Connexion
-33%
Le deal à ne pas rater :
Box de 14 places de cinéma chez CGR Cinémas
79.90 € 118.60 €
Voir le deal

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRoyal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
8 Août 1763
Esplanade des Arlequins, Ville haute, Sélénia

-Encore papa, encore !

Perchée sur mes épaules, ma petite Golvine, armé de ses petits gants, me tirait doucement les cheveux, me faisant relever la tête de mon ouvrage. Trop concentré sur les coutures de sa robe, j'avais visiblement arrêté de faire tomber la neige. Elle et moi avions pris l'habitude de ce petit rituel pendant les moments calmes comme celui-ci. Quand la journée était trop chaude pour les entraînements des artistes ou bien trop ensoleillée pour ne pas profiter pour aller se balader, elle grimpait sur mes épaules et profitait de ma fraîcheur naturelle, en plus de réclamer un petit nuage de flocons. En plus de passer des moments joyeux avec elle, cela me permettait de m'entraîner à faire plusieurs choses à la fois. Si je voulais progresser dans ma maitrise des arts du Léopard, c'était bien ces petits exercices qui me convenaient le mieux.

-Pardonnez moi chère princesse, je vous remet cela tout de suite, dit-je avec malice.

Ça ne me demandait pas beaucoup d'énergie après tout, et puis, pour une gamine de 2 ans, c'était la meilleure chose au monde. Comment pouvait-on décemment résister à la joie que cela lui procurait ?

-Tu la chouchoutes trop Ezel. Fais attention ou elle deviendra une diva comme toi haha !
-Eh oh, tu sais ce qu’elle te dit la diva !

Je lançai un regard dédaigneux à Klauss. En équilibre sur un tonneau, il profitait du petit vent frais que je générais pour s'échauffer. En tant que Lombric, sa spécialité était le contorsionnisme et je devais avouer qu’il était sacrément doué. Son échauffement consistait à former l’alphabet avec son corps et il en était à la lettre “M”. Son rictus en disait long. Il y avait toujours eu une rivalité entre ceux qui manipulaient leur corps comme personnes, et ceux, comme moi, qui reposaient sur leur adresse. Ô bien sûr, ce n’était pas méchant, juste quelques petites boutades par-ci, par-là. Tous les membres de la troupe était taquins et c’était bon enfant de se quereller.

Toujours était-il que j’avais fini mes derniers points de croix et examinait avec satisfaction mon oeuvre. Ma fille adorant le orange, je lui avais cousu une robe sans manche, arborant cette chaude couleur, aux motifs de perroquets. Mes jeunes année en Althaïa me servait généralement à fabriquer ma propre garde-robe, mais plus seulement. Pour sa plus grande joie, ma fille était devenu mon égérie.

Et c’est à ce moment précis que Cassandra arriva. Visiblement essoufflée d’avoir couru, elle me signala que la Princesse était à l’entrée du camp. Surpris, j’en manqua de faire choir mon petit piou de son perchoir. Je manquais de demander “Laquelle ?” avant de me rappeler qu’il n’y avait plus qu’une princesse, Victoria Kohan ayant monté sur le trône quinze jours auparavant. Mais enfin, nous étions en plein milieu d’après-midi, que pouvait bien faire la Princesse des lumières ici ? Et mon père qui était parti pour une course, je me retrouvais avec la lourde charge de m’occuper de cette affaire…

-... Bon très bien, je vais m’en charger… Tu peux aller chercher Astrid et lui confier Golvine le temps que…

Tirant sur mes cheveux, la principale intéressée me gratifiant d’un tonitruant “Non !”, je dû céder à son caprice sous peine de perdre quelques mèches. Visiblement, le mot “princesse” pour désigner quelqu’un d’autre qu’elle avait attisé sa jalousie et elle comptait bien la rencontrer. A la fois attendri, amusé et un brin inquiet, j’espérais que Luna Kohan aimait bien les enfants…

-Majesté, c’est un honneur de vous voir ici en cette belle journée !, fis-je en m’avançant vers elle et en m’inclinant respectueusement. Je suis Ezel Bonaventure, fils de Bartolomé Bonaventure, directeur de ce cirque. Je parlerai en son nom et celui de la Troupe.

Le Cirque du Renouveau connaissait une réputation notable parmi les classes populaires et bourgeoises, mais je ne savais pas ce qu’il en était parmi la noblesse, aussi je partais du principe de le présenter comme il convenait. Ceci dit, il me semblait que la Princesse Luna était issue du peuple… Dans le doute, je me montrais le plus aimable possible. Il était mauvais pour les affaires de se mettre des dirigeants à dos…

-Comme vous pouvez le voir, nous ne donnons pas de représentations avant ce soir, mais je peux peut-être vous aider pour autre chose ?

Je lui offris mon meilleur sourire, étant réellement curieux de savoir ce qu’elle venait faire ici. Golvine, ce petit Perroquet d’ordinaire si bavard, semblait s’être pétrifié d’admiration devant la beauté de la Princesse des lumières. Fermement agrippée au sommet de mon crâne, elle ouvrait de grands yeux verts brillant et ne semblait pas pouvoir fermer la bouche.

Dernière édition par Ezel Bonaventure le Mar 14 Jan - 18:24, édité 1 fois


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
Luna venait de se réveiller. Elle resta plusieurs minutes à repenser au songe qu’elle avait fait et à calmer la tempête d’émotions qui s’était soulevée chez elle. Une fois la brume disparue de son regard, elle étirant son bras pour attraper une plume et cueillit son carnet puis commença à noter les détails qu’elle se rappelait. Dans son rêve, elle était en plein air et nageait parmi les vagues en compagnie d’Orfraie à faire un bon bain de minuit, activités torrides sous-entendues entre les baigneuses. Puis son bateau voyagea jusqu’à d’elles et ses marins lancèrent un phare miniature parmi les flots qui devint alors gigantesque. « Qui a dit que je voulais d’un fleuve? Ne savez-vous pas lire les instructions? On doit me jeter à la mer pendant l’équinoxe ou le solstice! On ne me dérange pas impunément. Je vais vous tuer! » Retentit la bâtisse colère. Le phare n’était pas content. Luna s'était fait attraper le pied par une algue et puis tirée sous l’eau. L'air allait lui manquer. Néanmoins, le corps d’Orfraie s’était complètement enflammé et l’atmosphère était devenue étouffante. Mais Luna n’était pas affectée négativement et l’algue fut brûlée instantanément. L’endroit devint aride, l’eau fut asséchée et bientôt tout ne devint que sécheresse. Le fleuve fut à sec. Il ne restait plus que rochers et écumes à leurs pieds. La Flamboyante leva le doigt vers le phare et… ce dernier demanda pardon. La plage, le sable et le rivage s’étaient ensuite évanoui. La berge avait été remplacée par un paysage campagnard familier où un troupeau de vaches paîtraient paisiblement sur le pâturage et où son père moissonnait la terre non loin. Sa mère apportait du foin aux chevaux et lui souriait. Ce n’était plus un rêve, mais un souvenir… Les semailles avaient été bonnes cette année-là et la saison chaude était passée tellement rapidement. Elle ne se rappelait plus de la suite du rêve, mais c’était déjà bon de s’en souvenir autant. Depuis qu’elle avait vécu un rêve commun avec Valmys, Aldaron et Dawan, elle aimait noter à quoi elle rêvait. Lorsqu’elle se relisait, rares étaient les occasions où elle ne se demandait pas où son subconscient allait chercher tant de créativités.    

Elle ne voulait pas restée étendue une minute de plus. L’humeur de princesse sélénienne était radieuse. Sans même avoir jeté un coup d’œil à travers la fenêtre de sa chambre, elle savait que la journée s’annonçait des plus belles sans être étouffante de chaleur. C’était l’avantage d’être liée à la grenouille que de savoir quelle température il ferait. Néanmoins, son humeur y était associée et elle appréciait une journée ensoleillée contrairement aux précédentes où la pluie, l’orage, les averses et le vent qui s’emballait avaient remplacé les beaux jours. Les précipitations influençaient négativement son humeur. Tout comme elle n’aimait pas ce que le temps caniculaire opérait en elle.

Elle arrêta son geste de la main, se retenant d’utiliser la magie pour ouvrir les rideaux comme elle l’avait fait mille et une fois précédemment. La jeune femme se rappelait encore la fois où elle avait brisé la fenêtre ainsi… Elle n’était pas la seule à avoir eu de vilaines surprises et avoir causé des catastrophes dues au dérèglement de la magie. Ça s’était un peu calmé, heureusement! Elle se rappelait encore la fois où les cuisines du château avait failli passer au feu parce qu’un domestique avait voulu cuire du blé en allumant un feu brûlant de source magique.

Luna se vêtit rapidement d’une magnifique robe bleutée qui rappelait la mer et l’océan. Elle ajouta une ceinture clair de lune avec des motifs de coquillages. Elle enfila des souliers qu’elle n’avait pas besoin d’attacher, car marcher nu-pieds serait mal vu. Avec la bedaine qu’elle avait, elle préférait éviter de se pencher lorsqu’elle le pouvait. Elle attrapa finalement sa sacoche puis sortit.

Le premier arrêt fut la cuisine. Son ventre gargouillait et elle voulait y remédier rapidement pour éviter les nausées.

- Que pouvons-nous vous offrir aujourd’hui, princesse? Nous avons des fraises fraîchement récoltées, des grappes de raisins et des pommes mûres. Demanda un domestique.  

- Que diriez-vous d’une salade de fruits aux montagnes de saveurs que je viens tout juste de préparer? Ajouta une servante en souriant.  Il y a également des petits pains parfumés à la vanille. Je peux vous offrir un rafraîchissement?

Luna avait pris la mauvaise habitude, ou pas, de se rendre directement aux cuisines pour saluer les gens et leur demander de quoi se mettre sous la dent. Discrètement, elle prenait note des rumeurs qui couraient et des tracas par la même occasion.

Une fois sustentée d’un peu de tout, la princesse des lumières passa à travers les jardins royaux en se demandant si elle croiserait Nolan ou Victoria. Avec les derniers événements, ce n’était pas étonnant de ne pas les voir. Ici, c’était l’un de ses endroits préférés du château : un régal pour les yeux et pour le nez. En effet, la senteur des sentiers fleuris était vivifiante et la végétation efflorescente était resplendissante. Un joli chemin composé de galets menait jusqu’à la présentation de plantes aquatiques en floraison dans une petite étendue d’eau. Quelques animaux étaient présents : des poissons dans l’eau, des oiseaux qui faisaient des vagues sur l’eau ou qui se promenaient sur l’herbe à la recherche de graines ou encore qui se cachaient dans le feuillage des arbres. Un chat lézardait d’ailleurs au soleil. Quelques abeilles butinaient sur les tournesols et sur quelques bourgeons qui, après fructification, donneraient des concombres et des tomates. Un rossignol chantait ou peut-être était-ce une autre créature, mais ce n’était certainement pas des grillons ni des cigales. Une couleuvre verdoyante disparut dans l’ombrage et attira son attention sur les lis zéphyr. Il y avait quelques insectes : criquets, mouches, mais aucun moustique heureusement. Elle resta un petit moment dans les jardins puis sortit.

Luna traversa la ville pour se rendre à l’endroit où des tentes temporaires avaient été érigées et accueillaient le fameux cirque. Elle avait très hâte de voir les artistes à l’œuvre et elle savait que cela offrirait un peu de répit aux Séléniens. Ils n’avaient pas eu la vie facile ces derniers temps avec tous les événements qui s’étaient passés. Comment se déroulerait la suite? Elle chassa ses questionnements et décida de se concentrer sur le moment présent : aller au cirque. En chemin, elle alla à une boulangerie qu’elle aimait beaucoup puis s’arrêta un petit moment au port pour observer les cerfs-volants qui s'étendaient joyeusement dans le ciel grâce à la brise estivale.

Il n’y avait pas de spectacles pour le moment. La jeune femme s’était tout de même permise d’entraîner dans le périmètre du cirque et de se promener entre les tentes. La majorité des artistes semblait trop concentrés sur leur entraînement pour la remarquer. Une lumière éblouissante attira son attention et elle vit à travers la fente d’une tente un homme à la chevelure rousse qui se baladait en faisant rouler un ballon. Son corps était lumineux et des boules de lumière dansaient autour de lui. Un sourire se dessina sur ses lèvres, car elle se voyait en lui en train de faire la même chose. Certes, pour elle ce serait à travers son sort unique et non pas des effets de l’Esprit-Lié du lampyre. Avec un peu d’entraînement, elle parviendrait à être aussi agile que lui, non? Lorsqu’elle ne serait plus enceinte, bien sûr… Dans une autre vie, dans d’autres circonstances, aurait-elle pu finir artiste d’un cirque tel que celui-ci?

C’était étonnant que personne ne soit venu la voir déjà. Luna se demanda presque si on ne l’avait pas vue ni reconnue. Mais un instant plus tard, tournant le coin, ses azurs se posèrent sur un petit groupe de personnes dont l’homme blond la salua poliment.

- C’est un plaisir de faire votre connaissance… monsieur Bonaventure. Répondit-elle sur un ton joyeux. Elle l’avait presque appelé simplement Ezel, mais s’était repris au dernier instant. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir. Je tenais à vous souhaiter, à vous et votre cirque, la bienvenue à Sélénia et à m’assurer qu’il ne vous manquait de rien. Poursuivit-elle pour expliquer rapidement la raison de sa présence. Elle ne voulait pas que la présence royale lui cause inutilement du stress.

La princesse sélénienne avait manqué de l’appeler directement par son prénom. Mais on lui répétait sans cesse que c’était impoli et non digne d’une personne de son statut. Pourquoi tout devait être nécessairement compliqué. Un sourire était logé sur son visage. Elle avait entendu de bons commentaires concernant les spectacles, mais elle n’avait pas encore eu la chance de voir le cirque à l’œil. La curiosité l’avait définitivement piquée. Les Séléniens semblaient vivre une bonne expérience et elle souhaitait que la suite se déroule bien.

Son regard s’était posé avec douceur sur la petite frimousse qui était clairement paralysée par sa présence sur la tête d’Ezel. Quel âge devait-elle avoir? Elle n’était pas bien vieille en tout cas.

- Je suis Luna, la princesse des lumières. Se présenta-t-elle à l’enfant, en se rapprochant d’elle. Je suis heureuse de faire ta rencontre, petite princesse du soleil. Est-ce grâce à toi que cette journée est si magnifique? Demanda-t-elle en levant le bras vers le ciel pour le désigner.

Princesse des lumières, c’était comme cela que les gens l’appelaient également. Titre qu’elle avait gagné au sein de la rébellion et qui avait continué de croître par ses actions se voulant bénéfiques, notamment l’aide aux orphelins et la nourriture aux plus démunis. Il faut dire qu’elle aime faire briller les choses aussi dès qu’une opportunité se présente. Pour s’adresser à une enfant, cette présentation d’elle lui paraissait moins froide et plus créative que l’emploi du Luna Kohan, princesse sélénienne.


Royal circus [Luna et Ezel] 1517763557-luna

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
Je grimaça légèrement au “Monsieur”. Je n’aimais vraiment pas que l’on me dénomme ainsi, cela me donnait à chaque fois l’impression d’avoir pris 20 ans de trop. Je préférais toujours simplement par mon prénom ou encore “jeune homme”. Monsieur, n’était réservé qu’à mon vénérable père, le Monsieur Loyal du cirque. Néanmoins, il me semblait avoir entendu un semblant d’hésitation. Au vu de sa réputation, de son origine social et de son attitude, il ne me faisait plus aucun doute que la Princesse, bien qu’ayant déjà goûté les fruits du pouvoirs, ne faisait finalement pas grands cas de l’étiquette. De surcroît, elle avait fait tout le chemin jusqu’ici pour s’enquérir de notre … bien-être ? Nous qui ne nous clamions d’aucuns royaume, d’aucune autorité ? Et surtout, dans son état avancé ? Soit elle s’avait bien sauver les apparences, soit elle était profondément bienveillante. Je préférais donc être optimiste et penser qu’elle était une personne naturellement lumineuse. La suite semblait me donner raison.

-Je vous remercie Princesse de votre accueil. Je dois avouer que Sélénia figure parmi mes endroits favoris, juste derrière les villes elfiques et les côtes gelés de Nyn-Tiamat. Bien que nous voyageons énormément, les séléniens nous traitent toujours admirablement bien.

“….la plupart du temps” fis-je pour moi-même. Notre indépendance et désir de liberté n’était pas souvent bien vu et beaucoups de personnes nous traitaient encore comme des moins que rien, comme des criminels. Je ne niais pas le contraire, cependant cela m’attristais que cela soit pour les mauvaises raisons.

-Depuis le discours d’intronisation de l’Impératrice Victoria, nous avons été plus que jamais demandé. Je pense que nous n’aurons plus de problèmes financiers pour les dix prochaines années !, dis-je en éclatant de rire. Bien sûr, nous n’allons pas nous arrêter, ce n’est là pas la vocation de la Troupe.

Puis enfin, elle se présenta de nouveau et indéniablement, je su immédiatement qu’elle ferait une excellente mère. Elle avait trouvé les mots exacts pour briser la glace et sa torpeur. Visiblement flattée dans son orgueil, elle éclata d’un grand rire et redressa fièrement le buste.

-Je crains que vous ne m’aidiez pas Princesse. On me dit souvent que je la gâte trop et que je ne lui rend pas service en lui disant qu’elle est la plus jolie du monde. Mais que voulez-vous, c’est notre faiblesse à nous les parents.

Saisissant mon petit oiseau, je la fit descendre de son perchoir par surprise. Lui tendant sa robe, je lui proposai d’aller se changer pour la montrer à notre invité royale.

-Tiens, vas te changer et reviens nous voir. Tu n’auras qu’à le suivre et il te conduira à moi.

Ce faisant, je fis apparaître un petit perroquet de glace. Simple golem, il lui permettrait de nous retrouver. Excitée comme une puce, elle fila entre les tentes, aussi vite que ses petites jambes le lui permettait. Un sourire attendrit au lèvres, je reportais mon attention sur la princesse des lumières.

-L’Esprit du Perroquet l’a choisi relativement tôt. Depuis, elle n’arrête pas de parler et de poser tout un tas de questions. C’est un peu épuisant mais heureusement je peux compter sur l’aide de tous les artistes pour m’aider à la canaliser. Je ne peux que vous souhaiter un enfant en aussi bonne santé.

La parentalité m’avait fait découvrir de nouvelles choses et perspectives. A présent, je respectais énormément les autres parents.

-Souhaitez-vous que je vous fasses la visite ? Normalement, les coulisses du cirque sont interdites au public, mais je ne dirai rien au directeur, dis-je avec un clin d’oeil. Ma petite Golvine nous retrouveras plus tard. Vous lui avez mis une idée dans la tête, elle ne vous lâchera probablement plus avant votre départ.

Bien sûr, je ne comptais pas lui faire visiter tous les moindres recoins du cirque. Il y avait des choses qui n’étaient pas destinées à être montrées, en particulier à une personnalité royale, aussi Luna fusse-t-elle.


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
Luna avait remarqué l’expression d’Ezel changer momentanément, mais elle chassa rapidement ce détail. Elle n’avait pas réalisé que c’était dû à l’appellation monsieur et au plus grand déplaisir de l’artiste, cela risquait de se reproduire à moins qu’il n’émette la raison de son inconfort ou invite la princesse à l’appeler autrement.

- Je suis bien heureuse de l’entendre. N’hésitez pas à m’en faire part si jamais ce n’est pas le cas ou si vous avez besoin de quelque chose. Dit-elle.

La jeune femme n’avait pas été très précise dans l’aide qu’elle pouvait leur apporter et c’était voulu ainsi. En fait, elle ignorait un peu ce qu’une troupe comme celle de Bonaventure avait de besoin. À l’exception bien sûr d’un endroit où performer et d’enthousiastes spectateurs, ce que Sélénia offrait amplement. Pour le reste, il n’avait qu’à élever la voix et Luna verrait ce qu’elle pourrait faire. Or, tout semblait bien aller pour le moment.

Son attention s’était tournée vers la petite fille et il semblait que son premier contact fut le bon. Ce n’était pas toujours évident avec les enfants, mais elle avait réussi si on jugeait son sourire s’élargir sous le titre de petite princesse du soleil. Son rire cristallin était une belle musique à ses oreilles. Elle espérait de tout son cœur qu’elle grandirait dans l’amour, la joie et la sécurité. L’idée d’une enfance écourtée, un peu comme la sienne, l’attristait grandement. Elle ne s’en était pas tirée si mal au final, mais quand même, ce n’était pas le genre d’événements qu’elle souhaitait à quiconque.

Luna avait simplement souri en guise de réponse quant au fait qu’elle ne l’aidait pas et que l’enfant était trop gâtée. Une fois mère, elle comprendrait sûrement mieux sa situation. Mais pour l’instant, tout ce qu’elle avait envie, c’était de voir l’enfant sourire et sourire encore davantage. Aussi rapide que l’éclair, la petite avait disparu entre les tentes.

- Oh? Déjà? Dit-elle d’une voix étonnée. Il lui semblait que les Esprits-Liés apparaissaient à leur spirite lorsque les enfants étaient un peu plus âgés, souvent à l’adolescence. Ça ne doit pas être facile à tous les jours d’avoir une enfant curieuse qui désire tout apprendre. Heureusement, elle me semble bien entourée. Le fait de voyager doit l’aider aussi, je suppose?

Les azurs de Luna s’étaient mis à briller. Oh oui! Qu’est-ce que ça lui plairait de visiter et de voir l’intérieur du cirque.

- J’aimerais tellement! S’exclama-t-elle. Elle avait une allure enfantine en prononçant ces mots. Elle l’avait réalisée et avait pris les secondes suivantes pour se ressaisir. Seulement si cela ne vous importune pas, bien évidemment, monsieur Bonaventure. Poursuivit-elle d’une voix calme et qui lui paraissait trop froide quant à elle. Golvine est un nom charmant! J’ai bien hâte de la revoir, elle est trop mignonne!

Ils avaient commencé à s’avancer entre les tentes et la princesse des lumières était impatiente de visiter l’endroit. Elle haussa finalement les épaules face au combat intérieur qui se produisait en elle.

- Appelez-moi Luna. Dis-elle soudainement. J’aimerais que vous me fassiez visiter comme si je n’étais pas princesse sélénienne, mais simplement une bonne amie. Elle fit une petite pause, prit un air gêné. C'est peut-être un peu trop bizarre comme demande... fit-elle finalement d'une voix pensive.


Royal circus [Luna et Ezel] 1517763557-luna

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
-... pas plus que de vous demander de m'appeller juste Ezel, répondis-je avec un éclatant sourire. Je comprends ce que vous ressentez. Vous aussi vous avez du mal à vous faire à toutes ces conventions, ces contraintes, ces codes à respecter. Vous vous forcez à les respecter parce que vous le devez, mais au fond, tout ce que vous voulez, c'est arrêter cette mascarade et que tout le monde arrête de prendre des grands airs et juste parler simplement, entre gens civilisés…

C'était osé. Osé de parler ainsi à la deuxième personne la plus importante dans ce royaume, mais mon instinct me soufflait que je le pouvais. Je n'allais évidemment pas pousser jusqu'à l'enlacer et la traiter comme ma soeur, mais je sentais qu'elle était comme moi. Son coeur était celui d'une enfant des chemins. Par une succession d'incroyables circonstances, elles avait gravi les échelons jusqu'au sommet, sans toutefois avoir pu s'y adapter totalement, car elle ne venait pas d'en haut...

-Hem, enfin… voilà, c'est ce que je pense, mais je peux me tromper hein ?

J'espérais ne pas me tromper. J'avais toujours tendances à agir impulsivement et éventuellement à réparer les pots cassés après. Je savais que je devais faire attention, mais j'avais du mal avec le concept de "maturité". Je savais que c'était une étape importante pour reprendre le cirque et…. bah c'était justement pourquoi c'était encore mon père aux commandes…

-On y va ? Golvine va montrer le chemin. Vous pouvez lui faire confiance pour choisir tous les meilleurs trucs que nous proposons.

Ma petite princesse avait ce don si unique de faire ressortir l'âme d'enfant en chacun de nous. C'est pourquoi elle était si importante au sein de notre communauté, et qu'assurément, la relève était déjà bien assurée pour la prochaine génération.

Nous lui montrâmes dès lors le Chapiteau bien sûr, mais aussi les animaux étranges et insolites que nous possédions, en liberté dans des enclos, l'aquarium merveilleux constitué uniquement d'eau en lévitation, les stands de jeux -truqués évidemment- amusants pour petits et grands, en passant par le stand de sucreries. Luna avait d'ailleurs eu le droit à une pomme d'amour croquante à l'extérieur et juteuse à l'intérieur. Sur le chemin, je n'avais pas hésité à présenter quelques membres, les moins susceptibles d'attirer l'attention sur nos "autres" activités bien entendu. Il restait par la suite plein d'autres choses à voir, mais quel serait le plaisir de tout découvrir en une fois si la Princesse pouvait revenir par la suite n'est-ce pas ?
Golvine, elle, était ravie et semblait avoir définitivement adopté Luna comme modèle de beauté quand elle serait grande.

-Et bien voilà, j'espère que cela vous a plu Princesse ! Est-ce que vous aimeriez voir le spectacle ce soir ?
-Dis, grande soeur Luna, tu vas l'appeler comment ?

L'innocence de la question m'arracha un sourire. À peine assez grande pour tendre le bras, mon petit Perroquet avait posé sa main sur le ventre de la future mère. Je me souvenais parfaitement quand Astrid était elle-même enceinte de Golvine… Attendri, je récupérai ma petute dans mes bras pour la mettre au niveau des "adultes". Moi aussi j'étais intéressé par la question. Allait-elle choisir un prénom humain ? Elfique ? Kohan ou Ataliel ? Savait-elle déjà le sexe ?


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
C’est d’abord le silence qui accueillit les paroles d’Ezel, mais le sourire qui s’était élargi sur le visage de Luna disait tout. Ses azurs avaient brillé d’une lueur joyeuse… par la simple impression qu’on puisse la comprendre. Il avait touché juste. La jeune femme jonglait avec son rang de princesse sélénienne avec le fait qu’elle voulait être qu’une personne normale. Normalité toute relative…

Peu importe comment évoluait sa vie, on dirait qu’elle n’arrivait jamais à rentrer dans le moule. Certes, le fait qu’elle veuille n’en faire qu’à sa tête n’aidait pas… Les circonstances et ses choix l’avaient menés jusqu’ici et qui sait où elle serait dans quelques années, quelques semaines peut-être même. Avec Victoria qui était montée sur le trône, avec la révélation sur le Lien et les gens qui s’opposaient aux dragonniers, avec sa petite étoile qui allait naître bientôt… Où tout cela la mènerait-elle? Quoiqu’il en soit, elle faisait toujours les choses différemment de ce qui était attendu d’elle. N’avait-elle pas été soldate, par choix, durant la tyrannie alors que son père adoptif n’aurait jamais voulu qu’elle prenne cette voie? Après la mort de ses parents, elle aurait pu suivre les pas de son ancien maître et devenir elle-même une assassin. Mais à la place, les circonstances avaient fait qu’elle avait gardé son côté enfantin et brillant de gaieté. Qui sait, où ses pas la mèneraient?

Pour le moment, c’était entre les tentes d’un cirque dont le simple mot évoquait des étoiles dans ses yeux. Un rire cristallin s’échappa de ses lèvres, un éclat joyeux qui relâchait par la même occasion son stress.

- Vous ne vous trompez pas, Ezel. Je crois que c’est pas mal cela. Répondit-elle.

Il lui avait permis de l’appeler simplement par son prénom et il n’aurait pas besoin de le répéter une deuxième fois. Toutefois, elle ne s’était pas permise la familiarité de le tutoyer. Cela viendrait peut-être en temps et lieu.  

La petite Golvine était revenue les rejoindre rapidement et c’est avec une mine fière qu’elle devint la guide. Leurs pas les menèrent jusqu’à un grand chapiteau et l’attention de la dragonnière de cuivre fut attirée par de nombreux bruissements d’animaux. Il y avait là, dans les enclos, d’incroyables animaux. Elle en avait déjà vu certains, mais d’autres étaient nouveaux pour elle. Elle s’arrêta un long moment devant l’aquarium.

- C’est incroyable! S’exclama-t-elle.

Elle qui croyait avoir beaucoup d’animaux, ce n’était rien en comparaison. Comment faisaient-ils pour savoir comment s’occuper de toutes ces créatures? Il devait avoir un membre du cirque désigné à la recherche animale, un homme ou femme qui était passionné et qui savait absolument tout sur ces bêtes à poils, à écailles ou à plumes.

Elle avait salué plusieurs artistes et s’était réjoui de faire leur connaissance. Elle tentait de se souvenir de chaque nom, mais la plupart lui échappait quelques minutes suivant la rencontre.

- Savais-tu que c’était mon fruit préféré? Hmmm… C’est trop bon. Fit-elle en mordant dans sa sucrerie. Tu en veux un bout, Golvine? Quoique ça ne doit plus être spécial pour toi, tu y as droit à tous les jours? Demanda-t-elle sur un ton amusé. Non, elle n'avait aucun mal à partager.

La petite fille était définitivement mignonne à ses yeux. La question lui brûlait les lèvres au point qu’elle coupa celle de son père et cela fit sourire Luna. Tant de curiosité. Ne disait-on pas qu’elle était Perroquet? La princesse des lumières allait répondre quelque chose, mais elle grimaça sous l’inconfort d’un coup. Elle porta aussitôt une main à son ventre.

- Je m’assoirais bien un petit instant. Souffla-t-elle.

Leur discussion était épiée puisqu’une femme dont elle n’avait remarqué la présence jusqu’à maintenant lui apporta aussitôt une chaise. Elle prit place et gesticulant, pria le cirque de ne pas s’inquiéter.

- La visite m’a tout simplement fatiguée, ne vous en faites pas. Et on dirait qu’il a su qu'on parlait de lui et qu'il s’est réveillé. La petite étoile s'amuse à me donner des coups. Voudrais-tu le sentir, petite princesse du soleil? Demanda-t-elle doucement.

Elle avait étiré son bras pour inviter Golvine à s’approcher d’elle puis en prenant délicatement sa main dans la sienne, elle la déposa sur son gros ventre.

- Dis-moi si tu sens quelque chose. Dit-elle en souriant. Je n’ai pas oublié ta question, petite sœur. Mais je ne sais pas encore quel nom… En fait, je ne sais pas encore si ce sera un garçon ou une fille. Ce sera une surprise! Pour l’instant, j’aime bien l’appeler ma petite étoile. As-tu des suggestions pour moi? S’enquit-elle.

Voyant qu’elle réfléchissait et qu’elle se concentrait également à ressentir quoi que ce soit sous sa petite main, Luna posa ses azurs sur Ezel.

- Merci pour la visite, bien sûr que ça m’a plu. Je serai honorée de pouvoir voir le spectacle de ce soir. Dit-elle.

Elle n’avait pas oublié la question qu’il avait demandée auparavant. Était-ce trop de s’inviter à son spectacle? Mais mais mais, c’est qu’elle avait tant envie de le voir! Ses yeux brillaient d’un éclat enfantin. Elle en aurait le cœur brisé si elle ratait la présentation.


Royal circus [Luna et Ezel] 1517763557-luna

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
Je tâchai de faire bonne figure, mais la sueur cristallisée dans mon dos ne mentait pas : mon cœur avait loupé un battement au petit moment de faiblesse de la princesse. Il aurait très mauvais pour notre image d'avoir à gérer un malaise royal... Je remerciais d'ailleur Mérida pour sa vive réaction. Il fallait dire qu'avec Hannah,elles formaient l'équipe medicale du Cirque et étaient toujours prompt à soigner les moindres de nos bobos. Si d'ordinaire les blessures étaient un sujet de plaisanterie et au final pas si grave, une grossesse était loin d'être prise à la légère. Fort heureusement, il semblait y avoir plus de peur que de mal, pour preuve, Luna reprenait déjà sa bonne humeur. Je ne pouvais m'empêcher de sourire, attendrit par cette vision, tout en esperant que cela ne donnerait pas envie à Golvine d'avoir une petite sœur ou un petit frère....
Tout en caressant le ventre rebondi, mon rayon de soleil recommença son babillage, énumérant tout les prénoms qu'elle connaissait. Cela allait des classiques Pierrot, Alana, Clara, en oassant par les plus fleuries Rose, Marguerite, Violette et même ceux des membres du Cirque. Si elle savait écrire, j'étais sûr qu'elle lui aurait fait une liste...

-Allons allons mon cœur, laisse lui donc le temps de retenir toute tes propositions !

Je lui ébouriffai joyeusement les cheveux et elle me repondit par un gazouilli, avant de venir embrasser la maison de la "petite étoile". Visiblement, si elle pouvait l'adopter, je n'aurai eu d'autre choix que de kidnapper la princesse...

-Et bien, vous serez mon invitée d'honneur en ce cas. Je vais vous réserver les meilleures places, et vous aurez même la meilleure des commentatrices pour vous tenir compagnie (l'intéressée sourit de toutes ses dents à cette affirmation).

Je lui offris un salut scénique pour sceller mon offre, avant de lui offrir mon plus beau sourire -qu'on disait que Golvine avait le même par ailleurs-. Je savais que je lui vendais du rêve, et par Dame Fortune, c'est les étoiles plein les yeux qu'elle repartirait, foi de Bonaventure ! Mais la representation n'aurait lieu que dans quelques heures, aussi il me fallait l'occuper pendant ce temps.

-En attendant que tout soit prêt, désirez-vous faire quelque chose en particulier ? Mérida, notre dresseuse ici présente, peut vous parler plus en details des créatures que nous possédons. Si vous voulez manger un morceau, autres que des pommes sucrées, vous pouvez commander quasiment n'importe quoi à notre Vache cuisinier Kristoff. Je peux aussi vous proposer une petite séance de lecture de tarot avec Astrid si l'avenir ne vous fait pas peur...

J'éclatai de rire quand fidèle à elle-même, Golvine clama haut et fort que sa maman était la plus forte dans la "lecture de la destiné", en paraphrasant casiment son ton mystérieux et mystique.

-À moins que vous ne vouliez continuer à discuter avec moi ? Si vous voulez profiter d'être loin de la Cour pour vous plaindre des nobliaux, je veux bien vous préter une oreille attentive, dis-je avec un clin d'oeil complice.

Ou tout autre sujets me convenait également. Je devais avouer que j'appréciai beaucoups la jeune femme. En d'autres circonstances, je lui aurai proposé de rejoindre la Troupe. Cela aurait été gonflé et osé mais... après tout pourquoi pas ? Elle avait beaucoups de points communs avec nous. Et puis... elle était aussi dragonnière. Avoir un vrai dragon comme acolyte, cela faisait rêver. Mais bon, j'étais aussi réaliste et je n'étais pas sûr de pouvoir lui dévoiler mes utopies pour le moment, surtout quand elle avait un polichinelle dans le tiroir. En plus que l'autre mère dans l'équation verrait sûrement d'un mauvais oeil une telle demande..
Entretemps, je fis signe à Hannah d'apporter de l'eau. La vampire revint quelques instants plus tard avec une carafe et plusieurs verres, et me laissant le soin de refroidir le récipient. Bénis en été, maudits en hiver, tel était la destiné des Léopards des neiges après tout !


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
Le malaise qu’avait ressenti Luna s’était atténué dès qu’elle s’était assise. Du repos, c’est tout ce qu’elle avait de besoin. Elle se mordit la lèvre inférieure, maugréant intérieurement, en voyant la troupe d’artistes s’affoler un instant. Elle s’imaginait ce qui leur traversait l’esprit, car si quelque chose de mal arrivait à la princesse des lumières, cela ne serait sûrement pas le type de publicité désiré. Mais elle allait bien comme l’indiquait son sourire. Elle le répéta d’ailleurs à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle ressente que l’ambiance revienne au calme. Elle avait apprécié la justesse de leur réaction, c’est-à-dire que le cirque ne s’était pas mis à s’énerver, à crier et à empirer la situation en perdant son sang-froid. Comme quoi ils étaient habitués à vivre des situations imprévues et à bien gérer les blessures ou malaises.

Les voir ensemble, Govine et Luna, apporta un baume sur les cœurs des derniers sceptiques quant à l’état de la princesse. Elles étaient mignonnes toutes les deux, surtout la petite qui nommait avec entrain tous les possibles noms de la future étoile.

- Ce sont d’excellentes suggestions que tu me donnes là, Golvine! Je tâcherai bien sûr d’y penser. Mais je ne peux pas rien te promettre. Seulement lorsque je verrai sa binette que je saurai quel sera son véritable nom. Lui dit-elle doucement.

En effet, la jeune femme ne s’était pas encore arrêté sur un nom, qu’il s’agisse d’un garçon ou d’une fille. Elle se demandait comment ses premiers parents avaient eux-mêmes décidé de son nom, nom qu’elle ne portait plus aujourd’hui… Peut-être serait-ce la même chose pour sa petite étoile un jour? Elle vivrait avec un autre nom que celui avec lequel elle avait grandi. Qui sait? Tout ce que sa mère espérait, c’est qu’elle soit heureuse et qu’elle puisse s’épanouir. Pour sûr, elle avait tant d’amour à lui donner et elle attendait avec impatience sa naissance.

- As-tu ressenti cela? Demanda-t-elle à la petite qui caressait son ventre.

Le signe de tête et les yeux brillants de Golvine lui indiquèrent qu’elle avait ressenti la petite étoile bouger. Les deux mains posées à plat sur le ventre, elle attendait avec une impatience palpable le prochain coup. Un rire cristallin s’échappa des lèvres de la femme enceinte sous la scène de l’enfant qui embrassait son ventre. Elle ne put s’empêcher de lui ébouriffer ses cheveux elle aussi.

- Oh! Ce serait fabuleux! S’exclama-t-elle.

Tout sourire, elle reporta son attention sur Ezel. Elle avait grande envie de voir le spectacle et elle ne voulait rater ça pour rien au monde. Mais il est vrai qu’elle aurait à patienter encore plusieurs heures. Elle n’avait pas envie de retourner au palais pour devoir se redéplacer à nouveau. Heureusement, le fils du directeur lui offrait encore l’hospitalité. Elle s’assura tout de même que sa présence ne soit pas gênante, elle ne voulait surtout pas déranger. Ils avaient sûrement mieux à faire que d’occuper son temps? Elle en fut rassurée.

- Tant de possibilités… Je crains ne pouvoir avaler quoi que ce soit d’autre, malheureusement. Cette pomme m’a bien remplie. Mais je suis bien curieuse des animaux que vous avez ici. Vous devez avoir des créatures surprenantes!

Par la suite, Ezel lui avait fait décrocher un rire. La dragonnière ne s’était pas attendu à cela.

- Une autre fois, peut-être. Répondit-elle d’une voix espiègle.

Les murs avaient des oreilles, les tentes aussi. Si cela n’avait pas été le cas et si elle avait l’assurance que ce qu’elle dirait ne se retournerait pas contre elle, elle aurait plus qu’aimer râler sur la noblesse et tout ce qui l’achalait. Une autre fois, qui sait?

-  Ça me ferait plaisir de rencontrer ta maman, Golvine! Veux-tu aller le lui annoncer puis revenir me chercher?  

La petite princesse du soleil avait détalé aussitôt la mission acceptée. Par la suite, la blonde accepta volontiers le verre qu’on lui tendit et ne put échapper une interjection de satisfaction face à cette eau glacée.  Elle avait remarqué la provenance du pouvoir et avec cette chaleur de l’été, elle enviait ses pouvoirs.

En attendant le retour de la petite, Luna s’était relevée et elle avait accepté la proposition de Mérida de voir les animaux. Des étoiles se logeraient dans ses azurs, c’était certain puisque Luna adorait les bêtes… À moins que celles-ci ne soient maltraitées.[/color]


Royal circus [Luna et Ezel] 1517763557-luna

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
J'étais assez fier d'avoir le pouvoir de toucher le coeur des gens. La vie d'artiste itinérant n'était pas aisée, mais voir l'eclat de joie briller dans le regard d'autrui etaut une récompense qui valait la peine. La reconnaissance d'un dur labeur, c'était tout ce que le Cirque du Renouveau aspirait après tout. Enfin, la majeur partie du temps. Il y avait bien sûr d'autres activités qui nécessitait nos services, mais ce n'était après tout, que l'ombre créée par les projecteurs de nos succès.

-Vous verrez, il n'y a pas meilleur qu'un Cheval pour vous parler d'animaux ! C'est d'ailleurs parfois à se demander si Mérida ne préfère pas ses bêtes à nous.

J'éclatai de rire quand la dresseuse me jetait un regard outré. Ce n'était pas vrai évidemment, mais ce genre de petite boutade était monnaie courante et personne au campement ne le prenait vraiment au sérieux. Pour sûr, nous, forains, avions l'incroyable faculté de dédramatiser n'importe quelle situation. Quiconque entrait dans les limites d'un campement bohémien piuvait expérimenter cette sensation étrange et envoûtante d'entrer dans un lieu à part, où les soucis et les inquiétudes n'avaient plus prise. Quand bien même nous nous traînions une réputation complexe, savant mélange de fascination et défiance, pour rien au monde nous n'allions changer. Notre mode de vie était notre identité.

Bien, Mérida pouvait parler pendant des heures des différentes bêtes à plumes, à poils et à écailles qui se baladaient presque en liberté, je pouvais donc concentrémer mon attention vers les artistes et motiver les troupes pour la représentation. Il allait sans dire que plus que d'habitude, le spectacle allait devoir être parfait. Mais surtout, nous allions devoir renforcer la sécurité. C'était là un travail pour les Assureurs, et je me chargeai personnellement de distribuer les directives à chacun pour qu'aucune failles ne permette à un assassin de poser le petit doigt sur la Princesse. Toute féérie et merveille que nous vendions, je restais averti du monde cruel de notre réalité. À Sélénia en particulier, où les complots de pouvoirs étaient monnaie courante, il eût été trop beau de faire d'une pierre deux coups en éliminant une haute figure et la réputation du Cirque en même temps...

~~

-Bravo à tous ! Ce soir encore, nous avons assuré ! Reposez-vous bien, c'est quartier libre demain !

Tous saluèrent ma declaration avec un hourra entousiaste. Bien sûr, c'était des banalités venant de moi, mais en tant qu'artistes, il était toujours agréable de se l'entendre dire. Cela entretenait notre cohésion et nos liens, surtout si ça venait du cœur. La présence "royale" avait motivé tout le monde comme jamais. Chacun avait voulu montrer sa maitrise des arts du spectacle et de son -et parfois ses- Esprit. C'était la marque du Renouveau : un mélange de technique et de magie pour créer l'illusion et l'extra-ordinaire !
Moi-même, j'avais érigé Elza au summum de l'art de l'illusion, puisque, à part quelques élus choisis avec soin, personne n'avait percé à jour son grand secret. Il me tardait d'ailleurs de recevoir la critique de mon invitée d'honneur.

-Alors ? Qu'avez-vous pensé du spectacle ? Soyez honnête, nous ne cherchons pas de lauriers non mérités !

Je rejoignai Luna dans les gradins à présent vidé du public. Sah et Astrid étaient déjà partis avec Golvine une fois le spectacle fini. J'imaginai que se sentir surprotégée par le clown Pangolin avait dû être oppressant pour la Princesse des lumières, mais je savais aussi que la présence de ma petite princesse solaire avait dû aussi l'apaiser. Cette petite était la digne représentante de l'esprit du Cirque après tout.


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionRoyal circus [Luna et Ezel] EmptyRe: Royal circus [Luna et Ezel]

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
<<