De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Enwr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Phoque 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 9 Jan - 18:58
Le bateau fonce vers l’éclair qui enflamme la rivière. En tel déchainement de puissance et d’énergie ne peut que fracasser le navire en mille morceaux et nous projeter dans le vide et une mort certaine et probablement lente. Une chute infinie et éternelle. Puis une éternité d’errance dans le vide. Nous finirons comme ces hommes qui nous ont surpris sur la plage, perdus sauf que nous tomberons. Quoi que, peut-on mourir dans le monde des morts ?

Mais Kälyna et les deux dragons dressent de puissantes barrières. Je souhaiterai les aider, mais je sais que je n’ai pas la puissance nécessaire et que si je lève une barrière magique, je ne ferai que m’épuiser pour rien. Je ne peux que regarder le contacte se faire et les flammes consumer les barrières. Les deux premières explosent sous le choc tandis que la troisième se déchire. Des éclairs traversent par des brèches. Je suis d’abord propulsée en arrière et juste après mon atterrissage douloureux, un éclair traverse les airs. Je suis impuissante, je plaque mes mains au sol comme pour invoquer une protection mais il est déjà trop tard. L’éclair me frappe en plein dans la poitrine. Zut, ma tenue. Ce fut ma pensée au moment où la douleur commençait à se répandre dans mon cœur. Mais mon corset semble faire son effet et me protège partiellement des dégâts.

Sur le bateau, c’est le chaos. De nombreuses hommes sont à terre. Certains sont blessés et ont besoin de soins. Mon premier réflexe et de leur venir en aide avant de remarquer que la température augmente et que la dernière barrière vacille. Si on ne la renforce pas rapidement, les soins ne serviront à rien et ils mourront. Il faudra donc qu’ils tiennent jusqu’à ce que la situation se calme. Je décide donc de prêter le peu de mes forces dans le bouclier en espérant que cela suffise.

Toutefois, au moment de me jeter dans la bataille contre l’éclair, je remarque Sighild. La guerrière est blessée et demande quelque chose de fou. Si on puise dans ses forces, qui sait si les dragons arriveront à s’arrêter devant la nécessité. Et son énergie vitale sera-t-il seulement suffisant pour nous aider ? Et elle est blessée en plus. Je cours vers elle. Je m’agenouille au niveau de sa cuisse. Pas de temps à perdre, je peux la soigner elle, au moins elle. Et la forcer à se mettre à l’abri. Pas de temps à perdre, ni d’énergie. Elle m’en voudra sûrement pour ça, mais je préfère ça qu’elle ne se vide de son sang.

D’un coup d’œil je me rend compte que c’est à la fois pire et mieux que je ne le penser. La blessure est déjà cautériser, ça c’est pour les bonnes nouvelles, mais la cuisse est complètement trouée. Il me faudra plus de temps pour soigner ça et surtout de l’énergie. Pas le temps. Je me redresse et la pousse vers la cale. Allez vous mettre à l’abri. J’aurai besoin de vous plus tard, alors restez en vie en attendant. Vite. Je ne lui mens pas. Une fois que je l’aurai soignée, je pense que j’aurai besoin d’elle pour me rendre auprès d’autres blessés ou tout simplement pour me protéger. Je ne sais pourquoi mais je préfère la savoir à mes côtés qu’un de ses pirates.

La barrière tient bon, mais elle ne le fera pas longtemps. Je sens la puissance magique qui en émane. Pourrai-je seulement y contribuer ? Ou alors, on pourrait essayer de sortir plutôt. Pousser le bateau comme je nous ai propulsés Artane et moi hors de l’eau, à l’aide de l’eau. Ou alors créer une vague suffisamment grande pour passer au-dessus du rayon, faire voler le bateau. Mais ce serait compliqué. Les deux plans seront risqués et épuisants mais ils peuvent marcher.

Je tranche finalement pour le premier. Pousser le bateau à l’aide de l’eau nous obligera à traverser tout le rayon et à rester complètement sous son influence mais c’est ce qu’il y a de plus simple. Je me précipite donc au bord de la poupe. J’y suis en deux foulées et fait appel à la magie. Je ferme les yeux, visualise l’eau, le bateau. Les paumes vers le haut, je les remonte, forçant les flots à se précipiter sur la poupe et à pousser vers l’avant. J’aurai peut-être du demander de l’aide pour être sûre d’y arriver.

sort:

[Offensif] Trombe
Fait naître une zone de haute pression aqueuse sur deux mètres autour de la cible, de l'eau jaillit alors vers le ciel, emportant ceux qui se tiennent dans la zone et pouvant leurs causer des blessures interne dû à la pression ( os cassés, hémorragie )
Geste clé : Une main du bas vers le haut

Directives:


Au loin côté tribord Aurore a remarqué une lumière étrange et fascinante, celle-ci semble de plus se rapprocher. Il s’agit en réalité d’un rayon fend le vide qui vous entoure. Ce dernier atteint le fleuve et dresse sur la route des aventuriers un mur de flamme et de lumière, tout en continuant son chemin dans l’immense obscurité.

La réaction est immédiate et de puissantes et terribles barrières magiques sont dressées. Le navire rentre alors en collision avec le rayon. Non, il semble plutôt s’enfoncer dedans, continuant sa route comme s’il n’y avait rien. Le trait de lumière vient s’écraser contre les protections, coupant alors sa continuité. Cependant, la magie se met à vibrer et les protections éclatent.

Aurore est sur le pont, non loin du dragon rouge est sur le pont, autour d’elle des membres de l’expédition sont frappés par une force invisible ou un éclair invoqués pour former la barrière protectrice. L’apprentie chanteuse en fait elle-même les frais quand elle est frappée par une force invisible. Puis en éclair semble venir en sa direction pour la frapper et la touche, l’électrocutant.

Lorsque l’innocente se relève, elle remarque qu’une grande partie de l’équipage a été renversé. Une seule protection est encore debout, maintenue par Verith, mais celle-ci semble se fissurer. Des traits de semble parvient à passer, mais la blonde parvient à se baisser juste à temps pour éviter celui qui semblait lui être destiné.

Le groupe est dans une situation critique. Si la protection de Verith ne tient pas, tout le monde sera criblé de trous par ces carreaux de flamme. Mais si elle tient, alors tout le monde finira cuit par la chaleur effroyable qui vous entoure et ne cesse d’augmenter.

La voix du capitaine éclate alors, demandant à ceux qui le peuvent d’aider Verith et à ceux qui ne le peuvent pas d’aller se réfugier à la cale. Que fait Aurore ? Elle remarque par ailleurs Sighild s’approcher du rouge pour lui prêter sa force et constate qu’elle est gravement blessée à la cuisse.


Merci Vertih pour la signature


avatar
Co-fonda
Guerrière libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Sauterelle 3
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 12 Jan - 17:28
Les barrières avaient été élevées face au rayon qui désirait détruire de navire de verre. Kälyna, Keetech et Verith avaient mis toute la concentration et l’énergie nécessaires pour dresser ces puissantes protections magiques afin de faire face aux flammes qui se dressaient sur leur chemin dans le but unique de les faire rôtir et de les détruire. Ça sonnait la fin pour l’équipage. Les deux premières barrières éclatèrent et seule celle du Rouge tint malgré l’impact. La magie explosa pour former des morceaux qui se projetèrent sur Kälyna et les autres, de même que les éclairs de la dragonne. La chaleur devenait intense et les traits de flammes percent la dernière protection tenant encore. Mais pour combien de temps?

Kälyna fut projetée sur le côté suite à l’impact, mais elle ne put rapporter que quelques égratignures. La chance ne brilla pas pour tous, il y a plusieurs blessés, notamment pour la Nordienne Arnbjorn dont la jambe fut agrémentée d’un gros trou. La magicienne se releva, sonnée, et il lui fallut quelques secondes pour reprendre ses esprits. L’équipage bougeait déjà sous les ordres du capitaine Soreïn Dobern et l’elfette aperçut la jeune Enwr à la chevelure d’or poussait Sighild à la cale. Vrai que c’était probablement plus judicieux comme décision que de rester sur le pont.

Verith avait besoin d’aide. La situation était critique. Le déluge de feu persistait à vouloir câliner le navire qui continuait d’avancer sous une protection qui menaçait de se briser à tout moment. La première idée qui traversa l’esprit de Sombréclat fut d’aider le rouge. Sa barrière n’avait pas tenu bon contre la colère des Dieux. Saurait-elle l’aider?

Mais même avec une meilleure protection, la chaleur se faisait intense. Si les dragons ne la ressentaient pas, ce n’était pas le cas de tous bidèdes ici présents. Il fallait bouger le plus rapidement possible hors du rayon !

Ses sens magiques captèrent un mouvement au niveau de l’eau. Quelqu’un essayait d’influencer l’eau. Mais y arriverait-il? Kälyna découvrit qu’il s’agissait d’Aurore. Y arrivera-t-elle? Chose certaine, la prêtresse l’aiderait. Puisant dans sa magie, elle se concentra également sur l’eau afin d’en prendre le contrôle.

Le navire prit une brusque accélération.

Spoiler:
Kälyna, Keetech et Verith ont tous les trois levé de puissantes protections magiques pour faire face aux flammes qui se dressent sur leurs chemins. Malheureusement, tout ce ne se passe pas comme prévu. Les barrières de Kälyna et Keetech cèdent face au déchainement de puissance. Sombréclat se prend un morceau de sa propre barrière avant d’être frappé par un éclair de la dragonne.

La chaleur est intense et des traits de flammes percent la dernière protection encore debout, mais fort heureusement, l’elfette en est épargnée.

La situation est critique. Le navire continue d’avancer dans ce déluge de feu, protéger par une barrière qui menace de céder à tout moment. Trois solutions apparaissent : se cacher dans la cale et prier pour que tout se passe bien. Venir en aide à Verith pour maintenir la protection et prier pour ne pas finir rôti. Ou faire avancer le navire plus rapidement pour se dégager de là.

Kälyna perçoit qu’Aurore est en train de tenter quelque chose avec l’eau du fleuve, rapidement elle comprend ce qu’elle essaye de faire et décider de lui venir en aide à sa façon.

Le navire prend une brusque accélération, tandis que des lézardes continuent d’apparaitre sur la barrière de Verith. Néanmoins, Kälyna a le sentiment que tout ceci est bientôt fini sans pour autant savoir quoi : s’il s’agit de la traversée o de sa vie.
avatar
Dragon libre

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Dim 14 Jan - 22:37
La reine des nuées n’était pas prête à capituler face à cette marée enflammée et, à l’instar, de la prêtresse des ombres, elle érigea une barrière protectrice grâce à la puissance de ses éclairs afin de contrer le brasier.

Hélas, cette tentative ne fut guère couronnée de succès, bien au contraire, le torrent de flammes détruisit son bouclier d’électricité, faisant même rebondir l’un de ses éclairs contre sa cuirasse d’écailles.

Keetech serra les dents, face à cette défaite cuisante, et sentit la température environnante augmenter d’intensité comme s’ils se trouvaient soudain transportés dans les entrailles d’un volcan.

Désormais, seul le bouclier de l’écarlate faisait office de protection face à ce torrent brulant, mais pour encore combien de temps ?
Des fissures commençaient à se former à sa surface et, comble de malchance, un trait de feu traversa cette fragile barrière protectrice pour venir toucher la saurienne à la patte arrière, laissant une marque sombre sur son épiderme écailleux.

La dragonne de Quartz poussa un grognement de rage, moins à cause de la douleur, somme bien légère, de cette entaille superficielle qu’en raison de l’humiliation faite à sa force draconique. Depuis le jour de son éclosion, c’était la première fois qu’elle devait affronter la puissance incandescente d’un océan de feu.

Face à une telle fournaise, la situation des aventuriers semblait désespérée et leurs vies en péril. Le vaisseau de cristal poursuivait sa progression à travers cet univers flamboyant, capable de les réduire en cendres en un instant si le bouclier de l’écarlate venait à se désintégrer.
Le capitaine du navire en perdition proposa que les occupants se réfugient à l’intérieur de la cale et se répandent en prière afin que leurs existences soient épargnées. Cependant, cette alternative, qui ressemblait à une fuite, paraissait inenvisageable à la fille des tempêtes. Cette dernière était déterminée à demeurer aux côtés de son mâle, même au péril de sa propre vie.

- Jamais je ne t’abandonnerais ! Je resterais toujours auprès de toi, peu importe le danger et même si mon existence est menacée ! Je lutterais à tes cotés jusqu’à la fin !

Assistant aux efforts du Rouge pour maintenir la barrière protectrice, Quartzécailles décida de lui prêter une partie de sa propre force afin de l’aider à lutter contre la déferlante incandescente. Elle se concentra intensément et toucha Verith pour partager avec celui-ci une parcelle de son énergie vitale.

[Conscient] Partage
Le dragon donne sa force vitale à la personne de son choix (plus efficace avec son dragonnier), il peut ainsi lui redonner de la force, mais s'affaiblit lui-même
Autour d’eux des craquements sinistres se faisaient entendre, comme si le bouclier de magie protectrice était sur le point de s’effondrer. Alors que les occupants du vaisseau vivaient un véritable calvaire, en raison de l’intensité de la chaleur, et croyaient leur dernière heure arrivée…Un phénomène presque miraculeux se produisit. La tempête de flammes cessa comme par enchantement et la température baissa d’un seul coup. Dès après, le navire fut secoué par de violents tremblements comme s’il venait de heurter de plein fouet un obstacle. Un son discordant déchira l’atmosphère avant de laisser de nouveau la place à un profond silence.

C’est alors que les rescapés de la mer de feu remarquèrent qu’ils venaient de faire naufrage sur une terre, semblable à celle où ils avaient échoué à leur arrivée. A présent, la fournaise de l’air s’était transformée en un froid polaire et l’équipage comptait quelques morts et de nombreux blessés, dont certains en piteux état.

La dragonne de l’orage tourna ses mires azurées vers la terre où le vaisseau venait d’échouer et constata la présence d’une mystérieuse porte à son extrémité.

Cette dernière semblait réalisée dans un matériau de cristal, semblable à celui du vaisseau et était auréolée d’une lueur couleur d’améthyste, à l’éclat intriguant. Quelle était la raison de sa présence en lieu reculé ? S’agissait-il de la frontière délimitant le passage vers une autre réalité ?
Soudain, la porte émit un bruit tonitruant, tel un gong et un cri sinistre résonna en provenance de son sommet. En levant les yeux dans cette direction, la dragonne de l’orage remarqua la présence d’un corbeau, se tenant figé dans une posture hiératique et dardant sur les nouveaux arrivants des prunelles couleur de sang.

A sa vue, l’écailleuse frissonna et songea que son croassement ressemblait à un avertissement. S’agissait-il d’une ténébreuse sentinelle chargé de veiller sur ce lieu dépositaire de tant de secrets oubliés ? En tout cas, ce ténébreux gardien qui continuait à les fixer de son regard rubicond ne lui disait rien qui vaille.

Keetech se retourna et remarqua qu’ils se trouvaient à l’extrémité du fleuve infini qui les avait menés jusqu’ici. Leur voyage touchait-il à son terme ? Peut-être. Mais une chose était certaine, de nouvelles épreuves au moins aussi périlleuses que celles qu’ils venaient de traverser les attendaient de l’autre côté de la porte.

Spoiler:
Keetech, Kälyna et Verith ont tous les trois levé de puissantes protections magiques pour faire face aux flammes qui se dressent sur leurs chemins. Malheureusement, tout ce ne se passe pas comme prévu. Les barrières de Keetech et Kälyna cèdent face au déchainement de puissance. La dragonne de Quart se prend un retour d’éclair, mais celui-ci ne fait que rebondir sur son épaisse cuirasse.

La chaleur est intense et des traits de flammes percent la dernière protection encore debout, Keetech joue de malchance, car un trait touche sa patte arrière. Toute sa vie de dragon, elle subit pour la première les affres du feu. Les écailles touchées venant fondre donnant naissance à une douleur parfaite inédite et inconnue. Fort heureusement il n’en demeure plus qu’une simple et profonde démangeaison, sa cuirasse ayant joué son rôle en encaissant le coup.

La situation est critique. Le navire continue d’avancer dans ce déluge de feu, protégé par une barrière qui menace de céder à tout moment. Trois solutions apparaissent : se cacher dans la cale et prier pour que tout se passe bien. Venir en aide à Verith pour maintenir la protection et prier pour ne pas finir rôti. Ou faire avancer le navire plus rapidement pour se dégager de là.

C’est la deuxième option que choisit la dragonne d’orage alors que le navire subit une brusque accélération.

Le navire tremble, des craquements se font entendre à tout va comme si la magie elle-même menaçait de céder. Puis soudainement la fin arrive. La fin de cette tempête de feu effroyable. La fin de la traversée. Le navire est pris d’une violente secousse comme s’il venait de heurter quelque chose, un grincement épouvantable en résultant jusqu’au moment où tout finit par s’immobiliser.

Le froid redevient lentement le maitre de ses lieux. L’équipage compte quelques morts et beaucoup de blesser.

Le navire vient de s’échouer sur un morceau de terre semblable à celui de votre arrivée en ce monde, à une exception près. À son extrémité se dresse une porte faite d’un matériau fort semblable à celui du navire, son contour ondule d’une douce lueur améthyste comme si elle marquait la limite de ce qui semble être un déchirement de la réalité. La porte résonne tel un gong puis au sommet de celle-ci un croassement sinistre se fait entendre, semblable à un avertissement. Trônant au point culminant de ce portail, telle une clé de voute, une statue de corbeau aux yeux de rubis.

En se retournant, Keetech peut voir le fleuve infini que le groupe a emprunté, vous êtes à une extrémité de celui-ci. Le voyage jusqu’au monde des morts est-il terminé ?


avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Mar 16 Jan - 15:00
Les gens se précipitaient sur le pont du navire et chacun commençait même à faire selon son bon vouloir. Une grande partie de l'équipage de Soreïn descendit dans la soute, leur réserve magique étant relativement faible, ils ne pouvaient guère apporter à la protection que maintenait le rouge. En réalité, seule Maestrea lui prêta ses quelques pouvoirs, consciente qu'elle était de l'animosité du dragon envers les bipèdes, mais surtout de l'urgence de la situation. Si le bouclier magique venait à rompre, l'on compterait les morts en masse. Et bien plus qu'elle n'était prête à l'accepter. Surtout qu'elle connaissait bien son Capitaine.
Le vieux loup de mer, toutefois, vit quelques personnes qui s'affairaient à se concentrer, mais la direction à laquelle ces personnes faisait face ne correspondait pas à celle du bouclier de Vérith. Il eu bientôt l'explication de ce qui se passait lorsque, brusquement, le navire se mit à accélérer, échappant au rayon mortel. Le cristal composant le vaisseau se mit à gémir dangereusement, puis le silence reprit son droit lorsqu'ils échappèrent à la menace. Et le vampire ne pu que souffler de soulagement lorsque la température se mit à baisser. Ils allaient enfin pouvoir souffler. C'est ce qu'il croyait en tout cas. Car bientôt, la coque fut prise d'une terrible secousse. Une secousse que le capitaine reconnu immédiatement, alors qu'il se retrouvait à genoux. Le navire venait de s'échouer sur une plage.
Le vieux vampire n'avait pas besoin de regarder autour de lui pour le savoir. Il se redressait, la main toujours sur l'orbe.


-Tous le monde va bien? Fol'vue! Je veux connaître les blessés et les morts. On a pas le temps de trainer, mais on n'abandonne personne. On descend et on ne traîne pas.

Comment ça il avait comprit que ce n'était pas bon de traîner trop longtemps au même endroit trop longtemps? Oui, il apprenait de ses erreurs. Et il espérait qu'il en soit pareil pour tous le monde. Même si il doutait que ce soit le cas dans ce groupe.
Il regarda alors le paysage et ses yeux se posèrent sur cette silhouette funèbre. une immense porte de cristal au sommet de laquelle se trouvait une statue de corbeau, aussi sombre que le décors autour, mais aux yeux de rubis. Le tout trônait sur une ilot de terre dans ce décors désolé, tout juste relié par le sombre fleuve aux reste des ténèbres.
puis la porte sembla résonner, comme ci elle appelait les infortunés à la franchir pour rejoindre un lieux encore jamais vu de mémoire de vivant et non-vivant. Mais qu'est ce qui ce cache derrière? Nul ne le sait pour le moment. En tout cas, pas le vieux vampire qui s'affaire à s'assurer que tous le monde descend bien avant de descendre lui même et de jeter un regard navré à cette nef qui les a transporté jusque là.


-Pardonnes nous de t'avoir si mal traité. Nous sommes de pauvres ignorant qui avançons en aveugle.

Les paroles du vampire s'élevaient comme une prière dans les airs, destiné à ce navire des dieux.

Directives:
L’équipage traverse une tempête de flamme comme jamais le capitaine n’a pu en voir auparavant. Il a l’impression de subit de plein fouet le souffle d’un dragon. La chaleur est insoutenable et des traits de feu percent par moments la protection, venant frapper les membres de l’équipage. En blessant plus ou moins gravement et pour les moins chanceux d’entre eux, les tuants.

Tout le monde s’accorde à faire quelque chose. Certains canalisant leur force pour aider l’ultime protection à tenir, d’autres se réfugiant à la cale et d’autres encore aidant à propulser le navire à l’aide de l’eau pour sortir d’ici le plus rapidement possible.

Le navire tremble, des craquements se font entendre à tout va comme si la magie elle-même menaçait de céder. Puis soudainement la fin arrive. La fin de cette tempête de feu effroyable. La fin de la traversée. Un champ de vision clair apparait face au capitaine, mais de la terre se dresse devant le bateau. Le vampire n’a pas le temps de faire esquiver le bâtiment et percute le sol de plein fouet. L’embarcation est prise d’une violente secousse alors que l’avant se redresse en s’avançant sur la terre, un grincement épouvantable en résultant jusqu’au moment où tout finit par s’immobiliser.

Soreïn a déjà connu mieux comme amarrage, mais le plus important n’est pas là. Le calme est revenu. Le navire vient de s’échouer sur un morceau de terre semblable à celui de votre arrivée en ce monde, à une exception près. À son extrémité se dresse une porte faite d’un matériau fort semblable à celui du navire, son contour ondule d’une douce lueur améthyste comme si elle marquait la limite de ce qui semble être un déchirement de la réalité. La porte résonne tel un gong puis au sommet de celle-ci un croassement sinistre se fait entendre, semblable à un avertissement. Trônant au point culminant de ce portail, telle une clé de voute, une statue de corbeau aux yeux de rubis.

En se retournant, le vampire peut voir le fleuve infini que le groupe a emprunté, vous êtes à une extrémité de celui-ci. Le voyage jusqu’au monde des morts est-il terminé ? Cela semble être le cas quand la voix de Verith s’élève et dit qu’il est en temps de débarquer.
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 19 Jan - 18:11
Au milieu du vide, perdu dans l’espace et le temps, s’écoulait un fleuve à l’eau scintillante. S’étendant jusqu’à l’horizon, il semblait être infini tout comme le voyage qui pouvait être entrepris afin de le traverser. Cent navires auraient pu tenter de glisser sur sa surface cristalline, seul celui bâti par les dieux pouvait espérer voguer sur ces flots. Situé à la frontière des mondes, il était l’unique chemin permettant de se rendre jusqu’aux autres existants. Une voie mystique et magique dont on ignore absolument tout. Un sentier au fonctionnement non conventionnel nécessitant de nombreux prérequis pour être emprunté. Une clé … une volonté … une mise à l’épreuve … et plus encore.

C’est dans la violence que la traversée se termina, alors que les voyageurs auraient pu errer des siècles et des siècles sur un fleuve ne connaissant pas de fin.

Le navire divin vint s’échouer sur la berge d’un monceau de terre flottant parmi les astres. En son centre une grande porte de verre s’élevait. Elle se mit à résonner. Son gardien se mit à croasser. Puis au centre de ce portail se créa un vortex mêlant ténèbres et lumière. Celui-ci s’agrandit pour finalement venir épouser les contours internes de l’arche. L’autre côté était à peine distinguable, de vagues ombres et lumières qui semblaient danser, comme balloter par le vent.

Alors que l’équipage se rassemblait, des remous apparaissaient petit à petit à la surface du fleuve. D’invisibles mains semblèrent saisir la tête du capitaine vampirique alors qu’une voix, douce, mélodieuse, se mit à raisonner dans sa tête.

« Vous qui marchez entre les mondes, ne vous retournez pas. Rapportez l’équilibre là où il fut rompu. Ce travail vous est dévolu. »

Déjà, de nouveaux corps putréfiés et décomposés commençaient à sortir de l’eau pour rejoindre le rivage. Une fois encore la porte se mit à résonner, comme si quelqu’un tapait de l’autre côté.

« On se dépêche de traverser ! »

La voix du dragon éclata alors qu’il s’empressa de passer au travers de l’arche, disparaissant, de devenant qu’une ombre et une lumière parmi celles qui semblaient se réfléchir à la surface de la distorsion.

***

De l’autre côté, il n’y avait que le silence et le souffle d’une brise d’été qui faisaient onduler un champ infini de ce qui semblait être blé. À l’exception notable que chaque grain des épis semblait fait en diamant et luisait une douce couleur orangée. Le ciel était d’un gris clair, presque argenté, et les nuages  s’y déplaçaient avec une grande rapidité comme s’ils étaient tirés par un dragon. Plus loin au nord l’infini champ de blé recouvrait une gigantesque butte au-dessus de laquelle scintillaient de nombreux filins d’énergies.

La porte par laquelle étaient passés les voyageurs se tenait au milieu des cultures dont les plus proches étaient couchés tout autour en un cercle. Face à la porte se tenait deux personnes qui luisaient une lumière pâle. La première était un dragon blanc et la deuxième était un homme aux cheveux presque translucides, à la beauté exotique, dont le visage était traversé de nombreuses veinules argentées. Comme si le métal précieux coulait à l’intérieur de lui.

« Bienvenu voyageurs. »
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 19 Jan - 18:14
Cette intrigue est finie ! Félicitation à toutes et à tous ! La suite de cette aventure arrivera sous peu, le temps de souffler, surveillez vos messageries.

Pour vous récompenser de vos efforts, voici les récompenses de fin d’intrigue !

Soreïn Dobern = 100 PP
Sighild Arnbjorn = 200 PP
Aurore Lapsida = 0,5 XP
Kälyna Vallaël = Une Gemme de Sang
Keetech = Une Rune
Verith = 0,5 XP

Récompenses distribuées par Luna


Dernière édition par Le conteur le Ven 19 Jan - 18:15, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

le Ven 19 Jan - 18:14
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quête/Intrigue' :
Contenu sponsorisé

Re: [intrigue] Les morts ne racontent pas d’histoire

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum