De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Jeu 4 Jan - 18:06
La fillette au teint de nacre et à la chevelure incandescente, continuait à le houspiller, sans se départit de son aura glaciale. Néanmoins Nolan demeura impassible face à ses propos peu amènes, voire même s’en amusa. Cette renarde n’avait décidément pas sa langue dans sa poche.
Ses lippes esquissèrent un sourire énigmatique :

- Vraiment ? La technique l’emporte sur le reste ? Tu m’en diras tant. J’étais pourtant persuadé que les vampires, ces créatures de la nuit, possédaient une force surhumaine, des sens sur-développés et une incroyable rapidité. Mais peut-être ne s’agit-il que de vulgaires racontars, termina-t-il en sifflotant.

Les mires argentées de l’enfant semblaient aussi glacées que le sommet des cimes enneigées du Royaume Elfique. Le petit prince n’était guère accoutumé à contempler une telle expression sur un visage poupin et cela attisait sa curiosité. Dardant ses prunelles mordorées sur cette poupée de porcelaine, il tenta d’imaginer à quoi celle-ci pouvait ressembler quand la colère défigurait ses traits. Se transformait-elle en bête assoiffée de sang, faisant voler en éclats l’image délicate de la petite fille qu’elle était autrefois ?

La rouquine poursuivit d’une voix, dont la tonalité aiguë trahissait la juvénilité, que son interlocuteur n’était lui-même qu’un jouvenceau.
Aussitôt, les joues de l’adolescent s’enflammèrent, se colorant d’incarnat et il crut bon d’ajouter :

- Un gamin ? Pas tant que ça ! J’ai quinze ans. Pour un humain c’est déjà presque l’âge d’être un homme !

En effet, comment l’éphémère existence humaine, aussi fragile que les pétales d’une fleur emportés par la tempête, pouvait-elle se comparer à celle d’un être immortel, figé dans une jeunesse éternelle et dont la face ne serait ternie par aucune ride, ni la chevelure de sang par nul cheveu d’argent ?

Sans sourciller, arborant toujours la même froideur marmoréenne, fièrement huchée sur son destrier fuligineux, Alphaia semblait le dominer de sa hauteur.

Le bâillonner et l’emporter sur son cheval ? Allons donc. En dépit du fait qu’il soit un simple humain incapable de rivaliser en combat singulier avec un enfant des ténèbres, Nolan demeurait le prince héritier d’Aldaria et s’attendait à bénéficier des égards qui seyaient à son rang. Pourtant, si la rousse faisait naître en lui un certain agacement, cette dernière le fascinait tout autant. Comment une même personne pouvait-elle éveiller des sentiments si ambivalents ? L'étonnant contraste entre la candeur de ses traits et la dureté qui se lisait dans ses prunelles d’aciers en était-il la cause ?

- Très bien. Puisque selon toi, il n’y a rien d’intéressant en ces lieux il vaudrait mieux que nous regagnions tous les deux la frontière dès que mon cheval sera en état de voyager.

Les plaines sauvages étaient battues par un vent froid et poussiéreux et une chape de mélancolie paraissait recouvrir le territoire des vampires. L’atmosphère nocturne se révélait lugubre et seule la pâle lueur de l’astre lunaire permettait de discerner les alentours où régnait la désolation. Nolan songea qu’après mûre réflexion il ne serait guère fâché de regagner le confort et la sérénité de l’auberge à Caladon. Lui qui rêvait d’une aventure exaltante n’avait rencontré qu’une gamine un peu trop prétentieuse et traversé des terres aussi désertes et mornes qu'un cimetière.  

Soudain, le petit prince discerna dans le lointain un groupe de cavaliers, montant des destriers aussi sombres qu’un puits de ténèbres. Ceux-ci semblaient se diriger droit dans leur direction, soulevant des nuages de poussières grisâtres. Le jeune Kohan fronça les sourcils et dit d’un ton grave :

- Je crois qu’on a de la compagnie…


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Mer 31 Jan - 18:05
Nolan écouta avec amusement les paroles de l’enfant vampire, l’imaginant sans peine user de ruses et de perfidie pour déstabiliser son adversaire, telle une renarde dépourvue du moindre scrupule. Du reste, sa stature menue et ses traits juvéniles pouvaient sans peine endormir la méfiance d’autrui voire donner envie de la protéger. Si le jeune prince avait ignoré la véritable nature d’Alphaia, il se serait certainement laisser berner par cette apparence d’innocence et la candeur de ce visage enfantin.

Pourtant même si cette dernière ne pouvait guère rivaliser de puissance avec certains vampires plus âgés et dotés de pouvoirs supérieurs, elle devait néanmoins posséder une certaine ténacité pour être demeurée en vie dans cet univers de dangereux prédateurs.

Aux paroles de la rouquine, l’Aldarien répliqua avec vivacité :

- Un bébé moi ? Peut-être pour l’instant car je n’ai que quinze ans, mais contrairement à toi je ne suis pas figé à jamais dans un corps d’enfant. Je vais continuer à grandir et un jour je serais pleinement adulte, un homme mûr…puis…un vieillard.

Nolan grimaça car cette dernière perspective n’était guère réjouissante ; en effet, si celui éprouvait une vive impatience à l’idée de devenir un homme et de gouverner le Royaume que son père Korentin lui avait légué. En revanche, voir l’éclat doré de ses cheveux se ternir et sa peau lisse arborer les stigmates du temps l’emplissait d’un mélange de crainte et de répulsion. Sans compter que vieillir signifiait également mourir un jour...

Soudain leur joute verbale fut interrompue par le bruit de chevaux lancés au galop et venant tout droit dans leur direction. L’instinct du jeune prince lui disait que l’apparition de cette troupe de cavalier était un présage de mauvais augure. Cependant, les deux enfants n’avaient pas d’autre choix que leur faire face car ils étaient privés de toute retraite et seraient rapidement rattrapés s’ils tentaient de fuir.

Alphaia déplaça sa monture, la plaçant entre l’adolescent et les nouveaux arrivants, comme pour s’interposer et faire rempart face à la menace qu’ils représentaient. En grognant, la fillette confirma que ces derniers n’appartenaient pas à son escadron. Avec un petit rire se voulant assuré mais qui laissait transparaître une légère nervosité, Nolan répondit :

- Tu vas rire mais je m’en serais douté, ils n’ont pas l’air d’être des militaires et d’appartenir à l’armée vampirique.

En effet, les cavaliers qui venaient de les encercler ne portaient pas l’uniforme typique des soldats vampiriques ; néanmoins, l’aura ténébreuse qui émanaient d’eux, leurs prunelles de braise et leurs mines patibulaire ne laissaient planer aucun doute sur leur appartenance au peuple de la nuit.
Et il suffisait de leur lancer un seul regard pour comprendre que leurs intentions à l’égard des deux enfants égarés n’étaient pas des plus amicales.

L’un d’entre eux, à la silhouette imposante recouverte d'une armure couleur d'obsidienne et armé d'une lourde armure s'avança dans leur direction.  Un corbeau se tenait juché sur son épaule et ses traits étaient presque entièrement dissimulés par une capuche noire et un masque qui ne laissait entrevoir que ses lèvres et son menton barbu. Ce dernier s’adressa à eux d’une voix glaciale et autoritaire :




- Eh bien, en voilà une jolie prise aujourd’hui ! On dirait bien que nous avons une royale visite. Que nous vaut la visite du prince héritier d’Aldaria dans notre belle contrée ? Vous faisiez un peu de tourisme votre altesse ? J’ose espérer que vous appréciez les paysages désolés et désertiques des plaines sauvages. Vous ne le saviez peut-être pas mais vous venez d’entrer sur mon territoire et comme je suis un hôte diligent je me ferai un plaisir de vous emmener jusqu’à mon palais. Je me suis toujours demandé combien pouvoir valoir un prince et à défaut de rançon ton sang royal fera peut-être un succulent nectar. Mais je ne me suis pas encore présenté, mon nom est Orian Althaïs et je suis le chef de cette troupe de vampires renégats qu’on surnomme les chasseurs des ténèbres.

Le ton n’était pas dénué de sarcasmes et des gloussements parcoururent l’assemblée de malandrins attroupée autour des deux prisonniers. Le vampire tourna ensuite ses mires de givre en direction d’Alphaia:

- Tiens donc qu’avons-nous là ? Ne serait-ce pas le fléau ? Cette gamine irritante plus qu’inutile qui sert le prince vampire tel un chien à qui l’on lance un os à ronger ?

Le sombre prédateur éclata de rire et poursuivit :

- Si tu es bien sage je te laisserai peut-être vivre plus longtemps et ma foi j’ai toujours rêvé de m’amuser avec une poupée dans ton genre.

Puis il fit un geste de la main à l’attention de ses subordonnés pour leur ordonner de s’emparer des deux gamins.



L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Jeu 22 Mar - 18:20
A l’approche des cavaliers ténébreux, la fillette se contenta de dire au jeune prince que s’il avait un esprit à prier c’était le moment ou jamais. Nolan hocha la tête négativement :

- Les esprits sont morts tu le sais bien, nous ne pouvons compter que sur nos propres forces…

Il disait cette phrase en tentant de garder une certaine contenance et son visage juvénile arborait un masque d’impavidité. Pourtant, le blond savait que cette troupe de cavaliers se révélait être une grave menace pour les deux écervelés qui avait eu l’imprudence de pénétrer à l'intérieur de leur territoire. A présent ils étaient faits comme des rats et toute résistance serait inutile, même si le gamin n’avait guère envie de leur faciliter la tâche.
Etrangement la rouquine s’interposa entre les nouveaux arrivants et le jeune Kohan, comme si elle cherchait à le protéger, ce qui le laissa quelque peu perplexe. Pourquoi l’enfant de la nuit désirait elle assurer sa protection face à ces vampires renégats ? Au contraire, en agissant de la sorte celle-ci se mettait gravement en danger.

Nolan s’apprêtait à répondre quelque chose, lorsque soudain le rire sardonique du chef des brigands résonna et il darda des prunelles glaciales sur Aphaia :

-Ainsi tu as l’outrecuidance de t’interposer entre moi et ma proie et dans ton arrogance ou plutôt ta folie tu crois pouvoir rivaliser avec nous ?
Mais tu vas comprendre ta souffrance sale morveuse et quand mes sbires en auront fini avec toi tu regretteras d’être en vie tellement ton corps aura été réduit en bouillie ! Donnez-lui la leçon qu’elle mérite et emparez-vous du prince d’Aldaria !

D’un signe de la main, il ordonna à ses hommes de main de s'exécuter et bientôt plusieurs vampires descendirent de leurs destriers et s’élancèrent vers la rousse pour la rouer de coups. Son petit corps était balloté dans tous les sens et les sombres prédateurs arboraient des faciès grimaçants, en dévoilant leurs crocs acérés, ce qui les rendaient encore plus monstrueux.

- Arrêtez ! laissez-là ! hurla l’adolescent dont le visage avait été éclaboussé par le sang noirâtre d’Aphaia. C’est moi qui vous intéresse, donc laissez là partir et vous aurez ce que vous voulez !

Les lèvres d’Orian s’étirèrent en un sourire carnassier et il répliqua :

- Tu n’es pas en état de négocier gamin. Tu es mon prisonnier et je suis libre de faire ce que je veux de toi, même de te vider de ton sang ou de te faire vampiriser si tel est mon bon vouloir.

L’un des subordonnés du chef vampire saisit Nolan par les cheveux, tirant sa tête en arrière pour approcher ses crocs acérés de sa gorge et feignit de mordre sa veine jugulaire; le gamin ferma les yeux, sentant son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine.

- Bon assez joué ! s’écria Orian en arrêtant le geste du vampire. Le prince est trop précieux pour gâcher inutilement une telle prise. Enfermez-moi ce gamin dans une cage.

Puis avec une moue méprisante il ajouta en désignant la rouquine:

- Et ramassez ce tas de déchets sanguinolents et mettait le aussi dans une cage. Nous retournons à la forteresse.


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Mer 28 Mar - 19:07
Les paroles pleines de témérité de la rousse ne firent qu’attiser la rage et déchaîner les instincts carnassiers des prédateurs nocturnes qui, suite aux ordres de leur meneur, s’élancèrent sur elle. En dépit de sa combativité, cette dernière fut rapidement maîtrisée par le nombre d’assaillants et les coups se mirent à pleuvoir sur son corps frêle.

Nolan qui assistait à la scène ne pouvait faire aucun geste pour lui venir en aide, n’étant qu’un jeune humain face à une horde de vampires sanguinaires. Il tenta néanmoins de s’interposer en interpellant Orian afin de lui demander de relâcher le fléau et de la laisser partir saine et sauve. En guise de réponse, le chef des renégats lui rappela sa position d’infériorité et de captif, et lui de ses sbires n’hésita pas à intimider l’adolescent, en feignant de lui infliger une morsure venimeuse. Un frisson de dégoût parcourut la peau du blond en sentant le contact des crocs acérés contre son cou, en dépit du fait que le vampire ne faisant que se jouer de lui, jouissant de sa peur.

Lorsqu’Orian estima que ce petit jeu avait suffisamment duré, il ordonna à ses hommes de main d’enfermer les deux gamins dans une cage et de regagner leur forteresse secrète. Désormais, prisonnier des griffes de ces terribles vampires, Nolan songea que son escapade nocturne prenait l’allure d’un cauchemar d’enfant et il se demanda quand s’achèverait ce voyage au bout de la nuit.

Bientôt ils arrivèrent au pied d’un relief montagneux, et l’adolescent remarqua une sorte d’ouverture creusée dans la paroi rocheuse et qui menait à un réseau de galeries souterraines. L’obscurité qui y régnait était presque totale et seuls des orbes luminescents, incrustés dans la roche, diffusaient une faible lumière. Le jeune prince ne voyait qu’à grand peine, jusqu’à ce que ses prunelles humaines s’habituent à la pénombre de ce lieu caverneux.

A l’intérieur de ce labyrinthe souterrain, outre les vampires, il y avait également des esclaves humains, maigres et pauvrement vêtus. La plupart devait servir d’esclaves nourriciers, à alimenter illégalement le commerce écarlate ou tout simplement de vulgaires jouets à certains de ces prédateurs.

Leurs ravisseurs les enfermèrent à l’intérieur d’une même cellule et plusieurs heures s’écoulèrent avant qu’Aphaia ne reprenne connaissance. S’adressant au jeune prince, elle lui demanda comment il allait, en ajoutant qu’ils n’avaient plus beaucoup de temps. Le gamin répondit d’un ton humoristique et taquin :

- Je suis en pleine forme et toi c’était bien ton petit somme ? Tu es déjà pressée de fausser compagnie à nos amis les vampires renégats ? Pourtant ils se sont donné du mal pour nous recevoir dignement. Toi tu as eu droit à la bastonnade et moi à une suite royale, une geôle nauséabonde remplie de rats. Mais rassure toi, je ne comptais pas rester ici sagement les bras croisés, j’attendais juste que la belle endormie se réveille avant de passer à l’action. Quant à la grande évasion, il vaudrait mieux que nous nous servions de nos cervelles car je ne suis pas certain qu’Orian te laissera en vie si tu te tentes encore de le provoquer ou de te mesurer à ses sbires. J’ai déjà une petite idée pour essayer de sortir de cette fichue cellule.


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Dim 13 Mai - 22:29
Bien qu’ayant été rouée de coups au point de sombrer dans l’inconscience, la fillette à la chevelure de feu follet n’avait rien perdu de la verve qui l’animait et cela arracha un sourire au prince héritier. Décidément, cette gamine lui plaisait, elle ne manquait guère d’audace et de témérité et les Esprits savaient qu’il en fallait pour oser s’opposer au chef des vampires Renégats.

- Effectivement, ces vampires ne semblaient pas te porter dans leur cœur à en croire les paroles peu avenantes de leur leader à ton égard. S’il s’intéresse à moi c’est uniquement pour la rançon, que veux-tu l’appât du gain est irrésistible pour certains. Mais peut-être que celui-ci te réserve un sort pire que la mort et c’est la raison pour laquelle il t’a maintenue captive.

Le trait d’humour de la rouquine fit rire le prince d’Aldaria et il répondit sur le même ton facétieux :

- Je me porte à merveille, j’ai été traité avec tous les égards dû à mon rang de butin vivant et je suis heureux de constater que la princesse se porte également comme un charme.

Malgré la pénombre qui régnait dans la geôle, Nolan parvenait à discerner les traits diaphanes de la gamine au visage poupin et ses prunelles d’acier qui luisaient dans l’obscurité. Cette dernière paraissait pensive et à la recherche d’une échappatoire, mais pour avoir déjà fouillé cette prison de fond en comble Nolan savait qu’il ne serait pas si simple de s’en évader. Les vampires renégats n’étaient pas stupides au point de les enfermer à l’intérieur d’une cellule présentant une issue évidente.

Cependant, le blond ne doutait pas qu’ils finiraient, à force d’ingéniosité et de coopération, par trouver un moyen de fuir cette prison immonde où leurs ravisseurs les détenaient enfermés.

Par ailleurs, le fléau désirait régler certains comptes avec le chef de ces sombres prédateurs.

- Je vois, c’est une vieille connaissance. J’avais remarqué qu’il paraissait te connaitre et j’imagine que vous devez avoir beaucoup de choses à vous raconter, mais chaque chose en son temps, trouvons d’abord le moyen de sortir d’ici.

Nolan s’approcha de la porte de la cellule et sans surprise celle-ci était verrouillée. En l’examinant de plus près, le gamin constata que la serrure était protégée par un verrou magique, ce qui la rendait impossible à crocheter par les moyens traditionnels. Toutefois, il refusait de s’avouer vaincu et en l’observant une idée germa dans son esprit.

- A mon avis, il est possible de déverrouiller cette porte à l’aide d’un sort mais nous devons nous montrer très prudent car des gardes sont surement postés à l’extérieur. Sans compter que l’obscurité règne dans ces souterrains et si pour toi cela ne pose aucun problème en raison de tes yeux de prédateur, dans mon cas ma vision est diminuée. Nous devrons collaborer pour sortir en vie d’ici en alliant tes capacités de vampire et ma magie.

Ensuite, l’adolescent utilisa sa magie et le verrou magique s’effaça, ensuite Nolan dissipa le sort.

[Défensif] Verrou d'énergie
Sort capable de verrouiller une porte, un coffre ou tout objet pouvant être fermé à l'aide de la magie dans le but de le rendre inviolable ou presque par le premier venu. Une porte verrouillée par ce sort ne peut pas être franchit si le lanceur ne dissipe pas le sort ou si le niveau Magique de la personne est trop faible, plus le rang du Magicien est important plus il est difficile de briser le sort. Pas de crainte, il vous reste toujours le mur pour passer.
Geste clé : Mimer le mouvement d'une clé fermant une serrure.

A présent, ils allaient pouvoir ouvrir la porte et tenter de se glisser à l’extérieur sans se faire repérer. Le petit prince se tourna vers Aphaia et lui dis avec un sourire charmeur :

- Les dames d’abord.


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Sam 16 Juin - 19:31
En écoutant les paroles de la rouquine, Nolan ne put s’empêcher de lancer une petite pique humoristique quand celle-ci lui dis qu’il en faudrait plus pour la tuer.

- Certes, il en faut plus pour te tuer même si tu es déjà morte techniquement parlant. Et la préoccupation principale d’un prince, du moins digne de ce nom, est de s’intéresser à ses sujets sinon à quoi servirait-il ? Nous possédons d’immenses privilèges mais ils sont également assortis d’un devoir envers le peuple.

Bien sûr, le prince héritier possédait suffisamment de lucidité pour savoir que nombres de dirigeants se contrefichait du sort de leurs sujets et ne visaient que leurs intérêts personnels, dépensant leur temps, non à veiller aux affaires du Royaume, mais dans des activités frivoles où dans le faste côtoyait la luxure. Pourtant, le jeune Kohan ne comptait pas être de ceux-là, du moins s’il vivait suffisamment longtemps pour monter sur le trône, et désirait prouver au monde entier qu’il pouvait devenir un grand empereur. Hélas, à ce stade, les deux gamins se trouvaient en bien mauvaise posture, même si à l’instar d’Aphaia, le petit prince ne désirait pas demeurer captif de cette geôle et à la merci de ce vampire Renégat.

Toutefois malgré leur emprisonnement les deux enfants ne semblaient pas perdre leur sens de l’humour et continuait à se taquiner, peut-être afin de s’encourager dans l’adversité et ne pas céder au désespoir.

- L’armure que tu portes n’a rien d’une robe de princesse ni ne ressemble aux somptueux atours dont se parent ces demoiselles de la Cour que tu critiques tant. D’ailleurs la plupart d’entre-elles s’évanouiraient rien qu’en te voyant paraître devant elle caparaçonnée comme tu l’es dans cette chape d’acier ornée de motifs effrayants.


Puis, il éclata de rire avant de répliquer avec un petit sourire narquois :

- Tu dis que je les courtise ? Mais qui te dis que j’aime ce genre de fille ? Et en plus, ce n’est pas moi qui les courtise…ce sont elles. Qu’est-ce que tu crois je suis un beau jeune homme, issu d’une grande lignée, avec une immense fortune héritée de mes ancêtres et plein de jeunes filles rêvent secrètement de ravir mon cœur et de devenir un jour l’impératrice d’Aldaria.

Puis, il lui demanda à brûle-pourpoint tout en la regardant d’un air espiègle:

- Et toi peux-tu te vanter d’avoir autant de prétendants ?


Les paroles suivantes d’Aphaia parlant de mettre son royal postérieur à l’abri avant de s’occuper d’Orian amusèrent Nolan, mais il ne comptait pas demeurer en reste et puisqu’ils s’étaient mis à deux dans ce guêpier, c’est à deux qu’ils en sortiraient. Désormais le prince héritier avait également des comptes à régler avec ce triste sire qui l’avait enlevé et fais molesté par ses sbires avant de l’emprisonné à l’intérieur d’une cellule puante.

- Merci je suis flatté de tant de prévenance envers ma modeste personne, mais j’ai beau être de sang royal je n’en suis pas pour autant une princesse en détresse et toi un preux chevalier volant à mon secours et veillant à ma sécurité. Pour nous sortir de ce mauvais pas, nous n’avons pas d’autre choix que de combattre ensemble et j’ai moins aussi un compte à régler avec ce maudit vampire, ne serait-ce que pour lui apprendre qu’il ne peut pas s’en prendre impunément au prince héritier d’Aldaria.

Après qu’Aphaia soit parvenue à se défaire de ses liens, l’adolescent utilisa sa magie pour déverrouiller la porte de leur cachot, mais ses prunelles humaines n’était guère habitué à la pénombre des souterrains qui lui donnait l’impression d’être atteins de cécité. Fort heureusement, l’enfant-vampire doté des yeux des prédateurs pouvaient voir parfaitement même à travers l’obscurité la plus opaque et se proposa de le guider, non pas sans avoir grommelé en entendant les paroles galantes lui faisant l’honneur de passer devant.

Le jeune Aldarien prit la main de la vampiresse, enfermée dans son gantelet d’acier, et entrepris de la suivre à travers le dédale des souterrains plongé dans l’obscurité. Cette forteresse ressemblait à un véritable labyrinthe et le blond se rappelait y avoir vu de nombreux esclaves humains, sans doute utilisés pour alimenter le commerce écarlate ou un quelconque marché illicite. Orian ne se contentait pas défier l’autorité du prince noir, et violer impunément ses lois, mais c’était également un fieffé filou qui cherchait à s’enrichir afin de disposer du pouvoir que procurait l’or. Et cette forteresse dissimulée aux confins du Royaume vampirique représentait son repaire secret et le lieu où il emprisonnait sa précieuse marchandise d’esclaves.

- Il faudrait peut-être songer à trouver une autre tenue plus adéquate, non pas que l’uniforme vampirique ne t’aille pas à ravir et ne te donne pas un charme fou mais au milieu de cette forteresse de Renégat ce n’est pas le plus discret. Mieux vaudrait nous fondre dans le décor. Je peux toujours troquer ma tenue de prince contre l’une de ses tuniques de lin grisâtre des esclaves et toi te déguisé en vampire renégat, chuchota-t-il une fois qu’ils eurent traversé un couloir complètement plongé dans l’obscurité pour parvenir à une galerie éclairée par la faible lueur d’orbes luminescents encastrés dans les murs de pierre.


L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

le Mer 17 Oct - 11:54
Leur conversation dériva rapidement sur un sujet inattendu et le jeune prince héritier ne pût s’empêcher de taquiner à son tour la flamboyante vampiresse sur ses éventuels courtisans, en dépit de son aspect juvénile qui contrastait avec son âge réel. Du même ton monocorde qu’elle employait depuis le début de leur rencontre, cette dernière lui révéla qu’en raison de ses obligations de soldat elle n’avait de temps à perdre dans des affaires sentimentales, sans compter que son apparence d’adorable poupée, figée à jamais dans un corps pré-pubère, ne laissait planer que peu de doutes sur les goûts peu conventionnels de son créateur.

- Peut-être as-tu raison et que c’est à l’une de ses filles de sang bleu et issue d’une très noble famille que je m’unirais. Je suis née prince héritier et mon peuple attend de moi que je fasse mon devoir.

Son visage arbora soudain une expression pleine de gravité tandis que le lustre de ses prunelles mordorées était terni par un voile de mélancolie.

- Choisir sa destinée quand on est de sang royal et épouser la personne que l’on désire, est-ce un rêve impossible et illusoire ? Depuis ma prime enfance, mon entourage ne cesse de me répéter inlassablement que je ne m’appartiens pas vraiment et que je suis née pour régner et diriger un Empire. C’est la seule et unique raison de mon existence. Pourtant je souhaiterais ardemment décider par moi-même de mon sort et réaliser mes propres choix.

Dès après, tous deux entreprirent d’échafauder un plan afin de fuir cette geôle putride et regagner le chemin de liberté. Néanmoins, ils avaient suffisamment de lucidité pour comprendre que la réussite d’une telle évasion ne pourrait se faire qu’au moyen d’astucieux stratagèmes et d’une grande prudence. C’est la raison pour laquelle le prince héritier d’Aldaria proposa à sa nouvelle amie de se camoufler parmi les esclaves humains au moyen d’un déguisement sans quoi sa présence risquait d’attirer l’attention de leurs geôliers et de faire échouer leur plan.

Après qu’il se soit dépouillé de ses somptueux atours afin de revêtir la frusque en étoffe grossière des esclavages, Alphaia estima que son déguisement ne serait parfait que lorsque ce dernier serait souillé et barbouillé à l’instar des autres captifs. Elle confectionna à la hâte une pâte réalisée à base d’un mélange improbable de boue, de cendres et de sang et commença à l’étaler sur le visage, les vêtements et les cheveux du jeune Kohan qui serra les dents pour ne pas grimacer de dégoût à la pensée de ce masque de fange immonde qui désormais maculait ses traits.
Mais le pire restait à venir car, non contente de l’avoir ainsi barbouillé, le rendant méconnaissable et surtout d’une saleté repoussante, la Renarde éclata d’un grand rire. A croire que souiller un jeune prince l’emplissait d’un plaisir inavouable et cathartique mais Nolan, quant à lui, ne riait pas du tout, au contraire, ce dernier affichait une moue boudeuse.

- Je ne vois pas ce qu’il y a de si comique là-dedans ! J’aimerais bien t’y voir à ma place !

Soudain, ses mires de topaze s’illuminèrent d’une lueur malicieuse et à son tour il s’empara de la préparation d’Alphaia et commença à lui étaler le mélange boueux sur le visage, les cheveux et l’armure, jusqu’à ce qu’elle soit entièrement recouverte de salissure. Puis, celui-ci recula afin d’admirer également son « œuvre », imitant l’attitude de l’enfant-vampire.

- Je te préfère comme ça. Je trouve que la crasse te va bien au teint et ainsi nous sommes parés pour le bal des vampires qui nous attend.
Ses paroles contenaient une pointe d’ironie car aussi tête-brûlée et insouciant soit-il, le prince héritier d’Aldaria n’ignorait guère que tous deux risquaient leur vie à l’intérieur de ces galeries et que si les sbires d’Orzian les capturaient, ils se montreraient impitoyables à leur égard et leur feraient subir les pires sévices afin de châtier leur tentative d’évasion.

Ensuite, la rousse proposa à l’adolescent d’emprunter les souterrains qui représentaient le passage le plus sûr vers la sortie, d’autant plus que le temps leur était compté car leur disparition ne manquerait pas d’alerter les gardiens chargés de les surveiller et bientôt les deux évadés se retrouveraient avec une foule de vampires aux trousses. Désireuse de jouer parfaitement son rôle et de rendre leur comédie la plus crédible possible, le fléau lui maintint fermement les bras serrés dans le dos, arrachant au gamin un petit cri de douleur tandis qu’elle l’attachait avec une corde.

- Tu devrais faire attention à être un peu plus délicate, sinon je vais finir par croire que tu es une habituée des pratiques sadomasochistes.

Tout d’un coup, un vampire, visiblement chargé de la surveillance des lieux les interpella et Alphaia, adoptant une posture roide afin de se conférer une forme de contenance lui répondit d’une voix glaciale, dénuée de toute once de compassion, sans doute pour mieux jouer son rôle de tortionnaire et dissipé tout soupçon. Elle n’hésita pas à pincer le petit prince, lui intimant par ce geste de jouer le jeu et ce dernier pour plus de réalisme feignit d’avoir une violente quinte de toux.

- Il m’a l’air bien malade et n’en a plus surement pour longtemps. Tu peux le conduire à la fosse et l’achever là-bas. On a déjà trop de bouches à nourrir pour s’encombrer d’un poids mort.

Après le départ du vampire, Nolan poussa un soupir de soulagement mais dû réprimer le haut-au cœur qui le submergeait en sentant l’odeur méphitique qui émanait d’une fosse remplis de cadavres en putréfaction.

- Ne me dis pas que tu comptes passer par là ? dit-il d’une voix blanche. Et pour répondre à ta question de savoir si je suis doué pour l’escalade, je pense être capable de me débrouiller mais il faudrait d’abord retirer cette corde qui m’entrave.

Passer par la fosse aux cadavres constituait une brillante idée même si celle-ci ne plaisait guère au gamin mais étant donné la précarité de leur situation ils ne pouvaient guère se permettre de faire les difficiles et devraient affronter maintes épreuves aussi pénibles soient-elles.

- Allons-y, dit-il en prenant la main glacée de la fillette dans la sienne. Ensemble nous triompherons, avec toi près de moi je peux combattre n'importe qui même Lorenz Wintel en personne.

Peu importe ce qui les attendait à l’avenir, à cet instant en étreignant la main d’enfant d’Alphaia, Nolan eut le pressentiment que tant qu’elle se trouverait à ses côtés il aurait la force de triompher de tout, même de terrifiants vampires dont la puissance surpassait la sienne et qui étaient capables de le tuer d’un simple geste. Eux qui venaient de se rencontrer pour la toute première fois quelques heures auparavant étaient à présent des alliés, à la vie à la mort, et à l’avenir rien ne pourrait briser ce lien construit dans l’adversité.

Après cela, tous deux pénétrèrent à l’intérieur de la fosse et commencèrent leur descente infernale à travers ce puits de ténèbres.


Contenu sponsorisé

Re: Voyage au bout de la nuit (PV Alphy)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum