De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Lun 26 Mar - 12:12
¤ Voyage ¤

Suite de ce rp

18 Août de l’an 1762 du troisième âge

Voici cinq jours que le dragon de l’ire avait fait la rencontre d’un deuxième Graärh. À la suite d’une longue discussion, la félidée avait décidé de parler à sa chef de tribu afin d’essayer de la convaincre d’agir, mais aussi d’écouter ce que Verith avait à dire concernant les bipèdes, car cela pourrait sans douter jouer dans sa prise de décision. Cependant, la dirigeante de la légion se trouvait tout au nord de l’île et il faudrait en temps normal plus d’un mois pour que la Graärh parvienne à se rendre jusqu’auprès de son Aaleeshaan. Aussi, l’enfant de l’orage avait décidé de lui proposer de l’y amener. Plus vite les pourparlers s’engageraient, mieux ce serait. Et si d’aventure la discussion devait d’éterniser, Asshaal avait en sa possession la jumelle de la pierre de communication en sa possession. Il pouvait partir et celle-ci la préviendrait quand elle aurait réussi à convaincre la dirigeante de l’écouter. Avez une certaine précaution, le rouge vint prendre entre ses pattes avant la félidée. Ce serait la première fois pour elle qu’elle quitterait le sol pour s’envoler dans les cieux. Une expérience assurément spectaculaire. Toutefois, le voyage ne serait peut-être pas des plus agréables. Entre le confort et la rapidité, il fallait choisir.

Sans attendre plus longtemps, l’enfant de l’orage déploya ses ailes et prit son envol. Il passa au-dessus de la chaine de montagnes de Nin Daaruth et l’inlandsis se présenta alors à eux. C’était la première fois que le rouge s’y rendait réellement. C’est la première fois qu’il allait le survoler. Cette longue bande glace était tout bonnement … spectaculaire. Jamais il n’avait vu pareille chose. La nature était décidément bien faite. Cependant, si le rouge pouvait en apprécier la beauté ce n’est pas pour autant qu’il l’appréciait personnellement. Verith préférait les endroits secs, chauds ou bien arides. Un canyon lui convenait parfaitement. Il savait que Néthéril en avait un, il irait y faire un tour un jour et peut-être s’y installerait-il. Cela lui rappellerait sa terre natale.

Le dragon et la graärh parlèrent quelque peu durant le trajet, principalement pendant les pauses. Puis, alors que midi pointait le bout de son nez, le village de la légion Vat’Em’Medonis apparut. Tranquillement l’enfant de l’orage amorça sa descente volant en rase-motte de l’inlandsis pendant un moment, avant de finalement stopper son sol. Verith vint atterrir en douceur et déposa la félidée au sol. Le regard du colosse de flamme vint alors se poser sur la tribu. Elle n’était pas très loin pour lui et tous là-bas pouvaient déjà le voir lui. Son regard de braise parcourut les constructions. L’endroit semblait posséder un pour, bien que rudimentaire, situé à la face nord du village qui était exposé à la mer. L’essentiel de leur nourriture devait donc provenir de là. Ceci expliquait comment ils parvenaient à vivre dans un environnement aussi désolé. La glace était certes belle, mais il n’y avait rien à manger sur des lieux, ou alors trop peu pour subvenir aux besoins d’autant d’individus. Le village était construit en un arc de cercle. La partie circulaire était tournée vers l’inlandsis. De gros blocs de glace avaient été empilés de sorte à former une muraille de fortune, sans doute était-ce pour leur permettre de couper en partie le vent plutôt que pour les protéger. L’enfant de l’orage voyait mal qui pourrait bien venir jusqu’ici pour les attaquer. Le climat était une barrière naturelle tant il pouvait être décourageant et meurtrier. De ce qu’il pouvait en voir, bien qu’elles se ressemblent sensiblement, les constructions les plus grandes étaient situées vers la partie circulaire, comme en première ligne, tandis que les plus petites étaient à l’arrière. Voilà qui contrastait énormément avec les bipèdes chez qui les plus nobles et grandes habitations étaient au centre et entourer des plus petites.

Il était indéniable qu’en comparaison des bipèdes ces félins paraissaient bien primitifs. Cependant, cela ne voulait rien dire. Les dragons sont bien la plus évoluée des espèces, et pourtant ils n’agissent pas comme les bipèdes. Même cette race pourtant d’apparence primaire était bien plus civilisée que les bipèdes.

« Nous voici arriver à destination, Asshaal Sitaare-ke-Tahat. C’est désormais à toi d’agir. Ma présence semble avoir déjà engendré des réactions. Je peux voir vos soldats s’activer afin de se préparer à défendre votre nid. Je ne m’approcherai pas plus pour le moment. Je n’ai guère envie de provoquer d’inconsidérée réaction. Parle-leur et parle à ton chef. Je vais me contenter d’observer en attendant et d’en apprendre un peu plus sur vous. »
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Mar 27 Mar - 12:45
Heureusement pour la féline et les griffes du dragon, elle n'était pas malade dans les airs, au contraire, elle aimait beaucoup cela de voir le paysage d'un autre angle, le voir défiler à toute vitesse. C'était tout bonnement grisant et elle comprenait que les dragons pouvaient voir le monde différemment que les deux pattes comme disait Verith. Comment ne pas se sentir libre lorsque l'on était capable de se rendre à des centaines de lieues en quelques heures. C'était un formidable avantage, mais elle ne pensa pas une seule seconde à utiliser le dragon comme une monture, les Graarhs n'en avaient pas pour la simple raison qu'ils étaient assez fort pour s'en passer. Ashaal était simplement contente pour son peut-être nouvel allié, rien de plus. Cela ne lui donnait pas envie d'avoir des ailes quitte à se mes faire brûler au soleil par orgueil.

Le territoire des Graarh de la légion du nord pouvait paraître hostile, difficile, et à quoi bon vouloir se battre pour quelque chose de ce genre ? Ils auraient très bien pu se diriger vers d'autres terres, mais non, ils vivaient dans la toundra et sous les vents glacés. Ils avaient appris à vivre en harmonie de ce lieu, qu'il était nécessaire de respecter et non tenter de dominer. Chaque être vivant faisait parti du tout comme n'importe quel être vivant, c'était la philosophie du peuple félidé. Une armée qui chercherait à envahir ces terres de force en profondeur se risqueraient à la rudesse du climat, et encore, on était en été ! Il y faisait donc plutôt chaud en ce moment. C'était d'ailleurs le parfait moment pour une bataille.

Par rapport à une cité des peaux lisses, le village presque tribal des Graarhs pouvait paraître très barbare et simpliste. Pourtant, il était simplement efficace, les fioritures étaient quelques choses d'absent dans le regard du peuple félin. Offrir un bijou à une femelle serait une pure idiotie. Il serait une grande erreur de juger sur l'apparence de ce peuple, mais c'était sans doute ce qu'avait fait les peaux lisses dans leur insuffisance.

 «  Des éclaireurs ont dû vous voir arriver depuis un moment. Un dragon comme vous n'est pas connu par notre peuple, alors il est normal de se préparer au combat, surtout avec une Graarh entre ses griffes. Vous devriez y aller et ne pas approcher pour le moment, je vais aller parler à mon peuple et à ma Aaleeshaan.  Les nôtres ne reculent jamais face au danger, il faut toujours l'affronter, sinon cela veut dire que d'autres devront mourir à la place et ce serait un manque d'honneur certain. Maintenant j'y vais, je vous appelerait  avec la pierre magique. »  

Dit alors simplement Asshaal en s'inclinant avec politesse face au dragon sans aucune fioriture avant de prendre le chemin de son village. Elle émettait des bruits et des hurlements capables d'être entendu à longue distance accompagnés de gestes rassurant pour son peuple. C'était la manière de communiquer des Graarhs, si elle avait utilisé le langage commun avec Verith, elle n’avait aucune raison de faire pareil avec son peuple, alors elle allait utiliser le langage des Graarhs, qui était une suite de grognements, de mouvements corporels impossible où presque à reproduire pour un étranger. Il était aussi développer quel n'importe quel langage. Elle approcha alors tranquillement de son village jusqu'aux portes de la ville.

En Graarh :
 « Pas d'inquiétude pour le lézard géant, il ne devrait pas être un ennemi, c'est un dragon, ils sont venus avec les peaux lisses et leurs grandes barques à voiles.   »  

Rassura alors la féline aux guerriers aux portes et aux murailles. Sans attendre plus et en saluant ses frères et sœurs qu'elle croisait, elle se dirigea jusqu'à la grande bâtisse où vivait la Aaleeshaan. Elle indiqua avoir à lui parler de sujets vitaux pour l'avenir de leur peuple. Quelle espérait pouvoir être reçue le plus rapidement possible. Après un court moment d'attente, elle fut accueillie dans la grande salle, où il y avait déjà plusieurs Graarhs présents. Non sans oublier les règles de politesse dû au rang de cette dame, chef de toute la légion du nord, elle entra en baissant la tête, le regard fixe vers le sol en déférence sans hésitation avec un genou à terre.

 «  Noble Aaleeshaan...  je viens me présenter à vous moi votre humble gardienne au sujet des envahisseurs venu sur leur grande leurs grandes barques à voiles. Ils représentent  un danger encore plus grand que je pensais,  il est nécessaire que je vous parle en détail de ce sujet si je puis vous  prendre un peu de votre temps »  
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Dim 1 Avr - 12:30


La tension régnait dans le village de la tribu Vat’Em’Medonis, les chasseurs et les guerriers se regroupaient, préparés au combat, griffes et lances sorties, pointées vers le ciel. Chacun suivant son propre chemin selon son propre sens de l'honneur, sa propre stratégie de combat afin de se préparer à la bataille qui peut être, allait suivre.

Dans la grande salle, la déposition de la venue d'un grand dragon de feu, aussi grand même que leur tribu, par quelques éclaireurs provoquait déjà tumultes et agitations. L'Aaleeshaan demeurait là, les yeux fermés mais les quatre oreilles dressées, disposées à entendre chacun des témoins et des Trybioons qui se regroupaient autour de son trône. Elle reposait sur une chaise sculptée en bois fin, à l'esthétique unique et artisanale, décorée de fourrure et d'un tissu rouge déchiré, incrusté entre les mailles décoratives du dos de ce siège. Enfoncée dans son siège, entourée par deux de ses conseillers, et par des hommes et des femmes guerriers, chargés de la protéger, par les éclaireurs, en cercle autour du centre de la pièce. Vint à elle une énième personne à écouter. Malgré les grognements et la tension notable, l'Aaleeshaan écouta la guerrière avec attention. Mais elle nota tout de fois le regard et le coup discret de museau des éclaireurs revenus depuis peu de leur expédition, lui indiquant clairement qu'il s'agissait de la graarh aperçue entre les griffes de la bête.

Alors que la guerrière était venue se placer entre les foyers de la grande salle, Illidim la jugea d'un air neutre, et répondit à son inclination par un grondement, les yeux ouverts et fixés sur elle, bleus, mais vides, aveugles. C'était de son odorat et de son ouïe qu'elle la regardait jusqu'à ce qu'elle fut autorisée à parler. La déposition faite, elle répondit, en abordant un sujet qui la préocupait bien plus pour le moment.

« Shikaaree, est-ce toi qui a amené ce dragon ici ? »

Le ton était dur, et les autres individus dans la pièce, l'encerclant, armés, semblaient prêts à agir au moindre geste suspect, dans le cas ou le déshonneur serait retombé sur les épaules de Asshaal, qu'il faille agir.




avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Lun 2 Avr - 10:23
Asshaal voyait bien que la situation avec un énorme dragon de feu avait paniqué tout le village. Ce n'était pas très subtil comme approche, mais il fallait dire que Verith n'était sans doute pas le plus subtil des dragons. Elle avait beau avoir essayé de calmer ses frères et sœurs à l’extérieur, cela n’avait guère eu d’effet pour le coup. Elle était toujours à genoux à terre le visage baissé par respect, même si l'Aaleeshaan était aveugle. La féline en était certaine qu’elle pouvait le percevoir d’une manière ou d’une autre. Elle n’avait pas jeté un regard vers les conseillers, ni aux guerriers qui semblaient l’observer avec une grande attention. Elle était bien une arme vivante, maîtresse du combat à la griffe et sans doute connue pour cela, mais elle n'était pas là en ennemie. Certainement pas, c’était bien le contraire, alors elle ne montra aucun signe de tension, de violence dans ses mouvements ou réactions. Elle entendit alors la simple phrase au sujet du dragon accompagné par un grognement. C’était tout ce qui semblait intéresser la dirigeante de la légion. C’était une perte de temps, mais elle comprenait bien pourquoi.

« En tant que Shikaaree, j’avais remarqué l’agitation dans le sud lors de mes patrouilles, alors je suis partie à la recherche de ce trouble dans la nature et j’ai rencontré ce grand dragon rouge, mais loin d’être un danger pour les nôtres, il voulait parler. Il s’appelle Verith, il est le chef de sa famille de dragon libre et indépendant des peaux lisses. Il ne veut pas de mal pour les nôtres, il pourrait même devenir un allié et d’ailleurs, il souhaiterait pouvoir s’entretenir avec vous. »

Asshaal tourna lentement son visage toujours tourné vers le bas afin de regarder quelques guerriers guettant le moindre geste suspect. Elle plissa les yeux un bref instant regardant les armes comme si elle était peinée de voir une pareille réaction. Elle qui n’avait montré que de la bonne volonté pour sa nouvelle légion, même si elle était d’adoption venant du sud. La féline était connue pour sa sauvagerie, pour sa hargne, mais jamais contre ses frères et sœurs. Ce simple regard serait sans doute largement suffisant que des mots, alors elle replaça son visage tourné vers le sol sans autre manifestation, alors qu’elle continua à parler.

« Ce grand dragon est venu vers nous pour parler, pour nous comprendre et pour nous aider à comprendre les peaux lisses. Ce Verith de l’ire n’est pas un danger, car il a à cœur de s’attaquer à ceux qui ont mis en esclavage d’autres dragons. Une magie interdite que les peaux lisses utilisent, le lien, il permet de lier l’esprit d’un dragon et d’une peau lisse pour permettre d’utiliser le dragon comme l’on veut. Il y a une règle parmi les peaux lisses venant de leur temps ancien, mais ils n'en tiennent pas compte uniquement pour utiliser comme un esclave des dragons. Notre peuple n’ayant jamais fait cela, il nous ne fera pas de mal. Nous Graarhs n’utilisons pas des esclaves, et si leurs anciens ont dit que c’était une magie interdite, alors il faudrait nous aussi l’interdire très rapidement, mais il sera plus à même de vous en parler lui-même à ce propos. »

Asshaal se redressa alors lentement en posant ses deux pattes sur son genoux relevé, toujours le visage vers le bas et sans montrer aucune menace.

« Noble Aaleeshaan, je vous en supplie d’entendre la menace des envahisseurs. Ils n’ont aucun honneur, ils ne reculent devant rien pour tout détruire ou asservir et cela depuis des temps immémoriaux. Le dragon Verith, des peaux lisses que j’ai interrogés, tous sont unanimes et leurs histoires parlent d’eux-même. Les peaux lisses dans leur ancien monde se sont entretuées pour le pouvoir, des terres, asservir ou simplement quelques richesses. Ce sont des destructeurs de monde, car par deux fois, ils ont détruits leur propre monde par leur seule folie, et maintenant, ils viennent chez nous. Ils ont détruit et massacré nos frères et sœurs dans le Sud et l'Ouest pour construire leurs villages. Ils ont pris naturellement les survivants comme esclave, ils les font travailler de force pour eux. Leurs regards se portent sur nous comme des créatures inférieures tout juste bon à les servir. Ils n'ont qu'une seule volonté, tous nous détruire, nous asservir et détruire notre monde une nouvelle fois. Les pires sont les morts qui marchent, ils ne respectent pas les esprits gardiens, ils sont lâches et useront de toutes les perfidies pour asseoir leur domination sur tout notre territoire ! »

Commença par dire Asshaal assez grave, la présence du dragon n’était pas l’important à ses yeux.

« Il y aurait tant à dire sur les peaux lisses. Ils ne respectent même pas la sagesse de leurs aînés, ils refont les mêmes erreurs et n'apprennent pas. Ils bafouent les préceptes, les leçons du passé, tout tant que cela peut leur rapporter quelque chose à court terme, mais voilà. Ils détruisent leurs propres terres, tant et si bien que les peaux lisses ont dû fuir les leurs ravagées par un mal que le grand dragon rouge à nommer chimère. Il craint d’ailleurs que ce mal n’arrive ici à la suite de ces envahisseurs telle une maladie infectieuse que personne ne peut arrêter ! Je n’ai pas beaucoup de détails, mais j’espère que les esprits gardiens nous aideront dans toutes ces épreuves. Plus loin seront les peaux lisses et moins nous seront exposées. »

Asshaal reprit alors avec plus de vigueur et de volonté.

« Les envahisseurs sont arrivés sur de grandes barques à voile, ils viennent juste d’arriver et déjà ils se croient chez eux. Si nous ne faisons rien et qu’ils finissent de s’installer, ils iront toujours plus loin, ils nous massacreront et le peuple Graarh ne sera que des esclaves regardant vers les étoiles attendant un miracle ! non … je ne veux pas de ça pour les miens, et j’y mettrais tout mon honneur, mais nous devons nous rassembler, nous devons forcer les envahisseurs à partir dès maintenant avant qu’il ne soit trop tard. J’ai déjà surpris des groupes d’envahisseurs marchés pas loin de notre village. Ils n’auront pas peur de venir empoisonner notre eau, nous affaiblir jusqu’à tous nous massacrer en piétinant nos traditions, notre savoir et nos croyances. Ils utilisent la magie, de la technologie avancée, mais ils ne connaissent pas nos terres. Tous ensembles, les Graarhs sont forts, tous ensembles nous feront jusqu’à trembler la terre de nos griffes et de nos lames. Tous ensembles, nous apprendrons à ses envahisseurs à avoir peur, à nous craindre, qu’ils fuient et rendre nos terres volées. »

Enfin, Asshaal se remit à terre le plus humblement possible.

« Ma Aaleeshaan, croyez bien en ma pleine et entière loyauté envers vous. Je ferai tout pour les miens, ma tribu, ma légion. Je vous sais sage et respectée. Je sais que vous prendrez la bonne décision. »
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Lun 9 Avr - 13:33


Même si l'air chaud de la pièce était imprégné de tension, tous demeurèrent immobiles et attentifs, contemplant la guerrière, non seulement tête baissée, mais également le genou plié devant l'Aaleeshaan. La chef de légion, elle, était attentive au moindre de ses gestes et à la moindre de ses paroles, la fixant toujours de ses yeux morts, de son ouïe parfaite et de son touché de la terre.

Illidim comprenait chacun de ses mots, elle savait très bien de quoi parlait la Shikaaree, et elle connaissait aussi bien les faits que les rumeurs. C'était pour faire face à la menace que représentait les envahisseurs que l'aaleeshaan avait été réveillée, qu'elle avait pris le pouvoir. Elle devait combattre les raids vampires, ceux qui massacrent et qui tuent. Faibles étaient ceux qui tombaient sous leur coups, disgraciés et déshonorés étaient les ombres qui se laissaient enchaînées par leur mains moites. Traîtres étaient leurs confrères de l'archipel vaincus, mais si peu pacifique soit l'ennemi, et si fort soit-il, la légion se devait de prendre les mesures nécessaires pour y résister, et défendre l'archipel contre leur présumée soif de sang, soif de guerre et de domination. La grande guerrière ne conclut pas hâtivement à ce discours, il manquait quelques éléments du puzzle, mais si le dragon était venu en paix, alors son rôle sera peut être de les lui apporter.



« Je te remercie Asshaal Sitaare-ke-Tahat pour ton témoignage et ta franchise. Je sais quelle menace représente ceux que l'on appelle vampires, mais je connais aussi notre force. Sois sans crainte, nous ne nous laisserons pas envahir, nous ne les laisserons pas nous détruire, quand bien même ils le tenteraient. »


L'ancestrale féline parlait avec une voix forte et impérieuse. Mais aussi avec une certaine douceur qui témoignait de son appréhension de l'attitude combative de la guerrière. Elle se leva, droite et fière, et observa et lut sur le visage de chacun de ses sujets, sans tourner la tête ni bouger des yeux. La graarh fit alors signe à ses compagnons de la suivre, elle se rendait aux portes du village.

« Si ce dragon désire nous parler, alors j'irais à sa rencontre. Aujourd'hui, la situation semble plus dangereuse que jamais, j'écouterai ce que chacun a à dire. Asshaal, accompagne moi. »

Et à ces mots elle se leva, attendit que le passage vers la sortie se dégage, avant d'aller de l'avant, jusqu'au portes du village. Entourée de guerriers et de quelques uns de ses conseillers. Là, elle s'avança au cœur de l'hiver, dans la neige, vers la montagne écarlate qui se trouvait au loin.

avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Jeu 12 Avr - 14:50
La Aaleeshaan semblait être imperturbable face à ce que sa Shikaaree pouvait bien dire. Il était donc très difficile de dire si jamais elle allait réagir de manière positive ou négative aux informations et demandes de la Graarh. Cela lui paraissait vital pour le devenir de leur peuple, mais bien évidemment la cheffe de la légion du nord ne pouvait qu’être au courant de la situation dramatique. Les étrangers avaient piétinés leurs fourrures comme si l’on était déjà des descentes de lit. Ce qu’Asshaal apportait à l’Aaleeshaan était davantage que des rumeurs, mais bien des informations et des faits. Le souci des Graarhs trop faibles pour s’être fait battre par les peaux lisses, ou même pire devenu esclaves, étaient la perte de leur honneur. Traditionnellement, ils étaient devenus des moins que rien, mais est-ce que les circonstances si particulière leur donneraient une chance supplémentaire de revenir dans la société des félins ? Asshaal était assez ennuyée car les lois étaient très claires. Elle n’allait pas non plus risquer quoi que ce soit pour des faibles.

« Je ne crains pas les morts qui marchent, et les autres peaux lisses, mais il faut les affronter maintenant avant qu’il ne soit trop tard ma Aaleeshaan, mais j’ai confiance en votre sagesse. Mon sang bouillonne en les voyant piétiner nos traditions, nos lois, notre peuple et tout ce qu’il peut représenter. »

Asshaal ne s’était pas retenue d’attaquer et de massacrer les envahisseurs qui se trouvaient trop proches du territoire, dès qu’elle avait pu le faire. Elle se retenait de sortir les griffes de rage, tourmenté par l’esprit gardien du vautour. Elle se mit alors aux côtés de l’Aaleeshaan pour se rendre visiblement auprès du dragon rouge, qui attendait depuis un moment.

« Le dragon Verith ne désire pas que le peuple Graarh ait le sang des siens sur ses mains. Il dit que notre peuple est pur pour le moment, il préfère que lui s’en occupe, mais je lui ai bien dit que si nous devons les combattre, nous ne reculerons pas. Il est très attaché au fait de détruire la magie du lien, qui lie un dragon et un autre être vivant. Il cherche aussi un moyen de combattre le mal qui vit dans leurs anciennes terres. »

Commenta alors Asshaal sur le chemin, comme si elle cherchait à être l’intermédiaire, mais elle avait été l’interlocutrice privilégiée de ce dragon. Il était facile à trouver avec sa taille, alors bien vite ils furent alors à porter de discussion restant tout à côté de la Graarh aveugle, chef du peuple félin du nord.

« Dragon verith de l’ire, je vous présente l’Aaleeshaan de la légion du nord Vat’Em’Medonis du peuple Graarh, Illidim Barphrosh. Vous pouvez lui parler alors avec tout le respect dû à son rang.
»


Dit alors Asshaal dans la langue commune, afin de faciliter les échanges évidemment. Elle espérait bien que le dragon soit suffisamment poli et humble face à la personne la plus importante de toute la région, mais elle avait confiance en lui après avoir discuté autant de temps à ses côtés.
avatar
Admin
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Sam 14 Avr - 20:58
¤ Poing, Paume, Griffe ¤

Verith avait déposé Asshaal depuis plusieurs minutes déjà. Le dragon et le féline avaient voyagé par la voie des airs dans le but de rejoindre au plus vite l’extrême nord de l’inlandsis de l’île de Nyn-Tiamat. Là-bas se trouvait la tribu de Graärh dominant cette partie de l’archipel : la légion Vat’Em’Medonis. La féline originaire des contrées chaudes Néthéril devait tenter de convaincre sa chef d’agir à l’encontre des bipèdes, mais aussi de venir parler au dragon rouge. L’enfant de l’orage allait donc attendre patiemment que ce moment arrive. Il espérait que la petite félidée parvienne à ses fins. L’enfant de l’orage serait bien hypocrite de dire qu’il ne voulait que le bien que des Graärh en les prévenant du danger des bipèdes. Il y avait son propre intérêt. Si cette race décidait de partir à guerre, alors cela lui serait tout bénéfique. Mais le colérique n’était pas pour autant à ce point égoïste, certes il y avait son intérêt, mais il agissait bien sur et avant tout par altruisme. Il n’était pas qu’un destructeur comme on pouvait le dépeindre. Il était aussi un protecteur, un défenseur. Encore fallait-il mériter qu’il expose cette part de sa personnalité.

Le rouge n’eut pas l’audace de surveiller la discussion entre les Graärh. Oh certes, il aurait pu le faire, mais s’il avait agi en simple instrument de prévention jusqu’ici, c’était bien pour laisser les félidés décider seul, pas pour choisir à leur place par quelque manœuvre que ce soit. Pour autant, le dragon ne resta pas inactif pour autant. Si de ses yeux il surveillait les quelques Graärh armés situés à l’entrée de leur village, son esprit, lui, était déjà au sein de ce dernier, en train d’observer ce peuple. Alors qu’il errait psychiquement, son attention fut captée par trois jeunes félins, surement des enfants, qui étaient en train de jouer. Le jeu lui était inconnu. Les gamins agitaient leur main trois fois en récitant une formule, non magique visiblement, avant de donner une forme particulière à cette même main : poing fermé, paume ouverte et griffe dehors. Verith se laissa aller à observer davantage ce rituel étrange. « Poing, paume, griffe », tel était le nom de ce jeu étrange dans lequel le poing battait la griffe, la griffe battait la paume et la paume battait le poing, tandis que toute autre combinaison donnait un match nul. Étrange que cela.

L’enfant de l’orage leva une de ses pattes et tenta de reproduire cet étrange schéma. Serrant le poing, puis ouvrant grand sa paume, avant de venir garder cette paume ouverte main en serrant ses griffes les unes contre les autres, formant une lame d’ébène comme il avait l’habitude de le faire en combattant. Le dragon arqua un sourcil, voici un bien étrange jeu, mais qui pourtant semblait lui plaire, la suite logique des positions formant un cercle, un cycle. Peut-être essayera-t-il d’y jouer avec sa fille. Peut-être y trouvait-il une autre application.

Alors que le rouge était en train de se triturer les méninges, du mouvement se fit sentir à l’entrée de la tribu. L’esprit du rouge quitta les jeunes Graärh pour revenir à lui. Ses yeux vinrent se poser sur ceux qui l’approchaient. Asshaal était parmi eux, en tête de peloton se trouvait une femelle félidée, il s’agissait sans doute de la dirigeante. D’autres Graärh suivaient le tout. L’enfant de l’orage pouvait sentir une forte puissance magique émaner d’eux. Non pas un potentiel de magie raciale, mais plutôt celui en rapport avec les esprits-liés. En dépit de leur aspect faussement primitif comparé aux elfes, humains et vampires, la puissance qui sommeillait en eux pourrait leur permettre d’en venir à bout, il n’en doutait pas.

Finalement, les Graärh finirent par arriver à mi-distance entre lui et le village. Asshaal s’exprima alors.

« Dragon Verith de l’ire, je vous présente l’Aaleeshaan de la légion du nord Vat’Em’Medonis du peuple Graärh, Illidim Barphrosh. Vous pouvez lui parler alors avec tout le respect dû à son rang. »

Le colérique analysa celle qui lui était présentée comme la chef de légion. Il ne lui fallut guère longtemps pour remarquer sa cécité, mais en particulière cette magie si singulière qui causait cela. Pour en avoir lui-même subi et fait subir, reconnaitre une malédiction était fort simple. Voilà qui attirait sa curiosité. Une maudite à la tête d’un groupe. Ce n’était pas courant. Mais surtout, dans quelles circonstances avaient-elles pu être maudites ? Pourquoi ? Comment ? À sa connaissance, seuls les dragons et les déesses étaient capables de cela. Or cette terre n’avait jamais connu de dragon. Or cette terre ne semblait pas avoir connu le passage des déesses. Voilà une information qu’il aurait aimée connaitre avant de s’adresser à celle-ci. Cela pouvait grandement jouer. Cette malédiction, pourquoi l’avait-elle reçue ? Justement ? Injustement ? Était-ce une punition ? Un sacrifice ?

Le colérique se redressa un peu, se grandissant, se faisant grand et puissant. Son esprit il étendit son esprit de sorte que chacun puisse l’entendre.

« Je nomme Verith. Mieux connu sous le nom de Verith de l’ire et dragon libre. De ma patte gauche, je détruis ce qui mérite d’être détruit. De ma patte droite, je préserve ce qui mérite d’être préservé. Mon esprit est porteur des témoignages du temps quant à la folie, barbarie et l’hostilité des elfes, humains et vampires. Ceux que je nomme bipèdes. Ceux qui ont envahi vos terres. Rien ne m’obligeait à venir ici, rien hormis mon honneur. Votre espèce n’a jamais rencontré la mienne. Votre espèce n’a jamais commis de crime à l’encontre de la mienne. Votre innocence, je souhaite la préserver. Mais pas seulement, du fait de votre innocence vous êtes la seule espèce douée de conscience que je rencontre ne méritant pas ma colère. Et donc que mon amour pour ma race ne commande de détruire pour la préserver du danger que vous représenter. Oui, vous, Graärh, êtes pur. Aussi, je viens en paix vers vous. Mais je viens également avec un cadeau. Je vous apporte le témoignage du temps quant à la folie, la barbarie et l’hostilité de ceux qui ont envahi vos terres. »

Le regard du grand rouge semblait couvrir chaque Graärh, mais finit par se concentrer uniquement sur l’Aaleeshaan.

« Enfant de l’archipel. Ce cadeau, je l’espère, vous permettra d’avoir en main toutes les cartes pour décider de votre destin face à ce fléau qui a débarqué sur vos terres. »

L’esprit de Verith s’enroula un peu plus autour de celui de l’Aaleeshaan afin de parler à elle et uniquement à elle, lui permettant de lui répondre télépathiquement.

¤ Illidim Barphrosh, je sens en toi la marque d’une malédiction. Je la sens aussi distinctement, car je suis moi-même un être maudit. Avant de vous confier mon cadeau, j’aimerais que tu répondes à une question. J’ai été maudit pour avoir choisi de défendre les miens contre l’injustice qui les frappe. Et toi, pourquoi as-tu subi pareille blessure ? »
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Sam 28 Avr - 14:23


L'aaleeshaan se tint bientôt devant la montagne écarlate. Il était impossible de ne pas voir le dit dragon, tant il était immense, immobile, dans le blizzard, attendant patiemment son heure, alors qu'elle, Illidim Baphrosh venait à lui, accompagnée de nombre de guerriers et guerrières gräarh, dont Asshaal, qui se chargea de faire les présentations. Elle avait écouté chacune de ses paroles et chacun de ses arguments. Maintenant, elle voulait entendre le dit Verith se prononcer de lui même. L'aaleeshaan avait toujours veillé sur son peuple, et sur le monde, connectée à ceux des gräarh, ses yeux et ses oreilles s'étendaient sur l'île de l'archipel toute entière. Elle connaissait les morts qui marchent, et elle connaissait les dragons, mais de ses propres sens et de son propre esprit, c'était le premier qui lui était donné de contempler.

Lorsqu'elle s'arrêta de marcher, à quelques dizaines de mètres de l'énorme créature qui avait baissé le museau vers eux, la féline le fixa de ses yeux vides pendant un temps, celui qu'il lui fallait pour le ressentir, appréhender son poids, s'harmoniser avec son souffle, en comprendre chacune des particules, toucher du doigt, grâce à son esprit lié, chacune des rayures sur ses écailles, écouter le grondement de l'orage qui someillait dans son immense poitrine. Cet être avait le droit de vie et de mort sur tout ce qui était et qui sera, sans s'y soumettre, l'Aaleeshaan écouterait son jugement.  Alors elle laissa le voix puissante l'envahir. Elle écouta sans ne jamais rien dire. Jusqu'à ce que l'esprit de Verith se referma autour d'elle, comme pour la tenir captive, il ne s'adressait plus qu'à elle. Elle sentait son esprit se libérer de contraintes superficielles, elle vint le rejoindre.

*Pour protéger mon peuple et guider les miens, il m'a fallut sacrifier une partie de moi. Je porte la marque des esprits liés comme une cicatrice qui témoigne de ma détermination, elle me rappelle à mon devoir et mes responsabilités, qui sont les seules choses qui me maintiennent en vie.*

Fut ce qu'elle lui communiqua, sans lui révéler la nature de sa malédiction, ni son origine. La seule chose qui importait de son acte hérétique et criminel passé, en était la finalité. Elle avait acquérit cette force pour protéger son peuple, et elle avait été réveillée pour protéger son peuple. C'était le destin de toute grande Aaleeshaan.

Elle reprit, se sentant si intitmement proche de la bête ancestrale, elle lui demanda, d'une force autoritaire rare, d'un respect indéniable, et d'une douceur subtile :

*Et toi, Verith de l'ire, que veux-tu vraiment ? Qu'attends-tu de moi exactement ?*


avatar
Admin
Dragon libre


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Sam 5 Mai - 12:55
¤ Mémoire ancestrale ¤

La réponse de la féline ne se fit pas attendre et Verith fut fort satisfait de celle-ci. Le rouge savait qu’elle ne mentait pas, que cela soit par son instinct, son esprit ou sa magie, tous lui disaient que la graärh ne lui mentait pas. Tant mieux … fort bien. Il aurait été fort déplaisant qu’elle lui ment. Mais surtout, il n’aurait pu rêver meilleure réponse. Il se moquait bien de la manière dont il avait reçu cette malédiction. Ce qui lui importait était le pourquoi. La raison derrière cela. Plus précisément, la raison l’ayant poussé à commettre l’action ou le crime l’ayant conduit à être maudite. La félidé put sentir toute la satisfaction que dragon qu’il ne chercha même pas à dissimuler.

¤ Alors nous sommes tous deux semblables en ce que tous deux, nous protégeons notre espèce envers et contre tout. Même si pour ce faire, nous devons contrarier les êtres de pure énergie qui nous sont ou se prétendent supérieurs. Illidim Barphrosh, tu as gagné mon respect. ¤

Le colérique se tut. Il avait sa réponse, il allait maintenant pouvoir leur donner ce qu’il avait promis. Mais, au dernier moment, la chef de légion lui parla à nouveau. Arrachant un léger amusement au dragon.

¤ Moi ? Je n’ai qu’un seul et unique désir. Protéger les miens et leur rendre justice. De toi, et de ton peuple, je n’attends rien du tout. Vous êtes des innocents et cela serait me couvrir de honte que de laisser un peuple innocent en proie à la folie des bipèdes. Le cadeau que je vais vous faire est destiné à vous apporter la connaissance sur le danger qui vient d’arriver sur vos terres. Ensuite, il ne tiendra qu’à vous de faire vos choix. Et suivant ces derniers, si vous me demandez de l’aide, je vous aiderais. ¤

Le colérique redressa le museau, se grandissant. Il inspira.

« Graärh ! Je vais vous demander de vous détendre et d’ouvrir vos esprits. Vous n’avez jamais rencontré mon espèce, aussi le contact télépathique est tout nouveau pour vous. C’est ainsi que les dragons communiquent. Mais nous pouvons faire bien plus. Je vais vous transférer une partie de la mémoire draconique. Celle-ci contient l’histoire des dragons, lorsque les bipèdes sont apparus sur notre terre. Accrochez-vous … »

L’air devint soudainement d’une lourdeur extrême alors que l’esprit du colosse de flamme s’étendait sur tout le village, venant toucher les esprits des félidés, épargnant cependant leurs enfants. Il s’enroula autour d’eux, évaluant leur capacité mentale afin de calculer à quelle vitesse il devrait transférer le flux mémoriel pour ne pas les blesser psychiquement, les rendre fous ou même les tuer. Lorsque cela fut fait, une série d’images, de sons et de sentiments glissèrent du dragon aux graärh.

Le premier contact entre les dragons, les elfes et les vampires. La guerre entre ces deux espèces au sein d’Ambarhùna avant que les dragons liés n’apparaissent. La guerre entre ces deux espèces une fois les dragons liés apparut. L’arrivée des humains et l’intensification de la guerre. La chasse organisée par certains bipèdes à l’encontre des dragons pour les repousser et étendre leur territoire. Les attaques contre certains nids afin de voler les œufs et donner naissance à de nouveaux dragons liés. Les attaques de dragons libres contre les bipèdes pour récupérer leurs œufs. La profonde tristesse et lassitude des dragons à l’encontre des bipèdes et de l’environnement dévasté. Le choix de ne pas jouer les jeux des bipèdes et ainsi s’abaisser à eux en entrant en guerre, bien qu’ayant la capacité de les détruire. Le terrible choix d’abandonner sa terre natale et de laisser les bipèdes à leurs folies, les privant ainsi de magie. Puis l’arrivée de Verith bien des années plus tard sur le continent de ses ancêtres, toujours en proie à la guerre. Les souvenirs que partageait le colérique n’étaient que des souvenirs de mort, de sang, de tristesse. Des souvenirs violents, des souvenirs déchirants. L’histoire d’un peuple d’une grande sagesse qui rencontra la barbarie et préféra l’ignorer plutôt que de la détruire. L’histoire d’un peuple dont leur puissance n’égalait que leur grand cœur et qui s’est laissé abuser. L’action dura un peu moins d’une dizaine de minutes. Mais pour les Graärh, elle dura longtemps, bien plus longtemps, beaucoup plus longtemps. Elle dura plus d’une centaine d’existences Graärh. Tout prit finalement fin et les félins revirent à la réalité.

« Les dragons ont fait le choix de venir en aide aux bipèdes. Ces derniers ont abusé de leur confiance. Mais dans leur sagesse, mes ancêtres ont décidé de partir, considérant que les abandonner à leur sort était la plus sévère des punitions qui pouvait leur infliger. Je ne suis pas d’accord. Je pense qu’il s’agissait d’une erreur. Et je tenais à vous en faire part. À présent il est temps pour votre espèce de prendre votre propre décision. Qu’allez-vous faire ? Pensez-vous qu’une coexistence pacifique soit possible avec eux ? Si non, allez-vous les subir leur barbarie ? Allez-vous quitter vos terres pour échapper à leur folie ? Allez-vous vous défendre pour ne pas vous laisser emporter par leur barbarie et mettre fin à leur folie ? Graärh. Je souhaiterais connaitre votre réponse. Afin de savoir si mes ancêtres ont eu tort comme de je le pense, ou ont eu raison … »

Le regard incandescent de Verith vint se poser sur le chef de légion. Si elles voulaient protéger son peuple. Alors il n’y avait qu’une seule réponse possible.
avatar
Éclaireuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Fennec, niv 3
Esprit-lié n°2: Vautour, niv 3
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Ven 11 Mai - 17:17

Verith commença à se présenter à sa manière à l'Aaleeshaan en essayant de paraître le plus noble possible dans sa posture. C'était de bonne guerre en essayant s'être à la même hauteur que la cheffe des Graarhs. Asshaal restait alors légèrement en retrait, mais totalement détendue. Elle ne semblait pas craindre quoi que ce soit du dragon rouge. Il n'était certainement pas un danger dans l'immédiat. Le dragon fit bien comprendre qu'il avait eu le choix de venir, afin de se mettre dans une meilleure disposition, il n'était pas dans le besoin. Elle écouta avec patience la discussion entre les deux êtres, ce moment important où se choisira une partie du destin de son peuple. Elle en était consciente de vivre un moment important, d'être à un instant clé de l'histoire, mais elle faisait cela uniquement ou son peuple, pour pouvoir vivre tranquille comme avant, même si cela ne sera jamais comme précédemment de toute manière. Les peaux lisses avaient corrompu le monde de leur présence. Elle trouvait que le temps de réaction entre les deux était particulièrement long, cela devait prouver qu'ils discutaient qu'entre eux et sans trop savoir pourquoi, la féline n'aimait pas tellement. Ses oreilles se trouvaient être légèrement en arrière et elle avait changé de posture, plus neutre que positive.



Un peu perplexe, Asshaal allait recevoir, ainsi que les membres présents de sa race, une partie des connaissances du peuple dragon. C'était une méthode d'apprentissage assez pratique et toute nouvelle pour un peuple qui le faisait uniquement par la voie orale. C'était quelque chose de violent de recevoir des informations, mais pas seulement, c'était également des sentiments et des souvenirs. La Graarh écarquilla les yeux en réalisant tout ce passé de mort et de désolation. C'était encore pire que tout ce qu'elle avait pu imaginer. Elle regarda alors n bref instant dans la direction de l'Aaleeshaan comme pour ressentir ce qu'elle pensait de tout cela et elle ne put se retenir de secouer la tête doucement en soufflant par son nez.



« Ils sont totalement fous ! Ce sont des monstres cruels et idiots. Ce n'est pas étonnant qu'ils aient détruit leur propre monde. Ce n'est à peine si ils le méritait. Peu étonnant que Verith leur voue une haine, comment aurions nous réagit si ces peaux lisses venaient arracher nos enfants ? Je tiens alors à dire que l'enfant de l'orage ici présent désire évidemment que nous ne nous abaissions pas à se lier à des dragons, cette magie maudite et interdite. Si nous trouvons des œufs de dragon, il ne faut pas s'en approcher et il faut l'indiquer à Verith et à sa famille. Ils sauront quoi faire, surtout que nous Graarh n'utilisons pas de d'esclaves. De plus, si nous joignons nos griffes, il souhaite que les Graarhs ne s'attaquent pas aux autres dragons afin que nous n'ayons pas leurs sangs sur nos pattes, mais durant la bataille, si danger il y a, nous devrons bien nous défendre... »



Concéda alors Asshaal. Elle n'avait rien contre les demandes de Verith, mais pendant la bataille cela lui semblait être peu crédible. Les peaux lisses dans leurs perversité remarqueraient vite que les Graarhs ne ciblaient pas les dragons esclaves et ils pourraient en prendre un avantage certain.



« La magie nous ait que de peu d'utilité tant que les esprits gardiens nous guident toujours. Si jamais il y avait moyen de réduire la magie pendant l'affrontement ce serait un sérieux avantage. »



Dit alors en référence à la période d'absence de magie dont maintenant elle se souvenait parfaitement, consciente que ce n'était pas ses propres souvenirs. La connaissance de l'ancien monde et de toute l'histoire des peaux lisses était importante, cela lui permettrait de mieux les comprendre et d'anticiper leurs réactions. Asshaal ne semblait pas plus que cela affectée par les images ou les souvenirs du dragon au sujet de la violence de ceux-ci, elle etripait déjà des peaux lisses à mains nues à l'aide de ses griffes.



« C'est à croire si votre noble peuple n'ait pas fait une erreur en évitant de massacrer les peaux lisses, le monde ne s'en tiendrait que mieux. »



Dit alors gravement la féline, mais elle n'était pas là pour ressasser le passé. L'Aaleeshaan savait déjà sa position dans toute cette affaire, alors elle se contenta de la regarder sans prononcer une parole de plus dans l'espectative d'une réponse. Il n'était pas question de fuir ses terres, même gelées et balayées par le vent froid, quitte à en mourir. Elle se fichait pas mal d'exterminer les races des peaux lisses, seul comptait que son peuple vive en paix. Elle était consciente que Verith avait pu montrer seulement les souvenirs qu'il avait eu envie, mais ce qu'elle venait d'apprendre n'était qu'une confirmation d'un avis plus qu'autre chose.
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

le Lun 28 Mai - 20:22


La curiosité du dragon satisfaite, son esprit s'étendit à tout gräarhs du village, et brûla leurs esprits de souvenirs mêlants les horreurs ancestrales d'un monde étranger, en un cocktail de la mémoire draconique des plus douloureux. La chef Gräarh ne compris pas de suite ce qu'elle vit. C'était un condensé de multiples et formidables choses, ça allait beaucoup trop vite, et c'était trop long. Déjà la mémoire draconique qui imprégnait son esprit s'en évaporait, ne laissant derrière elle que de vifs sentiments, qui inspiraient à la colère, à la haine. Nul doute que ce fut trop pour de simples mortels : Le chaos vint étreindre leur coeurs.
Elle entendait un brouhaha assourdissant de hurlements, de rugissements, de feulements. Elle entendait le cœur des siens battre jusqu'à se tordre et se rompre, elle ressentait leurs pattes trépigner dans la neige, impatientes, agitées, la tribu les rejoindre, le village entier venir rugir auprès du dragon avec leur confères. Elle sentait la colère, le mépris, la haine, mais aussi de la compassion, de la souffrance, et une grande terreur dissimulée.
Elle entendait Assaahl, qui vociférait à l'encontre des peaux-lisses, avec d'autre encore, sur comment les détruire. Libérer les dragons, défaire la magie du lien. Mais Illidim n'avait que faire de cela. Elle se fichait pas mal des dragons, liés ou non, elle se fichait pas mal des requêtes du rouge, s'il en avait. Une seule chose le lui importait. Et si lui l'avait bien compris, son peuple devait l'entendre aussi :

« Silence ! Tous ! »

Sa voix se leva plus forte que toutes les autres, elle écrasa le moindre esprit rebelles. Située entre le dragon et le peuple entier de son village, elle se retourna vivement, et plongea ses yeux vides dans ceux de chacun des Gräarhs. Dès lors, la main tendue vers eux. On n'entendit plus que la brise du vent qui effleurait la neige. Maintenant, elle était le centre de cet univers, elle était la chef, elle devait montrer l'exemple. Elle pensait pour et au nom des siens, que tous fassent comme elle. Ainsi elle revint au rouge, après avoir joué de son autorité et créé une connexion unique avec son peuple, avec chacun de ceux dont elle avait sondé l'âme et apaisé la peur et la colère.

« Je ne crois que ce que je vois, Verith de l'ire, mais je te remercie de ton avertissement. Nous en prenons tous compte ici. »

Elle scrutait l'énorme pupille de feu, ne s'adressant qu'au dragon. Elle ne savait pas ce qu'elle avait vu, personne n'était ici capable de décrire autre chose que la violence que Verith a voulu leur monter. Et c'était tout ce qu'ils étaient capables de retenir, la violence des peaux-lisses. La souffrance des dragons. C'était un monde, dont aucun n'était capable de saisir l'étendue, ce n'était à la portée de personne. Et surtout, surtout, ce n'était pas leur monde, alors elle n'y poserait jamais la patte, de même qu'elle ne le laisserait pas envahir l'île de glace. C'est ainsi qu'elle allait répondre à Verith et à son peuple.

« . A tous, écoutez moi bien ! Voici ma réponse ! »

Elle se retourna, cette fois pour faire aux siens à nouveau. Elle marcha et au fur et à mesure qu'elle s'avançait dans la neige, la terre craquait sur ses pattes, et un monticule de pierre se dressa sous elle, pour lui servir d'estrade, qui lui permettait d'être en vue de tous.

« Peuple Gräarh, légion de Vat’Em’Medonis... Ma légion ! Le dragon est aujourd'hui venu nous porter un message, il est venu nous avertir d'un danger, et nous délivrer son histoire. Que ce que nous avons vu soit pures fadaises, ou vérité absolue nous nous en moquons bien, la seule chose qui importe, c'est la prospérité des nôtres et la force de notre peuple. »

Elle marqua une pause de quelques secondes. Que tous comprennent que la décision qui allait se prendre ici ne concernait pas les dragons. Qu'il ne s'agissait pas de dragons, mais de Gräarhs dont le territoire, et peut être la vie était menacée. Elle reprit, sa puissante voix retentissant jusqu'aux frontières du désert de glace.

« Nous ne sommes pas respectés, nous ne sommes pas entendus. Et nous sommes assujettis par des étrangers. Ils nous enchaînent, et si il y a une chose que je suis prête à croire, c'est qu'ils ne s'arrêteront pas. »

Elle marqua un second temps mort, le temps de laisser sa détermination, et ses idéaux, diffuser dans l'esprit des siens de par sa carrure de leader.

« Que ce soit bien clair pour tous : Nous ne sommes pas en guerre contre eux. Nous ne les traqueront pas jusqu'à leur extinction, pas encore. Mais nous protégerons notre territoire, nous les chasseront de nos terres, nous récupéreront les nôtres, et nous tueront tout ceux qui résisteront à notre courroux ! …  »

« … Nous allons montrer aux peaux-lisses qui sont les Gräarhs ! »

Hurla-t-elle enfin, achevant ce court discours, mais d'une efficacité rare. Lorsqu'elle en eut finit, le temps était au retrait. Cette rencontre semblait terminée, elle avait donné sa réponse, et par conséquent, la position de tout les gräarhs de Nyn-Tiamat. Elle adressa tout de fois quelques derniers mots au héraut de l'ancien monde, à voix bien plus basse.

« Je ne peux pas me fier à vous, dragon, mais vous avez tout mon respect, si ce que vous nous avez montré est vrai, alors nous n'échapperons pas à la guerre. Mais je serai prête à la mener, pour l'honneur, et notre prospérité, soyez-en certains.»

Et elle se retourna, descendant de son piedestral là ou le relief se créait pour venir lui dessiner un escalier de pierre. Pour avancer droit dans la foule, vers son village, déjà se préparer pour une prochaine bataille.


Contenu sponsorisé

Re: Un premier pas vers l'avenir [PV Asshaal Sitaare-ke-Tahat]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum