De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Modérateur
Capitaine de Goélette


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Renard 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

le Jeu 10 Mai - 8:17

Spoiler:

Ah les bains... ces lieux où on pouvait se réunir pour discuter de tout et de rien, pour parler politique, intrigues, mariages. Mais ça, c'était valable pour des bains entièrement publics. Ici, les lieux étaient de la propriété d'Aldaron, le Bourgmestre de la cité. Donc guère publics, finalement. Bah, de toute façon, ce n'était pas à lui de se soucier de la manière dont était géré ce bâtiment et son intérieur.

Artane frissonnait. Il était entré dans l'immense salle d'eau torse nu, une large serviette en lin doux qui enserrait sa taille. Bon, pour rassurer les âmes sensibles, il n'était pas tout nu en dessous de cette serviette. Il avait en dessous un pagne adapté pour les bains. Un minimum de décence quand même ! L'air était frais, même si on sentait que l'eau était relativement bonne pour la baignade.

Les bains respiraient la sobriété et la splendeur dans sa conception architecturale. On sentait le désir d'Aldaron de ne garder que la simplicité dans l'art des choses, d'éloigner le vaste pour n'en garder que la beauté la plus élémentaire. En même temps, ces lieux n'étaient que pour se baigner après tout, pas pour admirer les éléments du décor... sauf quand c'était réellement voulu et on retrouvait alors ce genre de caprice chez des nobles qui voulaient exposer le luxe et leurs richesses aux yeux des autres, juste pour provoquer la jalousie. Mais ce n'était pas un trait qu'on retrouvait chez le père adoptif d'Eléonorra. D'ailleurs, il l'avait bien remarqué quand il était passé dans sa ''modeste'' demeure. Et là, maintenant, il était dans ses bains ! Sa bien aimée avait réussi à le convaincre de lui offrir un accès totalement privé, rien que pour lui et elle.

D'ailleurs, en repensant à la jeune femme, il ne put s'empêcher de sourire. Une intimité rien que pour eux dans les bains... voilà qui promettait. En moins, cela calmera leurs nerfs, car après la rencontre avec le beau-père.... Mais cela, il préféra ne pas y songer.

Il s'approcha du bord du bassin, frissonnant encore. Il y avait des parties où il y avait une faible profondeur et plus loin, l'eau devenait plus profonde. Hum... lui qui ne savait pas vraiment nager, il éviterait d'aller faire trempette par là.
avatar
Diplomate & contrebandière

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Flamand rose 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

le Dim 13 Mai - 0:07
On ne revient pas au thermes du palais de Caladon sans y retrouver sa surprise et sa joie. La vaste salle est pleine de lumière et se prolonge encore, au delà des larges portes. Elle est vide. Aux murs les mosaïques sont accrochées comme les tentures, légèrement encastrées, bien séparées les une des autres. Ce sont des compositions, des couleurs claires, dont on aperçoit pas d'abord la rigueur graphique. De même que les pavements géométriques jouent un rôle secondaire. Certes celui qui recouvre presque toute la grande salle de son motif monochrome est d'une élégance et d'une sûreté accomplie. D'autres, plus lourds de dessins chatoient sur les murs. Mais c'est de la production courante. Même ces cadres de peltes, si soignées, même ces somptueux rubans ondés qui entourent des natures mortes, même ces jeux savants de torsades qui longent les colonnes. Et pourtant on découvrira parmi ses pavements tantôt modestes, tantôt trop hâtifs et presque prétentieux, des œuvres d'art authentiques et originales. Et du coup, ce que peuvent avoir d'austère les murailles grises de la ville morne certains jours disparaît.

Ce qu'elle préférait était ce calme majestueux que seul le son de ses pieds nu résonnant sous la grande voûte venait briser. La fraîcheur des pierres fit frissonner Eleonnora sous son ample peignoir de soie. Les thermes remémoraient à la jeune Ostiz l'éclat passé de son ancienne citée, de son ancienne vie, son ancien monde. Cette antichambre était-elle une divagation nostalgique de ses constructeurs?Surement avaient-ils raison car il y avait des choses dont il fallait se souvenir. Comme la splendeur de la civilisation glorienne, qui, peu importe de comment on la jugeait, avait dans son age d'or, atteint des sommets. Et dans la solitude cet endroit indicible la fille du vieux régent se sentait comme une reine sans royaume, dont la couronne n'était plus qu'une commémoration et dont les sujets étaient éparpillés aux quatre vents.

Un remous dans le bassin la sortit de sa contemplation et elle constata qu'elle n'était pas seule. Elle ne pu s'empêcher de sourire à la vue de ce torse viril qui s'étaient tourné vers elle. Elle prit quelques instants pour juger cette silhouette de loin se mordillant la lèvre avec un plaisir non dissimulé. Puis, d'un pas léger, elle parcouru les derniers mètres qui les séparaient.

« Alors? Qu'est ce que ça fait d'avoir l'air riche? C'est un des avantages d'avoir volé mon coeur...si cela compense les tortures de mes pères. »

Elle s'était arrêtée face à lui arborant un air taquin, écartant les bras pour désigner l'espace vide qui s'offrait à eux et eux seuls. Si elle se sentait d'humeur joueuse, c'est surtout parce que la situation s'y prêtait. Pourtant il ne fallait pas qu'il se trompe sur les véritables pensée de sa dulcinée. Après de tels événements, il aurait sans doute comprit qu'elle s'était sérieusement penchée sur son cas. Et si le père lui avait littéralement tourné le dos, la fille n'en sera pas plus indulgente. Bien au contraire. Depuis cette confrontation pour le moins houleuse, la jeune femme avait décidé qu'il fallait remettre les points sur les i à cet home qui était désormais officiellement l'élu de son cœur. Elle était prête à en payer de son temps. Et vous connaissez bien le dicton: "le temps c'est de l'agent".  Autant dire que par amour elle était prête à bien des sacrifices. Car c'était une femme sérieuse qui ne misait pas sur les engagements frivoles. Elle espérait juste qu'il puisse être à la hauteur. Car malgré toute l'affection qu'elle lui portait, Artane Nordan tel qu'il était ne suffisait pas.

Elle s'approcha un peu plus de lui pour s'arrêter à ses côtés laissant, au passage, négligemment tomber son peignoir au sol. Il n'y avait là pas de formes voluptueuses à observer ce qui n'enlevait rien à la grâce de ce galbe élancé que l'on devinait sous la chemise pourtant ample qui couvrait son corps de porcelaine. Qu'elle ait dépassé l'embarras des premières fois était une chose, qu'elle se débarrasse de sa pudeur chaste en était une autre. Elle avait beau jouer la maligne elle n'en menait pas large lorsque l'on portait sur elle un regard plus...intime. Elle ne faisait pas partie de ses femmes qui, pour le pouvoir, ravalaient leur dignité et s'offraient au regard des hommes sans aucune retenue. Elle trouvait ces manières tout simplement vulgaire.
Elle frissona maintenant sa couche enlevée. Il était peut être temps de plonger? Elle regarda tour à tour le l'eau où se reflétait leurs deux silhouettes et son homme à l'air...mitigé. Elle comprit soudain ce manque d'enthousiasme. Un rictus malin se forma sur ses lèvres. Elle glissa sa petite main dans la sienne avec douceur et s'avança au bord pour pointer le fond du bassin du doigt.

« Tu vois cette mosaïque là...mais si regarde bien. Tu sais ce qu'elle a de particulier? »

Elle n'attendit pas la réponse de son partenaire, profitant de ce moment d'inattention pour l’entraîner à l'eau avec elle. Dans un bruit de plongeon qui se rependit le long des colonnes jusqu'à la voûte, les deux avaient brisé la surface du miroir. Au grand soulagement d'Eleonnora l'eau était chauffée comme elle l'aimait et elle en oublia vite les frissons de la pierre fraîche. Elle refit surface, au éclat. Bien évidemment, là où s'était arrêté Artane, ils avaient encore pied mais cela avait surement du bien l'effrayer.


- Once upon a time -
“L’or brille même dans la boue.”
avatar
Modérateur
Capitaine de Goélette


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Renard 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

le Ven 25 Mai - 12:21
Artane était tellement concentré sur l'eau du bassin qui ondulait à peine qu'il manqua de sursauter à l'approche de sa bien aimée. Un large sourire aimant prit place à ses lèvres en la voyant se rapprocher de lui. A voir l'air de la jeune femme et quelques détails qui ne trompait absolument, il savait qu'elle était.... très contente de le voir. Il veilla à ne pas briser cet instant, en gardant la bouche close, et toujours souriante. Puis, elle vint le rejoindre, se mettant à ses côtés. Il se doutait, comme elle s'en doutait, que ce n'était pas que pour se détendre et passer un moment intime tous les deux dans ces bassins si généreusement prêtés par Aldaron. Après son cuisant échec, qui aurait pu lui coûter l'amour de la jeune femme, il avait conscience qu'il avait encore bien des choses à faire pour être la personne adéquate pour être du milieu de sa dulcinée.

*Dire que je maîtrisais cela avec plus d'aisance il y a quelques années...*

Comme quoi, même lui avait changé et perdu quelques compétences au profit de d'autres. Tout n'était qu'apprentissage après tout dans la vie.

"C'est difficile à dire... Voler ton coeur est une richesse que jamais ces bassins ne pourront apporter, même si sur l'instant, cela me fait un peu bizarre d'avoir l'air d'être riche. Et d'être ici comme si j'étais riche. Se retrouver à deux ici est....''

Eleonnora avait laissé son peignoir, qui avait glissé le long de son corps féminin. Elle n'avait pas les courbes qu'on recherchait chez les femmes de la haute société, mais elle avait quelque chose que même les plus belles femmes de ce monde ne pourront avoir : elle avait un côté fière, sauvage, et naturelle qui se perdaient dans la finesse féminine de son corps et qui avait un galbe...si magnifique qu'il ne trouvait pas les mots pour le décrire .Il se retint de la dévisager pour ne pas trop la gêner. Mais peut être qu'il était trop tard. Quand on contemplait la perfection....Et si.... non, il ne devait pas brusquer les choses. Et puis, il fallait profiter de ces bassins avant.

Elle lui prit délicatement la main, pour l'inviter à se rapprocher. C'était mieux que rien et son coeur n'en battit que plus fortement la passion qu'il ressentait pour elle. Et une fois proche du bord, il ne put s'empêcher d'être un peu angoissé. Il ne savait pas vraiment nager, même si l'eau par endroit était à hauteur de bassin. Tout récemment, il avait offert sa bague à sa bien-aimée, et le temps qu'il s'en retrouve une autre. Bon, de toute façon, qu'est ce qu'il risquait ? Ils étaient dans les bains. De toute façon, il avait eu l'air mitigé sans s'en rendre compte avant l'arrivée d'Eleonnora.

La jeune femme montra le fond du bassin. La mosaïque ? Qu'avait-elle de particulier ? Il allait répondre par la négative quand soudain, la jeune femme bondit en avant. Il n'eut même pas le temps d'exclamer sa surprise qu'il se retrouva sous l'eau, après un plongeon forcé et très éclaboussant. Le "hé"" de surprise se produisit donc sous l'eau, libérant un chapelet de bulle. Artane s'était tendu, essayant de pas paniquer sur le coup et se débattit juste à peine pour sentir le sol sous ses pieds et refit surface, les mèches de cheveux lui bouchant la vue. Des deux mains, se demandant comment il devait le prendre, il écarta les cheveux qui étaient collé à son visage et les lissa en arrière. Voyant Eléonnora riant aux éclats, il se détendit.

''Hum... c'est malin ! Laisse moi deviner , la mosaïque est une invitation directe de : plongez et vous saurez ? "

Il parut tendre la main pour aller attraper la sienne et soudain, avec celle-ci, inonda d'eux la jeune femme, l'agressant joyeusement à coup de flotte. Ce fut à son tour de rire.

''Vengeance ! ''

Ne fallait-il mieux pas se détendre avant de passer aux choses sérieuses qu'était l'apprentissage de la nage ?

avatar
Diplomate & contrebandière

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Flamand rose 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

le Ven 1 Juin - 0:54
Eleonnora poussa un cri de surprise indigné vite remplacé par un rire incontrôlé. A vrai dire cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas laissé aller de la sorte. A la tête de Caladon elle courrait à droite, à gauche, et avant ça elle était bien trop occupée comme tout un chacun à faire le deuil de l'ancien continent, de ses proches et de son peuple. Entre les responsabilités et le chagrin elle avait vu un extraordinaire chaos tourmenter son esprit depuis lors. Mais n'étais ce pas le cas de tout le monde? Pourtant en cet instant précis elle ne pensait à rien d'autre qu'à eux, seuls au monde. Et quel luxe, se disait-elle, de pouvoir échapper au monde réel pour ne serait-ce qu'un moment. Cet homme...bien qu'il ai changé, et c'était bien normal en quatre ans, avait le don de faire resurgir la jeune fille insouciante en elle. Comme au temps où rien rien ne pouvait lui arriver dans sa tour d'ivoire; Quand ses seules préoccupations étaient les prochaines toilettes qu'elle portrait ou quelles bêtises elle ferait pour embêter son père. Ainsi, elle n'était plus une aristocrate, et lui n'était plus un roturier.

La demoiselle ne lui rendit pas sa flopée d'eau comme il le méritait mais d'un geste vengeur ferma le poing devant elle, envoyant une impulsion légère mais assez puissante pour pousser le capitaine jusqu'au milieu du bassin. Ce après quoi elle disparu sous la surface de l'eau pour le rejoindre. Elle réapparut quelques mètres plus loin, là où son amant semblait perdre pied, sur le point de couler. Elle entoura son torse de ses bras, le maintenant tant bien que mal sous les aisselles.

« Ne te fatigue pas comme ça, je te tient gros balourd! Si tu ne te détend pas je te laisse couler! » Il ne pouvait pas dissimuler indéfiniment sa peur des profondeurs. Même avec l'immersion de l'eau, il pesait son poids...et s'il continuait à se débattre ainsi elle ne pourrait pas le maintenir bien longtemps. Elle glissa une main le long de son dos avec délicatesse pour l'inciter à remonter. « Ton bassin, comme ça, remonte le et par tout les esprit détend toi, tu vas juste flotter! » Eleonnora inspira longuement. Avec ce tempérament intransigeant, elle faisait une piètre enseignante. Elle s'attendait à devoir le ramener sur le bord à tout moment; Enfin si elle réussissait à supporter son poid...et ce n'était pas gagné. Elle espérait tout de même qu'il fasse des efforts s'il n'avait aucune accroche à portée de main. « Non, ne me regarde pas, reste les yeux rivés sur le plafond! La clé c'est la respiration...inspire, expire...» La demoiselle resta auprès de son élève jusqu'à ce qu'il réussisse enfin à flotter sur le dos. Faire la planche semblait être un bon début. Au moins réussirait-il à prendre confiance en toute cette eau qui semblait être son ennemie il y a quelques minutes.

Sans le quitter des yeux, elle ricana devant cette situation incongrue. Qui aurait cru que, elle, la petite demoiselle, puisse donner des leçons à un aussi gros balèze « Tu te rend compte que j'ai ta vie entre les mains? Je resterai sur mes gardes à ta place...» Elle déposa un léger baiser mouillé sur la joue d'Artane, flottant immobile et impuissant. « Tu sais, j'ai ressassé la rencontre d'hier toute la nuit; A propos de toi, de nous, ce sentiment dont tu fais l'étalage sans aucune pudeur ni retenue...et je me posais une question... » Qui savait ce qui allait se passer si la réponse ne lui plaisait pas. « Serais tu prêt à tout pour moi? » Il n'y avait plus un zeste d'amusement dans son regard. Seul le métal transperçant de ses pupilles qui attendait une réponse telle la tortionnaire devant son prisonnier. Ceci était un test incertain...elle n'avait aucune idée de ce qu'il répondrait. Pourtant cette dévotion amoureuse dont il avait fait preuve envers elle avait éveillé des questionnements chez la jeune femme. Elle ne prendrait aucun plaisir à lui faire du mal mais...ne pouvait-elle pas se servir de ses sentiments pour servir ses intérêts? Après tout personne n'était noir ou blanc. Le capitaine avait lui même un sombre passé dont il avait encore surement des séquelles. Et des fois elle se demandait comment il faisait pour rester bien droit dans les rangs des marchands lorsqu'il avait connu l'adrénaline et les frissons du danger.
Par ailleurs, une autre question se posait: allait-il être capable de rester dans cette position avant de pouvoir répondu?

Spoiler:
[Offensif] Choc
Projette la cible et tout ce qu'il y a devant et derrière un peu plus loin
Geste clé : Refermer le poing devant soi


- Once upon a time -
“L’or brille même dans la boue.”
avatar
Modérateur
Capitaine de Goélette


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Renard 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

le Lun 4 Juin - 21:11
Quand on commence à chahuter gentiment, on ne songe pas forcément à l'emploi de la magie. Artane était loin de se douter que sa belle en ferait usage et elle le fit. Il serra les dents quand il sentit qu'il perdait pied, se préoccupant plus de batailler pour rester en surface que de voir où se trouvait Eléonnora. Cette dernière fit surface dans son dos, pour le soutenir, lui sommant de se détendre. Facile à dire quand on sait qu'on ne sait pas nager et qu'on n'a plus pied. Mais il faisait confiance à la jeune femme et essaya du mieux qu'il put de se détendre. Il fut étonné d'y arriver, même s'il sentait encore un peu de crainte lui serrer les tripes.

[i]*Allez, on se détend, comme elle te l'a demandé. Elle est là, t'es pas tout seul et t'es dans un bassin. Cela va bien se passer. *[I]

Il obtempéra donc aux injonctions de sa dulcinée, qui était devenu l'instructeur ; et lui l'élève. Il fit donc ce qu'elle exigeait de lui, se mettant donc à plat dos, non sans réticence et fut un peu surpris de se sentir porté par l'eau même. Et maintenant ? Il n'osait bouger, de peur de couler. Et il appliqua scrupuleusement les consignes de la protégée d'Aldaron. Fixer le plafond, expirer, inspirer... il réussit. Et maintenant, il flottait.

Pour la suite, il ne sut comment le prendre. Rire ou avoir peur ?

''Tu as triché ! Et tu triches encore ! ''

Le ton s'avérait être plaisantin. Heureusement ! Il se contenta de sourire, comme seule réponse au fait que sa vie était dans les mains de sa douce. Et il fut récompensé par un baiser sur la joue. Ah cette femme ! S'il l'avait connue plus tôt....Puis le ton devient plus sérieux. Il écouta Eléonnora et manqua de se pincer les lèvres. Il était vrai qu'il était assez... expressif et ne s'en rendait pas vraiment compte. Qui sait comment cela portait préjudice à la femme qu'il aimait par-dessus. Et la question sérieuse qu'elle venait de lui poser le poussait à bien réfléchir. Quand il revoyait les circonstances de leur rencontre première... Comme si c'était hier. Mais maintenant ? Eleonnora était destinée à diriger Caladon. Elle ne pouvait se permettre d'avoir une épine dans le flanc, qui la gênerait. Même s'il avait perdu la main depuis le temps, il savait encore très bien dans quel milieu elle évoluait.

Avant de répondre, il veilla à rester en mode flottaison, en inspirant et en expirant encore. Elle était maintenant à une place qui demandait de l'autorité, de l'intrigue et bien plus encore. Doucement et bien malgré elle, elle endossait le rôle de son véritable père. Aura-t-elle les rains solides pour cela ? La question qu'elle lui posait n'était pas anodine. Elle savait de quoi il était capable et dans quoi il avait versé par le passé. Mais lui ? Serait-il capable de retourner dans ce genre d'environnement ? Alors qu'elle-même lui avait botté le cul pour en sortir ? La contradiction n'était pas anodine. Et là, la question avait toute son importance.

''Tu sais que je t'aime... et tu sais dans quoi j'ai versé. Pour t'aider dans ta destinée, je suis prêt à ....Gloubs;.......''

Il venait de couler !
avatar
Diplomate & contrebandière

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Flamand rose 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

le Mar 12 Juin - 23:22


Eleonnora prit le temps de glousser en voyant le bulles bouillonner là où se trouvait, il y a quelques instant, son malfrat préféré. Elle rempli ses poumons d'air et fendit à son tour la surface de l'eau. En un mouvement de brasse elle le rejoignit au fond du bassin qui n'était finalement pas si profond qu'il n'en avait l'air. Surement pas plus de deux mètres et demie. Mais cela suffisait largement pour étouffer Artane qui semblait à l'agonie. Eleonnora pourrait certainement le remonter jusqu'à la surface mais ramener un gaillard de son gabarit sur le bord serait impossible pour la frêle demoiselle. Elle ne se contenta pas de le regarder se débattre contre cet ennemi invisible qui semblait l'éteindre à petit feu. Le spectacle en était crispant et elle repensa instinctivement à la vision de ce cadavre étendu, inanimé, sans vie. Elle frissonna. Ce n'était pas quelque chose qu'elle comptait revoir de si tôt. Dans un élan et non sans mal, elle s'empara de la main gigotante de son aimé et lui enfila au doigt cet anneau trop grand, tellement grand qu'elle se devait de le porter au pouce. Mais ce n'était un simple anneau et ça, le capitaine le savait bien. Car à l'instant même où elle l'avait quitté, son air était compté.

Elle attendit quelques secondes qu'il secondes que le marin ne se calme. Malgré son regard se perdant dans la vision floue du corps qui se calmait lentement, elle lui souriait. Sa longue chevelure brune flottait autour de sa tête telle une auréole. Tout semblait différent; Comme si le temps avait été suspendu et que la gravité était sens dessus dessous. Elle était la sirène qui l’entraînerait dans les bas fond de l’existence. Quelque part cela lui faisait du mal de penser qu'un jour elle devrait abuser de sa loyauté. Puisque s'il lui promettait de tout faire, absolument tout...elle le prendrait à la lettre. Il en était conscient. Mais se rendait-il compte que sa dulcinée était dangereuse? Bien évidemment qu'il serait prêt à apprendre à danser la valse, à faire des efforts en société et porter les habits guindé des nobles. Cependant si la demoiselle lui demandait pire...? Y aurait-il une limite à sa fidélité? Ou bien sera t-il le bon petit soldat jusqu'au bout?

Elle l'attira plus prêt du bord et par de grands mouvements lui indiqua qu'il devrait l'imiter, montrant ses jambes battant la mesure et ses bras qu'elle agitait en un mouvement de brasse caricaturé. Après tout, il n'était que question de se propulser pour se faire flotter jusqu'à la surface. Rien de bien sorcier me diriez vous. L'air lui manquait. Elle commençait à sentir ses poumon brûler et sa vison se flouter. Elle eu à peine le temps de s'élancer pour se retrouver un mètre plus haut à suffoquer et cracher ses poumons, accoudée au bord du bassin. Elle n'avait pas pu assister à la remontée d'Artane et priait pour qu'il y réussisse. Elle s'attendait à replonger une deuxième fois, une troisième, une quatrième et ce jusqu'à ce qu'il réussisse à comprendre comment remonter par lui même. Espérons que la bague tienne assez longtemps.


- Once upon a time -
“L’or brille même dans la boue.”
Contenu sponsorisé

Re: L'heure de se baigner en toute sérénité... ou presque

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum