Connexion
Le CrocoDeal du moment : -91%
Chargeur sans fil – Samsung ...
Voir le deal
2 €

descriptionConvocation impériale EmptyConvocation impériale

more_horiz
Fin Novembre 1762

Alauwyr n'était vraiment pas à son aise à attendre qu'on daigne le faire pénétrer dans la salle impériale. Il n'était pas à son aise tant par le fait de se retrouver au coeur même du pouvoir sélénien, tant que par la tenue qu'il portait. Lui qui avait été longtemps été un homme de combat, guerroyant pour diverses causes au fil de son existence, avec maintes péripéties, ayant quitté la vie noble même de sa propre famille pour ne pas se retrouver à jouer de courbette ou d'étiquettes....et voilà que bien des années plus tard, après moult péripéties, il était là, à attendre de poser le pied dans un univers qu'il n'avait jamais cru retrouver.

Oui, car à connaître Nolan et après tout ce qui s'était passé...

L'Almaréen grommela un instant, tirant un peu sur le col de la tunique soyeuse qu'il portait. Pour le protocole, de tout ce qui allait suivre, il ne pouvait échapper au port d'une tenue qu'on appelait décente à la Cour... et qui disait décente disait guère idéale en cas de combat. Elle était pourtant simple et adaptée pour la situation du jour du combattant en attente de passer devant l'Empereur en personne. Alauwyr portait une tunique entièrement noire, qui contrastait avec la blancheur grisée de sa chevelure qui tombait à peine à la hauteur de ses épaules. Et pour renforcer cette différence entre ces deux couleurs, des broderies fines en fil argenté étaient cousues sur le col de la tunique et le bord des manches. Pour parfaire le tout, une ceinture de la même couleur ceignait la taille du guerrier, sans aucune présence de lame au fourreau. En effet, quand on était convoqué par l'Empereur, on n'était pas armé, même si on était un ami de celui-ci. Alauwyr se sentait d'ailleurs un peu nu. Quand on passe des années avec sa lame, y a de quoi se sentir un peu dépourvu sans. Mais ce sentiment n'était que passager. Un autre était plus perturbant.

En effet, il avait été convoqué par l'Empereur en personne, et il redoutait la raison. Nolan n'avait pas pu faire cela de manière plus discrète. Non, il fallait qu'il l'officialise.... Pour avoir sauver ses petites fesses de prince à l'époque quand il avait été dans l'idée de trouver un trésor tout seul. Ca et d'autres choses... A y repenser, Alauwyr en souriait avec ironie. Le jour où il avait reçu la mission de retrouver le prince avec la plus grande discrétion, il était resté lui-même, mettant Nolan d'égal à égal. Vous connaissez la suite, si vous avez suivi leurs aventures.

Maintenant, à tout moment, il pouvait être appelé à pénétrer dans la salle du trône, pour faire face à Nolan, l'Empereur.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Nolan se tenait installé sur son trône, au fond de la salle impériale, figé dans une posture régalienne, et entouré des grands dignitaires Séléniens et de certains de ses plus éminents conseillers. En place de sa couronne, ce dernier portait un diadème argenté et était vêtu avec sobriété d’un costume de soie couleur noir violine. L’adolescent attendait la venue d’Alauwyr Iskuvar, ce lieutenant qui jadis lui avait sauvé la vie et arborait une expression pleine de gravité, qui paraissait toujours étonnante sur un visage aussi juvénile. Rompu aux intrigues et aux jeux de pouvoirs qui régnaient en maitre à la Cour, le monarque Sélénien n’accordait sa confiance qu’à de rares personnes et jamais à la légère et l’Almaréen, en raison du lien qui les liait tous les deux, appartenait à ces élus.

Durant plusieurs années, le jeune empereur avait été marqué par la douloureuse expérience vécue avec Aldakin du Néant et considérait les Almaréens avec une grande méfiance, ressentant même un profond malaise en leur présence.

Cependant, des hommes de poigne et d’honneur tels que Christan Weren et Alauwyr Iskuvar grâce à leur personnalité atypique lui avaient prouvé que la singularité propre à chaque individu comptait souvent plus que l’origine ethnique, atténuant progressivement les préjugés qu’il nourrissait à l’égard de leur peuple.

Par ailleurs, l’influence subtil de ces deux Almaréens lui avait permis d’ouvrir son esprit et de découvrir d’autres perspectives que l’univers magique dans laquelle il baignait depuis sa plus tendre enfance et de découvrir leur culture imprégné de scientisme. Et les idées qu’Aldakin avait été impuissant à lui inculquer, croyant atteindre ce but en usant de la force et de la manipulation envers un enfant innocent, Christan et Alauwyr y étaient parvenus grâce à la force de la confiance et de leur amitié.

Et s’il restait désireux de conserver son héritage magique, le jeune empereur avait désormais l’esprit plus ouvert aux progrès scientifiques et technologique et envisageait d’explorer cette voie prometteuse afin d’améliorer la condition de ses sujets et offrir un meilleur avenir à l’Empire.
Nolan se tenait, la main appuyée sur le menton, guettant la venue de son ami car il fallait bien l’avouer, à ses yeux Alauwyr était réellement un ami, même si le statut d’empereur du jeune Kohan l’empêchait à présent de trop manifester ses sentiments personnels en public.

En effet, un dirigeant se devait de conserver son rang, en particulier lorsque les yeux des grands du Royaume se tenaient rivés sur lui, scrutant le moindre de ses faits et gestes. Le souverain Sélénien savait que l’Almaréen  appréciait peu ce type de cérémonie protocolaire mais étant donné la situation et le rang auquel le jeune Kohan avait prévu de l’élever, ce dernier ne pouvait se passer d’une officialisation en bonne et due forme.
Toutefois, le monarque savait que la nomination d’Alauwyr à un poste aussi éminent que celui auquel il le destinait ne ferait sans doute pas l’unanimité parmi ses conseillers, aussi d’avance avait-il préparé certains arguments afin que nul n’ait motif valable à contester ce choix impérial. Du reste, le système absolutiste qui prévalait à Sélénia lui permettait de se passer, dans une certaine mesure, de l’aval de son Conseil, bien que la réalité se révélait plus nuancée et que celui-ci ne pouvait se permettre de trop mécontenter les notables du Royaume sans craindre pour sa légitimité.

Bientôt les grandes portes à doubles battants de la salle du trône s’entrouvrirent toutes grandes afin de laisser passer l’Almaréen, et crieur annonça d’une voix forte à l’assemblée :

- Messire Alauwyr Iskuvar convoqué pour une audience impériale vient d’arriver !

Aussitôt tous les regards se tournèrent dans sa direction et toutes une série d’expression s’afficha sur les visages des conseillers et des nobles ainsi que des pairs du Royaume, allant de la moue méprisante, à l’indifférence la plus totale en passant par la curiosité amusée. Certains en revanche semblaient le fixer avec hostilité, voyant en lui un rival potentiel quand il s’agissait d’obtenir les faveurs du jeune empereur et de gagner en influence au sein des hautes-sphères politiques de l’Empire.

L’homme était vêtu avec sobriété car celui-ci n’était ni un noble ni un haut dignitaire ; par ailleurs, son vécu de vétéran de guerre ne le prédisposait pas à côtoyer la noblesse et le gratin du Royaume Sélénien.

Nolan le fixa d’un air impassible et dis d’un ton impérieux, s’exprimant de sa voix forte et sonore :

- Messire Alauwyr Iskuvar, en ma qualité d’empereur de Sélénia je vous ai convoqué en salle d’audience et réuni les notables du Royaume pour vous faire part d’une importante décision que j’ai prise vous concernant. Avez-vous une quelconque idée de ce dont il s’agit ?

Le jeune souverain employait un vouvoiement inhabituel étant donné son amitié avec Alauwyr mais il s’agissait d’une obligation protocolaire marquant le fait que ce n’était pas Nolan Kohan, l’adolescent, qui s’exprimait mais le dirigeant de Sélénia.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Alauwyr pestait encore. Il ne put s'empêcher de tirer le col de la tunique noire qu'il portait. Sentir un tissu léger qui commençait à vous coller à la peau, cela avait de quoi devenir doucement insupportable. Et surtout pour répondre à des besoins protocolaires ! Sur un champ de bataille, on s'habillait pour le côté pratique ! L'Almaréen commençait à regretter d'avoir accepter de répondre à cette convocation. Il tirailla encore le col. Il n'y aura aucun moyen de détendre un peu le tissu, déjà fort serré de par son tissu. S'il tirait encore un peu plus, il risquerait de péter une couture.

* Ce serait tellement une drôle d'entrée en matière...*

Et en effet, lui qui passait déjà pour un rude mercenaire, rien qu'à voir son visage fermé et couvert de quelques cicatrises. Hormis des nobles réellement voués à demeurer dans les classes combattantes, aucun noble attendant sa venue dans la grande salle du trône n'affichait un air dangereux comme celui de l'épéiste. Personne ne connaissait le parcours d'Alauwyr. Sauf peut être son ancien frère d'arme, vu qu'ils avaient croisé le fer durant un entraînement sur leur monde natal, avant son anéantissement. Pour le reste, pour les gens qui s'étaient trouvés sur la route de l'humain, tous le connaissaient ou l'avait connu comme étant un guerrier, un combattant, qui avait affronté bien des batailles. Et maintenant, il était là, à attendre qu'on lui ordonne de se présenter devant l'Empereur Sélénien. Et enfin, les portes s'ouvrirent, invitant déjà le convoquée à faire ses premiers pas dans l'immense salle où trônait déjà le seigneur souverain de Sélénia

Le crieur annonça son entrée en même temps. Et forcément, qui disait souverain disait Cour.... Bon nombre de pairs d'yeux se posèrent sur le nouvel arrivant, le jaugeant déjà de la tête au pied, cherchant à évaluer la raison de sa venue, le but réel de sa présence.. Certains étaient curieux, d'autres lançaient des regards empli de dédain. Alauwyr connaissait ces regards-là et les ignora superbement. Bien qu'il y a bien deux décennies et demi qu'il n'avait pas posé les pieds dans un environnement empli de nobles et de courtisans. Lui-même était fil de noble, mais avait renié ses origines bien avant la destruction d'Almaria. Et dire qu'il pensait de plus devoir rejouer les ''pantins''... Il s'y retrouvait bien malgré lui et pour le moment, de la raison de la convocation impériale, il n'avait que des hypothèses ; des hypothèses réalistes et réalisables et il n'aimait pas cela....

Même si le combattant ne portait qu'une tenue sobre, elle restait convenable pour l'occasion. En même temps, Alauwyr n'avait eu ni le temps, ni les moyens d'acquérir une tenue aux attentes des modes vestimentaires du moment. Et puis, il n'allait pas changer ses habitudes du jour au lendemain pour quelques personnes qui n'avaient jamais combattu par les armes. Ce fut donc un épéiste almaréen qui se présenta devant l'empereur, à la démarche sûre et qui ne paraissait nullement impressionné des lieux et des gens . Et une fois devant le jeune homme, il porta son poing droit fermé contre sa poitrine, là où battait son coeur et s'inclina convenablement. Il n'y avait aucun geste tremblant. Il n'y avait que de l'assurance, comme s'il avait déjà fait cela.

''Votre Majeste....''

Puis, il se redressa, regardant droit dans les yeux. Connaissant Nolan, celui-ci lui préparait un coup dont il ne s'en remettrait pas. Il serait alors pris au piège. Mais un piège aux barreaux dorés, d'où il aurait encore sa liberté totale et qu'il pourrait sans doute prendre des décisions sans passer par l'Empereur... Mais qu'il devrait lui rester loyal. En même temps, il avait fait preuve de cette loyauté bien avant.... Il allait récolter le fruit de ses efforts ; une chose qu'Alauwyr n'était guère, là aussi, habitué.

''Chose qui est certaine, ce n'est pas pour mettre dans vos cachots, votre Majesté.''

Il s'était permis un petit sourire ironique.

''Je pense avoir une petite idée, mais seul Votre Majesté sait de quoi il est question. Et je ne doute pas que je vais vite l'apprendre de votre bouche...''

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Lorsque le crieur annonça l’arrivée d’Alauwyr Iskuvar, les portes s’ouvrirent toutes grandes et l’Almaréen fit une entrée remarquée à l’intérieur de la salle d’audience, avançant avec la démarche pleine d’assurance du remarquable épéiste qu’il était, l’une des plus fines lames du Royaume et du militaire aguerri par ses nombreux combats.

Outre ses qualités de guerrier, Alauwyr était un homme franc, ouvert et surtout d’une indéfectible loyauté à l’égard du jeune Kohan et cela motivait en grande partie l’ardent désir de ce dernier de l’avoir à ses côtés. Régner représentait une tâche particulièrement complexe et un énorme fardeau pour ce jeune monarque d’à peine dix-sept ans, livré à lui-même dans un nouveau monde et entouré d’une multitude de loups ; aussi ressentait-il le besoin de s’appuyer sur un homme fort, doté d’un mental d’acier et dont les compétences martiales n’étaient plus à prouver.

Affectant une mine impassible, ignorant superbement les regards lourds de sous-entendus que lui assenaient certains membres de l’assemblée, le vétéran s’avança à l’intérieur de la salle jusqu’aux pieds de l’estrade où reposait le trône impérial. Et une fois devant l’empereur, celui-ci s’inclina révérencieusement, posant son poing fermé contre sa poitrine, avant de prononcer ces mots « votre majesté ».

La voix de l’Almaréen sonnait comme étrangement solennel lorsque ce dernier nomma Nolan par son titre. Lors de leur première rencontre qui s’était opérée dans des circonstances pour le moins rocambolesques, l’adolescent, à l’époque jeune prince héritier, n’avait que 15 printemps et possédait un tempérament débridé. Depuis ce jour-là, deux années s’étaient écoulées et désormais le jeune Kohan avait ceint la couronne du trône de Sélénia et tâchait de gouverner du mieux possible son nouveau Royaume.

Le jeune empereur mira son ami Alauwyr, engoncé dans son costume noir et qui tentait tant bien que mal de faire bonne figure, en affichant une inébranlable assurance, au milieu de cette assemblée de notables Séléniens qui le fixaient et sur le visage desquels se lisait chez certains un sourire carnassier.

En croisant ses iris sombres, Nolan devina que l’homme que cette cérémonie officielle en pleine salle d’audience représentait presque un supplice pour ce combattant plus habitué au fracas des champs de bataille qu’aux séances plénières des Conseils de notables ou au jeu d’intrigues qui régnait en maître à la Cour de Sélénia.

A cet instant avait-il seulement idée du sort que l’adolescent lui réservait ? Les lèvres du monarque s’ourlèrent d’un léger sourire et il inclina doucement la tête en entendant la réponse de son vis-à-vis, qui par ailleurs se permit un petit rire ironique.

- Assurément non, ce n’est pas pour vous faire envoyer au cachot que je vous ai convié en salle d’audience. Si tel était mon intention, croyez-le je n’aurais pas eu tant d’égards et je me serais contenté ordonner que mes gardes se saisissent de vous afin de vois conduire en prison.

Quelques rires s’élevèrent en entendant cette pointe d’humour du jeune empereur, mais bientôt un silence pesant retomba dans la salle.

- En tant qu’empereur de Sélénia, si je vous ai fait mander c’est pour vous annoncer qu’en vertu des pouvoirs qui me sont conférés j’ai décidé de vous accorder la citoyenneté sélénienne et de vous promouvoir au grade de général des armées Séléniennes en récompense de vos bons et loyaux services dans l’armée d’Aldaria. En effet, il aurait été indigne qu’un homme de votre trempe et dotés d’aussi grandes qualités aussi bien morales que militaires ne trouve pas la juste rétribution de ses bons et loyaux services. En outre, j’ai décidé de vous octroyer le titre de noblesse de chevalier pour vous remercier de m’avoir sauvé la vie jadis et afin que serviez fidèlement le Royaume et le peuple de Sélénia.

L’instant se révélait particulièrement solennel et les occupants de la salle avaient suspendu leur souffle attendant l’adoubement de l’Almaréen qui consacrerait également son avènement au grade de général.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Alauwyr, qui s'était redressé après le retour de salut de Nolan, ne put s'empêcher un petit sourire légèrement moqueur. Pour ceux ou celles qui arrivaient à voir son coin de sourire, ils se demandaient s'il n'était pas en train de se payer la tête de l'Empereur. Mais l'Almaréen était au dessus de cela. Il se fichait du regard et des pensées qu'on lui portait. Il y eut bien quelques rires, suite à la petite réplique plaisantine du jeune souverain. Rien de tout cela ne déstabilisa le vétéran qui se tenait droite devant le dirigeant sélénien. Bientôt le silence retomba aussi rapidement qu'étaient venus les rires. Le moment solennel arrivait. Là, tous guettèrent le mouvement des lèvres de l'Empereur, pour savoir enfin ce qu'il avait à annoncer au combattant tout de noir vêtu. Et quand les premiers mots franchirent justement les lèvres... Tous s'y suspendirent, sauf Alauwyr.

L'Almaréen était parfaitement impavide devant l'annonce de sa citoyenneté sélénienne, de sa nomination à un poste de Général des Armées et d'un titre de noblesse. Mais était-il totalement stoïque ? Pas vraiment. Un léger sourcillement était apparu à son visage sérieux. D'ordinaire, rien ne le surprenait. De la part de Nolan, il s'était attendu à l'obtention d'un domaine ou encore à un titre de noblesse. Mais pas tout ce qui venait d'être énoncé. Il n'y avait pas à dire, mais ce garçon finira par le faire tourner en bourrique !

Et pourtant...Son regard sombre était toujours dardé dans celui mordoré du souverain. Un étrange éclat passa brièvement dans le noir de ses yeux, comme pour dire que le jeune homme le paierait ; de manière adaptée, cela allait de soi. Nolan connaissait Alauwyr pour savoir de quoi il en retournait réellement. Puis, l'Almaréen ne put s'empêcher d'afficher un étrange sourire, limite provocateur, avant d'incliner la tête, qui fut le début d'un mouvement solennel, à savoir de s'abaisser, un genou ployé à terre, pour ce qui devait suivre. Et dire qu'il avait quitté le monde nobliau de son peuple il y avait cela bien des années que maintenant, il y remettait un pied. Le destin se montrait bien farceur. Peut-être qu'il aurait du fesser l'auguste derrière impérial, ainsi, il aurait évité tout ceci aujourd'hui. Mais une telle voie ne se refusait pas. Et Alauwyr avait bien changé depuis l'attaque des Chimères.

Tête inclinée, il attendit que l'Empereur fasse son office de cérémonie.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
L’Almaréen s’était avancé jusqu’aux pieds de l’estrade où se trouvait le trône du jeune empereur, affichant une expression de calme imperturbable, en dépit des regards scrutateurs de l’assemblée dardés sur lui. Ce n’est qu’après que Nolan ait répondu à son salut, que ses lippes s’étirèrent en un sourire moqueur, ce qui attira des murmures réprobateurs parmi la foule des hauts-dignitaires. En effet, à afficher une telle expression et à sourire ainsi, Alauwyr pouvait facilement être suspecté de se moquer du souverain Sélénien. Cependant, Nolan connaissait suffisamment l’Almaréen pour savoir qu’il n’était pas du genre à insulter ouvertement l’adolescent, tout au plus cet air goguenard représentait sa manière de manifester son amusement face à une telle situation. En effet, qui aurait imaginé que cet ancien lieutenant à Aldaria, mystérieusement disparu, pouvait resurgir comme par magie et s’attirer les faveurs du jeune empereur, au point d’être élevé au rang de général des Armées Séléniennes ?

Le monarque était l’un des seuls à n’avoir jamais adhéré à la thèse de sa mort, convaincu qu’un tel vétéran de guerre, capable de survivre à d’innombrables batailles, ne pouvait pas périr si facilement. Et l’avenir et leurs retrouvailles inattendues à Sélénia lui avaient donné raison.
Conservant un visage impassible, Alauwyr gardait ses prunelles foncées rivées sur celles de son impérial vis-à-vis. Les mires de l’Almaréen ressemblaient à deux lacs sombres et seule une étrange lueur éclaira leurs ténèbres impénétrables, semblant adresser un message muet à l’adolescent. A cela, Nolan n’hésita pas à lui lancer un regard entendu, instaurant entre eux une mystérieuse connivence et une capacité à communiquer, même sans échanger le moindre mot.

Le jeune Kohan connaissait suffisamment l’homme qui lui faisait face pour savoir qu’ils n’étaient pas de ceux qui se laissaient dompter facilement ou se soumettaient aveuglement à une quelconque autorité, mais Nolan ne nourrissait aucun doute quant à sa loyauté et ses compétences et, à ses yeux, il s’agissait des points les plus importants.

Le vieux général était mort et ce poste important devenu vacant suscitait de multiples convoitises parmi de nombreux officiers nobles qui désiraient par ce biais acquérir plus de pouvoir ou d’influence au sein du Royaume. Aussi l’adolescent, en dirigeant avisé, préférait n’octroyer une telle place qu’à une personne en qui il pouvait placer sa confiance. Ce dernier connaissait suffisamment Alauwyr pour savoir que les honneurs et la gloire n’étaient pas ce qui le motivait à accepter un tel rang, tout au plus y verrait un motif futile d’amusement, et que ses véritables motivations se trouvaient dans l’affection qu’il portait au jeune empereur. Toutefois, cet homme rude et fier ne l’admettrait jamais.

Avant d’incliner la tête, l’Almaréen ne put s’empêcher d’arborer un sourire énigmatique, presque provocateur, à l’intention de son interlocuteur avant d’entamer le mouvement solennel qui marquerait son allégeance au couronné. Dès après, ce dernier ploya le genou et inclina la tête devant ce jeune souverain d’à peine 17 printemps et qui avait l’âge d’être son fils et qui s’apprêtait à l’adouber.

Pour Nolan aussi, cet instant revêtait une grande solennité car ce jeune Roi dont le règne débutait commençait peu à peu à recruter ses propres alliés et à nommer de nouveaux hauts dignitaires. Jusqu’à présent, son Conseil et les membres de son entourage à la Cour se composaient d’individus issus de la noblesse et qui occupaient déjà ce poste à l’époque où son père Korentin, voire son grand-père, régnait.

La plupart d’entre eux possédait des idées très arrêtées sur la manière de gouverner un Royaume et qui ne correspondaient plus aux nouvelles réalités sociétales. Tandis que parmi les jeunes nobles, beaucoup étaient plus guidés par l’attrait du pouvoir que par le souci de l’intérêt public.
Aussi s’appuyer sur le soutien d’un homme fort et doté d’une solide expertise militaire pourrait l’aider à asseoir son règne débutant.

Le jeune empereur se leva de son trône, recouvrant son visage juvénile d’un masque de gravité, puis d’un geste lent et mesuré, il tira lentement Ondine-Eau dormante, son épée légendaire de son fourreau.

Cette épée remontait aux origines de sa lignée et appartenait autrefois à Judovik Kohan, ce chef forban légendaire qui avait fondé la dynastie du même nom et unifié le peuple des Hommes sous l’égide d’un grand Empire.

La lame brillait d’un éclat bleuté et à sa vue des murmures admiratifs s’élevèrent dans le groupe des hauts-dignitaires qui se trouvait le plus proche de l’estrade du trône, avant qu’un silence solennel ne retombe sur la salle.

- Alauwyr Iskuvar, dit-il d’une voix forte et sonore. Par cette épée légendaire, je te fais chevalier. Sois vaillant, loyal et généreux et jure fidélité à l’empereur et au Royaume de Sélénia même au péril de ta vie ainsi que de respecter ses lois et les idéaux de la chevalerie.

Disant cela, le jeune souverain déposa le plat de la lame de son épée sur l’épaule de celui qui se voyait adoubé au rang de chevalier, marquant son intronisation au sein de la noblesse sélénienne et son allégeance à l’empereur Kohan.

Puis, Nolan attendit que l’homme effectue sa prestation de serment et de fidélité, avant de lui permettre de se relever d’un signe de la main. Quand Iskuvar fut relevé, l’adolescent fit mine de lui faire une accolade, comme pour le féliciter de sa nomination au rang de général et de son titre de noblesse nouvellement acquis et en profita pour lui chuchoter à l’oreille de manière à n’être audible que par lui.

- Je vais à présent mettre fin à cette cérémonie et faire évacuer la salle d’audience. Viens un peu plus tard me rejoindre dans mes appartements, j’aimerais m’entretenir avec toi seul à seul de certaines de mes préoccupations concernant la sécurité du Royaume.

Ensuite, le monarque reprenant une posture digne et régalienne s’adressa cette fois-ci aux personnes présentes dans la salle et poursuivi du même ton impérieux :

- La cérémonie est terminée, vous pouvez disposer.

Pendant que l’assemblée se retirait dans un silence hostile, Nolan remarqua les regards vipérins que certains nobles adressaient à cet almaréen, sorti de nulle part et qui semblait s’attirer si facilement les bonnes grâces du jeune couronné. Peut-être Alauwyr devrait se heurter à l’hostilité de nombre d’entre eux mais l’adolescent connaissait suffisamment son tempérament d’acier pour savoir que ce dernier ne se laisserait pas marcher sur les pieds.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
L'Almaréen n'avait pas relevé la tête quand Nolan sortit sa magnifique lame bleutée. Il entendit bien les murmures d'admiration devant son rayonnement irisent. Puis, le jeune souverain posa le plat de sa lame sur l'épaule de son futur général. Le silence s'était fait solennel ; on n'entendait plus les murmures des dignitaires offusqués du choix de leur empereur. Puis le jeune homme prononça le discours de nomination. Alauwyr avait ces moments là en horreur. Mais il ne pouvait que prendre sur lui, pour le bien de la cérémonie. Pour que les choses se fassent convenablement, on devait suivre les protocoles. A bien y regarder, ceux de son peuple avait presque les mêmes... et dire qu'il avait renié sa lignée pour ne pas à se retrouver pris dans le jeu des intrigues et des faux semblants des gens de la haute société.... et il s'y retrouvait plongé dedans sans espoir de s'y échapper, à moins de périr ou d'être démis de ses fonctions et titres. Mais comme il n'avait pas l'intention de se défiler.... Il allait donc devoir s'adapter. Après tout, il n'avait fait que cela depuis qu'il avait mis les pieds sur le précédent continent pour l'invasion almaréenne.

Chevalier et Général.... au final qui aurait cru qu'il aurait atteint les sommets alors qu'il en avait jamais eu l'ambition ?

‘’Je jure fidélité à l'empereur et au Royaume de Sélénia, même au péril de ma vie, ainsi que de respecter ses lois et les idéaux de la chevalerie’’

A l'injonction du jeune homme, d'un signe de sa main, l'ancien mercenaire se redressa et eut une digne accolade avant d'avoir des murmures impériaux. Alauwyr opina discrètement du chef. Il était désormais temps que la cérémonie se termine, chose qui fut faite. Alauwyr s'incline alors devant son suzerain, avant de se retirer avec dignité. Il sentait le poids lourd de certains membres de la Cour. Il les ignora. Une fois hors de la salle du trône, il décida d'aller se balader dans les  couloirs du palais.

Il rejoignit les appartements de Nolan une heure plus tard. Il toqua à sa porte. Il se demandait intérieurement ce que celui-ci aurait à lui dire pour ne pas présenter le sujet de la conversation devant les gens de la Cour. Sans doute que cela avait une importance tel que l'Empereur ne pouvait que l'évoquer à son ami, son nouveau général, un homme de parole et de confiance.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
L’instant où le jeune empereur retira l’épée logée dans son fourreau était particulièrement solennel et lui-même avait le cœur battant en déposant doucement sa lame contre l’épaule d’Alauwyr qui se tenait devant lui, genou ployé, arborant une expression impavide. Quelques murmures s’élevèrent dans la salle avant que ne retombe le silence et l’adolescent sentait son palpitant battre plus fort tandis qu’il sacrait son sauveur de jadis chevalier. Pourtant, le souverain Sélénien connaissait le manque d’ambition de cet homme, guère attiré par le pouvoir ou le rayonnement des hautes-sphères, et qui par un curieux caprice du destin se retrouvait propulsé de l'ombre à la lumière.

De manière paradoxal, c’était justement la simplicité d’Alauwyr ainsi que son mépris des honneurs et des richesses qui avait, en partie, guidé le choix de Nolan. Trop d’individus à la Cour étaient mués par la soif du pouvoir et un poste de cette importance requérait un homme à la loyauté indéfectible. Sans compter qu’Alauwyr lui avait sauvé la vie par le passé et l’empereur Sélénien éprouvait une grande reconnaissance envers lui et cherchait un moyen de le récompenser pour ses bons et loyaux services. En tout cas, ce dernier ne doutait pas un seul instant qu’avec Alauwyr d’Iskuvar l’armée de Sélénia se trouvait entre de bonnes mains.

D’une voix empreinte de gravité, l’Almaréen prononça son serment d’allégeance à l’Empereur et à Sélénia ainsi que son vœu de respecter les idéaux de la chevalerie. Après lui avoir fait une accolade, l’adolescent lui enjoignit dans un murmure de le rejoindre un peu plus tard dans ses appartements privés afin qu’ils puissent discuter en toute intimité de sujets importants concernant la sécurité du Royaume.

Après avoir mis fin à la cérémonie, l’empereur quitta la salle des audiences et se rendit dans ses appartements privés, une vaste pièce dont les murs étaient recouverts de boiseries sculptées et de somptueuses tapisseries représentant des scènes de chasses ou des animaux marins. Le mobilier était d’un grand raffinement et comportait une grande table, des sièges, des armoires ainsi qu’une bibliothèque sur les rayonnages de laquelle se trouvaient des ouvrages précieux.

Des chandeliers en argent éclairaient la pièce d’une lumière tamisée et après s'être installé dans une cathèdre, Nolan laissa ses prunelles mordorées vagabonder sur les tapisseries dont il admirait la beauté des motifs. Le silence le plus total régnait et ce dernier se mit à rêvasser quand soudain un coup frappé à la porte l’arracha à sa rêverie.

- Entrez, dit-il calmement à l’attention du nouveau général Sélénien qui devait se trouver derrière la porte et attendait son autorisation avant de pénétrer dans les appartements privés du jeune empereur pour ce concile secret.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
La cour Sélénienne, cela faisait décidément bien longtemps que le comte de Batisdonne ne s'y était point présenté. Bien trop longtemps techniquement, celui ci passait dès lors aux yeux de beaucoup pour un fantôme, un ermite que l'on pensait terré dans son domaine pour diverses raisons toutes plus absurdes et originales les unes que les autres et qui n'allait plus en sortir avant... Avant ce jour précis à dire vrai. Tout du moins c'est ce que certains esprits plus vifs et alertes que d'autres pensèrent en voyant la corneille masquée apparaître sans crier garde au sein des couloirs du Palais. Dans les faits, Bohémond était présent depuis quelques temps déjà, mais ne s'était point manifesté encore, et ce n'était pas faute d'avoir été fort actif depuis sa montée à la capitale. Rétablir le contact avec quelques privilégiés loin de la cour, étendre son ombre, disposer ses yeux et ses oreilles, et surtout dépoussiérer son manoir sélénien, ses activités étaient diverses et variés. Mais l'heure n'était plus à demeurer totalement en arrière boutique.

Sa Grandeur devait absolument s'entretenir avec sa Majesté Impériale. Mais pas tout de suite cependant, après tout il y avait un évènement en cours. Et quel évènement... Une cérémonie comme l'on en avait point vue depuis un moment... Enfin, du point de vue du Comte du moins. Toujours est-il que les Grands, les habitués de la cour et même quelques homologues revenants étaient présent en grand nombre. Et si dans les faits personne n'osait donner trop de voix pour ne point éventuellement mécontenter le jeune Empereur très certainement, les discussions allaient bon train. Avec un peu de connaissance et de logique, l'on pouvait même distinguer des groupes, ou plus précisément des factions rassemblant plusieurs de ces personnalités autour de projets et idéaux communs. Bien souvent de véritables tumeurs affaiblissant l'unité de l'empire sois dit en passant. Enfin, ce ne sont là que quelques jugements Batisdonniens concernant ces gens là. Mais faisons silence, le héraut impérial venait en effet d'annoncer l'arrivée du protagoniste de la cérémonie.

Soudainement, en parfaite harmonie avec l'annonce, les grands se turent. Ou plutôt ils se mirent à murmurer. Les discussions cordiales et les visages tantôts bienveillants, tantôts amusés avaient laissés place à une nuée d'expression toutes plus méprisantes et indignées les unes que les autres. Bien évidemment, certains conservaient leur dignités et au mieux se contentait  de détourner le regard. Mais dans l'ensemble, l'approbation nobiliaire était absente. Prévisible en soit. Typique d'eux même. Surtout lorsque l'annonce du pourquoi de l'audience tomba. Général des armées. Ce n'était pas rien. Et ce qui se déroulait sous les yeux de la cour était plein d'enseignements. Le Comte de Batisdonne ne savait pas grand chose sur cet homme, Alauwyr Iskuvar, en revanche à observer la scène dans son ensemble,  il avait établis deux faits. D'une part, si sa Majesté portait tant d'intérêts en cet homme, et en faisait les éloges en ignorant l'avis général des notables, c'est qu'il devait être loyal et fidèle, assez pour que le trône passe outre les contestations éventuelles. Ensuite, au vu de la réaction de la quasi totalité de la cour, l'homme devait certainement avoir des compétences et mériter le poste. Un raisonnement bancal dites vous ? Peut être. Mais par expérience, Bohémond avait tendance à penser que ces gens là, les grands, avaient une sacrée tendance à mépriser ceux qui n'était pas du même rang et plus encore s'ils étaient meilleurs qu'eux dans quelques domaines que ce soit. Quel ironie. La désapprobation était à ses yeux un indicateur prouvant la fiabilité et le talent. Un léger sourire s'éleva sur le visage du Comte, mais personne n'en su rien à cause du masque de céramique. Sa Majesté cherchait à bien s'entourer vraisemblablement. Une bonne chose, mais voilà que l'évènement s'achevait. Désormais tous se retiraient. Jetant un dernier regard depuis la masse au nouveau général, le comte suivit finalement le mouvement. Cependant, avant d'aller voir le tenant du titre impérial, il convenait d'aller renouer le contact avec quelques grands noms de la cour. Pour donner le change et décrocher quelques "accords" matériels, discuter de ça et de rien pour la forme mais aussi pour prendre la température et s'informer. Après tout, les habitués étaient fort savant quand l'on venait à parler de ce qu'il se passait à travers l'Empire et la capitale.

Cela pris du temps. Mais c'était nécessaire. Toutefois, il était l'heure désormais. L'heure d'obtenir audience. Par la petite porte qui plus est. L'une des nécessités du maître espion est de faire en sortes que peu de personnes soient au courant de l'existence de votre poste. Dans les faits, seul l'Empereur, quelques dignitaires actuels comme ancien et une poignée de dragons accessoirement sont dans le secret. Du moins aux dernières nouvelles. C'est pour cela entre autre que l'image importe. Officiellement, Bohémond est aux yeux de beaucoup un noble assez lambda dirons nous qui passe plus de temps à administrer correctement son domaine qu'à s'intéresser aux frivolités que son rang pourrait lui accorder. Officieusement, certains esprits rusés le considèrent comme un intriguant avec un certains talent. Dans les faits, il est les deux et au delà. Toute la subtilité consiste à dissimuler ses véritables allégeances et aspirations. Enfin, fis de ces précisions. Afin de remplir son rôle et notamment de rencontrer le souverain à l'abri des regards indiscrets, le maître espion a accès à un certains nombre de dispositifs là encore connus seulement par une poignée de personnes. En l'occurrence, ce qu'il employa en ce jour était un authentique passage secret. Peu le savaient, mais le Palais disposait d'un certains nombre d'Antichambres, de couloirs dissimulés et autres mystères. Ainsi donc, il était hypothétiquement possible que dans un salon isolé, en poussant une certaine pierre dépassant légèrement d'un mur, une bibliothèque se déplace. Mais n'allons point le hurler à qui veut l'entendre. Le Comte tient à de tel secrets. Gageons toutefois qu'il ne mettra point longtemps à émerger devant son souverain en employant ceci.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
L'autorisation de rentrer ne se fit pas attendre. Guère étonnant quand on savait que le jeune souverain avait murmuré la venue du nouveau Général à ses appartements. Nolan ne pouvait que guetter sa venue et sa seule venue. Donc une fois que l'Almaréen eut toqué à la porte, il entendit la voix de son suzerain et ami et pénétra dans ses appartements. La splendeur et la richesse des appartements impériaux ne le choquaient pas du moins du monde. Quand on servait désormais un Empereur, on savait qu'il vivait dans une certaine opulence ; sans exagération bien entendu, cela se voyait dans l'environnement des lieux. Et puis Alauwyr, même s'il ne s'était jamais amusé à le crier sous tous les toits, avait vécu dans un univers qui connaissait aussi l'opulence, même riche que celui de l'Empereur, mais pas loin. Issu d'une famille noble qui s'était vouée à être des guerriers de père en fils, Alauwyr avait changé de voie, en refusant son héritage et en prenant la voie des armes à sa convenance et pas sous le trait des traditions familiales. Et cela, il veillait à ne pas le laisser transparaître. Au fil des années, ses manières aristocratiques s'étaient perdues, mais pas sa façon de parler. Pour un vieux combattant (enfin vieux, c'était relatif à cause de son rajeunissement via une potion), il avait un certain parlé mais qui n'était pas si rustre que cela. En même temps, les Almaréens étaient un peuple encore un peu à part.

Donc, une fois à l'intérieur, après avoir brièvement observé les lieux, Alauwyr salua Nolan de la tête. Comme ils étaient seuls, face à face, il n'y avait pas besoin de jouer les convenances obligées de la Cour.

"Me voici comme tu l'as demandé. Je ne suis guère étonné que tu veuilles déjà me prendre à part de tes courtisans. Alors, qu'est ce qui requiert ma présence en tête à tête ? ''

A peine ses fonctions prises qu'il s'attendait à avoir une mission d'importance. Puis, doucement, il vit une silhouette qui se glissait dans son champ de vision. Il tourna aussitôt la tête, retenant de mettre sa main à sa lame pour prévenir toute attaque. De là où venait l'inconnu, le jeune dirigeant de l'Empire avait du le voir arriver en premier et comme sa réaction ne trahissait aucune surprise ou crainte, cela était amplement suffisant pour le général pour ne pas déclencher les hostilités. Par contre, ce qui était vexant était qu'il ne l'avait pas entendu entrer et par la suite, venir vers le duo. Par où était-il passé celui là ?

''Je vois que je ne suis pas le seul convié. Donc, je présume que tu as une chose importante à me faire part, si je ne m'abuse, mon cher Nolan. Et qui donc est ton nouvel invité ? ""

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Après l’adoubement d’Alauwyr, Nolan se retira au sein d’une vaste pièce servant à des séances du Conseil secrètes qui se déroulaient en comité restreint. C’est en lieu éloigné des oreilles indiscrètes que celui-ci avait donné rendez-vous au général fraîchement promu afin qu’ils puissent s’entretenir d’affaires importantes concernant la sécurité de l’Empire. Sans compter que durant ce concile intime, l’adolescent se sentirait plus à même de s’exprimer à cœur ouvert et d’aborder certaines de ses préoccupations.

Resté un moment seul, le jeune empereur se laissa aller à ses pensées, savourant ces quelques instants de solitude avant la discussion à venir.
Ce dernier n’eut guère à patienter longtemps qu’un coup donné à la porte retentit, l’avertissant de l’arrivée de l’Almaréen. Après que le souverain lui ait donné l’autorisation d’entrer, l’homme pénétra dans la pièce et embrassa rapidement l’endroit du regard avant de saluer celui qui était désormais son suzerain d’un simple signe de la tête, bien éloigné des marques de politesse obséquieuses exigées par le protocole.

Cependant, Nolan ne s’en formalisa pas outre mesure, en raison de la franche amitié qu’il nourrissait pour Alauwyr et le contexte plus intime de leur nouvel entretien. En effet, il n’était guère aisé de s’exprimer avec sincérité ou de se dévoiler sa véritable personnalité durant une audience où une foule de courtisans et de conseillers épiaient le moindre de ses faits et gestes.

Aussi lui-même éprouvait-il un certain soulagement à se retrouver seul à seul avec son nouveau général et ses lèvres affichèrent un léger sourire.

- Tu ne te trompes pas. Si je t’ai demandé de venir ici, c’est parce que j’aimerais aborder avec toi des affaires importantes concernant la sécurité du Royaume et j’ai jugé qu’il était plus avisé de m’entretenir avec toi en tête à tête plutôt que devant tous mes Conseillers et Courtisans.

Certes, son Conseil était composé de conseillers fidèles et dévoués à l’Empire ainsi qu’à la personne de l’Empereur. La plupart d’entre eux servaient déjà son père voire son grand père avant lui, même si nombre d’entre eux se montraient très traditionalistes et hostiles à certaines réformes visant à moderniser Sélénia, estimant qu’elles trancheraient trop avec les traditions héritées d’Aldaria.

D’ailleurs, la nomination d’Alauwyr a un poste aussi prestigieux et stratégique que celui de général n’avait pas fait l’unanimité auprès de ses conseillers et certains reprochaient à ce dernier son origine Almaréenne ainsi que son absence de titre de noblesse, critiques auxquelles l’empereur avaient remédié en l’adoubant chevalier et en lui octroyant la nationalité Sélénienne.

Nolan savait pertinemment qu’une partie de la noblesse, jalouse de ses privilèges, n’appréciait guère de voir des hommes du commun parvenir grâce à leur talent et à force d’efforts à s’élever au-dessus de leur condition. Toutefois, pour prospérer le Royaume avait besoin de s’allouer les services de personnes compétentes et le jeune monarque d’être entouré et seconder par des individus loyaux et talentueux et c’était l’une des raisons pour laquelle il avait choisi Alauwyr, quoiqu’en disent les mauvaises langues.

Tout d’un coup, l’adolescent vit son interlocuteur tressaillir et tourner la tête, se tenant prêt à dégainer son épée comme pour faire face à une menace inattendue.

En voyant la réaction surprise d’Alauwyr, Nolan ne pût s’empêcher d’éclater de rire, se déridant enfin après la séance d’audience où il avait affecté la dignité régalienne qui seyait à son rang.

De l’endroit où celui-ci se tenait, le jeune empereur avait pu voir bouger un pan de la bibliothèque qui, telle un mur coulissant, donnait accès à un passage secret et une silhouette, nimbée de mystère, en émerger.

Celui qui venait d’apparaitre, comme par enchantement, et se mouvait en silence, semblable à un ombre n’était autre que Bohémond, le maître espion Sélénien. Les traits de son visage étaient dissimulés sous un masque de céramique d’une blancheur opalescente, laissant apparaître des mires azuréennes au regard perçant. Quant à ses vêtements, le nouvel arrivant était drapé dans des soieries révélant ses origines aristocratiques.

- Mon cher Alauwyr, j’ai le plaisir de te présenter Bohémond, le maître espion Sélénien.

Bohémond était un être qui cultivait le secret et dissimulait sa véritable identité afin de pouvoir œuvrer dans l’ombre aux intérêts de l’Empire.

- Il y a plusieurs choses importantes dont j’aimerais m’entretenir avec vous deux et je pense qu’à l’avenir vous serez amenés à collaborer ensemble pour préserver du mieux possible les intérêts et la sécurité du Royaume. Mais d’abord, commençons par la première.

Le couronné se leva de son siège et se dirigea jusqu’à un meuble en bois sculpté dont il ouvrit lentement le tiroir avant d’en sortir un parchemin enluminé sur lequel se trouvait le dessin d’une plante monstrueuse et un texte descriptif. Ensuite, ce dernier tendit le parchemin à Alauwyr et à Bohémond.

- Cette plante se nomme Ekinoppyre et elle est apparue lors de la catastrophe de Cordont. Une fois arrivée à maturité, l’Ekinoppyre attaque tout ce qui passe à sa portée hormis ses congénères. D’après les informations que les Archimages et les naturalistes ont pu récolter à leur sujet, il s’agit d’une plante qui ne s’active qu’à la lumière du soleil et qui entre en sommeil durant la nuit. Sa particularité est de pouvoir rester longtemps en hibernation et ses graines sont si légères que le vent peut les transporter sur plusieurs kilomètres.

Le visage du jeune Kohan se fit plus soucieux et il poursuivit avec gravité :

- Dès lors, nous pouvons craindre une propagation de cette plante durant les mois à venir et nous devons de toute urgence trouver un moyen de traiter cette menace car cette plante est très résistante au feu. Pour l’instant, nous n’avons trouvé aucun moyen de l’éradiquer et nous parvenons seulement à stopper sa progression, avec bien des difficultés, en procédant à des abattages massifs durant la nuit.

Puis, l’adolescent se tourna vers ses deux interlocuteurs et ses prunelles mordorées se posaient alternativement sur chacun d’entre eux, scrutant leur réaction :

- J’aimerais que nous discutions de ce grave problème afin de réagir au plus vite. Pensez-vous qu’il faille informer publiquement le peuple de l’existence d’une telle menace qui pour l’instant se trouve confinée aux abords de la frontière mais risque de se propager dans les mois qui suivent ou au contraire tenter d’étouffer l’affaire pour ne pas inquiéter mes sujets ? Quant aux éventuelles solutions pour l’éradiquer, puisque le feu semble inopérant, peut-être devrions-nous réfléchir à l’élaboration de certains poisons ou faire appel aux services d’alchimistes compétents.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Alauwyr se retenait de fusiller du regard le Maître espion. Il n'avait jamais vraiment apprécié de genre de personnage, au vue de ce qu'ils étaient capable de provoquer avec les informations qu'ils apportaient à l'adversaire . Mais dans toutes les guerres, il y en avait toujours... et même dans les castes nobliautes et bourgeoisie, il avait des gens de cette espèce, qui pouvaient fomenter bien d'autres actes que de jouer simplement la collecte d'informations. Et même en devenant Général, il savait depuis longtemps que tous les dirigeants de l'Archipel avait forcément garder les bonnes vieilles habitudes, temps de paix ou pas... et voilà qu'il avait un pied dedans, par la convocation de Nolan.

Mais le combattant ne demeura pas impoli et salua malgré tout l'Espion. L'homme à l'aura masqué fit de même.

Nolan ne perdit pas de temps pour exposer la raison de leur présence à tous les deux. Alauwyr, tout comme le maître Espion, prit le parchemin et sourcilla en regardant le croquis. A voir la monstruosité dessinée, c'était à de demander si c'était naturel. Une plante de cette taille et aussi affreuse ne pouvait pas être naturelle. Mais c'était là les pensées de l'Almaréen qu'il était. Depuis qu'il avait participé à la tentative d'invasion avec son peuple, honnissant la magie, il avait vu bien des choses... Mais qui sait si cette chose n'était pas ici d'un essai magique et qui avait dégénéré ? Hypothèse tentante,  mais quelque peu invraisemblable. Puis le général prit la parole quand Nolan eut fini d'exposer la situation et de la manière de la régler.

''Il a fallu qu'il y ait eu ce drame à Cordont pour que ces bestioles viennent à se réveiller. Elle sont localisées qu'à cet endroit et on ne les retrouve nulle part ailleurs... sauf si elles sont dans l'attente de retrouver la voie de la lumière... Comme après ce qui s'est tramé dans la niche où elles se trouvent pour le moment...''

Il réfléchissait. Il n'était pas un alchimiste et encore moins un mage pour essayer de régler la question.

''Envoyer des troupes en renforts aux abords de Cordont risque d'apporter des interrogations, au vue du traité, si nous gardons la situation la plus discrète possible ''

Ce n'était pas pour rien que Cordont se trouvait sous sous le coup d'un traité....Il avait eu l'idée de suggérer d'envoyer des forces pour aller dans le gouffre, mais des expéditions se préparaient déjà, car normalement, dans quelques mois, des gens y descendront. Qui sait ce qu'ils trouveront alors sur l'origines de ces monstrueuses plantes

''Cela se saura tôt ou tard votre Majestérépliqua le noble masqué. ''Je peux comprendre que vous désirez éviter la panique et la crainte des Séléniens, mais leur cacher cette information pourrait avoir des répercussions néfastes pour le Royaume. Il vaut mieux qu'ils l'apprennent de votre bouche que de celles des opposants à Sélénia. Vous aurez toujours des gens qui ne seront pas en accord avec la manière dont est faite la sécurité, mais on retrouve cela dans les autres contrées. Et puis Sélénia n'est pas seule à se trouver en abords de Cordont... "

Et en effet, Sélénia n'était pas seule à se trouver aux frontières de Cordont. Si Sélénia n'arrivait pas à contrer la menace future, les autres cités libres seraient touchées.

''Pour éradiquer ces choses, il serait bon en effet de prendre contact avec des mages ou des alchimistes, en leur apportant des échantillons neutralisés, pour voir comment parer contre elles, à défaut de pouvoir en savoir plus sur elles. Il est évident qu'elles sont où une source quelques parts sous les erres de Cordont... Mais avant que nous ne l'apprenions. Pour les Séléniens se trouvaient aux abords de la frontières, ils doivent être rapidement informés et voir s'ils désirent quitter la zone. Je peux préparer quelques unités pour les escorter là ils désireraient... déménager''

L'Almaréen demeura un instant silencieux avant de regarder le noble qui se parait de mystères à ses côtés. A croire que son silence était une forme d'approbation.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Face au maître espion Sélénien, Alauwyr tentait de conservait son calme implacable mais la lueur d’énervement qui se consumait à l’intérieur de ses prunelles sombres n’échappa pas à Nolan. Ce dernier connaissait suffisamment son vieil ami pour deviner les sentiments qui l’agitaient ainsi que l’inimitié qu’il éprouvait pour des individus de l’engeance de Bohémond. Lui-même se sentait parfois mal à l’aise quand ce triste sire, au visage recouvert d’un masque, surgissait de derrière un meuble ou une tapiserie qui dissimulait un passage secret. Toutefois, l’adolescent reconnaissait l’utilité des maîtres espions, ces individus de l’ombre, spécialisés dans l’espionnage. En effet, pour tout monarque posséder un réseau de surveillance et de renseignements se révélait être un grand enjeu stratégique.

Cependant malgré sa réserve, l’Almaréen salua l’homme masqué, avant d’écouter la suite des propos de l’empereur, et ses sourcils se froncèrent à la vue de la gravure représentant une Ekkinopyre.  Nolan écouta ensuite les propos de son général, nouvellement nommé, et du maitre espion et les laissa parler sans les interrompre. Puis, le monarque de Sélénia prit la parole à son tour.

- Calastin est une ile très mystérieuse et pour l’instant nous n’avons que peu d’informations à propos de cette terre creuse. Plus j’y pense et plus j’envisage l’hypothèse que Calastin ne soit pas une ile naturelle mais artificielle. Cela expliquerait peut-être la nature particulièrement pauvre de son sol. Nous avons également appris que cette ile était soutenue par de gigantesques golems. Nul ne sait qui les a placés là et dans quel but car il est peu probable que ces créatures se soient retrouvées là par hasard. Les Ekkinopyres ne sont pas une espèce naturelle et il se peut…que quelqu’un les aient fabriqués et que d’autres monstruosités se cachent dans les tréfonds de Cordont.

Nolan ne put réprimer un frisson à la pensée des abominations qui se dissimulaient à l’intérieur des entrailles de Calastin. La seule idée que les mouvements de ces gigantesques Golems puissent faire s’écrouler sa cité l’emplissait d’effroi.

- Le traité prévoit que nous acheminions des colis destinés au ravitaillement et à la reconstruction de Cordont avec l’ordre de les déposer à la frontière. Il faudra également prévoir des détachements d’hommes d’armes pour les escorter et éviter les attaques de pillards. Concernant la présence de troupes plus importantes destinées à protéger notre frontière et à stopper l’invasion des Ekkinopyres, le mieux à faire serait d’envoyer une missive au général Sigvald Elusis pour l’informer de la situation. Il serait également préférable que nos troupes se tiennent à distance raisonnable de la frontière.

Nolan hocha la tête avec gravité aux paroles de l’homme masqué :

- En effet, il serait plus sage de faire preuve de transparence vis-à-vis du peuple car tôt au tard cette situation risquerait de s’ébruiter. Je vais  faire un discours public pour informer et rassurer les citoyens. Je pense également que nous devrions songer à une cérémonie de commémoration des morts de Cordont et je me rendrais en personne visiter les familles des infortunés qui ont perdus la vie lors de cette catastrophe. Cela indiquera à mes sujets que leur empereur se soucie d’eux et désire nourrir un lien de proximité avec le peuple.

La menace incarnée par les Ekkinopyres devait représenter leur priorité et mobiliser le gros de leurs efforts. Le couronné se tourna vers Alauwyr :

- La sécurité est de ton ressort. Mieux vaudrait prévoir d’ores et déjà des opérations d’évacuations car je ne veux pas que des gens soient blessés et réfléchir où nous installerons ces populations. Sélénia est une vaste cité mais elle risquerait d’être surpeuplée s’il y avait une trop grande masse d’habitants à déplacer. Peut-être pourrions nous les loger aux abords de la ville en attendant que la situation des Ekkinopyres soit maîtrisée.

Après cela, le jeune Kohan s’adressa à Bohémond :

- Je vais d’ores et déjà donner des ordres pour contacter et réquisitionner les meilleurs mages et Alchimistes de Sélénia, mais nous devrions également regarder vers l’étranger. Peut-être qu’il existe en dehors de l’Empire des mages ou alchimistes compétents et il serait dommage de nous priver de leurs services. Peux-tu utiliser ton réseau d’espions pour identifier et faire une liste des meilleurs d’entre eux ? Ne recule devant rien car la situation est d’une gravité telle que nous avons besoins de nous allouer les individus les plus talentueux, même étrangers.

Le maître espion demeura silencieux un bref instant avant de répondre :

- Majesté, je pense connaitre un alchimiste qui nous serait utile. Ce dernier travaillait autrefois comme tortionnaire à Sélénia mais à présent il se trouve à Athgalan. Son nom est Demens Torqueo.


descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
La situation était très particulière pour l'Almaréen et il écoutait avec la plus grande des attentions les paroles énoncées par le souverain. Au moins Nolan prendrait-il les bonnes mesures vis à vis de la population à prévenir. Mais pour le reste, il y aurait beaucoup  à faire. Alauwyr ne put qu’acquiescer quand à la marche à suivre et qu'il fallait prendre contact avec son homologue gradé délimarien. Autant qu'il se propose, vu qu'il était lui aussi général, commandant les forces armées d'une des puissances incluses dans l'affaire de Cordont.

''Je peux me charger d'envoyer une missive au Général Elusis, pour qu'il soit informé des mouvements prochains qui feront mouvement non loin de la frontière. Ainsi, il ne songera pas à une quelconque tentative d'invasion de notre part. Je verrai comment organiser les effectifs pour les tâches qui découleront de toute cette affaire. ''

Car outre de fournir des forces militaires pour lutter contre ces plantes encore méconnues, malgré qu'elles aient un nom, il fallait organiser l'escorte des réfugiées, assurer la sécurité de leurs logements provisoires et bien d'autres choses encore.

''Quitte à me déplacer en personne si cela s'avère nécessaire. ''

Et cela serait même plus efficace que de passer par un échange de missive.

Le maître espion n'était pas resté sans reste, approuvant lui aussi les paroles du souverain d'un hochement de tête. Puis il ne put que confirmer la demande de l'Empereur, malgré qu'il ait déjà énoncé le nom d'un alchimiste, à savoir Demens Torqueo.

''Je vous ai proposé un nom, mais je verrai ce que je pourrai trouver comme autres individus susceptibles de pouvoir répondre aux besoins pour agir contre ces monstruosités. Mais suivez déjà la piste que je vous ai confiée, je pense que vous pourrez partir sur un bon début avec cet alchimiste là. ''


Alauwyr, pendant ce temps, réfléchissait à comment placer les futurs réfugiés, d'où on pourrait les loger et de toutes les conséquences que cela provoquaient, en plus des besoins spécifiques à une population déplacée, donc qui sera perdue, désemparée de pas avoir ses propres biens et bien d'autres faits. Bien entendu, il songeait à l'expérience vécue par son peuple, lorsqu'Almaria fut détruite, de leur propre exode et tout le reste. Bien entendu, des militaires chevronnés avaient un autre état d'esprits, d'autres besoins, et ils étaient plus capables de se priver de choses que des civils ne pouvaient se passer. Donc il devra voir comment les loger, comment rendre leur ''quartier temporaire'' vivables, comment veiller à ce qu'ils aient les nécessités primaires à disposition comme l'accès à l'eau et tout le reste.... et il stoppa ses réflexions quand il sentit une présence pénétrer son esprit. Il ne pur s'empêcher de grimacer. Un dragon en était à l'origine et cela lui faisait toujours un effet étrange et perturbant. Il sentit par cette présence qu'il n'avait jamais encore parler au dragon de Nolan, Cynoë l'Améthyste.

Cynoë avait écouté la conversation, via le Lien. Comme il demeurait au sein de la capitale pour le moment, il n'était donc pas très loin pour se permettre de pénétrer dans la conversation qu'avait les bipèdes. Et comme il était un dragon, il n'avait pas besoin de demander la permission, surtout dans cette affaire importante.

°Tu penses tellement fort, Général, que je les entends presque sans avoir besoin de frôler ton esprit. Ton idée d'user de ton expérience d'Almaréen est intéressante... Je te suggérerai même de pousser plus loin ta réflexion.. Bon nombre des tiens résident au sein de Sélénia et beaucoup ont des savoir-faire, que les Séléniens de souche n'ont pas encore acquise, car se fiant beaucoup à la magie. Peut être que de porter les problèmes futurs et inhérents à ces réfugiés avec les esprits éclairés de ton peuple pourraient apporter quelques solutions. °

Le dragon s'adressait au trio présent, donc ce qu'il disait ne se portait pas que pour le Général Almaréen. Bohémond, le maître espion, en analysait déjà les possibilités.


''Votre proposition est excellente, Seigneur Dragon. Je pense que les savants Almaréens pourraient résoudre quelques soucis que rencontre l'empire. Ils paraîtront sans doute futiles à votre esprit draconique, mais exploiter les connaissances almaréennes pour ces petits soucis pourraient permettrent de les régler définitivement et de ne pas en subir les connaissances sur le long terme. Bien entendu, il faudra le temps de les développer et de les mettre d'application. Si nous avons de la chance, nous en verrions les fruits en même pas quelques années. Général Iskuvar, seriez vous capable de me dire ce que votre peuple sait faire sans magie ? ''


Alauwyr parut être pris un peu au dépourvu. Mais il sut vite apporter quelque chose au maître espion.

''Les miens savent cultiver sans l'aide de la magie, détourner de petits cours d'eau pour abreuver les cultures. Je ne suis pas un spécialiste, mais certains ne se débrouillaient pas trop mal pour la pêche, comme la pêche à la baleine. Certains tentaient, avant que nous ne perdions contre les forces adversaires, d'élever certaines espèces de poissons. Peut être que s'ils sont encore en vie, on pourrait exploiter leurs acquis dans ce domaine là. ''
°Alors, il ne faut pas perdre de temps pour retrouver ces Almaréens là. Plus tôt nous mettrons en oeuvres ces connaissances, plus tôt sera le mieux. Bien entendu, s'ils acceptent. Je ne voudrai pas que nous les forcions à quoi que ce soit... et s'ils ont les moyens. Si mon lié n'y voit pas d'inconvénients bien entnedu. °
''Je ne pourrai retrouver seul la plupart de ces savants ''
°Mais le Maître espion pourrait contribuer à les retrouver. et pour cela, j'aimerai savoir, maître espion. Verriez vous un inconvénient à ce que dans votre réseau, un dragon s'y adjoigne ? Je suis le lié de Nolan, je sais que Korentin Kohan profitait de sa liée, Ashy, de sa volonté à jouer les espionnes, pour être en contact avec certaines intrigues. Ma capacité à communiquer mentalement pourrait vous être utile. °

Bohémond ne put qu'afficher une certaine expérience lumineuse dans son regard.
"Et je ne peux qu'approuver votre venue au sein de mon réseau, cher Seigneur Dragon ! ''

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Nolan hocha la tête avec gravité en entendant les paroles de l’Almaréen concernant une éventuelle entrevue avec le général Elusis. Lui-même gardait en mémoire le tempérament pour le moins…bouillonnant du Glacernois, dissimulé derrière sa façade impavide et sa froideur marmoréenne d’homme du nord.

- Si tu estimes qu’il est préférable de le rencontrer en tête à tête pour lui exposer la situation, fais à ta guise. Le général Délimarien se trouve à Cordont avec ses troupes pour sécuriser le cratère. Etant donné que l’accord de Cordont stipule qu’aucun militaire sélénien ne peut se rendre dans cette ville jusqu’à la levée de tutelle, votre rencontre devra se dérouler sur un territoire neutre situé à proximité de la frontière.

En effet, étant donné l’état de tension causé par la découverte des souterrains de Calastin et les laborieuses négociations de Cordont , mieux valait éviter de jeter de l’huile sur le feu et semer la discorde en causant le moindre incident diplomatique par excès de zèle.

- Nous devons également nous montrer très vigilant quant à la sécurité et la surveillance des colis transportés pour le ravitaillement de Cordont car quelqu’un cherchant à me nuire pourrait tenter d’y introduire des objets prohibés ou que sais-je d’autre pour me discréditer aux yeux de l’Alliance. Sans compter que de tels convois représentent des cibles faciles pour les pillards. Comme tu l’as souligné, cela nécessitera une sérieuse escorte, en plus des hommes nécessaires pour lutter contre les Ekkinopyres en organisant des abattages à la nuit tombée et assurer la protection du peuple. Je pense qu’il ne serait sans doute pas superflu de recruter des hommes jeunes et en bonne santé pour grossir les rangs de l’armée en sus des troupes régulières. Si tu partages mon point de vue sur la question, je ferai envoyer un avis d’enrôlement volontaire dans les villes et les villages de l’Empire.

La situation de crise dans laquelle ils se trouvaient avec l’émergence de ces plantes monstrueuses, jaillies des profondeurs de Calastin imposaient certaines mesures drastiques pour assurer le bien-être et la sécurité de tous.

- Nous allons faire preuve de transparence vis-à-vis du peuple concernant ces étranges plantes et celui-ci ne sera pas surpris qu’une partie de la population soit mise à contribution pour lutter contre cette nouvelle menace. Nous pouvons également stimuler la fibre patriotique du peuple Sélénien pour favoriser l’engagement de nouvelles recrues. Et si malheureusement, cela ne suffisait pas et que le contingent d’hommes recrutés était trop faible, j’enverrai un avis de conscription pour pallier au manque de volontaires.

Ensuite, le jeune empereur reporta son attention sur le maitre espion que sa furtivité rendait aussi discret qu’une ombre et dont l’expression faciale demeurait indéchiffrable, en raison du masque qui recouvrait son visage. Ce dernier venait d’énoncer un nom qui n’était guère inconnu au monarque de Sélénia.

- Ce Demens Torqueo n’est-ce pas un individu de sinistre réputation ? dit-il en fronçant les sourcils. Si ma mémoire est bonne, il se livrait à certaines…expériences sur les détenus enfermés à la prison de Sélénia.

Un frisson glacé parcourut l’échine de l’adolescent quand celui-ci se remémora la lecture de certains rapports, relatant le traitement innommable, que ce cruel tortionnaire avait fait subir à certains prisonniers. En raison de son manque de discrétion et parce que certaines rumeurs le concernant étaient parvenues jusqu’aux impériales oreilles, Demens Torqueo avait quitté la capitale Sélénienne et se trouvait terré quelque part dans l’archipel, poursuivant certainement ses singulières expérimentations.

Bohémond acquiesça d’un signe de tête et sans se départir de son expression énigmatique, il répondit du ton égal qui lui était habituel.

-  Votre altesse dit vrai, il s’agit bien de cette personne et les faits relatés dans ces rapports sont exacts. Toutefois, si je me suis permis de citer son nom, c’est parce que le dénommé Demens Torqueo possède des compétences d’alchimiste qui nous seraient utiles et que vous m’avez demandé de ne reculer devant rien pour recruter les meilleurs dans leur domaine. Certains de ceux qui se distinguent dans leur art possèdent malheureusement une moralité douteuse et de lourds antécédents criminels. Outre cet alchimiste, il existe dans les bas-fonds de Sélénia plusieurs empoisonneurs qui excellent dans la confection d’élixirs, de philtres, de poisons ainsi que la toxicologie. Il n’est pas improbable qu’ils acceptent de collaborer avec nous en échange d’or ou de faveurs impériales.

Le couronné poussa un profond soupir et se tourna vers le général sélénien, dont le visage sévère arborait une expression pensive, afin de quêter son avis sur la question.

- Je suppose que la fin justifie les moyens mais nous devons agir avec tact et subtilité concernant cette affaire. Si nous sommes amenés à recruter des individus douteux,  il faudrait le faire de manière à ce que cela n’entache pas la réputation de l’Empire. Nous pouvons toujours tenter de couper l’herbe sous le pied de nos éventuels opposants et l’utiliser à notre avantage si nous mettons en avant notre capacité à accepter tous les talents, peu importe leurs antécédents, pour faire face à cette crise, ainsi que la magnanimité impériale vis-à-vis de certains criminels qui trouveront ainsi l’occasion de se racheter envers la société.

Puis ses prunelles mordorées se rivèrent à nouveau sur son maitre espion et il revint au cœur du sujet.

- Très bien, suivons cette piste puisqu’elle semble pertinente. Est-ce que tu sais où se trouve ce fameux alchimiste ?

Bohémond hocha la tête en signe d’affirmation et répondit :

-  Selon les informations dont je dispose via mon réseau d’espions, cet homme se trouve actuellement à Athgalan où il possède un atelier d’alchimie. L’un de mes agents posté là-bas peut prendre contact avec lui en toute discrétion au moment opportun et lui faire part du souhait de l’Empire de faire appel à ses services pour lutter contre l’Ekkinoppyre. Je vais également utiliser les chasseurs de tête Séléniens disséminés dans tout l’archipel pour recruter des talents versés dans divers domaines magiques et scientifiques ainsi que l’herboristerie, la botanique, l’alchimie et la toxicologie. Une approche pluridisciplinaire représente certainement la meilleure manière de traiter un problème d’une telle complexité.

Soudain, Nolan entendit à travers le Lien la voix télépathique de Cynoe qui, bien qu’absent de la pièce, avait écouté ou plutôt espionné leur conversation. Les lippes du jeune Kohan s’étirèrent en un sourire amusé tandis qu’il écoutait attentivement les réflexions de son lié. Une fois que ce dernier eut terminé de s’adresser au trio de bipèdes, le jeune dragonnier prit la parole à son tour.

- C’est une très bonne idée Cynoe que tu décides d’intégrer le réseau d’espionnage. En tant que dragon tu possèdes certaines capacités qui peuvent nous être très profitables comme ton pouvoir de sonder les esprits et d’utiliser la télépathie. Avant toi, Ashy la dragonne de mon père, avait également choisi de rejoindre le service de renseignements Aldarien et de se spécialiser dans l’espionnage afin de protéger la nation.

Ensuite l’empereur-enfant se tourna vers Alauwyr et ses mires ambrées s’éclairèrent d’une lueur d’approbation.

- Très bonne suggestion. Et outre ses connaissances halieutiques et ichtyologiques, ton peuple possède des connaissances en technologie Almaréenne que nous pouvons tenter de mettre à contribution de différentes manières pour lutter contre ces plantes. Peut-être en créant des armes technologiques, des boucliers ou des barricades plus résistantes voire d’autres choses capables de stopper ou ralentir l’avancée de ces monstruosités. Je pense que nous ne devons négliger aucune piste et éviter de nous reposer uniquement sur le pouvoir de la magie. Parfois, elle ne suffit pas et dès lors mieux vaut avoir plusieurs cordes à son arc.

Bohémond qui observait la scène silencieusement, scrutant ses interlocuteurs avec son regard de renard, crut bon d’intervenir afin de donner au monarque son opinion sur la question.

-  La grande majorité des Almaréens réside sur Calastin. Une partie d’entre eux a rejoint l’Alliance des Cités libres suite à la guerre d’indépendance mais une communauté Almaréenne subsiste à Sélénia. Ses membres sont majoritairement composés de ceux qui vivaient à Aldaria sous le règne de feu votre père. Nous pouvons espérer que les savants et les ingénieurs Almaréens qui se trouvent à Sélénia soient fidèles à l’Empire et répondront favorablement à un appel aux volontaires. Quant à ceux qui résident dans l’Alliance des Cités Libres cela me semble compliqué de les recruter en raison de la prégnance des stigmates de la guerre et du conflit idéologique qui oppose les deux nations. Je doute sincèrement qu’ils acceptent de collaborer avec l’Empire.

En entendant les dernières paroles du maitre espion, le visage juvénile de Nolan se rembrunit et il croisa les mains dans le dos tout en arborant une expression pensive.

- Hm, j’ignore comment les choses vont évoluer concernant ces plantes monstrueuses qui représentent une menace pour tout Calastin et non pas seulement pour Sélénia. En ce qui me concerne je ne suis pas fermé à l’idée d’une collaboration avec l’Alliance des Cités libres ou d’une mise en commun de nos ressources pour endiguer ce fléau si cela s’avérait nécessaire. Mais je suppose que pour l’heure il est prématuré d’y songer et nous aviserons de l’attitude à adopter le moment venu. Mieux vaut nous concentrer sur le recrutement d’individus compétents et la mise en place à terme d’un groupe de recherche destiné à lutter contre l’Ekkinopyre. Etant donné que nous n’avons pas la charge de la tutelle de Cordont, nous pouvons  nous investir pleinement dans cette tâche.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Il serait presque normal de voir que le jeune souverain puisse s'inquiéter de la rencontre entre les deux Généraux. Après tout, les Nordiques, malgré les nombreuses épreuves qu'ils avaient eu depuis la perte de leur patrie, gardaient un certain tempérament. Alauwyr n'avait pas eu l'occasion de croiser le fer avec beaucoup de membre de ce peuple, durant l'invasion Almaréenne, et il doutait pas un seul instant que son homologue délimarien pourrait se montrer farouche, pour défendre les intérêts de son peuple.

''Cela se fera en dehors des frontières de Cordont, point de soucis à ce sujet là. Et si l'expérience de la vie m'a bien enseignée une chose, rien ne vaut un tête à tête pour parler de choses sérieuses. Faire les choses par un tiers ou par missive n'est pas entièrement constructif à mes yeux. ''

Et il était plus aisé de voir ce que ressentait l'interlocuteur par ses expressions ou le ton de sa voix. Puis il ne put qu'acquiescer à nouveau quand à l'idée d'enrôler des volontaires.

''Je peux toujours trouver quelques officiers vétérans pour former les novices, et évaluer les possibles jeunes expérimentés. Vu le nombre de conflits que ma génération et la suivante, dont la vôtre, votre majesté, ont connu, je doute pas que nous trouverons quelques têtes sachant manier une arme. Néanmoins, je me permets d'apporter mon avis quand à cet avis d'enrôlement : précisez bien le pourquoi du comment. Si des jeunes gens s'engagent sans savoir où ils vont mettre les pieds, ce sera un risque de désertion pour les mpins loyaux et les moins convaincus... et de rajouter une note contrariante au sein du peuple''

Autant limiter la casse, surtout que bon nombre de tensions risquaient, en montant d'une note, d'être assez problématique  dans le temps. Puis, un étrange sourire carnassier apparut sur son visage balafré.

''Qu'un seul bandit tente de s'attaquer aux convois de ravitaillement, et il le sentira passer. Je veillerai à faire circuler au sein de la cité que le moindre attaquant aux convois ne connaîtra aucune pitié, et ce, cela viendra de mes  ordres, peu importe la raison. ''

Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas abordé un tel sourire, qui apportait une certaine dangerosité à l'homme qu'il était. Chose qui était certaine, c'était qu'il ne disait pas cela à la légère.

Puis, le jeune empereur porta son attention sur le maître espion. Alauwyr écouta l'échange placidement, tout en sentant comme une autre présence dans son esprit. Le dragon lié de l'empereur paraissait toujours présent pour écouter ce qui se disait et capter la moindre information. Il n'aimait pas se sentir épié de la sorte. Mais qui était-il pour exiger que le dragon violine porte son esprit ailleurs ? Il n'était rien, qu'un simple bipède à la vie éphémère. Mais passons ce fait.

Autant l'Almaréen que le dragon cité écoutèrent par la suite ce qui se dit. Alauwyr ne put qu'acquiescer une nouvelle fois et veillera à trouver les membres éminents de son peuple résident au sein de l'Empire pour voir comment élaborer des améliorations dans certains domaines cruciaux pour le fonctionnement de Sélénia.

*Commençons déjà par aborder les Almaréens présents au sein de Sélénia. Ce serait déjà un bon début. Quand à mon entrée au sein de votre service, Maître Espion, je prendrai le temps de ''fouiller'' les esprits des habitants de Sélénia. Je veillais à ne pas interférer avec les pensées des bipèdes, mais je commence à comprendre que de capter leurs pensées, d'entrer dans leur esprit peut être utile. Le plan éthique que j'avais révélait de la jeunesse naïve que je possédais. Je commence à comprendre aujourd'hui que pour le bien de Sélénia, il faut dépasser certaines prérogatives.... vu que certains bipèdes usent de fallacieux stratagèmes, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas faire de même. Qui sait ce que je pourrais apprendre et surtout... découvrir. *

Bien entendu le saurien avait conscience de son inexpérience dans la matière. Il devra faire attention. Mais avec le temps...Puis ce fut l'Almaréen qui reprit la parole.

''Si vous me le permettez votre altesse, je vais me retirer. Plus vite je pourrai commencer à préparer ce qu'il y à préparer, plus vite nous pourrons escompter sur une parfaite efficacité, autant sur le plan des convois que pour trouver les esprits éclairés des miens. ''

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Nolan nourrissait quelques inquiétudes concernant une éventuelle entrevue entre le général Elusis et Alauwyr, non point qu’il ne fasse guère confiance à son général dont il connaissait la loyauté et le professionnalisme, mais le caractère volcanique du Nordique, entrevu lors leur précédente rencontre à Cordont, lui laissait un sentiment pour le moins mitigé.

Certes, ce couronné ne le blâmait pas, ayant lui-même par certains mots déplacés attiser son courroux, mais la tension encore présente autour des négociations de Cordont lui faisait craindre la survenue d’un nouvel incident diplomatique.

En ces temps troublés, c’était bien la dernière chose dont ils avaient besoin, d’autant plus que la menace des Ekkinopyres risquait de mobiliser la majeure partie de son attention lors des semaines et des mois à venir.

- Sans doute est-il préférable que tu le vois en tête à tête pour lui faire part d’un sujet d’une telle gravité. J’espère juste que votre rencontre se déroulera sous les meilleurs auspices. Lors de notre dernière entrevue, le général Sigvald a perdu son sang-froid et il a beau être originaire d’une contrée de glace, il n’en possède pas moins un tempérament de volcan. Etant donné les vives tensions encore présentes suite aux négociations de Cordont, j’ose espérer que nous n’aurons pas à déplorer un quelconque incident diplomatique. Mais je pense que ton expérience de vétéran et tes origines Almaréennes feront de toi un bien meilleur interlocuteur que je ne l’ai été. Peut-être même trouveras-tu les mots justes ou la meilleure manière de gagner un tant soit peu sa confiance. C’est un guerrier et un épéiste et il te proposera peut-être un entrainement en sus de votre discussion, car ce n’est guère un homme qui apprécie les longs palabres.

A présent que ce point était clarifié, la suite de leur conversation dériva sur l’enrôlement de volontaires pour grossir les troupes afin de pouvoir parer à la menace des Ekkinopyres. Pour l’instant, ces maudites plantes ne s’étaient pas encore trop propagées et restaient circonscrites aux abords de la frontière. Toutefois, Nolan ne voulait pas rester les bras croisés, à attendre que la situation s’aggrave. Des mesures, mêmes préventives, devaient être prises le plus rapidement possible pour endiguer leur propagation. C’était d’autant plus vrai que ces fleurs du mal semblaient étonnamment résistantes et qu’il n’existait à ce jour aucun moyen de les éradiquer…

- Je suis d’accord sur le fait que nous devons expliquer les raisons de cet enrôlement au peuple pour que cette décision ne passe pas pour arbitraire. Je pense qu’il vaut mieux essayer d’inciter les gens à se porter volontaires en faisant appel à la fibre patriotique et en soulignant que c’est le seul moyen de protéger notre nation.

Le jeune empereur espérait qu’un discours et des mesures incitatives encourageraient les plus jeunes et vaillants de ses sujets à s’enrôler, sur base volontaire, afin de grossir le contingent des troupes. Il fallait à tout prix que Sélénia soit en mesure de défendre son territoire contre ce danger surgi des entrailles terrestres.

Si au terme des âpres négociations de Cordont, ils avaient pu éviter qu’une nouvelle guerre déchire l’Empire et l’Alliance ; hélas Calastin semblait confronté à de nouvelles et singulières menaces. Tout d’abord, il y avait eu la découverte de ces étranges souterrains habités par des gigantesques golems et, à présent, ces plantes monstrueuses émergeaient du gouffre béant. Qu’est-ce qui les attendait après cela ?

En entendant son suzerain aborder le risque que les convois se fasse attaqués par des bandes de pillards, les lippes de l’Almaréen s'étirèrent en un sourire carnassier, qui associé à la balafre qui marquait son visage, lui donnait une expression presque patibulaire. A sa vue, le couronné éclata de rire :

- Je plains d’ores et déjà les malheureux brigands qui te croiseront sur leur route. En voyant ton regard, ils croiront leur dernière heure arriver.

Le souverain Sélénien savait qu’un vétéran de guerre, issu d’un peuple de combattants, se montrerait impitoyable envers quiconque oserait porter atteinte aux intérêts de la Couronne, ainsi qu’à la sécurité du Royaume. Ce dernier avait besoin de pouvoir se reposer sur un individu de la tempe d’Alauwyr, doté d’un cœur noble ainsi que d’une volonté d’acier.

Sans compter que l’Almaréen qui avait connu l’exil sur l’océan et les horreurs de la guerre, n’aurait aucune crainte de se salir les mains, même si l’adolescent espérait qu’il ne serait pas obligé d’en venir à de telles extrémités.

Ensuite, Nolan écouta les paroles de son dragon et s’adressa à lui par le biais de la télépathie, grâce à l’entremise du lien. Et l’adolescent crût bon d’ajouter :
- Même au sein de mon palais, tu pourrais être très utile en sondant les esprits, en plus d’assurer ma protection. Il y a certainement des espions ou des traitres infiltrés parmi les courtisans, car la Cour est un véritable nid de vipères faite d’intrigues et de comploteurs.

En tant que dragon espion et télépathe, l’Améthyste pourrait être d’une grande utilité pour débusquer ceux qui œuvraient dans l’ombre, au cœur même du palais, voire qui tentaient de s’immiscer dans l’entourage proche du jeune monarque.

Le jeune monarque hocha la tête en signe d’acquiescement lorsqu’Alauwyr demanda à partir et répondit :

- Je t’autorise à te retirer, mais avant cela j’aimerais te communiquer d’autres informations. Au sujet des Ekkinopyres, j’envisage d’en parler à la princesse Ataliel, elle pourra peut-être nous fournir son aide et ses judicieux conseils, d’autant plus que le peuple elfique a toujours noué une relation symbiotique avec la nature. Je compte également d’envoyer une missive au Gardien des Baptistrels pour l’informer de ce qui se passe sur Calastin et savoir dans quelle mesure leur Ordre peut nous aider. Le domaine est un temple dédié au savoir et la magie baptistrale est puissante, peut-être que les Chanterres pourraient nous conseiller ou accepter de nous aider. Enfin, il y a un dernier point à aborder. Celui de la recherche d’un deuxième accès aux souterrains de Calastin. Etant donné que l’armée sera mobilisée pour protéger le peuple et lutter contre cette nouvelle menace, et plutôt que chercher à l’aveuglette, ce qui nous ferait perdre un temps précieux. J’ai eu une autre idée. Ce matin, je me suis entretenu avec un maitre géologue et nous en sommes venus à la conclusion que pour découvrir un endroit susceptible de donner accès aux sous-sols de Calastin, il valait mieux constituer un groupe d’élite composé d’individus lié aux esprits de la taupe et du lièvre. En menant des recherches structurées et en quadrillant le territoire minutieusement, ils devraient parvenir à déceler un ou plusieurs endroits où la croûte terrestre présente des particularités. Cela nous mettrait sur la bonne voie je pense. Il nous faudrait également l’aide de mineurs, de géomètres et de géologues. Je vais donner des ordres pour tout ce groupe soit rapidement mis sur pied. Voilà, j’ai terminé. A présent tu peux disposer.

L’empereur-enfant se tourna ensuite vers le maitre espion sélénien :

- Tu peux également te retirer. Ce conseil extraordinaire est terminé.

Après le départ de ses deux subordonnées, Nolan demeura seul dans la pièce et consulta, une fois encore, les documents faisant état des Ekkinopyres avant de sortir à son tour, le front barré d’un pli soucieux.

descriptionConvocation impériale EmptyRe: Convocation impériale

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
<<