante. Puis, quand tout le monde fut à bord, Soreïn se dirigea promptement vers la barre, qui se révéla être un orbe d'une lumière étincelante surprenante. Il posa déjà la main dessus et exécuta un geste.

Sighild n'était pas loin du vampire quand elle avait assisté à la ''mise en route'' du navire, stupéfaite par l'effet magique de l'embarcation. Et Soreïn cria de douleur. La Glacernoise le regardait, se demandant ce qui se tramait et le comprit que sommairement quand elle le voyait figé dans la souffrance, la main crispée sur l'orbe. Des veinules dorées commençaient à remonter le long de sa peau. De la magie était en oeuvre. Qu'est ce qu'elle pouvait faire ? Elle fronça les sourcils et se précipita vers lui, tout en criant.

''Préparez vous à vous accrocher, il est possible que le navire fasse un grand bond en avant ! ''

Une fois arrivée à côté de Soreïn, elle ne perdit pas de temps, elle posa sa main sur la scène, agrippant de toutes ses forces, pour lui imposer un glissement vers l'avant. Elle espérait que le vaisseau réagirait à cette commande, pour partir en avant. Si elle ne se trompait pas ! Et à la suite ce ce geste, elle dégagera la main du capitaine vampire, espérant le décoller de l'objet magique.

Spoiler:
Un évènement se produit, Aurore lâche un cri d’alerte et d’à l’aide. Des êtres cadavériques sortent des flots et s’approchent du groupe. Keetech intervient alors pour ralentir leur progression. Le groupe, protégé par une barrière de foudre, en profite alors pour monter à bord du navire en s’occupant de la dizaine de morts sur leur chemin.

À bord du bâtiment, les marins se dépêchent de larguer les amarres et Soreïn se hâte vers le gouvernail. L’embarcation s’illumine et se met à glisser sur la gauche très lentement.

C’est alors qu’un nouveau cri retentit, de douleur cette fois-ci. Il provient du capitaine vampirique dont la main est posée sur l’orbe situé en lieu et place de la barre. Des veinules dorées apparaissent sur sa main, commençant à se répandre à la surface de sa peau. Le vampire semble incapable de bouger, paralyser par la douleur.

Que faire ?


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 1 Déc - 12:59
Sighild Arnbjorn

.: Jet 1 :.


Compétence utilisée : Mystère (Force mental à Moyen + Navigation à Faible /2). Taux de réussite 40

Modificateur :

Réussite de Soreïn précédemment : malus = -10

Total taux de réussite : 30

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 30 ou moins réussite.
- 31 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.


Compétence utilisée : Force mental, niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Total taux de réussite : 45

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 45 ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 3  :.


Condition : réussite du jet 2.

Compétence utilisée : Force Physique, niveau Moyen. Taux de réussite 45.

Total taux de réussite : 45

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 45 ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.



Dernière édition par Le conteur le Ven 1 Déc - 13:01, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 1 Déc - 12:59
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 40, 28, 29

Jet 1 : Echec.
Jet 2: Réussite.
Jet 3: Réussite.


Sighild ne parvient pas à faire bouger le navire comme elle le souhaitait, le bâtiment continue donc à glisser sur la gauche. Sa tentative provoque chez elle le même état que celui qui impact Soreïn : des veinules dorées apparaissent sur sa main et un cri déchirant s'échappa d'elle. Néanmoins, Sighild parvient quelques instants à surmonter ce mal qui s'empare d'elle pour dégager le capitaine vampirique, le libérant. Le navire s'illume à nouveau et accélère.
avatar
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Phoque 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 5 Déc - 23:16
Les hommes, car ce fut jadis des hommes, me terrifient. Ils sont morts, sans aucun doute possible, mais leur âme n’a pas su trouver le repos, le chemin vers leur après-vie. C’est d’ailleurs pour ça que nous sommes là, pour leur venir en aide, pour venir en aide à ceux qui sont morts et à ceux qui vont mourir, dont j’en fais partie. En fin de compte, cet acte désintéressé ne l’est pas tant que ça. Je suis juste en train de m’assurer un chemin pour ma mort. Voilà le cours de ma pensée alors que mon cri de détresse résonne encore dans ma gorge. C’est incroyable les pensées qui me traversent l’esprit alors que la peur m’étreint. Ce n’est plus la panique comme celle que j’aurai pu ressentir, avant que je ne visse Seö frôlé la mort. Ça n’a rien à voir avec la terreur que j’avais ressenti devant Cendre ou pendant d’autres évènements. Non, c’était une peur contrôlée, bien que terriblement grande.

Soudain je sens une présence à mes côtés. C’est l’elfe blanche, Källina, l’adoratrice du Tyran. C’est assez étrange de se dire que quelqu’un puisse aimer un tel être. Ou alors l’histoire n’est pas aussi sincère qu’on le pense sur le Tyran. Peu importe, je sens sa main sur moi et l’instant d’après, je suis sur le bateau. J’ai un léger haut-le-cœur devant cette téléportation subite est inattendue, mais je retiens l’intérieur de mon estomac. La bile me brule la gorge mais j’encaisse le coup.

Je regarde alentours. De nombreux morts apparaissent. Que font-ils là ? Sont-ils venus nous accueillir ? Viennent-ils défendre le royaume des morts contre les vivants ? Sont-ils seulement dangereux ? La seconde dragonne ne semble pas se poser la question et libère la foudre sur eux. Je regarde sidérée l’orage bloquer les morts loin du navire pendant que le capitaine, encore boudeur il y a peu, se précipite sur le navire avec son équipage et la guerrière. J’ai envie d’hurler à la dragonne d’arrêter, qu’on ne sait pas ce qu’ils veulent. Peut-être n’étaient-ils pas belliqueux. Peut-être avaient-ils encore assez de conscience pour nous venir en aide ? L’agression n’engendre que l’agression. Je retiens ma protestation, il est trop tard. S’ils nous attaquent, on me le fera remarquer alors que c’est nous qui avons commencé. On ne saura jamais ce qu’ils nous voulaient vraiment.

Merci Ma réponse est un souffle tant la surprise m’étreint.

Toute à ma consternation devant ce déchainement de violence, partagée avec la reconnaissance pour la protection apportée, je ne sens pas derrière moi la présence du capitaine qui essaye de diriger le bateau. C’est son cri qui m’alarme. Je me retourne en sursautant pour voir le vampire tenir une boule et hurler de douleur. Malgré tout le navire la guerrière arrive pour le bousculer, et le libère de l’emprise de la sphère. Mais elle aussi est prise dans un piège magique. Et elle n’arrive pas, ni à se libérer ni à diriger le navire.

Je ne réfléchis pas une seconde, et provoque un choc pour libérer la Nordienne. La femme est libérée mais le bateau continue à dériver. Le bord de l’univers approche, mais toucher la sphère est hors de question. Mon regard se pose sur les voiles. Elles étaient toujours repliées et manifestement les marins étaient trop concentrés à regarder les morts sortirent sur la plage. Peut-être qu’en les déployant et en soufflant dedans, on pourrait lutter contre le courant.

Kälyna, aidez-moi à faire descendre ses voiles et à souffler avec moi pour déplacer le bateau. Puis en appelant les hommes. Messieurs, s’il vous plait, votre capitaine à besoin d’aide. Et faîtes descendre les voiles. Vite. Ma voix est haut perchée et suppliante plus qu’autoritaire, je n’ai pas l’habitude ni la volonté de donner des ordres.

Je commence à concentrer ma magie et vise pour déployer les voiles et permettre au bateau de changer de cap sans toucher la sphère.

Sort si nécessaire:
Si je ne peux pas déployer les voiles magiquement, j'utilise ce soirt pour briser les liens.

[Offensif] Foudre

Le lanceur convoque un éclair qui frappe la cible et lui inflige des blessures tout en l'assommant, non mortel
Geste clé : Paumes l'une contre l'autre puis avec une main tirer un trait dans l'air de l'épaule vers la hanche

Directive:


Alors qu’Aurore appelle à l’aide, l’elfette du groupe apparait à côté d’elle puis les deux femmes disparaissent. Aurore se retrouve alors sur le navire. Rapidement les autres membres du groupe réagissent et montent à bord du bâtiment. Soreïn tente quelque chose pour faire déplacer le navire et semble y parvenir dans une certaine mesure. Malheureusement, un cri de douleur terrible lui échappe. Sighild intervient et le libère, mais se retrouve à son tour pris au piège du gouvernail particulier du navire et souffre à son tour. Aurore intervient alors et à l’aide de sa magie repousse la nordienne qui tombe au sol, la libérant de l’emprise de l’orbe.

Cependant la situation n’a pas changé pour autant. Le navire continue à glisser sur la gauche, un peu plus rapidement depuis l’intervention de Sighild. C’est alors que l’apprentie chanteuse se rend compte que le bâtiment s’approche dangereusement du vide. En effet si à tribord se trouve la rive, à bâbord il n’y en a pas. Le vide vous tend les bras et si aucune solution n’est trouvée, vous finirez tous par tomber.

Que fait Aurore ?


Merci Vertih pour la signature


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mer 6 Déc - 11:55
Dans leur précipitation pour fuir les morts, les membres du groupe ont oublié d’affaler les voiles. L’apprentie baptistrel se rend compte de ce fait et somme l’équipage ainsi que Kälyna de l’aider à s’en occuper. Alliant magie et effort physique, les immenses voiles d’or du navire se déroulent entièrement.  Lentement les voiles s’agitent comme souffler par un vent pourtant inexistant. Très bientôt, des filins de magie couleur or et argent apparaissent, flottant dans l’air et se faisant capter par les voilures. À nouveau, le cristal composant le bâtiment s’illumine, chacun est à même de sentir la puissante magie dont il est insufflé.

La sphère gouvernail s’élève de quelques centimètres au-dessus de son socle alors que des filins d’or en sortent, venant par la suite s’enrouler autour du piédestal, venant se nourrir de la soudaine magie qui anime l’embarcation.

Néanmoins, l’embarcation de change pas de cap et continue à glisser à bâbord, en direction du vide, prenant de la vitesse. La chute est imminente !
avatar
Administratrice
Guerrière libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 7 Déc - 4:48
Le mauvais pressentiment de Kälyna ne s’était pas amélioré lorsqu’une de ces étranges créatures cadavériques avaient voulu s’agripper à elle alors qu’elle apparaissait aux côtés de l’apprenti-baptistrelle. Aurore avait été coopérative, c’est-à-dire qu’elle n’avait pas bougé et c’était justement ce qu’elle attendait d’elle. Ses bras nacrés l’avaient entourée et elles étaient toutes les deux réapparues à bord du navire de verre. La vue sur la rive pouvait facilement donner des frissons à quiconque : les morts ne l’étaient pas. La foudre crée par Keetech forma une barrière et l’équipage du pirate, de même que la Nordique, se précipitèrent vers le bateau. En sûreté? Non, bien sûr que non, mais loin de dommages imminents. Le vampire posa sa main sur l’étrange orbe et un cri retentit de ses lèvres. Ils n’étaient pas sortis de leur peine. La brave Sighild tenta de le libérer, mais elle se retrouva elle-même coincée et commença à hurler de douleur.

Les sens de la magicienne lui indiquèrent aussitôt ce dont était capable la sphère : siphonner la magie de ceux qui la touchaient. Heureusement qu’Aurore avait su les libérer. Le constat était le même pour le pirate et l’espionne. Une fois leur énergie magique absorbée, l’orbe s’attaquait ensuite à leur énergie vitale. Mauvaise idée que d’y toucher… Quoique cela était nécessaire pour diriger le navire qui se dirigeait désormais droit vers le vide!

« N’ayez craintes, ils ne sont pas blessés. Seulement vidés de leur force. »

La hors-la-loi s’était approché des deux individus afin d’évaluer leur état. En d’autres temps, elle n’aurait rien dit. Mais il lui paraissait préférable de rassurer l’équipage quant à l’état de leur capitaine.

L’or couvrit ensuite cette Lueur du Soleil qui l’interpellait par son nom. Toute cette familiarité lui parut étrange. Toutefois, elle chassa rapidement ses réflexions dans un coin de son esprit. En effet, il fallait agir et elle acquiesça à la demande de la jeune blonde. Elle appela le vent à elle et le convia à souffler dans les voiles. Malgré cela, le navire ne dévie pas de sa route. Il faut reprendre le contrôle du navire sinon c’est le vide qui viendra faire une grande étreinte à ses passagers!

« Capitaine. C’est le moment de nous impressionner. »

Une fiole bleutée quitta son sac pour se loger dans la main de Soreïn. En plus de lui redonner son énergie, sa soif vampirique serait apaisée pendant tout le voyage. C’était deux pierres d’un coup. Encore faut-il qu’il accepte de la boire.

« Malheureusement, Épervier, je n’en ai qu’une. »

Et la dame blanche aurait préféré la garder pour elle. Mais parfois, il était nécessaire de faire des sacrifices. Elle laissait l’opportunité à Soreïn de leur éviter une jolie chute dans le Rien. Cependant, s’il advenait qu’ils s’en rapprocheraient trop, Sombréclat prendrait toutes ses forces –elle savait qu’il lui faudrait tout- pour prendre le contrôle de l’eau sous le navire.  

Spoiler:
Don d'Océan
Provenance elfique
Un petit flacon empli d'eau provenant de la fontaine Vif-argent et conservée fraîche par magie. Rend toute son énergie à celui qui la boit et efface les blessures ainsi que la peine, permet de rester une semaine sans boire et apaise également la soif de sang des vampires.


Spoiler:
Kälyna est venue en aide à Aurore et est parvenue à la ramener sur le navire. Bientôt, le reste des membres du groupe se hâte de venir à bord du navire. Le capitaine vampire tente une manœuvre pour éloigner le bâtiment du rivage et des morts. S’il semble y parvenir, d’horribles cris de douleur lui échappent. Sighild vient aussi tôt à son secours, mais si elle parvient à le libérer de l’emprise de l’orbe, elle se retrouve elle-même coincée, commençant à hurler.

Kälyna, puissante magicienne, constate instinctivement que l’orbe a siphonné en quelques secondes la magie des deux malheureux, avant de s’attaquer à leur force vitale une fois la première tarie.

L’apprentie baptistrel vient en aide à la nordienne en la libérant d’un choc magique, avant d’appeler tout le monde à affaler les voiles du bâtiment. Une fois ceci fait, une puissante magie anime le bateau et l’orbe gouvernail vient immédiatement s’en nourrir.

Peut-être que la navigation sera possible désormais. Et si tout cela n’était qu’un problème d’alimentation en magie.

Si la tentative d’Aurore semble avoir résolu un problème, la situation n’a pas évolué pour autant. Malgré le vent produit par celle-ci, et possiblement par Kälyna si elle accède à sa demande, le navire ne dévie pas de sa route et s’approche dangereusement du vide. Si rien n’est fait, le navire tombera !

Deux choix s’offrent à Kälyna. Lequel choisit-elle ?

- Tenter de changer la trajectoire du navire d’une manière ou d’une autre ? Conditionnel
- Venir en aide à Soreïn et/ou Sighild en le(s) soignant(s) ?


avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 8 Déc - 17:11
¤ Golf nautique ¤

Le cri de détresse scandant son nom avait raisonné aux oreilles du colérique. L’apprentie Baptistrel appelait au secours, semblant avoir des ennuis. Tournant son museau en direction de celle-ci, le rouge remarqua l’étrange créature qui s’approchait d’elle. Semblable à un bipède, mais en plus … en plus mort. D’autres ne tardèrent pas à apparaitre. Ce n’était guère étonnant, ils étaient ici dans un lieu transitoire entre le royaume des vivants et celui des morts. Ces êtres devaient être des décédés postérieurs à la mort des Déesses. Kälyna agit avant le rouge, se téléportant jusqu’à l’humaine en détresse puis revenant avec elle sur le navire. Verith s’approcha du bastingage, se dressant pour observer la scène et les nouveaux arrivants. Hostile ? Pacifique ? Le colérique n’en savait rien et n’était pas sûr de vouloir le savoir. D’autres sortaient de l’eau, leur présence avait dû les attirer. Les vivants n’ont rien à faire parmi les morts et le mauvais pressentiment qui parcourait son échine en posant son regard sur eux ne faisait que confirmer sa pensée. Mieux valait-il ne pas les laisser répondre à la question : ami ou ennemi ? L’équipage s’arma et commença à se diriger vers le navire afin d’y trouver refuge et peut-être enfin se mettre en route.

Il n’y a pas de temps à perdre, voilà ce qu’avait dit implicitement le dragon rouge au capitaine en lui rappelant sa place ici. Malheureusement, ce dernier avait décidé de n’en faire qu’à sa tête et les mettait à présent dans cette situation. L’enfant de l’orage ne manquerait pas de le souligner une fois le calme revenu. Son regard se porta rapidement vers Keetech qui fit jaillir des éclairs avant de se mettre elle-même à l’abri. Bien, son intervention n’était pas nécessaire dans l’immédiat. Combattant au corps-à-corps, il préférait ne pas avoir tout de suite à combattre ainsi au vu de l’état de sondit corps. Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas eu cette taille, adapter son style à son nouveau poids ne se ferait pas d’un claquement de doigt. En attendant d’y parvenir, il se baserait sur sa magie. À défaut d’être un brillant cracheur de flamme, il avait d’autres tours dans sa manche.

Le bateau fut bientôt plein et le capitaine vampirique se décida enfin à remplir son rôle … et ce ne fut pas brillant. Le rouge vit la chose sur laquelle il avait posé la main le dévorer. D’abord sa magie, puis son essence vitale une fois cette première épuisée. Sighild se retrouva elle aussi victime de ce maléfice, mais Aurore l’en libéra. Verith aurait préféré un véritable chanteur, mais cette petite avait su se rendre utile. Plus encore lorsqu’elle fit remarquer l’absence de déploiement des voiles. Sans doute, peut-être, Verith ne s’intéressait pas aux choses bipèdes. Mais il ne pouvait nier après avoir traversé la mer en même temps que les deux pattes que leur façon de capter le vent à l’aide de ces longs morceaux de tissu n’était pas dénuée de sens. Cela ressemblait presque à des ailes de dragons. Cette comparaison le fit grincer des dents. Il aida comme il put les bipèdes à libérer les voiles qui, dès lors, captèrent l’énergie environnante pour nourrir l’orbe gouvernail. Astucieux, l’absence de vent dans ce vide global rendait les voiles inutiles, mais les utiliser afin de charger en magie leur donnait une nouvelle utilité. Cependant le dragon rouge n’était pas ici pour analyser le mécanisme des dieux, encore moins ceux qui ressemblaient de près ou de loin à ceux des bipèdes.

Verith s’approcha du côté gauche du navire, remarquant qu’ils approchaient dangereusement du vide. Tournant le museau, il remarqua Kälyna venir en aide au capitaine vampirique. Le dragon ne pouvait compter que sur lui au vu de ce qui s’était passé. Comme toujours, impossible de compter sur les bipèdes. Un dragon ne peut compter que sur lui-même et ses congénères !

« Keetech ! Je vais dévier la trajectoire du navire. J’ignore cependant s’il tiendra le coup. Prépares-toi à utiliser ton souffle pour faire fondre le cristal et combler les brèches. »

Poussant sur ses pattes, Verith sautant par-dessus bord avant de déployer ses ailes et s’envoler pour le placer entre le vide et le bateau. L’embarcation tomberait si rien n’était fait immédiatement. Rugissant, le colérique vint concentrer sa magie au sein du premier joyau au milieu de son poitrail et fondu dans son armure. Krentel se mit à briller puis un sifflement se fit entendre. Verith catalysa sa force au sein d’une épée magique. Incapable de déployer toute l’étendue de celle-ci au vu de son état physique, il le ferait au travers de la magie. Ceci fait, le dragon envoya l’épée frappée le navire pour le repousser.

« Accrochez-vous bipèdes ! »

L’épée de magie vint percuter de plein fouet le navire et un grincement effroyable se fit entendre alors que le bâtiment fut repoussé dans une autre direction. L’expédition tirée de ce mauvais pas, Verith se dépêcha d’atterrir sur le pont.

« Les vivants n’ont rien à faire parmi les morts. Alors ne nous attardons pas. »

Verith grimpa jusqu’au  gaillard arrière, là où se trouvait le gouvernail. Il fusilla du regard le capitaine tout en se dirigeant vers Sighild.

« Si le navigateur veut bien se donner la peine de mettre à exécution ses talents au lieu de vouloir nous tuer. »

Arrivé face à l’Épervier, l’enfant de l’orage leva une patte pour le passer devant elle, venant lui insuffler un peu de son énergie pour l’aider à se remettre de ce qu’elle venait de subir.
Spoiler:


Köinzell


Noyé dans la magie, les flammes et le sang du dragon de l’ire, ce qui était autrefois qu’un vulgaire caillou s’est profondément transformé. Submergée par les flammes d’un grand cracheur de feu, la pierre est devenue incandescente et intouchable. Prête à être travaillé. Imprégnée de la magie d’un ancestral, la roche en fusion s’est transformée, prenant la forme d’un joyau. La matière le composant se transforma, devenant en majorité un mithril couleur ébène. Le corps du bijou se fractura, faisant apparaitre des ciselures dont certaines vinrent se recouvrir d’adamantine argentée, mettant en relief ce qui ressemble grossièrement à un dragon. Le cœur du joyau éclata, laissant une alvéole. L’enfant de l’orage se mutila alors pour laisser son sang coulé et vint baigner le joyau à l’intérieur. Le bijou absorba le sang qui se cristallisa à sa pointe pour former deux griffes, dos à dos, l’une plus petite que l’autre. Enfin, le sang se cristallisa également dans l’alvéole, formant une gemme unique, que le mithril d’ébène vint enserrer. Martelant son œuvre avec son esprit maudit, Verith l’imprégna de son ire, de son animosité et de toutes ces émotions parasites que la malédiction de Vie le forçait à ressentir. Bientôt, la gemme de sang vit apparaitre en son sein une brume noire et grenat. Cette brume qui tournoie, prise au piège dans la gemme, semble par moments répondre aux regards de ceux qui l’observent intensément … par un même regard. (Le joyau viendra se fondre dans l’armure de Verith).

Etat: EQUIPER


  • Glyphe 1: Dragon libre : Il est difficile d'imposer sa volonté au porteur du joyau. Quiconque sera tenté devra redoubler d'efforts pour parvenir à le forcer à agir contre son gré. (Fonctionne contre le sort "Autorité" de la magie de l'âme. Je préfère le préciser on sait jamais ^^)
  • Glyphe 2: Impalpable épée : A apposer sur un bijou, permet de porter un coup d'une épée magique invisible sur l'adversaire désigné, le coup de type contondant est de puissance égale à la caractéristique force du porteur.
  • Glyphe 3: Impalpable bouclier : A apposer sur un bijou ou une cape, permet d'absorber un coup ennemi grâce à un bouclier magique invisible de puissance égale à la caractéristique endurance du porteur.
  • Glyphe 4: Résistance : Enchassée dans un bijou ou une armure, elle lui donne la propriété de monter la résistance du personnage d'un rang.



avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 8 Déc - 17:16
Verith est-il parvenu à jauger correctement sa force. Dans quel état est le navire?

Compétence utilisée : Force physique niveau Exceptionnel. Taux de réussite 95

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 95
Totale taux de réussite critique : 15

Résultat =>

- 15 ou moins réussite critique.
- 95 ou moins réussite.
- 96 ou plus échec critique.
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 8 Déc - 17:16
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 86

Réussite

Verith est parvenu à jauger sa force, mais il n’en reste pas moins que le choc a été violent. La coque de navire a simplement subi quelques brisures superficielles. Elle est néanmoins fragilisée.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Dim 10 Déc - 21:27
En apercevant ces bipèdes, à l’allure patibulaire et aux intentions obscures, coincés indéfiniment entre la vie et la mort, la dragonne de Quartz décida d’user du pouvoir de la foudre afin d’édifier une barrière protectrice. A ses yeux, il s’agissait de la solution la plus avisée pour endiguer leur progression jusqu’au navire. Les deux-pattes cadavériques s’effondraient ou se consumaient au contact des éclairs et progressivement leurs congénères retournèrent dans les eaux, se tenant à distance du vaisseau, mais pour combien de temps ?

Une fois à l’abri, la fille des tempêtes dévisagea ces sinistres créatures, composées de chair putride, et frissonna à l’idée que c’était désormais le sort réservé aux défunts. Depuis la disparition des Dieux, les trépassés erraient, captifs de ce lieu interdit, sans jamais connaitre ni la paix ni le répit.
Amis ou ennemis ? Keetech l’ignorait, mais ces morts-vivants lui inspiraient une vive répulsion et  cette dernière sentit un mauvais pressentiment sourdre en elle.

- Verith, ces créatures ne me disent rien qui vaille et j’ai un mauvais pressentiment…Mon instinct me dit que nous ferions mieux de ne pas nous attarder ici. Ma barrière d’éclair a pu les tenir à distance une première fois mais j’ignore si elle sera efficace une seconde fois si d’aventure ils voulaient nous attaquer.

Hélas, en tournant son museau en direction des autres membres de l’équipage, la dragonne comprit qu’ils semblaient rencontrer quelques petits soucis…

Le capitaine du navire en voulant faire bouger le navire grâce à une sphère couleur de soleil poussa un cri déchirant, avant de s’effondrer vidé de son énergie. L’Epervier tenta de lui venir en aide et subit le même sort…Seule la jeune fille aux cheveux d’or prénommée Aurore parvint à déployer les larges bandes de tissus que les deux-pattes nommaient « voiles » avec l’aide de la magicienne Kalyna. Cette dernière parvint à redonner son énergie au capitaine à l’aide d’une fiole tandis que le dragon de l’ire s’employa à restaurer les forces de Sighild.

Gonflées de magie, les voiles parvinrent à faire avancer l’embarcation malgré l’absence de vent et Keetech aurait presque poussé un soupir de soulagement, si…ils n’étaient pas en train de foncer tout droit dans le vide !

La Saurienne ignorait tout de l’art de la navigation ainsi que cette mystérieuse technologie utilisée par les bipèdes, pourtant elle devait trouver une solution pour ne pas sombrer dans le Néant. Son mâle, quant à lui, décida d’intervenir et sollicita son aide.

« Keetech ! Je vais dévier la trajectoire du navire. J’ignore cependant s’il tiendra le coup. Prépares-toi à utiliser ton souffle pour faire fondre le cristal et combler les brèches. »

- Tu peux compter sur moi ! Je m’en occupe !

Heureusement que l’écarlate avait eu la présence d’esprit de lui demander de l’accompagner lors de cette expédition au pays des morts. Etant donné la gravité de la situation, ils ne seraient pas trop de deux dragons pour éviter à l’ensemble du groupe de faire le grand plongeon et affronter les innombrables dangers qui les menaçaient.
Le colérique bondit par-dessus bord et se plaça entre l’embarcation et le vide afin de créer une épée d’énergie capable de repousser celle-ci avant qu’elle ne chute. Cependant, le choc fut terrible et de multiples brèches se formèrent sur la coque du vaisseau qui était à présent fragilisée. La reine des nuées s’empressa de sauter à son tour et à l’aide de son souffle draconique elle fit fondre le cristal pour colmater les fissures avant de remonter à bord.

- Voilà j’ai réparé les dégâts du vaisseau et j’espère qu’à présent nous allons enfin pouvoir partir.
- [Conscient] Souffle de feu
- Le dragon crache du feu, les dragonnets n'ont pas ce pouvoir  

Spoiler:
La situation c’est rapidement envenimé : d’abord tranquille elle est devenue conflictuelle avant d’évoluer de dangereuse à critique. Soreïn et Sighild ont vu leur énergie sapée par l’orbe gouvernail avant qu’Aurore ne trouve la clé permettant au navire de fonctionner normalement. C’est finalement Verith qui empêchera le navire de tomber dans le vide en usant une fois de plus de force brute.

La tension retombe quelque peu, mais le groupe est ressorti affaibli et l’embarcation fragilisée à la suite de cette première épreuve et la route est encore longue.

L’embarcation avance doucement et Keetech peut voir les morts retourner dans l’eau. Le groupe en a-t-il fini avec eux ou faut-il craindre une nouvelle apparition ? Seul le temps pourra le dire.

L’elfette du groupe vient en aide au capitaine en lui permettant de retrouver toute son énergie malgré ce qu’il a subi. Et Verith renfloue une partie de celle de l’humaine ayant tenté de sauver le capitaine, mais ayant au final connut le même sort que lui.

Que fait Keetech ? Fait-elle quelque chose de particulier ?
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 12 Déc - 22:02
Les évènements s'étaient précipités est Soreïn n'avait eu d'autre choix que de s'en accommoder, agissant comme l'habitude le lui avait enseigné. Il avait ordonné à ses hommes d'embarquer et avait posé la main sur ce qu'il avait deviné être le système de commande et de direction du vaisseau. Mais ce qu'il n'avait sût prévoir c'est que le vaisseau aurait besoin d'énergie pour se mouvoir et  que dès qu'il eu posé sa main contre l'objet, sa magie et sa propre énergie vitale avaient été drainé pour enclencher le tout, initiant ainsi le premier mouvement du vaisseau.
La suite se perdit dans la pénombre de l'inconscience. Il avait vaguement deviné que Sighild l'avait arraché au dispositif. Et désormais, il se retrouvait à terre, la Dame Blanche lui tendant un breuvage, l'invitant calmement à boire pour reprendre des forces. Il devait reconnaître que son corps se précipita de lui même sur cette mânes et qu'il avala à grande lampée la potion, sentant progressivement ses propres forces lui revenir.
Il se redressa alors, entendant la baptistrel faire remarquer qu'il fallait déployer les voiles, avant de finalement sentir la coque trembler sous l'effet d'un coup venu d'il ne savait ou. On entendit alors le vieux Capitaine jurer en vieux commun.


-Par les Déesses. Qu'est ce qui m'a mit pareil merde. Il se redressa et regarda ses hommes complètement hagard et ses propres yeux se révulsèrent dans leurs orbites. Il commençait déjà à en avoir assez de cette aventure et il n'était pas loin d'exploser. QUARTIER MAÎTRE!!!!

Dés lors, les ordres commencèrent à retentir sur le pont et les matelots se mirent à grimper dans la mature, déployant les voile, aidés par la magie de la baptistrel qui avait largement commencé à faire sauter les liens retenant les tissus. Une fois que celles ci se mirent à se gonfler, Soreïn approcha sa main du globe avec une prudence certaine, jusqu'à ce qu'un dragon décide de faire une remarque qu'il n'aurait pas dû. Là, Soreïn vit immédiatement noir et ses traits le reflétèrent. Il se tourna alors vers Verith, uniquement pour voir Maestrea s'interposer et s'approcher du dragon.

-Sir Dragon. Puis-je vous parler? Car il semble qu'il faille expliquer certaines choses et je doute que mon Capitaine ai le temps de le faire. Soreïn prit une inspiration tandis que du coin de l'oeil, il remarqua que Joshua et Maestrea se tenaient entre lui et le Rouge. Le vampire posa sa main sur la sphère, se concentrant sur sa navigation, adressant un regard reconnaissant à Sighild et à la Dame Blanche, puis porta son regard sur "l'horizon". Il ordonna au vaisseau d'aller doucement en avant, ne voulant pas se précipiter tant qu'il ne comprenait pas parfaitement le fonctionnement du vaisseau. Nous connaissons la réputation qui est votre, Sir Vérith. Mais il faut que vous compreniez un certains nombre de choses, si vous souhaitez que cette aventure se passe convenablement. Vous attendez de nous un certains respect et cela s'entend parfaitement. Vous êtes l'un des derniers dragons libre et vous en avez la fierté. C'est tout à votre honneur. Toutefois, il faut que vous compreniez que, aujourd'hui, vous avez commit trois erreurs. Mon Capitaine à sa part de responsabilité, mais vous avez également la votre. Je discuterais avec mon Capitaine le moment venu, mais pour l'instant, c'est avec vous qu'il faut que je vois le problème.
Tout d'abord, nous ne vous devons rien. Vous voulez le respect, mais celui ci ce gagne. Et pour l'instant, vous n'avez rien fait pour nous qui nous pousse à vous le porter. Vous avez commencé par nous insulter. Mon Capitaine, mes hommes et moi même avons serré les dents car nous comprenons que vous êtes différent de nous et des autres dragons. Certaines choses qui peuvent nous être important peuvent vous passer loin au dessus de la tête, si je puis me permettre l'expression. Ce que vous avez prit pour de la peur, en nous insultant donc, était de la surprise, car, rien ne nous avait préparé à partir pour le Royaume de Mort. Et vous nous annoncez cela comme ci c'était normal. Comprenez donc que nous ayons besoin d'un instant pour réfléchir. Surtout que le Capitaine à la responsabilité de ramener chacun des membres de son équipage vivant de cette aventure. Je connais suffisamment mon Capitaine pour savoir qu'il fera aussi tout ce qu'il peut pour ramener également les "passagers" vivants. Et il n'hésiterait certainement pas à donner sa propre non-vie pour cela. C'est la première erreur que vous avez commit.
La deuxième, maintenant.
Elle se déplaça, venant s'appuyer sur le bastingage et jetant un regard aux hommes qui s'activaient sur le pont. Mon Capitaine vous a demandé d'attendre avant de monter sur ce navire. Mais dans votre arrogance, et je pèse mes mots, Sir, vous avez préférez ignorer cela, partant du principe qu'il s'agit d'un navire abandonné et c'est tout. Hors, la crainte de mon Capitaine s'est avérée exacte car il ne s'agit pas simplement d'un vaisseau mort, mais bien du Navire de la Déesse Mort. Et cela implique donc des différences avec ce que le commun des gens connait. Si vous aviez eu connaissance de cette différence et des particularités du navire, il aurait été de bon ton de partager cela avec le Capitaine Dobern. Mais que vous ayez eu connaissance de cela ou pas, vous avez agit sur un coup de tête, ignorant l'avis de l'expérience qui dit "matériel inconnu, touche à ton cul". Pardonnez la vulgarité de l'expression, mais une fois encore, elle s'est vérifiée. A cause de vous, nous avons faillit perdre tous le monde. Et c'est bien de votre faute. Faute qui fut , avec celle de mon Capitaine, rattrapée par la Dame Blanche ici présente et par votre semblable en érigeant cette muraille de foudre. Je suis reconnaissante, au nom de l'équipage au grand complet, ainsi que de mon Capitaine, pour l'acte de la Fille des Tempêtes. Donc, si nous sommes tous en vie, ce n'est nullement de votre fait, mais bien de celui de Dame Keetech. L'elfe s'inclina à l'attention de la dragonne Madame. Si un jour, vous veniez à avoir besoin d'une aide ou simplement d'un lieu ou vous reposer, et je sais encore que je parle au nom de l'équipage de mon Capitaine, mais également au nom de Soreïn Dobern lui même, vous n'aurez qu'à demander et nous serons présent pour vous. Le vieux loup de mer s'inclina également à l'intention de la dragonne avant de reporter son attention sur les manœuvres de ses hommes. Maintenant, sir Verith. Et toujours avec le respect que je vous porte personnellement, je tiens à vous avertir que la prochaine fois que vous insulter comme vous venez de le faire notre Capitaine, vous gagnerez une centaine d'homme qui vous ligoteront pour vous jeter par dessus bord. Alors il est fort probable que vous ayez la puissance pour nous neutraliser, mais sachez que, dans tout les cas, l'aventure s'arrêtera là. Et cela est le sentiment de chacun des membres de cet équipage. Nous refuserons de travailler pour une créature qui n'est pas capable de comprendre l'importance des mots qu'elle prononce. Qu'elle soit humaine, elfique, vampirique ou même draconnique.
J'ai prit sur moi pour vous dire tout ça car, en l'état, mon Capitaine vous aurez sorti un discours bien plus fleuri en noms d'oiseaux et autres quolibets que n'auraient certainement pas arranger les choses.
J'ose donc espérer que vous aurez l'idée de réfléchir mes paroles, car, pour l'instant, il s'agit de parole de paix pour que nous avancions tous dans le même sens. Mais le reste est entre vos griffes, si je puis dire.
Ah! Et avant que je n’oublie. Il ne servira à rien d'essayer de nous amadouer en nous disant que si nous n'agissons pas, les morts seront coincé pour l'éternité. Cela ne nous intéresse aucunement. Nous sommes des gens vivants dans l'instant présent, profitant de notre vie au maximum. Ce qui se passe une fois que l'on est mort ne nous intéresse pas. Nous sommes venu par curiosité et parce que nous aimons goûter le goût de l'aventure, comme l'a dit si bien la demoiselle qui a voulu aider notre Capitaine. Le reste ne nous importe aucunement.
Maintenant, à moins que vous n'ayez une information pertinente à donner, je vous invite à rejoindre la cabine en dessous et que vous voyez ce que vous savez sur la suite de cette aventure avant de nous en faire part. Car un équipage, c'est certes un Capitaine qui donne des ordres. Mais il faut aussi que l'équipage soit convaincu de la direction qu'on lui donner. Et pour l'instant, c'est uniquement le respect à mon Capitaine qui fait que l'aventure se poursuit.


La Maîtresse d'abordage eut alors un large sourire bienveillant et sincère à l'attention des voyageurs, tandis que la voix de Soreïn s'élevait en un chant, rapidement reprit par l'ensemble de l'équipage. Un chant d'espoir et de rêve reprit par la viole d'un mousse.

-Dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui chantent
Les rêves qui les hantent
Au large d'Aldéria

Dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui dorment
Comme des oriflammes
Le long des berges mornes

Dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui meurent
Pleins de bière et de drames
Aux premières lueurs

Mais dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui naissent
Dans la chaleur épaisse
Des langueurs océanes

Dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui mangent
Sur des nappes trop blanches
Des poissons ruisselants

Ils vous montrent des dents
A croquer la fortune
A décroisser la lune
A bouffer des haubans

Et ça sent la morue
Jusque dans le coeur des frites
Que leurs grosses mains invitent
A revenir en plus

Puis se lèvent en riant
Dans un bruit de tempête
Referment leur braguette
Et sortent en rotant

Dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui dansent
En se frottant la panse
Sur la panse des femmes

Et ils tournent et ils dansent
Comme des soleils crachés
Dans le son déchiré
D'un accordéon rance

Ils se tordent le cou
Pour mieux s'entendre rire
Jusqu'à ce que tout à coup
L'accordéon expire

Alors le geste grave
Alors le regard fier
Ils ramènent leur batave
Jusqu'en pleine lumière

Dans le port d'Aldéria
Y a des marins qui boivent
Et qui boivent et reboivent
Et qui reboivent encore
Ils boivent à la santé
Des putains d'Aldéria
De Gloria ou d'ailleurs

Enfin ils boivent aux dames
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour une pièce en or

Et quand ils ont bien bu
Se plantent le nez au ciel
Se mouchent dans les étoiles
Et ils pissent comme je pleure
Sur les femmes infidèles
Dans le port d'Aldéria

Maestrea attrapa toutefois, un instant l'épaule de Sighild et de Kälyna.

-Je tenais à vous remercier toutes les deux. Vous, jeune humaine dont j'ignore le nom, pour avoir prit sur vous d'aider mon Capitaine et vous, Dame Blanche, pour avoir accepter de donner pareil potion à mon Capitaine. J'en sais assez pour savoir qu'elle n'est pas donnée. Si d'aventure, vous veniez à avoir besoin de quelque chose, à un moment donné, un service ou autre, n'hésitez pas à nous contacter. Je parle, une fois encore au nom de l'ensemble de l'équipage et de notre commandement. J'aimerais également vous demander un service. Je crois comprendre que le Sir Vérith vous écoute ou au moins vous respecte. Je souhaiterais vous demander de lui faire comprendre que les marins ne sont pas comme les autres bipèdes. Nous attachons une grande importance à l'ordre des choses. Et le fait que ce départ se soit mal passé et le symptôme même que cet ordre a été dérangé. Je peux comprendre que le Rouge souhaite que les choses soient faites selon ce qu'il entend. Mais il y a des choses qui ne peuvent aller comme il l'entend systématiquement. J'espère sincèrement ne jamais avoir a mettre en pratique ma menace car cela voudrait dire que, même si nous parvenions à neutraliser sir Vérith, nous aurions sa Dame contre nous et je perdrais de très précieux hommes. Et je ne souhaite certainement pas en arriver là.
Ah! Et avant que vous ne posiez la question, Dame Kälyna Vallaël. Je n'ai que faire de votre passé. Certes je suis une elfe. Mais je suis avant tout une membre de cet équipage. J'aime ma liberté autant que chacun de ceux travaillant pour le Capitaine Dobern. Le reste ne m'intéresse aucunement. tant que vous ne cherchez pas à nuire à ma Famille, les histoires des royaumes ne m'intéressent aucunement. Pour cela, vous pourrez vous considérer sous notre protection. En tant que passager, chacun des membres de cet équipage donnera sa vie pour s'assurer que vous puissiez rentrer en vie chez vous.
Elle s'inclina alors à l'adresse des deux femmes. Le début de sa diatribe avait signifiait à Sighild qu'en effet, chose rare, l'elfe souhaitait connaître le nom de celle qui avait soutenu, d'une certaine façon, son commandant.

Directives:
À l’instant même où Soreïn a posé sa main sur l’orbe, le capitaine a pu sentir le bateau entièrement comme s’il était une partie de son corps. Une véritable connexion s’est créée et le navire s’est mis à bouger dans la direction voulue. C’est alors que les choses ont déparé, dans l’urgence, le vampire ne s’est pas rendu compte du besoin en magie pour activer le bâtiment et ce dernier est venu puiser directement dans la seule source à sa disposition : Soreïn.

En l’espace de quelques secondes toute la magie dans le corps du capitaine avait disparu et l’embarcation se mit à dévorer son énergie vitale. La mort, la véritable mort, lui tend alors les bras, resserrant son étreinte glaciale sur lui quand quelqu’un intervient.

Sighild arrive et sauve le vampire d’une mort certaine, celui-ci tombant alors au sol à peine conscient. Lorsque le Soreïn revient à lui, Kälyna est au-dessus de lui en train de lui faire boire quelque chose. Le capitaine peut alors sentir la totalité de ses forces lui revenir.

Au même moment, le bateau est violemment secoué. La situation se calme malgré les paroles une fois de plus acerbes du dragon rouge à l’égard du vampire.

L’embarcation, elle, file droit pour le moment.

Que fait Soreïn ?
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 14 Déc - 15:46
Dire ses quatre vérités à un dragon est un acte courageux, mais le menacer est un acte de folie. La maitresse d’abordage n’est pas coupée dans ses paroles qui, bien que présentée comme de paix, sont d’un irrespect bien trop grand envers un membre de la race draconique. Quelque chose de terrible qui n’est pas arrivé depuis un âge survient alors. Et la maitresse d’abordage en est la malheureuse victime. (En accord avec Soreïn, la maitresse d’abordage est frappée d’une malédiction).
avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Dim 17 Déc - 9:27
Cela avait paru durer une éternité. Elle avait bien réussi à écarter Soreïn mais elle ne s'était pas attendue à rester coincée. Pourtant, elle avait bien vu que le capitaine vampire était restée scotché sur l'orbe. Elle avait surestimée ses capacités à ne pas se faire attraper à son tour. La sensation qui découla de l'attraction de l'orbe sur sa main était étrange, effrayant et douloureux. Elle sentait qu'elle faisait plus qu'un avec le navire, mais ce dernier lui pompait toute son énergie.... Elle avait hurlé autant de douleur que de désemparement. Un choc la repoussa soudainement et elle se retrouva affalée un peu plus loin de l'orbe.

Ses forces lui manquaient et elle ne put que rester allongé là, à la limite de sombrer totalement dans l'inconscience. Elle entend des voix, elle voit des formes tournoyer autour d'elle, comme si elle était plongée dans un épais brouillard. Elle cherche à réagir, mais n'arriva pas à trouver l'énergie de le faire. Sa volonté voulait, mais son corps refusait. C'était là quelque chose de frustrant, mais même là, elle n'en avait guère conscience. L'Elfe qui n'était pas loin paraissait lui avait dit quelque chose, avant de donner quelque chose à boire au capitaine vampire. Sans doute avait-elle dit quelque chose en rapport avec ce qu'elle était en train d'administrer à Soreïn.... Le capitaine était prioritaire dans l'affaire. Lui avait priorité pour pouvoir être capable de diriger le navire. Le vaisseau avait les voiles déferlées cette fois, mais il fallait quelqu'un pour le diriger.

Elle s'abandonna quelques instants à sa demi-conscience. Lutter ne servirait qu'à l'épuiser que d'avantage de toute façon. Une nouvelle secousse ébranla le navire. Elle se crispa malgré elle et se demanda brièvement ce qui se tramait encore, avant d'essayer de pas sombrer. Puis, une forte présence, bien que réduite physique, se rapprocha d'elle et tendit un membre écarlate au-dessus d'elle. Elle sentit de la force lui revenir, par le biais d'une puissante magie. Verith.... le dragon rouge venait lui rendre de la force. Elle retrouva ses esprits et cligna plusieurs fois des yeux pour chasser la brume qui l'avait envahie. Mais elle se sentait encore lasse... comme si elle avait passé des journées entières à marcher sans guère se reposer.

''Merci, Grand Dragon....''

Elle était reconnaissante de l'aide du Grand Rouge. Et c'était surprenant de sa part. Elle aurait pu le remercier plus encore en rallongeant son discours, mais ce n'était pas dans ses habitudes et pour le dragon, ce geste avait peut être une autre signification. Après tout, elle connaissait sa position vis à vis des bipèdes. La simplicité était la seule à faire selon ses songes nordiennes. Verith avait besoin d'eux de toute faon pour accomplir leurs tâches. Il ne pouvait accepter d'avoir des faibles et des blessés dans cette phase délicate.

Elle se releva, hocha de la tête pour répondre aux remerciements muets de Soreïn et songea à aller remercier Aurore. Car c'était sans doute elle qui l'avait ''détachée'' de l'orbe. Mais les choses se précipitèrent avec forte tension. Entre deux forts caractères, comme celui du vampire et du dragon rouge, on ne peut s'attendre qu'à des étincelles. Elle assista avant même de réfléchir à quoi faire pour tenter de dissiper la possible confrontation qu'une elfe s'interposa entre le vampire et le dragon. La Glacernoise suivit la conversation et se pinça les lèvres. Il était clair que Verith n'allait pas apprécié. Et quand l'elfe s'adressa à elle, elle inclina la tête avant de se nommer.

''Je suis Sighild Arnbjorn, fille d'Alberich. Et je n'ai fait que mon devoir. Quand à la suite...Je vous remercie....''

Elle ne put s'empêcher de déglutir quand à ce qu'elle allait entreprendre. Le navire filait droit, et c'était tant mieux, mais tout 'était loin d'être terminé.

Elle se plaça de telle façon sur le gaillard arrière que tous pourraient la voir ; ou l'entendre, peu importait où se trouvait les membres embarqués sur cet étrange vaisseau. Elle sentit quelque chose qui faisait froid dans le dos.... La tension allait être à son comble. Elle n'avait pas prévu cela. Elle sourcilla, prit son courage à deux mains et usa d'une voix forte, comme si la montagne elle même se mettait à gronder !

''Assez ! Sommes nous là pour batailler les uns contre les autres pour des raisons de fierté ou d'égo au risque de tous y rester, ou pour rester en vie et accomplir ce qui doit être accompli ? Je sais que c'est excessivement dur pour bon nombre d'entre vous, tout comme moi, comme pour d'autres. Nous avons tous notre manière de voir les choses et de les appréhender en fonction de ce qui se trame et nous entoure ! Nous aimons rester dans nos convictions et nos idées propres à ce que nous sommes, que ce soit individuellement ou en communauté. Mais si nous continuons sur cette ligne de tension, d'aucun ne reviendra en vie ! Je demande à chacun d'entre vous de ravaler ce qui le rumine et que nous ne faisons un travail en commun ! Je comprends parfaitement ce que d'être avec des êtres différents impliquent. Je viens d'un peuple qui a toujours été renfermé durant des générations, portant sur les autres un regard haineux et suspicieux, sans aller au delà de cette habitude de vie. Aujourd'hui, mon peuple n'est plus. J'ai appris à aller au delà de ces habitudes que j'avais apprise pour avancer ! Prenez comme acquis que nous ne sommes plus dans notre monde, donc nous devons être tout autre dans ce monde là que dans le nôtre. Accomplissons ce qui doit être fait, car je sais que chacun d'entre vous veut rester en vie, voir la vie continuer encore pour poursuivre l'aventure. Je ne tiens pas à rester coincée ici ou périr pour des différents que nous n'avons pas besoin ici ! Gardez cela quand nous serons de retour dans notre monde.... Pour peu que nous réussissons notre tâche. Car si nous échouons... il y a plus de monde à retrouver, plus de vie à mener. On sait très bien ce qui vient de se passer et bon nombre n'apprécient pas, demandent justice ! On le fera une fois revenue dans notre monde ! Au mieux, vous pouvez toujours sauter par dessus bord, pour s'accorder une mort rapide et sans souffrance ! Ce navire, c'est un équipage,  c'est vrai. Mais nous sommes tous sur le même navire. Nous sommes l'équipage entier de ce vaisseau étrange. Nous devons travailler tous ensemble. Nous n'avons pas le choix ! C'est cela, ou la mort assuré pour nous tous ! Moi je veux vivre, je veux me battre, je veux revoir le monde d'où nous venons ! ''







Directives
Spoiler:
À l’instant même où Sighild a posé sa main sur l’orbe, la nordienne a pu sentir le bateau entièrement comme s’il était une partie de son corps. Une véritable connexion s’est créée. Elle a essayé de faire bouger le navire dans une autre direction, mais n’y est pas parvenue. En effet, Sighild a alors pu constater que le bâtiment avait besoin de magie pour se déplacer. Ce dernier se déplaçant déjà, il est venu puiser dans la deuxième source à sa portée : Sighild.

En l’espace de quelques secondes, toute la magie dans le corps de l’humaine avait disparu et l’embarcation se mit à dévorer son énergie vitale. La mort lui tend alors les bras, resserrant son étreinte glaciale sur elle quand quelqu’un intervient.

Aurore a usé de sa magie pour repousser Sighild un peu comme cette dernière la fait physiquement pour libérer le vampire. Lui sauvant la vie par la même occasion et se faisait à son tour sauver.

La nordienne est à demi consciente, elle peut entendre Kälyna parler, mais cela est très lointain. Elle ressent ensuite une secousse et est elle-même chamboulée. Puis plus rien, le calme, jusqu’à ce qu’une violente salve d’énergie la ramène à elle. Bien que revigorifier, la nordienne sent encore la fatigue dans son corps après ce qu’elle vient de subir.

En reprenant ses esprits, tout l’équipage est en train de s’activer, Sorein peste et conduit le navire, tandis qu’une elfe fait la morale au dragon rouge avant de s’adresser à elle.

Que fait Sighild ?
avatar
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Phoque 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mer 20 Déc - 7:43
Le bateau part enfin dans la bonne direction, il semblerait que nous sommes enfin sur la bonne voie. Toutefois, les tensions sont encore fortes dans notre groupe. Verith se comporte avec une arrogance toute dragonique, en oubliant juste qu’il nous a appelés à l’aide. Il pourrait dans ce cas faire preuve d’un peu plus de diplomatie, surtout avec le capitaine Soreïn. Je n’ai que faire du ton du dragon. Il est bien plus âgé, bien plus puissant et doit savoir des choses qui me seront à jamais inaccessible, et je ne suis pas venue ici pour lui offrir son cœur à un comportement plus humain. Mais tout le monde n’est pas capable de cette abnégation et je sens que le capitaine Soreïn risque de franchir un pas beaucoup plus dangereux que notre mission.

Fort heureusement, un membre de son équipage intervient et explique posément les revendications du son capitaine. Le ton est courtois et les paroles sont douces, mais de ce que j’ai vu j’ai le dragon rouge, ça ne va pas lui plaire. Mais qu’est-ce qu’il pourrait bien faire ? Il ne va pas s’attaquer au marin, ce serait provoqué une bataille terrible et la mort assurée de notre mission.

La tirade se termine et le marin se tourne vers Kalina et moi pour nous remercier. Je rougis devant l’attention et sourit timidement. Un sourire qui s’efface car je sens quelque chose remuer en moi. Quelque chose de terrible vient de se passer. Ce fut court, intense et très perturbant. Toutefois, c’est déjà fini et il n’en reste aucune trace. Peut-être devrai-je m’en confier à quelqu’un ? Mais qui ? Probablement pas à Verith, qui aurait peut-être une réponse mais qui ne me la donnera pas. Sighild ne m’aidera pas, car c’était d’origine magique et la guerrière ne semble pas pratiquante des arcanes. Soreïn chante avec son équipage. Je me tourne donc vers la Dame Blanche après le discours de la guerrière. J’aurai dû m’occuper de ça, mais tout c’est passé vite et cette désagréable sensation

Je voulais encore vous remercier pour m’avoir tirer de ce mauvais pas et amener sur le bateau. Vous êtes vraiment très puissante. Je… N’auriez-vous pas senti quelque chose ? Comme une perturbation ? Enfin, je ne sais pas. Non, oubliez, c’est peut-être notre présence ici qui perturbe l’équilibre. Des vivants chez les morts. C’est n’est pas naturel. Navré de vois avoir gêné avec ma question et encore merci.

Je m’éloigne et regarde l’équipage se déplacer et vaquer à ses occupations. Tout semble paisible en fait. Je porte mon regard sur l’horizon. Le calme des lieux m’envahit doucement et j’ai bien l’impression qu’il fait moins froid. A bâbord du navire, une étoile brille plus que les autres. Les constellations ici sont fascinante et mon regard se fixe sur ce petit soleil. Non, ce n’est pas un soleil, c’est comme un filin, une route ? Il est difficile d’en détacher mon attention. C’est tellement beau. Puis les conseils du Rouge me revienne à l’esprit.

Verith, quelle est donc cette chose au loin ? Je parle fort pour qu’il m’entende en essayant de détourner le regard de l’objet que je désigne du doigt.

Directives:

Le danger n’est plus, mais la tension n’a pas disparu pour autant. Si la situation à changer c’est uniquement pour redevenir que ce qu’elle était avant l’arrivée des morts. Le conflit entre le capitaine et le dragon envenime l’expédition, et ce en dépit des efforts fournis pour tenter de raisonner les deux êtres et calmer la situation. Par ailleurs, au milieu de tout cela, la chanteuse a un mauvais pressentiment. Elle ne saurait d’où cela provient, mais une sueur froide lui parcourt l’échine. Apprentie Baptistrel elle a appris à être sensible au monde et si elle ne peut pas encore entendre les vibrations qui le composent, elle est capable de ressentir certaines choses. Quelque chose vient de se produire, mais elle ne saurait dire quoi et le simple fait de l’évoquer lui apparait comme un tabou, quelque chose d’interdit ou qu’il vaut mieux taire.

Pendant ce temps, le capitaine vampirique semble être parvenu à maitriser le navire et n’a pas subi de nouvelle crise depuis qu’il a posé sa main sur l’orbe. Le navire file droit et le fleuve suspendu dans le vide semble conserver son intégrité, quand bien même quelques virages se profilent à l’horizon.

Tandis qu’Aurore vaque à ses occupations, elle remarque ou croit remarquer quelque chose. Au loin, dans le vide sidéral qui borde la rive droite du fleuve, elle croit distinguer une ombre … gigantesque … sphérique et très bientôt à la frontière gauche de celle-ci, elle remarque un faible et fin filin de lumière qui se fait de plus en plus éclatant et de plus en plus grand. Elle ne serait dire pourquoi, mais elle a l’impression que le froid ambiant qui semble baigner de ce monde depuis leur arriver se fait … de plus en plus acceptable.

Mais surtout cette lumière au loin … elle est intrigante … belle … fascinante. En détacher son regard est difficile.


Merci Vertih pour la signature


avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 23 Déc - 17:03
¤ Flamme en vue ¤

« Je doute que le navire résiste à une nouvelle manipulation de ce genre, quand bien même il s’agit celui d’une déité. Je te remercie Keetech. On ne sait pas ce qui nous attend plus loin, des récifs, des monstruosités, n’importe quoi qui pourraient menacer la coque du navire, alors autant éviter de leur facilité la tâche en la fragilisant nous-mêmes plus que nécessaire. »

La dragonne d’orage avait bien fait, Verith savait que cette dernière était en mesure de mieux contrôler son feu que lui pour opérer pareille manipulation. Le rouge n’était pas le plus douer des dragons dans le domaine du crachat de flamme. Maintenant que ce problème était résolu, il demeurait celui du capitaine incapable. Le colérique ne manqua d’ailleurs pas de souligner ce point-là. Il se moquait bien de raviver les tensions. Il était un dragon et un dragon ne plie point, c’est aux créatures inférieures de plier. Le colérique s’attendait à une réponse de la part du vampire, mais ce n’est pas de lui qu’elle vient. Un autre bipède, membre de l’équipage de celui-ci, intervient. Une elfette, sans doute aurait-elle mieux fait de se taire ou de ne jamais être venue au monde. Verith écarquilla les yeux et déjà le fond de sa forge commençait à rassembler des flammes. Comment osait-elle lui parler de la sorte ? Ce misérable insecte pathétique et sans la moindre reconnaissait. Si elle vivait, c’est bien parce que les dragons étaient présents pour apporter de la magie en ce monde. Vil parasite, osé brandir la paix pour mieux voiler des paroles remplies de mépris et de menace ! Il ne se laisserait pas insulter de la sorte. Il n’avait pas besoin de la totalité d’entre eux, seul quelques-uns lui suffisaient et il pouvait aisément les forcer pour cela. Massacrer les autres ne serait qu’une simple formalité, leur nombre ne les aiderait certainement pas face à sa puissance.

Alors que le rouge s’apprêtait à se jeter sur le pirate pour lui saisir le visage avec sa gueule et le balancer par-dessus bord, tous ses ressentiments disparurent. Tel le lit d’un fleuve trop rempli, ils débordèrent pour venir s’étaler sur le rivage. Verith se sentit apaisé et sentit une forme de magie très sombre, quitter son corps pour venir intégrer celui de l’elfe. Le rouge resta pantois quelques instants avant de réaliser ce qui s’était passé. Ne tardant pas à s’en réjouir.

« Ta langue de serpent regrettera bien vite les menaces qu’elle profère à l’encontre d’un être qui lui apporte la magie pour s’agiter. »

Le rouge s’avança rapidement en avant tout en crachant de petites flammèches par les narines pour obliger l’elfette à faire un pas en arrière avant de lui tourner le dos et s’éloigner d’elle avant qu’il ne change d’avis et ne la tue tout de suite. La laissant aller féliciter Sombréclat et l’Epervier pour lui-même se rendre auprès de la dragonne d’orage.

« Vois encore comment les bipèdes se comportent. Le départ des nôtres d’Ambarhùna ne leur a rien appris, quel que soit le niveau. Ils ne méritent aucune nouvelle chance de la part de notre race. Que les flammes les emportent tous. »

Verith resta quelque temps auprès de la dragonne de quartz quand il entendit une fois de plus son nom proférer par la jeune chanteuse. Lentement le rouge tourna sa tête en sa direction. Qu’avait-elle encore ? Elle n’avait pas encore d’ennui au moins ? Lentement, le rouge s’approcha de la blonde avant de regarder dans la direction indiquer par cette dernière. Plissant les yeux il observa l’horizon. Il y avait effectivement une lumière, ou plutôt un filin de lumière. Il était fascinant. Ce dernier grandissait petit à petit. En effet, il semblait y avoir un objet devant qui le masquait, mais qui lentement commençait à se décaler. L’objet le masquant était dissimulé par l’obscurité, mais avec l’apparition de cette lumière ces contours devenaient petit à petit visibles. Étrange, cela lui rappelait vaguement quelque chose qu’il avait pu voir dans sa mémoire draconique. Comme lorsque de la lune passait devant le soleil, le dissimulant. Ce parallèle se révéla rapidement adéquat quand le filin de lumière se mit à devenir de plus en plus, l’objet sphérique laissant présager qu’il masquait derrière lui une gigantesque boule de feu. Ce spectacle magnifique devint rapidement terrifiant, car lorsque le filin devint suffisamment gros un rayon de flammes et de lumières apparut à l’horizon, semblant se rapprocher à une vitesse vertigineuse, si bien qu’il ne fallut quelques que secondes pour que celui-ci n’atteigne une parcelle du fleuve des morts se trouvant devant eux.

Sur la trajectoire du navire, face à eux, se dressait maintenant une véritable barrière de lumière et de feu qui irradiait de chaleur. Il semblait s’étendre, mais également continuer sa trajectoire par-delà la rive gauche du fleuve, dans le grand vide.

« Keetech ! Sombréclat ! Il nous faut lever une protection avant que cette chose ne nous atteigne ! »

À nouveau le joyau au cœur de l’armure situé sur le poitrail de Verith s’illumina alors qu’il le gorgea de sa magie, venant commencer à user de ce glyphe pour lever une protection magique.
Spoiler:


Köinzell


Noyé dans la magie, les flammes et le sang du dragon de l’ire, ce qui était autrefois qu’un vulgaire caillou s’est profondément transformé. Submergée par les flammes d’un grand cracheur de feu, la pierre est devenue incandescente et intouchable. Prête à être travaillé. Imprégnée de la magie d’un ancestral, la roche en fusion s’est transformée, prenant la forme d’un joyau. La matière le composant se transforma, devenant en majorité un mithril couleur ébène. Le corps du bijou se fractura, faisant apparaitre des ciselures dont certaines vinrent se recouvrir d’adamantine argentée, mettant en relief ce qui ressemble grossièrement à un dragon. Le cœur du joyau éclata, laissant une alvéole. L’enfant de l’orage se mutila alors pour laisser son sang coulé et vint baigner le joyau à l’intérieur. Le bijou absorba le sang qui se cristallisa à sa pointe pour former deux griffes, dos à dos, l’une plus petite que l’autre. Enfin, le sang se cristallisa également dans l’alvéole, formant une gemme unique, que le mithril d’ébène vint enserrer. Martelant son œuvre avec son esprit maudit, Verith l’imprégna de son ire, de son animosité et de toutes ces émotions parasites que la malédiction de Vie le forçait à ressentir. Bientôt, la gemme de sang vit apparaitre en son sein une brume noire et grenat. Cette brume qui tournoie, prise au piège dans la gemme, semble par moments répondre aux regards de ceux qui l’observent intensément … par un même regard. (Le joyau viendra se fondre dans l’armure de Verith).

Etat: EQUIPER


  • Glyphe 1: Dragon libre : Il est difficile d'imposer sa volonté au porteur du joyau. Quiconque sera tenté devra redoubler d'efforts pour parvenir à le forcer à agir contre son gré. (Fonctionne contre le sort "Autorité" de la magie de l'âme. Je préfère le préciser on sait jamais ^^)
  • Glyphe 2: Impalpable épée : A apposer sur un bijou, permet de porter un coup d'une épée magique invisible sur l'adversaire désigné, le coup de type contondant est de puissance égale à la caractéristique force du porteur.
  • Glyphe 3: Impalpable bouclier : A apposer sur un bijou ou une cape, permet d'absorber un coup ennemi grâce à un bouclier magique invisible de puissance égale à la caractéristique endurance du porteur.
  • Glyphe 4: Résistance : Enchassée dans un bijou ou une armure, elle lui donne la propriété de monter la résistance du personnage d'un rang.



avatar
Administratrice
Guerrière libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Jeu 28 Déc - 3:34
Un long soupire s’échappa des lèvres noires de la Dame Blanche. La situation l’exaspérait au plus haut point, mais elle sut garder ses pensées pour elle-même. La prochaine fois, elle ne serait pas en compagnie de ce navigateur irritant et très peu impressionnant. N’est-ce pas ce qu’on dit : que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même? Ce ne serait pas aujourd’hui… Malheureusement, en ce jour, ses capacités n’étaient pas impressionnantes bien qu’elle se débrouillait. Mais la prochaine fois où sa vie serait directement associée à la réussite d’une mission navale, c’est elle qui mènerait les rennes. C’est une promesse silencieuse qu’elle se fit. Kälyna détestait devoir dépendre d’un autre. Quelle incompétence et quelle perte de temps! Tout ce que Soreïn savait faire, c’était grogner et de semer la zizanie.

L’or couvrit le Feu de l’Ire dont la colère était à son comble. Lui non plus, il n’aimait pas les gens à moins qu’ils aient prouvé leur valeur. Elle ne lui était pas Liée, mais elle n’en avait pas de besoin pour connaître ses pensées. Il était le Feu Destructeur, la réincarnation de la Colère et sa patience était défaillante. Il n’avait aucune capacité à maîtriser son humeur et ses émotions. Et c’est sur ce point, que Sombréclat et la fureur vermeille se différenciait majoritairement.

C’était bien aimable à l’elfe de vouloir défendre son capitaine, mais était-elle consciente qu’elle aurait dû employer d’autres mots et un autre ton? Combattre le feu par feu ne fait qu’attiser le brasier, brasier qui était déjà gigantesque. Malgré ses sombres pensées, Sombréclat avait simplement croisé les bras en espérant que cette chanson terminerait bientôt.

« Ne me touchez pas! »

Kälyna avait libéré ces termes d’une voix sans équivoque et peinte d’aversion. La collègue du pirate se servirait que de ses mots pour la remercier ou la hors-la-loi mettrait son envie de la balancer par-dessus bord à exécution. Elle ne tolèrerait pas qu’on lui touche sans que cela soit une question de vie ou de mort. Heureusement elle comprit et enchaîna sa longue tirade. Elle n’était pas méchante, mais elle parlait beaucoup trop à son avis. Elle lui fit quand même un signe de tête respectueux afin de pouvoir passer à autre chose… Sighild, merci à la diplomate des protégés de Verith, tenta une nouvelle fois de chasser les mauvaises émotions.

Mais c’était trop tard. La magicienne ressentit la perturbation au cœur du navire et l’or quitta l’elfette secrètement maudite.

« N’y porte pas trop attention, Lueur du Soleil, ou tu terniras ton esprit. »

Quelque chose d’horrible venait de se produire. Il ne fallait pas y penser. Il ne fallait pas l’évoquer. C’est ce que son instinct lui suppliait de faire. Un regard doux, car oui elle était capable d’une telle chose, se posa doucement sur la future baptistrelle.

« Inutile de me remercier. Je ne fais que ce que je dois faire, comme vous le ferez en temps et lieu. Et je sais que vous n’aurez besoin de nuls remerciements ou d’injonctions. »

Savoir lire entre les lignes, on pouvait comprendre que Kälyna accordait son estime à l’Enwr. La discussion prit fin tandis qu’un grand fracas se produisit. Un rayon de feu et de lumière se dirigeait droit vers le navire et caressait horizontalement l’eau. C’était de mauvais augure s’il touchait l’embarcation.

«  Prêtez-moi votre puissance! »

Ses mains blanches se posèrent sur le sol tandis qu’elle manipula les énergies magiques afin d’ériger un mur de force.

Que la force soit avec nous.



Spoiler:
[Défensif] Mur de force
Crée un mur de force qui est impassable jusqu'à ce qu'il soit désactivé ou désintégré
Geste clé : Placer les deux mains sur le sol

Spoiler:
Le danger n’est plus, mais la tension n’a pas disparu pour autant. Si la situation à changer c’est uniquement pour redevenir que ce qu’elle était avant l’arrivée des morts. Le conflit entre le capitaine et le dragon envenime l’expédition, et ce en dépit des efforts fournis pour tenter de raisonner les deux êtres et calmer la situation. Par ailleurs, au milieu de tout cela, la chanteuse a un mauvais pressentiment. Elle ne saurait d’où cela provient, mais une sueur froide lui parcourt l’échine. Prodigieuse magicienne, elle est sensible aux mouvances des énergies magiques. Quelque chose vient de se produire, mais elle ne saurait dire quoi et le simple fait de l’évoquer lui apparait comme un tabou, quelque chose d’interdit ou qu’il vaut mieux taire.

Pendant ce temps, le capitaine vampirique semble être parvenu à maitriser le navire et n’a pas subi de nouvelle crise depuis qu’il a posé sa main sur l’orbe. Le navire file droit et le fleuve suspendu dans le vide semble conserver son intégrité, quand bien même quelques virages se profilent à l’horizon. Et Kälyna est interpelé en même temps que Sighild par un membre de l’équipage.

La discussion ne dure guère, car un fracas se produit. Un rayon de feu et de lumière fend l’obscurité depuis la droite du fleuve, venant par ailleurs le traverser et dressant sur le chemin de l’expédition un mur irradiant de chaleur. Il ne présume rien de bon, mais pire encore, il semble s’agrandir. Verith interpelle Kälyna.

Que fait Sombréclat ?


avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 13:32
Quartzécaille usa du pouvoir de son souffle de feu afin de colmater les brèches de l’embarcation. A présent, le navire de cristal allait pouvoir poursuivre son périple à travers l’immensité du Royaume des défunts. L’écarlate remercia sa compagne et celle-ci répondit calmement :

- Je préfère parer au pire car comme tu l’as dit nous ignorons l’étendue de la menace qui plane en ce lieu et je parie que nous nous ne sommes pas au bout de nos peines…

Keetech pressentait que d’autres dangers rôdaient dans ces contrées fantomatiques et que les morts-vivants qui les avaient accueillis à leur arrivée ne représentaient qu’un avant-goût de ce qui les attendait. Face à cette armée cadavérique, l’écailleuse avait préféré jouer la carte de la sûreté en érigeant une barrière électrifiée pour repousser leur avancée. Mais seul l’avenir leur dirait si elle avait eu raison d’agir de la sorte.
Cependant, la principale menace pour leur expédition ne venait pas des sinistres habitants du pays des morts, mais résidait plutôt dans la mésentente entre le Colérique et le capitaine du vaisseau pirate. La dragonne de Quartz savait qu’elle devait trouver le moyen de contenir l’ire du dragon écarlate et d’apaiser son cœur, sans quoi leur quête risquait de s’achever sur un cuisant échec.

Alors que l’animosité entre le pirate et le Rouge ne diminuait pas d’intensité, l’intervention de la maîtresse d’abordage ne fit qu’attiser la violence du brasier coléreux qui ne demandait qu’à exploser. Cette Elfe, sans doute animée des meilleurs intentions, entonna une chanson vibrante d’émotions, aux paroles emplies de paix. Hélas, cette tentative pacifique eut l’effet inverse à celui escompté…

La reine des nuées frémit, sentant gronder la colère d’un volcan prêt à entrer en éruption, laissant jaillir une rivière de feu capable de réduire l’univers en poussière sur son passage. De même qu’elle pouvait sentir le moindre frémissement de l’air, annonciateur de la fureur de la tempête dans un firmament serein, l’orageuse connaissait à la perfection son mâle et devinait le moindre de ses ressentis, sans que celui-ci ait besoin de les exprimer.
En effet, en débutant ce chant, la maîtresse d’abordage avait eu l’outrecuidance d’interrompre l’écarlate, ce qui aux yeux de ce dernier représentait un crime pour lequel il ne connaissait que peu de pitié.

La dragonne sentit la puissance de malédiction qui venait de frapper l’infortunée Elfette. Désormais, elle ne donnait guère cher de son avenir et cela lui inspira presque de la compassion…Était-ce volontaire ou involontaire de la part de Verith ? Elle l’ignorait. Cependant cela signifiait que son mâle avait les nerfs à vif et qu’elle devait tout faire pour l’apaiser afin qu’ils puissent poursuivre leur route en toute quiétude.

Keetech hocha la tête aux paroles du Flamboyant concernant l’attitude des bipèdes et répondit d’un ton grave, empreint de sagesse :

- Verith je comprends ton ressentiment et la colère qui gronde dans tes entrailles. Mais pour l’heure, nous n’avons guère d’autre choix que de nous allier à eux. Si une autre alternative avait été possible, jamais tu n’aurais monté une telle expédition ni fait appel à leurs services. Nous devons faire contre mauvaise fortune bon cœur, c’est la raison pour laquelle je te demande de mettre de côté, pour l’instant, ta rancœur afin que nous puissions achever cette quête avec succès.

Quartzécaille envoya également à son mâle une caresse mentale afin de lui communiquer l’immensité de son affection, sa confiance et une partie de sa maîtrise de soi. Ils devaient unir leurs forces afin de triompher des innombrables épreuves qui se dresseraient face à eux, mais Keetech possédait une foi inébranlable en leur amour. Soudain, la jeune Aurore les alerta de la présence d’une barrière de lumière, véritable mur de flammes, qui se trouvait sur la trajectoire du navire de cristal.

Aussitôt le Rouge lui demanda ainsi qu’à Sombréclat de dresser un bouclier de protection afin de contenir cette menace.

- Verith et toi prêtresse de la lune obscure, je vais me joindre à vos efforts en déchaînant le pouvoir de la tempête contre ce mur de feu ! Et vous bipèdes accrochez-vous bien nous risquons d’être très secoués !

Quartzécailles se concentra de toutes ses forces et utilisa son don de l’orage pour faire naître une tempête magique et combattre cette barrière de flammes. A présent, la guerre des éclairs et de feu était sur le point de débuter.
Spoiler:
Le danger n’est plus, mais la tension n’a pas disparu pour autant. Si la situation à changer c’est uniquement pour redevenir que ce qu’elle était avant l’arrivée des morts. Le conflit entre le capitaine et le dragon rouge envenime l’expédition, et ce en dépit des efforts fournis pour tenter de raisonner les deux êtres et calmer la situation. Par ailleurs, au milieu de tout cela, la dragonne ressent quelque  chose. De tous ici, elle est la seule à le sentir distinctement. Aussi distinctement que Verith. Rapidement elle découvre que l’elfe ayant sermonné le dragon rouge vient d’être frappé par une malédiction. Est-ce volontaire ? Ou involontaire ?

Pendant ce temps, le capitaine vampirique semble être parvenu à maitriser le navire et n’a pas subi de nouvelle crise depuis qu’il a posé sa main sur l’orbe. Le navire file droit et le fleuve suspendu dans le vide semble conserver son intégrité, quand bien même quelques virages se profilent à l’horizon.

Soudainement un fracas se produit. Un rayon de feu et de lumière fend l’obscurité depuis la droite du fleuve, venant par ailleurs le traverser et dressant sur le chemin de l’expédition un mur irradiant de chaleur. Il ne présume rien de bon, mais pire encore, il semble s’agrandir. Verith interpelle Keetech.

Que fait Quartzécaille ?
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 19:29
.: Jet 1 :.

Verith

Compétence utilisée : Endurance niveau Très bon. Taux de réussite 65

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 75

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 75 ou moins réussite.
- 76 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

: Jet 2 :.

Kälyna Vallaël

Compétence utilisée : Magie niveau Exceptionnel. Taux de réussite 95

Modificateur :

Race : Elfe= +5

Total taux de réussite : 95
Total taux de réussite critique : 10

Résultat =>

- 10 ou moins réussite critique.
- 75 ou moins réussite.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 3 :.

Keetech

Compétence utilisée : Craché de feu niveau Maitre. Taux de réussite 75

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 95

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 95 ou moins réussite.
- 96 ou plus échec critique.
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 19:29
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 29, 99, 97

Jet 1 : Réussite
Jet 2 : Echec critique
Jet 3 : Echec crtiique


Le navire approche du mur de flamme et de lumière, la magie émane de l’elfe et des deux dragons avant de se lever et de prendre forme. Puis le rayon entre en contact avec les protections. Le choc est d’une violence inouïe et au-delà de toute imagination. La protection levée par Kälyna est la première à céder. Le mur de force éclate avant d’être emporté par le rayon, des morceaux de magie étant projetés contre l’équipage. La protection levée par Keetech est la deuxième à céder. Les éclairs sont repoussés par les rayons et s’abattent sur le navire.

Seule la protection de Verith tient le coup. Malheureusement son champ d’action commence déjà à se réduire. Pire encore, de manière totalement aléatoire des trous apparaissent dans la protection.

La température, elle grimpe en flèche et menace de rôtir les voyageurs !

avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 20:43
La première série de jets concerne l’esquive des morceaux de magie projetés par l’éclatement du sort de Kälyna.

Tout échec entrainera un malus sur la troisième série de jets (-5 si normal, -10 si critique)

Kälyna est d’office touché par son sort (malus de -10)

.: Jet 1 :.

Verith

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Soreïn Dobern

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Vampire = +5

Total taux de réussite : 60

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 3 :.

Sighild Arnbjorn

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Humain = +0

Total taux de réussite : 55

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 4 :.

Aurore Lapsidia

Compétence utilisée : Agilité niveau Moyenne. Taux de réussite 45

Modificateur :

Race : Humain = +0

Total taux de réussite : 45

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 45 ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 5 :.

Keetech

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.



La deuxième série de jets concerne l’esquive des éclairs projetés par l’éclatement du sort de Keetech.

Tout échec entrainera un malus sur la troisième série de jets (-5 si normal, -10 si critique)

Keetech est d’office touché par son sort (malus de -10)

.: Jet 1 :.

Verith

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 65

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Soreïn Dobern

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Vampire = +5

Total taux de réussite : 60

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 3 :.

Sighild Arnbjorn

Compétence utilisée : Agilité niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur :

Race : Humain = +0

Total taux de réussite : 55

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 4 :.

Aurore Lapsidia

Compétence utilisée : Agilité niveau Moyenne. Taux de réussite 45

Modificateur :

Race : Humain = +0

Total taux de réussite : 45

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 45 ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 5 :.

Kälyna Vallaël

Compétence utilisée : Agilité niveau Très bon. Taux de réussite 65

Modificateur :

Race : Elfe= +5
Objet : Bottes de chasse (Glyphe : Augmentation d'Agilité (+1) - draconique) = +10

Total taux de réussite : 80

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 80 ou moins réussite.
- 81 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.



De manière aléatoire, des brèches se forment dans la protection Verith laissant filtrer des morceaux du rayon.
Tous les jets sont sur 50. Exception faite des éventuels malus pouvant s’ajouter suivant le résultat des deux séries de jets précédent.

Jet 1 = Verith
Jet 2 = Soreïn Dobern
Jet 3 = Sighild Arnbjorn
Jet 4 = Aurore Lapsida
Jet 5 = Kälyna Vallaël
Jet 6 = Keetech
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 20:43
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'MJ' : 68, 86, 82, 65, 9

--------------------------------

#2 'MJ' : 25, 99, 62, 57, 83

--------------------------------

#3 'MJ' : 20, 77, 42, 38, 30, 51


Résultat :


Série 1 :
Verith = Echec (Malus -5)
Soreïn Dobern = Echec (Malus -5)
Sighild Arnbjorn = Echec (Malus -5)
Aurore Lapsida = Echec (Malus -5)
Keetech = Réussite

Série 2 :
Verith = Réussite
Soreïn Dobern = Echec critique (Malus -10)
Sighild Arnbjorn = Echec (Malus -5)
Aurore Lapsida = Echec (Malus -5)
Kälyna Vallaël = Echec (Malus -5)

Série 3
Verith = Réussite
Soreïn Dobern = Echec
Sighild Arnbjorn  = Echec
Aurore Lapsida = Réussite
Kälyna Vallaël = Réussite
Keetech = Echec
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 20:58
La protection de Verith se fissure et le rayon passe à travers les failles, des traits destructeurs traversent le pont du navire, frappent quelques membres de l’équipage, y compris Soreïn, Sighild et Keetech. Quelle est l’étendue des dégâts ?

.: Jet 1 :.

Soreïn Dobern

Compétence utilisée : Résistance niveau Faible. Taux de réussite 35

Modificateur :

Race : Vampire = +5

Total taux de réussite : 40

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 40 ou moins réussite.
- 41 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 2 :.

Sighild Arnbjorn

Compétence utilisée : Résistance niveau Moyen . Taux de réussite 45

Modificateur :

Race : Humain = +0

Total taux de réussite : 45

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 45 ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

.: Jet 3 :.

Keetech

Compétence utilisée : Résistance niveau Moyen. Taux de réussite 45

Modificateur :

Race : Dragon = +10

Total taux de réussite : 55

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 2 Jan - 20:58
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 3, 62, 31

Résultat:

Soreïn Dobern = Réussite
Sighild Arnbjorn = Echec
Keetech = Réussite


Soreïn a beaucoup de chance, un trait lui touche le sommet de l’épaule, à l’extrémité. La partie touchée est directement consumée par les flammes, laissant une simple entaille peu profonde faite par le feu.

Keetech est touché à la patte arrière gauche par un trait, ce dernier lui faire fondre une partie des écailles présentes, les laissant noircies et fondues.

Sighild n’a pas du tout de chance. Un trait lui traverse la cuisse droite faisant un trou propre et net à la jambe.
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mer 3 Jan - 12:38
Soreïn se concentrait sur la manœuvre de ce navire si particulier, si bien qu'à aucun moment, il ne se rendit compte de ce venait de subir sa Maîtresse d'équipage qui elle ressentit pleinement l'influence de la magie l'envelopper avec une rage et une haine si distincte que l'effet ne faisait pas de doute pour elle. Elle venait d'être la cible d'un effet de magie d'un dragon arrogant et suffisant qui ignorait sa place dans le monde. Mais elle devait s'abstenir de faire la moindre remarque qui pourrait amener son capitaine à s'emporter et provoquer leur mort à tous, juste pour la venger. Mais le regard qu'elle lança à Verith était sans équivoque. Oui elle savait. Et jamais elle ne pardonnerait au dragon pour cette arrogance dont il venait de faire preuve. Et le moment venu, il s'en mordrait les doigts. Enfin les griffes.

Mais pour le moment, la nef avançait sur les flots du monde des morts, sous la direction du capitaine vampire qui éprouvait la sensation d'être chaque partie du navire qu'il contrôlait en cet instant. Une sensation des plus étranges mais également des plus savoureuses pour le marin qu'il était. Il sentait la magie imprégner les voiles et permettre au vaisseau de se mouvoir selon la volonté du pilote. Celui ci pouvait dès lors le déplacer à sa convenance, allant de l'avant, sur le côté ou pouvant même reculer sur une simple impulsion mentale. Une opération habituellement aussi difficile que le navire est imposant. Pourtant, ici, c'était d'une simplicité désarmante. Ces sensations s'imprimaient si bien en lui qu'il voyait déjà comment il pouvait améliorer sa propre frégate pour la rendre plus robuste et plus efficace. Mais cela demanderait du temps et de l'argent. Et il pouvait avoir les deux.
Soreïn se plongea tant et si bien dans la sensation qu'il n'en fut tiré que par les cris des gens autour de lui, lorsqu'ils virent un rais de lumière fondre dans leur direction. Le vampire voulut éviter ce qui pouvait être une menace. Mais la voie qu'ils empruntaient actuellement était si fine que le vaisseau n'avait que peu d'espace de manœuvre. Il ne pouvait donc amorcer la moindre embardée sans risquer de les perdre dans les ténèbres du monde de Mort. Ce qui, pour un navigateur et un explorateur, n'était absolument pas envisageable.
Alors il s'efforça de faire accélérer autant que possible la nef, espérant éviter le trait et ne plus être là ou il frapperait.
Le vieux loup de mer laissa les dragons et l'elfe du Blanc procéder. Ils devaient probablement mieux connaître que lui ce qui concerne le domaine de la Magie.
Puis le trait de feu frappa l'équipage de pleins fouet, affrontant trois barrières magiques, dont deux volèrent en éclat. Seule la dernière résista légèrement à l'assaut, laissant tout de même passer de fin filet qui vinrent frapper plusieurs membres de l'équipée. Soreïn vit même l'un de ses hommes être projeté par dessus bord sous la violence du jet qui l'atteignit.
Le Capitaine lui même fut projeté en arrière lorsqu'une salve l'atteignit à l'épaule. La douleur était insupportable, mais il serra les dents autant que possible.
La chaire avait été brulée là ou le trait l'avait atteint, laissant place à un léger sillon brulé. Le vampire se redressa et put constater que nombre avaient été bien plus gravement atteint. Il se précipita alors sur l'orbe, replaçant alors immédiatement sa main et pus voir que seul le Rouge parvenait encore à maintenir sa barrière malgré la violence de l'attaque. Il s'adressa alors  au trio de mage/dragons ayant eu l'idée de la barrière. Sa voix était alors un cri, mais pas un cri de commandement. Il s'agissait bien là du cri de quelqu'un qui s'inquiète pour ceux qu'il doit protéger et mener à bon port.


-Pouvez vous unir vos force en une seule barrière? Et pouvez vous la maintenir en étant dans la soute du navire? Je voudrais mettre tous le monde en bas. Je resterais ici pour diriger le navire et nous conduire à destination, mais je voudrais minimiser les blessés et les victimes. Et je pense que ce navire a été conçu pour résister à ce genre d'attaque. Toutefois, avec les évènements, j'ignore comment il réagira à d'autres assauts. Cependant, si il est bien ce que je pense, vous serez tous plus en sécurité en bas que sur le pont. Et nous n'aurons à nous préoccuper que de la sécurité que d'une seule personne pour piloter le vaisseau. Et puis, vous pourrez voir de l'intérieur ou la coque est susceptible de céder et d'agir comme vous l'avez fait précédemment, noble Dame de l'Orage.
Et il faudrait voir si vous pouvez rafraîchir la barrière et le navire pour éviter que nous soyons tous cuit par ces attaques.


Il avait prit le temps d'expliquer la chose, mais l'on sentait que l'inquiétude pointait le bout de son nez chez Soreïn. Sur les mers d'Ambarhùna et de Tiamat, il avait apprit à lire les tempêtes et les courants, pouvant apprendre les moments d'accalmies et lorsque l'assaut des vague prenait encore plus d'ampleur. Mais ici, les conditions étaient inconnues du vampire. Il ne pouvait donc dire si l'attaque cesserait ni même si il y en aurait une deuxième ou même une troisième après. Il devait donc s'assurer de mettre le maximum de personne à l'abri, qu'il s'agisse d'humain, d'elfe, de vampire ou même de dragon.
Soreïn n'avait peut être pas ravalé tout le fiel qu'il voulait déverser contre Verith, mais il avait au moins la sagesse de faire passer la mission avant sa propre colère lorsque la nécessité faisait loi. Il espérait donc que les gens comprennent son idée et que cela soit réalisable.
Puis il se tourna vers les autres, membres de son équipage ou pas.


-Que ceux qui ne peuvent soutenir une barrière descendent en soute. Fol'Vue, tu restes à l'entrée de l'échappé. Si j'ai besoin d'aide, je veux pouvoir vous appeler immédiatement. Ensuite, tous le monde en bas. Je ne veux pas voir de tête inutile sur le pont.

Le Quartier Maître hocha de la tête et fit signe à tous le monde de se précipiter, tandis que ceux de l'équipage qui le pouvait rendait la magie à Verith si celui ci l'acceptait.
Le but était simple. Renforcer la barrière qui tenait et protéger tous le monde. Une opération simple en soit. Du moins dans la théorie. Maintenant, faire coopérer tant de monde sur cette seule protection n'était pas forcément la chose la plus aisée à faire. Et cela, seul Verith, sa compagne ou la Dame Blanche pouvait le dire à Soreïn qui avait émit cette idée. Donc à eux de trancher.

Directives:
Le navire a repris sa route et Soreïn a réussi à prendre en main la « barre » de ce bâtiment. C’est un mécanisme étrange, complexe et fascinant. Nécessitant de faire appel à sa magie et à son esprit au travers de ses connaissances en navigation. Le vampire a l’impression d’être le bateau, il peut le faire avancer, reculer, aller à droite ou à gauche, et cela sans problème. Il n’y a pas besoin de vent, simplement de magie et il ressent que les voiles de l’embarcation en absorbent en grande quantité.

Cela commence à s’agiter à bord. Au loin côté tribord une grande lumière apparait et semble se rapprocher. Un rayon fend le vide et atteint le fleuve, dressant sur la route des aventuriers un mur de flamme et de lumière, tout en continuant sa route dans l’immense obscurité.

La réaction est immédiate de la part des dragons et de l’ancienne dévote du Tyran Blanc. De puissantes et terribles barrières magiques sont dressées. Mais cela suffira-t-il ? À mesure que le bâtiment s’approche, la température augmente.

Le navire rentre alors en collision avec le rayon. Non, il semble plutôt s’enfoncer dedans, continuant sa route comme s’il n’y avait rien. Le trait de lumière vient s’écraser contre les protections, coupant alors sa continuité. Ça fonctionne ! … ou pas. La magie vibre et les protections éclatent.

Le capitaine voit de membres de l’expédition être frappé par une force invisible ou un éclair invoqués pour former la barrière protectrice. Il voit même un membre de son équipage être projeté par-dessus bord. Mais il n’a pas le temps de s’en inquiéter. Soreïn est à son tour frappé par une force invisible qui le projette au sol, lui faisant lâcher l’orbe (le navire s’immobilise). Le vampire n’a même pas le temps de se redresser qu’un éclair magique lui tombe dessus l’électrocutant.

Lorsque le capitaine peut enfin se relever, une grande partie de l’équipage a été renversé. Une seule protection est encore debout, maintenue par Verith, mais celle-ci semble se fissurer. Par ailleurs, Soreïn en fait les frais. Un petit trait lumineux perce la barrière magique et frôle l’épaule du vampire qui ressent alors une violente sensation de brulure : une partie de la peau touchée ayant été instantanément dévorée par les flammes.

Le groupe est dans une situation critique. Si la protection de Verith ne tient pas, tout le monde sera criblé de trous par ces carreaux de flamme. Mais si elle tient, alors tout le monde finira cuit par la chaleur effroyable qui vous entoure et ne cesse d’augmenter.

L’orbe est tout proche, Soreïn  pourrait essayer de dégager le navire de là. Mais l’accès à la cale n’est pas loin de plus, il pourrait peut-être y trouver un refuge temporaire. Que faire ?
avatar
Modératrice
Espionne

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lièvre 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Sam 6 Jan - 17:58
Si elle avait été une grande mage, Sighild aurait sans doute senti d'importants frissons ne raison de la puissance des sots mis en place pour se protéger de ce qui venait de se produire. Mais tout ne paraissait pas terminer. La Nordienne venait à peine de se relever, un peu étourdie de sa rencontre percutante avec le bastingage. Elle voit que Verith, mettait toute sa volonté dans le sort qu'il déployait encore pour tenter de protéger le navire de ce qui leur tombait dessus. Aurore et Kalynä paraissaient elles aussi déployer le maximum de leurs compétences magiques. Mais est ce que cela suffira-t-il ?

La protection fut percutée plein fouet, en même temps que le navire cristallin percutait le rayon. Des traits réussissent à s'engouffrer dans les fissures de la protection, qui ne paraissait pas être suffisante. Sighild eut à peine le temps de voir un trait de lumière de lumière dessus qu'elle sentit une brûlante douleur à sa cuisse; Le temps qu'elle regarde sa blessure provoqué par un carreau de feu, elle tomba, sa jambe blessé cédant face à la soudaine souffrance. Sighild avait déjà vu le feu brûler un papier... Le trou qui apparaissait de par et autres, outre d'être impressionnant, terminait de se comburer comme le ferait un papier dans les flammes. Heureusement, cela cessa rapidement, mais elle ressentait une douleur comme jamais, au point de ne pas réussir à retenir ses gémissements. Elle avait déjà été blessée, mais jamais comme cela de toute sa vie. Mais elle ne pouvait pas se permettre de rester là, à n e rien faire, même si elle était hors de combat.

Soreïn aboya ses ordres. Elle sourcilla. Il était hors de question de se rendre dans la cale. Elle était Glacernoise, pas une lâche. Il était vrai qu'elle ne possédait pas le savoir magique de Kalyna ou d'Aurore, mais elle espérait se rendre utile malgré tout. Elle réussit à se mettre debout, hurlant brièvement sa souffrance et au lieu de se rendre à la cale, se rapprocha en clopinant du dragon rouge. Elle fit une chose que peu d'êtres bipèdes oseraient faire : poser une main sur la cuirasse écarlate de Verith. L'heure n'était pas à la considération injurieuse ou pas de ce geste. Elle devait faire contact !

''Je ne suis pas Magicienne, mais ma force est vôtre. Puisez-y , pour vous aider à soutenir votre protection ! ''

Spoiler:
Le navire a repris sa route en dépit des tensions existantes. Quelques instants plus tard, cela commence à s’agiter à bord. Au loin côté tribord une grande lumière apparait et semble se rapprocher. Un rayon fend le vide et atteint le fleuve, dressant sur la route des aventuriers un mur de flamme et de lumière, tout en continuant sa route dans l’immense obscurité.

La réaction est immédiate de la part des dragons et de l’ancienne dévote du Tyran Blanc. De puissantes et terribles barrières magiques sont dressées. Mais cela suffira-t-il ? À mesure que le bâtiment s’approche, la température augmente.

Le navire rentre alors en collision avec le rayon. Non, il semble plutôt s’enfoncer dedans, continuant sa route comme s’il n’y avait rien. Le trait de lumière vient s’écraser contre les protections, coupant alors sa continuité. Ça fonctionne ! … ou pas. La magie vibre et les protections éclatent.

Sighild est sur le pont, autour d’elle des membres de l’expédition sont frappés par une force invisible ou un éclair invoqués pour former la barrière protectrice. Elle en fait elle-même les frais et serait tombée par-dessus bord si elle ne s’était pas cognée contre le bastingage.

Lorsque la noridenne peut enfin se relever, une grande partie de l’équipage a été renversé. Une seule protection est encore debout, maintenue par Verith, mais celle-ci semble se fissurer. Par ailleurs, Sighild en fait les frais. Un petit trait lumineux perce la barrière magique et atteint sa jambe droite. L’humaine ressent alors une douleur effroyable, sa cuisse est transpercée par les flammes qui dévorent sa chair et lorsque le trait disparait, il y a un trou au centre de ce membre. La partie touchée ayant été instantanément dévorée par les flammes.

Le groupe est dans une situation critique. Si la protection de Verith ne tient pas, tout le monde sera criblé de trous par ces carreaux de flamme. Mais si elle tient, alors tout le monde finira cuit par la chaleur effroyable qui vous entoure et ne cesse d’augmenter.

La voix du capitaine éclate alors, demandant à ceux qui le peuvent d’aider Verith et à ceux qui ne le peuvent pas d’aller se réfugier à la cale. Sighild est gravement blessé. Que fait-elle ?


Contenu sponsorisé

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum