De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

"L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Dim 15 Avr - 13:51
-> 11 Novembre de l'an 1762

Toryné voyageait seul, après les récents événements qui avaient bouleversé Cordont, il avait laissé ses congénères rentrés à Aerthia sans lui, prétextant que d’autres affaires de grande importance nécessitait sa présence, se gardant bien de dire lesquelles.

L’avenir devenait flou pour le vampire, depuis son arrivée sur cet archipel, il était assailli par les doutes, tous semblaient s'effondrer autour de lui, les amis d’hier devenaient des ennemis, ce qu’il avait bâtie depuis tant d’année semblait se fragiliser désormais… Toryné avait toujours été joueur, aussi bien en politique que dans la vie de tous les jours, cependant le jeu n’était qu'amusant que lorsqu’on avait suffisamment de carte en main pour créer la surprise, hors les cartes, Toryné en manquait cruellement de plus en plus.

Par conséquent le conseiller errait en quelque sorte, chose qu’il faisait énormément lorsqu’il n’était pas encore conseiller à la cours vampirique, à l’époque où il pouvait se considérer comme Caladonien. Une époque qui lui manquait, Sintharia apprenait encore à se battre et à devenir une tueuse experte, il n’avait guère à s’occuper d’intrigue de cour, mais plutôt à développer son influence, ses guerres étaient nocturnes et non pas à travers d’accord tacite de politicien… il n’était pas encore le Cygne Blanc Dalis, il était encore une créature de l’ombre à cette époque. Étais-ce une erreur que d’accepter l’offre de Keziah ? Il ne le pensait pas, mais comme dit précédemment le doute l’assaillait désormais. Le problème venait-il de cet archipel ? N’avait-il pas su s’imposer dans ce nouveau monde, ce qui expliquerait le déclin de son influence, et cela, sur plusieurs aspects…

C’était pour cette raison que le Cygne Blanc remontait vers le nord, dans l’empire Sélénien, il portait sa robe diaphane, le tout recouvert d’un grand manteau noir à capuche, afin de cacher la beauté de sa tenue et de son visage, il ne devait pas se faire remarquer surtout au milieu de la campagne Sélénienne. Il avait faim, ne s’étant pas nourrie depuis plus d’une semaine, mais il avait un but qui l’animait, retourner à ses sources, redécouvrir ce qu’il avait été, apprendre de ses erreurs, se remémorer ses réussites, il s’agissait en quelque sorte d’un voyage spirituel pour la matriarche de la nouvelle Dalis. Lorsqu’il aurait accompli son périple initiatique, alors seulement là Toryné déciderait de la place qu’il aurait dans ce monde, ou de celle qu’il n’aurait pas…

Cependant, il ne servait à rien de triturer son esprit ainsi, il devait avancer, sinon jamais il n’aurait les réponses qu’il cherchait. Il marchait donc, d’un pas rapide et assurer, la tête basse. Il ne croisait que peu de monde, des voyageurs, des marchands, des troubadours. Cela lui fit quelque peu sourire, fut une époque où lui aussi avait voyager en compagnie de marchands ou troubadours, l’époque où il ne s’était pas encore sédentarisé… Mais fut un moment où il croisa une femme en accoutrement bien particulier. Au départ, le vampire préféra l’ignorer, comme il l’avait fait avec tous les passants qu’il avait croisé. Se croiser… cela aurait pu s’arrêter là, mais lorsque Toryné aperçu le visage de la jeune femme, son sang ne fit qu’un tour… une ressemblance intrigante avec sa fille. D’un geste violent, son bras vint saisit celui de l’humaine, l’arrêtant dans sa marche, le regard du vampire était… effrayant, ses yeux étaient écarquillés et fixaient la jeune femme sans bouger.

-Qui es-tu ? Furent ses seules paroles.
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Lun 23 Avr - 2:34
La jeune humaine fut surprise d’être ainsi agrippée, la douleur pénétrait son bras, elle levait ses yeux dans la direction de son agresseur, mais elle ne voyait rien que le néant, elle n’essayait pas non plus de se dégager, cela ne ferait qu’augmenter les risques de se faire davantage agresser.

Cette nouvelle fragilité, avait rendu la prêtresse particulièrement méfiante vis-à-vis de sa propre espèce, l’homme avait tendance de lui-même à bondir sur les plus faibles, sur les choses brisées, la moindre faiblesse était traquée sans pitié. Le moindre défaut était indéniablement retourné contre son possesseur. Et c’était encore pire avec un handicap aussi lourd.

Elle trébuchait sans cesse, tombait parfois, se heurtait à presque tous les obstacles qu’elle croisait. Néanmoins, elle ne se plaignait jamais, il fallait une bonne raison pour se plaindre et ça n’avait pas toujours été le cas, elle avait mis des mois à se faire à cette vie de pauvreté et de dur labeur, plus difficile pour elle que d’avoir dansé des années durant sur les pavés des rues sales des grandes villes.

Sinestra finissait par répondre, de sa voix douce et mélodieuse, teintée des multiples accents qu’elle avait croisé dans sa vie, dévoilant ainsi une candeur qui était propre à ces adultes à l’esprit d’enfant.

- Sinestra, simple prêtresse de la rose ardente, vous me faites mal.

La voix de la jeune femme n’avait pas cillé, elle ne reconnaissait pas la voix qui la questionnait, mais elle était capable de reconnaître le toucher glacial d’un vampire et instinctivement sa crainte se levait de son long sommeil, et elle se rappelait à quel point ces créatures de la nuit pouvaient être de véritables dangers.

Elle tentait de chasser ces pensées de son esprit, elle ne pouvait pas se permettre ce genre de jugement, son plus proche ami était une de ces choses. Mais ce n’était pas le même genre de personne qui se trouvait en face d’elle cette fois-ci.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Mar 1 Mai - 22:50
Cette jeune humaine aux airs si semblable à sa fille lui répondit docilement, sans même chercher à libérer sa main. “Sinestra”, même son nom avait une certaine consonance avec celui de sa fille de sang. Le vampire ignora tout bonnement la douleur qu’il infligeait à celle qui se disait prêtresse, se concentrant d’avantage sur cette dernière information. Prêtresse de quoi ? Les déesses étaient toutes mortes, il n’y avait plus rien à vénérer, plus rien de véritablement divin du moins.

Resserrant son emprise sur le poignet de la malheureuse, Toryné la força à se rapprocher, l’invitant de force dans son espace vital, leur visage face à face, suffisamment pour que le vampire puisse sentir le souffle de la jeune femme.

-Comment peut-on être prêtresse, s’il n’y a plus rien à vénérer ? Il n’y a plus rien là-haut pour faire semblant d’écouter vos prières. Sa voix n’était pas amicale ou mélodieuse, il n’y avait pas sa douceur et sa malice habituelle. La fatigue et la faim semblaient le rendre plus irascible. Quoiqu’il en soit les paroles de Sinestra ne lui plaisait guère, se moquait-elle de lui à se prétendre prêtresse. “je te déconseille de me mentir” murmura-t-il en grinçant des dents.

Il était Toryné Dalis, conseiller du royaume vampirique, noble de Dureroc et d’Aerthia et il n’accepterait pas qu’une simple roturière puisse ainsi lui manquer de respect.

-Dalis, est-ce que ce nom te dit quelque chose ? Je ne suis pas n’importe qui, jeune femme !

La malheureuse ne faisait que les frais d’une certaine frustration, il voulait lui faire peur inconsciemment, rassuré un ego qui avait mainte fois été attaqué ces derniers temps. On remettait en cause son autorité, son jugement, sa position, son influence, tout… Pour un être aussi égocentrique que le vampire, la blessure narcissique était profonde et l’affectait énormément, jusqu’à adopter une attitude qui en temps normal ne lui ressemblait pas, le tout exacerbé par la faim.

Quelque part, celle qui se nommait Sinestra enchaînait de malchance, en d'autres circonstances Toryné n’aurait même pas prêté attention à l’humaine où bien l’aurait-il courtisé et il se serait donc montré bien plus agréable et courtois avec elle. Hélas, elle avait des aires similaires à sa fille, son nom aussi d’ailleurs, il n’y avait certes plus de déesse, mais il semblerait que le destin n’eût rien perdu de son humour si particulier. De plus, cette importante proximité qu'il avait créée avec la jeune femme commençait à réveiller en lui certains instincts, qu'il avait pourtant su taire pendant de nombreuses décennies.
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Ven 25 Mai - 4:38
Elle levait difficilement les yeux vers l’homme lorsqu’il la traînait vers lui, son visage était suffisamment proche, mais elle ne sentait aucun souffle, vampire, la force et la manière d’agir était plutôt claire, elle ne vit rien d’autre que son néant habituel, et elle le maudissait, elle maudissait les ténèbres qu’elle-même avait créer, la poussait à se haïr avec elle.

- Nous ne vénérons pas les esprits, mais les dragons, ser. Je ne mens pas !

La prêtresse cherchait une nouvelle fois à se dégager, plus brusquement cette fois-ci, elle ne supportait pas d’être menacée et encore moins cette proximité contrainte, mais elle n’avait rien d’autre que son calme pour s’en sortir alors elle tâchait de se montrer la plus docile possible, opposant à l’agacement de l’homme un sang-froid de façade.

Néanmoins son cœur s'emballer, ratant un ou deux battements, elle sentait la peur, mais elle ne prononçait pas un seul mot plus haut que l’autre, une fois douce et calme qui prouvait son innocence.

- Je n’ai jamais entendu parler de ce nom, j’appartiens au petit peuple, ser.

Comment aurait-elle pu connaître le nom d’un noble, elle connaissait bien entendu les grandes familles en place, mais le reste ? Elle l’ignorait, et elle ne saurait pas mentir pour flatter l’égo de l’homme. Tout comme elle ne pouvait pas savoir non plus que c’était la réponse qu’il désirait. Néanmoins, elle mettait les formes pour ne pas heurter l’homme, si elle se faisait attaquer maintenant elle serait perdue.

- Lâchez-moi maintenant, s’il vous plaît. Le ton était déjà beaucoup plus invectif.

Son ton à présent était plus froid, elle n’aimait pas la tournure que prenait la conversation, les hommes étaient tous égaux, seuls les dragons étaient capables de se placer au-dessus. Et pour elle qui avait abandonné tous ses titres et l’héritage de sa famille, elle ne s'inclinera pas devant un pareil individu.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Dim 3 Juin - 18:28
Tout d’abord, le vampire resta silencieux, consterné par les révélations de l’humaine. Vénérer les dragons ? Certes, ces derniers avaient un rôle essentiel en ce qui concernait la magie et donc la vie, mais les humains vénéraient-ils l’éco-système et tout ce qui le composait ? Bien sûr que non et pourtant la vie serait impossible sans ce méticuleux équilibre. D’autant plus que Toryné se doutait bien que l’adoration des dragons par cette prêtresse ne devait même pas avoir de quelconques raisons logiques, était-ce motivé par la peur et l’ignorance, par la force que représentaient les reptiles volants ? Peu importait les raisons pour l’androgyne, car il en avait déjà décidé la nature stupide de la raison.

Il éclata de rire devant cette misérable, victime de son statut et donc de son ignorance la rendant aveugle, prisonnière de croyance tout aussi misérable.

-Absurde, réussit-il à dire entre deux rires. Puis son rire s’arrêta brusquement devant le ton invectif de la prêtresse, alors qu’il tenait encore son poigné, de son autre main, il frappa violemment le ventre de la malheureuse.

-Où sont tes dragons maintenant ? Prêtresse… Son ton avait été mauvais et très provocateur. Tu n’es rien d’autre qu’une parmi tant d’autre pour eux, comme pour moi, ton existence n’est dû que parce qu'elle se noie dans la marée des autres insignifiants…

Le conseiller n’était pas de nature spécialement violente, du moins qu’il n’était plus soldat dans l’armée, cependant la faim le rendait agressif et bien moins amical en apparence. Bien entendu, l’absence de témoin lui permettait également de laisser libre cours à ses pulsions, par ailleurs, il n’hésita pas à transgresser l’une des lois les plus importantes des vampires. Toujours avec violence, il força une étreinte avec la misérable, plantant par la suite ses crocs dans sa gorge.

Après, pour lui, elle n’était rien, rien d’autre qu’une humaine insignifiante parmi tant d’autre. Il se moquait de qui elle pourrait manquer où non, il avait juste soif et le conseiller était gourmand… Il s’abreuva jusqu’à plus soif, cette sensation, était incomparable, il n’y avait pas que se rassasier du doux nectar de la vie, il y avait également cette sensation, celle de sustenter directement à la source. Lui qui pendant maintenant des années buvaient son sang dans de belles coupes, il regoûtait à cette sauvagerie, presque entièrement prohibé aujourd'hui…

Une fois plus que rassasié, il lâcha le corps de sa victime, la laissant tomber au sol, privé de son énergie vitale, cependant elle n’était pas morte, Toryné n’avait pas bu autant, elle était très faible, mais en vie. Peut-être même pouvait-elle encore être sauvé ? Cependant, Toryné s’en moquait éperdument et maintenant qu’il avait les idées plus claires, il observait davantage la prêtresse, un long sourire se dessinant sur son visage.

Cette inconnue ressemblait à sa fille, comme il l’avait pu l’observer, mais maintenant, il prenait davantage conscience de la beauté qui venait de lui servir de repas, une autre faim commença à grandir en lui… Et il ne voyait aucune raison qui le priverait de se servir.
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Lun 11 Juin - 4:45
Sinestra était parcourue de tremblements quand l’homme la frappait sans aucune pitié, un vampire avait bien trop de force pour qu’un corps aussi frêle puisse l’encaisser sans ciller.

- Je ne suis qu’une simple prêtresse aveugle, il n’y a aucun honneur à me tourmenter, sire. Elle tentait de trouver le regard de l’homme de ses yeux qui ne voyaient rien.

Elle avait survécu bien que difficilement à la malédiction, et elle allait mourir là ? Pas sans se battre. Elle se débattait farouchement quand il forçait l'étreinte malgré la douleur de son précédent coup, paniquant et cherchant à se libérer quitte à se faire mal et elle hurlait quand le vampire la mordait, elle hurlait sa douleur d’un cri cristallin qui rompait le silence de la forêt. Elle n'avait aucune force, mais tentait quand même de frapper son agresseur. Elle sentit lentement ses forces la quitter, sa défense devenait de plus en plus molle, à mesure que son sang la quittait.

Quand il daignait la lâcher, elle s'effondrait lourdement sur le sol, cherchant d’un geste désespéré, mais affreusement lent à cause de son anémie, elle parvenait néanmoins à toucher le cristal de la dragonne, envoyant toute sa détresse et sa douleur à la dragonne, implorant à la mère de l’orage de venir la sauver.

Néanmoins, avec les forces qu’il lui restait, elle tentait de fuir son agresseur, mais elle ne pouvait pas fuir, elle n’arrivait même pas à se relever, elle était perdue et petit à petit elle en prenait conscience. C’était une douleur et une scène difficile à supporter. Suppliant de sa douce voix l’homme, sans doute en vain. Elle se retrouvait une nouvelle fois à ramper pour sa survie, implorait un mal qu’elle ne pouvait voir d’une voix étranglée par la douleur et pratiquement l’agonie.

- Pitié.

L’impudence de l’humain avait été déjà bien assez sévèrement punie, elle avait certainement compris la leçon, mais est-ce que l’homme s’arrêterait ici, il était seul maître à bord, il tenait la vie et l’avenir de la prêtresse entre ses mains.


Objet:
Un cristal de la dragonne Keetech à été fixé au bâton de Sinestra.

[Conscient] Appel
Le dragon influx dans un objet, bien souvent l’une de ses propres écailles, sa magie et la remet ensuite à une autre personne. Cette personne, lorsqu’elle insufflera de sa propre magie dans l’objet, créera une résonance avec celle du dragon, une résonance que le dragon ressentira, peu importe la distance. Cela peut permettre à une personne de l’appeler et signifier son intention de le rencontrer. Ou bien avoir une tout autre signification suivant ce dont le dragon et la personne, à qui il remet l’objet, ont convenu. Cela ne permet en aucun cas de communiquer précisément.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Mar 12 Juin - 9:39
Il reprenait de plus en plus ses esprits à mesure qu’il sentait le sang parcourir son corps, il reprenait également d’avantage de force. Cependant, il en devenait également bien plus lucide qu’il ne l’était il y a encore quelques instants, se rendant bien compte de l’idiotie de ses actes. Il était une personnalité publique, ce genre d’acte était risqué, non seulement pour son image, mais également pour son influence, en effet un vampire qui ne se contrôle pas et violent ne faisait pas un allié fiable.

Cependant, par chance, il n’y avait guère de témoin dans les environs et sa victime n’était qu’une vulgaire prêtresse dans un ordre tout aussi misérable.

-Vois-tu prêtresse, je ne pense pas qu’il y ait quelconque honneur à tourmenter quelqu’un, peu importe s’il est infirme ou non. Et pour tout te dire… je ne fais que peu cas de l’honneur, comme tu as dû t’en rendre compte. Sa voix, bien que toujours moqueuse, était désormais un peu plus neutre et traduisait d’un certain contrôle du vampire sur sa personne.

Il regarda le corps sans énergie de l’humaine, son esprit réfléchissant sur le sort qu’il allait lui réserver. En effet, il ne pouvait pas laisser en vie maintenant, elle connaissait son nom et sa fonction et bien que la voix d’une simple prêtresse ne valait rien face à celle d’un conseiller du royaume vampirique, une rumeur pouvait suffire à nuire à son image.

-Tu m’en vois désolé très chère, la soif et mes tourments m’ont fait agir comme un monstre affamé, je peux vous assurer qu'habituellement, je suis bien de meilleur compagnie, on me trouve même très agréable comme vampire.

Toryné ne disait pas cela pour se dédouaner, ou pour se donner bonne conscience, il ne cherchait pas d’excuse. C’était plus comme s’il cherchait à se redonner l’identité qu’il affichait au monde, comme pour rétablir un fait que sa victime ne pouvait savoir. Il y avait également derrière cela une certaine habitude du conseiller qui avait toujours été un bavard, même dans pareille situation.

-Je t’ai mordu, comme tu as pu aisément t’en rendre compte, il faisait même de l’humour, par conséquent, tu vas te transformer sous peu en créature de la nuit… J’aimerais te dire que je vais faire de toi ma fille, tu es belle et malgré le fait que tu sois aveugle, tu aurais sûrement pu faire une bonne Dalis. Malheureusement, ce que te ferait mon autre fille… il me serait cruel que de te laisser connaître pareil destin tout en le sachant, tu ne penses pas ?

Il n’attendit pas de réponse particulière, l’androgyne prit le corps de l’humaine, la portant comme un prince porterait sa princesse, s‘éloignant de la route, les regards indiscrets ne serait pas la bienvenue pour ce qu’il allait suivre. Passant sa langue sur ses fines lèvres, Toryné souleva délicatement sa robe, dévoilant ses jambes et prochainement, son intimité.

-Mes excuses très chère, mais tu vas mourir, cependant, je pense qu’avant l’inévitable fin, toi et moi pouvons connaître un certain moment… de pure plaisir. Alors qu’il annonçait à sa manière ce qui allait suivre, ses mains commençaient déjà à soulever les vêtements de la prêtresse, avec une certaine délicatesse, ce qui ne faisait que rajouter d’avantage à cette dimension malsaine que le vampire installait. “Vois cela, comme une réparation pour le tort causé.
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Jeu 14 Juin - 6:42
Néanmoins, elle avait senti le calme nouveau du vampire, et elle ne pouvait pas se laisser mourir sans tout tenter. Il pouvait encore la sauver sans même le savoir, il avait juste à faire en sorte de stopper cette folie. Et peut-être qu'elle pourrait survivre, elle ne pourrait pas le faire seule. Alors elle portait sa survie dans l'homme qui l'avait agressé, mais ce n'était pas la première fois, mais peut-être que la pitié fonctionnerait. Et un mot, il avait le pouvoir de changer la destinée de la prêcheuse, de tout effacer et il n'y aurait pas de vengeance.

- Il n'est jamais trop tard pour faire demi-tour, ser. La prêtresse était ainsi à voir la lumière qui se trouvait dans chacun, souvent avec une grande désillusion et ce même espoir se retrouvant le murmure qu'était sa voix.

Peut-être parviendrait-elle à allumer une étincelle d'empathie dans le cœur froid et sans vie de l'être de la nuit. Peut-être pas. Néanmoins, elle se rendait rapidement compte que ni les mots ni les actes ne feront cesser cette folie et elle s'effondrait encore d'avantage en le comprenant, détruite et en larme, elle continuait de se débattre avec le peu de force qu'il lui restait. Pour l'avoir vécu elle savait ce qu'il allait se passer.

Elle se souvenait de cette peur qu'elle avait déjà ressentie, il y a si longtemps, et les larmes s'écoulaient d'avantages à cette pensée, et elle tremblait de terreur à l'idée de ce qu'il allait se passer, c'était de la torture purement et simplement, elle était incapable d'agir, de trouver la force de se défendre autrement que mollement. Ainsi, elle suppliait une dernière fois, se cramponnant maigrement à ses propres vêtements, tentant de sauver ce qu'il restait à sauver, avant que l'homme ne se mette à sa sinistre œuvre.

L'humaine se rendait lentement compte qu'elle allait mourir et que personne cette fois-ci ne viendrait la sauver, mourir l'effrayait, pire la terrorisait même, elle avait encore tant à accomplir, son cœur était en pleine détresse et sa respiration inquiétante.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

le Ven 15 Juin - 16:36
Il n’avait point écouté les supplications ou les larmes de Sinestra, cela ne l’affectait pas et ne l’arrêterait pas. L’hédoniste avait décidé de s’amuser et se procurer du plaisir, si la prêtresse n’arrivait pas à saisir la chance qu’elle avait que de passer ses derniers instants dans sa lubrique étreinte, cela n’était en aucun cas son problème.

Il avait du temps devant lui et personne pour l’arrêter, alors le vampire prit son temps, s’adonnant à toutes les idées vices qui lui passait à l’esprit. Combien de temps cela dura, il n’en avait aucune idée, suffisamment longtemps pour la nuit tombe dans tous les cas, l’endurance d’un vampire était impressionnante et sa victime en avait fait les frais. On aurait pu penser à ce moment-là que l’enfer allait s’arrêter, que Toryné aurait la décence d’en finir une fois pour toute, mais c’était mal connaître l’androgyne.

En effet, durant cet acte forcé, malgré une certaine sauvagerie propre aux plaisirs malsain que prenait le vampire, ce dernier n’avait pas abîmer les vêtements de sa victime. Ce n’est qu’une fois qu’il fut levé et qu’il regarda l’humaine au sol que l’idée lui vînt. Après tout, son destin était condamné, elle n’aurait que faire de quelconque possession dans l’au-delà, du moins s’il y en avait un. Sans un mot, il retira les vêtements de l’aveugle, avec une certaine douceur, contrastant énormément avec les actes qu’il avait commis auparavant. Il ne s’arrêta pas là, toutes les possessions de la prêtresse, Toryné les inspecta, jugeant de leur possible intérêt au nom, son attention s’arrêta notamment sur un étrange bâton, il n’avait guère le temps d’étudier l’objet, mais il l’emportait tout de même.

Enfin, Toryné récupéré trois goûtent de sang de Sinestra pour son cristal de métamorphose. Montrant une énième fois l’absence de limite dans les actes du vampire, Sinestra lui servirait même après sa mort, c’était la seule chose à voir, il porterait ses vêtements pour plus de discrétion une fois à Sélénia, et même son apparence dans des moments clé.

Désormais, vidé de sa force vitale, violé, nu et subissant les premiers effets de la transformation vampire, le supplice semblait total. Ce moment fit hésiter Toryné, il était parti pour achever la malheureuse et partir ensuite continuer sa route, cependant n’était-ce là pas injuste, quelque part, ne devait-il pas son salut à cette dernière, et même plus ? Une empathie qui était propre au vampire naquit en repensant à cela.

Il se pencha sur le corps de la jeune prêtresse, passa ses mains dans ses cheveux et lui murmura avec beaucoup de douceur : “Je vais te donner une chance, la chance de vivre, si tu te transforme plus rapidement que le froid vient te prendre, alors tu renaîtras en quelque chose de bien plus grand. Tu devras hélas apprendre à vivre dans cette nouvelle vie par toi-même, mais voilà le mieux que je puisse t’offrir“. Il se leva ensuite, adressa un dernier regard suivi d’un sourire, chose que ne pouvait pas voir l’aveugle condamné :”Adieu”. Et il partit, d’autre affaire l’attendait.
avatar
Prêtresse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cobra 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

Hier à 2:01
Son esprit s'était déjà en parti envolé quand l’homme commençait son sinistre ouvrage, cette torture semblait durer des heures, elle n’avait plus conscience du temps. Elle était ailleurs, elle ne sentait plus rien, rien de plus que le froid et cette étreinte qui ne lui offrait aucune chaleur. Le cheval furtif n’eut pas à se préoccuper de la malheureuse qui aurait pu se plaindre d’être ainsi traitée, elle était déjà pratiquement morte.

L’homme lui offrait une chance de s’en sortir, la laissant là à son sort, sans rien pour se couvrir, une nuit de novembre ! Mais peut-être aurait-elle la chance de s’en sortir ? Si elle ne faisait qu’y croire elle se donnait une chance, peut-être le sort saura-t-il être clément avec elle ? Une seule fois.

Je n'avais jamais aimé mon père, et je ne savais même pas pourquoi. Je ne l'avais jamais détesté non plus, malgré l’image que je voulais donner.. On ne s'était pas parlé, c'est tout. Nous n’avions jamais appris à nous domestiquer l’un l’autre et peut-être même que nous aurions pu vivre heureux.

Elle était fatiguée et elle allait mourir, la triste vérité résonnait à présent, son corps était incapable de bouger ses lèvres de prononcer le moindre mot. Elle était seule et elle allait mourir, personne ne viendrait la sauver, elle avait fini par l’accepter, personne ne lui viendrait en aide pas même ce père qu’elle avait sans cesse rejeter, pas même sa mère adoptive qui l’avait déjà sauvée par le passé. Elle avait froid et elle allait mourir, elle ne grelottait pas, son corps était trop faible pour ça, mais étrangement le froid agissait comme un tranquillisant après ce que lui avait fait le vampire. Elle était si loin de chez elle et elle allait mourir, elle ne reverrait plus jamais le temple de la rose ardente, la splendeur de la capitale elfique, elle y retournerait certainement un jour. Elle faisait des projets et elle allait mourir, l’espérance était la clé qui lui avait permit de survivre toutes ses années, un homme allait lui déclarer sa flamme, la misère n’existera plus, la pluie tombera, et à deux doigts de mourir elle voulait encore y penser juste une fois. Sans espoir, elle mourrait.

On lui avait répété toute sa vie à quel point tout était injuste, la vie, et même la mort, elle n’avait jamais été de cet avis, elle avait tant passé sa vie dans les fleurs qu’elle n’avait jamais vu la boue de ce monde, elle n’avait vu que le bien partout et dans toute chose, elle accueillait cet instant comme une ultime délivrance à présent. Le vide ne l'effrayait plus. Sa main se refermait lentement sur son cœur, ses longs cheveux noirs se mêlaient à l’herbe roussie par le gel, ses lèvres bleuies par le froid et ses paupières blanches, elle ressemblait à une apparition spectrale, nue, à une princesse de conte de fées qui allait s’endormir dans l’attente de son prince charmant. Il n’y avait plus la peur ou la brutalité pour troubler cet instant, juste elle, trônant au milieu de cet endroit qui serait sa tombe.

Pourquoi elle et pas une autre ? C’était un jeu du destin, ironique et injuste. Injuste, parce que cette fleur d’espoir ne devait pas être oubliée, parce qu’il y avait des personnes quelque part qui attendait son retour. Et qui ne sauront peut-être jamais qu’elle est morte.

Elle respirait avec une lenteur effroyable, son corps était à peine tiède malgré que le venin rongeait son corps, son teint était de ceux que la vie abandonne, elle crut entendre quelqu’un dire son nom, le hurler même, courir dans sa direction. Bientôt, elle ne serait plus Sinestra Azura, la fleur de l’espoir, elle serait uniquement la victime, la mort la dépossédera même de son nom, son bourreau l’entrainant avec lui. Mais rien ne pouvait la déposséder de cet air serein qu’elle affichait à cet instant, elle se sentait bien, le mieux avant la chute.

La jeune femme n’eut pas l’occasion de savoir si ce cri désespéré avait été réel ou le fruit de son esprit mourant, elle partait aux premières lueurs de l’aube, lorsque le soleil tentait de réchauffer la terre.



Mien.
Nôtre.

#90A4AE : Narration | #546E7A : P.Dial  | #ECEFF1 : Dialogue/Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Contenu sponsorisé

Re: "L'innocence ne te sauvera pas" (La mort de Sinestra Azura)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum