De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Baleine, niv 1
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 12 Avr - 20:27
Fichtre, la situation devenait de plus en plus problématique d'instant en instant décidément. Car maintenant qu'ils s'étaie repliés, ils ne pouvaient plus vraiment faire grand-chose. Plus d'échappatoire, plus de méthodes pour berner le destin, Bégonia se demandait bien s'il allait devoir mourir aujourd'hui sur le pont de ce rafiot pourrie...

Peut-être que non, mais il sentait que ce serait pour finir esclave, autant dire que ce n'était pas mieux, il n'avait pas envie après tout de devenir le larbin de qui que ce soit. Un homme comme lui était peut-être insignifiant par nature, mais il avait tout de même son amour propre.

Comme l'empereur d'ailleurs, car celui-ci avait décidé bravement, peut-être même un peu stupidement de défier lui-même le chef des pirates. En tout cas Castin n'avait pas manqué de suivre l'empereur comme certains autres pour voir ce qui allait se passer, pourquoi ? Il ne savait pas, c'était plus fort que lui…

Et, est-ce que c'était ainsi que cela allait finir ? Avec la mort d'un empereur de la part d'un pirate ? Fichtre, une journée bien pourrie pensa t-il en écoutant le discours grandiloquent du roi à l'égard du déplorable chef des pirates. Voilà bien une racaille qui méritait la lapidation pensa t-il en regardant ce dernier…

Hum, il ne se faisait pas d'illusion de toute manière quant à ce qui allait bientôt arriver, mais allez savoir pourquoi, en voyant tout cela, Castin eut soudain un déclic… Il se mit à avancer en direction du roi qui avançait lui-même vers le chef des pirates, puis à dire à voix haute.

« Nolan Kohan ! »

Que ce dernier se redoute ou non pour l'écouter.

« Je suis un mercenaire sans foi ni loi et je n'obéis qu'à moi, alors allez vous faire voir. Je me battrais à vos côtés que vous le vouliez ou non si ce lâche n'est pas fichu de venir vous affronter seul à seul. Faut dire, il n'a même pas été fichu de gagner la bataille navale à la loyale, ça en dit long sur ses soit disant talents de navigateur. » Dit-il tout à coup avec une morgue qu'il venait tout à coup de se découvrir, ce avant d'ajouter à voix haute.

« Surtout qu'en en plus ça se donne de l'importance, alors qu'au final ce n'est qu'un raté pour avoir ainsi finit pirate, un déchet de la société à l'orgueil blessé qui se croit important en menant un tel forfait, alors qu'au fond on sait tous comment finissent et ce qu’accomplissent des gars comme ça, rien qui ne reste dans les mémoires. Moi au moins je sais où est ma place là où d'autres ont des sursauts d'orgueils pitoyables. » Et il ricana de plus belle, le pire était que ce ricanement était sincère, comme si cet aspect tragique de l'existence le faisait bien rire.

Pourquoi venait-il de faire tout cela d'ailleurs ? Qui sait ? Peut-être qu'il avait envie de finir en beauté si son compte était bon, autant dire que là il ne comptait pas se faire capturer vivant. Néanmoins, ça lui plaisait de faire ainsi, car s'il devait périr, au moins il le ferait de manière remarquable et s'il devait vivre. Disons que dire à tout ce beau monde d'aller se faire voir avait son côté satisfaisant...






Directives :

Spoiler:
Bégonia et les survivants de la canonnade se sont repliés dans les entrailles du navires. L'empereur et les lames écarlates, ainsi que de nombreux marins sont encore en état de résister, si l'espoir demeure, l'empereur Kohan compte bien affronter les pirates qui, maintenant, abordent le navire en grand nombre, mais seul. Bégonia peut entendre l'avertissement de leur capitaine, mais il peut aussi observer l'affrontement entre les deux chefs de factions. Y assistera-t-il ? Respectera-t-il les dernières paroles de l'empereur en accompagnant les lames écarlates jeter le trésor ? Peut être essayerait il d'en subtiliser quelques diamants ? Ou  part-il plutôt à la recherche d'autres survivants ou blessés dans les décombres du navire ? Ou à la recherche du saboteur ?
avatar
Marin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pïe 1
Esprit-lié n°2: Lémurien, niv 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 15 Avr - 16:03
La brûlure faisait un mal de chien. Les échardes aussi. Son dos aussi. En fait il avait mal partout.
Mais quelle idée de se lancer dans un plan aussi compliqué, lui qui n'avait jamais fait de sabotage. Il connaissait bien les navires et savait s'intégrer dans un équipage certes, et puis couper un cordage pour empêcher la navigation ça n'avait rien de compliqué avec le bon outil. Mais c'était la partie d'après qui pêchait. Il se maudit lui et son insouciance de n'avoir pas pensé que s'échapper était déjà compliqué sur terre, mais alors sur un navire en pleine bataille navale au milieu de l'eau glacée...

Bref, toujours recroquevillé sur le balcon arrière à moitié défoncé, il tenta, avec un bout de draps volés dans la couche du capitaine, de se faire des bandages de fortune et ainsi empêcher toutes les saloperies de rentrer dans ses brûlures et coupures. Le bruit de l'abordage était assourdissant et la houle n'arrangeait rien. Pourtant il allait bien falloir que ça fonctionne...
Tandis qu'il se concentrait sur sa tâche il entendit une voix puissante résonner tout autour de lui, comme si l'homme à l'origine de ce son imposait à tous sa présence sans aucune équivoque possible. Apparemment c'était l'empereur qui faisait un discours poignant et chevaleresque. Il ne capta que des bribes et se fit une idée du jeune homme assez romanesque et lui trouva un goût du paraître assez amusant. Le courage du jeune homme et sa dévotion lui tirèrent un petit sourire triste quand il pensa qu'il avait trahi un si bel orateur et que la récompense attendue de cette opération commençait à lui coûter beaucoup plus cher en blessures et en éthique bafouée, que ce qu'on lui avait promis. Son sourire disparu bien vite pour laisser place à une surprise funeste et une déconfiture extrême quand il entendu quelque chose qui parlait de balancer la cargaison par-dessus bord.
Oh non. Non non non non non non non non non.
NON !
En gémissant et en grinçant des dents il se releva. Mais quel petit con ! Il n'avait pas pris une déflagration de canon magique et ce qui semblait être une tonne de bois en écharde dans les tripes pour repartir avec juste trois babioles et une poignée de piécettes ! Garde écarlate ou pas ils allaient l'entendre ! En boitant et en crachant du sang s'il le fallait, il empêcherait cet odieux gâchis ! Il s’apprêtait à se mettre en marche quand il entendit un grattement tout près de sa botte, qui venait du côté défoncé du balcon. Une patte trempée planta ses griffes dans le bois, puis une deuxième et enfin une petite tête féline se hissa en tremblant sur la plateforme. Un chat noir. Quelle veine.
Le greffier était frigorifié et fit une tentative pour s'ébrouer mais au milieu de ses spasmes de froid, elle passa presque inaperçue. Le petit animal se posa en boule, toujours agité de frissons, là où il avait grimpé, visiblement à bout de force.
Le coffre de diamant était sans doute déjà en route vers le bastingage, prêt à rejoindre les abysses glacées des crocs de givre. Il ne restait pas beaucoup de temps, s'il devait agir pour empêcher cette ignominie, il devait s'activer maintenant.

Mais...
Les diamants ? Ou le petit chat ?


Un frisson parcouru Archibald. C'était sans doute le dilemme le plus éprouvant et le plus absurde auquel il eut jamais été confronté.
D'un côté il y avait la richesse illimitée pour laquelle il avait tant souffert, et de l'autre un tout petit chat trop mignon qui avait si froid et dont la vie ne tenait qu'à un fil si personne ne le réchauffait bientôt.
C'en était trop pour lui. Il se l'était déjà dit une fois mais là c'était vrai. Il était dans le purin jusqu'au cou aussi se réfugia-t-il dans une valeur sûre qui n'avait aucune utilité en temps de crise, mais qui faisait beaucoup de bien : les jurons. Il était très fort là dedans. En voici un petit florilège que je vous laisse découvrir pendant qu'il agit.

Âmes sensibles s'abstenir:
Milles millions de milles sabords de bachibouzouk d'oiseau de malheur de bougres de faux jetons à la sauce tartare de coloquinte à la graisse de hérisson de zouave intercontinental d'ectoplasme mal embouché de bougre d’extrait de cornichon de jus de poubelle de loup-garou à la graisse de renoncule d'amiral de bateau-lavoir de bayadère de carnaval d’extrait de crétins des montagnes de macchabée d'eau de vaisselle de chouette mal empaillée de simili-marsouin à la graisse de cabestan de concentré de moules à gaufres d'espèce de mitrailleur à bavette de garde-côtes à la mie de pain de traîne-potence.

Le troubadour se mit en branle en grommelant.  Il rentra à nouveau dans la cabine du capitaine, attrapa une couverture pas trop couverte de bouts de bois, la secoua un peu et se la mit sur l'épaule et il ressorti sur le balcon, il aurait moins de chance de se faire repérer à l'extérieur en attendant la fin de échauffourée. Il prit dans ses bras l'animal déboussolé et le serra très fort contre lui pour ne pas qu'il s'échappe, quand bien même il n'en était probablement pas capable. Il frotta le pelage du félin avec son bout de drap restant pour tenter de le sécher et le colla contre son torse tandis qu'il s'asseyait en tailleur et s'emmitouflait dans la couverture. Il seraient tous les deux se reposer un peu et se protéger du froid glacial qui transformait le souffle de jurons du marin chanteur en petites volutes de vapeur.
Il essaya de se dire que les gardes l'auraient découpé en charpie s'il avait tenté quoique ce soit, et qu'il ne fallait pas trop penser à la quantité de diamants incroyable qui disparaissait dans l'oubli et avec lesquels il aurait pu s'offrir une vie de pacha pleine de plaisir et de douceurs.
Il n'y parvint pas.
"Chiotte !"

Directives:
Archibald prend de son temps pour se reposer et ce soigner, cela laisse le temps aux pirates de débarquer sur l'épave de la frégate sélénienne : Archibald peut entendre le capitaine des gredins lancer un avertissement aux séléniens qui apparamment, sans pour autant le débusquer, ce sont regroupés dans les entrailles du navire. Nolan Kohan semble être allé de lui même défié l'équipage pirate, seul. Certains se décident tout de fois à l'accompagner tandis que d'autres, les larmes écarlates, se précipitent pour jetter un coffre, sans aucun doutes le trésor, à la mer. Sur la pacerelle sur laquelle il se repose, il est tiré de ses rêveries par un miaulement, en tournant la tête, il peut apercevoir un chat qui escalade la coque du navire pour venir glisser, gelé et épuisé, juste aux cotés d'Archibald, se recroquevillant sur lui même sans même le voir. Si Archibald est mal en point, il peut encore agir, mais que fait-il ?
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1
Esprit-lié n°2: Serpent 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 19 Avr - 11:01
Froid, j'avais froid. Qui faisait ça ? Qui me glaçait le coeur ? Il était tellement frigorifié qu'il m'explosait le poitrine en tentant de s'y échapper. Stop. Ce n'était pas drôle. Ce n'était plus drôle. Tout mon corps vibrait. Je n'en pouvais plus, je voulais rentrer. Je ne voulais plus jouer. Arrêtez. Arrêtez de me faire ça. Arrêtez de me geler. Vous trouvez ça marrant ? Moi non. Moi, j'avais froid. J'avais peur. Mes paupière étaient lourdement verrouillées que j'avais l'impression d'être déjà morte. Peut-être même était-je déjà morte. Je ne savais pas. Si c'était ça la mort, ça n'avait rien de reposant. Je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais pas remuer la moindre parcelle de mon corps. Ni rien sentir. Et pour la première fois, je me sentis prisonnière de mon corps. Aidez-moi. Aidez-moi s'il vous plait... Je ne veux pas mourir. C'était comme si je jouais à l'équilibriste sur un fil de soie, suspendue à plusieurs milliers de mètre de hauteur, sans filet à mes pieds, et un coup de vent frais aurait suffit à me faire chuter. Je ne voulais pas tomber. Je ne voulais pas m'écraser au sol. Venez me chercher. Vite. Je ne voulais pas être là. Je ne savais même pas ce que je faisais là. Ni ce que là représentait. Moi je n'étais nulle part. Tout était noir. Tout était vide autour de moi. Pas un son, pas une odeur, rien. J'étais perdue. J'avais besoin d'aide. J'avais besoin qu'on arrête ce froid. Même le temps semblait s'être arrêté. Alors j'étais vouée à attendre éternellement dans ce silence et dans la morsure du froid ? Je ne voulais pas ça. Si on ne venait pas me chercher, je voulais que ça s'arrête. Et qui viendrait me chercher dans le noir de toute manière ? Personne. Personne ne le ferait. Personne ne se soucis des fous qui jouent les équilibristes. Je les hait tous. Qu'il aillent se faire voir. Tous autant qu'ils étaient. Je voulais juste ne plus avoir mal. Je ne comptais pas sur eux. Je voulais juste que ça se termine vite.

A cette idée, je sentis une chaleur envahir mon corps. Alors c'était bon ? C'était comme ça que j'allais terminer ? Là ? Maintenant ? J'étais prête. Pourtant, petit à petit, le silence laissa place à autre chose. Un léger grincement. Où étais-je ? Ces bruits ne m'évoquaient rien que je connaisse. Le bruit des vagues se fit entendre. Qu'es que je faisais ici ? Je n'aimais pas la mer. Je sentais un poids chaleureux passer dans ma fourrure et me réchauffer à mesure. Je tentais d'ouvrir les yeux de nouveau. Je n'y arrivais toujours pas. Tant pis. Je me laissais aller contre ce corps chaud qui atténuait lentement mes tremblements. C'était fini non ? Bientôt des voix s'élevèrent au loin. Elles semblaient venir d'au dessus de nous. Je n'y prêtai presque pas attention. Je voulais rester là. C'était calme.
"Chiotte !"
Cette exclamation dont je sentis le souffle contre mes poils me fit sursauter. C'était tout près et mon instinct de survie repris le dessus et permit d'ouvrir les yeux. Difficilement mais au moins j'y arrivai. Un homme me tenais contre lui. C'était lui. C'était lui qui était venu me chercher dans le noir. Mes yeux le fixèrent et même je ne pouvais pas le voir nettement, je l'observer avec attention. La trentaine. Les cheveux bruns et assez longs. Les yeux marrons. Le teint halé. Un physique assez banale en bref. Je fêla et montrait mes petits crocs affutés. Non mais ça n'allait pas bien de jurer sans raison ? Ça ne devait être absolument pas impressionnant mais tant pis. On ne jurait pas alors que tout était si calme. C'était un crime de ruiner un silence si apaisant. Un coup de canon résonnait au loin. Bon... Relativement calme. Je m'agitai un peu pour m'installer confortablement et refermai les paupières. Je n'avais pas les forces nécessaires. Pourtant, j'avais toujours ma forme féline et ça me coûtait beaucoup d'énergies de la maintenir. C'était donc tout naturellement que je repris ma forme humaine maintenant que j'avais repris du poil de la bête. Sans mauvais jeu de mot bien sûre.

Deux problèmes se posèrent alors : de un, j'étais collée à un humain qui pensait tenir un petit chat dans ses mains. De deux, mes habits étaient en train de couler dans l'eau. Et un chat ne portait pas de vêtements. J'étais nue quoi ! Pourtant l'état dans lequel j'étais ne me permit pas de considérer ces détails comme importants. Un second cup de canon résonna. J'étais juste nue et collé contre une personne que je ne connaissait absolument pas. Je pense que lui non plus n'avait pas signé pour ça en me récupérant. Hein ? Un coup de canon ? Comment ça un coup de canon ? J'étais au milieu d'une bataille navale ? Je n'avais aucun souvenir de m'être engagée là-dedans. Foutue amnésie. Qu'es que je faisais là ? Et j'étais venue avec qui ? Mais bon sang, la dernière chose dont je me souvenais, c'était d'avoir volé un bon gros poulet et l'avoir mangé. D'ailleurs il était excellent, je ne savais pas ce qu'ils mettaient dedans mais c'était vraiment... Non. Je m'éloignais là. Il fallait que j'en apprenne plus sur ce qu'il se passait. Et qui était le petit con qui m'avait foutu à la mer. Parce que ça ne pouvais qu'être comme ça que j'étais aussi trempée et frigorifiée. Et je ne m'y serai pas jetée toute seule non plus, je n'aime pas l'eau !
Je me mis en boule, le visage caché par mes longs cheveux et je demandai à cet inconnu qui m'avais sauvé avec une inhabituelle gentillesse:
" On est où ? Qui se bat contre qui ? Et vous êtes qui ? "
je devais peut-être m'éloigner de lui, mais j'avais encore froid.


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Sam 21 Avr - 11:05


- Situation -

Les pirates semblent avoir gagné la bataille navale, la frégate, qui constitue la cible principale des pirates, est ravagée et abordée. Les autres bricks du convois sont eux pris pour cible par les autres bâtiments athgalaniens, et ne peuvent plus riposter, ils prennent donc la fuite. Cependant, l'un d'entre eux, cible de l'Espérance, explose soudainement sans que ce dernier n'ai tiré ni eu le temps de l'aborder, et commence à couler. D'étranges sifflements se font entendre, avant que tour à tour, l'Espérance et le Maelstrom soient touchés d'une redoutable énergie, provoquant le chaos sur les deux navires.

avatar
Modérateur
Capitaine des gredins


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Orque, niv 3
Esprit-lié n°2: Lion, niv 3
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Sam 21 Avr - 20:21
¤ Elimination ¤

La bataille était gagnée. Comment pouvait-il en être autrement ? La flottille Sélénienne était en déroute. L’un des protecteurs était en train de prendre la poudre d’escampette, un autre était abordé par le capitaine vampirique et le dernier, celui transportant la précieuse cargaison, n’était plus qu’une épave dont seul son attachement avec le navire de ligne du capitaine des gredins l’empêchait de couler. Cette victoire était celle des pirates, à présent ils allaient pouvoir prendre ce pour quoi ils avaient durement combattu, à savoir la richesse que le cargo transportait. L’équipage de Nathaniel atterrit à bord du navire sélénien, venant faire preuve de miséricorde en achevant les blessés dus à l’explosion de la précédente canonnade. Quant à ceux encore en vie, ils se jetèrent sur eux pour les maitriser, engageant le combat, faisant preuve de violence ou même tuant les plus récalcitrants. Si ces derniers étaient intelligents, ils se rendraient. Des fers leur seraient mis et ils deviendraient esclaves. Ou mieux encore, Sélénia pourrait tenter de les récupérer contre un bon prix. Et si l’empire ne voulait pas, alors les familles des marins paieraient sans doute la rançon.

Nathaniel annonça haut et fort sa victoire ordonnant à ses adversaires de se rendre. Les hommes sur le pont baissèrent les armes et certaines vinrent même les lâcher. À présent, il n’avait plus qu’à s’occuper des membres de l’équipage dans la cale. C’est alors qu’une voix puissante et familière s’éleva au milieu du fracas des vagues, des flammes et des craquements de bois. Aussitôt, le chef des pirates ordonna à certains de ses hommes se constituer garde. Si l’empereur était là, alors les lames écarlates l’étaient aussi. Voilà qui pourrait grandement compliquer les choses.

Lorsque l’adolescent fit son apparition, il était seul. Quoique, quelques hommes le suivaient, mais aucun garde impérial. Quoi ? Était-il fou ? Était-il venu délibérément ici sans garde ? Où était-il monté à bord de ce navire incognito ? Non, cela était beaucoup trop gros. Il y avait quelque chose là-dessous. L’homme usa de son totem pour imposer son autorité, arrachant un grognement au pirate qui répliqua aussitôt avec son totem de l’orque, laissant émaner de lui une aura malveillante. Il n’aimait pas les liés du coq et leur fichu don d’autorité. Lui qui n’aimait pas en reconnaitre une autre que la sienne.

Les deux hommes étaient séparés par quelques mètres, et le perdant vociférait à son encontre laissant sous-entendre qu’il n’était qu’un tricheur. Malheureusement, la fin justifie les moyens, dans un combat le plus important est de remporter, car ce que l’on retient c’est bien le nom du vainqueur. Un demi-sourire éclaira le visage de l’elfe sombre quand il apprit que la tentative de sabotage avait réussi. Parfait.

Il se tourna alors vers l’un des membres de son équipage et lui ordonna d’aller trouver ledit saboteur. S’il était toujours en vie, alors il devrait le féliciter et le payer. S’il était mort, bah il l’enterrait et irait voir sa veuve pour la réconforter, à sa manière bien sûr. (Archibald et Alyssa, vous pouvez utiliser ces PNJ pour être ramené sur le navire et recevoir quelques soins).

L’adolescent continua de parler, les pirates sur le pont l’écoutaient attentivement tout en s’assurant de maitriser ceux avec qui ils étaient aux prises. C’est alors que l’empereur annonça avoir ordonné de jeter la cargaison par-dessus bord. Voilà ! Voilà  pourquoi ce saligaud était monté tout seul sur le pont, c’était pour gagner du temps. Le précieux temps afin que ses hommes jettent le magot à la mer, s’assurant ainsi que les pirates ne l’aient pas. Un grondement de colère s’échappa de Nathaniel qui jeta un regard noir à son opposant. Non, ça ne se passerait pas comme ça. Il avait vaincu ! Il avait mérité le droit de s’emparer du trésor. Ce félon osait le traiter de tricheur alors qu’il n’était qu’un mauvais perdant qui jetait sa cargaison à l’eau. « Putain d’hypocrite et de mauvais perdant !!! » Voilà ce qu’aurait aimé dire le pirate. Malheureusement, il sa voix refusait de sortir. Encore un tour de ce maudit roitelet pour sur ! Incapable d’ouvrir sa grande bouffe, il en profita pour calmer son ardeur et user de l’écholocation de son totem. Dans l’eau il put percevoir des objets en train de couler, des gemmes de petite taille, certaines dans des coffres et d’autres non. Ainsi que des hommes aux niveaux inférieurs en train de balancer la cargaison à l’eau de par une brèche.

Eärendil frappa du pied contre le bois du pont et un son étrange se fit entendre. Les grincements des navires s’accentuèrent, ballotant un peu plus. Nathaniel se concentra pour former un courant ascendant de sorte à empêcher le butin de couler du mieux qu’il put. C’en était assez, il n’avait suffisamment perdu de temps avec ces bêtises. Lorsqu’enfin il put parler, Nathaniel aspira profondément avant de lâcher un puissant rugissement. Le pirate usa la puissance de l’intimidation que lui offrait son totem du lion en le mêlant à la peur que pouvait provoquer son totem de l’orque. Lorsque son rugissement prit fin, il prit la parole, venant rehausser légèrement sa visière. Qui serait le plus puissant ? L’autorité de l’empereur et la peur du pirate ?

« Tuez les prisonniers. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les Séléniens qui avaient pu être capturés se virent placer un couteau sous la gorge avant de se la voir tranchée puis d’être balancé par-dessus bord.

« Ceci est mon ultimatum, Sélénien. Déposez les armes. Remettez-moi vos richesses. Constituez-vous prisonniers. Je ferais une offre de rançon à Sélénia et à vos familles. Mais si vous vous obstinez, je vous tue tous jusqu’au dernier et je renvoie vos cadavres morceau par morceau à vos proches ! »

Les arbalétriers à bord du Maelstrom et qui s’étaient mis en position depuis un moment déjà vinrent viser les Séléniens à bord, et n’hésitèrent pas à tirer sur ceux qui désobéir.

Alors que d’éventuels carreaux fusaient sur l’équipage de la frégate sélénienne, aussi bien d’un pont à un autre, que depuis les écoutilles du Maelstrom en direction des ponts inférieurs exposer par les explosions de la précédente canonnade. Des sifflements se firent entendre. Une violente secousse eut lieu. Le navire de ligne pirate venait de subir un tir. Le second du Maelstrom donnait déjà ses ordres pour ramener l’ordre, éteindre les feus, évaluer les dégâts et extraire les blesser.

Nathaniel avait été épargné par le souffle de l’explosion et enragea. Il n’avait plus de temps à perdre. Il avait déjà gagné. Il n’avait plus qu’à récupérer les diamants et filer. Il ordonna aux pirates encore sur la frégate et capturer l’empereur puis de remonter à bord. Pendant ce temps-là, lui recula pour rejoindre le pont de Maelstrom. Il ne quitta pas des yeux Nolan, venant accentuer la peur de son orque et l’intimidation de son lion. Gardant toujours son contrôle sur l’eau pour empêcher les diamants de couler dans les profondeurs de la mer.

Remontant à bord du Maelstrom il put entendre des craquements d’un autre navire se faire entendre. Il s’agissait du Brick du capitaine Oswald qui venait faire rempart avec son navire afin de protéger au maximum le flanc bâbord du navire de ligne qui était exposée et déjà entamée par deux attaques.

« Porte-drapeau, dis au capitaine Sorein de se sortir les doigts du cul et de finir de s’occuper des navires ennemis restants. Le Maelstrom est immobilisé le temps que je récupère le butin ! Et s’il y en a encore un d’entre vous en état d’exécuter un ordre qu’il déploie l’aileron de la baleine pour couler l’enfoiré qui vient de faire de mon pont un véritable dépotoir ! »
Directive:
L'abordage est une réussite, les pirates envahissent sans soucis ni résistances le pont du navire, et son avertissement sonne comme une menace de mort immédiate. Cependant, de manière innatendue, la résistance se lève, et pas n'importe laquelle, puisque l'empereur en personne, qui se trouvait sur le navire, vient défier Nathanaël. Sa voix puissante résonne dans toute la baie gelée, et son discours frappant ravive la flamme chez les marins vaincus, dont certains sortent des décombres pour faire face aux pirates avec lui. Nathanël a le temps de réagir, mais au bout de quelques instants, le Maëlstorm est touché par un projectile et une grande charge magique qui ravage son pont, il ne s'agit pas des bricks restants. La secousse vient perturber même la frégate. Que se passe-t-il ? Que fais Nathanël ?

Esprit-lié utilisé:
Orque niveau 3 : Le spirite inspire la peur à vue et ses dents deviennent pointues. Il est capable d’utiliser l’écholocation sans se fatiguer. Sa maîtrise de l’eau devient parfaite. (Ex : capable de créer de véritables tsunamis)

Lion niveau 3: Spirite paraissant naturellement jeune, pouvant faire tomber sous leur charme toutes les femmes, capable de pousser un rugissement intimidant tous les hommes.

Equipement:
Le Maelstrom :
Le Maelstrom est un navire de ligne qui appartenait à l’origine à l’empereur Nolan Kohan. Ce dernier devait lui être offert, mais Nathaniel a réussi le coup de force de lui subtiliser et de prendre la fuite avec. Il s’agit d’un bâtiment de très grande taille et ponté. Caractérisé par quatre mâts de très grandes tailles : le mât de beaupré à la proue, le mât de misaine à l’avant, le grand mât en son centre et le d’artimon à l’arrière. Toutes ses voiles sont gréées en carré, mais le mât d’artimon dispose de deux brigantines et le mât de beaupré de trois focs, ce sont des voiles triangulaires. Toutes les voiles sont couleur cuivre. Il s’agit d’un navire de guerre, même s’il lui arrive de transporter des  marchandises. Seule la frégate peut espérer avoir une chance contre lui, si ce bâtiment est puissant, il est désavantagé face aux navires rapides en raison de sa manœuvrabilité complexe et de sa rapidité moyenne. Toutefois, si son capitaine est habile, vous pourriez vous faire surprendre. Seuls les meilleurs marins peuvent le manier. Il transporte quinze paires de voiles de rechange, deux ancres et cinquante-six armes marines de moyen à gros calibre (trois rangées sur chaque flanc, soit vingt-huit sur chaque flanc et neuf par rangées. Les rangées étant comprises ici comme des « étages » au sein du navire). Cent-cinquante personnes sont nécessaires pour le manier. Son coût d’entretien est très élevé. (Le navire de ligne peut être comparé au Man'o'war).

Glyphe 3 : (draconique) L’aileron de la baleine : Version améliorée du canon catapulte. Il s’agit d’une arme marine installée à la poupe du navire, sur le gaillard d’arrière. Habituellement à l’abri sous une écoutille, elle doit être hissée de cette dernière à l’aide d’un mécanisme d’engrenage avant de pouvoir être manipulée. Bien qu’il possède un large éventail offrant une manipulation libre, il n’en reste pas moins une arme de longues distances reposant sur le principe de tir en cloche. Elle permet d’effectuer des tirs de projectiles magiques qui, à mi-parcours, se fragmenteront pour s’abattre et atteindre une large zone.

Visière de l'orque  :
Anciennement Masque de peur

Visière ou encore masque de l'orque. Il a été fait à partir d'un Masque de peur et de la Visière du capitaine du Maelstrom. Fait dans un alliage de Rysine et d’obsidienne pour obtenir un élément de joaillerie raffiner de couleur sombre de noir de jais, ainsi que d’or pour les bordures, cette pièce vient couvrir le front et les yeux du visage, ainsi que le nez en prenant la forme d’un bec d’un oiseau de proie.
Lorsque le masque est porté, ceux qui l'observe y voient se refléter leurs pires terreurs. La résistance aux effets du masques se font sur un jet de force mentale. Les effets du masque se dissipent sur le long terme.


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 23 Avr - 11:55

Nath

action évaluée : le maintien à niveau du trésor dans les fonds marins. Evaluée par la force mentale étant donné la complexité de l'action et les autres actions accomplies en même temps dont l'emploi d'un autre totem.

Compétence utilisée : force mentale niveau bon. Taux de réussite 55.

Modificateur =>  + 5 race elfique - 10 action délicate

Résultat => échec : le trésor coule toujours.

- 5 ou moins réussite critique.
-  50  ou moins réussite.
- 49 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique



Dernière édition par Le conteur le Lun 23 Avr - 11:58, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 23 Avr - 11:55
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 88
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 23 Avr - 12:11

Nolan Kohan

Compétence utilisée : force mentale niveau très bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>  

Résultat => réussite

- 5 ou moins réussite critique.
-  65  ou moins réussite.
- 64 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique

Bégonia

Compétence utilisée : force mentale niveau bon. Taux de réussite 55.

Modificateur =>  

Résultat => échec

- 5 ou moins réussite critique.
-  55  ou moins réussite.
- 54 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique


[/u]


Dernière édition par Le conteur le Lun 23 Avr - 12:12, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 23 Avr - 12:11
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 40, 84
avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mer 25 Avr - 19:15
Les évènements prenaient progressivement un aspect de spectacle cauchemardesque. Sauf que cette fois, ce qui devait être atroce n'était pas les actes de l'équipage de Soreïn, mais ce qu'il advint du brick qu'ils avaient commencé à pourchasser.
Tout jusque là semblait aller selon ce que le capitaine vampire avait prévu. Il se retenait certes de se frotter les mains en savourant sa victoire à venir et l'ajout d'une nef à sa flotte en devenir. Mais il n'en était pas loin, gardant surtout ses mains sur la barre, Maestrea et Joshua à ses côtés, observant la nef se rapprochant petit à petit. Puis l'elfe tira la manche du Maître du bord, lui désignant les oreilles. C'est alors que le vieil homme perçu un bruit étrange. Un bruit qu'il ne mit pas longtemps à reconnaître comme étant celui de munition qui venaient dans la direction de la fière frégate, menaçant d'autant son navire que son équipage.
Son sang n'eut pas le temps de finir de faire un tour que le marin se mit à hurler.


-CRAMPONNEZ VOUS A CE QUE VOUS POUVEZ! ON VIRE DE BORD!

Son autorité n'était pas à remettre en question et ses hommes savaient qu'il connaissait son métier et le leur sur le bout des doigts. Donc si le Capitaine disait de s'accrocher, c'est comme un seul homme que l'équipage agrippa la première chose qu'ils purent attraper, et ils s'y tinrent aussi fermement que possible, tandis que Soreïn entamait la manoeuvre, faisant virer son navire comme il pu. Mais il était déjà trop tard pour éviter complètement l'impact. L'arme ne coulerait pas la Demoiselle des Horizons, mais elle l'avait, malgré tout, quand même atteint, provoquant des dégâts considérables, qui ne manquèrent de faire grimacer le vieux loup de mer.
Et sa grimace s’agrandit lorsqu'il vit sa proie se déchirer sous son regard, explosant sous l'impulsion d'une magie bien étrange qui consumait déjà le bois, mais sans le faire brûler.
Il n'y avait aucun espoir de pouvoir sauver qui que se soit de l'équipage sélénien.
Soreïn frappa du poing sur la barre de son navire lorsqu'une nouvelle explosion retentit. Mais cette fois, il n'eut pas le temps de réagir que déjà de nouveaux projectiles atteignaient le flanc de la frégate, la criblant sur tout la longueur.
En soit, les dégâts subit n'étaient pas grave, et avec ceux reçu au début de la bataille, ils n'incapacitaient la navigation. Mais le vieil homme ressentit comme une rupture. L'Espérance ne lui répondait plus. Elle s'était comme endormie, avec les glyphes du bord.


-PAR LES DEESSES. QUEL EST LE MISERABLE QUI A OSE ENDORMIR MON ENFANT??? Hurla Soreïn tandis qu'il essayait de mettre la nef hors de portée de toute nouvelle attaque. Maestrea. Prépare deux barques et des hommes. Vous allez voir ce qu'il reste de cette brick. Et si d'aventure tu trouves ce qui a pu désactiver la magie de notre enfant, tu me le ramènes ou tu le détruit. Si, par un hasard complet, il restes des survivants, tu les captures, sauf si c'est des officiers. Eux, vous pouvez les passer par le fils de vos lames.

Maestrea hésita un court instant, puis hocha de la tête. Elle comprenait la fureur de son capitaine et pourquoi il avait donné pareil ordre. L'elfe se précipita pour exécuter ce qui lui avait été demandé tandis que Joshua venait tirer l'épaule de Soreïn.

-Il semble que le Capitaine des Gredins t'envoie un message, Cap'taine. Il te demande de te sortir les doigts du cul et de te charger des autres navires pendant que lui se charge de piller la frégate sélénienne.

Oups... Le genre de chose qu'il ne fallait pas sortir à Soreïn dans ce genre de situation.

-QU'IL AILLE SE FAIRE FOUTRE AVEC SON BUTIN. NOUS PAYONS LES FRAIS DE SES FRIVOLITÉS ET IL SE PERMET DE ME PRENDRE POUR SON PANTIN. RÉPONDS LUI QUE JE NE SUIS PAS SON JOUET. J'AI ACCEPTE DE LE SUIVRE POUR UN BUTIN. PAS DE DEVENIR SON LAQUET. SI JE DOIS RÉPONDRE A UN AUTRE CAPITAINE, C'EST CELUI DES PIRATES. Soreïn serra les dents, faisant gonfler une veine sur ses tempes. Non. Annules. Je le lui dirais moi même le moment venu. Il pavane avec son pavé flottant, il en assumera les conséquences. Essayes de voir si l'on peut chasser l'autre brick à distance raisonnable en travaillant avec notre troisième larron. Je commence sérieusement à en avoir assez des excentricités de ce Capitaine des Gredins. Il est probablement un bon vaurien, mais un très mauvais tacticien.

Joshua comprenait l'état dans lequel se trouvait son mentor et Capitaine. Il le connaissait depuis suffisamment longtemps pour avoir apprit à ne pas faire dans l'immédiat ce que Soreïn ordonnait sous le joug de la colère. Ce qui fait que le signal initialement ordonné n'avait pas été envoyé. Mais il s'en était fallut de pas grand chose pour qu'il le fasse. Un tout autre que lui aurait commit l'irréparable.
Le jeune homme attrapa la longue vue et commença à observer les trajectoires des deux navires restant, les bricks pirate et sélénien, afin de guider son capitaine et d'organiser l'artillerie du bord lorsque possible.
Dans le même temps, il pouvait entendre le vieux vampire marmonner des propos peu engageant quand à ce qu'il ferait au Capitaine Eärendil lorsqu'ils seraient rentré à Athgalan. Et cela ne promettait vraiment rien de bon pour l'avenir de l'un ou l'autre, voir des deux.


-Par contre, que faisons nous pour Maestrea?
-On attend son retour. J'espère juste qu'elle pourra faire vite. En attendant, on tourne autour de la position en gardant un distance correcte et on tir si possible sur les autres fuyard. Mais on ne met pas en danger notre équipage pour un navire qui prend la fuite. Surtout tant que je ne sais pas ce qui a provoquer cette étrange explosion sur l'autre brick.

A cet instant, Joshua sût que ce qui agaçait surtout son Capitaine, c'était de ne pas savoir. On lui avait promit une proie facile et voila que les navires qu'ils chassaient se comportaient de manière totalement anormale. C'était surtout cela qui agaçait le Capitaine.

Directives:
Alors que Soreïn se rapproche du brick immobilisé par les coups de l'espérance, de brusques sifflements se font entendre, le capitaine parvient rapidement à comprendre qu'il s'agit de projectiles qui fusent dans leur direction. Tout d'un coup, le brick qu'il comptait aborder explose et se brise en deux. Cependant le projectile magique tiré semble différent des canons conventionel, comme si la magie avait rongé le bois plutôt que d'y mettre le feu. Les marins séléniens sont sans doutes déjà perdus, et un nouveau sifflement se fait entendre avant que l'espérance ne soit elle aussi frappée sur le flanc, occasionnant quelques dommages. Le navire qui avait déjà reçus un coup est toujours en état de fonctionnement, mais toutes ses glyphes sont soudainement désactivées... Que fais Soreïn ?
avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 29 Avr - 17:37
Les pirates d’Athgalan venaient d’aborder la frégate et contre toute attente, en dépit des protestations des lames écarlates, l’empereur en personne se rendit sur le pont afin de défier leur chef. Alors qu’il parcourait les derniers mètres qui le séparait de cette sombre énergumène, reconnaissable entre mille à son aura démoniaque ; Nolan s’aperçut que malgré son interdiction, certains de ses hommes marchaient à sa suite sur le pont dévasté et léché par les flammes. "Pauvres fous", songea-le souverain Sélénien avec tristesse et amertume. "Pourquoi m’avez-vous suivi plutôt que de rester en sécurité dans les entrailles du navire ?" Son seul et unique désir avait été de les protéger et de leur épargner le funeste sort que leur réservait leurs assaillants. Désormais, celui-ci ne pourrait plus rien pour eux et en l’accompagnant, ils avaient choisi de cheminer vers les portes de la mort.

Le silence que l’esprit-lié de l’adolescent avait imposé aux individus de niveau magique inférieur s’estompa et le dirigeant des forbans fit à nouveau rugir sa voix léonine, intimant une nouvelle fois aux Séléniens de se rendre. Quant aux membres de l’équipage assez téméraires pour oser s’opposer au capitaine des gredins, les forbans n’hésitèrent pas à les assassiner froidement en tranchant leurs gorges.

Devant cette scène d’une horreur et d’une cruauté indicibles, l’adolescent demeurait impassible, en apparence, dissimulant sa souffrance derrière un masque de froideur marmoréenne et seules ses prunelles de topaze trahissaient ses sentiments.

Afin d’effrayer les vaincus et obtenir une ultime reddition, les arbalétriers postés sur le Maelstrom criblèrent la carcasse du vaisseau en perdition d’une nuée de flèches. L’atmosphère était électrique et la tension extrême, mais le gamin s’entêtait à conserver une posture altière et une attitude de défi.  

Soudain, une déferlante d’énergie embrasa le navire pirate, plongeant son équipage dans le chaos le plus total, tandis que résonnaient les sifflements de projectiles autour d’eux. A cette vue, le monarque de Sélénia écarquilla les yeux, s’interrogeant sur ce qui venait de se passer. Qu’est-ce qui avait pu causer de tels dégâts au bateau ennemi et d’où provenaient ces tirs ? Peut-être s’agissait-il d’un nouvel ennemi…

Cependant, étant donné la gravité de sa situation, Nolan n’eut guère l’opportunité de s’appesantir davantage sur l’origine de cette menace. Le capitaine des gredins, remonta à bord de son vaisseau et donna l’ordre à ses sbires de capturer le jeune monarque, tout en gardant ses prunelles d’acier rivées sur ce dernier.

Usant de la puissance de ses esprits-liés et redressant la visière de son masque, l’Orque tenta une nouvelle fois de soumettre son jeune opposant qui, en guise de réponse, darda sur lui un regard brûlant de haine tandis que son visage aux traits juvéniles arboraient une expression assurée, afin de lui signifiait que sa tentative d’intimidation venait d’échouer. Malgré l’extrême brutalité de son ennemi juré, le jeune Kohan, nimbé de son aura d’autorité continuait à se dresser fièrement face à la tyrannie de ce monstre. Bien au contraire, loin de l'affaiblir, cette extrême violence lui donnait envie de se battre davantage, de résister envers et contre tout, même s’il devait sacrifier sa propre vie.

Pourquoi accepterait-il de coopérer avec un être si abject, prêt à toutes les ignominies pour s’assurer la victoire et qui ne lui inspirait rien d’autre que le plus profond mépris ? A ses yeux, le chef pirate incarnait une créature hideuse, une bête furieuse, aux instincts primaires, dont l’unique satisfaction était de se repaître du sang de ses victimes et d’instaurer le règne de la terreur.

Le gamin sentit un frisson glacé lui parcourir l’échine à la pensée de ce qu’il risquait de faire aux membres de l’équipage, incapables de payer une rançon ou refusant de se rendre. Que faire pour les sauver d’une mort certaine ? Du reste, le blond se sentait dubitatif quant au fait que le dirigeant des forbans soit capable d’emmener tous les rescapés de la frégate sur son rafiot pourri, ayant lui-même essuyé des dégâts suite à une forte déflagration…

En effet, en son for intérieur, l’empereur était persuadé que ce monstrueux pirate n’avait aucune intention de les épargner, juste de les humilier en les forçant à se rendre avant de les exécuter de la pire manière qui soit. Toutes les paroles qui sortaient de sa bouche n’étaient que des mensonges et des fourberies pour mieux les duper et les amener à quitter la sécurité de leur cachette…En dépit de ses promesses, son ennemi haï n’hésiterait certainement pas à jeter les séléniens à la mer à la première occasion, du moins, s’il ne les tuait pas avant, dans l’unique but de satisfaire son sadisme…

Il devait empêcher cela à tout prix ! Mais comment ? Celui-ci se trouvait piégé sur le pont d’un navire en proie aux flammes et encerclé par des pirates…La situation semblait désespérée et l’adolescent se sentait terriblement impuissant. Ses bricks avaient été réduits en cendres ou pris la fuite…Et lui-même ne pouvait pas s’opposer seul à tout un équipage adverse.

C’est alors que ses mires mordorées aperçurent au loin la forme d’un navire battant pavillon pirate. Ce vaisseau, Nolan se rappelait l’avoir vu aux côtés du Maelstrom, il s’agissait donc d’un allié du Capitaine des Gredins. Pourtant, à sa vue, une lueur d’espoir naquit à l’intérieur du cœur de l’empereur. Était-ce sa seule chance de parvenir à sortir son équipage de la tourmente ?

« Je ne peux pas l’arrêter, mais peut-être que quelqu’un d’autre le pourra. »

A présent, les sbires du chef des pirates se rapprochaient de plus en plus du gamin, déterminés à le capturer pour l’emmener de force à bord du Maelstrom. C’est à cet instant que l’adolescent décida de sortir de sa poche une pierre lisse, recouverte d’un signe runique indiquant la direction à prendre. Une pierre de transport des aînés. Le souverain Sélénien en possédait toujours une sur lui pour des situations d’extrême-urgence et celle-ci pouvait le téléporter n’importe où, même à Sélénia s’il le désirait…

Pourtant, l’adolescent était incapable de se résoudre à abandonner son équipage et ceux prêts à se sacrifier pour lui.

Dardant un regard venimeux sur son adversaire, Nolan répliqua :

- Ne crois pas que je te laisserais t’emparer de moi si facilement ! Jamais je ne me soumettrais à la volonté d’un monstre assoiffé de sang tel que toi ! Tes paroles ne sont que des mensonges ! Je n’ai pas dit mon dernier mot, je trouverais un moyen d’empêcher ta folie meurtrière !

Dès après, le souverain Sélénien ferma les yeux et concentra ses pensées sur l’autre navire pirate en utilisant la pierre. Quand ce dernier les rouvrit, il se trouvait sur le pont de la Demoiselle des Horizons, entourés de forbans qui ne cessaient de s’activer pour contrer les dégâts occasionnés par des salves de projectiles magiques.

Soudain, un des pirates s’écria à l'attention de ses comparses :

- Hé regardez ! Il y a un jeune garçon qui vient d'apparaître sur le pont !

Aussitôt des arbalètes furent pointées dans sa direction, prêtes à décocher leurs carreaux au moindre geste suspect. Tentant de conserver son sang-froid en dépit de la situation périlleuse dans laquelle il se trouvait, le sélénien prit la parole d'une voix qui se voulait pleine d'assurance.

- Ne tirez pas ! Je suis Nolan Kohan, l’empereur de Sélénia. Menez-moi à votre chef, j’aimerais lui proposer un marché !
Objet utilisé:
Pierre de transport des aînés :
Provenance elfique
Une pierre ronde de couleur verte ou grise, lisse et portant une rune ancienne en fonction de la direction qu'elle permet de prendre. Rare et très cher.
Effets: Permet le transport instantané d'un point du continent à un autre en fonction de la puissance magique de l'utilisateur. Plus long et le voyage plus l'énergie utilisée est importante. Usage unique.
Glyphe : Transport – draconique


avatar
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Baleine, niv 1
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Sam 5 Mai - 21:07
Pitoyable pensa Bégonia avec mépris en voyant le capitaine des pirates exécuter les captifs, et il croyait qu'ils allaient se laisser faire maintenant ? Est-ce qu'il avait une cacahuète à la place du cerveau ? Sans doute, pour sa part en tout cas il était sûr et certain qu'il ne comptait pas finir entre les griffes d'un tel chien… Par contre, il n'arriva pas à résister malheureusement à la puissance de l'esprit totem qui fut soudainement utilisé contre lui. Cela lui faisant se dire qu'il allait mourir. Devait-il se rendre ? Non, non ! Il allait mourir, il ne devait pas se laisser prendre, non non. Il fallait qu'il trouve un moyen de s'en sortir pensa t-il tout à coup avec un sentiment d'urgence qu'il ne connaissait que peu souvent en observant les alentours avec précipitation.

Que faire ? Bon sang il n'y avait pas de solution, non il y avait toujours une solution pensa t-il, il devait juste profiter d'une opportunité qui se présenterait à lui. Oui, il devait… Bon sang, en plus on lui avait tiré dessus… Bon heureusement il n'avait pas été touché, mais voilà quoi...

Quoi ? Mais qu'est-ce qu'il venait de passer ? Pensa t-il avec stupeur en voyant l'empereur disparaître… Cela en plus de l'assaut mental qu'il venait de subir et de l'explosion qui avait retentit sur le bateau le mettait dans une situation bien difficile… Les séléniens eux se repliaient tandis qu'un nuage de brume au loins s'avançait vers eux implacablement. Que faire, que faire ? Il le savait, du moins c'est ce que lui dit son désespoir... Il devait mettre le feu ! Oui, il fallait emporter ces ordures dans la tombe avec lui ! Ils devaient tous mourir ! Castin se mit donc immédiatement à la recherche de quoi mettre le feu au navire à l'intérieur de celui-ci, que ce soit de l'huile et une lanterne, mieux valait après tout qu'ils sombrent corps et âmes que de finir esclaves… Et si possible, qu'ils emportent avec eux ces chiens de pirates.






Intrigue :

Spoiler:
Bégonia a rejoint l'empereur sur le pont ravagé de la frégate, et a pu assister à son discours poignant. Mais il est également l'une des premières cibles des projectiles pirates lorsque le capitaine des gredins ordonne l'assaut, il n'est pourtant pas touché. Soudainement, une explosion retentit de l'autre coté du navire pirate, une nouvelle force l'attaque.Le capitaine ennemi, sur le pont, rugit de colère, faisant appel à son totem dont l'intimidation terrasse le mental de Bégonia. Le chaos est palpable sur le navire, les pirates et les séléniens s'entretuent, et bon nombre de séléniens battent en retraite à l'intérieur du navire. L'empereur lui, disparaît sans prévenir, lorsque Bégonia regarde par dessus bord, il aperçoit au loin un nuage de brume qui se rapproche à une vitesse alarmante, et au centre... une ombre qui avance vers eux.
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 8 Mai - 14:04

PNJ pirate

Compétence utilisée : agilité niveau moyen. Taux de réussite 45.

Modificateur =>  

Résultat =>  réussité critique

- 5 ou moins réussite critique.
- 45  ou moins réussite.
- 46 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique



Dernière édition par Le conteur le Mar 8 Mai - 14:04, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 8 Mai - 14:04
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 1
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 8 Mai - 14:35


- Situation -



Les derniers rayons de soleils ont disparu, remplacés par une obscurité oppressante qui plane maintenant sur chaque croc de givre. La brume étrange qui s'est emparée des eaux semble s'épaissir petit à petit, jusqu'à ce que plus personne de cette épique bataille navale ne puisse prétendre ne pas l'avoir vue, l'air s'alourdi et une ombre se distingue du panache de fumée qui avance vers les navires pirates, lentement, mais sûrement. Par endroit, elle semble se dissocier, et bientôt vous pouvez tous distinguer ce qui semble être à l'origine de cette nouvelle attaque : un unique navire. De loin, vous pouvez constater qu'il s'agit d'une frégate, construit en bois sombre, elle semble d'origine sélénienne, et elle paraît mal entretenue, quelques trous sont visibles dans la coque de ce bois sombre, et ses voiles sont éthérées et partiellement déchirées, pourtant, il navigue toujours vers vous, ses canons braqués sur les navires pirates.

avatar
Marin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pïe 1
Esprit-lié n°2: Lémurien, niv 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Ven 11 Mai - 2:46
Noble décision mon cul ! Petit chat tout mignon mon cul !
Quel genre d'abruti abandonne un plein coffre de diamants magiques aux abysses pour repêcher un idiot de greffier tombé à l'eau. Qui était le plus stupide ? Le chat qui saute dans l'eau glacées ou le cupide saboteur qui laissait tomber le butin qu'il était venu chercher ?
Les regrets poursuivent, ils torturent, ils harcèlent, et pourtant il faut bien vivre avec. Et Archibald ne l'avait jamais vécu à ce point. Il le vivait d'autant plus mal que le maudit animal lui trempait le plastron et semblait s'agiter et se réveiller.

Il écoutait les bruits du ponts résonnaient, les coups d'épées, les répliques cinglantes échangées, mais ce qui l'intriguait le plus, c'était la brume. Un brouillard grisatre qui s'abattai mollement sur la mer, qui commençait à étouffer les raffuts, à les rendre plus fantomatiques. Le monde visible était désormais coupé du reste, la bataille devenait une pièce, une estrade, une arène, une mise en scène morbide tout droit venue de l'au-delà. L'horreur. L'horreur. Encore la guerre, toujours la guerre. Elle le rattrapai toujours. Il s'y replongeait à chaque fois. N'étais-ce pas le moment d'arrêter tout cela ? D'arrêter d'attendre les pointes d'adrénalines que procurait la proximité de la mort, de la sienne et de celles des autres. Peut-être était il temps de construire quelque chose plutôt que de détruire ? Peut-être était il temps d'arrêter de faire des hauts et des bas, d'alterner les combats et les moments de joie. Peut-être était il temps de se rendre compte de la vacuité de son mode de vie et de son incapacité à le remettre en question pour arrêter de fuir tout ces démons qui tentent de jaillirent du subconscient.
Peut-être était ce aussi le moment de s'occuper du chat qui venait de se transformer en femme nue.
Quoi ?
Non... vraiment ?

" On est où ? Qui se bat contre qui ? Et vous êtes qui ? "
"Attendez c'est plutôt moi qui devrait vous posez des questions mademoiselle le cha... non c'est bon en fait laissez tombez. Prenez la couverture, emmitouflez vous et réchauffez vous, qui que vous soyez."
L'adolescente avait encore froid et voulait se blottir encore un peu. Oui d'accord mais là non. Archibald la repoussa, lui donna la couverture et se leva. Il fit face à la mer et au bastingage défoncé.
"J'en ai marre. Marre marre marre marre marre marre. N'essayez pas de m'en empêcher jeune fille. C'est fini. Ne faites pas un seul geste, pas un seul pas. Mon pied est sur le bord et il n'attend que de s'élancer dans le vide. Je vais me noyer, mes muscles vont s'engourdir de froid, l'air quitter mes poumons, mais au moins je n'aurai pas à continuer cette mascarade. J'ai vécu trop d'aventures pour savoir que celle-ci est la dernière. Mon esprit n'est plus capable de tenir les horreurs de la guerre. Il vous a sans doute envoyé comme un message, comme un signal rassurant. Le petit chat et la jeune femme nue, c'est pas mal comme symbole mais je me reconnais trop pour ne pas déceler le subterfuge. J'imagine que ça représente mon innocence que je tente maladroitement de secourir, mais c'est trop tard. Si j'en suis réduit à halluciner c'est qu'il ne me reste qu'un dernier voyage à faire, la mort est le dernier voyage qu'il reste à mon cerveau malade et à mon coeur meurtri. Ma trop courte vie n'aura été qu'une suite d'échecs cuisants et sans intérêts. Je ne laisse derrière moi que quelques bâtards et ardoises de bars, mais au final, aucune trace héroïque sur ce vaste monde. À quoi bon s'acharner à vivre et se démarquer si la même mort nous attend tous sur la ligne d'arrivée ? Ne répondez pas, ce serait futile, ô fantôme de mes passions. Soyez tout de même témoin de mon dernier coup d'éclat, de mon dernier crachat à la figure de la destinée, de ma sortie de scène avec tout le panache et la dignité qu'il me reste."
Tous les soldats développent quelque chose pour supporter leurs propres exactions et les sourires sont parfois aussi grands que la tristesse qu'ils camouflent. Archibald repensait à sa vie de guerrier morne et à la fatalité qui semblait s'acharner à le placer dans des situations impossibles. Il était prêt à faire son dernier pas et il l'aurait fait si une voix bourrue venue de la cabine ne l'avait pas grossièrement interrompu.

"Hé ! Le gars à queue de lémurien ! Ramène toi ! Le cap'tain te récupère à bord pour te féliciter de ton sabotage alors grouille toi !" Son langage refletait parfaitement son apparence, il s'agissait d'un pirate à coup sûr.
Grand soupir.
"Excusez moi mais, vous ne voyez pas que je suis occupé, gros pignouf ? J'ai autre chose à faire que de me soucier de votre capitaine, j'ai rendez-vous avec un personnage bien plus important ! La grande Faucheuse !"
"Nan mais le cap'tain m'envoie vous chercher alors faites pas le con à baragouiner dans tous les sens, vous me suivez, vous  pointez sur le pont devant un officier et c'est marre, et comme ça moi je suis libéré. Allez zou on s'active !"
"Mais je voudrais bien vous y voir mon petit vieux à tenter de me faire venir sur votre rafiot pourri ! Et encore plus à voir votre capitaine qui écrit comme un charcutier essayer de sortir de ce brouillard à couper au couteau !"
Ah mais non en plus j'aimerai pas voir ça je devais me foutre en l'air à la base, il m'en détournerait presque celui là...
"Ca va mal se mettre je vous préviens, je viens sur le balcon et je vous ramène par la peau du cou ! Et puis d'abord le cap'taine écrit pas comme un charcutier, parce que les charcutiers savent pas écrire !" Le pirate arriva d'un pas assuré sur le balcon en venant d'une des fenêtres défoncées. Il avait un cache-oeil, une tenue rapiécée, une barbe pleine d'extraits de son repas du matin et un sabre ensanglanté au poing. Il avait l'accoutrement traditionnel de sa profession, et pourtant cela ne le sauva pas de l'embuscade dans laquelle il tomba violemment. Archibald tira la couverture de la jeune femme. Les yeux du pirate s'écarquillèrent et se positionnèrent stratégiquement de manière plutôt convenue de leur part. Ainsi le pauvre forbans ne vit pas la queue de lémurien lui enserrer les jambes et le faire chuter en arrière, il ne vit pas le plancher se rapprocher dangereusement de l'arrière de son crâne, par contre, à travers les étoiles de sa vision brouillée par le choc, il put vaguement apercevoir une hache se dresser au dessus de lui et venir s'abattre dans un angle qui trancha sa gorge au niveau du larynx.

"Nan mais oh. C'est pas une question de profession, j'aurai pu dire boulanger comme épicier, boucher ou montreur d'ours ! Même si eux non plus ne savent pas écrire ! J'ai horreur qu'on m'interrompe dans une tirade, et j'ai horreur qu'on me corrige !"
Il se tourna vers la pauvre adolescente qu'il semblait voir pour la première fois. Elle avait l'air juvénile mais au vu du développement de ses formes qu'on pouvait du coup bien observer, c'était plus parce qu'elle avait une bonne grosse bouille. Elle était plutôt jolie, et surtout elle était réelle.
"Ah oui du coup vous vous êtes réelle comme j'ai pu le vérifier. J'aimerai dire que ça tombe bien mais non. Je ne vous félicite pas madame, non seulement vous vous jettez à l'eau en plein mois de décembre au milieu des icebergs, et après dans les bras d'un inconnu sur un bateau rempli de pirates, mais en plus vous rendez mon existence encore plus absurde qu'elle ne l'est déjà. Si je m'écoutais je ne vous rendrais même pas la couverture..."
Archibald lui balança l'étoffe à la figure et s'en alla dans la cabine d'un pas digne. Il ne mourrait pas de sa belle mort aujourd'hui, tans pis. Par contre il allait avoir besoin de cacher son visage s'il voulait quitter l'épave fumante et flottante sur laquelle il se trouvait sans que les séléniens ne le reconnaissent et n'affichent plus tard sa tête au dessus d'une prime. Il faudrait un chapeau, un foulard, quelque chose n'importe quoi...

Directives:
C'est une noble décision qu'à prise Archibald, échanger la seule chance qu'il avait de sauver le trésor pour sauver un petit chat tout mignon. Maintenant, les milles diamants coulent sûrement au fond de l'eau... Mais le chat, lui, prend un aspect bien particiulier. Au bout de quelques instants, il se met à grandir et perd ses poils, jusqu'à ce qu'Archibald se retrouve avec une femme nue dans ses bras. Elle semble jeune et pas tout à fais adulte, une adolescente brune. Elle lui demande qui il est : Que lui répond-il ? Peu après, un malfrat arrive au balcon, son cache-oeil ne fait clairement pas de lui un sélénien, et il demande à Archibald s'il est le saboteur, et que si c'est le cas, il est venu le chercher pour le ramener auprès du capitaine des gredins. Si Archibald accepte de remonter avec lui, il pourra constater que le pirate à massacré plusieurs séléniens pour arriver jusqu'ici, et il le presse : une fumée noire commence à envahir le navire, le feu ne vient pas du pont mais de l'intérieur. Au dehors, sur l'eau, les choses se gâtent pour les pirates...
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1
Esprit-lié n°2: Serpent 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 13 Mai - 15:09
L'homme qui m'avait sauv... Sauv... Nan, je ne pouvais pas dire ça, mon bon sens reprenais le dessus et mon orgueil l'accompagnait de près. Disons, l'homme qui m'avais porté un petit coup de main qui était bien sûre non nécessaire, parce que je n'avais besoin de l'aide de personne moi, sembla assez surpris de me voir. Quoi ? Il n'avait jamais vu un canon ou quoi ? Heureusement que j'avais encore un semblant de reconnaissance pour attendre avec patience sa réponse avant de tout suite le presser avec des termes pas forcement très agréable. Il prit ensuite la parole pour me balancer au visage que c'était plutôt à moi de lui donner des réponses. Laissant ensuite tomber ses interrogations, il me conseillé de me réchauffer dans la couverture en me repoussant. Oh ! Du calme, j'avais encore un organisme fragile même si mon esprit fougueux, lui, c'était déjà bien remis en marche. Hein? Une minute. Il n'allait pas me répondre. Ah l'insolent. J'allais laisser passer pour le moment. Je serrai la couverture contre mes flanc et frottai mon visage dans la couverture.

Alors que je frotouillai le tissu partout sur mon corps, l'homme entra dans un monologue en se penchant dangereusement du bord. A vrai dire, il parlait déjà avant mais je ne l'avais pas écouté. Qu'es que je pouvais bien en avoir à faire de ses délires ? Je tendis une oreille à ses propos de pauvre fou sénile, avec dépit, étant donné que je n'avais rien d'autre à faire. Ou plutôt que je ne pouvais rien faire d'autre.
"...je n'aurai pas à continuer cette mascarade. J'ai vécu trop d'aventures pour savoir que celle-ci est la dernière..."
Cette mascarade ? Il parlais de sa mise en scène pitoyable ? J'imaginais que par aventure, il n'entendait pas en tant que comédien parce qu'il était aussi pitoyable qu'Arak prononçant des menaces avec son cure-dent magique. Je ne l'avais d'abord pas remarqué, mais il possédait une queue de lémurien dans le bas du dos. C'était une queue magique ça. Je voulais la même, quand je me transforme en chat, la mienne est pas aussi jolie. Elle a l'aire vraiment douce. Je pourrais peur être la caresser non? Je ne savais pas s'il m'autoriserai à la toucher.
"...Il vous a sans doute envoyé comme un message, comme un signal rassurant."
Es qu'il brossait sa queue pour que son poil semble aussi soyeux ? Et es qu'il lui arrivait de marcher dessus. Je me penchais en avant pour la regarder de plus près. Ca avait du lui faire mal lorsqu'elle avait poussé. Peut-être qu'elle grandissait encore.
"...la mort est le dernier voyage qu'il reste à mon cerveau malade et à mon coeur meurtri..."
Je me penchai un peu plus en avant et tendais la main pour tenter de la toucher du bout des doigts. Voyant que je n'avait pas le bras assez long, je m'approchais toujours en restant assise. Je commençais à passer mes doigts dans les poils de sa queue. L'homme semblait tellement plongé dans son discours qu'il ne sentait même pas que je m'étais approchée.
" ... Ma trop courte vie n'aura été qu'une suite d'échecs cuisants et sans intérêts..."
Je secouais mon nouveau jouet comme un plumeau, c'était trop marrant, on aurait dit un pompon. Je frotouillait ses poils contre mon nez. Idée stupide. J'éternuai en postillonnant un peu sur la queue de l'homme. Il hésitait à se jeter par dessus bord. C'était une manière assez efficace pour mourir effectivement, j'avais pu en être témoin. Mais avant de sauter, il ne voulais pas m'adresser à la personne qui lui avait donné cette queue de lémurien. Ou mieux, il ne pouvais pas me passer la sienne ? Parce que c'était du gâchis de la noyer dans la mer. Et il n'en aurait pas besoin dans la mort.

J'entendis des pas d'un homme qui arrivait. Instinctivement, je me tournais vers la port d'où émergeait un homme. Ce dernier s'adressa au fou qui réfléchissait toujours devant l'immensité terrifiante de la mer. Je m'écartait un peu et arrêtait ce que je faisais. Mes yeux essaient du nouvel arrivant, qui devais être un pirate vu son accoutrement et mon pseudo-sauveur suicidaire. Apparement ce dernier ne voulais pas rencontrer un certain capitaine. Es que c'était Mon Capitaine ? Pourquoi Arak voudrait voir cet attardé mentale ? Ce n'était peut-être pas lui au final. Alors si je n'étais pas avec le nain, qu'es que je foutais ici ?

Alors que je réfléchissait à ce qui fait bien pu se passer avant, je sentis une force tirer le drap qui me couvrais et me réchauffait. Hein ? Quoi ? Un regard insistant pesa directement sur moi, et plus particulièrement sur des parties assez privées de moi. Mes yeux s'agrandirent comme ceux d'une chouette et je fixai incrédule la scène qui se passait sous mes yeux : monsieur l'attardé suicidaire venait de se servir de mon corps pour faire diversion. Il renversa le pirate en arrière grâce à sa queue. Oh elle était vraiment formidable cette queue. Puis il lui tranch... Berk. Berk. Berk. C'était vraiment dégeulasse. Je retournai les yeux. Il se prenait pour un boucher cet abruti. Il aurait pu seulement lui prier de s'en aller après l'avoir tabassé. C'était excessif de lui trancher la gorge.

Après avoir terminé sa petite affaire, l'homme tourne son regard vers moi. Nan mais ça va ou quoi ? Toutes les personnes qui vont passer vont se rincer l'oeil ? Je lui montre les dents d'un air désapprobateur ce qui n'a pas l'air de l'effrayer du tout.
"Ah oui du coup vous vous êtes réelle comme j'ai pu le vérifier. J'aimerai dire que ça tombe bien mais non."
Comment ça je suis bien réelle ? Il devait surement se dire que j'étais trop belle et rayonnante pour être réelle, ça doit être ça. Une odeur de brûlé me titille alors les narines. Je regarde autour de moi. Ca sent vraiment pas bon ça...
"vous vous jettez à l'eau en plein mois de décembre au milieu des icebergs"
QUOI ? Moi je me jette à l'eau ? On m'a jetée, j'en suis certaine. Si ça se trouve c'est lui, et il tente de me retourner le cerveau. Et es qu'il serait possible de me rendre la couverture à la fin ? Je suis toujours nue moi merde.
Après avoir terminé de se plaindre de moi, il me jette l'objet tant convoité au visage. Eh bah c'est pas trop tôt... Malgré ma tendance à toujours chercher le conflit, je ne dis rien. Je voulais survivre là tout de suite, et je n'aurai pas les forces nécessaires à me battre inutilement. Je m'enveloppai les épaules et me levai délicatement. Une fumée noire assez peu rassurante avait commencé à envahir l'épave. Il fallait que je sorte à l'ire libre, mais je ne savais pas par où aller, alors je décidai de suivre l'homme qui m'avais sauvé. Avant ça, je récupérait un couteau sur la carcasse du pirate en me retenant de vomir. Pas de chance pour celui là. Je fronçai les sourcils et m'engageai dans les pas de monsieur le suicidaire. Il semblait à la recherche de quelque chose. Qu'es qu'il foutais encore ce con ? Il voulait encore mourir ? Si ça ne tenait qu'à ça je pouvais moi même lui ôter son dernier souffle. Doucement, et de la manière la plus calme que je pus, je lui demandai :
" Par où je peux me tirer de ce rafiot de merde ? "
Aucune réponse. Prenant mon mal en patience, j'enchaine :
" Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer la sortie vers la liberté et la vie ? "
Toujours rien, l'homme vient de ramasser des vêtements par terre. Il se fait une petite virée habillage ou quoi ? Perdant patience, je décide d'attirer son attention de manière un peu plus prononcée. Je saute sur sa queue et sans me poser trop de question, je plante mes dents dedans. Sûrement un reste de réflexe félin suite à la transformation... Au moins là, il ne pourra pas m'ignorer bien longtemps.


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 14 Mai - 10:07

Brick pirate

Compétence utilisée : navigation niveau bon. Taux de réussite 55.

Modificateur =>  

Résultat => échec

- 5 ou moins réussite critique.
-  55  ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique

Navire inconnu

Compétence utilisée : navigation niveau très bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>  

Résultat => réussite

- 5 ou moins réussite critique.
-  65  ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique




Dernière édition par Le conteur le Lun 14 Mai - 12:22, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 14 Mai - 10:07
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 79, 45
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 14 Mai - 12:14

Brick sélénien

Compétence utilisée : navigation niveau bon. Taux de réussite 55.

Modificateur =>  

Résultat => réussite

- 5 ou moins réussite critique.
-  55  ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 14 Mai - 12:14
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 15
avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mer 16 Mai - 22:44
Grâce à la pierre de transport des aînés, Nolan s’était téléporté instantanément sur le pont de l’Espérance avec le secret dessein de proposer un marché au capitaine de ce navire. Mais sitôt apparu ce dernier fut encerclé par des lames d’épées et des arbalètes pointées sur le lui, prêtes à décocher leurs carreaux au moindre geste suspect. Arborant une expression pleine d’assurance, le jeune empereur déclina son identité et leur révéla s’être introduit à bord de leur vaisseau dans le seul de négocier avec leur chef.

Suite à cette annonce, des murmures de surprises parcoururent l’assemblée de forbans présents sur le pont :

- L’empereur de Sélénia ? Pourquoi il viendrait à bord de l’espérance pour proposer un marché au capitaine ? demanda une voix.

- Moi je dis que c’est un piège ! Mieux vaudrait le ligoter et le mettre aux fers pour l’interroger ! répondit une autre.

Les pirates qui l’encerclaient lui lançaient des regards torves et suspicieux et l’un d’entre eux s’avança dans sa direction et lui saisit les poignets pour les ligoter à l’aide d’une corde. Décidément les choses ne se passaient pas du tout comme prévu et l’adolescent songea qu’il n’avait guère d’autre choix que de trouver un stratagème pour s’extirper de cette situation délicate. Tout d’un coup une idée germa dans son esprit et il s’écria :

- Pourparler ! J’invoque le pourparler qui stipule qu’en vertu du code des pirates tout prisonnier doit être mené au capitaine pour les négociations.

Le pirate qui venait de lui attacher les poignets grommela et répondit d’un ton rogue :

- Le code des pirates n’est pas un règlement strict c’est plutôt un code de conduite. De plus il faut être un pirate pour l’invoquer et à moins que vous me prouviez le contraire vous n’en êtes pas un.

En entendant ces mots Nolan grimaça et réfléchit à la hâte à une parade pour lui rabattre son caquet.

- Techniquement, il est vrai que je ne suis pas un pirate, mais parmi mes ancêtres il y avait d’éminents forbans, notamment Judovik Kohan, un pirate légendaire. Dès lors, vous pourriez faire une petite exception !

De nouveau, plusieurs voix dissonantes s’élevèrent parmi les membres de l’équipage présent sur le pont.

- On s’en fiche du code !

- Moi je dis qu’il faut respecter le code !

Pendant que les pirates se chamaillaient, l’adolescent remarqua que le firmament s’était s’obscurci et qu’une brume surnaturelle les entourait, rendant l’atmosphère glaciale des crocs-de-givre encore plus lugubre. Soudain, dans le lointain, il discerna les contours de ce qui ressemblait à un navire à l’aspect sinistre dont les voiles éthérées étaient déchirées et la coque abîmée, comme s’il s’agissait d’une épave dérivant en mer depuis des semaines. Une aura sépulcrale émanait de ce mystérieux navire et le monarque le contempla avec un mélange de crainte et de fascination, ne parvenant pas à en détacher ses prunelles couleur topaze. Brusquement, ce dernier s’aperçut qu’il battait pavillon sélénien et son cœur se mit à battre plus vite. S’agissait-il de renforts venus pour les aider ? La joie naquit en lui, pourtant à la vue de l’apparence effrayante de ce navire un sombre pressentiment l’envahit également.

Les pirates qui l’encerclaient se turent et dardèrent à leur tour des regards inquiets sur ce vaisseau nimbé d'un brouillard fantomatique. Tout d’un coup, Nolan sentit une main se poser sur son épaule et vit un grand gaillard, au corps imposant, et à la peau brune et celui-ci, d’un coup de canif, trancha les liens qui lui enserraient les poignets.

- Viens avec moi, le capitaine Sorein désire te parler et t’attend de pied ferme.

Le monarque Sélénien le suivit avec soulagement, désireux de s’entretenir avec ce chef pirate dans les plus brefs délais afin de lui proposer un marché. Pendant qu’ils traversaient le pont, l’adolescent aperçut le brick Sélénien attaquer le Maelstrom, accompagné du mystérieux vaisseau. Visiblement, le Capitaine des gredins se trouvait en mauvaise posture et le jeune souverain ressentit une certaine satisfaction à cette idée. Après tout, cela n’était qu’un juste retour des choses.

Le flibustier qui l’accompagnait le conduisit jusqu'à l'endroit où l'attendait leur chef avant de s’éclipser, les laissant seuls pour négocier. Désormais, Nolan se trouvait face à face avec Sorein, le Capitaine de l’Espérance. Ce dernier était grand et possédait une silhouette imposante, entièrement vêtue de noir et sous son chapeau tricorne apparaissaient les mèches de sa chevelure de jais. Une balafre marquait son visage et ses mires aussi sombres que deux lacs d’onyx semblaient capables de sonder l’âme de leur prochaine proie. Si sur terre, le sélénien représentait un chef d’état puissant et respecté, à bord de la Demoiselle des Horizons, Sorein était le maître incontesté et si ce qu’il disait ne plaisait pas à ce dernier le gamin risquait de se retrouver ligoté à fond de calle pour toute la traversée ou pire.

Le jeune empereur savait qu’il devait faire preuve de sang-froid et trouver les bons arguments pour convaincre ce pirate d’accepter son marché car lui seul pouvait venir en aide à son équipage.

Cependant, le vent semblait avoir tourné pour le capitaine des gredins et surtout le monarque disposait d’une information capitale, celle que le butin se trouvait à présent au fond de l’océan. En effet, si les diamants avaient la réputation d’être éternels les alliances, en revanche, se révélaient souvent éphémères et dépendaient des opportunités offertes à chacun. Aux grés des événements, les alliés d’hier pouvaient se transformer en adversaires de demain.

- Capitaine Sorein, c’est un plaisir de faire votre connaissance. Je me nomme Nolan Kohan et je suis l’empereur de Sélénia. Tout d’abord, je vous prie d’excuser la manière quelque peu impromptue dont j’ai fait mon apparition à bord de votre navire. C'est une affaire de la plus haute importance qui m’amène auprès de vous. Mais avant cela j’aimerais vous transmettre une information qui je le pense devrait fortement vous intéresser…

Le gamin retenait son souffle, s’apprêtant à révéler la perte de la cargaison mais également qu’il en était l’instigateur. En effet, celui-ci ne pouvait dissimuler ce fait sans éveiller les soupçons du forban dont le sourire prédateur laissait deviner qu’il valait mieux ne pas jouer avec le feu ou tenter de le duper, aussi comptait-il lui révéler la vérité.

- Le butin que transportait la frégate se trouve à présent au fond de l’océan. Et c’est moi qui ai ordonné à mes fidèles lames écarlates de le jeter à l’eau. J’ai pris cette décision lourde de conséquences car le Capitaine des Gredins, en raison de sa fourberie a certainement fait appel à un traître pour saboter mon navire. Après un tel acte de sabotage je ne pouvais pas lui livrer la cargaison comme si de rien n’était. Sans compter que cet être cruel et sans pitié n’aurait pas hésité à tuer tout l’équipage après s’en être emparé.

Nolan ne quittait pas des yeux le visage du capitaine Sorein guettant la moindre de ses expressions faciales après une telle révélation. Allait-il exploser de rage ou au contraire demeurer glacial et impassible ?

D’une voix ferme et déterminée, l’adolescent poursuivit :

- J’ignore quels sont les termes du contrat qui vous lie au capitaine des Gredins ni la part du butin qui vous était alloué à vous ainsi qu’à votre équipage. Mais vous pouvez considérer que ce contrat est à présent caduc. Toutefois, si j’ai pris la peine de venir jusqu’ici pour vous en informer c’est parce que j’aimerais vous proposer un marché. Car si les diamants se trouvent au fond de l’eau, la frégate comporte un autre trésor, plus inestimable pour moi que l’or et les pierreries : mon équipage.

Le dirigeant de Sélénia était prêt à prendre tous les risques et même à pactiser avec ce chef pirate afin de les arracher des griffes de son ennemi juré.

- Ma frégate est désormais une épave envahie par les eaux et la proie des flammes. Après l’abordage mon équipage s’est réfugié à l’intérieur des entrailles du navire. Le Capitaine des gredins les menace et désire les forcer à se rendre pour les rançonner ou les vendre comme esclaves, à moins qu’il ne les tue. Si vous acceptez de m’aider à lui reprendre mon équipage, je vous offrirais une énorme récompense, égale voire supérieure à la part du butin qu’il vous avait promis. Sans oublier, que je fermerais les yeux sur votre précédente collaboration avec ce pirate et vous délivrerez un document ou une lettre afin que la marine Sélénienne vous laisse voguer en paix dans les eaux territoriales. Outre de l’or, si vous acceptez mon marché vous aurez également la tranquillité, ce qui n’a pas de prix pour un pirate. Et pour vous prouver ma bonne foi et vous offrir de solides garanties concernant le marché que je vous propose, en plus d'un contrat signé j’accepte également de me constituer volontairement votre prisonnier.

L’empereur se tut un bref instant avant de continuer et de délivrer une autre information cruciale :

- Par ailleurs, le capitaine des gredins se trouve actuellement en mauvaise posture. Le Brick Sélénien et un vaisseau inconnu battant pavillon sélénien sont en train de l’attaquer. Si vous acceptez de m’aider à délivrer mon équipage, cela peut représenter une opportunité d’évacuer les membres rescapés de la frégate pendant qu’il sera occupé à contrer ses ennemis. J’ajouterais que celui-ci ignore que je suis venu vous trouver pour vous proposer un tel marché et, a priori, il ne se méfiera pas de vous. Du moins pour un temps car en dépit du fait que cet elfe ne brille pas par son intelligence il finira par s’apercevoir de la supercherie et vous risquez de devoir l’affronter en raison de cette trahison.

Le temps pressait et il fallait agir au plus vite si l’on voulait sauver l’équipage prisonnier de la frégate, dont la coque prenait l’eau de toute part et était léchée par les flammes. Nolan se sentait envahi par l’anxiété à l’idée de la décision que prendrait le Capitaine Sorein car de celle-ci dépendait toutes ces vies.

- Le temps presse. L’équipage ne tiendra pas longtemps. Une seule personne peut agir et cette personne c’est vous !

L’empereur était suspendu aux lèvres du chef des forbans, attendant de connaitre sa réponse et sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, malgré le fait qu’il ne cessait de lutter pour conserver son calme.

Spoiler:
Nolan a choisi de se déplacer, de manière instantanée, sur un autre bateau pirate dans le but d'échapper à Nathanaël, mais il a une idée en tête : un marché. Aussitôt apparu, il est encerclé et pointé de nombreuses pointes d'épées, rapidement, les pirates l'emmènent jusqu'à leur capitaine et celui-ci l'attend de pied ferme. Mais qu'est-ce qui motive vraiment l'empereur à se rendre ainsi à l'ennemi ? Au loin, malgré la brume environnante, Nolan peut apercevoir le mastodonte du capitaine des gredins au prises avec la frégate abordée, un brick, et un nouveau vaisseau à l'apparence sinistre, mais à l'architecture sélénienne ; s'agit-il de renforts ? Il semble que le pirate soit en mauvaise posture...


avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Ven 18 Mai - 20:21
La condition de pirate est une aventure permanente, réservant tantôt d'agréables surprises, tantôt des calamités désastreuse.
Soreïn avait rassemblé son équipage dans l'espoir de parvenir à obtenir un trésor considérable. Et ses hommes l'avaient suivit pour cela. Mais force était de constater que les évènements ne tournaient pas toujours comme on l'entend. Le vieux loup de mer avait espéré avoir à faire à un navire de transport éventuellement escorté par un brick. Cependant, ils s'étaient retrouvé face à une frégate et deux bricks. Autant, les deux bricks n'inquiétaient pas réellement le vieux marin, autant le fait d'y ajouter une frégate, cela commençait à faire lourd.
Ajoutez à cela un commandant de la flotte pirate au sang chaud et vous obtenez un cocktail détonnant pour une bataille qui promet de partir à volo à tout moment. Et c'était justement le genre de chose que n'aimait pas le vieux capitaine.
Soreïn avait mit son navire en sécurité lorsque l'ensemble des enchantements du bord avait subitement cessé de fonctionner, ordonnant à Maestrea, sa Maîtresse d'Abordage d'investiguer les restes de l'épave du brick qu'ils avaient poursuivit afin de trouver le mystère de cette désactivation intempestive. Dire que le fait que l'on ai osé toucher son navire agaçait le vampire au plus haut point eusse été un pléonasme qui ne l'aurait, mais alors, pas du tout fait sourire. Il avait qu'une envie, c'était d'étriper la personne qui avait ainsi endormie la Demoiselle des Horizons.

La brume commençait lentement à se répandre sur l'eau, entre les icebergs et les débris de la bataille. Cela aurait pu impressionner le vieux briscard qu'était Soreïn si lui même n'avait pas eu l'idée d'employer cela plus tôt. Par contre, le coup du navire délabré, surgissant d'entre les brumes... Là, même le vampire qu'il était restait figé face à cette vision survenue d'un autre monde. Du moins, jusqu'à ce qu'il entende le raffut qui se produisait sur son pont. En pivotant, il pu remarquer qu'un jeune homme, étranger au bord, se tenait face à ses hommes qui avaient immédiatement sortis leurs armes et le tenait en joue. Au moins n'avaient-ils pas commit l'erreur de l'attaquer en réflexe à son apparition.
Soreïn avait immédiatement reconnu Nolan Kohan, l'Empereur humain. Le capitaine fit signe à l'un de ses hommes de le lui apporter, ce que le marin s'empressa de faire, avant que ses camarades ne perdent leur sang froid et commettent un actes irréparable.
Dans le même temps, le vampire s'approcha  de son second, Josha.


-Rappelle Maestrea. Le Brick que nous avons ciblé n'est pas le responsable ce qui se passe là. Le responsable c'est ce navire là bas. Il va falloir qu'on le prenne en chasse. Essayes de voir avec nos hommes pour remettre en marche les enchantements du bord et pour qu'ils soient alimenté en permanence. Si ils sautent de nouveau, je veux qu'on les réactive immédiatement. Sans attente. Cela peut changer pas mal de chose.

L'humain hocha de la tête et fit signe à Fol'Vue et plusieurs marins de le suivre dans la salle des enchantements, tandis que l'Empereur arrivait sur le gaillard arrière, accompagné pour l'homme qui l'avait conduit là. Visiblement, si Soreïn connaissait Nolan, la réciproque était vraie également. Cela flattait légèrement l'égo du pirate et marchand qu'il était. Mais il avait apprit de longue date qu'un souverain ne venait pas voir un capitaine pour le simple plaisir de le voir. Celui ci avait une idée en tête et voulait négocier avec lui, ce qui ne manqua, évidemment, d'attirer toute l'attention du marchand que le vieux marin était. Il l'écouta donc, sans dire un mot et veillant à ne rien afficher sur son visage.
L'Empereur avait la décence de s'excuser de son intrusion à bord de l'Espérance, ce qui ne manqua pas de toucher le cœur froid de Soreïn, qui n'aimait pas que l'on mette le pied sur son navire sans son accord. Pour cela, Nolan serait son prisonnier, quoi que l'on en dise. Et même les Capitaines d'Athgalan ne pourraient rien y faire.
Toutefois, la suite intrigua le vieil homme. Un souverain prêt à se sacrifier pour que l'on sauve son équipage, voila qui était peu commun. En tout cas suffisamment rare pour que Soreïn n'ai jamais entendu pareille histoire. Il jeta un oeil à la frégate en perdition. puis reporta son attention sur le jeune homme qui lui promettait fortune contre son aide à ne pas laisser ses hommes mourir sous les coups de son pire ennemi.
Soreïn n'avait plus aucun espoir de voir le trésor entre ses mains si ce que Nolan disait était vrai. Mais il pouvait toujours échanger le souverain et l'équipage contre une rançon juteuse. Et ça, ce n'était pas à laisser passer.


-Je ne vais pas vous prendre pour un con, votre Majesté. Je sais que vous êtes un homme raisonnable et j'ose espérer que vous ne ferez pas de bêtise. Si vous pouvez me promettre cela, alors vous et les hommes que je sauverais seraient ramenés en Sélénie. Évidemment, cela sera en échange d'une rançon. Mais au moins, vous serez traité convenablement. Maintenant, donnez vos possessions à mon homme, notamment ce qui vous a permit d'arriver ainsi à mon bord. Je ne voudrais pas vous perdre alors que vos hommes sont à bord. Ensuite, vous irez en fond de cale, le temps que l'on voit comment les choses évolues sur l'eau. Je récupère mes hommes et nous nous mettons en route.
Pilote. Fais signifier au Capitaine Nathanaël qu'il faut qu'il rompe les amarres et qu'il parte avant de se faire rattraper par cette frégate. On se charge du reste. Et dit lui que l'on a vu la cargaison être jeté à la mer, qu'il n'a plus rien à espérer de cette épave de frégate
Pendant ce temps, on va essayer de se placer à l'arrière de cette invitée mystère et de l'immobiliser si elle nous entrave dans ce que l'on va entreprendre. On tirera sur ses mats pour l'arrêter. Sinon, elle poursuivra sa proie et nous laissera tranquille.

-Mais, Capitaine! C'est un navire fantôme!
-Les fantômes ne peuvent rien te faire. Par contre, l'équipage qui prend peur parce que tu n'es pas assez doué pour les maintenir hors de leur crainte et qui se jette sur toi, ça tu peux le redouter. Fais ce que je te dis. Coulons ce navire, si cela devient nécessaire, et allons récupérer quelques prisonniers. Le capitaine s'approcha du bastingage et regarda son équipage, un sourire carnassier sur les lèvres. MESSIEURS, DAMES... UNE NOUVELLE PROIE SE DRESSE SUR NOTRE CHEMIN. NOUS ALLONS RÉCUPÉRER, NON PAS UN TRÉSOR, MAIS DES PRISONNIERS. ET NOUS ALLONS NOUS FAIRE UN PETIT PACTOLE. PROBABLEMENT PLUS QUE CE QUE LE GREDIN AURAIT PU NOUS VERSER AVEC SON TRÉSOR. ALORS MONTRONS AUX MERS QUI NOUS SOMMES. QUE NOUS SOMMES LES VÉRITABLES MAÎTRES DES MERS. PRÉPAREZ LES EMBARCATIONS POUR RÉCUPÉRER UN MAXIMUM DE PRISONNIERS. CEUX QUI VOUDRONS NOUS REJOINDRE SERONT LA BIENVENUE. LES AUTRES SERONT NOS OTAGES JUSQU'A CE QUE L'ON ARRIVE EN SELENIE. Il se tourna à nouveau vers l'Empereur et son marin/gardien. Petite correction, Majesté. Vous allez rester là, mais on va vous bâillonner et vous attacher les mains. Il serait regrettable que des mots malheureux vous échappent et attirent des attentions que je pourrais ne pas attirer. Asseyez vous donc ici. Il désigna une place à la droite de la barre de son navire ou le matelot attacha et bâillonna l'Empereur, avant de lui placer une couverture sur les épaules, afin de le cacher autant que possible. Ainsi, vous pourrez voir les évènements et constater que je tiens parole. Nous allons faire notre possible pour sauver vos hommes. Ensuite, nous mettrons le cap sur votre cité. Tenez vous à carreau et tout ce passera bien. Tentez quoi que se soit de travers et vous serez le premier à payer les pots casser. Ceci n'est pas une menace, mais une présentation des faits. Comme je vous l'ai dit, je ne veux pas vous prendre pour un con.
J'espère que la sagesse de votre ancêtre pirate saura vous guider. Et puis, qui sait... Si tout se passe bien, vous serez traité comme un invité de marque à bord. Certes contre une rançon à l'arrivée, mais cela est un détail. Au moins ne serez vous pas vendu comme esclave.


Soreïn n'était pas avare. Non. Loin de là. Mais il savait reconnaître une opportunité. Et il connaissait la réputation du jeune Empereur. Il savait que le souverain était un homme qui veillait à respecter sa parole. Un homme comme le vampire les appréciait. Après tout, lui aussi veillait à respecter sa parole.
Dans le même temps, Soreïn gardait un œil sur l'ensemble des navires présents sur l'eau et notamment sur le brick pirate qui prenait la fuite comme un poltron. Cela, il saurait s'en souvenir et le faire lourdement payer au capitaine Oswald. Mais pour l'heure, Soreïn allait nettoyer la place pour récupérer l'équipage de la frégate impériale. Et cela allait commencer par détruire le dernier brick d'escorte.
Il prit la barre et scruta la mer et les vents, cherchant les meilleurs courants pour parvenir à mettre en application son idée.
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 20 Mai - 11:24

Soreïn

Compétence utilisée : navigation niveau maître. Taux de réussite 75.

Modificateur => + 5 race vampirique

Résultat =>  réussite !

- 5 ou moins réussite critique.
-  80 ou moins réussite.
- 81 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 20 Mai - 11:24
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 52
Contenu sponsorisé

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum