De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !
Curieux de connaître les dernières nouvelles de l'archipel ? Le topic des nouvelles elysiennes est là pour ça ! Mais attention, rumeurs et ragots peuvent se mélanger à la vérité...
Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Mar 26 Fév - 17:27
                            Gloria, 1753
Sous le contrôle des Almaréens

L'épéiste fulminait. Quelle corvée que de devoir se retrouver à jouer les gardes à l'une des entrées de la cité. Et de nuit en plus ! Tout cela parce qu'un soldat de rang inférieur avait osé hausser le ton à son encontre... et forcément, Alauwyr n'avait pas apprécié le ton, concluant l'affaire en bon et dûe forme de façon... assez percutante. L'individu qui avait fini à terre avait ramassé un coup de poing de la part du guerrier, qui pour la peine, en guise de punition, se voyait donc prendre une semaine complète de tour de garde. Et encore, il pouvait s'estimer heureux. Il aurait pu avoir des coups de fouet ou encore une bonne septaine de séjours dans un sombre cachots. Donc, notre Almaréen ne s'en tirait pas si mal. Mais il grinçait des dents. Il n'aimait pas se retrouver à payer pour la bêtise des autres, même si c'était venant de la part des gens de son propre peuple ; surtout un Almaréen !

La nuit était à la moitié de sa période qu'Alauwyr baillait à s'en décrocher la mâchoire. Il attendait avec impatience la relève, mais quelque chose lui soufflait qu'il ne l'aura pas à l'heure dite. Son supérieur serait capable de lui rallonger son temps de garde dans le prévenir pour voir s'il ne s'endormirait pas à son poste. Donc, pour ce faire, le soldat s'était adossé contre la partie pierreuse de la porte principale, et s'était croisé les bras sur sa poitrine, couvert d'un plastron en cotte de maille en verre noir. Puis, il bâilla, autant d'ennui que de dépit. Si l'autre n'était pas venu le chercher, jamais il ne se serait retrouvé ici. Il aurait été tranquille avec une permission bien mérité à boire un savoureux hydromel. Mais comme il était en service, il était interdit de boire une seule goutte d'alcool, ce qui avait le don de provoquer une certaine tension.... Non pas par un manque, mais par le fait qu'un de ses rares plaisirs lui était interdit.... et tout cela à cause d'un abruti.

Il bâilla encore, sans aucune grâce, se préparant à passer une nuit blanche.

Ulrich Steinhart
Forces spéciales vampiriques

Feuille de personnage
Particularités:
Voir le profil de l'utilisateur

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Ven 1 Mar - 7:21
C’était éclairé par le lueur blafarde de la lune qu’Ulrich commença à marcher dans les rues si familières de Gloria. Il avait le cœur lourd de voir sa cité bien aimée patrouillée par l’ennemi et la rage au ventre de savoir que c’était la faute d’un des leurs. Des semaines durant il avait défendu les remparts, salissant son épée, son armure et son honneur simplement pour voir le nouvel empereur cracher au visage de toute la nation en ouvrant les portes de la cité.

C’était inacceptable. Et même s’il devait le faire seul, Ulrich comptait faire tout ce qui était en son pouvoir pour faire payer Fabius Kohan. Cela faisait déjà quelques semaines qu’il était actif, continuant d’enseigner clandestinement la magie durant le jour, écoutant aux portes la nuit. Il avait même réussi à saboter un convoi de ravitaillement destiné à être envoyé au front contre les rebelles. Il était épuisé… mais en même temps remplis d’espoir : il avait des alliés dans la cité. Des alliés qui voulaient le rencontrer. Ce soir.

Il était nerveux, bien qu’il contrôlait sa respiration ; ce n’était pas sa première sortie, après tout… mais le risque de se faire prendre était constamment présent et il devait être extrêmement prudent. Il était vêtu d’une toge noire et d’un plastron de verre de la même couleur. Un casque ouvragé couvrait une bonne partie de son visage et avec les quelques décorations qu’il avait placé sur ses épaules, il pouvait avoir l’air d’un officier, à condition qu’on ne l’examine pas de trop près. Il était rasé de près, sa chevelure flamboyante risquant trop d’attirer l’attention. Une chance pour lui qu’il avait un cursus militaire : il connaissait un minimum la structure de l’armée Almaréenne et avait été en mesure de se débrouiller pour garder sa couverture même après avoir été interpelé a quelques reprises. Jusqu’à présent, du moins, le fantôme de la capitale continuait d’échapper à la détection.

Il tourna le coin de la rue et observa les grandes portes de la cité, encadrée de deux tours. La rencontre devait avoir lieu près de celles-ci… Un garde tenait son poste dans l’ombre de l’imposant portail, continuellement ouvert depuis la trahison de l’empereur. Le vieil ours regarda rapidement aux alentours pour s’assurer que le garde aux cheveux d’argent était bel et bien la seule présence militaire dont il avait besoins de se soucier et se dirigea d’un pas sûr vers la porte située à droite du portail, menant vers la tour de garde. Il prit une grande inspiration et frappa trois grands coups, suivit d’un quatrième plus doux. C'était le code. L'heure était venue. Il jouait avec le feu : il pouvait s'agir d'un piège. Même si ça ne l'était pas, ils pouvaient être découvert a n'importe quel moment...

Il attendit, le regard continuant de scruter les alentours.
Anonymous
Invité
Invité

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Jeu 7 Mar - 17:39
Alauwyr ne remarqua pas de suite la présence du nouveau venu, plus occupé à lutter contre le sommeil qui le gagnait doucement et traîtreusement. Il n'en serait pas à sa première nuit blanche, mais il y avait des fois où l'ennui amplifiait le ressenti d'endormissement. L'Almaréen serra les dents et pensa à un certain nombre d'insultes à l'égard de l'individu qui avait été la cause de tout cela. Le soldat se promit de le retrouver et de lui faire payer l'injustice qu'il était en train de subir. Cela eut le don de l'agacer un peu et de repousser le sommeil qui était en train de le gagner. Marmonnant entre ses dents, ce fut seulement là qu'il remarqua la silhouette d'un homme passant avec assurance non loin de la porte principale, rejoignant la porte située à droite de celle-ci. Malgré l'obscurité, à peine illuminée par la nuit étoilée et la lune présente avec timidité, il crut reconnaître la tenue d'un officier. Qu'est ce qu'un officier faisait là, si tard en plus que cela ?

Alauwyr sourcilla, l'observant pendant qu'il restait adossé à sa place. Il était rare qu'un officier fasse du zèle en pleine nuit... Sauf pour aller voir quelques bonnes compagnies féminines ou alors pour prendre l'air, le temps de se décharger de l'ennui que provoquait le remplissage de la paperasse. S'il y avait bien une chose qu'Alauwyr n'enviait pas était bien une de ses corvées qui imputait au rang d'officier. Même si ce n'était que le rang de Lieutenant ou autre... Alauwyr ne voyait pas être de cette clique là. Il en avait ni l'ambition ni le désir... Et puis avec ce qu'il cumulait comme acte derrière lui, il s'étonnait encore d'être encore un militaire au service de Néant. Sans doute parce qu'on ne pouvait se permettre de se passer de bonnes lames comme lui.

La présence de l'officier le laissait de plus en plus songeur. Ce dernier paraissait attendre quelque chose. Au pied de la tour, il se demandait ce que celui-ci pouvait bien attendre... Après tout, Alauwyr n'avait pas reçu de consignes précises... A moins que cet officier ne soit là pour le contrôler et voir s'il faisait correctement son devoir ? C'était bien sa veine ! Même là, pour cette nuit, on ne pouvait pas le laisser tranquille. Il se redressa, décroisa les bras et se rapprocha de quelques pas de cet homme. Pendant qu'il se rapprochait, il essayait de voir de quel grade il était et surtout, s'il l'avait déjà croisé. Puis quand il fut à portée de voix, il héla l'inconnu, espérant ne pas se planter dans le grade, car il discernait avec peine le rang. Voulu ou alors négligence ? Valait mieux le premier dans son cas.

''Vous vous êtes perdu, mon capitaine ? Vous paraissez chercher quelque chose. Si c'est le chemin de la caserne, je puis vous l'indiquer, surtout si vous venez de débarquer à Gloria. ''

Autant la venue d'un nouvel officier ne serait pas étonnant, qu'il serait tout à fait possible que le dit gradé soit aussi un peu éméché et ce soit trompé de chemin...
Ulrich Steinhart
Forces spéciales vampiriques

Feuille de personnage
Particularités:
Voir le profil de l'utilisateur

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Mar 12 Mar - 2:48
Ulrich resta devant la porte, l’oreille tendue et le regard alerte. Il avait chaud, malgré l’air frais de la nuit, la sueur commençant à perler sous son casque. L’invitation qu’il avait reçue était si vague… cela pouvait vraiment se révéler être un piège. Si c’étaient des membres de la police secrète Almaréenne, ou encore un agent de Fabius lui-même qui avait réussi à le repérer, il était aussi bien que captif à se jeter ainsi dans la gueule du loup. Seul un pressentiment qu’il ne parvenait pas à expliquer l’avait poussé à prendre le risque de venir à cette rencontre.

Le colosse jura tout bas lorsqu’il entendit le garde l’interpeller et il donna quelques vigoureux coups sur la porte, sans ordre précis, espérant que ça suffirait à faire comprendre à quiconque se trouvait de l’autre côté qu’ils avaient un pépin. Si avec ça et l’autre qui lui parlait comme à un officier ils essayaient d’ouvrir la porte, se serait le signal pour le fantôme de Gloria qu’il n’avait rien à faire à collaborer avec cette mystérieuse organisation.

Il prit une bonne inspiration et se retourna sèchement vers le garde. « En scène », pensa-t-il nerveusement. Par le ciel, il espérait avoir suffisamment travailler son accent Almaréen. Oui, il avait sa magie en cas de pépin… mais user de sorcellerie au sein même de la cité occupée par des fervents suivants de Néant ne lui paraissait ni judicieux ni sécuritaire. « Seulement si la situation est désespérée », pensa-t-il. Il darda ses yeux verts avec une expression hautaine sur son visage, l’examinant de haut en bas. Il laissa passer un moment avant de parler d’un ton qu’il espérait assez snob pour un officier.

"« Lieutenant », s’il vous plait. Si j’étais capitaine je ne serais pas réduit à crapahuter à travers cette… « ville » à cette heure de la nuit. "

Il joignit ses mains devant lui et renifla avec dédain.

"On m’a dit de me présenter à la tour nord pour y rencontrer une équipe s’apprêtant à partir en patrouille. Mais soit ses fainéants bons à rien sont en retard… soit j’ai été mené en bateau."

À la vue de la porte restant close, sans qu’aucun bruit ne se soit fait entendre, cette remarque aurait pu s’appliquer autant à la patrouille fictive qu’à ses contacts, avec un peu de chance moins fictifs. Il toussa légèrement.

"Vous… n’auriez pas vu un groupe de cinq soldats passer ?Dans tous les cas je compte attendre ici encore un moment. Si personne ne se pointe d’ici une demi-heure, j’aurais la réponse à ma question… "

Il soupira lourdement. L’uniforme était neuf, propre… avec un peu de chance il aurait l’air de quelqu’un venant tout juste de recevoir sa promotion.
Anonymous
Invité
Invité

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Mer 3 Avr - 12:56
Il reconnaissait bien là le regard des officiers, à se croire supérieurs aux autres dès qu'on leur causait. De cela, Alauwyr l'avait rapidement déduit en voyant l'air scruteur et dédaigneux de son supérieur. Par contre, il ne put s'empêcher de grincer des dents. Comment avait-il pu se tromper de la sorte sur le grade. Il était presque honteux pour son amour propre de commettre une telle erreur de débutant. Il n'était plus un bleu depuis des années ! Il maugréa contre lui-même ; fichu temps de garde qui finissait par malmener sa concentration et son attention. Il se racla la gorge et se redressa quelque peu, essayant de pas trop perdre la face ; même si d'un point de vue extérieur, c'était déjà trop tard.

''Oui, pardon, mon lieutenant. Mais j'ai déjà vu des capitaines agir comme vous...''

Ce n'était pas réellement rattraper la face, mais il avait déjà eu affaire à ces gradés nommés qui farfouillaient dans les parages, prétextant une visite ou un truc dans le genre pour prendre sur le fait un mauvais élément, auprès de qui il fallait trouver une bonne justification pour lui infliger une autre sanction. Dommage pour cet officier si c'était le cas de ce fait, Alauwyr ne se fera pas prendre sur l'incompétence recherchée, puisqu'il était à son poste et s'enquérait de la présence d'un lieutenant, qui à sa tenue propre, bien repassée, en somme irréprochable, venait soit de débarquer, soit avait pris une échelon dans la hiérarchie.

Devant les explications du dit lieutenant, Alauwyr se retint de hausser un sourcil circonspect. En fait, c'était à se demander comment il avait pu devenir officier celui-là. Sans doute encore un de ces rejetons de hauts-nobles qui jouaient de leur influence pour être à une place qui devait être acquise par le mérite et le commandement. Mais bon, c'était là les pensées acerbes d'un soldat Almaréen, issu d'une grande famille bourgeoise et qui avait rapidement pris une voie autre que celle tracée, pour n'avoir que ce qui lui était dû, au mérite ! Et il en voyait les conséquences maintenant. Mais il ne changera pas ses pensées vis à vis des officiers du genre de ce lieutenant ; au vue d'un simple jugement personnel.

''Je pense qu'on vous a mené en bateau mon lieutenant. Si vous venez de débarquer, alors on vous a fait une bonne farce. ''

Le ton était celui d'un parfait petit soldat. Alauwyr pourrait employer une manière de parler plus adéquate, plus intelligente, mais il manquerait de se moquer de l'officier. Et comme il n'était pas dans les bonnes grâces de son chef en ce moment, il s'abstint donc.

''Personne ne s'est pointée à cette tour depuis que je suis en poste. Vous devriez retourner voir celui qui vous a fait cette farce. Ou alors, vous pourriez attendre avec moi, pendant que je termine de prendre racine jusqu'à la fin de mon tour de garde. ''

Quitte à avoir une occupation, même une simple conversation, cela lui passera le temps et il pourrait apprendre à connaître ce nouvel officier... Cela pourrait toujours être utile
Ulrich Steinhart
Forces spéciales vampiriques

Feuille de personnage
Particularités:
Voir le profil de l'utilisateur

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Ven 12 Avr - 16:15
C’était, de manière assez ironique, presqu’exactement la pensée d’Ulrich. « Ça pouvait être utile »…

Depuis leur entrée dans la ville, l’ex diplomate avait passé tellement de temps à essayer d’esquiver les Almaréens qu’il en avait presque oublié la principale raison pour laquelle il était resté dans cette cité en perdition : acquérir des informations et en faire parvenir autant qu’il le pouvait a l’extérieur. Parler avec un des envahisseurs, même avec un simple soldat, pouvait s’avérer utile. Il doutait de pouvoir obtenir le nombre précis de soldats à l’intérieur des murs, mais des noms, des positions, des rumeurs de plan de bataille… n’importe quoi pouvait lui permettre de mettre des bâtons dans les roues aux serviteurs de Néant. Après avoir eu l’occasion d’en découdre avec eux par la force des armes, œuvrer de manière plus subtile mais tout aussi destructrice lui procurait un plaisir immense.

Il secoua doucement la tête, continuant de jouer son rôle.

"Retourner voir le capitaine Orwyn ? Hors de question pour ce soir, je n’ai aucune envie de le voir me sourire au visage et me dire qu’il doit y avoir eu une « erreur administrative » quelque part. Foutu gribouilleur de parchemin... "

Il soupira longuement.

"On dirait qu’on me tient volontairement à l’écart de tout ce qu’il y a d’important depuis ma montée en grade. Mes supérieurs se font un malin plaisir à gaspiller mes compétences… juste parce que je ne suis pas un noble."

Il était temps de voir si il avait suffisamment bien cerné le soldat. « On est pareil »… « On vient du même rang »… « toi aussi tu n’avais probablement pas envie d’être vigie ce soir… je me trompe ? ». C’étaient le genre de messages qu’il essayait de véhiculer en ce moment. Il demeurait hautain… mais sa dernière phrase avait été prononcé de manière un peu plus terre à terre, sans artifice. Mieux valait rendre son personnage au moins un brin sympathique si il espérait avoir quelque information que ce soit.

"Mais bon... je... je ne veux pas vous embêter avec ça, soldat. J'imagine que vous surveillez quelque chose d'important, qu'on vous a assigné a une tâche plus... eh bien, importante. "
Anonymous
Invité
Invité

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

le Mar 23 Avr - 19:16
Quand la fierté primait, forcément, on n'allait pas retourner voir le supérieur responsable d'un ordre débile... ce serait comme avouer qu'on s'était fait avoir comme un bleu, pour autant qu'on avait déjà mis le pied dans le petit délire de ''bienvenue''... Pas si bienvenue que cela, vu que c'était une brimade classique, par lequel chacun qui était passé se plaisait à le faire subir par la suite à la venue suivante des nouveaux venues. Ce genre de chose était pris comme une tradition, mais c'était une entrée assez humiliante quand on y regardait bien et dans un contexte de guerre, Alauwyr trouvait cela plus que déplacé.  Mais il n'était qu'un soldat, il ne pouvait remettre en question les choix de ses supérieurs... S'il lui était venu à l'idée de monter les échelons.... Rien que d'y penser, cela lui faisait grincer des dents. Mais revenons à l'échange entre les deux hommes :

''Vous avez raison, Mon Lieutenant, ne retournez pas voir le Capitaine. Ce serait comme avouer votre faiblesse et il sera plus qu'heureux de voir qu'il aurait une certain main mise sur vous...''

Alauwyr était encore dans l'idée que seuls les plus forts pouvaient bien s'en tirer. Bien qu'il était dans la soldatesque, il avait suivi d'une certaine façon ce genre de précepte et cela lui réussissait assez bien pour le moment.  Quand à l'évocation de ses origines, ce qui était un frein dans son avancement à nul en douter, Alauwyr réprima une grimace.

''Vous prêchez un convaincu... Bon nombre de nos officiers estiment qu'il faut être de sang bleu pour diriger une guerre. Je parle mal mon lieutenant, mais ce sont là mes pensées véritables. Jamais Néant n'a exigé de ses ouailles qu'il fallait être de la ''haute'' pour diriger des hommes''

Lui même était issue de d'une famille de la haute bourgeoisie et avait rejeté le fait que seule la position sociale offrait le grade. On voyait où il se retrouvait aujourd'hui et il ne le regrettait guère. Mais bien entendu, il gardait cela bien pour lui.

''Vous ne m'embêtez point v'savez mon Lieutenant. Hormis garder cette entrée, je n'ai guère de grandes responsabilités. Les Gloriens se tiennent tranquilles... les rebelles n'osent approcher... En somme, la conquête de Gloria est une belle aubaine pour mener une garde sereine et sans histoire. Et vous, hormis d'être mener en bateau, d'autres affaires vous attendent ? ''
Contenu sponsorisé

Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich) Empty Re: Paix impossible avec les hérétiques (PV Ulrich)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum