De nombreux prédéfinis vous attendent ICI. Si vous voulez tenter l'aventure Elysion il peut s'agir d'une excellente façon de commencer !

Partagez
Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

[Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 6 Fév - 19:28

Du vent dans les voiles



Un navire chargé de richesse prenant le large, c’est un peu comme une belle femme se promenant dans la rue. C’est joli, ça brille, mais ça attire la convoitise des pires malandrins. Malheureusement, l’un comme l’autre, on ne peut définitivement l’enfermer. Il faut que ça circule ! Ce sont les risques de la vie : certaines fois on gagne, certaines fois on perd … et certaines fois personne ne gagne, mais tout le monde perd. Les pirates et la marine sélénienne l’apprendront peut-être à leurs dépens aujourd’hui.

Intrigue : Du vent dans les voiles. le 25 Décembre an 1762 du troisième âge.

Les joueurs disposent d'un délai de 3 jours pour poster à compter de la réception des directives. Nous vous encouragerons même à poster plus vite encore si vous le pouvez (l’intrigue n’en sera que plus développée).  Les RP d’intrigue sont prioritaires sur tous les autres rp normaux.


  • Nathanaël  Eärendil
  • Nolan Kohan
  • Sorëin Dobern
  • Bégonia Castin
  • Archibald Habbot
  • Alyssa Mayzol


L'ordre pourrait changer à tout moment.



Spoiler:


Petite explication sur le mode de jet de dés. Il s’agit d’un dé allant de 0 à 100

Niveau pour les compétences physique, mentale et combat:

Aucun niveau : 1-5
Catastrophique : 1-15
Très faible : 1-25
Faible : 1-35
Moyen : 1-45
Bon : 1-55
Très bon : 1-65
Maître : 1-75
Grand maître : 1-85
Exceptionnel : 1-95

Niveau pour la magie:

Mage très faible : 1-25
Mage faible : 1-35
Mage correct : 1-45
Mage puissant : 1-55
Mage très puissant : 1-65
Maître-mage : 1-75
Grand-maître-mage : 1-85
Mage exceptionnel : 1-95

Explication : il faut donc faire un score compris entre ces deux valeurs pour réussir l’action. Si le score le dépasse, alors l’action n’est pas réussie.

Les réussites critiques sont comprises entre 1 et 5.
Les échecs critiques sont compris entre 96 et 100.

La réussite critique entraine une conséquence positive (comme un bonus ou une attaque plus puissante suivant la situation) l’échec critique entraine une conséquence négative (comme un malus où une blessure suivant la situation).

L’environnement et les événements extérieurs peuvent influer sur le score à atteindre, en bon comme en mauvais (Ex : état physique, climat, nombre d’ennemi ou d’allié, l'action à faire, ect…), au travers d'un bonus ou d'un malus.
avatar
Modérateur
Capitaine des gredins


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Orque, niv 3
Esprit-lié n°2: Lion, niv 3
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mer 7 Fév - 19:12
¤ Que la chasse commence ! ¤

Un peu plus d’une semaine plus tôt.


Un sourire narquois trônait sur les lèvres du capitaine alors qu’il était assis sur l’une des sept chaises situées autour de la table de la confrérie. Les six capitaines étaient réunis, chaque siège étant occupé, à l’exception du septième situé en bout-de-table. Ce dernier était réservé au roi de cette sombre confrérie. Un roi qui n’apparaitrait pas de sitôt. Ce fait n’avait aucune importance, les capitaines, même s’ils étaient tous rivaux, parvenaient encore à s’entendre. Ou plutôt, ils savaient s’accorder pour répondre à leurs intérêts. C’est une histoire de balance, de négociation, d’échange. Chacun avait besoin des autres, et tant que cet équilibre perdurait il n’y avait rien à craindre. L’elfe sombre doutait que l’équilibre ne se rompe de sitôt. Les choses lui convenaient telles qu’elles étaient dans l’immédiat. Mais il avait bien un jour l’intention de prendre la tête de cette joyeuse compagnie. Toutefois, il convoitait un autre post avant d’en arriver là. Pour son plus grand dam, celui-ci était pour le moment occupé par un nabot au chapeau ridicule.

Quoi qu’il en soit, si un tel sourire trônait sur le visage de l’orque, c’est bien parce qu’il avait accompli correctement son travail et avait l’occasion de marquer des points. Le Gredin s’était cette fois-ci montré plus rapide que La Catin en glanant une information somme toute importante. En charge de la corruption, il avait obtenu d’un notable sélénien, lors de son dernier voyage, un renseignement qui avait de quoi mettre l’eau à la bouche. Un navire allait bientôt prendre le large, rempli ras la gueule de richesses. De quoi faire la bringue pendant au moins une centaine de vies. Il avait même obtenu la route que ce dernier devait emprunter. Qui plus est si la date d’appareillage ne changeait pas, il était en mesure de déterminer à quel endroit exactement le navire devait se trouver à tout moment. Bien sûr sous réserve de circonstances exceptionnelles.

C’est fort de ces éléments que le capitaine présenta ces informations à la confrérie, ainsi qu’une proposition : celle de s’emparer du butin. Fini les attaques contre les navires marchands, cette fois-ci, il s’agissait d’un convoi sélénien, un convoi de l’empire. C’était du gros gibier. Les risques étaient gros, mais la récompensent aussi ! Cela ne faisait pas peur à l’elfe sombre. Après tout, il avait déjà provoqué l’empire en volant au nez et à la barbe de l’empereur son propre navire. Nathaniel avait bien envie de remettre ça. Cela ne pouvait qu’être bon pour sa réputation.

La confrérie accepta la proposition. Et à son grand bonheur, le capitaine des pirates déclara son impossibilité de prendre part à la mission comme son rôle le désignait. C’est donc à Nathaniel, celui ayant apporté l’information et l’idée, que cette tâche revenait. Parfait ! En cas de réussite, sa notoriété au sein d’Athgalan et de la confrérie augmenterait. Mais encore fallait-il réussir.

La nouvelle traversa rapidement la ville marécageuse. Les premiers enrôlements de volontaires eurent lieu. Quiconque souhaitant participer et voyant sa candidature retenue recevrait une part de la moitié du butin, l’autre moitié étant réservée directement par la confrérie. Ce fut le nabot qui se chargea d’organiser le recrutement, à défaut de pouvoir mener l’assaut. Aussi finit-il par lui présenter une liste parmi les volontaires. L’elfe sombre en accepta, mais en refusa également, du moins ceux qu’il était en mesure de refuser. Finalement, une fois cette phase terminée, l’ordre fut donné de se rendre à une heure précise au port d’Athgalan.

Là-bas, Nathaniel y précisa la mission. Sifflotant, il grimpa à bord de son navire avant de se mettre face au bastingage, s’adressant au volontaire sur le quai depuis cette estrade.

« Yo bande de chiens galeux ! J’espère que vous êtes en forme ! Je vais faire un petit rappel pour ceux qui auraient oublié à force de trop boire le jour où ils sont signés, ou encore pour ceux sourds au point de ne pas savoir ce qui se trame depuis ces derniers jours. La confrérie organise une chasse. La proie est un navire sélénien transportant plus d’or qu’aucun d’entre nous n’en a jamais vu dans toute sa chienne de vie. Retenez bien que c’est la confrérie qui vous paiera, ce qui signifie que tout ce qui est à bord du navire appartient à la confrérie. Garder bien ça à l’esprit avant de vous approprier quoi que ce soit avant la distribution. Car voler la confrérie, c’est voler les six capitaines. Et voler les six capitaines, c’est se retrouver à coup sûr à l’extrémité d'une planche avec un aller simple pour le récif des putrides. »

Nathaniel fit tournoyer Catherina, sa masse, dans une main avant de poursuivre en tapant la rambarde pour être sur de capter l’attention.

« Cette fois-ci, ce n’est pas le capitaine des pirates qui mènera la chasse. Le nabot n’est pas disponible. Alors c’est moi qui m’en chargerais. Ce qui veut dire qu’une fois là-bas, la confrérie c’est moi, le chef c’est moi. Et si vous l’oubliez, Catherina se fera un plaisir de repeindre le pont de mon navire avec votre cervelle ! Maintenant, dépêchez-vous bande de cloportes, on lève l’ancre dans deux heures ! »

L’elfe à la chevelure d’écume regarda tout ce beau monde s’activer. Il ordonna à son second de finir de s’occuper des préparatifs du navire. Le regard du gredin se posa alors sur les deux autres capitaines de vaisseau qui allaient accompagner le sien.

« Sorëin, Oswald. Ordonnez à vos seconds de s’occuper de la fin des préparatifs de vos rafiots puis rejoignez-moi avec vos porte-drapeaux. Nous allons décider du code que nous allons utiliser pour communiquer d’un navire à l’autre et coordonner nos actions. »

Eärendil en profiterait également pour fournir quelques informations supplémentaires nécessaires à la réussite de la mission, gardant néanmoins pour lui le trajet afin de ne pas craindre d’éventuelles mutineries. Ils étaient tous des criminels après tout.

***

Le jour venu

Au départ de la pointe ouest de Néthéril, les navires avaient navigué nord, nord-est, afin de garder une certaine distance avec l’île de Calastin en se rapprochant de Tiamat, avant de filler en direction de la pointe nord du croissant de l’île, en veillant cependant à rester à mi-distance entre ladite pointe et le récif des Crocs-de-givre.

Nathaniel était à la barre de son bâtiment. Guidant la frégate et le brick qui composaient la flotte pirate. Si ces calculs de la veille étaient bons, ainsi que tous ceux effectués jusqu’alors, ils devraient arriver juste un peu avant l’arrivée du convoi. De façon à pouvoir leur tendre une embuscade, et il l’espérait, les repérer les premiers afin de frapper les premiers.

« Porte-drapeau ! Informer le capitaine Sorëin et le capitaine Oswald que nous avons atteint notre destination. À présent, nous avons juste à attendre notre proie. »

L’elfe à la peau sombre attrapa sa longue vue et commença à regarder autour de lui. Les icebergs du récif des Crocs-de-givre apparurent à tribord.

« Porte-drapeau ! Dis-leur de commencer à se déployer à bâbord. Qu’ils fassent attention au courant et garde à œil à tribord sur les Crocs-de-grive. »

Eärendil décolla son œil de la lunette de sa longue vue.

« Second, que l’équipage réduise la voilure, qu’il ouvre l’écoutille arrière et en fasse sortir l’aileron de la baleine. Porte-drapeau, dis au capitaine Sorëin et au capitaine Oswald d’ouvrir l’œil. Qu’ils nous informent dès qu’ils ont repéré la proie. Ils ne doivent engager l’ennemi que sur mon ordre, je ne veux pas de tir ami. Qu’ils se contentent de se  déployer de manière à rabattre la proie vers le récif jusqu’à ce qu’ils obtiennent l’autorisation de tirer. »

Le regard de l’elfe se porta sur son équipage qui s’activait avant de pointer du doigt une personne. Une jeune femme aux grosses joues malgré son visage fin, aux yeux marron clair et à la chevelure brune très claire. S’il se souvenait bien, elle avait été recommandée par le nabot.

« Toi ! Prends ça et cherche le convoi pour moi. Un guetteur de plus ne pourra pas faire de mal. »

L’elfe sombre jeta sa longue vue à Alyssa afin qu’elle l’attrape et s’exécute.
directive a écrit:Le soleil est à présent haut dans le ciel, et les conditions météologiques semblent favorables au pirate sortit de l'ombre, à la tête de son navire et d'une escouade composée d'une frégate ( attend que Sorëin ai confirmé prendre son navire tout de fois ) et d'un brick. Il sait qu'un important convoi se dirige vers Sélénia, et qu'une embuscade près des récifs des crocs-de-givre pourrait lui permettre de l'intercepter et avoir l'avantage au combat, dans le but, évidemment, d'en récupérer le plus gros butin possible. En plissant les yeux, Nathanaël arrive à percevoir au loin le scintillement des icebergs des crocs-de-givre au soleil. Il est à l'heure au rendez vous : le convoi ne doit pas être loin. Comment le sait-il ? Quelles précautions a-t-il prises, comment s'y est-il préparé ?

Objet:
Vision des dieux :
Provenance elfique
Une longue vue dorée, sertie de pierres précieuses de couleurs différentes selon l'objet et impossible à briser. Permet de voir très loin, sur plusieurs kilomètres, malgré les obstacles physiques (forêts, collines...)
Glyphe : Longue vision – soutien


avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Ven 9 Fév - 20:46
A la date du premier Décembre, Nolan s’était rendu sur une petite ile, entre Néthéril et Keet-Tiamat afin d’assister au mariage de sa chère sœur Luna et d’Orfraie Ataliel, la princesse déchue et la générale des rôdeurs. Assister aux épousailles de la jeune humaine avec l’immaculée l’emplissait de bonheur et il était heureux de voir que cet amour insolite avait triomphé en dépit des conventions sociales de son peuple qui désapprouvait une telle union, la jugeant contre-nature.

Par ailleurs, l’adolescent n’était guère fâché d’avoir abandonné l’enceinte de Sélénia la majestueuse pour voguer en toute liberté à travers les eaux turquoises de l’archipel. Depuis son arrivée dans ce nouveau monde, le blond avait été tellement accaparé par ses obligations de monarque qu’il n’avait guère eu la possibilité d’explorer ces nouvelles contrées qui s’offraient à ses yeux émerveillés. Il y avait tant de choses inconnues et stupéfiantes à admirer et ces terres regorgeaient de mystère et de magie…

Le jeune homme avait savouré avec un immense plaisir cette petite escapade sur l’ile enchanteresse où c’était déroulé le mariage et éprouvait presque un sentiment de regret à l’idée que bientôt il lui faudrait regagner l’univers calfeutré du palais. Quand en sortirait-il de nouveau ? Sans doute pas avant l’un ou l’autre voyage diplomatique auprès d’un dirigeant de ce monde. En sa qualité d’empereur, le gamin se devait avant tout à ses sujets et disposait de moins de liberté que la plupart des roturiers ; par ailleurs, sa garde d’élite, composée des lames écarlates, le suivait dans le moindre de ses déplacements, afin d’assurer sa sécurité, ce qui parfois l’agaçait, bien qu’il ait fini par s’accoutumer à leur insistante présence.

La frégate sur laquelle il se trouvait, escortée par un convoi Sélénien, effectuait donc son voyage de retour vers la capitale de son Royaume, transportant à son bord un précieux chargement, dont l’empereur était le joyau. En effet, les navires transportaient une cargaison pleine de diamants issus de la destruction d’un Golem de diamant et ses magnifiques pierreries  serviraient à renflouer les caisses du Royaume et à redorer le blason de l'Empire.  Le jeune souverain désirait mettre en oeuvre de grands projets, comme diminuer les inégalités ou améliorer l’accès à l’éducation des plus démunis et ses richesses devaient l'aider à les réaliser.

La matinée était à présent bien avancée et le soleil haut dans le firmament hivernal. Le jeune homme décida de sortir de sa cabine afin de humer la fraîcheur saline de l’air marin et se dégourdir un peu les jambes en arpentant le navire. Certes, il savait que son escorte désapprouvait ces promenades à l’extérieur de la suite qui lui était dévolue, par crainte pour sa sécurité, mais le blond n’en avait cure. Têtu comme il était, ce dernier avait coutume de n’en faire qu’à sa tête.

Nolan sortit sur le pont et le vent salé se mit à lui fouetter le visage, ébouriffant ses mèches dorées par la même occasion. Devant lui, les marins et les membres de l’équipage s’inclinaient bien bas mais le souverain leur fit de la main que ce n’était pas la peine de s’acquitter d’un tel cérémonial. Quand ce celui-ci se trouvait en dehors des murs du palais, il voulait vivre simplement et abandonner ne serait-ce qu’un instant la rigidité protocolaire que lui imposait son rang.

Le gamin s’appuya fièrement au bastingage et contempla l’horizon d’un air rêveur, songeant à ce que pouvait être la vie d’un marin ; sans doute une existence faite de voyages, d’aventure et de liberté, aux antipodes de celle que menait le jeune monarque pour l’instant.

Pendant qu’il se livrait à ses rêveries, il remarqua qu’un vieux marin édenté, à la chevelure argentée, occupé à rafistoler des cordages, l’observait à la dérobée.  Nolan s’approcha de lui, affichant un sourire plein d’affabilité:

- Bonjour, puis-je suis savoir quel votre nom et votre occupation à bord de ce vaisseau ?  


- Vôtre Altesse, je m'appelle Fiodor et je suis marin ! Depuis que j'suis tout jeune je navigue à bord de bateaux ! Je savais déjà nager avant de savoir marcher. J'ai passé toute ma vie sur la mer et elle m'a attaché plus fort qu'aucune femme.  J'crois pas que j'aurais pu vivre autrement ni m'installer sur la terre.

De prime abord un peu réservé, le vieux Fiodor devint ensuite aussi loquace qu' un pinson et raconta toute une série d'anecdotes narrant des courses entre bateaux, le chant envoûtant des Néréides, les légendes d'âmes damnées que la mer avaient emportées ainsi que la traque de la mort blanche, le terrifiant cachalot...

Le jeune Kohan l’écoutait, subjugué par ces récits héroïques, et se remémora les longs mois qu’il avait passé lors de la longue traversée de la flotte rescapée pour gagner l’archipel de Tiamantara.   Il savait un peu naviguer car des marins lui avaient enseigné cet art durant ces longs mois à voguer vers l’inconnu.

Tous deux poursuivaient leur conversation, soudain le regard de Fiodor fut obscurci par un voile de peur:

- Vôtre altesse, on arrive près d'un lieu dangereux, dont nous autres marins nous n'aimons pas prononcer le nom car ça porte malheur. Mais j'veux bien vous le dire, cet endroit c'est les crocs de givre. Les vents étaient mauvais et nous ont obligé à faire un détour par ici...J'espère juste qu'il arrivera rien de fâcheux à nos bateaux...

L’adolescent se souvenait en avoir vaguement entendu parler et il demanda au vieillard de lui en dire plus à ce sujet. Cependant l’homme demeura muet, et se contenta de dire qu’il avait un mauvais pressentiment et que son intuition s’avérait souvent infaillible…En observant les eaux sombres de la mer, sur laquelle des vagues se formaient, le jeune homme se demanda si une tempête n’était pas sur le point de se lever et jeta un regard inquiet vers le firmament où un soleil pâle luisait. Les vents semblaient souffler plus forts et ils aperçurent bientôt la masse déchiquetée des icebergs, terribles récifs de glace, prêts à éventrer les navires…

A bord, la tension était palpable et Nolan sentit l’atmosphère devenir rapidement électrique, comme si les membres de l’équipage et les soldats séléniens craignaient un danger embusqué dans l’ombre ou redoutaient la fureur océanique…
Un garde écarlate s’approcha du blond et s’adressa à lui en s’inclinant :

- Majesté, je crois qu’il serait temps pour vous de regagner votre cabine. La traversée des récifs risque d’être un peu…mouvementée et vous risqueriez d’être secoué ou aspergé par l’écume des vagues…

Nolan refusa d’un hochement de tête négatif et ajouta :

- Je préfère rester sur le pont en compagnie des membres de l’équipage plutôt que de me terrer dans ma cabine jusqu’à la fin du voyage. Je ne suis pas un couard et si danger il y a je saurais l’affronter et me battre s’il le faut…

En effet, le jeune homme était déterminé à demeurer sur le pont quoiqu’il arrive et cela en dépit des rumeurs qui circulaient à bord du vaisseau. Certains disaient qu’en ce lieu interdit, une embuscade était à craindre, d’autant plus que leur précieuse cargaison attirait maintes convoitises ainsi que la présence à bord de l’empereur Sélénien.
Spoiler:

Le soleil est à présent haut dans le ciel, Nolan Kohan, empereur de Sélénia, se tient fièrement au vent sur le pont de l'un des navires du convoi. Celui-ci est composé d'une frégate transportant la fameuse charge  et de deux bricks l'encadrant de près. Il sait que la cargaison qu'il transporte est on ne peut plus précieuse : Il s'agit de plusieurs coffres emplis à raz bord de multiples diamants, issus de la découverte et de la destruction d'un golem de diamant. Il s'agit là de ressources très importantes marquées par le sceau de l'empire... Mais les vents sont défavorables, et le convoi se voit dans l'obligation de passer par les crocs de givre, une zone dangereuse et trompe l'œil. Déjà, il aperçoit au loin les icebergs du récif sournois. Les capitaines des navires séléniens sont à l'affût : Si des murmures se sont répandus, il est évident que cet endroit est le parfait décors pour une embuscade...

Mais quelle est la raison de la présence de l'empereur sur ce convoi ? De quel voyage diplomatique revient-il ? Comment appréhende-t-il la situation, la tension qui monte ? Comment se prépare-t-il au pire ? Sur quel navire se situe-t-il ?


avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 13 Fév - 5:06
Quelques jours au paravent

Le vieil homme se tenait face à la mer, écoutant le son des vagues et du vent. Il le sentait, une tempête se préparait et il sentait son âme battre au rythme du désir de chevaucher les vagues de cette tourmente à venir. Mais pour cela, il allait devoir se préparer avec une finesse encore rarement atteinte. Toutefois, il ignorait encore la nature de cette tempête et ne pouvait donc qu'attendre que les prémisses des vents lui portent les mots qui sauraient lui dire comment se préparer. Il regagna alors son enfant et vint la caresser avec ce même amour qui les lie depuis maintenant six siècles.

-A n'en pas douter, ce sera un vent formidable qu'il nous faudra affronter. Son cri proviendra des rocs tremblant mais son appel raisonne jusqu'ici. Et il nous appartiendra d'aller le chercher. Des paroles bien obscures qui n'avaient de sens au premier abord. Même Soreïn n'aurait réellement sût les expliquer. Mais il avait entendu des rumeurs parlant d'un véritable trésor qui ne demandait qu'à être saisit. Pour l'instant, le vieux loup de mer ne savait ou se trouvait ce magot, mais il avait une idée d'ou viendrait l'information. La Capitainerie. Les Capitaines ne tarderaient guère à faire l'annonce. Il en était certains. Mais il restait à savoir lequel. La Catin étant souvent absente en ce moment, il était peu probable que l'information provienne d'elle. Peut être le Capitaine des Pirates?

Finalement, le mot vint de l'un de ceux que Soreïn appréciait le plus. Nathaniel Eärendil, le Capitaine des Vauriens. C'était un commandant qui aimait faire l'étalage de ce qu'il avait. Mais comme Soreïn savait que celui ci trimait probablement plus que n'importe qui d'autre pour obtenir ce qu'il désirait, il ne le lui reprochait guère. En faite, le vampire n'aurait pas été franchement surprit que l'elfe fasse preuve d'arrogance, mais ce n'était pas franchement le cas. Loin de là.
Certes, le Capitaine avait cette façon hautaine de s'exprimer, propre à son peuple d'origine, mais en dehors de cela, il n'était pas franchement de désagréable compagnie. Plus d'une fois, ils avaient bu des verres ensemble, se racontant leur périple mutuel. Nathaniel narrant ses aventures à terre et Soreïn évoquant les chevauchées des vagues à la poursuite de divers trésors.
C'était d'ailleur l'elfe qui avait fournit au vampire des plans pour améliorer encore plus son vaisseau afin qu'il puisse s'adonner également à de la contrebande, ce qui, il fallait bien l'avouer, aidait considérablement le vieux pirate dans ses affaires

Le grand Départ

L'équipage astiquait la moindre parcelle de l'Espérance depuis le petit matin sous le regard intransigeant de Fol'Vue qui ne lésinait pas sur les insultes lorsque l'un des matelot commençait à se relâcher dans son effort pour faire briller le navire de son Capitaine.

-Sale glandeur! Tu ne fait pas la fierté de l'Espérance. Je veux que ces ornements puisse refléter le visage du Capitaine lorsqu'il passera faire l'inspection. Je me suis bien fait comprendre, petite vermine?

Des mots bien durs, mais chacun savait que personne n'aimait cet équipage autant que Fol'Vue. Chacun était à ses yeux son enfant et son protégé. Il voulait que les gens puisse dire avec une fierté indéniable qu'il appartenait à ce navire et que la frégate était leur maison.

-Toujours aussi inflexible, Quartier-Maître? La voix de la Maîtresse raisonnait comme provenant d’outre-tombe, complètement cassée qu'elle était.

Cela avait complétement énervé le Capitaine lorsqu'un baptistrel lui avait confirmé qu'il s'agissait là d'une malédiction lancé par un dragon. Soreïn n'avait pas eu besoin de réfléchir bien longtemps pour savoir de quel dragon avait eu l’outrecuidance d'agir de la sorte. Et le Capitaine avait alors juré de le tuer un jour. Mais pour cela, il faudrait se préparer avec minutie et avec une patience infinie. Ses officiers avaient essayé de le dissuader, arguant que cela été de la folie pure que de s'attaquer au Rouge. A cela, Soreïn avait simplement répondu que l'on ne touchait pas à son équipage sans en payer un jour ou l'autre le prix fort. Et cela était vrai pour les humains, les elfes, les vampires, mais également pour les dragons. Personne n'échapperait à sa colère sous le prétexte qu'il était un dragon. Le Rouge devrait payer son acte, d'une manière ou d'une autre. Soit de sa propre vie, soit d'une autre manière. Mais la Vie de Maestrea serait remboursé à la hauteur de l'outrage que le Rouge avait commit.
L'elfe avait été touché par cette considération, mais avait également essayé de dissuader son commandant qui avait seulement répondu par le silence. Depuis, il n'en avait jamais reparlé.

Fol'Vue se tourna vers la jeune femme et hocha de la tête.


-Il est hors de question que l'on fasse offense à mon Capitaine tant que je serais à bord. Et cela commence par l'aspect de notre navire. Il est peut être le plus vieux encore debout aujourd'hui, mais je compte bien qu'il soit aussi le plus resplendissant. Et même qu'il fasse pâlir ceux du navire du Capitaine des Gredins. On a pas idée de prendre pareil navire. Une tortue ou un caillou. Voila ce que c'est. Ni plus, ni moins
-Ne dites pas cela devant le capitaine. Vous savez comme il s'entend bien avec le Capitaine Eärendil.
-Bah! Le Capitaine n'irait pas colporter les racontars de son équipage. Sinon, t'as entendu ce pour quoi on part ce coup ci?

L'elfe esquissa un large sourire. Entendre n'était pas franchement le terme le plus adéquat. Soreïn, Joshua et elle en avait parlé des heures durant lorsque le capitaine avait l'information deux jours auparavant. Ils ignoraient encore ou aurait lieux l'attaque, mais le butin promettait d'être juste énorme. Mais pour cela, ils devraient faire confiance au capitaine elfe pour les conduire à destination.
Certes, Soreïn n'aimait pas ne pas savoir ou ils iraient pour mener l'attaque, mais la promesse du butin compensait très largement ce léger désagrément.

Pendant ce temps, justement, le vieux marin gravissait la coupée du Maëlstrom, accompagné par le bidou de l'Espérance qui avait prit de quoi noter ce qui serait établi comme code de communication entre les navires.
Soreïn n'avait pas eu besoin de donner de consignes particulière à Joshua qui savait depuis longtemps comment préparer les départs de la Frégate. La nourriture avait été ravitaillée, pareil pour l'eau et l'alcool, ainsi que deux baril de sang pour le Capitaine. Des munitions pour les armes à projectiles du bord et encore d'autres choses. C'est donc en toute confiance que le Capitaine avait rejoint le navire de celui qui serait l'Amiral pour cette mission.


-Je demande l'autorisation de monter à bord pour rejoindre le capitaine Eärendil Déclara-t-il une fois arrivé en haut. On ne tarda à le conduire à la cabine du Capitaine, même si il aurait pu la trouver seul. Mais il se trouvait sur le navire d'un autre. Il devait donc au moins faire preuve de ce respect.

Les consignes furent rapidement échangées et l'idée de tactique fut établie entre les trois capitaines. La frégate et le brick seraient là pour harceler le convois tandis que le navire de ligne se positionnerait pour utiliser sa puissance de feu au maximum et neutraliser définitivement tout vaisseau du convois essayant de les entraver ou de fuir. Une fois les vaisseaux immobilisé, les vaisseaux rapides aborderaient les vaisseaux pour achever toute résistance, et la Maëlstrom s'approcherait pour que l'on puisse procéder au pillage en bonne et dû forme. Ensuite, on coulerait les navires afin de ne laisser aucune trace de ce qui s'était passé sur les lieux de l'attaque.
Le magot serait constitué de métaux précieux, mais il n'était pas à exclure que des otages soient à prendre pour réclamer des rançons par la suite. Une fois le tout décidé, chacun retourna à son vaisseau pour procédé à l'appareillage.

Au bout d'une heure, les sifflets se mirent à raisonner sur les trois ponts, tandis que l'on larguait les amarres, permettant aux trois imposants vaisseaux de s'élancer et de sortir de la crique. Dès lors commença un voyage que le vieux capitaine savourait avec un délice non négligeable. Les heures passaient à la barre de son navire était pour lui comme une symphonie que le monde lui offrait, réglant son rythme sur celui du mastodonte de Nathaniel, prenant route au nord. Sauf que Soreïn savait que dans cette direction se trouvait les fameux Crocs de Givres, tristement célèbres pour leurs tempêtes et les dangers qui se cachent autant au dessus qu'en dessous de l'eau. Plusieurs navigateurs avaient essayé de passer par là pour raccourcir leurs trajets et plusieurs d'entre eux y avait périt avec leur navire, leur équipage et leurs cargaisons. Cela n'était guère du goût du vampire, mais il ne pouvait discuter la décision de l'Amiral. Et puis, il fallait reconnaître que les dangers de la zone seraient un sérieux freins aux manœuvres des cibles. Et donc, autant d'opportunité pour les pirates.

Au petit matin, Soreïn avait fait enlever la plaque nominative à l'arrière de son vaisseau et ordonner le remplacement de la figure de proue pour y afficher la Faucheuse, comme il s'amuser à l'appeler. Il s'agissait d'une figure de proue semblable à la première, mais ce coup ci, la femme était à moitié un squelette, tenant en main une faux. Et les voiles avaient été également remplacée pour des voiles avec une apparence de lambeaux.

Soreïne porta sa longue vue à l'oeil, discernant les reflets bleutés si caractéristiques de cette région de l'archipel. Les icebergs flottait tranquillement sur l'eau, tout juste chahuté par les vagues de la mer.


-Préviens l'Amiral que nous sommes arrivé sur zone et que les icebergs sont à une heure de navigation encore. Nous allons nous déployer de notre côté pour être prêt à fondre sur les cibles. Fol'Vue, prépares les fumigènes. Je veux qu'en face, ils aient l'impression d'avoir à faire un navire fantôme. Tous le monde est prêt?

Effectivement, depuis le milieux de la journée, l'ensemble de l'équipage s'était grimé pour ressembler le plus possible à des morts. Chacun se réparti en différents endroit pour se placer comme ci ils étaient effectivement mort sur place, tandis que le capitaine activait les glyphes de son vaisseau, l'enrobant d'une aura sinistre alors qu'il glissait sur les flots en direction de l'endroit d'où ils fondraient sur leurs proies, se plaçant également de manière à ce que les fumigènes puissent provoquer comme un brouillard venant gêner la navigation sélénienne. Il ne resterait plus qu'à attendre le signal de l'Amiral. Signal que Soreïn et le bidou guettaient avec une attention particulière, tels deux ombres sur le gaillard arrière d'un vaisseau désormais silencieux.[/center]
avatar
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Baleine, niv 1
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 15 Fév - 19:29
Fichtre, Bégonia n'avait pas eut de mal étrangement à convaincre l'un des seconds du capitaine de la frégate de le prendre à bord du navire. Quant à savoir comment il avait fait… Disons que c'était une combinaison de belles paroles et de quelques choppes de bières, mais ça en valait le coup. Enfin, niveau salaire et voyage gratuit qui lui était offert. Par contre niveau action ou amusement, il ne savait guère si cela vaudrait le coup dans les faits, au pire il s'en fichait bien en vérité…

Il était ainsi un des nombreux gardes du navire, chargé aussi bien de la protection de la cargaison que du rafiot et aussi de l'auguste personne de l'empereur qui avait étrangement décidé de ramener sa fraise sur la frégate plutôt que de rester au chaud dans son palais. Il fallait croire qu'il n'y avait pas que Bégonia décidément qui trouvait l'existence ennuyeuse par moment...

Enfin, Bégonia pour sa part s'était préparé au voyage de nombreuses manières, en prenant sur lui les quelques objets magiques en sa possession conçus surtout pour lui faciliter la vie en situation dangereuses. Et… Rien de plus dans les faits, par contre maintenant qu'il se trouvait sur le pont lui aussi et qu'il voyait les crocs de givres et qu'il était évident qu'ils allaient devoir passer par là… Il se disait que hum, ça puait l'embuscade, pas qu'il pressentait qu'il y' en avait une, mais bon c'était tellement l'endroit parfait pour et leur cargaison était si précieuse que ce serait étonnant qu'aucun pirate ne ramène sa sale trogne ici...

Dans tous les cas en constatant cela, il eut une petite idée. Il alla voir l'air de rien l'état de l'une des chaloupes pouvant être mit à la mer et surtout si elle pouvait y être mit rapidement… Puis ceci fait et après s'être assuré que ce serait bon, il retourna sur le pont du navire et attendit silencieusement pour sa part, il n'était pas quelqu'un de très causant après tout. Du moins la plupart du temps… Cela et puis franchement, quand la situation menaçait de tourner au vinaigre, il préférait avant analyser toutes les possibilités présentes pour s'en sortir ou tourner les choses en sa faveur plutôt que de se distraire… C'est ce qu'il fit donc avec une certaine application, réfléchissant à comment il pourrait s'en tirer en bon état si les choses venaient à mal tourner, que ce soit d'une manière qui lui vaudrait quelques honneurs ou… Au pire juste de manière à survivre ou ne pas finir esclave à deux sous, il n'était pas très exigeant après tout tant qu'il arrivait à rester en vie… Même si évidemment, de quoi donner un peu d'excitation à son existence morne ne serait pas de refus.




Directives :

Spoiler:
Le soleil est à présent haut dans le ciel, Bégonia se tient fièrement ( ou pas ) sur le pont de l'un des navires d'une imposante escorte sélénienne. Elle est plus précisément composée d'une frégate transportant la fameuse charge à protéger et de deux bricks l'encadrant de près. Il sait que la cargaison qu'il transporte est on ne peut plus précieuse : Il s'agit de plusieurs coffres emplis à raz bord de multiples diamants, issus de la découverte et de la destruction d'un golem de diamant. Il s'agit là de ressources très importantes marquées par le sceau de l'empire... Mais les vents sont défavorables, et le convoi se voit dans l'obligation de passer par les crocs de givre, une zone dangereuse et trompe l’œil. Déjà, il aperçoit au loin les icebergs du récif sournois. Les capitaines des navires séléniens sont à l'affût : Si des murmures se sont répandus, il est évident que cet endroit est le parfait décors pour une embuscade... 

Quelle est la raison du ô combien terrible mercenaire Bégonia sur la présence de ces navires ? Comment a-t'il été recruté ? Quel poste occupe-t'il et comment s'est-il préparé à la traversée ?
avatar
Marin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pïe 1
Esprit-lié n°2: Lémurien, niv 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Ven 16 Fév - 4:08
Quel froid de canard il régnait dans ce foutu rafiot...
Archibald aurait plus qu'adoré ce travail si ses os n'étaient pas gelés en permanence par l'humidité glacée du fond de la cale ou il devait veiller au grain sur le calfatage de la coque. Bien qu'il dusse se déplacer sur plusieurs ponts inférieurs, le mouvement ne le réchauffait jamais autant que les petits poêles des mercenaires aux postes fixes. Pendant son enrôlement il avait remercié les esprits défunts de l'avoir épargné du pont et de la mature au cœur du mois de décembre mais au vu du grand soleil qui semblait réchauffer les gaillards dehors, il commençait à maudire sa veine. Il se consola en pensant aux bénéfices qu'apportait ce rôle d'expérience et que le salaire vaudrait sûrement la peine. Avoir le droit de superviser en partie les réparations et le calibrage de la navigation était un grand honneur qui s'accompagnait d'un respect de la part de l'équipage. Respect qu'il avait durement gagné en étalant tout un quart de matelots au jeu à boire. Son bagout naturel et ses chansons grivoises avaient fini d'en faire un membre intégré à l'équipage, plus que les autres mousses engagés pour l'occasion.

En effet, après avoir passé un été à grand train de vie sur Calastin, il avait été temps de repartir sur les mers et de s'assurer un salaire avant la banqueroute. Il avait écumé les pires et les meilleurs rades de Selenia avant de tomber sur le contact qu'il lui fallait. Le maitre-charpentier, exceptionnellement de repos pour la soirée et le lendemain, et ce à peine deux semaines avant le départ. Celui-ci s'était posé dans un coin d'une taverne pour se souler et au moment où Archibald était entré, il était en train de s'embrouiller avec un postulant qui tentait de lui forcer la main pour une embauche. L'officier avait vraiment l'air de contenir à grand peine son agacement contre le malotru, tentant un peu sèchement de lui faire comprendre qu'il n'était là pour embaucher personne et qu'il fallait revenir plus tard, ou jamais. Le troubadour y voyant une opportunité, avait rembarré l'autre avec force et raillerie, calmant ainsi la situation qui était sur le point de s'envenimer. Après cela il s'était mis à discuter avec le charpentier et de fil en aiguille ils avaient passé la soirée ensemble. Plusieurs parties de dés, de bras de fer, de jeux à boire, de séances de chorale mobilisant toute l'assemblée ennivrée, et enfin d'un malheureux accident avec une serveuse, le marin chanteur avait réussi à sortir l'officier ivre des griffes du patron furieux, et à l'emmener se cacher dans une étable,  tout ça en ne vomissant qu'une petite demi-douzaine de fois.
Les deux compères avaient fini sur un tas de fouin et s'étaient liés d'amitié autour de quelques bouffée d'une pipe enchanteresse. Le quartier-maître voulait garder son camarade avec lui sur le pont de son navire, et ô miracle, il se souvenait de cela le lendemain matin malgré son état déplorable.

En sifflotant entre ses dents claquantes, il se rappelait cette soirée incroyable et quelle chance il avait eu. C'était bientôt son quart de repos et il allait en profiter pour prendre un peu l'air et le soleil sur le pont. Quand il sortit dehors il mit une main devant ses yeux pour les couvrir de la lumière doucereuse et pâle du soleil hivernal. Il pouvait voir un ciel dégagé et bleu et surtout il voyait approcher les récifs brillants de roche noire et de glace immaculée que constituaient les crocs de givre. Un passage décisif sur la route que tout le vaisseau redoutait fortement. L’appréhension à passer par cette voie était dans toutes les bouches et surtout celles des mercenaires. Ils avaient sans doute entendu les rumeurs de l'équipage et semblaient plus nerveux qu'au moment du départ. La vue d'un de ceux là qui observait avec attention un canot de sauvetage surpris même le marin. Il alla s'accouder au bastingage à côté de lui et l'aborda nonchalamment et en souriant en coin :
"Vous savez, si nous percutons un iceberg, vous aurez du mal à joindre une île à la rame et si nous sommes attaqués par des pirates, et bien quelque chose me dit qu'ils ne se laisseront pas distancer par un petit bout de bois comme celui-ci. Remarquez s'ils sont dans leurs bons jours et qu'ils ont eu leurs rations d'or et de sang frais, peut-être qu'en négociant un petit poste d'esclave bien placé, vous pourriez vous en sortir !"
Le commentaire était morbide mais pour avoir pratiqué la profession pendant des années, Archibald savait que le mercenariat n'allait pas sans un certain mordant nécessaire pour continuer à pratiquer. Il précisa dans un élan de bonté pour cet inconnu : "Je vous charrie bien sûr, le capitaine sait ce qu'il fait et pour les pirates, même si le coin est mal famé, ce n'est pas une période de l'année pour venir attaquer aux crocs de givre. Je connais leurs habitudes aux flibustiers, au début de l'hiver comme maintenant, il préfèrent encore les eaux chaudes de Néthéril et les navires elfes. Cette traversée ne devrait pas trop mal se passer."

Cela-dit, il ne prit même pas le temps de regarder le visage de son interlocuteur anonyme et préféra se la jouer détaché en observant le reste du pont. Il reconnu à l'autre bout l'empereur suivi de quelques mètres par son escorte, qui discutait avec le vieux Fiodor. Archibald avait eu le temps d'observer le jeune monarque pendant le voyage car ce dernier n'était pas avare de visites de l'équipage et de sorties au grand air. Il n'avait pas eu encore l'honneur d'échanger avec lui mais il se faisait une opinion assez positive du jeune noble. Celui-ci semblait plein de bonne volonté, se souciait des gens du commun et avait ma foi un plutôt joli minois doublé d'un corps athlétique. Il lui tardait de le voir se mettre à l'oeuvre en tant que leader.

Directives:
Le soleil est à présent haut dans le ciel, Archibald le constate depuis la frégate sélénienne, en route pour Sélénia et entourée de deux bricks. Il sait que la cargaison qu'elle transporte est on ne peut plus précieuse : Il s'agit de plusieurs coffres emplis à raz bord de multiples diamants, issus de la découverte et de la destruction d'un golem de diamant. Ce sont là de ressources très importantes marquées par le sceau de l'empire... Mais les vents sont défavorables, et le convoi se voit dans l'obligation de passer par les crocs de givre, une zone dangereuse et trompe l'oeil. Déjà, il aperçoit au loin les icebergs du récif sournois. Les capitaines des navires séléniens sont à l'affût : Si des murmures se sont répandus, il est évident que cet endroit est le parfait décors pour une embuscade...

Quelle est la raison de la présence du marin sur ce navire ? Comment a-t'il été recruté ? Quel poste occupe-t'il et comment s'est-il préparé à la traversée ?

A mesure qu'ils se rapprochent du récif, la tension monte, les autres marins se font de plus en plus anxieux. Archibald peut même surprendre l'un des mercenaires les accompagnant prévoir une échappatoire au cas ou les choses ne tournent mal. L'empereur Kohan quant à lui est sortit de ses appartements et bien présent sur le pont du navire...
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1
Esprit-lié n°2: Serpent 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 18 Fév - 12:32
Abruti de nain. Le Capitaine n'était qu'un abruti de nain. Alors comme ça, c'était encore à moi de faire le sale boulot? Nan mais franchement, comme si je n'avais pas mieux à faire que de garder un oeil sur un stupide elfe qui menait une stupide attaque dont je n'avais rien à faire sur son stupide rafiot. Il aurait pu demander à ses petits esclaves au lieu de me faire perdre de mon précieux temps.

Pourquoi j'avais accepté ? Surtout parce que je ne tenais pas à me faire remonter les bretelles par le Capitaine en fait. Pas qu'il me fasse peur, non, je suis Cendres, rien ne peut m'effrayer. Plutôt que je ne voulais pas provoquer la colère de ce monstre sans coeur. Il était effrayant parfois. Et parfois il était pitoyable. En tout cas, le nain avait interêt de bien me rémunérer, parce que sinon j'allais le saigner.

Je m'accrochais un peu plus au rebord du navire en fixant l'horizon pour m'éviter au mieux des nausées. J'avais le mal de mer et on m'envoyait où ? En mer ! Bah voyons... Heureusement que je ne me trouvais pas sur l'un des bateaux qui allait mener l'attaque. au moins le danger étais suffisamment loin de moi et si l'attaque échouait, j'aurai peut-être la chance de m'en sortir en ne me retrouvant pas dans l'eau. Je regardais la mer en contrebas. Je ne savais même pas nager.

Et dire que j’étais engagée à participer à une embuscade contre un convoi apparement rempli d’innombrables richesse en direction de Sélénia. Et ça malgré moi. Eh bien soit. J’espérais bien y trouver mon compte en subtilisant un ou deux trucs : les avertissements contre ce genre de comportement ne me faisaient pas peur. J’étais très discrète et quelques pierres sur plusieurs, la différence ne se verrait pas.

Une vague plus haut que les autres fit tanguer le bateau de plus belle, et je m'accroupis en me tenant le ventre pour éviter de refaire le vernis du bateau. Bon sang ! J'aurai du refuser les ordres du Capitaine. Idiote. Quelques jours plus tôt ce dernier m'avait proposer de lui rendre un petit service en échange d'une récompense. Bien sûre, au mot «récompense», mon coeur s'était emballé et j'étais devenue aussi docile qu'un chien. Il m'avais clairement dit :
«Je veux savoir ou il est, ce qu'il fait, ce qu'il veut faire, ce qu'il compte faire. Je veux connaître tout les détails de ses moindres petites habitudes. Je veux que tu t'introduise dans sa tête et que tu me dises qui il est.»

Un vrai psychopathe quoi. Et un idiot. Qui confirait à une amnésique la tâche de se souvenir de tout ce qu'avait dit et fait un personne ? Surtout qu'à cet instant, je n'étais pas en capacité d'espionner quiconque. Tant pis. Non... Je ne pouvais pas échouer! Je me relevai tant bien que mal . Il fallait que je sois forte, j'étais un être supérieur, je ne pouvais pas me laisser abattre par un stupide mal de mer.

Je fis quelques pas sur le pont et cherchais du regard mon objectif. J'entendis l'elfe crier des ordres à ses matelots qui s'exécutaient dans la seconde.  Il dominait l'équipage, debout sur le pont supérieur et avec la prestance d'un capitaine, il coordonnait toute sa petite équipe. Je tentais de me faire discrète en me faufilant comme une ombre entre les membres de l'équipage, d'une part pour ne pas attirer l'attention en m'approchant de l'elfe et de deux pour ne pas qu'un imbécile me réquisitionne pour effectuer une tâche ingrate. Je n'allais pas non plus travailler !

Alors je j’avais presque échappé à toute attention, une voix me fit sursauter.
« Toi ! Prends ça et cherche le convoi pour moi. »
Je me tournai vers mon interlocuteur qui n’était autre que le capitaine des gredins. Il était bien la dernière personne auprès de qui je devais me faire remarquer. Aller Cendres, pas d’insulte. Ne fais pas attention à son ton beaucoup trop impératif à ton goût. Reste calme, sereine polie et discrète même si la seule envie que tu as actuellement est de lui faire ravaler son ton impératif. J’attrapai la longue vue que l’elfe ma lança.

« Un guetteur de plus ne pourra pas faire de mal. »
Un guetteur… Je ne suis pas un simple guetteur monsieur ! Je retins quelques grommellements pris place au bord du navire. Je collai mon oeil à l’instrument et instantanément, ma vision fut plus perçant. Je bougeais la tête dans tous les sens avec. Eh ! Mais c’était super marrant en fait ! Je tournai la longue vue partout en faisant un tour sur moi même et apercevant que personne ne m’observait, je commençai à m’amuser avec mon nouveau jouet. Je fis quelques pas, la longue vue toujours collée à mon oeil, hilare. C’était vraiment trop amusant. Je décollai mon oeil de l’instrument, et le retournai. Oh ! A l’envers, c’était encore plus drôle.

Au lieu de fixer l’horizon, j’observais le sol à mesure que je marchais ou tournais sur moi-même. Honnêtement, ça donnait la gerbe, je ne savais pas où j’allais. Mais c’était rigolo : je voyais tout en immense. Ça me rendait vraiment euphorique de faire ça. Mais alors que j’avançais au hasard, je percutai une personne. J’otai l’objet de mon regard, un peu étudie. Qui était l’abruti qui avançait sans regarder où il mettait les pieds ?

Directives a écrit:Le soleil est à présent haut dans le ciel et les conditions météologiques semblent favorables aux pirates sortis de l'ombre, Alyssa se trouve sur le navire de ligne composant la fameuse escouade d'Athgalan avec une frégate et d'un brick. Le capitaine des gredins, à la tête de l'expédition, semble savoir de source sûre qu'un important convoi remplis à raz bord de richesses se dirige vers Sélénia, et qu'une embuscade près des récifs des crocs-de-givre pourrait leur permettre de l'intercepter et avoir l'avantage au combat, dans le but, évidemment, d'en récupérer le plus gros butin possible. Mais Alyssa n'est pas réellement là pour ça, quel est son vértiable but ? Comment s'est-elle retrouvée sur ce navire ?
Le capitaine s'enflamme dans un discours saluant leur arrivée aux crocs de givres : ils étaient à l'heure au rendez vous ! Avant de finalement ordonner à Alyssa de jouer les guetteuse. Que fait-elle ?


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 18 Fév - 21:12



- Les crocs de Givre -

A l'horizon, le soleil ardent crée un reflet d'argent qui manque d'éblouir les marins des différentes flottes, chacune fait alors voile vers les mystérieux crocs de givres. Bien vite les bateaux circulent entre quelques vestiges d'icebergs, pour finalement faire face aux pics de glace qui émergent de la mer. Les crocs de givres sont un endroit traître bien connu des marins de l'archipel, il s'agit d'un amas d'icbergs immobiles, retenus par la roche, regroupés, ils ne sont pas durs à contourner. Mais tout autour , sous l'eau, la roche y est hérissée et de nombreux bateaux se sont déjà empalés sur les récifs qui couvrent cet endroit. Les séléniens contournent la zone comme ils peuvent, mais les marins craignent de heurter la roche, les vestiges de navires les aident à repérer la zone dangereuse, mais d'autres bâtiments encore, en parfait état de naviguer, les attendent de l'autre coté...

avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 18 Fév - 21:13
Jets de Perception

Nathanaël Eärendil

Compétence utilisée : Perception niveau Bon. Taux de réussite 55.

Modificateur => +5 race elfique


Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
-  60 ou moins réussite.
- 61 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

Sorëin Dobern

Compétence utilisée : Perception niveau Faible. Taux de réussite 35.

Modificateur =>

+ 5 race elfique

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 40 ou moins réussite.
- 41 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.



Nolan Kohan]

Compétence utilisée : Perception niveau faible . Taux de réussite 35.

Modificateur =>

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 35 ou moins réussite.
- 36 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

Bégonia Castin

Compétence utilisée : Perception  niveau bon. Taux de réussite 55.

Modificateur =>


Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

Archibald Habbot

Compétence utilisée : Perception niveau Bon. Taux de réussite 55

Modificateur =>

+ 0

Résultat =>

- 5 ou moins réussite critique.
- 55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

Alyssa Mayzol

Compétence utilisée : Perception niveau moyen. Taux de réussite 45 .

Modificateur =>

malus de - 5 : Alyssa ne semble pas savoir se servir d'une longue-vue

Résultat => REUSSITE CRITIQUE ( remporte la manche )

- 5 ou moins réussite critique.
- 40 ou moins réussite.
- 41 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.

Situation : confrontation

Chacune des flottes fait voile l'une vers l'autre, laquelle apercevra l'autre en premier, c'est le plus bas score de vos personnage qui en décidera !



Dernière édition par Le conteur le Dim 18 Fév - 21:19, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 18 Fév - 21:13
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 50, 57, 59, 6, 63, 1
avatar
Modérateur
Capitaine des gredins


Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Orque, niv 3
Esprit-lié n°2: Lion, niv 3
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 19 Fév - 23:10
¤ Salutation pirate ! ¤

Une légère moue ornait les lèvres du capitaine du Maelstrom. Entre ses mains se trouvait la barre du navire, il la tenait fermement et son regard allait de tribord à bâbord, semblant surveiller quelque chose. De temps à autre il faisait claquer sa langue. L’endroit était très dangereux. Les crocs-du-givre étaient les plus traitres de tous les récifs. Les icebergs présentaient une menace, mais il était uniquement là pour détourner l’intention afin de permettre au récif de déchiqueter avec force la coque des navires. Oh certes, chaque récif de l’archipel était dangereux, mais celui-ci peut-être plus que les autres. Du moins, pour un navigateur peu attentif ou peu douer. Ce qui n’était pas le cas de l’elfe sombre. Bien au contraire, ces récifs n’étaient pour lui que bagatelle. Le pirate à la chevelure d’écume avait de très bonnes compétences en matière de navigation et ce n’était pas la première fois qu’il approchait autant les crocs-du-givre. Cependant, Nathaniel ne s’appuyait pas seulement sur ses connaissances en matière nautique. Il pouvait également compter sur son esprit-lié. Si le contrôle de l’eau était un avantage indéniable, avec les récifs ce n’était pas le plus efficace. En tant que lié de l’orque il utilisait l’écholocation afin de savoir là où il devait passer. Mais le danger venant de la mer n’était pour le moment pas très élevé, ils étaient proches des crocs-du-givre, mais pas assez pour être embêté par les récifs. Peut-être par les icebergs, seulement s’il se rapprochait un peu plus.

Aussi le regard du membre de la confrérie vint se poser sur son équipage. Il remarqua la jeune femme à qui il avait prêté sa longue vue. Celle-ci tournait en rond en regard le sol. Les yeux du pirate s’assombrir et il fronça des sourcils, laissant échapper un juron. Mais que faisait cette idiote !? Ce n’était ni le moment ni le lieu pour commettre pareille stupidité. Il fit un effort de mémoire et se souvint qu’elle lui avait été recommandée par le capitaine des pirates. Ce sale nabot lui avait refilé une bonne à rien pour lui mettre de bâton dans les roues, il allait l’entendre à son retour, s’il ne lui rapportait pas la tête de cette dernière pour lui jeter à la figure. Estimant l’absence de danger, le pirate quitta la barre pour se diriger vers la gamine. Si elle faisait n’importe quoi, il allait récupérer sa longue vue, il trouverait quelqu’un de plus efficace.

Alors qu’il arrivait au niveau de cette dernière, prêt à lui flanquer une raclée et à la sermonner. La jeune femme s’arrêta de tournoyer pour regarder dans une direction avant de se retourner en direction de lui. Elle vint lui dire qu’elle avait repéré le navire. Le visage toujours renfrogné, Nathaniel lui prit la longue vue des mains pour regarder dans la direction indiquer par l’humaine. A la bordure d’un iceberg, la flotte du convoi apparaissait. Le pirate rangea l’instrument à sa ceinture, tout en jetant un regard moins sévère à celle-ci. Il ne savait plus s’il devait lui crier dessus pour sa bêtise ou la féliciter pour sa chance insolente. Il finit par passer à côté pour s’approcher du bastingage.

« Bien vu, rat des mers. J’espère que votre chance n’est pas tarie, car nous avons encore une longue journée devant nous. Que l’équipage se prépare au combat ! L’ennemi a été repéré ! Porte drapeau, indiquez au capitaine le capitaine Sorëin et le capitaine Oswald que la cible est apparue. Je vais obliger l’un des navires à se séparer du groupe, qu’il attaque celui-là dès que la première salve se sera abattue. »

L’elfe sombre se tourna en direction de l’arrière du gaillard arrière où l’aileron de la baleine finissait d’être sorti de l’écoutille.

« Commencez à viser, je veux qu’on arrose une large zone, je veux qu’un maximum de projectile s’abatte devant eux et sur le flanc le plus éloigner des Crocs-du-givres. Soit ils affronteront la pluie et prendront des dégâts, soit ils affronteront la glace et tomberont dans notre piège. Dépêchez-vous ! Que l’on tire sur mon ordre. »

Derrière la machinera de l’arme marine commence à s’activer alors que les membres d’équipage se préparer à user de ce mortier magique. Le temps que le premier tir soit près, Nathaniel se saisit de sa longue vue et repéra la frégate qui devait être le transporteur selon ses informations. Un sourire carnassier étira les lèvres, il était temps pour le baleineau d’agir. L’elfe se concentra, faisant appel à son esprit-lié, et agita doucement ses mains. Le spirite usa de ce dernier pour agiter quelque peu la mer, de sorte que les vagues de la houle frappent un peu plus fort la coque. D’abord à tribord. Puis à bâbord. Le ton était désormais donné. C’était maintenant à lui d’agir.

Nathaniel rangea sa longue-vue. Il se saisit de sa visière qu’il vint placer devant ses yeux, la bloquant, avant de monter son foulard pour cacher le bas de son visage. Un petit soupir s’échappa de lui.

« Qu’on envoi ces fils de putain par le fond ! Faites feu !! »

Au même moment, les membres de l’équipage affectés à l’arme vinrent activer l’aileron de la baleine. Le canon magique se chargea, émettant un léger rayonnement et sifflement. En toute logique un trait magique devrait en être expulsé, celui-ci devrait s’envoler dans le ciel, tout en décrivant un tir en cloche. Lors de sa descente, le projectile exploserait pour venir se diviser en une multitude de petits projectiles magiques afin de doucher l’ennemi sous une pluie de fragmentation.
directive a écrit:les pirates se sont positionnés selon leur plan au niveau des crocs de givre, Nath est patient, mais c'est la jeune fille à qui il a confié sa longue vue qui repère les séléniens la première. Que fais Nathaniel?

Objet & esprit-lié:

Vision des dieux :
Provenance elfique
Une longue vue dorée, sertie de pierres précieuses de couleurs différentes selon l'objet et impossible à briser. Permet de voir très loin, sur plusieurs kilomètres, malgré les obstacles physiques (forêts, collines...)
Glyphe : Longue vision – soutien

Le Maelstrom :
Le Maelstrom est un navire de ligne qui appartenait à l’origine à l’empereur Nolan Kohan. Ce dernier devait lui être offert, mais Nathaniel a réussi le coup de force de lui subtiliser et de prendre la fuite avec. Il s’agit d’un bâtiment de très grande taille et ponté. Caractérisé par quatre mâts de très grandes tailles : le mât de beaupré à la proue, le mât de misaine à l’avant, le grand mât en son centre et le d’artimon à l’arrière. Toutes ses voiles sont gréées en carré, mais le mât d’artimon dispose de deux brigantines et le mât de beaupré de trois focs, ce sont des voiles triangulaires. Toutes les voiles sont couleur cuivre. Il s’agit d’un navire de guerre, même s’il lui arrive de transporter des  marchandises. Seule la frégate peut espérer avoir une chance contre lui, si ce bâtiment est puissant, il est désavantagé face aux navires rapides en raison de sa manœuvrabilité complexe et de sa rapidité moyenne. Toutefois, si son capitaine est habile, vous pourriez vous faire surprendre. Seuls les meilleurs marins peuvent le manier. Il transporte quinze paires de voiles de rechange, deux ancres et cinquante-six armes marines de moyen à gros calibre (trois rangées sur chaque flanc, soit vingt-huit sur chaque flanc et neuf par rangées. Les rangées étant comprises ici comme des « étages » au sein du navire). Cent-cinquante personnes sont nécessaires pour le manier. Son coût d’entretien est très élevé. (Le navire de ligne peut être comparé au Man'o'war).

Glyphe 3 : (draconique) L’aileron de la baleine : Version améliorée du canon catapulte. Il s’agit d’une arme marine installée à la poupe du navire, sur le gaillard d’arrière. Habituellement à l’abri sous une écoutille, elle doit être hissée de cette dernière à l’aide d’un mécanisme d’engrenage avant de pouvoir être manipulée. Bien qu’il possède un large éventail offrant une manipulation libre, il n’en reste pas moins une arme de longues distances reposant sur le principe de tir en cloche. Elle permet d’effectuer des tirs de projectiles magiques qui, à mi-parcours, se fragmenteront pour s’abattre et atteindre une large zone.

Esprit-lié de l'orque : Le spirite inspire la peur à vue et ses dents deviennent pointues. Il est capable d’utiliser l’écholocation sans se fatiguer. Sa maîtrise de l’eau devient parfaite. (Ex : capable de créer de véritables tsunamis).


avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 20 Fév - 22:59
Jets de Perception

Nathanaël Eärendil

Compétence utilisée : navigation niveau maître. Taux de réussite 75.

Modificateur => +5 race elfique + 5 initiative + 5 réussite critique au jet de perception = + 15


Résultat => réussite !

- 5 ou moins réussite critique.
-  90 ou moins réussite.
- 91 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.



Dernière édition par Le conteur le Mar 20 Fév - 23:00, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 20 Fév - 22:59
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 53
avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 22 Fév - 19:17
Le convoi sélénien avançait prudemment à travers le dédale glacial formé par les icebergs, et la tension nerveuse à bord du bateau continuait à s’intensifier. Était-ce le fait de se savoir prisonniers à l’intérieur de ce piège mortel et à la merci des récifs qui rendaient les hommes d’équipage si inquiets ? Les rayons du soleil hivernal couvraient la masse déchiquetée des pics glacés d’un reflet de lumière d’une blancheur éblouissante. Il s’agissait d’un spectacle d’une beauté à couper le souffle et terrifiante à la fois…Tandis qu’ils progressaient tant bien que mal, les marins à bord pouvaient apercevoir les épaves des navires qui avaient bravé, avec témérité, les crocs-de givres…Ce lieu maudit possédait la sinistre réputation de n’être à présent qu’un cimetière de bateaux…En apercevant les débris pourrissants d’anciens vaisseaux, Nolan sentit un frisson lui parcourir l’échine. Avaient-ils tenté le sort en empruntant une route aussi périlleuse et figureraient-ils bientôt aux nombres des marins assez courageux ou fous pour avoir défier les crocs-de givre et s’être faits déchiquetés par ses dents glacées ?

- C'est pas bon, j’ai un mauvais pressentiment, marmonna  le vieux Fiodor dont le visage ridé affichait une vive nervosité.

Au fur et à mesure qu’ils approchaient de la sortie du labyrinthe de glace et s’apprêtaient à rejoindre la vaste étendue d’océanique, s’orientant tant bien que mal grâce aux cadavres éventrés des navires échoués, la tension redescendait, laissant place à un début de soulagement. De l’autre côté était-ce la sécurité qui les attendait ?

Autour d’eux, l’atmosphère était glaciale et un voile de brume entourait la frégate qui s’acheminait lentement vers la sortie des crocs-de-givres, escortés de ses fidèles gardiens. Etant donné la dangerosité des lieux et les conditions de navigation difficile, les navires Séléniens se tenaient collés, les uns près des autres ou avançaient en file indienne. Au moment où ceux-ci contournaient l’un des plus imposant iceberg des crocs-de givre, tentant de s’éloigner du péril qu’il représentait, une mauvaise surprise attendait les Séléniens…

A l’endroit où ils espéraient retrouver la sécurité de la vaste étendue marine, les marins aperçurent avec horreur des bateaux pirates leur barrant la route ! Le guet juché sur le mât poussa un cri d’alarme, tout en agitant frénétiquement son drapeau pour prévenir les autres vaisseaux du convoi Sélénien de la menace ! Pirates en vue droit devant !

Surpris par cette embuscade, le convoi freina net et avant même qu’ils n’aient pu entamer la moindre action, l’un des navires ennemis décocha à l’aide d’un canon un tir magique qui se fragmenta en une myriade de projectiles. Cette salve, lancée sur une vaste zone, s’abattit sur la frégate, provoquant quelques blessés et des dégâts heureusement légers, laissant le bâtiment en bon état. Nolan qui se trouvait sur le pont lors de cette attaque surprise, fut jeté à terre par l’une de ses lames écarlates, qui fit rempart de son corps pour le protéger.
Encore stupéfait par la violence du choc, le blond se redressa à la hâte et s’avisa que personne autour de lui n’était blessé avant d’aider le vieux marin à se relever.

- Ça va, vous n’avez rien de cassé ?

- J’en ai pas l’air à cause d’mes vieux os, mais j’suis un coriace !

Il s’inquiéta également du sort d’autres individus qui se trouvait à proximité sur le pont et dont il avait remarqué la présence, un marin brun et un homme qui ressemblait à un mercenaire. Vous allez bien ? cria-t-il à leur intention.

A présent, le navire Sélénien était en effervescence et les marins courraient partout, s’apprêtant à mener le combat avec les flibustiers.

- J’le savais. Mon instinct il me trompe jamais ! Foutus pirates, ces rats de mer ont utilisé les crocs-de-givre pour nous piéger !  Ils veulent voler la cargaison ! Mais vont voir de quel bois se chauffe l’vieux Fiodor ! s’écria Fiodor.

- Si c’est la cargaison qu’ils veulent alors qu’ils s’attendent à la résistance car je ne la leur laisserait jamais sans combattre, répondit le jeune empereur en fronçant les sourcils.

Dès après celui-ci se précipita jusqu’au gaillard avant et pénétra dans la cabine de commandement du navire, accompagné par Fiodor, d’autres membres d’équipage ainsi que par son escorte de lames écarlates. Il se tourna vers le capitaine, un homme d’âge mûr chargé d’assurer la navigation du navire.

- Quelle est la situation capitaine ? demanda-t-il.

- Majesté, nous sommes pris en embuscade. Les pirates ont profité du fait que nous ayons été contraint de dévier de notre trajectoire initiale et de franchir les crocs-de-givre où la navigation est particulièrement ardue pour nous tendre un piège. Actuellement nous sommes pris en tenailles, entre d’une part les navires pirates qui nous barrent la route et d’autre part les icebergs et les récifs des crocs-de givre sur lesquels nous risquons d’échouer.

Nolan serra les dents, conscient que la cargaison de diamants que transportait la frégate attirait d’innombrables convoitises, mais de là à plonger directement dans la gueule du loup.

- Et alors que suggérez-vous ?

- Notre frégate possède l’avantage d’une grande maniabilité et de sa légèreté qui la rend rapide. Actuellement, ils nous barrent la route et nous bombardent à l’aide d’un canon à catapulte, capable de lancer des projectiles magiques. Si nous risquons sous le feu des salves, nous risquons d’essuyer de nombreux dégâts. Je suggère donc que nous bâtions en retraite et que nous retournions à l’intérieur des crocs-de givre, là-bas ils ne pourrons pas nous suivre…ou alors le feront et nous pourrons toujours tenter de les faire s’échouer sur les récifs ou de les semer à travers le dédale d’iceberg.

- Non ! hurla le vieux Fiodor, retourner dans l’ crocs-de-givre ça porte malheur ! on est bon pour tous y passer et j’veux pas d’un cercueil de glace là-bas. C’est déjà un miracle qu’on en soit sorti vivants !

- Assez espèce de fou ! ici c’est moi l’expert ! vous n’êtes qu’un vieux marin à demi-hébété et je suis le capitaine de ce navire.

- Peut-être bien, mais mon petit gars je naviguais déjà quand tu étais haut comme trois pommes !

Le vieux loup de mer avait à présent la figure cramoisi et était prêt à s’empoigner avec le maître d’équipage tant la tension entre les deux hommes était palpable.

- Taisez-vous ! vous m’empêchez de réfléchir ! vous vous disputerez après !  Gardez votre énergie pour combattre les pirates ! répondit le souverain Sélénien pour couper court à cette discussion qui, sans son intervention risquait de se transformer en pugilat.

Nolan hésitait quant à la marche à suivre ; en effet, rester sous le feu des projectiles s’avérait risqué car la coque de leur navire ne pourrait pas supporter de telles salves bien longtemps, mais se replier à l’intérieur des crocs-givre représentait également un pari risqué, en raison des périlleux récifs…Quel dilemme cornélien ! Etant donné son rôle de dirigeant, c’était lui qui était chargé du commandement du vaisseau et sa prochaine décision pouvait signifier la différence entre victoire et défaite. De même qu’un simple homme pouvait faire pencher la balance... Les pensées se bousculaient dans son esprit et ce dernier tentait de peser le pour et le contre de chacune des alternatives possibles. Après tout, peut-être que battre en retraite et se réfugier à l’intérieur du labyrinthe des crocs-de givre représentait la solution la plus moins risquée... Sans compter que le jeune homme ne possédait pas de solides connaissances dans l’art de la navigation. En vérité, il savait même à peine nager.

- Donnez-moi une longue vue, dit-il d’un ton autoritaire, en tentant de conserver son sang-froid malgré le terrible bourbier dans lequel lui et ses hommes se trouvaient empêtrés.

Une fois que l’instrument lui fut remis, le blond regarda dans la direction du navire qui venez de les bombarder de projectiles lumineux. Et tandis qu’il le scrutait à l’aide de sa longue vue, ses prunelles s’écarquillèrent de stupéfaction.  Malgré de nombreuses transformations, destinées à déguiser sa véritable apparence, ce vaisseau ennemi n’était autre que le bateau qu’un satané pirate lui avait dérobé ! Ainsi cette maudite engeance des mers croisait à nouveau sa route ! Cette fois-ci le Sélénien ne comptait pas le laisser filer à  si bon compte !

Le fourbe ! s’écria Nolan en serrant les poings de rage. Ainsi il a l’audace de se présenter une nouvelle fois face à moi, mais aujourd’hui je ne le laisserais pas s’en tirer comme ça ! Peut-être crois-il avoir affaire à des souris prisonnières d’une souricière mais nous ne nous laisserons pas faire !
Un large sourire s’afficha sur ses lèvres et il s’adressa au capitaine.

- Ne dit-on pas que la meilleure défense est l’attaque ? Fuir ne nous servira à rien, au contraire, nous risquons de jouer le jeu de notre adversaire. En nous tirant dessus avec ces projectiles, j’ai l’impression qu’il cherchait à nous pousser à battre en retraite vers les crocs-givres, comme s’il s’attendait à ce que fassions ça…Mais puisqu’il veut m’avoir, alors il va m’avoir !

D’un voix impérieuse Nolan donna ses prochains ordres et dévoila aux hommes présents sa stratégie d’attaque.

- Ils ont pu nous bombardé et bénéficier de l’effet de surprise, mais cette fois c’est à notre tour d’agir ! Nous prendre pour cible est le navire qui nous a bombardé ! Etant donné que nous ne disposons pas d’un équipement permettant d’utilisons des attaque à distance. Dès lors, nous devons profiter de la maniabilité et de la rapidité de notre frégate pour le charger le plus rapidement possible et l’éperonner ! Cette manœuvre se déroulera en plusieurs phases. Tout d’abord, nous allons user de la maniabilité de notre vaisseau pour glisser plus facilement sur les eaux et nous éloigner le plus possible des récifs des crocs de givre et de ses icebergs.

- Maniabilité :

Des glyphes sont apposées sur la coque du navire qui lui permet de glisser plus aisément sur l’eau le rendant plus maniable.

- Le bateau se mit à glisser plus rapidement sur les eaux.

En deuxième lieu, dès que nous serons suffisamment loin des crocs-de-givres et de son piège de glace, nous prendrons de la vitesse pour naviguer le plus rapidement possible en direction des navires pirates :

Coursevent

Des glyphes sont apposées sur les mâts du navire qui lui permet de se déplacer plus rapidement grâce au vent dans ses voiles.

Enfin, quand nous serons suffisamment près du navire que j’ai pris pour cible, nous utiliserons une charge navale afin de mieux l’éperonner !

Charge navale

Permet au navire de subir une accélération violente de cinq secondes lui permettant de réaliser une charge.


Éperon :

Pointe renforcée située à la proue du bateau faite de bois et d’adamantine pouvant servir à éperonner les navires et briser la glace.
Quant aux autres navires du convoi Sélénien, je leur ordonne de se positionner toujours de manière à protéger les flancs gauche et droit du navire et de me servir de boucliers face aux attaques des deux autres vaisseaux ennemis. Mais n’oubliez pas celui que j’ai désigné pour cible est à moi !

- Majesté c’est une manœuvre suicidaire ! s’écria le capitaine dont le visage était devenu livide. De grâce votre altesse, renoncez à une telle folie…
Cependant le jeune monarque ignora ses paroles et ordonna que cette stratégie d’attaque soit exécutée sur le champ. Dardées sur le Maelström, ses prunelles mordorées luisaient d’un éclat adamantin et ses traits arboraient une expression de froide détermination.

Quant à Fiodor le marin, ce dernier jubilait et il lâcha d’un ton surexcité :

- C’est parti les p’tis gars ! On va aller botter l’cul de ces troufions des mers ! Mort aux pirates ! A l’attaque !!!!!

Spoiler:
La frégate et ses gardiens avancent prudemment, collés de près les uns aux autres lorsqu'ils ne naviguent pas en file indienne, parmis les icebergs. Ils finissent par contourner l'un des plus gros icebergs des crocs de givres, mais à  peine peuvent-ils apercevoir une zone étendue menant à l'océan sûr qu'ils constatent qu'elle est occupée par trois navires. Ils ne pouvaient être que des pirates, mais nuls n'eut le temps de s'interroger sur leur présence qu'une pluie de projectiles bleus s'abbat sur le navire et l'océan, les Séléniens sont obligés, pris au dépourvut, de freiner leur avancée. Sur le pont, il y a déjà quelques blessés et quelques trous dans le plancher, mais le navire semble encore en bon état, la garde écarlate et les marins se préparent rapidement au combat. Que fais Nolan ?


avatar
Pirate

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Cerf 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Lun 26 Fév - 21:36
Il est des jours ou l'on a envie d'insulter les gens tant ils peuvent faire preuve d'une stupidité affligeante. Et aujourd'hui était justement un de ces jours pour Soreïn. Le Capitaine des Gredins n'avait sût faire preuve de patience et de retenue. Il avait attaqué sans même s'assurer que ses propres alliés sachent ou ils devaient attaquer et comment se présenter la situation. Une erreur qui pouvait s'avérer fatale pour la flotte pirates.
Cela n'arrêterait certainement pas le vampire, mais il avait attendu mieux de son ami elfique. Il le savait intelligent et parfois impulsif, mais certainement pas à ce point. Il se mit donc à pester tout bas.

Il adressa donc un regard à la Maîtresse d'abordage et hocha de la tête. Celle ci brandit alors un cors et souffla dedans. Le son qui en sorti, en accord avec l'un des glyphes du navire, raisonnait telle la Mort qui approche pour venir cueillir sa dime, tandis que, toujours maître de sa manœuvre, Soreïn vint prendre le convois par le flanc. En silence, et avec une grâce étrange, le vaisseau vint se placer et tira une bordée de canons sur son bâbord, visant les vaisseaux suffisamment fou pour essayer d'attaquer de front le vaisseau de ligne en songeant que celui ci serait seul pour attaquer. Les armes étaient chargées pour neutraliser les mouvements ennemis et les coups de canons retentirent, tandis que les marins du bords entonnaient un râle funestes, se laissant balancer au rythme des vagues. Une légère virée pour faire feu sur les vaisseaux à l'arrière avec les canons de proue et il fallait désormais faire demi tour pour pouvoir attaquer à nouveau et ce coup ci venir infliger des dégâts humains avant un éventuel abordage. Mais chaque chose en son temps. Le vieil homme connaissait son affaire et aller mener sa manœuvre en temps et en heure, tandis qu'à bord, les corps semblait s'animer d'une non-vie malsaine, poursuivant leurs hurlements macabres.

Directives:
les pirates se sont positionnés selon leur plan au niveau des crocs de givre, Soreïn est paré, son navire et celui des autres pirates encerclant la très probable zone d'arrivée du convoi sélénien. Après une attente presque douloureuse, le navire du capitaine des gredins fait feu avant même que Soreïn n'ai pu distinguer la moindre cible, mais il remarque bien vite la fameuse frégate qui émerge des glaciers. Pourtant, malgré la pluie d'explosifs, le convoi séleniens ne recule pas vers les crocs de givre, sans riposter, ils semblent se rapprocher ! Que fais Soreïn ?

Espérance:
Une frégate deux ponts, armée par cinquante hommes d'équipages pour la manœuvre. La figure de proue représente une femme blonde, à demi vêtue et chevauchant un dauphin.
Spoiler:
Il possède un jeu d'instruments de navigation et de cartes des approches de l'archipel de Tiamaranta et de ses différents ports qu'il a dessiné lui même.

  • Glyphe 1 : Terreur des Mers
    Le navire est décoré de motifs terrifiants renforcés par magie, l'effet est similaire au glyphe d'Effroi.
  • Glyphe 2 : Cale de contrebandier
    Une petite partie de la cale du navire est réservée au transport de marchandises parfaitement illégal. Cette cavité est faussée magiquement de sorte à faire croire qu’il s’agit d’une partie pleine en bois, de sorte à la rendre indétectable au contrôle de cargaison dont le navire peut être victime. Les dites marchandises illégales sont ainsi vendues et échangées à chaque arrêt dans un port et l’argent obtenu permet de couvrir la solde des marins et l’entretien du navire. (Amène à zéro le coût d’entretien et de l’équipage).
    Glyphe unique draconique.
  • Glyphe 3 : Coursevent
    Des glyphes sont apposés sur les mâts du navire qui lui permet de se déplacer plus rapidement grâce au vent dans ses voiles.
  • Glyphe 4 : Maniabilité
    Des glyphes sont apposés sur la coque du navire qui lui permet de glisser plus aisément sur l’eau le rendant plus maniable.
  • Glyphe 5 : Canon de proue :
    Deux armes marines sont installées à la proue du navire. Elles permettent de tirer des projectile magique en face.
  • Glyphe 6 : Vieux loup de mer :
    Effet : Donne +1 de compétence navigation lorsque le capitaine est à la barre du navire. L’effet ne peut pas être cumulé. Effet permanent.
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 27 Fév - 20:15

Soreïn

Compétence utilisée : navigation niveau maître. Taux de réussite 75.

Modificateur => +5 race vampirique

Résultat => réussite

- 5 ou moins réussite critique.
-  80  ou moins réussite.
- 81 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.

Bégonia

Compétence utilisée : perception niveau bon. Taux de réussite 55.

Modificateur =>

Résultat => réussite

- 5 ou moins réussite critique.
-  55 ou moins réussite.
- 56 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.




Dernière édition par Le conteur le Mer 28 Fév - 0:42, édité 3 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 27 Fév - 20:15
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 52, 47
avatar
Mercenaire

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Baleine, niv 1
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 1 Mar - 21:25
Tiens, y avait un rigolo qui venait l'enquiquiner et lui faire des remarques ? En tout c'est ce que constata Castin en voyant un barbu d'humeur légère qui venait lui dire des évidences. Il ne prit pas vraiment la peine de répondre dans les faits même s'il sembla écouter ce que disait l'autre. Par contre bien entendu, il ne le retînt pas lorsque celui-ci décida de lui ficher la paix, bon… Maintenant Bégonia pouvait s'occuper de choses plus intéressantes sans doute, quoique.

Et en parlant de choses intéressantes, ils finirent par apercevoir trois navires de bonnes tailles lorsqu'ils finirent de contourner l'un des icebergs les plus gros. Des pirates ? Comme c'était inattendu pensa t-il avec ironie, visiblement ils venaient en force en plus, comme en témoignait d'ailleurs le fait qu'ils se reçurent rapidement une pluie de projectiles dessus...

Et l'empereur après cette attaque qui heureusement ne fut pas très coûteuse pour eux eut une idée brillante, enfin brillant d'audace, quant à savoir si c'était du génie, ou de l'imprudence ils verraient bien, car le souverain décida tout bonnement d'attaquer les pirates de fronts. Bien, il était sans doute trop tard pour fuir du coup pensa Castin…

Ce dernier vit d'ailleurs que l'un des bricks qui escortait la frégate semblait pour sa part touché par les assauts ennemis, mais aussi que la houle frappait de manière étrangement régulière la coque du navire… Bon sang ça puait la magie pensa t-il en remarquant qu'on les attaquaient de flanc en plus, il alla donc hurler à quelques hommes d'équipages se trouvant par là et aux soldats protégeant le brics, mais ne manoeuvrant pas les canons.

« Mais bon sang ! Vous attendez quoi ?! Qu'on crève tous ou qu'ils nous abordent ?! Prenez des arcs et des arbalètes et tirez leurs dessus ! Et si possible avec des projectiles incendiaires ou des bombes ! Tuez les et foutez le feu à leurs rafiots si possible ! » Pour sa part il ne manqua pas en tout cas de prendre en main son arc et de tirer en visant l'équipage du navire ennemi le proche, il n'avait certes pas de projectiles incendiaires pour sa part et n'était pas forcément un grand tireur, mais il n'allait pas non plus attendre qu'on vienne l'affronter directement sans rien faire.






Directives :

Spoiler:
Alors que Bégonia fait ses petites affaires.Le convoi qui avance finit par contourner l'un des plus gros icebergs des crocs de givres, mais à  peine peuvent-ils apercevoir une zone étendue menant à l'océan sûr qu'ils constatent qu'elle est occupée par trois navires. Les marins s'affolent : Ce sont des pirates ! Une première pluie de feu s'abat sur la frégate, résistante, ne semble pas être trop touchée. Cependant l'empereur qui se situe bel et bien à bord ordonne ce qui semble être une attaque frontale, le combat est imminent. L'un des brick qui encadre le navire semble touché. Pendant un très court instant, au milieu du chaos naissant, Bégonia remarque que la houle frappe la coque de manière étrangement régulière... Que fait-il ?
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Sam 3 Mar - 2:36


brick sélénien 1

Compétence utilisée : navigation niveau bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>


Résultat => réussite !

- 5 ou moins réussite critique.
-  65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.


brick sélénien 2

Compétence utilisée : navigation niveau bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>


Résultat => échec

- 5 ou moins réussite critique.
-  65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.


brick pirate

Compétence utilisée : navigation niveau bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>


Résultat => réussite !

- 5 ou moins réussite critique.
-  65 ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 96 ou plus échec critique.





Dernière édition par Le conteur le Sam 3 Mar - 2:37, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Sam 3 Mar - 2:36
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 58, 83, 43
avatar
Marin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Pïe 1
Esprit-lié n°2: Lémurien, niv 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mar 6 Mar - 0:54
"Oups je crois que j'ai parlé trop vite, sire grognon ! Puissiez vous vous échappez ou mourir rapidement mon cher, au plaisir de ne plus vous revoir ! J'ai à faire dans la cale."
Archibald adressa sa bénédiction amère au mercenaire qui l'avait ignoré avec dédain. Que les pirates l'emportent si tel était son destin. La houle frappait les flans du navire comme un mauvais présage pour son équipage, attention marins séléniens la mer s'agite et grouille, ses dents de glaces vont se refermer sur vous. Le marin chanteur jetta un dernier regard au cap qu'ils prenaient, et vit l'empereur ordonner que le convoi s'enfonce dans la mer d'iceberg. Un choix discutable, cher souverrain pensa-t-il en souriant, avant de se précipiter vers la cale. Il s'enfonça dans le ventre de bois du navire royal, se faufila dans ses entrailles parmi les autres marins qui gigotaient et s'activaient sur les armes et les tonneaux tandis que grognaient et rugissait les maîtres d'équipages.

"Archi ! Le maitre-charpentier t'attend au niveau du gouvernail dépêche toi !" lui cria un mousse. Parfait, il se hâta parmi les étages et fonça vers la poupe dans les salles du gouverrnails. Les salles étaient coupées du reste par des cloisons et seuls les ouvriers qualifiés pouvaient toucher à cette mécanique bien huilée, précise et vitales dont dépendait le cap et donc la survie du navire tout entier. En entrant dans la salle toute en hauteur, d'autres marins sortirent en trombe et un chapelet de jurons l'accueillit. La grosse voix du charpentier résonnait sur les constructions de bois et de métal comme celle d'un prêtre dans son église, maitre des lieux et serviteur de maison à la fois.

"Ramène ta figue ! Ya pas un crénom d'abruti capable dans c't'équipage qui puisse faire les réglages comme euj'dis ! Regarde le safran et le pouliot central pendant que je règle les latéraux. Nom de gu de nom de gu..." le reste se perdit dans sa barbe grise et jaunatre nicotinée tandis qu'il regardait le mécanisme de la drosse en plissant le front. Archibald se plaça dans l'axe du pouliot central, du timon et du safran et d'un oeil observa les petites déviations, les indiquant à son supérieur pour qu'il règle les cordages et poulies. L'opération nécessitait beaucoup de minutie et de déplacements dans les machineries et très vite les deux artisans se retrouvèrent pleins de sueur tandis qu'à l'extérieur résonnaient les chocs des attaques, les martèlements des pieds et les ordres hurlés. A travers le trou du gouvernail, Archiblad vit apparaître les premières petites bandes de glaces, et en déduit qu'ils devaient déjà être entrés dans la zone dangereuse. Il se retourna alors vers le maitre-charpentier qui refaisait un noeud. Il soupira et sortit sa hache.

Délicatement, il posa sa main sur la lame et l'arme s'illumina des formes étranges et éthérées qui étaient gravées sur le bois, le cuir et l'acier. Les picotements typiques de la magie lui passèrent dans les doigt et il sentit la vibration du glyphe bouillonner. Il bougea un peu sa main sur la lame et soudain les voix s'élevèrent. Des voix étranges, lointaines, chargées de magie et de mystère qui lui rappelait le jour où il avait affronté les créatures des mers et avait failli y rester. Les néréïdes. Le glyphe de sa hache reproduisait ce son, le domptait pour en faire un instrument d'un tout nouveau genre. Ça lui avait demandé beaucoup d'entrainement et surtout beaucoup d'efforts pour se le procurer et en doter sa Titine et c'est surtout cela qui l'empêchait de lui même succomber à la fascination du sort. Le charpentier lui, abandonna son travail et se retourna, le regard troublé vers l'origine de la mélodie. Archibald lui faisait courir ses doigts, les tapotait, les glissait sur son instrument funeste, concentré sur la chanson qu'il avait mise au point. Peu à peu le charpentier se leva, comme hypnotisé et s'approcha avec difficulté comme s'il luttait contre l'attraction. Archibald, le front en sueur devina que la volonté de l'artisan et son fort caractère n'allaient pas se laisser faire aussi facilement, alors il passa aussitôt à l'action. Il rompit le charme d'un seul coup, faisant cligner des yeux avec hébétude sa victime, et bondit sur lui pour asséner un coup horizontal à la gorge. Le sang fusa et la longue barbe chuta au sol avant que son propriétaire ne lui rejoigne dans un concert de bruit d'aspirations et de spasmes gargouillants. L'assassin prit un temps pour reprendre son souffle et ses esprits, fatigué par l'usage du glyphe et par le coup violent qu'il avait dû asséner. Il y avait mis beaucoup de force pour être sûr que feu son supérieur ne puisse donner l'alerte.

Il observa le marin dans sa marre de sang, la vie le quittant peu à peu. Il commençait déjà à regretter son geste, la paie avait intérêt à valoir vraiment le coup. Il reprit sa hache dans une main, s'essuya le front et d'un air déterminé il la leva au-dessus de sa tête et la laissa s'abattre sur les cordes. La magie vint une nouvelle fois abreuver l'arme et celle-ci doubla son poids, coupant net les énormes cordages épais et venant même entamer le bois en dessous. Les poulies roulèrent dans le vide et le système s'arrêta complètement. Le sabotage était accompli, il ne restait plus qu'à attendre l'impact avec le prochain iceberg.

Equipement utilisé:
TITINE !
Une hache un peu batarde, pouvant être maniée à une main mais aussi à deux mains. Le manche est un peu plus long que la normale et possède des courbures pour bien le prendre en main. Le tranchant est en acier et d'une forme standard. La particularité de cette hache est qu'elle possède un enchantement qui peut multiplier par deux son poids le temps d'un coup. Ainsi le porteur peut surprendre son adversaire avec un coup plus puissant que les autres et ne pas se fatiguer en le portant. Des gravures de femmes poissons recouvrent le manche et la lame et semble s'enrouler tout autour, lorsque le glyphe est activé, celle ci deviennent luminescentes et semblent bouger d'elles-même.
Poids Variable - glyphe unique
Le chant des néréïdes - glyphe personnalisé : En passant son doigt sur la lame et en effectuant certains mouvement, l'arme produit un son qui fascine l'adversaire et l'empêche de se concentrer sur autre chose

Directives:
Le convoi qui avance finit par contourner l'un des plus gros icebergs des crocs de givres, mais à  peine peuvent-ils apercevoir une zone étendue menant à l'océan sûr qu'ils constatent qu'elle est occupée par trois navires. Les marins s'affolent : Ce sont des pirates ! Mais Archibald s'y attendait plus ou moins n'est-ce pas ? Une première pluie de feu se déchaîne sur la frégate, mais l'empereur, qui prend le contrôle de la situation, dirige le convoi en plein millieu de la baie, les pirates les contournent et attaquent par les flancs, chacuns bricks séléniens sont touchés, mais ils font également feu et atteignent l'un des navires pirates ennemis ( celui de Sorein ). La situation semble compliquée... mais cela dépend du camp dans lequel on se situe n'est-ce pas ? La houle frappe la coque du navire de manière régulière, Archibald reconnaît-il ce signal ? Que fait-il ?
avatar
Voleuse

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Lombric 1
Esprit-lié n°2: Serpent 1
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Mer 7 Mar - 20:39
Alors que je tournais inlassablement avec mon nouveau jouet, des bruits de pas me signalèrent qu'une personne s'approchait pas. Je regardais furtivement grâce à la longue vue dans cette direction afin de m'assurer que ce n'étais pas une personne susceptible de me passer un savon. Mauvais pioche : c'était le capitaine en personne qui venais me remonter les bretelles, parce qu'il ne semblait pas vouloir me faire des câlins vu son expression. Pfff. Un vrai rabat-joie celui-là. Je lui aurait bien expliqué ma manière de penser mais je ne devais pas non plusse faire remarquer. Alors je me contentais de faire mine de fixer l'horizon comme si je l'observais depuis longtemps. Bien sûre ce n'était absolument pas le cas, et il l'avait très bien vu mais autant conserver les apparences. Alors que je fixais l'horizon, une tâche brune attira mon attention entre la masse bleue de la mer et le blanc monotone des icebergs. Je concentrai mon attention dessus. C'était ... C'était ça qu'on cherchait nan ? A bord, paris la foule de visages étranger, je remarquai un visage qui me disais quelque chose. Je me concentrai pour faire appel à mes souvenirs. Oui ! C'était l'empereur. Nolan Kohan. C'était lui qui dirigeait le convoi alors ? Intéressant. J'arrêtai de fixer dans la longue vue et me retournai vivement vers le capitaine qui était d'ailleurs juste derrière moi. Fière de moi, je m'écriai :
«J'ai trouvé le bateau. J'ai gagné le jeu ?»

Tout en sautillant d'excitation, je lui passai la longue vue et lui indiquai la direction dans laquelle j'avais aperçu le convoi sélénium. L'elfe vérifia mes dires. Il sembla d'ailleurs plutôt surpris de voir que c'était la vérité. Alors monsieur le rabat-joie ? C'était qui la meilleur ? Il me contourna et me dit :
« Bien vu, rat des mers. »
QUOI ?! Il m'avait appelé comment ? Mais j'allais le piétiner cet imbécile d'elfe. Quand même, je n'avais rien à voir avec un rat. J'hésitai entre lui cracher au visage et lui cracher au visage. Du calme Cendres, rien ne sers de s'énerver...
« J’espère que votre chance n’est pas tarie, car nous avons encore une longue journée devant nous. »
De... De la chance ? Argh ! Du talent ! Il n'y connaissais rien lui, de la manière de manier une longue vue. Moi je savais comment faire. Eh oui ! Qui avais trouvé les bateaux ? MOI ! Alors que le capitaine avait fais volte face afin de hurler ses ordres à l'équipage, je profitais de cet instant pour lui faire une grimace. Il n'y avais que mon Capitaine qui pouvais être considéré comme un vrai capitaine, pas ce longues-oreilles. Fière de ma réussite, je me mit à faire les cents pas sur le pont. Ah ! C'était fatiguant de guetter comme ça, je méritai bien un pose non ? L'équipage s'activait et bientôt, le navire sur lequel j'étais embarquée lança l'offensive dans une salve de feu dévastatrice. Pourtant, l'attaque n'eut pas l'effet escompté. Alors que l'imbécile d'elfe avait dit que le convoi reculerai vers les crocs de givre, les navires ennemis s'approchaient. Plan de merde. Ça marchait pas du tout là sa stratégie. Mais bon, c'était leur problème. Le miens c'était de rester en vie. Et de surveiller l'elfe. Pour ce qui était de ma survie je comptais sur l'équipage pour s'en charger.

Le combat était lancé et les bateaux s'approchaient inexorablement les uns des autres. Je faisais les cent pas comme pour faire croire que j'attendais un ordre tandis que je jetais des coups d'oies furtifs au capitaine. Pfff. Ennuyant. C'était ennuyant. Il ne faisait que donner des ordres. Même le nain en train de parler était plus interessant. C'était pour dire. Le convoi était maintenant quasiment encerclé par les bateaux pirates. On s'amusait pas. C'était nul. J'avais rien à faire. Eh bien tant pis, vu que personne n'était n-venu me donner d'ordre, je m'en allais. J'allais m'amuser ailleurs ! Je me mis au bord du bateau, le plus proche des autres navires et sorti un objet de ma poche. Une perle. J'imaginais déjà la réaction d'Arakjorn. Eh oui, j'allais utiliser son trésor pour aller m'amuser ailleurs. Je mit mes pieds de manière à être le plus stable possible et me concentrai pour ressentir les mouvements du bateau. Je visai d'un oeil un navire, puis dès que je sentis un moment de calme, je lançai avec le plus de précision possible la perle. Je fermai les yeux ennemis riant pour que ma perle atteigne son but et en me remémorant ce que m'avais dit un vieux matelot :
« Si tu ne sais pas nager, alors prie pour ne jamais tomber à l'eau. Et si c'est le cas, fait l'étoile de mer et prie pour que quelqu'un repêche ton corps de gamine. »
Et si ma bille atterrissait dans l'eau ? Non. Pense étoile de mer...


Dialogue : #F6AE9E ou #F2F5A9

Episode d'Amnésie : #CECEF6
Lapsus : #F6CEEC
Souvenirs : #CEF6CE
avatar

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Aucun
Esprit-lié n°2: Aucun
Esprit-lié n°3: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 8 Mar - 20:32

Alyssa

Compétence utilisée : art du lancer niveau très bon. Taux de réussite 65.

Modificateur =>

Résultat => plouf !

- 5 ou moins réussite critique.
-  65  ou moins réussite.
- 66 ou plus échec.
- 95 ou plus échec critique.



Dernière édition par Le conteur le Jeu 8 Mar - 20:33, édité 1 fois
avatar
Admin

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1:
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://elysionrpg.forumactif.org

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Jeu 8 Mar - 20:32
Le membre 'Le conteur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MJ' : 82
avatar
Empereur des Hommes
Dragonnier presque-lié

Feuille de personnage
Esprit-lié n°1: Coq 1
Esprit-lié n°2:
Esprit-lié n°3:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

le Dim 11 Mar - 8:51
La situation des Séléniens semblait critique car ceux-ci étaient captifs d’une zone périlleuse et venaient de tomber dans une embuscade tendue par des forbans. Cependant, le jeune Kohan ne comptait pas renoncer, du moins pas sans combattre, d’autant plus que celui-ci avait des comptes à régler avec un certain pirate. Raison de plus pour mener l’offensive ! Contrairement à toute attente et au grand dam du capitaine, Nolan décida de lancer l’assaut contre les vaisseaux ennemis.

Il s’agissait d’un choix téméraire, aussi risqué qu’audacieux, mais le jeune empereur estimait qu’étant donné leur situation, pris en tenailles entre la mer de glace et les bateaux pirates, l’attaque représentait la meilleure défense. Inexorablement, les navires se rapprochaient, prêts à s’affronter et l’un des bricks sélénien fut endommagé par une salve de projectiles, bien que toujours en état de combattre. Leur riposte qui ne se fit pas attendre causa également des dégâts à un vaisseau adversaire.

Tout d’un coup, le capitaine de la frégate qui tenait la barre, tourna un visage blême en direction du jeune souverain et ce dernier lut la peur à l’intérieur de ses yeux exorbités.  

- Majesté le gouvernail ne répond plus ! Nous sommes bloqués et à la merci des icebergs !

A présent, la situation semblait complètement désespérée et des murmures traversèrent l’assemblée de marins présents. Le blond lui-même sentit des gouttes de sueur glacée commencer à perler à son front.

- Non ! non et non ! Il doit forcément y avoir une solution et une possibilité de rétablir ce fichu gouvernail !

Le vieux Fiodor s’écria :

- C’est dans les cales qu’vous trouverez l’mécanisme du gouvernail !

- Il faut absolument que j’y aille et que je découvre ce qui ne va pas, répondit l’adolescent.

Toutefois, en sa qualité de commandant du vaisseau, il ne pouvait pas quitter le pont en laissant le capitaine sans directives. Dès lors que faire ? La gravité de la situation exigeait énormément de sang-froid et Nolan réfléchissait à la hâte pour trouver une solution. Soudain les paroles de son défunt père Korentin lui revinrent en mémoire :

« Un grand dirigeant doit savoir donner des ordres et commander mais aussi déléguer quand cela s’impose ».

Son regard parcourut les membres d’équipage et ses prunelles mordorées s’arrêtèrent sur un homme, portant une tenue de mercenaire. L’individu paraissait quelconque en apparence, mais ses yeux foncés luisaient d’intelligence. Le jeune monarque savait qu’en temps de guerre un seul homme pouvait faire pencher la balance et signifier la différence entre victoire et défaite.

- Approche, dit-il en lui faisant signe. Quel est ton nom ? Je dois m’occuper de ce problème de gouvernail. Dès lors je te délègue les pleins pouvoirs sur le commandement de la frégate durant mon absence. Il s’agit d’une lourde responsabilité mais je compte sur toi pour faire de ton mieux car la survie de tout l’équipage en dépend ainsi que la tienne. Nous sommes tous coincés sur le même bateau.

Le souverain sélénien ignorait tout de ce mercenaire, mais lors de cet instant de décision, celui-ci avait choisi de faire confiance à son instinct plutôt que de se perdre dans de longues tergiversations. Désormais seul l’avenir dirait s’il avait eu tort ou raison. Sans compter que le capitaine était paralysé par la peur, incapable de raisonner rationnellement et que le gamin doutait sérieusement de ses compétences.

Pour l’heure, une autre tâche lui incombait et le gamin se précipita à toute vitesse, accompagné de son escorte de lames écarlates en direction des cales où se trouvait le gouvernail. Dans sa poitrine son cœur battait à tout rompre à l’idée que s’ils ne parvenaient pas le rétablir, leur navire risquait d’entrer en collision avec l’un des terribles icebergs.

Lorsque l’empereur et ses gardes pénètrent à l’intérieur des calles, l’atmosphère était en pleine effervescence et l’un des ouvriers s’écria :
- Il y a eu un sabotage dans les cales, le bruit des cordages en train de se rompre et des poulies tournant à vide à alerter un jeune apprenti qui désirait poser une question au maitre charpentier. Il a donné l’alerte et une trentaine d’ouvriers munis de leurs instruments de travail ont débarqué pour tenter de réparer les dégâts.

Aussitôt le jeune Kohan se rendit vers le lieu indiqué et remarqua le cadavre du maitre-charpentier, baignant dans une mare de sang. A cette vue, un sentiment de répulsion l’envahit et il posa un regard glacial sur les dégâts d'un sabotage...

Les ouvriers tentaient de réparer les dégâts et de remettre les cordages en place dans leurs poulies, mais ceux-ci avaient été si sérieusement endommagés qu’ils paraissaient inutilisables.

- Nous sommes cuits, nous allons être heurtés par les icebergs et couler à pic ! Il faudrait un miracle pour qu’on s’en sorte, se mit à geindre l’un des ouvriers.

Bientôt la panique commença à gagner l’assemblée présente et le blond leur intima de garder leur calme en leur disant qu’il existait forcément une solution.
C’est alors que le vieux Fiodor s’avança vers les cordages sectionnés en ricanant et répondit :
- Majesté, j’vais l’ faire ce miracle ! Pour vous !

Le vieil homme entonna un chant de magie Elfique d’une voix vibrante d’émotions et aussitôt sous l’effet du sortilège la matière endommagée commença à s’étirer et à se ressouder. Hélas, ce sort était épuisant et Fiodor ne pourrait pas l’utiliser bien longtemps, en dépit de la lueur de détermination qui brillait dans son regard.

[Contrôle] Mutare Cellulis
Déformation/contrôle de la matière (végétale & minérale uniquement). Elle permet également d'étirer la matière afin de résorber une brèche. Sort d'autant plus épuisant que le niveau du mage est faible

Geste clé : Chant elfique d'autant plus long que le niveau du mage est faible

Pendant ce temps là, les marins s'activaient sur le pont, tentant de mener à bien leurs tâches durant cette bataille navale, en dépit de la peur qui habitait leurs cœurs.

Tout d’un coup, le bruit d’un plouf retentit juste à côté du navire sélénien et l’un des marins qui se trouvait sur le pont, non loin du capitaine s’écria :

- Regardez ! il y a une gamine à la mer !

Spoiler:
Alors qu'il fonce en direction des pirates, le convoi est rapidement encerclé par les 3 navires ennemis. Les premiers tirs se font entendre et des salves magiques volent déjà de toute part. L'un des bricks semble déjà fortement touché, mais toujours en état de marche et de combattre, le convoi contre-attaque et l'un des navires pirates est touché. La stratégie de Nolan semble être mise en péril lorsque le capitaine du vaisseau, à la barre, panique rapidement : le gouvernail ne répond plus ! Le vaisseau principal est paralysé, et il ne sera plus en mesure d'éviter les prochains icebergs ou d'effectuer de nouvelles manoeuvres. Que fait Nolan ?


Contenu sponsorisé

Re: [Intrigue] Du vent dans les voiles

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum