De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Ven 11 Mai - 23:07
-> 4 Décembre de l’an 1762

Lui qui pensait repartir dans le royaume vampirique immédiatement ses affaires terminées, voilà que le sublime androgyne se retrouvait sur Néthéril, première visite sur cette île qui abritait l’ordre baptistrel désormais, et bien d’autre chose. En effet d’autre faction avait pour domicile cette île, la seconde grande légion des Graarhs, Vat’aan’ruda dont Toryné ne s’intéressait guère, seul les Graarhs de Nyn-Tiamat intéressant les sombres desseins du conseiller Vampire. Ensuite, il y avait la perfide, la cité d'Athgalan, que le vampire préférait éviter pour le moment, trop peu de contact et bien trop de futur adversaire s’y trouvait pour que le conseiller n’espérer y mettre les pieds et survivre, du moins pour le moment.

C’était donc bien l’ordre baptistrel que le vampire allait voir aujourd’hui, non seulement curieux de découvrir le domaine, mais il était également présent pour des affaires plus urgentes. En effet, Toryné n’était pas venu seul, il avait amené avec lui sa fille adoptive, Farianthe, aujourd’hui plus que jamais son héritière incontestée, maintenant que la fidélité de sa fille et supposé futur épouse Sintharia, était remise en question. Espérait-il pouvoir laisser l’enfant chez les baptistrels ? Peut-être bien, rien n’était encore décidé pour le moment, Toryné avait déjà observé les pour et les contres d’un tel choix, cependant, il préférait pouvoir s’entretenir avec les concernés avant une prise quelconque de décision, déjà les baptistrels n’avaient aucune raison d’accepter, et surtout, il voulait pouvoir les juger. Bien entendu, rencontrer les baptistrels n’étaient pas sans “danger” en soi, Toryné avait parfaitement conscience des capacités de la magie baptistrel, il allait devoir se montrer habile de langue, car il devait s’attendre à se voir priver de l’emploi de quelconque mensonge. Cela pourrait représenter un bon exercice en soi, de plus il devait admettre que converser avec un baptistrel ne pouvait qu’être intéressant.

-Père ? Cette adorable et douce voix venait de sa fille, tirant son paternel de ses pensées.

-Qu’il y a-t-il ma chérie ? Répondit le vampire en s’accroupissant pour se mettre à la hauteur de son héritière.

-Pourquoi mère n’est-elle pas venue avec nous ?

Il s’était attendu à cette question, l’enfant avait déjà été séparé de sa mère pendant une longue période lorsque cette dernière s'était fait piéger par son goût immodéré pour la liberté, chaque jour Toryné ne savait que dire et repoussait les interrogations incessantes de l’enfant, espérant pouvoir lui donner une réponse. Aujourd’hui en revanche la situation était bien différente : “Mère est occupée mon si précieux trésor, tu sais bien que ses occupations lui prennent beaucoup de temps”. Ce à quoi l’enfant répondu par une moue, montrant une certaine déception quand à l’absence de sa mère qui, comme dit précédemment, n’était pas la première, lui se montrait bien plus présent auprès d’elle au contraire et il en jouerait sans la moindre hésitation.

Cependant, sa fourberie attendrait, car le navire sur lequel il avait embarqué arrivait finalement à destination. S’offrait aux deux Dalis un spectacle tout nouveau pour eux, du moins d’exotique par rapport à ce qu’il avait l’habitude à Nyn-Tiamat. Pas d’étendue neigeuse à perte de vue, nouvelle découverte pour la jeune Fariathe, après l’excitation de Calastin venait celle de Néthéril et comme n’importe qu’elle enfant de 7 ans, elle n’en fit qu’à sa tête.

Elle parti en courant, s’extasiant de ce qu’il l’entourait, Toryné immédiatement ce lançant pas à sa poursuite, mais il n’était pas agacé ou inquiet du comportement de sa fille, bien au contraire, c’était avec une certaine allégresse que le vampire poursuivait sa fille. Il finit par la rattraper, non loin des marches qui menaient aux domaines de ceux pour qui il avait le voyage, il se saisit d’elle, lui chatouilla les côtes afin de mettre la “fuyarde hors d’état de nuire”, avant de finalement porté l’enfant et le mettre sur ses épaules. N’importe quelle connaissance le conseiller, que ce soit son vrai ou son faux visage, aurait trouvé cette image complètement à l’antipode de sa personne et pourtant.

-Allez ma jeune prodige, nous avons des gens importants à voir désormais ! Te souviens-tu de ce que j’ai dit durant la traverser ?

-Une Dalis doit toujours agir afin de faire honneur à la famille ! Proclama la jeune fille avec un ton solennel dans les traces d'excitation restait toujours perceptible.

-Mais c’est qu’un jour, tu vas m'éclipser ma sublime fille. Répondit-il avec amusement.

C’est ainsi que les deux Dalis grimpèrent les marches jusqu’aux portes du domaine Baptristral, il n’avait pas annoncé sa visite, préférant garder une certaine discrétion, par ailleurs, il n’était bien évidemment pas ici au nom du royaume vampirique, le conseiller n’était pas là, seule la matriarche Dalis et elle espérait tout de même être accueillis par les maîtres des lieux. Il n’avait pas revêtu une robe particulière pour cet entrevu, sa robe Diaphane, qu’il arborait de plusieurs semaine déjà et il était maquillé comme à son habituelle, sublime créature de la nuit comme on le connaissait.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Lun 14 Mai - 22:24
C'était une journée paisible au domaine, comme tant d'autres au final, qui se passait dans une paix qui donnait presque l'impression que la guerre et la douleur n'existaient point dans le monde extérieur, mais bon. Avant de prétendre pouvoir apporter la paix au reste de ce monde, il fallait bien pouvoir s'assurer de la paix chez soi après tout, du moins c'est ce que pourrait penser un pragmatique, pour sa part Aramis pensait juste qu'il était tout à fait normal, mais surtout beau d'incarner l'idéal que l'on voulait diffuser dans le reste de ce monde.

Un vaste monde qui avait besoin d'elle, depuis trop longtemps sans doute elle avait écartée son devoir de rhapsodienne au profit de son devoir maternel, pas qu'elle regrettait cela le moins du monde, mais dorénavant il étant temps de changer la donne… Ce n'est pas pour autant évidemment qu'elle déteignerait ses deux jeunes enfants, au contraire, mais c'était aussi pour eux d'une certaine manière qu'elle désirait rendre ce monde meilleur.

Mais en attendant, aujourd'hui elle accueillait les quelques visiteurs du domaine, en profitant disons nous pour prendre quelques nouvelles du reste de Tiamaranta qu'elle comptait retrouver à terme.

C'est ainsi qu'elle vit soudainement un père accompagné d'une enfant, un père vampirique ? Du moins c'est ce que lui disait les vibrations qu'elle ressentait, un père qu'elle avait déjà aperçu auparavant et qu'elle connaissait de réputation, faire son entrée dans le domaine. Aramis qui était vêtu d'une sublime robe dotée d'un corset écarlate de facture elfique, mais qui ne dépareillerait pas chez les humains, alla donc à sa rencontre poliment. Chaleureusement ? Pas vraiment, elle ne le connaissait pas et avait disons une légère idée du genre de personne qu'il pouvait être à cause des vibrations, mais pas non plus de manière désagréable.

« Salutations à vous, je vous souhaite la bienvenu au domaine, à qui ais-je l'honneur ? » Une question purement polie, il était évident après tout qu'une baptistrelle comme elle pouvait presque savoir tout ce qu'elle voulait d'eux grâce aux vibrations, néanmoins elle préférait obtenir ce genre d'informations ainsi que de trop fouiller dans l'intimité de leur chant nom, c'était après tout plus respectueux, du moins d'après elle. Et cela permettait en plus à ces visiteurs de s'introduire ici comme il le désirait et d'en profiter en plus pour dévoiler la raison de leur visite en ces lieux s'ils le désiraient.
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Jeu 17 Mai - 16:25
Lorsque la baptistrel vint se présenter à eux, Toryné déposa sa fille au sol, afin de pouvoir se présenter tout les deux avec le respect qui était dû à l’une des maîtresses des lieux.

Le vampire s’inclina légèrement, soulevant légèrement sa robe afin que cette dernière ne traîne pas au sol, Farianthe, elle-même dans une belle robe blanche assez simple, imita son paternel.

-Mes hommages, je suis Toryné Dalis, du peuple de la nuit, très chère Baptistrel, et voici ma fille, Farianthe Dalis.

-Du peuple de la nuit, également, rajouta sa fille.

Effectivement, depuis le jour où elle sut parler, Farianthe c’était toujours beaucoup identifié à ses parents. Ainsi, l’enfant était persuadé d’être une vampire, Toryné se souvenait encore des grands caprices de sa fille lorsque cette dernière exigeait vouloir boire du sang “tout comme toit”, ce jour-là, il lui avait menti en lui disant que seul les grands pouvaient en boire. Cependant, Farianthe ne mentait pas vraiment en se targuant d’appartenir au peuple de la nuit, elle était Aerthienne après tout, hors, bien qu’il en était la majorité, les vampires n’étaient pas les seuls habitants de cette ville, donc on pouvait considérer que Farianthe était effectivement du peuple de la nuit.

-Il s’agit de notre première visite dans votre domaine chère Baptistrel, indiqua également Toryné, nous sommes venus dans l’espoir de pouvoir nous entretenir avec l’un des vôtres, en espérant que vous pourrez nous accorder de votre si précieux temps et de votre tant estimée sagesse.

Les mots de Toryné n’étaient pas choisis au hasard, bien entendu, il y avait toujours son exagération habituelle, marque de sa personne, peu importe les masques de tromperie qu’il pouvait revêtir. Cependant, dans ses paroles, le vampire ne laissait place à aucune individualité, “nous sommes venus”, “nous accorder”, dans ses paroles, il montrait clairement l’unité que lui et sa fille arborait. Farianthe n’y trouva rien à redire, certes, elle avait une forte personnalité et pouvait se montrer capricieuse, cependant, elle aimait et admirait son père et était encore bien trop jeune pour comprendre tous les enjeux qui se jouaient autour d’elle, surtout en ce moment.

Deuxièmement, il adoptait un comportement d’invité, il répondait et demandait, il n’était pas celui qui posait les questions, pour le moment du mois, de plus sûrement que son hôte en viendrait par elle-même à décliner son identité si cela s’avérait nécessaire. Premièrement dans un sens pratique, si on ne pouvait le recevoir, connaître l’identité de la Baptistrel ne lui serait d’aucune utilité. Deuxièmement, il adoptait un comportement d’invité, il répondait et demandait, il n’était pas celui qui posait les questions, pour le moment du mois, de plus sûrement que son hôte en viendrait par elle-même à décliner son identité si cela s’avérait nécessaire.

Dernière chose, il n’avait pas non plus décliné sa nature de conseiller du royaume vampirique. Si cela pouvait sembler avoir pour raison une quelconque machination de l’esprit fourbe de Toryné, cela n’était vrai qu’en parti. En effet, Toryné était ici pour une raison précise, raison qu’il ne voulait pas voir empoisonner par une quelconque suspicion politique. Aujourd’hui, c’était le vampire, mère d’une enfant et qui avait pour seul intérêt le devenir de sa fille, avant d’être le conseiller dont chacune des actions étaient motivés par un dessein ultérieur, ce qui était bien entendu le cas finalement.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Jeu 24 Mai - 21:47
Etait-ce un homme qui portait des vêtements plutôt associé au genre féminin ? C'est ce que se demanda Aramis non sans une certaine curiosité après avoir légèrement étudié le chant nom du vampire, soit ! De toute manière c'était son droit, même si elle devait avouer qu'elle avait rarement vu des hommes qui s'amusaient à de tels pratiques arriver à être si convaincants.

« Pour ma part je suis Aramis Evanealle, chantebrise de la Rhapsodie et ancienne impératrice. » Répondit en tout cas l'elfe avec politesse suite aux paroles du vampire qui la firent un peu tiquer concernant le fait que cette jeune enfant était sa fille. Non pas d'une manière qui se voyait, mais disons que c'était en partie un mensonge visiblement et elle le ressentit douloureusement, mais pas totalement non plus car la douleur était moins intense que pour un mensonge pur…

Dans tous les cas, ils désiraient s'entretenir avec elle ? Soit, il est vrai que Valmys lui avait parlé de ce vampire disons et lui avait demandé certaines choses le concernant, mais bon c'était là des détails qui pouvaient attendre plus tard. En attendant elle était assez contente dans les faits de pouvoir rendre service, qu'importe à qui elle le rendait, n'était-ce pas après tout son devoir de baptistrelle de faire preuve d'altruisme et de générosité ?

De plus, c'était bien trop rare malheureusement de voir un vampire entretenir une famille, encore plus une qui ne comptait pas que d'autres vampires, alors il ne serait pas plus mal de les aider un peu, en espérant éventuellement qu'une telle pratique se répande peu à peu à l'avenir, après tout ça faisait partie de ces détails qui aideraient à long terme à la cohabitation et la bonne entente des différentes races peuplant cet archipel dans lequel elles avaient élues domicile.

« Bien entendu. Vous désirez un entretien en privé je suppose ? Je vous propose de le faire dans le jardin du domaine, il est vaste et à cette heure de la journée il n'y aura personne je pense, là plupart des enwrs et cawrs sont occupés ailleurs. » Cela et ce serait difficile disons de trouver un autre endroit moins occupé actuellement, car le domaine était souvent des plus actifs en général, ce qui faisait ironiquement qu'on trouvait moins de monde dans ses magnifiques jardins qu'ailleurs.

Sur ce elle les invita donc à la suivre et glissa avec une certaine amabilité alors qu'elle se mouvait avec une grâce somme toute elfique.

« Avez-vous bien voyagés ? Comptez vous par hasard rester ici pendant un certain temps ? Si c'est le cas vous êtes les bienvenus sachez-le, nous avons largement de quoi occuper votre pupille après tout si nécessaire et si vous désirez l'instruire, il n'y a probablement pas meilleur endroit dans l'archipel que celui-ci, c'est dans ce sanctuaire après tout que se trouve la plus grande bibliothèque du continent et certains de ses plus grands érudits. » Tout cela dis sans fausse modestie ou exagérer le moins du monde. Elle le pensait après tout et savait que c'était vrai, elle n'était pas du genre après tout à cacher la vérité ou à la dissimuler sous de quelconques faux semblants.
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Ven 1 Juin - 14:32
Comme il l’avait présumé, la baptistrelle se présenta par la suite, bien entendu, Toryné reconnut immédiatement le nom d’Aramis Thredë, l’ancienne impératrice elfique, il ne l’avait jamais rencontré, mais il n’était pas illogique que lui, conseiller du royaume vampirique, soit informé des anciens et actuelles dirigeants des nations voisines. Cela était plutôt exceptionnel de tomber sur une telle personne, mais surtout de rencontrer une ancienne impératrice dans un rang tel que baptistrel. Comment une impératrice, avec ses obligations politiques, envers son peuple, avec les relations avec les autres royaumes, avait-elle pu ne jamais mentir dans sa vie ? Pour Toryné, le mensonge était tout aussi naturel que respirer pour un mortel, quelque part, il faisait face à un être qu’il ne pouvait saisir, du moins pour le moment.

-Effectivement, je serais très désireux d’un entretien privé, vos jardins me semblent être un endroit parfait pour cela, il me tarde de pouvoir les admirer ! Sa voix trahissait une certaine excitation, bien que tout de même contenu par le conseiller qui savait contrôler, dans une certaine mesure, sa voix et son visage.

Les deux Dalis suivirent la Baptistrel jusqu’au jardin. Comme l’avait imaginé Toryné, il s’agissait d’un lieu dont la beauté était à coupler le souffle. Un reflet de l’utopie du domaine baptistrel, une nature florissante et sublimé, cette dernière ne semblait nullement dominé par les êtres de chairs afin de l’agencer selon leur bon vouloir, nan cela semblait plus harmonieux que cela, comme s’il y avait une certaine coexistence entre les deux être, une… compréhension mutuelle ?

Ce genre de beauté semblait inimitable, surtout pas sur les terres gelées de Nyn-Tiamat, cela attrista quelque peu le vampire, toujours adorateur des belles choses de ce monde et dont les terres gelées avaient déjà présenté son lot de déception en cette manière. Cependant, le vampire gardait en tête la raison de sa présence en ces lieux, son grande voyage l’avait déjà mené à Sélénia, ville qui avait séduite son cœur et également à Caladon qui au contraire le lui avait brisé, sa dernière escale était ici, bientôt, il rentrerait au royaume des vampires et là, l’œil du destin serait braqué sur lui… Il regarda sa fille, ses yeux semblaient envahi d’étoile devant l’incroyable beauté du jardin, il sentait par la main tremblotante de sa fille qu’il tenait, que cette dernière peinait de contenir son excitation, cela le fit sourire… Farianthe apportait à Toryné la chose qu’il avait tant cherchée pendant si longtemps, le sentiment d’être une mère, elle lui apportait la douceur et l’innocence que son esprit dépravé et mauvais ne pouvait créer par lui-même. Pouvait-on dire que sa famille était la seule part bénéfique en lui ? Sûrement, mais paradoxalement, c’était aussi cette même famille qui pouvait l’entraîner à commettre les pires actes. Quoiqu’il en soit, Toryné garda bien en mémoire le visage de sa fille adoré, espérant que ce n’était pas la dernière qu’il aurait à le contempler, quelque part, c’était ce spectacle qu’il désirait voir et revoir et non pas ce jardin.

-Le voyage fut agréable, j’apprécie énormément les voyages en mer. Toryné ne le savait guère, mais cela était l’un des rares héritages de sa vie de mortelle et de ses origines Lyssienne. Ce serait un honneur pour nous que de rester quelque jour parmi vous, n’est-ce pas Farianthe ?

-Ho oui Papa ! S’exclama l’enfant dont l’idée de rester dans un endroit aussi merveilleux ne pouvait que réjouir. Toryné ne savait pas combien de temps, il allait rester dans le domaine… Quelque jour tout au plus, il devait rentrer à Aerthia d’ici peu… Agir vite devenait de plus en plus une nécessité pour lui, entouré d’ennemi puissant, il allait devoir affirmé qu’il était afin de changer une bonne fois pour toute, les rapports de force.

-Je suis ravie d’entendre que ma douce Farianthe pourra également s’instruire, hélas malgré mes années d’expérience, je ne peux assurer une éducation complète à ma fille, une bibliothèque aussi riche que la vôtre ne sera que bénéfique pour son enrichissement spirituel. D’ailleurs, peut-être, pourrait-elle aller profiter dès à présent ?

Toryné comptait s’entretenir avec la baptistrelle sur plusieurs point, le vampire préférait que certain d’entre eux reste inconnu de sa fille, encore trop innocente et jeune pour en saisir toutes les complexités, mais surtout, l’enfant risquait de très vite s’ennuyer au milieu d’une discussion entre l’ancienne impératrice des elfes et le conseiller vampirique. Encore une fois, il y avait une double attention dans son rapport avec sa fille, le croisement entre la mère et l’intriguant, qui avait toujours été omniprésent sa vie de famille. Était-ce là la malédiction de la matriarche Dalis ? Que chacune des actions, même honorable dans les intentions, soient finalement corrompus par le vice et l’intérêt personnel ?
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Dim 10 Juin - 20:24
« Si vous désirez que votre fille s'instruise, elle peut d'ors et déjà se rendre à la bibliothèque, elle n'aura qu'à demander l'aide d'un des enwrs ou cawrs qu'elle ne manquera pas de trouver rapidement en cherchant un peu pour l'y mener. Ne vous inquiétez pas le domaine et un lieu de paix où elle ne risque rien, de plus il est toujours bon de savoir soi-même aller demander de l'aide aux autres quand on les sait disposer à nous en donner. » Glissa t-elle avec un fin sourire, ceci dit arriva donc assez rapidement le moment où elle fut seule à seule avec le vampire et Aramis reprit alors avec un aimable sérieux.

« Bon, permettez moi d'être directe messire, mais je doute que quelqu'un comme vous soit venu ici uniquement pour admirer le paysage ou par pure envie de faire du tourisme. Je ne dis pas que ce ne sont pas là quelques-unes des raisons qui vous ont motivées, mais généralement les hommes comme vous ont bien peu de temps à consacrer à autre chose qu'à leur travail où ce qu'il leur est vital de faire pour pouvoir rester en place, n'est-ce pas ? » Elle disait cela sans hostilité aucune, disons juste qu'elle était franche, très franche et se passait de ronds de jambes quelconques. Elle ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter.

« Ne vous sentez donc pas obligé de faire des ronds de jambes en somme, n'hésitez pas à me dire directement et franchement ce que vous voulez, autant car l'on ne peut pas mentir que car je vous avouerai que je préférerais que les choses soient faîtes ainsi, j'aurais moins de mal de cette manière à savoir ce que je peux faire pour vous. Et, ne vous inquiétez pas, je n'ébruiterai aucun de vos éventuels secrets, de toute manière si je voulais les connaître je n'aurais qu'à éplucher votre chant nom, mais par principe je ne fais jamais ainsi, ce n'est pas après tout parce qu'on a le pouvoir de faire une chose qu'on doit le faire. » Sur ces bonnes paroles qui avaient dû surprendre le vampire, Aramis resta donc silencieuse en écoutant attentivement ce que ce dernier avait à lui dire. Après tout elle était ainsi, autant mettre les pieds dans le plat pour faciliter les choses que traînasser.
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Lun 11 Juin - 1:23
Une fois la confirmation de la baptistrelle donné, Toryné n'eut qu’à accorder un bref regard à sa fille pour que cette dernière comprenne qu’elle était libre de ses déplacements. C’est en courant, avec une satisfaction non dissimulée que sa fille de cœur parti, dans ce qui semblait être pour elle, une toute nouvelle aventure. Le vampire pouvait désormais jouir de l’absence de sa fille, pour doucement aborder le sujet de sa visite.

Du moins, c’était ce que le conseiller aurait fait, il aurait discuté allègrement avec la baptistrelle, sur divers sujets qui aurait ravie la fibre socio-curieuse du vampire, avant de finalement arrivé dans le vif du sujet. Cela n’aurait pas été dans un but fourbe ou dans l’objectif d’une quelconque manipulation, l’androgyne fonctionnait ainsi, tout simplement. Cependant, la baptistrelle ne permit en aucun une telle approche, invitant d’une manière, bien que non-agressive, ferme au conseiller d’en venir au fait.

-Mes "ronds de jambe" n’avaient guère le but que de camoufler un quelconque mensonge, je ne suis pas idiot à penser que je pourrais tromper une baptistrel, loin de là. C’est ainsi que je suis, j’aime les belles choses voilà tout et je n’hésite pas à exprimer ce que je ressens pour elle. Tout comme je n’hésiterais pas à vanter la beauté de vos jardins, ou même la vôtre Aramis. Cependant, je peux comprendre votre envie que de connaître les motivations principales quant à mes présences aux domaines baptistral, mais lorsque l’on occupe une place comme la mienne, les moments d’insouciance dans lesquels on peut oublier toutes nos obligations pour comme maintenant, contempler un sublime jardin, son rare, mais je ne pense pas vous apprendre quoique ce soit.

Ce dernier commentaire faisant évidemment référence au passé d'impératrice de la baptistrel, appuyant tout son propos sur l’importance de tel moment d’insouciance.

-Cependant, vous avez raison, son ton devenait plus neutre et son regard plus froid. Je n’ai hélas que peu de temps devant moi… Mais avant que je n’entre dans le vif du sujet, je tiens à vous informer, si vous désirez scruter mon chant-nom, vous le pouvez, cela ne me dérange nullement. Par ailleurs, j’admire votre état d’esprit, un tel pouvoir, beaucoup n'hésiterai pas à en abuser et moi le premier… Cela le fit sourire, le voilà faire preuve d'honnêteté, quelque chose de peu commun pour lui. Mais encore une fois, je m’égare pardonnez moi.

Continuant de marcher à ses côtés, le sublime androgyne fit un résumé mental des derniers évènements de son existence. Tant de choses, tant d’ennemis avait fait surface, entre le bourgmestre de Caladon, dont Toryné soupçonnait ce dernier de comploter pour lui nuire, Irina Faust qui avait prit le pouvoir chez les vampires et dont les desseins représentaient pour Toryné beaucoup de risque et enfin… cette dragonne, Keetech… Tout cela le poussait à la situation dans laquelle il se trouvait désormais.

-Je vais donc être clair pour vous, Aramis, je cherche à mettre ma fille en sécurité, dans un lieu où son corps et son esprit pourrait s’enrichir… Voyez-vous Néthéril est ma dernière escale avant de rentrer chez moi, à Aerthia et peut-être que je n’en reviendrais pas. Il marqua une pause, refusant de dire qu’il pourrait mourir, comme si cette simple idée lui était insupportable. Comme vous devez vous en douter, j’ai de nombreux ennemis et suite à ce que je vais faire, la longue liste va encore s'agrandir, si je réussis alors je pourrais moi-même assurer la sécurité de ma petite Farianthe, mais si j’échoue… alors personne ne pourra la protéger…

C’était effectivement la raison de sa présence en ce lieu, éloigné son héritière pour un temps, ou pour toujours. Quelque part Toryné était dos au mur, son destin serait quitte ou double désormais, le pouvoir ou bien la fin.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Jeu 21 Juin - 20:59
« Oh ne vous inquiétez pas, je ne veux pas dire en vous invitant à être direct sur le but principal de votre visite qu'il ne serait pas acceptable ensuite d'aborder des choses différentes et plus insouciantes, c'est juste que je préfère savoir dès le début ce que l'on me veut et ainsi m'en occuper, comme cela les choses sont plus simples et légères pour les deux partis concernés. Quant au fait que vous pourriez vanter ma beauté, cela m'amuserait presque que mon mari soit présent juste pour vous entendre. Disons qu'il est du genre légèrement possessif, mais c'est le défaut de certains hommes qui aiment véritablement leur épouse après tout. » Glissa t-elle avec humour, mais pas de manière méchante, ce avant de reprendre plus sérieuse.

« Je ne vais pas scruter votre chant nom, chaque être a le droit après tous à ses secrets et à son intimité, du moins selon moi. Imaginez après tout un monde où tous sont mit à nue et personne n'a de secrets pour personne ? Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais à mes yeux une telle chose serait la mort de la liberté, car certes je ne cautionne pas le mensonge, mais ce n'est pas pour autant que j'aimerai que tout le monde révèle toute son intériorité à tous. » Cela et puis elle se méfiait franchement de ce qu'elle pouvait trouver dans le chant nom de ce vampire, mais cela point besoin de le préciser.

« Si vous désirez que l'ordre s'occupe d'elle le temps que vous nous la laissez, sachez qu'avec nous elle sera en effet en sécurité et pourra s'instruire. Comme vous le savez, l'ordre est neutre et personne de doué d'un minimum de bon sens n'a j'espère envie de s'en faire son ennemi au risque d'être considéré comme un ennemi absolu de la paix et de nos valeurs bienveillantes et altruistes que nous partageons équitablement. » Elle sourit doucement, puis ajouta alors avec fluidité. « Dîtes moi, je n'ai pas fouillée son chant nom pour le vérifier, mais j'aimerai savoir une chose si votre fille est amenée à rester au domaine, a t-elle déjà menti ou tué une fois dans sa vie ? » La question pouvait sembler franche et directe, mais le sous entendu était claire. Si elle venait à rester sur le long terme, Aramis ne serait pas forcément contre de proposer à cette enfant de devenir une de ses enwrs si elle le désirait. Ce serait après tout un choix de vie honorable qui la mettrait à l'abri du besoin et aussi d'une bonne partie des intrigues auxquelles aura été exposé son père vampirique...
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Ven 13 Juil - 13:59
La petite remarque sur l’époux de l’ancienne impératrice ne put que faire sourire l’hédoniste, dont les confrontations avec des époux et épouses ronger par la jalousie n’avaient été que trop fréquente dans son existence. Était-ce là la marque d’un amour véritable ? Où d’une possessivité maladive ? La frontière entre ces deux aspects de l’union pouvait se retrouver bien mince par moment, le vampire lui était assez libéré sur la question, il estimait qu’il y avait une possession mutuelle entre deux partenaires, mais n’avait aucun problème posséder et être possédé par plusieurs individus, après tout l’immortalité était trop longue pour se contenter que d’un seul partenaire.

-Je ne peux qu’imaginer ce que cela fait d’être marié à une femme comme vous, au moins peut-il se rassurer sur le fait que vous ne puissiez lui mentir.Glissa-t-il à son tour dans le même registre humoristique que l’elfe. On aime à dire qu’un elfe n’aime qu’un seul être tout au long de son existence, l’idée de vous perdre ne peut qu’être insupportable.

En revanche ,Toryné ne fit pas de commentaire sur le sujet de son chant nom, c’était un choix et un pouvoir que possédait Aramis, si elle ne désirait pas en avoir l’usage, grand bien lui fasse. Cependant, le vampire restait curieux de savoir comment pouvait être perçu son chant nom, était-ce une abomination qui ferait pâlir un baptistrel ? Pour l’esprit égocentrique et dérangé du vampire, il ne faisait aucun doute que son chant nom était une mélodie somptueuse et parfaite, que l’idéologie de l’ordre ne pouvait comprendre, mais cela, lui aussi le garda pour lui, ce n’était pas le sujet après tout.

En effet, c’était pour sa fille avant tout que le vampire avait fait escale sur Néthéril ou du moins cela était son premier objectif ici. “Votre neutralité serait une aubaine pour ma douce Farianthe, je ne vois pas d’endroit plus sécurisant pour elle” Nul besoin de répéter ce qu’avait dit Aramis, l’ordre baptistral avait une renommée internationale, suffisamment forte pour que personne ne tente de véritable action belliqueuse au sain du domaine, ce que cherchait le vampire.

Puis vint cette question, Toryné ne pensait que la discussion en viendrait aussi vite à ce point-là, mais tant mieux, une chose était sur, Aramis allait bel et bien à l’essentiel et pour une fois, ne pas se perdre dans de longues et fastidieuses conversations hypocrites avait quelque chose de rafraîchissant. Il ferma un instant, les yeux, un léger sourire se dessinant sur son visage, se posant intérieurement ces mêmes questions. Il savait d’or et déjà que sa fille n’avait jamais commis le moindre meurtre dans son existence, elle était bien trop jeune pour cela et l’androgyne s’était toujours montré très protecteur envers sa fille de cœur. Cependant, la question du mensonge était bien moins certaine, s’il ne pouvait avancer de réponse sûre, il avait tout de même son avis sur la question.

-En ce qui concerne le meurtre, jamais, j’ai toujours veillé à ce que ma fille soit loin de toute violence, ce qui était vrai bien entendu. Quant au mensonge, je ne pense pas qu’elle ait eu à mentir dans sa vie, Farianthe profite d’une vie assez confortable, je réponds à tous ses besoins, l’on pouvait même dire que Toryné la gâtait énormément, elle peut se montrer capricieuse, mais elle est extrêmement respectueuse et cette enfant fait preuve d’une maturité qui m’étonne par moment. Par conséquent, il vous faudra le vérifier par vous-même, mais je ne pense pas que ma délicieuse Farianthe ait été entachée par le mensonge.

Quelque part, il l’espérait presque, pouvoir suivre les enseignements baptistrels étaient une chance que peu se voyait offrir, un avenir plus que prestigieux pour sa fille et cela lui enlèverait bien des soucis pour l’avenir, lui qui se trouvait déjà bien torturer ces derniers temps. “Et effectivement, je pense hélas devoir m’absenter longtemps” Il ne rajouta pas le fait que sa vie était en jeu et que son absence pourrait devenir éternel, au moins dans tout ce qu’il perdrait, sa fille n’en ferait pas parti. Le vampire eu une vague pensée vers son autre fille, Sintharia, mère biologique de Farianthe, s’était triste à dire, mais il ne pouvait lui laisser l’enfant, la jeune Dalis était bien trop attaché à sa liberté pour pouvoir s’occuper seul de Farianthe. Éloigner Fariathe de sa mère semblait donc également une nécessité, même s’il savait que ladite mère n’apprécierait pas son geste, il n’avait désormais que pour objectif, accomplir ses plans, tant pis s’il devait écraser quelque sentiment sur sa route.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Dim 22 Juil - 19:28
« Avec une épouse de mon genre, c'est peut-être davantage moi qui ais peur de perdre mon cher époux que l'inverse. » Répondit Aramis avec amusement à ce sujet, après tout sa réputation de guerrière n'était plus à faire. Une guerrière baptistrelle ? En effet elle n'était rien de moins que ça, une grande guerrière qui était arrivée à gagner tous ses combats sans jamais tuer un seul de ses adversaires, démontrant d'autant plus son talent d'une certaine manière, mais surtout une chose. Ses combats elle les gagnait deux fois et non une, car tuer un être est une défaite en soi.

« Ne craignez vous pas si votre enfant suit l'enseignement baptistrel et si jamais elle finit par en devenir une à terme, après tous les humains peuvent le devenir en seulement 20 ans, même si je le précise, peu d'enwrs ont la chance de devenir cawr, qu'elle finisse par l'intermédiaire de nouveaux idéaux qu'elle aurait par prendre une certaine distance avec vous ? » Finit-elle en tout cas par dire avec franchise, en effet les idéaux de l'ordre n'étaient probablement pas vraiment très proches de ceux de ce vampire, soyons sincères. Sur ce après qu'il ait confirmé qu'il devrait s'absenter pendant longtemps, elle conclut avec réflexion.

« Vous pourrez en tout cas vous absenter tout le temps nécessaire qu'il vous faudra pour faire ce que vous avez à faire, quel que soit vos projets, nous prendrons bien soin de votre fille. » Et cela était bien entendu l'absolue vérité, sur ce Aramis finit tout de même par ajouter avec calme et directe, très directe. « Pourriez vous me dire sinon où sont et ce que sont devenus les parents biologiques de l'enfant ? Je suppose qu'elle est peut-être orpheline, mais j'aime bien savoir ce qu'il faut savoir concernant les jeunes âmes dont j'ai à m'occuper. » Oui, il n'y couperait pas, après tout elle n'imaginait pas le moins du monde que c'était lui son père biologique. Elle ne niait pas évidemment qu'il l'aimait et s'occupait d'elle, mais il y avait disons des choses que la nature faisait et qu'on ne pouvait nier pleinement.
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Mar 24 Juil - 3:50
-Je ne le crains aucunement Dame Thredë, j’aime à penser que le lien qui subsiste entre deux membres d’une même famille est la forme d’amour la plus puissante qui soit. Était-ce par mégalomanie ou par véritable conviction que les paroles de la baptistrel ne lui firent nullement éprouver la moindre crainte ? Quoiqu’il en fût, Toryné ne craignait en rien que l’influence du domaine puisse éloigner sa fille tant aimée de lui, car il restait sa mère envers et contre tous, il trouvait même cela vaniteux qu’Aramis puisse penser une telle chose, mais il ne fit guère d’avantage de commentaire sur cette question.

De plus, son attention se portait davantage sur la question qu’avait émise l’ancienne impératrice. Il ne savait s’il avait raison d’être étonné de cette question, d’un côté les baptistrels étaient connus pour leur attachement plus que vital pour la vérité, cependant, il avait du mal à concevoir l’intérêt de savoir ce qu’était devenu les parents biologiques de sa petite Fariathe et encore moins de qu’il était. L’androgyne avait toujours placé le lien de la chair comme secondaire vis-à-vis des liens du cœur, notamment dû au fait qu’il ne pouvait enfanter comme les mortels, seul bémol qu’il trouvait dans sa condition d’enfant de la nuit.

-Je n’ai aucune information sur son père biologique et il me serait difficile d’en avoir pour deux raisons, commença-t-il. Premièrement, la mère de Farianthe vendait son corps pour assuré sa survie ainsi que celle de sa fille, par conséquent, comme vous devez vous en douter, cette malheureuse a connu beaucoup d’homme dans son existence et en trouver le père parmis tous les prétendants seraient bien ardu, s’il a survécue à notre exode de l’ancien continent, bien sûr. De plus, Toryné doutait fortement que cet individu puisse vouloir assumer la responsabilité d’une enfant qu’il avait eue suite à ce que l’on pourrait qualifier, d'échange commercial, surtout étant donné ce qu’était devenue sa mère. Quant à sa mère, continua-t-il, elle est encore en vie, enfin d’une certaine manière. J’ai mordu cette femme, il y a de cela quelques années pour des raisons qui me regarde j’ai gardé sa fille à nos côtés, n’ayant ni le cœur de tué ou de laissé mourir cet enfant. Aujourd’hui encore, la sublime créature qu’il était ne savait pas pourquoi il avait pris cette décision, mais il n’en avait que très peu de regret, il garda en revanche pour lui les conditions et raisons de la morsure de Sintharia, estimant qu'il n'avait pas à en parler car entrant dans un cadre un peu plus privé et quelque peu sordide. Cependant, cette femme vit une vie disons… mouvementé, elle voyage énormément pour vous faire court et elle n’a jamais vraiment prise ses responsabilités de mère.

C’était le plus grand défaut que le vampire trouvait à ses filles de croc, son goût exacerbé pour la liberté, si bien que Sintharia avait souvent été absente et loin de Farianthe, si la gamine aimait tout de même sa mère, il ne pouvait que se remémorer toute les fois où il avait dû consoler l’enfant, attristé par la non-présence de seconde mère.

-Je ne peux pas vous dire où elle se trouve, hélas, la dernière fois que nous nous sommes parlés, ce fut lors des tragiques évènements de Cordont, durant lesquels, elle m’a… faussé compagnie disons… Effectivement, sa fille s’était éclipsée sans revenir vers lui, ce qui avait fortement déplu au vampire qui s’inquiétait de plus en plus de la fidélité de cette dernière. Par ailleurs, cet enfant est légitimement la mienne, bien qu’elle ne soit pas de ma chair pour mon grand malheur, j’en serais ravie de vous faire parvenir tous les papiers officiels, si vous le désirez bien évidemment. En effet, Toryné avait légalement adopté Fariathe de plus déjà plusieurs années, bien qu’il avait gardé l’existence de l’enfant le plus secret possible à Aerthia, toute la paperasse était d’or et déjà faite. C’était un besoin pour lui, réflexe paranoïaque de politicien voulant prévoir la moindre menace, il était hors de question qu’un jour, on vienne lui prendre sa fille, elle lui appartenait, elle était une Dalis.    

-Puis-je vous poser une question chère baptistrel ? Lorsque je vous dis que je suis la mère de Farianthe, cela est-il perçu par vos dons comme étant un mensonge ? En effet, le conseiller vampirique se posait cette question depuis un moment, qu’elle genre de vérité bridait donc l’ordre baptistral ? Cette vérité, pouvait-elle se montrer subjective, ou bien intransigeante et universelle ? Pour lui, tout cela était bien flou et il espérait bien qu’on lui éclaircisse ce sujet.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Sam 28 Juil - 17:00
Aramis se contenta de légèrement sourire à la première réponse du vampire, se disant que l'avenir le leur confirmerait ou non. Puis, elle sembla pensive au sujet des parents biologiques de l'enfant… Elle ne commenta rien des paroles du vampire qui étaient décidément teintées d'une opinion très forte et personnelle, mais n'en pensait pas moins en vérité, même si dans les faits son visage ne le montrait pas vraiment...

« Je vois, décidément cette jeune enfant a une famille compliquée, j'espère que cela n'aura pas nuit à son éducation ou construction, disons qu'il n'y a pas grand-chose de plus fragile ou influençable que les jeunes âmes, mais aussi qu'il sont dotés d'une capacité d'êtres influencés rare par leur famille et proches. » Puis quand le vampire finit par lui poser une question, la baptistrelle répondit sans même hésiter.

« Mes dons perçoivent cela comme un mensonge en effet, mais en tant que personne je peux supposer que pour vous ce soit une vérité subjective, ainsi que pour d'autres, même si j'ai bien envie de vous faire remarquer une chose. » Elle regarda alors le vampire avec une légère pointe de fermeté.

« Un enfant a toujours besoin de deux modèles, un féminin et un masculin. Où est le modèle masculin de cet enfant ? Si ce n'est pas vous, ce qui n'est pas sûr, elle a bien dû en trouver un consciemment ou non. C'est naturel, normal et sain, cela peut être un oncle, un ami de la famille, un parrain, reste qu'elle a forcément dû trouver un modèle masculin, aussi bien pour avoir une image des hommes en général que se construire en parallèle de celle-ci. Je vous laisse réfléchir à cela, mais sachez que si elle n'en a pas eu un convenable, cela risque d'avoir des conséquences pour elles et sur sa construction ou sa relation avec la gente masculine en général. » Au pire le domaine pourrait s'occuper d'elle pour régler ceci en effet, mais il est vrai que si cet aspect là de l'éducation de la jeune enfant avait été dédaigné, autant dire que ça n'aurait pas que du bon pour elle et ce à plusieurs à niveau le temps qu'elle surmonte cette lacune...
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Sam 11 Aoû - 2:37
Si l'honnêteté pouvait se montrer comme quelque peu rafraîchissante pour le vampire dont l’existence baignait dans un continuel mensonge, elle pouvait également se montrer agaçante. Les baptistrels étaient-ils tous aussi envahissant ? Certes, la nature de leur magie impliquait forcément ce côté intrusif, mais Dame Thredë n’en avait même pas usé et cela ne l’empêchait pas de poser les questions qui ne plaisaient guère à l’androgyne.

Cependant, il n’allait pas perdre son sang-froid, il ne donnerait pas ce plaisir à son interlocutrice bien au contraire. Toryné se força à rire quant au dernier commentaire de l’elfe sur le “modèle masculin” dont sa fille aurait “besoin” soi-disant, c'était un rire moqueur et, disons le, provocateur, montrant le dédain que pouvait ressentir le vampire quant aux paroles de l’ancienne impératrice.

-Veuillez m’excuser, Chère Amie, ce n’est pas tout les jours qu’on vient me dire de pareilles choses, en effet, bien qu’une écrasante majorité verrait sûrement d’un mauvais œil qu’un vampire aussi ambiguë sur son genre et sa sexualité élève presque seule une enfant, mais d’une part, cette information n’était pas encore connu au grand jour, de l’autre les vampires n’étaient de base, pas les mieux placés pour critiquer son mode de vie. En revanche très chère, il va falloir être plus clair sur vos propos, j’en ai bien peur, mais de quel modèle parlez-vous ? Vous voulez dire un homme comme on en trouve à la sortie d’une taverne ? Tellement ivre qu’il tient plus debout et ne s’est sûrement pas rendu compte qu’il avait dilapidé toute sa maigre paye. Oh ! Ou alors celui qui a engrossé par mégarde une vulgaire catin de son quartier et qui se retrouve aujourd’hui contraint d’élever sa progéniture. Mais pourquoi pas celui qui aime les enfants, oui celui qui les aime tellement qu’il dort avec eux, qui leur donne… beaucoup d’amour ? Chaques phrases étaient énoncées avec un ton moqueur presque enfantin, crachant le venin du vampire d’une manière bien singulière avec toute la fausse innocence dont il ne prenait même pas la peine de rendre crédible. Vous voyez ma chère baptistrel, vous n’êtes pas vraiment clair sur ce que vous énoncés comme étant une figure masculine pour ma fille. Cependant je ne peux pas vous en vouloir pour cela, on dit que les elfes n’aiment qu’une seule fois, n’est-ce pas ? Vous n’avez pas dû connaître d'autres hommes que votre époux, ou alors très peu, d’autant plus que votre vie d’impératrice et de baptistrel ne vous a sûrement pas permis de vivre et côtoyer tous les travers du modèle masculin.

Cette fois-ci, le vampire s’était montré bien plus direct dans ses propos et sa voix marquait une certaine sévérité. En effet Toryné avait connu et côtoyé de nombreux hommes, il en avait goûté les travers les vices et en avait même vécu pendant longtemps. Certain avait abandonné femmes et enfants juste pour lui, certains avaient fait bien pire juste pour pouvoir goûter au doux nectar de son être. Pourtant loin de lui l’idée de faire un réquisitoire à l’encontre du sexe masculin, hommes et femmes, pour l’hédoniste cela ne présentait que peu d’importance, malgré sa préférence pour les femmes. Seule la passion comptait dans ce monde, la passion, la fugue et la ferveur, c’est à cela qu’on peut reconnaître la valeur d’un être, ce qu’il y a entre ses jambes n’est rien d’autre qu’un outil de plaisir.

-Si cela peut vous rassurer en revanche, sachez que ma fille m'appelle père et non mère, et cela, malgré que le fait que mon amour soit celui d’une mère. Quelque part, il plaignait presque les gens comme Aramis, prisonnier d’une conception si réductrice et ennuyeuse du genre, certes la chair l’emportait sur l’esprit, pour lui, c’était un fait, mais encore fallait-il en saisir la nature profonde. Était-ce un débat qu’il devait mettre à la disposition de l’esprit de son interlocutrice ? Peut-être, mais pour le moment, il voulait voir comment Aramis rebondirait sur ses paroles, l’agacement passé, il était maintenant quelque peu excité de voir comment les choses évolueraient.
avatar
Cawr

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Grenouille, niv 2
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Mer 12 Sep - 20:38
Aramis sourit de manière amusée aux paroles du vampire qui prenait un fard pour pas grand-chose à son avis. Il était si aisé de se vexer pensa t-elle, mais peut-être qu'il aurait pu se dire que mine de rien ça demandait à y réfléchir même s'il ne voulait pas donner totalement crédit à la chantebrise ? Soit, de toute manière celle-ci allait faire comme elle savait si bien faire, elle répondit donc avec amusement.

« Il est bien généralisant tout de même de prendre comme exemple des hommes aussi peu dignes pour dire que ce n'est pas le genre de modèle que devrait avoir votre fille. Car c'est une évidence et car de toute manière ce n'est pas le sujet de discussion. » Et à la manière dont elle parlait, elle n'était pas le moins vexée ou choquée du monde par les paroles du vampire, elle avait visiblement vu bien pire que lui à ce niveau ou était bien au-delà de cela. Oui, elle était impératrice, elle n'allait pas prendre un fard pour de simples enfantillages après tout, elle reprit donc avec amusement.

« Voulez vous que je vous dise qu'il n'y a qu'un seul modèle d'homme à suivre et vous le présente ? Car ce que vous qualifiez de vague, c'est surtout parce que je laisse justement beaucoup de marge pour faire sa propre réflexion à ce sujet. Comme pour beaucoup de choses en ce monde, il n'existe pas qu'un absolu parfait ou forcément à suivre. Il n'y a pas de modèle type de l'homme idéal ou de la femme idéale, sauf pour ceux manquant d'ouverture d'esprit. La seule chose que je pourrais dire et que je dis c'est qu'il faut éviter d'embrouiller les choses pour un esprit aussi jeune, c'est à cet âge après tout que l'on a besoin de repères bien établis, même si je peux comprendre l'envie et le fait de vouloir le faire, même si dans ce cas il faut le faire toute connaissance de cause et en prenant quand même la peine de ne pas rendre l'enfant trop confus à ce sujet. »

En tout cas elle n'était pas spécialement fermée d'esprit en disant cela, elle faisait part d'une manière de voir les choses sur l'éducation qui se tenait, après si le vampire prenait cela pour une attaque personnelle ou pensait qu'elle critiquait des choses qu'elle ne critiquait pas alors qu'elle n'était pas outrée et n'allait pas non plus jusqu'à dire que c'était un mauvais père… C'était sa faute, pas la sienne, pour sa part la baptistrelle savait qu'elle avait sans doute bien moins d'ennemis et une vie plus saine que lui. Ce parce qu'elle avait sans doute moins de cadavres dans les placards elle pour ne pas dire aucun. Autant dire que l'ordre représenterait sans doute un cadre plus sécurisé et paisible d'éducation pour une jeune âme si le vampire concédait à la laisser ici. Quant à si il ne le concédait pas, cela voudrait dire qu'il prendrait égoïstement sa décision juste pour un désaccord ou fierté mal placée au dépend de sa fille. Le choix lui appartenait après tout.
avatar
Conseiller

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pie 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

le Mar 13 Nov - 12:15
-Dans ce cas Dame Aramis, qu’elles sont les modèles établis qu’un enfant se doit d’avoir ? Y en a-t-il encore une fois plusieurs ? Dont aucun ne peut se targuer d’une perfection absolue ? Mais la bonne question devrait alors être : qu’est-ce qu’un bon père ? Qu’est-ce qu’un bon modèle paternel pour un enfant ? C’est un sujet effectivement complexe, je pense que ni vous, ni moi, n’avons la prétention pour pouvoir y apporter une réponse véritable.

Il se moquait même bel et bien de la “réponse” à cette question, il n’en avait pas cure à vrai dire. Le vampire élevait sa fille comme il l’entendait, elle était bien nourrie, elle avait de bonne base dans son éducation, pour la question de père et de mère était tout au plus secondaire. La chair dirige l’esprit, mais l’esprit lui donne son sens, tel était la vérité que Toryné avait choisi, seul les êtres aux esprits étriqués se complaisaient dans la, si rassurante, mais si empoisonnante, distinction des genres. C’était ainsi qu’il comptait éduquer sa fille, qu’elle soit libre d’être ce qu’elle désire et non pas conditionné par ce monde qui ne l’égalait pas.

-Elle a une mère génétique, une mère de cœur, faudrait-il que je rajoute un “père” pour combler un quelconque manque ? Trois parents, cela ne serait-il pas également bouleversant dans sa construction… enfin trois, pour le peu que sa mère génétique s’en occupe. Et pour le peu qu’elle s’en occuperait à l’avenir… Sa vie est certes atypique, cela, je le concède volontiers chère Baptistrelle, mais vivre au domaine ne l’est-il pas non plus ? En dehors de ces lieux, pauvreté, conflit, maladie et tant d’autre… Beaucoup, on grandit dans des conditions de vie si difficile, moi-même ais-je connu la faim dévorante alors que je n’étais encore qu’un jeune vampire qui se cherchait encore, j’ai connu la terreur d’un champ de bataille, dois-je interroger l'éducation des baptistrelles, je ne le pense pas voyez-vous…

Les baptistrels étaient de par leur nature, des pacifistes profonds, agissant pour la paix et la vérité, mais ces si “belles” vertus n’étaient pas celle de ce monde, bien au contraire.

-Vous savez comment je vois ce monde ? Un gouffre profond, si profond que personne ne pourrait affirmer s’il y a un fond… un véritable Abysse de chaos. Nous ne naissons pas égaux dans ce gouffre, certain naisse très bas, d’autre sur des corniches plus haut… plus nous sommes en hauteur et plus nous pouvons apercevoir la lumière, le but de chacun est de se rapprocher de la lumière, car elle signifie joie et vie. L’escalade est ardue, les parois sont peu amène à se laisser monter, certains empêche les autres de monter, de peur de devoir partager cette lumière si précieuse. Tomber est plus facile, en revanche, mais plus on est haut et plus on s’assure de ne pas chuter… Les gens ne jugent que par ce qu’ils voient autour d’eux, ceux baignant dans la lumière ne comprennent pas ceux tapis dans l’obscurité, qui eux ne peuvent qu’envier ceux au-dessus d’eux. Je suis née très bas dans ce gouffre, j’ai chuté et chuté de nombreuse fois, aujourd’hui, je m’élève dans la lumière et je ferais tout pour y rester, moi et ma famille. Ne, vous y trompez, je ne doute pas une seconde, qu’une baptistrelle et ancienne impératrice, ait déjà contempler la noirceur… aidant aux mieux à repousser l’obscurité pour que tous puissent contempler la lumière, cependant avez-vous vécu dans les ténèbres ?


Un léger sourire se dessina sur son visage, marquant une légère pause, avant de continuer.

-Une carrière militaire exemplaire… vous avez aussi connu le frisson du champ de bataille, je vous l’accorde… Mais vous n’avez jamais tué, comme votre statut actuel le prouve… Vous et moi avons vécu des vies foncièrement différentes… On vous inculqué qu’un enfant devait avoir une mère et un père, moi, on m’a appris qu’un enfant avait besoin d’amour et de soins… Êtes-vous mère Aramis ? Si oui, depuis combien de temps et de combien d’enfants ?


Le ton de la question était plus doux, non pas que le reste du discours est pu être agressif ou médisant, mais plus d’une neutralité marquant une distance avec l’elfe. Cette fois-ci, en revanche, c’était davantage une mère qui désirait savoir si devant elle, se trouvait également une autre mère.

HRP : Je commence à avoir l'habitude de le dire hélas... mais désolé pour le délais ^^"
Contenu sponsorisé

Re: La vertu convertit tout en bien, le vice convertit tout en mal. [PV : Aramis Thredë]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum