Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Les dragons (A POSTER)

le Dim 28 Mai - 16:37

Les dragons


Les dragons sont des créatures légendaires et mythiques rares. Vous trouverez ici tout ce qu'il faut savoir sur eux.

Sachez avant tout qu'incarner un dragon est très difficile. Un dragon ne pense pas comme un humain, ne vit pas comme un humain. Il ne s'agit pas non plus d'un animal banal. Un dragon est réellement une créature intelligente, pensante, consciente, dotée d'une puissance hors norme et d'un mode de pensée caractéristique.

De par ce caractère particulier et délicat, et de par leur côté rare, les rôles de dragons ne seront accordés qu'à de très bons joueurs, après test RP, et surtout les rôles de dragons ne peuvent être inventés par les joueurs eux-mêmes. Les dragons à incarner sont des rôles prédéfinis et il ne peut y en avoir d'autres. Merci de votre compréhension.

Enfin, la race draconique est un bon choix pour une personne souhaitant un personnage puissant et sage, hors du commun, à la pensée hors du temps et des lois humaines, et au rôle prédominant. Souvent les rôles de dragons sont des dragons liés, ce qui signifie aussi un lien très privilégié avec un autre joueur, un réel duo qui devra se souder et se créer avec complicité au fil des rps.



Dernière édition par Verith le Lun 19 Juin - 12:53, édité 8 fois
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les dragons (A POSTER)

le Dim 4 Juin - 19:03

Caractéristique d'un dragon


Cette question vous parait peut-être évidente... et pourtant. Les dragons ne sont peut-être pas ce que vous croyez. Il est bien difficile de les définir d'ailleurs et même les lignes qui suivent risquent d'être un pâle reflet de la réalité...



Des créatures magnifiques


Créatures légendaires, les dragons sont les piliers de la magie. Sans eux, elle ne peut survivre et les peuples liés à elle sont voués à la disparition.

Les dragons sont des créatures magnifiques et stupéfiantes, dont on connaît malheureusement bien peu de choses. Certains peuvent atteindre des tailles colossales, de plusieurs mètres de hauteur, et la tête d'un adulte est parfois plus grosse que le corps entier d'un humain. Leur beauté réside aussi bien dans les splendides couleurs de leurs précieuses écailles, que dans leurs impressionnantes ailes s'étendent au-dessus de vos têtes.

Ils impressionnent également par leur apparence menaçante, qui irradie de danger quand ils dardent sur vous toute leur attention. Leurs écailles plus dures même que le diamant s'avèrent alors extrêmement traitresses par leur coupant, leurs griffes et leurs crocs constituent des armes terribles, de même que leur souffle de feu. Et que dire de leurs yeux dans lesquels brille une sagesse sans fin. On raconte que soutenir le regard d'un dragon revient à soutenir le poids de l’histoire du monde.

Les dragons ne sont pas des animaux, bien loin de là. Ce ceux sont des êtres pensants, à l'intelligence largement supérieure à celle des autres races.

Cette intelligence prend naissance par un savoir particulier. Un savoir qui n'est en rien comparable au savoir des races bipèdes. Les dragons possèdent un savoir ancestral, et ce dès la naissance, qui leur est transmis grâce à leur mémoire collective. Ce savoir est incommensurable, infini et inimaginable, compilant des siècles et des siècles d'histoires, d'expériences, et de magie. Il est impossible à contenir et à appréhender pour un esprit bipède bien trop faible qui lui rendrait fou s’il s’en retrouvait envahi.

Les dragons ne délivrent pas facilement leur savoir aux autres. Ils sont d'ailleurs très énigmatiques et adorent garder leurs secrets. Ils considèrent que chacun doit faire son propre chemin.

Cette connaissance infinie n’est toutefois pas instantanément disponible au dragon nouvellement éclos. Ce dragon y aura accès au fur et à mesure de ses propres expériences. La mémoire collective ne devient accessible au dragon qu'au fur et à mesure qu’il vieillit.

L’esprit d’un dragon est aux antipodes de l’esprit des autres races. Il a sa propre faction de fonctionner, de réfléchir, d'appréhender l'univers. L’esprit draconique est d’une incroyable complexité.

Là où la pensée des bipèdes s'exprime intérieurement en une voix, en un fil de pensée conductrice, l'esprit des dragons est constitué de mille et une voix pensant toutes en même temps, mais pas forcément de concert. Ces mille et une voix sont ses pensées multiples, mais aussi les pensées de ses souvenirs et de son savoir ancestral.

Pareillement, les priorités et les pensées d'un dragon sont très différentes de celles d'un bipède. Pour un dragon, l'univers est un tout, complexe et simple à la fois, dont le cœur même est la vie. il verra tous les méandres des chainons de la vie, du plus petit jusqu'au plus grand, la vie n'ayant quasiment aucun secret pour lui. Il sent la magie couler dans son sang et dans celui des autres créatures, elle qui est sa puissance et son essence, et il en détiendra toutes les clés, tous les secrets. Pour un dragon, l'univers, pourtant infini, n'a quasiment aucun mystère.

Cependant, un dragon beaucoup de mal à se mettre à la portée des autres races dont il ne comprend pas les complots, les méandres de leur politique et les mélis-mélos de leurs sentiments sans fin. Mais l’inverse est aussi vrai, il est impossible à un bipède de réellement pouvoir se mettre à la portée des dragons. L'incompréhension marque souvent de son sceau les relations entre les dragons et les autres races.

Si les dragons n'ont pas la capacité de la parole, mais ils compensent cela par la télépathie. Ils sont capables de comprendre ce que vous leur direz, et de communiquer leurs pensées formulées avec vous. Mais attention, ce contact draconique peut avoir un fort impact sur votre esprit.


Caractéristique physique


Avant de comprendre les points faibles et les points forts de l'espèce draconique, il vous faut comprendre sa constitution physique.

En tout premier lieu, contrairement à ce que l'on peut croire, le dragon n'est pas un sang froid.
Il s'agit en fait d'un reptile homéothermique. En d'autres termes, il est une créature à sang chaud et la température de son corps est contrôlée intérieurement. Cette caractéristique lui permet de s'adapter aux différents climats de son habitat très étendu et de permettre des activités autant de jour et de nuit tout au long de l'année, car il ne dépend pas de la chaleur du soleil comme les autres reptiles.


  • Squelette : Le dragon est la plus grande créature volante connue en Tiamaranta. S'il peut maintenir son poids volumineux dans les airs, c'est grâce à ses puissantes ailes et à une structure osseuse très différente de celle des autres reptiles à qui beaucoup de personnes les associent. Les os de ses ailes sont adaptés aux larges épaules qui supportent les muscles puissants pour le vol : ceux-ci exigent un système articulatoire extraordinaire inconnu dans les autres espèces. Ces os, malgrè tout, sont plus durs que le béton armé et beaucoup plus légers. Il est important de noter que certains os d'un dragon sont creux comme les oiseaux réduisant ainsi leur masse corporelle. Scientifiquement : toute créature ayant la physiologie d'un dragon peut voler à haute altitude, longtemps, et à de grandes vitesses.

  • Système musculaire : Le système musculaire des dragons est l'un des plus fascinants... et l'un des plus compliqués. Nous pouvons évaluer la puissance dans la morsure d'un dragon comme mettant en moyenne 2 tonnes par centimètre cube (en comparaison ceci pourrait facilement ronger l'acier). En fait, les dragons sont très puissants. Leurs jambes et "bras" peuvent supporter de grandes charges sans trop de difficulté mais ceci s'applique seulement sur le mouvement au sol. Dans le ciel par contre, un dragon ne pourrait pas maintenir plus du quart de son poids pendant une longue période.

  • Les écailles : Les écailles sont pentagonales, et formées comme une goutte d'eau, avec deux longs côtés et deux plus courts, et un cinquième côté très court attaché à la peau. Le dragon peut les faire se hérisser sur leurs extrémités toutes les fois qu'il le veut. Sachez que le dragon est une créature très propre et prend toujours grand soin de maintenir sa peau et ses écailles propres et immaculées. Dans leur position normale, les écailles se superposent d'une manière très ordonnée et elles s'imbriquent les unes dans les autres en permettant une circulation parfaite. Il est important de signaler que les écailles peuvent être plus ou moins coupantes et que les variations de couleurs sont presque infinies, même si on a pris pour habitude de classer ces créatures en utilisant un système de couleur, comme indiqué ci-après.

  • La taille : Les dragons sont les créatures les plus imposantes de l’univers d'Elysion. Ils grandissent tout au long de leur vie et les plus vieux peuvent s’avérer être aussi grand, voir plus, qu’une cité bipède. Il est parfois difficile d’aborder la taille d’un dragon, c’est pour cela que vous trouvez ci-après une échelle normative pour mesurer la taille de ses créatures majestueuses. Bien sûr chaque dragon à ses propres spécificités, ils peuvent donc être plus grands ou plus petits que la moyenne.


/!\Attention: Taille  mesurée à partir du sol au garot du dragon./!\

  • Dragonnet (âge : naissance) : vingt centimètres
  • Dragonnet (âge : un mois) : vingt-cinq centimètres
  • Dragonnet (âge : trois mois) : quatre-vingt centimètres
  • Jeune dragon (âge : six mois) : un mètre
  • Jeune dragon (âge : neuf mois) : un mètre cinquante
  • Dragon adulte (âge : un an) : trois mètres
  • Dragon adulte (âge : trois ans) : quatre mètres
  • Dragon adulte (âge : cinq ans) : six mètres
  • Dragon adulte (âge : huit ans) : huit mètres
  • Dragon adulte (âge : dix ans) : dix mètres
  • Dragon adulte (âge : vingt ans) : vingt mètres
  • Dragon adulte (âge : trente ans) : trente mètres
  • Dragon adulte (âge : quarante ans) : quarante mètres
  • Dragon adulte (âge : cinquante ans) : cinquante mètres
  • Dragon adulte (âge : cent ans) : cent mètres
  • Dragon adulte (âge : deux-cents ans) : cent mètres cinquante
  • Dragon adulte (âge : trois-cents ans) : cent mètres soixante
  • Dragon adulte (âge : quatre-cents ans) : cent mètres quatre-vingt-dix
  • Dragon adulte (âge : cinq-cents ans) : deux-cents mètres
  • Dragon ancestral (âge : mille ans) : trois-cents mètres cinquante
  • Dragon ancestral (âge deux-mille ans) : quatre-cents mètres
  • Dragon ancestral (âge : trois-mille ans) : cinq-cents mètres


Vous trouverez ici un graphique de comparaison entre la taille d’un bipède et d’un dragon. (A JOUR)


Sous titre


Se retrouver face à une telle masse de muscle est une chose assez dangereuse. Il y a en effet peu de chance qu'un elfe, un homme, ou encore un vampire seul ne fasse le poids contre ces terrifiantes créatures, à moins d'être un excellent magicien (et encore).

Les écailles des dragons sont en effet extrêmement solides et les protègent des agressions physiques et même magiques. Mais elles n'ont pas la même épaisseur à tous les endroits du corps. Il est donc important de bien connaitre leur physiologie pour pouvoir espérer survivre en cas d'affrontement.


  • Le poitrail est un véritable bouclier. L'épaisseur des écailles y est telle, qu'une arme non magique casserait net en le frappant. La plupart des sorts ricochent dessus, il est donc inutile de frapper par là.

  • Le véritable point faible des dragons est ailleurs, il s'agit de leurs ailes ! La membrane en est extrêmement fine et fragile. Dès lors qu'elles sont déployées, il est facile de les transpercer à l'aide de flèches, de sorts, ou de toute arme. C'est pourquoi un dragon au sol gardera toujours ses ailes précieusement serrées contre son dos, la tâche principale du dragonnier consistant à protéger ce point stratégique. En vol, c'est une cible facile que les archers adorent.

  • Il est aussi possible de chercher à atteindre le cou ou les yeux, surtout si les ailes sont hors d'atteinte, mais la partie est bien moins facile. Les yeux sont de petites cibles et le cou est très proche des crocs ! Un dragon protégera toujours son cou avec acharnement, sachant très bien qu'on le blessera par là. Les attaques de ce côté sont donc assez efficaces mais présentent l'inconvénient d'être très souvent suicidaires !



Magie


Les dragons sont les fondements de la magie, ils sont elle et elle est eux.  La magie ancestrale des dragons est donc extrêmement puissante, c'est la plus puissante de toutes.

Néanmoins et contrairement aux autres peuples, les dragons ne peuvent pas utiliser leur magie comme bon leur semble mis à part quelques sorts spéciaux. Elle se manifeste d'elle-même aux moments les plus inattendus.



Dernière édition par Verith le Lun 19 Juin - 12:36, édité 2 fois
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les dragons (A POSTER)

le Dim 4 Juin - 19:04

Dragons libres et dragons liés


Il existe de fortes différences entre les dragons libres et les dragons liés. Les dragons liés ont fait le choix de venir en aider aux bipèdes en se liant à eux et en acceptant de se laisser monter. Les dragons liés, à l’inverse, ont décidé de rester neutres dans les guerres des bipèdes et exècrent l’idée même de se laisser chevaucher comme un simple cheval. Il existe un fort rejet de la part des dragons libres à l’encontre des dragons liés.

Des dragons libreà l’esprit «inaccessible »


Ce sont des dragons libres et sans attaches. Ces dragons là ne comprennent pas les sentiments et les pensées des races bipèdes, et l'incompréhension est quasi totale, sans un minimum de bonne volonté du dragon. L'esprit des dragons libres serait une véritable cacophonie pour un esprit bipède et le mènerait assurément à la folie s'il venait à y être projeté.

L'esprit des dragons libres est sauvage. Il n'est en aucun cas abordable au commun des mortels et n'est que pure folie pour les esprits bipèdes. L'esprit d'un dragon lié semble toutefois se "domestiquer" en quelque sorte. Non pas qu'il se simplifie, mais plutôt qu'il se familiarise à l'esprit des bipèdes grâce au contact avec son lié, et qu'il devient par le même temps plus familier, plus abordable. Moins sauvage, plus hiérarchisé...


Des dragones liés à l’esprit plus «familiarisé »


Quand un dragon se lie à une créature bipède, qu'elle soit humaine, vampire ou elfe, son esprit se voit réellement modifié au contact de l'esprit de son lié. Au toucher de cet esprit bipède se crée une compréhension indispensable et inhérente à la liaison qui unira le dragon et son lié, se crée un lien et une communication qui se passent de mots, qui devient pur esprit, réelle télépathie, échange à double sens, se crée un lien où le dragon et son lié partagent tout... tout jusqu'aux pensées et aux sentiments.

Par ce lien, le dragon fait alors l'expérience de sentiments et de pensées humaines ou bipèdes, qui, jusque-là, lui étaient inaccessibles et incompréhensibles : amour non plus simplement universel, mais quelque peu égoïste envers un être unique, réel attachement aux personnes et aux choses et non plus à l'univers dans son entier.

Attention toutefois, s'il appréhende un peu ce genre de sentiments, s'il parvient à en ressentir les soubresauts, il ne peut pas pleinement les ressentir dans toute leur intégralité. Il en fait l'expérience, mais de manière tronquée. Il ressent ces sentiments et ces pensées à travers son lié, par son lié, et ne les ressent pas lui-même. Il les ressent comme on entend un écho en quelque sorte, il les ressent faiblement, comme des sons ou des couleurs atténués. Ces pensées ou ces sentiments n'auront donc jamais la force qu'ils pourraient avoir chez un bipède, et le dragon ne parviendra qu'à les comprendre dans les grandes lignes.


Des liés à l’esprit « draconisé »


De même, le lié ressent un peu la même chose, en sens inverse. L'esprit bipède qu'il est devient plus sauvage, moins abordable. Il semble s'écarter de la nature profonde de sa race. Plus que vampire, elfe ou humain, il devient dragonnier et lié. Par ce lien, il touche du doigt une compréhension plus universelle, plus abstraite, de l'univers dans son entier. Il touche du doigt les pensées d'un dragon, ses considérations certes prosaïques mais si essentielles, primaires et pourtant primordiales, vitales. Il ne peut bien entendu pas avoir accès à la mémoire et au savoir ancestral de son dragon lié, mais il ressent, comme en écho, ces compréhensions universelles qui dépassent de loin le petit monde qui était le sien.


Organisation et coutumes


Les dragons ont un fonctionnement social différent des bipèdes. On pourrait penser que les dragons ne forment pas une communauté à part entière en raison de l’absence de royaume, de lois, de rois ou de territoire. Leurs ailes s'étendant où bon leur semblent, sans contrainte de frontière ou de territoire. N’ayant pas de maître, n'acceptant de maître qu'eux-mêmes. Mais ce raisonnement est inexact. Il existe un mode de fonctionnement social des dragons et celui-ci varie selon les dragons libres et les dragons liés.



Couple, œuf, parentalité et famille chez les dragons


La première organisation sociale chez les dragons est celle-ci du couple. On la retrouve autant chez les dragons liés que les dragons libres. Cependant, il ne s’agit pas d’une vérité absolue. Les dragons liés ont des obligations en raison de leur lien et demeureront rarement auprès de leurs partenaires, se devant de rester auprès de leurs liés. Les dragons libres, à l’inverse, ont une liberté pleine et entière qui les conduit à beaucoup se déplacer, cependant une fois qu’un couple de dragons se forme, ils demeureront ensemble dans la majorité des cas au moins pour une bonne centaine d’années.

Lorsqu’un couple se forme, cela débouche dans la majorité des cas à la formation d’un œuf. Les dragons libres forment des nids et veillent sur l’œuf jusqu’à son éclosion naturelle au bout de quelques mois. Ce n’est pas le cas chez les dragons liés où l’œuf est destiné à éclore pour un bipède, il sera donc confié aux races bipèdes afin d’attendre la venue de son lié et de son éclosion qui peut prendre plusieurs siècles.

La parentalité existe chez les dragons, mais elle ne revêt pas la même importance chez tous. Chez les dragons libres, elle consistera pour beaucoup à la simple protection et éducation la plus basique pour permettre aux dragonnets de quitter le nid  et vivre sa propre vie. Chez les dragons liés, cette parentalité est la plus primaire qui soit, les géniteurs ont simplement conscience d’être les parents et le dragonnet d’être l’enfant. Cela s’arrête là, car le dragonnet ne grandit jamais auprès de ses parents, mais de son lié.

La famille et sa conception n’existent quasiment pas chez les dragons, qu’ils soient libres ou liés. Il existe cependant des très rares exceptions dans les deux variétés, ou les dragons accordent une importance plus ou moins significative à la famille.


La hiérarchie chez les dragons libre : la nuée


Les dragons sont libres et ne reconnaissent comme maître qu’eux-mêmes. Le dragon ne souhaite et n’a de comptes à rendre à personne. Ce sont des créatures farouches qui ne supportent pas qu'on leur dicte leur conduite. On pourrait donc penser qu’il n’existe pas de hiérarchie chez les dragons. Mais cette affirmation n’est pas totalement vraie.

Dans l’esprit des dragons règne une notion de respect. Ce respect se base sur trois points, conjugués ou non : l’âge, la sagesse et la force. L’âge et la sagesse sont bien souvent mêlés ensemble, mais il existe de rares exceptions. Un dragon plus âgé, dont la mémoire ancestrale sera plus complète et plus fonctionnelle, détenant donc plus de savoir et de sagesse et plus d'expérience, même s'il la partagera avec les autres, se verra donc plus facilement écouté qu'un plus jeune, et son avis sera vivement respecté. Tandis qu’un dragon de stature imposante et de force plus importante pourrait imposer le respect même s'il n'est pas parmi les plus âgés.

Il existe enfin, uniquement chez les dragons libres, une deuxième organisation sociale. Si les dragons libres vivent souvent seuls ou par couple, il n’est pas rare qu’ils appartiennent à une nuée. Une nuée est un groupe, pouvant être composée de plus d’une centaine d’individus, à laquelle ceux y appartenant répondent. La tête de cette nuée se trouve un dragon ayant su obtenir le respect de tous les membres la composant. Cet organisme social pourrait être vu comme une coalition.

Il faut savoir que les dragons libres ne se déchirent pas entre eux. Il leur arrive de se battre, mais il est extrêmement rare qu’un dragon meure sous les coups d’un autre dragon.


La hiérarchie chez les dragons liés


On retrouve chez les dragons liés, comme chez les dragons libres, la même notion de respect. Il n’existe cependant aucune d’organisation sociale quelconque chez les dragons liés en dehors des couples.

À l’inverse des libres, les dragons liés sont connus pour se déchirer entre eux et il n’est pas rare qu’un dragon meure sous les coups d’un autre.

Les dragons ayant choisi de se lier à un dragonnier sont plus sujets à rencontrer d'autres races, et d'autres dragons par la même occasion. Ils se retrouvent alors confrontés à cette notion de "hiérarchie" au sein des races et à la notion de respect envers leurs semblables, ce qui les force à construire en quelque sorte des règles de bonne entente entre eux. Des règles souvent improvisées plus qu'autre chose d'ailleurs, les dragons n'étant pas faits pour suivre les règles. La seule réelle règle qui suivra un dragon lié est d'accompagner son lié dans ses choix, quels qu'ils soient, même si ceux-ci les dépassent, tout en le guidant si besoin est.


La loi draconique


Cette loi n’existe que pour les dragons libres et n’est connue que par eux. Cette loi n’a qu’un seul et unique objectif : permettre aux dragons de régler les différends entre eux sans déclencher de guerre et ainsi conduire à la mort d’un dragon.

Cette loi est la loi des duels. Les deux dragons vont, ou suivant les cas le dragon provoqué, choisir le duel visant à régler les différends. Le vainqueur du duel impose ainsi sa volonté sur le vaincu sur le point du conflit. Ces duels peuvent être des duels d’esprit, de magie ou de force, voir même de simple jeu.

Cette loi a été oubliée par les dragons liés en raison de leur lien avec les bipèdes et leur propension à régler les différends par la guerre.


Leurs rapports au monde


Les dragons sont liés à la magie, ils sont magie, elle coule dans leur sang. Sans eux, la magie disparaitrait. Ils en sont l'essence même et la puissance.

Mais ils sont liés aussi à la nature. Ils y sont très sensibles dans une certaine manière, ayant une notion de vie et de mort très différente de celles des bipèdes, mais également très exacerbée, dans un sens d'équilibre universel. Ils sont sensibles à cet équilibre que la destruction massive de cette dernière les poussera à partir.




Dernière édition par Verith le Lun 19 Juin - 12:42, édité 2 fois
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les dragons (A POSTER)

le Dim 4 Juin - 19:05

Les dragonniers


On ne décide pas d'être dragonnier. On est choisi par un dragon. Le dragon choisit de se lier à un bipède, mais un bipèdes ne peut pas décider de créer un lien, d’imposer un tel lien à un dragon. Se lier à un dragon est un véritable honneur, vous êtes un élu.

Être dragonnier offre donne de nombreux avantages, une nouvelle force, une longévité hors du commun. Mais elle donne aussi de lourds devoirs envers le monde. Être dragonnier au final n'est pas de tout repos...

Sachez qu'il existe deux possibilités d'être choisi :
- un dragon jusqu'alors libre décide de finalement se lier : c'est le dragon qui choisit, au gré de ses rencontres, l'être qu'il considère comme digne de lui. Il existe peu de dragons libres, et ce cas est donc extrêmement rare.
- Un oeuf décide d'éclore pour vous, quand vous le touchez. S'il existe peu d'oeufs encore, ce cas est tout de même le plus courant, et surtout, nous l'espérons, la voie d'avenir…

Concrètement, in RP, devenir dragonnier n'est pas à la portée de tous.

Il faut savoir avant toute chose qu'être dragonnier, c'est avant tout avoir un lien très étroit et très privilégié avec un dragon... et donc par là même avec le joueur qui incarnera le dragon.

Les dragonniers seront donc choisis en fonction de plusieurs critères : leur constance en rp, le lien qu'ils sont capables de créer et d'entretenir avec d'autres joueurs, leur qualité humaine en tant que joueur entre autres. Il est tellement décevant de créer un lien si étroit et de le voir ensuite se déliter suite à un départ ou autre... Le plaisir de jouer un dragonnier est réellement dépendant de ce lien.

Il vous est alors possible d'exprimer le souhait d'être dragonnier, en MPisant l'équipe administrative du forum, mais le choix définitif reviendra au staff, en concertation étroite avec le(s) dragon(s) visé(s) libre(s). Tout refus sera toujours justifié mais indiscutable. Nous vous remercions de votre compréhension.



Dernière édition par Verith le Lun 19 Juin - 12:45, édité 2 fois
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les dragons (A POSTER)

le Dim 4 Juin - 19:05

Le lien


Le lien qui unit les dragons et leur dragonnier est mystérieux et en a fasciné plus d'un. Il est certainement le lien le plus fort au monde et est appuyé par une puissante magie.



Un lien à la vie à la mort


C'est un lien à la vie, à la mort. A la mort de l'un ou de l'autre, le choc est terrible. Un dragon en meurt assurément, sauf quelques rares cas exceptionnels. Quant au dragonnier... s'il peut y survivre, la perte est profonde. Habitué à cette présence constante, aussi bien physique que psychique, le survivant se retrouve irrémédiablement seul. Il n'est pas rare alors, que le dragonnier choisisse de suivre son dragon dans la mort, c'est d'ailleurs considéré comme un choix tout à fait normal et légitime.


Un partage entier : deux être et deux esprits, n’en formant presque qu’un


Quand un dragon se lie à une créature bipède, le lien qui se crée se passe de mot, il devient pur télépathie, échange à double sens. Dans ce lien le dragon et son lié partagent tout, jusqu'aux pensées et aux sentiments.

Toutes les peines, les douleurs, les joies et les plaisirs que son dragonnier ressent, le dragon les ressent aussi, et inversement.


Formation du lien


Le dragonnet dans son oeuf ressent le monde extérieur. On a coutume de dire que les dragons ont un sixième sens qui leur permet de lire dans le coeur des hommes, des elfes, et même des vampires. Il n'y a pas de profil particulier de dragonnier. Bon ou mauvais, grand ou petit magicien, héros ou couard, le dragon fera son choix lui-même et il est en général inutile de lui demander ensuite pourquoi.

Lorsque l'élu touche la coquille, l'oeuf éclot dans les heures qui suivent et le dragonnet cherchera son dragonnier quitte à aller le rechercher à l'autre bout du monde. Il n'est donc pas possible pour un élu de refuser l'honneur qui lui est fait, ce serait condamner le dragon à mort.

Le premier contact physique entre dragon et dragonnier est à la fois délicieux et terrifiant. Les deux esprits se rencontrent et se lient pour l'éternité, et certains pourront avoir du mal à accepter cette intrusion dans leur esprit.

Remarque : les dragons portent déjà un nom dans leur gène dès leur naissance (dans leur mémoire collective), ils le connaissent. Le dragonnier l'apprend lors de son premier contact physique, il sait que le dragon s'appelle ainsi, cette sensation est indéfinissable et touche à la magie.

Le lien psychique se fait de lui-même, le dragonnier ressentira un début d'attachement pour son dragon et vice versa. Mais la relation en elle-même nécessite un travail colossal, un travail de toute une vie.

Toute relation doit être construite et entretenue pour ne pas dégénérer et devenir invivable. Le dragonnier se doit d'aller vers le dragonnet dès son plus jeune âge, afin d'établir avec lui une relation de confiance qui s'intensifiera avec le temps. Le dragon a besoin et aura toujours besoin de son dragonnier, tout comme le dragonnier a besoin et aura toujours besoin de son dragon.

Une relation mal construite, avec un mauvais climat, peut avoir des conséquences fâcheuses qui peuvent altérer la magie de l'un ou d'autre et même leur lien télépathique.

Remarque : le fait de se lier à un dragon allonge la durée de vie des humains et des elfes qui peuvent alors survivre jusqu'à près de 1500 voir 2000 ans.


Evolution du dragonnet


Une fois le dragonnet né il faudra subvenir à ses besoins élémentaires. Un dragonnet ne chasse pas, il faudra le nourrir de fin morceaux de viande ainsi que d’un peau d’eau. Les dragons boivent peu en règle générale. Le dragon est une créature très propre qui entretient lui-même ses écailles dès le plus jeune âge.

Le dragonnet ne saura pas voler du tout jusqu'à ce qu'il arrive au rang de [b]jeune dragon[b] (Atteint environs au bout de 3 mois). Pour sa première tentative de vol il est possible que le dragonnet ait besoin du soutien de son dragonnier. L'expérience lui permettra ensuite quelques acrobaties, en fonction de ses capacités en vol (dépend des dragons).

L'apprentissage de la chasse se fait seul lorsque le jeune dragon est capable de voler. Son instinct lui suffira pour apprendre et se faire une expérience.

Le rang de jeune dragon permet aussi de cracher quelques flammèches sans grande prétention. Toutefois il vaut mieux garder un œil dessus. Un incendie est vite arrivé surtout que le jeune dragon ne maitrise pas du tout cet art.

Le fait de savoir vraiment cracher du feu (longs jets maitrisés) marque le passage à l'âge adulte (atteint au bout d’un an) et donc la capacité du dragon à se reproduire.

Le premier vol d'un dragonnier sur le dos de son dragon est une expérience extraordinaire. Il ne peut avoir lieu que lorsque ce dernier est devenu adulte. Il très important d'avoir cultivé un lien fort afin de permettre une excellente coordination qui limitera les risques de chute.

L'utilisation d'une selle est primordiale pour les débutants afin de ne pas glisser (prévoir des attaches), attention aussi aux écailles très coupantes ! Le premier vol se solde toujours pas de profondes coupures au niveau des cuisses pour le dragonnier, il devra passer plusieurs fois par là avant d'accoutumer sa peau aux frottements jusqu'à ce qu'elles le supportent.



Dernière édition par Verith le Lun 19 Juin - 12:49, édité 1 fois
avatar
Modérateur
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les dragons (A POSTER)

le Dim 4 Juin - 19:05

Art de vivre


Les dragons sont la première race. Le fait qu'ils gardent une mémoire collective dans leurs gènes est une chose très importante à retenir. Dès la naissance, un dragon est un véritable puits de savoir, même s'il n'en est pas forcément conscient. Il n'a pas complètement accès à toutes ces connaissances, mais elles sont présentes sous forme d'instincts et de réflexes communs à tous les dragons.

Sachant cela, il est logique de ne pas traiter ces nobles créatures à la légère. Ce serait là d'ailleurs la dernière chose que vous pourriez faire dans votre vie ! De même, les dragonniers sont des êtres qui ont été élus parmi tous les autres. Il est donc nécessaire de savoir comment se comporter en leur présence.


Ce qu’il ne faut pas faire


Le dragon n'est pas et ne sera jamais un animal. Son intelligence est supérieure à celle des Elfes, Vampire et Humain, et en tant que tel il risque de ne pas apprécier ce qualificatif. Les dragonniers ne sont pas des sortes de dresseurs et les dragons ne sont pas des montures. Considérer un dragon de cette façon est le meilleur moyen de le vexer, ce qui est une très mauvaise idée.

Parler le premier à un dragon est considéré comme impoli (sauf pour son dragonnier). Il faut pour cela avoir l'autorisation du dragonnier ou avoir été sollicité par la créature.

Transmettre ses pensées à un dragon (hors situation d'urgence) est encore pire. C'est un grand honneur de pouvoir communiquer par télépathie avec un dragon et ils n'accordent pas ce droit à la légère. Dans le meilleur des cas, ils ne répondront pas. Le dragon ou sont dragonniers vous tuerons.

Fixer un dragon dans les yeux n'est pas interdit mais il faut se souvenir qu'ils ne réagissent pas comme des humains ou autres. S'il leur semble qu'on ne leur accorde pas le respect qui leur est dû, il est possible qu'ils se vexent. Les dragons sont des créatures plutôt susceptibles.

Attaquer un dragon ou un dragonnier aussi bien verbalement que physiquement est vivement déconseillé. Les réactions du dragon peuvent être particulièrement violentes ? Le manque de respect n’ai jamais apprécié chez les dragons à l’égard d’eux-mêmes ou de leur dragonnier.


Code de politesse


Les codes de politesse vis à vis des dragonniers différent selon leur peuple. Il faut toutefois se souvenir que le fait d'être devenu un dragonnier les élève à un rang supérieur, ils n'ont de compte à rendre qu'à leur empereur (pour peu qu'ils se soient soumis à lui, ce qui n'est pas une obligation !)


Les dragons n'ont pas instauré de règles de politesse à proprement parler. Ils n'apprécieront toutefois pas qu'on les ignore lorsque l'on salue leur dragonnier.

Entre eux, ils respectent le rang instauré par leur âge et par leur force. Le dragon le plus vieux et le plus fort sera toujours le plus écouté et le plus respecté (sauf par quelques incorruptibles vite rappelés à l'ordre par les crocs de leur pairs).

avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: Les dragons (A POSTER)

le Lun 19 Juin - 23:59
posté
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum