Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

le Ven 15 Déc - 19:04
Le 5 Septembre de l'an 1762

Flip flop. Un clapotis résonnait dans la forêt, éclaboussant les feuilles des arbres et faisant naître une symphonie de notes cristallines. Le mois de Septembre venait de débuter et la pluie tombait sans discontinuer, formant des rideaux de perles d’eau. Ilyanth se frayait péniblement un chemin à travers l’immensité broussailleuse qui recouvrait l’ile de Néthéril.

Les trombes d’eau tombées du ciel se déversaient sur la végétation couleur émeraude et le Baptistrel était trempé de la tête aux pieds. Cela faisait plusieurs heures que le Chantefeu errait dans les sous-bois, bravant la fureur des éléments à la recherche d’une plante très rare. La larme de lune, tel était son nom et les habitants de Néthéril la nommaient ainsi en raison de la blancheur lactescente de ses pétales qui rappelait la beauté argentée du clair de lune.

Par ailleurs, cette fleur possédait la singulière propriété de n’ouvrir sa corolle qu’à la nuit tombée sous la caresse des rayons lunaires, ce qui la rendait très difficile à trouver et très convoitée en raison de ses importantes vertus curatives.

Le jeune Elfe s’intéressait énormément aux nombreuses plantes médicinales qui peuplaient ce mystérieux archipel. La plupart d’entre-elles différaient de celles qui se trouvaient sur Ambarhùna et Ilyanth n’en finissait pas de s’émerveiller devant leur splendeur et le pouvoir dont elles étaient dotées. Les iles de Tiamantara représentaient un nouveau monde à explorer et il commençait à peine à découvrir les multiples trésors qu’abritaient ces terres.
En se promenant sur l’Ile, il avait découvert un village Graarh et malgré les difficultés de communication, liée à la méfiance des hommes-chats et à la méconnaissance de leurs langues mutuelles, celui-ci parvint à tisser avec eux un lien de confiance et à apprendre certains aspects de leur médecine traditionnelle ainsi que l’existence de plantes capables de guérir ou de soulager bien des maux.

Aussi le cœur d’ambre avait-il débuté sa quête de cette fleur, avant d’être surpris par la tombée de la pluie et, comble de malchance, il s’était égaré à l’intérieur de ce labyrinthe végétal. Le soleil vespéral venait de se coucher et les bois étaient désormais plongés dans une obscurité brumeuse.

Tandis que ce dernier avançait tant bien que mal à travers les broussailles et les ronces qui emplissait la forêt, le lié du feu aperçut sur le sol boueux des traces qui ressemblaient à celles-ci d’un animal et remarqua des gouttes de sang sur les buissons alentour.

Un grognement bestial, semblable à un cri de douleur retentit, brisant la sérénité des lieux. Neolenn marcha prudemment dans cette direction, le cœur battant. Peut-être y avait-il un animal blessé ou allait-il tombé nez-à-nez avec une bête féroce  ? Tentant de surmonter la crainte qui l’envahissait l’elfe du soleil décida d’user du pouvoir de son esprit-lié de l’oiseau du paradis dont le pouvoir consistait à apaiser les cœurs, dissipant toute trace d’hystérie et de colère. Il serrait fermement sa harpe contre sa poitrine, se tenant prêt à entamer un chant d'apaisement ou à user de sa magie s'il rencontrait une bête en furie.

En approchant de la clairière d’où venait le grognement, celui-ci discerna à travers le nuage pluvieux la masse sombre d’un animal et la silhouette éthérée d’une femme Elfe à la chevelure d’un noir de jais.  Soudain, Ilyanth marcha par inadvertance sur une branche et un craquement retentit, dévoilant sa présence.
avatar
Garde Royale

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Gerridae 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

le Jeu 28 Déc - 17:18
Qu'est-ce qui avait pu conduire l'âme azurée à venir ici ? Un simple besoin de se défouler tout en se retrouvant seule avec elle-même ? L'espoir de vivre un combat d'on elle ne se sortira pas ? Rien de tout ça, juste le besoin de renouer avec une certaine bestialité pour se montrer qu'elle était encore en vie. Se battre était finalement l'essence même de l'elfe aux cheveux noirs.

Le bruit des chairs qui se déchiraient sous son épée la faisait frémir, même si elle avait l'habitude, ce bruit paraissait toujours aussi désagréable - même si elle en tirait une vague satisfaction -. Elle avait vaincu sans mal le smilodon qui l'avait attaquer et ne s'en sortait finalement qu'avec quelques égratignures qui finiraient par partir d'elles-même. Aucune trace de sang si ce n'était celui de son adversaire, transpercé en plein dos jusqu'au sol par l'épée de l'elfe.

Elle se tournait ensuite vers la source du bruit, découvrant un autre elfe, parfaitement familier. Se contentant de retirer sèchement son arme de la carcasse encore chaude de l'animal, s'aidant de son pied pour bloquer le cadavre, et de lui dire qu'il n'avait rien à faire ici de sa voix éternellement monocorde et légèrement enrouée.

Depuis quelques temps une nouvelle chose sombre s'était éveillée en elle, quelque chose qui aurait du rester enfouit, sa lumière intérieure doucement s'éteignait, pour laisser place à un  vide qui obscurcissait tout et ça n'importe qui aurait pu s'en rendre compte. Même si elle avait toujours été assez renfermée, actuellement elle était presque sinistre, mauvaise.

- Tu devrais être plus prudent, Ilyanth. Elle avait utiliser l'elfique par simple habitude et son ton était redevenu plus doux.


I got my demons, they don't know
I'm fierce enough to let them go
It's like a fire, a stranglehold
I wish I was invincible

#59c3c6 : Elfique | #ABC7B1 : Narration | #325641 : P.Dial | #72f9a8 : Pensées | #31ce92 : Dialogue
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

le Sam 30 Déc - 14:59
Le cœur battant, Ilyanth s’approcha et distingua à travers la brume obscure et l’écrin végétal une silhouette éthérée, aussi légère qu’une brise d’été. Le Chantefeu l’aurait reconnu entre-mille. En effet, comment pourrait-il oublier cette chevelure aussi sombre qu’une nuit sans lune et ses mires smaragdines semblables à l'émeraude des forêts ?  

Ithrin se tenait à quelques mètres de lui, et la pluie qui ruisselait à travers la canopée des arbres formait un chapelet de perles argentées sur sa chevelure de jais. A ses pieds se trouvait le cadavre, encore chaud, d’un Smilodon, l’un des grands félins qui peuplaient la jungle de Néthéril. En voyant la créature abattue, le cœur d’ambre ne put s’empêcher de ressentir de la pitié à son égard. Les animaux ignoraient toute notion du bien et du mal et ne tuaient que pour se nourrir ou lorsqu’ils se sentaient menacés. En tant que Baptistrel, Ilyanth ressentait une profonde compassion envers toute forme de vie et veillait à la protection de la Nature. Cependant, ce dernier admettait que parfois la seule alternative possible était de lutter à mort afin de défendre son existence.

Neolenn ressentit aussitôt l’aura sombre qui émanait d’elle, faite de douleur et de mélancolie comme si une partie de son cœur s’était brisée… Ithrin n’avait jamais été très démonstrative, dissimulant la moindre de ses émotions derrière un masque marmoréen, mais ce côté renfermé qu’elle arborait semblait accentué. La femme-elfe retira sa lame, maculée de sang, du corps doré de la bête d’un geste nonchalant avant de se tourner vers lui.

"Tu devrais être plus prudent, Ilyanth."

Abandonnant cette chape de dureté, la voix de l’elfette s’était empreinte de douceur, ce qui apaisa quelque peu l’inquiétude du lié de feu.

- J’étais venu dans cette foret pour y trouver une plante rare…mais je me suis égaré. C’est une chance que je sois tombé sur toi plutôt que sur ce Smilodon, dit-il en affichant un sourire chaleureux. Mais dis-moi Ithrin que fais-tu ici toute seule sur l’ile de Néthéril ? Est-ce que tu es venu pour voir Thalia ?

En effet, l’elfe du soleil veillait sur la fille de l’azzurée et celle-ci se trouvait au Domaine Baptistral. La Gerridae désirait sans doute s’enquérir du devenir de sa progéniture, en dépit de la relation complexe qui existait entre la mère et la fille.
avatar
Garde Royale

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Gerridae 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

le Mer 3 Jan - 21:44
L'elfe aimait la pluie mais surtout la solitude, être seule avec elle-même et se questionner sur tout un tas de chose, l'esprit de l'azurée était philosophe.

La guerrière avait néanmoins moins de scrupule à ôter la vie aux créatures qui la menaçait même si c'était au nom d'un certain équilibre - chaîne alimentaire -, elle n'était pas encore assez désespérée pour laisser sa vie à une autre créature - humaine ou non - pour en finir avec la sienne. Même si son désespoir parfois débordait, elle ne se laissait aller à aucune mélancolie de ce genre. Elle n'avait plus cet amour pour la nature typique de la race elfique, elle avait même ce côté assez morbide et proche de la mort qui donnait une image assez étrange d'elle, mais l'heure n'est pas à la philosophie.

- J'avais besoin de me retrouver un peu seule, avec moi-même. Je ne supporte plus la ville. Quant à Thalia j'ai compris que ça ne servait à rien de la contraindre puisqu'elle ne veut pas me voir. Le ton de l'elfe ne laissait rien transparaître, le tristesse des réactions de sa fille avait fait son chemin, et maintenant les refus de la demoiselle ne lui faisait ni chaud ni froid.

Si bien que maintenant plus le regret et la tristesse tout avait laissé place à une indifférence morne, elle n'avait plus vraiment envie de se battre, plus de colère plus d'incompréhension, mais aussi plus aucune des maigres réponses qu'elle trouvait ne la satisfaisait pleinement. Mais elle n'avait plus d'espoir, et lentement le néant remplissait ce vide dans son cœur. Mais visuellement comme toujours, elle ne semblait pas en souffrir - comme les jours suivant la tragédie d'il y a plus de dix ans -, à savoir quand cette accumulation de choses mauvaises explosera.


I got my demons, they don't know
I'm fierce enough to let them go
It's like a fire, a stranglehold
I wish I was invincible

#59c3c6 : Elfique | #ABC7B1 : Narration | #325641 : P.Dial | #72f9a8 : Pensées | #31ce92 : Dialogue
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Oiseau du paradis 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

le Ven 5 Jan - 16:47
La pluie ne cessait de tomber, faisant résonner une mélopée semblable aux sanglots des âmes désespérées. L’azzurée leur ressemblait-elle ? Qu’était-elle venue chercher dans cette forêt abandonnée, tel un anachorète, hormis l’exil volontaire des cœurs solitaires ? L’aura de tristesse résignée qui émanait de l’elfette aux prunelles d’émeraudes semblait faire écho à l’atmosphère de déréliction de cette contrée isolée.

Le fils du feu aimait aussi la musique de la pluie, l’odeur qui émanait de la terre après l’orage ou le chant du vent dans les feuillages des arbres. Son âme tout entière communiait avec la paix et l’harmonie de la Nature et les vibrations du monde qui résonnaient autour de lui, formant la plus mélodieuse des symphonies. Pourtant, quelque chose le troublait et rompait la sérénité de cet instant…Ithrinn avait changé. L’elfe éthérée, au regard mélancolique s’était muée en une femme sombre, tourmentée, ne cherchant même plus à retenir les derniers vestiges d’un passé qui lui échappait.
Ilyanth la connaissait depuis des années et savait par quelles douloureuses épreuves cette dernière était passée. Elle avait perdu les êtres chers à son cœur, tout ce qui représentait de la valeur à ses yeux, connu l’opprobre du bannissement…Désormais, l’azzurée n’était plus que l’ombre d’elle-même et ressemblait à une fleur meurtrie emportée par la violence du courant et subissant son existence.

L’amertume et la désillusion se lisait dans ses paroles et le Chantefeu baissa doucement les yeux, ne sachant que répondre. Il s’agissait de la cruelle vérité et un maître-barde comme lui était incapable de démentir les faits sous peine de briser son serment.

- Tu as raison, dit-il dans un souffle. Pour le moment, Thalia refuse de te voir. Toutefois, elle va bien et entre doucement dans l’adolescence. Ta fille possède un sacré caractère ! Je veille sur elle et je t’avoue que parfois elle ne me rend pas la tâche aisée, mais je l’aime profondément. Par certains aspects de sa personnalité, je trouve qu’elle me fait un peu penser à toi.

Une grande douceur transparaissait dans la voix du chanteur et celui-ci s’approcha d’Ithrin, prenant garde de ne pas poser le regard sur le corps inanimé, à la fourrure dorée, du Smilodon qui gisait à leurs pieds.

L’elfe solaire éprouvait toujours un certain malaise à la vue de bêtes massacrées, en raison de sa grande sensibilité et son empathie pour toute forme de vie. Ce dernier ne faisait aucune distinction entre les créatures de la nature, aussi bien les êtres pensants que les animaux, aussi ne se nourrissait-il jamais de leur chair.

Pourtant, il ne tenait pas grief de son geste à l’elfette, respectant ses raisons, sans même les connaitre.

- Parfois, il existe des choses que nous sommes impuissants à changer et la clé de la paix réside souvent dans l’acceptation de ce qui est. Je pense que la voie de la sagesse est de faire la distinction entre ce qui peut être changé et ce qui ne le peut pas. Mais je crois aussi que le monde est fait de changement et que la réalité d'aujourd’hui n’est pas forcément celle de demain. Un jour peut-être que Thalia acceptera de te voir…En tout cas, je l’espère de tout mon cœur…

L’azzurée ressemblait à une prisonnière, emmurée dans un cachot et qui s’était usé la voix à force de hurler. A présent, peut-être que celle-ci n’aspirait qu’au lâcher-prise et à une indifférente réclusion intérieure.

Cependant, Ilyanth espérait pouvoir lui apporter un peu de réconfort, même si ce dernier mesurait à quel point les mots pouvaient s’avérer vains face à une telle détresse. Thalia représentait l’unique raison de vivre d’Ithrin, sans sa fille que lui restait-il pour ne pas sombrer dans une mer de mélancolie ?
- Je peux comprendre que tu recherches un peu de solitude et à te retrouver face à toi-même. Mais cette forêt est pleine de dangers…

Le Rhapsodien demeura un instant silencieux avant de plonger ses prunelles couleur aigue-marine dans les mires sylvestres de l’Eflette.

- Est-ce que plutôt que la solitude et le recueillement tu désirais y trouver la mort ?
avatar
Garde Royale

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Gerridae 2
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

le Sam 13 Jan - 16:06
Ithrinn avait finalement passer une bonne partie de sa vie à regretter ses actes, ce qu'elle avait fait ou non, mais elle gardait tout cela bien enfermé à l'intérieur d'elle-même.

- J'ai déjà eu l'occasion de lui parler et de la voir, mais elle se renferme et laisse sa colère guider ses actes, elle est jeune, je préfère lui laisser le temps.

Elle plissait légèrement les yeux en entendant les mot de l'elfe : si mourir était trouver un certain repos, elle était sans doute prête à se laisser emporter par la mort, mais quelque chose lui interdisait et à son plus grand malheur ce n'était plus sa fille. Peut-être qu'elle n'était pas du genre à abandonner ? Où que finalement ce n'était qu'une autre forme de lâcheté ?

- Je l'ignore mais une force indicible m'empêche de trouver le sommeil, alors je continue ma lutte. Surtout contre ces monstres ou d'autres choses plus immatérielles. Elle jetait un regard entendu vers le cadavre du smilodon.

L'elfe était épuisée de la vie qu'elle avait mener et des multiples blessures à l'âme et au cœur qu'elle avait subit au court de son existence - bien plus que les blessures physiques -, elle sentait presque le poids des années sur ses épaules - bien qu'elle n'avait pas un grand âge pour une elfe. Mais personne ne pouvait nier que sa vie avait été particulièrement éprouvante. Mais elle avait du mal à trouver le même respect de la vie que son congénère, elle ne pouvait pas pleurer la mort de chaque être, sinon elle n'avancerait plus jamais.


- Je pensais qu'avec les années j'aurais appris à pardonner, à me tourner vers l'avenir. Tu me connais Ilyanth, je n'ai jamais été une grande rancunière. Mais je ressens de plus en plus une certaine haine de l'autre et l'envie d'abandonner s'installe petit à petit.


I got my demons, they don't know
I'm fierce enough to let them go
It's like a fire, a stranglehold
I wish I was invincible

#59c3c6 : Elfique | #ABC7B1 : Narration | #325641 : P.Dial | #72f9a8 : Pensées | #31ce92 : Dialogue
Contenu sponsorisé

Re: Fleur meurtrie et larmes de pluie dans la foret interdite (pv Ithrinn)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum