Connexion
-28%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
265 € 369 €
Voir le deal

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
6 Septembre 1763
Port d'Azzuréo

Les deux mains posées sur le bastingage, je fermais les yeux et inspirais de toute la capacité de mes poumons. Ça sentait la sueur, la mer, le poisson et pleins d'autres trucs parfois agréables et d'autres beaucoup moins. Mais pour moi, cet amalgame de senteurs ne portait qu'un nom : l'aventure. Si j'étais né sur les routes d'Ambarhuna, ma maison était à présent les chemins de Tiamarantia. Nous étions passé de la terre battue à la vaste mer, mais rien n'avait changé : nous restions des voyageurs. Notre adaptabilité était ancrée dans notre sang, notre besoin de mobilité inscrit dans nos coeurs. Le Dragon Ronflant était le  nouveau compagnon du Cirque. Un ami cher et fidèle, dont les songes portaient nos rêves et nos espoirs.

Ragaillardi par les embruns, j'observais toute la Troup s'activer sur le pont. Les dernières marchandises chargées, le matériel rangé et nous relevions la passerelle. Le cliquetis des chaînes précédant l'ancre résonnait dans toute les planches du navire, comme un tempo à présent familier. Coiffé de mon tricorne, c'était le meilleur moment. Timonier à la barre, les voiles déployées, je prenais un air sérieux et grandiloquent.

-EN AVANT TOUTES ! CAP VERS NOTRE NOUVELLE AVENTURE !

D'une seule voix, tous me répondirent joyeusement en coeur et dans un ronflement hilarant, nous prîmes la mer. Peu à peu, le port d'Azzuréo s'éloignait, devenant aussi insignifiant que les galets qui pavaient notre destiné. J'étais fier d'appartenir à une communauté aussi soudée que celle des forains. J'en faisais parti par naissance bien sûr, mais aussi par choix. J'avais choisi d'embrasser l'héritage des Bonaventure. Chacun de ces marins, de ces artistes, de ces êtres formidables avaient choisis de nous suivre également. C'était une marque de confiance réciproque et même si je m'efforçais de ne pas le montrer -j'avais une image à tenir quand même-, j'éprouvai à chaque fois une bouffée de fierté. Je regardais chacune de leur tête avec affection. Et puis soudain…

-Merida ! Où est Malki ?

La dresseuse se retourna et me servit un sourire narquois digne de moi.

-Ah bah bravo monsieur le Second ! On perd déjà des membres à peine partis ?!

Elle esquiva ma boule de neige à un cheveux près avant de me désigner le gaillard arrière. Je lui lançai un regard équivoque, plein de promesses de vengeances facétieuses avant de confier le pont au Capitaine, occupé à montrer certains aspects de la vie maritime à Golvine.

Toujours prenant très sérieux l'image que je renvoyais, je m'habillais toujours en flibustier sur le navire. Enfin, "flibustier" était un bien grand mot car mon habit comportait bien trop de décorations fantaisistes et d'éléments superflus pour être réellement utile à la navigation et n'importe qui aurait vite fait de remarquer la supercherie. Mais là n'était pas, pour une fois, le but de la manœuvre. J'aimais juste à porter ce genre d'habits des aventuriers des mers.

Et finalement, en contournant les cabines du pont supérieur, je la trouvais. Le regard perdu vers la Majestueuse, quelques mèches flottant au vent. Cependant, une ombre étrange voilait son doux visage. Au cours des derniers jours, j'avais passé beaucoups de temps à observer notre nouvelle recrue. En tant que co-dirigeant du cirque bien sûr, mais aussi en tant qu'ami. Très vite j'avais appris à décortiquer ses expressions, en plus de connaître son "secret", que je prenais un plaisir non dissimulé à garder. Quelque chose tracassait notre lumécrivaine et la tristesse étant prohibé à bord, je me devais d'agir.

Sachant qu'elle n'aimait pas les approches en douce, j'"annonçai" mon approche par quelques flocons emportés par la brise. M'accoudant à la rambarde à son côté, je lui offris un de mes plus beaux sourire, frais et réconfortant, alors que j'enroulais ma queue touffue autour de ses hanches. Étonnement, tout mon corps était froid, sauf cette partie...

-Et bien Malki, qu'est-ce qui ne va pas ? Tu en fais une tête. C'est ton premier voyage maritime depuis l'Exode qui te stresse ? Ne t'en fais pas, tout ira bien, nous sommes tous là pour toi hein ?

Je lui donna un petit coup de hanche amical, la poussant à s'exprimer et sortir ce qu'elle avait sur le cœur. Je la savais prompt à se murer dans son mutisme, aussi je n'hésitai jamais à la contrarier. Même si la communication peinait parfois, toute la Troupe avait accepté la Grenouille. Comme je lui avais promis d'ailleurs. Sa condition particulière était certes handicapante, mais au sein de toute les énergumènes que comptait ce navire, elle paraissait presque "normale".


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Fortes en émotions et découvertes, les deux dernières semaines avaient été pour Malkirutse source de grandes réflexions et avaient occasionné de nombreux changements pour lui. Il avait rencontré des nouvelles personnes plus étranges les unes que les autres et avait été entraîné officiellement dans une aventure nouvelle qu'il ne savait comment appréhender. Lorsque l'annonce du départ avait été annoncée, c'est dans le doute qu'il s'était plongé. Depuis les derniers jours il s'était installé avec ces gens mais au final il ne restait qu'à quelques lieues de sa maison. Du moins de ce qui en portait le nom il ne fut pas si longtemps. Plusieurs fois lui était pris l'envie de marcher vers la direction d'où il venait, il savait qu'il n'avait pas moins d'une journée pour y parvenir, c'était faisable. Et aujourd'hui, il avait dû faire des affaires pour se préparer à partir bien loin. Là où il lui serait impossible de faire machine arrière ni même de voir le chemin qu'il avait emprunté. C'était assez douloureux comme sentiment et au dernier moment il avait faillit renoncer à ce qu'il commençait à peine à créer. Son sac sur le dos, il avait peiné à suivre la troupe pour partir. Il était allé se réfugier auprès de Golvine pour éviter d'y penser et avait tenté de se changer les idées avec le petit rayon de soleil.

La vue du bateau sur lequel il allait embarquer le fit se figer sur place. C'était assez impressionnant en soit et il n'avait jamais eut l'habitude d'emprunter ce genre de transports. La seule fois où il avait dû mettre pied en mer avait été lors de la grande exode, un souvenir fort peu réjouissant. Pour lui, c'était comme si l'événement se reproduisait, en plus minime évidemment. Quitter le foyer pour voguer vers un ailleurs inconnu sans savoir ce qui allait arriver. Il n'avait point l'âme de l'aventurier alors tout cela lui paraissait terrifiant voire même insurmontable. Mais à présent il n'avait plus le choix, c'était simplement la concrétisation de sa décision. Il monta sur le pont du bateau en tenant les pans de sa robe, l'air perdu. Il posa ses affaires là où il allait loger pour les jours à venir et remonta vite à l'air libre. Il avait besoin de voir la terre encore une fois avant de partir, faire le plein avant de mettre les voiles. Malheureusement il n'arrivait pas à se dire qu'il prenait la bonne ou la mauvaise décision, il avait le sentiment étouffant qu'à chaque pas qu'il faisait il était poussé par telle ou telle personne, et ce voyage n'était qu'une épreuve qu'il allait devoir endurer, bien à l'inverse de l'équipage qui semblait joyeux de revenir sur cette maison flottante.

Le regard dans le vague, il leva les yeux en voyant des flocons qui n'avaient évidemment pas leur place ici faire irruption devant lui. Il tourna la tête à gauche à la recherche du seul capable de faire ceci, à droite, il était en effet bien là. Il semblait s'inquiéter pour lui, il était vrai qu'il ne cachait pas sa peine d'être ici. Il baissa la tête vers cette queue de chat qui venait le taquiner, réfléchissant à quoi dire. Il ne savait s'il devait raconter un bobard, chose pour laquelle il était très nul, ou s'il se sentait de discuter avec lui. Le coup de hanche ne lui permis pas de songer plus longtemps, il se rattrapait dans un claquement de talon et releva la tête vers lui, mi surpris mi outré. En soit, il avait toujours été aussi familier avec lui, rien de nouveau.

Merci… c'est vrai… l'idée de partir en bateau ne m'enchante point, je n'apprécie que peu la mer. Et je n'ai point l'habitude de le déplacer autant, je ne connais pas le lieu où nous allons, je ne sais non plus si je serais utile pour vous sur le bateau. Tout cela me fait peur, je l'avoue.

Sans entrer dans les détails, il avait décidé d'être honnête. Et au pire personne ne le comprenait ici. À part si évidemment il prenait les gants et qu'il faisait en sorte d'être le plus compréhensible pour eux, mais quand il parlait avec Ezel beaucoup de choses n'étaient pas traduites, et il y veillait. Il lui offrit un petit sourire rassuré de le voir se soucier et surtout lui tenir compagnie. Le départ était difficile mais il espérait ne point être morose tout le long.

Est-ce que l'on prend l'habitude un jour de ne point avoir de foyer ? C'est étrange d'être de partout à la fois. Je sais que cela est votre mode de vie et que cela vous est naturel, je suis désolé, je me pose encore plein de questions… j'espère réussir à prendre le pli d'une telle vie.

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Je regardai pensivement les lettres s'effacer. À force de faire l'imbécile et de tout prendre à la légère, on finissait souvent par penser que je ne pouvais pas être sérieux. Et pourtant… il m'arrivait de l'être. Je n'étais certes pas le plus "adulte" des adultes, mais je ne pouvais pas laisser Malki seul face à ses doutes, sa jeunesse et son inexpérience. Je me grattai le menton, semblant réfléchir à mes paroles, bien que l'absence de barbe ne rende l'image moins convaincante.

-La peur… la peur est un sentiment très fort parmi le spectre des émotions humaines, avec l'amour et la haine. Il est normal de ressentir de la peur tu sais. Nous la partageons même avec les autres races et même les animaux. La peur est le résultat de notre incompréhension et notre apréhension de notre monde. C'est illogique et irrationel et pourtant nous la ressentons quand même. Mais la peur.. n'est une faiblesse que si on l'affronte seul. Mais tu n'es pas seul Malki.

Si j'avais l'habitude de prendre un air sûr, même quand je ne savais pas, mais dans le cas présent mon sourire était sincère. Je parlais avec mon cœur. Même si mon comportement laissait à désirer parfois, j'étais tout de même plus âgé et expérimenté que lui et il m'incombait de transmettre mon expérience aux plus jeunes.

-Tu sais…. Tu me vois peut-être toujours souriant et confiant, sans peur. Et pourtant, la peur est toujours là quelque part. Un être dénué de peur ça n'existe pas. Elle ne peut pas disparaître, mais elle peut être contrôlée, domptée. Ce n'est pas évident, mais c'est faisable. Il faut juste trouver la bonne méthode. Ce n'est pas quelque chose qui s'apprend dans les livres, mais qui se vit.

Je m'arrétai quelques instants, lui laissant le temps de digérer ces paroles philosophiques sorties de derrière les fagots. Ce ne devait pas être évident pour lui.

-La confiance, finis-je par reprendre, ]est essentielle pour ne pas finir esclave de sa peur. Ce n'est pas simple de l'accorder, et il y a toujours un risque de souffrir si on l'accorde à la légère. C'est pourquoi, même si parfois nos méthodes et nos actes semblent dire le contraire, tu pourras toujours faire confiance au Cirque.

Je saisis sa main et la serra précieusement. J'espérai l'avoir un peu rassurer.

-Quant à savoir si tu arriveras un jour à te faire aux voyages…. je vais être honnête, je ne sais pas. Pour nous, notre foyer n'est pas une maison, un château ou encore une tente. Non… notre foyer est là -je posais mon index sur son coeur-. Nous vivons et voyageons sur les routes sans nous préoccuper de laisser quelques chose derrière nous car notre foyer, l'âme du Cirque, est en chacun de nous, en chacun de la grande famille que nous formons. Peut-être qu'un jour toi aussi ton âme résonnera avec la nôtre, peut-être pas. Mais est-ce si important ? L'important est le voyage, pas la destination ! Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? Bon, peut-être Astrid, mais ses tarifs sont hors de prix.

J'éclatai de rire. La capacité de prédiction d'Astrid avait toujours était un sujet de douce moquerie. Bien sûr, Malki ne pouvait m'entendre mais mon rire était visiblement moqueur.

-Tu sais, c'est déjà très courageux de tenter le voyage. Même si ça ne marche pas et que l'appel à une vie plus posée et monotone est trop forte, tu pourras au moins dire que tu as eu le courage de prendre ton destin en mains.

Je finissais mon laïus en tendant ma main vers Sélénia, rapetissant de minutes en minutes. Je ne savais pas si mes mots trouveraient un écho dans le coeur de Malki, mais au moins, je lui avais donné les clefs pour mieux nous comprendre et appréhender la vie à bord du Dragon Ronflant. D'ailleurs, je ne tardai pas à lui tendre une petite bourse. La vie à bord était mouvementée et les traditions foraines ne se perdaient pas.

-Tiens. C'est ton assurance vie à bord. Ce n'est pas Caladon ici, l'argent ne fait pas loi, mais le jeu si. Tu verras rapidement que tout est prétexte à parier. Et si jamais tu te trouves à cours d'argent… et bien j'espère que tu es prêt à améliorer tes competences de nettoyages !

Devant son regard perplexe, je lui demandai simplement, un sourire espiègle en coin:

-Tu sais jouer aux cartes ?

Ja pariai que non, aussi, il me faudrais lui enseigner au plus vute. Les cartes étaient très importantes au sein de la Troupe. Les Firains avaient un lien tout particuliers avec elles. Bon nombres des tours de magie et d'illusions en faisait appel, sans parler de la cartomancie et autre lecture d'avenir. Les différents et autre petites querelles se réglaient bien souvent autour d'une table ou d'un tonneau, à essayer de plumer son adversaire. Monter à bord du Dragon Ronflant, c'était comme pénétrer dans un nouveau monde : une expérience intriguante et fascinante.


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Poussant les mèches de cheveux qui venaient cacher son visage désemparé, tirées par le vent marin, Malki regardait son ami discourir dans le but de le rassurer. C'était étrange de le voir sérieux, quand il n'est pas dans la démonstration et l'exagération. Il préférait le voir ainsi, il le trouvait plus touchant et plus vrai. Il lui sourit quand ce dernier lui assurait ne point être seul, il voulait le croire et espérait qu'il avait raison. Déjà il l'avait lui, et il priait pour que cela ne soit une erreur ni un faux espoir. Alors qu'Ezel prenait sa main, il posa son autre main sur les leurs, appréciant ce simple contact. Il avait le cœur lourd mais il pensait qu'il arriverait à s'y faire et qu'au bout d'un certain temps, il pourrait profiter pleinement de ce voyage unique avec le cirque. Il voulait faire partie de la grande famille lui aussi. Il secoua légèrement la tête, il s'emballait sûrement un peu trop, il devait faire ses preuves malgré tout. Il avait juste été embauché mais cela ne voulait rien dire, cela ne lui donnait pas une véritable place au sein de la communauté que formaient les membres de la troupe tous ensemble. Il songeait d'ailleurs à se confier vraiment à Ezel mais il n'avait aucune idée de s'il en avait vraiment envie ou s'il devait le faire. Mais il avait envie de parler avec lui.

Il lisait attentivement chaque mot que ses lèvres formaient, c'était sûr qu'il y mettait du sien pour qu'il arrête de s'en faire, ça lui faisait plaisir de voir ça. Il pencha la tête en fronçant les sourcils à la blague sur Astrid, c'est vrai que sa femme était divinatrice. Ou quelque chose du genre, il ne lui avait jamais parlé. Au fond, il y avait sûrement une pointe de jalousie. Enfin. Il ne comprenait pas pourquoi il riait mais il avait l'air content. C'était le plus important non ? Quoique non il y avait plus important mais… qu'il n'y pense plus !

C'est gentil de t'inquiéter pour moi, merci d'essayer de me réconforter. Je sais qu'avec toi cela devrait aller, même si j'appréhende ce voyage j'ai compris que je pouvais compter sur toi. Tu as déjà tant fait. Mais je veux pouvoir m'intégrer à la troupe, je le sais. Même si je n'ai aucune idée de si je serai en mesure de rester… pour le moment je voudrais trouver ma place ici. Je ne suis pas sûr de bien m'y prendre avec les autres, je ne sais s'ils m'apprécient, mais je voudrais qu'ils m'acceptent.

Et apparemment, Ezel avait encore une surprise pour lui et son intégration au sein de la troupe. C'était loin d'être ce à quoi il s'attendait. Une bourse pour des paris ? Évidemment, ça n'annonçait rien de bon. Il prit la poche de pièces d'un air sceptique et clairement pas rassuré, mais cela semblait encore amuser son ami. Il se voyait déjà pris au piège, il ne savait pas jouer, pas parier, il risquait de passer beaucoup de temps sur le pont muni d'une brosse et d'un seau. L'idée ne l'enchantait point et il se devait de lui en faire part.

Non, je n'ai jamais appris à jouer à ces choses, je ne sais point non plus comment parier, ni pourquoi faire, suis-je vraiment obligé de devoir faire tout cela ? Je n'ai rien à réclamer, je ne vois pas la nécessité de tout cela…

Il était clairement angoissé par cette annonce, il tenait le bras d'Ezel comme pour le supplier de ne surtout pas le mêler à toutes ces histoires. Il était même persuadé qu'on le tromperait. Il savait que ce genre de jeux était un nid à magouilles qu'il ne comprendrait pas, il serait si facile pour les autres forains d'en tirer parti et de se jouer de lui. Il ne voulait point leur servir de jouet et comptait sur la compassion du chef pour échapper à ça. Mais étrangement, il n'avait point grand espoir là-dessus. Lui aussi s'était déjà joué de lui, il avait même été le premier, à tous les coups il voudrait réitérer l'expérience d'une manière différente, et quand le jeune serait triste de s'être fait rouler, il viendrait le consoler. Il commençait à le comprendre son petit jeu. Il lui lançait tout de même un regard implorant, tentant de le faire craquer.

Non habitué à vivre les pieds sur l'eau, la houle constante commençait à lui monter à la tête, sentant que son équilibre lui faisait défaut. Heureusement qu'il se tenait au fourbe Bonaventure puisqu'il manqua de trébucher alors qu'une vague secoua légèrement le bateau. Il n'avait point le pied marin, tout le monde tenait debout comme sur terre, mais lui avait du mal. Pourtant il n'avait pas eut ce problème pendant la grande traversée, il avait plutôt bien supporté le voyage, mais ses repères avaient été comme légèrement altérés depuis peu, et il découvrait aujourd'hui à quel point. Le seau ne lui servirait donc pas qu'à nettoyer le sol.

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Si j'avais été un vampire à ce moment là, nul doutes que mes crocs auraient effrayé Malkirutse tant je souriais avec un mélange de satisfaction et de fierté. Enfin j'avais réussi à obtenir le tutoiement. J'avais franchi une nouvelle barrière, une nouvelle petite victoire mesquine. Petit à petit, nénuphar par nénuphar gelé, je me rapprochais de la petite Grenouille. Si je préférais user de la stratégie de la fourberie pour le piéger dans mes filets, force était de constater que la carte de la sincérité fonctionnait à merveilles. Tel un équilibriste, je jonglais entre l'un et l'autre avec facilité. Les meilleurs mensonges étaient ceux qui prenaient racines dans la vérité, et la plus pure vérité aidait à pardonner le plus odieux des mensonges. Jouer ainsi avec le coeur des gens n'était pas très charitable, mais ainsi était fait le monde après tout. Les Déesses nous avaient créé imparfaits, emprunt de cette dualité éternelle qu'était la morale humaine. Il était tout à fait naturel de jouer avec ce don, pour le bien, et pour le pire.

Désavouer que je me délectais de son air paniqué, serait un mensonge bien trop gros pour moi. Il était si mignon et si fragile à la fois ! Mais même si mes intentions étaient plus que discutables, je prenais mon rôle d'ami/mentor/protecteur très au sérieux. Je me devais de renforcer mon jouet sous peine de le voir éclater en morceaux bien trop tôt.

-Ne t'en fais pas, je vais t'apprendre. Tu ne vois peut-être pas l'intérêt maintenant, mais crois-moi, ce savoir est toujours utile, et bien souvent quand on s'y attend le moins, fis-je avec un petit clin d'oeil.

Il était encore bien jeune et inexpérimenté pour le comprendre mais la maîtrise des jeux d'argent avait bien des avantages. Pour gagner et s'épargner des tâches ingrates bien sûr, mais aussi pour repérer les menteurs et les tactiques de bluff. Cela nécessitait de grandes capacités d'observation et de psychologie, qui s'affûtaient au fil des parties. Comme il se disait chez les forains, "Au royaume des joueurs, le croupier est roi".

-Tu as de la chance, tu vas apprendre du meilleur ! Jamais l'équipage n'a réussit à me plum…. oh attention !

Sans signe avant-coureur, Malki me tomba dans les bras. Je ne m'y attendais pas si tôt ! Je n'allais cependant pas m'en plaindre, sa chaleur contre mon torse était des plus agréable. Un sourire satisfait en coin, j'assurai ma prise sur ses épaules, lui assurant un meilleure équilibre et redressa la jeune demoiselle. Mon sarcasme mourut dans ma gorge quand je vis sa face et une ombre d'inquiétude s'empara de moi, toute couleurs avaient quitté son visage déjà particulièrement blanc. Je posai délicatement ma main sur son front, sondant une quelconque fièvre. Bien que mon corps était anormalement froid, j'avais appris à reconnaître les températures normales et fiévreuses des autres membres, en particulier Golvine durant ses maladie infantiles. Visiblement, le jeune androgyne était parfaitement sain, ne restait qu'une hypothèse :

-Tu as le mal de mer ?

La réponse ne se fit pas attendre et je me grattais la tête. Hum, ça n'allait pas être pratique ça. Heureusement, ce n'était pas insurmontable et déjà je reprenais mon sourire rassurant.

-Allez viens, j'ai ce qu'il te faut. Je ne vais pas laisser une de mes précieuse amie être dans le mal n'est-ce pas ?

Raffermissant ma queue autour de ses hanches, je l'entraînais à ma suite, le tenant fermement par la main. Nous n'avions guère de trajet à faire puisque je l'emmenais dans ma cabine. Je l'invitai à y pénétrer en premier, galanterie oblige. J'étais sûr qu'il me restait quelques potions anti-nausée depuis les nausées de grossesse d'Astrid…
J'éclatai de rire en voyant la surprise et la confusion sur le visage de Malki. Hilare, je captai son regard et lui expliqua :

-Oui je sais c'est surprenant hein ? Le Dragon Ronflant est un navire onirique, il est normal que l'espace et le temps soient … "différents" non ?

Toujours souriant, je passai mes doigts sur la ligne de glyphes qui jouxtait l'encadrement de la porte. Ils étaient discrets, se confondant aisément avec la décoration, mais leur présence expliquait pourquoi la cabine était anormalement grande. D'ailleurs l'oeil observateur de Malki ne manqua sans doute pas de remarquer l'exacte même disposition entre la cabine en mer et la tente sur terre. Il y faisait plutôt frais pour le moment, ma présence n'ayant pas encore installé le mini-hiver en ce début de voyage. Je désignais le lit à la Grenouille, pendant que je fouillai dans mes tiroirs.

-Allonge-toi, ça ira mieux.

Mettant finalement la main sur les petites fioles, je lui adressai un sourire compatissant avant de lui donner. Je ne pouvais qu'imaginer sa douleur, alors je me contentai de lui montrer du soutien. Mais comme toujours, une pensée prit le pas sur la précédente, comme si mon cerveau ne pouvait s'empêcher de rester calme, et à peine eût-il finit de boire que j'annonçai:

-Au fait, j'ai bien peur de t'annoncer qu'il n'y a pas de cabine individuelle sur le navire à part celle de mon père et moi. Tu vas devoir partager celle de Mérida et Jonas, ou celle d'Astrid et Golvine.

Je laissai l'information faire son chemin dans son esprit. Oui, j'aurai peut-être dû l'évoquer avant…. Non je n'étais pas désolé pour ça. N'avais-je pas dit que son apprentissage serait mouvementé ?

-...ou alors, rester ici avec moi. Je crois que tu es devenu familier avec mes couvertures chaudes ?

Encore une fois, je le poussai à une décision peu simple à prendre. Le pont et la cale restaient des options bien sûr, mais j'étais certain que le jeune bourgeois ne les choisirait pas...


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Il n'avait vraiment pas la moindre idée de tout ce à quoi pensait Ezel à son sujet, toutes les tromperies qu'il mettait en place pour jouer et obtenir ce qu'il voulait. Et comme un idiot, il tombait de plus en plus dans son piège, se prenant un peu trop d'affection pour lui. Pas qu'il s'en faisait la réflexion, il l'aimait bien mais c'était normal, il s'était enfin fait un ami. Et malheureusement, il lui faisait confiance. Il n'avait pas l'habitude d'être proche de quelqu'un et le voilà qui commençait à manquer de manière en public, se tenant à son bras et lui montrant son air capricieux de l'enfant qui n'a point obtenu ce qu'il veut. Il ne voulait point jouer avec l'argent ni faire des paris et il comptait bien lui faire comprendre. Hors de question de se lancer dans ces viles pratiques de bas étage, il avait encore son éducation qui lui interdisait cela.

Je refuse de faire ce genre de choses… c'est malhonnête.

Pourtant il ne se doutait pas qu'il avait du potentiel là dedans. Peut-être pas pour mentir, mais ce qui est sûr c'est qu'il avait l'œil, et que les tours de passe passe marcheraient moins bien sur lui. Il ferait sûrement des surpris. Mais à l'heure qu'il était, il n'était capable de grand chose. Collé contre le bonhomme de neige vivant, un violent frisson lui parcouru le corps en sentant sa froideur. Lui n'appréciait pas plus que ça le contact, il était du genre frileux mais là, c'était plus qu'une simple fraîcheur. Sans rechigner malgré tout, il se crispa, il n'allait point le repousser non plus mais clairement, le froid le dérangeait. Il avait tout autant de mal à comprendre ce qu'il lui disait et il le fixait en fronçant les sourcils pour décrypter ses paroles, cela allait encore, il pouvait bien de toutes façons deviner ce qu'il pouvait lui demander dans une telle situation. D'une seule main, l'autre étant accrochée à son porteur, il lui répondit simplement d'un mouvement.

Je ne crois pas… la dernière fois je n'ai pas été malade…

Il ne vit pas la suite de ce que lui racontait Ezel, ce n'était pas tant important, il voulait juste pouvoir se poser quelque part et espérer que cela ne soit que temporaire. Sinon il risquait de ne point grandement apprécier le voyage. Le suivant sans réfléchir, de toutes façons il l'y t'irait presque, Malki ne s'attendait encore une fois pas à ce qu'il allait voir. Seulement quelques pas lui furent nécessaire pour arriver à la cabine d'Ezel, si on pouvait appeler cela une cabine. C'était grand, beaucoup trop pour pouvoir véritablement rentrer dans le ventre du Dragon Ronflant. Évidemment, le léopard se délectait de sa surprise et il ne le manqua pas, il avait l'air fier comme un paon à présenter ses petites fantaisies. Une chose attira son attention, pas dans la cabine qui de toutes façons ressemblait à la tente, il se serait pas trop dépaysé, mais dans le discours du forain. L'espace était différent, d'accord, mais le temps ? Il vit là un mince espoir d'échapper aux maux que lui provoquait la mer. S'il pouvait d'une manière ou d'une autre réduire la durée de son séjour sur mer il sauterait sur l'occasion. Il attendit d'être déposé sur le lit confortable pour reprendre l'entière disposition de ses mains et enfin lui répondre plus clairement.

Tu dis que le temps ici y est différent… penses-tu que… l'on puisse réduire le temps ? Le faire passer plus vite ici ? Je ne sais si je vais supporter longtemps d'être ainsi malade…

Il prit avec plaisir la fiole censée lui rendre sa forme mais alors qu'il finissait de boire son breuvage qu'il espérait salvateur, Ezel venait rajouter du poison dans son eau. Déjà qu'il était pâle, son visage se décomposa d'avantage. Partager une chambre avec d'autres personnes ? Jusqu'à présent il avait eut le droit à une tente pour lui tout seul, le droit à un peu d'intimité, ce qui l'arrangeait grandement dans sa situation. Là, il se voyait déjà paniquer à l'idée d'être vu par quelqu'un d'autre et la question le laissa pantois. Choisir ? Non vraiment, il ne voyait rien de bon dans aucune des propositions. Aller avec des inconnus, ou avec la femme d'Ezel, ou avec Ezel lui-même, mais à quoi pensait-il ? Au final, c'était la présence de Golvine qui allait plus le rassurer, mais être avec Astrid…

Je… crois que pour le moment… je ne sais, puis-je me reposer un peu ? Je ne veux point vous déranger ici, mais ne dormez-vous point avec votre fille et votre femme ?

La question lui venait car il lui avait proposé de dormir ici, et même s'il était coutume dans la noblesse de séparer les couches des époux, si l'homme acceptait quelqu'un en son lit, cela devait être sa femme.

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Réduire le temps ? Je comprenais qu'il passait un mauvais moment et qu'il cherchait un moyen de passer le moins de temps sur le navire possible, mais sa requête me fit sourire. Quand je parlais de temps déformé, je parlais bien sûr de la perception du temps. Il y avait tant d'activités à faire sur le navire que le temps filait à une vitesse folle. Et Malki pouvait compter sur moi pour ne pas lui laisser le temps de s'ennuyer. Je lui répondis alors un simple "Tu le découvriras bien assez tôt.", accompagné d'un sourire narquois. Le mener en bateau était tellement amusant !

Et puis… Je ne pus me retenir. Là, je devais avouer que ce n'était pas très gentil, mais en même temps… ouais non ce n'était clairement pas sympa. Mais comment aurait-il pu savoir ?

-Ma femme ? Ma f..ahahamme ?!

Pleurant de rire, je me tenais les côtes, tentant désespérément de respirer tant mes spasmes d'hilarité étaient puissants. Il m'avait réellement pris de court, jamais je n'avais imaginé qu'il pensait ça depuis tout ce temps. C'était tellement saugrenu… mais logique à la fois. Après tout, Malki venait d'un milieu aisé. L"amour" était conditionné différemment et le mariage souvent la seule voie tracé par les parents. Bien sûr que Malki croyait que si enfant il y avait, c'était le résultat d'un mariage. Comment lui en vouloir ? On ne choisissait pas son éducation après tout. Sur ce coup, je venais de lui donner une très bonne raison de bouder, à me moquer de lui comme ça. C'était là un vrai "choc culturel". Je voulu parler mais aucun son ne voulait sortir. Mes abdos me faisaient mal et mes poumons peinaient à reprendre mon souffle. Fort heureusement, ce que je voulais dire était assez facile à signer.

Pardon, excuse-moi… Je...Je ne m'y attendais pas. Tu as encore beaucoup à apprendre.

J'acceptai ses sourcils froncés avec bonne humeur. Il était fascinant de voir à quel point son regard était expressif, comme si inconsciemment il palliait à ses lacunes orales…

-Je…, finis-je par articuler, nous ne sommes pas mariés. Ce n'est pas chose courante chez nous, les forains. Le "mariage" -je mimais les guillemets- n'est pas une condition obligatoire pour avoir des enfants. Et n'est pas obligatoire pour la formation d'un couple non plus.

Ô que de choquantes révélations ce pouvait être pour lui ! Si le mal de mer ne l'avait pas encore terrassé, je me chargeais du coup final.

-D'ailleurs, nous ne sommes pas en couple non plus. Nous sommes liés par Golvine, et le travail, mais c'est tout. Nous sommes bon amis mais ça s'arrête là. Elle n'est pas celle qui fait battre la chamade de mon cœur. Et pour tout avouer, je ne suis ni Cygne ni Inséparables, la monogamie ce n'est pas trop dans mes plans pour l'instant.

J'haussai les épaules nonchalamment. Mon discours n'était pas si étonnant compte tenu de mon amour pour ma liberté. Les chaînes du couple… très peu pour moi.

-Mais je reste ouvert à toute les opportunités… Qui sait, l"amour" peut surgir quand on s'y attend le moins.

Un dernier sourire narquois et je me relevais. La bougeotte me reprenait et je sentais que je devais laisser au jeune bourge le temps de mariner mes paroles, et de se reposer.

-Allez, reposes-toi. La potion met un peu de temps à agir mais ça ira mieux. Je repasserai un peu plus tard. Devoirs de Second, tout ça, tout ça…

Je prononçai ces dernières paroles avec un vague mouvement de la main avant de finir par sortir. La Troupe formait l'équipage le moins sérieux du monde, tout juste assez pour ne pas couler. Et ça, la Grenouille allait le découvrir au fil des jours…

~Un peu plus tard~

-Et bien, tu as le sommeil lourd dis-moi, fis-je avec un sourire espiègle.

Nonchalamment allongé à côté de lui, je le regardai émerger du royaume des songes. Je me savais gros dormeur, mais j'avais là un sérieux concurrent ! À moins que ce n'était dû qu'à la fatigue ? Je verrai bien plus tard, car après tout…

-J'espère que tu as choisi de rester avec moi car j'ai déjà ramené tes affaires ici, désignai-je son maigre sac sur une chaise non loin. Je n'ai pas regardé dedans, juré.

Je dessinai une croix sur mon cœur et lui offris mon éternel sourire. Il restait quelque heures avant le coucher du soleil, comme un témoignait le ciel bleu à travers l'unique lucarne de la cabine.
Jouant distraitement avec le bout de ma queue, j'attendais patiemment sa réponse. Je prenais toujours autant de plaisir à lire les lettres lumineuses et aériennes, et me disais que j'avais fait un bon choix en le recrutant parmi nous. Aussi, je me demandai s'il avait remarqué que la température de la pièce s'était réchauffée ? Et que je ne portai pas ce bracelet de cuir gravé avant qu'il ne s'endorme ?


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Malade comme il était, blanc comme un linge, Malkirutse n'appréciait pas trop que le blond s'amuse encore à jouer avec lui. Oui, il avait parlé d'un temps différent et il souhaitait de tout son cœur pouvoir accélérer le temps, ou le réduire, ou faire quelque chose, qu'importe, tant qu'il pouvait en finir avec cet état nauséeux. La tête qui tournait, les frissons, la vue un peu floue, ce n'était en rien supportable, il ne voulait pas entrer dans son jeu du "suspens, tu verras". Ça tombait bien alors puisqu'Ezel se mit à éclater de rire, du moins il en avait l'air, vu son visage rouge et la façon dont il se tordait. Ou peut-être qu'il s'étouffait ? Il l'aurait mérité tien. Non évidemment il riait de bon cœur, toujours quand il s'agit de se moquer. Plus que la mine grognon qu'il lui offrait en retour, la grenouille donna instinctivement une tape sur l'épaule du goujat qui se riait de lui. Il voulait se venger avec le peu de force qu'il possédait mais il ne parvenait qu'à le pousser légèrement pour exprimer son mécontentement. S'il n'avait pas été dans cet état il ne se serait jamais permis un tel comportement mais là il avait envie de répliquer, et puis maintenant il commençait à avoir l'habitude que monsieur se moque de lui, il pouvait se le pardonner.

Quand enfin Ezel eut fini de se moquer et qu'il prit la peine de lui expliquer la raison de son fou rire, - après tout il n'avait pas la moindre idée de pourquoi sa question l'avait rendu si hilare- le visage de Malki passa rapidement de la colère à la surprise. Pas mariés ? Il n'avait pas besoin de lui demander comment cela était possible puisqu'il enchaîna directement sur l'explication de la vie chez les forains. Il pensait le mariage répandu partout et que les enfants ne pouvaient naître hors d'un tel cadre. Enfin si, il le savait, mais il ne pensait pas que cela pouvait être volontaire, pour lui les enfants dont les parents n'étaient pas mariés n'étaient que des erreurs de parents sans éducation. Mais ni la petite Golvine ni personne ne semblait triste ou désespéré de la situation, c'était encore une chose normale ici avec laquelle il allait devoir s'habituer. Enfin les relations des gens ne le regardait pas mais au moins il était au courant et ne devrait pas être surpris à l'avenir s'il entendait une chose similaire. La façon de vivre des forains étaient opposée à la sienne, et il devait avouer qu'il prenait ces révélations comme un coup de marteau. À ses yeux, tout cela n'était que des bas mœurs de gens peu fréquentables, et à présent il vivait parmi ces gens. On dit qu'il faut s'adapter à son environnement mais lui se refusait à ne serait ce qu'imaginer agir comme eux.

Il ne trouvait rien à répondre Ezel par rapport à tout cela, il ne voulait pas non plus paraître désagréable en dénigrant cette vie qu'il lui décrivait mais cela se voyait à son visage qu'il n'était pas d'accord avec ce qu'il lui présentait et qu'il avait besoin de temps pour intégrer la chose. Il n'avait pas envie de débattre ni même d'y penser et le léopard agissait bien en le laissant seul pour y réfléchir et surtout pour se reposer. Parce que au final, il était toujours malade et avait besoin de dormir un peu, peut-être une heure serait suffisante. Il le regardait quitter la pièce, l'air songeur et surtout épuisé. Non il n'avait pas envie d'y réfléchir maintenant, son cerveau refusait de réfléchir d'avantage. Une fois seul, Malki s'installa plus confortablement dans le lit et le sommeil vint le cueillir bien assez vite, il en avait grandement besoin de ce sommeil. Tellement que la petite heure prévue s'était transformée en une après-midi entière.

En ouvrant les yeux plusieurs heures plus tard, il croisait directement le regard amusé du forain qui étaient apparemment… dans le lit en train de le regarder. Il se redressa d'un coup, pas très enchanté de retrouver un homme dans la même couche que lui, mais il dû bien rapidement déposer les armes face au mal de tête qui avait point à ce moment là, lui arrachant une grimace. La potion avait fait ses preuves, il n'avait plus la nausée ni la tête qui tourne mais il devait quand-même éviter de se lever si vite et avait peut-être encore besoin de se reposer. Ces prochains jours en bateau lui seraient épuisants, la potion n'allait pas le guérir complètement. Il reposa son coude sur le matelas en ne lâchant pas du regard Ezel qui se mettait encore à discuter, c'était fou à quel point cet homme parlait, ça lui demandait beaucoup d'efforts et de concentration pour l'écouter. Ça aussi ça pouvait lui donner un mal de tête.

Il vit que ses affaires étaient posées dans un coin, il avait vraiment ramené son sac ici, il avait l'air d'avoir décidé de le garder. L'esprit toujours endormi, il regardait son sac en fronçant les sourcils, ne sachant pas trop quoi dire ni quoi faire, mais honnêtement, il voulait juste retourner dans son sommeil et continuer de dormir. Peut-être qu'en faisant cela le trajet lui semblerait plus court ? Mais ce n'était pas son habitude de dormir excessivement. Il s'installa un peu, s'asseyant doucement pour pouvoir lui répondre plus facilement, toujours l'air boudeur et endormi.

C'est malvenu de venir dans le lit de quelqu'un pendant qu'il dort…

Bon, ce n'était pas son lit, mais il voulait dire dans le sens d'un lit occupé par quelqu'un, on ne se glisse pas à ses côtés sans que la personne ne le sache. Enfin ça Ezel le savait, c'était sûrement pour cela que ça l'amusait de l'avoir justement fait.

Tu as déjà récupéré mes affaires ? Et… serait-il possible d'avoir une couchette pour moi si je reste ici ?

Le petit noble commençait déjà avec ses demandes et exigences mais il fallait bien que ça arrive. Il avait besoin de son petit confort, et il fallait avouer que la chambre d'Ezel ressemblait un peu plus à son idée du confort que le reste. Puis il voulait bien rester avec lui un peu, il n'allait juste pas le dire, et encore fallait-il qu'il se l'avoue. Il remarqua effectivement que quelque chose avait changé depuis tout à l'heure, il avait vu le bracelet mais il n'allait pas lui demander non plus pourquoi il l'avait, il n'allait pas faire le lien avec cette étrange chaleur qu'il y avait dans la pièce. Il avait l'habitude de sentir un air frais autour de lui, pourquoi il ne le sentait plus ? Il lui tapota le bras pour lui poser la question et aussi sentir qu'en effet, il n'était plus un glaçon.

Pourquoi tu n'es plus froid ? C'est normal ?

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Je regardai son visage barbouillé de sommeil et ses cheveux emmêlés de fatigue avec amusement. C'était fou à quel point j'adorais le voir dans des situations grotesques dans lesquels il ne se sentait pas à l'aise. Chacune de ses moues était tout simplement adorable et combien de fois je devais me mordre la lèvre pour me contenir  ? Parfois, mon petit jeu de patience m'exaspérait et l'idée de forcer les choses me prenait. Seule mon éducation m'empêchait d'agir comme un gros félin devant une petite proie. Il semblait bien qu'en plus de la queue, je semblais adopter les même comportements que le Léopard...
Toujours était-il que je devais encore prendre mon mal en patience. Déjà, il semblait s'être résigné à mon caprice. La Grenouille était dans la tanière du Léopard. Fantastique.

-Je vais te faire ramener le lit de ta tente, ne t'en fais pas.

Je lui concédais volontier cela pour le rassurer, si ça pouvait lui faire plaisir. Ce nétait qu'une question de temps avant que nous le replacerions dans la cale de toute manière...

Je souris de plus belle quand il me toucha le bras prudemment. Ses lettres n'avaient aucuns sons intégrés, mais j'imaginais très bien son étonnement et son inquiétude. Dans mon esprit, j'avais lui avais déjà attribué une voix pleine de charme et d'innocence, un peu comme celle d'Elza. Il était fort dommage que je ne puisse pas lui partager, j'étais très curieux de connaître son avis...

-Ne t'inquiète pas, tout va bien. J'ai juste coupé temporairement mon lien avec le Léopard avec ce bracelet. Regardes, je peux l'enlever et le remettre facilement.

Joignant le geste à la parole, je défaisais et remettais la boucle du bijou aisément. L'effet ne se voyait pas immédiatement mais je sentais mon lien très clairement. Gardant pour moi les origines peut morales de l'objet, je roulai sur la couverture avec grâce, posai nonchalemment ma tête sur ses jambes et continuai mes explications, toujours avec lenteur pour lui laisser le temps de lire sur mes lèvres.

-Ça me coûte un peu, mais vu que tu vas dormir ici, autant que tu ne chopes pas la crève, hein ?, fis-je en lui pressant gentiment le bout du nez.

Vu sa constitution, toutes mes couvertures chaudes ne suffiraient jamais à lui épargner un mauvais rhume. Il était de mon devoir de le préserver de toute maladie, autant pour le ménager avec son mal de mer, que pour ce que je comptais à l'initier.
Je restai un moment à le regarder sans rien dire avant de finalement me redresser en tirant la couette dans le même temps. Pour toute réponse à son regard, je lui servis le classique "Sourire d'Ezel".

-Allez, habillez-vous, Marquise. Fini de dormir, il est l'heure de manger. Nous prenons toujours un repas tous ensemble les premiers jours de départ en mer. Tu ne fais maintenant plus exception.

Je m'étais changé en une tenue plus décontractée, se resumant à un simple pantalon et chemise. Je déposai mon bracelet sur ma table de chevet. Je ne le portai que dans l'intimité de ma cabine, juste pour Malki. En dehors de cela, je laissai pleinement ma nature magique s'exprimer.

-Ah et ne t'en fais pas. J'ai réfléchis et je vais t'exempter de jeux pour ce premier voyage. Tu es encore en apprentissage, je dois te ménager.

N'ayant plus rien à dire pour le moment, je fini par m'assoir sur une chaise et dardai mes yeux amusés sur les moindres mouvements de Malkirutse. Je lui avais concédé une couchette, mais c'était au prix de sa pudeur. Nul paravent ou rideaux ne sauraient le soustraire à mon regard. Si cela le dérangeait, il n'avait qu'à changer de chambre, ce que je doutais fortement. J'avais une petite idée de ce qui traversait sa tête blonde et je m'en fichai égoïstement. Il avait volontairement conscenti à pénétrer dans mon monde, il n'y avait plus de retour en arrière possible... tant que nous étions en mer. Comme toujours, j'attendais de voir comment les choses évoluraient par la suite. Pour le moment, le banquet de départ nous attendait sur le pont, ainsi que tous les membres du Cirque du Renouveau. Et en précision de cette soirée, je prévoyais une nouvelle tablette givrée. Ma petite perle de Grenouille allait devoir sortir de sa coquille et je comptais bien l'y aider.


Je parle en #3399ff
Elza parle avec un timbre plus clair en #00ccff

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Bien qu'il avait gardé sa robe pour dormir, il ne se sentait pas très à l'aise de se présenter ainsi face à Ezel. Ni face à n'importe qui d'ailleurs. Il voulait toujours bien se présenter, prendre le temps de se coiffer, de bien se réveiller, d'enfiler une tenue propre et qui n'aurait pas été froissée par le sommeil. Depuis son arrivée au cirque il avait pu garder son intimité et dormir seul, c'était donc la première fois qu'il se présentait de façon si peu glorieuse. Il avait honte de l'image qu'il renvoyait, sans se douter que monsieur était au contraire satisfait de le voir l'esprit brumeux. Il passa sa main dans ses cheveux pour essayer d'aplatir les potentiels épis ou cheveux volants tout en suivant la réponse d'Ezel. Il était rassuré de pouvoir dormir dans son propre lit et d'être relativement tranquille, ça lui évitait de devoir dormir avec trop de monde. En plus, Ezel savait qu'il n'était pas une fille alors il préférait rester ici, ça lui faisait déjà un poids en moins. Il le remercia en souriant doucement et continua de suivre ses explications quant à son bracelet. Il était assez surpris qu'il veuille porter une telle chose, pourquoi voulait-il couper son lien avec son esprit ? Ne l'aimait il pas ? Il voulu le questionner à ce sujet et le vit rouler pour s'étaler sur le lit et… ses jambes. Il haussa les sourcils en le voyant installer sa tête sur ses jambes, se servant de lui comme coussin. Il agissait vraiment comme un chat et c'était quelque peu perturbant, mais pas autant que le fait qu'il lui presse le bout du nez. Il était resté silencieux durant toute l'opération, son visage passant juste de la surprise au questionnement. Il se frotta le nez en réponse et se décida enfin à lui répondre.

Tu n'es pas obligé de faire cela, je suis désolé j'ai été égoïste de ne pas vouloir partager de chambre avec des gens que je connais peu mais je ne veux pas que tu t'embêtes à cause de moi… c'est moi qui viens ici, c'est à moi de m'adapter.

Mais Ezel ne l'entendait pas de cette oreille, il avait prit sa décision, il avait déjà le bracelet, pas besoin de tergiverser. Il était très têtu parfois. Et il aimait ne pas lui laisser trop de choix. Comme maintenant, il ne lui demandait pas s'il se sentait de venir manger avec tout le monde, il lui imposait de se changer et de venir. Bon, en soit il se sentait mieux et pouvait largement les rejoindre, ce serait un caprice de sa part de ne pas y aller. D'ailleurs, il ne comprit pas pourquoi il l'appelait Marquise. Encore une idée pour se moquer ? Ça ne serait pas très surprenant. Il sorti malgré lui du lit et put voir à quel point sa robe était froissée. Il ne pouvait clairement pas se présenter avec une tenue pareille. Il lui signa qu'il arrivait et qu'il devait juste se changer avant ça.

Le forain lui annonça aussi qu'il n'aurait pas à jouer pour s'éviter de mauvaises situations, c'était un grand soulagement et il retrouva son sourire lumineux, il n'avait pas à se stresser pour ça pour ce voyage. Et s'il pouvait y échapper les prochaines fois, il essaierait.

Le problème, c'est que maintenant il voulait se changer et que Ezel s'était installé en face de lui. Arborant le visage le plus sévère qu'il était capable de faire, il lui ordonna d'un geste de partir ou de se retourner. Ce n'était pas un spectacle ici. Mais comme il faisait semblant de ne pas comprendre avec son grand sourire, Malki se contenta d'enfiler sa cape par dessus sa robe, on ne devrait pas trop remarquer qu'elle était froissée, il voudra ensuite ses cheveux en une longue tresse qui coulait jusqu'en bas de son dos et parti finalement se joindre à la troupe qui se préparait déjà à manger.

descriptionCap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki] EmptyRe: Cap vers une nouvelle (bonne)aventure ! [Ezel/Malki]

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
<<