De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Dim 22 Oct - 10:33
9 juin 1762

Une semaine. Cela faisait une semaine que la Meute avait débarquer sur Nyn-Tiamat. Une semaine que le Loup Solitaire se demandait pourquoi il était venu ici. Pourquoi avait-il accepté cette mission, sur une île lointaine, froide, sauvage et inintéressante. Pour l’argent et le prestige. Certes, cela avait joué. La somme mis en jeu pour cette exploration était assez importante. L’intérêt de cet investissement n’était pour l’instant pas apparu au Loup Solitaire, ni à ses Loups. La terre était difficilement cultivable, les ressources minières n’était pas repérable et si la fourrure était la cible, le trajet était assez dangereux pour aller la chasser. Non, ce n’était pas évident. Mais bon, le client avait payé et c’était mieux que de rester à la guilde à ne rien faire. Et puis le froid endurcira les hommes en prévision des explorations hivernales. Car si certains rêvaient d’une trêve hivernale, ils allaient être déçus. Le Loup Solitaire comptait maintenir un niveau d’entrainement et de manœuvre exemplaire quel que soit le temps.

Ainsi les voici dans les steppes, subissant un climat, rude la nuit, clément le jour. Les Loups s’y étaient préparés et n’en souffraient pas trop, mais ce n’était jamais très agréable. Vivement le retour au foyer. La troupe avançait donc vers une nouvelle zone à explorer. La compagnie allait se diviser pour explorer les environs de façon efficace. Le Loup Solitaire se tourna vers Vétéran. L’homme était devenu son second, son bras droit. Erdrak lui donnait toute sa confiance, et savait que l’homme défendrait les intérêts de la Meute avant les siens. Asmo n’était pas de cet avis et se méfiait de l’épéiste. Cette divergence empêchait le Loup Solitaire de lui faire entièrement confiance. Toutefois Vétéran avait un certain pouvoir dans la Meute et une certaine liberté en tant qu’officier.

Erdrak était satisfait de l’avoir à ses côtés, surtout dans une mission aussi incertaine. Il était temps de monter le camp et de disperser les hommes. Dans un moment ils allaient former des équipes. Ignorant la dangerosité de la zone, les équipes allaient être doublées, formées de six hommes, plutôt que des trios habituels. L’exploration prendrait plus de temps, mais en cas de problèmes, les hommes seront plus à même de se défendre et les renforts arriveront plus vite. Dix hommes resteraient au campement, sur le qui-vive, ce qui ne laissait que trois équipes complètes de Loups. Et Le Loup Solitaire et Vétéran. Mais l’homme ne comptait pas attendre le retour des éclaireurs en se roulant les pouces. Ce n’était pas raisonnable, mais il était Capitaine, et il était libre de faire comme bon lui semble.

Vétéran, maintenant que les hommes sont en route, m’accompagnerais-tu alentours ? J’aimerai voir ce qu’il y a dans les parages. Qu’en dis-tu ? Akehla était toujours scellé et le Loup Solitaire se remit donc en selle et s’éloigna du campement dans une direction pas prise par une de ses équipes. Ils allaèrent ainsi pendant plusieurs minutes.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Lun 23 Oct - 10:19
Vétéran s'était retrouvé dans son élément depuis qu'il avait intégré la Meute et qu'il avait été fait Second. Aux côtés de Loup Solitaire, il sentait qu'il était à sa place, à commander et à gérer les hommes, sous le commandement d'un chef qui savait ce qu'il faisait. De ces impressions, Vétéran était désormais sûr qu'il avait été plus soldat que mercenaire. Il avait vite réussi à se faire une place parmi les gens qui composaient la Meute. Dire qu'il avait été si loin de s'imaginer commander des hommes. Une autorité et une capacité à faire la discipline juste et droite étaient revenues d'eux mêmes, et rapidement. Même si cela aidait grandement, être aux côtés de Loup Solitaire était devenu quelque chose de plaisant... même s'il y avait toujours cette étrange impression au fond de lui-même que quelque chose clochait. Mais de cela, il en faisait fi. La Meute lui importait plus. Et maintenant qu'ils avaient une nouvelle mission d'exploration, chacun aura ses capacités et ses compétences mises à l'épreuve. explorer ne s'improvisait pas ; surtout avec les dangers inconnus à surmonter.

En tout cas, les deux hommes étaient devenus proche, comme des frères d'armes, même si chacun ressentait pour l'autre une petite chose perturbante. Le jour où elle viendrait au grand jour..... Et surtout, Vétéran se rappelait que Loup Solitaire avait parlé d'un homme qu'il désirait tuer : Alauwyr Iskuvar. Un nom qui résonnait dans la tête du Second.... et si cet homme, c'était réellement lui ? Les doutes avaient toujours persisté depuis le début de l'Exil, mais la crainte d'être celui que Loup voulait occire..... Alors qu'il appréciait justement le chef de la Meute.... Quel horrible paradoxe. Mais pour l'instant.... il préférait ne plus y songer.

Loup Solitaire lui proposa de bouger. Vétéran ressentait sa lassitude d'attendre. Loup avait besoin d'action.

''Bonne idée. Et comme il est hors de question que tu partes seul, je t'accompagne. Sinon, si tu viens à tomber dans un piège ou à te faire bouffer par une plante géante inconnue, j'aurai l'air de quoi ? ''

Il monta à cheval et l'accompagna. Ils chevauchèrent ainsi quelques instants et quand ils pénétrèrent plus dans cet environnement sauvage, Vétéran était plus aux aguets. Il était méfiant de ce qu'il ne connaissait pas. Puis Vétéran stoppa sa monture, qui renâclait un peu.

''D'ordinaire, on entend plus de bruits et de chants d'animaux.... Là c'est un peu trop silencieux à mon goût. Est-ce notre présence qui provoque cela ? ''


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Jeu 26 Oct - 8:50
L'île du nord balayée par des vents glacés gelants les importuns qui osaient traverser les terres était sans doute ingrate. Cependant, le peuple Graarh vivait ici et là, oui car ils étaient nomades, depuis des temps immémoriaux. Il était important pour survivre dans des terres si difficiles de respecter la nature, de vivre à ses côtés et ne pas être en opposition, et surtout vénérer les nobles esprits. Si on pouvait qualifier le peuple à la fourrure soyeuse, c'était bien d'être fougueux dans leur manière d'être proche des esprits, qui guidaient leurs vies. Nyn-thiamat était un terre riche de vies, et elle comblait entièrement les besoins dit primaires du peuple Graarh. Ils n'étaient absolument pas attachés à l'argent, aux possessions exceptées ceux utiles pour la vie de tous les jours et leurs métiers. Ils étaient par conséquent plutôt incorruptibles, et d'une nature si différente des nouveaux envahisseurs, qu'il était difficile de se comprendre vraiment.

Une des gardiennes de la tribu majeure de la légion du nord était présente à veiller sur le territoire de sa meute à elle. Sa famille était si puissante, qu'ils étaient une des rares tribu à ne pas être nomade. Si fière et sur de leurs forces, ils avaient construit en dur des maisons, des remparts en bois. Asshaal n'était pas du genre à avoir froid, quasiment jamais d'ailleurs. Elle avait une bonne fourrure comparable à celle des grands félins prédateurs comme les panthères. C'était étonnant de voir pareil fourure dans le nord, mais la Graarh était bien présente. Elle portait une discrète et silencieuse armure de cuir, des gantelets capable de renforcer ses griffes rétractiles. Elle n'avait pas grand-chose sur le dos et malgré ses deux mètres de haut, elle était assez discrète et silencieuse. La féline était seule à patrouiller au grès de son instinct, le général hivers permanent était souvent capable d'apaiser les frictions. Elle était présente sur ces terres gelées depuis qu'elle était adulte, c'est-à-dire vers sept ans. Les Graarh étaient de ceux qui laissaient les enfants se débrouiller jeune, ils devaient faire leurs preuves et prendre la vie à bras le corps. C'était ainsi que l'on devenait assez fort pour survivre ici. Elle sentit bien sans le calme suspect de la région sud ouest de leur village que quelque chose n'allait pas.

 « Encore des étrangers qui se sont perdus... »  

Souffla alors Asshaal à elle-même. Elle estimait évidemment que les peaux lisses qui erraient ici et là s'étaient perdus, car ils n'avaient rien à faire ici. Elle avait même pensé à faire sonner le tocsin pour appeler la légion contre les envahisseurs, c'était chose fort rare, mais la sage du village avait choisi la prudence et la distance. Elle se dirigea alors en direction du silence mortuaire, la féline trouverait sans doute quelque chose dans cette direction. Alors qu'elle avançait rapidement, elle se stoppa lorsqu'elle découvrit des étranges traces. Cela ressemblait aux terribles licornes, et c'était sans doute une très mauvaise nouvelle. Sa tribu était en danger si vraiment c'était le cas. Cependant, les oiseaux et la nature ne seraient pas si silencieuse à son passage. Il était aisé pour la pisteuse de suivre de pareilles traces dans la neige. Ils semblaient être deux, la piste était brûlante, cela ne faisait pas très longtemps qu'ils étaient passés par ici. Telle une fauve, elle se déplaça rapidement afin de rattraper les deux humains.

Asshaal fut rassurée de voir que ce n'était que deux peaux lisses sur d'étranges et très faibles licornes où on auraient retirer la corne. Pire, ces bêtes avaient l'air d'être vraiment stupides et apeurées de leurs propres ombres. Ce ne serait sans doute pas un souci, mais elle se méfiait des deux humains. Elle se savait plus fort qu'eux, elle n'en doutait pas une seconde. Ses griffes sortirent alors se glissant dans les supports métalliques afin de renforcer et protéger ses meilleurs armes de combat, juste au cas où. Elle n'allait pas leur sauter à la gorge directement, avant, elle souhaitait savoir ce qu'ils faisaient là sur SON terrain de chasse. Elle se faisait discrète à quatre pattes au ras du sol, silencieuse et discrète au possible. Elle tendait l'oreille afin de capter leur discussion, car elle avait appris la langue des peaux lisses, alors avant de leur expliquer qu'ils n'étaient pas chez eux, quelques informations supplémentaires étaient nécessaires. Les yeux fendus droits sur leurs proies, elle essayait de déterminer le plus faibles des deux, mais ils semblaient tous deux  être capable de se battre au corps à corps. Son instinct de prédatrice le lui criait d'abattre le plus frêle en premier. Elle ne craignait pas ce combat, il fallait bien faire respecter l'honneur de sa tribu, car rien n'était plus important que l'honneur chez les Graarh !
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Ven 27 Oct - 21:18
Les deux guerriers chevauchaient tranquillement. Ils n’étaient pas pressés, et les Loups s’occuperaient très bien d’explorer les lieux avant l’arrivée potentielle des Aigles, les géographes de la guilde. Erdrak aimait bien voir de ses yeux les paysages sauvages et Asmo aimait prendre des risques, c’était les deux raisons qui poussaient le Loup Solitaire errer autour du campement seul ou presque. La présence de Vétéran n’était désagréable. Les deux hommes étaient devenus de très bons amis, bien qu’Erdrak sautait que quelque chose clochait dans leur amitié, comme si elle n’était pas naturelle ou ne devait pas exister. C’était étrange comme sensation. Erdrak avait aussi l’impression qu’il connaissait cet homme deouis bien avant leur rencontre mais Asmo avait beau cherché, il n’avait rien trouvé. Des hommes aux cheveux noirs, sachant se battre à l’épée avec des cicatrices, sans courir les rues, ce n’était pas un oiseau unique.

Quand Vétéran arrêta sa monture, la remarque qu’il fit, travailler quelque peu le Loup Solitaire depuis quelques temps sans qu’il le sache. Il avait remarqué inconsciemment Non, j’avais remarqué, mais j’ai préféré ne rien dire. C’était donc de là que venait se sentiment. Erdrak soupira intérieurement. Asmo avait ses raisons de garder l’information pour lui. La Colère était bien trop étrange et malgré leur accord, devait sûrement se préparer à un coup d’éclat. Comment ? M’accuser de pareille velléité ! Tu me connais bien. Comme si tu étais dans ma tête. La seconde personnalité du Loup éclaté d’un grand éclat de rire à faire froid dans le dos. Malgré l’habitude, c’était toujours inquiétant.

Le Loup Solitaire dévisagea son bras droit, titre amical qui avait le don de faire Asmo. Erdrak étant gaucher, avoir un bras droit qui savait s’en servir était assez cocasse. Il s’apprêta à lui répondre lorsqu’il nota un autre détail. Vétéran, mon ami, tu commences à te faire vieux, mais tu as toujours un bon sens de l’observation. Erdrak se tapota les cheveux à l’emplacement des racines blanches qui commençait à naitre chez son compagnon. Il allait reprendre la parole lorsque son regard se posa sur un point noir dans le ciel non loin.

Le point était un faucon, un oiseau de proie qui, malgré son indépendance et sa liberté, restait toujours dans les alentours du Loup Solitaire et l’avait suivi sur le bateau. Un oiseau qu’Erdrak aurait reconnu entre mille : Vif. Cet oiseau semblait s’être entiché du mercenaire sans que celui-ci ne sache vraiment pourquoi. Ensemble, il faisait un duo de chasse incroyable et original. En le regardant tourner dans les airs, Erdrak sut que quelque chose clochait. Il ne volait pas assez bas pour être sur le pont de se saisir de sa proie, et pas assez haut pour en chercher une. Ses rotations aériennes signifiaient qu’il y avait quelque chose en dessus de lui, un danger potentiel. Le capitaine pointa de sa hallebarde la zone incriminée. Je crois savoir d’où vient le silence. Il semblerait qu’il y ait quelque chose de dangereux par là-bas. C’est soit très gros, soit quelque chose qui nous est inconnu, soit un chat. De ceux qui marchent sur leurs deux pattes. Ou encore une unité en danger. Mais j’en doute, il n’y a personne dans cette zone. Qu’en pense-tu ? Sommes-nous suivis ? Le guerrier était sur ses gardes en disant ces mots.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Dim 29 Oct - 8:58
Vétéran grimaça quelque peu, autant pour la petite boutade sur sa prétendue vieillesse que pour le fait qu'ils étaient peut être observés. Un instant, il manque d'avoir un doute concernant la couleur de ses cheveux. Se pourrait-il que sa dernière teinture tenait moins que la dernière fois ? En même temps, il avait pas mal bougé ces derniers temps et il n'avait pas eu l'occasion de bien surveiller cet état de fait là. Bien des choses paraissaient obscures dans son esprit fragmenté et quand bien même cela n'avait guère avancer dans la récupération de ses souvenirs.... A se demander si un jour il les retrouveraient entièrement. et il y avait toujours cette étrange impression qui persistait au fond de lui-même quand à être en la compagnie de Loup. Il n'arrivait toujours pas à comprendre quoi et de savoir que certains de ses cheveux retrouvaient leur teinte naturelle n'aidait guère. Mais il veilla à trouver quoi répondre :

''On finit toujours par vieillir. Mais tant que je te sers encore, c'est ce qui compte n'est ce pas ? ''

Il cessa de penser à ses troubles intérieurs quand le compagnon volant de Loup fut repéré par ce dernier. Le faucon tournoyait dans les airs. Loup Solitaire en déduisit très vite quelque chose ; plusieurs même.

Vétéran regarda l'oiseau et avait sourcillé quand aux diverses possibilités évoquées. Il mena sa main non loin de son sabre.

''Ce n'est sans doute pas un animal que les volatiles ont l'habitude de croiser dans leur petit recoin tranquille de verdure. Si c'était une unité en danger, je pense qu'on aurait entendu des cris ou des appels à l'aide. Un prédateur... fort possible et il est très audacieux. En tout cas, ce silence se lie à ce que ton faucon a perçu et tient à te le faire savoir. Où alors....C'est effectivement un autochtone qui nous épie. Nous sommes après tout sur leur territoire, ce serait normal qu'il nous observent''

II parut chercher dans les recoins broussailleux, en pivotant sur sa selle, comme s'il cherchait le possible félidé à deux pattes qui les observerait... Il avait les sourcils froncés.

''Si c'est ce dernier cas, reste à savoir quelles sont ses intentions... S'ils sont plusieurs....Prudence donc... Mais je n'aime pas cela...''

Les indigènes velus étaient sur leur terrain, donc ils avaient l'avantage. Pour l'instant, Vétéran se contentait d'être méfiant et regardait ses environs.... restait à voir ce que Loup ferait et surtout.... ce qui allait se tramer...


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mar 31 Oct - 8:47
Asshaal remarqua le regard des deux hommes en direction du ciel, et elle s'aperçut alors de la présence dans le ciel d'un rapace. Ce n'était déjà pas une créature de la région, de plus, cet animal avait un comportement étrange à décrire des cercles dans le ciel. Elle plissa les yeux et la Graarh comprit que cela devait être l'animal de l'un des deux. Peut-être même était-elle repérée ! Si c'était le cas, il était inutile de les suivre davantage, elle n'allait certainement pas en apprendre davantage. Elle souhaitait surtout avoir l'avantage de l'offensive, Asshaal était chez elle après tout ! Elle remarqua l'arme imposante de l'un des deux, une hallebarde, c'était une arme parfaite sur une sorte de licorne stupide sans corne. Il était temps de faire son entrée, mais pas n'importe comment. Elle s'éclipsa ventre à terre en profitant du moindre nivellement, point naturel comme de la végétation ou de la neige pendant qu'ils étaient là à regarder la nature ou à la chercher. L'autre combattant au cheveux légèrement blancs avait une sorte d'épée, la gardienne n'avait pas peur. Elle pourrait sans doute les affronter tous les deux seule avec la surprise, mais elle n'était pas en chasse. Elle avait beau avoir toujours faim, elle avait appris depuis le temps à se contrôler un minimum.

Asshaal profita alors pour s'enfoncer dans la neige pour se camoufler parfaitement sans bouger. Elle n'avait pas froid, cela ne lui arrivait quasiment jamais, et sans doute était-ce dû à son esprit totem. Gloire à eux ! Les Graarh étaient un peuple très spiritueux et respectueux. Elle attendait alors que les proies avancèrent jusqu'à elle, mais ce n'était pas pour les attaquer. Les prédatrice cherchait à faire une entrée fracassante afin de se mettre dans une position favorable pour parler. Elle n'aimait pas les grands discours inutiles comme tous ceux de sa race. Alors lorsqu'ils se trouvaient à une dizaine de mètres, elle sortit de la neige sur toute sa hauteur, deux mètres. Elle aurait pu leur sauter dessus, mais elle ne le fit pas. Ce n'était qu'une manière de procéder à un avertissement, un peu rude sans doute. Elle montrait ses crocs acérés en grognant légèrement. Il y avait bien un peu de bave qui s'écoulait, mais elle avait faim et ces humains feraient bien un plat intéressant ! Non non, concentre toi ! Il ne fallait pas les manger tout de suite. La Graarh avait le pelage hérissé, ce qui la rendait davantage impression, c'était le but. Sa queue faisait des mouvements secs et rapides, et pour ceux qui connaissaient un minimum les animaux ce n'était pas une bonne nouvelle. Elle avait ses deux bras écartés sans cacher ses griffes retractiles mortelles glissées dans de solides gants de combat pour le corps à corps. Une rune inactive pour le moment était présente. Elle attendit quelques longues secondes pour semer le doute entre assaut ou diplomatie, avant de parler d'une voix glutural féminine, mais agressive.

 « Peaux lisses... Que faites vous sur mon terrain de chasse ? Vous n'êtes pas les bienvenus ici.   »  

Asshaal était directe et elle ne cachait pas son hostilité manifeste pour les nouveaux envahisseurs, dont elle n'avait vu que les pires venir fouiner. Son village n'était qu'à quelques encablures, et elle se devait de jouer son rôle de gardienne et d'éclaireuse. Chaque membre de son peuple était un guerrier, il y avait personne de faible pour la simple et bonne raison que les enfants Graarh devaient se débrouiller très jeune, défendre leur honneur. Elle ne pouvait donc pas reculer dans perdre son honneur, et elle savait ce que cela voulait dire, être banni de son clan et de la légion.
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mar 31 Oct - 23:24
Les deux hommes reprirent la route sur leur garde et en silence. La neige amortissait les sens, pourtant il semblait y avoir un écho incessant dans cette région. Le Loup Solitaire nota que Vif se déplaçait légèrement dans le ciel et ses circonvolutions le menait vers les deux guerriers. Le danger approchait et ce n’était pas pour rassurer le Loup Solitaire. Les Esprits seuls savaient ce qui régnaient en maître dans ces contrées. Ce pouvait être n’importe quoi, et ce mystère inquiétait le guerrier. On ne pouvait pas se préparer efficacement à une menace inconnue, alors il tentait l’oreille au vent et raffermit sa prise sur Solstice. Mais rien ne semblait troubler le paysage. Erdrak espéra que Vétéran se trompe, il n’aimerait pas tomber face à un félin humanoïde, car la férocité était plus grande que celle d’Asmo. Tu veux que je fsse comme eux ? Non ça ira.

Pourtant malgré sa méfiance, il fut surpris. A une dizaine de mètres d’eux, venait de surgir un Graarh. Dans sa posture, il aurait été facile de le confondre avec un prédateur sauvage. Seules ses caractéristiques la distinguaient et le rapprochaient des êtres humains. Il ne fallait pourtant pas se fier à leur apparence entièrement. Ils étaient des êtres très intelligents, avec une culture fort différente. Par contre, leur apparence mettait bien en avant leur faculté principale, une sauvagerie et une force qui dépassaient de loin tout ce que le Loup Solitaire avait vu dans sa vie. Enfin, il ne l’avait pas vu de ses yeux, mais les témoignages des Aigles étaient assez éloquents et dignes de confiance. Le Graarh, non la Graarh qui se dresse devant eux, si elle ne veut pas passer à l’attaque, montre tous les signes d’agressivité que les observations ont noté. Même si le Loup Solitaire n’en jamais rencontré, il a pris soin que lui et ses hommes soient au courant des connaissances accumulées sur ce peuple. Et manifestement, le chat n’était pas content.

Il avait lu quelques règles de politesse, assimilable au la vie au sein d’une meute de loup véritable. Alors deux s’offraient à lui. Soit il baissait les yeux en signe de soumission, soit il lui rendait son regard pour se montrer son égal. Ignorant le rang de la Graarh et refusant de se soumettre plus en avant, il décida de la regarder droit dans les yeux et de lui répondre avec la même franchise et de la même façon directe qu’elle.

Je suis le Loup Solitaire, Capitaine de la Meute. Et voici Vétéran, mon second. Nous sommes ici en paix, nous ne recherchons pas le conflit bien au contraire. Nous sommes des explorateurs. Il n’est nullement question pour nous de nous attarder dans un lieu habité où nous ne sommes pas les bienvenus. Si la terre inconnue et sauvage est habitée, alors nous repartirons si c’est ce que les habitants veulent. Toutefois, j’aimerai pouvoir nouer des liens d’amitié entre nos peuples, car vous avez beaucoup de choses à nous apprendre et mes hommes ont soif de connaissance. Pourrions-nous discuter de potentiels échanges ? Erdrak savait qu’il avait trop parlé. L’habitude de traiter avec des humains et des elfes le rendait parfois peu concis. Tout en parlant, il n’avait cependant pas baissé sa garde, prêt à se défendre à tout moment.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Lun 13 Nov - 9:25
Vétéran fut aussi surpris à l'apparition de la Graah. Même sa monture trépigna en voyant le grand félin bipède sortir de la neige, comme s'il venait de faire une apparition magique. L'humain tira sur les rênes et rappela sa monture piaffante à l'ordre en serrant les jambes. Il était hors de question de se faire désarçonner par la surprise provoquée par cette venue. La Graah se dressait face à eux, d'une belle taille et montrant par des gestes et sa posture qu'elle ne redoutait pas les deux hommes qu'elle défiait presque du regard. En même temps, pourquoi aurait-elle peur de ce qu'elle nommait des peaux lisses ? Elle était sur son terrain, et visiblement, elle savait se battre. Ces êtres félins, même si Vétéran ne les avait encore jamais vus à l'oeuvre dans un combat, quel qu'il soit. Et personnellement, il n'aimerait pas être confronté aujourd'hui à un affrontement. Car là, la féline paraissait seule, mais qui sait s'il n'y avait pas d'autres de ses congénères dans les parages ?

Loup Solitaire prit en premier la parole pour répondre à la question de la Graah. Il était certain qu'ils étaient tus les deux sur un territoire qui ne leur appartenait pas, mais au point où ils en étaient.... Loup Solitaire  expliqua donc la raison de sa venue ici. Si la Graah connaissait la langue commune, c'était qu'elle avait déjà eu des contacts avec d'autres humains dans un proche passé. Et si elle se tenait debout devant eux, sûre de ses capacités, c'était qu'elle avait déjà eu des rencontres plutôt... neutres. Si elle avait eu un mauvais souvenirs des bipèdes, elle n'aurait pas perdu son temps à leur parler. Elle les aurait affronté directement. Mais ça, c'était la pensée de Vétéran. D'ailleurs, l'épéiste remarqua la posture de son chef de la Meute. Loup restait sur ses gardes. La féline le remarquera et restera camper sur ses positions. Une idée lui vint. Il descendit donc de cheval et écarta les bras en se plaçant devant sa monture. Sur le dos d'un animal de la taille d'un cheval, c'était marqué une forme de supériorité rien que par la taille. Donc autant se mettre à la hauteur de la Graah. Et en écartant les bras, il montrait qu'il n'avait pas les mains à portée de son épée.

''Comme vous pouvez le voir, nous ne venons pas ici pour provoquer des combats. Nous venons en quête de connaissance. ''

Si cela ne servait pas à affirmer les intentions de Loup.....
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Jeu 16 Nov - 17:42
Asshaal se sentait largement supérieure à ces deux humains, c'était pour cela qu'elle les regardait droit dans les yeux en s'attendant à ce qu'ils baissent le regard. C'était la coutume en ces terres, les faibles baissaient les yeux en guise de salutation, mais il n'en fut rien. Elle était prête à leur sauter dessus sans aucune hésitation malgré qu'elle ait échangé à surprise à un entrée fracassante. Elle ne savait pas si ces peaux lisses étaient conscient de ce qu'ils disaient par leurs regards ou alors totalement ignorant des règles de politesse de base. La Graarh prit donc cela pour ce qu'il était, ils s'estimaient égaux à elle, quelle imprudence !

 « Vous ne me semblez pas solitaire avec autant de peaux lisses autour de vous...   »  

Commenta simplement la féline en restant sur ses gardes, même si son interlocuteur commençait à parler.

 « J'imagine que capitaine est un titre honorifique chez vous ?  Je suis Asshaal.. Celle sous les étoiles..  Shikaaree pour ma tribu.   »  

Se présenta alors en montrant le ciel dénué pour le moment d'étoiles, comme si c'était nécessaire d'expliquer.

 « Avant de fouler nos terres et de se faire dévorer par une bête, si vous êtes des explorateurs vous venez sans doute demander à notre Aaleeshaan de pouvoir venir voir nos terres. Je vais être magnanime en vous expliquant que vous détestons la couardise, ceux dont l'honneur sont trop salit deviennent des Ashuddh des bannis. Il ne fait pas bon vivre dans ces conditions... »  

Se sentit obligée d'expliquer la femelle toute en fourrure exceptionnellement afin d'être certaine de gagner du temps sur des palabres inutiles. Elle plissa les yeux en toisant l'homme qui parlait.

 « Cette terre vous semble peut-être inconnue et sauvage uniquement parce que vous ne la connaissez pas. Le nord est à notre légion, le continent du sud est à l'autre légion.     »  

Précisa alors Asshaal et c'était plutôt simple à comprendre, l'île entière était à eux, il n'y avait pas besoin de tergiverser plus longtemps. Le peuple Graarh avait toujours été là, les peaux lisses n'avaient qu'à chercher d'autres terres ou retourner chez eux.

 « Si vous venez parler et apprendre, alors c'est différent. Pour ce qui est de l'amitié, ne pensez pas l'obtenir si aisément. Nous vivons ici depuis que le monde est monde, et nous n'avons pas besoin de vous pour cela.   »  

La féline trouvait que ce capitaine y allait plutôt fort avec son amitié, alors qu'ils ne se connaissaient même pas.

 « Vous n'êtes que des nouveaux nés qui ne savent que se tenir sur leurs pattes, vous avez en effet beaucoup à apprendre, reste à savoir si vous le méritez.   »  

Asshaal grognait légèrement en secouant la tête légèrement de désapprobation, elle estimait que la discussion s'éternisait pour aucun résultat.

 « Qu'auriez-vous à offrir de réellement utile ?     »  

Se contenta de demander dubitative Asshaal à l'étranger. Elle doutait furieusement que ce peuple venu d'ailleurs ait quoique ce soit à offrir de vraiment intéressant. Les Graarh se fichait pas mal de babioles, d'ailleurs, cela pouvait se voir, car elle ne portait aucun bijou, aucun ornement, uniquement de quoi faire son travail. La féline avait bien remarqué la posture de l'arme encore accessible. Elle-même n'avait pas tellement de difficultés pour cela, vu qu'elle les avait toujours sur elle en permanence. Cependant, le fameux second semblait plus enclin à ne pas se battre. Asshaal baissa alors ses bras pour ne plus charger sur les importuns immédiatement, mais elle gardait à l'œil le fameux loup solitaire.

 « D'autres on dit cela également, mais je les ais dévoré ces cadavres qui marchent...   »  

Precisa alors la féline, mais ce n'était pas une expression loin de là. C'était peut-être malgré tout peu imaginable.
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Dim 19 Nov - 23:17
Vétéran mettait pied à terre. Une réaction sage, mais à laquelle le Loup Solitaire ne voulait pas s’abaisser. Il connaissait les coutumes des Graarh. Il ne voulait pas qu’il la considère comme un inférieur mais comme un égal, car c’était ce qu’il était. Son regard resta donc river dans le sien alors qu’il parlait et il ne la quitta pas des yeux quand ce fut au tour de Vétéran. Son bras droit voulait jouer la prudence, et il avait raison. Le Loup Solitaire voulait jouait la carte de la force, car c’était ce que les hommes-bêtes respectaient. La force et l’honneur.

La Graarh se présenta, son nom allait être difficilement prononçable surtout avec Asmo qui s’amusera à faire fourcher la langue du Loup Solitaire pour défier la gardienne. Elle expliqua la situation, et ne semblait pas fermer à la discussion, ni trop ouverte. Son explication était claire, les hommes n’avaient rien à faire en ce pays. Erdrak le comprenait tout à fait et l’acceptait. La voyant baisser les bras, il descendit de cheval, Solstice à la main, mais la pointe vers le bas. Elle avait fait un pas vers eux, à lui de faire un pas vers elle.

Nous sommes une jeune race, c’est vrai. Mais nous avons sauf d’apprendre et beaucoup ont soif de paix. Je ne peux parler pour tous les hommes, mais ceux qui m’accompagnent sont honorables, ou mort. Le solitaire est celui qui commande, car il ne peut plus partager les mêmes plaisirs que ceux qui obéissent. C’est la raison de mon nom. Je ne doute pas de votre force, ni de votre honneur, alors croyez le mien semblable au votre jusqu’à ce que le contraire vous soit prouvé. Je souhaite avant tout une entente cordiale, entre mes hommes, et votre… vos peuples. Nous sommes des guerriers mais nous préférons la vie à la mort. Si maintenant, vous ne voyez pas ce que nous pouvons vous apporter, dans quelques années, cela vous sera plus évident. Nous pouvons échanger sur la magie, les glyphes, les esprits ou tout simplement faire en sorte que les hommes ne viennent pas dans la région.

Erdrak sentait Asmo bouillonnait d’envie de se battre. Il voulait tester les limites humaines contre cette autre. Erdrak posait le pour et le contre d’un duel avec elle. Il risquerait d’être tué très certainement, il risquait de la tuer, encore plus certainement. Mais, avec son équipement, il pourrait lui faire face et peut-être gagner mais la magie était-il perçu comme déshonorante par ce peuple ?

Nous ne cherchons pas de querelles. Si notre présence incommode les habitants de ce monde, nous repartirons. Erdrak tira un cor de sa selle, un cor signalant le rappelle des troupes.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Ven 1 Déc - 20:18
Vétéran avait l'impression d'entendre le discours d'un Elfe ou d'un vampire. Heureusement, il se contenta de serrer les lèvres rien que de ce fait, mais surtout à ce qu'il entendit par la suite : la menace sous-jacente que la féline à deux pattes sous entendait. Du moins, il le prenait comme cela. Loup Solitaire poursuivit la conversation et proposa des voies possibles d'échanges pour un possible futur. Il était certain que les relations amicales seront difficiles à faire naître, car bien des points de différences existaient. Les humains arrivaient à peine à combler celles entre les elfes et les vampires, pour avoir une paix entre leurs races un peu fragile... alors avec ces félins parlants....

L'idée que les hommes pourraient ne jamais mettre les pieds sur les territoires Graah était intéressante, mais pour Vétéran, elle ne résistera jamais bien longtemps. Il savait que les humains demanderont à aller coloniser d'autres terres. Quand ils connaîtront plus la faune et ses dangers, ils seront plus téméraires et se ficheront des habitants véritables de ces terres.... Il suffisait de voir avec les Almaréens, des années auparavant ; il se rappelait cette histoire qu'on lui avait narré, même si une étincelle vivace lui soufflait qu'il en avait fait partie.

Puis, d'un regard un poil sceptique, il fixa le geste de Loup, qui prenait son Cor. Il était prêt à souffler dedans pour rappeler leurs troupes. Mais est ce que cela ne serait pas pris pour un acte d'attaque ? Il tendit une main dans sa direction.

''Attend avant de sonner dans le Cor pour rappeler les nôtres pour repartir de ces lieux...''

Il préférait anticiper les choses avant qu'une incompréhension ne provoque une catastrophe. Il posa son regard sur la Graah.

''En dehors de la magie, nous avons des savoirs qui pourraient compléter les vôtres, voir les rendre encore plus efficaces. La médecine par exemple. Peut-être que vous savez soigner par magie ou par les plantes, mais nos connaissances vont jusqu'à pouvoir réparer des os brisées en plus morceaux, voir d'aider une grave entaille à être renfermé sans que la fièvre emporte le blessé. Nous savons bien des manières de préparer des remèdes. ''

Il ne proposait pas des connaissances de structures ou autre, cela ne servirait à rien, vu que c'était un peuple de chasseur. Mais il ne voyait pas quoi d'autres.

''Il y a sans doute des choses que des gens de votre peuple recherche et que nous pourrions vous apporter, échanger. Mais pour cela, il faudrait savoir quoi. De vos connaissances de ces terres, je sais que des guérisseurs seraient intéressés par les vertus des plantes que vous connaissez, pour des soins, des remèdes. Rien que des choses élémentaires, que nos deux communautés auraient besoin respectivement... Je pense que ce serait un bon début non ? ''

Puis doucement. Il manqua de sourciller. Il se retint de regarder autour de lui. C'était comme su plusieurs paires d'yeux s'étaient posés sur eux....

''Vous n'êtes pas venue seule n'est ce pas ? ''



Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mer 6 Déc - 18:35

À voir la réaction de l'humain à rester sur son cheval, il se montrait à son égal. Asshaal ne savait pas trop s'il connaissait vraiment les coutumes de son peuple, mais elle partait du principe que les personnes devaient s'adapter. Comme on disait, chez les Graarh fait comme chez les Graarh, cela fonctionnait mieux avec Rome, mais peu importe. Pour le moment, elle acceptait cette place, sinon elle l'aurait clairement attaquer sans sommation pour prouver qu'elle était supérieur, c'était une question d'honneur et rien n'était plus important que cela. Il était évident à voir que l'autre était nécessairement d'un rang inférieur. Un nom s'était important, les Graarh le choisissait eux-mêmes un fois arrivé à l'âge adulte, c'est à dire six ans. Cela pouvait être court, mais dès cette âge là, ils étaient capables de tuer seuls.

Asshaal s'était montré ouvertement hostile à la présence des peaux lisses chez eux, mais elle laissait une petite porte entre baillée au cas où. Cependant, il y avait l'art et la manière de se présenter pour des négociations. Elle allait traité ce groupe comme une tribu, le seul souci était que chaque membre représentait le collectif. À voir la réaction des deux, elle avait bien fait de ne pas attaquer à vue, mais il fallait rester prudent. Elle ne connaissait pas la valeur de l'honneur chez les peaux lisses. Il lui était difficile de lâcher ses armes ou les ranger, vu que c'était ses propres griffes, alors elle toisa pendant un temps l'épée dans la main du loup solitaire comme pour voir ce qu'il allait en faire.

« Pourquoi avoir fui vos terres ? J'imagine que pour le moment, les peaux lisses comme vous souhaite avoir la paix, mais yen fois installé sur nos terres ? Et les morts qui marchent, ainsi que les votres ont capturés les nôtres pour les forcer à travailler. Voilà qui est lâche, et cela se réglera dans le sang. »

Dit alors toujours aussi clairement la féline avec sa voix gluturale et animale. Ce n'était même pas une menace, c'était un fait. L'esclavage se réglerait pas un affrontement et elle mettait forcément tous les humains dans le même panier. C'était une même tribu. Elle n'allait certainement pas aider les peaux lisses à s'installer sur leur terre ancestrales sans rien en retour. Elle estimait que c'était eux qui avaient colonisés les terres sans demander, alors elle demandait réparation. Peut-être que plus tard, elle pourrait discuter d'égal à égal lorsque la dette sera payée.

« Vous représentez votre groupe, alors pourquoi vous ne pouvez pas parler pour les humains ? Qui le peut ? »

Asshaal ne voyait pas le problème d'aller organiser une entrevue directement. Elle n'était pas du genre à s'embrasser pour si peu.

« Mesurez bien vos paroles loup, l'honneur n'est pas chose à prendre à la légère chez nous. Je sais que les votres finassent sur nos terres en ce moment. Sans doute aurait-il été plus sage de venir directement à notre village avant ne trouvez vous pas ? »

Prit le temps de dire la Graarh, qui avait l'impression d'enseigner les règles de vie à un enfant. Une fois adulte, on ne prenait plus de gant pour ce genre de choses, un coup de griffes au visage fonctionnait tout aussi bien en guise d'avertissement.

« Nous sommes un peuple, il y a plusieurs légions ou tribus, mais cela peu importe. Chaque membre de notre peuple du plus jeune au plus vieux est un guerrier. »

Se sentit obliger d'ajouter Asshaal afin de montrer la force des siens, qui n'étaient sûrement pas à prendre à la légère. Elle voulait montrer un peuple uni, c'était important pour ne pas paraître faible.

« Notre peuple n'utilise pas beaucoup la magie, mais nous connaissons bien nos terres, les plantes et bien entendu, les esprits gardiens qui ont toujours guidés et aidés les nôtres. Nous leur rendons hommage plusieurs fois par jour. »

Il était évident à ce que disait Asshaal, ce n'était pas de simples dieux. Ils étaient présents et ils aidaient concrètement les Graarhs en permanence. Le peuple félin n'était pas du genre à être de grands philosophe, ils étaient surtout pratique. C'était un élément très important aux yeux des siens. Il ne fallait pas rire avec cela, des anciennes histoires contaient en effet une période où les Graarhs avaient cessé de prier les esprits gardiens, et cela avait été une mauvaise période. Il n'y avait que peu de duel, des entraînements sans doute. Il y avait bien un duel possible contre la chef de la tribu, mais s'il était échoué, l'honneur était perdu. L'intéressé perdait alors tout d'un seul coup, c'était dire que c'était très rare.

« Retirer vos hommes, et nous verrons si vous pourrez être reçu vous deux comme il convient. »

Répondit alors la féline en regardant le cor. Elle savait fort bien ce que c'était, pour la simple raison qu'elle avait la même chose à sa propre ceinture. Elle regarda alors l'autre personne lorsqu'il indiqua d'attendre.

« J'imagine une visite d'une de vos cités pourrait s'avérer bénéfique... »

Concéda alors Asshaal lorsque Vétéran proposa des connaissances en médecine, ce n'était pas quelque chose d'inintéressant, mais elle demandait à voir.

« Les nôtres sont fort, il n'y a pas de faible dans le peuple Graarh ! »

Dit alors la féline en toisant les humains plus petits et chétifs. Ce n'était pas pour se moquer, les Graarhs étaient au-dessus de cela, c'était surtout un fait.

« La forêt à un nombre de yeux que vous ne pourrez soupçonner, mais je n'ai besoin de personne pour défendre mes terres. Il y a de nombreux chasseurs ou protecteurs, nous ne sommes jamais seuls. »
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Ven 8 Déc - 18:51
La négociation à deux voix ne semblait pas très bien fonctionner. La Graarh était buté selon les standard du Loup solitaire. Comme si elle était bloquée sur leur présence sur son territoire, comme si la situation dépassait son entendement. Le fait de voir des gens explorer un territoire inconnu, et satisfaire leur curiosité ne devait pas être dans la culture de chats à deux pattes. Son hostilité ostentatoire contrastait avec l’attitude détendue de Vétéran. Erdrak était heureux de l’avoir à ses côtés à cet instant. Même si le Loup Solitaire aurait pu mener une discussion seule, son second assurerait un certain calme qu’Erdrak n’aurait pas pu assurer.

Nos peuples ont dû quitter nos terres pour fuir un danger terrible. Ce n’est peut-être pas le cas des Graarhs qui sont des combattants farouches, mais les humains n’hésitent pas à battre en retraite s’ils savent qu’ils peuvent revenir plus fort et vaincre définitivement l’ennemi. Nous avons donc préféré reprendre des forces avant de retourner dans notre monde. Nous ne souhaitons pas nous installer sur vos terres. Les humains occupent une île déserte et sont juste curieux de ce qu’il y a ailleurs pour apprendre et évoluer. Mais certains ont été pervertis. Les morts qui marchent, que nous appelons vampires, ont des pratiques abjectes et ne doivent pas vous considérer plus que des animaux. Ils se sentent supérieurs à vous et à tout ce qui vit. Hélas, certains humains et elfes pensent qu’en les imitant, ils auront une part de leur force. Ce n’est que faiblesse. Comme dans votre peuple, il y a des faibles peu honorables. Cela se réglera dans le sang, mais ne croyez pas que vous serez les premiers à verser le sang des hommes. Nous règlerons ce problème avant vous. Comme pour votre peuple, j’imagine que vous ne pouvez pas parler au nom d’une autre Légion. Il y a bien un roi, qui pourrait parler pour notre race. Mais beaucoup de groupe, de Légion, vivent chez nous et obéisse à leur propre loi. Il est difficile de savoir comment réagiront chacun.

Parlez avec elle est une perte de temps. Elle a un esprit tellement fermé et une intelligence tellement faible que tout ce que tu lui as dit, a dû essayer de rentrer dans une oreille mais a été arrêté par les poils. C’est une guerrière d’une race guerrière, tuons-la, ça lui fera plaisir, puis ça me fera plaisir, et nous auront un problème en moins. Un accident arrive facilement dans le coin non ? Asmo commençait à s’énerver à l’intérieur du Loup Solitaire. Il était impossible de voir le brasier qui commençait à enflammer les veines du Loup Solitaire, mais la Colère voulait en découdre, se mesurer avec cette race de félidé.

Le Loup Solitaire laissa son second répondre de l’honneur de leur troupe et des autres points de la Graarh, Asmo aurait risqué de tout faire s’écrouler et de provoquer un accident. Erdrak saisit son cor et souffla profondément dedans. Un long souffle continue signalant le rappel des troupes, mais pas la présence d’un danger. Tous les Loups entendront le chant de ce cor enchantait pour communiquer à travers les distances. Il faudra quelques minutes à ses hommes pour se rassembler autour de leur capitaine.

Ce serait un honneur de pouvoir discuter avec votre peuple. Veuillez accepter que mes hommes campent sur vos terres, là où vous le souhaitez bien sûr. Une fois installé, nous serions honorés de vous avoir pour un repas… après un combat. Chez nous, les combat ne sont pas à mort, mais ils n’en sont pas moins rudes. Ils servent à prouver la valeur d’un guerrier et à souder une entente, c’est une preuve de… le mot amitié est trop fort, mais ce genre de duel prouve que nous n’avons aucune envie belliqueuse envers son adversaire et ce qu’il représente.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mer 13 Déc - 10:21
On sentait que la féline à deux pattes n'était pas entièrement fermée à la discussion, mais elle restait prudente dans ses démarches. Vétéran demeurait lui aussi méfiant, ne pouvant s'empêcher de lancer un rapide coup d'oeil autour de lui. Des yeux qu'on ne pouvait soupçonner hein, qu'elle disait.... Peut être que c'était là du bluff. Mais comment le savoir ? Ces êtres maîtrisaient leur environnement et pouvaient très bien savoir se camoufler sans se faire remarquer, même de la part des animaux. De toute manière, il était clair que si elle se lançait dans es hostilités offensives, elle deviendrait un redoutable combattant. Aucun des deux humains n'avaient d'expérience de combat contre un Gräah. Puis le Cor sonna, pour rappeler les troupes en exploration.

Durant ce laps de temps, Vétéran avait observé Loup. Il restait sérieux dans ses dires, même quand il abordait le cas des vampires. Etait-ce judicieux d'évoquer cette race comme totalement désireuse de dominer toute vie ? C'était là un sujet délicat et il ne pouvait se permettre d'en causer devant la Gräah. Et puis, Loup avait sa position vis à vis d'eux... et il n'avait pas tout à fait tort. Après tout, bon nombre de vampires demeuraient dans l'idée qu'ils devaient rester supérieurs aux autres, et ce malgré le traité de paix qui liaient toutes les races qui avaient débarquées ici.

Quand la conversation se termina, elle avait bien progressé, mieux qu'on n'avait pu l'espérer. Vétéran sentit de la part de Loup Solitaire qu'il devait apporter quelques paroles supplémentaires. Visiter les lieux de vie de ces félins bipèdes pourrait se révéler enrichissant, mais il ne fallait pas que la Gräeh oublie que même d'apparence faible, les humains n'étaient pas à prendre à la légère.

''L'honneur est une chose commune à bien des êtres vivants...Pensez vous que cela aurait été réellement honorable de venir avec tout notre groupe au sein de vos tribus ? Je ne crois pas. Où aurait était le comportement honorable en arrivant armé là vos enfant demeurent ? Des deux côtés, il y aurait des risques pour eux. Non, dans l'honneur, il y a l'importance d'apprtenir à un groupe soudée, qui réagit comme un seul individu, qui suit une structure établie et des règles en vigueur... que tout le monde se doit de suivre. Le respect des uns et des autres, et de ceux extérieur à notre groupe est important aussi. La preuve est là, entre nous...Nous n'avons pas bondi les uns sur les autres en raison des différentes évidentes qui nous séparent... Nous ne sommes pas en train de combattre pour tuer....Nous sommes à nous comprendre. ''

Il espérait ne pas se tromper dans ses dires. C'était toujours difficile d'expliquer quelque chose qui était plus instinctif pour lui que pour les autres. Puis quand à cette histoire de faible, il espéra se rattraper.

''la faiblesse n'est pas forcément une tare, Grande Asshaal. Peut être que nous sommes faibles de taille et de force, mais nous compensons cela par d'autres forces. Au sein des vôtres, tous n'ont pas votre force et votre détermination. Ils vont se montrer fort dans d'autres domaines n'est ce pas ? La force physique est une force. Savoir pousser les plantes ou les reconnaître pour savoir les utiliser comme des remèdes en est une autre n'est ce pas ? Il y a des talents chez les vôtres qui les rendent forts à leur façon. Chez nous, c'est la même chose. Nous sommes faible sur le plan force physique par rapport à vous, mais peut être avons nous des forces que vous ne soupçonner pas encore...''

Il sera aisé pour la grande guerrière de faire un possible lien avec ce qu'avait proposé Loup. Pourtant, il tenait à terminer sur un dernier point quand à la prétendue faiblesse....

''Si un des vôtre se casse le bras en plusieurs morceaux....il perdra à jamais la force de ce bras et ne sera plus aussi fort qu'avant. Il se sentira faible.... ce n'est pas une faiblesse d'apprendre d'une autre race le moyen d'éviter de perdre la force d'un bras cassé de la sorte. Au contraire, cela permet de préserver la force, le temps de guérir correctement et avec les bonnes méthodes. Serait-ce de la faiblesse d'apprendre une médecine pour, par exemple, pour vous, éviter de perdre votre force ? ''

Puis il revint sur le plus important, car discuter était une chose, mais il sentait qu'ils arrivaient tous sur le bout.

''Nos hommes se rapprochent. La suite dépend de vous, Grande Asshaal''

[HRP : A toi l'action ma chère féline d'Asshaal Razz)
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mar 19 Déc - 16:21
Asshaal n’avait pas dû autant parler de presque toute sa vie depuis que ces deux peaux lisses se trouvaient sur ses terres. Elle avait beaucoup de mal à garder son calme et pas leur demander d’aller à l’essentiel. Les longues négociations n’étaient pas vraiment une spécialité des graarh, si les personnes désiraient vraiment négocier, ils sauraient quoi dire directement. Les félins géants n’étaient pas du genre tenter de grappiller la moindre miette, qui pouvait être récupérée. Sans doute qu’au niveau de l’honneur, ce n’était pas vraiment une bonne chose et rien n’était plus important que cela. La Graarh se montrait ouvertement hostile à la présence de ces deux humains, elle ne s’en cachait pas, vu qu’elle était des plus honnêtes. Elle n’avait rien à cacher, bien au contraire, elle était sur les terres de sa tribu, de sa légion, et ce n’était pas comme si sa tribu était la principale dans le nord. Elle plissa les yeux en entendant parler le loup.

« J’espère que vous n’allez pas amener ce « terrible danger » sur nos terres. Je ne sais pas de quoi vous parler exactement, mais c’est plutôt lâche vu d’ici. Pourquoi ne pas avoir affronté votre destin courageusement ? Chez nous, chaque Graarh dès six ans sont tous des guerriers, parfois ils ont un autre métier, mais pas nécessairement. Plus vous rencontrez quelqu’un d’important, plus vous pourrez voir la puissance de notre peuple et de nos esprits gardiens. »

Asshaal croisa alors les bras de toute sa hauteur en regardant d’un drôle d’air le loup.

« Donc vous pensez reprendre des forces ici pour repartir sur vos terres ? Votre problème est le vôtre, cela m’étonnerait que les nôtres aient un intérêt dans cette histoire. Donc tous les humains qui viendront sur nos terres seront tués vu que vous dites que les vôtres ne veulent pas s’installer chez nous. Le peuple Graarh occupe deux iles, et cela nous suffit. La curiosité peut être dangereuse, surtout si vous rencontrez certaines créatures des terres du nord. Vous êtes comme des enfants, qui ne savent qu’à peine marcher et surtout parler. »

Finit par dire presque agacée par autant de paroles, tandis que la féline regarda autour d’elle consciencieusement.

« Les …. Vampires comme vous dites, j’en ais dévoré de nombreux. Ils ont une mauvaise odeur, ils capturent notre peuple. Ce sont des lâches qui doivent être exterminé jusqu’au dernier. »

Asshaal ne faisait guère dans la dentelle, pour sûre. Cependant, elle leva un sourcil un peu étonnée en penchant la tête sur le côté.

« Les animaux sont sages, intelligents et savent survivre sur ces terres bien mieux que les vôtres. Ils sont comme les esprits gardiens, il faut les respecter et louer leur protection. »

La féline agite doucement sa main en soupirant légèrement.

« La véritable force est celle du cœur, tricher n’aidera jamais et se payera au prix fort à chaque fois. Cette avidité constante est très étonnante. Utilisez ce que vous avez, ce que vous gagnez. »

Asshaal plissa les yeux de nouveau lorsque le loup parla des faibles Graarhs.

« Les Graarhs faibles et ceux qui manquent d’honneur sont bannis à vie de leurs tribus, ils ne sont plus considérés comme vivants. Il n’est pas plus grave de ne plus avoir d’honneur. Pour ceux-là, je les tuerais de mes propres griffes sans hésiter. »

La féline leva la main légèrement.

« Ma tribu dirige la légion du nord, nous avons une cheffe. La légion du sud, c’est tout autre chose, mais il fut un temps où les deux légions se sont unis contre l’adversité et e n’est pas beau à regarder … »

Dit alors Asshaal comme menaçante. Puis elle hocha la tête doucement.

« Vous deux pourront venir parler à la cheffe de la légion du nord. Selon ce qu’il se dira, vous saurez si vous pourrez rester ici ou partir. Il n’est pas bon de s’inviter quelque part sans en payer le prix. »

La panthère leva un sourcil perplexe.

« Un combat ? Chez nous, il y a plusieurs sortes d’entrainements. On entraine les jeunes ou on combat pour devenir la cheffe. Si vous souhaitez réunir des personnes, autant chasser une grande bête pour sa fourrure et sa viande. On ne fait rien par plaisir, seulement ce qui est utile. »

On pouvait remarquer qu’avec sa fourrure chatoyante, la féline qu’ils avaient en face d’eux devaient venir du sud bien plus chaud. Ce n’était pas avec ce genre de colories d’avantage dignes de la savane qu’elle pouvait facilement se camoufler. La plupart des animaux de la région avaient davantage une couleur neige ou dans les tons gris et bleu sombre. Elle ne semblait d’ailleurs ne pas craindre aucunement le froid, malgré son apparence. Elle ne semblait d’ailleurs craindre aucunement les deux humains tant elle paraissait assez à l’aise.

« chez les graarhs, tout le monde est armé, mais vous dites vrai. »

Asshaal balaya de la main les dires lorsqu’elle entendit que l’on la traitait de Grande.

« Je ne suis qu’une gardienne, je n’ai rien de grande et la flatterie ne fonctionne pas. La faiblesse n’est pas possible sur ces terres, la moindre créature peut s’avérer dangereuse alors si vous n’êtes pas capable de défendre votre tribu, celle-ci pourrait bien disparaitre. Certains savent faire d’autres choses que simplement se battre en effet, mais je suppose que vous dites tout cela en espérant pouvoir échanger ? »

Asshaal croisa alors les bras en regardant le second dans les yeux.

« Quand un bras se répare, il se trouve plus fort encore. J’imagine qu’échanger des connaissances serait possible en effet. »

La féline fit un léger mouvement de main sec.

« Que vos frères se tiennent tranquilles et ils vivront. »
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Sam 30 Déc - 10:28
La conversation prenait une tournure trop complexe pour Asmo, et son impatience déteignait sur Erdrak. Le Loup Solitaire en avait assez de parler avec ce gros chat. Il avait surtout l’impression que la conversation tournait en rond et que son interlocutrice était un mur avec pour seul vocabulaire celui de l’honneur et le besoin de rabaisser les humains. Il y a moins de deux ans, leur rencontre se serait certainement finie en faisant couler le sang rouge sur la neige blanche, celui du Loup Solitaire mais aussi et essentiellement celui de cette… Ashaal ? Erdrak remercia intérieurement Illyanth pour son aide et son entrainement. Grâce à lui, le guerrier réussissait à conserver son calme et avait transformé une malédiction en cadeau

Quel dommage. Si tu agissais un peu plus par instinct, nous aurions eu un joyeux combat. Ne t’en fait pas, tu l’aurais ton combat. Essayons juste de l’obtenir avec le plus de diplomatie possible. Il serait dommage de se mettre à dos toute une race, surtout la leur. Je n’aimerai pas qu’ils fassent des guirlandes avec nos tripes pour décorer leur village. Ce serait très inconfortable. Il fallait en terminer au plus vite et passer à autre chose avant que le Loup solitaire ne perde patience.

La nuit n’allait pas tarder à tomber, amenant avec elle un froid d’autant plus mordant. Cette région était vraiment inhospitalière, mais le dire à Ashaal ne serait pas très intelligent, bien que cela pourrait la rassurer de savoir que les humains ne s’installeraient pas dans une région plongée dans un hiver permanent. Il faudra maintenir un feu important pour ne pas mourir geler.et un repas à base de biscuit ou de dinde froide ne suffira pas à maintenir les Loups en forme.

Nous avons un campement, plus loin, mes hommes nous y rejoindront là-bas. Vous pouvez nous y accompagner pour juger de la nécessité de le déplacer ou non. En effet le signal qu’avait émis le Loup Solitaire n’était pas une alarme juste un rassemblement. Les Loups devaient donc revenir au campement le plus vite possible. C’était ce qu’il y avait de plus simple. Le Loup Solitaire remonta sur son cheval et commença à repartir vers ses hommes pour distribuer des ordres. Par bonheur, le temps semblait leur être favorable et le vent glaciale qui soufflait depuis le début de la journée se calmait. Probablement un cadeau des Dieux morts depuis longtemps. Malgré leur disparition, les humains restaient leurs jouets

Sur le chemin du campement, leur trio fut rejoint par un autre. Deux des cavaliers tiraient un traineau improvisé et fabriqué avec des branches de sapins encore vertes, sur lequel reposer un renne mort. « De la viande fraiche pour le repas de ce soir » avait annoncé l’un des Loups en riant. Pour être fraîche, elle le sera, même gelée. Mais une bête de cette taille permettra un peu de chaleur dans le cœur de des hommes, offrant la voie à une petite festivité, des danses et des chants, les aidant à se protéger du froid. Tu te plains beaucoup du froid, mais il fait plutôt bon pour un mois de décembre. Le seul vrai problème est que nous sommes en juin mais c’est un détail de l’histoire. Douce ironie que celle-là. Au début de l’été, voilà la Meute explorant des terres glacées, bien trop au nord pour mériter de l’intérêt. Jamais au nord ! Cette blague faisait rire Asmo, mais laissait Erdrak dans l’incompréhension la plus totale. Qu’est-ce qu’il y a de drôle ? Asmo éclata de rire de plus belle dans l’esprit du Loup Solitaire. Erdrak s’en énerva légèrement. Asmo aurait-il encore des bribes du passé du Loup Solitaire et les gardait-il pour lui ?

Ils arrivèrent enfin au campement. Plusieurs trios y étaient déjà présents, et sur certaines armures, on pouvait distinguer des traces de neiges très concentrées, surtout chez les plus jeunes. Ils se sont bien amusés eux pendant leur patrouille. Bah, je leur remonterai les bretelles plus tard. L'enfance c'est de croire qu'avec le beau sapin et trois flocons de neige toute la terre est changée. On oublie trop facilement que la plupart d’entre eux ne sont des soldats que depuis deux ans, dont un an en mer. Un simple rappel à l’ordre sur la dangerosité des lieux et une remarque aux ainés pour qu’ils secouent leurs jeunes frères devraient suffire.

Une immense silhouette s’avança vers eux, on aurait pu croire à un ours, ou un immense bonhomme de neige. Sunr était encore plus gros dans son épais manteau couvert de neige et semblait pester. Il râlait sur les deux autres hommes de son trio, comme avait du mal à retenir leur rire. Capitaine, qu’est ce qui se passe ? Et qui est-il ? Et surtout, on est obligé d’explorer toute cette région ? C’est une vraie patinoire, on risque de tomber et de blesser les chevaux.Ou finir comme toi complètement couvert de neige. Pour l’instant, la Meute reste sur place. Nous devons discuter avec les habitants de la région qui ne nous voit pas d’un bon œil. Voici Ashaal, une de leur gardienne. J’irai avec Vétéran jusqu’à son village si elle le veut bien, où nous discuterons de ce qu’on peut apporter l’un à l’autre et des limites que nous ne devrons pas dépasser. Il est inutile de se froisser avec un peuple aussi honorable. Il avait dit cette dernière phrase à l’intention d’Ashaal, bien qu’elle ne soit pas sensible à la flatterie, il était bon de rappeler que la Meute voulait la paix. Vous resterez ici, pour discuter du pays, et des jours chauds qui s’écoulent loin de vous. Le pays ? Mais qu'est-ce qu'il sait le pays sur ce qu'on souffre ici ? Je vais vous dire moi, je me suis senti plus proche des gens normaux, que ceux qui crient " Mort aux Impériaux" chez eux bien au chaud devant leur dinde aux marrons !!

Il s’éloigna en râlant de plus belle, ses frères lui faisant souligner qu’il était pour l’empire humain et l’union, ce à quoi il répondait que c’était les gens avec ce genre d’idée qui étaient normaux. Le Loup Solitaire retint un soupir. La discipline se relâchait en ce moment, et même lui n’avait pas à cœur de recadrait tout cela. Il regarda vers le ciel, où une première étoile scintillait  déjà. Il se tourna vers la Graarh. Honorable Ashaal, nous accepteriez-vous ce soir et cette nuit dans votre village ou accepteriez-vous notre hospitalité pour la nuit ? Nous pourrions commencer à nous connaitre en faisant abstraction de nos différences. Je suis sûr qu’on peut se trouver des points communs.

HPR :Je mesuis permit de déplacer Ashaal avec nous, si ça ne te va pas, je change, sans problème.[/i][/color][/color]


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Lun 15 Jan - 13:56
Les choses s'éclaircissaient, mais se complexifiaient en même temps. L'honneur était quelque chose de cruciale visiblement pour ces félinés à deux pattes, mais il ne paraissait pas bon d'être faibles chez eux. Il lui faudrait prendre du recul pour bien comprendre ces préceptes, certes primaires, mais efficaces pour permettre à une espèce de survivre et perdurer. Mais quand l'espèce était animale, cela s'acceptait. Mais quand l'intelligence était développée et capable d'apprendre ? Il se mordit les lèvres et évita de s'étendre plus dans ce sujet. Autant laisser la philosophie à ceux qui l'appréciaient et qui y consacraient leur vie. Lui était un guerrier, mais peut être qu'il aurait besoin de temps pour comprendre ces félins à deux pattes comme d'avoir une confiance plus présente avec Asshaal. La méfiance qu'ils exprimaient tous n'aidaient guère à ouvrir les esprits à une conversation de profondeur d'esprit.

Après quelques dernières détails réglés, une proposition fut faite de manière indirecte par la félinée... Au lieu de jouer du duel pour essayer de détendre les relations du moment et faire un jeu de forces par un combat, Asshaal proposa plus une chasse à la grosse bête. Vétéran demeurait un peu sceptique. Il avait déjà chassé, mais plus par nécessité et sur du petit gibier. Le plus gros, seul, il évitait d'en chasser, pour ne pas se retrouver isolé et grièvement blessé. Mais après tout, quitte à faire la démonstration de leurs forces à un peuple qui se voyait justement par ce trait là, alors pourquoi pas ? Il regarda Loup et prit la parole.

''Je ne suis pas contre une chasse. Si c'est là un bon moyen de vous montrer ce que nous sommes capable de faire, tout en contribuant à apporter de la nourriture pour les vôtres, ce serait un honneur pour nous''

Quand ils arrivèrent au campement, pour que la Chasseresse puisse apporter un jugement quand à la présence des hommes de la Meute, on entendait certains qui râlaient des conditions du moment. Heureusement, Loup sut tenir leur ennui, même si on entendait encore des grommellements. Lui aussi trouvait que la discipline se relâchait un peu, mais ce n'était pas la faute de personnes. Personne n'aimait attendre longtemps sans rien faire. Pourtant, il jeta un regard lourd de promesses à quelques membres de la Meute, si jamais il venait à y avoir du grabuge. Cela fait, il était temps de se rendre au village. Restait à voir si Asshaal accepterait de les amener finalement à son village. Après tout, elle prétendait être capable de les tuer tous les deux sans grand effort, alors pourquoi hésiter. Et d'ailleurs, il n'y eut aucune hésitation. Le trio ne perdit pas de temps pour se mettre en route.

La grande féline était en tête pour guider les deux hommes à travers la forêt, qui devenait de plus en plus épaisse et de plus en plus sombre. Ils étaient dans une forêt qui n'avaient connu aucun passage de hache ou d'activités humaines destructrice. Et cela rendait l'atmosphère quelque peu angoissant. Vétéran se montrait plus sur le qui-vive, regardant et écoutant ce qui les entourait. Et pendant qu'il marchait derrière la féline et qu'il côtoyait Loup, quelque chose attira son attention. Un long animal serpentin pendait dans les hautes branches et manquait de tomber. Vétéran ne se posa pas plus de question et bondit sur Asshaal, en criant :

''Attention ! ''

Et dans son geste, il tomba et.... se retrouva sur le dos, son visage faisant face avec celui de la chasseresse. En même temps, avec ses réflexes, il comprit rapidement qu'elle avait dû croire à une agression. Et avant même qu'il ait pu se justifier, le serpent tomba à côté, sifflant et se sauver dans les feuilles mortes et la mousse qui tapissaient le sol.
[HRP : excusez moi du retard]
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Lun 22 Jan - 12:23
La louve n'avait décidément aucun mal à vivre dans ces terres, elle ne sourcillait même pas un moment comme si son corps était capable de dégager une chaleur en continue.

 « La nuit des bêtes supplémentaires viennent errées, et vous n'êtes pas prêt... Si vous êtes sur notre territoire, il faudra déménager en dehors du nôtre.   »  

Commenta alors simplement la Graarh, elle était assez clair et vu qu'elle avait dit précédemment, le territoire de son peuple se trouvait être tout le continent. Sur le chemin de ce fameux camp, Asshaal nota le chemin.

 « Pour la chasse au gros gibier, nous partagerons équitablement le résultat de la chasse et rien ne sera perdu ni superflu.   »  

Dit alors Asshaal en réponse à l’autre homme. Elle put remarquer encore des humains sur ces animaux, de vrais fainéants incapables de marcher d'eux-mêmes. Elle regarda le renne mort traîné sur une fabrication pas si bête que cela.

 « Avez-vous remercié les esprits gardiens pour votre chasse ? Si vous voulez rester en vie sur ces îles, ce sera nécessaire...   »  

La féline doutait furieusement qu'ils avaient pris le temps de le faire, surtout qu'ils ne devaient même pas les connaître, mais cela allait changer. Il y avait de plus en plus d'humains, elle devait se montrer forte. Elle cambra ses muscles et son corps puissant taillé pour le combat. Ses griffes menaçaient de sortir, mais elle n'en fit rien. Elle peut remarquer une fois arrivée au camp, qu'il y avait de nombreux humains présents. C'était presque à croire qu'elle était en terre étrangère. Elle gronda un bref instant dans sa gorge et secoua la tête. L'enfance chez les Graarh s’arrêtait à six ans, alors elle ne pouvait pas du tout comprendre une bataille de boules de neige.

Asshaal remarqua un homme plutôt imposant, il ressemblait à ses yeux davantage à un chef que le loup solitaire, mais passons. Elle regarda le matériel pas très adapté à la région des humains  c'était certains qu'ils allaient avoir du mal à poursuivre dans ses conditions.

 «  Vos pattes sont trop petites et pas assez griffues pour rester stable. Il fait avoir le pied leste également et arrêtez de monter des animaux. De vrais enfants...   »  

Asshaal ne comprenait pas que ces adultes râlaient autant, il valait mieux agir plutôt que le contraire. Elle fit un mouvement de tête avec douceur.

 «  Vous deux seulement pourront venir, sur mon honneur vous repartirez en vie, mais n'en abusez pas non plus.   »  

La Graarh ne réagit pas à la petite phrase si enduite de miel, qu'elle en aurait été capable de glisser dessus.

 « Les humains râlent toujours autant ? Chez nous, on cherche plutôt des solutions...   »  

Ne put alors s'empêcher de dire la féline en secouant la tête de désapprobation. Les termes politiques la dépassaient totalement, il n'y avait pour elle qu'une seule structure, la tribu, ou l'exil.

 «  Je resterais ici cette nuit...  Le village ne serait pas une bonne place pour des humains. Je vous demande seulement un moment. »  

La féline s'éloigna de quelques mètres seulement pour écrire rapidement quelque chose sur un morceau de peau tanné à l'aide de ses griffes. Puis elle traça un sigle dans la neige en tendant ses pattes griffues au-dessus. Elle ferma les yeux comme si elle se concentrait avec vigueur.

 « Par le signe de Jhebbal Sag le maître des animaux... Je fais appel à vous mes frères... J'ai besoin d'un volontaire pour m'y aider. Je vous en prie de répondre à mon appel.   »  

Elle resta alors accroupie au-dessus du signe en rouvrant les yeux. Peu de temps après un petit animal vivace sembla sortir presque de nul part pour venir se présenter devant elle comme si de rien n'était. Elle lui confia alors le morceau de peau tanné et lui parla comme n'importe qui.

 « Dirige toi jusqu'au village et remet leur ceci, ils comprendront.   »  

Se contenta de dire Asshaal, et comme par magie ou presque, l’animal partit rapidement comme si sa vie en dépendait dans la direction du village des Graarh. Elle lui lança alors un grognement de satisfaction et elle hocha la tête en guise de remerciement. Elle revint alors en marchant doucement afin de rejoindre le groupe.

 « En cette saison, vous pouvez camper ici, mais dans quelques mois, ce sera une mauvaise idée quand des troupeaux vont redescendre pour l’hivers. Ils passent par ici. »  

Argumenta alors la féline en montrant le passage à travers le camp, ce qui pouvait s’avérer être dommageable. C’était une manière également de bien montrer qu’il pouvait faire encore plus froid dans ces contrées.


Les deux peaux lisses étaient vraisemblablement très pressées de se rendre à son village, après tout pourquoi pas et tant pis pour la visite du camp. Elle commença alors à voyager assez rapidement en profitant de ses grandes jambes en courant ou sautant à des endroits clés connaissaient parfaitement le terrain. Elle était habituée à voyager à pied rapidement sur de longues distances, mais elle essayait de passer par des endroits viables pour les cheveux. Cependant, ce n’était pas nécessairement très facile.

La Graarh était attentive, elle connaissait les dangers de la forêt, de son territoire. Elle n’avait pas vraiment peur de sentir la forêt se resserrée, devenir de plus en plus profonde. Elle se fiait à ses oreilles pour savoir si les deux peaux lisses suivaient la mesure. La forêt était naturelle et la féline faisait en sorte d’ouvrir la voie sans aucun dommage pour la nature. Elle sentit alors un des peaux lisses lui sauter dessus pour la plaquer au sol. Elle gronda légèrement en le poussant gentiment, alors qu’elle chuchota.

« Tu fais trop de bruits … »

Il risquait d’attirer une bête plus dangereuse encore en faisant autant de bruit. Rien de véritablement intime lui vint, car il était impensable de faire quelque chose avec autre chose qu'un Graarh. L'amour et les sentiments étaient totalement absent de leur race. Aisément, elle souleva cet homme pas capable de rester debout sur ses pieds.

avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Sam 3 Fév - 9:21
Alors qu’ils se rendaient tous les trois au village, le Loup Solitaire eut du mal à retenir des soupirs d’agacement devant le comportement de la Graarh. Tu veux vraiment t’en faire des alliés ? Ils n’en ont manifestement pas envie et surtout, ils sont l’air aussi prétentieux que les elfes et les vampires, peut-être même plus. On ne devrait pas négocier avec eux. Ils sont du genre à te laisser vivre un jour puis à te tuer le lendemain. Tout comme toi. Absolument pas. Je mets un point d’honneur à décider sur le moment si tu dois vivre ou mourir. Un mort qui marche est une aberration de la nature. Erdrak était toujours imperméable à la philosophie d’Asmo. Sa Colère avait une vision du monde pour le moins complexe dans sa simplicité. Tuer ou être tué. Faire face et ne pas attendre. Mais avec de nombreuses nuances que seule Asmo saisissait.

A la question du chat, Erdrak répondit. Nous remercions les Esprits. Peut-être pas vos esprits gardiens, ou peut-être que oui. Nous ne savons rien de vous. Comment voulez-vous que nous apprenions si vous ne nous enseignez pas ? Manifestement, parler correctement ne fonctionnait pas sur cette race. Erdrak était fatigué de garder des apparences, surtout que son interlocutrice n’en avait pas.

Erdrak essaya de passer outre la remarque d’Ashaal, mais pas Asmo. Une lueur mauvaise apparu dans le regard d’habitude inexpressif du Loup Solitaire. Et ta fourrure ferait une belle paire de gant. Comptes-tu longtemps te pâmer sur les différences entre nos deux races ? Est-ce ainsi que se battent les Graarh ? En faisant le jeu des différences ? Si nous sommes des enfants, alors vous êtes des vieillards, trop vieux pour se battre, trop vieux pour parler. Le ton d’abord agressif, se calma en même temps que la rage du regard du Loup Solitaire disparut. Erdrak reprit le contrôle mais continua d’une voix calme et posée sur la lancée d’Asmo. Quand on est pas adapté à son environnement, on s’adapte ou on disparait. Nous avons appris à nous adapter. Pourriez-vous en dire autant ?

Erdrak hocha la tête à l’invitation. Nous râlons beaucoup, ce qui ne nous empêche pas de trouver des solutions en même temps. C’est une façon qu’ont certains de présenter un problème qui n’existe déjà plus.

Alors que la féline s’éloigna dans les bois, le Loup Solitaire vint se placer près de Vétéran. Je ne l’aime pas. Si toute sa race est comme elle, je ne vais pas les aimer non plus. Ce sera une vraie plaie de discuter avec eux. Elle est tellement fermée d’esprit et convaincue de sa supériorité. S’ils ne se calment pas, ils auront des problèmes avec les races plus agressives qui nous ont accompagnés.

Quand elle revint, son conseil fut accueilli par un sourire de la part du Loup Solitaire. Merci, nous nous en souviendrons, mais il n’y a aucune raison que nous restions plusieurs mois ici. Nous repartirons le plutôt.

Le lendemain, le Loup Solitaire et Vétéran suivirent la féline dans les bois. Le chemin n’était pas aisé, ni pour les hommes ni pour les chevaux. Surveillant les alentours, avec toute son attention, le Loup Solitaire n’en fut pas moins surpris de voir Vétéran se jeter sur Ashaal en criant. Connaissant son second, il ne doutait pas une seconde au caractère non-agressif de ce geste, que la Graarh esquiva lestement. Il retint un soupir au commentaire de la féine.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Jeu 15 Fév - 21:23
Sur l'instant, pendant que la féline le dominait et pouvait tout aussi bien prendre la décision de le tuer, Vétéran se remémora la conversation qu'il s'en était suivi avant le départ vers le village, quand les membres de la meute avaient râlé. Loup solitaire s'était montré patient et avait paru longtemps bataillé sur son impatience pour ne pas exploser. Mais heureusement, il avait réussi à se contenir et avait fini par dire ce qu'il avait à dire. Puis, il avait profité de l'éloignement de la grande féline à deux pattes pour faire part de son ressenti à Vétéran. Vétéran comprenait l'agacement de son chef et ami. Il avait faire part également de ce qu'il ressentait pour sa part.

''Attends de voir ce qu'il se passera une fois que nous serons dans son village. Peut être qu'elle se donnait un genre parce qu'elle était loin de chez elle et qu'en notre compagnie, elle se sentait en position qui demandait à ce qu'elle se montre forte. Après, je peux me tromper. Attendons de voir comment les autres. Après la partie de chasse, si elle s'organise et se déroule bien, qui sait si elle ne changera pas d'avis.

Et maintenant, il avait la féline au dessus de lui. Il croisait son regard, guettant la suite de la situation. S'il avait commis un sale impair, il pourrait y aller la vie. Mais heureusement, la situation resta calme et la guerrière féline se redressa sans rien faire de plus. Elle s'écarta de lui, avec une certaine douceur, en lui soufflant qu'il faisait trop de bruits. Il manqua de frémir. Il faisait trop de bruit ?

''Ce sont les bottes...''

Lui non plus n'avait eu aucune pensée déplacée ; dans le genre où on se retrouve face à face avec une femme. Mais elle n'était pas vraiment une femme, dans le sens propre humaine. Il était juste dans l'attente de la suite de son action. Elle s'était contentée de lui répondre de son incapacité d'être silencieux et l'aida à se redresser sur ses deux jambes. Il se sentit frustré ; dans le sens d'avoir agi pour rien et de passer pour un maladroit. Heureusement, cela n'entacha pas le voyage prévu pour leur arrivée vers le village. Village qu'ils atteignirent quelques heures plus tard à travers l'épaisse forêt.

Vétéran observait le village, qui était d'être archaïque en comparaison des constructions humaines. Mais il avait été conçu de manière à être efficace à ce qu'il pouvait en voir. Après, peut être qu'il se trompait. Il ne savait guère de chose sur leur culture, au contraire de Loup Solitaire. Et à voir l'organisation de ces félins à deux pattes....

''Je me demande quand nous commencerons la chasse. J'ai hâte de vous montrer nos capacités à votre chasse, Grande Asshaal''



Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mar 20 Fév - 17:44
Asshaal entendait bien les multiples soupirs de ce loup, cela pouvait être étrange pour un tel animal, mais apparemment, il n'appréciait pas ses commentaires. Pour toute manifestation de mécontentement, elle eut les oreilles un peu en arrière, c'était subtil, mais largement suffisant dans une discussion entre Graarh. Le commentaire à propos des esprits gardiens était juste, mais cela la troublait qu'un adulte ne sache pas cela.

 « Très bien... Les esprits gardiens protègent ceux qui les respectent. Vous pouvez faire des prières et des offrandes tous les jours, car ce sont bien grâces à eux que nous ne sommes pas emporter dans l'autre monde. Il existe de nombreux esprits gardiens de toutes les espèces, moi-même, je suis guidée par l'esprit  du fennec et protégé par l'esprit du vautour, même si certains pourraient dire tourmenté. Ce sont mes animaux totems, les plus proches de moi, et peut-être que même un jour un troisième me choisira, mais seul les plus dévauts sont choisis pour un tel honneur. Quand nous chasserons, nous offrirons la plus belle pièce aux esprits, nous communirons.   »  

Indiqua alors très clairement et directement la grande féline à son interlocuteur. Elle n'en crut pas ses oreilles délicates en entendant l'humain lui parler si agressivement, elle en sortit ses griffes en se redressant sur toute sa hauteur et en bandant ses muscles, prête à frapper. Un regard furieux pouvait se lire sur son visage, et les esprits savaient qu'elle n'était pas connue pour son calme.

 « Les Graarhs ne parlent pas quand ils veulent se battre...   »  

Commenta simplement la féline dans un grognement agressif alors qu'elle s'approcha avec des pas lourds de sens. Le support au-dessus se ses griffes semblaient dégager tout d'un coup comme de la fumée froide à son approche, c'était certainement un ajout élémentaire pour une attaque. Une fois arrivée toute proche qu'avec ses longs bras, elle était capable de le frapper avec son allonge. Elle se figea un bref instant, puis elle tourna rapidement son visage en direction de la droite. La Graarh fonça en direction du loup solitaire et en posant sa main sur l'épaule droite, elle utilisa sa très grande force pour le pousser en arrière alors qu'elle plongea à terre en même temps. Ce fut très fugace, mais une sorte de rapace géant toutes serres ouvertes passa à toute allure pour essayer d'embrocher l'un des deux au passage, sans succès malheureusement pour lui. Les ailes de la bête devait bien faite dans les quinze mètres d'envergure. Elle se releva rapidement sur ses pattes légèrement accroupie en agitant un doigt devant le regard du loup en commentant à voix basse.

 « Oui des enfants... Et vous faites trop de bruits...   »  

Il fallait rester attentif, alors elle ne se préoccupa plus du loup, et si jamais il tentait de parler trop fortement, elle mettrait sa main sur sa bouche. Elle tentait de localiser la bête, cependant, avec les deux accompagnants, cela pouvait s'avérer dangereux. Elle releva son visage et passa lentement son majeur me long de sa gorge, comme le ferait un sorcier dans un geste rituel de  magie. Elle poussa un terrible rugissement afin d'espérer faire fuir le rapace géant. Elle tourna sa tête à plusieurs reprises, et la féline n'attendit pas plus longtemps.

Asshaal fut un signe de la main de les suivre sans dire un mot. Elle espérait bien avoir gagner suffisamment de temps pour partir rapidement du territoire du prédateur. Elle ne regarda pas derrière, en espérant qu'ils suivent. Quelques heures plus tard, une murailles faite en rondins de bois se dressait d'une grande hauteur et parfaitement lisse avec des pointes au bout. Il semblait avoir un tour de gardes et plusieurs autres Graarhs qu'elle salua d'un levé de main, ainsi que d'un petit mouvement de la fin de sa queue. Il était une évidence que cela pouvait être vu comme archaïque comme type de construction, mais totalement respectueux de l'environnement. L'emplacement du village n'avait pas été choisi par hasard, car c'était loin des territoires de prédateurs et des passages des larges troupeaux. Le village semblait être construit autour d'une place où il y avait une plus grande maison de bois, mais rien de clinquant, tout n'était qu'utiliter. Il n'y avait pas de superflu, de décorations ou de subtilités. Tous les regards se posaient sur les deux étrangers, et les discussions en Graarh était certainement incompressible pour un néophyte. Il était composé de grognements, de petits bruits de la gorge, de gestes ou de mouvement du visage et des oreilles où encore de la queue. C'était très subtile et il n'y avait quasiment pas de mot prononcé. Quoi qu'il en soit, chaque Graarh présent du plus jeune au plus vieux étaient absolument tous armées, mêmes les enfants et les vieillards. Ils semblaient tous être fort physiquement, puissants et ils regardaient les humains dans les yeux.

 « D'abord, il vous faut rencontrer la Aaleeshaan. Faites attention à vos paroles, vos gestes et vos regards. Elle dirige notre tribu, mais également toute la légion Vat’Em’Medonis des terres que vous appelez Nyn-thiamat.  Une légion représente toutes les tribus de nos terres, toute notre nation en somme. Si la rencontre se passe bien, proposez une chasse commune, vous apprendrez ainsi. »  

Asshaal commença quelques pas en direction de la grande maison, elle soupira puis se stoppa.

 « Quand vous rencontrerez notre Aaleeshaan, vous baissez votre regard, vous vous montrez humble, sinon c'est un défit pour tenter de prendre le contrôle de la tribu et de la légion. Ce combat est à mort et comme personne ne vous soutiendra, vous mourez, surtout que vous n'êtes pas Graarh, ce serait ridicule. Ne parlez pas pour ne rien dire pendant des heures, chez les Graarh... On fait dans l'utile. Rien n'est plus important que l'honneur ici, alors ne dites rien que vous ne pensez pas ou que vous ne pourrez pas. Vous n'aimeriez pas le sort des bannis.  Vous avez ses questions ?   »  


Magie :
[Autre] Rugissement intimidant :
Fait affluer de la magie jusqu’aux cordes vocales du lanceur afin de lui permettre de pousser un rugissement pouvant faire fuir les animaux et créatures. Peut nécessiter un jet de force mentale de résistance.
Geste clé : Passer son majeur sur sa gorge.
avatar
Capitaine de la compagnie La Meute

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Ours, niveau 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Sam 10 Mar - 20:12
Si Asmo avait gardé le contrôle du Loup Solitaire, il n’aurait sans aucun ri aux éclats. Les Graarhs ne parlent pas quand ils veulent se battre ? Je trouve qu’elle parle beaucoup et se pavane comme un coq. Mais je trouve ça mignon venant de chatons vivants dans des huttes. Peuple décadent. Leur extinction ne changera rien au monde. Nous avons besoin d’eux pour le moment. Ils connaissent les lieux. Mais si un jour ils ne servent plus à rien, je te laisserai le loisir d’en tuer le plus possible. Erdrak était-il sérieux ? Peut-être. La féline l’agaçait au plus haut point. Une race prétentieuse, le monde avait déjà les vampires pour ça, pas besoin de boules de poils en plus.

Encore une remarque de sa part. Il faudra qu’on lui explique le principe d’évolution. Nous sommes des enfants qui survivent partout. Nous faisons trop de bruit, car nous n’avons pas d’égal. Entouré de créatures plus forte que nous, nous avons survécu et réussi à nous faire notre place. Viendra le jour, où nous serons les derniers. Les derniers enfants des Dieux, des Esprits. Les derniers, et ce jour-là, nous n’aurons ni Dieu ni Maître. Très profond comme réflexion. Un monde très alléchant cependant.

L’animal, ou plutôt leur guide poussa un rugissement pour faire fuir le potentiel prédateur qui était sur leur trace. Qu’elle se fasse plaisir. Une petite démonstration de sa sagesse infinie et parfaite de future capeline. Peut-être était-ce une erreur, mais le Loup Solitaire ne craignait pas la faune de ce monde. Par ignorance ou alors parce qu’il savait qu’il lui suffisait de survivre pour faire disparaitre les séquelles d’une attaque. Lorsqu’il était avec la Meute, il craignait pour ses hommes, mais pour l’heure, il savait Vétéran parfaitement capable de défaire n’importe quoi et même un dragon s’il le fallait. Quant à lui, son armure, sa bague et son cœur l’empêcheront de trépasser aisément, sans compter Solstice et Croc, sa hallebarde et son épée. Non, vraiment, pour des enfants, les Loups ne craignaient pas grand-chose.

Le village dans lequel ils entrèrent ne payer pas de mine. Rustique, fonctionnel, on aurait dit un camp militaire, mais en moins organisé. Un village militaire. Pas de décoration, et surtout une méfiance, pas de curiosité. Aux regards rivés sur lui, le Loup Solitaire répondait froidement, laissant la flamme d’Asmo luire dans son regard plutôt que son habituelle inexpressivité. Des animaux, ce n’était plus que des animaux. Il parait que jadis, les Graarh étaient un grand peuple, mais maintenant, ils avaient décidé de régresser, de retourner à la nature. Même s’ils décidaient de mener une guerre contre les humains et malgré leur force supposée, jamais ils ne vaincraient. Quelle pitié. Une pensée d’Asmo transpirant le mépris que l’ensemble du Loup Solitaire ressentait envers Ashaal et ce qu’il voyait de son peuple.

Les deux humains furent introduits auprès de l’Aaleeshaan, le chef, la reine des Graarhs. Malgré les prescriptions d’Ashaal, le Loup Solitaire darda un instant son regard, inexpressif cette fois, dans celui de la Graarh devant lui, avant de baisser les yeux. Un acte rebelle inutile mais Erdrak n’avait juré fidélité à personne, et ne donnait son respect qu’au mérité. Hélas, la situation nécessitait du doigté et de la diplomatie. Il allait devoir faire abstraction du comportement d’Ashaal pour se forger une nouvelle opinion en espérant que celle-ci sera bien meilleure.


Erdrak (0066FF) et Asmo (FF0000) parle en gras et pense en italique
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Sam 17 Mar - 13:42
Intervention du conteur ! Vos personnages vont entrer en interaction avec un prédéfini. Les joueurs n’ont pas le droit de pnjiser un prédéfini, seuls les membres du staff le peuvent. J’ai lu votre rp et j’ai remarqué quelques erreurs spatiales je vais rectifier ça dans ma réponse.

Une légion est à la base d’une tribu. Une tribu plus puissante que toutes les autres, sur un territoire donné, ces dernières devant respect et obéissance à cette première. Asshaal  a décidé de mener les envahisseurs au sein de la légion Vat’Em’Medonis, mais cette tribu est localisée ailleurs, loin, très loin dans le nord, à l’extrémité de l’islandis. Cependant, cela a-t-il de l’importance ? Non. La légion se trouve là où se trouve l’Aaleeshaan à la tête de cette dernière. Et actuellement, Illidim Barphrosh  avait quitté l’islandis, rejoignant la toundra pour quelque temps afin de se rapprocher des troubles causés par les envahisseurs et agir directement si nécessaire pour y mettre fin.

Très rapidement on vint lui annoncer l’arrivée de deux peaux lisses accompagnée d’Asshaal Sitaare-ke-Tahat. Pourquoi les amenait-elle ? Étaient-ils des prisonniers ? Étaient-ils des émissaires ? Cela, la Nayaak le serait tôt ou tard. Elle laisserait la guerrière née du sud introduire et expliquer tout cela. En attendant leur arrivée, l’une des yourtes fut aménagée de sorte à pouvoir accueillir la Graärh et ses trouvailles. Dès leur arrivée dans le camp, deux gardes les accompagnèrent, jaugeant les humains. Ces derniers ne semblaient pas avoir la moindre réelle idée de l’endroit où se trouvait. L’un d’entre eux puait le mépris et la suffisance ce qui arracha quelques grondements à certains félidés. Enfin les arrivants entrèrent dans la tente.

Illidim était déjà là, elle les attendait sans vraiment les attendre. Elle ne se retourna même pas quand ils entèrent. Elle les avait ressentis et suivit peu avant qu’ils ne rentrent au sein de la tribu. L’Aaleeshaan discutait en langue Graärh avec l’un de ses conseillers qui lui conseillait de couper la tête des deux humains et de les envoyer au groupe de bipèdes le plus proche pour envoyer un messager. Mais cette dernière lui rétorquait, qu’avant d’en arriver là, elle fallait savoir s’il ne valait mieux pas envoyer les langues, les yeux et les oreilles dans des sachets différents afin d’affiner les messages. Et le seul moyen pour y parvenir était la discussion.

Finalement, la graärh se retourna. Elle avait les yeux fermés, mais ses quatre oreilles, elles, étaient levées captant tout. Elle sentit le regard d’une des peaux lisses et ses sourcils se froncèrent, mais elle finit par se détendre en sentant ce regard disparaitre. Elle fit quelque peu cliqueter ses longues griffes comme signe d’avertissement, comme pour signifier qu’elle l’avait remarquée. Elle finit par ouvrir la bouche.

« Je suis Illidim Barphrosh, Aaleeshaan de Vat’Em’Medonis, la flamme que le grand froid ne peut éteindre. Levez la tête et parlez, tant que je suis encore disposée à écouter l’envahisseur plutôt que de le tuer. »

L’Aaleeshaan posait les bases de la discussion. Rappelant la situation dans laquelle tous se trouvaient, et implicitement les fautes commises ainsi que les risques encourus.


avatar
Modo
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Limace 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Mar 20 Mar - 11:47
La féline démontra sa rapidité dans l'épisode qui suivit, avec Loup Solitaire et un rapace géant qui avait cherché à les attaquer. Outre sa rapidité, elle démontrait sa parfaite connaissance du terrain et de la faune qui vivait dans les alentours. Vétéran avait assisté à la scène et se sentait autant maladroit que lourdaud. Lui qui se savait agile, il paraissait bien gauche en comparaison de la femme-félin. Décidément, il avait de quoi se remettre en question sur l'instant, et cela le perturba un peu. En même temps, les Gräahs appartenaient à un peuple encore nouveau et surtout.... différents des êtres humains. Si jamais une guerre venait à éclater maintenant, le sang coulerait énormément chez les hommes. Il cessa de penser à ça et jeta un regard à son ami. Qui sait comme Loup Solitaire réagirait à cela.

Une fois arrivés au village, les deux hommes furent le centre d'intérêt des autochnones.Vétéran resta malgré tout sur le qui vive, se gardant bien de porter sa main à sa lame. Puis Asshaal apporta des précisions important de comment se comporter devant la Aaleeshaan. Les choses promettaient, surtout si l'un des des humains commettaient une erreur par ignorance. Puis, ils furent mener à ce chef.

Loup  Solitaire appliqua les ''moeurs'' en vigueur et baissa le regard. Vétéran l'imita. Puis la ''souveraine'' de cette tribu -et d'une légion- se prononça, après s'être retournée vers eux. Ne pas avoir fait face à leur arrivée était un signe pour indiquer la place qu'elle occupait vis à vis d'eux. Une attitude animale, mais qui se retrouvait chez les Hommes, pour montrer qui était le supérieur. Vétéran n'en était même pas offusqué. Même lui usait de cette méthode corporel pour s'exprimer.

La  Aaleeshaan se présenta et mit directement le ton quand à la raison des deux humains au sein de son peuple. Le cliquetis de ses griffes avant qu'elle ne parle était aussi un signe silencieux à prendre en compte. Quand elle leur permit de lever la tête, Vétéran le fit, mais la garda très légèrement baissé. Il espérait marqué ainsi qu'il n'était pas là en mode défi. Et il se permit de prendre la parole en premier.

''Je suis Vétéran et voici Loup Solitaire, chef des hommes de la Meute, que vous avez sans doute déjà repérée bien avant notre arrivée au sein de votre tribu. Nous venons, non pas en tant qu'envahisseur, mais en tant qu'individus désireux de connaître les vôtres, Grande Flamme qui sait dominer le Froid. Si nous étions des envahisseurs, le sang aurait coulé depuis longtemps. ''

Il fit un bref silence et reprit, histoire d'éviter les phrases longtemps.

''Nous venons pour apprendre ce que sont les Gräah et non pour les combattre. L'ignorance attire la haine et la guerre. Le savoir apporte la connaissance et la paix. ''

Est ce que cela sera suffisant ?


Couleur parole : [color=#660000]
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

le Jeu 5 Avr - 8:40

Asshaal se complaisait dans des règles, tout un tas de règles d'ailleurs que tout bon Graarh se devait de savoir lorsqu'il avait six ans maximum. Cela lui faisait étrange de le dire à des adultes, même des peaux lisses. Cela lui donnait l'impression de parler à des attardés, mais ils ne savaient tout simplement pas. Ils furent alors accueillis dans une yourte, ce n'était pas là le véritable village, plutôt un endroit pour profiter de ce magnifique été. Elle ne pouvait qu'être d'accord avec les grognements et les autres réactions félines au sujet du chef de cette troupe d'humains. Il était bien trop imbu de lui-même et cela se sentait. La féline était extrêmement méfiante envers mes peaux lisses, ma preuve ses griffes étaient légèrement sorties, juste les pointes. Elle discerna bien rapidement l'agacement de l'Aaleeshaan au sujet des peaux lisses, et elle ne ferait pas de cadeau à ces derniers. Lorsqu'elle entendit les mots de sa chef de tribu, de légion même, elle ne put que frissonner d'extase. La messe était dite.



Asshaal ne voyait pas du tout à mal la réaction ou la manière de traiter les autres de l'Aaleeshaan. C'était tout à fait normal, des étrangers, des envahisseurs, des gens à peine respectueux. Les Graarhs avaient également des réactions instinctives animales, c'était une évidence. Après les premiers mots des peaux lisses, elle plissa les yeux et elle se permit d'intervenir rapidement. Ce n'était pas pour remplacer l'Aaleeshaan, mais surtout lui épargner de parler sur des broutilles et en toute connaissance de cause.



« Lors de mes patrouilles, de nombreux groupes d'humains étaient en exploration dans la région. J'ai rencontré un groupe et par chance c'était leur chef. Je leur ai sommé de se retirer rapidement. Ensuite, j'ai découvert qu'ils ont installé un camp de fortune pour leur groupe, et j'ai pensé que les chefs de ce groupe devaient venir se présenter à la responsable de toutes ces terres. C'est le minimum avant de parcourir un territoire qui n'est pas le sien. Ces... Humains souhaitent apprendre et cette rencontre diplomatique est aussi l'occasion de se présenter, mais il ne peut représenter que sa tribu. »



Commença par remettre dans la réalité la situation. Asshaal n'allait pas faire de cadeau à des gens si irrespectueux que cela. Cependant, elle ne put se retenir de parler avec la gueule légèrement plus ouverte afin de montrer ses crocs, tandis que la réplique suivante se fit sur un ton légèrement plus agressif.



« Sachez que nous ne dominons pas notre environnement, nous vivons en harmonie, mais oui en effet, si vous étiez venu comme envahisseur, votre sang aurait coulé depuis bien longtemps en effet. »



Le genre de menace à peine dissimulée ne passait pas du tout, surtout face à l'Aaleeshaan. La situation des humains faisant comme s'ils étaient chez eux sur les terres glacées était bien une manière d'envahir aux yeux de la Graarh. Elle ne proposa pas ma grande chasse commune, car pour le moment, cela démarrait assez mal. Elle était largement prête à user de ses griffes si nécessaire sans hésitation surtout sur l'un que sur l'autre. Elle avait beaucoup appris en ces instants avec eux, c'était d'autant plus important de connaître sa proie avant de mordre.
Contenu sponsorisé

Re: Une Rencontre Sauvage - Alauwyr & Ashaal

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum